E-CIGARETTE AU CANNABIS : ENTRE COUP MÉDIATIQUE ET INCOMPÉTENCE MINISTÉRIELLE

La décision de Mme Marisol Touraine de déposer plainte en vue d’interdire la commercialisation par une société franco-tchèque d’une e-cigarette au cannabis aura eu au moins un mérite, celui de révéler la totale incompétence de notre Ministre de la Santé en la matière et une aptitude à provoquer « le buzz ». Un joli coup de publicité pour ces fougueux entrepreneurs.

En choisissant l’irrationalité comme mode de réaction, Mme Touraine répond involontairement à sa collègue Ministre de la Justice qui se demandait il y a peu encore, pourquoi il était si difficile de débattre sereinement de la question du cannabis en France. Comment en serait-il autrement avec de responsables politiques plus enclins à envenimer le débat à coup d’arguments anxiogènes, qu’à l’apaiser en écoutant aussi ce que les associations d’usagers ont à proposer à ce sujet ?

Si la question de la e-cigarette peut se poser, ce n’est pas en terme d’incitation ou non à la consommation de cannabis. Le Dr Lowenstein – président de SOS Addictions – invité sur l’antenne de France Inter ce mercredi, dans l’émission La Tête au carré, l’expliquait parfaitement. Par ailleurs l’interrogation se pose plutôt en terme de nocivité des produits utilisés pour la fabrication du liquide inhalé.

Le propylène-glycol généralement utilisé, est un extrait pétrochimique dont on imagine qu’il n’est pas sans conséquence sur l’appareil respiratoire. Son remplacement par du glycérol (une glycérine végétale extraite de l’huile de palme), s’agissant d’un corps gras, n’est pas rassurant pour autant. Il serait plus judicieux d’engager des recherches sur l’utilisation d’autres produits plus propres, plutôt que d’interdire une substitution semblant faire ses preuves chez les fumeurs de tabac.

L’association de patient(e)s Principes Actifs et la Fédération des CIRCs informent depuis longtemps sur un mode de consommation des cannabinoïdes bien plus sain, lui. Avec la vaporisation mise au point voici près de 20 ans, les cannabinophiles et usagers thérapeutiques peuvent inhaler les principes actifs de la plante sans aucune combustion ni ajout. Chauffés à180° C environ, ceux-ci s’évaporent délivrant ainsi tous les arômes que d’autres modes de consommation détruisent.

Principes Actifs/Fédération des CIRCs

Auteur: netprauxprin

Partager cet article :