Bulletins IACM 2015

IACM-Bulletin du 05 Janvier 2015

IACM: l’ IACM honore le Professeur Raphael Mechoulam pour les 50 années qu’il a consacrées à la recherche sur les cannabinoïdes


C’est avec un film que l’IACM voudrait remercier son ancien président Raphael Mechoulam (2003-2005), Lionel Jacobson, Professeur de l’Université de Chimie Médicinale de Jérusalem. En 1964, le professeur Raphael Mechoulam et son collègue, le professeur Yechiel Gaoni, ont publié un article scientifique révolutionnaire sur l’isolation et l’élucidation totale de la structure du delta-9-tétrahydrocannabinol. Un autre projet de recherche, qu’il avait initié, avait conduit à l’isolation du premier endocannabinoïde anandamide décrit et caractérisé dans ses recherches post-doctorales de 1992.

L’IACM voudrait remercier le professeur Mechoulam pour son extraordinaire travail qui a contribué pour une large part à aider des millions de personnes souffrant de pathologies sévères. Dans un film court, l’IACM souhaite le remercier en reprenant dans différentes langues le texte suivant : « Nous, peuple du monde, félicitons le professeur Mechoulam pour les cinquante années passées à faire de la recherche sur le cannabis et le système endocannabinoïde. Merci pour les apports réalisés à notre connaissance de la biochimie et de la physiologie, et merci pour la promesse d’améliorations thérapeutiques des traitements de nombreuses maladies chroniques. »

Vous pouvez visiter preliminary film. Les cinquante premières personnes qui contacteront le bureau de l’IACM par courriel (info@cannabis-med.org) et que l’on peut contacter par skype peuvent faire partie du film. Pour toute nouvelle contribution des membres de l’IACM, il faut verser 20€ (environ 25 dollars). Il est demandé aux autres personnes (qui sont les bienvenues) une participation de 30€ (environ 37 dollars).

Etats-Unis: Le Congrès met fin à l’interdiction du cannabis médical établie par le gouvernement fédéral.

Enfouie dans 1603 pages de la loi sur le budget fédéral, on trouve une disposition qui met fin à l’interdiction du cannabis médical par le gouvernement fédéral. Ceci constitue un signe révélateur des changements importants en devenir de la législation des drogues. L’approbation du projet de loi indique, pour la première fois, que le Congrès a approuvé la législation supportée par les défenseurs de la légalisation. Il s’agit du début de la fin de vingt ans de tension entre les Etats et Washington au sujet de l’usage médical du cannabis.

La nouvelle disposition interdit aux agents de la loi fédérale d’intervenir dans les plantations de cannabis médicinal et les dispensaires des Etats qui en ont légalisé l’usage, ou d’interférer dans les domaines de la culture, de la distribution et de l’usage médical du cannabis. Pour les fédéraux, cet état de fait existe depuis la présidence d’Obama, mais elle est désormais écrite et formelle. Cette disposition indique aussi le changement en matière de drogues, alors que les Républicains et les Démocrates formulaient déjà leur soutien aux Etats qui défiaient l’interdiction fédérale sur la consommation de cannabis.

Los Angeles Times du 16 décembre 2014

UPI du 16 décembre 2014

Science/Homme: la combinaison cannabis/opioïdes fait diminuer la douleur plus efficacement que les opioïdes seuls

Une étude scientifique issue de l’ Australian National Drug and Alcohol Research Centre et d’autres institutions a permis d’établir que les patients souffrants à qui il a été administré des opioïdes ont fait l’expérience d’une diminution de la douleur plus importante lors de la consommation simultanée de cannabis. Cette étude nommée POINT a inclus 1514 personnes en Australie à qui il avait été prescrit des opioïdes pour des douleurs chroniques non cancéreuses. D’autres données relatives à la consommation, au trouble de la consommation et à la consommation destinée à réduire la douleur ont aussi été relevées.

1/6 (16%) des participants avaient déjà utilisé le cannabis pour soulager leurs douleurs, les mois précédents. Un quart a indiqué qu’ils l’utiliseraient s’ils pouvaient en obtenir. Ceux qui consommaient du cannabis afin de soulager leurs douleurs ont indiqué une douleur forte, et c’est pour cela que des opioïdes leurs avaient été prescrits pour une période longue et à des doses importantes. Les chercheurs ont conclu que « la consommation de cannabis destinée à soulager la douleur semble être commune parmi les personnes souffrant de douleur chronique d’origine non cancéreuse. Ces consommateurs ont indiqué un soulagement plus important quand les opioïdes sont pris en combinaison avec du cannabis. »

Degenhardt L, Lintzeris N, Campbell G, Bruno R, Cohen M, Farrell M, Hall WD. Experience of adjunctive cannabis use for chronic non-cancer pain: Findings from the Pain and Opioids IN Treatment (POINT) study. Drug Alcohol Depend. 10 décembre 2014. [sous presse]

Canada: la cour fédérale indique que les patients peuvent continuer à cultiver leur cannabis

Le gouvernement a perdu sa dernière tentative d’empêcher les consommateurs de cannabis de continuer à cultiver du cannabis à leur domicile. La cour fédérale a confirmé une injonction exemptant les patients d’une révision générale du système. Des nouvelles réglementations ont été introduites au printemps 2014 ; elles interdisaient la culture au domicile et ont autorisé la production de cannabis par des compagnies légales ; mais un groupe de patients avait mis au défi cette législation dans un procès qui aura lieu cette année.

Un juge de la cour fédérale a établi au printemps une injonction qui permet aux patients, de continuer à cultiver du cannabis comme le permettait l’ancien système, et de continuer à le faire jusqu’à ce que cette affaire ait trouvé une issue. Le gouvernement a fait appel mais la cour d’appel, le 15 décembre, est arrivée à une décision prise à l’unanimité et qui maintient l’injonction.
L’an dernier, près de 38 000 Canadiens ont obtenu des autorisations, comme le prévoyait l’ancien système. La majorité avait choisi de cultiver du cannabis plutôt que de l’acheter auprès du gouvernement. En 2014, plus de 13 000 patients se sont enregistrés auprès de producteurs autorisés par Santé Canada. 1400 kg de cannabis séché ont été vendus entre le 1er janvier et le 31 octobre. Les prix s’étalaient de 2,50 à 15 dollars canadiens le gramme.

CBC News of 15 December 2014

Etats-Unis: le Colorado attribue 8 millions de dollars à l’étude des bénéfices du cannabis médicinal

Le 17 décembre, le département de la Santé du Colorado a octroyé 8 millions de dollars à l’étude de l’usage médical du cannabis pour le traitement des symptômes associés à la maladie de Parkinson, à l’épilepsie infantile et aux troubles du stress post-traumatique. En octroyant 8 millions à l’étude d’une série de maladies, le département de la Santé publique et de l’Environnement du Colorado montre sa volonté de contribuer à la recherche scientifique sur l’efficacité du cannabis médicinal.

