Le cannabis, un médicament sous contrôle en Europe

La législation sur le cannabis thérapeutique n'est pas encore harmonisée au niveau européen

La législation sur le cannabis thérapeutique n’est pas encore harmonisée au niveau européen / CC – Jeffrey Beall

Par Antoine Vergely (Paris)

L’usage du cannabis à des fins médicales progresse en Europe. Mais les modes de consommation diffèrent selon les pays. En Allemagne les malades peuvent même le cultiver dans leur jardin. En France, il arrivera dans les pharmacie qu’en 2015.

L’usage du cannabis thérapeutique dans l’Etat de New York est légal depuis le 7 juillet. C’est le 23e Etat américain à le légaliser à des fins médicales. Seuls des praticiens certifés pourront distribuer du cannabis et uniquement aux patients souffrant de graves maladies comme le cancer, le VIH ou encore la sclérose en plaques. Bien que certains patients et une part grandissante du corps médical se positionnent en faveur d’une législation plus ouverte, ce type de mesure fait encore débat et chaque Etat exerce un contrôle plus ou moins strict sur cet usage.

En Europe comme aux Etats-Unis, l’harmonisation n’est pas à l’ordre du jour. Comment le délivrer ? À quelle dose ? Forme naturelle ou de synthèse ? Doit-on autoriser la culture des plans par les malades bénéficiant d’une autorisation de consommation ? Les réponses sont multiples d’autant que le cannabis thérapeutique peut être prescrit en inhalation, en médicaments de synthèse… D’où de grandes disparités d’accès aux soins.

La France à petits pas

Depuis le 9 janvier dernier, le Sativex, a obtenu une AMM (autorisation de mise sur le marché). Mais il ne sera disponible en pharmacie, au mieux qu’en 2015 et ne devrait concerner qu’un nombre limité de patients.;Il s’agit d’un spray oral contenant des extraits de cannabis destiné à soulager des patients atteints de sclérose en plaques. Ce n’est pas le seul cannabinoïde disponible sur le marché. Les patients sous chimiothérapie atteints de nausées et de vomissement peuvent se voir exceptionnellement prescrire du dronabinol (la version synthétique du THC, molécule active du cannabis).

Ces médicaments restent des exceptions, même si un décret autorise les laboratoires à déposer une demande de mise sur le marché de médicaments à base de cannabis.

L’Allemagne évolue

En Allemagne, les premières prescriptions de cannabinoïdes datent de 2008. Elles ne concernaient au départ que sept patients. Aujourd’hui, on en compte entre 4000 et 5000 bénéficiant de ces traitements. Trois produits sont disponibles sur ordonnance : le Sativex, le dronabinol et le nabilone (analogue au dronabilone, utilisé pour le traitement de douleurs chroniques ou comme hypnotique). Mais les assurances ne remboursent que le Sativex uniquement pour les patients atteints de sclérose en plaques.

Les autres médicaments à base de cannabis coûtent par ailleurs assez chers. Cette situation a obligé l’Allemagne à revoir sa législation. Depuis 2012, les patients peuvent acheter des plants de cannabis en pharmacie sur autorisation de l’Office fédéral des narcotiques et les faire pousser chez eux. Mais cette législation dépend des Länder et l’application de cette loi varie d’une région à l’autre et d’une pathologie à l’autre.

Législation libérale en Espagne

En Espagne, la législation interdit la vente de cannabis mais en autorise la consommation. L’usage médical de la marijuana a largement profité de cette législation libérale. D’abord régionale, la législation est partie de Catalogne (2001) puis s’est étendue en Aragon et aux Baléares. Aujourd’hui, le nabilone et le Sativex sont commercialisés sur l’ensemble du territoire espagnol.

Les Pays-Bas premiers producteurs

Aux Pays-Bas, la production et la distribution de cannabis sont gérées par l’Etat depuis une dizaine d’années. Bedrocan, située au Pays-Bas, est la seule usine en Europe à produire du cannabis médical. Elle est aussi la seule autorisée à en produire aux Pays-Bas. Sa distribution est contrôlée par le ministère de la Santé. Néanmoins, le nombre de clients néerlandais de cette entreprise stagne du fait du prix de ces produits : entre 7 et 12 euros le gramme. Par ailleurs, depuis 2003, il est possible de se procurer du cannabis naturel ou de synthèse dans les pharmacies néerlandaises, uniquement sur ordonnance.

Auteur: netprauxprin

Partager cet article :