Bulletins IACM 2022

IACM-Bulletin du 08 Septembre 2022

Science/Homme: Le cannabis améliore les douleurs abdominales dans la gastroparésie.

Dans une étude menée au Westchester Medical Center à Valhalla, aux États-Unis, auprès de 24 patients souffrant de gastroparésie, le THC isolé et le cannabis ont tous deux amélioré les symptômes. La gastroparésie se caractérise par un retard de la vidange gastrique dû à la faiblesse des muscles de l’estomac. Six patients se sont vus prescrire du THC pur, dix du cannabis et huit du THC pur par voie orale suivi de cannabis. 

Le cannabis médical a été prescrit selon les besoins à des ratios THC:CBD variables et a été pris par inhalation vaporisée ou par gouttes sublinguales. La posologie du THC pur variait de 2 à 10 mg deux fois par jour à quatre fois par jour. Une amélioration statistiquement significative du score de la douleur abdominale a été observée chez les patients ayant reçu l’un ou l’autre traitement aux cannabinoïdes. Analysés individuellement, le cannabis et le THC pur par voie orale ont tous deux montré une amélioration statistiquement significative des scores de douleur abdominale.

Barbash B, Chawla L, Siddiqui T, Dworkin B, FACG, FACN1. Cannabinoids Lead to Significant Improvement in Gastroparesis—Related Abdominal Pain. Am J Gastroenterology:2018;688:689.

Science/Homme: Le CBD pourrait être efficace dans le traitement des douleurs articulaires selon une enquête.

Dans une enquête menée par le Core Institute/Banner University Medical Center à Phoenix, aux États-Unis, auprès de 428 patients souffrant d’arthrite, l’utilisation du CBD (cannabidiol) a été associée à une amélioration de la douleur, du sommeil et de la fonction physique. Les participants ont été recrutés par l’intermédiaire des médias sociaux et des bulletins d’information de l’Arthritis Foundation et de Savvy Cooperative.

L’utilisation du CBD a été associée à une amélioration de la douleur (83 %), de la fonction physique (66 %) et de la qualité du sommeil (66 %). L’analyse des sous-groupes par type de diagnostic (arthrose, rhumatisme ou autre forme d’arthrite auto-immune) a révélé des améliorations entre les groupes en ce qui concerne la fonction physique (P=0,013), en faveur du groupe arthrose. La cohorte globale a rapporté une réduction de 44% de la douleur après l’utilisation de CBD. 

Frane N, Stapleton E, Iturriaga C, Ganz M, Rasquinha V, Duarte R. Cannabidiol as a treatment for arthritis and joint pain : an exploratory cross-sectional study. J Cannabis Res. 2022;4(1):47.

Science/Homme: La consommation de cannabis était protectrice contre le surpoids chez les personnes co-infectées par le VIH et le virus de l’hépatite C.

Les personnes vivant avec le VIH et co-infectées par le virus de l’hépatite C présentent un risque plus élevé de troubles métaboliques que leurs homologues mono-infectés. Des chercheurs d’Aix Marseille Université et de l’IBSERM, en France, ont vérifié si la consommation de cannabis était associée à l’indice de masse corporelle (IMC), au surpoids et à l’insuffisance pondérale chez 992 personnes infectées par les deux virus.

La consommation de cannabis était associée à un risque moindre de surpoids et à un risque moindre d’insuffisance pondérale, respectivement. Les auteurs ont conclu que « la consommation de cannabis devrait être évaluée et prise en compte dans la gestion clinique de la population co-infectée par le VIH-VHC. »

Barré T, Sogni P, Zaegel-Faucher O, Wittkop L, Marcellin F, Carrieri P, Gervais A, Levier A, Rosenthal E, Salmon-Céron D, Protopopescu C ; ANRS CO13 HEPAVIH Study Group. Cannabis Use as a Protective Factor Against Overweight in HIV-Hepatitis C Virus Co-Infected People (ANRS CO13 HEPAVIH Cohort). AIDS Educ Prev. 2022;34(4):272-290.

Science/Homme: Le cannabis était associé à un risque plus faible de mortalité à l’hôpital chez les patients atteints de gastroparésie.

Selon une revue d’environ 1,5 million de patients atteints de gastroparésie admis dans des hôpitaux aux USA entre 2008 à 2014, la consommation de cannabis était associée à de meilleurs résultats. 2,3% ont été diagnostiqués avec un trouble de l’usage du cannabis. Cette recherche a été menée par des enquêteurs du Brigham and Women’s Hospital de la Harvard Medical School à Boston, aux États-Unis.

Après contrôle des facteurs de confusion, la durée du séjour et la mortalité étaient significativement réduites chez les patients souffrant de gastroparésie et consommant du cannabis. Les auteurs ont noté que « bien que les patients souffrant de gastroparésie et de trouble de l’usage du cannabis étaient plus jeunes, avec un statut socio-économique plus faible, et affectés de manière disproportionnée par des diagnostics psychiatriques, ces patients avaient de meilleurs résultats d’hospitalisation. »

McCarty TR, Chouairi F, Hathorn KE, Chan WW, Thompson CC. Trends and Socioeconomic Health Outcomes of Cannabis Use Among Patients With Gastroparesis: A United States Nationwide Inpatient Sample Analysis. J Clin Gastroenterol. 2022;56(4):324-330.

Science/Homme: Le CBD peut prévenir de la neuropathie induite par la chimiothérapie dans une étude ouverte.

Dans une étude portant sur 54 patients, qui ont subi une chimiothérapie, l’administration concomitante de CBD a atténué les symptômes précoces de neuropathie périphérique. Au département d’oncologie clinique et de soins palliatifs de l’hôpital universitaire de Zélande à Roskilde, au Danemark, tous les patients atteints de cancer devant subir un traitement par carboplatine et paclitaxel ou par capécitabine et oxaliplatine ont reçu 150 mg d’huile de CBD deux fois par jour (300 mg/jour) pendant 8 jours, en commençant 1 jour avant le début de la chimiothérapie. Les témoins ont été obtenus à partir d’une cohorte de patients similaires qui n’ont pas reçu de CBD. 

Les auteurs ont constaté que « la CBD atténuait les premiers symptômes de la NIPC (neuropathie périphérique induite par la chimiothérapie) sans problème majeur de sécurité. Un suivi à long terme est en cours. »

Nielsen SW, Hasselsteen SD, Dominiak HSH, Labudovic D, Reiter L, Dalton SO, Herrstedt J. Oral cannabidiol for prevention of acute and transient chemotherapy-induced peripheral neuropathy. Support Care Cancer. 2022 Aug 6. [sous presse].

Science/Homme: Le cannabis est efficace contre les nausées et les vomissements pendant la grossesse selon une enquête.

Selon une enquête menée auprès de 550 femmes ayant souffert de nausées et de vomissements extrêmes pendant leur grossesse (hyperemesis gravidarum), le cannabis s’est révélé plus efficace que les médicaments classiques. L’étude a été menée par la Hyperemesis Education and Research Foundation à Clackamas, aux États-Unis.

84 % des femmes ont subi une perte de poids pendant leur grossesse ; 96 % ont déclaré avoir utilisé des antiémétiques sur ordonnance et 14 % ont déclaré avoir utilisé du cannabis pour l’hyperémèse gravidique. La plupart des répondants ont déclaré avoir utilisé du cannabis et des cannabinoïdes parce que les antiémétiques qui leur avaient été prescrits étaient, selon eux, inefficaces. Quatre-vingt-deux pour cent des utilisateurs de cannabis ont signalé un soulagement des symptômes, contre 60 % des utilisateurs d’antiémétiques sur ordonnance. 

First OK, MacGibbon KW, Cahill CM, Cooper ZD, Gelberg L, Cortessis VK, Mullin PM, Fejzo MS. Patterns of Use and Self-reported Effectiveness of Cannabis for Hyperemesis Gravidarum. Geburtshilfe Frauenheilkd. 2022;82(5):517-527.

Science/Homme: Le THC peut être utile dans le traitement du syndrome de stress post-traumatique selon une étude contrôlée.

Dans une étude contrôlée par placebo avec 51 personnes, le THC s’est avéré supérieur à un placebo pour soutenir une tâche de régulation des émotions bien établie pour les personnes souffrant de stress post-traumatique. Des chercheurs du département de pharmacie de la Wayne State University, à Detroit (États-Unis), ont étudié l’effet du THC sur l’affect négatif et l’activation cérébrale dans les régions d’intérêt a priori pendant la réévaluation cognitive chez des personnes exposées à un traumatisme, avec ou sans trouble de stress post-traumatique. Ils ont utilisé l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf). 

Le THC, mais pas le placebo, a réduit l’affect négatif pendant la réappréciation, et le THC a augmenté l’activation du cortex préfrontal dorsomédial en réponse à des images neutres. Les personnes souffrant d’un trouble de stress post-traumatique ont montré moins d’activation dans le gyrus angulaire, dans l’ensemble, par rapport au groupe de contrôle exposé au traumatisme (TEC), cependant le THC a augmenté l’activation du gyrus angulaire dans le groupe de trouble de stress post-traumatique de sorte qu’il n’y avait pas de différence significative dans l’activation du gyrus angulaire entre les deux groupes.

Pacitto R, Peters C, Iadipaolo A, Rabinak CA. Cannabinoid modulation of brain activation during volitional regulation of negative affect in trauma-exposed adults. Neuropharmacology. 2022;218:109222.

Science/Homme: Le THC facilite l’apprentissage de l’extinction de la peur.

L’extinction de la mémoire et de la peur est essentielle pour surmonter les symptômes du syndrome de stress post-traumatique. Dans une étude menée à l’école des sciences psychologiques et comportementales de la Southern Illinois University Carbondale, aux États-Unis, des participants privés de THC ont été conditionnés à la peur de stimuli visuels dans un paradigme de conditionnement à retardement et d’extinction. Après le conditionnement, les individus ont fumé, de manière aléatoire, soit une cigarette de cannabis à THC actif (26 mg de THC), soit une cigarette de cannabis placebo (0,002 % de THC) pendant un jour et la cigarette opposée le deuxième jour. 

Par rapport au placebo, le THC a facilité l’extinction de la réponse conditionnée, comme le montre la réduction de l’amplitude du potentiel positif tardif pendant l’apprentissage de l’extinction. Les auteurs ont conclu que les « résultats indiquent que l’administration aiguë de THC peut faciliter l’extinction de la réponse conditionnée de la peur chez l’homme. »

Diggs HA, Rabinovich NE, Gilbert DG. Facilitated extinction of conditioned fear responses by delta 9-tetrahyrdrocannabidol in humans : a pilot study. Hum Psychopharmacol. 2022:e2853.

Science/Homme: La consommation de cannabis n’est pas associée à l’amotivation.

Des scientifiques du département de psychiatrie de l’université de Cambridge, au Royaume-Uni, ont étudié l’association entre la consommation non aiguë de cannabis et l’apathie et l’anhédonie. Les participants étaient 274 jeunes adultes âgés de 26 à 29 ans et des adolescents âgés de 16 à 17 ans, qui ont consommé du cannabis pendant 1 2 7 jours par semaine au cours des 3 derniers mois et des témoins appariés sans consommation de cannabis.

Les témoins présentaient des niveaux d’anhédonie plus élevés que les consommateurs de cannabis. Aucun autre effet significatif de la consommation de cannabis n’a été observé. Les auteurs ont conclu que leurs « résultats suggèrent que la consommation de cannabis à une fréquence de trois à quatre jours par semaine n’est pas associée à l’apathie, à la prise de décision basée sur l’effort pour la récompense, à l’envie de récompense ou au goût de récompense chez les adultes ou les adolescents. Les consommateurs de cannabis présentent une anhédonie plus faible que les témoins, bien que l’ampleur de l’effet soit faible. Ces résultats ne sont pas compatibles avec l’hypothèse selon laquelle la consommation non aiguë de cannabis est associée à l’amotivation. »

Skumlien M, Mokrysz C, Freeman TP, Valton V, Wall MB, Bloomfield M, Lees R, Borissova A, Petrilli K, Giugliano M, Clisu D, Langley C, Sahakian BJ, Curran HV, Lawn W. Anhedonia, apathy, pleasure, and effort-based decision-making in adult and adolescent cannabis users and controls. Int J Neuropsychopharmacol. 2022:pyac056.

En bref

USA: La DEA accorde une septième licence de culture de cannabis à des fins de recherche.
La Drug Enforcement Administration (DEA) et le ministère de la Justice américains ont accordé une licence à la société Maridose pour produire du cannabis à des fins de recherche. La société basée dans le Maine est la septième à recevoir une telle licence « pour la fabrication en vrac de cannabis afin de fournir de la marijuana, des extraits de cannabis et du THC aux chercheurs ». Pendant des décennies, la seule source de cannabis pour la recherche scientifique aux États-Unis était une seule installation de culture exploitée à l’Université du Mississippi.
analyticalcannabis.com of 22 August 2022 

Science/Homme: La consommation de cannabis peut être associée à un risque réduit de cancer de la vessie et de la prostate.
Selon des données provenant du Royaume-Uni, « la consommation antérieure de cannabis était associée à un risque plus faible de cancer de la vessie, de carcinome des cellules rénales et de cancer de la prostate. L’association inverse entre le cannabis et le carcinome des cellules rénales et le cancer de la vessie n’a été trouvée que chez les femmes, mais pas chez les hommes. »
Département d’urologie, hôpital Ruijin, école de médecine de l’université Jiao Tong de Shanghai, Shanghai, Chine. 
Huang J, et al. Cancer Med. 2022 Aug 17. [sous presse].

Science/Animal: Le récepteur CB1 régule la salivation.
Selon des recherches menées sur des souris, les récepteurs CB1 de la glande submandibulaire régulent la salivation et le THC réduit la salivation.
Département des sciences psychologiques et cérébrales, Centre Gill pour les sciences biomoléculaires, Programme de neurosciences, Université de l’Indiana, Bloomington, États-Unis.
Andreis K, et al. Sci Rep. 2022;12(1):14182.

Science: Le cis-delta-9-THCA a été trouvé dans des variétés de cannabis riches en CBD.
Selon l’analyse de plusieurs variétés de cannabis, les concentrations les plus élevées de cis-delta-9-THCA ont été trouvées dans les variétés riches en CBD, des niveaux plus faibles ont été observés dans les variétés riches en cannabigérol (CBG).
Institut de nanotechnologie – CNR NANOTEC, Campus Ecotekne, Lecce, Italie.
Tolomeo F, et al. J Pharm Biomed Anal. 2022;219:114958.

Science/Animal: Les nanomicelles chargées en CBD pourraient être utiles dans le traitement de la mucosite orale.
Selon des études menées sur des souris, l’administration de nanomicelles chargées de CBD pourrait être un agent prometteur pour le traitement de la mucosite orale dans le cadre d’une chimiothérapie anticancéreuse.
Laboratoire clé d’État des maladies buccales, Centre national de recherche clinique sur les maladies buccales, Hôpital de stomatologie de Chine occidentale, Université du Sichuan, Chengdu, Chine. 
Liu Y, et al. Drug Deliv. 2022 Dec;29(1):1272-1281.

Science/Homme: Le tabagisme, mais pas le cannabis, est associé à la perte d’audition.
Selon l’enquête nationale sur l’examen de la santé et de la nutrition, 2011 à 2012 et 2015 à 2016, le tabac, mais ni le tabagisme du cannabis ni la co-drogue n’ont été associés à une perte auditive.
Département des sciences de la parole, du langage et de l’audition, Université du Colorado Boulder, États-Unis. 
Baiduc RR, et al. Ear Hear. 2022;43(5):1582-1592.

Science/Homme: L’huile de cannabis améliore la douleur dans un modèle de fibromyalgie chez la souris.
Dans un modèle de souris de fibromyalgie, l’administration orale d’une huile de cannabis à large spectre a inhibé l’hyperalgésie.
Laboratoire d’auto-immunité et d’immunopharmacologie, département des sciences de la santé, Campus Araranguá, Universidade Federal de Santa Catarina, Brésil.
Ferrarini EG, et al. Biomed Pharmacother. 2022;154:113552.

Science/Animal: L’activation du récepteur CB1 restaure la fonction de barrière intestinale.
« Lors d’une exposition à un régime riche en graisses, la perméabilité intestinale est augmentée et l’activation du récepteur CB1 sur l’épithélium intestinal restaure la fonction de barrière. » Les chercheurs ont utilisé des souris pour cette étude.
« Ce travail met davantage en évidence le rôle du système endocannabinoïde dans la régulation de l’homéostasie intestinale lorsqu’il est perturbé. « 
Hotchkiss Brain Institute, École de médecine Cumming, Université de Calgary, Canada. 
Cuddihey H, et al. Am J Physiol Gastrointest Liver Physiol. 2022;323(3):G219-G238.

Science/Homme: La consommation de cannabis récréatif à long terme est associée à une fonction exécutive plus faible chez les adultes plus âgés.
Selon des données provenant d’adultes âgés de 60 ans ou plus, qui étaient des consommateurs de cannabis récréatif, la consommation régulière à long terme peut être associée à une fonction exécutive et une vitesse de traitement plus faibles.
Département de psychologie, Université du Colorado, Colorado Springs, États-Unis.
Stypulkowski K, et al. J Geriatr Psychiatry Neurol. 2022;35(5):740-746.

Science/Cellules: Le CBD pourrait être utile dans le traitement de l’acné.
Dans une étude sur des cellules de la peau, « les résultats ont indiqué que le CBD pouvait inhiber l’inflammation ». Et cet effet était médié par l’activation du récepteur CB2.
Département de dermatologie, hôpital Huashan, université Fudan, Shanghai, Chine.
Jiang Z, et al. J Inflamm Res. 2022;15:4573-4583.

Science/Homme: Les concentrations sanguines en endocannabinoïdes sont altérées chez les patients atteints de gastroparésie.
L’étude a comparé les concentrations plasmatiques sanguines d’endocannabinoïdes chez des patients atteints de gastroparésie diabétique et des témoins sains. Les chercheurs ont constaté que les endocannabinoïdes et d’autres dérivés d’acides gras ayant des propriétés cannabimimétiques sont réduits  » chez les patients de sexe féminin.
chez les patients féminins atteints de gastroparésie diabétique ».
Division de gastroentérologie, département de médecine interne, école de médecine Paul L. Foster, centre des sciences de la santé de l’université Texas Tech, El Paso, États-Unis.
Bashashati M, et al. Neurogastroenterol Motil. 2021;33(1):e13961.

Science/Homme: La consommation de cannabis pendant la grossesse n’influence pas le risque de TDAH chez les enfants.
Selon une étude portant sur 2408 enfants, dont 3,6% ont été exposés au cannabis pendant la grossesse de leur mère l’exposition in-utero au cannabis ne semble pas être associée au risque de TDAH.
Centre de recherche, CHU Sainte-Justine, Montréal, Canada. 
Tchuente V, et al. BMJ Open. 2022;12(8):e052220.

Science: Des métaux lourds ont été trouvés dans un grand nombre de produits de CBD disponibles dans le commerce.
Les niveaux de plomb, de cadmium, d’arsenic, de mercure, de quatre phtalates et l’exactitude de l’étiquetage du CBD ont été quantifiés dans une sélection de produits CBD disponibles dans le commerce aux États-Unis. « La contamination à faible niveau des produits comestibles à base de CBD par des métaux lourds et des phtalates est omniprésente ».
Université de Miami Miller School of Medicine, Miami, États-Unis.
Gardener H, et al. Sci Total Environ. 2022;851(Pt 1):158110.

Science/Animal: L’administration de CBG réduit la pression artérielle chez les souris.
Dans une étude sur des souris normales, le cannabigérol (CBG) a abaissé la pression artérielle probablement en impliquant les alpha 2-adrénorécepteurs.
Département des sciences neurales et comportementales, Penn State College of Medicine, Hershey, États-Unis.
Vernail VL, et al. Front Physiol. 2022;13:871962.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Allemagne: Le cannabis médical cultivé par des entreprises allemandes est maintenant disponible pour les patients pour la première fois.

Etats-Unis: Les démocrates du sénat des Etats-Unis présentent un projet de loi visant à légaliser le cannabis.

Science/Homme: La consommation de cannabis n’a aucun effet sur le fonctionnement cognitif des adolescents selon une vaste étude.

Science/Homme: Le cannabis est utile dans le traitement des nausées et des vomissements dus à la chimiothérapie anticancéreuse.

Science/Homme: L’utilisation du cannabis à des fins médicinales peut améliorer les capacités cognitives complexes sur une période de 12 mois.

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une inflammation du cerveau réduite chez les personnes atteintes du VIH.

Science/Homme: Le syndrome d’hyperémèse cannabique est associé à certaines mutations génétiques.

Science/Homme: Les gens peuvent tirer un bénéfice spirituel de la consommation de cannabis.

Science/Homme: Le cannabis est souvent utilisé pour remplacer d’autres médicaments.

Il y a deux ans

  • Suisse: Le gouvernement veut mettre à disposition du cannabis à des fins médicales
  • Science/Homme: L’inhalation de cannabis avec un nouvel inhalateur à dose mesurée a immédiatement soulagé la douleur
  • Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à des niveaux inférieurs de biomarqueurs de l’inflammation chez les patients atteints du VIH
  • Science/Homme: Selon une petite étude, le cannabis peut être utile contre la migraine 
  • Science/Homme: Le cannabis peut provoquer un soulagement immédiat de la dépression et cet effet est principalement dû au THC
  • Science/Homme: Selon une grande étude observationnelle, le cannabis améliore la douleur et la qualité de vie des patients souffrant de douleur chronique 

IACM-Bulletin du 07 Septembre 2022

Science/Homme: De nombreuses femmes utilisent le cannabis pour le traitement des symptômes liés à la ménopause

Dans une étude portant sur 285 femmes présentant des symptômes liés à la ménopause, de nombreuses participantes ont utilisé du cannabis. Elle a été menée par des chercheurs du département de psychiatrie de la Harvard Medical School à Boston, aux États-Unis. Les participantes (périménopausées, n = 131 ; postménopausées, n = 127) ont rempli des évaluations de la symptomatologie liée à la ménopause et de la consommation de cannabis.

La plupart des participants ont déclaré qu’ils consommaient actuellement du cannabis (86 %) et ont approuvé l’utilisation du cannabis pour les symptômes liés à la ménopause (79 %). Les modes de consommation les plus courants étaient la fumée (84 %) et les produits comestibles (78 %), et les principaux symptômes liés à la ménopause pour lesquels le cannabis a été utilisé étaient les troubles du sommeil (67 %) et l’humeur/anxiété (46 %).

Dahlgren MK, El-Abboud C, Lambros AM, Sagar KA, Smith RT, Gruber SA. A survey of medical cannabis use during perimenopause and postmenopause. Menopause. 2022 Aug 2. [in press].

Science/Homme: Le CBD peut réduire les symptômes de la neuropathie périphérique induite par la chimiothérapie.

Dans une étude portant sur 54 patients ayant subi une chimiothérapie anticancéreuse à base de carboplatine et de paclitaxel ou de capécitabine et d’oxaliplatine, le CBD a atténué les symptômes de la neuropathie périphérique induite par la chimiothérapie (NIPC). Les participants ont reçu soit 150 mg de CBD deux fois par jour, soit un placebo pendant 8 jours, en commençant un jour avant le début de la chimiothérapie. Les patients ont été traités au département d’oncologie clinique et de soins palliatifs de l’hôpital universitaire de Zealand à Roskilde, au Danemark. 

Les patients recevant du CBD en même temps que la chimiothérapie ont montré une variation significativement plus faible (meilleure) des scores Z en vibrométrie haute fréquence. La différence entre le groupe CBD et le groupe placebo était plus prononcée pour les patients recevant du carboplatine et du paclitaxel. Les auteurs ont conclu que « la CBD atténuait les symptômes précoces de la CIPN sans problème majeur de sécurité ».

Nielsen SW, Hasselsteen SD, Dominiak HSH, Labudovic D, Reiter L, Dalton SO, Herrstedt J. Oral cannabidiol for prevention of acute and transient chemotherapy-induced peripheral neuropathy. Support Care Cancer. 2022 Aug 6.[in press].

Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans les soins palliatifs.

Dans une analyse rétrospective des données de 184 patients recevant des soins palliatifs avec un diagnostic de cancer, ceux qui ont reçu du cannabis ont montré une amélioration de plusieurs symptômes. Les patients étaient traités à l’Upstate University Hospital, à Syracuse, aux États-Unis. 51,5 % d’entre eux avaient reçu au moins une ordonnance de cannabis d’un dispensaire de marijuana autorisé dans l’État de New York. 