L’an dernier, les législateurs du Colorado ont instauré un Medical Marijuana Scientific Advisory Council et alloué 10 millions de dollars à l’administration d’un programme de conduite à ces études. Ce Conseil a reçu environ 35 demandes, parmi lesquelles il en a choisi 8 approuvées par le Ministère. Les fonds du programme proviennent des montants payés, lors de l’enregistrement par les patients prenant du cannabis. Les chercheurs du Colorado Anschutz Medical Campus étudieront si le cannabis peut soulager les tremblements associés à la maladie de Parkinson, et s’il peut amener des soulagements aux enfants présentant une tumeur cérébrale ou une épilepsie. Les autres projets étudieront la consommation de cannabis et le syndrome du colon irritable chez les adolescents et les jeunes adultes, ainsi que la comparaison entre le cannabis et l’Oxycodone. D’autres groupes de l’ Université de Pennsylvanie conduiront deux études indépendantes sur l’efficacité du cannabis dans le traitement des patients souffrant de troubles du stress post-traumatique.

Reuters du 18 décembre 2014

Science/Homme: la déficience induite par le cannabis dans la reconnaissance des expressions faciales est atténuée par le cannabidiol

L’administration de THC trouble la reconnaissance des émotions faciales. Une étude incluant 48 volontaires s’est intéressée aux effets du THC et du CBD (cannabidiol), pris seuls ou combinés, sur la reconnaissance des émotions faciales. Il a été administré, par inhalation, du THC (8mg), du CBD (16mg), et du THC+CBD (8mg+16mg). ) ainsi qu’un placébo en quatre différentes occasions. Les expressions proposées étaient la peur, la colère, la joie, la tristesse, la surprise et le dégout à une intensité variable (de 20% à 100%).

Cette étude menée par des chercheurs de l’ Université Collège de Londres a montré que le CBD améliore la reconnaissance des émotions faciales, alors que le THC y était néfaste (reconnaissance des expressions faciales d’intensité 40%). La combinaison de THC+CBD n’a pas produit de déficience. Comparés au placébo, le THC seul ou combiné avec le CBD a également causé des effets psychiques. Le CBD n’a pas produit ces effets.

Hindocha C, Freeman TP, Schafer G, Gardener C, Das RK, Morgan CJ, Curran HV. Acute effects of delta-9-tetrahydrocannabinol, cannabidiol and their combination on facial emotion recognition: A randomised, double-blind, placebo-controlled study in cannabis users. EUR Neuropsychopharmacol. 4 décembre 2014. [sous presse]

En bref

Science/Homme: le cannabis réduit les marqueurs sanguins de l’inflammation
Une étude incluant 1115 consommateurs de cannabis et 8041 non consommateurs a montré que la consommation de cannabis est associée à un niveau plus bas de protéines C réactives(CRP) du sang. Comme le niveau de protéines C réactives est élevé en cas d’inflammation, les chercheurs ont conclu que « ceci pourrait indiquer que fumer du cannabis aurait un effet anti-inflammatoire. »
Department of Epidemiology and Biostatistics, Michigan State University, East Lansing, USA.
Alshaarawy O, et al. Drug Alcohol Depend. 28 novembre 2014. [sous presse]

Etats-Unis: en dépit de la légalisation du cannabis, la consommation des adolescents diminue
Un sondage national réalisé par des chercheurs de l’Université du Michigan sur des étudiants des établissements d’enseignement secondaires américains indique une amélioration importante en termes de consommation : la consommation d’alcool, de cigarettes et de cannabis aurait décliné en 2014. Parmi les adolescents, la consommation de cannabis après avoir augmenté pendant les cinq dernières années a légèrement diminué en 2014 (de 26% à 24% lors des 12 derniers mois).
communiqué de presses de “Monitoring the Future” du 16 décembre 2014

Science/Homme: une consommation modérée de cannabis n’est pas liée à une diminution de la bonne santé des poumons
Des chercheurs se sont servis des données du National Health and Nutrition Examination Survey et ont trouvé qu’une consommation modérée de cannabis n’est pas liée à des changements défavorables du débit d’air des poumons, alors qu’une consommation importante a été associée à une augmentation double de la réduction d’un certain paramètre (FEV1/FVC < 70%) du débit d’air.
Emory University, Atlanta, USA
Kempker JA, et al. Ann Am Thorac Soc. 18 décembre 2014. [sous presse]

Espagne: une majorité de citoyens en faveur de la légalisation de la consommation du cannabis
Selon un sondage réalisé auprès de 1456 adultes en Espagne, 52% seraient favorables à une légalisation de la consommation du cannabis. Cette étude a déjà été réalisée deux fois, en 1999 et en 2004. La comparaison des données révèle que maintenant, la population espagnole est plus que jamais ouverte à la commercialisation du cannabis.
Euro Weekly News du 11 décembre 2014

Canada: annonce de l’introduction en bourse de PharmaCan
PharmaCan Capital, une société holding qui se concentre sur le marché canadien du cannabis médicinal a l’intention d’entrer en bourse. La compagnie, basée à Toronto, a d’importantes participations auprès des 8 producteurs de cannabis médical, dont 5 sont déjà agréés par le ministère de la Santé, Santé Canada.
Reuters du 12 décembre 2014

Science/Animal: les glucocorticoïdes interagissent avec le système endocannabinoïde
Des données scientifiques sur des souris indiquent que les glucocorticoïdes ont un effet sur la signalisation endocannabinoïde périphérique qui promouvoit la dérégulation métabolique du foie spécialement importante aux changements du système de lipides.
Washington State University, Pullman, USA.
Bowles NP, et al. Proc Natl Acad Sci U S A. 22 décembre 2014. [sous presse]

Science/Animal: en modulant les récepteurs CB1, l’huile d’olive serait bénéfique en cas de cancer du côlon
Une nouvelle étude démontre que l’huile d’olive module l’expression des récepteurs CB1 de manière telle qu’elle supprime la prolifération des cellules cancéreuses du côlon. Les auteurs ont écrit que ceci pourrait être une nouvelle voie royale de traitement et de prévention des cancers du côlon.
Faculty of Biosciences, University of Teramo, Teramo, Italie.
Di Francesco A, et al. J Nutr Biochem. 3 décembre 2014. [sous presse]

Science/Animal: l’anandamide réduit les risques de rechute en cas de dépendance à la cocaïne
L’anandamide fait diminuer la recherche de cocaïne et du stress que la rechute induit chez les rats rendus dépendants. Ceci suggère que la stimulation des endocannabinoïdes « pourrait aider la prévention de la rechute à l’addiction à la cocaïne. »
University of Poitiers, France.
Chauvet C, et al. Int J Neuropsychopharmacol. 5 décembre 2014. [sous presse]

Science/Animal: le CBD a réduit les lésions d’une blessure discale
Le CBD (cannabidiol) a atténué de manière significative les effets d’une blessure discale induite à la suite d’une perforation par aiguille sur des rats.
University of São Paulo, Ribeirão Preto, Brésil.
Silveira JW,et al. PLoS One 2014;9(12):e113161.

