Bulletins IACM 2018

IACM-Bulletin du 29 Décembre 2018

 

OMS: L’examen du cannabis sera gardé sous clé

Une publication très attendue des résultats d’une évaluation scientifique de deux ans sur le cannabis n’a pas eu lieu. “L’examen critique sur le cannabis”, qui avait été publié le 7 Décembre au siège des Nations Unies à Vienne lors de la réunion de la CND (Commission des Stupéfiants), n’a pas été publié. La dernière évaluation effectuée par l’OMS en 1954 a alimenté la prohibition mondiale dans le cadre du traité des Nations Unies sur le contrôle des stupéfiants.

Lorsque le moment était venu de divulguer les résultats à une foule de spectateurs, ils ont tous été stupéfaits de voir en personne le porte-parole de l’OMS annoncer que le résultat concernant le cannabis était gardé confidentiel, mais n’a annoncé aucune date pour la publication. Les orateurs d’ONG ont critiqué le fait que l’OMS n’a pas obéi à leurs propres règles et directives.

Communiqué de Press du 7 Décembre 2018 par FAAAT

Science/Homme: Le cannabis est efficace contre la spasticité de la sclérose latérale amyotrophique

Lors d’une étude contrôlée contre placebo menée auprès de 59 patients souffrant de spasticité due à la sclérose latérale amyotrophique ou à la sclérose latérale primitive, un extrait de cannabis (Sativex) a diminué la spasticité sans entraîner d’effets secondaires graves. L’étude a été menée dans 4 centres en Italie et publiée par des chercheurs de l’Université Vita-Salute San Raffaele de Milan, en Italie, dans Lancet Neurology. Le Sativex contient du THC et du CBD dans un rapport d’environ 1 à 1 et a été administré à une dose maximale de 32,4 milligrammes de THC. Les participants ont auto-titré leur dose pendant les 14 jours de traitement, puis ont maintenu la dose pendant 4 semaines. 29 patients ont reçu le Sativex et 30 le placebo.

La spasticité selon l’échelle modifiée d’Ashworth s’est améliorée d’une moyenne de 0,11 dans le groupe cannabis et s’est détériorée d’une moyenne de 0,16 dans le groupe placebo. Le cannabis était bien toléré et aucun participant ne s’est retiré de l’étude.

Riva N, Mora G, Sorarù G, Lunetta C, Ferraro OE, Falzone Y, Leocani L, Fazio R, Comola M, Comi G, CANALS Study Group. Safety and efficacy of nabiximols on spasticity symptoms in patients with motor neuron disease (CANALS): a multicentre, double-blind, randomised, placebo-controlled, phase 2 trial. Lancet Neurol. 2018 Dec 13. [in press]

Nouvelle-Zélande: Le cannabis médical sera largement disponible

Le gouvernement néo-zélandais a adopté une loi qui rendra le cannabis médical largement accessible à des milliers de patients au fil du temps, après des années de campagne menée par des Néo-Zélandais souffrant de maladies chroniques qui affirment que la drogue est la seule chose qui soulage leur douleur. La législation permettra également aux patients en phase terminale de commencer à fumer du cannabis immédiatement sans encourir de poursuites.

Le ministre de la Santé, David Clarke, a déclaré que des milliers de Néo-Zélandais vivaient avec une douleur chronique et que les douleurs en fin de vie, qui selon de solides preuves, pourraient être atténuées en toute sécurité par la marijuana. La loi ouvrirait également la voie aux entreprises néo-zélandaises pour la fabrication de produits à base de cannabis médicinal destinés au marché local et international. La législation précède un référendum sur la consommation de cannabis à des fins récréatives en 2020.

The Guardian du 11 Décembre 2018

Corée du Sud: Du cannabis sera disponible pour certains patients

Les patients atteints d’épilepsie et d’autres maladies rares pourront obtenir du cannabis à des fins médicales dans le pays dès début 2019, a annoncé le 29 Novembre le ministère de la Sécurité Sanitaire des Aliments et des médicaments. Alors que l’Assemblée Nationale a adopté le 23 Novembre un projet de loi modifiant la loi sur la gestion des stupéfiants, la vente, l’importation et l’exportation de cannabis à des fins médicales seront bientôt légalisées.

Lorsque la modification entrera en vigueur, le cannabis médicinal pourra être importé de pays tels que les États-Unis ou ceux d’Europe. Toutefois, l’importation et l’utilisation de cannabis non approuvé à des fins médicales dans des pays étrangers seront strictement interdites. Pour obtenir l’autorisation du gouvernement d’utiliser des médicaments à base de cannabis, les patients doivent montrer leurs dossiers médicaux et une note du médecin indiquant qu’il n’existe pas de traitement alternatif en Corée.

Korea Herald du 29 Novembre 2018

En bref

Science/Homme: Le CBD peut être bénéfique dans le syndrome de stress post-traumatique selon les séries de cas
Dans une analyse rétrospective de 11 patients atteints de syndrome de stress post-traumatique traités avec du CBD, 10 patients ont présenté une diminution de la gravité des symptômes. La dose quotidienne moyenne de CBD était d’environ 49 mg (extrêmes: 2-100 mg). Le CBD a également offert un soulagement à un sous-groupe de patients ayant de fréquents cauchemars.
Université Rocky Vista, Parker, États-Unis.
Elms L, et al. J Altern Complement Med. 2018 Dec 13. [in press]

Science/Homme: Le cannabis réduit le risque de gastrite liée à l’alcool
Lors d’une analyse portant sur 316 916 patients ayant un diagnostic de consommation d’alcool à risque, ceux qui utilisaient également du cannabis présentaient un risque moins élevé de développer une gastrite. Le risque d’hospitalisation pour gastrite a été réduit de 1,7% à 1,3%, ce qui correspond à une probabilité réduite de 25% de gastrite alcoolique.
Centre Médical de North Shore, Salem, Massachusetts, États-Unis.
Adejumo AC, et al. Alcohol Clin Exp Res. 2018 Dec 10. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis n’est pas associée à la structure du cortex cérébral
Lors d’une étude portant sur 141 consommateurs de cannabis d’intensité différente et 120 témoins, le cannabis n’a eu aucun effet sur les principales caractéristiques du cortex cérébral, y compris l’épaisseur du cortex. Les auteurs ont conclu que “leurs résultats ont révélé que la morphologie corticale n’était pas associée à la consommation de cannabis, à la dépendance ou à l’âge du début de la consommation”.
Université Monash, Melbourne, Australie.
Chye Y, et al. EUR Neuropsychopharmacol. 2018 Dec 14. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis n’augmente pas les problèmes de conduite chez les jeunes
Selon une étude longitudinale menée auprès de 364 adolescents âgés de 13,5 ans en moyenne au début de l’étude, la consommation de cannabis n’a pas entraîné de problèmes de comportement plus graves que les non-utilisateurs, à part les problèmes de comportement préexistants. Les adolescents, qui “ont de plus en plus de problèmes de conduite, sont plus susceptibles de consommer du cannabis, et cette chaîne d’événements en cascade semble prédire un trouble de l’utilisation du cannabis à l’émergence de l’âge adulte”.
Centre de Politique Publique d’Annenberg, Université de Pennsylvanie, Philadelphie, États-Unis.
Defoe IN, et al. Addiction. 2018 Nov 20. [in press]

Europe: Examen de l’usage médical du cannabis par l’Observatoire Européen des Drogues
L’Observatoire EURopéen des Drogues et des Toxicomanies a publié un rapport sur la situation du cannabis médical et des cannabinoïdes dans les pays EURopéens.
Medical use of cannabis and cannabinoids

France: Nouvelle avancée pour l’usage médical du cannabis

Le comité scientifique, à qui le gouvernement a demandé de se pencher sur le potentiel médical du cannabis, a conclu que le cannabis pouvait être utile dans certaines conditions, notamment l’épilepsie, le cancer et la sclérose en plaques.
Vie Publique du 18 Décembre 2018

Îles des Caraïbes: Deux îles légalisent l’usage médical du cannabis
Saint-Vincent-et-les-Grenadines (SVG) est le premier État membre de l’OECO (Organisation des États de la Caraïbe Orientale) à autoriser l’utilisation du cannabis à des fins médicales et de recherche scientifique, ainsi que la production de cannabis dans un cadre étroitement contrôlé.
Pressroom OECS du 12 Décembre 2018

Luxembourg: Le cannabis sera légalisé à des fins récréatives
Lors d’une conférence de presse tenue par les trois partis de la coalition – le parti démocrate, le parti ouvrier socialiste luxembourgeois et les Verts – les dirigeants politiques ont déclaré que le cannabis serait légalisé. Il sera également distribué commercialement, comme l’a confirmé le Vice-Premier Ministre, Etienne Schneider.
International High Life du 30 Novembre 2018

Science/Homme: Selon un rapport de cas le CBD est efficace dans la schizophrénie résistante au traitement
Un traitement complémentaire à la dose de 2 × 750 mg de CBD a considérablement amélioré les symptômes positifs et négatifs chez une femme de 57 ans présentant une schizophrénie résistante au traitement. Les auteurs ont noté que “le CBD pourrait être particulièrement approprié pour les patients résistants aux antipsychotiques en raison de son mode d’action différent”.
Département de Psychiatrie et de Psychothérapie, Université de Leipzig, Allemagne.
Makiol C, et al. ANZJP. 2018 Dec 13. [in press]

Science/Homme: Observation à long terme d’enfants atteints d’épilepsie traités avec du CBD
Lors d’une étude portant sur 26 enfants, qui ont commencé un traitement à base de CBD entre Avril 2013 et Décembre 2014, les auteurs ont conclu que “sur une période de 4 ans, le cannabidiol était efficace chez 26,9% des enfants atteints d’épilepsie réfractaire. Il a été bien toléré chez environ 20% des patients, mais 80,8% ont présenté des effets indésirables, dont 23,1% avec des effets indésirables graves. L’appétit diminué et la diarrhée étaient fréquents avec la perte de poids qui est seulement devenue évidente plus tard dans le traitement. ”
Département de Neurologie, Université Columbia, New York, États-Unis.
Sands TT, et al. CNS Drugs. 2018 Nov 20. [in press]

Science/Homme: Le risque d’accidents de la route causés par le cannabis est faible
Dans une revue d’études portant sur les effets de la consommation de cannabis sur le risque d’accident, le risque accru d’accident de la route a été estimé à 1,42. Les auteurs ont noté que les risques recensés dans les études sur la culpabilité “exagèrent l’augmentation des risques et l’incertitude des paramètres […]. Le risque d’accident accru associé aux conducteurs positifs au THC dans les études de culpabilité est faible.”
Centre Frisch, Norvège.
Rogeberg O. Accid Anal Prev. 2018;123:69-78.

Science/Homme: Les effets négatifs de la consommation de cannabis sur la cognition chez les jeunes sont moins importants chez les jeunes en bonne condition physique
Une étude a été menée auprès de 79 jeunes adultes, dont 37 consommateurs de cannabis, âgés de 16 à 26 ans afin d’étudier les effets du cannabis sur la mémoire et la vitesse psychomotrice. Les enquêtes ont été effectuées après 3 semaines d’abstinence. La consommation de cannabis était associée à une diminution des performances de la mémoire de travail et des tâches psychomotrices. La bonne capacité aérobique des consommateurs de cannabis était associée à de meilleures performances par rapport aux consommateurs avec une condition physique faible.
Département de Psychologie, Université du Wisconsin-Milwaukee, Wisconsin, États-Unis.
Wade NE, et al. J Int Neuropsychol Soc. 2018:1-12.

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction du risque de pancréatite liée à l’alcool
Dans une vaste étude portant sur des centaines de milliers de citoyens américains, la consommation concomitante de cannabis et l’abus d’alcool était associée à une incidence réduite de pancréatite aiguë (réduction de 50%) et de pancréatite chronique (réduction de 23%) par rapport aux consommateurs abusif d’alcool sans consommation de cannabis.
Département de Médecine, Centre Médical North Shore, Salem, États-Unis.
Adejumo AC, et al. Alcohol Clin Exp Res. 2018 Dec 20. [in press]

Science/Homme: Le nombre de personnes utilisant des cannabinoïdes pharmaceutique a augmenté au Canada
Le nombre de personnes utilisant des cannabinoïdes pharmaceutiques, principalement du nabilone (96%), est passé de 0,022% en 2004/2005 à 0,16% en 2014/2015.
Université Memorial de Terre-Neuve, St. John’s, Canada.
Alkabbani W, et al. CMAJ Open. 2018;6(4):E637-E642.

Science/Homme: La sensation euphorique de la course à pied est associée à des endocannabinoïdes et à d’autres neurotransmetteurs

Lors d’une étude portant sur 25 coureurs, les chercheurs ont découvert des modifications de l’activité des gènes impliquant les endorphines, les endocannabinoïdes et le GABA chez ceux que l’on appelle les coureurs de haut niveau.
Faculté Mariste, Département de Biologie, Poughkeepsie New York, États-Unis.
Hicks SD, et al. Med Sci Sports Exerc. 2018 Dec 14. [in press]

Science/Animal: Les graines de chanvre contiennent des composés qui protègent les cellules nerveuses
Chez les souris des phénylpropionamides des graines de chanvre ont empêché les lésions nerveuses induites par l’inflammation.
Université du Shandong, Jinan, Chine.
Zhou Y, et al. ACS Omega. 2018;3(11):15988-15995.

Science/Animal: La fumée de tabac peut perturber le système endocannabinoïde au début de la vie
Lors d’une étude portant sur l’exposition de souris à la fumée de tabac de 3 à 14 jours après la naissance, le système endocannabinoïde du tronc cérébral et du striatum était perturbé, ces régions sont impliquées dans le syndrome de mort subite du nourrisson.
Université de São Paulo, Brésil.
Torres LH, et al. Toxicol Lett. 2018 Dec 13. [in press]

Science/Animal: Des niveaux élevés d’endocannabinoïdes réduisent le craving à la méthamphétamine
Lors d’une étude portant sur des rats, dépendants à la méthamphétamine, le traitement avec une drogue de synthèse, qui augmente le taux d’endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol), a réduit le comportement de recherche de méthamphétamine et le comportement d’anxiété.
Université Internationale de Nagasaki, Japon.
Nawata Y, et al. Int J Neuropsychopharmacol. 2018 Nov 27. [in press]

Science/Animal: Le traitement avec du CBD pendant la puberté peut prévenir la schizophrénie
Dans un modèle de schizophrénie chez le rat, un traitement avec du CBD a empêché un comportement semblable à la schizophrénie. Les auteurs ont écrit que “l’apparition de déficits similaires à ceux de la schizophrénie” peut être empêchée avec “un traitement précoce au cannabidiol”.
Département de Pharmacologie, Faculté de Médecine, Université Masaryk, Brno, République Tchèque.
Stark T, et al. Neuropharmacology. 2018;146:212-221.

Science/Cellules: Augmentation du nombre de récepteurs CB1 dans le cancer de l’estomac
Le nombre de récepteurs CB1 est augmenté dans les cellules cancéreuses de l’estomac. Les auteurs concluent qu’un traitement qui cible le récepteur CB1 peut représenter une stratégie thérapeutique pour le traitement du cancer de l’estomac.
Université Qingdao, Yantai, Chine.
Xian X, et al. Onco Targets Ther. 2018;11:7503-7512.

Science/Animal: Le cannabis peut être bénéfique contre le paludisme
Lors d’une étude sur des souris infectées par le paludisme, un régime alimentaire comprenant du cannabis améliorait la survie. Les auteurs ont conclu que “C. Sativa a présenté une activité antipaludique modérée in vivo. Il y avait une réduction évidente de la manifestation symptomatique du paludisme ».
Université d’Ilorin, Nigéria.
Akinola O, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2018;3(1):219-227.

Science/Homme: De nombreux patients atteints de sclérose en plaques utilisent du cannabis, si cela est légal

Lors d’une enquête menée auprès de patients atteints de sclérose en plaques au Colorado, États-Unis, où le cannabis était légal pour les adultes, 38% en consommaient, dont 57% ont qualifié leur consommation de strictement médicale.
École de Médecine de l’Université du Colorado, Aurora, États-Unis.
Weinkle L, et al. Mult Scler Relat Disord. 2018;27:383-390.

Science/Animal: L’activation du récepteur CB2 protège le cœur en cas de diabète
Lors d’une étude sur des souris diabétiques, un traitement par un cannabinoïde synthétique (HU 308), qui active le récepteur CB2, produit des effets de protection du cœur. Cet effet protecteur a également été observé chez des souris non diabétiques soumises à des taux de glucose élevés.
Département de Médecine de Réadaptation, Hôpital Zhejiang, Hangzhou, Chine.
Wu A, et al. Front Pharmacol. 2018;9:1292.

Science/Animal: Le CBD peut être utile dans l’asthme allergique
Lors d’une étude sur l’asthme allergique, le CBD, quelle que soit la posologie, a réduit l’hyperréactivité des voies respiratoires et diminué l’inflammation.
Université Extreme Sud de Santa Catarina, Criciúma, Brésil.
Vuolo F, et al. EUR J Pharmacol. 2018;843:251-259.

Science/Animal: Le CBD peut prévenir les dommages dus à un apport réduit en oxygène lors de l’accouchement
Une étude portant sur des porcelets âgés d’un jour, dont les artères du cerveau ont été fermées pendant 20 minutes, a montré que le CBD administré par voie intraveineuse “offre certains effets neuroprotecteurs, mais que l’association du cannabidiol et de l’hypothermie montre un effet additif conduisant à une neuroprotection plus complète que le cannabidiol ou l’hypothermie seule.”
Institut d’Investigation Sanitaire San Carlos (IdISSC), Madrid, Espagne.
Barata L, et al. Neuropharmacology. 2018;146:1-11.

Science/Animal: Une action antagoniste au récepteur CB2 peut être utile dans les maladies auto-immunes

Lors d’une étude sur des souris, un agoniste inverse sélectif du récepteur CB2 (JTE907) a réduit la gravité de la colite en influençant les types de lymphocytes.
Département de Médecine, Section de Pharmacologie, Université de Pérouse, Italie.
Gentili M, et al. Pharmacol Res. 2018 Dec 12. [in press]

Science/Animal: Le CBD s’oppose aux effets du THC sur la pression intraoculaire

Alors que le THC est connu pour réduire la pression intraoculaire, ce qui peut être bénéfique contre le glaucome, le CBD empêche le THC d’abaisser la pression oculaire.
Université d’Indiana, Bloomington, États-Unis.
Miller S, et al. Invest Ophthalmol Vis Sci. 2018;59(15):5904-5911.
Science/Homme: Les consommateurs de cannabis ont une épaisseur corticale de l’hippocampe du cerveau plus fine
Dans cette étude, l’hippocampe, une région du cerveau, a été étudié chez 50 adultes âgés de 67 ans en moyenne. Il y avait des différences mineures entre 24 grands consommateurs de cannabis abstinents depuis 29 ans en moyenne et 26 non-consommateurs. Les auteurs ont conclu que “les effets négatifs de l’utilisation chronique de cannabis par des adolescents sur la structure de l’hippocampe se maintiennent jusque tard dans la vie”.
Institut Semel de Neuroscience et de Comportement Humain, Université de Californie à Los Angeles, États-Unis.
Burggren AC, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2018;3(1):242-251.

Science/Animal: L’activation du récepteur CB2 réduit l’inflammation

Sur un modèle de rat d’inflammation aiguë, l’activation du récepteur CB2 a réduit l’inflammation périphérique des pattes en réduisant le stress oxydatif et les effets de certaines cytokines (facteur de nécrose tumorale alpha, interleukine-1 bêta).
Département de Pharmacologie, Faculté de Médecine, Université Adiyaman, Turquie.
Parlar A, et al. Exp Ther Med. 2018;16(6):4900-4908.

Science/Cellules: Les endocannabinoïdes démontrent une activité contre les bactéries résistantes
Les endocannabinoïdes anandamide et arachidonoyl sérine ont réduit l’activité métabolique de la formation de biofilm par le SARM (Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline). Les auteurs ont noté qu ‘”en raison de leur action anti-biofilm, ces agents pourraient également constituer une alternative prometteuse aux antibiotiques thérapeutiques contre les infections à SARM associées à un biofilm”.
Faculté de Médecine Dentaire, Université Hébraïque de Jérusalem, Israël.
Feldman M, et al. Sci Rep. 2018;8(1):17696.

Science/Homme: La consommation de cannabis peut être associée à une douleur accrue après une chirurgie
Lors d’une analyse de 3793 patients opérés, 155 ont été identifiés comme utilisant des cannabinoïdes à des fins récréatives ou médicales. Les utilisateurs de cannabis avaient une incidence plus élevée de douleur au repos, de modérée à sévère (62% contre 46%), et avaient une qualité de sommeil inférieure à celle des non-utilisateurs.
Département d’Anesthésie, Université de Toronto, Canada.
Liu CW, et al. Anesth Analg. 2018 Dec 7. [in press]

Science/Animal: L’activation du récepteur CB2 améliore la destruction osseuse dans l’arthrite
Chez des souris avec une arthrite induite avec le collagène, le récepteur CB2 a été activé par le cannabinoïde synthétique JWH133. L’activation du récepteur a augmenté l’expression de la cytokine anti-inflammatoire (interleukine-10) et a réduit les cytokines pro-inflammatoires, notamment le facteur de nécrose tumorale alpha, l’interleukine-1 bêta et l’interleukine-6. Il a atténué la formation d’ostéoclastes et la destruction osseuse pathologique.
Premier Hôpital Affilié de l’Université de Soochow, Chine.
Zhu M, et al. J Bone Miner Res. 2018 Dec 3. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: Le cannabis peut ralentir l’inflammation du cerveau chez les patients infectés par le VIH et peut maintenir les performances cognitives
Science/Homme: Selon une étude clinique, le cannabidiol peut être utile dans la schizophrénie
Norvège : La Norvège veut décriminaliser l’usage des drogues

Il y a deux ans

Canada: Rapport présenté sur la légalisation et la régulation du cannabis (Task Force on Cannabis Legalization and Regulation)
Science/Homme: Aux Etats-Unis, la légalisation du cannabis à usage médical est liée à un nombre moindre d’accidents de la route mortels

IACM-Bulletin du 08 Décembre 2018

 

ONU: Conférence de la Commission sur les Stupéfiants et de la Politique internationale en matière de cannabis

Les recommandations scientifiques de l’OMS à l’ONU sur la valeur thérapeutique et les dommages éventuels liés au cannabis et aux produits à base de cannabis vont probablement mettre fin à la prohibition mondiale du cannabis. Les 5 et 7 décembre, la Commission des Stupéfiants des Nations Unies tient la dernière session à laquelle une contribution peut être fournie pour une Session de Haut Niveau sur la politique en matière de drogue, qui se tiendra en mars 2019.

La Conférence internationale sur la Politique en matière de cannabis répond directement à ces demandes en réunissant les parties concernées et intéressées pour apporter des contributions de fond aux futures politiques et réglementations en matière de cannabis. Plusieurs membres du conseil d’administration de l’IACM participeront à la conférence: Michael Krawitz, Ilya Reznik, Ethan Russo et Franjo Grotenhermen.

Communiqué de presse par FAAAT
Conférence Internationale sur les Politiques du Cannabis
Crimson Digest

Science/Homme: Le cannabis peut être bénéfique chez les patients atteints de fibromyalgie et de douleurs lombaires

Lors d’une étude observationnelle croisée portant sur 31 patients souffrant de fibromyalgie et de douleurs dans le bas du dos, un traitement au cannabis a eu un effet bénéfique. Des scientifiques du département d’orthopédie de Petah Tikwa, en Israël, ont présenté leurs recherches dans la revue Clinical and Experimental Rheumatology. Les patients ont été examinés et traités avec un traitement analgésique standardisé de 3 mois avec des opioïdes et de la duloxétine. Après 3 mois de traitement, les patients ont pu opter pour une utilisation supplémentaire de cannabis et ont été traités pendant au moins 6 mois avec du cannabis.

Alors que le traitement standard entraînait de légères améliorations par rapport au statut initial, l’ajout de cannabis permettait une amélioration nettement plus élevée de tous les résultats trois mois après le début du traitement et cette amélioration était maintenue à 6 mois. Les auteurs ont conclu que leur étude démontrait un avantage du cannabis médical chez les patients atteints de fibromyalgie souffrant de douleurs dans le bas du dos par rapport au traitement standard.

Yassin M, Oron A, Robinson D. Effect of adding medical cannabis to analgesic treatment in patients with low back pain related to fibromyalgia: an observational cross-over single centre study. Clin Exp Rheumatol. 2018 Oct 30. [in press]

En bref

Thaïlande: l’Assemblée nationale législative soutient l’utilisation du cannabis à des fins médicales
La législature thaïlandaise a officiellement proposé d’autoriser l’usage médical du cannabis, faisant du pays un pionnier potentiel en Asie pour légaliser ce qui était considéré strictement comme une drogue dangereuse. Le 9 novembre, l’Assemblée nationale législative a soumis au Ministère de la Santé une proposition de modification visant à placer le cannabis dans une catégorie juridique permettant de le posséder et de le distribuer dans des conditions réglementées.
WTOL11 du 9 Novembre 2018

Grèce: Premières licences de culture de cannabis pour des entreprises privées
La Grèce a octroyé les premières licences à des sociétés privées pour la culture de cannabis médicinal. L’année dernière, le pays a légalisé le cannabis à des fins médicales et, en mars, a levé l’interdiction de le cultiver et de le produire. Deux licences ont été accordées le 19 novembre et 12 autres seront émises d’ici la fin de l’année, a annoncé le Ministère de l’Économie et du Développement.
Reuters du 19 Novembre 2018

Allemagne: Le Ministère de la Santé veut réduire le prix du cannabis dans les pharmacies
Selon une facture du Ministère de la Santé, les prix des fleurs de cannabis disponibles dans les pharmacies sur ordonnance d’un médecin devraient être réduits. Actuellement, les prix varient entre 20 et 25 EURos par gramme, ce qui n’est pas abordable pour de nombreux patients et a suscité des débats après l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi en mars 2017. Une audition du Comité de la Santé du Bundestag allemand sur ce sujet et plusieurs autres sujets concernant les questions non liées au cannabis devaient avoir lieu le 17 Décembre.
Mehr Sicherheit in der Arzneimittelversorgung

Science/Animal: L’anandamide rend les rats mâles sexuellement actifs
L’endocannabinoïde anandamide transforme de manière durable la moitié de la population de rats auparavant non copulants en animaux sexuellement actifs. Et cet effet implique l’activation du récepteur CB1.
Département de Pharmacologie, Col. Granjas Coapa, Mexique.
Canseco-Alba A, et al. Behav Brain Res. 2018 Nov 12. [in press]

Science/Animal: Le CBD peut réduire les conséquences négatives d’une réduction de l’apport sanguin au cerveau en cas de diabète

Lors d’une étude portant sur des rats diabétiques dont l’apport sanguin au cerveau a été réduit pour entrainer des déficits cognitifs, le traitement au CBD a amélioré les performances de la mémoire. Cet effet neuroprotecteur a été attribué à la réduction de l’inflammation nerveuse par le CBD.
Université d’État de Maringá, Brésil.
Santiago AN, et al. Neurotox Res. 2018 Nov 14. [in press]

Science/Animal: Le THC peut réduire l’augmentation des niveaux d’insuline et l’inflammation

Étude réalisée sur le modèle murin. 10% de fructose ont été rajoutés dans la boisson (eau) des rats pendant 12 semaines, le THC (1,5mg/kg par jour) au cours des 4 dernières semaines avait réduit les taux élevés d’insuline et les inflammations causées par le fructose.
Faculté de Médecine Cerrahpasa, Université d’Istanbul, Turquie.
Beydogan AB, et al. J Pharm Pharmacol. 2018 Nov 14. [in press]

Science/Homme: Les consommateurs de cannabis peuvent être des donneurs de rein
Lors d’une étude portant sur 294 donneurs de rein vivants, dont 31 consommateurs de cannabis, et 230 receveurs de rein vivants, dont 27 consommateurs de cannabis, il n’y avait aucune différence dans les résultats des donneurs ou des receveurs en fonction de leur consommation de cannabis. Il n’y avait aucune différence dans la fonction des reins.
Département d’Urologie, Université de la Santé Loma Linda, États-Unis.
Ruckle D, et al. Clinical Kidney Journal. 2018 Nov 15. [in press]

Science/Cellules: L’antagonisme au GPR55 pourrait être utile dans la maladie d’Alzheimer
Lors d’une série d’études sur la microglie activée, plusieurs substances (dérivés de la coumarine), qui présentent un antagonisme au niveau du récepteur aux cannabinoïdes GPR Taste 55, ont été étudiées. Ils ont montré des effets anti-inflammatoires. Les auteurs suggèrent que ces composés pourraient être utiles dans le traitement de maladies d’origine neuro-inflammatoire, telles que la maladie d’Alzheimer et la sclérose en plaques. Entre autres, le CBD est également un antagoniste du récepteur GPR55.
Université de Fribourg, Allemagne.
Saliba SW, et al. J Neuroinflammation. 2018;15:322.

Science/Homme: Les adolescents, autorisés à utiliser du cannabis à des fins médicales, en consomment plus souvent

Lors d’une étude portant sur 671 jeunes adultes consommateurs de cannabis au cours du dernier mois, ceux qui étaient autorisés à utiliser du cannabis à des fins médicales (28% des participants) avaient consommé plus de cannabis que les utilisateurs sans cette autorisation. Il y avait aussi un risque accru de conséquences négatives de la consommation de cannabis, de la vente de cannabis et de la conduite sous l’influence du cannabis.
RAND Corporation, Santa Monica, États-Unis.
Tucker JS, et al. Drug Alcohol Depend. 2018;194:178-183.

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une probabilité plus grande de tentatives de suicide chez les adolescents
Lors d’une étude portant sur 86 245 adolescents de 21 pays âgés de 13,7 ans en moyenne, les consommateurs de cannabis étaient plus susceptibles de faire une tentative de suicide. Les auteurs notent qu’il n’est pas clair s’il s’agit d’un lien de causalité. Les adolescents qui présentent un risque suicidaire élevé consomment-ils davantage de cannabis pour réduire la dépression, ou bien le cannabis peut-il accroître le risque de suicide ?
Département de Psychiatrie, Université de Toronto, Canada.
Carvalho AF, et al. EUR Psychiatry. 2018;56:8-13.

Science/Homme: Différentes périodes pour le développement des troubles liés à l’utilisation de substances après le début de l’utilisation
Selon un sondage représentatif mené auprès de 8841 adultes australiens consommant différentes substances : 50,4% des stimulants, 46,6% des opioïdes, 39% des sédatifs, 37,5% de l’alcool et 34,1% du cannabis, on estime que les consommateurs développeraient un trouble lié à l’utilisation de ces substances après 14, 12, 8, 30 et 23 ans, respectivement. Les troubles mentaux préexistants étaient significativement associés à un risque accru de développer un trouble lié à l’usage de substances psychoactives lié à l’alcool, au cannabis et aux stimulants.
Université de New South Wales, Sydney, Australie.
Marel C, et al. Drug Alcohol Depend. 2018 Nov 3;194:136-142.

Science/Homme: Fumer du cannabis peut favoriser l’inflammation des voies respiratoires
Lors d’une étude portant sur 143 sujets répartis en 4 groupes : ceux qui ne consomment ni cannabis ni alcool, ceux qui consomment seulement de l’alcool, ceux qui consomment seulement du cannabis et enfin ceux qui consomment les deux. La consommation de cannabis et celle de l’alcool ont modifié le système immunitaire en favorisant l’inflammation des voies respiratoires. La consommation de cannabis augmentait la production d’interleukine-6, tandis que l’alcool augmentait la production d’interleukine-8 et d’interleukine-10. L’utilisation d’un vaporisateur est recommandée.
Centre médical de l’Université du Nebraska, Omaha, États-Unis.
Bailey KL, et al. Alcohol. 2018 Nov 9. [in press]

Science/Homme: Les consommateurs réguliers de cannabis avaient des capacités de conduite inférieures
Lors d’une étude portant sur 31 consommateurs de cannabis réguliers et 41 non-utilisateurs, le risque d’échec de certains tests pertinents pour la conduite était accru, y compris en ce qui concerne le temps de réaction.
Ecole de Pharmacie, Université de Touro, États-Unis.
Doroudgar S, et al. Traffic Inj Prev. 2018:1-7.

Science/Animal: Le récepteur CB2 joue un rôle important dans la fonction cardiaque chez les personnes souffrant d’hypertension pulmonaire
L’hypertension artérielle pulmonaire a des effets néfastes à long terme sur la fonction ventriculaire droite cardiaque. Les chercheurs ont démontré que les souris dépourvues de récepteurs CB2 présentaient des résultats pires que ceux des souris normales.
Département de Chirurgie Cardiaque, Centre Clinique Universitaire de Bonn, Allemagne.
Duerr GD, et al. Life Sci. 2018 Nov 4. [in press]

Science/Animal: L’utilisation du THC à l’adolescence peut réduire la capacité de faire face au stress à l’âge adulte
L’exposition concomitante au THC et au stress chez les jeunes souris a entraîné une extinction de la peur altérée à l’âge adulte. Les auteurs ont écrit que “les résultats montrent qu’une interaction entre l’exposition au cannabis et le stress à l’adolescence peut conduire à des troubles anxieux à long terme caractérisés par la présence d’une peur pathologique”.
Département des Sciences Expérimentales et de la Santé, Barcelone, Espagne.
Saravia R, et al. Neuropharmacology. 2018;144:345-357.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: Les États américains ayant légalisé le cannabis à usage médical ont réduit de 15% leur vente d’alcool
Science/Homme: La consommation de cannabis n’augmente pas le risque athérosclérose
Paraguay: Le Congrès National légalise la culture de cannabis pour un usage médical

Il y a deux ans

Science/Homme: La consommation de cannabis des patients présentant un cancer diminue par deux le risque de mourir à l’hôpital

IACM-Bulletin du 19 Novembre 2018

 

Etats-Unis: L’Utah et le Missouri légalisent l’usage médical du cannabis, le Michigan approuve l’utilisation à des fins récréatives

La légalisation du cannabis, quelle que soit la forme, a été approuvée par trois autres États le 6 Novembre. Les électeurs du Michigan sont favorables à la légalisation du cannabis à des fins récréatives, tandis que l’Utah et le Missouri ont fait des propositions sur le cannabis médical. Le Michigan a déjà une loi qui autorise et réglemente le cannabis médical.

Les électeurs de l’Utah ont adopté l’amendement 2 avec 53% des voies. Le gouverneur Gary Herbert a déclaré qu’une session législative extraordinaire serait convoquée pour faire adopter la loi. La loi de compromis a une définition plus précise de la douleur chronique et ne permet pas aux utilisateurs de cultiver des plantes de cannabis. Les électeurs du Missouri ont approuvé l’une des trois lois sur le cannabis à des fins médicales lors du vote en Novembre. L’amendement 2 a été adopté avec environ 65% des voies.

UPI du 7 Novembre 2018

 

Science/Homme: Une étude ouverte sur le cannabis a montré qu’il peut être utile dans le traitement d’enfants atteints de TSA

Le cannabis avec un ratio CBD/THC de 20: 1 et de 6: 1 était bénéfique pour les enfants atteints de troubles du spectre autistique (TSA). Les résultats de cette recherche menée par des médecins de l’unité de neuropédiatrie du centre médical Shaare Zedek à Jérusalem, en Israël, ont été publiés dans le Journal of Autism and Developmental Disorders. Soixante patients âgés de 5 à 18 ans ont reçu jusqu’à 10 mg/kg de poids corporel de CBD et 0,5 mg/kg de THC. Chez 29 patients qui ont reçu une réponse insuffisante à l’extrait avec le ratio de 20: 1, des doses plus élevées de THC ont été administrées. La dose quotidienne totale moyenne était de 3,8 mg/kg de CBD et de 0,29 mg/kg de THC.

À la suite du traitement par le cannabis, les comportements-barrières se sont nettement améliorés, voire très améliorés, chez 61% des patients. Les auteurs ont écrit que “cette étude préliminaire soutient la faisabilité d’essais de cannabis basés sur la molécule du CBD chez des enfants atteints de TSA”. Cependant, la dénomination de l’extrait comme étant “riche en cannabidiol” peut être remise en question, car une dose quotidienne de 0,3 mg/kg de THC peut être une dose considérable pour les enfants. Lors de l’étude, il y a eu un événement psychotique grave et transitoire chez un des 60 patients. Ainsi, les effets du traitement peuvent ne pas être basés sur le CBD, mais sur le THC.

Aran A, Cassuto H, Lubotzky A, Wattad N, Hazan E. Brief Report: Cannabidiol-Rich Cannabis in Children with Autism Spectrum Disorder and Severe Behavioral Problems-A Retrospective Feasibility Study. J Autism Dev Disord. 2018 Oct 31. [in press]

 

Mexique: La Cour Suprême du Mexique réclame une interdiction de l’usage de cannabis à des fins récréatives inconstitutionnelles

Le 31 Octobre, la Cour suprême du Mexique a déclaré qu’une interdiction absolue de l’usage récréatif de cannabis était inconstitutionnelle, laissant aux législateurs le pouvoir de réglementer la consommation de cette drogue. Cela crée un précédent que les autres tribunaux mexicains devront suivre. Le Congrès devrait maintenant agir pour réglementer la consommation de cannabis au Mexique.

Dans un communiqué, la Cour a déclaré que la décision ne créait pas un droit absolu d’utilisation de la marijuana et que la consommation de certaines substances pourrait toujours être soumise à une réglementation. “Mais les effets causés par la marijuana ne justifient pas une interdiction absolue de sa consommation”, a-t-elle déclaré. Le tribunal a ordonné au régulateur fédéral de la santé COFEPRIS d’autoriser les personnes cherchant à utiliser le cannabis à le faire personnellement, “mais sans leur permettre de le commercialiser ou d’utiliser d’autres stupéfiants ou psychotropes”.

Reuters du 1 Novembre 2018

 

Royaume-Uni: Le cannabis peut maintenant être utilisé pour certaines conditions médicales

À partir du 1er Novembre, les produits à base de cannabis peuvent être prescrits, mais uniquement par des médecins consultants dans les hôpitaux, et seulement dans un petit nombre de cas : nausées provoquées par la chimiothérapie, raideurs musculaires liées à la sclérose en plaques et chez les enfants atteints formes sévères d’épilepsie. De nouvelles directives stipulent que les médicaments contenant du cannabis ne peuvent pas être prescrits par un médecin généraliste, bien qu’ils soient en mesure de diriger leurs patients vers des spécialistes pour demander des ordonnances.

