Témoignage Julien

Julien

En 2016, l’année de mes 31 ans,  ma famille et moi-même, tout particulièrement, avons subi un choc émotionnel suite à un drame familial (le décès de ma sœur aînée et ses deux enfants).

J’ai sombré dans la dépression, je ne mangeais plus, je ne dormais plus ou alors je faisais d’affreux cauchemars, je vivais reclus sur moi même en faisant des crises d’angoisses régulièrement.

 

Je me suis  retourné vers le système médical (Psychiatre, Psychologue et Généraliste).

Á chaque fois les solutions qui m’ont été proposées  étaient médicamenteuses : anti-dépresseur plus anxiolytique et aucun de ces traitements n’a eu d’effet sur moi, il y a même certains jours où c’était pire qu’avant.

 

En 2017 après  une fracture du talon j’ai développé une algodystrophie évolutive me procurant de violentes douleurs chroniques de jour comme de nuit, m’empêchant de pouvoir marcher.

Cette maladie n’a à ce jour aucun traitement connu en-dehors du Tramadol, de la morphine et des anti-épileptique, les docteurs n’ont pas eu d’autres alternatives à me proposer.

 

C’est pour les deux raisons expliquées ci-dessus que j’ai décidé de me soigner avec du cannabis, et  les effets positifs sont probants.

Je ne prends plus aucun médicament, j’ai retrouvé l’appétit, la joie de vivre, je dors mieux et surtout mes douleurs au pied sont minimes et ne me freinent plus pour marcher.

 

Le problème est que l’usage thérapeutique n’étant pas reconnu, comme des milliers de personnes, je suis donc obligé de me débrouiller seul et dans l’illégalité.

 

Auteur: Philippe Sérié

Partager cet article :