Science/Animal: les endocannabinoïdes réduisent la douleur en cas de VIH
Les résultats d’études menées sur un modèle du VIH du rat suggèrent que l’inhibition de la dégradation endocannabinoïde réduit la douleur causée par le virus, et que les récepteurs CB1 et CB2 contribuent à cet effet.
University of Miami Miller School of Medicine, USA.
Nasirinezhad F, et al. Neuropharmacology. 5 décembre 2014 Dec. [sous presse]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: Selon une étude menée à l’Université d’Harvard le cannabis ne cause pas la schizophrénie
Uruguay: Premier pays à légaliser le commerce du cannabis
Etats-Unis: American Herbal Pharmacopoeia annonce la finalisation d’unemonographie historique sur le cannabis
Science/Homme: De nombreux patients consomment du cannabis comme substitut à l’alcool ou à d’autres drogues
Il y a deux ans
Science/Royaume-Uni: Études cliniques sur l’efficacité du cannabidivarin dans le traitement de l’épilepsie

 

IACM-Bulletin du 27 Janvier 2015

 

Science/Homme: Le nabilone a réduit les cauchemars des patients atteints de troubles du stress post traumatique

Nabilone reduced nightmares in 10 patients with posttraumatic stress disorder (PTSD) in a controlled study with 10 patients, researchers of the Canadian Forces Health Services Group Headquarters in Ottawa, Canada, wrote in the journal Psychoneuroendocrinology. Canadian male military personnel with PTSD, who despite standard treatment continued to experience trauma-related nightmares, received double-blind treatment with 0.5mg nabilone or placebo, and then titrated to the effective dose (nightmare suppression) or reaching a maximum of 3.0 mg. Subjects were followed for 7 weeks and then, following a 2-week washout period, were titrated with the other study treatment and followed for an additional 7 weeks. Nabilone is a synthetic derivative of THC with similar effects.

Parmi les dix sujets qui ont participé, la réduction moyenne des cauchemars mesurée par un questionnaire standardisé était de : -3,6 (nabilone) et de -1,0 (placebo). Les améliorations mesurées dans le cadre d’un autre questionnaire étaient de 1,9 (grande amélioration) et de 3,2 (peu d’amélioration), respectivement pour le groupe nabilone et le groupe placébo. Les chercheurs ont conclu que le nabilone « s’est révélé efficace pour soulager le personnel militaire présentant ces troubles. Ces résultats sont prometteurs en vue d’un traitement clinique efficace pour les patients présentant des cauchemars et ne répondant pas positivement aux traitements conventionnels. »

Jetly R, Heber A, Fraser G, Boisvert D. The efficacy of nabilone, a synthetic cannabinoid, in the treatment of PTSD-associated nightmares: A preliminary randomized, double-blind, placebo-controlled cross-over design study. Psychoneuroendocrinology 2015;51:585-8.

Science/Homme: Lors d’une étude clinique, le Sativex n’a pas réduit la douleur due à un cancer

L’extrait de cannabis Sativex de la compagnie britannique GW Pharmaceuticals n’a pu soulager la douleur de patients atteints de cancers, comme il était espéré. GW qui développe le Sativex destiné à soulager la douleur, en collaboration avec la compagnie japonaise Otsuka a indiqué que le premier des trois essais n’a pas présenté de différence significative entre les sujets à qui il a été administré ce produit et ceux à qui il a été administré un placébo. Cette étude contrôlée avec placébo a réuni 399 patients dans des centres mexicains, américains et EURopéens. La dose moyenne de Sativex a été de 3 à 10 vaporisations par jour (contenant 8,1 à 27mg de THC) sur une période de traitement de 5 semaines avec une période additionnelle de stabilisation de 5 à 14 jours au début de l’essai et d’une semaine à la fin.

Justin Gover de GW Pharmaceuticals a indiqué que les résultats étaient décevants et surprenants, étant donné les résultats encourageants des premiers essais. La compagnie n’a pas pour autant abandonné les essais. Les résultats de 2 autres essais de la phase III sont prévus pour une date plus tardive de cette année et, s’ils sont positifs, ils pourraient permettre à ce produit de traiter des patients présentant un cancer à un stade avancé, et prenant déjà des opiacés. « Bien que le premier but de cet essai n’ait pas été atteint, et étant donné les données positives fournies par les phases II du programme, nous restons confiants quant à la possibilité du Sativex de soulager les douleurs des patients atteints de cancer, » a indiqué Gover.

Reuters du 8 janvier 2015 – communiqué de presse GW Pharmaceuticals du 8 janvier2015

Science : le tetrahydocannabiverine pourrait aider à traiter l’obésité :

Le cannabinoïde naturel tétrahydrocannabivarine (THCV) a modifié la réponse nerveuse des stimuli plaisants er déplaisants de telle manière qu’il « suggère un potentiel thérapeutique de traitement de l’obésité, » ont indiqué des chercheurs des Universités de Reading et Oxford, Royaume-Uni, dans International Journal of Neuropsychopharmacology. Le THCV est un antagoniste neutre aux récepteurs CB1. Les chercheurs ont fait l’hypothèse que le THCV, contrairement à l’antagoniste rimonabant, laisserait intactes les réponses neurales de récompense, mais augmenterait les réponses adverses. Le Rimonabant a été approuvé, dans certains pays EURopéens pour traiter l’obésité, mais a été associé à de sérieux effets secondaires tels que des idées suicidaires. Vingt volontaires en bonne santé ont reçu une dose unique de THCV (10mg) et un placébo en deux occasions différentes.

La réponse neurale à la récompense (vue et goût du chocolat) et les stimuli contraires (photo de framboises pourries et/ou un goût moins plaisant que celui des framboises) a été enregistrée par IRM (image à résonnance magnétique). Les deux groupes n’ont pas présenté de différence significative. Pourtant, le THCV a faitaugmenter les réponses au stimuli chocolat de certaines régions du cerveau (cerveau moyen, cortex cingulaire antérieur, putamen, et noyau caudé). Le THCV a fait aussi augmenter les réponses aux stimuli adverses dans l’amygdale, l’insula, le cortex orbitofrontal, le noyau caudé et le putamen.