Une majorité de Britanniques (59%) soutiennent la légalisation générale du médicament, tandis que 31% s’y opposent, selon un sondage commandé par le groupe de réflexion Volteface et le Center for Medicinal Cannabis, réalisé par Populus.

The Week du 1 Novembre 2018
The Independent du 29 Octobre 2018

 

En bref

ONU: Nouveau rapport sur le processus en cours d’examen du cannabis
La FAAAT (For Alternative Approaches to Addiction, Think & Tank) a publié le volume 1 du Crimson Digest, une information condensée de 50 pages sur l’OMS, le processus de révision du cannabis en cours est historique. Le deuxième volume à venir traitera plus directement de l’état actuel du processus.
Crimson Digest
Conférence Internationale sur les Politiques du Cannabis

Australie: Un nombre croissant de patients sont autorisés à utiliser du cannabis à des fins médicales
Environ 7 personnes par jour sont approuvées pour le cannabis à usage médical. L’accès à ce médicament est toujours sévèrement limité deux ans après la légalisation nationale de son utilisation à des fins médicales, mais un nouveau système de demande en ligne a accru les autorisations approuvées au cours des derniers mois. La Therapeutic Goods Administration a approuvé 469 applications du médicament dans le cadre du régime d’accès spécial entre août et septembre. Cela n’a augmenté que de 97 entre Janvier et Février.
News.com du 29 Octobre 2018

Brésil: Le nouveau président soutient l’assassinat de trafiquants de drogue Jair Bolsonaro
Le nouveau président du Brésil et partisan de l’ancienne dictature militaire du Brésil, affirme régulièrement que la police brésilienne devrait tuer à sa guise les trafiquants de drogue présumés et d’autres criminels. Il s’inspire du président Philippin Rodrigo Duterte, qui a conduit plus de 12 000 personnes à la mort pour implication présumée dans le domaine de la drogue. Bolsonaro a déclaré que Duterte “a fait ce qu’il fallait pour son pays”.
Telegraph du 6 Septembre 2018

Brésil: Le juge décide que les parents peuvent faire pousser du cannabis pour leur enfant malade
Les parents d’un Brésilien de 4 ans souffrant de paralysie cérébrale et du syndrome de West ont obtenu la permission d’un juge de la région de Minas Gerais de cultiver suffisamment de cannabis pour produire des médicaments à partir de cette plante. Le juge Antonio Jose Pecego, juriste spécialiste des affaires pénales à Uberlandia, la deuxième plus grande municipalité de l’État de Minas Gerais au sud-est du Brésil, a justifié cette décision en la qualifiant de protection des droits à la vie, à la dignité et à la santé.
UPI du 6 Novembre 2018

Etats-Unis: Un extrait de CBD maintenant disponible pour le traitement de certaines formes d’épilepsie
Epidiolex, une solution orale d’extrait de CBD, est désormais disponible dans le traitement des convulsions chez les patients âgés de 2 ans ou plus atteints du syndrome de Lennox-Gastaut ou du syndrome de Dravet. Epidiolex est développé par le laboratoire GW Pharmaceuticals et sera commercialisé aux États-Unis par sa filiale Greenwich Biosciences.
Dravet Syndrome News du 7 Novembre 2018

Science/Homme: Courir et chanter peuvent augmenter les taux sanguins d’endocannabinoïdes
Les taux circulants d’endocannabinoïdes ont été mesurés chez 9 femmes volontaires saines avant et immédiatement après 30 minutes de danse, lecture, chant ou cyclisme à jeun. Les auteurs ont conclu que “l’augmentation des endocannabinoïdes peut sous-tendre aux effets gratifiants et agréables du chant et de l’exercice, ainsi que certains des effets bénéfiques à long terme sur la santé mentale, la cognition et la mémoire”.
Université de Nottingham, Royaume-Uni.
Stone N, et al. Front. Behav. Neurosci. 22 Oct 2018. [in press]

Science/Homme: Un repas riche en graisses peut augmenter la concentration sanguine de CBD jusqu’à 5 fois
Lors d’une étude sur des volontaires adultes en bonne santé, les chercheurs ont étudié l’innocuité, la tolérabilité et la pharmacocinétique d’une solution buvable de CBD jusqu’à une dose de 1500 mg de CBD deux fois par jour. Un repas riche en matières grasses augmentait la concentration plasmatique de CBD après la prise de 750 mg et 1500 mg deux fois par jour de 4,85 et 4,2 fois. Le CBD était généralement bien toléré. Aucun effet secondaire grave n’a été rapporté.
GW Research Ltd, Cambridge, Royaume-Uni.
Taylor L, et al. CNS Drugs. 2018 Oct 30. [in press]

Science/Homme: Environ 12% des consommateurs fréquents de cannabis souffrent d’un syndrome de sevrage
Dans un groupe de 1527 usagers fréquents de cannabis (3 fois ou plus par semaine), 12,1% de ceux qui ont cessé de consommer ont présenté un syndrome de sevrage du cannabis. Les symptômes de sevrage les plus fréquents étaient la nervosité/anxiété (76,3%), l’hostilité (71,9%), les troubles du sommeil (68,2%) et l’humeur dépressive (58,9%).
Centre Médical Lev Hasharon, Netanya, Israël.
Livne O, et al. Drug Alcohol Depend. 2018 Oct 16. [in press]

Science: Perspectives sur l’utilisation des cannabinoïdes en neurologie
Un examen des propriétés médicinales de certains cannabinoïdes (THC, caryophyllène, THCA, CBD, CBDA) permet de conclure qu’ils pourraient non seulement être utiles dans le traitement de certains symptômes neurologiques, mais pourraient également être bénéfiques dans le traitement des causes sous-jacentes de l’épilepsie, des tumeurs au cerveau, de la maladie de Parkinson, de la maladie d’Alzheimer et des lésions cérébrales traumatiques et peuvent même être utilisés en traitement préventif.
Institut International du Cannabis et des Cannabinoïdes (ICCI), Prague, République tchèque.
Russo EB, et al. Front Integr Neurosci. 2018;12:51.

Science/Homme: Le CBD est aussi efficace que les médicaments antiépileptiques établis
Selon une revue, le cannabidiol (CBD) montre une efficacité similaire dans les épilepsies pédiatriques sévères aux autres médicaments antiépileptiques. Un dosage prudent des benzodiazépines est essentiel pour minimiser la sédation avec le CBD en complément.
Université d’Otago, Wellington, Nouvelle-Zélande.
Ali S, et al. Dev Med Child Neurol. 2018 Nov 6. [in press]

Science/Animal: Un cannabinoïde dans l’Hépatique se lie au récepteur CB1
L’Hépatique Radula contient un composé (le bibenzyl (-) – cis-perrottétinène), qui ressemble structurellement à la molécule du THC présent dans la plante de cannabis. Les chercheurs ont démontré que ce cannabinoïde se lie également au récepteur du cannabinoïde-1 chez la souris.
Institut de Biochimie et de Médecine Moléculaire, Berne, Suisse.
Chicca A, et al. Sci Adv. 2018;4(10):eaat2166.

Science/Homme: La consommation de cannabis chez les femmes enceintes a augmenté au Canada
La consommation de cannabis par les femmes enceintes est passée de 1,2% en 2012 à 1,8% en 2017, principalement chez les femmes jeunes et à faible statut socio-économique.
Institut de Recherche de l’Hôpital d’Ottawa, Canada.
Corsi DJ, et al. Can J Public Health. 2018 Nov 1. [in press]

Science/Homme: Différences entre consommateurs de cannabis à des fins médicales et récréatives en ce qui concerne le sevrage
Selon une enquête menée auprès de 2905 consommateurs de cannabis, par rapport aux utilisateurs récréatifs, les utilisateurs médicaux étaient moins susceptibles d’avoir des effets aigus indésirables, mais étaient plus susceptibles d’être en état de symptômes de sevrage indésirables. Les personnes âgées (50 ans et plus) ont signalé moins d’effets aigus indésirables et de symptômes de sevrage que les utilisateurs plus jeunes (18-29 ans).
Université de Californie à San Diego, États-Unis.
Sexton M, et. al J Altern Complement Med. 2018 Oct 31. [in press]

Science/Animal: L’activation du récepteur CB1 peut réduire la production d’acide gastrique
Lors d’une étude portant sur des rats, l’activation du récepteur CB1 et l’antagonisme au niveau du récepteur CB2 peuvent réduire la sécrétion d’acide gastrique.
Département de Toxicologie et de Stupéfiants, Le Caire, Égypte.
Salama RAA, et al. J Biochem Mol Toxicol. 2018 Nov 1. [in press]

 

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: L’utilisation du cannabis ajouté à celle des opioïdes permettrait une diminution de ces derniers et une amélioration de la qualité de vie
Science/Homme: Chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque, l’utilisation de cannabis est associée à une baisse de la mortalité lors des séjours hospitaliers

Il y a deux ans

Science/Homme: Dans une étude longitudinale, la consommation de cannabis a amélioré la fonction cognitive
Hollande: Le parti au pouvoir favorable à la légalisation de la culture du cannabis
Science/Homme: Le cannabis et le CBD peuvent aider à réduire la consommation de drogues dures
Science/Homme: Des extraits de cannabis ont amélioré significativement l’épilepsie pour environ un quart des patients de l’étude

 

IACM-Bulletin du 05 Novembre 2018

 

Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans les cas de troubles bipolaires

Pour certains patients souffrant de troubles bipolaires, le cannabis pourrait atténuer partiellement certains symptômes. C’est le résultat d’une étude menée à l’hôpital McLean de Belmont, aux États-Unis. 12 patients atteints de troubles bipolaires qui utilisaient du cannabis, 18 patients bipolaires qui n’en utilisaient pas, 23 utilisateurs de cannabis non bipolaires et 21 témoins en bonne santé ont subi une batterie de tests neuropsychologiques. De plus, les participants évaluaient leur humeur trois fois par jour, ainsi qu’après chaque consommation de cannabis sur une période de quatre semaines.

Les résultats ont révélé que, même si les consommateurs de cannabis et les patients atteints de troubles bipolaires présentaient un certain degré de déficience cognitive par rapport aux témoins sains, rien ne prouvait que le trouble bipolaire et la consommation de cannabis avaient un impact négatif supplémentaire sur la cognition. En outre, des analyses d’évaluation momentanées ont indiqué une atténuation des symptômes de l’humeur dans le groupe des personnes atteintes de troubles bipolaires et de cannabis. Ils ont connu une diminution substantielle des symptômes de l’humeur. Les auteurs ont conclu : ” les résultats suggèrent que, chez certains patients bipolaires, la marijuana peut entraîner un soulagement partiel des symptômes cliniques. De plus, cette amélioration ne se fait pas au détriment d’une déficience cognitive supplémentaire. ”

Sagar KA, Dahlgren MK, Racine MT, Dreman MW, Olson DP, Gruber SA. Joint Effects: A Pilot Investigation of the Impact of Bipolar Disorder and Marijuana Use on Cognitive Function and Mood. PLoS One. 2016 Jun 8;11(6):e0157060.

Canada: Le pays devient la deuxième nation à légaliser le cannabis à des fins récréatives

Le 17 octobre, la loi sur le cannabis est entrée en vigueur, permettant aux adultes de posséder jusqu’à 30 grammes de cannabis sous forme séchée ou “équivalente non séchée”. Les Canadiens peuvent également partager jusqu’à 30 grammes avec d’autres adultes. Du cannabis séché ou frais, ou de l’huile de cannabis, peuvent également être achetés auprès de détaillants agréés ou en ligne auprès de producteurs agréés par le gouvernement fédéral. L’Uruguay a été le premier pays à légaliser le cannabis en 2013.

Les Canadiens peuvent également cultiver jusqu’à quatre plantes de cannabis par maison à partir de semences homologuées et préparer leurs propres aliments et boissons à base de cannabis chez eux. Le Premier Ministre, Justin Trudeau, a fait campagne sur une plate-forme de légalisation du cannabis, affirmant qu’il était trop facile pour les mineurs d’obtenir la drogue et que les criminels en tiraient les bénéfices. Les experts disent que la nouvelle industrie pourrait valoir plus de 4 milliards de dollars canadiens.

UPI du 17 Octobre 2018/

Science: Nouvelle revue sur la recherche sur le cannabis et les cannabinoïdes

BMC a annoncé la publication d’un nouveau journal. “Nous sommes ravis d’annoncer que Journal of Cannabis Research accepte maintenant les soumissions d’articles. Publié en partenariat avec l’Institut de Recherche sur le Cannabis, Journal of Cannabis Research est un journal novateur à accès libre couvrant tous les aspects de la recherche liée au cannabis et à ses composants. “Le nouveau journal est le troisième dans le domaine de la recherche sur le cannabis, après ” Cannabis and Cannabinoid Research ” et “Medical Cannabis and Cannabinoids”.

Grâce au soutien de l’Institut de Recherche sur le Cannabis et de l’Université de l’Etat du Colorado, les auteurs ne paient pas de frais de traitement d’article pour les articles acceptés publiés dans le Journal. Le rédacteur en chef est le Dr David A. Gorelick, professeur de psychiatrie à la Faculté de Médecine de l’Université du Maryland.

Journal of Cannabis Research
Cannabis and Cannabinoid Research
Medical Cannabis and Cannabinoids

En bref

IACM: Les résumés de la conférence CannX publiés dans MCC
Les résumés de la 3ème Conférence Internationale sur le Cannabis Médical (CannX 2018), tenue à Tel Aviv, en Israël, du 14 au 16 Octobre 2018, ont été publiés dans le Journal partenaire de l’IACM Medical Cannabis and Cannabinoids.
Résumés des conférences

IACM: Nouvelles publications dans Cannabis and Cannabinoid Research
De nouveaux articles ont été publiés dans le CCR, la revue partenaire de l’IACM:
Étude sur la sclérose en plaques, la consommation de cannabis et l’invalidité clinique: étude préliminaire [18F] – Tomographie par émission de positrons au fluorodésoxyglucose par John H. Kindred, Justin M. Honce, Jennifer J. Kwak, et Thorsten Rudroffa.
La systématique du cannabis aux niveaux de la famille, du genre et de l’espèce par John M. McPartland.
Les cliniciens en oncologie et le programme de cannabis médical du Minnesota: une enquête sur les habitudes de consommation de cannabis médical, les obstacles à l’inscription et les besoins éducatifs par Dylan Zylla, Grant Steele, Justin Eklund, Jeanne Mettner, et Tom Arneson.
Statut réglementaire du cannabidiol aux États-Unis: une perspective par Jamie Corroon et Rod Kight.

Etats-Unis: Deux citoyens sur trois soutiennent la légalisation du cannabis
70% des Américains sont désormais favorables à la légalisation du cannabis, un nouveau record dans la tendance de Gallup depuis près d’un demi-siècle. Le dernier chiffre marque la troisième année consécutive d’augmentation du soutien à la légalisation et établit un nouveau record.
Gallup du 22 Octobre 2018

Mexique: Le Ministre des Affaires Étrangères a déclaré que le pays pourrait légaliser le cannabis
Le Mexique pourrait légaliser le cannabis dans le but de réduire la criminalité, a déclaré au Canada son nouveau Ministre des Affaires Étrangères, Marcelo Ebrard. “Nous pensons que c’est une option très intéressante à court terme pour le Mexique”, a déclaré Ebrard lors d’une récente visite à Montréal, Canada.
UPI du 24 Octobre 2018

Science/Homme: Le syndrome de sevrage du cannabis touche 12% des utilisateurs assidus
À l’aide des données d’une enquête représentative (NESARC-III), les scientifiques ont étudié 1527 consommateurs fréquents de cannabis qui ont cessé de consommer. La prévalence du syndrome de sevrage au cannabis était de 12%. Les symptômes de sevrage les plus courants étaient la nervosité/anxiété, l’hostilité, les troubles du sommeil et une humeur dépressive.
Centre Médical Lev Hasharon, Netanya, Israël.
Hasin RDS, et al. Drug Alcohol Dep. 2018 Oct 22. [in press] Science Direct

Science/Homme: Aux Etats-Unis, la législation sur le cannabis est associée à une réduction des prescriptions d’opioïdes
En analysant un ensemble de données de plus de 1,3 milliard de prescriptions individuelles d’opioïdes entre 2011 et 2017, les scientifiques ont découvert que les lois sur l’accès au cannabis à des fins récréatives et médicales réduisaient le nombre d’équivalents en milligrammes de morphine prescrits chaque année de 6,9 et 6,1%, respectivement.
Université de l’Alabama, Faculté de Droit, États-Unis.
McMichael BJ, et al. SSRN. 2018 Oct 18.

Science/Homme: Le cannabis réduit le risque de cirrhose du foie chez les patients infectés par le virus de l’hépatite C
Lors d’une étude portant sur 188 333 patients présentant un diagnostic positif d’infection par le virus de l’hépatite C, les consommateurs de cannabis présentaient un risque de cirrhose du foie réduit de 19% par rapport aux non-utilisateurs. Parmi les consommateurs dépendant au cannabis, le risque était réduit de 38% par rapport aux consommateurs non dépendants. Les auteurs ont écrit :” nos conclusions suggèrent que la consommation de cannabis est associée à une incidence réduite de la cirrhose du foie, mais il n’y avait aucun changement sur la mortalité (…) chez les patients atteints du VHC”.
Département de Médecine, Centre Médical North Shore, Salem, États-Unis.
Adejumo AC, et al. Can J Gastroenterol Hepatol. 2018;2018:9430953.

Science/Homme: Le cannabis est efficace contre les douleurs dues à l’épidermolyse bulleuse selon les cas rapportés
Selon un rapport sur 3 patients atteints d’épidermolyse bulleuse, qui est associée à une douleur intense, un extrait de cannabis a amélioré la sévérité de la douleur, réduit le prurit et la consommation globale de médicaments analgésiques.
Départements de Dermatologie, Université de Groningue, Pays-Bas.
Schräder NHB, et al. Br J Dermatol. 2018 Oct 22. [in press]

Science/Homme: Les patients atteints de lymphome de Hodgkin peuvent bénéficier d’un traitement au cannabis
Lors d’une analyse de 133 dossiers médicaux de patients atteints de lymphome de Hodgkin, 51 patients (38%) avaient utilisé du cannabis pour un usage thérapeutique. “Les utilisateurs de cannabis ont signalé une amélioration de la douleur, du bien-être général, de l’appétit et des nausées dans respectivement 94, 87, 82 et 79% des cas. Fait important, 81,5% ont signalé une efficacité globale élevée du cannabis pour soulager les symptômes. Les événements indésirables liés à la consommation de cannabis étaient légers. ”
Faculté de Médecine Sackler, Université de Tel Aviv, Israël.
Sarid N, et al. Acta Haematol. 2018;140(4):194-202.

Science/Homme: La consommation de cannabis chez les adolescents canadiens a diminué au cours des 10 dernières années
Une analyse de l’Enquête Canadienne sur le Tabac, l’Alcool et les Drogues a révélé que la consommation de cannabis chez les jeunes Canadiens avait diminué entre 2004 et 2014. La consommation de l’année précédente a atteint un sommet de 27,3% en 2008-2009, comparativement à 16,5% en 2014-2015. L’âge moyen d’initiation n’a pas varié dans le temps.
École de Santé Publique et des Systèmes de Santé, Université de Waterloo, Canada.
Leos-Toro C, et al. Prev Med. 2018;118:30-37.

Science/Animal: Le bêta-caryophyllène réduit le stress oxydatif suite à l’apport sanguin au cerveau
Lors d’une étude portant sur des rats dont les artères carotides ont été temporairement obstruées et suivie d’une reperfusion, le bêta-caryophyllène a permis de réduire les dommages en réduisant le stress oxydatif et l’inflammation ainsi qu’en influençant de manière bénéfique le système endocannabinoïde. Le bêta-caryophyllène est un terpène et un cannabinoïde qui se lie au récepteur CB2 et au récepteur PPAR-alpha.
Département des Sciences Biomédicales, Université de Cagliari, Monserrato, Italie.
Poddighe L, et al. Lipids Health Dis. 2018;17(1):23.

Science/Animal: Le bêta-caryophyllène présente des effets anti-athérosclérotiques
Chez les rats nourris avec un régime riche en graisses, le bêta-caryophyllène a significativement amélioré toutes les altérations induites par le régime, d’une manière dépendante au récepteur CB2, en améliorant les paramètres glycémiques, le métabolisme des graisses, le stress oxydatif des vaisseaux sanguins et l’inflammation.
Faculté de Pharmacie, Université de Zagazig, Égypte.
Youssef DA, et al. Chem Biol Interact. 2018 Oct 18. [in press]

Science/Cellules: Le CBD peut lutter contre les maladies cardiovasculaires et cancéreuses
La prolifération aberrante et la migration des cellules musculaires lisses des vaisseaux sanguins (CMLV) sont liées au développement et à la progression des maladies cardiovasculaires et cancéreuses. Dans une étude portant sur les CMLV humaines, le CBD (cannabidiol) protégeait contre la prolifération aberrante et la migration de ces cellules.
Institut de Pharmacologie et de Toxicologie, Centre Médical de l’Université de Rostock, Allemagne.
Schwartz M, et al. Oncotarget. 2018 Oct 2;9(77):34595-34616.

Science/Animal: L’anandamide peut être efficace dans un modèle animal de la maladie d’Alzheimer
Lors d’une étude portant sur des rats ayant reçu de la streptozotocine pour provoquer une démence semblable à la maladie d’Alzheimer, l’administration d’endocannabinoïde anandamide a permis de prévenir partiellement les troubles cognitifs.
Université Fédérale de ABC, São Bernardo do Campo, Brésil.
Moreira-Silva D, et al. Front Neurosci. 2018;12:653.

Science/Animal: Les récepteurs CB1 de l’hippocampe participent à la production de nouvelles cellules nerveuses chez l’adulte
Des études sur des souris adultes ont montré que les récepteurs CB1 présents sur les cellules souches neurales de l’hippocampe, une région cérébrale déterminée, contrôlent la neurogenèse afin de réguler la morphologie des cellules nerveuses, la plasticité cérébrale et le comportement. La neurogenèse décrit le processus par lequel les cellules nerveuses sont produites à partir de cellules souches neurales.
Centre Médical Universitaire de l’Université Johannes Gutenberg de Mayence, Allemagne.
Zimmermann T, et al. Cereb Cortex. 2018 Oct 11. [in press]

Science/Animal: Le THC et la gabapentine agissent en synergie contre la douleur neuropathique
Lors d’une étude portant sur des souris souffrant de douleurs neuropathiques, la combinaison de THC et de gabapentine a été bénéfique pour réduire l’allodynie, qui est une réponse de la douleur à des stimuli généralement non douloureux. Les auteurs ont conclu que “le THC peut représenter un adjuvant potentiel pour les médicaments contre la douleur neuropathique tels que la gabapentine”.
Université de Sydney, Australie.
Atwal N, et al. Neuropharmacology. 2018 Oct 9. [in press]

Science/Cellules: Le CBD peut induire une dérégulation du rythme circadien dans certaines cellules du cerveau
Lors d’une étude portant sur les effets du THC et du CBD sur la régulation circadienne des cellules microgliales, le CBD a supprimé le rythme circadien. D’autres ont écrit que “ce rythme circadien dans les cellules microgliales est dérégulé par le CBD mais pas par le THC. Cela concorde avec les observations cliniques sur l’utilisation du cannabis thérapeutique pour traiter l’insomnie. ”
Hôpital Paul Brousse, Villejuif, France.
Lafaye G, et al. Addict Biol. 2018 Oct 11. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

    Science/Homme: Selon une étude clinique, le THC est efficace dans le traitement de l’apnée du sommeil
    Science/Homme: L’utilisation de cannabis entraine une légère augmentation du risque d’accident mortel
    Etats-Unis: L’Agence américaine des médicaments émet un avertissement envers les entreprises qui vendent du CBD et qui revendiquent ses effets bénéfiques contre le cancer

Il y a deux ans

    Etats-Unis: La Floride, le Dakota du Nord, l’Arkansas et le Montana légalisent l’usage médical du cannabis

IACM-Bulletin du 24 Octobre 2018

 

IACM: Conférence IACM du 30 Octobre au 2 Novembre 2019 à Berlin
Le Conseil d’Administration de l’IACM aimerait vous inviter à la 10ème conférence de l’IACM sur les Cannabinoïdes en Médecine 2019. Le site Web de la conférence contenant le programme préliminaire sera mis en ligne au début de l’année prochaine.

Date: 30 Octobre – 2 Novembre 2019
Lieu: Hôtel Estrel, Berlin, Allemagne.

Nous attendons plus de 500 participants. Veuillez trouver ici des informations sur la Conférence 2017 à Cologne, en Allemagne.

La langue de la conférence est l’anglais.

Plus d’informations sur l’inscription, la soumission des résumés, le programme préliminaire et les opportunités de sponsoring suivront.

 

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: Une consommation régulière de cannabis serait liée à une vie sexuelle plus active
Science/Homme: L’utilisation de cannabis protège contre la stéatose hépatique non alcoolique
Science/Homme: Le cannabis peut être bénéfique en cas d’hyperactivité vésicale pour les patients souffrant de SEP, selon une étude par observation.
Science/Homme: Selon une enquête, le cannabis peut être bénéfique dans la maladie de Parkinson
Science/Homme: Le CBD peut être efficace contre l’épilepsie causée par les tumeurs cérébrales, selon une série de cas.

Il y a deux ans

Science/Homme: Pour un enfant de 10 ans présentant une pathologie d’autisme, une combinaison de palmitoylethanolamide et de lutéoline a amélioré les symptômes
Turquie: Le gouvernement autorise la production contrôlée de cannabis dans 19 provinces
Science: La structure plus détaillée des récepteurs cannabinoïdes de type 1 est révélée

 

IACM-Bulletin  du 09 Octobre 2018

 

Afrique du Sud: La Cour Constitutionnelle autorise l’usage privé de cannabis
La plus haute juridiction d’Afrique du Sud autorise l’utilisation privée du cannabis, confirmant la décision d’une juridiction inférieure qui avait conclu que la criminalisation du cannabis était inconstitutionnelle. Les activistes, parmi lesquels des guérisseurs traditionnels, ont salué la décision avec un tonnerre d’applaudissements.

Plusieurs ministères, y compris les ministères de la Santé et de la Justice, s’opposent à sa légalisation et mettent en garde contre les effets néfastes. Mais dans un jugement unanime lu par le juge en chef adjoint Raymond Zondo, la Cour constitutionnelle a décriminalisé la consommation domestique, affirmant que “la consommation de cannabis doit être destinée à la consommation personnelle de l’adulte”. La décision approuve également la culture de cannabis pour la consommation personnelle.

Reuters du 18 Septembre 2018

 

Science/Homme: Les toxicomanes ont une plus grande rétention au traitement de substitution aux opioïdes s’ils utilisent du cannabis
Dans une vaste étude sur 820 personnes ayant fait usage de drogues illicites et ayant subi un traitement à base d’agonistes d’opioïdes, la rétention de traitement a été améliorée s’ils utilisaient également du cannabis au moins une fois par jour. Les scientifiques du Centre sur la Toxicomanie de la Colombie-Britannique à Vancouver, au Canada, ont publié ces résultats dans la revue Addiction. Les participants ont commencé un traitement à la méthadone ou à la buprénorphine/naloxone entre décembre 1996 et mai 2016. Le critère de mesure principal était la rétention au traitement, définie comme restant avec le traitement (méthadone ou à base de buprénorphine/naloxone) pendant deux mois consécutifs lors du suivi d’une période de six mois.

Au moins une fois par jour, la consommation de cannabis en plus de la méthadone ou de la buprénorphine était positivement associée à la rétention du traitement par rapport aux non-utilisateurs de cannabis ou à des utilisateurs qui consomment moins que les utilisateurs quotidiens. Les auteurs ont conclu que «parmi les personnes qui utilisent des drogues illicites à Vancouver, pour commencer un traitement aux agonistes opioïdes, au moins une consommation quotidienne de cannabis était associée à une probabilité d’environ 21% plus grande de rétention du traitement par rapport à une consommation inférieure à la consommation quotidienne».

Socías ME, Wood E, Lake S, Nolan S, Fairbairn N, Hayashi K, Shulha HP, Liu S, Kerr T, Milloy MJ. High-intensity cannabis use is associated with retention in opioid agonist treatment: a longitudinal analysis. Addiction. 20 Sep 2018. [in press]

 

Science/Homme: Extrait de cannabis à forte teneur en CBD et à faible teneur en THC, efficace dans l’épilepsie chez l’enfant
 

Dans une étude portant sur 19 enfants atteints du syndrome de Dravet, un extrait de cannabis produit par la société Tilray contenant 100 mg/ml de CBD et 2 mg/ml de THC réduisait le nombre de crises et améliorait la qualité de vie. L’étude, d’une durée de 20 semaines, a été menée à l’Hospital for Sick Children de Toronto, au Canada. L’extrait de cannabis a été ajouté au traitement standard.

La dose quotidienne moyenne atteinte était de 13,3 mg de CBD/kg (extrêmes: 7 à 16 mg/kg de poids corporel) et de 0,27 mg/kg de THC (extrêmes: 0,14 à 0,32 mg/kg de poids corporel). Les auteurs ont écrit qu’«il y avait une amélioration statistiquement significative de la qualité de vie, une réduction de l’activité des pointes EEG et une réduction médiane des crises motrices de 70,6%».

McCoy B, Wang L, Zak M, Al-Mehmadi S, Kabir N, Alhadid K, McDonald K, Zhang G, Sharma R, Whitney R, Sinopoli K, Snead OC 3rd. A prospective open-label trial of a CBD/THC cannabis oil in dravet syndrome. Ann Clin Transl Neurol. 2018;5(9):1077-1088.

 

Science/Homme: Le cannabis réduit la douleur chez les patients atteints du syndrome de la chirurgie du dos échoué
Dans une étude portant sur 11 patients souffrant de douleurs après une chirurgie du dos, le cannabis en association avec une stimulation de la moelle épinière (SME) s’est avéré très efficace. Des chercheurs de l’Université de Messine en Italie ont publié leurs résultats dans le Journal of Pain Research. Tous les patients ont reçu un traitement avec SME et une combinaison de THC/CBD pendant 12 mois.

Une prise en charge efficace de la douleur par rapport aux valeurs initiales a été obtenue dans tous les cas étudiés. L’effet positif du cannabis sur les douleurs réfractaires s’est maintenu pendant toute la durée du traitement avec un titrage de la posologie minimale. La perception de la douleur, évaluée à l’aide d’une échelle d’évaluation numérique, a diminué d’une valeur moyenne initiale de 8,2 à 4,7 à la fin de l’étude. Les auteurs ont écrit que ces résultats indiquent «des capacités remarquables» du cannabis pour le traitement de la douleur réfractaire chronique chez ce groupe de patients.

Mondello E, Quattrone D, Cardia L, Bova G, Mallamace R, Barbagallo AA, Mondello C, Mannucci C, Di Pietro M, Arcoraci V, Calapai G. Cannabinoids and spinal cord stimulation for the treatment of failed back surgery syndrome refractory pain. J Pain Res. 2018;11:1761-1767.

 

Science/Homme: Aucune différence sur la réduction de l’appétit entre le THC, le mégestrol et la mirtazapine
Lors d’une étude rétrospective de 38 patients hospitalisés ayant un appétit réduit, il n’y avait aucune différence entre le THC, le mégestrol et la mirtazapine quant à la modification de la prise de repas ou du poids. Elle a été menée par des scientifiques du System College of Pharmacy de l’Université de North Texas, aux États-Unis.

La mirtazapine était la plus utilisée (42%). Il n’y avait pas de différence significative entre les groupes de médicaments stimulant l’appétit en ce qui concerne le changement moyen d’absorption de repas, le poids, l’albumine ou l’amélioration documentée de l’alimentation. Au sein des groupes, chaque agent a présenté une amélioration numérique du pourcentage de consommation de repas, avec un changement moyen de 17% entre l’initiation et l’arrêt. Près de la moitié (48%) des patients ont connu une amélioration de leur régime alimentaire après le début du traitement. Aucun effet indésirable grave n’a été observé.

Howard ML, Hossaini R, Tolar C, Gaviola ML. Efficacy and Safety of Appetite-Stimulating Medications in the Inpatient Setting. Ann Pharmacother. 2018 Sep 19:1060028018802816.

 

En bref
 

Science/Homme: Le soulagement de la douleur par le cannabis peut être mieux décrit par les termes “Rétablissement de soi”
Lors d’une étude portant sur 19 patients traités au cannabis contre la douleur, les entretiens ont révélé 3 thèmes: le Soupir de Soulagement, le Retour à la Normalité et les Effets secondaires. Les auteurs ont proposé «le terme Rétablissement de soi pour conceptualiser l’effet du cannabis médical. Le Soi Restauré est l’expérience de retrouver son sens de soi, son sens de la normalité et son sens du contrôle sur sa vie. ”
Centre de Recherche Siaal pour la Médecine familiale et les Soins primaires, Beer-Sheva, Israël.
Lavie-Ajayi M, et al. Pain Med. 12 Sep 2018. [in press]

Etats-Unis: Un extrait de CBD transféré à la classification la plus basse des lois sur les stupéfiants
L’Epidiolex, un extrait de CBD fabriqué par GW Pharmaceuticals, a été transféré à l’annexe V, la classification relative à la restriction la plus basse, par la législation américaine en matière de stupéfiants. L’Epidiolex a été approuvé par l’agence médicale américaine FDA le 25 juin 2018 pour le traitement de certaines formes d’épilepsie.
Communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 27 Septembre 2018

Science/Animal: Le CBD réduit la motivation à consommer de la méthamphétamine
Lors d’une étude portant sur des rats dépendants de la méthamphétamine, l’administration de CBD a réduit la motivation d’auto-administration de méthamphétamine et a atténué la rechute à un comportement de recherche de méthamphétamine. Les auteurs ont écrit que «le cannabidiol pourrait valoir la peine d’être essayé en tant que nouvelle pharmacothérapie pour la dépendance à la méthamphétamine».
Département de Psychologie, Université Macquarie, North Ryde, Australie.
Hay GL, et al. J Psychopharmacol. 27 Sep 2018 [in press]

Science: Le traitement du cancer du sein peut être amélioré par l’activation du récepteur CB2
Un traitement combiné du cancer du sein triple négatif, qui est la forme de cancer du sein la plus meurtrière, avec une thérapie photodynamique et un cannabinoïde, qui active le récepteur CB2, a entraîné une inhibition synergique de ces cellules cancéreuses et la croissance tumorale. Les auteurs ont écrit que “cette étude fournit de nouvelles preuves sur le potentiel thérapeutique des agonistes de CB2R pour le cancer”.
Département de Radiologie, Henan, Chine.
Zhang J, et al. Photodiagnosis Photodyn Ther. 18 Sep 2018. [in press]

Science/Homme: Les lois américaines sur le cannabis médical ne sont pas associées à la criminalité
Les chercheurs n’ont constaté aucune influence de la légalisation du cannabis à des fins médicales aux États-Unis sur les crimes violents ou les crimes contre les biens commis au niveau national. Il n’y a pas eu non plus d’effets importants dans les différents États, sauf une réduction de 20% des crimes violents et des crimes contre la propriété en Californie.
Université Victoria de Wellington, Nouvelle-Zélande.
Luke Chu Y-W, Townsend W. J Econ Behav Org. 2018 Jul 29 [in press]

Science/Animal: Le CBDA a des effets de réduction de la douleur dans la douleur neuropathique
Lors d’une étude chez le rat, le CBDA (acide cannabidiolique) et le THC ont montré des effets anti-hyperalgésiques et les deux cannabinoïdes ont agi de manière synergique. Les auteurs ont écrit que «le CBDA ou le THC seul, ainsi que de très faibles doses combinées de CBDA et de THC, ont des effets anti-inflammatoires et anti-hyperalgésiques dans ce modèle animal d’inflammation aiguë». L’hyperalgésie signifie une sensibilité accrue à la douleur.
Département de Psychologie et Programme de Neurosciences collaboratives, Université de Guelph, Canada.
Rock EM, et al. Psychopharmacology (Berl). 17 Sep 2018. [in press]

Science/Animal: Nouveau mécanisme d’action du CBD
Lors de plusieurs études sur des animaux, les chercheurs ont découvert que le CBD pouvait bloquer le récepteur sigma-1. Ce blocage peut avoir un effet positif sur les maladies neurodégénératives chroniques, notamment les accidents vasculaires cérébraux, l’épilepsie, les troubles neuropsychiatriques, les douleurs neuropathiques et certains types de cancer.
Département de Neuroscience Translationnelle, Institut Cajal, Madrid, Espagne.
Rodríguez-Muñoz M, et al. Mol Brain. 2018;11(1):51.

Science/Cellules: Un autre nouveau mécanisme d’action du CBD
Les chercheurs ont étudié les mécanismes d’action possibles du CBD dans certaines cellules rénales et nerveuses. Ils ont constaté que «le mode d’action du CBD implique probablement (1) un partitionnement des composants de la membrane lipidique, affecte la fluidité membranaire et affecte le gating et (2) les interactions directes indéterminées avec les canaux sodium et potassium dont les effets combinés sont une perte d’excitabilité des canaux.
Xenon Pharmaceuticals Inc, Canada.
Ghovanloo MR, et al. J Biol Chem. 14 Sep 2018. [in press]

Science/Animal: Les cannabinoïdes pourraient être efficaces dans le traitement du cancer de la prostate
Un cannabinoïde synthétique a montré des effets anticancéreux chez la souris en réduisant la croissance du cancer et en induisant l’apoptose (mort cellulaire programmée). Cet effet a été médié par le récepteur CB2.
Département de Chirurgie, Centre des Sciences de la Santé Sunnybrook, Toronto, Canada.
Roberto D, et al. Prostate. 21 Sep 2018. [in press]

 

Science/Homme: Les étudiants atteints de TDAH sont plus susceptibles de consommer du cannabis
Lors d’une étude portant sur 1748 étudiants âgés de 18 à 25 ans, ceux avec un diagnostic de TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité) étaient plus susceptibles d’avoir consommé de l’alcool fréquemment, d’être des consommateurs réguliers de cannabis et d’avoir utilisé d’autres drogues au cours de la dernière année.
Département de Psychologie, Université East Carolina, États-Unis.
Mochrie KD, et al. J Am Coll Health. 2018:1-5.