Pour les patients qui ont pris au moins une dose de marijuana médicale, 48% ont connu une amélioration de la douleur, 45% ont utilisé moins d’opioïdes, et 85% ont connu une amélioration d’au moins un symptôme. Les auteurs ont conclu que « la marijuana médicale joue un rôle important dans la palliation des symptômes des cancers avancés avec peu d’effets indésirables. »

Sura KT, Kohman L, Huang D, Pasniciuc SV. Experience With Medical Marijuana for Cancer Patients in the Palliative Setting. Cureus. 2022;14(6):e26406.

Science/Homme: Selon une analyse rétrospective, la consommation de cannabis peut être associée à une moindre gravité de COVID-19 chez les patients hospitalisés.

Dans une analyse rétrospective de 1 831 patients admis dans deux centres médicaux de Californie, la consommation de cannabis a été associée à une issue moins grave, notamment à une réduction du nombre de jours d’hospitalisation. Les chercheurs de la David Geffen School of Medicine de l’Université de Californie à Los Angeles, CA, USA, ont évalué les résultats, notamment le COVID-19 Severity Score, la ventilation mécanique et la durée de l’hospitalisation.

69 patients ont déclaré consommer activement du cannabis (4 % de la cohorte). Ils présentaient à l’admission des niveaux de marqueurs inflammatoires plus faibles que les non-consommateurs, mesurés par la protéine C-réactive (3,7 mg/l contre 7,6 mg/l), une hospitalisation plus courte (4 jours contre 6 jours), un taux d’admission en soins intensifs plus faible (12 % contre 31 %) et un besoin moindre de ventilation mécanique (6 % contre 17 %). Cependant, les consommateurs de cannabis étaient plus jeunes que les non-consommateurs. Les auteurs ont conclu que cette « étude de cohorte rétrospective suggère que les consommateurs actifs de cannabis hospitalisés pour le COVID-19 avaient de meilleurs résultats cliniques que les non-consommateurs. »

Shover CM, Yan P, Jackson NJ, Buhr RG, Fulcher JA, Tashkin DP, Barjaktarevic I. Cannabis consumption is associated with lower COVID-19 severity among hospitalized patients: a retrospective cohort analysis. J Cannabis Res. 2022;4(1):46.

Science/Homme: L’effet du cannabis sur la fibromyalgie pourrait s’expliquer en partie par une amélioration de l’humeur.

Selon une étude menée auprès de 323 patients atteints de fibromyalgie, la réduction de la douleur par l’utilisation de cannabis s’expliquerait en partie par une amélioration du sommeil et de l’humeur. Les chercheurs de l’Université McGill à Montréal, au Canada, ont mené une étude prospective de 12 mois. L’utilisation du cannabis chez tous les patients a été initiée sous les soins de médecins.

Les analyses ont indiqué que les réductions des niveaux d’intensité de la douleur des patients s’expliquaient en partie par des réductions simultanées des problèmes de sommeil et de l’affect négatif. Ces résultats sont restés significatifs même en tenant compte des caractéristiques de base des patients ou des changements dans les directives relatives au cannabis médical au fil du temps.

Sotoodeh R, Waldman LE, Vigano A, Moride Y, Canac-Marquis M, Spilak T, Gamaoun R, Kalaba M, Hachem Y, Beaulieu P, Desroches J, Ware MA, Perez J, Shir Y, Fitzcharles MA, Martel MO. Predictors of pain reduction among fibromyalgia patients using medical cannabis: a long-term prospective cohort study. Arthritis Care Res (Hoboken). 2022 Jul 25. [in press].

Science/Homme: Le CBD pourrait être utile dans les troubles de l’anxiété.

Dans une étude portant sur 31 jeunes âgés de 12 à 25 ans, qui souffraient de troubles anxieux résistants au traitement, il a été démontré que le CBD réduisait significativement l’anxiété. Les chercheurs du Centre pour la santé mentale des jeunes de l’Université de Melbourne, en Australie, les ont traités avec du CBD par voie orale pendant 12 semaines, selon un calendrier flexible, titrant jusqu’à 800 mg par jour.

Les scores moyens de l’échelle globale de gravité et d’atteinte de l’anxiété ont diminué, passant d’une moyenne de 10,8 au départ à 6,3 à la semaine 12, ce qui correspond à une réduction de 43 %. Les symptômes et le fonctionnement dépressifs se sont également améliorés de manière significative. Des effets indésirables ont été signalés chez 25 des 31 participants, notamment de la fatigue, une mauvaise humeur, des bouffées de chaleur ou des frissons.

Berger M, Li E, Rice S, Davey CG, Ratheesh A, Adams S, Jackson H, Hetrick S, Parker A, Spelman T, Kevin R, McGregor IS, McGorry P, Amminger GP. Cannabidiol for Treatment-Resistant Anxiety Disorders in Young People: An Open-Label Trial. J Clin Psychiatry. 2022;83(5):21m14130.

Science/Homme: Le THC oral peut être utile dans le traitement de la douleur chronique.

Une analyse du registre électronique allemand de la douleur portant sur des patients adultes souffrant de douleurs chroniques a montré que le THC oral peut être utile dans la gestion des douleurs chroniques résistantes au traitement. Sur 89 095 patients, 1145 ont reçu du THC par voie orale. L’analyse a été menée par le Centre d’excellence en recherche sur les soins de santé de l’Association allemande de la douleur, Institut des sciences neurologiques de Nuremberg, en Allemagne.

La dose quotidienne moyenne de THC était de 16 mg. L’intensité moyenne de la douleur sur 24 heures a diminué de 46 à 27 mm sur une échelle visuelle analogique. Parmi les patients qui ont terminé le suivi, une amélioration par rapport à la ligne de base d’au moins 50% a été documentée pour la douleur (46,5%), les activités de la vie quotidienne (39%), la qualité de vie (31,4%) et le sommeil (35,3%).

Ueberall MA, Horlemann J, Schuermann N, Kalaba M, Ware MA. Effectiveness and Tolerability of Dronabinol Use in Patients with Chronic Pain: A Retrospective Analysis of 12-Week Open-Label Real-World Data Provided by the German Pain e-Registry. Pain Med. 2022 Aug 1;23(8):1409-1422.

Science/Homme: Le CBD peut réduire la douleur après une opération chirurgicale, selon une étude contrôlée par placebo.

Dans une étude portant sur 100 patients ayant subi une chirurgie arthroscopique du genou, le CBD a entraîné une réduction significative de la douleur pendant la période périopératoire immédiate. Dans cette étude menée par des chercheurs du NYU Langone Health à New York, aux États-Unis, les participants ont reçu soit 25 à 50 mg de CBD par voie orale trois fois par jour, soit un placebo. Le CBD était administré sous forme de comprimé à absorption buccale.

Le premier jour, le score de douleur était significativement plus bas dans le groupe CBD que dans le groupe placebo (4,4 contre 5,7) et la différence n’était plus significative le deuxième jour. Au jour 1 comme au jour 2, la satisfaction des patients quant au contrôle de la douleur était significativement plus élevée dans le groupe CBD que dans le groupe placebo. Les auteurs ont conclu que « le CBD absorbé par voie buccale a démontré un profil de sécurité acceptable et s’est montré très prometteur dans la réduction de la douleur dans la période périopératoire immédiate. »

Alaia MJ, Hurley ET, Vasavada K, Markus DH, Britton B, Gonzalez-Lomas G, Rokito AS, Jazrawi LM, Kaplan K. Buccally Absorbed Cannabidiol Shows Significantly Superior Pain Control and Improved Satisfaction Immediately After Arthroscopic Rotator Cuff Repair: A Placebo-Controlled, Double-Blinded, Randomized Trial. Am J Sports Med. 2022:3635465221109573.

En bref

Science/Homme: Le nabilone peut améliorer le sommeil des patients atteints de la maladie de Parkinson et souffrant de troubles du sommeil.
Selon une analyse rétrospective des données d’une étude randomisée en double aveugle menée auprès de 19 patients souffrant de la maladie de Parkinson, le nabilone s’est révélé supérieur au placebo pour réduire les problèmes de sommeil. Les auteurs ont constaté que cette « analyse post-hoc (…) suggère que le nabilone a des effets bénéfiques sur les résultats du sommeil chez les patients atteints de la MP qui ont des problèmes de sommeil au départ ».
Département de neurologie de l’Université médicale d’Innsbruck, Autriche.
Peball, et al. Mov Disord Clin Pract. 2022;9(6):751-758.
Peball , et al. Ann Neurol. 2020;88(4):712-722.

Etats-Unis: Les États ayant légalisé le cannabis ont enregistré une forte baisse des empoisonnements aux cannabinoïdes de synthèse.
Une nouvelle étude fait état d’une baisse de 37 % des rapports d’empoisonnement par des cannabinoïdes synthétiques dangereux et illégaux dans les États ayant légalisé le cannabis, par rapport aux États ayant des politiques restrictives en la matière. « Cette étude montre les avantages potentiels pour la santé publique de la légalisation et de la réglementation de la consommation de cannabis par les adultes », a déclaré dans un communiqué de presse l’auteur principal de l’étude, Tracy Klein, professeur agrégé de soins infirmiers à l’université d’État de Washington.
UPI of 9 August 2022

Science/Homme: Le cannabis peut réduire le prurit chez les patients atteints d’un lymphome de la peau.
Dans une enquête en ligne menée auprès de 119 patients souffrant d’un lymphome de la peau, 55 % ont déclaré avoir déjà consommé du cannabis, et 22 % ont déclaré en consommer actuellement. 25% des utilisateurs actuels ont déclaré utiliser le cannabis spécifiquement pour traiter les démangeaisons.
École de médecine de l’université de Washington, Seattle, États-Unis.
Mahurin HM, et al. Complement Ther Med. 2022;67:102830.

Science/Homme: Les consommateurs de cannabis ont une fréquence plus faible de symptômes du nez et des sinus nasaux.
Une étude menée auprès de 2269 adultes « a révélé que la prévalence des symptômes des sinus nasaux était plus faible chez les consommateurs réguliers de cannabis ».
Keck School of Medicine de l’Université de Californie du Sud, Los Angeles, États-Unis.
Orozco FR, et al. JAMA Otolaryngol Head Neck Surg. 2022 Jul 28. [in press].

Science: Le CBD peut protéger des lésions cardiaques dues à un exercice épuisant.
« Le mécanisme de protection du CBD sur les lésions myocardiques chez les souris d’entraînement à l’exercice exhaustif peut (…) exercer un effet anti-inflammatoire, anti-apoptose [mort cellulaire programmée] et inhiber le stress oxydatif. »
Collège d’éducation physique, Université de Yanshan, Qinhuangdao, Chine. 
Zhang J, et al. Chem Biol Interact. 2022:110079. [in press].

Science/Animal: Le CBD et le THC pourraient avoir des effets antitumoraux contre le cancer du pancréas.
Dans un modèle murin de cancer du pancréas, le CBD et le THC dans un rapport de 6 à 1 « induisent l’apoptose et inhibent la prolifération des cellules tumorales de manière dose-dépendante ».
Division of Research and Academic Support, National Cancer Institute, Bangkok, Thaïlande. 
Sakarin S, et al. Front Vet Sci. 2022;9:867575.

Science: Le CBD exerce des effets antibactériens.
Le CBD exerce des effets antibactériens contre Salmonella typhimurium et Salmonella newington.
College of Science, Technology, Engineering, and Mathematics, Alabama State University, Montgomery, USA. 
Gildea L, et al. Molecules. 2022;27(9):2669.

Science/Homme: La légalisation du cannabis pourrait n’avoir aucun effet sur la consommation de cannabis chez les jeunes.
Selon une étude menée auprès de 819 543 résidents américains, « la légalisation de la vente au détail du cannabis pourrait être suivie d’une augmentation de la fréquence des prises de cannabis chez les adultes plus âgés, mais pas chez les mineurs qui ne peuvent pas acheter de produits du cannabis dans un point de vente au détail. » 
Département d’épidémiologie et de biostatistique, Collège de médecine humaine, Université d’État du Michigan, East Lansing, États-Unis.
Montgomery BW, et al. PLoS One. 2022;17(7):e0271720.

Science/Homme: Les troubles mentaux liés au cannabis ne sont pas fréquents chez les patients qui en consomment.
Les résultats d’une étude portant sur 23 091 patients consommant du cannabis à des fins médicales « suggèrent que l’incidence de l’empoisonnement au cannabis ou des troubles mentaux et comportementaux liés au cannabis était faible chez les patients qui étaient autorisés à utiliser du cannabis à des fins médicales. » 
Faculté de pharmacie, Université Laval, Québec, Canada.
Zongo A, et al. Subst Use Misuse. 2022;57(10):1633-1641.

Science: La dégradation des cannabinoïdes à différentes températures.
L’effet du pH et de la température sur la transformation des cannabinoïdes dans une solution de cannabis a été examiné à pH 2, 4, 6, 8, 10 et 12 et à 40°C, 50°C, 60°C et 70°C. Le THC, le CBD et le CBN « ont réagi plus rapidement à haute température et dans une solution acide ». 
Cosmetics and Natural Products Research Center, Faculty of Pharmaceutical Sciences, Naresuan University, Phitsanulok, Thaïlande. 
Jaidee W, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2022;7(4):537-547.

Science/Animal: Les endocannabinoïdes favorisent le sommeil.
L’augmentation de la signalisation endocannabinoïde « favorise le comportement de sommeil à travers de multiples étapes du développement » chez la souris.
Département de biologie cellulaire et de physiologie et Centre des neurosciences de l’UNC, Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, États-Unis. 
Martin SC, et al. Sleep. 2022;45(8):zsac083.

Science: La consolidation de la mémoire dépend des niveaux d’anandamide dans le cerveau.
Une concentration extracellulaire optimale et stable d’anandamide est « une condition nécessaire pour assurer la consolidation d’une trace mnésique stable » dans l’hippocampe, une certaine région du cerveau.
Laboratoire de psychobiologie et de neuro-informatique, département de biophysique, Institut des biosciences, Universidade Federal do Rio Grande do Sul, Brésil.
Scienza-Martin K, et al. Neuroscience. 2022;497:53-72.

Science/Cellules: Le CBD peut protéger contre l’inflammation cardiaque induite par la septicémie.
La septicémie, causée par une réponse déréglée de l’hôte aux infections, peut entraîner des arythmies cardiaques. Les chercheurs ont montré que le CBD protège contre cette complication.
Département de physiologie biomédicale et de kinésiologie, Université Simon Fraser, Burnaby, Canada. 
Fouda MA, et al. Br J Pharmacol. 2022 Jul 29. [in press].

Science/Animal: Le cannabigérol atténue la neuropathie périphérique induite par la chimiothérapie.
Dans une étude sur des souris, le cannabigérol (CBG) a atténué l’hypersensibilité mécanique provoquée par la neuropathie périphérique induite par la chimiothérapie.
Département de pharmacologie, Collège de médecine de la Penn State University, Hershey, Pennsylvanie, États-Unis. 
Sepulveda DE, et al. EUR J Pain. 2022 Jul 28. [in press].

Science/Homme: De nombreuses femmes atteintes d’endométriose utilisent le cannabis pour contrôler leurs symptômes.
Dans une enquête en ligne menée auprès de 1 634 femmes souffrant d’endométriose et originaires de 46 pays différents, 51 % ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours des trois derniers mois. Parmi elles, 55 % ont déclaré l’avoir utilisé uniquement pour gérer leurs symptômes.
Institut de recherche en santé NICM, Université Western Sydney, Penrith, Nouvelle-Galles du Sud, Australie. 
Armour M, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2022;7(4):473-481.

Science/Homme: L’association entre la consommation de cannabis et la schizophrénie peut s’expliquer en partie par des comportements d’externalisation.
D’après les analyses génétiques, « les comportements d’externalisation expliquent en partie l’association entre la consommation de cannabis et la schizophrénie, à hauteur de 42 %. » Les auteurs ont conclu que cette « explication partielle de l’association par les comportements d’externalisation suggère qu’il pourrait y avoir d’autres facteurs de confusion non identifiés, parallèlement à une possible association directe entre la schizophrénie et la consommation de cannabis. »
QIMR Berghofer, Translational Neurogenomics Group, Herston, Australie. 
Wormington B, et al. Schizophr Bull. 2022:sbac095.

Science/Cellules: Le CBD peut augmenter la puissance de l’antibiotique gramicidine.
En utilisant des cellules rénales embryonnaires, les chercheurs ont découvert que le CBD augmentait les courants de la gramicidine, un antibiotique, en modifiant les propriétés biophysiques des membranes, notamment leur élasticité. 
Département de biologie cellulaire et moléculaire, Xenon Pharmaceuticals, Burnaby, Canada.
Ghovanloo et al. PLoS One. 2022;17(8):e0271801.

Science/Animal: L’inhibition de la dégradation des endocannabinoïdes entraîne une réduction de la pression intraoculaire.
Dans une étude sur des lapins, l’inhibition de la dégradation des endocannabinoïdes par un inhibiteur sélectif de la monoacylglycérolipase (MAGL) (MAGL17b) a entraîné une réduction de la pression intraoculaire et son utilisation pourrait être prometteuse pour le traitement du glaucome.
Département de biologie cellulaire et moléculaire, Xenon Pharmaceuticals, Burnaby, Canada. 
Ghovanloo MR, et al. PLoS One. 2022;17(8):e0271801.

Science/Animal: La phycocyanine active le récepteur CB2.
Dans une étude sur des souris, la phycocyanine a stimulé la guérison de la colite ulcéreuse via l’activation sélective du récepteur cannabinoïde-2 (récepteur CB2). La phycocyanine est un pigment accessoire à la chlorophylle.
Département de pharmacologie, Institut de recherche Theodor Bilharz, Warrak El-Hadar, Gizeh, Égypte. 
El-Maadawy WH, et al. Life Sci. 2022 Sep 15;305:120741.

Un coup œil sur le passé

Il y a un an

  • IACM: Le Journal IACM Cannabis and Cannabinoid Research reçoit son premier facteur d’impact de 5,764
  • Etats-Unis: Le Connecticut devient le 18ème Etat à légaliser la consommation du cannabis par les adultes
  • Mexique: Le gouvernement souhaite organiser un référendum sur le statut juridique du cannabis après que la Cour suprême a décidé de le légaliser
  • Science/Homme: La consommation de cannabis n’a pas d’effet négatif sur la fonction sexuelle masculine selon une étude à long terme
  • Science/Homme: Le cannabis peut être un substitut efficace chez les patients souffrant de troubles de la consommation d’alcool
  • Science/Homme: La cannabidivarine (CBDV) pourrait normaliser la fonction cérébrale dans l’autisme

Il y a deux ans

  • IACM: Accès gratuit aux webinaires et autres avantages d’une adhésion à l’IACM
  • IACM: Appel aux articles pour la conférence virtuelle de l’IACM sur les cannabinoïdes 2020
  • Science/Homme: Les patients qui consomment du cannabis ont une meilleure qualité de vie
  • Science/Homme: L’utilisation de suppléments de chanvre CBD a un effet positif sur le cholestérol HDL
  • Science/Homme: Selon un rapport de cas le cannabis peut contrôler la pression artérielle après une lésion de la moelle épinière 
  • Science/Homme: La consommation de cannabis peut réduire le temps de séjour à l’hôpital chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable
  • Science/Homme: La consommation de cannabis réduit la fréquence des crises de migraine
  • Science/Homme: Le cannabis médical efficace contre l’insomnie chronique lors d’un essai clinique

IACM-Bulletin du 05 Août 2022

IACM: Conférence sur les cannabinoïdes 2022 en octobre en Suisse.

Les 20 et 21 octobre, la principale conférence internationale sur les utilisations médicales du cannabis et des cannabinoïdes se tiendra au Centre des congrès de Bâle, en Suisse. Ne manquez pas cette occasion de rencontrer les principaux chercheurs dans ce domaine, d’apprendre de leur expérience, d’échanger avec d’autres et d’obtenir des informations de première main et les plus récentes ! Cette année, nous organisons la conférence en coopération avec la Société suisse pour le cannabis en médecine. En Suisse, l’usage médical du cannabis a été récemment légalisé.
« Des controverses aux idées » – In Memoriam du Prof. Daniela Parolaro
Site web de la conférence
Programme
Appel à résumés (date limite : 31 août)
Sponsors
Inscription 
Hébergement

La langue de la conférence est l’anglais. Il y aura une traduction simultanée en allemand et en français. La conférence sur les cannabinoïdes 2022 est dédiée au Dr Daniela Parolaro, décédée en mars 2022. Pendant de nombreuses années, le Dr Parolaro a été membre du conseil d’administration de l’IACM et a été présidente de l’IACM de 2013 à 2015.

Science/Homme: De nombreux patients souffrant de maladies rénales utilisent le cannabis pour contrôler leurs symptômes.

Selon une enquête menée au Canada auprès de 320 patients souffrant de maladies rénales, 50% d’entre eux avaient déjà consommé du cannabis à des fins récréatives et pour contrôler leurs symptômes. Seule une minorité pensait que leur médecin était au courant de leur consommation de cannabis. En ce qui concerne la forme de consommation, 88 % ont fumé du cannabis, 43 % ont utilisé des huiles et 58 % des comestibles.

Les raisons les plus courantes de la consommation antérieure de cannabis étaient les loisirs (53%), le soulagement de la douleur (39%) et l’amélioration du sommeil (35%). Seuls 34 % des anciens consommateurs de cannabis pensaient que leurs médecins étaient au courant de leur consommation de cannabis. Plus de 50 % des répondants seraient probablement ou certainement prêts à essayer le cannabis pour contrôler leurs symptômes. Les auteurs ont conclu que « de nombreux patients atteints de maladies rénales utilisent du cannabis et qu’il y a un intérêt à essayer le cannabis pour le contrôle des symptômes. »
Collister D, Herrington G, Delgado L, Whitlock R, Tennankore K, Tangri N, Goupil R, Fredette AN, Davison SN, Wald R, Walsh M. Patient views regarding cannabis use in chronic kidney disease and kidney failure : a survey study. Nephrol Dial Transplant. 2022:gfac226.

Science/Homme: La légalisation du cannabis au Canada n’a pas influencé le risque de psychose et de schizophrénie.

La légalisation du cannabis au Canada en en octobre 2018 n’a pas été associée à des changements significatifs en matière de psychose ou de schizophrénie induite par le cannabis dans les provinces canadiennes de l’Alberta et de l’Ontario. C’est le résultat de recherches menées par des enquêteurs canadiens et britanniques. Ils ont regroupé les présentations aux urgences de l’Alberta et de l’Ontario d’avril 2015 à décembre 2019 et se sont concentrés sur la psychose induite par le cannabis (5 832 cas) et la schizophrénie et les affections connexes (211 661 cas), ainsi que sur deux séries de comparaison de psychose induite par les amphétamines (10 829 cas) et de psychose induite par l’alcool (1 884 cas). 

Les présentations de psychose induite par le cannabis ont doublé entre avril 2015 et décembre 2019. Cependant, dans les quatre modèles statistiques appliqués par les enquêteurs, il n’y avait aucune preuve d’effets significatifs de fonction d’étape associés à la légalisation du cannabis sur les chiffres hebdomadaires des urgences après la légalisation de la psychose induite par le cannabis, de la schizophrénie, de la psychose induite par l’alcool et de la psychose induite par les amphétamines. Les auteurs ont conclu que « la mise en œuvre du cadre de légalisation du cannabis au Canada n’a pas été associée à des preuves de changements significatifs dans les présentations de psychose induite par le cannabis ou de schizophrénie aux urgences. »
Callaghan RC, Sanches M, Murray RM, Konefal S, Maloney-Hall B, Kish SJ. Associations Between Canada’s Cannabis Legalization and Emergency Department Presentations for Transient Cannabis-Induced Psychosis and Schizophrenia Conditions: Ontario and Alberta, 2015-2019. Can J Psychiatry. 2022;67(8):616-625.