Tudge L, Williams C, Cowen PJ, McCabe C. Neural Effects of Cannabinoid CB1 Neutral Antagonist Tetrahydrocannabivarin (THCv) on Food Reward and Aversion in Healthy Volunteers. Int J Neuropsychopharmacol. 25 décembre 2014. [sous presse]

En bref

Etats-Unis: Au Colorado, depuis la nouvelle législation, la consommation de cannabis est en augmentation

Une étude réalisée par le National Survey on Drug Use and Health indique que le pourcentage estimé de consommateurs de cannabis réguliers est en hausse depuis la légalisation du cannabis dans cet Etat. La consommation mensuelle a augmenté jusqu’à atteindre 12,7%, ce qui représente une augmentation de 22%. La consommation nationale, mensuelle des personnes de plus de 12 ans est passée d’environ 4% à 7,4%. « Ceci n’est pas surprenant, étant donné ce qui se passe du côté médical, » a indiqué le docteur Mark Kleiman, un professeur de l’ University of California-Los Angeles, qui étudie les législations sur le cannabis, et qui se réfère au même phénomène d’augmentation du nombre des patients, qui au Colorado, ont pris pour des raisons médicales du cannabis pendant la même période. « Je ne pense pas que ceci soit indicatif des conséquences de la légalisation sur le long terme, » a-t-il conclu.
Denver Post of 26 December 2014

Science/Homme: pour les Inuit, la consommation de cannabis est associée à une masse de graisse diminuée et un métabolisme du glucose amélioré
Des chercheurs ont analysé les données de 786 Inuit adultes et ont trouvé que la consommation de cannabis était associée à des indices inférieurs de masse corporelle, de masse grasse, de taux d’insuline à jeun, et du HOMA-IR,( qui est une mesure du métabolisme du glucose).
CHU de Québec Research Center, Canada.
Ngueta G, et al. Obesity (Silver Spring). 31 décembre 2014. [sous presse]

Science/Cellules: l’anandamide active la mort cellulaire des cellules tumorales de la peau
Les cancers de la peau carcinones ainsi que d’autres tumeurs épithéliales contiennent plus d’enzymes cyclooxygenase-2 (COX-2), ce qui les différencie des cellules normales. Une nouvelle étude suggère que l’endocannabinoïde anandamide (AEA) “ serai de manière sélective toxique pour les cellules tumorales qui surexpriment l’enzyme COX-2 (…). Ainsi, l’anandamide pourrait constituer un agent topique idéal pour l’élimination des cellules malignes qui surexpriment COX-2.“
Brody School of Medicine, Pharmacology and Toxicology, East Carolina University, Greenville, USA.
Soliman E, et al. Mol Carcinog. 3 janvier 2015. [sous presse]

Science/Cellules: le Fenofibrate, un médicament contre une cholestérolimie élevée, se lie aux récepteurs cannabinoïdes
Lors d’une étude sur un morceau d’intestin de cochon d’Inde, les chercheurs ont démontré que le fenofibrate, habituellement utilisé pour faire descendre le taux de cholestérol du sang, agit comme un agoniste aux récepteurs CB2 et un agoniste partiel aux récepteurs CB1. Les auteurs ont écrit que le fenofibrate est ainsi identifié comme un exemple d’une nouvelle classe de médicaments ciblant les récepteurs cannabinoïdes,modulateur ligand et allostérique, avec le potentiel d’inter agir thérapeutiquement avec les récepteurs cannabinoïdes, en plus de leur première cible qui est les récepteurs PPAR.
University of Nottingham Medical School, Royaume-Uni.
Priestley RS, et al. FASEB J. 2014 Dec 30. [sous presse]

Science/Animal: les cannabinoïdes pourraient protéger des lésions du foie en cas de diabète
Un taux élevé de glucose dans le sang augmente le risque de développement d’une néphropathie diabétique. Le nombre de récepteurs CB1 et GPR55 dans certaines parties du foie est altéré en réponse de l’exposition à des niveaux élevés de glucose et d’albumine. Les chercheurs ont suggéré l’investigation pour savoir « si ces récepteurs seraient des cibles physiologiques efficaces pour le traitement et la prévention de la néphropathie diabétique. »
College of Health and Biomedicine, Victoria University, Melbourne, Australie.
Jenkin KA, et al. Clin Exp Pharmacol Physiol. 2014 Dec 29. [sous presse]

Science/Animal: dans le cerveau, l’activation de récepteur cannabinoïde pourrait protéger des lésions
Des chercheurs se sont intéressés à certaines régions du cerveau (hippocampe) de souris ayant subi une lésion cérébrale et ils ont repéré un effet protecteur du à l’activation des récepteurs cannabinoïdes.
Children’s Hospital of Philadelphia, USA.
Johnson BN, et al. Front Cell Neurosci 2014;8:435. eCollection 2014

Science/Animal: à la suite d’une lésion cérébrale traumatique, la fonction cérébrale réduite est améliorée par l’agoniste inverse des récepteurs CB2
Les déficits émotionnels et visuels des souris, à la suite d’une lésion cérébrale de faible ampleur, ont été réduits par l’agoniste inverse synthétique du CB2, le SMM-189. Un agoniste inverse se lie au même récepteur qu’un agoniste (par exemple le THC aux récepteurs CB2) mais induit un effet opposé à celui de l’agoniste.
The University of Tennessee Health Science Center, Memphis, USA.
Reiner A, et al. Int J Mol Sci 2014;16(1):758-87.

Science/Homme: pendant une intervention chirurgicale, les effets contraires des opioïdes pourraient dépendre d’une variante génétique de l’enzyme responsable de la dégradation des endocannabinoïdes
Lors d’une étude incluant 259 enfants de 6 à 15 ans, en bonne santé, et sur le point de subir une amygdalectomie, et ayant reçu une dose de morphine, les effets contraires ont été fonction de l’acide gras amide hydrolase. Cet acide est responsable de la dégradation de l’endocannabinoïde anandamide. Quand cet acide gras amide hydrolase ne fonctionne pas bien à cause d’un défaut génétique, plus d’opioïdes sont liés à cet effet, par exemple des vomissements et des nausées post opératoires.
Cincinnati Children’s Hospital Medical Center, USA.
Sadhasivam S, et al. Pharmacogenomics J. 2015 Jan 6 [sous presse]

Science/Homme: aux Etats-Unis, la catégorie de la loi médicale influence la consommation de cannabis
Des chercheurs de RAND se sont intéressés aux incohérences des textes à propos des relations entre les lois sur le cannabis et la consommation récréative du cannabis. Ils ont examiné l’importance de la dimension législative (nécessité d’enregistrement, culture domestique, dispensaires, etc…) et ont conclu que toutes les lois ne sont pas semblables et n’ont pas les mêmes conséquences.
RAND Corporation, Santa Monica, USA.
Pacula RL, et al. J Policy Anal Manage 2015;34(1):7-31.