 

Science/Animal: Les endocannabinoïdes peuvent être utiles contre un apport réduit de sang lors de l’accouchement
L’oléyléthanolamide (OEA) et le palmitoyléthanolamide (PEA), des endocannabinoïdes, ont réduit les conséquences négatives d’une diminution de l’apport sanguin au moment de la naissance chez les rats nouveau-nés. Cela a été causé par des effets neuroprotecteurs sur les cellules nerveuses du cerveau.
Département de Psychologie expérimentale, Faculté de Psychologie, Séville, Espagne.
Portavella M, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2018;3(1):171-178.

Science/Animal: Les endocannabinoïdes peuvent être utiles dans le traitement du stress post-traumatique
L’augmentation des taux d’endocannabinoïdes, en réduisant leur dégradation chez les rats stressés, a provoqué des effets proches à ceux des anxiolytiques. Les auteurs ont écrit que “la signalisation induite par l’anandamide au niveau des récepteurs CB1 remplit une fonction régulatrice importante dans la réponse au stress” et que l’inhibition de la dégradation des endocannabinoïdes “pourrait offrir une stratégie thérapeutique potentielle pour le trouble de stress post-traumatique”.
Université de Californie, Irvine, États-Unis.
Danandeh A, et al. Psychopharmacology (Berl). 24 Sep 2018. [in press]

 

Science/Homme: Les taux d’endocannabinoïdes chez les patients obèses étaient réduits après une chirurgie contre l’obésité
Lors d’une étude portant sur 65 patients obèses ayant subi une intervention chirurgicale pour enlever une partie de leur estomac, les taux d’endocannabinoïdes en circulation (2-AG, anandamide) ont été réduits. Ceci était associé à une réduction de la masse graisseuse et à une amélioration des profils de glucose et de lipides.
Université Hébraïque de Jérusalem, Israël.
Azar S, et al. Obes Surg. 22 Sep 2018. [in press]

Science/Animal: Le CBD peut inhiber les effets du THC sur la douleur
Lors d’une étude portant sur des rats recevant soit un extrait de cannabis contenant du THC et du CBD, soit du THC seul, l’administration répétée a eu pour effet de réduire l’effet de soulagement de la douleur du THC par le CBD. Les auteurs ont écrit que cet effet «peut être dû à une inhibition du métabolisme du THC induite par le CBD et/ou à un antagonisme des effets du THC qui se dégage d’un traitement répété au CBD».
Département de Psychologie, Université d’État de Washington, Pullman, États-Unis.
Greene NZ, et al. Psychopharmacology (Berl). 20 Sep 2018. [in press]

 

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

IACM: Manuel Guzman a été élu comme nouveau Président
IACM: IACM-Awards 2017 vont à Kirsten Müller-Vahl, Daniele Piomelli, Sachin Patel, Matthew Hill, Stephen B. Corn et Meredith Fisher-Corn

Il y a deux ans

Allemagne: Un premier patient autorisé à cultiver du cannabis
Science/Homme: Dans une série de cas, le Cannabidiol s’est révélé efficace pour traiter l’infection fébrile liée au syndrome d’épilepsie
Science/Homme: Lors d’un essai clinique contrôlé, le Cannabidiol a amélioré une forme sévère d’épilepsie infantile
Science/Homme: Le cannabidiol synthétique Resunab réduit l’inflammation des sujets sains

 

IACM-Bulletin du 25 Septembre 2018

IACM: Un comité d’experts de l’IACM certifie des conférences de hautes qualités
Le conseil d’administration de l’IACM a décidé d’établir un processus de certification pour les conférences sur l’utilisation médicale du cannabis afin de donner aux visiteurs potentiels une première orientation et de soutenir l’organisation de bonnes conférences. Heureusement, ces dernières années, le nombre de conférences a considérablement augmenté, mais leur qualité et leurs avantages ont été variables. Pour que tous les organisateurs de la conférence puissent être certifiés par l’IACM, le processus d’évaluation ne coûtera que 500 à 1000 EURos. Les bases de la certification sont le contenu, les intervenants, l’organisateur et le site Web. Les candidats peuvent contacter l’IACM en envoyant un courriel à info@cannabis-med.org.

Les conférences certifiées pourront apposer le logo IACM sur le site Web de la conférence, ainsi que la mention «certifié par l’IACM» ou encore « soutenu par l’IACM». Il y aura également une annonce dans le Bulletin de l’IACM. La première conférence certifiée est la 3ème Conférence Internationale sur le Cannabis Médical qui se tiendra du 14 au 16 octobre 2018 à Tel-Aviv, en Israël.

 

Science/Homme: Le THC réduit la douleur neuropathique et il est associé à une altération des connexions entre deux régions du cerveau
Lors d’une étude contrôlée par placebo portant sur 15 patients souffrant de douleur neuropathique chronique, le THC a réduit la douleur. Cela était associé à des changements dans les réseaux liés à la douleur dans le cerveau. Des scientifiques des États-Unis, d’Israël et du Royaume-Uni ont publié des données dans la revue Neurology. Des évaluations de la douleur et des scanners cérébraux fonctionnels ont été effectués au départ et après l’administration sublinguale de THC.
Le THC a significativement réduit la douleur des patients par rapport au placebo. L’analgésie induite par le THC était corrélée à une réduction de la connectivité fonctionnelle entre certaines régions du cerveau, le cortex cingulaire antérieur et le cortex sensorimoteur. De plus, le degré de soulagement de la douleur grâce au THC était prédictif. Les auteurs ont écrit que les effets analgésiques du THC peuvent être médiés «par l’induction d’une déconnexion fonctionnelle entre les régions affectives d’ordre supérieur régulatrices et le cortex sensorimoteur».

Weizman L, Dayan L, Brill S, Nahman-Averbuch H, Hendler T, Jacob G, Sharon H. Cannabis analgesia in chronic neuropathic pain is associated with altered brain connectivity. Neurology. 5 Sep 2018. [in press]

 

Science/Homme: Le cannabis soulage les symptômes dans un large éventail de problèmes de santé
À l’aide de la nouvelle technologie d’application mobile (app), des chercheurs de l’Université du Nouveau-Mexique ont découvert que le cannabis médical soulage immédiatement les symptômes de dizaines de symptômes de santé avec des effets secondaires négatifs relativement minimes. Le logiciel a été utilisé pour mesurer l’auto-évaluation de l’efficacité et des effets secondaires du cannabis médical utilisé dans des conditions naturelles. 2 830 utilisateurs de l’App Releaf ont effectué 13 638 sessions individuelles d’auto-administration de cannabis médical et ont indiqué leur degré de sévérité des symptômes de santé primaires sur une échelle analogique visuelle de 11 points (0-10) en temps réel avant et après la consommation de cannabis, ainsi que les effets secondaires.

Les participants ont utilisé du cannabis pour traiter un grand nombre de symptômes, les plus fréquents étaient liés à la douleur, à l’anxiété et aux états dépressifs. Des réductions significatives de la gravité des symptômes ont été rapportées pour toutes les catégories de symptômes, avec des réductions moyennes comprises entre 2,8 et 4,6 points. Les auteurs ont résumé que «la consommation de cannabis gérée par le patient est associée à des améliorations cliniquement significatives du soulagement des symptômes auto déclarés pour traiter un large éventail de problèmes de santé, ainsi que des effets secondaires positifs et négatifs fréquents.»

Stith SS, Vigil JM, Brockelman F, Keeling K, Hall B. Patient-Reported Symptom Relief Following Medical Cannabis Consumption. Front Pharmacol. 2018;9:916.

 

En bref
 

Afrique: Des experts en politique de l’Afrique de l’Ouest suggèrent de dépénaliser la possession de drogue dans leur pays
Un groupe éminent d’experts en matière de santé et de politiques a publié une «loi type» pour dépénaliser la possession de drogue et réduire les méfaits de la guerre contre la drogue en Afrique de l’Ouest. Le document a été publié par la Commission ouest-africaine des Médicaments (WACD), un groupe réunit pour la première fois par l’ancien Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, décédé en août. Annan avait longtemps critiqué la guerre mondiale contre la drogue.
Talking Drugs du 11 Septembre 2018

Etats-Unis: Les électeurs du Missouri et de l’Utah vont voter ou non la légalisation du cannabis médical
En novembre, les électeurs du Missouri et de l’Utah décideront s’ils rejoindront d’autres États, qui ont déjà légalisé l’usage médical du cannabis. Les électeurs du Michigan et du Dakota du Nord voteront ou non la légalisation de l’utilisation récréative du médicament.
Stop the Drug War du 5 Septembre 2018

Science/Cellules: Le CBD influence les effets du THC, de l’anandamide et d’autres cannabinoïdes sur les récepteurs aux cannabinoïdes
Des scientifiques ont analysé la sélectivité fonctionnelle (ou «agoniste biaisé») de plusieurs cannabinoïdes en présence ou en l’absence de cannabidiol (CBD). La sélectivité fonctionnelle ou la signalisation biaisée signifie que les effets des cannabinoïdes, qui se lient au même récepteur, varient en fonction du cannabinoïde. Le CBD a altéré les réponses à la liaison du récepteur CB1 par le THC par une modulation dite allostérique du récepteur. L’effet du CBD sur les actions de l’anandamide sur les récepteurs aux cannabinoïdes était significativement différent de celui des autres cannabinoïdes.
Département de Biochimie et de Physiologie, Université de Barcelone, Espagne.
Navarro G, et al. Biochem Pharmacol. 5 Sep 2018. [in press]

Science/Animal: Le CBD peut empêcher la mort cellulaire programmée des cellules nerveuses
Il a été démontré que le fer peut déclencher l’apoptose (mort cellulaire programmée) dans les cellules nerveuses des rats et que cet effet a été prévenu par le CBD. Les auteurs ont écrit que «l’inversion des effets induits par le fer par le CBD indique qu’il a un potentiel neuroprotecteur grâce à son action anti-apoptotique».
Université Catholique Pontificale de Rio Grande do Sul, Porto Alegre, Brésil.
Silva VK, et al. Transl Psychiatry. 2018;8(1):176.

Science/Animal: Effets neuroprotecteurs dans les lésions ischémiques de la colonne vertébrale
Le système endocannabinoïde peut être modulé pour fournir une nouvelle protection contre les lésions ischémiques de la colonne vertébrale par l’activation de la survie des cellules nerveuses et de leur fonction par le récepteur CB2.
Département de Chirurgie, Faculté de Médecine de l’Université de Yale, New Haven, États-Unis.

Geirsson A. J Thorac Cardiovasc Surg. 6 Août 2018. [in press]

Science/Cellules: Les huiles essentielles de cannabis réduisent la virulence de listeria monocytogenes
Des chercheurs ont étudié les effets des huiles essentielles de cannabis sur onze échantillons de listeria monocytogenes provenant de patients chez lesquels une listériose invasive avait été diagnostiquée. Les auteurs ont écrit que “le présent travail fournit une base dans l’étude des propriétés anti-virulence de l’huile essentielle de C. sativa contre L. monocytogenes”.
Université polytechnique de Marche, Ancona, Italie.
Marini E, et al. Front Cell Infect Microbiol. 2018;8:293.

Science/Animal: Les cannabinoïdes peuvent protéger contre la perte auditive induite par le cisplatine
Lors d’une étude portant sur des rats, l’activation du récepteur CB2 a protégé contre la perte d’audition, qui peut être causée par l’agent chimiothérapeutique cisplatine.
École de Médecine de l’Université du Sud de l’Illinois, Springfield, États-Unis.
Ghosh S, et al. Front Cell Neurosci. 2018;12:271.

Science/Homme: La consommation d’alcool et de cannabis est associée à un risque accru de nouvelles blessures
Lors d’une étude portant sur 1187 patients âgés de 16 à 70 ans admis à l’hôpital en raison d’un traumatisme, le risque de récidive dû à la consommation d’alcool était de 2,3 et de 1,9 pour la consommation de cannabis. Les auteurs ont conclu que la présence d’alcool et/ou de drogues illicites «doublait le risque de récidive traumatique».
Université d’Estrémadure, Cáceres, Espagne.
Cordovilla-Guardia S, et al. PLoS One. 2018;13(9):e0203963.

 

Science/Animal: Le système endocannabinoïde est impliqué dans les effets analgésiques de l’aripiprazole
Lors d’une étude menée auprès de souris, des chercheurs ont découvert que l’effet analgésique de l’antipsychotique aripiprazole impliquait le système endocannabinoïde, car cet effet avait été supprimé en bloquant les récepteurs CB2 et CB1.
Institut des Sciences biologiques, Université Fédérale du Minas Gerais, Belo Horizonte, Brésil.
Ferreira RCM, et al. Anesth Analg. 5 Sep 2018. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis n’augmente pas le risque d’accident vasculaire cérébral dû à un saignement dans le cerveau
Selon l’analyse d’un échantillon national d’environ 2,5 millions d’utilisateurs de cannabis et de 116 millions de non-utilisateurs, la consommation de cannabis n’était pas un facteur de risque indépendant d’hémorragie cérébrale. En ce qui concerne les résultats hospitaliers, les usagers de cannabis ont eu une durée d’hospitalisation réduite (réduction d’environ 46%), mais un risque accru de mortalité hospitalière (augmentation d’environ 26%).
Centre Médical de la Région de Charleston, Université de Virginie de l’Ouest, États-Unis.
Malhotra K, et al. J Stroke Cerebrovasc Dis. 6 Sep 2018. [in press]

Science/Animal: Une chimiothérapie standard associée au THC et de fortes doses de CBD augmentent l’efficacité du traitement du glioblastome
Des chercheurs ont étudié chez les animaux les effets de la chimiothérapie standard avec le témozolomide en association le THC et le CBD avec différents ratios. Leurs résultats ont montré que le témozolomide associé aux combinaisons de THC et de CBD contenant une forte proportion de CBD était le plus efficace.
École de Biologie, Université Complutense, Madrid, Espagne.
López-Valero I, et al. Biochem Pharmacol. 6 Sep 2018. [in press]

Science/Cellules: Le système endocannabinoïde joue un rôle important dans le développement des oligodendrocytes
Les oligodendrocytes sont un type de cellules gliales du système nerveux central et comme d’autres cellules gliales elles jouent un rôle de soutien pour la fonction des cellules nerveuses. Les chercheurs ont découvert que l’endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol) augmentait la migration des cellules progénitrices des oligodendrocytes.
Hôpital National de Parapléjicos-SESCAM, Toledo, Espagne.
Sanchez-Rodriguez MA, et al. Biochem Pharmacol. 6 Sep 2018. [in press]

Science/Animal: Le CBD prévient les comportements semblables à la schizophrénie chez les jeunes animaux
Dans un modèle de schizophrénie chez le rat, le CBD administré entre le 30ème et le 60ème jour après la naissance a empêché l’apparition d’anomalies comportementales de type schizophrénique. Les auteurs ont écrit que leur étude fournit des preuves «d’un effet sûr et bénéfique lors de la période péripubertaire du traitement au CBD sur la prévention des symptômes positifs et cognitifs de la schizophrénie».
Université Fédérale de São Paulo, Brésil.
Peres FF, et al. Front Pharmacol. 2018;9:901.

Science/Animal: Le THCV exerce certains effets en inhibant TRPV5 et TRPV6
Des scientifiques ont étudié les effets de six cannabinoïdes sur les canaux calciques TRPV5 et TRPV6 et ont découvert que l’un d’eux, le THCV (delta-9-tétrahydrocannabivarine), avait un effet inhibiteur puissant et dépendant de la concentration sur ces récepteurs.
Centre VIB pour la Recherche sur le Cerveau et les Maladies, Louvain, Belgique.
Janssens A, et al. Pharmacol Res. 2018;136:83-89.

Science/Animal: le paracétamol peut être toxique pour le cerveau en développement et cet effet peut être augmenté par l’activation des récepteurs CB1
Lors d’une étude avec des souris, le paracétamol, également appelé acétaminophène (AAP), était toxique pour le cerveau en développement et cet effet a été augmenté par un cannabinoïde synthétique (WIN 55,212-2). Les auteurs ont écrit qu’«en supposant que nos résultats sont pertinents pour les humains, ils soulèvent des inquiétudes sur la sécurité du AAP, car c’est le seul analgésique et antipyrétique recommandé pendant la grossesse et au début de la vie».
Université d’Uppsala, Suède.
Philippot G, et al. Toxicol Sci. 25 Août 2018. [in press]

 

Un coup d’œil sur le passé
Il y a un an

Science/Homme: Les patients atteints de traumatisme trouvent un soulagement avec un traitement au cannabis selon une enquête
Science/Homme: Environ 40% des anciens combattants, qui utilisent du cannabis, l’utilisent à des fins médicales

Il y a deux ans

Hollande: A Tilburg, les patients utilisant du cannabis à des fins médicales sont autorisés à le cultiver
Israël: Discussion à propos de la qualité du cannabis médicinal

 

IACM-Bulletin du 12 Septembre 2018

 

Europe: Le Parlement EURopéen prépare une résolution sur l’usage médical du cannabis
Le Parlement EURopéen prépare une résolution sur l’usage médical du cannabis. Le projet indique entre autres que “la recherche sur le cannabis médical a été sous-financée et devrait être correctement traitée dans le prochain programme-cadre 9.” Il “appelle les États membres à encourager les professionnels médicaux à mieux connaître l’utilisation de ces médicaments et envisager de permettre aux médecins d’utiliser librement leur jugement professionnel pour prescrire du cannabis et des médicaments à base de cannabis aux patients présentant des affections pertinentes”.

Il demande à la Commission de “travailler avec les États membres pour améliorer l’égalité d’accès au cannabis médical et de veiller à ce que le cannabis médical, lorsqu’il est autorisé, soit couvert par des régimes d’assurance maladie, comme c’est le cas pour d’autres médicaments. Demande aux États membres de fournir aux patients un choix sûr et égal entre différents types de médicaments à base de cannabis, tout en veillant à ce que les patients soient accompagnés de professionnels médicaux spécialisés pendant leur traitement.”

European Parliament du 7 Juin 2018

 

Science/Homme: Les pastilles de cannabis réduisent la douleur lors d’une étude d’observation.
Lors d’une étude d’observation menée auprès de 49 participants souffrant de douleur chronique, des pastilles de cannabis (Trokie) ont entraîné une réduction significative de la douleur. L’étude a été menée par des chercheurs de Palliative Care Corporation à Huntington Beach, aux États-Unis, et par d’autres établissements des Pays-Bas et d’Espagne. Les losanges de Trokie sont une formulation standardisée contenant des extraits de cannabis pour délivrer des cannabinoïdes par la muqueuse buccale. Les participants ont été invités à signaler la perception de la douleur avant et après 1 à 12 semaines.

Une réduction moyenne des scores de douleur de 4.9 a été observée sur une échelle entre 0 et 10. Le début de l’analgésie varie généralement entre 5 et 40 minutes, ce qui semble compatible avec une absorption au moins partielle à travers la muqueuse buccale. Des effets indésirables ont été rapportés par 16 sujets, les plus courants étant les étourdissements/instabilités, le mauvais goût et l’irritation de la gorge/la bouche sèche. Malgré les effets indésirables, 90% des participants ont déclaré être “satisfaits” ou “très satisfaits” du produit.

Crowley K, de Vries ST, Moreno-Sanz G. Self-Reported Effectiveness and Safety of Trokie® Lozenges: A Standardized Formulation for the Buccal Delivery of Cannabis Extracts. Front Neurosci. 2018;12:564.

 

Science/Cellules: Un nouveau mécanisme impliqué dans les effets anticancéreux du CBD
Le CBD (cannabidiol) s’est avéré inhiber la libération de certaines structures des cellules cancéreuses, qui sont associées à la résistance aux agents chimiothérapeutiques et au transfert de facteurs qui favorisent le cancer. Les structures sont appelées exosomes et microvésicules (EMV). Ce sont des structures, libérées par les cellules et impliquées dans la communication intercellulaire par le transfert de protéines et de matériel génétique.

Des scientifiques de la faculté des Sciences Humaines de la London Metropolitan University, au Royaume-Uni, ont découvert que le CBD est un puissant inhibiteur de la libération d’exosomes et de microvésicules de trois lignées cellulaires cancéreuses: cancer de la prostate, carcinome hépatocellulaire et adénocarcinome du sein. Le CBD a significativement réduit la libération de l’exosome dans les trois lignées cellulaires cancéreuses. Ces effets du CBD se sont révélés être spécifiques à la dose et au type de cellules cancéreuses. Les chercheurs ont suggéré que “le CBD puisse être utilisé pour sensibiliser les cellules cancéreuses à la chimiothérapie” et que “les effets anticancéreux connus du CBD pourraient en partie être dus aux effets régulateurs sur la biogenèse de l’EMV”.

Kosgodage US, Mould R, Henley AB, Nunn AV, Guy GW, Thomas EL, Inal JM, Bell JD, Lange S. Cannabidiol (CBD) Is a Novel Inhibitor for Exosome and Microvesicle (EMV) Release in Cancer. Front Pharmacol. 2018;9:889.

 

En bref
 

Allemagne: L’Allemagne va importer jusqu’à 1,5 tonne de cannabis par an des Pays-Bas
Depuis que la demande de cannabis médical a augmenté plus rapidement que prévu, le ministre néerlandais de la Santé, Hugo de Jonge, a promis à son collègue allemand Jens Spahn d’augmenter la quantité annuelle exportée en Allemagne de 700 kg à 1,5 tonne.
Spiegel Online du 24 Août 2018

Nouvelle-Zélande: Deuxième licence accordée pour la culture du cannabis
Une société de la côte Est est devenue la deuxième organisation en Nouvelle-Zélande à obtenir une licence pour cultiver du cannabis à des fins de recherche sur cannabis médicinal. Hikurangi Enterprises veut être le centre de l’industrie du cannabis médicinal. La première organisation à obtenir une licence était une université.
Radio New Zealand du 26 Août 2018

Science/Homme: Les fumeurs de tabac ont des concentrations réduites de récepteurs cérébraux CB1
Lors d’une étude menée auprès de 18 fumeurs de tabac et de 28 non-fumeurs, les chercheurs ont constaté que le volume de distribution des récepteurs CB1 était inférieur d’environ 20% chez les sujets qui fument du tabac par rapport aux non-fumeurs.
Institut National de la Santé Mentale, Bethesda, États-Unis.
Hirvonen J, et al. Biol Psychiatry. 21 Juil 2018. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis protège contre les symptômes des voies urinaires basses
Lors d’une étude portant sur 3037 hommes souffrant de TUBA (troubles urinaires du bas appareil tels qu’une augmentation de la miction et une miction incomplète) entre 20 et 59 ans, 14,4% ont déclaré avoir consommé du cannabis. Les utilisateurs réguliers de cannabis étaient environ deux fois moins susceptibles de déclarer un TUBA (rapport de cotes de 0,55). Les auteurs ont écrit que l’obésité, le diabète et d’autres maladies étaient des facteurs de risque pour les TUBA et que “l’utilisation régulière de THC semble protéger des TUBA”.
Département de Chirurgie, Université de Médecine de Chicago, États-Unis.
Fantus RJ, et al. 21 Août 2018. [in press]

Science/Homme: De nombreux patients atteints de fibromyalgie bénéficient d’un traitement au cannabis
Selon une enquête menée auprès de 383 patients israéliens atteints de fibromyalgie, 84% d’entre eux consomment du cannabis et 44% ont une licence d’utilisation médicale du cannabis. La consommation mensuelle moyenne était de 31,4 g et 80% d’entre eux le fument. Le soulagement de la douleur a été signalé par 94% des consommateurs de cannabis et 93% ont signalé une amélioration de la qualité du sommeil. Parmi les consommateurs autorisés de cannabis, 55% ont acheté du cannabis au-delà de l’allocation médicale sur le marché noir. Environ les deux tiers (64%) travaillaient à temps plein ou à temps partiel et 74% ont déclaré conduire “comme d’habitude”.
Hôpital Nazareth et Faculté de Médecine, Israël.
Habib G, et al. Pain Res Treat. 2018;2018:7829427.

Science/Cellules: Les extraits de graines de chanvre peuvent être efficaces contre l’acné vulgaire
Dans une étude portant sur certaines cellules de la peau (cellules HaCaT), un extrait d’hexane de graines de chanvre a montré une activité antimicrobienne contre Propionibacterium acnes et exercé une activité anti-inflammatoire et à des propriétés qui favorisent le collagène. Il a également réduit la production de graisse. Les auteurs ont conclu que cet extrait “pourrait être utilisé pour traiter l’acné vulgaire”.
Faculté des Sciences Médicales, Université SoonChunHyang, Asan, Corée.
Jin S, et al. PLoS One. 2018;13(8):e0202933.

Science/Animal: Les cannabinoïdes associés à une chimiothérapie standard peuvent améliorer les résultats du traitement du cancer du cerveau
Les chercheurs ont constaté que l’administration combinée de CBD, de THC et de témozolomide produit un fort effet anti-tumoral sur le glioblastome multiforme, alors que l’administration combinée de ces cannabinoïdes et du BCNU, un autre agent chimiothérapeutique utilisé pour le traitement de ce cancer du cerveau n’a pas montré d’effet plus fort que les traitements individuels.
École de Biologie, Université Complutense, Madrid, Espagne.
López-Valero I, et al. Biochem Pharmacol. 17 Août 2018. [in press]

Science/Animal: Le CBD présente des propriétés anti-inflammatoires dans un modèle animal de sclérose en plaques
Dans un modèle murin de sclérose en plaques (SP), l’utilisation du cannabidiol (CBD) a ralenti la progression de la maladie, diminué l’infiltration de certaines cellules immunitaires (cellules T) dans le système nerveux central et réduit les taux de cytokines pro-inflammatoires (interleukine-17, interféron gamma). Le traitement avec du CBD a également entraîné une augmentation des cellules dites MDSC (cellules suppressives dérivées des cellules myéloïdes), qui inhibent la prolifération des cellules T. Les auteurs ont conclu que “ces études démontrent pour la première fois que le traitement avec du CBD peut améliorer la SP grâce à l’induction de MDSC immunosuppresseur”.
École de Médecine de l’Université de Caroline du Sud, Columbia, États-Unis.
Elliott DM, et al. Front Immunol. 2018;9:1782.

Science/Homme: La consommation de cannabis n’influence pas la matière grise du cerveau dans les cas de schizophrénie
Lors d’une étude avec des patients atteints de schizophrénie avec (n = 92) et sans (n = 66) consommation importante de cannabis et/ou d’alcool “n’a pas aggravé de manière significative les déficits de matière grise associés à la schizophrénie”.
Centre Médical de l’Université Vanderbilt, Nashville, États-Unis.
Quinn M, et al. Psychiatry Res Neuroimaging. 2018;280:9-14.

Science/Animal: L’activation du récepteur CB1 périphérique peut améliorer les symptômes du syndrome du côlon irritable
Dans un modèle murin atteint de diarrhées, d’hypermotilité et de douleur abdominale, un agoniste synthétique du récepteur CB1 (AM9405) a réduit ces symptômes. Certains des effets ont été médiés par les récepteurs 5-HT3. Les auteurs ont conclu que la combinaison de l’agonisme CB1 et de l’agonisme 5-HT3 pourrait être prometteuse pour le traitement futur des troubles gastro-intestinaux fonctionnels.
Faculté de Médecine, Université Médicale de Lodz, Pologne.
Salaga M, et al. EUR J Pharmacol. 2018;836:34-43.

Science/Cellules: Les extraits de cannabis sont efficaces contre les bactéries résistantes aux antibiotiques
Les scientifiques ont étudié les activités antimicrobiennes de trois extraits de plantes, y compris des extraits de cannabis, contre le SARM (Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline). Ils ont constaté que les “extraits de feuilles de C. sativa, T. orientalis et P. guajava pouvaient potentiellement contrôler les SARM d’origine hospitalière et communautaire”.
Faculté des Sciences et Technologies Médicales de Saaii, Chaubepur, Inde.
Chakraborty S, et al. J Integr Med. 29 Juil 2018. [in press]

Science/Animal: Le CBD réduit la douleur neuropathique
Lors d’études sur des rats, le CBD a réduit la douleur causée par une lésion nerveuse et cet effet était principalement dû à l’activation du récepteur TRPV1. L’anxiété a été réduite par l’activation du récepteur 5-xHT1A.
Département de Psychiatrie, Université McGill, Montréal, Canada.
De Gregorio D, et al. Pain. 27 Août 2018. [in press]

Science/Animal: L’absorption de fibres alimentaires et d’amidon influence le nombre de récepteurs CB1
On sait que la supplémentation en fibres alimentaires peut améliorer la cognition. Les rats ont été nourris avec un régime riche en graisses, ce qui a entraîné une augmentation du nombre de récepteurs CB1 et d’autres récepteurs dans les régions du cerveau impliquées dans la cognition et l’appétit. L’ajout de fibres alimentaires et d’amidon a réduit cet effet. Les auteurs ont écrit que “l’augmentation de l’apport en fibres peut avoir des effets bénéfiques sur l’amélioration de l’apprentissage et de la mémoire, ainsi que sur la réduction de l’appétit” lors d’un régime riche en graisses.
Département de Biologie et d’Immunologie des Agents Pathogènes, Université de Médecine de Xuzhou, Chine.
Yu Y, et al. Mol Nutr Food Res. 2018:e1800422.

Science/Homme: Une étude génétique montre l’influence positive du risque de schizophrénie sur la consommation de cannabis
Dans la plus vaste étude à l’échelle du génome sur la consommation de cannabis à vie avec plus de 180 000 participants, les gènes expliquaient 11% du risque de consommation de cannabis. L’analyse “a mis en évidence une influence positive de la schizophrénie sur le risque de consommation de cannabis” et non le contraire.
Institut des Sciences du Comportement, Université Radboud, Nimègue, Pays-Bas.
Pasman JA, et al. Nat Neurosci. 27 Août 2018. [in press]

Science/Homme: La concentration de CBD dans le sang après avoir fumé des cigarettes au CBD
En Suisse, le cannabis avec une teneur en THC inférieure à 1% et un taux élevé en CBD est de plus en plus populaire. Les chercheurs ont analysé les concentrations de CBD et de THC dans le sang après un usage unique et une semaine d’utilisation quotidienne de 0,2 gramme de cannabis avec des concentrations de THC entre 0,94% et 0,8% et des concentrations de CBD entre 23,5% et 17%. Après 4 heures, la concentration de THC dans le sang atteignait entre 2,7 et 4,5 ng/mL après un usage unique et hebdomadaire et entre 45,7 et 82,6 ng/mL pour la concentration de CBD.
Institut de Médecine Légale de l’Université de Bâle, Suisse.
Meier U, et al. Forensic Sci Int. 2018;291:62-67.

Science/Homme: La consommation de cannabis était associée à moins de douleur après une chirurgie orthopédique
Dans une étude portant sur 937 patients subissant une chirurgie orthopédique, la consommation de cannabis était associée à une diminution de l’intensité de la douleur au niveau du site opératoire et à une meilleure activité des membres inférieurs.
Institut de Rééducation et d’Orthopédie de l’Université du Maryland, Baltimore, États-Unis.
Medina SH, et al. Int Orthop. 22 Août 2018. [in press]

 

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Science/Homme: Les utilisateurs de cannabis ont des symptômes moins graves de pancréatite alcoolique
Science/Homme: Une application topique du cannabis réduit la douleur liée aux lésions dans une petite série de cas
Science/Homme: L’utilisation du cannabis serait associée à une réduction des morts prématurées
Il y a deux ans

Science/Homme: Un sondage indique que le cannabis pourrait être bénéfique aux adultes présentant une épilepsie
Science/Homme: Une étude clinique indique que le tétrahydrocannabivarin pourrait être bénéfique en cas de diabète de type 2

 

IACM-Bulletin du 26 Août 2018

 

Science/Homme: Aux États-Unis, les lois sur le cannabis médical sont associées à une sécurité accrue sur le lieu de travail

Lors d’une vaste étude, des scientifiques ont démontré que la légalisation de l’usage médical du cannabis améliorait la sécurité des travailleurs âgés de 25 à 44 ans. Les enquêteurs du Département d’Économie et d’Économie agricole de l’Université de l’État du Montana à Bozeman, États-Unis, ont analysé les 50 États ainsi que le District de Columbia pour la période 1992-2015.

Les auteurs ont écrit que “la légalisation de la marijuana à des fins médicales a été associée à une réduction de 19,5% du nombre attendu de décès au travail chez les travailleurs âgés de 25 à 44 ans (…). L’association entre la légalisation de la marijuana à des fins médicales et les décès au travail chez les travailleurs âgés de 16 à 24 ans, bien que considéré comme négative, n’était pas statistiquement significative sur un plan conventionnel. L’association entre la légalisation de la marijuana à des fins médicales et les décès sur le lieu de travail chez les travailleurs âgés de 25 à 44 ans s’est renforcée au fil du temps. Cinq ans après leur entrée en vigueur, les lois sur la marijuana à des fins médicales ont été associées à une réduction de 33,7% du nombre attendu de décès sur le lieu de travail.”

Anderson DM, Rees DI, Tekin E. Medical marijuana laws and workplace fatalities in the United States. Int J Drug Policy. 2018;60:33-39.

 

Science/Homme: Le risque de dépendance chez les gros consommateurs de cannabis aux États-Unis a diminué au cours des 15 dernières années
Le risque de dépendance chez les gros consommateurs de cannabis semble avoir diminué entre 2002 et 2016. C’est le résultat principal d’une étude publiée dans la revue Drug and Alcohol Dependence par des chercheurs de la RAND Pardee Graduate School de Santa Monica, aux États-Unis. Ils ont utilisé des données rassemblées à partir de l’enquête nationale sur l’usage de drogues et la santé (2002-2016). Les taux de dépendance auto déclarée et les symptômes constitutifs ont été calculés pour les gros consommateurs de cannabis.

La dépendance chez les gros consommateurs de cannabis a diminué de 39%. Parmi les symptômes de dépendance que l’on reconnait à la consommation de cannabis, la plupart ont significativement baissé : réduction des activités importantes ; l’utilisation malgré des problèmes émotionnels, mentaux ou physiques ; l’échec des tentatives de réduction ; le temps pour obtenir, utiliser ou se procurer de la marijuana; omettre de respecter les limites d’utilisation. La tolérance signalée n’a montré aucun changement significatif. Les auteurs ont conclu que, “bien que l’on ne sache pas pourquoi, le risque de formation de dépendance chez les gros consommateurs de marijuana semble avoir diminué depuis 2002”.

Davenport S. Falling rates of marijuana dependence among heavy users. Drug Alcohol Depend. 2018;191:52-55.

 

Science/Homme: Les patients qui souffrent d’insomnie ont amélioré leur sommeil grâce à l’utilisation du cannabis
L’utilisation de fleurs de cannabis chez 409 personnes présentant une condition spécifique d’insomnie a entraîné une amélioration significative de leur sommeil. L’étendue des effets thérapeutiques dépend de la variété de cannabis. Ce sont les résultats d’une recherche menée au Département de Psychologie de l’Université du Nouveau-Mexique à Albuquerque, aux États-Unis. Les patients ont effectué 1 056 séances d’administration de cannabis médical au cours desquelles ils ont évalué les niveaux de gravité de l’insomnie avant et après la consommation.

Les participants ont montré une réduction de la gravité des symptômes de -4,5 points en moyenne sur une échelle analogique visuelle de 0 à 10 points. L’utilisation de pipes et de vaporisateurs était associée à un plus grand soulagement des symptômes et à des effets secondaires plus positifs que l’utilisation de cigarettes au cannabis. Le CBD était associé à un plus grand soulagement des symptômes que le THC. Les fleurs de cannabis sativa étaient associées à des effets secondaires plus négatifs que les fleurs de cannabis indica ou des sous-types de plantes hybrides.

Vigil JM, Stith SS, Diviant JP, Brockelman F, Keeling K, Hall B. Effectiveness of Raw, Natural Medical Cannabis Flower for Treating Insomnia under Naturalistic Conditions. Medicines (Basel). 2018;5(3).

 

Science/Homme: Une vaste étude sur le CBD chez des patients atteints d’épilepsie démontre une bonne sécurité à long terme du médicament
Lors d’une étude ouverte menée auprès de 72 enfants et de 60 adultes présentant différentes formes d’épilepsie résistantes aux traitements, les effets indésirables ont diminué avec le temps. Des scientifiques du Département de Neurologie de l’Université de l’Alabama à Birmingham, aux États-Unis, ont écrit que leur étude prospective ouverte du CBD sur l’épilepsie résistante aux traitements “apporte des preuves d’améliorations significatives du profil des effets indésirables, de la sévérité sur l’échelle de Chalfont, et de la fréquence des crises à 12 semaines et qui se maintiennent pendant la durée du traitement de 48 semaines.”

Les patients ont commencé avec une dose de 5 mg/kg/jour et ont titré jusqu’à une dose maximale de 50 mg/kg/jour. Les données ont été analysées lors du recrutement et lors des semaines 12, 24 et 48. Pour tous les participants, les événements indésirables ont diminué entre le début du traitement et la 12e semaine avec un score stable maintenu par la suite. La fréquence des crises a diminué après 2 semaines, partant d’une moyenne de 144,4 au début du traitement à 52,2 à la 12e semaine puis les scores sont restés stables par la suite.

Szaflarski JP, Bebin EM, Cutter G, DeWolfe J, Dure LS, Gaston TE, Kankirawatana P, Liu Y, Singh R, Standaert DG, Thomas AE, Ver Hoef LW; UAB CBD Program. Cannabidiol improves frequency and severity of seizures and reduces adverse events in an open-label add-on prospective study. Epilepsy Behav. 9 Août 2018. [in press]

 

En bref
 

Science/Homme: Des cliniciens israéliens spécialistes de la douleur considèrent le cannabis comme un traitement efficace de la douleur chronique
Selon une enquête menée auprès de 79 spécialistes enregistrés actifs de la douleur en Israël avec une expérience “dans la prescription de cannabis sur de longues périodes, ils le considèrent comme un traitement efficace et relativement sûr de la douleur chronique, selon leurs propres expériences.” Les auteurs ont noté que leurs “réponses suggèrent un changement possible de paradigme de l’utilisation du cannabis comme dernier recours”. Presque tous les spécialistes de la douleur ont prescrit du cannabis. Parmi eux, 63% trouvent que le cannabis est soit modérément soit très efficace, 56% estiment qu’il a des effets secondaires légers ou nuls, et 5% seulement le considèrent comme nocif.
Institut de Médecine de la Douleur, Centre Médical Sourasky de Tel Aviv, Israël.
Sharon H, et al. J Pain Res. 2018;11:1411-1419.