En bref

IACM: l’ancien président de l’IACM, Raphael Mechoulam, revient sur 65 ans de recherche.
« Après une enfance traumatisante en EURope pendant la Seconde Guerre mondiale, j’ai trouvé que la recherche scientifique en Israël était un plaisir au-delà de mes attentes. (…) En regardant les 91 années de ma longue vie, je conclus que j’ai eu de la chance, beaucoup de chance, tant sur le plan personnel que scientifique. »
Mechoulam R. Annu Rev Pharmacol Toxicol. 2022 Jul 18 [sous presse]
The Scientist – a documentary

Europe: Un groupe de membres du Parlement EURopéen œuvre pour la légalisation du cannabis.
Des membres du Parlement EURopéen issus de différents groupes politiques et de différents États membres de l’UE se sont réunis pour créer un groupe d’intérêt de députés EURopéens qui soutiennent des politiques fondées sur les droits de l’homme en matière d’usage personnel du cannabis. Dans une lettre ouverte adressée aux 705 députés du Parlement EURopéen, encourageant les députés à rejoindre le groupe, 5 députés EURopéens se félicitent des récents développements en matière de légalisation du cannabis en Allemagne, à Malte et au Luxembourg. 
Businescann du 19 juillet 2022

Indonésie: La Cour constitutionnelle rejette la demande de légalisation de l’usage médical du cannabis.
La Cour constitutionnelle indonésienne a rejeté le 20 juillet une révision judiciaire de la loi sur les stupéfiants du pays qui aurait ouvert la voie à la légalisation du cannabis à usage médical. Trois mères d’enfants atteints de paralysie cérébrale, soutenues par des organisations de la société civile, avaient déposé en 2020 une demande de révision judiciaire de la stricte loi indonésienne sur les stupéfiants, en faveur de l’utilisation du cannabis pour traiter les symptômes. Les juges ont déclaré que les recherches étaient insuffisantes pour justifier une décision en faveur des plaignants, mais ont exhorté le gouvernement à mener « immédiatement » des recherches sur l’usage thérapeutique des stupéfiants.
Reuters du 20 juillet 2022

USA: Trump demande la peine de mort pour les trafiquants de drogue condamnés.
L’ancien président Donald Trump s’est prononcé le 26 juillet en faveur de l’imposition de la peine de mort pour punir les trafiquants de drogue condamnés, dans le cadre d’un discours où il a présenté une série de mesures drastiques pour endiguer la criminalité.
The Hill du 26 juillet 2022

Zimbabwe: Le pays autorise l’usage médical du cannabis.
Le Zimbabwe autorise pour la première fois la vente de produits à base de cannabis dans le cadre de médicaments complémentaires donnés aux patients. L’Autorité de contrôle des médicaments du Zimbabwe a invité tous les producteurs, fabricants, importateurs, exportateurs et pharmaciens de détail agréés de cannabis et de chanvre à demander l’autorisation de vendre ces produits. 
Bloomberg du 26 juillet 2022

Science/Animal: La biodisponibilité orale du CBD chez les chevaux est de 8 %.
Les enquêteurs ont découvert que la biodisponibilité du CBD après une prise orale chez les chevaux est de 7,9% et que la concentration maximale dans le sang était atteinte après 2,5 heures.
M. H. Gluck Equine Research Center, Département des sciences vétérinaires, Université du Kentucky, Lexington, États-Unis.
Turner SE, et al. Am J Vet Res. 2022;83(9):ajvr.22.02.0028.

Science/Animal: Le CBD et le CBG montrent des effets anti-inflammatoires.
Dans un modèle animal d’inflammation des poumons, le CBD (cannabidiol) et le CBG (cannabigérol) ont tous deux montré des effets anti-inflammatoires. « Nos observations suggèrent que ces cannabinoïdes non psychoactifs pourraient avoir des effets bénéfiques dans le traitement des maladies caractérisées par une inflammation des voies respiratoires. »
Sackler Institute of Pulmonary Pharmacology, Institute of Pharmaceutical Science, King’s College London, Royaume-Uni.
Robaina Cabrera CL, et al. Pulm Pharmacol Ther. 2021;69:102047.

Science/Animal: Le CBD montre des effets de type antidépresseur.
Dans une étude sur des rats âgés, le CBD, à des doses de 3 à 30 mg par kilogramme de poids corporel, a montré des effets semblables à ceux des antidépresseurs, en fonction de la dose.
IUNICS, Université des Iles Baléares, Palma, Espagne.
Hernández-Hernández E, et al. Front Pharmacol. 2022;13:891842.

Science/Animal: Le CBD améliore le fonctionnement de la glande thyroïde. 
Le CBD (cannabidiol) a amélioré la fonction de la thyroïde chez les rats en modulant les récepteurs de la vitamine D.
Trivedi Global, Inc, Henderson, États-Unis.
Trivedi MK, et al. J Food Sci Technol. 2022;59(8):3237-3244.

Science/Cellules: Le CBD induit la mort cellulaire programmée des cellules cancéreuses du poumon.
Dans une étude avec des cellules adénocarcinomiques des poumons, le CBD a induit une mort cellulaire programmée et cela a impliqué l’activation du récepteur PPAR-gamma.
Département des sciences biologiques, Collège des sciences naturelles, Université nationale de Kangwon, Chuncheon, Corée.
Park YJ, et al. Pharmaceuticals (Basel). 2022;15(7):836.

Science/Cellules: Un dérivé de l’anandamide pourrait être efficace dans le neuroblastome.
Une nouvelle recherche a utilisé un dérivé synthétique de l’endocannabinoïde anandamide pour induire la mort cellulaire dans les cellules de neuroblastome, une certaine forme de cancer du cerveau.
Laboratoire de recherche en hématologie oncologique pédiatrique, Centre de recherche sur le cancer, Centre médical Chaim Sheba, Tel-Hashomer, Israël.
Golan H, et al. Biomedicines. 2022;10(7):1552.

Science: Le CBD peut être converti en THC, ce qui peut entraîner une mauvaise identification du THC.
Des scientifiques ont démontré que lors de l’analyse de produits contenant du CBD par chromatographie en phase gazeuse/spectrométrie de masse, une partie du CBD peut être convertie en THC par la chaleur, ce qui peut entraîner une mauvaise identification.
Institut national de recherche sur les sciences policières, 6-3-1 Kashiwanoha, Kashiwa, Japon.
Tsujikawa K, et al. Forensic Sci Int. 2022;337:111366.

Science/Animal: Les endocannabinoïdes peuvent améliorer l’inflammation des voies respiratoires allergiques.
Dans une étude sur des cobayes, l’inhibition de la dégradation des endocannabinoïdes par des inhibiteurs de la FAAH (inhibiteurs de l’amide hydrolase des acides gras) a entraîné une réduction de l’inflammation allergique des voies respiratoires.
Université Hacettepe, faculté de pharmacie, département de pharmacologie, Ankara, Turquie.
Abohalaka R, et al. Life Sci. 2022;306:120808.

Science/Homme: Etude des effets du cannabis et de l’alcool seuls ou en combinaison.
Dans une étude portant sur 28 consommateurs de cannabis en bonne santé ayant des antécédents récents de consommation excessive d’alcool, qui ont reçu un placebo, de l’alcool seul, du cannabis seul ou de l’alcool et du cannabis sur 4 séances,  » le cannabis a semblé affecter l’humeur et l’expérience subjective, avec un impact minimal sur les performances cognitives. L’alcool semble altérer les performances cognitives et psychomotrices, avec un impact minimal sur l’humeur et l’expérience subjective. Les effets aigus de l’alcool et du cannabis combinés étaient tout au plus additifs. »
Institut de recherche sur les politiques en santé mentale, Centre de toxicomanie et de santé mentale, Toronto, Ontario, Canada.
Wickens CM, et al. Prog Neuropsychopharmacol Biol Psychiatry. 2022;118:110570.

Science/Homme: La consommation de cannabis peut augmenter le risque d’arythmies cardiaques.
L’analyse de 1485 participants d’une étude sur l’athérosclérose a montré, que la consommation de cannabis « peut être associée à une plus grande charge d’arythmies. »
Institut de santé globale de Barcelone (ISGlobal), Barcelone, Espagne.
Harding BN, et al. Am J Cardiol. 2022;177:48-52.

Science/Homme: La palmitoyléthanolamine pourrait être utile dans le traitement du long Covid.
Selon une analyse rétrospective des données de 33 patients atteints du syndrome de Covid long l’administration de palmitoyléthanolamine (600 mg 2 fois par jour) pendant environ 3 mois peut être bénéfique dans la réduction des symptômes.
GCA-Centro Spoke AO Cannizzaro, Catane, IRCCS Centro Neurolesi Bonino Pulejo, Messine, Italie.
Raciti L, et al. Med Sci (Basel). 2022;10(3):37.

Science/Animal: Les endocannabinoïdes peuvent réduire l’auto-administration de nicotine.
Un bloqueur de la dégradation de l’anandamide a réduit l’auto-administration de nicotine chez les rats.
École de pharmacie, unité de pharmacologie, université de Camerino, Italie.
Lunerti V, et al. EUR J Pharmacol. 2022;928:175088.

Science/Animal: Les nausées induites par la chimiothérapie sont atténuées par l’activation du récepteur CB1.
Dans une étude sur des rats, qui ont reçu l’agent chimiothérapeutique cyclophosphamide, le cannabis a montré des propriétés antiémétiques dues à l’activation du récepteur cannabinoïde 1.
Département des stupéfiants, de l’ergogénie et des poisons, Centre national de recherche, Le Caire, Égypte.
Elgohary R, et al Fundam Clin Pharmacol. 2022 Jul 21. [sous presse].

Science/Homme: Les hommes infertiles, qui consomment du cannabis, peuvent avoir une morphologie réduite des spermatozoïdes.
Une analyse des données de 2074 hommes EURopéens blancs issus de couples ayant des problèmes de fertilité a montré, que ceux qui « consomment du cannabis ont un risque plus élevé d’avoir des niveaux de testostérone plus faibles et une morphologie du sperme altérée par rapport aux non-consommateurs. »
Université Vita-Salute San Raffaele, Italie.
Belladelli F, et al. Andrologie. 2022 Jul 22. [sous presse].

Science/Animal: Le THC et le CBD ont des effets différents sur la fonction immunitaire dans l’inflammation.
Dans un modèle murin d’inflammation intestinale, le THC et le CBD ont exercé des effets différents sur la fonction immunitaire des macrophages. « Chaque traitement a eu un effet unique sur la composition des cytokines ».
Laboratoire d’immunothérapie et de transplantation de moelle osseuse, Centre médical Hadassah, Faculté de médecine de l’Université hébraïque de Jérusalem, Israël.
Yekhtin Z, et al. Biomedicines. 2022;10(8):1793.

Science/Cellules: L’anandamide pourrait sensibiliser les bactéries résistantes aux antibiotiques.
Dans une étude sur le staphylocoque doré multirésistant (SARM), l’anandamide a sensibilisé les bactéries aux antibiotiques. L’anandamide a augmenté la concentration intracellulaire de la pénicilline.
Laboratoire de recherche sur les biofilms, Institut des sciences biomédicales et buccales, Faculté de médecine dentaire, École médicale Hadassah, Université hébraïque de Jérusalem, Israël.
Sionov RV, et al. Int J Mol Sci. 2022;23(14):7798.

Science/Animal: Une supplémentation en CBD s’est avérée sûre chez les chevaux.
L’administration de 150 mg de CBD était « sûre et n’a pas entraîné de changements dans la mentalité, la démarche ou d’autres paramètres de santé, et aucun signe clinique indésirable n’a été observé pendant 56 jours d’administration orale. »
Programme d’études sur la santé équine, États-Unis.
St Blanc MP, et al. J Equine Vet Sci. 2022:104085.

Science/Homme: Aucun résultat définitif sur l’utilité de la CBD dans les symptômes de Covid-19, pour l’instant.
Selon une revue, il n’y a « pas assez de preuves pour soutenir ou réfuter le CBD en tant que médicament polyvalent pour traiter l’inflammation et les autres symptômes du COVID-19. Des essais cliniques sont nécessaires pour tester son efficacité et ses effets indésirables. »
Département de psychiatrie, Université Ludwig Maximilians de Munich, Munchen, Allemagne.
Holst M, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2022 Jul 26. [sous presse].

Science/Cellules: Le condensat de fumée de cannabis induit des dommages aux cellules épithéliales de la bouche humaine.
Dans une étude avec des cellules épithéliales gingivales, le condensat de fumée de cannabis a provoqué des dommages cellulaires par la mort cellulaire programmée et le stress oxydatif.
Groupe de Recherche en Écologie Buccale, Faculté de Médecine Dentaire, Université Laval, Québec, Canada.
Tazi N, et al. Arch Oral Biol. 2022;141:105498.

Science/Cellules: Les extraits de cannabis peuvent favoriser la cicatrisation des plaies dans la bouche.
Les extraits de chanvre et le CBD pourraient favoriser la cicatrisation des plaies dans la bouche. Les auteurs notent que leur recherche « est la première à montrer que l’exposition à court terme à l’extrait de chanvre et au CBD a favorisé la cicatrisation des fibroblastes gingivaux, démontrant que l’extrait de chanvre et le CBD ont des avantages potentiels dans le traitement des inflammations et des ulcères buccaux. »
Département de technologie pharmaceutique, Faculté des sciences pharmaceutiques et Centre d’excellence pour l’innovation en chimie, Université Naresuan, Phitsanulok, Thaïlande.
Kongkadee K, et al. Arch Oral Biol. 2022;140:105464.

Science/Cellules: La cannflavine A montre des effets anticancéreux synergiques avec les agents chimiothérapeutiques dans le cancer de la vessie.
Une nouvelle recherche montre que « des composés de Cannabis sativa autres que les cannabinoïdes, comme le flavonoïde cannflavine A, peuvent être cytotoxiques pour les cellules de carcinome transitionnel de la vessie humaine et que ce composé peut exercer des effets synergiques lorsqu’il est associé à d’autres agents », à savoir la gemcitabine, le cisplatine et les cannabinoïdes.
Faculté de médecine, département de pharmacologie, Université Dalhousie, Halifax, Canada.
Tomko AM, et al. J Cannabis Res. 2022;4(1):41.

Science/Homme: Un nombre croissant de vétérans américains présentent un trouble de la consommation de cannabis.
En 2005, les pourcentages d’anciens combattants « diagnostiqués avec un trouble de l’usage du cannabis dans les groupes d’âge <35, 35-64 et ≥65 ans étaient respectivement de 1,70%, 1,59% et 0,03% ; en 2019, ces pourcentages avaient augmenté à 4,84%, 2,86% et 0,74%, respectivement. »
Département d’épidémiologie, Université Columbia, New York, États-Unis.
Hasin DS, et al. Am J Psychiatry. 2022:appiajp22010034.

Science/Cellules: Les cannabinoïdes pourraient être utiles dans le traitement de la leucémie.
Un cannabinoïde synthétique (JWH-018), qui active les deux récepteurs cannabinoïdes, « peut avoir un effet thérapeutique sur la pathogenèse de la leucémie » et en particulier sur les cellules souches leucémiques et les cellules souches hématopoïétiques.
Département d’oncologie fondamentale, Institut des sciences de la santé de l’université d’Ege, Izmir, Turquie.
Salcin H, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2022 Jul 14. [sous presse].

Science/Animal: Le CBG atténue l’hypersensibilité causée par la neuropathie induite par la chimiothérapie.
Dans une étude sur des souris, le CBG (cannabigérol) a atténué « l’hypersensibilité mécanique évoquée par la neuropathie périphérique induite par le cisplatine ».
Département de pharmacologie, Collège de médecine de la Penn State University, Hershey, États-Unis.
Sepulveda DE, et al. EUR J Pain. 2022 Jul 28. [sous presse].

Science/Animal: L’activation du récepteur CB2 réduit l’anxiété et la dépression.
Dans une étude sur des souris, un cannabinoïde synthétique (GW842166x), qui active le récepteur CB2, a réduit l’anxiété et la dépression.
Département de pharmacologie et de toxicologie, Medical College of Wisconsin, Milwaukee, États-Unis.
Liu X, et al. Biomedicines. 2022 Jul 22. [sous presse].

Science/Homme: La consommation de cannabis n’augmente pas la créativité réelle mais biaise les évaluations de la créativité.
Suite à une étude avec des patients en bonne santé, les scientifiques ont écrit : « Nous trouvons un soutien pour notre prédiction que la consommation de cannabis facilite la jovialité, ce qui se traduit par des évaluations plus favorables de la créativité de ses propres idées et de celles des autres. Cependant, notre prédiction selon laquelle la consommation de cannabis facilite la créativité par la jovialité n’a pas été confirmée. Nos résultats suggèrent que la consommation de cannabis peut biaiser positivement les évaluations de la créativité mais n’a pas d’impact sur la créativité. »
McIntire School of Commerce, États-Unis.
Heng YT, et al. J Appl Psychol. 2022 Jul 28. [sous presse].

Science/Animal: Les cannabinoïdes peuvent agir en synergie avec l’ibuprofène contre la douleur.
Dans une étude sur des rats, la combinaison de l’ibuprofène et du cannabinoïde synthétique WIN 55,212-2 les chercheurs ont trouvé des effets synergiques contre la douleur et ce « synergisme est principalement médié par la participation du récepteur CB2. » 
Centro Universitario de Investigaciones Biomédicas, Universidad de Colima, México.
Díaz-Reval MI, et al. Pharmaceuticals (Basel). 2022 Jul 23;15(8):910.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

  • Science/Homme: Selon une enquête, la consommation du cannabis est associée à une meilleure qualité de vie chez les patients souffrant de douleurs.
  • Science/Homme: Le cannabis améliore la qualité de vie des patients atteints d’un cancer du cerveau, selon une étude clinique.
  • Science/Homme: De faibles doses de THC peuvent améliorer les effets analgésiques des opioïdes selon une étude expérimentale sur la douleur.
  • Science/Homme: Une découverte archéologique de graines de cannabis dans un cimetière suggère l’utilisation médicale du cannabis en Chine il y a 2000 ans.
  • Science/Homme: Un extrait de cannabis a amélioré le sommeil chez les patients souffrant d’insomnie chronique dans une étude de contrôle.
  • Science/Homme: Le cannabis améliore la douleur chez les patients atteints d’un cancer avancé dans une étude contrôlée.

Il y a deux ans

  • Science/Israël: Les anciens Israélites ont peut-être consommé du cannabis dans le cadre d’un rituel religieux il y a 3000 ans
  • Science/Homme: Une étude ne trouve aucune preuve que la consommation de cannabis augmente le risque d’AVC
  • Science/Homme: Les données scientifiques disponibles ne supportent pas l’hypothèse selon laquelle la consommation de cannabis peut augmenter l’accident du travail
  • Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction des symptômes chez les patients souffrant de trouble de stress post-traumatique
  • Science/Homme: Selon une étude ouverte le cannabis peut être utile dans le traitement de la fibromyalgie 
  • Science/Homme: Le cannabis en plus des médicaments standard améliore encore les performances motrices des patients atteints de sclérose en plaques

IACM-Bulletin du 08 Juillet 2022

Suisse: L’usage médical du cannabis sera légal à partir d’août 2022. 

Le gouvernement suisse a décidé le 22 juin de lever l’interdiction du cannabis à usage médical à partir du 1er août. Les patients qui se voient prescrire ce médicament pour des raisons médicales n’auront plus besoin de demander une autorisation exceptionnelle au ministère de la Santé. La vente et la consommation de cannabis à des fins non médicales resteront interdites.

Le Parlement a soutenu la modification de la loi en mars 2021. « La décision d’utiliser un médicament à base de cannabis à des fins thérapeutiques reviendra au médecin, en consultation avec le patient », a déclaré le gouvernement. La demande de traitements à base de cannabis a fortement augmenté, le ministère de la Santé ayant délivré 3 000 autorisations exceptionnelles en 2019. Le changement de loi signifie également que la culture, la transformation, la fabrication et le commerce du cannabis à usage médical seront soumis à l’autorité de régulation de Swissmedic, tout comme les autres stupéfiants à usage médical tels que la cocaïne, la méthadone et la morphine.

Barrons du 22 juin 2022

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à un risque plus faible de cancer du foie.

Le cancer du foie (carcinome hépatocellulaire) est l’une des tumeurs malignes les plus courantes dans le monde et la quatrième cause de décès par cancer dans le monde. Selon une analyse de données portant sur environ 101 millions de patients, les personnes ayant reçu un diagnostic d’abus de cannabis avaient 55 % moins de risques d’avoir un cancer du foie. L’étude a été menée par des chercheurs d’institutions scientifiques de Cleveland, Washington DC, Springfield et Phoenix.

Un total de 101 231 036 patients ont été inclus dans l’étude. Sur ce total, 996 290 patients (1 %) ont reçu un diagnostic d’abus de cannabis contre 100 234 746 patients (99 %) dans le groupe de contrôle sans abus de cannabis. Les patients ayant consommé du cannabis avaient davantage d’hépatite B, d’hépatite C, de cirrhose du foie et de tabagisme, mais présentaient moins d’obésité et de calculs biliaires. Après ajustement des facteurs de confusion potentiels, les patients avec abus de cannabis étaient 55% moins susceptibles d’avoir un cancer du foie.

ElTelbany A, Khoudari G, Al-Khadra Y, McCullough A, Alkhouri N. Lower Rates of Hepatocellular Carcinoma Observed Among Cannabis Users : A Population-Based Study. Cureus. 2022;14(4):e24576.

Science/Homme: Le palmitoyléthanolamide réduit la manie aiguë selon une étude contrôlée.

Le palmitoyléthanolamide (PEA) est une substance de type endocannabinoïde. Dans une étude contrôlée par placebo auprès de 63 patients souffrant de manie aiguë à l’hôpital Roozbeh de l’université des sciences médicales de Téhéran, en Iran, la PEA a amélioré les symptômes. Les patients en phase aiguë de manie ont été répartis en deux groupes parallèles recevant soit du lithium et de la rispéridone à 3 mg plus 600 mg de PEA, soit un placebo deux fois par jour pendant 6 semaines. 

Un total de 63 patients (32 dans le groupe PEA et 31 dans le groupe placebo) ont terminé l’essai. Une diminution significativement plus importante des symptômes a été observée dans le groupe PEA par rapport au groupe placebo. Les auteurs ont conclu que leurs « résultats fournissent des preuves préliminaires que la PEA est un médicament d’appoint efficace qui améliore les symptômes maniaques et l’état clinique général dans les épisodes aigus de manie. »

Abedini T, Hosseyni R, Ghannadi F, Sanjari Moghaddam H, Khodaei Ardakani MR, Talaei A, Akhondzadeh S. Efficacité et sécurité du palmitoyléthanolamide comme traitement d’appoint de la manie aiguë : un essai randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo. Psychiatry Clin Neurosci. 2022 Jun 23. [sous presse].

En bref

ONU: Appel à la fin de la guerre contre la drogue. 
Des experts des droits de l’homme de l’ONU ont appelé la communauté internationale à mettre fin à la soi-disant « guerre contre la drogue » et à promouvoir des politiques antidrogue fermement ancrées dans les droits de l’homme. En amont de la Journée internationale contre l’abus et le trafic illicite de drogues, le 26 juin 2022, les experts ont publié une déclaration.
Press release by the UN du 24 juin 2022

Pakistan: Plans pour la réglementation et la facilitation de la culture et de l’utilisation du cannabis.
Le ministère des Sciences et de la Technologie a décidé de former une autorité pour réglementer et faciliter la culture et l’utilisation du cannabis (Bhang). Selon les détails, l’autorité délivrera des licences aux producteurs et aux agriculteurs pour produire du cannabis (Bhang) à des fins médicales et industrielles. L’autorité délivrera cinq types de licences différentes, notamment une licence industrielle, médicale, de transformation, de recherche et de développement. Le ministère de la Science et de la Technologie transmettrait la politique au cabinet pour approbation.
ARY News du 26 juin 2022

Economy: De grandes différences de prix pour le cannabis médical dans les différents pays.
Le prix actuel du cannabis médical est d’environ 24,5 NIS par gramme (6,90 dollars US, 6,65 EURos) en moyenne en Israël, au Canada le prix sur le marché récréatif est d’environ 5,55 dollars canadiens (4,80 dollars US, 4,63 EURos). A titre de comparaison : dans les pharmacies néerlandaises, le prix est d’environ 6 à 7 EURos (6 à 7 dollars US), dans les pharmacies allemandes d’environ 10 à 20 EURos (10 à 20 dollars US).
Cannabis of 26 June 2022

Science/Homme: De nombreux patients canadiens substituent le cannabis à d’autres médicaments.
Selon une enquête menée auprès d’environ 2700 patients enregistrés sous cannabis ceux qui ont parlé avec leur médecin de famille (82%) environ 39% ont déclaré que leur médecin a une très bonne ou excellente connaissance du cannabis médical. Dans l’ensemble, 47 % des participants ont déclaré substituer le cannabis aux produits pharmaceutiques ou à d’autres substances (alcool, tabac/nicotine, par exemple). 
Centre de recherche sur la douleur et la fatigue chroniques, département d’anesthésiologie, Université du Michigan, États-Unis.
Holman A, et al. J Cannabis Res. 2022(1):32.

