Cannabis thérapeutique : efficacité avérée pour la sclérose en plaques

Selon des chercheurs américains, l’utilisation du cannabis thérapeutique a un rôle bénéfique dans la sclérose en plaques mais n’a pas d’effets pour d’autres maladies.

Des chercheurs de l’Académie Américaine de neurologie (AAN) ont confirmé que le cannabis, sous forme de comprimé ou de spray nasal, réduisait la sensation de raideur et les spasmes musculaires chez les patients atteints d’une sclérose en plaques. Ceci, après avoir analysé les résultats de 30 études concernant les effets du cannabis par rapport à ceux d’un placebo.

Ils ont également observé que cette substance avait des effets bénéfiques sur d’autres symptômes tels l’engourdissement, les brûlures et l’hyperactivité de la vessie qui perturbe la vie de ces malades.

Les limites du cannabis thérapeutique

Ils ont néanmoins précisé que les effets possibles liés à l’abus de cette substance, tels que la perte de mémoire, les nausées, les hallucinations et les idées dépressives, ont empêché à 7 % des individus traités de continuer leur traitement.
Les auteurs de la recherche ont également remarqué que pour d’autres maladies telles que la maladie de Parkinson, la maladie de Huntington ou des dystonies, le cannabis n’apportait pas un bénéfice significatif.

Cette recherche a été menée à partir de données provenant de patients traités par du cannabis thérapeutique. Tout traitement effectué à partir de cannabis récréatif aurait des résultats incertains.

Source : Pourquoi docteur ?

Auteur: netprauxprin

Partager cet article :