Science/Homme: Les cannabinoïdes peuvent être utiles dans le glioblastome
Parmi les produits naturels, qui peuvent avoir des effets antitumoraux sur le glioblastome, une tumeur cérébrale agressive, on trouve les cannabinoïdes, les terpènes et la curcumine, car, selon les auteurs, “il a été démontré que beaucoup ont eu un effet significatif sur la diminution du progrès de glioblastome grâce à des mécanismes connus.”
Faculté des Sciences, Université australienne du Chili, Valdivia, Chili.
Erices JI, et al. Phytother Res. 15 Août 2018. [in press].

Science/Homme: Le CBD est efficace chez les enfants atteints d’épilepsie
Les chercheurs ont examiné l’expérience avec les 40 premiers enfants inscrits au programme d’accès à la compassion de New South Wales (Australie) pour les enfants atteints d’épilepsie résistante au traitement. Les auteurs ont écrit que “les soignants de 12 enfants estimaient que la santé globale de leurs enfants s’était beaucoup ou très améliorée.”
Réseau des Hôpitaux pour Enfants de Sydney, Australie.
Chen KA, et al. Med J Aust. 13 Août 2018. [in press]

Science/Homme: Résultats d’une enquête auprès de patients australiens qui se soignent avec du cannabis
La plupart des 1748 participants à une enquête menée en Australie étaient des hommes (68,1%) et des travailleurs (56,6%), âgés en moyenne de 37,9 ans et présentant une période moyenne de consommation de cannabis médical de 9,8 ans. Les causes les plus fréquentes de consommation de cannabis médical étaient l’anxiété (50,7%), les maux de dos (50,0%), la dépression (49,3%) et les problèmes de sommeil (43,5%).
Université de Sydney, Australie.
Lintzeris N, et al. Med J Aust. 13 Août 2018. [in press]

Science/Animal: L’utilisation du CBD chez les chiens souffrant d’arthrite était efficace et sûre
Lors d’une étude contrôlée par placebo menée auprès de 22 chiens souffrant d’arthrose, le CBD à une dose de 2mg/kg deux fois par jour a augmenté le confort et l’activité des animaux. Aucun effet secondaire n’a été signalé par les propriétaires. Chaque traitement a duré 4 semaines avec une période de sevrage de 2 semaines.
Faculté de Médecine vétérinaire, Université Cornell, Ithaca, États-Unis.
Gamble LJ, et al. Front Vet Sci. 2018;5:165.

Science/Animal: Aucun effet négatif du THC sur le processus de reproduction chez l’homme
Dans une étude avec des souris mâles, qui ont reçu 10 mg de THC par kg de poids corporel par jour pendant une période de 30 jours, il n’y avait aucune preuve d’effets négatifs sur la reproduction par rapport au groupe témoin, y compris aucune influence sur le poids des testicules, la motilité des spermatozoïdes ou la concentration en spermatozoïdes. Les auteurs ont conclu que leur “travail contredit la croyance que la consommation de THC a un effet négatif sur les processus de reproduction masculins.”
Département de Reproduction animale, INIA, Madrid, Espagne.
López-Cardona AP, et al. Biochem Pharmacol. 3 Août 2018. [in press]

Science/Animal: Le cannabidiol et le cannabidivarine peuvent être utiles dans la dystrophie musculaire
Dans les cellules musculaires de patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne, certains cannabinoïdes (CBD, CBDV) ont favorisé la formation de myotubes, en développant des fibres musculaires squelettiques. Dans un modèle murin de dystrophie musculaire, ces cannabinoïdes ont empêché la perte d’activité locomotrice. Les auteurs ont écrit que leurs recherches pourraient mener à la prévention de la dégénérescence musculaire chez les patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne.
Groupe de Recherche sur les Endocannabinoïdes, Conseil National de la Recherche, Pozzuoli, Italie.
Iannotti FA, et al. Br J Pharmacol. 3 Août 2018. [in press]

Science/Animal: Le système endocannabinoïde impliqué dans le maintien de l’homéostasie dans l’intestin
L’afflux de certains globules blancs (neutrophiles) dans la lumière intestinale est associé à de graves dommages de la muqueuse lors des maladies inflammatoires de l’intestin. L’activation du récepteur CB2 est impliquée dans l’inhibition de cet afflux et le maintien de l’homéostasie dans l’intestin sain.
École de Médecine de l’Université de Massachusetts, Worcester, États-Unis.
Szabady RL, et al. J Clin Invest. 13 Août 2018. [in press]

Science/Animal: Les endocannabinoïdes peuvent améliorer la mémoire malgré une exposition à l’alcool
Selon une étude portant sur des rats, l’augmentation des taux d’endocannabinoïdes due à un blocage de la FAAH (hydrolase des amines d’acides gras) pourrait être associée à une amélioration de la mémoire malgré une exposition à l’éthanol.
Hôpital Universitaire de Malaga, Espagne.
Rivera P, et al. Biochem Pharmacol. 8 Août 2018. [in press]

Science/Animal: Une fonction perturbée du récepteur CB1 exacerbe les symptômes de type Alzheimer chez la souris
Selon la recherche sur les animaux, le dysfonctionnement du récepteur CB1 “pourrait expliquer l’accélération des troubles de la mémoire observés”. Les auteurs ont écrit que leurs recherches “suggèrent un rôle crucial pour le récepteur CB1” et la progression des événements pathologiques liés à la maladie d’Alzheimer.
Université de Barcelone-IDIBELL, Hôpital de Llobregat, Espagne.
Aso E, et al. Biochem Pharmacol. 7 Août 2018. [in press]

Science/Animal: Le blocage du récepteur CB2 réduit la fibrose rénale
Dans les modèles animaux de fibrose rénale, une substance synthétique (XL-001), qui se lie au récepteur CB2 et se comporte comme un agoniste inverse améliorant la fibrose rénale et l’inflammation. Les auteurs ont écrit que ce roman agoniste inverse “pourrait fournir une stratégie dans la lutte contre les fibroses rénales”.
Centre National de Recherche clinique sur les Maladies rénales, Division de Néphrologie, Hôpital Nanfang, Université de Médecine du Sud, Guangzhou, Chine.
Zhou L, et al. Kidney Int. 6 Août 2018. [in press]

 

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Science/Homme: L’utilisation de cannabis peut diminuer la mortalité chez les patients traumatisés
Science/Homme: Une étude, qui relie l’utilisation du cannabis à l’hypertension, peut être erronée

Il y a deux ans

Canada: Le gouvernement autorise des patients à cultiver leur propre cannabis
Science/Homme: Le THC pourrait être bénéfique pour traiter la spasticité des enfants
Espagne: Première rencontre de l’Observatoire espagnol du cannabis à usage médical

 

IACM-Bulletin du 14 Août 2018

 

IACM: La revue “Cannabis and Cannabinoid Research” fera une transition vers une publication hybride
La revue Cannabis et Cannabinoid Research, partenaire de l’IACM, fera une transition vers un modèle de publication hybride en janvier 2019. «Cette initiative ouvrira la porte à des niveaux accrus de bourses de haute qualité consacrées à l’exploration scientifique, médicale et psychosociale du cannabis clinique, des cannabinoïdes , et des endocannabinoïdes, tout en donnant aux auteurs plus d’options lors du processus de publication», a écrit le Dr Daniele Piomelli, rédacteur en chef de la revue.

Le passage sur ce modèle hybride implique que les numéros trimestriels de la revue seront imprimés et distribués aux bibliothèques du monde entier. Aussi, les articles acceptés auront la possibilité d’être immédiatement publiés en ligne.

Cannabis and Cannabinoid Research

 

Royaume-Uni: Le gouvernement veut autoriser un accès limité à l’usage médical du cannabis
La Grande-Bretagne est sur le point de permettre aux médecins de prescrire du cannabis médicinal, à la suite d’un assouplissement de la loi régissant les médicaments dérivés de la plante interdite. Le ministre de l’Intérieur, Sajid Javid, a déclaré le 26 juillet que les médecins spécialistes pourraient prescrire des médicaments dérivés du cannabis à partir de l’automne. L’utilisation récréative restera interdite.

«Des cas récents impliquant des enfants malades m’ont montré que notre position sur les médicaments liés au cannabis n’était pas satisfaisante», a déclaré M. Javid. «Suite aux conseils de deux groupes de conseillers indépendants, j’ai pris la décision de rééchelonner les médicaments dérivés du cannabis, ce qui signifie qu’ils seront disponibles sur ordonnance.»

Reuters du 26 juillet 2018

 

Science/Homme: Le Nabilone améliore l’agitation et d’autres symptômes comportementaux chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer
Les résultats d’un essai clinique en double aveugle, présenté à la Alzheimer ‘s Association International Conference (AAIC) 2018 à Chicago, suggèrent que le Nabilone pourrait être efficace dans le traitement de l’agitation chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Le Nabilone est un dérivé synthétique du THC. L’étude avec des adultes atteints de démence d’Alzheimer modérée à sévère a été menée par le Dr Krista L. Lanctôt, professeur de psychiatrie et de pharmacologie/toxicologie à l’Université de Toronto, au Canada.

L’essai a duré 14 semaines, 39 participants (77% d’hommes, âge moyen 87) ont reçu le Nabilone sous forme de gélule (dose moyenne: 1,6 mg) pendant six semaines, suivis de six semaines de placebo, avec une semaine entre les périodes de traitements. En plus de mesurer l’agitation, les chercheurs ont évalué les symptômes comportementaux globaux, la mémoire et les changements physiques. Ils ont constaté que l’agitation et le comportement général s’amélioraient considérablement. Les chercheurs ont également observé de petits avantages en matière de cognition et de nutrition au cours de l’étude.

Science Daily du 24 juillet 2018

 

Géorgie: La Cour Constitutionnelle décide que les personnes ne peuvent plus être punies pour avoir consommé du cannabis
Le 30 juillet, la Cour Constitutionnelle de Géorgie a statué que les consommateurs ne pouvaient plus faire face à des sanctions telles que des amendes pour avoir consommé du cannabis. La décision, qui prend effet immédiatement, intervient huit mois après que le tribunal ait aboli des sanctions pénales pour consommation de cannabis.

La décision ne concerne que la consommation de cannabis, tandis que la culture et la vente demeurent un crime. Le verdict prononcé par les quatre hauts magistrats du tribunal, a déclaré que punir une personne pour consommation de cannabis ne respecterait la constitution que si la consommation mettait une tierce personne en danger, par exemple en consommant dans un établissement scolaire, certains espaces publics comme les transports publics ou en présence d’enfants.

La Cour Constitutionnelle interdit toute peine pour consommation de cannabis en Géorgie

 

En bref
 

Royaume-Uni: La majorité soutient la légalisation du cannabis
Le public britannique soutient la légalisation du cannabis pour pouvoir le vendre comme des cigarettes et de l’alcool. Lors d’un sondage réalisé par “The Independent” avec plus de 1500 participants, il a été demandé aux participants s’ils soutenaient ou s’opposaient à la proposition de «légaliser le cannabis afin de le vendre légalement sur un marché réglementé, comme l’alcool et le tabac». Dans l’ensemble, 22% des répondants ont fortement soutenu le mouvement, tandis que 29% l’ont un peu soutenu, portant le soutien total à 51%.
The Independent du 14 juillet 2018

Italie: La ministre de la Santé veut élargir l’accès au cannabis à des fins médicinales
Lors d’un communiqué, la ministre de la Santé, Giulia Grillo, a déclaré qu’elle souhaitait avoir du cannabis médical dans toutes les pharmacies. «Cela favorise un partenariat entre le secteur public et le secteur privé pour accroître la production», a-t-elle ajouté.
Huffington Post du 31 juillet 2018

Science/Homme: Le cannabis améliore la qualité de vie des patients atteints d’un cancer de la tête et du cou
Lors d’une étude sur 148 patients atteints d’un cancer du cou et de la tête récemment diagnostiqué, 74 consomment du cannabis et 74 n’en consomment pas. Ceux qui consomment du cannabis semblent avoir une meilleure qualité de vie, comparée à ceux qui n’en consomment pas, notamment par rapport à une diminution de l’anxiété, de la douleur et de la dépression.
Division d’Oto-rhino-laryngologie et de Chirurgie de la Tête et du Cou, Université McMaster, Hamilton, Canada.
Zhang H, et al. JAMA Otolaryngol Head Neck Surg. 2 Août 2018 [in press]

Science/Animal: Un dérivé de CBD synthétique efficace dans la fibrose cutanée
Dans un modèle animal de sclérodermie systémique (fibrose induite par la bléomycine), VCE-004.3, un dérivé synthétique du CBD, a prévenu la fibrose cutanée, l’activation des macrophages et l’infiltration des lymphocytes T. L’application externe de VCE-004.3 a également atténué la fibrose cutanée.
Institut de Recherche Biomédicale Maimonides de Córdoba, Espagne.
Del Rio C, et al. Br J Pharmacol. 22 Juil 2018. [in press]

Science/Cellules: Le THC inhibe la stimulation des cellules T par l’interféron alpha et l’interleukine 7
Le THC intervient dans la suppression de la stimulation des lymphocytes T par l’IFN-alpha (interféron alpha) et l’IL-7 (interleukine-7). Cet effet était plus faible dans les cellules séropositives. Les auteurs ont conclu que «ces résultats soutiennent davantage le THC comme immunosuppresseur tout en identifiant les aspects potentiellement bénéfiques des thérapies à base de cannabinoïdes chez les patients VIH + ».
Institut de Toxicologie Intégrative, Université de l’État du Michigan, États-Unis.
Henriquez JE, et al. J Pharmacol Exp Ther. 19 Juil 2018. [in press]

Science/Homme: La teneur en THC et en CBD des produits utilisés pour l’autotraitement des enfants en Australie atteints d’épilepsie varie considérablement
Lors d’une enquête australienne menée auprès de 41 familles traitant leurs enfants avec du cannabis, la teneur en cannabinoïdes et le profil des extraits de cannabis jugés «efficaces» étaient très variables, sans différence nette entre les extraits perçus comme «efficaces» et «inefficaces». Contrairement aux attentes de la famille, la plupart des échantillons contenaient de faibles concentrations de CBD, alors que le THC était présent dans presque tous les échantillons.
Initiative Lambert pour la Thérapeutique Cannabinoïde, Université de Sydney, Australie.
Suraev A, et al. Sci Rep. 2018;8(1):10154.

Science/Animal: L’activation du récepteur CB2 réduit le goût de l’alcool
Le traitement des souris avec un cannabinoïde synthétique (JWH133), qui active sélectivement le récepteur CB2, réduit les tentatives des animaux pour accéder à l’éthanol, tandis que le blocage du récepteur CB2 renforce ces activités. Les auteurs ont suggéré des cannabinoïdes «comme moyen de gérer les troubles liés à la consommation d’alcool.»
Institut des Neurosciences, Université Miguel Hernández-CSIC, Alicante, Espagne.
Navarrete F, et al. Biochem Pharmacol. 28 Juil 2018. [in press]

Science/Animal: Le CBD augmente les effets anticancéreux de la gemcitabine contre le cancer du pancréas
Lors d’une étude sur des souris atteintes d’un cancer du pancréas, une combinaison de CBD et de gemcitabine a multiplié par trois la survie par rapport à la gemcitabine seule. L’antagonisme ou le blocage du récepteur GPR55 a joué un rôle majeur dans cet effet. Le CBD est connu pour être un antagoniste du récepteur GPR55. Les auteurs suggèrent des essais cliniques sur le CBD et la gemcitabine «en tant que nouveau traitement prometteur pour améliorer les résultats des patients atteints de cancer du pancréas.»
Université Queen Mary de Londres, Royaume-Uni.
Ferro R, et al. Oncogene. 30 Juil 2018. [in press]

Science/Homme: Un rapport de cas suggère que le CBD pourrait être bénéfique dans le syndrome de la Tourette
Une patiente atteinte du syndrome de la Tourette, qui n’a pas bien répondu au traitement standard et au THC, a présenté une amélioration marquée après l’administration d’une dose quotidienne de 10 mg de THC en association avec 20 mg de CBD.
Département de Psychiatrie et de Psychothérapie, Brugg, Suisse.
Pichler EM, et al. Int J Psychiatry Med. 2018 Jul 30:91217418791455.

Science/Animal: Le PEA endocannabinoïde améliore les résultats suite à un apport sanguin insuffisant pendant la naissance
L’administration de PEA (palmitoyléthanolamide) après la naissance a réduit les conséquences sur la santé d’un apport insuffisant de sang et d’oxygène pendant la naissance chez la souris. Le traitement par PEA était capable de prévenir l’inflammation des cellules nerveuses et de préserver les fonctions cognitives.
Hôpital Régional Universitaire de Malaga, Espagne.
Holubiec MI, et al. Psychopharmacology (Berl). 29 Juil 2018. [in press]

Science/Animal: Le PEA endocannabinoïde améliore la fibrose du foie
Dans un modèle de fibrose hépatique chez le rat, le PEA (palmitoyléthanolamide) a entraîné une amélioration significative. Cet effet peut être provoqué par l’inhibition de l’activité des cellules étoilées hépatiques et des cellules de Kupffer.
École Supérieure de Médecine, Université de Hokkaido, Sapporo, Japon.
Ohara M, et al. Front Pharmacol. 2018;9:709.

Science/Animal: Le cannabidivarine peut être utile dans le syndrome de Rett
Dans un modèle murin du syndrome de Rett, le traitement par CBDV (cannabidivarine) pendant 14 jours a inhibé les altérations du comportement et du cerveau. Le syndrome de Rett est un trouble neurodéveloppemental rare génétiquement déterminé.
Institut Supérieur de la Santé, Rome, Italie.
Vigli D, et al. Neuropharmacology. 26 Juil 2018. [in press]

Science/Homme: La forte consommation de cannabis n’a aucune influence sur la fonction hépatique
Dans une étude portant sur 42 patients présentant une dépendance au cannabis, la fonction hépatique n’était pas influencée par les taux sanguins de THC et de son métabolite THC-COOH.
Hôpital Protestant Castrop-Rauxel, Allemagne.
Bonnet U, et al. J Psychoactive Drugs. 2018 Jul 27:1-6.[in press]

Science/Homme: Le Nabilone est bien toléré chez les enfants en chimiothérapie
Dans une revue rétrospective, sur 110 enfants qui ont reçu du Nabilone pour la prévention des nausées et des vomissements aigus dus à la chimiothérapie anticancéreuse, ce dérivé synthétique du THC a été bien toléré. Les effets indésirables les plus fréquents étaient la sédation (20%) et les étourdissements (10%) et ils avaient généralement une importance clinique mineure. Cependant, l’efficacité du Nabilone était faible.
Centre de Lutte contre le Cancer Princess Margaret, Réseau universitaire de Santé, Toronto, Canada.
Polito S, et al. Pediatr Blood Cancer. 2018:e27374.

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Pologne: Une loi sur l’usage médical du cannabis prendra effet dans trois mois
Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans la maladie de Parkinson selon une enquête

Il y a deux ans

 

Science/Homme: Les nouvelles lois sur le cannabis médical sont associées à une baisse du nombre d’absences pour maladie au travail
Science/Homme: Une étude clinique indique que l’agressivité diminue après avoir consommé du cannabis

 

IACM-Bulletin du 31 Juillet 2018

 

IACM: Nomination des Ambassadeurs de l’IACM
Nous avons établi un réseau plus large qui travaillera à l’unité pour atteindre les objectifs cités dans les statuts des ambassadeurs qui se trouvent dans différents pays du monde. Notre réseau compte des ambassadeurs professionnels, des ambassadeurs patients, ainsi que des organisations partenaires.

La liste des ambassadeurs est la suivante:

Ambassadeurs professionnels
Alex Mabou Tagne (Cameroune)
Daniela Parolaro (Italie)
Donald Abrams (États-Unis)
Ethan Russo (États-Unis)
Francesco Crestani (Italie)
Franjo Grotenhermen (Allemagne)
Gastone Zanette (Italie)
Gianpaolo Grassi (Italie)
Ilya Reznik (Israël)
Kirsten Müller-Vahl (Allemagne)
Manuel Guzman (Espagne)
Mark Ware (Canada)
Marlon Germon (Afrique du Sud)
Marry Lynn Mathre (États-Unis)
Natalie Krapivensky (Australie)
Raquel Peyraube (Uruguay)
Roger Pertwee (Royaume-Uni)
Rudolf Brenneisen (Suisse)
Steve Goldner (États-Unis)

Ambassadeurs patients
Alison Myrden (Canada)
Carola Pérez Gómez (Espagne)
Hana Vágnerová (République tchèque)
Marian Hutten (Pays-Bas)
Max Plenert (Allemagne)
Michael Krawitz (États-Unis)
Sarah Martin (Royaume-Uni)
Sébastien Béguerie (France)

Pour plus de détails sur le programme des ambassadeurs, vous pouvez contacter notre coordinateur de partenariat et de réseau Yuval Zolotov à l’adresse : network@cannabis-med.org

 

 

Science/Homme/Scienza / Umana: La légalisation du cannabis à usage médical aux États-Unis est associée à une réduction des prescriptions d’opioïdes
Des scientifiques du département de la médecine des familles et de la santé publique de l’Université de Californie à San Diego (États-Unis) ont écrit que “la légalisation médicale du cannabis à l’échelle de l’État semble avoir été associée à une réduction des ordonnances et des posologies des opioïdes de l’annexe III (mais pas de l’annexe II) reçues par les médecins inscrits aux États-Unis”. Ils ont analysé les dossiers de prescription d’opioïdes au niveau de l’État de 1993 à 2014 avec les données de Medicaid. Medicaid est un programme qui vient en aide à des personnes avec un faible revenu et des ressources limitées grâce à un financement médical.

Pour les ordonnances d’opioïdes de l’annexe III, la légalisation du cannabis médical a été associée à une réduction de 29,6% du nombre d’ordonnances, une réduction de 29,9% de la posologie et une réduction de 28,8% des dépenses. Les auteurs estiment que si “tous les États avaient légalisé le cannabis médical à partir de 2014, les dépenses annuelles de Medicaid pour les prescriptions d’opiacés auraient été réduites de 17,8 millions de dollars”. Les opioïdes sont la morphine, le fentanyl et d’autres. Les opioïdes de l’annexe III sont la buprénorphine, le tramadol et d’autres.

Liang D, Bao Y, Wallace M, Grant I, Shi Y. Medical Cannabis Legalization and Opioid Prescriptions: Evidence on US Medicaid Enrollees during 1993-2014. Addiction. 10 Juil 2018. [in press]

 

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une diminution de la mortalité à l’hôpital après une crise cardiaque
Dans une étude portant sur 1 273 897 patients ayant subi un infarctus aigu du myocarde, l’usage de cannabis a été associé à une diminution des décès à l’hôpital. De plus, la consommation de cannabis n’a pas été associée à un risque accru d’effets indésirables à court terme à la suite d’une crise cardiaque. Au total, 3 854 patients ont déclaré avoir consommé du cannabis. Des chercheurs de la division de cardiologie de l’Université du Colorado Anschutz à Aurora, aux États-Unis, ont analysé les dossiers hospitaliers de 8 États entre 1994 et 2013.

Les utilisateurs de cannabis étaient plus susceptibles d’être placés sous ventilation mécanique (odds ratio 1,19). Ils étaient significativement moins susceptibles de mourir (OR 0,79), de subir un choc (OR 0,74) ou d’avoir besoin d’une pompe intra-aortique (OR 0,80) après un infarctus aigu du myocarde (IAM) que les patients non déclarés.

Les auteurs ont écrit que “contrairement à notre hypothèse, ces résultats montrent que l’utilisation de la marijuana n’est pas associée à un risque accru d’effets indésirables à court terme après un IAM. De plus, la consommation de marijuana a été associée à une diminution de la mortalité hospitalière après un IAM.”

Johnson-Sasso CP, Tompkins C, Kao DP, Walker LA. Marijuana use and short-term outcomes in patients hospitalized for acute myocardial infarction. PLoS One. 2018;13(7):e0199705.

 

Science/Homme: Selon une étude ouverte le CBD réduit les crises dans plusieurs autres formes d’épilepsie apparaissant dans l’enfance
Lors d’une étude ouverte auprès de 46 patients atteints d’un trouble déficitaire en CDKL5 ou de syndromes Aicardi, Doose et Dup15q, un traitement avec du CBD a réduit la fréquence des crises convulsives. Les chercheurs de l’École de Médecine de l’Université de New York, aux États-Unis, ont inclus des patients âgés de 1 à 30 ans atteints de ces formes sévères d’épilepsie apparue pendant l’enfance. Ils ont été traités avec le CBD pendant au moins 10 semaines.

Le changement en pourcentage de la fréquence convulsive médiane des crises convulsives chez tous les patients prenants du CBD a diminué de 51,4% après 12 semaines et de 59,1% après 48 semaines. Le CBD était généralement bien toléré. Les auteurs ont écrit que l’étude “fournit des preuves de classe III pour l’innocuité et l’efficacité à long terme de l’administration de CBD chez les patients atteints d’épilepsies résistantes aux traitements” associée à ces troubles.

Devinsky O, Verducci C, Thiele EA, Laux LC, Patel AD, Filloux F, Szaflarski JP, Wilfong A, Clark GD, Park YD, Seltzer LE, Bebin EM, Flamini R, Wechsler RT, Friedman D. Open-label use of highly purified CBD (Epidiolex®) in patients with CDKL5 deficiency disorder and Aicardi, Dup15q, and Doose syndromes. Epilepsy Behav. 10 Juil 2018. [in press]

 

En bref
 

Liban: Le Parlement considère la culture du cannabis pour un usage médical
Le parlement libanais envisage de légaliser la culture du cannabis à des fins médicales. C’est ce qu’a déclaré le président du Parlement, Nabih Berri, le 18 juillet 2018. Bien que la culture de la plante soit illégale au Liban, les propriétaires ont néanmoins ouvertement cultivé du cannabis pendant des décennies dans la fertile vallée de la Bekaa.
Reuters du 18 Juillet 2018

Science/Homme: La légalisation du cannabis dans certains États américains est associée à l’amélioration de certains taux d’élimination par la police
Les scientifiques ont évalué les taux d’élimination du crime au Colorado et à Washington avant et après la promulgation de la légalisation du cannabis à des fins récréatives. Leurs résultats ne suggèrent aucun effet négatif de la légalisation sur les taux d’élimination du crime. “Nos résultats suggèrent que la légalisation a entraîné des améliorations dans certains taux d’élimination”, ont-ils écrit.
Département de Justice Pénale et de Criminologie, Université de l’Etat de Washington, Pullman, États-Unis.
Makin DA, et al. Police Quarterly. 4 Juil 2018. [in press]

Science/Animal: Les endocannabinoïdes produits à partir d’acides gras oméga-3 ont des effets anti-cancéreux
L’apport en acides gras oméga-3 augmente la production de substances endocannabinoïdes (DHEA, EDP-EA) avec des effets anti-cancéreux dans l’ostéosarcome (un cancer des os), via plusieurs mécanismes, dont la réduction de la croissance tumorale, celle des métastases et la réduction de la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins dans la tumeur. Ces effets ont été partiellement médiés par le récepteur cannabinoïde 1.
Université de l’Illinois, Urbana, États-Unis.
Science Daily of 13 July 2018 Roy J, et al. J Med Chem. 2018;61(13):5569-5579.

Science/Homme: Une grande variation des concentrations plasmatiques de THC et de CBD après prise orale
Lors d’une étude portant sur 12 patients atteints de sclérose en plaques et ayant reçu 2 pulvérisations de l’extrait de cannabis Sativex contenant chacune 2,7 mg de THC et 2,5 mg de CBD, les concentrations maximales dans le plasma sanguin ont considérablement varié. Les concentrations plasmatiques maximales de THC variaient de 0,60 à 13,29 ng/mL et les concentrations plasmatiques de CBD de 0,55 à 11,93 ng/mL. Le temps nécessaire pour atteindre les concentrations plasmatiques maximales était de 150 à 240 minutes pour le THC et de 90 à 240 minutes pour le CBD.
IRCCS, Institut des Sciences Neurologiques, Bologne, Italie.
Contin M, et al. Clin Neuropharmacol. 18 Juil 2018. [in press]

Science/Cellules: Le CBD peut être efficace dans plusieurs types de cancer du sein
Le CBD induit l’apoptose (mort cellulaire programmée) dans plusieurs cellules cancéreuses du sein, y compris les cellules cancéreuses du sein ER-positives et triples négatives.
Département de biochimie, Faculté des sciences, Université d’Alexandrie, Égypte.
Sultan AS, et al. 2018;41:34-41.

Science/Homme: Le CBD est efficace dans plusieurs formes d’épilepsie à long terme
Une étude d’observation à long terme réunissant 607 patients de 25 cliniques différentes traités avec du CBD jusqu’à une dose maximale de 25 à 50 mg/kg. Les effets du traitement après 96 semaines étaient similaires à ceux observés après 12 semaines.
Université de l’Alabama, Birmingham, États-Unis.
Szaflarski JP, et al. Epilepsia. 12 Juil 2018. [in press]

Science/Homme: L’effet du cannabis sur l’insomnie dépend de la variété de cannabis
Lors d’une étude portant sur 409 personnes atteintes d’un trouble spécifique de l’insomnie, le CBD était associé à un plus grand soulagement des symptômes que le THC. Les fleurs de sous-type Sativa étaient associées à des effets secondaires plus négatifs que les fleurs de sous-type Indica ou plantes hybrides.
Département de Psychologie, Université du Nouveau Mexique, Albuquerque, États-Unis.
Vigil JM, et al. Medicines (Basel). 2018;5(3).

Science/Homme: Les patients souffrant de douleur qui consomment du cannabis ont une plus grande sévérité de la douleur que les non-utilisateurs
Selon une enquête téléphonique menée auprès de 1 514 patients souffrant de douleur, l’usage de cannabis était associé à un score de gravité de la douleur supérieur à celui des non-utilisateurs. Les auteurs ont écrit que “rien n’indique que l’usage de cannabis réduit la sévérité de la douleur ni l’interférence ni qu’il exerce un effet d’épargne des opiacés”. Cependant, il est également possible que les patients souffrant de douleurs plus sévères soient plus susceptibles de consommer du cannabis.
Centre National de Recherche sur l’Alcool et les Drogues, Sydney, Australie.
Campbell G, et al. Lancet Public Health. 2018;3(7):e341-e350.

Science/Cellules: Les composés du cannabis interagissent de façon synergique pour une activité anti-cancéreuse contre le cancer du côlon
Les cellules cancéreuses du côlon ont été exposées à plusieurs extraits d’éthanol provenant du cannabis. Les chercheurs ont découvert que certains composés du cannabis agissaient en synergie pour produire des effets toxiques sur ces cellules cancéreuses, induire l’arrêt du cycle cellulaire et l’apoptose (mort cellulaire programmée). Parmi ces composés, il y a l’acide cannabigérolique.
Organisation de Recherche Agricole, Centre Volcani, Bet Dagan, Israël.
Nallathambi R, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2018;3(1):120-135.

Science/Animal: Le mécanisme d’action des effets anti-dépresseurs du CBD
Les chercheurs ont étudié les effets du CBD sur une certaine région du cerveau (hippocampe) des souris. Ils ont écrit que l’enquête suggère “que la voie BDNF-TrkB-mTOR de l’hippocampe est vitale pour l’effet de type antidépresseur induit par le cannabidiol.”
Département de Physique et de Chimie, École des Sciences Pharmaceutiques de Ribeirão Preto, Université de São Paulo, Brésil.
Sartim AG, et al. J Psychopharmacol. 2018:269881118784877.

Science/Homme: Le cannabis peut avoir des effets thérapeutiques chez les patients atteints de drépanocytose
Une analyse de 44 patients, qui ont reçu du cannabis pour des raisons médicales, a montré que les produits du cannabis peuvent être bénéfiques dans ce groupe de patients.
Centre du Cancer de Yale, Université de Yale, New Haven, États-Unis.
Roberts JD, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2018;3(1):162-165.

Science/Homme: Le CBD est principalement utilisé contre la douleur, les troubles du sommeil, l’anxiété et la dépression
Dans un sondage en ligne auprès de 2 409 participants recrutés sur les réseaux sociaux, près de 62% des utilisateurs du CBD et ont déclaré utiliser le cannabinoïde pour traiter un problème médical. Les principales conditions médicales étaient la douleur, les troubles du sommeil, l’anxiété et la dépression. Près de 36% des répondants ont déclaré que le CBD traite “très bien” la maladie de Crohn.
Le Centre d’Education Médicale sur le Cannabis, Del Mar, États-Unis.
Corroon J and Phillips JA.Cannabis Cannabinoid Res. 2018;3(1):152-161.

Science/Homme: Les utilisateurs de cannabis ont besoin de plus fortes doses d’opioïdes après la chirurgie
Lors d’une analyse de 434 patients, qui ont subi des chirurgies de réduction de poids, ceux qui ont consommé du cannabis (36 patients) ont besoin de plus fortes doses d’opioïdes. Les auteurs supposent que cela est dû au développement de la tolérance croisée.
Hôpital Saint Joseph, Denver, États-Unis.
Bauer FL, et al. Perm J. 2018;22.

Science/Cellules: Cannabigérol a des propriétés anti-inflammatoires et neuroprotectrices
Le cannabinoïde végétal cannabigérol (CBG) a protégé les cellules nerveuses contre la toxicité induite par les macrophages stimulés. Il a contrecarré la production de messagers pro-inflammatoires.
IRCCS Centre Neurolesi “Bonino Pulejo”, Messine, Italie.
Gugliandolo A, et al. J Mol Sci. 2018;19(7).

Science/Animal: L’activation du récepteur CB1 périphérique peut être bénéfique dans la neuropathie périphérique induite par la chimiothérapie
Lors d’une étude avec des rats atteints de neuropathie périphérique induite par le cisplatine, l’administration d’un cannabinoïde synthétique, qui ne pénètre pas dans le cerveau, a supprimé l’allodynie. L’allodynie se réfère à une sensation de douleur à partir d’un stimulus (par exemple, le toucher, le froid) qui ne provoque généralement pas de douleur.
Laboratoire de Neuropharmacologie, Université de Californie, Los Angeles, États-Unis.
Mulpuri Y, et al. Neuropharmacology. 2018;139:85-97.

Science/Cellules: L’activation du récepteur CB2 diminue la viabilité des cellules leucémiques
Un nouveau cannabinoïde synthétique avec une forte affinité pour le récepteur CB2 inhibe la survie cellulaire des cellules leucémiques mais il n’a pas endommagé les lymphocytes sains normaux.
Département de Médecine Expérimentale, Université de Rome “La Sapienza”, Italie.
Capozzi A, et al. Int J Mol Sci. 2018;19(7).

 

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Science/Homme: L’utilisation du cannabis améliore les performances lors d’une simulation de travail de nuit
Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans le syndrome des jambes sans repos selon les rapports de cas
Uruguay: Les pharmacies ont commencé à vendre du cannabis
Science/Homme: Le cannabidiol a ralenti la progression de la sclérose latérale amyotrophique dans un rapport de cas

Il y a deux ans

Science/Etats-Unis: Les patients âgés prennent moins de médicaments s’ils ont accès au cannabis médical
Science/Homme: Un extrait de CBD a réduit la fréquence des crises d’une forme rare d’épilepsie
Japon: Premières voix à soutenir l’usage médical du cannabis

 

IACM-Bulletin du 29 Juillet 2018

Suisse: Le gouvernement a l’intention de faciliter l’accès à l’usage médical du cannabis
La Suisse autorise le cannabis de faible puissance avec des concentrations de THC pouvant atteindre jusqu’à 1%, mais interdit le cannabis à forte teneur en THC utilisé pour un usage récréatif. Le pays a pour objectif de permettre des études pilotes sur les moyens d’assouplir ses lois. Il proposait également de faciliter l’accès au cannabis à des fins médicales.

Pour l’usage du cannabis médical ou l’utilisation du THC, la loi exige que les utilisateurs obtiennent une exemption du ministère fédéral de la Santé. Selon le gouvernement, il est difficile pour les quelques 3 000 patients qui utilisent actuellement le médicament d’obtenir un traitement. Il a été demandé au ministère de l’Intérieur de présenter une proposition avant l’été prochain pour rationaliser le processus, et il a été demandé au ministère de la Santé de trouver des réponses pour le remboursement d’assurance des traitements avec du cannabis médical.

Reuters du 4 Juillet 2018

 

Etats-Unis: L’autorité sanitaire approuve un extrait de cannabis riche en CBD pour le traitement de l’épilepsie
Le régulateur américain de la santé pour les médicaments a approuvé le 25 Juin le médicament à base de cannabis fabriqué par GW Pharmaceuticals pour le traitement de certaines formes d’épilepsie, ce qui en fait le premier médicament à base de cannabis à avoir été approuvé dans le pays. “Cette approbation nous rappelle que la promotion de programmes de développement solides qui évaluent correctement les ingrédients actifs contenus dans la marijuana peut mener à des traitements médicaux importants”, a déclaré Scott Gottlieb de la Food and Drug Administration.

L’approbation du médicament permet son utilisation chez les patients âgés de deux ans et plus avec le syndrome de Dravet et le syndrome de Lennox-Gastaut, des formes rares d’épilepsie qui apparaissent parmi les plus résistantes aux traitements. Le médicament Epidiolex contient du cannabidiol (CBD) et moins de 0,1% de THC.

Reuters du 26 Juin 2018

 

Luxembourg: Le pays légalisera l’usage médical du cannabis
Le parlement a adopté à l’unanimité un projet de loi qui légalisera l’usage du cannabis à des fins médicinales. Adoptée le 28 Juin, la nouvelle loi permet aux médecins de prescrire du cannabis aux patients souffrant de douleurs chroniques, de nausées liées à la chimiothérapie et de spasmes musculaires résultant de la sclérose en plaques. Alors que la version initiale de la loi sur le cannabis médical autorisait uniquement les spécialistes à prescrire le traitement, la version finale permet aux médecins généralistes accrédités d’offrir aux patients une thérapie au cannabis.