Science/Cellules: Le THC protège les cellules cardiaques de la toxicité d’un produit chimique
Dans une étude sur des cellules cardiaques de rats, le THC a atténué les effets toxiques causés par le gaz phosphine en réduisant la toxicité pour les mitochondries et la réduction du stress oxydatif.
Département de pharmacologie et de toxicologie, École de pharmacie, Université des sciences médicales d’Ardabil, Ardabil, Iran.
Salimi A, et al. Pestic Biochem Physiol. 2022;184:105117.

Science/Animal: L’administration de THC peut réduire les niveaux d’insuline et l’inflammation. 
L’administration de grandes quantités de fructose à des rats a augmenté les niveaux d’insuline. Le THC administré en même temps que le fructose a réduit les niveaux d’insuline dans le sang et atténué l’inflammation.
Département de biologie médicale, Faculté de médecine de Cerrahpasa, Université d’Istanbul, Turquie.
Beydogan AB, et al. J Pharm Pharmacol. 2019;71(3):408-416.

Science/Cellules: L’activation des récepteurs cannabinoïdes réduit l’activité inflammatoire de la microglie.
Une nouvelle recherche montre « que l’activation des récepteurs CB1 ou CB2 interfère avec l’activité pro-inflammatoire de la microglie d’une manière qui réduit également les dommages secondaires aux neurones » (cellules nerveuses).
Département de pharmacologie, Université Dalhousie, Halifax, Nouvelle-Écosse, Canada. 
Young AP, et al. Brain Behav Immun. 2022;105:29-43.

Science/Homme: Le célécoxib n’a pas le potentiel de réduire le craving après l’arrêt du cannabis.
Dans une étude contrôlée par placebo avec 15 consommateurs de cannabis, le célécoxib, qui inhibe la COX-2, a amélioré les mesures subjectives du sommeil mais n’a pas affecté l’humeur des participants, qui ont arrêté de consommer du cannabis.
Institut psychiatrique de l’État de New York, New York, États-Unis. 
Haney M, et al. Addict Biol. 2022;27(4):e13183.

Science/Homme: La consommation de cannabis peut réduire le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge.
Selon une analyse des données de la cohorte de la biobanque britannique la consommation de cannabis dans le passé pour plus de 100 fois était associée à un risque plus faible de développement de la dégénérescence maculaire liée à l’âge.
Département de radio-oncologie, Icahn School of Medicine at Mount Sinai, New York, États-Unis. 
Lehrer S, et al. J Fr Ophtalmol. 2022:S0181-5512(22)00132-2.

Science/Animal: L’huile d’olive était la plus efficace parmi les huiles végétales pour augmenter la biodisponibilité du CBD.
Les chercheurs ont étudié l’efficacité des huiles de sésame, de tournesol, d’arachide, de soja, d’olive et de noix de coco à fonctionner comme des véhicules pour favoriser le transport lymphatique et la biodisponibilité du CBD. Ils ont constaté que l’huile d’olive « a conduit à la plus forte concentration de CBD dans le système lymphatique et dans la circulation systémique par rapport aux autres huiles végétales naturelles après administration orale chez le rat. »
École de pharmacie, Université de Nottingham, Royaume-Uni.
Feng W, et . Int J Pharm. 2022 Jun 23:121947. [sous presse].

Science/Cellules: Le THC et le CBD ont des effets favorables sur le microenvironnement tumoral
Le THC et le CBD peuvent avoir des effets favorables sur l’environnement tumoral. Les auteurs ont écrit que « les résultats présentés ici renforcent l’utilité des agonistes cannabinoïdes pour le traitement de certains aspects pertinents de la pathologie du cancer du poumon. »
Département de pathologie, Faculté de médecine et d’odontologie, Universitat de València, Espagne.
Milián L, et al. Int J Mol Sci. 2022;23(12):6766.

Science/Cellules: Le CBD peut diminuer l’efficacité du cisplatine et augmenter l’efficacité de la mitoxantrone dans les cellules de mélanome.
Le CBD réduit la viabilité et la prolifération des cellules malignes de mélanome et exerce des interactions additives avec l’agent chimiothérapeutique mitoxantrone. Cependant, il réduit l’efficacité de l’agent chimiothérapeutique cisplatine.
Département de physiopathologie, Université de médecine de Lublin, Pologne.
Marzęda P, et al. Int J Mol Sci. 2022;23(12):6752.

Science/Cellules: Le CBD et le CBG ont inhibé la croissance du cancer du canal biliaire.
Il a été démontré que le CBD (cannabidiol) et le CBG (cannabigérol) provoquaient la mort cellulaire des cellules cancéreuses du canal biliaire et réduisaient leur capacité de migration, réduisant ainsi leur capacité de métastase.
École de sciences biologiques, Université du Colorado du Nord, États-Unis.
Viereckl MJ, et al. Biomolecules. 2022;12(6):854.

Science/Animal: L’activation du récepteur CB1 pourrait réduire la toxicité des neuroleptiques sur le cœur.
L’activation du récepteur CB1 a réduit l’inflammation du cœur causée par les neuroleptiques et pourrait aider « à sauver les effets secondaires cardiaques des antipsychotiques. »
Département de médecine légale, École des sciences médicales fondamentales, Université Fudan, Shanghai, Chine.
Li L, et al. Signal Transduct Target Ther. 2022;7(1):190.

Science/Homme: La consommation de cannabis peut être associée à un risque accru d’arythmies.
Dans une étude menée auprès de 1485 participants, les chercheurs ont constaté « que la consommation actuelle de marijuana peut être associée à une plus grande charge d’arythmies. »
Institut de santé globale de Barcelone (ISGlobal), Barcelone, Espagne.
Harding BN, et al. Am J Cardiol. 2022 Jun 17:S0002-9149(22)00541-0.

Science/Homme: Différences entre les sexes dans les effets du cannabis sur les symptômes du cancer.
Dans une étude menée auprès de 358 patients atteints de cancer, on a constaté certaines différences entre les sexes dans les effets perçus du cannabis, parmi lesquels la douleur et la nausée.
Laboratoire de nutrition et de performance de McGill, Montréal, Canada. 
Kasvis P, et al. Support Care Cancer. 2022 Jun 20 [in press].

Science/Homme: Environ 3 femmes enceintes sur 4 ne considèrent pas la consommation de cannabis comme un grand risque.
Dans une étude menée auprès d’environ 15 000 femmes enceintes aux États-Unis, 27% ont perçu la consommation régulière de cannabis comme un grand risque.
Département de médecine familiale, Collège de médecine humaine, Université d’État du Michigan, East Lansing, Michigan, États-Unis.
Alshaarawy O, et al. Am J Prev Med. 2022:S0749-3797(22)00289-6.

Science/Homme: Le nombre de récepteurs CB2 est augmenté dans l’intestin des enfants atteints de maladies inflammatoires de l’intestin.
Dans une étude avec des tissus intestinaux de 15 enfants, 5 atteints de la maladie de Crohn, 5 de colite ulcéreuse et 5 sans inflammation, les tissus des enfants atteints de maladies inflammatoires présentaient une concentration plus élevée du récepteur CB2.
Département de chirurgie de la femme, de l’enfant et de chirurgie générale et spécialisée, Université de Campanie « Luigi Vanvitelli », Naples, Italie. 
Strisciuglio C, et al. Pediatr Res. 2022 Jun 18 [in press].

Science/Animal: La réduction des niveaux de l’endocannabinoïde 2-AG pourrait contribuer à la maladie de Parkinson.
Dans un modèle animal de la maladie de Parkinson, l’absence de l’enzyme diacylglycérolipase bêta, qui est importante pour la synthèse de l’endocannabinoïde 2-AG, a réduit les capacités locomotrices. Les auteurs ont écrit que leur recherche indique « les avantages potentiels de l’augmentation du 2-AG dans l’atténuation de la maladie de Parkinson ».
Section transgénique, Laboratoire de neurogénétique, Institut national sur le vieillissement, Instituts nationaux de la santé, Bethesda, États-Unis. 
Liu Z, et al. Nat Commun. 2022;13(1):3490.

Science/Homme: Les fleurs séchées restent le produit dominant au Canada et aux États-Unis.
Les données d’une enquête menée auprès de plusieurs milliers de participants au cours des années 2018, 2019 et 2020 montrent que « la fleur séchée reste le produit dominant au Canada et aux États-Unis ; cependant, l’utilisation de produits de cannabis transformés a augmenté, les plus fortes hausses étant observées sur les marchés légaux du cannabis. »
École des sciences de la santé publique, Université de Waterloo, Canada. 
Hammond D, et al. Int J Drug Policy. 2022;105:103716.

Science/Homme: Le palmitoyléthanolamide peut diminuer le nombre de jours avec des maux de tête chez les patients souffrant de migraine.
Dans une étude ouverte menée auprès de 25 patients souffrant de migraine, la palmitoyléthanolamide, une substance semblable aux endocannabinoïdes, a été prise pendant 3 mois. Le nombre de jours de maux de tête a diminué, passant d’une moyenne de 10 à une moyenne de 6,6 jours.
Département de neurologie, Hospital Universitario de Gran Canaria Dr. Negrín, Faculté des sciences de la santé, Universidad Fernando Pessoa Canarias, Espagne.
Hernández AG. Clin Neurol Neurosurg. 2022;218:107282.

Science/Cellules: Le CBD peut prévenir du développement du cancer du côlon.
Il a été démontré que le CBD provoque la mort cellulaire programmée des cellules du cancer du côlon par l’activation du récepteur CB2. « Une activité anti-proliférative a également été observée pour d’autres dérivés cannabinoïdes non psychoactifs, notamment la cannabidivarine (CBDV), le cannabigérol (CBG), le cannabicyclol (CBL) et la cannabigérovarine (CBGV). Nos données indiquent que le CBD et ses dérivés pourraient être des agents prometteurs pour la prévention du cancer colorectal humain. »
Département de la nutrition et des sciences alimentaires, Université du Maryland, États-Unis. 
Lee HS, et al. Int Immunopharmacol. 2022;108:108865.

Science/Homme: Le CBD peut être utile dans le traitement de la dépendance à la nicotine, au cannabis et aux opioïdes.
Une revue des « études humaines a montré un impact positif du CBD dans le contexte de la consommation de nicotine, de cannabis et d’opioïdes (par exemple, la fréquence et la quantité de consommation). En revanche, le CBD n’a pas eu d’effet dans les études humaines sur la consommation de cocaïne ou d’alcool. »
Hôpital Universitaire Paul Brousse (AP-HP), UR PSYCOMADD, Université Paris-Saclay, Villejuif, France.
Paulus V, et al. Addict Behav. 2022;132:107360.

Science/Homme: Le cannabis peut réduire les démangeaisons dans les lymphomes cutanés.
Une enquête auprès de 119 patients atteints de lymphome cutané 55% ont déclaré avoir déjà consommé du cannabis. 25% des utilisateurs actuels ont déclaré utiliser le cannabis spécifiquement pour traiter les démangeaisons.
École de médecine de l’Université de Washington, 1959 NE Pacific St, Seattle, États-Unis. 
Mahurin HM, et al. Complement Ther Med. 2022;67:102830.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

  • Japon: Le gouvernement envisage d’autoriser les médicaments contenant du cannabis.
  • Etats-Unis: L’usage médicale de préparations orales à base de cannabis devient légal en Alabama.
  • Science/Homme: L’autorisation de consommer du cannabis réduit la consommation élevée d’opioïdes.
  • Science/Homme: Le cannabis topique peut être utile dans le traitement des ulcères veineux de la jambe.
  • Science/Homme: le THC peut améliorer la perfusion chez les patients atteints de maladies vasculaires de l’œil.
  • Science/Homme: De nombreux patients pensent que le CBD peut être utile pour réduire la douleur.

Il y a deux ans

  • IACM: Assurer la continuité du traitement pendant la pandémie de COVID-19 pour les patients utilisant du cannabis et des cannabinoïdes.

IACM-Bulletin du 04 Juillet 2022

Brésil: La Cour supérieure de justice autorise trois patients à cultiver du cannabis à des fins de traitement médical.

Le 14 juin, un tribunal supérieur brésilien a autorisé trois patients à cultiver du cannabis à des fins médicales, une décision qui devrait être appliquée à l’échelle nationale dans des cas similaires. Un panel de cinq juges de la Cour supérieure de justice du pays a décidé à l’unanimité que les trois patients pouvaient cultiver du cannabis et en extraire l’huile pour soulager la douleur. La loi brésilienne limite actuellement l’utilisation médicale des produits dérivés du cannabis aux produits importés.

Le ministère brésilien de la santé n’a pas encore réglementé la culture à domicile du cannabis à des fins médicales, ce qui expose quiconque s’y adonne au risque d’être arrêté. Le juge Rogério Schietti a déclaré que le panel de la Cour suprême avait agi parce que le gouvernement n’avait pas pris de position scientifique sur la question. « Le discours contre cette possibilité est moralisateur. Il a souvent un caractère religieux, fondé sur des dogmes, des fausses vérités, des stigmates », a déclaré M. Schietti. « Arrêtons ce préjugé, ce moralisme qui retarde le développement de cette question au niveau législatif, et qui bien souvent obscurcit l’esprit des juges brésiliens. »

Alvares D. Brazil court approves home grown cannabis for medical use. Times union 14 of june 2022 

USA: Rhode Island devient le 19e État à légaliser le cannabis pour les adultes.

Le gouverneur Dan McKee a signé un projet de loi qui légalise l’usage personnel et la vente sous licence du cannabis. Les dispositions de la loi autorisant les adultes à posséder et à cultiver du cannabis à domicile sont entrées en vigueur dès la signature. La nouvelle loi permet aux adultes du Rhode Island âgés de 21 ans et plus de posséder jusqu’à une once en public ou jusqu’à 10 onces à domicile, de cultiver à domicile jusqu’à six plantes et d’acheter des quantités limitées de cannabis.

Elle facilite également l’examen automatique et l’effacement des casiers judiciaires antérieurs. Rhode Island est le 19e État à légaliser le cannabis pour les adultes. Les électeurs de plusieurs autres États, dont le Maryland et le Missouri, se prononceront sur cette question en novembre.

. Rhode Island Becomes 19th State to Legalize Marijuana for Adults. Norml of 26 May 2022. 

Science/Homme: Traitement réussi d’un carcinome épidermoïde cutané avec du CBD topique.

Des chercheurs de l’école de médecine de l’université de Californie Riverside, aux États-Unis, rapportent le cas d’une femme de 64 ans ayant des antécédents de carcinomes épidermoïdes multiples et présentant des lésions cutanées sur ses mains dorsales bilatérales.

Ses biopsies cutanées ont révélé un lichen simplex chronique sur la main gauche et un carcinome épidermoïde sur la main droite. Les deux lésions ont disparu avec l’application topique de CBD (cannabidiol) à 20 %. 

Laborada J, Cohen PR. Cutaneous Squamous Cell Carcinoma and Lichen Simplex Chronicus Successfully Treated with Topical Cannabinoid Oil: A Case Report and Summary of Cannabinoids in Dermatology. Cureus. 2022;14(4):e23850.

Science/Homme: Le cannabis peut être bénéfique pour l’anxiété et la dépression selon une vaste étude rétrospective.

Une étude rétrospective de patients utilisant du cannabis médical et ayant reçu leur documentation et leur allocation de cannabis médical d’une clinique Harvest Medicine au Canada a analysé l’impact du cannabis sur l’anxiété et la dépression. Les patients inclus dans l’étude étaient âgés d’au moins 18 ans et avaient rempli des questionnaires validés pour l’anxiété (trouble d’anxiété généralisée 7) et la dépression (Patient House Questionnaire 9) lors de leur évaluation initiale et d’au moins une visite de suivi. L’échantillon comprenait 7362 patients, dont l’âge moyen était de 50 ans et 53 % étaient des femmes. 

Des améliorations statistiquement significatives ont été constatées entre les scores de départ et de suivi pour les deux mesures standardisées de l’anxiété et de la dépression, les améliorations les plus importantes étant observées chez les patients qui recherchaient activement du cannabis médical pour traiter leur anxiété ou leur dépression. À partir de 12 mois, les patients déclarant une anxiété ont connu une diminution moyenne des scores supérieure à la différence minimale cliniquement importante de 4, et la même chose a été observée pour les patients déclarant une dépression à partir de 18 mois. Les auteurs ont conclu que leur « étude fournit certaines preuves pour soutenir l’efficacité du cannabis médical comme traitement de l’anxiété et de la dépression. »

Sachedina F, Chan C, Damji RS, de Sanctis OJ. Medical cannabis use in Canada and its impact on anxiety and depression: A retrospective study. Psychiatry Res. 2022;313:114573.

Science/Homme: De nombreux patients canadiens souffrant de douleurs utilisent le cannabis pour contrôler leurs symptômes.

Selon une analyse des données de 1344 patients souffrant de douleurs chroniques, qui ont participé à un questionnaire en ligne en 2019, le cannabis a été utilisé par près d’un tiers pour la gestion des symptômes. L’étude a été menée par des chercheurs de l’Université du Québec à Montréal et dans d’autres villes.

Parmi les participants qui ont rempli la section sur la consommation de cannabis du questionnaire, la prévalence globale de la consommation de cannabis pour la gestion de la douleur était de 30,1%. Des différences ont été constatées entre les groupes d’âge, la prévalence étant la plus élevée chez les participants âgés de 26 ans ou moins (36,5 %) et la plus faible chez ceux âgés de 74 ans ou plus (8,8 %). Les chercheurs ont noté que le cannabis « est un traitement courant » pour la gestion de la douleur chronique, en particulier chez les jeunes générations.

Godbout-Parent M, Nguena Nguefack HL, Angarita-Fonseca A, Audet C, Bernier A, Zahlan G, Julien N, Pagé MG, Guénette L, Blais L, Lacasse A. Prevalence of cannabis use for pain management in Quebec: A post-legalization estimate among generations living with chronic pain. Can J Pain. 2022;6(1):65-77.

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une moindre corpulence chez les personnes atteintes d’hépatite C.

Des chercheurs de plusieurs institutions scientifiques de renom en France, dont celles de Paris, Marseille et Montpellier, ont analysé les données de patients atteints d’hépatite C en France et ont constaté des effets bénéfiques sur les facteurs de risque métaboliques chez les consommateurs de cannabis. Parmi les 6348 participants de la population étudiée, 55% présentaient une obésité centrale, 13,7% une obésité selon leur IMC (indice de masse corporelle), et 12,4% étaient des consommateurs actuels de cannabis.

La consommation actuelle de cannabis était associée à un risque plus faible d’obésité centrale, d’obésité selon l’IMC et de surpoids. Cela était également vrai pour la consommation antérieure, mais dans une moindre mesure. L’usage ancien et actuel de cannabis était inversement associé au tour de taille et à l’IMC.

Barré T, Carrat F, Ramier C, Fontaine H, Di Beo V, Bureau M, Dorival C, Larrey D, Delarocque-Astagneau E, Mathurin P, Marcellin F, Petrov-Sanchez V, Cagnot C, Carrieri P, Pol S, Protopopescu C; ANRS/AFEF Hepather study group. Cannabis use as a factor of lower corpulence in hepatitis C-infected patients: results from the ANRS CO22 Hepather cohort. J Cannabis Res. 2022;4(1):31.

Science/Homme: La prise de cannabis avec un nouvel inhalateur doseur est efficace dans le traitement de la douleur chronique.

Des chercheurs de Syqe Medical à Tel-Aviv, en Israël, ont présenté des données préliminaires sur l’efficacité de l’inhalateur Syqe dans le traitement de la douleur chronique. Dans une étude d’observation portant sur 143 patients, une réduction significative de la douleur a été obtenue. L’intensité de la douleur a été évaluée à l’aide d’une échelle numérique de la douleur depuis le début de l’étude jusqu’à 120 jours après le début du traitement. 

La plupart des participants (72 %) ont reçu un diagnostic de douleur neuropathique chronique. La dose quotidienne stable, après une titration de 26 jours en moyenne, était de 1,5 mg de THC en aérosol. Réduction significative de la douleur, allant de 23 % dans l’ensemble du groupe à 28 % chez ceux dont l’intensité de la douleur était d’au moins 8 points sur une échelle de 0 à 10. Environ 92% des participants ont rapporté une amélioration de leur qualité de vie.

Aviram J, Atzmony D, Eisenberg E. Long-term effectiveness and safety of medical cannabis administered through the metered-dose Syqe Inhaler. Pain Reports 2022;7(3): p e1011 

En bref

Science: ICRS Symposium 2022
L’inscription en ligne pour la participation au prochain Symposium annuel sur les cannabinoïdes de la Société internationale de recherche sur les cannabinoïdes (ICRS) est ouverte jusqu’au 25 juin 2022. ICRS

Thaïlande: Légalisation de la culture et de la consommation de cannabis (chanvre) avec moins de 0,2% de THC.
Le 9 juin, la Thaïlande a légalisé la culture du cannabis contenant moins de 0,2 % de THC et sa consommation dans les aliments et les boissons. Il s’agit du premier pays asiatique à le faire, dans le but de dynamiser ses secteurs de l’agriculture et du tourisme, mais fumer du cannabis en public peut toujours constituer une violation des lois sur la santé publique.
Reuters of 9 June 2022 

Allemagne: Le gouvernement a commencé à organiser des auditions d’experts sur ses projets de légalisation de la consommation de cannabis pour les adultes.
Le gouvernement allemand met en route son projet de légalisation de la vente de cannabis à des fins récréatives, dans le but de présenter une proposition de loi dans le courant de l’année. Le ministère de la santé a déclaré le 13 juin qu’il allait commencer à organiser des auditions d’experts sur divers aspects. Il a précisé que plus de 200 représentants des secteurs médical, juridique et autres y participeront, ainsi que des fonctionnaires de différents niveaux de gouvernement et des experts internationaux non identifiés.
U.S.News of 23 June 2022

Afrique: Plusieurs pays africains ont adopté des lois pour légaliser la production de cannabis à usage médical.
De nombreux États africains qui ont persécuté des citoyens pour des infractions liées au cannabis pendant des années encouragent désormais la production légale de cannabis. Au cours des cinq dernières années, dix pays ont adopté des lois visant à légaliser la production à des fins médicales et scientifiques. Il s’agit du Lesotho, du Zimbabwe, de l’Afrique du Sud, de l’Ouganda, du Malawi, de la Zambie, du Ghana, de l’Eswatini, du Rwanda et du Maroc. L’Afrique du Sud a également légalisé la culture privée de plants de cannabis par des adultes pour leur consommation personnelle.
All Africa of 30 May 2022

Isra�l: Des scientifiques ont mis au point une technique pour augmenter la concentration de THC et de CBG dans les plants de cannabis.
Des chercheurs israéliens ont utilisé une technologie avancée pour cultiver une souche de cannabis améliorée qui contient des niveaux plus élevés de THC et de CBG. Ils ont réussi à concevoir et à cultiver un plant de cannabis contenant près de 17 % de THC en plus et 25 % de CBG (cannabigérol) en plus.
The Times of Israel of 1 June 2022

Science/Animal: Le CBD prévient l’inflammation dans un modèle d’épilepsie. Dans un modèle d’épilepsie chez la souris, le CBD a diminué l’inflammation dans le système nerveux central. 
Programme d’études supérieures en pharmacologie moléculaire et cellulaire, Département des sciences pharmacologiques, Université de Stony Brook, Stony Brook, États-Unis.
Victor TR, et al. Neuroscience. 2022 :S0306-4522(22)00304-9.

Science: Effets inhibiteurs de plusieurs cannabinoïdes sur les activités des enzymes acétylcholinestérase et butyrylcholinestérase.
Les cannabinoïdes (THC, CBD, CBG, etc.) ont montré des effets inhibiteurs modérés sur les activités des enzymes acétylcholinestérase et butyrylcholinestérase, ce qui pourrait contribuer à leurs effets modulateurs sur le système cholinergique. 
Bioactive Botanical Research Laboratory, Department of Biomedical and Pharmaceutical Sciences, College of Pharmacy, University of Rhode Island, Kingston, USA.
Puopolo T, et al. Med Cannabis Cannabinoids. 2022;5(1):85-94.

Science/Homme: Les lésions endométriotiques présentent des niveaux élevés de récepteurs du cannabis.
Une expression intense des récepteurs CB1 et CB2 a été détectée dans les cellules épithéliales des lésions endométriotiques ovariennes. Par rapport au stroma des ovaires présentant des lésions endométriotiques, l’expression de CB1 et CB2 était significativement plus élevée dans les cellules épithéliales des lésions endométriotiques de l’ovaire pour les deux types de récepteurs. Les auteurs ont noté que « ces lésions pourraient répondre aux cannabinoïdes comme médicament contre la douleur ».
Section de la médecine d’urgence, Chicago, États-Unis.
Allam S, et al. J Immunol Res. 2022;2022:4323259.