Science/Cellules: le système endocannabinoïde participe à l’effet analgésique du métamizol
Le blocage des récepteurs cannabinoïdes CB 1 et des récepteurs vanilloïdes ont renversé les effets du métamizol (dipyrone) de certaines cellules, ce qui laisse suggérer que « le système endocannabinoïde/endovanilloïde participe aux effets analgésiques du dipyrone.”
Endocannabinoid Research Group at the Department of Experimental Medicine, The Second University of Naples, Italie.
Maione S, et al. EUR J Pharmacol. 31 décembre 2014. [sous presse]

Science/Animal: les récepteurs cannabinoïdes centraux et périphériques sont liés à la réduction de la douleur musculaire due au THC
Une recherche menée sur le modèle animal de la douleur musculaire aigue montre que les récepteurs cannabinoïdes périphériques et centraux sont impliqués dans la réduction de la douleur due au THC. Les chercheurs suggèrent que « le THC pourrait constituer une option pharmaceutique future du traitement de la douleur musculaire. L’administration locale de THC pourrait constituer une option intéressante pour traiter ce type de douleur en évitant les principaux effets secondaires. »
Facultad de Ciencias de la Salud, Universidad Rey Juan Carlos, Madrid, Espagne.
Bagüés A, et al. EUR J Pharmacol 2014;745:69-75.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an
Uruguay: des firmes étrangères souhaitent étudier le potentiel thérapeutique du cannabis
Science/Animal: une hormone naturelle protège le cerveau d’une activation excéssive des récepteurs CB1 par le THC
Etats-Unis: les premiers distributeurs de cannabis autorisés ouvrent leurs portes
Il y a deux ans
Science/Homme: l’imagerie de l’activité cérébrale montre que les effets du cannabis diffèrent selon les individus
Science/Homme: le risque de développement de troubles de l’anxiété pourrait dépendre d’un gène du récepteur cannabinoïde-1

IACM-Bulletin du 08 Février 2015

Allemagne: La chancelière A. Merkel soutient les améliorations dues à l’usage médical du cannabis


« Il est important que nous étendions et améliorons les possibilités de l’usage du cannabis dans la médecine pour les patients qui sont gravement malades, » a indiqué Angela Merkel, dans une réponse à un citoyen qui proposait de repenser au statut légal du cannabis actuellement en vigueur en Allemagne. La question et la réponse ont été publiées sur un site web d’où la chancelière répond directement aux questions des citoyens si le sujet intéresse un nombre suffisant de citoyens.

Madame Merkel a rejeté une légalisation générale de principe, malgré l’importance des améliorations concernant l’usage médical du cannabis. « En Allemagne, des traitements à base de cannabis sont autorisés sous certaines conditions. Le ministère fédéral de la Santé travaille actuellement à la législation destinée à prendre en compte les intérêts des patients. » Le 22 juillet 2014, trois patients ont gagné leur procès devant la cour administrative de Cologne, concernant le droit à la culture du cannabis destiné à un usage médical et personnel. Le gouvernement à fait appel de cette décision. Selon des informations provenant des cercles politiques, cet appel a été réalisé pour gagner du temps dans la perspective de développement d’une nouvelle législation permettant de régler ce problème.

Answer by Chancellor Angela Merkel on direktzurkanzlerin.de du 16 janvier 2015

Jamaïque: Le gouvernement veut légaliser la possession de cannabis pour des raisons médicales et religieuses

Le cabinet gouvernemental a approuvé un projet de loi qui décriminaliserait la possession de deux onces (56 grammes) de cannabis. Ce projet permettrait notamment le développement de l’industrie du cannabis médical. Le projet doit être approuvé par le Sénat. Il définirait une autorité qui serait chargée d’établir la législation nécessaire à la culture, la vente et la distribution du cannabis pour les usages médicaux, scientifiques et thérapeutiques. « Nous devons nous positionner pour bénéficier des opportunités économiques significatives qu’offre cette nouvelle industrie, » a indiqué le ministre de la Justice Mark Golding.

La nouvelle législation ferait de la possession de deux onces ou moins un délit mineur. La culture de cinq plants ou moins serait aussi permise. Cette nouvelle tendance permettrait aussi aux Rastafaris, qui utilisent le cannabis comme un sacrement, d’utiliser le cannabis librement dans un cadre religieux. Golding pense que la légalisation du cannabis pourrait augmenter le tourisme dans le pays.

The Guardian du 22 janvier 2015

En bref

Science/Homme: Une étude révèle des manques importants de données relatives aux opioïdes destinés à calmer les douleurs chroniques

Une étude des National Institutes of Health (NIH), publiée le 15 janvier 2015, indique des manques importants de données relatives à l’efficacité des médicaments opioïdes dans le cadre de traitements de la douleur de durée longue et chronique. Le rapport final, portant sur un groupe de 7 personnes choisies par le NIH, en septembre dernier, établit que de nombreuses études sont de qualité insuffisante et, notamment qu’elles ne s’inscrivent pas dans la durée. Les chercheurs ont conclu que « les opioïdes sont bien les meilleurs médicaments pour les patients souffrant de douleur chronique, mais il existe probablement des approches plus efficaces pour de nombreux autres patients. »
Reuben DB, et al. Ann Intern Med. 13 janvier 2015 Jan 13. [sous presse]

Etats-Unis: Environ 1% des citoyens du Michigan peuvent avoir accès au cannabis médical
L’an dernier, le gouvernement du Michigan a indiqué que le nombre de cartes d’identification des patients inclus dans le programme de cannabis médical était de 96 408. En 2014, la population de cet Etat était de 9,9 millions.
Detroit News du 18 janvier 2015

Chili: Une deuxième compagnie est autorisée à cultiver du cannabis à des fins médicales
Les autorités chiliennes ont autorisé la compagnie Agrofuturo de développer un projet de culture et de récolte du cannabis, à des fins médicales. C’est la deuxième initiative de cette sorte au Chili. L’agence gouvernementale a expliqué qu’Agrofuturo produira du cannabis pour le marché national et international.
Latin American Herald Tribune

Israël: D’autres agriculteurs vont être autorisés à cultiver du cannabis à des fins médicales
Il est attendu du ministère de la Santé qu’il publie ce mois des offres qui permettront à d’autres agriculteurs de cultiver du cannabis à des fins médicales. Une dizaine d’agriculteurs devraient se présenter. Actuellement, huit ont été approuvés.
Haaretz du 5 janvier 2015

Science/Homme: L’alcool pourrait être le lien entre psychose et cannabis
Dans une étude prospective incluant 341 sujets présentant un risque élevé de développer une psychose, les chercheurs ont relevé que la consommation de cannabis était associée à un risque plus élevé de psychose, mais que cet effet était partiellement médié par l’usage concomitant d’alcool. Les chercheurs ont écrit : « les résultats indiquent le besoin de contrôler la consommation d’autres produits, afin de ne pas surévaluer le lien entre cannabis et psychose. »
The Zucker Hillside Hospital, Glen Oaks, USA.
Auther AM, et al. Acta Psychiatr Scand. 9 janvier 2015. [sous presse]

Science/Cellules: L’activation des récepteurs CB1 induit la mort des cellules cancéreuses de la prostate
Les traitements des cellules cancéreuses de la prostate avec les endocannabinoïdes anandamide et 2-arachidonoyl glycerol (2-AG) ont induit l’apoptose (mort programmée des cellules) et cet effet a été principalement transmis par les récepteurs cannabinoïdes 1.
Institute of Biomedical Sciences, Faculty of Medicine, University of Chile, Santiago, Chili.
Orellana-Serradell O, et al. Oncol Rep. 2015 Jan 21. [sous presse]