Les produits à base de cannabis seront importés du Canada sous forme d’huiles et de capsules et ne seront disponibles que sur ordonnance dans des pharmacies situées dans un hôpital. Comme la nouvelle loi n’autorisera que quatre hôpitaux dans les 2600 kilomètres carrés à fournir le traitement, certains législateurs ont critiqué la législation comme étant trop restrictive, soulignant que les résidents ruraux sans accès aux ressources de livraison peuvent avoir des difficultés à recevoir les médicaments.

Sputnik International du 1 Juillet 2018

 

Etats-Unis: L’Oklahoma devient le 30ème État à légaliser l’usage médical du cannabis
Les électeurs de l’Oklahoma ont décidé, le 26 Juin, de légaliser l’usage médical du cannabis, ce qui fait de l’État le 30ème État des États-Unis à autoriser l’usage du cannabis à des fins médicinales. La loi permet aux personnes de 18 ans et plus d’obtenir un permis de marijuana médicale. Les mineurs peuvent obtenir un permis, mais ils devront obtenir l’approbation de deux médecins et de leurs parents ou de leurs tuteurs légaux.

Un nouveau bureau dans le département de la santé de l’État d’Oklahoma appliquera les règlements, y compris l’octroi de licences pour les dispensaires, les producteurs et les transformateurs. La mesure ne lie pas l’usage médical du cannabis à des conditions spécifiques de qualification, ce qui rendra probablement plus facile, par rapport à de nombreux autres États, l’obtention de cannabis à usage médical.

Vox du 27 Juin 2018

 

Science/Homme: Le cannabis réduit la douleur dans la sclérose en plaques
Dans une étude menée par des chercheurs de l’Hôpital Central de Bolzano, en Italie, avec 19 patients souffrant de sclérose en plaques, un extrait de cannabis a réduit la douleur. Les patients ont subi des examens avant et après un mois de traitement avec le spray de cannabis Sativex.

Il y a eu une augmentation significative du seuil de la douleur froide par la stimulation des mains et une réduction significative des seuils anormaux de perception du froid après le traitement au cannabis. Les auteurs ont écrit que leur étude indique que “la thérapie au Sativex procure un soulagement de la douleur chez les patients atteints de SEP et suggère qu’elle pourrait moduler les canaux TRP périphériques sensibles au froid”.

Turri M, Teatini F, Donato F, Zanette G, Tugnoli V, Deotto L, Bonetti B, Squintani G. Pain Modulation after Oromucosal Cannabinoid Spray (SATIVEX®) in Patients with Multiple Sclerosis: A Study with Quantitative Sensory Testing and Laser-Evoked Potentials. Medicines (Basel). 2018;5(3).

 

Science/Homme: Thé de cannabis efficace dans le traitement de la douleur chronique
Le cannabis a fait baisser l’intensité de la douleur et a amélioré l’anxiété et la dépression chez 338 patients souffrant de douleur, traités à l’hôpital universitaire Santa Chiara de Pise, en Italie. Ils ont reçu une décoction de fleurs de cannabis séchées contenant 19% de THC pendant 12 mois, en plus de leur traitement pharmacologique.

Les symptômes d’intensité de la douleur, d’incapacité de la douleur, d’anxiété et de dépression ont montré une réduction statistiquement significative. Les auteurs ont conclu que l’étude suggère “que la thérapie de cannabis, en complément d’une thérapie analgésique traditionnelle, peut être un outil efficace pour rendre plus efficace la prise en charge de la douleur chronique et ses conséquences sur la dimension fonctionnelle et psychologique”.

Poli P, Crestani F, Salvadori C, Valenti I, Sannino C. Medical Cannabis in Patients with Chronic Pain: Effect on Pain Relief, Pain Disability, and Psychological aspects. A Prospective Non randomized Single Arm Clinical Trial. Clin Ter. 2017;168(3):e102-e107.

 

En bref

IACM: Medical Cannabis and Cannabinoids
La nouvelle revue en ligne Medical Cannabis and Cannabinoids propose la publication des 25 premiers articles gratuits pour les auteurs.
Medical Cannabis and Cannabinoids

Royaume-Uni: Nouvelles mesures pour faciliter l’accès à l’usage médical du cannabis
La Grande-Bretagne a fait un pas de plus vers la légalisation de l’usage médicinal du cannabis après qu’un rapport ait conclu qu’il y avait des bénéfices pour les patients. Le professeur Sally Davies, médecin en chef pour l’Angleterre, a déclaré dans le rapport qu’il existe des preuves concluantes que le cannabis peut aider certains patients. Le ministère britannique de l’Intérieur a ordonné une révision de l’usage médical du cannabis le mois dernier.
Reuters du 3 Juillet 2018

Etats-Unis: Le Vermont est devenu le 9ème Etat à légaliser l’usage récréatif du cannabis
Le Vermont est devenu le neuvième État du pays à légaliser l’usage récréatif du cannabis. Il est le premier État à promulguer la loi à travers sa législature. Les approbations précédentes dans d’autres états ont été accomplies par des référendums d’électeurs. La nouvelle loi du Vermont est entrée en vigueur le 1er Juillet. La loi met l’accent sur l’utilisation privée et la culture – permettant aux adultes de posséder une once (environ 28 g) de cannabis, et deux plantes de cannabis matures et quatre immatures. Juste une once peut être transportée et stockée à la maison.
UPI du 2 Juillet 2018

Science/Homme: Le cannabis réduit la douleur et améliore la qualité de vie des patients souffrant de douleurs,
Dans une petite analyse rétrospective de 29 patients souffrant de douleurs, qui ont reçu du cannabis à des fins médicinales, le cannabis a amélioré la qualité de vie, réduit la douleur ainsi que l’utilisation d’opioïdes. Des effets indésirables ont été signalés par 10% des participants.
GPI Recherche Clinique, Rochester, New York, États-Unis.
Bellnier T, et al. Ment Health Clin. 2018;8(3):110-115.

Science/Cellules: Le cannabigérol est un agoniste partiel du récepteur CB2
Le cannabigérol (CBG) est l’un des principaux cannabinoïdes végétaux présents dans le cannabis. La recherche montre que le CBG est un agoniste partiel du récepteur CB2. L’effet du CBG sur le récepteur CB1 était mesurable, mais les mécanismes moléculaires sous-jacents demeurent incertains. Les auteurs ont écrit que les “résultats indiquent que le CBG est effectivement efficace en tant que régulateur de la signalisation endocannabinoïde.”
Faculté de Pharmacie, Université de Barcelone, Espagne.
Gemma Navarro G, et al. Front Pharmacol. 21 June 2018 [in press].

Science/Cellules: Un agoniste du récepteur CB2 a montré des effets anticancéreux dans les cellules leucémiques
La recherche démontre qu’un agoniste synthétique du récepteur CB2 réduit la prolifération et induit l’apoptose, une forme de mort cellulaire programmée, dans certaines cellules leucémiques.
Département de Médecine Expérimentale, Université de Rome “La Sapienza”, Italie.
Capozzi A, et al. Int J Mol Sci. 2018;19(7).

Science/Animal: Les extraits de cannabis étaient plus efficaces contre le cancer du sein que le THC pur
Les effets anticancéreux du THC et du cannabis ont été étudiés chez des modèleszanimaux de cancer du sein ER+/PR+, HER2+ et triple négatif. La combinaison de cannabinoïdes avec le tamoxifène et le lapatinib ou avec le cisplatine a produit des effets anticancéreux additifs dans les cultures cellulaires. Les combinaisons de ces traitements chez les animaux n’ont montré aucune interaction, positive ou négative.
Université Complutense, Madrid, Espagne.
Blasco-Benito S, et al. Biochem Pharmacol. 27 Juin 2018. [in press]

Science/Animal: L’activité accrue du système endocannabinoïde peut être bénéfique dans la maladie de Huntington
Dans un modèle murin de la maladie de Huntington (MH), le comportement axé sur les objectifs a progressivement diminué avec l’âge, qui a été restauré par des niveaux accrus de l’endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol). Les auteurs ont écrit que “les thérapies à base de récepteurs aux cannabinoïdes peuvent bénéficier aux soins neuropsychiatriques pour la MH”.
Faculté de médecine de l’Université du Maryland, Baltimore, États-Unis.
Covey DP, et al. Neuropsychopharmacology. 1 Juin 2018. [in press]

Australie: La majorité des médecins sont favorables ou neutres en ce qui concerne l’usage médical du cannabis
Les résultats d’une enquête menée auprès de 640 médecins généralistes (taux de réponse = 37%) sur l’usage médical du cannabis montrent que la majorité (61,5%) a signalé une ou plusieurs demandes de renseignements sur l’usage médical du cannabis au cours des 3 derniers mois. Plus de la moitié des médecins (56,5%) ont appuyé la disponibilité du cannabis sur ordonnance.
L’initiative Lambert pour les thérapies cannabinoïdes, Université de Sydney, Australie.
Karanges EA, et al. BMJ Open. 2018;8(7):e022101.

Science/Homme: De nombreux patients atteints de cancer consomment du cannabis au Canada
Parmi les patients atteints de cancer en 1987, qui ont répondu à une enquête, 18% ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours des 6 derniers mois. 36% d’entre eux étaient de nouveaux utilisateurs. Leurs raisons d’utilisation comprenaient des douleurs liées au cancer (46%), des nausées (34%), d’autres symptômes dus au cancer (31%) et des raisons non liées au cancer (56%).
Centre du Cancer Tom Baker, Université de Calgary, Canada.
Martell K, et al. Curr Oncol. 2018;25(3):219-225.

Science/Homme: La dépendance au cannabis était associée à un risque accru de suicide chez les anciens combattants
Une étude menée auprès de 319 anciens combattants, déployés en Irak ou en Afghanistan, a révélé une augmentation des tentatives de suicide post-déploiement chez les personnes souffrant de dépendance au cannabis. Centre des Affaires Médicale des Vétéran de Durham, États-Unis.
Adkisson K, et al. Arch Suicide Res. 2018:1-18.

Science/Animal: Un cannabinoïde synthétique améliore les déficits cognitifs dans un modèle de démence vasculaire
Dans un modèle de démence vasculaire chez le rat, qui se caractérise par un apport sanguin réduit chronique au cerveau et un déclin de la mémoire, un cannabinoïde synthétique (WIN55,212-2), qui active à la fois le récepteur CB1 et le récepteur CB2, réduit la production de facteurs inflammatoires, améliore l’apprentissage et les troubles de la mémoire.
École de Médecine de l’Université Tong Ji, Shanghai, Chine.
Wang DP, et al. Psychiatry Res. 2018;267:281-288.

Science/Cellules: Le cannabidiol se lie à d’autres récepteurs – Action contre le cancer et l’infertilité
La recherche démontre que le CBD (cannabidiol) est un agoniste inverse pour GPR3, GPR6 et GPR12. En tant que récepteurs connus du cannabis (CB1 et CB2), ils appartiennent au groupe des récepteurs couplés à la protéine G. Les auteurs ont écrit que cette découverte met en évidence ces récepteurs “comme de nouvelles cibles moléculaires potentielles pour le CBD, il fournit de nouveaux mécanismes d’actions, et suggère de nouvelles utilisations thérapeutiques du CBD pour des maladies telles que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et l’infertilité”.
École de Médecine de l’Université de Louisville, États-Unis.
Laun AS, et al. Acta Pharmacol Sin. 25 Juin 2018. [in press]

 

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Grèce: Le gouvernement légalise l’usage médical du cannabis
Science/Homme: Le cannabis efficace dans la migraine et le mal de tête dans une étude clinique

Il y a deux ans

Science/Homme: Une étude clinique montre que le cannabis est bénéfique en cas de trouble bipolaire
Science/Homme: Le cannabis par inhalation fait diminuer la douleur neuropathique des patients présentant une blessure de la moelle épinière

IACM-Bulletin du 01 Juillet 2018

IACM: Medical Cannabis and Cannabinoids, un nouveau journal partenaire de l’IACM
 

Le numéro 1 du nouveau journal en libre accès Medical Cannabis and Cannabinoids vient de paraître, contenant des éditoriaux, des interviews avec les membres du conseil, des articles de recherche et des revues sur les études fondamentales précliniques et cliniques ainsi que des commentaires. Il s’agit d’un produit de Karger Publishers Basel, le journal officiel du Groupe de Travail Suisse sur les Cannabinoïdes en médecine (STCM) et d’un nouveau journal partenaire de l’IACM. Le rédacteur en chef est le Dr Rudolf Brenneisen, Académie Suisse des Sciences Pharmaceutiques, Berne, Suisse.

La revue offre un forum international pour présenter et discuter des progrès récents dans le domaine en développement rapide et difficile de l’utilisation médicale du cannabis et des cannabinoïdes. Il cherche à combler le fossé entre la médecine clinique empirique et factuelle en couvrant les sujets de recherche fondamentale et appliquée ainsi que la recherche translationnelle. En plus des articles originaux, des revues et des mini-revues, ce nouveau journal présente de courtes communications, des rapports de cas, des notes techniques, des lettres et des comptes rendus de conférences.

Medical Cannabis and Cannabinoids

 

Canada: Le pays légalise le cannabis
Les ventes de cannabis deviendront légales au Canada à compter du 17 octobre, a déclaré le Premier ministre Justin Trudeau ce 20 juin, ce qui en fait la première grande économie à légaliser son utilisation récréative. Le Sénat a voté le 19 juin pour approuver l’usage du cannabis par les adultes.

La date de début marque un retard de la part du gouvernement, qui avait précédemment déclaré que l’usage récréatif du cannabis deviendrait légal dans les huit à douze semaines suivant l’adoption de la loi. Les 10 provinces du Canada se sont plaintes à Ottawa que ce calendrier était trop serré pour leur permettre de mettre en place des réseaux de distribution et de vente. “Nous avons écouté les provinces, qui nous demandent plus de temps pour la mettre en œuvre”, a déclaré M. Trudeau aux législateurs.

Reuters du 20 Juin 2018

 

Portugal: Le Parlement approuve un projet de loi sur l’usage médical des médicaments à base de cannabis
Le Portugal a décriminalisé l’usage de toutes les drogues en 2001 pour lutter contre une épidémie d’héroïne. Le parlement a maintenant approuvé un projet de loi pour l’usage médical du cannabis. Un seul parti, le CDS-PP de centre droit, s’est abstenu lors du vote au Parlement pour légaliser les médicaments à base de cannabis pour traiter la douleur chronique, le stress post-traumatique, les effets secondaires des traitements des cancers et d’autres maladies.

Le projet de loi va maintenant être signé par le président Marcelo Rebelo de Souza. Tous les médicaments à base de cannabis auront besoin d’une licence du régulateur Infarmed, organisme qui a autorisé l’année dernière, pour l’exportation, une plantation de cannabis médical dans le centre du Portugal et cultivé des plantes à forte teneur de l’ingrédient psychoactif, le THC.

Reuters du 15 Juin 2018

 

Science/Homme: L’utilisation externe de CBD améliore les symptômes de maladie cutanée sévère chez 3 enfants
Trois enfants atteints d’épidermolyse bulleuse ont bénéficié d’un traitement au CBD. L’épidermolyse bulleuse est un trouble rare de la peau qui boursoufle. Il est difficile à gérer, car la fragilité de la peau et la cicatrisation répétée provoquent des démangeaisons, de la douleur, une mobilité limitée et des infections récurrentes. Des chercheurs de l’école de médecine de l’université Stanford et du département de dermatologie de l’université de Virginie-Occidentale ont rapporté l’utilisation topique du CBD chez un garçon de six mois, une fille de trois ans et un garçon de dix ans.

Tous les 3 ont expérimenté des “avantages spectaculaires”, y compris une cicatrisation plus rapide, moins de cloques, et l’amélioration de la douleur avec l’utilisation de cannabidiol. Un patient a été complètement sevré des opioïdes oraux.

Chelliah MP, Zinn Z, Khuu P, Teng JMC. Self-initiated use of topical cannabidiol oil for epidermolysis bullosa. Pediatr Dermatol. 22 Mai 2018. [in press]

 

Royaume-Uni: Le gouvernement signale des changements sur l’usage du cannabis médicinal
Le gouvernement britannique se penchera sur d’éventuelles modifications des règles relatives à l’utilisation de médicaments à base de cannabis, a déclaré un ministre le 18 juin, après l’hospitalisation d’un garçon épileptique dont les médicaments avaient été confisqués. Le ministre de l’Intérieur Sajid Javid a utilisé un pouvoir exceptionnel le 16 juin pour libérer de l’huile médicinale de cannabis qui avait été prise à Billy Caldwell, 12 ans, par les douaniers de l’aéroport d’Heathrow à Londres.

La mère de Billy, Charlotte Caldwell, avait plaidé pour que le médicament lui soit rendu, car sans lui son fils a souffert de crises potentiellement mortelles. “Cette affaire a mis en lumière l’utilisation de la médecine du cannabis dans ce pays et a souligné la nécessité pour le gouvernement d’explorer davantage la question, et notre capacité à mieux traiter ces problèmes”, a déclaré Nick Hurd, un ministre junior responsable du travail de la police. “Dans un premier temps, je peux annoncer aujourd’hui que le gouvernement met en place un groupe d’experts composé de cliniciens chargés de conseiller les ministres sur les demandes individuelles de prescription de médicaments à base de cannabis”, a-t-il déclaré au parlement.

Reuters du 18 Juin 2018

 

En bref
 

IACM: Articles les plus lus dans Cannabis and Cannabinoid Research
Ci-dessous, les articles les plus lus publiés ans le journal CCR, partenaire de l’IACM :
Le cannabis comme substitut à la médication de la douleur à base d’opioïdes: auto-déclaration des patients par Reiman Amanda, Welty Mark, et Solomon Perry.
Le débat Cannabis sativa versus Cannabis indica: un entretien avec Ethan Russo, MD par Daniele Piomelli et Ethan B. Russo.
Déficience clinique en endocannabinoïdes reconsidérée: la recherche actuelle soutient la théorie de la migraine, de la fibromyalgie, de l’intestin irritable et d’autres syndromes résistants au traitement par Ethan B. Russo.
Racines de cannabis: une thérapie traditionnelle avec un potentiel futur pour traiter l’inflammation et la douleur par Natasha R. Ryz, David J. Remillard, et Ethan B. Russo.
”Une mise à jour sur l’innocuité et les effets secondaires du cannabidiol: un examen des données cliniques et des études pertinentes sur les animaux” par Kerstin Iffland and Franjo Grotenhermen,
L’utilisation du Cannabis pour les maux de tête par Bryson C. Lochte, Alexander Beletsky, Nebiyou K. Samuel, et Igor Grant.

Uruguay: Cinq ans après la légalisation, très peu de cannabis disponible en pharmacie
Cinq ans après la légalisation du cannabis, l’Uruguay est confronté à des problèmes d’approvisionnement en cannabis. Le pays sud-américain a été le premier pays à légaliser le cannabis en 2013. Mais les ventes légales de cannabis ont commencé l’année dernière. La loi permet aux consommateurs enregistrés d’acheter jusqu’à 40 grammes de cannabis chaque mois dans les pharmacies participantes. Mais jusqu’à présent, seulement 14 des quelque 1 200 pharmacies du pays se sont inscrites pour vendre du cannabis.
High Times du 13 Juin 2018

France: Majorité pour la légalisation du cannabis
Selon un sondage de l’IFOP (Institut français d’opinion publique), 51% des Français soutiennent la légalisation du cannabis, tandis que 40% s’y opposent et 9% sont indécis.
Terra Nova du 11 Juin 2018

Science/Homme: Les lois sur le cannabis médical aux États-Unis n’augmentent pas la conduite sous l’influence de cannabis
Une analyse des conducteurs américains impliqués dans des accidents mortels entre 1993 et 2014 indique que les lois sur le cannabis médical n’ont aucun effet sur la conduite sous l’influence de cannabis. Dans les états avec des dispensaires de cannabis, il y avait une petite augmentation de 14%.
Université de l’État de Géorgie, École d’Études politiques Andrew Young, Atlanta, États-Unis.
Sevigny EL.. Accid Anal Prev. 2018;118:57-65.

Science/Homme: L’usage de cannabis n’a aucun effet sur les tentatives suicidaires dans les troubles psychiatriques
Dans une étude portant sur 985 personnes atteintes de troubles psychiatriques, l’usage de cannabis n’a eu aucun effet sur la fréquence des tentatives de suicide chez les hommes et les femmes.
Département de Médecine Familiale, Université McMaster, Hamilton, Canada.
Naji L, et al. Biol Sex Differ. 2018;9(1):22.

Science/Homme: Le CBD augmente la connectivité entre certaines régions du cerveau
La prise de 600 mg de CBD par voie orale par 16 volontaires sains a augmenté la connectivité des cellules nerveuses du lobe frontal et du striatum. L’ingestion de 10 mg de THC par voie orale n’a eu aucun effet. Les auteurs suggèrent que cet effet du CBD “pourrait être une corrélation neurale de son effet anti-psychotique chez les patients.”
Institut Central de Santé Mentale, Université de Heidelberg, Faculté de Médecine de Mannheim, Allemagne.
Grimm O, et al. EUR Neuropsychopharmacol. 7 Juin 2018. [in press]

Science/Animal: Les endocannabinoïdes peuvent être bénéfiques dans la maladie de Huntington
Dans un modèle murin de la maladie de Huntington, l’inhibition de la dégradation de l’endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol), ce qui entraîne une augmentation de la concentration de 2-AG, a amélioré la motivation.
Faculté de Médecine de l’Université du Maryland, Baltimore, États-Unis.
Covey DP, et al. Neuropsychopharmacology. 1 Juin 2018. [in press]

Science/Animal: Comment le cannabidiol influence le sommeil
Des études sur les animaux montrent que le CBD (cannabidiol) augmente dans le cerveau les composés appropriés pour le contrôle du réveil, y compris l’acétylcholine dans le cerveau antérieur.
Université Anáhuac Mayab, Mérida, Mexique.
Murillo-Rodríguez E, et al. Neurochem Res. 6 Juin 2018. [in press]

Science/Homme: L’utilisation de cannabis peut provoquer des constrictions des artères dans le cerveau
Chez 40 patients atteints d’un syndrome, qui provoque une constriction des artères dans le cerveau et une circulation réduite, 6 cas ont été attribués à l’usage de cannabis.
Département de Neurologie, Centre Médical Suédois, Englewood, États-Unis.
Jensen J, et al. J Vasc Interv Neurol. 2018;10(1):32-38.

Science/Cellules: Un métabolite du tamoxifène se lie au récepteur CB2
Un métabolite du tamoxifène, utilisé dans le traitement du cancer du sein, s’est révélé être un agoniste inverse du récepteur cannabinoïde 2. Ainsi, il peut y avoir une interaction indésirable si les cannabinoïdes et le tamoxifène sont utilisés ensemble chez les patientes atteintes d’un cancer du sein.
Collège de Médecine, Université de l’Arkansas pour les Sciences Médicales, Little Rock, États-Unis.
Franks LN, et al. Toxicol Appl Pharmacol. 2018;353:31-42.

Science/Animal: Le CBD ne provoque pas d’effets néfastes graves sur les embryons
Dans une étude avec le poisson-zèbre, le cannabidiol n’a pas induit de forts effets néfastes chez les embryons. Les auteurs ont écrit que “le travail actuel a montré des effets de lumière précoces induits par l’exposition au CBD”.
Université de São Paulo, Ribeirão Preto, Brésil.
Valim Brigante TA, et al. Chem Biol Interact. 11 Juin 2018. [in press].

Science/Homme: Le nombre de récepteurs CB2 est augmenté dans une certaine maladie respiratoire
En comparant les patients souffrant d’asthme induit par l’aspirine et les sujets témoins en bonne santé, les chercheurs ont constaté que le nombre de récepteurs CB2 est augmenté dans ce groupe de patients, probablement en raison de l’inflammation.
Faculté de Médecine de l’Université Emory, Atlanta, États-Unis.
Corrado A, et al. Int Forum Allergy Rhinol. 13 Juin 2018. [in press].

Science/Homme: La consommation régulière de cannabis peut nuire à la prospection épisodique
Lors d’une étude avec 57 utilisateurs réguliers de cannabis et 57 témoins, les utilisateurs lourds ont montré une altération de la prospection épisodique, qui est la capacité d’imaginer des événements futurs. L’utilisation régulière de doses plus faibles de cannabis n’a pas nui à cette capacité.
École de Psychologie, Université Catholique Australienne, Melbourne, Australie.
Mercuri K, et al. J Psychopharmacol. 1 Juin 2018. [in press].

Science/Animal: L’activation du récepteur CB2 protège la perméabilité de la barrière hématoencéphalique
Lors d’une étude avec des rats, un cannabinoïde synthétique (JWH133), qui active sélectivement le récepteur CB2, a réduit l’inflammation du cerveau et a protégé la perméabilité de la barrière hématoencéphalique.
Département de Neurochirurgie, Hôpital Central de Nanchong, Chine.
Li L, et al. Brain Res. 7 Juin 2018. [in press]

Science/Homme: L’utilisation du cannabis par les femmes enceintes était associée à une réduction du poids à la naissance chez les garçons, mais pas chez les filles
Une analyse de 654 garçons et 537 filles a révélé que les garçons, dont les mères avaient consommé du cannabis pendant la grossesse, avaient un poids de naissance moyen légèrement inférieur à 153 g par rapport aux femmes sans drogue, alors qu’il n’y avait aucun effet sur les filles.
Université Northwestern, École de Médecine Feinberg, Chicago, États-Unis.
Massey SH, et al. Neurotoxicol Teratol. 7 Juin 2018. [in press]

Science/Animal: L’effet antidépresseur du CBD dépend des niveaux de sérotonine dans le cerveau
Lors d’une étude avec des souris, la combinaison de faibles doses de CBD et de faibles doses de l’antidépresseur fluoxétine, qui augmente les niveaux de sérotonine dans le système nerveux central, était synergique.
École de Médecine de Ribeirão Preto, Université de São Paulo, Brésil
Sales AJ, et al. Prog Neuropsychopharmacol Biol Psychiatry. 6 Juin 2018. [in press]

Science/Animal: Le CBD a provoqué des effets antidépresseurs chez des rats diabétiques
Chez des rats atteints de diabète, de faibles doses de CBD ont induit un léger effet antidépresseur.
Département de Pharmacologie, Université Fédérale de Paraná, Brésil.
de Morais H, et al. Neurosci Lett. 2018;682:62-68.

Science/Homme: La fibromyalgie est associée à une augmentation des taux sanguins d’endocannabinoïdes
Lors d’une étude portant sur 104 femmes atteintes de fibromyalgie et 116 témoins en bonne santé, les chercheurs ont démontré que les taux de 2-AG (2-arachidonoylglycérol), de PEA (palmitoylethanolamide) et de 2 autres endocannabinoïdes dans le sang étaient significativement plus élevés dans le groupe de patients.
Centre de Douleur et de Réadaptation, Université de Linköping, Suède.
Stensson N, et al. J Pain. 6 Juin 2018. [in press]

Science/Cellules: L’activation du récepteur CB1 est responsable des effets anticancéreux dans la leucémie
Sur des cellules cancéreuses de leucémie myéloïde chronique (LMC), l’activation du récepteur CB1 a provoqué une atténuation de la prolifération cellulaire.
Université des Sciences Médicales de Téhéran, Iran.
Gholizadeh F, et al. Iran Biomed J. 9 Juin 2018. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis par les femmes enceintes augmente le risque de fausse couche
Lors d’une étude portant sur 500 femmes enceintes, l’usage du cannabis était associé à un risque plus élevé de mortinatalité ou de fausse couche.
Institut Battelle Memorial, États-Unis.
Coleman-Cowger VH, et al. Neurotoxicol Teratol. 2018;68:84-90.

 

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Science/Homme: Le CBD réduit la pression artérielle chez les personnes en bonne santé
Science/Homme: Deux études diffèrent par rapport aux effets de la légalisation du cannabis sur le risque d’accident

Il y a deux ans

Etats-Unis: L’Ohio est le 25ème Etat à légaliser l’usage médical du cannabis
Science/Israël: La plupart des patients soignés avec du cannabis en tirent un bénéfice
Science/Homme: La consommation de cannabis par les adultes n’est pas liée à des problèmes de santé

 

IACM-Bulletin du 21 Juin 2018

 

Monde/ONU: Le Comité d’Experts sur la Pharmacodépendance de l’OMS examine la situation du cannabis dans les traités internationaux sur les droguesl
70 ans après la création de l’Organisation mondiale de la Santé en 1948, son comité d’experts sur la toxicomanie a commencé à analyser les dangers et les avantages du cannabis pour la santé. Leurs conclusions sont susceptibles de changer les lois internationales. La 40e réunion de l’ECDD (Comité d’Experts sur la Pharmacodépendance) a débuté par une audition de patients, de médecins et d’experts dans le domaine. L’IACM a été invité à participer avec une déclaration vidéo. En outre, des représentants d’organisations non gouvernementales, parmi lesquels Michael Krawitz, patient représentant de l’IACM, ont présenté une déclaration écrite prolongée.

Dans les années 1950, l’OMS a donné son feu vert à l’inclusion du cannabis dans les listes de contrôle des drogues les plus strictes des Nations Unies. Ces listes classent le cannabis et ses dérivés comme «particulièrement susceptibles d’en être abusé et de fournir des effets nocifs» avec «peu ou très peu d’effets thérapeutiques». Une véritable revue scientifique officielle du cannabis n’a jamais été faite – bien que l’OMS, par mandat, ait été responsable depuis les années 1960 d’entreprendre des évaluations des risques de tous les médicaments qui ont un potentiel de dépendance ou d’abus et qui sont en outre mandatés depuis les années 2000 pour mettre à jour ses examens tous les 20 ans.

Quarantième réunion du Comité d’Experts de la Pharmacodépendance de l’OMS
Communiqué de presse de la FAAAT du 7 Juin 2018
Joint Civil Society Contribution
Présentation vidéo de l’IACM à la réunion de l’ECDD du 4 Juin 2018

 

Science/Homme: Les patients souffrant de douleurs remplacent souvent les opioïdes par du cannabis
Lors d’un sondage mené auprès de 2032 patients, consommant du cannabis à des fins thérapeutiques, les opioïdes étaient souvent remplacés par du cannabis. Selon l’étude de scientifiques américains et canadiens, 21 maladies ont été traitées au cannabis et les syndromes douloureux représentaient 42,4%. Ils se sont concentrés sur le traitement de 505 patients souffrant de céphalées, qui répondaient pour la plupart (88%) aux critères de la migraine.

La plupart des patients souffrant de céphalées préféraient les souches hybrides, c’est-à-dire les souches à la fois Sativa et Indica. La souche qui a été préférée avait de fortes concentrations en THC et de faibles concentrations en CBD. Elle contient des concentrations élevées des terpènes bêta-caryophyllène et bêta-myrcène, qui ont des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques.

Baron EP, Lucas P, Eades J, Hogue O. Patterns of medicinal cannabis use, strain analysis, and substitution effect among patients with migraine, headache, arthritis, and chronic pain in a medicinal cannabis cohort. J Headache Pain. 2018;19(1):37.

 

Science/Homme: Le palmitoylethanolamide améliore le traitement des enfants autistes lors d’une étude clinique
Selon une étude clinique portant sur 70 enfants atteints d’autisme, l’ajout de l’endocannabinoïde PEA (palmitoylethanolamide) au traitement habituel avec des neuroleptiques a amélioré certains symptômes de la maladie. Les scientifiques de l’Université des Sciences médicales de Téhéran, en Iran, ont publié leurs recherches sur ces enfants âgés de 4 à 12 ans dans le Journal of Psychiatric Research. Ils ont étudié, par rapport au placebo, l’ajout de PEA à la rispéridone sur le comportement des enfants pendant une période de traitement de 10 semaines.

La combinaison de PEA et de rispéridone a amélioré l’irritabilité et l’hyperactivité mesurées avec un test standard, l’ABC-C (Aberrant Behaviour Checklist-Community Edition). Il y avait également une tendance à une amélioration du discours inapproprié à la fin de l’essai pour le PEA par rapport au placebo. Les auteurs ont écrit que “le PEA peut augmenter les effets thérapeutiques de la rispéridone sur l’irritabilité et l’hyperactivité liées à l’autisme.”

Khalaj M, Saghazadeh A, Shirazi E, Shalbafan MR, Alavi K, Shooshtari MH, Laksari FY, Hosseini M, Mohammadi MR, Akhondzadeh S. Palmitoylethanolamide as adjunctive therapy for autism: Efficacy and safety results from a randomized controlled trial. J Psychiatr Res. 2018;103:104-111.

 

En bref
 

Science/Homme: L’utilisation du cannabis était associée à une légère augmentation de l’insuffisance cardiaque et de l’accident vasculaire cérébral
À l’aide d’une vaste base de données de patients américains, les scientifiques ont découvert que l’usage de cannabis augmentait le risque d’insuffisance cardiaque de 10% et d’événements vasculaires cérébraux, par exemple d’AVC, d’environ 24%.
Centre Médical Einstein, Philadelphie, États-Unis.
Kalla A, et al. J Cardiovasc Med (Hagerstown). 6 Juin 2018. [in press].

Science/Animal: L’ajout de cannabinoïdes aux opioïdes améliore la tolérance du traitement aux opiacés chez les singes
L’addition de THC ou d’un cannabinoïde synthétique (CP-55,940) à la morphine et au fentanyl n’a pas augmenté les effets négatifs des opioïdes sur la respiration, mais a amélioré les effets analgésiques. Les auteurs ont conclu que “la fenêtre thérapeutique est plus grande pour les opioïdes lorsqu’ils sont combinés avec des agonistes des récepteurs aux cannabinoïdes, indiquant un avantage possible pour ces mélanges de médicaments dans le traitement de la douleur. ”
Centre des Sciences de la Santé de l’Université du Texas à San Antonio, États-Unis.
Weed PF, et al. EUR J Pharmacol. 26 Mai 2018;833:94-99

Science/Homme: Efficacité à long terme d’un spray de cannabis dans le traitement de la spasticité due à la sclérose en plaques
Lors d’une étude menée auprès de 106 patients atteints de SEP, qui ont répondu à un traitement par le Sativex pendant 4 semaines et reçu le traitement au spray de cannabis ou un placebo pendant 12 semaines en plus de leur médicament habituel, le cannabis “a fourni de meilleurs résultats cliniques, une amélioration significative de la spasticité de SEP résistante par rapport à l’ajustement de la médication antispasmodique de première ligne seule. ”
Hôpital de Thomayer, Prague, République Tchèque.
Markovà J, et al. Int J Neurosci. 2018:1-26.

Science/Cellules: Effets des cannabinoïdes sur le cancer du rein
Le cannabinoïde synthétique WIN-55,212-2 a induit la mort cellulaire des cellules cancéreuses du rein, et cet effet est resté le même après le blocage des récepteurs CB1 et CB2 par l’utilisation d’antagonistes appropriés.
Institut Militaire de Médecine, Varsovie, Pologne.
Khan MI, et al. BMC Cancer. 2018;18(1):583.

Science/Homme: Les normes sociales entourant l’usage médical du cannabis demeurent défavorables à de nombreux utilisateurs au Canada
Malgré le fait que l’usage médical du cannabis soit légal au Canada depuis plus de 10 ans, une enquête auprès de 276 patients, qui consomment du cannabis à des fins thérapeutiques, a montré qu’il y a toujours des problèmes d’acceptation. Seulement 38% ont perçu le soutien de leur médecin, tandis que le soutien de la famille et des amis (66,3%) était beaucoup plus élevé.
École de Santé publique et Systèmes de Santé, Université de Waterloo, Waterloo, Canada.
Leos-Toro C, et al. Drug Alcohol Rev. 5 Juin 2018. [in press]

Science/Animal: Le mécanisme d’action des effets antidépresseurs du CBD
Lors d’une étude sur des souris, le CBD a montré des effets antidépresseurs rapides. Et cet effet était associé à des niveaux élevés de BDNF (facteur neurotrophique dérivé du cerveau) dans certaines régions du cerveau (cortex préfrontal médial, hippocampe). Les auteurs ont écrit que leurs données “soutiennent un profil thérapeutique prometteur pour le CBD en tant que nouveau médicament antidépresseur à action rapide. ”
Université de São Paulo, Ribeirão Preto, Brésil.
Sales AJ, et al. Mol Neurobiol. 4 Juin 2018. [in press]

Science/Homme: Selon une revue les cannabinoïdes peuvent être utiles dans les troubles du sommeil
Selon une revue, les cannabinoïdes peuvent être efficaces dans certaines parasomnies. Les parasomnies sont une sorte de troubles du sommeil caractérisés par des mouvements anormaux, des comportements, des perceptions, des émotions et des rêves, par exemple le bruxisme.
Unité de Médecine du Sommeil et des Epilepsies, Fondation IRCCS Mondino, Pavie, Italie.
Manni R, et al. Curr Treat Options Neurol. 2018;20(7):26.

Science/Homme: Le début de la consommation de cannabis n’a aucun effet sur la performance cognitive dans la psychose
Dans une étude portant sur 349 patients avec un premier épisode de psychose, dont 38,7% utilisaient du cannabis, la drogue n’avait aucune influence sur la cognition. Parmi eux, 53 ont commencé à consommer du cannabis tôt (avant l’âge de 16 ans) et 82 ont commencé plus tard. Les patients ont été suivis pendant 3 ans. Les auteurs ont écrit qu’il n’y avait aucune “différence entre le groupe précoce et les deux autres groupes dans la performance cognitive à long terme, même s’ils continuaient à consommer du cannabis au cours des trois premières années de progression de la maladie. ”
Hôpital Universitaire, Département de Psychiatrie, Université de Cantabrie, Santander, Espagne.
Setién-Suero E, et al. Schizophr Res. 31 Mai 2018. [in press]

Science/Animal: Le naltrexone et le CBD agissent en synergie pour réduire la consommation d’alcool
Lors d’une étude avec des souris, de faibles doses de naltrexone et de cannabidiol (CBD) ont réduit la consommation d’alcool. Les auteurs ont écrit que “la combinaison de faibles doses de CBD et de NTX était plus efficace pour réduire la consommation d’éthanol et la motivation à boire. ”
Institut des Neurosciences, Université d’Alicante, Espagne.Viudez-Martínez A, et al. Br J Pharmacol. 2 Juin2018.

