Pétard : un Buzz au Sénat!


Publié le  | par 

Pour la première fois en France, le Sénat s’empare d’un tabou : la légalisation du Cannabis. La sénatrice écologiste du Val-de-Marne Esther Benbassa a présenté jeudi une proposition de loi visant à autoriser l’usage contrôlé du cannabis.

40 ans d’échec de politique répressive

Face à l’échec de 40 ans de politique répressive, la sénatrice écologiste Esther Benbassa propose de privilégier la prévention. Depuis 1970 la loi criminalise en effet la consommation du cannabis en France : les 4 millions d’usagers deviennent alors 4 millions de trafiquants. Aujourd’hui, la France en est le premier consommateur. Le bilan de la sénatrice rentre dans la lignée de celui de Daniel Vaillant (député socialiste et maire du 18e arrondissement de Paris, le premier a avoir proposé une légalisation contrôlée de la plante tant décriée) : depuis 40 ans la consommations ne diminue pas, les trafics existent toujours, le système répressif coûte cher et la lutte contre les risques sanitaires liés à la consommation est quasiment impossible.

Plus que la dépénalisation : la légalisation

Dans le courant de l’expérience en Uruguayenne ainsi que des Etats du Colorado et de Washington aux Etats Unis, ce n’est pas seulement la dépénalisation que propose Esther Benbassa, mais la légalisation. Un contrôle par l’Etat donc, qui permettrait –en plus de rapporter entre 800 millions et 3 milliards d’euros –de se concentrer sur la prévention et la prise en charge sanitaire des usagers.

Le 6 février 2014 : une date historique ?

Une proposition qui ne verra certainement pas le jour demain mais qui a au moins le mérite de lancer le débat sur cette question de société trop souvent réduite à une opposition politique manichéenne entre « laxistes » et « réactionnaires ». Et au delà de l’hystérie collective, faire que la réalité dont on parle reprenne ses droits sur les symboles, que le cannabis ne soit plus un objet servant les discours politiques mais un sujet de société aux conséquences importantes, qui mérite donc qu’on s’y intéresse.

Journaliste, monteuse : Mars Lefébure
Images et texte : Flore Viénot

Source : La tele librte.fr

Auteur: netprauxprin

Partager cet article :