Science/Homme: La légalisation du cannabis à usage médical a réduit les dépenses de santé liées aux accidents de la route aux États-Unis.
En analysant les données de 2014 à 2019, les chercheurs « estiment que la légalisation existante a réduit les dépenses de santé liées aux accidents de la route de près de 820 millions de dollars par an, avec un potentiel de réduction supplémentaire de 350 millions de dollars en cas de légalisation nationale. »
Fox School of Business, Pennsylvanie, États-Unis.
Ellis CM, et al. J Psychopharmacol. Health Econ. 2022 Jun 12. [in press]

Science/Homme: Les consommateurs quotidiens de cannabis présentent une altération moindre des capacités de conduite par rapport aux consommateurs occasionnels.
Lors d’une étude sur simulateur de conduite en voiture avec 31 consommateurs quotidiens et 24 consommateurs occasionnels, les personnes ayant une consommation occasionnelle étaient significativement plus susceptibles d’avoir un changement de voie pendant les périodes de distraction après une consommation aiguë de cannabis par rapport à la ligne de base, tandis que les personnes ayant une consommation quotidienne ne présentaient pas une augmentation similaire. Les changements dans le risque de sortie de voie étaient significativement plus importants pour le groupe de consommation occasionnelle par rapport au groupe de non-consommation, mais pas pour le groupe de consommation quotidienne par rapport au groupe de non-consommation.
Département de mathématiques, Université Xavier, Cincinnati, Ohio.
Miller R, et al. Traffic Inj Prev. 2022:1-7.

Science/Homme: Résultats mitigés sur la corrélation entre le THC dans le fluide oral et le sang.
En examinant 18 000 échantillons appariés de liquide oral et de sang, les chercheurs ont constaté une bonne corrélation entre la présence de THC dans le liquide oral et la présence de THC dans le sang (sensibilité = 71 %, spécificité = 98 %). Cependant, le THC dans le liquide oral, aux valeurs limites couramment utilisées, est moins sensible et moins spécifique lorsqu’il est utilisé comme biomarqueur pour détecter les personnes dont la concentration de THC dans le sang est supérieure aux limites per se couramment utilisées (comme 5 ng/mL). 
Université d’Ottawa, Canada.
Robertson MB, et al. Accid Anal Prev. 2022;173:106694.

Science/Animal: Les œstrogènes atténuent la neuroexcitation centrale médiée par le CB1 chez les rats femelles.
De nouveaux résultats suggèrent que l’atténuation de la neuroexcitation dans une certaine région du cerveau (médulla ventrolatérale rostrale) et du stress oxydatif est à la base de la protection conférée par les œstrogènes, chez les rats femelles, contre les effets cardiovasculaires indésirables médiés par le CB1R.
Département de pharmacologie et de toxicologie, Greenville, États-Unis.
Yao F, et al. Biochem Pharmacol. 2022;201:115102.

Science: Classification des chémovars de cannabis en fonction de leur teneur en cannabinoïdes et en terpènes 
Des chercheurs israéliens ont tenté de mettre au point une classification complète et précise des cultivars de cannabis médicinal, sur la base d’un grand nombre de cannabinoïdes et de terpènes. Les profils chimiques ont été sélectionnés parmi les trois principales classes de cannabis médicinal les plus couramment prescrites aux patients en Israël. Un modèle « appliqué au profil combiné des cannabinoïdes et des terpènes a permis de différencier au mieux les chémovars en termes d’erreur de classification, de sensibilité, de spécificité et de précision ».
Département de la sécurité alimentaire, Institut des sciences postrécoltes et alimentaires, Rehovot, Israël.
Birenboim M, et al. Phytochemistry. 2022;200:113215.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

  • IACM: Deux décennies de l’Association internationale pour les médicaments cannabinoïdes.
  • Science/Homme: Environ 20% des patients en oncologie pédiatrique au Canada consomment des produits à base de cannabis.
  • Science/Homme: Le CBD pourrait être efficace dans de nombreuses formes d’épilepsie chez les enfants et les jeunes adultes.
  • Science/Homme: Une nouvelle recherche ne confirme pas la théorie de la porte d’entrée.
  • Science/Homme: La relation entre la consommation de cannabis et la schizophrénie pourrait être médiée par des facteurs de risque génétiques communs.
  • Science/Homme: De nombreuses personnes atteintes de la maladie de Parkinson profitent d’un traitement au cannabis.

Il y a deux ans

  • Science/Homme: Le cannabis atténue les symptômes de sevrage des opioïdes
  • Science/Homme: VIH, effets bénéfiques du cannabis sur la fonction de la barrière hémato-encéphalique
  • Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une augmentation des niveaux de testostérone chez les hommes
  • Science/Homme: L’accès au cannabis pourrait réduire la demande d’opioïdes chez les personnes souffrant de douleur

IACM-Bulletin du 05 Juin 2022

Merci de cliquer sur le titre

IACM-Bulletin du 22 Mai 2022

Merci de cliquer sur le titre

IACM-Bulletin du 13 Mai 2022

IACM: Conférence sur les cannabinoïdes 2022.

Le conseil d’administration de l’IACM souhaite vous inviter à participer à la conférence sur les cannabinoïdes 2022 et à présenter les résultats de vos recherches. L’événement aura lieu du 20 au 21 octobre 2022 à Bâle, en Suisse. La conférence sera organisée en coopération avec la Société suisse pour le cannabis en médecine.

Parmi les orateurs figurent Daniele Piomelli, Lumir Hanus, Marta Vázquez, Dustin Sulak, Stefan Lorenzl, Carola Perez, Reto Agosti, Eva Bergsträsser, Paola Cubillos , Matthew Hill, Thilo Beck, Jose Crippa , Timna Naftali, Gudrun Lorenz Eberhardt, Cristina Sanchez, Nicolas Schräder, Franjo Grotenhermen et Vincenzo Di Marzo.

Si vous souhaitez sponsoriser la conférence, veuillez contacter l’organisateur en envoyant un courriel à info@cannabismedicinalis.com.

Date : 20-21 octobre 2022
Lieu : Centre des congrès de Bâle, Suisse
Site web de la conférence : https://cannabismedicinalis.com/

La langue de la conférence est l’anglais. Il y aura une traduction simultanée en allemand et en français.

Au cours de la conférence, l’AIMC honorera quatre personnes pour leurs réalisations particulières dans la réintroduction du cannabis et des cannabinoïdes en tant que médicaments. Il existe un prix pour la recherche fondamentale (prix Ester Fride), un prix pour la recherche clinique, un prix pour les jeunes chercheurs et un prix spécial. Le comité des prix de l’IACM sélectionne les lauréats. Chaque prix est doté d’une somme de 500 EURo. Pendant la conférence, l’IACM tiendra son assemblée générale et élira les nouveaux membres du conseil d’administration et un nouveau président.

Science/Homme: Le cannabis améliore le sommeil des patients souffrant de dépression ou d’anxiété.

Dans une étude portant sur 100 patients souffrant de dépression, 463 d’anxiété et 114 de dépression et d’anxiété, qui ont fourni des données au moyen d’une application de suivi, la consommation de cannabis a été associée à une amélioration du sommeil. L’étude a été menée par des chercheurs du Mood Disorders Program and Women’s Health Concerns Clinic de Hamilton, au Canada. Au total, 8476 sessions ont été enregistrées.
Dans l’ensemble, le cannabis a été perçu comme efficace dans tous les groupes, indépendamment de l’âge et du sexe. La fleur séchée et l’huile orale ont été signalées comme les formes de produits les plus utilisées et les plus efficaces. Dans le groupe dépression, toutes les souches ont été perçues comme efficaces et les comparaisons entre les souches ont révélé que les souches à dominance indica, hybride indica et sativa étaient significativement plus efficaces que les souches à dominance CBD. En ce qui concerne l’anxiété et les conditions comorbides, toutes les catégories de souches ont été perçues comme étant efficaces, sans différences significatives entre les souches. 

Kuhathasan N, Minuzzi L, MacKillop J, Frey BN. An investigation of cannabis use for insomnia in depression and anxiety in a naturalistic sample. BMC Psychiatry. 2022;22(1):303.

Science/Homme: Un agoniste sélectif du récepteur CB2 a amélioré les symptômes de la dermatomyosite dans un essai clinique.

Dans une étude contrôlée par placebo avec 22 patients souffrant de dermatomyosite, un cannabinoïde synthétique, appelé lenabasum, qui active le récepteur CB2 a amélioré les symptômes. La dermatomyosite est une maladie inflammatoire chronique qui affecte la peau et les muscles. Tous les participants ont présenté une inflammation de la peau. L’étude a été menée par des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie, Perelman School of Medicine, aux États-Unis. Les participants ont reçu du lenabasum 20 mg par jour pendant 28 jours, puis 20 mg deux fois par jour pendant 56 jours, ou un placebo. 
Aucun événement indésirable sérieux ou grave n’a été lié au lenabasum, et aucun participant n’a abandonné l’étude. L’activité des symptômes a diminué davantage pour le lenabasum et la différence était significative au jour 113. On a également constaté une amélioration de plusieurs biomarqueurs de la maladie.

Werth VP, Hejazi E, Pena SM, Haber J, Zeidi M, Reddy N, Okawa J, Feng R, Bashir MM, Gebre K, Jadoo AS, Concha JSS, Dgetluck N, Constantine S, White B. Innocuité et efficacité de Lenabasum, un agoniste des récepteurs cannabinoïdes de type 2, chez les patients atteints de dermatomyosite ayant une maladie cutanée réfractaire : un essai clinique randomisé. J Invest Dermatol. 2022 Apr 28:S0022-202X(22)00295-0.

En bref

IACM: Première du documentaire « The Doctor – Franjo Grotenhermen » (Le Docteur – Franjo Grotenhermen)
Un documentaire primé du cinéaste espagnol Eduardo Hernandez sur Franjo Grotenhermen, directeur exécutif de l’AIMC, principalement filmé pendant la conférence 2019 de l’AIMC à Berlin, en Allemagne, avec des interviews d’amis et de collègues, sera présenté au public le 3 juin 2022 dans un cinéma d’Amsterdam, aux Pays-Bas. 
Site web sur le film

Science/Homme: La légalisation du cannabis en Uruguay n’a pas augmenté la consommation de cannabis chez les jeunes.
Selon une étude portant sur environ 205 000 jeunes en Uruguay, « la légalisation du cannabis récréatif en Uruguay n’a pas été associée à une augmentation globale de la consommation de cannabis au cours de l’année écoulée ou du mois précédent, ni à des changements pluriannuels de la consommation de cannabis fréquente et à risque chez les jeunes ».
Département de la santé de la population, École de médecine de l’Université de New York, États-Unis.
Rivera-Aguirre A, et al. Addiction. 2022 May 2. [sous presse]

Science/Homme: Le risque de conduire sous l’influence du cannabis était plus faible dans les États américains avec des lois sur le cannabis que dans les États sans une telle loi.
À l’aide d’un échantillon national transversal (2016-2017) de 1 249 consommateurs de cannabis des 30 derniers jours,  » le risque de DUIC (conduite sous l’influence du cannabis) autodéclaré était plus faible dans les États où le cannabis est récréatif et médical par rapport aux États sans cannabis légal. La seule exception concernait les utilisateurs fréquents dans les États à vocation médicale, pour lesquels il n’y avait aucune différence de risque par rapport aux utilisateurs fréquents vivant dans les États sans cannabis légal. »
Center for Health Analytics, Research Triangle Park, New York, États-Unis.
Dutra LM, et al. Preventive Medicine Reports 2022;27:101799

Science/Homme: Environ la moitié des patients souffrant de sclérose en plaques consomment du cannabis au Canada.
Selon un questionnaire rempli par 344 personnes, 215 (65%) ont déclaré avoir utilisé du cannabis médical au moins une fois et 52% l’utilisent encore.
Centre EPICORE, Département de médecine, Université de l’Alberta, Edmonton, Canada.
Santarossa TM, et al. Mult Scler Relat Disord. 2022;59:103638. 

Science/Homme: Résultats mitigés de la légalisation du cannabis sur la consommation par les adolescents.
Une analyse de 33 rapports de recherche a révélé que la légalisation récréative du cannabis « peut être associée à une augmentation de la prévalence de la consommation de cannabis chez les jeunes adultes alors que les résultats pour les adolescents sont mitigés. »
Département des sciences de la santé publique, École de médecine, Université du Connecticut, Farmington, États-Unis.
O’Grady MA, et al. EUR Child Adolesc Psychiatry. 2022 May 4. [sous presse] 

Science/Animal: Les récepteurs CB2 sont augmentés dans la douleur neuropathique.
Dans une étude sur des rats, la douleur neuropathique a induit une augmentation retardée et soutenue de l’expression de CB2 dans le ganglion de la racine dorsale de la moelle épinière et dans les synaptosomes de la moelle épinière dorsale.
Centre de recherche sur les neurosciences et la douleur, Houston, États-Unis.
Ghosh K, et al. J Biol Chem. 2022:101999. 

Science/Animal: Pas de potentiel d’abus du CBD.
Selon une étude menée sur des rats, le CBD n’a pas de propriétés récompensantes et donc pas de potentiel d’abus.
GW Pharmaceuticals, Royaume-Uni.
Gray RA, et al. . J Pharmacol Exp Ther. 2022:JPET-AR-2021-000988.

Science/Homme: De nombreux patients se sentent stigmatisés en raison de leur utilisation médicale du cannabis.
15 patients d’Israël, qui ont reçu du cannabis pour traiter leurs douleurs chroniques, ont été interrogés et ont déclaré se sentir stigmatisés en raison de l’utilisation de ce médicament. Les auteurs « suggèrent qu’une attention particulière devrait être accordée à la gestion de la stigmatisation au niveau intrapersonnel. En outre, il pourrait être nécessaire d’aborder la stigmatisation au niveau sociétal, y compris les interactions sociales avec les amis, la famille et le personnel médical. »
École de santé publique, Haïfa, Israël.
Hulaihel A, et al. J Clin Nurs. 2022 Apr 29. [sous presse]

Science/Cellules: Le cannabis pourrait protéger des lésions oxydatives dans les cellules rénales.
Dans une étude sur des cellules rénales, des chercheurs ont découvert que le cannabis pouvait protéger les cellules rénales contre les lésions oxydatives en atténuant les activités métaboliques perturbées liées aux maladies rénales.
Département de pharmacologie, Bloemfontein, Afrique du Sud. 
Erukainure OL, et al. J Ethnopharmacol. 2022;293:115312.

Science: Le système endocannabinoïde pourrait être impliqué dans l’effet placebo.
« Les progrès récents des études de neuro-imagerie suggèrent une relation entre la réponse placebo et les systèmes opioïde, cannabinoïde et monoaminergique. »
Centre de recherche sur les maladies endocriniennes et métaboliques, Venezuela.
Ortega Á, et al. Int J Mol Sci. 2022;23(8):4196.

Science/Animal: Le récepteur CB1 pourrait être impliqué dans l’action anxiolytique du CBD.
Selon des études menées sur des souris, le récepteur CB1 semble jouer un rôle pertinent dans la modulation des actions anxiolytiques du CBD. En outre, les études ont montré que le système GABA et le GPR55 pourraient également être impliqués.
Instituto de Neurociencias, Universidad Miguel Hernández-CSIC, Alicante, Espagne.
Austrich-Olivares A, et al. Pharmaceuticals (Basel). 2022;15(4):473.

Science/Homme: Une méta-analyse des études sur les effets du cannabis sur le cerveau des adolescents ne montre que des effets mineurs.
Une analyse systématique de 16 études portant sur la relation entre la consommation de cannabis et les altérations cérébrales chez les jeunes consommateurs de cannabis n’a pas trouvé d’effet sur les volumes cérébraux globaux « (intracrânien, cerveau total, matière blanche totale et matière grise totale) et les volumes cérébraux régionaux (c’est-à-dire l’hippocampe, l’amygdale, le cortex orbitofrontal et le cervelet total). »
Programme de neuroscience de la toxicomanie et de la santé mentale, Fitzroy, Australie.
Lorenzetti V, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2022 Apr 19. [sous presse]

Science/Cellules: Le système endocannabinoïde pourrait assurer la protection des os lors des métastases osseuses du cancer du sein.
Des investigations avec des cellules de cancer du sein et des cellules osseuses (ostéoblastes) ont montré que « le système endocannabinoïde est capable d’assurer une protection pendant les métastases osseuses du cancer du sein en interférant avec l’interaction entre les cellules cancéreuses et osseuses ainsi que par la suppression directe de la croissance et de la migration des cellules cancéreuses. »
Centre de recherche sur le calcium et les os (COCAB), Faculté des sciences, Université Mahidol, Bangkok, Thaïlande.
Khunluck T, et al. Sci Rep. 2022;12(1):7398. 

Science/Homme: La consommation de cannabis peut avoir des effets négatifs sur la fonction des petites voies respiratoires.
Dans une étude portant sur 895 participants de Nouvelle-Zélande, qui ont été suivis de la naissance à l’âge de 45 ans, la consommation de cannabis a été associée à un dysfonctionnement des petites voies respiratoires à l’âge de 45 ans, mais « les changements induits par le cannabis dans les petites voies respiratoires peuvent être au moins partiellement réversibles. »
Dept de médecine préventive et sociale, École de médecine de Dunedin, Université d’Otago, Dunedin, Nouvelle-Zélande.
Tan HS, et al. ERJ Open Res. 2022;8(2):00688-2021. 

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

  • Science/Homme: Selon un rapport de cas, le cannabis peut être utile pour soulager la douleur due à une angine instable et à la maladie coronarienne.
  • Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans le traitement des nausées et des vomissements pendant la grossesse selon une série de cas.
  • Science/Homme: Le cannabis pourrait être efficace dans le traitement du lymphome de Hodgkin selon un rapport de cas.

Il y a deux ans

  • IACM: Déclaration du Conseil sur la pandémie actuelle du corona virus et l’utilisation des cannabinoïdes

IACM-Bulletin du 29 Avril 2022

Science/Homme: Une étude sur le long terme indique que la consommation de cannabis pendant l’adolescence n’est pas liée à d’éventuels problèmes de santé mentale à l’âge adulte

Les chercheurs de l’University of Pittsburgh Medical Center en Pennsylvanie et de Rutgers University dans le New Jersey, Etats-Unis, indiquent que la consommation chronique de cannabis des jeunes garçons ne semble pas liée, plus tard, à des problèmes de santé d’ordre physique ou mental tels que la dépression, des symptômes psychiques ou l’asthme. Ces chercheurs ont suivi 408 sujets de sexe masculin de l’adolescence jusqu’à ce qu’ils aient 36 ans pour réaliser cette étude publiée dans Psychology of Addictive Behaviors.

« Ce que nous avons trouvé est quelque peu surprenant, » indique le principal chercheur, le docteur Jordan Bechtold, de l’University of Pittsburgh Medical Center. « Nous n’avons pas trouvé de différence dans les résultats que nous avons observés, qu’ils soient d’ordre mental ou physique, et quel que soient la quantité ou la fréquence de cannabis consommé pendant l’adolescence. » A partir d’études précédentes, les chercheurs pensaient trouver un lien entre la consommation de marijuana pendant l’adolescence et le développement ultérieur de symptômes comme délire, hallucinations, cancer, asthme, problèmes respiratoires. L’étude n’a pas trouvé non plus de relation entre la consommation de cannabis à l’adolescence et le risque de dépression ultérieure, d’anxiété, d’allergies, de maux de tête ou de tension artérielle élevée. Cette étude faisait partie de l’étude Pittsburgh Youth Study, qui a suivi des adolescents de sexe masculin de 14 ans étudiant à l’école publique de Pittsburgh, à la fin des années quatre vingt afin d’analyser différentes questions d’ordre social et médical. Pendant 12 ans, les participants ont été surveillés chaque 6 ou 12 mois. Une étude de suivi a été réalisée qui incluait 408 participants en 2009-10, alors qu’ils avaient 36 ans. 

Bechtold J, Simpson T, White HR, Pardini D. Chronic Adolescent Marijuana Use as a Risk Factor for Physical and Mental Health Problems in Young Adult Men. Psychol Addict Behav. 3 aout 2015. [sous presse]

communiqué de presse de l’American Psychological Association du 4 aout 2015

Israel: Le cannabis pour un usage médical sera disponible dans les pharmacies 

Le 27 juillet, le député et ministre de la Santé, Yakov Litzman, a annoncé qu’en Israël, le cannabis médical serait disponible en pharmacie, et qu’un plus grand nombre de médecins seraient autorisés à prescrire ce produit. « Des pharmacies dispensent déjà toutes sortes de drogues, comme la morphine. Il y a une procédure pour cela et il y en aura une autre pour le cannabis, » a indiqué Litzman. « Il y aura une inscription nécessaire et nous la superviserons, et tout cela se fera en fonction d’une norme comme pour toute drogue. »

La présidente du Knesset Committee on Drug and Alcohol Abuse, MK Tamar Zandberg, a bien accueilli l’annonce de Litzman. “ Voilà enfin de bonnes nouvelles, attendues depuis longtemps, »a-t-elle dit. « C’est une grande nouvelle. Je vous remercie de mettre en avant ces principes. Il me semble que cette annonce était très nécessaire. »

Globes Israel business news du 27 juillet 2015

En bref

Italie: Un groupe de recherche sur le cannabis a été créé
La SIRCA (Società Italiana Ricerca Cannabis), association de recherche sur le cannabis a récemment été créée. Pour plus d’information, veuillez consulter le site : website of SIRCA

IACM: Le film sur Raphael Mechoulam et son travail est désormais en ligne. 
Le film « Le Scientifique » sur le docteur Raphael Mechoulam, professeur de chimie médicinale à l’ Hebrew University de Jérusalem, Israël, réalisé par Zach Klein est maintenant disponible en ligne. Ce chercheur est le plus connu au monde pour ses travaux sur le cannabis ; il a aussi été président de l’IACM. 
Link to The Scientist

Australie: Les sénateurs de tous les partis appuieront un projet de loi destiné à légaliser l’usage médical du cannabis
Un comité incluant des sénateurs de tous les partis politiques recommandera au Parlement de voter le projet de loi destiné à établir un système de régulation permettant l’usage médical du cannabis. Le
Regulator of Medicinal Cannabis Bill rendra le gouvernement fédéral effectivement responsable de la supervision de la production, de la distribution, et de l’usage du cannabis. Le projet de loi a été présenté au Parlement en novembre et envoyé à un comité en février. Ce comité devrait rendre son rapport prochainement. 
Sydney Morning Herald du 26 juillet 2015

IACM: Décès de Richard (Rik) Musty 
C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès, le 26 juillet, du docteur Richard (Rik) E. Musty, professeur émérite, ancien président du département de psychologie de l’université du Vermont, Etats-Unis. Le docteur Musty a été le premier à être récompensé par le IACM Special Award, en 2005, pour sa contribution majeure à la ré-introduction du cannabis comme médicament.