Science/Hom me: Un spray de cannabis a des effets positifs sur les activités de la vie quotidienne chez les patients atteints de sclérose en plaques
Selon une analyse rétrospective, les patients traités au spray de cannabis Sativex, 96,9% des participants ont eu une impression globale positive de changement au cours du temps de traitement (moyenne: 31,9 mois). Les activités de la vie quotidienne, par exemple la capacité de se tenir debout, ont été maintenues ou légèrement améliorées.
Université de Neurologie, Hôpital Général de Elda, Espagne.
Mallada Frechín J, et al. Dis Manag. 31 Mai 2018. [in press]

Science/Animal: L’inhibition de la dégradation des endocannabinoïdes dans les reins augmente la miction
La perfusion d’une substance qui inhibe une enzyme appelée FAAH (acide gras amide hydrolase) responsable de la dégradation de l’endocannabinoïde anandamide dans les reins de souris a augmenté la miction.
Université du Commonwealth de Virginie, États-Unis.
Ahmad A, et al. Am J Physiol Renal Physiol. 30 Mai 2018. [in press]

Science/Animal: Le 2-AG améliore la consolidation de la mémoire
Les scientifiques ont testé les effets de l’endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol) sur la consolidation de la mémoire chez le rat. Le 2-AG a facilité la consolidation de la mémoire et cet effet a été médié par l’activation du récepteur CB2.
Université Sapienza de Rome, Italie.
Ratano P, et al. Neuropharmacology. 26 Mai 2018. [in press]

Science/Cellules: Le THC réduit la viabilité et la motilité des cellules cancéreuses de l’endomètre
Le THC a inhibé la viabilité des cellules cancéreuses endométriales agressives ainsi que leur motilité. Cet effet a été médié par l’inhibition de la transition dite épithéliale mésenchymateuse (EMT) et par la régulation négative de la métalloprotéinase matricielle-9 (MMP-9).
École de Médecine de l’Université de Zhejiang, Chine.
Zhang Y, et al. Oncol Lett. 2018 Jun;15(6):8527-8535.

Science/Animal: Les endocannabinoïdes protègent les cellules nerveuses contre les toxines
Dans une étude avec des rats, des niveaux accrus d’endocannabinoïde anandamide protègent les cellules nerveuses contre les effets toxiques de l’acide quinolinique. Cette substance provoque une suractivation du récepteur NMDA, qui peut participer à l’apparition et au développement de troubles neurologiques.
Institut National de Neurologie et de Neurochirurgie Manuel Velasco Suárez, Mexico, Mexique.
Aguilera-Portillo G, et al. Mol Neurobiol. 25 Mai 2018. [in press]

 

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Science/Homme: Le cannabis a réduit les symptômes du TDAH lors d’une petite étude clinique
Science/Homme: Selon une grande série de cas en Italie le cannabis peut être efficace dans le traitement de la douleur chronique

Il y a deux ans

IACM: Collaboration entre la revue Cannabis and Cannabinoid Research et l’IACM
Etats-Unis: La Louisianne est le 25ème Etat à légaliser l’usage médical du cannabis
Macédonie: Le gouvernement légalise l’usage médical du cannabis

 

IACM-Bulletin du 05 Juin 2018

 

IACM: Cher abonné au Bulletin de l’IACM

Votre vie privée passe avant tout et pour nous, l’IACM, il est important de respecter le nouveau Règlement général EURopéen sur la Protection des Données (GDPR), entré en vigueur le 25 mai 2018. Nous vous informons donc que l’abonnement au Bulletin IACM remplit les exigences de ces nouvelles règles. Chaque personne ajoutée à la liste de diffusion au cours de ces dernières années a dû confirmer son inscription en activant un lien en plus de sa demande d’origine. Ce double processus d’adhésion garantie que personne d’autre que vous ne pourrait s’inscrire à une ou plusieurs de nos listes de diffusion. Bien sûr, vous pouvez révoquer votre abonnement à la newsletter à tout moment. Vous trouverez plus d’informations sur la protection des données par l’IACM ici:

cannabis-med.org/index.php?tpl=page&id=311&lng=en
Cordialement vôtre,
Conseil d’administration de l’IACM

 

Thaïlande: Le gouvernement veut rendre le cannabis disponible pour un usage médical
Un projet de loi visant à autoriser l’usage limité de cannabis à des fins médicales a été approuvé par le cabinet provisoire. Plus que du cannabis, le projet de loi décriminaliserait la consommation d’autres stupéfiants, y compris le kratom et l’opium, afin de permettre la réalisation de recherches médicales – une étape nécessaire vers une plus large disponibilité à des fins thérapeutiques.

“L’approbation de ce projet de loi est une question importante”, a déclaré le porte-parole du gouvernement Sansern Kaewkamnerd. «Les stupéfiants de classe 5 étaient autorisés pour la culture et les extractions … mais pas pour la consommation, ce qui les empêchait d’être utilisés pour la recherche sur les humains.» Si elle était adoptée par le Parlement, cette nouvelle loi autoriserait le Conseil des Stupéfiants à établir des plantations et à mener des expériences.

Khaosod English du 16 Mai 2018

 

Science/Homme: Le CBD améliore la fréquence des crises chez les patients atteints du syndrome de Lennox-Gastaut dans le cadre d’une vaste étude clinique
Lors d’une étude contrôlée par placebo avec 225 patients souffrant du syndrome de Lennox-Gastaut, le CBD a réduit la fréquence des crises. Des scientifiques de 30 centres américains et EURopéens, dont la Clinique Mayo de Rochester, l’Université de New York, l’Université de l’État de l’Ohio et l’Université de Glasgow, ont publié ces résultats dans le New England Journal of Medicine. Les patients âgés entre 2 et 55 ans ont reçu soit un placebo, soit 10 mg par kilogramme de poids corporel ou 20 mg/kg de CBD divisé en 2 doses égales par jour pendant 14 semaines. Leur médication actuelle était continuée.

76 patients ont été affectés au groupe cannabidiol à 20 mg, 73 au groupe cannabidiol à 10 mg, et 76 au groupe placebo. La réduction médiane en pourcentage de la fréquence des crises pendant la période de traitement était de 41,9% dans le groupe CBD à 20 mg, de 37,2% dans le groupe CBD à 10 mg et de 17,2% dans le groupe placebo. Les événements indésirables les plus fréquents étaient la somnolence, la diminution de l’appétit et la diarrhée. Six patients dans le groupe CBD à 20 mg et un patient dans le groupe CBD à 10 mg ont arrêté le médicament à l’étude en raison d’événements indésirables. Les auteurs ont concluent que «chez les enfants et les adultes atteints du syndrome de Lennox-Gastaut, l’ajout de cannabidiol à une dose de 10 mg ou 20 mg par kilogramme par jour à un régime antiépileptique conventionnel a entraîné une réduction plus importante de la chute fréquence des crises qu’un placebo».

Devinsky O, Patel AD, Cross JH, Villanueva V, Wirrell EC, Privitera M, Greenwood SM, Roberts C, Checketts D, VanLandingham KE, Zuberi SM; GWPCARE3 Study Group. Effect of Cannabidiol on Drop Seizures in the Lennox-Gastaut Syndrome. N Engl J Med. 2018;378(20):1888-1897.

 

En bref
IACM: Maintenant sur Twitter et Facebook
Suivez-nous sur Twitter à @IACM_Bulletin et sur Facebook Facebook pour des nouvelles sur les utilisations thérapeutiques du cannabis et des cannabinoïdes.

IACM: Nouvelles publications dans Cannabis ans Cannabinoid Research
De nouveaux articles ont été publiés dans le CCR, la revue partenaire de l’IACM:
Le cannabis pour la gestion des symptômes du cancer: THC Version 2.0? par Manuel Guzmán.
Le cannabis et la crise des opioïdes par Daniele Piomelli, Susan Weiss, Graham Boyd, Rosalie Liccardo Pacula, and Ziva Cooper.
a href=”www.liebertpub.com/doi/10.1089/can.2017.0047″> Effets prolongés du traitement au cannabidiol sur les volumes de sous-champs de l’hippocampe chez les utilisateurs courants de cannabis par Camilla Beale, Samantha J. Broyd, Yann Chye, Chao Suo, Mark Schira, Peter Galettis, Jennifer H. Martin, Murat Yücel, et Nadia Solowij.

Allemagne: La Commissaire des drogues suggère la décriminalisation de la possession de cannabis
Dans une interview, la Commissaire des drogues, Marlene Mortler, a suggéré de mettre un terme aux procédures pénales pour possession de cannabis à usage personnel et a introduit un système d’amendes. À l’avenir, les personnes prises avec du cannabis pour usage personnel devraient avoir le droit de choisir entre une amende et le traitement de la toxicomanie.
Süddeutsche Zeitung du 15 Mai 2018

Science/Homme: Le British Medical Journal appelle à la légalisation des drogues
Dans un éditorial, le British Medical Journal appelle à la légalisation des drogues. “Il ne s’agit pas de savoir si vous pensez que les drogues sont bonnes ou mauvaises. Il s’agit d’une position fondée sur des preuves tout à fait conformes à l’approche de santé publique en matière de crimes violents … Le BMJ soutient fermement les efforts visant à légaliser, réglementer et taxer la vente de drogues à usage récréatif et médical. C’est une question sur laquelle les médecins peuvent et doivent faire entendre leur voix “, ont-ils écrit.
Editor’s Choice. Drugs should be legalised, regulated, and taxed. BMJ 2018;361:k2057.

Science/Homme: Un spray de cannabis n’a pas d’effets néfastes sur la capacité de conduire chez les patients
Dans une revue d’articles publiés entre janvier 2000 et juin 2017, les auteurs n’ont trouvé aucune preuve d’une augmentation des accidents de la route associée à l’utilisation du Sativex. La majorité des patients ont signalé une amélioration de la capacité de conduire après le début du traitement au cannabis. Il a été spéculé que cela pouvait être lié à la spasticité réduite et/ou à une meilleure fonction cognitive.
Département de Neurologie, Hôpital Universitaire d’Oslo, Norvège.
Celius EG, Vila C. Brain and Behaviour. 6 Avril 2018. [in press]

Science/Homme: Le cannabis altère la capacité de conduire chez les consommateurs occasionnels de cannabis en bonne santé
Lors d’une étude auprès de consommateurs occasionnels de cannabis en bonne santé, âgés de 25 à 35 ans, une cigarette de cannabis contenant 20 mg de THC a réduit la capacité de conduite dans des conditions de conduite réelles et dans des conditions de conduite simulées. L’effet était plus fort dans le test de conduite simulée.
Assistance publique Hôpitaux de Marseille, France.
Micallef J, et al. Fundam Clin Pharmacol. 12 Mai 2018. [in press]

Science/Animal: Le traitement à long terme avec du THC n’est pas associé à une céphalée excessive
Il est bien connu que de nombreux analgésiques, y compris la morphine et les AINS, peuvent causer des maux de tête après une administration répétée. Dans un modèle de migraine chez le rat, l’administration répétée de morphine causait des maux de tête, alors que le THC restait efficace contre cette douleur.
Université de l’État de Washington, États-Unis.
Kandasamy R, et al. Behav Pharmacol. 16 Fév 2018. [in press]

Science/Animal: Un agoniste des récepteurs CB1 périphériques peut réduire les douleurs cancéreuses
Un cannabinoïde synthétique, qui active seulement les récepteurs CB1 périphériques, réduit les comportements de douleurs spontanées dans un modèle murin de douleur osseuse induite par le cancer.
Faculté de Médecine, Université d’Arizona, Tucson, États-Unis.
Zhang H, et al. Pain. 16 Mai 2018. [in press]

Science: Une nouvelle façon de quantifier les cannabinoïdes dans la plante de cannabis
Les chercheurs ont mis au point une méthode pour quantifier plus rapidement 11 cannabinoïdes dans des extraits de fleurs de cannabis. Les auteurs ont écrit que cela facilitera l’expansion potentielle en incluant des composés supplémentaires.
Université de la Colombie-Britannique Okanagan, Kelowna, Canada.
Noestheden M, et al. Phytochem Anal. 30 Mar 2018. [in press]

Science: L’anandamide forme des complexes avec le cholestérol et les céramides
Les chercheurs ont démontré que l’endocannabinoïde anandamide forme un complexe moléculaire avec le cholestérol et se lie aux céramides. Les auteurs ont écrit que “le cholestérol peut réguler l’entrée et la sortie d’anandamide dans et hors du récepteur CB1” et que “les céramides forment un complexe serré avec l’anandamide qui bloque la voie de dégradation des deux lipides et pourrait être exploité pour des thérapies anticancéreuses.”
Parc Scientifique de Luminy, Marseille, France.
Scala CD, et al. Biomolecules. 2018;8(2).

Science/Homme: Un traitement chronique avec des doses élevées de CBD peut influencer négativement la fertilité masculine
Lors d’une étude, de jeunes souris mâles de 21 jours ont reçu 15 ou 30 mg de CBD par kilogramme de poids corporel pendant 34 jours. Après une période de récupération, les chercheurs ont trouvé un nombre réduit de spermatozoïdes et un nombre accru d’anomalies du sperme. Après un rétablissement de 35 jours, ils ont conclu que des doses élevées de CBD chez les jeunes souris peuvent entraîner une altération de la fertilité masculine.
Université Fédérale de Goiás, Brésil.
Carvalho RK, et al. J Appl Toxicol. 16 Mai 2018. [in press]

Science/Homme: Le CBD n’a pas amélioré la mémoire ou l’impulsivité pendant l’abstinence tabagique
Lors d’une étude contrôlée par placebo avec 30 fumeurs dépendants au tabac, 800 mg de CBD par voie orale n’ont pas amélioré la mémoire de travail verbale ou spatiale ou encore l’impulsivité pendant l’abstinence au tabac par rapport au placebo.
Université du Collège de Londres, Royaume-Uni.
Hindocha C, et al. Sci Rep. 2018;8(1):7568.

 

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Science/Homme: Le cannabidiol, efficace contre l’épilepsie du syndrome de Dravet
Science/Homme: Selon une grande enquête, le cannabis est utilisé comme substitut aux médicaments d’ordonnance
États-Unis: L’État de Washington permet l’autoculture du cannabis par les patients
Uruguay: Fondation de la Société uruguayenne d’Endocanalabinologie
Chili: Les citoyens développent de plus en plus leur propre cannabis médical

Il y a deux ans

Science/Animal: Une nouvelle fonction des récepteurs CB2 dans le cerveau?
Allemagne: Le gouvernement veut que le cannabis soit disponible sur ordonnance

 

IACM-Bulletin du 20 Mai 2018

 

Zimbabwe: Le gouvernement délivre des licences pour cultiver du cannabis à des fins médicales
Les Zimbabwéens peuvent maintenant demander des licences pour cultiver du cannabis à des fins médicales et de recherches, a déclaré le gouvernement, faisant du Zimbabwe le deuxième pays d’Afrique à légaliser la culture de la plante. Le Lesotho a annoncé l’année dernière la première licence du continent à cultiver du cannabis légalement. Jusqu’à présent, il était illégal de cultiver, de posséder ou d’utiliser du cannabis au Zimbabwe, les contrevenants risquant jusqu’à 12 ans de prison.

Le ministre de la Santé, David Parirenyatwa, a publié de nouveaux règlements, permettant aux individus et aux entreprises d’être autorisés à cultiver du cannabis, connu localement sous le nom de mbanje. Les permis renouvelables de cinq ans permettront aux producteurs de posséder, de transporter et de vendre du cannabis frais et séché ainsi que de l’huile de cannabis. Les demandes doivent inclure les plans du site de culture, la quantité à produire et à vendre ainsi que la période de production.

Reuters du 28 Avril 2018

 

Science/Homme: Le THC peut améliorer les symptômes de l’anorexie mentale
Le THC peut être efficace dans le traitement des symptômes psychologiques chez les patients souffrant d’anorexie mentale. C’est le résultat d’une petite étude clinique menée par des chercheurs de l’Université Hébraïque de Jérusalem et de l’Université de Haïfa, en Israël. Neuf sujets féminins avec un âge moyen de 45 ans et un indice de masse corporelle (IMC) moyen de 16,1 ont participé. L’insuffisance pondérale est définie en tant qu’indice de masse corporelle inférieur à 20 ou 19. Une insuffisance pondérale grave est définie si l’IMC est inférieur à 16.

Elles ont été traitées avec 1 mg de THC par jour pendant une semaine et 2 mg par jour pendant 3 semaines. Des améliorations significatives ont été trouvées dans les soins du corps autodéclarés, le sentiment d’inefficacité, l’ascèse et la dépression. Il n’y avait pas de changements significatifs de l’IMC.

Avraham Y, Latzer Y, Hasid D, Berry EM. The Impact of Δ9-THC on the Psychological Symptoms of Anorexia Nervosa: A Pilot Study. Isr J Psychiatry Relat Sci. 2017;54(3):44-51.

 

Science/Homme: Un extrait de cannabis riche en CBD peut être efficace chez les enfants autistes
Un extrait de cannabis avec un taux élevé de cannabidiol et de faibles concentrations de THC peut être efficace dans les problèmes de comportements des enfants atteints de troubles du spectre de l’autisme. Des scientifiques du Centre Médical Shaare Zedek à Jérusalem, en Israël, ont étudié les effets d’un extrait de cannabis chez 60 enfants autistes d’un âge moyen de 11,8 ans (extrêmes: 5-18 ans). Les enfants ont été traités à la fois avec du CBD et du THC par voie orale dans un rapport de 20:1. La dose a été augmentée selon l’effet avec comme dose maximale 10 mg/kg de CBD et 0,5 mg/kg de THC. La tolérance et l’efficacité ont été évaluées à l’aide d’échelles standards, y compris le Questionnaire sur les Situations à Domicile – Trouble du Spectre de l’Autisme (QSD-TSA) et l’Indice de Stress parental autistique (ISPA).

À la suite du traitement au cannabis, les manifestations comportementales ont été grandement améliorées ou très améliorées chez 61% des patients. Les problèmes d’anxiété et de communications ont été grandement améliorés de 39% ou très améliorés chez 47% des patients. Les comportements perturbateurs ont été améliorés de 29%. Les parents ont déclaré moins de stress, à hauteur de 33%, tel que reflété dans les scores ISPA. Les auteurs ont conclu que cette “étude préliminaire soutient la faisabilité du cannabis médical à base de CBD comme une option de traitement prometteuse pour les problèmes de comportement réfractaire chez les enfants atteints de TSA [Trouble du Spectre autistique].”

Aran A, Cassuto H, Lubotzky A. Cannabidiol Based Medical Cannabis in Children with Autism- a Retrospective Feasibility Study. Neurology. 10 Avril 2018, [in press]

 

Science/Homme: Le CBD peut être utile contre la dépendance au tabac
Dans une étude portant sur 30 fumeurs de cigarettes dépendants, l’administration d’une dose unique de 800 mg de CBD a réduit l’enjouement des signaux de cigarettes, par rapport au placebo, après une nuit d’abstinence. L’étude a été réalisée par des chercheurs britanniques de l’University College de Londres, du King’s College de Londres, de l’Université d’Exeter et de l’Université de Bristol et les résultats ont été publiés dans la revue Addiction.

L’abstinence au tabac pendant la nuit a augmenté l’attention portée aux images de signaux de tabac. Le CBD a inversé cet effet, de sorte que l’attention automatique a été dirigée loin des signaux de cigarette. Comparé au placebo, le CBD a également réduit l’enjouement des images de cigarettes. Le CBD n’a pas influencé le désir ou le retrait du tabac.

Hindocha C, Freeman TP, Grabski M, Stroud JB, Crudgington H, Davies AC, Das RK, Lawn W, Morgan CJA, Curran HV. Cannabidiol reverses attentional bias to cigarette cues in a human experimental model of tobacco withdrawal. Addiction. 1er Mai 2018. [in press]

 

En bref

IACM: Table ronde sur le rôle du cannabis dans la crise aux opioïdes au CCR, le journal partenaire de l’IACM
“Table ronde d’experts sur le cannabis et la crise des opioïdes” with Daniele Piomelli, Susan Weiss, Graham Boyd, Rosalie Liccardo Pacula, Ziva Cooper.

Science/Homme: Environ la moitié des oncologues aux États-Unis recommandent l’utilisation du cannabis à leurs patients
Une enquête menée auprès d’un échantillon aléatoire représentatif de 400 oncologues médicaux aux États-Unis a révélé que 80% d’entre eux menaient des discussions sur le cannabis avec leurs patients et 46% recommandaient l’usage médical du cannabis. Il a été considéré par 67% comme un complément utile aux méthodes standards de gestion de la douleur, et 65% pensaient que le cannabis était tout aussi efficace ou plus efficace que les traitements standards pour l’anorexie et la cachexie.
Institut du Cancer Dana-Farber, États-Unis.
Braun IM, et al. J Clin Oncol. 10 Mai 2018. [in press]

Science/Homme: Le cannabis n’augmente pas le risque de fibrose hépatique chez les patients co-infectés par le VIH et le VHC
Lors d’une étude prospective, les chercheurs ont analysé les données de 690 patients positifs à la fois pour l’hépatite C et pour le VIH. Au début de l’étude, 53% avaient fumé du cannabis au cours des 6 derniers mois, consommant en moyenne 7 cigarettes de cannabis par semaine. Ils n’ont trouvé aucune preuve d’association entre le tabagisme et une progression significative de la fibrose hépatique dans cet échantillon.
Université McGill, Montréal, Canada.
Brunet L, et al. Clin Infect Dis. 2013;57(5):663-70.

Science/Homme: Les effets du cannabis sur les performances cognitives chez les adolescents sont faibles
Les scientifiques ont effectué une revue de la littérature sur le cannabis et le fonctionnement cognitif chez les adolescents et les jeunes adultes. Ils ont conclu que “les associations entre la consommation de cannabis et le fonctionnement cognitif dans les études transversales sur les adolescents et les jeunes adultes sont minimes et peuvent être d’une importance clinique discutable pour la plupart des individus. De plus, l’abstinence de plus de 72 heures diminue les déficits cognitifs associés à la consommation de cannabis.”
École de Médecine de Perelman, Université de Pennsylvanie, Philadelphie, États-Unis.
Scott JC, et al. JAMA Psychiatry. 18 Avr 2018. [in press]

Science/Cellules: Le CBD et la radiothérapie peuvent agir en synergie pour tuer les cellules cancéreuses
La combinaison du cannabidiol et de la radiothérapie a montré une efficacité accrue dans la destruction des cellules cancéreuses du pancréas et du poumon.
Hôpital des Femmes et de Brigham, Boston, États-Unis.
Yasmin-Karim S, et al. Front Oncol. 2018;8:114.

Science/Animal: Une combinaison de morphine et d’un agoniste du récepteur CB2 agit en synergie dans le traitement de la douleur
Les scientifiques ont étudié les effets de la co-administration de l’AM1241, qui active sélectivement le récepteur CB2, et de la morphine sur la perception de la douleur chez la souris. Ils ont conclu qu’une combinaison “d’un agoniste CB2 et de morphine pourrait fournir une nouvelle stratégie pour un meilleur traitement de la douleur aiguë et chronique, et pour la prévention de la tolérance et de la dépendance aux opioïdes. Cela peut également fournir un indice pour le traitement de la tolérance aux opiacés et de la dépendance dans les cliniques.”
Hôpital du Cancer de l’Université Médicale de Harbin, Chine.
Zhang M, et al. J Pain. 2 Mai 2018. [in press]

Science/Cellules: Le bêta-caryophyllène peut protéger contre la toxicité des cellules nerveuses
La maladie de Parkinson résulte de la mort de certaines de cellules nerveuses dans la région du cerveau substantia nigra. Le produit chimique MPP + (1-méthyl-4-phénylpyridinium) exerce des effets toxiques sur ces cellules nerveuses. Le bêta-caryophyllène peut protéger contre cette toxicité, qui peut être pertinente pour la prévention et le traitement de la maladie de Parkinson.
Hôpital Populaire de Liaocheng, Chine.
Wang G, et al. Biomed Pharmacother. 2018;103:1086-1091.

 

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Chili: Les pharmacies commencent à vendre du cannabis
Science/Homme: Les patients traités pour douleurs chroniques ont un risque de dépression moins élevé avec un traitement au cannabis qu’avec un traitement aux opioïdes
Science/Animal: De faibles doses de THC rétablissent les fonctions cognitives de souris âgées

Il y a deux ans

Canada: Le gouvernement prévoit de légaliser le cannabis en 2017

 

IACM-Bulletin du 09 Mai 2018

Science/Homme: L’usage de cannabis réduit la mortalité chez les patients brûlés
Dans une étude portant sur 3299 patients brûlés, l’usage de cannabis était associé à une mortalité plus faible et à des séjours hospitaliers plus courts que chez les non-utilisateurs et les utilisateurs d’autres médicaments. Des chercheurs du Centre Jaycee Burn de Caroline du Nord à Chapel Hill, aux États-Unis, ont analysé les données de tous les patients admis dans le centre en 2015.

Tous les patients admis ont été testés pour usage de médicaments, ainsi que d’amphétamine, de cocaïne, de cannabis et d’alcool, et 56% ont été testés positifs pour au moins une substance. Le cannabis était le plus répandu dans 29% des cas, suivi de l’alcool, de la cocaïne et ensuite de l’amphétamine. Les patients qui ont été testés positifs au cannabis ont eu une durée de séjour à l’hôpital plus courte que les non-utilisateurs et les utilisateurs d’autres médicaments. La mortalité était de 4% chez les patients ayant un dépistage positif à la cocaïne et à l’amphétamine, ainsi que chez ceux qui avaient un test négatif pour les médicaments et l’alcool. La mortalité était de 8% pour les personnes qui avaient consommé de l’alcool et de 1% pour les personnes dont le test de dépistage du cannabis était positif.

Williams F, Chrisco L, Nizamani R, Cairns B, Jones S. Marijuana Use is Protective in Burns. J Burn Care & Res. 2018;39(suppl_1):S198–S199.

 

Science/Homme: Lors d’une étude ouverte un extrait de cannabis contenant du THC et du CBD a réduit les crises d’épilepsie
Lors d’une étude ouverte avec 57 patients souffrant de diverses formes d’épilepsie, un extrait de cannabis avec un rapport CBD/THC de 20 pour 1 a réduit la gravité de la maladie. L’enquête a été réalisée par des chercheurs de l’Unité de Neurologie Pédiatrique du Centre Médical de Tel Aviv, en Israël. Les patients âgés de 1 à 20 ans ont été traités pendant au moins 3 mois avec un suivi médian de 18 mois. La dose quotidienne moyenne de CBD était de 11,4 mg/kg de poids corporel, correspondant à 0,55 mg de THC/kg de poids corporel. 46 patients ont été inclus dans l’analyse d’efficacité.

Vingt-six patients (56%) ont présenté une réduction d’au moins 50% de la fréquence mensuelle moyenne des crises. Il n’y avait pas de différence statistiquement significative dans le taux de réponse parmi les diverses étiologies d’épilepsie, et la souche de cannabis utilisée. Un âge plus jeune au début du traitement (moins de 10 ans) et une dose plus élevée étaient associés à une meilleure réponse au traitement. Les auteurs ont écrit que leurs “résultats suggèrent que l’ajout d’extrait de cannabis enrichi au CBD au régime des traitements des patients souffrant d’épilepsies réfractaires peut entraîner une réduction significative de la fréquence des crises selon les rapports des parents.” Cependant, les effets peuvent être dus au THC, au moins en partie.

Hausman-Kedem M, Menascu S, Kramer U. Efficacy of CBD-enriched medical cannabis for treatment of refractory epilepsy in children and adolescents – An observational, longitudinal study. Brain Dev. 16 Avr 2018. [in press]

 

Science/Homme: Selon une étude de grande envergure l’usage aigu du cannabis peut réduire l’anxiété et la dépression
Le cannabis réduit les symptômes de la dépression, de l’anxiété et du stress selon une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de l’État de Washington à Pullman, États-Unis. En utilisant les données d’une application, ils ont analysé 11 953 prises de cannabis chez des personnes souffrant de dépression (3151 prises de cannabis), d’anxiété (5085) et de stress (3717). L’application (StrainprintTM) fournit aux utilisateurs de cannabis médical un moyen de suivre les changements des symptômes en fonction des différentes doses et des souches de cannabis.

Les utilisateurs de cannabis médical ont perçu une réduction de 50% de la dépression et une réduction de 58% de l’anxiété et du stress suite à l’usage de cannabis. Deux bouffées étaient suffisantes pour réduire l’intensité de la dépression et de l’anxiété, tandis que 10 bouffées ou plus produisaient les plus grandes réductions perçues du stress. Les souches présentant un taux élevé de CBD et un faible taux de THC étaient associées aux changements les plus importants lors des évaluations de la dépression, alors que les souches ayant un taux élevé de CBD et un taux de THC élevé ont produit les plus grands changements perçus dans le stress.

Cuttler C, Spradlin A, McLaughlin RJ. A naturalistic examination of the perceived effects of cannabis on negative affect. J Affect Disord.18;235:198-205.

 

Science/Homme: Le CBD peut être utilisé contre l’anxiété et la dépression sans altérer le sommeil normal
 

Cannabidiol (CBD), un composé non-psychédélique de la plante de cannabis, ne modifie pas le cycle du sommeil normal. Ceci est le résultat d’une étude clinique menée auprès de 27 volontaires sains, qui ont reçu soit du CBD (300 mg) soit un placebo en double aveugle par des chercheurs de l’Université de São Paulo, au Brésil. Le CBD ou le placebo ont été administrés 30 min avant le début des enregistrements de polysomnographie qui ont duré 8 heures. Au cours de la polysomnographie, un certain nombre de paramètres liés au sommeil sont mesurés, y compris les mouvements des jambes, les mouvements oculaires et l’activité électrique du cerveau.

Le médicament n’a pas induit d’effet significatif. Les auteurs ont écrit que “contrairement aux médicaments anxiolytiques et antidépresseurs tels que les benzodiazépines et les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, l’administration aiguë d’une dose anxiolytique de CBD ne semble pas interférer avec le cycle du sommeil des volontaires sains. Les présents résultats soutiennent la proposition que le CBD ne modifie pas l’architecture normale du sommeil.”

Linares IMP, Guimaraes FS, Eckeli A, Crippa ACS, Zuardi AW, Souza JDS, Hallak JE, Crippa JAS. No Acute Effects of Cannabidiol on the Sleep-Wake Cycle of Healthy Subjects: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled, Crossover Study. Front Pharmacol. 2018;9:315.

 

En bref
 

Science/Homme: L’effet du cannabis sur les adolescents sur les performances cognitives exagéré
Un examen de 69 études sur les effets du cannabis sur la fonction cognitive chez les jeunes a conclu que “les associations entre consommation de cannabis et fonctionnement cognitif dans les études transversales des adolescents et des jeunes adultes sont faibles et peuvent être d’une importance clinique discutable pour la plupart des personnes. De plus, l’abstinence de plus de 72 heures diminue les déficits cognitifs associés à la consommation de cannabis.”
Département de Psychiatrie, École de Médecine Perelman, Université de Pennsylvanie, États-Unis.
Cobb Scott J, et al. JAMA Psychiatry. 18 Avril 2018. [in press]

Science/Homme: L’usage de cannabis était associé à un risque plus faible de fibrillation auriculaire
Chez les patients insuffisants cardiaques, les utilisateurs de cannabis étaient moins susceptibles d’avoir une fibrillation auriculaire que les non-utilisateurs (19,1% contre 21,4%). Les chercheurs ont utilisé une base de données de 3 950 392 patients admis à l’hôpital avec un diagnostic d’insuffisance cardiaque aux États-Unis en 2014. Parmi eux, il y avait 17 755 consommateurs de cannabis. Ils ont écrit, que ce risque réduit n’a pas été expliqué par d’autres raisons, par exemple l’âge.
Département de Médecine Interne, Hôpital et Centre Médical d’Englewood, États-Unis.
Adegbala O, et al. Am J Cardiol. 28 Mar 2018. [in press]

Science/Homme: De fortes doses de THC par voie orale réduisent la consommation de THC inhalé
Dans une étude avec 13 utilisateurs quotidiens de cannabis, l’administration de 120, 180 ou 240 mg de THC (dronabinol) par jour divisés en 3 doses (3 fois 40, 60 ou 80 mg) réduit la consommation de cannabis inhalé avec de fortes concentrations de THC/dronabinol. . Les auteurs ont conclu que “l’administration chronique de dronabinol peut réduire l’auto-administration de cannabis chez les consommateurs quotidiens de cannabis.”
École de Médecine de l’Université Johns Hopkins, Baltimore, États-Unis.
Schlienz NJ, et al. Drug Alcohol Depend. 2018;187:254-260.

Science/Homme: L’utilisation du cannabis n’a aucun effet sur la structure cérébrale
Dans une étude portant sur 622 jeunes adultes australiens âgés en moyenne de 25,9 ans, l’usage de cannabis n’était pas lié à la structure du cerveau. Les chercheurs ont étudié le volume de 7 régions du cerveau, y compris le thalamus, l’hippocampe et l’amygdale par imagerie par résonance magnétique (IRM). Cependant, une consommation élevée de cigarettes était associée à un volume du thalamus significativement plus petit.
Institut de la Génétique Psychiatrique et Comportementale de Virginie, Université du Commonwealth de Virginie, États-Unis.
Gillespie NA, et al. Addiction. 24 Avr 2018. [in press]

Science/Homme: Le CBD a réparé les effets négatifs de l’usage régulier du cannabis sur une certaine région du cerveau
Dans une étude ouverte auprès de 18 consommateurs réguliers de cannabis, qui ont pris 200 mg de CBD par jour pendant environ 10 semaines, le volume de certaines zones de l’hippocampe du cerveau a augmenté. L’usage intensif de cannabis peut avoir un effet négatif sur ces zones.
Institut de Santé et de Recherche Médicale d’Illawarra, Université de Wollongong, Australie.
Beale C, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2018;3(1):94-107.

Science/Homme: Le lupus érythémateux disséminé était associé à un système endocannabinoïde altéré
Par rapport aux sujets sains, les concentrations sanguines de l’endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol) ont augmenté chez les patients atteints de lupus érythémateux disséminé. Les niveaux les plus élevés de 2-AG étaient associés à une activité plus faible de la maladie.
Département de médecine, Université Campus Bio-Medico de Rome, Italie.
Navarini L, et al. Int J Biochem Cell Biol. 2018;99:161-168.

Science/Homme: Le nombre de récepteurs cannabinoïdes 1 est augmenté dans la graisse brune
L’activation du tissu adipeux brun par le froid augmente la densité des récepteurs CB1. En revanche, les hommes en surpoids avec une activité réduite de la graisse brune ont montré une diminution du nombre de récepteurs CB1 dans le tissu adipeux brun.
Université de Turku, Finlande.
Lahesmaa M, et al. Diabetes. 12 Avr 2018. [in press]

Science/Homme: La douleur aiguë est réduite par le THC
Dans une étude avec 24 volontaires sains, qui ont reçu soit du paracétamol (1000 mg), soit du THC (10 mg), soit du prométhazine (50 mg) ou un placebo, le THC et le prométhazine ont réduit la sensation de douleur. Les chercheurs ont utilisé différentes tâches, qui ont provoqué des douleurs électriques, de pression, de chaleur, de froid et inflammatoires. Ils ont montré que “les seuils de douleur déterminés en utilisant cette batterie de test de douleur ne sont pas entraînés par la sédation.”
Centre de Recherche pour les Médicaments Humain, Leiden, Pays-Bas.
van Amerongen G, et al. EUR J Pain. 10 Avr 2018. [in press]

Science/Cellules: Le CBD a des propriétés anti-inflammatoires dans un modèle de dermatite de contact allergique
Dans un modèle de dermatite de contact allergique avec des cellules cutanées humaines (kératinocytes), le CBD exerce des effets anti-inflammatoires. Le CBD a élevé les taux de l’endocannabinoïde anandamide et inhibé la libération de plusieurs cytokines, qui sont associées à l’inflammation, notamment le facteur de nécrose tumorale alpha (TNF-alpha) et l’interleukine-6.
Conseil National de Recherches, Italie.
Petrosino S, et al. J Pharmacol Exp Ther. 9 Avr 2018. [in press]

Science/Homme: L’utilisation du cannabis est associée à une densité normale de la matière grise du cerveau chez les patients atteints de schizophrénie
La consommation de cannabis chez les adolescents était associée à des réductions atténuées de la densité de la matière grise, comparativement aux non-utilisateurs, chez les patients souffrant de schizophrénie. La densité totale et régionale de la matière grise chez les personnes souffrant de psychose et chez les adolescents usager de cannabis n’était pas différente de celle des sujets en bonne santé.
Département de Psychiatrie, Centre Médical du Sud-Ouest UT, États-Unis.
Abush H, et al. Psychiatry Res. 28 Mar 2018. [in press]

Science/Animal: Les endocannabinoïdes réduisent l’anxiété
L’augmentation de la concentration des endocannabinoïdes anandamide et 2-AG (2-arachidonoylglycerol) par l’inhibition de leur dégradation par l’inhibition de l’activité des enzymes FAAH et MAGL produit des effets anti-anxiété chez les souris stressées.
Département de Psychiatrie et Sciences du Comportement, Centre Médical de l’Université Vanderbilt, Nashville, États-Unis.
Bedse G, et al. Transl Psychiatry. 2018;8(1):92.