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB2 a réduit l’inflammation articulaire
Sur le modèle animal (souris) de l’arthrite rhumatoïde, un cannabinoïde synthétique (HU-308), qui n’active que les récepteurs CB2, a réduit l’inflammation articulaire « en inhibant la production d’auto anticorps et de cytokines pro-inflammatoires. »
Second Military Medical University, Shanghai, Chine.
Gui H, et al. Immunobiology. 30 décembre 2014. [sous presse]

Science/Animal: Le CBD améliore la survie dans le modèle animal de la malaria impliquant le cerveau
Le cannabidiol (CBD) augmente la survie et contribue au maintien des fonctions cognitives du modèle animal de la malaria, qui implique le cerveau (neuro-paludisme). Le neuro-paludisme, une forme sévère de la malaria, qui entraine des lésions cérébrales, pourrait être causée par l’infection du Plasmodium falciparum.
Institute of Biological Sciences, Federal University of Minas Gerais, Belo Horizonte, Brésil.
de Campos AC, et al. Neuroscience. 13 janvier 2015. [sous presse]

Science/Animal: Le CBD et le THCV inhibent le développement d’une hépatomégalie (gros foie)
La recherche sur des poissons zèbres et des souris obèses montre que les cannabinoïdes CBD (cannabidiol) et le tétrahydrocannabivarin réduisent les niveaux de gras des cellules du foie lors du développement d’une hépathomégalie.
Institute of Biomolecular Chemistry, Consiglio Nazionale delle Ricerche, Pozzuoli, Naples, Italie.
Silvestri C, et al. J Hepatol. 2015 Jan 13. [sous presse]

Science/Cellules: Les endocannabinoïdes relaxent les cellules musculaires lisses des vaisseaux sanguins
Une étude menée sur une portion de l’aorte de rats et de souris démontre que la constriction des vaisseaux sanguins due à certains récepteurs (GPCRs) est atténuée par la formation de l’endocannabinoide 2-arachidonoylglycerol (2-AG). Les auteurs ont conclu que la libération d’endocannabinoïdes présente un potentiel thérapeutique en cas d’augmentation du tonus cardio vasculaire et d’hypertension. »
Department of Physiology, Semmelweis University, Budapest, Hongrie.
Szekeres M, et al. Mol Cell Endocrinol. 13 janvier 2015. [sous presse]

Science/Animal: Le CBD en combinaison avec une autre substance améliore les effets anti-cancer du CBD, dans le gliobastome
Une sous population de cellules de glioblastome, une tumeur cérébrale agressive, les cellules souches de gliome, est spécifiquement dotée pour résister ou s’adapter aux thérapies standard, ce qui accroit la résistance thérapeutique. Les chercheurs se sont intéressés aux mécanismes sous tendant la résistance cellulaire des cellules souches du gliome au cannabidiol (CBD). La combinaison du traitement CBD avec l’inhibition de ce système, nommé système Xc, a entrainé des effets anti-tumeurs puissants, ce qui a fait diminuer la survie des cellules souches du gliome.
California Pacific Medical Center Research Institute, San Francisco, USA.
Singer E, et al. Cell Death Dis 2015;6:e1601.

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB2 a amélioré le processus de réparation des muscles du squelette
Une étude sur des rats a révélé les effets multiples de l’activation des récepteurs CB2 sur « l’amélioration de la régénération musculaire, en plus des applications cliniques potentielles pour les patients présentant des blessures musculaires du squelette et des maladies. »
China Medical University School of Forensic Medicine, Shenyang, Chine.
Yu T, et al. Histol Histopathol. 2015 Jan 15. [sous presse]

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB1 pourrait favoriser la formation de cancer du foie
Une étude sur des souris montre que l’activation des récepteurs cannabinoïdes CB1 pourrait favoriser le développement du cancer du foie. Les auteurs ont conclu que ceci « souligne le potentiel thérapeutique du blocage des récepteurs CB1 périphériques. »
National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, Bethesda, USA.
Mukhopadhyay B, et al.Hepatology. 2015 Jan 7. [sous presse]

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB1 inhibe l’activité accrue de la vessie
Une étude sur des souris indique que « l’activation du CB1 inhibe l’activité accrue de la vessie induite par le facteur de croissance du tissu nerveux ou NGF. Le NGF est un médiateur important de la douleur inflammatoire.
Departments of Surgical Sciences, University of Wisconsin, Madison, USA.
Wang ZY, et al. Neurosci Lett. 2015 Jan 6. [sous presse]

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB1 périphériques réduit la motilité intestinale
Un cannabinoïde synthétique (AM841), qui active les récepteurs CB1, mais qui ne pénètre pas dans le cerveau, réduit la mobilité intestinale par une action des récepteurs CB1 des intestins petits et gros. Les auteurs ont conclu que ce cannabinoïde « représente une nouvelle classe d’agents potentiels thérapeutiques pour le traitement des désordres fonctionnels gastro-intestinaux. »
Cumming School of Medicine, University of Calgary, Canada.
Keenan CM, et al. Br J Pharmacol. 2015 Jan 9. [sous presse]

Science/Animal: Le CBD réduit la toxicité de la doxorubicine
La doxorubicine est un agent chimiothérapeutique puissant largement utilisé, qui peut causer des lésions sévères au cœur. Une étude sur les souris montre que cet effet secondaire peut être atténué par le CBD (cannabidiol).
Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, National Institutes of Health, Bethesda, USA.
Hao E, et al. Mol Med. 2015 Jan 6. [sous presse]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Etats-Unis: Le Président Obama déclare que le cannabis n’est pas plus dangereux que l’alcool

Science/Homme: une étude clinique indique que le Sativex est efficace pour traiter les douleurs neuropathiques secondaires

Science/Homme: le THC modifie les ondes du cerveau des patients souffrant d’apnée du sommeil obstructive

Il y a deux ans
Etats-Unis: une pétition en faveur de l’autorisation du cannabis médicinal est présentée devant la cour fédérale

Science/Homme: les effets des cannabinoïdes sont plus marqués lorsqu’ils sont pris avec un repas

IACM-Bulletin du 21 Février 2015

 

Etats-Unis: L’Académie Américaine de pédiatrie reconnait les valeurs médicales du cannabis pour certains enfants

L’Académie Américaine de pédiatrie dont le volume de publication est le plus important au monde, recommande la décriminalisation du cannabis et ajoute que celui-ci pourrait être bénéfique à certains enfants. « L’AAP s’oppose à la marijuana médicale en dehors du processus de régulation de l’US Food and Drug Administration (FDA), » indique le nouveau communiqué. Pourtant, il reconnait que le cannabis pourrait être bénéfique à certains enfants présentant certaines pathologies.