Science/Homme: En Israël, l’acceptation du cannabis s’étend parmi les médecins
Une étude incluant 72 médecins indique que l’acceptation des bienfaits médicaux du cannabis s’accroit au sein du corps médical d’Israël. 
Zolotov Y, et al. IMAJ 2015;17:437–441

Science/Homme: La consommation de cannabis n’a pas eu d’effet sur la cognition des patients psychotiques
Une étude incluant 1237 patients psychotiques a montré qu’il n’existait pas de lien entre consommation de cannabis et les fonctions cognitives.  
School of Medicine Fremantle, The University of Notre Dame Australie.
Power BD, et al. Schizophr Res. 30 juillet 2015. [sous presse]

Science/Homme: La cause de l’association entre consommation de cannabis et psychose n’est pas claire
Les résultats d’une nouvelle étude s’accordent aux deux hypothèses suivantes : la théorie de l’auto-médication, selon laquelle les personnes psychotiques traiteraient leurs symptômes avec du cannabis, et la seconde hypothèse selon laquelle le cannabis cause des psychoses
Hospital del Mar Medical Research Institute – Neurosciences, Psychiatry, Barcelona, Espagne.
Mané A, et al. Psychiatry Res. 28 juillet 2015. [sous presse]

Science/Homme: Le cannabis ne cause pas de symptômes psychotiques plus importants chez les personnes présentant un trouble déficit d’attention avec hyperactivité (TDAH)
Une étude menée sur7403 participants a montré qu’il existait un lien entre symptômes importants de THDA d’une part, et psychose, paranoïa et hallucinations d’autre part. Cette association est reliée à l’humeur dysphorique et non pas à la consommation d’amphétamines, de cocaïne ou de cannabis.
Warwick Medical School, University of Warwick, Grande-Bretagne. 
Marwaha S, et al. Psychiatry Res. 28 juillet 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB2 pourrait protéger de l’inflammation des reins
Un cannabinoïde synthétique qui agit de manière sélective active sur les récepteurs cannabinoïdes 2 a protégé les reins des lésions dues à un apport sanguin limité. 
Roche Innovation Center Basel, Suisse.
Nettekoven M, et al. ChemMedChem.21 juillet 2015. [sous presse]

Science/Animal: Le blocage du récepteur GPR55 a réduit l’inflammation des intestins
Dans le modèle animal de la colite, un antagoniste synthétique (CID16020046) du récepteur GPR55 a réduit les signes de l’inflammation.
Institute of Experimental and Clinical Pharmacology, Medical University of Graz, Autriche.
Stančić A, et al. Neurogastroenterol Motil. 30 juillet 2015. [sous presse]

Science/Cellules: Le cannabidiol (CBD) module le récepteur CB1
Le cannabidiol (CBD), cannabinoïde non psychotrope est un modulateur allostérique du récepteur cannabinoïde de type 1 (CB1). La régulation allostérique signifie que le CBD se lie à un site autre que le site actif du récepteur. C’est ainsi que le CBD bloque les effets du THC via les récepteurs CB1, par exemple augmentation de l’appétit et des effets psychiques. 
Departments of Pharmacology, Dalhousie University, Halifax, Canada.
Laprairie RB, et al. Br J Pharmacol. 27 juillet 2015 [sous presse]

Science/Homme: La plupart des personnes qui présentent un trouble de consommation de cannabis, après trois ans, ne remplissent plus les critères de ce trouble
Une étude incluant 444 personnes présentant un trouble de consommation de cannabis a montré que 67% ne remplissent plus les critères de ce trouble après trois ans, sans aucun traitement. 
Ariel University, Israël.
Feingold D, et al. Addiction. 25 juillet. [sous presse]

Science/Animal: Les cannabinoïdes peuvent être utilisés avec d’autres médicaments contre la douleur pour traiter la douleur neuropathique
Une nouvelle étude menée sur des souris suggère que la combinaison d’un cannabinoïde avec un inhibiteur sélectif de la récapture de la noradrénaline pourrait présenter une option de traitement bénéfique contre la douleur neuropathique. 
Faculty of Medicine, Trakya University, Edirne, Turquie. 
Gunduz O, et al. EUR J Pain. 24 juillet 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’endocannabinoïde 2-AG est neuroprotecteur dans le modèle animal (souris) de la maladie de Parkinson
L’augmentation des niveaux de l’endocannabinoïde AG est neuroprotecteur dans le modèle animal (souris) de la maladie de Parkinson. Les auteurs ont écrit que le système endocannabinoïde « constitue un mécanisme de défense naturelle contre l’inflammation dont la potentialisation pourrait présenter des bienfaits thérapeutiques. »
Institute of Medical Sciences, University of Aberdeen, Grande-Bretagne.
Mounsey RB, et al. Exp Neurol. 2 aout 2015. [sous presse]

New Book: 
Casarett, David. Stoned: A Doctor’s Case for Medical Marijuana. 2015. 
Link to Amazon

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

  • Science/Homme: Une forte proportion de patients atteints de la maladie de Parkinson aux États-Unis consomment du cannabis
  • Science/Homme: L’efficacité du CBD contre l’épilepsie augmente avec le temps.

Il y a deux ans

  • ONU: La Commission des Stupéfiants reporte le vote sur la réglementation du cannabis
  • Science/Homme: Selon une étude observationnelle le cannabis peut être utile dans la fibromyalgie
  • Science/Homme: Le CBD peut réduire la rigidité artérielle et améliorer la fonction de la paroi interne des artères
  • Science/Homme: Des doses plus faibles de CBD étaient aussi efficaces que des doses plus élevées dans le traitement de l’épilepsie chez les patients atteints du syndrome de Dravet
  • Science/Homme: Le cannabis ne réduit pas la fonction cognitive chez les personnes âgées, mais peut améliorer la santé du cerveau
  • Science/Homme: Le cannabis a amélioré les symptômes chez les patients cancéreux malgré une réduction de la dose d’opioïdes

IACM-Bulletin du 14 Avril 2022

IACM: La Conférence sur les cannabinoïdes 2022 est dédiée à Daniela Parolaro. 

La prochaine conférence sur les cannabinoïdes, qui se tiendra les 20 et 21 octobre 2022 en Suisse, est dédiée au Dr Daniela Parolaro, décédée en mars 2022. Pendant de nombreuses années, le Dr Parolaro a été membre du conseil d’administration de l’IACM et a été présidente de l’IACM de 2013 à 2015.

La Conférence sur les cannabinoïdes 2022 est une réunion conjointe de l’AICM et du SACM (Groupe de travail suisse sur les cannabinoïdes en médecine) au Centre des congrès de Bâle. Nous sommes en train de préparer le programme de la réunion avec un mélange d’orateurs bien connus tels que Daniele Piomelli, Vincenzo DiMarzo, Jose Crippa, Paola Cubillos et des scientifiques en devenir. Le conseil d’administration de l’IACM est heureux d’organiser une autre réunion de scientifiques, de médecins et d’autres personnes intéressées par la science du cannabis et le cannabis en médecine avec nos partenaires suisses.

Nous sommes impatients de nous retrouver en personne après 3 ans d’événements virtuels pour échanger les nouveaux développements, discuter des controverses et passer un bon moment ensemble. Le comité scientifique de la conférence est toujours ouvert aux suggestions d’orateurs pour le programme. Les orateurs élus bénéficieront du remboursement de leurs frais de voyage et d’un hébergement gratuit. Le site web avec le programme et l’appel à résumés sera bientôt disponible.

IACM: Décès de l’ancienne présidente Daniela Parolaro.

Le Dr Daniela Parolaro est décédée le 28 mars à Milan à l’âge de 72 ans. Elle était ancienne présidente de l’AIMC et professeur de pharmacologie à l’université d’Insubria, à Varèse, en Italie. Sa longue et impressionnante carrière dans le domaine des cannabinoïdes a débuté en 1994 lorsqu’elle a publié un article sur l’impact d’un traitement chronique aux cannabinoïdes sur l’expression des récepteurs CB1 dans le cerveau. Elle a su aller au-delà de la caractéristique « d’abus » du cannabis et de l’idée que le THC est le seul composant du cannabis. En effet, elle a été parmi les premiers chercheurs à comprendre l’importance du cannabidiol dans le domaine des maladies cancéreuses. Elle a ensuite exploré l’impact de la modulation du système endocannabinoïde dans plusieurs troubles du cerveau tels que l’anxiété, la schizophrénie et la dépression. 

« Daniela était une merveilleuse scientifique, un mentor pour de nombreux étudiants et une bonne amie pour plusieurs chercheurs dans le domaine des cannabinoïdes », a déclaré le Dr Tiziana Rubino, qui a travaillé avec elle pendant 25 ans. « Son exemple de grande scientifique, forte et passionnée, inspirera les nouvelles générations de chercheurs en cannabinoïdes en Italie mais aussi dans le monde entier. Chaque personne qui a eu l’occasion de rencontrer Daniela gardera sûrement un souvenir d’elle pour combler le vide qu’elle a laissé. »

Etats-Unis: La Chambre des représentants soutient la légalisation du cannabis, mais le projet de loi a peu de chances d’aboutir au Sénat.

Le 1er avril, la Chambre des représentants des États-Unis a adopté un projet de loi visant à mettre fin à l’interdiction fédérale de la consommation de cannabis par des adultes, qui a créé des maux de tête juridiques pour les utilisateurs et les entreprises dans les États qui l’ont légalisé, bien que la mesure ait été considérée comme ayant peu de chances de passer au Sénat. Elle a été adoptée par 220 voix contre 204, avec peu de républicains soutenant la mesure.

Le Marijuana Opportunity Reinvestment and Expungement Act, qui est en passe de légaliser la drogue, retire la marijuana de la liste des substances contrôlées et élimine les sanctions pénales pour les personnes qui la cultivent, la distribuent ou la possèdent. Mais le projet de loi devra obtenir 60 voix au Sénat, divisé de manière égale, avant de passer sur le bureau du président Joe Biden pour sa signature, un résultat largement considéré comme improbable étant donné le manque de soutien des républicains à la mesure.

Reuters of 1 April 2022

Science/Homme: Le THC réduit la consommation d’opioïdes chez les patients âgés souffrant de douleurs, même à faible dose.

Une analyse de 178 patients souffrant de douleurs provenant d’un seul cabinet médical, le Schmerzpraxis de Potsdam, en Allemagne, montre que l’utilisation de THC, même à faible dose, a pu réduire le besoin d’opioïdes. Les patients ont été traités pendant une durée médiane de 366 jours (fourchette : 31 à 2590 jours). L’âge moyen était de 72 ans (fourchette : 26 à 96 ans). 56 % des patients ont reçu du THC pur et 44 % des extraits de cannabis à spectre complet ou une combinaison de THC et d’extraits à spectre complet. 

Les femmes avaient besoin de doses de THC plus faibles que les hommes (8 mg contre 15 mg). Seuls 6 % des patients ont arrêté le traitement parce que le médicament n’était pas efficace, 4 % en raison des coûts et 3 % en raison d’effets indésirables. 115 patients (65%) ont également reçu des opioïdes avec une médiane de 65 mg/jour d’équivalents morphine, qui a été significativement réduite de 24 mg/jour au cours du traitement.

Gastmeier K, Gastmeier A, Rottmann F, Herdegen T, Böhm R. Cannabinoids reduce opioid use in older patients with pain : Retrospective three-year analysis of data from a general practice. Schmerz. 2022 Apr 6. [sous presse] 

Science/Homme: La légalisation du cannabis aux États-Unis n’a pas augmenté les traitements liés au cannabis.

Les enquêteurs du Département des sciences de la santé publique de l’École de médecine de l’Université du Connecticut, aux États-Unis, n’ont pas constaté d’augmentation des admissions liées au cannabis dans les établissements de traitement de la toxicomanie entre 2000 et 2017.

Dans l’ensemble, la proportion d’admissions liées au cannabis dans les États ayant légalisé la substance a diminué de 2,3 %, passant de 31,7 % en 2000-2005 à 29,4 % en 2012-2017, avec peu de différence par rapport aux États où l’usage du cannabis est resté illégal, dans lesquels l’usage du cannabis comme motif d’admission a diminué de 0,3 %, passant de 39,8 % en 2000-2005 à 39,5 % en 2012-2017. Les auteurs ont conclu que « si des études antérieures ont suggéré que la légalisation de la marijuana est associée à des niveaux accrus de consommation, de visites aux urgences et de décès sur la route, nos résultats suggèrent que la légalisation de la marijuana n’a pas augmenté l’utilisation de traitements liés à la marijuana aux États-Unis. »

Rhee TG, Rosenheck RA. Admissions to substance use treatment facilities for cannabis use disorder, 2000-2017: Does legalization matter? Am J Addict. 2022 Apr 2 [sous presse]

Science/Homme: La cannabidivarine peut être efficace dans le traitement de l’épilepsie chez les filles atteintes du syndrome de Rett.

Le cannabinoïde végétal non psychotrope cannabidivarine (CBDV) a réduit la fréquence des crises dans une étude ouverte avec 5 filles souffrant du syndrome de Rett, une maladie génétique rare, qui est souvent associée à l’épilepsie. L’étude a été menée par des chercheurs du département de neurologie de l’hôpital pour enfants de Sydney Randwick, en Australie. La solution orale de CBDV a été prescrite et titrée à des doses quotidiennes de 10mg/kg de poids corporel. 

Les cinq enfants ont atteint la dose maximale de CBDV de 10mg/kg/jour et ont présenté une réduction de la fréquence mensuelle des crises (réduction médiane de 79%). Trois enfants ont présenté une réduction de la fréquence des crises de plus de 75 %. Les effets indésirables étaient généralement légers, notamment l’hypersomnolence et la bave.

Hurley EN, Ellaway CJ, Johnson AM, Truong L, Gordon R, Galettis P, Martin JH, Lawson JA. The efficacy and safety of cannabidivarin treatment on epilepsy in girls with Rett syndrome: A phase I clinical trial. Epilepsia. 2022 Apr 1. [sous presse]

En bref

Europe: Plus de la moitié des EURopéens sont favorables à la légalisation du cannabis.
Plus de la moitié de la population EURopéenne est favorable à la légalisation de la consommation de cannabis par les adultes et environ 30 % d’entre eux sont intéressés par l’achat de cette substance, selon les résultats d’un sondage réalisé par des consultants du secteur. Le marché EURopéen du cannabis devrait franchir la barre des 3 milliards d’euros (3,27 milliards de dollars américains) de revenus annuels d’ici 2025, contre environ 400 millions d’euros l’année dernière, selon un rapport du cabinet de recherche Prohibition Partners. 
Reuters of 7 April 2022

Portugal: Les exportations de cannabis ont augmenté de 600 % en 2021.
Les exportations de cannabis à usage médicinal ont augmenté de près de 600% en 2021 et, cette année, 10 tonnes de fleurs ont déjà été vendues à l’étranger. 
Jornal de Notícias du 22 mars 2022

Science/Cellules: Le cannabis riche en CBD a des propriétés anti-inflammatoires.
Dans une étude sur des cellules microgliales, un extrait de cannabis riche en CBD a réduit les cytokines pro-inflammatoires, notamment l’interleukine-2, l’interleukine-6 et le facteur de nécrose tumorale alpha.
Département des neurosciences, de la psychologie, de la recherche sur les drogues et de la santé des enfants (NEUROFARBA), section de pharmacologie, Université de Florence, Italie.
Borgonetti V, et al. Phytother Res. 2022 Apr 8. [sous presse] 

Science/Homme: Le CBD topique n’a pas réduit la douleur après une arthroplastie totale du genou.
Dans un essai contrôlé par placebo avec 80 patients subissant une arthroplastie totale du genou, l’huile de CBD n’a eu aucun effet sur la douleur.
Institut orthopédique Rothman de l’université Thomas Jefferson, Philadelphie, États-Unis.
Haffar A, et al. J Arthroplasty. 2022 Apr 4:S0883-5403(22)00383-7. 

Science/Homme: Le tabagisme, mais pas le cannabis, est associé à la perte d’audition.
Selon une analyse des données de 2705 participants des États-Unis, le tabagisme, mais pas la consommation de cannabis, est associé à une perte d’audition.
Département des sciences de la parole, du langage et de l’audition, Université du Colorado Boulder, États-Unis.
Baiduc RR, et al. Ear Hear. 2022 Apr 4. [sous presse] 

Science/Cellules: Le THC et le CBD augmentent la viscosité du sang
En utilisant des échantillons de sang de non-fumeurs en bonne santé, les chercheurs ont démontré que le THC et le CBD augmentaient tous deux la viscosité du sang rouge.
Département des sciences médicales de base, section physiologie, The University of the West Indies, Mona campus, Kingston, Jamaïque.
James TR, et al. J Cannabis Res. 2022 Apr 5;4(1):15. 

Science/Animal: Le CBD peut réduire le prurit chez les chiens atteints de dermatite atopique.
Dans une étude avec 8 chiens souffrant de dermatite atopique, le CBD oral a réduit le prurit, y compris le comportement prurigineux.
Département de technologie de la santé animale, Université Yamazaki de technologie de la santé animale, Tokyo, Japon.
Mogi C, et al. Can Vet J. 2022;63(4):423-426. 

Science/Homme: Le CBD n’a pas eu d’effet sur la cognition chez les personnes souffrant de troubles de la consommation de cocaïne.
Dans une étude contrôlée par placebo auprès de 78 personnes souffrant de troubles liés à la consommation de cocaïne, 800 mg de CBD par jour n’ont eu aucun effet sur la cognition.
Centre de recherche, Centre Hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM), Montréal, Canada.
Rizkallah E, et al. Pharmacol Biochem Behav. 2022;216:173376. 

Science/Homme: Aucun effet pertinent de l’exercice sur les niveaux sanguins d’endocannabinoïdes.
Dans une étude contrôlée avec 65 adultes d’âge moyen, l’exercice de différents types pendant 12 semaines n’a pas modifié les niveaux de plasma sanguin à jeun des acides gras oméga-6 et oméga-3 ainsi que sur les endocannabinoïdes.
Département de physiologie, Faculté de médecine, Université de Grenade, Andalousie, Espagne.
Jurado-Fasoli L, et al. Int J Sport Nutr Exerc Metab. 2022:1-10. 

Science/Animal: Le CBD améliore la mémoire spatiale dans un modèle animal de la maladie d’Alzheimer.
Dans un modèle de souris de la maladie d’Alzheimer, des doses élevées de CBD ont amélioré la mémoire spatiale et réduit les comportements de type anxieux.
École de médecine, Université de Western Sydney, Australie.
Kreilaus F, et al. Behav Brain Res. 2022;425:113812. 

Science/Animal: Une combinaison de CBD et de naltrexone peut augmenter les effets anticancéreux de la chimiothérapie.
Dans une étude sur des souris, une combinaison de CBD et de faibles doses de naltrexone a renforcé l’effet de l’agent chimiothérapeutique gemcitabine.
Institut des infections et de l’immunité, Université St George de Londres, Royaume-Uni.
Liu WM, et al. Oncol Rep. 2022;47(4):76. 

Science/Animal: Le CBD peut réduire la motivation pour la consommation de cocaïne.
Dans un modèle animal, le CBD a réduit la motivation pour l’utilisation de la cocaïne, mais n’a pas eu d’effet sur l’abstinence et le besoin.
Groupe de recherche en neurobiologie du comportement (GReNeC-NeuroBio), département des sciences expérimentales et de la santé, Universitat Pompeu Fabra, Barcelone, Espagne.
Alegre-Zurano L, et al. Biomed Pharmacother. 2022;148:112708. 

Science/Cellules: Le CBD réduit les effets anticancéreux du disulfirame.
Selon des expériences menées sur des cellules cancéreuses, il a été démontré que le CBD réduit l’effet anticancéreux du disulfirame.
Faculté de médecine et de dentisterie, Institut de médecine moléculaire et translationnelle, Université Palacky, Olomouc, République tchèque.
Buchtova T, et al. Mol Oncol. 2022;16(7):1541-1554. 

Science/Homme: Le cannabis n’a aucun effet sur la consommation d’opioïdes chez les personnes séropositives.
L’analyse de 1284 personnes séropositives, dont 31% ont consommé du cannabis et 12% ont reçu un traitement opioïde à long terme, a montré que la consommation de cannabis n’était pas liée à l’intensité de la douleur ou au besoin de médicaments opioïdes.
VA Connecticut Healthcare System, West Haven, États-Unis. 
Becker WC, et al. AIDS Care. 2022;34(4):469-477. 

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

  • Etats-Unis: Le New Jersey légalise la consommation de cannabis chez les adultes.
  • Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction du risque de développer des cancers de la tête et du cou négatifs au VPH.
  • Science/Homme: Le cannabis réduit le développement de la neuropathie chez les patients cancéreux traités à l’oxaliplatine.
  • Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans le traitement de la fibromyalgie, selon une série de cas.
  • Science/Homme: Courir stimule le système endocannabinoïde et réduit l’anxiété.
  • Science/Homme: Le cannabis peut réduire l’inflammation dans la sclérose en plaques.

Il y a deux ans

  • IACM: 20ème Anniversaire de l’IACM
  • IACM: Conférences
  • IACM: Webinaires
  • IACM: Bulletin
  • IACM: Journaux
  • IACM: Conseil d’administration
  • IACM: Félicitations

IACM-Bulletin du 06 Avril 2022

Science/Homme: Le cannabis pourrait être utile dans le syndrome de la Tourette selon une étude ouverte.

Dans une étude ouverte portant sur 18 patients adultes souffrant du syndrome de Tourette, le cannabis a réduit les symptômes après 4 et 12 semaines de traitement. Elle a été menée au département de neurologie du centre médical Sourasky de Tel-Aviv, en Israël. Le mode de traitement au cannabis était décidé par le neurologue traitant. Le mode d’administration le plus courant était la fumette (80 %). 

Après douze semaines de traitement, on a observé une réduction moyenne significative de 38 % des symptômes sur l’échelle globale de gravité des tics de Yale et une réduction de 20 % de l’échelle des envies prémonitoires de tic. Trois patients ont souffert d’effets secondaires psychiatriques, notamment une aggravation du trouble obsessionnel compulsif, une attaque de panique et de l’anxiété. Six patients (33%) ont signalé des effets secondaires cognitifs. Les auteurs ont conclu que le traitement par le cannabis « démontre une bonne efficacité et une bonne tolérance chez les patients adultes atteints de SGT ».

Anis S, Zalomek C, Korczyn AD, Rosenberg A, Giladi N, Gurevich T. Medical Cannabis for Gilles de la Tourette Syndrome: An Open-Label Prospective Study. Behav Neurol. 2022 Mar 9;2022:5141773. 

Science/Homme: L’effet anxiolytique du CBD dépend de la nature du traumatisme dans le trouble de stress post-traumatique.

Dans une étude contrôlée par placebo menée auprès de 33 patients souffrant du syndrome de stress post-traumatique, l’effet du CBD sur l’anxiété induite par le rappel de l’événement traumatique dépendait de la nature du traumatisme. Elle a été menée au département des neurosciences et des sciences du comportement de l’école de médecine de Ribeirão Preto, à l’université de São Paulo, au Brésil. Les participants ont été divisés en deux groupes recevant soit 300 mg de CBD soit un placebo avant d’écouter une lecture audio numérique de leur rapport précédemment enregistré de l’événement déclencheur. 

Dans le groupe ayant subi un traumatisme non sexuel, les différences entre les valeurs subjectives et physiologiques des mesures avant et après le rappel étaient significativement plus faibles avec le CBD qu’avec le placebo. Ceci était vrai pour l’anxiété et les troubles cognitifs. Cependant, dans le groupe ayant subi un traumatisme sexuel, les différences étaient non significatives pour les deux mesures.

Bolsoni LM, Crippa JAS, Hallak JEC, Guimarães FS, Zuardi AW. The anxiolytic effect of cannabidiol depends on the nature of the trauma when patients with post-traumatic stress disorder recall their trigger event. Braz J Psychiatry. 2022:S1516-44462022005004202. 

Science/Homme: Le cannabis est efficace dans le traitement des nausées selon les auto-rapports.

À l’aide de l’application Releaf, 886 personnes ont effectué 2220 séances d’auto-administration de cannabis destinées à traiter les nausées entre 2016 et 2019. Elles ont enregistré les caractéristiques des produits de cannabis auto-administrés et les niveaux d’intensité des symptômes de base avant de suivre en temps réel l’évolution de l’intensité de leurs nausées. L’étude menée par les enquêteurs du département d’économie de l’Université du Nouveau-Mexique à Albuquerque, aux États-Unis, a été publiée dans le Journal of Clinical Gastroenterology.

Une heure après la prise, 96 % des participants avaient ressenti un soulagement des symptômes avec une réduction moyenne de l’intensité des symptômes de -3,85 points sur une échelle visuelle analogique de 0 à 10. Le soulagement des symptômes était statistiquement significatif après 5 minutes et augmentait avec le temps. Parmi les caractéristiques des produits, la fleur et les concentrés ont donné les résultats les plus forts, mais similaires. Les produits étiquetés Cannabis indica ont donné des résultats inférieurs à ceux étiquetés Cannabis sativa ou hybride.

Stith SS, Li X, Orozco J, Lopez V, Brockelman F, Keeling K, Hall B, Vigil JM. The Effectiveness of Common Cannabis Products for Treatment of Nausea. J Clin Gastroenterol. 2022;56(4):331-338. 

Science/Homme: La consommation de cannabis est courante chez les patients atteints de perte de cheveux et les aide à faire face à l’anxiété et à la dépression.

Selon une enquête menée sur Internet auprès de 1087 patients souffrant d’alopécie areata, une forme courante de perte de cheveux, le cannabis peut atténuer les symptômes psychosociaux liés à la maladie. L’étude, menée par des chercheurs du département de dermatologie du Brigham and Women’s Hospital de Boston, aux États-Unis, a été réalisée en mars 2021.