Science/Cellules: Le chanvre présente un potentiel pour le traitement du cancer de l’ovaire
Les chercheurs ont utilisé des cellules d’ovaires cancéreuses pour étudier les effets du chanvre sur leur croissance. Ils ont démontré dans deux études qu’un extrait de chanvre du Kentucky ralentissait la migration cellulaire et inhibait donc les métastases, et que l’extrait réduisait la sécrétion d’interleukine-1 bêta. Cette cytokine stimule la croissance du cancer. Les auteurs ont conclu que “le chanvre KY ralentit le cancer de l’ovaire comparable ou même mieux que le médicament contre le cancer de l’ovaire Cisplatin.”
Université de Sullivan College of Pharmacy, Kentucky, États-Unis.
Présentation, Meeting de Biologie Expérimentale 2018, Avril 21-25, San Diego

 

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Mexique: Le Parlement approuve l’utilisation médicale du cannabis
Science/Homme: Selon une grande étude l’utilisation de cannabis est associée à une prévalence inférieure à la stéatose hépatique non alcoolique
Science/Homme: L’utilisation médicale du cannabis peut réduire les coûts médicaux de Medicaid aux États-Unis d’environ un milliard de dollars
Science/Homme: Aux États-Unis, dans les États ayant des lois médicales sur le cannabis, l’utilisation illégale de cannabis est plus élevée que dans les États sans ces lois

Il y a deux ans

Australie: L’Etat de Victoria est le premier à légaliser l’usage médical du cannabis
Allemagne: La cour administrative fédérale oblige le ministre de la Santé à autoriser la culture du cannabis pour usage médical personnel
Etats-Unis: La Pennsilvanie va légaliser l’usage médical du cannabis
Science/Homme: Après une attaque cardiaque, la consommation de cannabis est associée à moins de mortalité

 

IACM-Bulletin du 22 Avril 2018

 

Science/Homme: Selon deux études la légalisation du cannabis à usage médical est associée à une réduction des prescriptions d’opioïdes

La mise en œuvre des lois sur le cannabis médical aux États-Unis est associée à la réduction des prescriptions d’opioïdes selon deux études publiées dans la revue JAMA Internal Medicine. Dans la première étude, des chercheurs de l’Université du Kentucky à Lexington et de l’Université d’Emory ont étudié la relation entre les lois sur le cannabis et les prescriptions d’opiacés chez les patients inscrits au programme Medicaid, un programme fédéral et étatique qui aide les patients avec de faibles ressources et revenus. Les auteurs ont constaté que «la mise en œuvre par l’État des lois sur la marijuana médicale était associée à un taux de prescription d’opioïdes inférieur de 5,88%. De plus, la mise en œuvre des lois sur l’usage de la marijuana chez les adultes, qui ont toutes été adoptées dans des États où les lois sur la marijuana médicale sont en vigueur, était associée à un taux de prescription d’opioïdes inférieur de 6,38%.

Dans la deuxième étude, des chercheurs de l’Université de Géorgie à Athènes ont étudié l’association entre les lois nationales sur le cannabis médical et les prescriptions d’opiacés chez certains patients du programme Medicare, un programme national d’assurance sociale administré par le gouvernement fédéral. Ils ont écrit: «Cette analyse longitudinale de la Partie D de Medicare a révélé que les prescriptions remplies pour tous les opioïdes diminuaient de 2,11 millions de doses quotidiennes par an, contre une moyenne de 23,08 millions de doses quotidiennes par an lorsqu’un État adoptait une loi sur le cannabis médical. Ils ont conclu que «combinés avec des études publiées antérieurement suggérant que les lois sur le cannabis sont associées à une baisse de la mortalité liée aux opioïdes, ces résultats renforcent les arguments en faveur de considérer les applications médicales du cannabis comme un outil parmi d’autres dans la politique d’arsenal qui peut être utilisé pour diminuer le préjudice des opioïdes sur ordonnance. ”

Wen H, Hockenberry JM. Association of Medical and Adult-Use Marijuana Laws With Opioid Prescribing for Medicaid Enrollees. JAMA Intern Med. 2 Avr 2018. [in press]

Bradford AC, Bradford WD, Abraham A, Bagwell Adams G. Association Between US State Medical Cannabis Laws and Opioid Prescribing in the Medicare Part D Population. JAMA Intern Med. 2 Avr 2018. [in press]

Science/Homme: Dans une étude clinique contrôlée un extrait de cannabis riche en CBD a amélioré les symptômes de la colite ulcéreuse
Un extrait de cannabis riche en CBD peut être bénéfique pour le traitement symptomatique de la colite ulcéreuse. Ceci est le résultat d’une étude contrôlée par placebo menée par des scientifiques du NHS Foundation Trust de Guy et St Thomas à Londres, Royaume-Uni. Sur 60 patients, 29 ont reçu un extrait de cannabis capsulé et 31 ont reçu un placebo pendant 10 semaines. Les auteurs ont noté que l’extrait contenait également un certain nombre d’autres composés, y compris jusqu’à 4,7% de THC. Les doses quotidiennes moyennes de CBD étaient d’environ 300 mg, prises en deux doses de 150 mg le matin et le soir, ce qui correspond à une dose supplémentaire d’environ 14 mg de THC.

Il n’y avait pas de différence entre le groupe cannabis et le groupe placebo dans le pourcentage de patients en rémission après traitement. Cependant, la qualité de vie et l’évaluation globale de la gravité de la maladie étaient meilleures dans le groupe cannabis que dans le groupe placebo. Il y avait un certain nombre d’effets indésirables, qui selon les auteurs peuvent être attribués au THC dans l’extrait. Cependant, des améliorations peuvent aussi avoir été causées par le THC.

Irving PM, Iqbal T, Nwokolo C, Subramanian S, Bloom S, Prasad N, Hart A, Murray C, Lindsay JO, Taylor A), Barron R), Wright S). A Randomized, Double-blind, Placebo-controlled, Parallel-group, Pilot Study of Cannabidiol-rich Botanical Extract in the Symptomatic Treatment of Ulcerative Colitis. Inflamm Bowel Dis. 2018;24(4):714-724.

 

En bref
 

IACM: Nouvelles publications dans Cannabis and Cannabinoid Research
De nouveaux articles ont été publiés dans le CCR, la revue partenaire de l’IACM:
“ Hallucinations à la suite d’un dosage aigu de cannabis: rapport de cas et comparaison avec d’autres drogues hallucinogènes par Frederick S. Barrett, Nicolas J. Schlienz, Natalie Lembeck, Muhammad Waqas, Ryan Vandrey.
Perspectives des médecins de New York et connaissance de l’état du programme de Marijuana Médicale par Alexandra Sideris, Fahad Khan, Alina Boltunova, Germaine Cuff, Christopher Gharibo, Lisa V. Doan.
Évaluation nationale des besoins des infirmières et infirmiers praticiens du Canada concernant le cannabis à des fins thérapeutiques par Lynda G. Balneaves, Abeer Alraja, Daniel Ziemianski, Fairleth McCuaig, Mark Ware.
Performances de la mémoire verbale et réduction de l’épaisseur corticale des régions cérébrales le long des faisceaux unciné chez les jeunes adultes utilisateurs de cannabis par Nina Levar, Alan N. Francis, Matthew J. Smith, Wilson C. Ho, Jodi M. Gilman.

Monde/Etats-Unis: Commentaires sur l’utilité médicale du cannabis
La Food and Drug Administration (FDA) demande aux personnes intéressées de soumettre des commentaires concernant le potentiel d’abus, l’abus réel, l’utilité médicale, le trafic, et l’impact de changements de plan sur la disponibilité pour l’usage médical de cinq substances médicamenteuses. Ces commentaires seront pris en compte lors de la préparation d’une réponse des États-Unis à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) concernant la responsabilité en matière d’abus et le détournement de ces médicaments. Les commentaires doivent être soumis au plus tard le 23 Avril 2018.
Request of comments on abuse potential and medial usefulness of cannabis by the FDA

Science/Homme: La légalisation du cannabis réduit la criminalité
Selon une analyse des données sur la criminalité et d’autres problèmes dans les États de Washington et de l’Oregon, la légalisation du cannabis à usage récréatif était associée à une réduction significative des viols et des crimes contre les biens, ainsi qu’à l’usage d’autres drogues. Quatre mécanismes possibles ont été discutés par les auteurs: “les effets psychotropes directs du cannabis; la substitution aux substances induisant la violence; réaffectation de l’effort de police; le rôle réduit des criminels dans le commerce de la marijuana. ”
Université de Bologne, Département d’Économie, Italie.
Dragone D, et al. JEBO 2018, 20 Fév. [in press]

Science/Homme: Le THC est trouvé dans le lait maternel des mères usagères de cannabis
Selon une étude qui a examiné le transfert de THC dans le lait maternel des mères utilisant du cannabis, 2,5 pourcent de la dose maternelle est transférée dans le lait maternel. La dose journalière estimée pour le nourrisson était de 8 microgrammes par kilogramme, ce qui serait de 0,04 milligramme pour un enfant de 5 kg, si la mère inhalait du cannabis contenant 23 mg de THC tel qu’utilisé dans l’étude.
Centre des Sciences de la Santé de l’Université Texas Tech, Amarillo, États-Unis.
Baker T, et al. Obstet Gynecol. 6 Avr 2018. [in press]

Science/Homme: Le bisphénol A peut inhiber la dégradation des endocannabinoïdes
Le bisphénol A, qui est un produit chimique largement utilisé dans l’industrie, peut inhiber la FAAH (fatty acid amide hydrolase), ce qui peut provoquer une augmentation des concentrations plasmatiques d’endocannabinoïdes.
Université Médicale de Bialystok, Pologne.
Zbucka-Kretowska M et al. Chemosphere. 2018;203:387-392.

Science/Animal: Le CBD réduit les symptômes de sevrage
Dans une étude, des souris ont reçu un cannabinoïde synthétique (CP-55,940), qui agit comme le THC sur le récepteur CB1, pendant plusieurs jours. Le CBD a réduit leurs symptômes de sevrage après l’arrêt et les changements provoqués par l’administration de CP-55,940.
Institut des Neurosciences, Université Miguel Hernández-CSIC, Alicante, Espagne.
Navarrete F, et al. Br J Pharmacol. 6 Avr 2018. [in press]

Science/Homme: Le CBD n’a pas amélioré la cognition chez les patients atteints de schizophrénie
Dans une étude contrôlée par placebo portant sur 36 patients atteints de schizophrénie, et ayant reçu des antipsychotiques stables, le CBD n’a eu aucun effet sur les déficits cognitifs. Les participants ont reçu 600 mg de CBD par voie orale pendant 6 semaines ou un placebo. Il n’y avait aucune différence dans les effets secondaires entre le placebo et le CBD à l’exception de la sédation, qui a été trouvé plus souvent dans le groupe CBD.
Groupe de Recherche sur la Schizophrénie et la Neuropharmacologie à Yale, Système de Soin et de Santé du Connecticut VA, West Haven, États-Unis.
Boggs DL, et al. Psychopharmacology (Berl). 5 Avr 2018. [in press]

Science/Homme: Augmentation des visites liées au cannabis, par des adolescents, aux départements d’urgences du Colorado
Une enquête sur les visites aux urgences au Colorado de 2005 à 2015 a révélé 4202 visites liées au cannabis et une augmentation des visites liées au cannabis, par des adolescents, entre 2009 (avant la légalisation du cannabis) et 2015 (après la légalisation du cannabis).
Campus Médical Anschutz de l’Université du Colorado, Aurora, États-Unis.
Wang GS, et al. J Adolesc Health. 30 Mar 2018. [in press]

 

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: Les patients qui utilisent du cannabis réduisent leur utilisation de médicaments contre la douleur, l’anxiété, la migraine et les troubles du sommeil
Uruguay: Les pharmacies pourront commencer à vendre du cannabis en Juillet

Il y a deux ans

Financement Participatif pour le cannabis médical: L’organisme de bienfaisance “Déclaration Cannabis Médical” (MCD) lance un financement participatif pour une campagne d’information mondiale.

 

IACM-Bulletin du 07 Avril 2018

 

Science/Homme: La consommation de cannabis a été associée à une réduction de la mortalité suite aux chirurgies orthopédiques
Sur un large échantillon de 9,5 millions de patients américains, qui ont subi l’une des cinq procédures sélectionnées sur une période de quatre ans, la consommation de cannabis a été associée à une forte réduction de la mortalité par rapport à l’absence de consommation de cannabis. Des chercheurs de l’École de Médecine de l’Université Tufts à Boston ont analysé une vaste base de données, qui comprenait des patients subissant une arthroplastie de la hanche, du genou et de l’épaule, une fusion vertébrale et une fracture traumatique du fémur. 26 416 (0,28%) ont été identifiés avec un diagnostic de trouble de consommation de cannabis.

Les auteurs ont écrit que «la signification de ces résultats reste floue. Plus de recherches sont nécessaires pour fournir un aperçu de ces associations dans une plus grande population chirurgicale» L’utilisation de cannabis a été associée à un risque légèrement accru d’insuffisance cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et de maladie cardiaque.

Moon AS, Smith W, Mullen S, Ponce BA, McGwin G, Shah A, Naranje SM. Marijuana use and mortality following orthopedic surgical procedures. Subst Abus. 2018:1-20.

 

Science/Homme: Le Nabilone a amélioré l’appétit chez des patients cancéreux dans une étude clinique contrôlée
Lors d’une étude contrôlée avec placebo sur 47 patients atteints d’un cancer du poumon avancé, le dérivé synthétique du THC (Nabilone) aurait servi à augmenter l’apport calorique. Les scientifiques de l’Institut National de Recherche sur le Cancer du Mexique à San Fernando ont récemment publié ces résultats dans la revue Support Care Cancer. Les patients ont été randomisés pour recevoir du Nabilone (0,5 mg par jour pendant 2 semaines suivi de 1,0 mg par jour pendant 6 semaines) ou un placebo.

Les patients qui ont reçu du Nabilone ont augmenté leur apport calorique (342 kcal) et ont eu un apport significativement plus élevé de glucides (64 g) par rapport aux patients qui recevaient du placebo. La qualité de vie a également montré des améliorations significatives, en particulier dans le fonctionnement des rôles, le fonctionnement émotionnel, le fonctionnement social, la douleur et l’insomnie. Les auteurs ont conclu que «le Nabilone est une option thérapeutique adéquate et sûre pour aider au traitement des patients diagnostiqués avec de l’anorexie».

Turcott JG, Del Rocío Guillen Núñez M, Flores-Estrada D, Oñate-Ocaña LF, Zatarain-Barrón ZL, Barrón F, Arrieta O. The effect of nabilone on appetite, nutritional status, and quality of life in lung cancer patients: a randomized, double-blind clinical trial. Support Care Cancer. 17 Mar 2018. [in press]

 

En bref
 

Science: Quelques conférences nationales sur le cannabis en médecine 2018
États-Unis: La Douzième Conférence Clinique Nationale sur le Cannabis Thérapeutique on 10-12 May 2018 in Jersey City.
France: 7ème Conférence Internationale le 1er Juin 2018 à Paris.

IACM: Nouvelles publications sur la recherche sur le cannabis et les cannabinoïdes
De nouveaux articles ont été publiés dans le CCR, la revue partenaire de l’IACM:
Cannabis Médicinal sur ordonnance aux Pays-Bas: Statistiques de 2003-2016 par Bas de Hoop, Eibert R. Heerdink, et Arno Hazekamp.
Volonté de participer à la recherche longitudinale chez les personnes souffrant de douleur chronique et qui prennent du cannabis médical: une enquête transversale par Marcus A. Bachhuber, Julia H. Arnsten, Joanna L. Starrels, Chinazo O.Cunningham.
Une nouvelle méthode d’observation pour évaluer les réponses aiguës au cannabis: validation préliminaire en utilisant des souches légales du marché par L. Cinnamon Bidwell, Raeghan Mueller, Sophie L. YorkWilliams, Sarah Hagerty, Angela D. Bryan, Kent E. Hutchison.

Effets thérapeutiques du traitement prolongé par le cannabidiol sur les symptômes psychologiques et la fonction cognitive chez les utilisateurs réguliers de cannabis: un essai clinique pragmatique et ouvert by Nadia Solowij, Samantha J. Broyd, Camilla Beale, Julie-Anne Prick, Lisa-marie Greenwood, Hendrika van Hell, Chao Suo, Peter Galettis, Nagesh Pai, Shanlin Fu, Rodney J. Croft, Jennifer H. Martin, Murat Yücel.

Science/Homme: Le CBD pourrait réduire la douleur chez les patients ayant subi une greffe de rein
Les scientifiques se sont penchés sur 7 cas de patients ayant subi une transplantation rénale et souffrant de douleur chronique. Les 7 patients ont reçu du CBD à une dose initiale de 100 mg par jour. Chez un patient, la dose devait être réduite à 50 mg par jour en raison de la nausée. Deux patients ont eu une amélioration totale de la douleur, quatre ont eu une réponse partielle et un n’a pas répondu.
Institut de Néphrologie et d’Urologie, Montevideo, Uruguay.
Cuñetti L, et al. Transplant Proc. 2018;50(2):461-464.

Science/Homme: Les cannabinoïdes peuvent être utiles dans le traitement de la maladie de Huntington
Sept patients atteints de la maladie de Huntington ont été traités avec des cannabinoïdes entraînant une amélioration des symptômes moteurs. Les auteurs ont écrit que «l’amélioration des symptômes moteurs, principalement la dystonie, a conduit à plusieurs améliorations pertinentes dans une perspective clinique globale.»
Ruhr-Université de Bochum, Hôpital St. Josef, Bochum, Allemagne.
Saft C, et al. J Huntingtons Dis. 16 Mar 2018. [in press]

Science/Homme: Chez les patients autistes, les concentrations sanguines d’anandamide sont faibles
Dans une étude, qui a comparé 59 patients atteints d’autisme à 53 enfants en bonne santé, ceux avec des concentrations plus faibles d’anandamide étaient plus susceptibles d’avoir l’autisme. Les auteurs ont écrit que «ces découvertes sont les premières données empiriques sur l’homme qui traduisent les résultats précliniques effectués sur des rongeurs et qui confirment un lien avec les concentrations plasmatiques d’anandamide chez les enfants atteints de TSA [trouble du spectre autistique].»
Département de Psychiatrie et Sciences du Comportement, Université de Stanford, États-Unis.
Karhson DS, et al. Mol Autism. 2018;9:18.

Science/Animal: Le CBD restaure la fonction normale du réseau des cellules nerveuses dans l’épilepsie
Les scientifiques ont étudié des coupes de cerveau de rats dans lesquelles des états épileptiques avaient été induits et dans lesquelles avait été administré du CBD. Leurs données «suggèrent que le CBD restaure l’excitabilité et la déficience morphologique dans les modèles épileptiques au niveau du contrôle des pré-épilepsies grâce à de multiples mécanismes pour restaurer la fonction normale du réseau».
UCL École de Pharmacie, Londres, Royaume-Uni.
Khan AA, et al. Br J Pharmacol. 25 Mar 2018. [in press]

Science/Animal: L’activation du récepteur CB2 peut retarder la progression de la sclérose latérale amyotrophique
Dans un modèle murin de sclérose latérale amyotrophique, l’activation du récepteur CB2 des cellules gliales a retardé la progression de la maladie. Les auteurs ont écrit que «de tels bénéfices découlaient apparemment de l’activation des récepteurs CB2 concentrés dans les astrocytes et les microglies réactives situées dans les cornes dorsales et ventrales spinales».
Faculté de Médecine, Université Complutense, Madrid, Espagne.
Espejo-Porras F, et al. Br J Pharmacol. 25 Mar 2018. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis peut accélérer le développement de l’emphysème chez les fumeurs de tabac
Dans une étude portant sur 83 patients atteints de pneumothorax spontané, la prévalence de l’emphysème n’était pas différente entre les fumeurs de tabac et les fumeurs de tabac / cannabis. Cependant, il s’est produit à un plus jeune âge chez les fumeurs de tabac et de cannabis. Les auteurs ont conclu que ce «résultat suggère que le cannabis, lorsqu’il est ajouté au tabac, peut conduire à l’emphysème à un plus jeune âge».
Département de Médecine Respiratoire, Hôpital Tenon, Paris, France
Ruppert AM, et al. Diagn Interv Imaging. 20 Mar 2018. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Argentine: Le Parlement approuve le cannabis à usage médicinal
Science/Homme: Les patients qui utilisent le cannabis médical l’évaluent comme très efficace
Science/Homme: Une consommation de cannabis plus problématique chez les plus jeunes utilisateurs de cannabis médical

Il y a deux ans

Science/Homme: Le cannabis réduit le réflex d’étirement des patients présentant une sclérose en plaques
Canada: Le droit de cultiver son propre cannabis reste légal pour les patients
Brésil: Le gouvernement permet de prescrire et d’importer des produits contenant du CBD et du THC
Etats-Unis: Les vétérans de guerre utilisent de plus en plus le cannabis pour traiter les troubles de stress post traumatique (PTSD)

 

IACM-Bulletin du 28 Mars 2018

 

Europe: L’Union européenne appelle les États membres à trouver des alternatives aux sanctions coercitives pour les consommateurs de drogue
En Juillet 2017, le Conseil de Justice et des Affaires intérieures a adopté des recommandations sur les alternatives aux sanctions coercitives pour les délinquants toxicomanes. Ces recommandations ont été approuvées dans le cadre du plan d’action sur les drogues 2017-2020 de l’UE qui demande aux États membres de proposer des alternatives aux sanctions coercitives pour les délinquants toxicomanes «quand c’est opportun, et conformément à leurs cadres juridiques». «En 2018 il est approprié que les patients, qui selon les recommandations d’un médecin, puissent bénéficier d’un traitement avec du cannabis, et ne soient plus soumis à des sanctions par les systèmes juridiques dans les pays EURopéens et dans le monde, s’ils utilisent la drogue» Dr Franjo Grotenhermen, directeur exécutif du IACM, a commenté le plan d’action.

Cet accord représente la volonté politique des 28 États membres de l’UE d’appliquer, dans chaque système juridique, des mesures alternatives à des sanctions coercitives afin de: prévenir le crime; réduire la récidive, améliorer l’efficience et l’efficacité du système de justice pénale et chercher à réduire les méfaits liés à la santé et à minimiser les risques sociaux. Les mesures alternatives peuvent inclure: l’éducation, suspension de l’enquête ou des poursuites, suspension de la peine avec traitement, réhabilitation et réadaptation, suivi et réinsertion sociale.

EMCDDA sur Plan d’Action sur les Drogues 2017-2020 de l’UE

Plan d’Action sur les Drogues 2017-2020 de l’UE

 

Brésil: Les enquêtes policières contre un chercheur sur le cannabis suscitent des protestations
Une enquête policière ciblant l’un des plus éminents chercheurs brésiliens sur le cannabis a déclenché une vague de protestations parmi les scientifiques. Ils disent que le mouvement des autorités de l’État de São Paulo menace les libertés de recherche à un moment où la science dans le pays fait face à de graves problèmes en raison de réductions budgétaires draconiennes.

La police a interrogé Elisaldo Carlini, 87 ans, professeur de psychopharmacologie à la retraite à l’Université fédérale de São Paulo, le 21 février, soupçonné d’incitation à la criminalité liée à la drogue, selon les autorités. Ils enquêtent toujours sur l’affaire et n’ont rien pour inculper Carlini. Selon les documents de Rosemary Porcelli da Silva, procureur de l’État de São Paulo qui a demandé l’ouverture de l’affaire contre Carlini, elle a vu «en théorie de fortes allusions à l’incitation» lors d’un colloque sur le cannabis organisé en Mai dernier.

Nature du 8 Mars 2018

En bref
 

Science: Conférences internationales sur le Cannabis en Science et en Médecine 2018
Israël :1ere Conférence Internationale sur le Cannabis Médical du 23 au 26 Avril 2018 à Tel Aviv.
États-Unis :Conférence ICR 2018 du 26 au 28 Avril 2018 at l’Université de Pueblo dans l’Etat du Colorado.
Autriche : Le Congrès International Annuel sur les Controverses sur le Cannabis en tant que Médicaments du 25 au 26 Juin 2018 à Vienne.
Pays-Bas : Le 28ème Symposium International Annuel de la Cannabinoid Research Society sur les Cannabinoïdes du 30 Juin au 5 Juillet 2018 à Leiden.
États-Unis : CannMed 2018 du 22 au24 Octobre 2018 à Los Angeles.

Science/Homme: Environ la moitié des enfants atteints d’épilepsie ont bénéficié d’une amélioration significative suite au traitement avec du CBD
Selon une analyse de données de 66 enfants atteints d’épilepsie, qui recevaient une dose quotidienne d’au moins 8 mg de CBD par kg de poids corporel en plus de leur médicament habituel, 48,5% avaient une amélioration de plus de 50% du nombre de crises, 21,2% n’avaient plus de crise. Les auteurs ont conclu que «le CBD présentait des avantages potentiels en tant que traitement d’appoint pour les épilepsies réfractaires chez les enfants, principalement en réduisant le fardeau des crises épileptiques».
Hôpital Universitaire pour Enfants, Centre Médical Universitaire de Ljubljana, Slovénie.
Neubauer D, et al. Epilepsy Behav. 8 Mar 2018. [in press]

 

Science/Homme: Un grand nombre de patients présentant une lésion de la moelle épinière et une lésion cérébrale traumatique utilisent du cannabis
Lors d’une enquête auprès de 116 patients souffrant d’une lésion de la moelle épinière ou d’une lésion cérébrale traumatique, beaucoup ont consommé du cannabis. Parmi les répondants ayant subi une lésion de la moelle épinière, les raisons les plus courantes d’utilisation étaient de réduire la spasticité (70%), récréative (63%), et d’améliorer le sommeil (63%). Parmi les personnes ayant subi une lésion cérébrale traumatique, les raisons étaient récréatives (72%), réduire le stress/l’anxiété (62%) et améliorer le sommeil (55%).
Département de Recherche, Hôpital Craig, Englewood, États-Unis.
Hawley L, et al. Arch Phys Med Rehabil. 7 Mar 2018. [in press]

Science/Homme: L’utilisation de CBD chez les enfants n’a que des effets minimes sur d’autres médicaments antiépileptiques
L’utilisation de 5, 10 ou 20 mg de CBD par kg de poids corporel chez 32 enfants atteints du syndrome de Dravet (4 à 10 ans) n’a eu aucun effet sur la concentration sanguine des médicaments antiépileptiques clobazam, valproate, lévétiracétam, topiramate et stiripentol, mais a augmenté les taux de desméthylclobazam. Les chercheurs ont trouvé plus d’effets indésirables après le CBD (pyrexie, somnolence, diminution de l’appétit, sédation, vomissements, ataxie et comportements anormaux) comparativement au placebo.
NYU Comprehensive Epilepsy Center, New York, États-Unis.
Devinsky O, et al. Neurology. 14 Mar 2018. [in press]

Science/Homme: Environ un patient sur 20 ayant une crise cardiaque avait des cannabinoïdes dans son corps
Dans une étude portant sur 2 097 patients avec un infarctus du myocarde, 6% ont déclaré avoir consommé du cannabis la semaine précédant leur crise cardiaque ou avaient des métabolites de cannabinoïdes dans leur corps selon un test de dépistage.
Hôpital Brigham et Women, École de Médecine d’Harvard, Boston, États-Unis.
DeFilippis EM, et al. J Am Coll Cardiol. 5 Mar 2018. [in press]

Science/Animal: Le CBD réduit l’anxiété due à la facilitation de la libération d’endocannabinoïdes
Dans une étude avec des souris stressées, les scientifiques ont observé que le CBD prévenait les effets comportementaux causés par un stress imprévisible “probablement en raison d’une facilitation de la neurotransmission endocannabinoïde et de l’activation conséquente des récepteurs CB1 / CB2”.
Université de São Paulo, Ribeirão Preto, Brésil.
Fogaça MV, et al. Neuropharmacology. 2018;135:22-33.

Science/Homme: Le cannabis a amélioré les nausées chez un patient atteint du syndrome post-polio
Des scientifiques ont rapporté qu’un patient de 79 ans était atteint du syndrome post-polio. Au cours de cette maladie, une douleur récurrente de la partie supérieure de l’abdomen et des nausées sans vomir résistantes aux traitements se sont développées, mais qui a bien répondu au cannabis.
Institut de Médecine Familiale, Faculté de Médecine de l’Université de Bonn, Allemagne.
Bleckwenn M, et al. Dtsch Med Wochenschr. 2018;143(5):344-348.

Science/Homme: L’usage du cannabis n’a pas entraîné d’aggravation des troubles anxieux
Dans une étude auprès de 3723 participants, qui ont été diagnostiqués avec des troubles anxieux, l’usage de cannabis n’était pas associé de manière indépendante à un résultat plus faible après 4 ans.
Département de Psychologie, Université Ariel, Israël.
Feingold D, et al. Depress Anxiety. 27 Fév 2018. [in press]

 

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Science/Homme: L’utilisation médicale du cannabis pourrait réduire l’abus d’opiacés sur ordonnance
Allemagne: La loi sur l’usage médical du cannabis est entrée en vigueur

Il y a deux ans

Allemagne: Acquittement de deux patients qui cultivaient du cannabis alors qu’ils pouvaient se le procurer en pharmacie
Science/Homme: Lors d’un essai clinique, l’extrait de CBD a été efficace pour traiter le syndrome de Dravet

 

IACM-Bulletin du 13 Mars 2018

IACM: Le Programme des Ambassadeurs est ouvert aux candidatures

Au nom du Comité du Réseau de l’IACM, nous sommes heureux d’annoncer que le Programme des Ambassadeurs de l’IACM a été relancé. Le but de ce programme est de créer un réseau de représentants à travers le monde, qui d’un côté aiment recevoir le soutien de l’IACM pour leur travail dans leur pays et de l’autre, soutenir les objectifs et les activités de l’IACM. Le Conseil d’Administration de l’IACM aimerait inviter les personnes actives dans ce domaine à postuler pour devenir ambassadeurs.

Les candidatures sont ouvertes aux ambassadeurs professionnels et aux ambassadeurs patients. Les ambassadeurs professionnels peuvent être des scientifiques, des médecins, d’autres fournisseurs de soins de santé ou toute personne dont la profession est activement liée au cannabis ou aux cannabinoïdes en tant que médicaments. Les ambassadeurs des patients peuvent être des patients ou des proches des patients ou des soignants – qui sont actifs dans leur pays à l’appui de l’accès légal aux médicaments cannabinoïdes. Veuillez envoyer un court CV (Curriculum Vitae) à l’IACM (environ une demi-page) qui comprend un résumé de vos activités actuelles et futures dans ce domaine.

Le Comité du Réseau IACM est composé de Milton Raff (Afrique du Sud), Raquel Peyraube (Uruguay), Minoru Arakaki (Japon), Hanka Gabrilova (République tchèque), Ilya Reznik (Israël), Jahan Marcu (USA), Sébastien Béguerie (France), Ethan Russo (États-Unis), Kirsten Müller-Vahl (Allemagne) et Franjo Grotenhermen (Allemagne).

Le réseau IACM et le programme des ambassadeurs sont coordonnés par Yuval Zolotov. Veuillez envoyer votre candidature avec votre court CV à network@cannabis-med.org.

 

Science/Homme: L’utilisation intensive de cannabis chez les patients infectés par le VIH est associée à une amélioration de la fonction immunitaire
Dans une étude portant sur 198 patients infectés par le VIH et traités par des médicaments antirétroviraux (ARV), l’utilisation intensive de cannabis a été associée à une réduction de l’inflammation systémique et de l’activation immunitaire. C’est le résultat de recherches menées par des scientifiques de l’Université de Washington et d’autres universités à travers les États-Unis. L’étude a étudié l’impact de la consommation de cannabis sur la fréquence des cellules immunitaires dans le sang, leur activation et leur fonction.

Les auteurs ont rapporté qu’ils avaient «constaté que l’usage intensif de cannabis […] chez les individus infectés par le VIH et traités par ARV était associé à des fréquences plus faibles de lymphocytes T CD4 et CD8 activés par rapport aux fréquences de ces cellules chez les non-consommateurs de cannabis. Cette nouvelle découverte est importante étant donné que des niveaux élevés d’activation des lymphocytes T ont été associés à des gains plus faibles de lymphocytes T CD4 après ARV (traitement antirétroviral) et à la mortalité dans cette population.» Ils ont conclu de leur travail que« tandis que les implications cliniques ne sont pas claires, nos résultats suggèrent que l’utilisation de cannabis est associée à une réduction potentiellement bénéfique de l’inflammation systémique et de l’activation immunitaire dans le contexte de l’infection par le VIH traité par antirétroviraux.»

Manuzak JA, Gott TM, Kirkwood JS, Coronado E, Hensley-McBain T, Miller C, Cheu RK, Collier AC, Funderburg NT, Martin JN, Wu MC, Isoherranen N, Hunt PW, Klatt NR. Heavy Cannabis Use Associated With Reduction in Activated and Inflammatory Immune Cell Frequencies in Antiretroviral Therapy-Treated Human Immunodeficiency Virus-Infected Individuals. Clin Infect Dis. 17 Fév 2018. [in press]

 

Science/Homme: Le cannabis est efficace pour soulager les symptômes des patients atteints de cancer
Un groupe de scientifiques israéliens a analysé les données de 2970 patients cancéreux traités avec du cannabis médical entre 2015 et 2017 et a trouvé des effets bénéfiques sur de nombreux symptômes. L’âge moyen était de 59,5 ans et 54,6% étaient des femmes. Environ un quart (26,7%) avaient déjà eu une expérience avec le médicament. Les types de cancer les plus fréquents concernaient le sein (20,7%), les poumons (13,6%), le pancréas (8,1%) et les intestins (7,9%).

Après six mois de suivi, 902 patients sont décédés et 682 ont arrêté le traitement. Parmi les autres, 1211 (60,6%) ont répondu et 95,9% ont signalé une amélioration de leur état de consommation de cannabis, 45 patients (3,7%) n’ont signalé aucun changement et quatre patients (0,3%) ont signalé une détérioration de leur condition médicale. Les principaux symptômes étaient les suivants: problèmes de sommeil (78%), douleur (78%), faiblesse (73%), nausées (65%) et manque d’appétit (49%). Les auteurs ont conclu que le cannabis «en tant que traitement palliatif pour les patients atteints de cancer semble être une option bien tolérée, efficace et sûre pour aider les patients à faire face aux symptômes liés à la malignité».

Bar-Lev Schleider L, Mechoulam R, Lederman V, Hilou M, Lencovsky O, Betzalel O, Shbiro L, Novack V. Prospective analysis of safety and efficacy of medical cannabis in large unselected population of patients with cancer. EUR J Intern Med. 2018;49:37-43.

 

Science/Homme: Le cannabis peut avoir un effet bénéfique sur les patients atteints de fibromyalgie
Dans une étude portant sur 26 patients atteints de fibromyalgie, traités dans deux hôpitaux d’Israël (l’Hôpital Laniado à Kiryat Sanz et l’Hôpital Nazareth à Nazareth), le cannabis a amélioré leurs symptômes. L’âge moyen était de 37,8 ans et la dose moyenne de cannabis était de 26 g par mois. Tous les participants ont rempli un questionnaire pour l’évaluation de la gravité de la fibromyalgie (Questionnaire de Révision sur l’Impact de la Fibromyalgie).

Après avoir commencé le traitement au cannabis, tous les patients ont rapporté une amélioration significative de tous les paramètres du questionnaire, et 13 patients (50%) ont arrêté de prendre d’autres médicaments pour la fibromyalgie. Huit patients (30%) ont eu des effets indésirables très légers.

Habib G, Artul S. Medical Cannabis for the Treatment of Fibromyalgia. J Clin Rheumatol.14 Fév 2018. [in press]

 

Science/Homme: Selon une étude expérimentale, le cannabis améliore les effets de réduction de la douleur de l’opioïde oxycodone
Selon une étude expérimentale menée auprès d’utilisateurs de cannabis en bonne santé, la combinaison de l’opiacé oxycodone et du cannabis a réduit la douleur en utilisant le test de pression à froid. Les participants ont reçu soit 2,5 ou 5 mg d’oxycodone ou un placebo avec du cannabis fumé avec 5,6% de THC ou pas de THC et ont plongé une main dans de l’eau froide. Des chercheurs de l’Institut Psychiatrique de l’État de New York et du Département de Psychiatrie de l’Université de Columbia (États-Unis) ont mesuré le temps nécessaire pour signaler la douleur (seuil de douleur) et retirer la main de l’eau (tolérance à la douleur).

Seul, 5,0 mg d’oxycodone a augmenté le seuil de la douleur et la tolérance. Bien que le cannabis actif et 2,5 mg d’oxycodone seuls n’aient pas réussi à provoquer une analgésie, combinés, ils ont augmenté le seuil de la douleur et la tolérance. Les auteurs ont conclu que «le cannabis renforce les effets analgésiques du sous-seuil oxycodone, ce qui suggère une synergie.»

Cooper ZD, Bedi G, Ramesh D, Balter R, Comer SD, Haney M. Impact of co-administration of oxycodone and smoked cannabis on analgesia and abuse liability. Neuropsychopharmacology. 5 Fév 2018. [in press]

 

En bref
 

Science/Homme: La légalisation du cannabis à usage médical aux États-Unis n’a pas augmenté la consommation de cannabis chez les adolescents
Selon une revue de 11 études, qui a examiné la relation entre la mise en œuvre des lois sur le cannabis médical dans de nombreux États des États-Unis et la consommation de cannabis, il n’y avait pas d’augmentation de l’utilisation chez les adolescents.
Département de Psychiatrie, Ordre des Médecins et Chirurgiens, Université de Columbia, New York, États-Unis.
Sarvet AL, et al. Addiction. 22 Fév 2018. [in press]

Science/Homme: Selon une méta-analyse, l’utilisation de cannabis est associée à une augmentation non statistiquement significative des accidents de la route
Lors d’une méta-analyse de 24 études sur les effets du cannabis sur les accidents de la route, les auteurs concluent que leur «analyse suggère que l’effet global du CSIC [conduite sous l’influence du cannabis] sur les EDT [événements défavorables de trafic] n’est pas statistiquement significatif. «
Carol Davila Université de Médecine et de Pharmacie, Bucarest, Roumanie.
Hostiuc S, et al. Front Pharmacol. 2018;9:99.

Science/Homme: La morphine réduit la production d’endocannabinoïdes
Lors d’une étude portant sur 42 patients ayant reçu de la morphine par injection intrathécale, en raison d’une intervention chirurgicale, l’opioïde a réduit les taux d’endocannabinoïdes, «ce qui suggère que les analgésiques puissants peuvent réduire le stimulus pour la production d’endocannabinoïdes périphériques».
Université de Stony Brook, New York, États-Unis.
Kaczocha M, et al. BMC Anesthesiol. 2018;18(1):27.

Science/Animal: Les cannabinoïdes préviennent les symptômes de type dépressif après un stress aigu
Dans un modèle de syndrome de stress post-traumatique chez le rat, l’administration de cannabinoïdes ou l’augmentation des taux d’endocannabinoïdes ont empêché les symptômes de type dépressif, y compris l’anxiété.
École de Science du Comportement, Le Collège Académique Tel-Aviv-Yaffo, Israël.
Burstein O, et al. Prog Neuropsychopharmacol Biol Psychiatry. 2018;84(Pt A):129-139.