Nonobstant cette opposition à l’usage, l’AAP reconnait que la marijuana pourrait être une possibilité d’administration de cannabinoïdes aux enfants dont la condition est très débilitante ou sévère et qui ne répondent pas aux thérapies conventionnelles, indique leur dernier communiqué. L’illégalité de la marijuana a abouti à l’incarcération de très nombreux adolescents, et à la sur-représentation d’une minorité jeune. Un passé judiciaire peut produire des effets négatifs sur la vie entière d’un adolescent qui, sans cela, n’aurait aucun dossier avec la justice. Ces effets peuvent même inclure l’inéligibilité à des prêts étudiants, à des aides financières, et à certains emplois. »

UPI du 26 janvier 2015 – Huffington Post du 26 janvier 2015

Allemagne: Le gouvernement envisage de faciliter l’usage médical du cannabis

Le gouvernement désire faciliter l’accès des patients au cannabis à des fins thérapeutiques. « C’est mon but, que dans un futur proche, plus de gens puissent avoir accès au cannabis comme un médicament, » a indiqué Marlene Mortler, commissaire aux drogues du gouvernement fédéral, dans une interview. Le ministre de la Santé Hermann Gröhe (Chrétien démocrate) a annoncé une modification de la loi, et indique aussi son intention de modifier le système de remboursement du coût du cannabis quand il est justifié médicalement. Dans l’année, une loi sera présentée au Bundestag, le parlement allemand, afin de prendre effet l’année prochaine.

Mortler a fait remarquer la difficulté du choix pour ceux qui nécessitent un traitement au cannabis. « Notre souhait est que ceux qui, véritablement malades, et qui ne trouvent un soulagement que par l’usage du cannabis, soient bien traités » a indiqué Gröhe. En dehors de la question du remboursement par les assurances santé pour les traitements médicaux, il faut savoir « comment les abus peuvent être prévenus de manière efficace. » Les représentants de tous les partis politiques du Bundestag, les supporters des patients, le président de l’association German Medical Association, le Dr Frank Ulrich Montgomery, et d’autres ont tous très bien accueilli cette nouvelle. Néanmoins, les détails de ce plan fédéral ne sont pas encore connus. « Malheureusement, nous nous attendons, compte tenu de l’information disponible, à ce que le gouvernement fédéral ne fasse pas un pas supplémentaire qui améliorerait la situation de patients, à moins d’y être obligé par les poursuites judiciaires en cours. Visiblement, si les lois restaient en l’état actuel, il semble que le gouvernement prévienne l’exécution d’un jugement de cour prévu pour 2016, qui probablement permettrait aux patients de cultiver le cannabis dont ils ont besoin, analyse le docteur Franjo Grotenhermen, président de l’association ACM (Association for Cannabis as Medicine).

Die Welt du 3 février 2015

Science/Homme: La consommation quotidienne de cannabis (adolescents et hommes) n’est pas liée à une réduction de la masse cérébrale

Une nouvelle étude réalisée par des neuro-scientifiques de l’Université du Colorado, à Boulder, indique que quand on observe les effets de la consommation d’alcool, sur ceux qui boivent de l’alcool et consomment du cannabis, la consommation quotidienne de cannabis n’est pas liée à une réduction de la masse cérébrale. Le docteur Kent Hutchison, en charge de l’étude, a expliqué que son équipe a examiné nombre d’articles scientifiques qui indiquaient que le cannabis provoque la diminution de différentes parties du cerveau et qu’il a été conclu que ces études ne sont pas uniformes.

« Jusqu’à présent, il n’y a pas beaucoup de preuves indiquant un changement de volume brut, » a indiqué Hutchison dans une interview au Reuters. Cette étude s’est particulièrement intéressée à une publication de l’année dernière qu’avaient réalisée des chercheurs de Northwestern University qui avaient noté des modifications du nucleus accumbens et du nucleus amygdala, parties clé du cerveau pour la régulation des émotions et de la motivation, des consommateurs de cannabis qui fument d’une à sept cigarettes de cannabis par semaine. L’équipe d’Hutchison a essayé de reproduire ces résultats en recrutant des dizaines d’adultes et d’adolescents et d’en analyser l’imagerie encéphalique, en comparant ceux qui fument de manière occasionnelle à ceux qui ne fument pas de cannabis. Mais une approche différente a été utilisée pour évaluer les effets de l’alcool. « Nous n’avons pas trouvé de différence dans le volume de l’accumbens, de l’amygdale, de l’hippocampe ou du cérébellum entre les consommateurs quotidiens et les autres, adolescents ou adultes, » rapporte l’article d’Hutchison.

Weiland BJ, Thayer RE, Depue BE, Sabbineni A, Bryan AD, Hutchison KE. Daily marijuana use is not associated with brain morphometric measures in adolescents or adults. J Neurosci 2015;35(4):1505-12. Reuters du 4 février 2015

En bref

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à un moindre risque de cancer de la vessie
Dans une étude incluant 84170 hommes âgés de 45 à 69 ans, la consommation de cannabis a été associée à une incidence de réduction de 45% du risque de cancer de la vessie, alors que la consommation de tabac a été associée à une augmentation de 52% de risque de cancer. Les auteurs ont conclu que « pour cette population, la consommation de cannabis pourrait être inversement associée au risque de cancer de la vessie. »
Kaiser Permanente Los Angeles Medical Center, USA.
Thomas AA, et al. Urology 2015;85(2):388-93.

Etats-Unis: Un éminent médecin indique que le cannabis peut être bénéfique à certaines pathologies
Un « médecin d’exception» (top doctor) a indiqué que le cannabis peut aider des patients. « Nous avons des données préliminaires qui indiquent que pour certaines conditions médicales et symptômes, la marijuana peut soulager, a indiqué dans une interview le Surgeon General Vivek Murthy. Le Surgeon General est à la tête des services Public Health Service Commissioned Corps, un des sept services des Etats-Unis (comme l’armée ou l’aviation), ce qui en fait le porte parole du gouvernement fédéral des sujets de santé publique.
Reuters du 4 février 2015

Etats-Unis: Conférence de l’American Council for Medicinal Active Plants
L’American Council for Medicinal Active Plants (ACMAP) invite les membres de l’IACM à soumettre des articles pour leur conférence qui se tiendra en juin 2015 à Spokane, Washington. La date limite est le 15 mars. Plus d’information sur site web de l’ACMAP.

République tchèque : Conférence sur le cannabis à usage médical
Se tiendra à Prague, du 4 au 7 mars 2015, une conférence sur “ Cannabis médical et Cannabinoïdes”.
Il existe une volonté de former une association dédiée à l’usage médical du cannabis ; celle-ci pourrait se former pendant la conférence. Plus d’information sur la site web de la conférence.

