Et si le cannabis guérissait le cancer Un film de Len Richmond 06.11.2012

Ce documentaire va devenir l’un des films les plus importants que vous ayez vus.

Vous vous êtes déjà demandés pourquoi le cannabis vous rend high? Ce n’est pas par accident. Après de millions d’années d’évolution (en commençant par jaillir humblement hors de l’eau), les humains ont développé un système complexe de récepteurs – le plus dense de toutes les espèces vivantes – spécifiquement conçu pour recevoir des composants chimiques précis que produisent les plantes de cannabis. A l’origine toutefois, ils étaient destinés à recevoir ces mêmes composants mais produits par le corps humains connus sous le nom de cannabinoïdes endogènes, ou endocannabinoïdes.

“L’auteur et réalisateur Len Richmond a laissé son audience abasourdie avec ce chef-d’œuvre sur la biochimie du Cannabis. « Et si le Cannabis pouvait guérir du cancer? » répond à des questions qu’on n’avait jamais pensé se poser.„

 

Vous avez bien lu: les êtres humains produisent une version endogène des cannabinoïdes végétaux responsables de la myriade d’effets ressentis lorsqu’on consomme de l’herbe. Qu’elle soit ingérée, bue, fumée ou vaporisée, la combinaison unique de ces composants, plus quelques autres, mélangés ensemble pour donner le goût, l’odeur, l’effet et la durée de chacune de vos variétés préférées.

L’auteur et réalisateur Len Richmond a laissé son audience abasourdie avec ce chef-d’œuvre sur la biochimie du Cannabis. « Et si le Cannabis pouvait guérir du cancer? » répond à des questions qu’on n’avait jamais pensé se poser. Les activistes de la communauté cannabique vont se réjouir: les mérites médicaux du Cannabis y sont expliqués de manière empirique, avec des preuves physiques et scientifiques qui réduisent au silence les opposants à l’usage médical du cannabis sauf s’ils choisissent d’ignorer les recherches. Des faits avérés remplacent les suppositions et une rapide présentation, mais allant très en profondeur, explique les procédés physiques du fonctionnement de ces substances.

En 1942, tous les médicaments à base de Cannabis ont été retirés des pharmacies US.

Que cela soit vrai ou non, personne ne peut nier les rôles et fonctions prouvées des cannabinoïdes (endogènes ou végétaux) dans le corps humain. La plupart des animaux et des autres organismes ont également des récepteurs de cannabinoïdes mais les recherches divergent car leur fonction peut varier d’une espèce à l’autre. Le système d’endocannabinoïdes, ou ECS, est responsable de la modulation de la consommation d’énergie, du transport des nutriments, du métabolisme et du stockage.

Le documentaire commence par une brève présentation de la relation très ancienne qui existe entre le Cannabis et les humains. Des hypothèses anthropologiques pensent que la consommation de Cannabis a stimulé les habilités de langage des humains; dans d’autres domaines tels que l’ethnobotanique, les scientifiques affirment que le chanvre fut la première plante à être cultivée intentionnellement et à pousser les sociétés traditionnelles de chasseurs/cueilleurs à la sédentarisation.

Cela signifie que nos systèmes les plus précieux et essentiels sont aidés et contrôlés par l’ECS, y compris le système nerveux, reproductif, immunitaire et la circulation sanguine. Si le Cannabis (et la drogue qu’il contient) était tellement dangereux, pourquoi produisons-nous des substances atomiquement quasi identiques que celles dont notre corps a besoin pour survivre? D’après Di Marzo (1998), nous avons besoin du ECS pour des mécanismes qui nous aident à nous relaxer, manger, dormir, oublier et protéger.

“Nos systèmes les plus précieux et essentiels sont aidés et contrôlés par l’ECS, y compris le système nerveux, reproductif, immunitaire et la circulation sanguine.„

Oublier quoi? Selon le Dr Raphael Mechoulam, l’homme qui a découvert le THC en 1964: « Nous devons posséder une manière d’oublier, sinon nous devenons fous ». Il est un fait avéré que le manque de mémoire de la douleur est l’un des aspects les plus importants de l’évolution de notre corps. La mémoire courte n’est pas une si mauvaise chose après tout. En outre, l’ECS régule notre humeur.