Science/Cellules: Le CBD induit la mort cellulaire dans le cancer de l’endomètre
Lors d’expériences cellulaires, le CBD et l’endocannabinoïde anandamide ont réduit la viabilité cellulaire et ont augmenté l’apoptose (mort cellulaire programmée), dans des cellules cancéreuses de l’endomètre, par l’activation du récepteur vanilloïde 1 (TRPV1).
Faculté de Pharmacie, Université de Porto, Portugal.
Fonseca BM, et al. J Physiol Biochem. 1 Fév 2018. [in press]

Science/Animal: Les endocannabinoïdes protègent l’estomac contre les blessures induites par l’alcool
L’augmentation des niveaux d’endocannabinoïdes en réduisant leur dégradation a entraîné la protection de l’estomac contre les lésions de la muqueuse induites par l’alcool. Les auteurs ont écrit que leurs «résultats pourraient suggérer que le système endocannabinoïde central peut jouer un rôle dans la défense de la muqueuse gastrique et le maintien de l’intégrité de la muqueuse».
Faculté de Médecine, Université Semmelweis, Budapest, Hongrie.
Tóth VE, et al. Brain Res Bull. 10 Fév 2018. [in press]

 

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

IACM: Conférence des Cannabinoïdes 2017 – Appel aux descriptions des présentations et aux inscriptions

Il y a deux ans

IACM: Organismes partenaires sélectionnés et coopération pédagogique avec le ICE
Australie: Le parlement légalise l’usage médical du cannabis
Canada: Une cour fédérale stipule que les patients peuvent continuer à faire pousser leur propre cannabis
Science/Homme: Plusieurs études indiquent les effets bénéfiques à long terme du spray Sativex

 

IACM-Bulletin du 24 Février 2018

Science/Homme: L’usage médical du cannabis améliore les performances cognitives
L’usage médical du cannabis améliore la performance des tâches testant la cognition. Ceci est le résultat de la recherche de scientifiques de l’hôpital McLean à Belmont, États-Unis. Les participants ont été testés avant de commencer la prise de cannabis et 3 mois plus tard. Les patients ont complété le test d’interférence multisource (MSIT) tout en subissant l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf). Le MSIT a été conçu pour étudier la cognition humaine normale et la physiopathologie psychiatrique.

Après 3 mois de traitement, les patients qui utilisaient le cannabis ont démontré une meilleure performance des tâches accompagnée de changements dans les voies d’activations cérébrales dans certaines régions du cerveau (cortex cingulaire et régions frontales). Les auteurs ont écrit qu’après le traitement au cannabis, «les voies d’activations cérébrales semblaient plus semblables à ceux observés par des témoins sains qu’à des patients prétraités issus d’études antérieures, ce qui suggère une normalisation potentielle de la fonction cérébrale par rapport aux valeurs basales». Ils ont conclu que leurs résultats suggèrent que l’usage médical du cannabis «peut entraîner des effets différents par rapport à l’usage récréatif de la marijuana, car les consommateurs récréatifs ont démontré une diminution de la performance de la tâche accompagnée d’une activation cérébrale altérée.» Les patients ont également signalé des améliorations de leur état clinique et des mesures liées à la santé.

Gruber SA, Sagar KA, Dahlgren MK, Gonenc A, Smith RT, Lambros AM, Cabrera KB, Lukas SE. The Grass Might Be Greener: Medical Marijuana Patients Exhibit Altered Brain Activity and Improved Executive Function after 3 Months of Treatment. Front Pharmacol. 2018;8:983.

 

Science/Homme: L’usage médical du cannabis est sans danger chez les personnes âgées
L’utilisation thérapeutique du cannabis est sûre et efficace pour les personnes âgées, selon une étude menée par des chercheurs de l’Université Ben Gourion du Negev à Beer-Sheva, en Israël, sur un groupe de 2736 patients âgés de plus de 65 ans, qui a participé à un questionnaire. L’âge moyen était de 74,5 ans. Les indications les plus fréquentes pour le traitement au cannabis étaient la douleur (66,6%) et le cancer (60,8%).

Après six mois de traitement, 93,7% des patients ayant répondu au questionnaire ont rapporté une amélioration de leur condition et le niveau de douleur rapporté a été réduit de 8 sur une échelle de 0-10, à une médiane de 4. Les effets indésirables les plus courants étaient: vertiges (9,7 %) et la bouche sèche (7,1%). Après six mois, 18,1% ont cessé d’utiliser des analgésiques opioïdes ou ont réduit leur dose. Les auteurs ont déclaré que leur «étude conclut que l’usage thérapeutique du cannabis est sûr et efficace chez les personnes âgées. La consommation de cannabis peut diminuer l’utilisation d’autres médicaments sur ordonnance, y compris les opioïdes.»

Abuhasira R, Schleider LB, Mechoulam R, Novack V. Epidemiological characteristics, safety and efficacy of medical cannabis in the elderly. . EUR J Intern Med. 1 Fév 2018. [in press]

 

Science/Homme: Le CBD est efficace contre les crises du syndrome de Lennox-Gastaut

Le CBD peut être utile dans le traitement des crises d’épilepsie dues au syndrome de Lennox-Gastaut. Ceci est le résultat d’une étude contrôlée par placebo sur un échantillon de 171 participants, menés par des chercheurs du programme de l’épilepsie pédiatrique de l’Hôpital Général du Massachusetts de Boston fait dans 24 sites cliniques aux États-Unis, aux Pays-Bas et en Pologne. Les patients étaient âgés de 2 à 55 ans et recevaient soit 20 mg / kg de CBD par jour soit un placebo pendant 14 semaines en plus de leurs médicaments habituels.

La réduction médiane en pourcentage de la fréquence mensuelle des crises par rapport au départ était de 43,9% dans le groupe CBD et de 21,8% dans le groupe placebo. Les événements indésirables sont survenus chez 86% des patients du groupe CBD et 69% dans le groupe placebo; la plupart étaient légers ou modérés. Les auteurs ont conclu que «le cannabidiol ajouté au traitement habituel chez les patients présentant des chutes de crises associées au syndrome de Lennox-Gastaut est efficace et généralement bien toléré».

Thiele EA, Marsh ED, French JA, Mazurkiewicz-Beldzinska M, Benbadis SR, Joshi C, Lyons PD, Taylor A, Roberts C, Sommerville K; GWPCARE4 Study Group. Cannabidiol in patients with seizures associated with Lennox-Gastaut syndrome (GWPCARE4): a randomised, double-blind, placebo-controlled phase 3 trial.Lancet. 25 Jan 2018. [in press]

 

En bref
 

Israël: Netanyahou arrête l’exportation de cannabis médical
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que le président américain Donald Trump avait appelé et exprimé son opposition aux exportations israéliennes de cannabis. Channel 2 News a rapporté qu’Israël renoncerait à son projet de devenir un exportateur pionnier de cannabis médical, par peur de contrarier Trump.
Jerusalem Post du 7 Février 2018

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Science/Homme: Lors d’une étude clinique contrôlée le cannabis a amélioré la survie de patients atteints d’un cancer agressif du cerveau
Science/Homme: Selon un petit essai clinique le cannabis peut être utile dans le traitement du TDAH
Suède: Les premiers patients obtiennent l’autorisation d’utiliser du cannabis à des fins médicinales
Irlande: Un rapport du gouvernement propose la légalisation du cannabis à des fins médicales
Science/Homme: Le THC a montré des résultats mitigés dans le traitement de la douleur et la spasticité de la sclérose en plaques

Il y a deux ans

Science/Homme: En cas de saignement dans le cerveau, la consommation de cannabis a été associée à une amélioration
Science/Homme: Le cannabis a réduit la douleur et la consommation d’opioïdes dans le cadre d’une étude clinique

 

IACM-Bulletin du 11 Février 2018

Science/Homme: La consommation de cannabis n’est pas associée à des effets négatifs sur la respiration
cLa consommation de cannabis n’est pas associée à des risques accrus de maladies respiratoires. C’est la conclusion d’une analyse sur 2 304 participants, dont 49% qui n’ont jamais consommé de cannabis, 43% d’anciens utilisateurs et 8% de consommateurs de cannabis. Ce sont les résultats des chercheurs de l’École de Santé publique du Colorado, aux États-Unis, qui ont été publiés dans la revue Chronic Obstructive Pulmonary Diseases.

L’enquête a révélé que l’usage actuel ou antérieur du cannabis n’était pas associé à une augmentation des risques de respiration sifflante, de toux ou de bronchite chronique par rapport aux non-usagers. Les utilisateurs de cannabis actuels et anciens avaient moins d’emphysèmes et un meilleur volume expiratoire maximal en une seconde (VEMS1%). Cependant, l’usage intensif de cannabis a été associé à d’autres symptômes de la bronchite chronique.

Morris MA, Jacobson SR, Kinney GL, et al. Marijuana use associations with pulmonary symptoms and function in tobacco smokers enrolled in the Subpopulations and Intermediate Outcome Measures in COPD Study (SPIROMICS). Chronic Obstr Pulm Dis. 2018;5(1):46-56.

 

Science/Homme: L’exercice augmente les niveaux d’endocannabinoïdes dans le sang
L’exercice aérobique (courir sur un tapis roulant par exemple dans ce cas) augmente l’humeur et les niveaux sanguins des endocannabinoïdes. Ceci est le résultat d’une étude menée par des chercheurs de l’Université du Wisconsin à Madison et de l’École de Médecine du Wisconsin à Milwaukee, États-Unis, auprès de 12 adultes diagnostiqués de trouble de stress post-traumatique (TSPT) et auprès de 12 autres personnes considérées en bonne santé. Les participants ont couru sur un tapis roulant pendant 30 minutes à intensité modérée.

Les concentrations circulantes des endocannabinoïdes anandamide (AEA, arachidonoylethanolamide) et 2-AG (2-arachidonoylglycérol) ont augmenté de façon significative. Cet effet était plus fort chez les adultes en bonne santé que chez les patients atteints de TSPT. Les auteurs ont conclu que «le système endocannabinoïde était activé chez les adultes avec et sans TSPT, bien que l’envergure de l’effet suggère que les adultes atteints de TSPT peuvent avoir une réponse d’endocannabinoïdes moindre à l’exercice».

Crombie KM, Brellenthin AG, Hillard CJ, Koltyn KF. Psychobiological Responses to Aerobic Exercise in Individuals With Posttraumatic Stress Disorder. J Trauma Stress. 1 Fév 2018. [in press]

 

En bref
 

Etats-Unis: Le Vermont légalise le cannabis à des fins récréatives
Le Vermont est officiellement le neuvième État des États-Unis à légaliser le cannabis et le premier à mettre fin à la prohibition du cannabis par le biais d’un acte législatif. Les changements législatifs précédents, qui ont mis fin à l’interdiction du cannabis dans huit États, étaient basés sur des initiatives de vote. En vertu de la nouvelle loi, les personnes âgées de plus de 21 ans seront autorisées à détenir légalement jusqu’à une once (environ 28 g) de cannabis et à cultiver jusqu’à deux plants de cannabis matures et quatre en croissance. s
Forbes du 22 Janvier 2018

France: Un rapport demandé par le gouvernement suggère la décriminalisation de toutes les drogues
Deux membres de l’Assemblée ont été chargés par le gouvernement, par l’intermédiaire de la Commission des Lois de l’Assemblée nationale, d’étudier les politiques de la France en matière de drogues et de recommander des changements susceptibles d’alléger le système de justice pénale du pays. Fait inhabituel, malgré la rédaction du rapport, les deux parlementaires ont divergé sur leurs recommandations de réforme législative; ils ont donc décidé de laisser le gouvernement choisir entre deux options pour répondre aux problèmes de possession personnelle de drogues.
Talking Drugs du 22 Janvier 2018

Science/Homme: Il n’y a pas suffisamment de preuves des effets de l’usage du cannabis sur le risque d’AVC ni sur celui de crise cardiaque
Les auteurs d’une revue des études examinant les effets de l’usage du cannabis sur le cœur et la circulation ont conclu que «les preuves examinant l’effet de la marijuana sur les facteurs de risque cardiovasculaire et les résultats y compris l’accident vasculaire cérébral et l’infarctus du myocarde sont insuffisantes».
Le Centre d’Études médicales supérieures de Wright, Scranton, États-Unis.
Ravi D, et al. Ann Intern Med. 23 Jan 2018. [in press]

Science/Homme: L’utilisation de cannabis n’a aucun effet significatif sur la fertilité
Dans une étude sur 4 194 femmes (1 125 en couples), le cannabis utilisé par les hommes et par les femmes n’a pas eu d’effet significatif sur la fertilité.
École de Santé publique de l’Université de Boston, États-Unis.
Wise LA, et al. J Epidemiol Community Health. 2 Déc 2017. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis réduit la consommation de cannabis
L’administration d’un l’extrait de cannabis Sativex et la thérapie comportementale ont réduit la consommation de cannabis chez 40 personnes dépendantes au cannabis. Les participants ont reçu jusqu’à environ 110 mg de THC dans l’extrait ou un placebo pendant 12 semaines.
Centre de Toxicomanie et de Santé mentale, Toronto, Canada.
Trigo JM, et al. PLoS One. 2018;13(1):e0190768.

Science/Animal: L’activation du récepteur CB1 a augmenté les effets antidépresseurs du magnésium et du zinc
Lors d’une étude sur des souris, de faibles doses d’oléamide ont augmenté les effets antidépresseurs du magnésium et du zinc. Les auteurs ont écrit qu’elles produisaient des effets «au moins additifs».
Université médicale de Lublin, Pologne.
Wośko S, et al. J Pharm Pharmacol. 30 Jan 2018. [in press]

Science/Animal: La dilatation des vaisseaux sanguins induite par les cannabinoïdes ne dépend pas seulement de l’activation des récepteurs au cannabis
La recherche révèle que la dilatation des vaisseaux sanguins par les cannabinoïdes ne dépend pas seulement de l’activation des récepteurs CB1 et CB2 sur l’endothélium ou sur la paroi interne des vaisseaux sanguins, mais qu’elle implique également d’autres mécanismes.
Institut de Physiologie de Bogomoletz NAS d’Ukraine, Kiev, Ukraine.
Bondarenko AI, et al. Vascul Pharmacol. 17 Jan 2018. [in press]

Science/Homme: La restriction calorique, chez les patients atteints de diabète de type 2, réduit les taux d’endocannabinoïdes
Lors d’une étude sur 27 patients souffrant d’obésité et atteints à la fois de diabète de type 2 et de maladies coronariennes, les chercheurs ont découvert qu’après une restriction calorique à 1000 kcal par jour pendant 16 semaines les taux sanguins d’endocannabinoïdes y compris celui de l’anandamide, mais pas du 2-AG, avaient diminué.
Centre Médical Universitaire de Leiden, Pays-Bas.
van Eyk HJ, et al. Nutr Diabetes. 2018;8(1):6.

 

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Israël: Le gouvernement veut décriminaliser la petite consommation récréative de cannabis

Il y a deux ans

Science/Homme: Une étude rétrospective indique que le cannabis riche en CBD est bénéfique aux enfants présentant une épilepsie
Science/Homme: Dans une étude contrôlée, le THC a réduit l’intensité de la douleur de poitrine non causée par une maladie cardiaque

 

IACM-Bulletin du 28 Janvier 2018

Science/Homme: L’usage du cannabis protège contre les maladies alcooliques du foie
L’usage de cannabis protège les consommateurs d’alcool contre les conséquences négatives de celui-ci sur le foie, y compris le foie gras, la cirrhose et le cancer du foie (carcinome hépatocellulaire). C’est le résultat d’un groupe de travail réunissant des scientifiques de plusieurs institutions aux États-Unis, notamment l’Université du Massachusetts, l’Hôpital Général Howard County en Colombie, l’Hôpital et le Centre Médical d’Englewood et le Centre Médical Maimonides de Brooklyn. Les scientifiques ont analysé les données d’une base de données de 319 514 adultes ayant des antécédents d’abus d’alcool.

Le risque de développement de toutes les maladies hépatiques alcooliques chez les patients, qui consommaient également du cannabis, était significativement inférieur à celui des non-utilisateurs de cannabis. Le risque de développer une stéatose hépatique a été réduit de 45% et le risque de développer une cirrhose alcoolique du foie a été réduit de 55%. La santé du foie était encore meilleure pour les utilisateurs de cannabis dépendants que pour les utilisateurs non dépendants. Les auteurs ont conclu que leurs «résultats suggèrent que l’usage de cannabis est associé à une réduction de l’incidence des maladies du foie chez les alcooliques».

Adejumo AC, Ajayi TO, Adegbala OM, Adejumo KL, Alliu S, Akinjero AM, Onyeakusi NE, Ojelabi O, Bukong TN. Cannabis use is associated with reduced prevalence of progressive stages of alcoholic liver disease. Liver Int. 17 Jan 2018. [in press]

 

Science/Homme: Les attentes et les préjugés des enquêteurs influencent sur les scores des capacités cognitives des participants
Les examinateurs prédisent la performance des consommateurs de cannabis et des non-utilisateurs. C’est le résultat de scientifiques de l’Université de Palo Alto, aux États-Unis, qui a récemment été publié dans la revue Archives of Clinical Neuropsychology. Les participants comprenaient 41 utilisateurs de cannabis et 20 non-utilisateurs. Avant les tests, les examinateurs qui ne connaissaient pas le statut d’utilisateur du participant évaluaient en privé s’ils croyaient que le candidat était un utilisateur de cannabis ou un non-utilisateur. Les examinateurs ont ensuite administré une batterie de tests neuropsychologiques et de performance.

Les jugements des examinateurs sur les utilisateurs de cannabis étaient exacts à 75%, mais ils n’étaient pas en mesure de prédire avec précision le statut des non-utilisateurs. L’appréciation des examinateurs sur le statut d’utilisateur de cannabis a prédit la performance même après avoir contrôlé le statut d’utilisateur réel, indiquant une vulnérabilité quant aux attentes de l’examinateur. Les auteurs ont écrit que ces résultats «ont des implications importantes à la fois pour la recherche et les paramètres cliniques, car les scores peuvent partiellement refléter les attentes des examinateurs concernant les effets du cannabis plutôt que les capacités cognitives des participants».

Sodos LM, Hirst RB, Watson J, Vaughn D. Don’t Judge a Book by its Cover: Examiner Expectancy Effects Predict Neuropsychological Performance for Individuals Judged as Chronic Cannabis Users. Arch Clin Neuropsychol. 12 Jan 2018. [in press]

 

En bref
Science/Homme: L’introduction des lois sur le cannabis médical aux États-Unis a diminué la violence dans les États frontaliers du Mexique.
Les scientifiques ont montré que l’introduction de lois sur le cannabis médical entraîne une diminution des crimes violents dans les États frontaliers du Mexique. La réduction de la criminalité touche particulièrement les comtés proches de la frontière (moins de 350 kilomètres) et concerne les crimes liés au trafic de drogue.
École norvégienne d’Économie, Bergen, Norvège.
Gavrilova E, et al. Economic J. 16 Nov 2017. [in press]

Science/Homme: L’utilisation du cannabis est associée à une réduction des prescriptions d’opioïdes chez les patients infectés par le VIH
Dans un groupe de 780 patients infectés par le VIH et souffrant de douleur chronique, les consommateurs de cannabis présentent un ratio de prescription d’opioïdes plus faible. 372 patients utilisaient des opioïdes sur prescription. Chez les consommateurs de cannabis, le ratio était inférieur de 43% à celui des non-utilisateurs. Les auteurs ont conclu que «leurs données suggèrent que la nouvelle législation sur le cannabis médical pourrait réduire le besoin d’analgésiques opioïdes pour la gestion de la douleur, ce qui pourrait aider à traiter les effets indésirables associés à l’utilisation d’analgésiques opioïdes».
Université de la ville de New York, École de Médecine, États-Unis.
Sohler NL, et al. Subst Use Misuse. 2018:1-6.

Thaïlande: Le pays veut rendre le cannabis disponible à des fins médicales
Une récente réécriture des lois strictes de la nation sur les stupéfiants permettra de vendre légalement du cannabis en vente libre sur prescription médicale, a déclaré Sirinya Sitdhichai, directrice de la Commission de Contrôle des Stupéfiants, le 16 janvier. Les lois sur les drogues ont été réécrites à la fin de l’année 2017 et ces révisions sont en cours d’examen par le Cabinet, a déclaré Sirinya. Une fois les nouveaux règlements approuvés, ils seront soumis aux votes du Parlement provisoire nommé par la junte.
Khaosod English du 17 janvier 2018

Portugal: Soutien des médecins pour la mise à disposition de cannabis aux patients
Le 11 janvier, l’influente Association des Médecins du Portugal a appelé à la légalisation des médicaments à base de cannabis. Le même jour, le Parlement a commencé à débattre d’un projet de loi qui vise à permettre aux patients de cultiver du cannabis chez eux. Le Portugal dispose de l’une des politiques les plus libérales au monde en matière de drogue et dispose également de plantations de cannabis légales destinées à l’exportation. Le Portugal a influencé plusieurs autres pays de l’UE ces dernières années quant au statut du cannabis à usage médical.
Reuters du 11 janvier 2018

Science/Homme: Le nombre de récepteurs CB2 est augmenté dans le cerveau des patients atteints de SLA
Après la mort des patients souffrant de SLA (sclérose latérale amyotrophique), leur cerveau contenait plus de récepteurs CB2 que les personnes en bonne santé, tandis que le récepteur CB1 n’était pas affecté. Les auteurs ont conclu que «ces observations soutiennent que le ciblage de ce récepteur peut servir à développer des thérapies neuroprotectrices chez ce type de patients».
Faculté de Médecine, Université de Complutense, Madrid, Espagne.
Espejo-Porras F, et al. Amyotroph Lateral Scler Frontotemporal Degener. 2018:1-10.

Science/Homme: L’utilisation de cannabis n’a pas réduit l’efficacité de la vaccination contre l’hépatite B
Dans une étude portant sur 9 importants consommateurs de cannabis et 9 non-utilisateurs, vaccinés contre l’hépatite B, le cannabis s’est révélé n’avoir aucun impact sur l’efficacité de la vaccination, c’est-à-dire l’immunité contre l’hépatite B.
École de Médecine David Geffen à l’Université de Californie, Los Angeles, États-Unis.
Kiertscher SM, et al. J Neuroimmune Pharmacol. 16 Jan 2018. [in press]

Science/Homme: L’usage de cannabis n’a aucune influence sur la fonction des reins
Dans une étude portant sur 13 995 adultes, l’usage autodéclaré du cannabis, passé ou présent, n’a eu aucune influence sur la fonction rénale.
École de Santé publique de Harvard T.H. Chan, Boston, États-Unis.
Lu C, et al. Am J Med. 29 Déc 2017. [in press]

 

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Allemagne: Les fleurs de cannabis seront disponibles sur ordonnance à des fins médicales à partir de Mars 2017 selon une loi adoptée par le Bundestag
Science/Etats-Unis: Nouveau rapport de l’Académie Nationale des Sciences sur le cannabis

Il y a deux ans

Science/Homme: Selon une étude observationnelle, le cannabis pourrait soulager les patients présentant des migraines
Science/Homme: L’huile de cannabis pourrait participer au traitement des symptômes de la maladie d’Alzheimer
Science/Homme: Une étude ouverte indique que le cannabis réduirait la douleur neuropathique des patients souffrant de sclérose en plaques
Science/France: L’inhibiteur du FAAH a causé la mort d’un patient à la phase 1 d’une étude obstructive

 

IACM-Bulletin du 13 Janvier 2018

 

États-Unis: Une décision du Département de la Justice menace les patients qui utilisent du cannabis à des fins médicinales conformément aux lois de l’État
Le 4 janvier, le Département américain de la Justice a abrogé une politique d’administration mise en place par Obama selon laquelle les États qui légalisaient l’usage du cannabis à des fins médicales ou récréatives étaient autorisés à se montrer réticents à l’application des lois fédérales qui elles n’autorisent pas l’usage de cannabis sous quelque forme que ce soit.

L’action du Procureur Général Jeff Sessions pourrait avoir des conséquences néfastes pour de nombreux patients qui consomment légalement du cannabis conformément aux lois de l’État et sur ordonnance de leurs médecins. Les responsables du Département de la Justice ont refusé de dire s’ils pouvaient intenter une action en justice contre ces États, affirmant que d’autres mesures étaient «toujours à l’étude». La loi fédérale interdit toujours le cannabis même pour un usage médical. La porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a déclaré que la principale priorité du président Donald Trump était l’application de la loi fédérale «que ce soit la marijuana ou l’immigration».

Reuters du 4 Janvier 2018

 

Science/Homme: La consommation de cannabis ne crée pas de baisse de motivation chez les adolescents
La consommation de cannabis n’a pas réduit la motivation chez les adolescents âgés de 14 à 18 ans, selon des recherches menées par des chercheurs du Département de Psychologie de l’Université Internationale de Floride à Miami, États-Unis. Ils ont comparé 36 utilisateurs réguliers de cannabis et 43 utilisateurs occasionnels. La motivation a été mesurée par deux échelles établies (échelle d’évaluation de l’apathie et échelle de motivation et d’engagement).

Après avoir pris en compte d’éventuels autres facteurs susceptibles d’influencer la motivation, aucune différence significative n’a été observée entre les utilisateurs réguliers et les utilisateurs légers sur l’indice de motivation. De même, aucune association n’a été observée entre la motivation, l’âge et la quantité de cannabis consommée sur les 30 derniers jours. Les auteurs ont conclu que leurs «résultats ne soutiennent pas un lien entre la réduction de motivation et la consommation de cannabis chez les adolescents, après contrôle des facteurs de confusion pertinents.»

Pacheco-Colón I, Coxe S, Musser ED, Duperrouzel JC, Ross JM, Gonzalez R. Is Cannabis Use Associated with Various Indices of Motivation Among Adolescents? Subst Use Misuse. 2017 Dec 22:1-12.

 

En bref
 

Science/Homme: Dans un rapport de cas, le trouble obsessionnel compulsifs dû à des lésions cérébrales s’est amélioré avec du THC
Un homme de 24 ans, qui a souffert d’un infarctus du thalamus gauche, une région du cerveau, a développé un trouble obsessionnel compulsif réfractaire. Il a été traité avec des doses accrues de THC (dronabinol) jusqu’à 20 mg par jour. Des améliorations ont été observées dans les 2 semaines qui ont suivi la prise, et ont été associées à une amélioration significative de la qualité de vie.
Département de Psychiatrie et des Neurosciences Comportementales, Université de Chicago. États-Unis.
Cooper JJ, Grant JG. J Neuropsychiatry Clin Neurosci 2017;29:77–78.

Australie: Le Gouvernement autorise l’exportation de cannabis à des fins médicales
L’Australie a annoncé le 4 Janvier son intention de devenir le quatrième pays au monde à légaliser les exportations de cannabis médicinal dans le but de toucher une part du marché mondial estimé à 55 milliards de dollars américains.
Reuters du 4 Janvier 2018

États-Unis: La Californie a lancé la vente légale de cannabis à usage récréatif
La Californie a lancé le plus grand marché commercial réglementé au monde pour le cannabis récréatif ce 1er janvier. Il est devenu le sixième État des États-Unis, et de loin le plus peuplé avec environ 39 millions d’habitants, a légalisé l’usage récréatif.
Reuters du 1er Janvier 2018

Science/Homme: Le cannabis peut réduire l’inflammation associée à la consommation d’alcool
Des scientifiques ont mené l’enquête auprès sur 66 consommateurs réguliers d’alcool, dont certains ont également consommé du cannabis. La consommation d’alcool était associée à une augmentation du niveau du médiateur pro-inflammatoire interleukine-6, tandis que le cannabis était associé à une augmentation du taux de bêta-interleukine-1, qui possède des propriétés anti-inflammatoires. Les auteurs ont conclu que «les composés cannabinoïdes peuvent servir à atténuer l’inflammation associée à la consommation d’alcool».
Département de Psychology, Neurosciences, Université Boulder du Colorado, Boulder, États-Unis.
Karoly HC, et al. Alcohol Clin Exp Res. 29 Déc 2017. [in press]

Science/Homme: Une nouvelle formulation augmente l’absorption de cannabinoïdes par les muqueuses de la bouche
Une nouvelle formulation orale de THC et de CBD, appelée PTL401, a été développée, augmentant ainsi la biodisponibilité des cannabinoïdes de 131% pour le CBD et de 116% pour le THC par rapport à un spray de cannabis standard (Sativex). Les auteurs ont écrit: «L’absorption relativement plus rapide et la biodisponibilité améliorée, comparée au spray oromucosal, justifient des études cliniques supplémentaires à plus grande échelle avec cette formulation.»
Centre médical de Tel Aviv Sourasky, Israël.
Atsmon J, et al. J Pharm Sci. 2017 Dec 26. [in press]

Science/Homme: Selon une enquête, la plupart des patients croient que le cannabis est un traitement utile après une blessure
Selon une enquête auprès de 500 patients d’une clinique orthopédique, 90% de ceux qui avaient consommé du cannabis après leur blessure (63/70) pensaient que cela réduisait les symptômes de la douleur et 81% (57/70) pensaient que cela réduisait la quantité d’opioïdes qu’ils ont utilisés.
Hôpital Général du Massachusetts, Boston, États-Unis.
Heng M, et al. J Orthop Trauma. 2018;32(1):e25-e30.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Animal: Une augmentation de l’apport d’huile d’olive chez la souris a augmenté le nombre de récepteurs CB2

Il y a deux ans

Allemagne: Le gouvernement présente un projet de loi, qui rendrait les fleurs de cannabis disponibles sur ordonnance, et forcerait, dans certains cas, les compagnies d’assurance à rembourser les médicaments à base de cannabis
Science/Homme: Selon une étude clinique, le cannabidiol réduit la fréquence des crises chez l’enfant épileptique et les jeunes adultes
Science/Homme: Un pré-traitement avec du CBD n’a pas influencé les effets du cannabis fumé

IACM-Bulletin du 02 Janvier 2018

 

Science/Homme: Le cannabis peut ralentir l’inflammation du cerveau chez les patients infectés par le VIH et peut maintenir les performances cognitives
Selon une nouvelle étude de l’Université du Michigan, aux États-Unis, le cannabis pourrait ralentir le processus, dans lequel le déclin mental peut toucher jusqu’à 50% des patients infectés par le VIH. “On croit que la fonction cognitive diminue chez beaucoup de personnes vivant avec le VIH en partie à cause de l’inflammation chronique qui se produit dans le cerveau”, a déclaré Norbert Kaminski, auteur principal de l’étude, publiée dans le journal AIDS. “Cela arrive parce que le système immunitaire est constamment stimulé pour combattre la maladie.”
L’équipe de recherche a découvert que les composés du cannabis pouvaient agir comme anti-inflammatoires, en réduisant le nombre de certains globules blancs, appelés monocytes CD16, et en diminuant les protéines (protéine 10 inductible par l’interféron gamma) qu’ils libèrent dans le corps. Les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang de 40 patients séropositifs qui ont déclaré avoir consommé ou non du cannabis. Ensuite, ils ont isolé les globules blancs de chaque donneur et étudié les niveaux de cellules inflammatoires et l’effet du cannabis sur les cellules. Ils ont conclu que «les composants du cannabis, y compris le THC, peuvent ralentir les processus monocytaires périphériques impliqués dans la neuroinflammation associée au VIH».

Rizzo MD, Crawford RB, Henriquez JE, Aldhamen Y, Gulick P, Amalfitano A, Kaminski NE. HIV-infected cannabis users have lower circulating CD16+ monocytes and IP-10 levels compared to non-using HIV patients. AIDS. 30 Nov 2017. [in press]

Marijuana may help HIV patients keep mental stamina longer

 

Science/Homme: Selon une étude clinique, le cannabidiol peut être utile dans la schizophrénie
Le cannabinoïde de la plante cannabidiol (CBD) s’est montré prometteur dans un essai clinique en tant que nouveau traitement potentiel contre les psychoses, c’est ce qu’ont écrit les scientifiques du King’s College à Londres, au Royaume-Uni. Dans l’essai, 88 patients ont reçu soit 1000 mg de CBD soit un placebo pendant six semaines, en plus de leurs médications d’antipsychotiques existants. Les patients traités par du CBD avaient des niveaux plus faibles de symptômes psychotiques que ceux ayant reçu un placebo.

L’étude a révélé que les patients traités avec le CBD étaient plus susceptibles d’être jugés «améliorés» par leur psychiatre et qu’il y avait des signes de meilleures performances cognitives. Les auteurs ont conclu dans leur article que «ces résultats suggèrent que le CBD a des effets bénéfiques chez les patients atteints de schizophrénie. Comme les effets du CBD ne semblent pas dépendre de l’antagonisme des récepteurs de la dopamine, cet agent peut représenter une nouvelle classe de traitement pour ce trouble.»

McGuire P, Robson P, Cubala WJ, Vasile D, Morrison PD, Barron R, Taylor A, Wright S. Cannabidiol (CBD) as an Adjunctive Therapy in Schizophrenia: A Multicenter Randomized Controlled Trial. Am J Psychiatry. 15 Dec 2017. [in press]

Reuters du 15 Décembre 2017

 

Norvège : La Norvège veut décriminaliser l’usage des drogues
La Norvège a commencé à pousser la décriminalisation de la consommation de drogues, lorsque la majorité de son parlement a décidé de se concentrer sur le traitement des toxicomanes plutôt que sur la punition. «La majorité au parlement a demandé au gouvernement de préparer la réforme», a déclaré un porte-parole de la législature norvégienne. «Cela a déclenché un processus politique», a-t-il déclaré. Mais il a averti que «c’est juste le point de départ», et qu’il n’y a pas encore de législation.

La majorité veut «cesser de punir les personnes qui luttent, mais plutôt leur donner de l’aide et des traitements», a déclaré Nicolas Wilkinson aux journalistes, porte-parole du parti SV en matière de santé au parlement. Il a dit que l’effort se concentrera sur les programmes de traitement et de suivi. Les députés ont souligné qu’ils ne veulent pas légaliser les drogues, mais seulement la dépénaliser. «Le changement prendra du temps, mais cela signifie un changement de vision.»

Newsweek du 14 Décembre 2017

En bref

OMS: Le CBD ne devrait pas être inscrit sur la liste internationale en tant que substance contrôlée
Lors de sa réunion de Novembre 2017, le Comité d’Experts de l’OMS sur la pharmacodépendance (ECDD) a conclu que le cannabidiol (CBD) ne semble pas avoir un potentiel d’abus ou causer des dommages. Le CBD n’est pas actuellement une substance classifiée et les informations actuelles ne justifient pas un changement dans cette position d’ordonnancement.
Organisation Mondiale de la Santé, Décembre 2017

Mexique: Le Mexique légalisera la vente de médicaments à base de cannabis en 2018
Le 20 Décembre le gouvernement du Mexique a annoncé qu’il légalisera les ventes de médicaments à base de cannabis, d’aliments, de boissons, de cosmétiques et d’autres produits au début de l’année prochaine.
Reuters du 21 Décembre 2017

Science/Homme: Pas plus d’un quart des patients recevant un traitement à base de cannabis peuvent en développer une utilisation problématique
Dans une étude auprès de 265 patients, qui ont reçu des cannabinoïdes oraux et qui ont été testés après 3, 6 et 12 mois, un maximum d’environ 25% des patients ont montré une utilisation problématique des cannabinoïdes. Le risque était plus élevé chez les patients ayant des problèmes psychiatriques, des antécédents de tabagisme et d’usage récréatif de cannabis.
Département d’Anesthésie, Faculté de Médecine, Université McGill, Montréal, Canada.
Ware MA, et al. Psychopharmacology (Berl). 17 Déc 2017. [in press]

Science/Homme: Une altération du système endocannabinoïde peut contribuer au développement de la schizophrénie
Les chercheurs ont étudié des échantillons de cerveau de personnes atteintes de schizophrénie ou de dépression et ont découvert qu’une certaine altération du système endocannabinoïde peut contribuer au développement de la schizophrénie et de la dépression en modifiant la présence de certaines protéines de signalisation.
Institut Cajal, CSIC, Madrid, Espagne.
Rodríguez-Muñoz M, et al. Transl Psychiatry. 2017;7(12):1291.

Science/Animal: Le bêta-caryophyllène sans effets secondaires lors d’une étude animale
De fortes doses de bêta-caryophyllène n’ont pas provoqué d’effets toxiques chez les souris. Les chercheurs ont utilisé jusqu’à 2000 mg/kg de poids corporel. Le bêta-caryophyllène se lie au récepteur CB2.
Université Fédérale de Piauí, Teresina, Brésil.
Oliveira GLDS, et al. Regul Toxicol Pharmacol. 16 Déc 2017. [in press]

Science/Animal: Les effets analgésiques de la kétamine impliquent le système endocannabinoïde
Lors d’une étude avec des rats, les chercheurs ont démontré que les effets analgésiques de la kétamine après son injection dans les pattes étaient associés à une augmentation de l’endocannabinoïde anandamide (arachidonoyl éthanolamide). Les chercheurs ont conclu que les effets analgésiques périphériques de la kétamine impliquent l’anandamide et le récepteur CB1.
Institut des Sciences Biologiques, Université Fédérale de Minas Gerais, Brésil.
Ferreira RCM, et al. J Pain. 13 Déc 2017. [in press]

Science/Homme: Un inhibiteur de la FAAH n’a pas réduit la douleur chez les sujets sains
Dans une étude en double aveugle avec 25 femmes en bonne santé, un modulateur synthétique du système endocannabinoïde (ASP8477) à la dose de 100 mg n’était pas supérieur au placebo pour réduire la douleur causée par la capsaïcine sur la peau. L’ASP8477 inhibe la dégradation de l’endocannabinoïde anandamide par l’inhibition de FAAH, l’enzyme responsable de la dégradation de cet endocannabinoïde.
Recherche de Pharmacodynamique Humaine Dr. Schaffler GmbH, Munich, Allemagne.
Schaffler K, et al. Pain Med. 8 Déc 2017. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Canada: Rapport présenté sur la légalisation et la régulation du cannabis (Task Force on Cannabis Legalization and Regulation)
Science/Homme: Aux Etats-Unis, la légalisation du cannabis à usage médical est liée à un nombre moindre d’accidents de la route mortels

Il y a deux ans

Colombie: Le Président Santos légalise l’usage médical du cannabis
Danemark: Le Parlement envisage d’autoriser l’usage médical du cannabis

Auteur: Philippe Sérié

Partager cet article :