La plupart des participants étaient des femmes (83 %) et l’âge moyen était de 48 ans. 66% des participants avaient des antécédents de consommation de cannabis et parmi eux, 52% étaient des consommateurs actuels de cannabis. La raison la plus fréquente de la consommation de cannabis chez les consommateurs actuels était les symptômes liés à la perte de cheveux (56 %). La plus grande amélioration perçue concernait les symptômes de stress (73 %) et d’anxiété, de tristesse et de dépression (66 %). 80 % des consommateurs actuels ont indiqué que le cannabis n’avait pas d’impact sur leur chute de cheveux.

Han JJ, Faletsky A, Mostaghimi A, Huang KP. Cannabis Use among Patients with Alopecia Areata: A Cross-Sectional Survey Study. Int J Trichology. 2022;14(1):21-24. 

En bref

IACM: Ethan Russo honoré par l’ICRS.
Ethan Russo, membre de longue date du conseil d’administration de l’IACM, a célébré son 70e anniversaire le 14 mars 2022 par une fête virtuelle. Le Dr Russo, l’un des experts du cannabis les plus respectés au monde – tant pour son expertise exceptionnelle que pour sa personnalité distinguée – a été membre du conseil d’administration de 2001 à 2019 et a été président de l’IACM entre 2009 et 2011. Il a reçu le prix spécial de l’IACM pour sa contribution majeure à la réintroduction du cannabis comme médicament en 2009. Notre organisation partenaire, l’ICRS, a honoré le travail du Dr Russo en lui décernant le prix de l’innovation. Prix de la formation d’Ethan Russo

Le Monde: Comment légaliser le cannabis en accord avec les traités internationaux sur les drogues.
Les experts de l’ONG FAAAT ont publié un rapport approfondi décrivant comment les pays peuvent légaliser le cannabis conformément à la Convention unique sur les drogues nécrotiques de 1961.
Michael Krawitz a fait une courte déclaration à ce sujet lors de la récente réunion de la CND (Commission des Nations Unies sur les stupéfiants). Le rapport est intitulé « High compliance, a lex lata legalization for the non-medical cannabis industry », disponible sous forme d’une analyse juridique complète et d’un résumé. Carola Perez, porte-parole du Conseil des patients de l’IACM, a également pris la parole lors de cette même réunion de la CND (à partir de la minute 50).

Science/Homme: Le cannabis réduit la douleur de 50 % selon une enquête.
Dans une enquête menée auprès de 20 patients souffrant de douleurs, les scores de douleur sont passés de 8,4 sur une échelle de 1 à 10 avant le traitement au cannabis à 4,3 après. Les participants ont également signalé une amélioration de leur sommeil et de leur fonctionnement quotidien.
ITAV Pain Management, Donald and Barbara Zucker School of Medicine at Hofstra/Northwell, New York, USA
Kinyungu N, et al. Open J Anesthesiol, 2022;12:91-98.

USA : Les patients du Dakota du Sud peuvent cultiver leur propre cannabis.
Le gouverneur républicain Kristi Noem a signé une loi (SB 24) préservant le droit des patients qualifiés de cultiver à domicile des quantités limitées de cannabis.
NORML of 24 March 2022
Department of Public Health Sciences, Stockholm University, Sweden.
Bornscheuer L, et al. Sci Rep. 2022 Mar 23;12(1):4963. 

USA : Les patients du Dakota du Sud peuvent cultiver leur propre cannabis.
Le gouverneur républicain Kristi Noem a signé une loi (SB 24) préservant le droit des patients qualifiés de cultiver à domicile des quantités limitées de cannabis.Faculty of Health Sciences, Centre for Applied Research in Mental Health and Addiction, Simon Fraser University, Vancouver, Canada.
Robinson T, et al. Psychol Med. 2022:1-11.

Science/Homme: Certains changements génétiques dans le système endocannabinoïde peuvent influencer la personnalité.
En utilisant les données d’une étude longitudinale suédoise basée sur la population avec 2 915 participants, les chercheurs ont découvert qu’un certain génotype du récepteur CB1 peut influencer la personnalité et la consommation d’alcool. Les auteurs ont écrit que « leur étude soutient l’idée que le SEC peut affecter les comportements de consommation d’alcool en interagissant avec les adversités de la vie ».
Department of Public Health Sciences, Stockholm University, Sweden.
Bornscheuer L, et al. Sci Rep. 2022 Mar 23;12(1):4963.

Science/Homme: La consommation régulière de cannabis peut augmenter le risque de psychose, mais pas la consommation occasionnelle.
Une analyse de 10 études originales a montré que la consommation annuelle et mensuelle de cannabis n’avait pas d’effet significatif sur le risque de développement d’une psychose, tandis que la consommation hebdomadaire augmentait le risque de 35 % et la consommation quotidienne de 76 %
Faculty of Health Sciences, Centre for Applied Research in Mental Health and Addiction, Simon Fraser University, Vancouver, Canada.
Robinson T, et al. Psychol Med. 2022:1-11.

Science/Homme: Pas d’association entre la consommation précoce de cannabis et le développement de troubles bipolaires.
À l’aide des données de la Northern Finland Birth Cohort 1986, qui comptait 6 325 participants, les chercheurs n’ont pas trouvé d’association entre la consommation précoce de cannabis et le développement du trouble bipolaire après ajustement pour d’autres facteurs, notamment l’intoxication fréquente à l’alcool.
Faculty of Medicine, Department of Psychiatry, University of Turku, Finland.
Denissoff A, et al. Addiction. 2022 Mar 21. [in press] 

Science/Animal: L’endocannabinoïde 2-AG atténue la fibrose du cœur.
Dans une étude sur des souris diabétiques, l’endocannabinoïde 2-AG (2 arachidonoylglycérol) atténue le développement de la fibrose du myocarde..
Department of Anesthesiology, Sir Run Run Shaw Hospital, School of Medicine, Zhejiang University, China.
Chen Z, et al. Cardiovasc Drugs Ther. 2022 Mar 19. [in press] 

Science/Animal: Le CBD et le THCV peuvent protéger contre la neuropathie périphérique causée par un agent chimiothérapeutique.
Le CBD (cannabidiol) et le THCV (tétrahydrocannabivarine) peuvent être efficaces contre la neuropathie périphérique causée par le paclitaxel, qui est utilisé dans la chimiothérapie du cancer, peut être médié par les récepteurs 5-HT1A et CB1 sur les ganglions de la racine dorsale.
College of Pharmacy and Pharmaceutical Sciences, Florida A&M University, Tallahassee, USA.
Kumar Kalvala A, et al. Int Immunopharmacol. 2022;107:108693. 

Science/Animal: Le bêta-caryophyllène réduit l’activité des crises d’épilepsie.
Dans une étude sur des rats présentant un état épileptique induit par un produit chimique (pilocarpine), le bêta-caryophyllène a réduit l’activité des crises dans les 24 heures suivant la fin de l’état épileptique.
Graduate Program in Pharmacology, Federal University of Santa Maria, Brazil.
Mallmann MP, et al. Brain Res.2022;1784:147883. 

Science/Cellules: Le cannabigerol contribue à une réduction de l’excitabilité des nerfs du ganglion de la racine dorsale.
Dans une étude avec certaines cellules embryonnaires humaines (HEK) et des cellules nerveuses du ganglion de la racine dorsale, des chercheurs ont démontré que le CBG (cannabigerol) réduisait l’excitabilité des nerfs de ce ganglion. Le ganglion de la racine dorsale est un groupe de nerfs d’un nerf spinal.
Department of Neurology, Yale University School of Medicine, New Haven, USA.
Ghovanloo MR, et al. Br J Pharmacol. 2022 Mar 16. [in press] 

Science/Animal: L’administration topique de CBD à l’œil réduit l’inflammation de surface.
Une nanoémulsion stabilisée de cannabidiol a été administrée dans l’œil de souris. Elle a réduit l’inflammation de la surface oculaire et a diminué ou n’a pas eu d’effet sur la pression intraoculaire.
The Institute for Drug Research, School of Pharmacy, Faculty of Medicine, The Hebrew University of Jerusalem, Israel.
Rebibo L, et al. Int J Pharm. 2022;617:121627. 

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

  • Etats-Unis: Les démocrates font avancer la légalisation du cannabis au Congrès
  • Science/Homme: Le cannabis améliore les symptômes de la colite ulcéreuse dans un essai contrôlé par placebo
  • Science/Homme: Les extraits de cannabis ont été efficaces pour réduire les symptômes de l’autisme dans un essai clinique contrôlé
  • Science/Homme: L’inhalation de cannabis réduit l’anxiété et le stress
  • Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction du risque de stéatose hépatique chez les personnes atteintes du VIH ou du VHC

Il y a deux ans

  • Science/Homme: Le THC peut réduire la dose d’opioïdes après une blessure traumatique
  • Science/Homme: Le cannabis module les concentrations sanguines d’hormones associées à l’appétit

IACM-Bulletin du 18 Mars 2022

Costa Rica: L’usage médical du cannabis est désormais légal.

Le 2 mars, le cannabis à usage médical a été légalisé au Costa Rica par la signature, par le président, d’une loi adoptée la veille par le Congrès. La loi légalise également la culture et la production industrielle de chanvre. La consommation de marijuana à des fins récréatives reste interdite. En autorisant l’usage médicinal, la loi est similaire aux lois adoptées dans d’autres pays de la région, notamment : Argentine, Chili, Colombie, Équateur, Mexique, Paraguay, Pérou et Uruguay. L’Uruguay a également légalisé l’usage récréatif.

Le président Alvarado a signé le projet de loi dans les derniers jours de son administration. Les deux candidats à la présidence José María Figueres et Rodrigo Chaves, qui s’affronteront au second tour de l’élection le 3 avril, se sont tous deux prononcés en faveur de l’usage récréatif de la marijuana.

Associated Press du 2 mars 2022.

Science/Homme: Trois autres études confirment les preuves que la consommation de cannabis par les patients souffrant de douleurs peut réduire le besoin d’opioïdes.

Dans une étude portant sur 40 patients souffrant de douleurs chroniques dues à l’arthrose, la consommation quotidienne moyenne d’opioïdes, mesurée en milligrammes équivalents de morphine, est passée de 18 à 10 en six mois. Les chercheurs du Sidney Kimmel Medical College de l’université Thomas Jefferson de Philadelphie, aux États-Unis, ont également constaté que 38 % d’entre eux avaient réduit leur consommation d’opioïdes à zéro.

En utilisant les données de la base de données norvégienne sur les prescriptions, une étude a examiné l’effet au niveau individuel d’un extrait de cannabis (Sativex) chez les utilisateurs d’opioïdes sur ordonnance sur leur consommation d’opioïdes au cours de l’année suivante. Si l’on considère toutes les personnes ayant reçu une ordonnance pour l’extrait, la consommation d’opioïdes n’a diminué que de façon marginale au cours de la période de suivi. Mais les chercheurs de l’Institut norvégien de santé publique d’Oslo, en Norvège, ont noté que « certains utilisateurs de Sativex®, cependant, ont rempli davantage d’ordonnances de Sativex® et ont pu réduire considérablement leur consommation d’opioïdes. »

Dans une étude d’observation rétrospective avec des patients traités aux huiles de cannabis suivis pendant 3 ans, le nombre de non-utilisateurs d’opioïdes est passé de 32% à 55%, tandis qu’aucune différence significative n’a été constatée dans la répartition des utilisateurs d’anticonvulsivants, d’antidépresseurs et de benzodiazépines. Les auteurs de l’Azienda Socio-Sanitaria Territoriale Grande Ospedale Metropolitano Niguarda, Milan, Italie, ont conclu que « les médicaments épargnant les opioïdes représentent un aspect crucial du processus de traitement de la douleur. » 

Renslo B, Greis A, Liu CS, Radakrishnan A, Ilyas AM. La consommation de cannabis médical réduit les prescriptions d’opioïdes chez les patients atteints d’arthrose. Cureus. 2022 Jan 24;14(1):e21564. 
Bramness JG, Hjellvik V, Stubhaug A, Skurtveit S. Possible opioid-saving effect of cannabis-based medicine using individual-based data from the Norwegian Prescription Database. Basic Clin Pharmacol Toxicol.2022;130:84-92. 
Nunnari P, Ladiana N, Ceccarelli G, Notaro P. Long-term Cannabis-based oil therapy and pain medications prescribing patterns : an Italian observational study. EUR Rev Med Pharmacol Sci 2022 ; 26 (4) : 1224-1234.

En bref

OMS: Premier examen scientifique de la valeur médicinale du cannabis et des cannabinoïdes.
Un nouvel article décrit le processus d’examen scientifique de la valeur médicale du cannabis par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le 2 décembre 2016. Enfin, la Commission des stupéfiants de l’ONU a retiré le 2 décembre 2020 le « cannabis » et la « résine de cannabis » du tableau IV.
Emerald insight

France: Le gouvernement autorise la culture du cannabis à usage médical.
Le gouvernement français a publié en février un décret qui autorise la culture du cannabis médical et le développement de son industrie. Bien que le décret soit entré en vigueur le 1er mars 2022, les régulateurs doivent le mettre en œuvre.
Forbes of 7 March 2022

Maroc: Le Maroc autorise la culture du cannabis dans les régions du nord.
La culture du cannabis à des fins médicales et industrielles est désormais autorisée au Maroc, mais uniquement dans trois États du nord et sous un contrôle strict des autorités. Lors d’une réunion hebdomadaire du cabinet le 10 mars, le ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit, a présenté et adopté un projet de décret modifiant certaines parties de la loi sur le cannabis du pays. La loi a été adoptée en août dernier et a établi un organisme de réglementation. Elle autorise la culture, l’exportation et la vente de cannabis à des fins industrielles et médicales, mais interdit la consommation par des adultes.
Mugglehead of 12 March 2022

Science/Animal: Les endocannabinoïdes peuvent contrer les lésions pulmonaires.
L’inhibition de la dégradation des endocannabinoïdes par un inhibiteur de la FAAH réduit les lésions pulmonaires induites par une substance chimique chez la souris.
Département des sciences chimiques, biologiques, pharmaceutiques et environnementales, Université de Messine, Italie.
Genovese T, et al. Int J Mol Sci. 2022;23(5):2781. 

Science/Animal: De faibles doses de THC pourraient être bénéfiques dans la maladie d’Alzheimer.
Dans un modèle murin de la maladie d’Alzheimer, de faibles doses de THC (0,2 à 0,02 milligramme par kilogramme de poids corporel) ont montré des effets bénéfiques « suggérant que le THC à faible dose est un traitement sûr et efficace pour la MA », ont écrit les auteurs.
Département des sciences pharmaceutiques, Taneja College of Pharmacy, Université de Floride du Sud, Tampa, États-Unis.
Wang Y, et al. Int J Mol Sci. 2022;23(5):2757. 

Science/Animal: Le CBD inhibe la croissance tumorale dans le cancer du poumon non à petites cellules.
Dans une étude sur des souris, le CBD a montré des effets anticancéreux contre le cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC) résistant au cisplatine. Les auteurs ont écrit que leurs « résultats identifient le CBD comme un nouvel agent thérapeutique ciblant TRPV2 pour inhiber la croissance et les métastases de ce phénotype agressif résistant au cisplatine dans le NSCLC ».
Département de pathologie, Université d’État de l’Ohio, Columbus, États-Unis.
Misri S, et al. Cancers (Bâle). 2022;14(5):1181. 

Science/Homme: Le cannabis riche en CBD n’était pas efficace dans l’épilepsie résistante au traitement dans une étude observationnelle.
Dans une étude d’observation portant sur 29 patients atteints de différentes formes d’épilepsie âgés de 12 à 46 ans, le cannabis riche en CBD n’a pas réduit la fréquence des crises. Cependant, les auteurs ont noté que « les doses de CBD utilisées étaient inférieures à celles des études précédentes ».
NYU Comprehensive Epilepsy Center, New York, États-Unis.
Devinsky O, et al. Ann Clin Transl Neurol. 2022 Mar 10. [sous presse]

Science/Animal: L’endocannabinoïde 2-AG supprime la vidange gastrique.
L’administration de l’endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol) à des souris a supprimé la vidange gastrique via l’activation des récepteurs CB1.
École supérieure d’agriculture, Université d’Hokkaido, Sapporo, Japon.
Ochiai K, et al. Lipides. 2022 Mar 10. [sous presse]

Science/Animal: Le chanvre réduit les marqueurs de stress chez les vaches.
Le chanvre avec des concentrations élevées de CBDA (acide cannabidiolique) a réduit les biomarqueurs de stress et d’inflammation dans une étude avec 16 vaches, dont 8 ont reçu du chanvre riche en CBDA.
Département des sciences cliniques, Collège de médecine vétérinaire, Université d’État du Kansas, États-Unis.
Kleinhenz MD, et al. Sci Rep. 2022;12(1):3683. 

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction de la fréquence cardiaque au repos.
Dans une analyse de l’étude CARDIA, 471 des 3269 participants ont consommé du cannabis. La consommation actuelle de cannabis était associée à une fréquence cardiaque au repos plus faible. Les chercheurs ont noté que cela « s’ajoute à l’ensemble croissant de preuves suggérant l’absence d’association délétère de la consommation de cannabis à un niveau typique de la population générale sur les résultats de substitution des maladies cardiovasculaires. »
Institut des soins de santé primaires (BIHAM), Université de Berne et Département de pédiatrie, Hôpital universitaire de Berne, Suisse.
Autor J, et al. Am J Med. 2022:S0002-9343(22)00132-2. 

Science/Homme: Le CBD modifie certaines réponses à l’exercice aérobique sans altérer les performances.
Dans une étude pilote contrôlée par placebo, 9 hommes entraînés à l’endurance ont pris soit 300 mg de CBD par voie orale, soit un placebo avant un exercice épuisant. Les chercheurs ont constaté que « le CBD semble modifier certaines réponses physiologiques et psychologiques clés à l’exercice aérobique sans altérer les performances ». Ils ont notamment observé que le CBD augmentait le plaisir pendant l’exercice.
Lambert Initiative for Cannabinoid Therapeutics, Université de Sydney, Australie.
Sahinovic A, et al. Sports Med Open. 2022;8(1):27. 

Science/Animal: Le CBD réduit le comportement induit par le sevrage chez les souris.
Dans une étude sur des souris, le CBD administré 30 heures après des traitements à l’héroïne de huit jours a réduit les changements comportementaux et moléculaires induits par le sevrage.
Instituto de Neurociencias, Universidad Miguel Hernández-CSIC, Alicante, Espagne.
Navarrete F, et al. Addict Biol. 
2022;27(2):e13150.
 

Science/Cellules: Le CBD a augmenté l’efficacité d’un agent chimiothérapeutique dans le cancer du sein.
Dans des cultures de cellules de cancer du sein triple négatif, un prétraitement au CBD a augmenté l’efficacité de l’agent chimiothérapeutique doxorubicine.
Collège de pharmacie et de sciences pharmaceutiques, Université A&M de Floride, Tallahassee, États-Unis.
Surapaneni SK, et al. Drug Deliv Transl Res. 2022 Feb 25. [in press]

Science/Animal: Le CBD protège contre les crises d’épilepsie induites par un produit chimique chez les rats femelles.
Environ 70 % des femmes épileptiques connaissent des difficultés supplémentaires en matière d’exacerbation des crises pendant les fluctuations des niveaux d’œstrogène-progestérone au cours du cycle menstruel. Il a été démontré que le CBD avait des effets protecteurs partiels « contre les crises aiguës induites par le PTZ chez les rats femelles pendant la transition proestrus-estrus ».
Departamento de Fisiologia, Laboratório de Neurofisiologia, Universidade Federal de São Paulo – UNIFESP, Brésil.
Janisset NRLL, et al. Epilepsy Behav. 2022;129:108615. 

Science/Animal: Le CBD pourrait avoir des effets protecteurs pour le cœur en cas d’obésité.
Dans un modèle d’obésité induite par un régime riche en graisses chez le rat, l’administration de CBD a montré des effets protecteurs pour le cœur, à savoir « l’amélioration de la voie de synthèse de novo des céramides. » 
Département de physiologie, Université médicale de Bialystok, Pologne.
Charytoniuk T, et al. Int J Mol Sci. 2022;23(4):2232. 

Science/Animal: Le CBD prévient les comportements de type dépressif.
Dans une étude menée sur des souris, l’administration de CBD a permis de prévenir les comportements de type dépressif par la modulation de la différenciation des cellules souches neurales.
State Key Laboratory of Pharmaceutical Biotechnology, School of Life Sciences, Nanjing University, Nanjing, Chine.
Hou M, et al. Front Med. 2022 Feb 25. [sous presse] 

Science/Cellules: Le CBD induit une mort cellulaire programmée dans les cellules pancréatiques humaines.
Alors que la gentamicine, agent chimiothérapeutique standard, ne déclenche qu’un arrêt du cycle cellulaire dans les cellules cancéreuses du pancréas, le CBD induit l’apoptose (mort cellulaire programmée) dans une lignée de cellules tumorales pancréatiques humaines.
Faculté de Pharmacie, Université de Strasbourg, Illkirch, France.
Emhemmed F, et al. Molecules. 2022;27(4):1214. 

Science/Animal: L’activation du récepteur CB2 réduit la progression de la fibrose rénale.
Dans un modèle murin de fibrose rénale, l’activation du récepteur CB2 par un cannabinoïde synthétique a permis de « réduire les lésions du tissu rénal et de ralentir la progression fibrotique. »
Département des sciences pharmaceutiques, Collège de pharmacie, Centre des sciences de la santé de l’Université du Tennessee, Memphis, Tennessee, États-Unis.
Swanson ML, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2022 Feb 23. [sous presse]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

  • Science/Homme: La consommation de cannabis réduit l’hypertension chez les personnes plus âgées.
  • Science: Le CBD montre son potentiel anti microbien, contre les bactéries.
  • Science/Homme: Le cannabis réduit la consommation d’alcool chez les gros buveurs dans une étude observationnelle.
  • Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction des réadmissions à l’hôpital chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable.
  • Science/Homme: La consommation de cannabis a été associée à une réduction à long terme de la douleur dans une vaste étude observationnelle.

Il y a deux ans

  • IACM: Conférences en novembre 2020 à Mexico et en octobre 2021 à Bâle
  • Science/Homme: Un nombre croissant de patients atteints de maladies rhumatismales aux États-Unis consomment du cannabis
  • Science/Homme: L’arrêt de l’utilisation du CBD ne provoque pas de symptômes de sevrage
  • Science/Homme: Après l’adoption des lois sur le cannabis médical aux États-Unis, l’indemnisation des accidents du travail a été réduite
  • Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction des symptômes du TDAH

IACM-Bulletin du 07 Mars 2022

..

Science/Homme: Selon une vaste étude, le traitement au cannabis est associé à une meilleure qualité de vie.

Une analyse des données d’environ 10 000 patients, qui ont reçu du cannabis en Israël, le traitement au cannabis a été associé à une forte adhésion au traitement, à une amélioration de la qualité de vie et à une diminution de la douleur avec une faible fréquence d’événements indésirables graves. Des chercheurs du centre médical de l’université Soroka et de la faculté des sciences de la santé de l’université Ben-Gurion du Néguev, en Israël, ont étudié la sécurité et l’efficacité du traitement à 6 mois.

Les indications primaires les plus fréquentes nécessitant un traitement étaient le cancer (49 %), suivi des douleurs non spécifiques (29 %). 30 % des patients ont déclaré avoir déjà consommé du cannabis. Au cours du suivi de l’étude, environ 19% sont décédés et environ 17% ont arrêté le traitement. Les effets secondaires les plus fréquents, signalés par environ 34% des patients, étaient des vertiges (8%), une sécheresse de la bouche (7%), une augmentation de l’appétit (5%), une somnolence (4%) et un effet psychoactif (4%). Dans l’ensemble, 70,6 % des patients ont connu un succès thérapeutique à 6 mois. 

Bar-Lev Schleider L, Mechoulam R, Sikorin I, Naftali T, Novack V. Adherence, Safety, and Effectiveness of Medical Cannabis and Epidemiological Characteristics of the Patient Population : A Prospective Study. Front. Med, 2022;9: 9 February 2022. 

Science/Homme: La combinaison de mélatonine et de CBD peut traiter l’insomnie.

Selon une étude ouverte menée auprès de 20 patients, une combinaison de CBD et de mélatonine peut réduire l’anxiété et améliorer le sommeil chez les patients souffrant de troubles du sommeil et d’anxiété. Les participants ont reçu un extrait contenant de la mélatonine et du CBD pendant la nuit pendant 3 mois de traitement.