Une des raisons pour lesquelles le Cannabis ne crée pas de dépendance physique est que notre ECS – notre corps – reconnaît les cannabinoïdes. De nombreux effets protecteurs et thérapeutiques peuvent être attribués à la capacité de ces substances à franchir librement la ‘barrière cerveau/sang’, ce qui protège le cerveau des infections et d’autres dommages. La nature huileuse des cannabinoïdes (cette matière qui reste collée aux doigts quand on manipule des têtes) rend plus facile le passage des composants d’une partie à l’autre du corps, et ceci est très important pour les personnes atteintes d’un cancer.

Non seulement, le fait de fumer une quantité modérée d’herbe NE provoque PAS de cancer mais en plus, les cannabinoïdes ont un effet quasi protecteur sur le corps en créant un bouclier sur les cellules en bonne santé et en incitant les cellules cancéreuses à se ‘suicider’. C’est cette action qui a lieu quand certains cannabinoïdes passent dans le cerveau où ils peuvent ensuite détruire les cellules cancéreuses par une attaque bien ciblée. Il a également été prouvé médicalement que le THC peut ralentir le développement de tumeurs cancéreuses du sein et des poumons ainsi qu’une leucémie induite par un virus

Certaines des fonctions importantes des cannabinoïdes:

THC: imite l’ECS du corps; est broncho-dilatateur, antidépresseur; encourage la destruction des cellules cancéreuses, ralentit le développement des tumeurs cancéreuses du sein et des poumons et les leucémies induites par un virus.
CBD: non-psychoactif, sédatif, anti-inflammatoire, combat le diabète, les tumeurs malignes et les infections bactériennes, neuro-protecteur, antileptique, anti-psychotique, anxiolytique.
CBN: produit primaire de la dégradation du THC; affecte l’impact du THC.
THCV: principalement dans les variétés sud-africaines et thaïs; accélère la montée du high mais dure moins longtemps; combat le diabète de type II, a des effets protecteur et préventif contre les tumeurs malignes.
CBC: se trouve à des taux extrêmement faibles; peut agir comme antidépresseur, anti-inflammatoire; inhibe fortement le développement des tumeurs dans les cas de leucémie et de cancer du sein.

“Non seulement, le fait de fumer une quantité modérée d’herbe NE provoque PAS de cancer mais en plus, les cannabinoïdes ont un effet quasi protecteur sur le corps en créant un bouclier sur les cellules en bonne santé et en incitant les cellules cancéreuses à se ‘suicider’.„

 

L’impact des cannabinoïdes sur le cancer:

 

Ils repèrent les cellules cancéreuses et les tuent.
Les empêchent de proliférer (inhibe la croissance des cellules)
Anti-angiogéniques (empêchent le sang frais d’approvisionner les tumeurs)
Anti-métastases (stoppent l’expansion du cancer)
Apoptopiques (accélèrent la mort des cellules cancéreuses)

De nombreuses personnes aiment à penser qu’elles connaissent tout du cannabis. Si vous n’avez pas encore vu ce film, ce n’est certainement pas vrai. Même si vous connaissiez déjà une grande partie des informations diffusées par Et si le Cannabis pouvait guérir du cancer?, soyez certains que ce documentaire étonnant vous en apprendra beaucoup plus.

Et si ce n’est pas le cas, il vous donnera au moins la paix grâce à des certitudes: tout ce qu’on dit depuis des années sur les bénéfices du Cannabis est vrai et aujourd’hui prouvé scientifiquement. Les défaitistes, les hésitants, les fumeurs, les activistes, les médecins: tous ceux qui ont un opinion sur le Cannabis doivent voir ce film qui va certainement les éclairer.

Ecrit et réalisé par Len Richmond
Avec la voix de Peter Coyote

Produit par Massimo Mazzucco

VF par brwoox

Durée: 60 minutes – Color – Stéréo – DVD

 

Auteur: netprauxprin

Partager cet article :