Actualités du cannabis médical, Janvier 2014

La majorité des français est favorable au cannabis, sous conditions

L’opinion de la population française vis-à-vis du cannabis est en pleine évolution. Selon les résultats de la dernière étude EROPP, « Perception et Opinion des Français sur les Drogues », publiée le 12 Novembre dernier par l’Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies (OFDT), la proportion de français favorables à la consommation du cannabis sous certaines conditions, a doublé entre 2008 et 2012, passant ainsi de 30 à 60%.

Cette évolution peut s’expliquer de plusieurs façons, la première étant simplement que de plus en plus de français refusent désormais de se faire manipuler et désinformer par les médias classiques, et font le choix de s’informer plus intelligemmentnotamment grâce à Internet.

Les français sont de plus en plus ouverts au cannabis

Les français sont de plus en plus ouverts au cannabis

Ce changement peut aussi s’expliquer par la récente évolution de la situation légale du cannabis à travers le monde, notamment au niveau du cannabis thérapeutique qui est de plus en plus utilisé de manière légale, mais aussi pour le cannabis récréatif qui commence enfin à être encadré, avec la légalisation en Uruguay, au Colorado, et dans l’État de Washington.   (source: lemonde.fr)

Enfin, il est intéressant de remarquer dans cette étude que les personnes les plus opposées au cannabis, sont celles qui n’en ont jamais consommé. La peur de l’inconnu limite depuis toujours les capacités intellectuelles et logiques de l’être humain, et certains politiques ne se gênent hélas pas pour imposer leur avis sur un sujet qu’ils ne connaissent absolument pas.

Débat: Faut il légaliser le cannabis? TV5Monde, le 4 Janvier 2014, avec Laurent Appel (ASUD) et Dr Lebeau, addictologue

En France, des mères réclament du cannabis médical pour soigner leurs enfants

Sandrine Simmini est maman de la petite Lola, 10 ans, atteinte du syndrome de Dravet, une forme rare et sévère d’épilepsie. Elle subit un lourd traitement médicamenteux, qui selon Sandrine « n’arrange rien et dont les effets secondaires aggravent son état ».  A bout de solutions, Sandrine a effectué des recherches sur internet et a découvert une alternative: le Cannabidiol CBD, un phyto-cannabinoïde que l’on trouve dans la plante de cannabis, qui possède de grandes propriétés thérapeutiques, mais pas d’effet psychoactif.

Les témoignages de parents satisfaits par le traitement au CBD sont déjà nombreux aux États-Unis, et les essais cliniques viennent d’y être autorisés. Sandrine explique que « le Cannabidiol accroît l’effet des médicaments que les enfants prennent déjà. Petit à petit, on peut diminuer leur dosage, et in fine, supprimer si possible un ou plusieurs médicaments, et leurs effets secondaires comme l’anorexie dont souffre Lola depuis deux ans ».

Sandrine et sa fille Lola, atteinte du syndrome de Dravet

Sandrine et sa fille Lola, atteinte du syndrome de Dravet

Marie-Christine Ballot souhaiterait elle aussi pouvoir donner du Cannabidiol à Louis, son fils de 14 ans atteint de la même maladie. Les deux femmes souhaiteraient cependant le faire en toute légalité, pour être suivies par un médecin et prouver médicalement les bienfaits du CBD.

GW-Pharmaceuticals, la firme pharmaceutique connue pour son médicament Sativex, qui sera disponible en France en 2015pour certains patients sous conditions (sclérose en plaques, en seconde intention, et avec prescription initiale par un neurologue ou rééducateur hospitalier), teste actuellement son nouveau produit Epidiolex sur des enfants. Prévu pour lutter contre l’épilepsie et plus particulièrement contre le syndrome de Dravet, les principes actifs de l’Epidiolex sont composés à 98% de CBD, et ne contiennent pas de THC.

 

Lire la suite de cet article sur le blog d’Alchimiaweb

Auteur: netprauxprin

Partager cet article :