Les enquêteurs de Casa di Cura Villa Igea, Modène, Italie, ont constaté une réduction des altérations de l’humeur, notamment de l’anxiété, de la panique, de la paranoïa, de la dépression, de la douleur et une bonne perception générale de la santé. Ils ont écrit que ces « données suggèrent que la formule CBD-mélatonine pourrait être compétitive avec les médicaments hypnotiques classiques de synthèse. »

Palmieri G, Vadalà M, Corazzari V, Palmieri B. Insomnia treatment: a new multitasking natural compound based on melatonin and cannabis extracts. Clin Ter. 2022;173(1):91-96. 

En bref

Science/Homme: Le CBD peut être utile dans l’hyperhidrose.
Le CBD a réduit l’hyperhidrose chez 2 patients traités au CBD pour d’autres raisons. La réduction de la transpiration était un effet inattendu.
Hospital Israelita Albert Einstein, São Paulo, SP, Brazil. 
Pitliuk R, et al. Einstein (São Paulo) 2022;20:eRC5795. 

Canada: L’industrie du cannabis a contribué à hauteur de 43,5 milliards de dollars au PIB depuis la légalisation en 2018.
Selon un récent rapport dans l’industrie du cannabis a contribué à hauteur de 43,5 milliards de dollars canadiens (environ 30,3 EURos) – environ 11 milliards de ventes de cannabis et 29 milliards de dépenses en capital – au produit intérieur brut et a soutenu 98 000 emplois à travers le Canada.
Deloitte 2022

USA: les producteurs de chanvre peuvent obtenir des licences pour cultiver du cannabis riche en THC à New York.
La gouverneure de New York, Kathy Hochul, a signé une loi permettant aux producteurs de chanvre d’obtenir des licences pour cultiver et traiter le cannabis riche en THC destiné au marché du cannabis de New York.
New York State Assembly, Legislative Info

Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans le TDAH selon des rapports de cas.
Le cannabis a amélioré les symptômes du trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) chez 3 jeunes adultes âgés de 18, 22 et 23 ans. Des améliorations considérables de la dépression, de l’anxiété, de la régulation et de l’attention ont été constatées sur des échelles d’évaluation validées.
College of Pharmacy and Nutrition, University of Saskatchewan, Saskatoon, Canada.
Mansell H, et al. Med Cannabis Cannabinoids 2022;5:1–6.

Science/Homme: Le cannabis pourrait être efficace dans les douleurs chroniques réfractaires.
Une analyse des données de 151 patients souffrant de douleurs, qui ont reçu une préparation orale de cannabis contenant du THC et du CBD pendant au moins 3 mois, a montré une amélioration des scores de douleur et souvent des améliorations du sommeil (49%) et de la fatigue (36%).
Applied Cannabis Research, Sydney, Australia.
Abelev S, et al. Med Cannabis Cannabinoids 2022;5:20–31.

Science/Homme: Le cannabis pourrait être utile dans le cadre du sevrage des opioïdes.
Le cannabis est utilisé pour gérer le sevrage des opioïdes, selon une analyse des messages sur Internet.
Department of Psychiatry and Behavioral Sciences, University of California San Francisco, USA.
Meacham MC, et al. PLoS One. 2022;17(2):e0263583.

Science/Homme: La consommation de cannabis peut réduire le risque d’infarctus du myocarde.
En utilisant les données de la cohorte de la biobanque britannique, des chercheurs ont découvert que la consommation de cannabis est associée à une réduction significative de l’incidence de l’infarctus du myocarde.
Radiation Oncology, Icahn School of Medicine at Mount Sinai, New York City, USA.
Lehrer S, et al. Cureus. 2022;14(2):e22054.

Science/Cellules: Le CBD induit une mort cellulaire programmée dans les cellules cancéreuses du pancréas.
Il a été démontré que le CBD entraîne une mort cellulaire programmée, appelée apoptose, dans les cellules cancéreuses du pancréas.
CNRS, Faculté de Pharmacie, Université de Strasbourg, France.
Emhemmed F, et al. Molecules. 2022 ;27(4):1214.

Science/Homme: Les consommateurs de cannabis peuvent ressentir une douleur postopératoire plus importante.
61 consommateurs de cannabis, qui ont subi une intervention chirurgicale en oncologie gynécologique, ont ressenti des douleurs postopératoires plus importantes que 590 patients qui n’ont pas consommé de cannabis.
Department of Anesthesiology, Pain Management and Perioperative Medicine, Dalhousie University, Halifax, Nova Scotia, Canada.
Wiseman LK, et al. J Obstet Gynaecol Can. 2022:S1701-2163(22)00071-8.

Science/Animal: Le CBD pourrait protéger contre la maladie d’Alzheimer.
Dans un modèle animal de la maladie d’Alzheimer utilisant un nématode (C. elegans), la CBD s’est avérée protectrice contre la neurodégénérescence.
College of Life Science and Technology, Changchun University of Science and Technology, Jilin, China.
Zhang Y, et al. EUR J Pharmacol. 2022;919:174829.

Science/Homme: La pancréatite pourrait être un effet secondaire rare de la consommation de cannabis.
Une étude a montré que la pancréatite aiguë pourrait être un effet secondaire rare de la consommation de cannabis.
CHU, Université de Toulouse, France.
Azam C, et al. Drug Saf. 2022 Feb 18. [in press]

Science/Animal: Le CBD et la naltrexone peuvent accroître l’efficacité de la chimiothérapie anticancéreuse.
Dans des modèles de souris, l’utilisation de CBD et de faibles doses de naltrexone a renforcé l’effet de l’agent chimiothérapeutique gemcitabine, et « de manière cruciale, leur utilisation n’a entraîné aucune toxicité significative chez les souris, qui ont en fait pris plus de poids par rapport à celles qui n’avaient pas reçu ce prétraitement ».
Institute for Infection and Immunity, St George’s University of London, UK.
Liu WM, et al. Oncol Rep. 2022;47(4):76.

Science/Homme: De nombreux patients atteints de la maladie de Parkinson consomment du cannabis.
Dans une enquête anonyme en ligne auprès de 530 patients atteints de la maladie de Parkinson, 11 % ont déclaré avoir déjà consommé ou consommer du cannabis et les prestataires de soins de santé n’étaient souvent pas au courant.
Le Centre norvégien pour les troubles du mouvement, Université de Bergen, Norvège.
Erga AH, et al. Acta Neurol Scand. 2022 Feb 17 [in press].

Science/Homme: L’effet du traitement après le début de l’utilisation du CBD dans la sclérose tubéreuse commence en une semaine environ.
Dans une étude menée auprès de 224 patients, qui ont reçu du CBD ou un placebo, un effet de traitement du CBD a généralement été observé après 6 à 10 jours.
Hôpital pour enfants Ann & Robert H. Lurie de Chicago, États-Unis.
Wu JY, et al. Epilepsia. 2022 Feb 17.

Science/Homme: 7 µg par kilo de poids corporel pourrait être une quantité maximale raisonnable de THC à absorber avec des aliments à base de chanvre.
Selon une analyse approfondie des données de toxicité, les auteurs suggèrent que 7 µg par kilogramme de poids corporel est une dose quotidienne maximale pour l’apport de THC avec de la nourriture.
Comité consultatif de l’EIHA, Association EURopéenne du chanvre industriel, Bruxelles, Belgique.
Beitzke B, et al. Crit Rev Toxicol. 2022:1-28.

Science/Homme: Le confinement dû à la pandémie de COVID-19 a été associé à une augmentation de la consommation de cannabis.
En se basant sur les données de 116 consommateurs mensuels de cannabis en Israël, les chercheurs ont découvert que les périodes de confinement dues à la pandémie de COVID-19 sont associées à une augmentation de la consommation de cannabis. Ces résultats sont conformes aux données d’autres pays.
École de santé publique, Université de Haïfa, Israël.
Sznitman SR, J Addict Med. 2022 Feb 14.

Science/Animal: L’activation du récepteur CB2 pourrait contrer le déclin cognitif chez les patients atteints du VIH.
Un modèle avec des rats montre que l’activation du récepteur CB2 est neuroprotectrice contre le développement des troubles neurocognitifs associés au VIH (HAND).
Collège de pharmacie, Université médicale du Guangxi, Nanning, Chine. 
Wang L, et al. Brain Res Bull. 2022;182:67-79.

Science/Homme: La consommation de cannabis peut être associée à un risque accru de développement de la cataracte.
Une analyse des données de la biobanque britannique a révélé que la consommation de cannabis était associée au développement de la cataracte. Les auteurs supposent que cela est dû aux toxines présentes dans la fumée de cannabis, qui sont similaires à la fumée de tabac.
Département de radio-oncologie, Icahn School of Medicine at Mount Sinai, New York, États-Unis.
Lehrer S, Rheinstein PH, J Fr Ophtalmol. 2022 Mar;45(3):267-271.

Science/Animal: Le THC peut être associé à une réduction de l’activité et de la fonction plaquettaire.
Une étude sur des singes montre, que la prise orale régulière de THC était associée à une activation et une fonction réduite des plaquettes.
Ingénierie biomédicale, École de médecine, Oregon Health & Science University, Portland, États-Unis.
Reitsma SE, et al. Am J Physiol Cell Physiol. 2022;322(3):C370-C381.

Science/Animal: Le CBD a des effets antioxydants dans les accidents vasculaires cérébraux.
Dans un modèle d’accident vasculaire cérébral chez le rat, le CBD avait des propriétés antioxydantes et anti-apoptotiques.
Département des sciences végétales, Faculté des sciences biologiques, Université Alzahra, Téhéran, Iran.
Khaksar S, et al. Brain Res Bull. 2022;180:118-130.

Science/Animal: Le CBD ne modifie pas la réponse immunitaire chez les chiens.
Dans une étude contrôlée sur 32 chiens, l’administration de CBD à une dose de 5 mg par kilo de poids corporel n’a pas influencé la réponse immunitaire à un antigène.
Département des sciences animales et alimentaires, Université du Kentucky, États-Unis.
Morris EM, et al. Res Vet Sci. 2022;143:13-19.

Science/Homme: La consommation de cannabis entrave la guérison osseuse après une fracture.
Dans une étude portant sur 339 patients âgés de 10 à 18 ans souffrant de fractures des extrémités, qui ont dû être traités chirurgicalement, ceux ayant consommé du cannabis ont montré une guérison complète de la fracture plus lente.
Département d’orthopédie, UT Health San Antonio, États-Unis.
Heath D, et al. J Orthop Trauma. 2022;36(3):e106-e110.

Science/Homme: Les variantes génétiques de la FAAH influencent l’extinction de la peur.
Une analyse de 59 adultes en bonne santé a montré que les variantes de l’enzyme FAAH (amide hydrolase d’acide gras), qui est responsable de la dégradation de l’endocannabinoïde anandamide, peuvent prédire les différences individuelles dans la réussite de l’apprentissage de la peur.
Département de pharmacie de la Wayne State University, Détroit, États-Unis.
Zabik NL, et al. J Neurosci Res. 2022;100(3):744-761.

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une hospitalisation réduite des patients atteints du syndrome du côlon irritable.
Une analyse de 7163 patients atteints du syndrome du côlon irritable, qui avaient été traités à l’hôpital, la consommation de cannabis était associée à un risque plus faible de ré-hospitalisation dans les 30 jours, toutes causes confondues, mais pas pour des causes spécifiques au syndrome du côlon irritable.
Département de médecine, Université de Caroline du Sud, Columbia, États-Unis.
Choi C, et al J Clin Gastroenterol. 2022;56(3):257-265.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

  • Science/Homme: Le cannabis n’est pas associé à un risque accru de maladie cardiovasculaire chez les adultes.
  • Science/Homme: La consommation de cannabis peut permettre l’arrêt de la consommation d’opiacés chez un grand nombre de patients souffrant de douleurs.
  • Mexique: le ministère de la Santé publie des règles pour la réglementation du cannabis médicinal.
  • Science/Homme: Les extraits de cannabis sont efficaces dans le traitement de la sclérose en plaques selon une étude observationnelle.
  • Science/Homme: Les patients atteints de fibromyalgie signalent avoir été soulagés par le CBD.

Il y a deux ans

  • Science/Animal: Le cannabigerol est efficace contre les infections par des bactéries résistantes aux antibiotiques
  • Economy/Écologie: Données sur la quantité d’électricité consommée par l’industrie du cannabis
  • Science/Homme: Environ la moitié des patients souffrant de lombalgie ont pu arrêter toute consommation d’opioïdes après avoir commencé la consommation de cannabis
  • Europe/ONU: La Commission Européenne propose un vote unifié de l’UE sur la programmation de l’OMS sur le cannabis
  • Science/Homme: De nombreux patients atteints d’arthrite consomment du cannabis
  • Science/Homme: Le cannabis peut être utile contre l’insomnie chez les personnes âgées souffrant de douleur chronique, mais une tolérance peut se développer

IACM-Bulletin du 02 Mars 2022

Science: La recherche fondamentale sur les cannabinoïdes dans COVID 19 doit être interprétée avec prudence.

La recherche fondamentale suggère que certains cannabinoïdes non psychoactifs pourraient être utiles pour la prévention et le traitement de l’infection par le nouveau coronavirus. Ces dernières années, plusieurs rapports de recherche ont été présentés également dans le IACM-Bulletin, le dernier dans le premier bulletin de janvier 2022.

Cependant, de nombreux autres traitements potentiels du COVID qui se sont révélés prometteurs lors de la recherche fondamentale préliminaire, de l’hydroxychloroquine à divers médicaments utilisés pour traiter le cancer et d’autres maladies, n’ont finalement pas montré de bénéfices pour les patients atteints du COVID-19 une fois étudiés dans des essais cliniques. Ainsi, les résultats de la recherche fondamentale ne doivent pas être surestimés et doivent être interprétés avec prudence.

Reuters of 25 January 2022

Science/Homme: Un traitement topique avec des gouttes ophtalmiques à base de cannabis pourrait être efficace contre le blépharospasme.

Une étude contrôlée par placebo menée auprès de six participants par des chercheurs du Goldschleger Eye Institute du Sheba Medical Center à Tel-Hashomer, en Israël, montre que des gouttes ophtalmiques infusées au cannabis peuvent réduire les symptômes du blépharospasme. Cette maladie se caractérise par des contractions anormales des muscles qui ferment les paupières. Les 3 patients du groupe de traitement ont utilisé des gouttes de cannabis et les 3 autres participants ont reçu un placebo pendant les 6 premières semaines de l’étude, et les deux groupes ont été traités avec les gouttes de cannabis pendant les 6 secondes semaines. 

La durée moyenne des crises de spasmes au cours des 6 premières semaines était de 4,29 min dans le groupe traité et de 73,9 min dans le groupe placebo. Il y a eu 61 crises de spasmes dans le groupe de traitement et 94 crises de spasmes dans le groupe placebo. La durée moyenne de la crise de spasme était de 1,77 et 8,96 min, respectivement. Les auteurs ont conclu que « le cannabis peut être un traitement efficace et sûr pour le BEB en deuxième ligne après les injections de BTX-A lorsqu’il est utilisé pendant 3 mois. Aucun effet secondaire oculaire ou systémique significatif n’a été associé au traitement. « 

Zloto O, Weisman A, Avisar I, Serlin T, Bar-Lev L, Priel A, Landau Prat D, Granot N, Weisman I, Ben Simon G. Graefes Arch Clin Exp Ophthalmol. 2022 Jan 24. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis a des effets différents de ceux du tabac sur la fonction pulmonaire.

Dans une étude portant sur 881 participants, la consommation de cannabis a été associée à des effets différents de ceux du tabac sur la fonction pulmonaire. La consommation de cannabis et de tabac a été rapportée à l’âge de 18, 21, 26, 32, 38 et 45 ans dans une étude de cohorte basée sur la population. L’étude a été menée par des chercheurs de l’Université d’Otago, Dunedin, Nouvelle-Zélande.

La consommation cumulée de cannabis a été associée à des rapports plus faibles entre le volume expiratoire forcé en une seconde et la capacité vitale forcée, en raison d’une tendance à des capacités vitales forcées plus élevées. La consommation de cannabis était également associée à un volume d’air résiduel plus élevé dans les poumons après l’expiration, et à un transfert d’oxygène plus faible. Les auteurs ont conclu que « la consommation de cannabis est associée à des volumes pulmonaires plus élevés suggérant une hyperinflation. (…) Ce schéma d’effets est différent de celui du tabac. Nous fournissons la première preuve que la consommation de cannabis au cours de la vie peut être associée à une altération du transfert des gaz.
Hancox RJ, Gray AR, Zhang X, Poulton R, Moffitt TE, Caspi A, Sears MR. Am J Respir Crit Care Med. 2022 Jan 24. [in press]

En bref

Thaïlande : Vers une dépénalisation du cannabis.
La Thaïlande est devenue le premier pays d’Asie à approuver la dépénalisation de facto du cannabis, même si les autorités ont laissé une zone d’ombre autour de son usage récréatif. Le ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul, a annoncé que l’Organe de contrôle des stupéfiants avait approuvé le retrait du cannabis de la liste des drogues contrôlées du ministère. Le retrait de la liste par l’Administration des aliments et des médicaments du ministère doit maintenant être officiellement signé par le ministre de la santé et entre en vigueur 120 jours après sa publication dans le journal officiel.
AP News of 26 January 2022

France: La Haute Cour rejette l’interdiction de l’utilisation des fleurs de CBD par le gouvernement.
Le 24 janvier, la plus haute juridiction française a  » suspendu provisoirement  » un décret du gouvernement qui interdit la vente de fleurs de CBD, avec un communiqué indiquant : « Le juge des référés du Conseil d’État estime qu’il existe un doute sérieux sur la légalité de cette mesure d’interdiction générale et absolue en raison de son caractère disproportionné. »
businesscann.com of 25 January 2022

Costa Rica: Le président oppose son veto à l’usage médical du cannabis.
Le président du Costa Rica, Carlos Alvarado, a opposé son veto à la légalisation du cannabis médicinal, invoquant des raisons de santé et de sécurité, et a demandé que des modifications soient apportées à un projet de loi soutenu par le Congrès l’an dernier avant de l’approuver. Le Congrès du Costa Rica avait approuvé en octobre la production et le traitement du cannabis à des fins médicales.
Reuters of 27 January 2022

Europe: Aucun effet de la légalisation du cannabis sur la consommation des jeunes.
Analysant les données de l’Allemagne, de la Belgique, de l’Espagne, de l’Italie, de la Norvège, des Pays-Bas, du Portugal, de la République tchèque, de la Slovaquie, de la Suède et du Royaume-Uni, pour la période 1994-2017, les chercheurs suédois ont conclu que leurs « résultats ne confirment aucun impact considérable de la législation sur le cannabis sur la prévalence de l’usage récréatif du cannabis chez les jeunes et les jeunes adultes en EURope. »
Department of Global Public Health, Karolinska Institutet, Stockholm, Sweden.
Gabri AC, et al. J PLoS One. 2022 Jan 12;17(1):e0261885.

Science/Homme: Le cannabis peut réduire la dose d’opioïdes chez les patients souffrant de douleurs chroniques.
Confirmant des recherches antérieures, une étude portant sur 115 patients souffrant de douleurs montre que l’usage médical du cannabis peut réduire de 67 % les doses quotidiennes d’opioïdes.
Allegheny Health Network/West Penn Hospital, Institute for Pain Medicine, Pittsburgh, USA.
Benedict G, et al. J Pain Physician. 2022 Jan;25(1):E113-E119.

Science/Homme: Une faible dose unique de THC et de CBD n’a pas réduit les cellules leucémiques.
Cet essai clinique de phase II a porté sur l’administration d’une faible dose unique de THC et de CBD par voie oromucosale à 23 patients atteints de lymphomes à cellules B leucémiques. On n’a observé qu’une réduction transitoire des cellules malignes.
Department of Medicine at Huddinge, Division of Hematology, Karolinska Institutet, Stockholm, Sweden
Melén CM, et al. Leuk Lymphoma. 2022 Jan 17:1-11.

Science/Homme: Les consommateurs de cannabis présentent un état de santé similaire à celui des non-consommateurs.
Une étude menée auprès de 7405 adultes brésiliens, dont 89% ont consommé du cannabis, n’a pas confirmé l’hypothèse selon laquelle la consommation de cannabis est associée à une moins bonne santé. Les auteurs ont conclu que « le fait que la consommation de cannabis soit généralement associée à un risque accru de résultats défavorables pour la santé n’a pas été observé dans cette étude. »
Department of Psychiatry, Universidade Federal de São Paulo, Brazil.
Morais PR, et al. J Psychiatr Res. 2022 Feb;146:11-20.

Science/Cellules: Effets immunosuppresseurs du CBD.
L’utilisation d’un extrait de cannabis à forte (14%) concentration de CBD et à faible (0,2%) concentration de THC, en comparaison avec le CBD pur, sur des lymphocytes humains primaires, a montré que le CBD avait des effets immunosuppresseurs, notamment l’inhibition de la production d’interleukine-2 et d’interféron-gamma. Cet effet semble être médié par le récepteur CB2 et le récepteur TRPV1.
Center for Complementary Medicine, Faculty of Medicine, University of Freiburg, Germany.
Devi S, et al. Int Immunopharmacol. 2022 Feb;103:108448.

Science/Homme: Les patients du registre britannique du cannabis médical bénéficient d’un traitement au cannabis.
Dans une analyse de 312 patients du registre britannique du cannabis médical, des changements positifs ont été observés après le traitement dans les symptômes généraux, ainsi que dans les symptômes liés à l’anxiété et au sommeil. La qualité de vie s’est améliorée.
Imperial College Medical Cannabis Research Group, Department of Surgery and Cancer, Imperial College London, UK.
Ergisi M, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2022 Jan 24. [in press]

Science/Cellules: Deux peptides de la graine de chanvre montrent un potentiel anti-inflammatoire.
Deux peptides, qui peuvent être produits par la dégradation des protéines de la graine de chanvre dans l’estomac, exercent des effets antioxydants et anti-inflammatoires sur des cellules humaines. Ils ont réduit la production de cytokines pro-inflammatoires, notamment le TNF-alpha et l’interleukine-6.
Department of Pharmaceutical Sciences, University of Milan, Italy.
Cruz-Chamorro I, et al. J Agric Food Chem. 2022 Jan 19;70(2):577-583.

Science/Homme: Aucun effet du CBD sur l’anxiété des patients souffrant de stress post-traumatique.
Dans une étude contrôlée par placebo avec 33 participants souffrant de troubles de stress post-traumatique, 16 patients ont reçu 300 mg de CBD et 17 un placebo. Il n’y avait « aucune différence significative entre les effets du CBD et du placebo sur l’anxiété, la vigilance et l’inconfort induits par le rappel de l’événement traumatique pendant l’intervention pharmacologique et dans la semaine suivante, en l’absence de celle-ci. »
Department of Neuroscience and Behavioral Sciences, Ribeirão Preto School of Medicine, University of São Paulo, Brazil.
Bolsoni LM, et al. Psychopharmacology (Berl). 2022 Jan 14. [in press]

Science/Homme: Le CBD pourrait présenter des avantages pour les patients épileptiques.
Dans une analyse rétrospective des données de 100 patients, qui ont été traités avec un extrait de CBD pendant au moins un an, il n’y avait aucune différence avec les patients épileptiques sans CBD en ce qui concerne les admissions aux urgences ou à l’hôpital liées à des crises. Cependant, ceux qui avaient des admissions à l’hôpital liées à des crises avant le traitement au CBD avaient beaucoup moins d’admissions à l’hôpital liées à des crises après le début du traitement au CBD.
University of Florida College of Pharmacy, Gainesville, Florida, USA.
Abu-Sawwa R, et al. Epilepsy Behav. 2022 Jan 17;127:108538.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

  • Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans les troubles de stress post-traumatique.
  • Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à un risque réduit de consommation de fentanyl.
  • Australie: Les restrictions à la vente de cannabis riche en CBD seront supprimées en Tasmanie. 
  • Science/Homme: Le CBD pourrait améliorer les symptômes de la maladie de Parkinson.
  • Science/Homme: Le cannabis réduit la consommation d’opioïdes sur ordonnance.

Il y a deux ans

  • IACM: IACM sur Facebook et LinkedIn
  • Science/Homme: Le CBD réduit le stress chez les personnes à haut risque de psychose
  • Science/Homme: La consommation de tabac, mais pas celle de cannabis, pendant la grossesse était associée à une réduction du poids à la naissance
  • Science/Homme: Le CBD peut être utile pour réduire les crises d’épilepsie réfractaire
  • Science/Homme: Le CBD réduirait la douleur et les troubles de l’humeur chez un patient atteint de neurofibromatose

Auteur: Philippe Sérié

Partager cet article :