Science/Cellules: Les endocannabinoïdes tuent les cellules cancéreuses de la prostate
Les endocannabinoides 2-AG (2-arachidonoyl glycérol) et un analogue synthétique de l’anandamide, méthanandamide, ont provoqué la mort programmée des cellules cancéreuses de la prostate.
Faculty of Medicine, University of Chile, Santiago, Chile.
Orellana-Serradell O, et al. Oncol Rep. 21 janvier 2015. [sous presse]

Science/Homme: La consommation de cannabis peut avoir des effets négatifs sur le cours d’une psychose
Une étude menée sur trois ans et incluant 678 patients souffrant de psychose a montré que la consommation régulière de cannabis avait un effet négatif de longue durée sur le résultat de la maladie.
Academic Medical Center, Amsterdam, Pays-Bas.
van der Meer FJ, et al. Psychol Med. 2015 Feb 5:1-12. [sous presse]

Science/Homme: En cas de trouble bipolaire, la consommation de cannabis est associée à un niveau élevé de bonne humeur et un fonctionnement global plus faible
Une étude menée sur un an incluant 62 patients présentant un trouble bipolaire a montré que la consommation de cannabis est associée à un niveau élevé de bonne humeur et un fonctionnement global plus faible.
University Hospital and Institute of Clinical Medicine, University of Oslo, Norvège.
Kvitland L, et al. BMC Psychiatry 2015;15(1):11

Science/Etats-Unis: La consommation de cannabis fait décroître la perception du risque
Une étude sur 10 ans (de 2002 à 2012) montre que la consommation régulière ou occasionnelle de cannabis réduit la perception des risques. Le genre masculin, le jeune âge et une consommation de cannabis pendant le mois précédent sont des facteurs de décroissance du risque perçu.
Drexel University College of Medicine, Philadelphia, USA.
Okaneku J, et al. Clin Toxicol (Phila). 2015 Feb 3:1-5. [sous presse]

Science/Homme: Dérégulation du système endocannabinoïde des patients présentant une anorexie
Lors d’une étude incluant 14 patients présentant une réaction d’anorexie à la prise de nourriture, il a été remarqué que les niveaux d’endocannabinoïdes différaient de ceux des sujets sains.
Department of Psychiatry, Second University of Naples, Italie.
Monteleone AM, et al. Am J Clin Nutr 2015;101(2):262-9.

Science/Cellules: Le blocage des récepteurs CB2 réduit la prolifération des cellules cancéreuses du plasma
Un agoniste inverse synthétique (phenylacetylamide) des récepteurs CB2 a inhibé, chez l’homme, la prolifération des cellules de myelome médiéepar l’induction de la mort des cellules programmées ((apoptosis). Un myélome multiple est un cancer des cellules du plasma, un type des cellules blanches du sang.
University of Pittsburgh, Pennsylvania, USA.
Feng R, et al. Mol Carcinog. 2015 Jan 16. [sous presse]

Science/Animal: Le CBD a réduit l’inflammation du modèle animal de la sclérose en plaques
Le traitement au CBD (cannabidiol) ou au PEA (palmitoylethanolamide) sur un modèle animal de la sclérose en plaques a réduit la sévérité de la maladie, et a réduit l’inflammation. Il a aussi été noté que la combinaison de CBD et de PEA était moins efficace qu’un de ces produits pris seul.
Shahid Beheshti University of Medical Sciences, Tehran, Iran.
Rahimi A, et al. Neuroscience. 2015 Jan 27. [sous presse]

Science/Homme: Le palmitoylethanolamide accroit le niveau sanguin de 2-AG
Le PEA (palmitoylethanolamide) a accru de manière significative les niveaux sanguins de l’endocannabinoïde 2-AG chez l’ homme et le chien.
2-AG exerce son action en activant les récepteurs cannabinoïdes et les canaux TRPV1(récepteurs vanilloïdes). Les auteurs ont conclu que « ces observations pourraient expliquer pourquoi certains effets du PEA peuvent être atténués par les récepteurs cannabinoïdes ou les canaux TRPV1 antagonistes
Endocannabinoid Research Group, Institute of Biomolecular Chemistry, Consiglio Nazionale delle Ricerche, Pozzuoli, Italie.
Petrosino S, et al. Br J Pharmacol.19 janvier 2015. [sous presse]

Science/Animal: Un cannabinoïde synthétique augmente l’effet anti-convulsif des médicaments anti- épileptiques
Dans le modèle animal de l’épilepsie, le cannabinoÏde synthétique WIN 55,212-2, qui se comporte comme le THC auprès des récepteurs cannabinoïdes, a augmenté l’activité anti-convulsion des médicaments anti-épileptiques, comme le gabapentin et le levetiracetam.
Department of Public Health, Institute of Rural Health, Lublin, Pologne.
Florek-Luszczki M, et al. Pharmacol Biochem Behav 2015;130C:53-58.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: Il a été établi un lien l entre violence domestique et l’alcool, mais pas avec le cannabis

Il y a deux ans

Science/Homme: de fortes doses de THC oral causent une tolérance rapide aux effets subjectifs
Science/Homme: dans une étude de cas, le Cannabidiol a réduit les symptômes de manque

IACM-Bulletin du 08 Mars 2015

 

Science/Homme: Une importante étude aux Etats-Unis indique que le cannabis n’a pas d’effet sur le nombre d’accidents de la route

Une étude récente réalisée par l’administration américaine en charge des autoroutes (US National Highway Traffic Safety Administration) indique que la consommation de cannabis ne fait pas augmenter significativement le risque d’accident de la route. Cette étude a inclus 9 000 conducteurs sur une période de 20 mois. Elle révèle que les conducteurs qui consomment régulièrement du cannabis courent un risque plus élevé que les autres (25%) d’avoir un accident de la route. Pourtant, quand les chercheurs combinent l’âge, le sexe, l’ethnicité et le taux d’alcoolémie, ils ont trouvé que ces facteurs sont responsables de l’augmentation. La consommation de cannabis, elle, n’a pas d’incidence notable sur le risque d’accident, une fois pris en compte les autres facteurs.

« Les analyses incluant des ajustements d’âge, de genre, d’ethnicité, et de taux d’alcoolémie n’indiquent pas qu’une augmentation du niveau de risque d’accident est associée a une présence de drogue, » indique l’étude. Ces résultats indiquent que les autres variables (âge, sexe, ethnicité et consommation d’alcool) sont étroitement liées à la consommation de drogue et comptent pour beaucoup dans le risque accru associé à la consommation de drogues illégales et de THC. Cette étude indique que la conduite en état d’ivresse reste le problème principal. Il est aussi à noter que ce comportement est moins fréquent depuis quelques années.

UPI du 7 février 2015 – Communiqué de presse du National Highway Traffic Safety Administration du 6 février 2015

Science/Homme: Comment le cannabis accroit l’appétit

Le besoin incontrôlable de manger après avoir consommé du cannabis semble être lié aux neurones du cerveau normalement responsables de la suppression de l’appétit, indique une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de la Yale School of Medicine, et que publie le journal Nature. L’auteur principal, Tamas Horvath, et ses collègues ont mis en évidence sur des souris transgéniques, que le circuit du cerveau qui fait appel à l’appétit par l’activation cellulaire sélective est lié à l’action du THC sur le cerveau.

« En observant comment le centre cervical de l’appétit réagit à la marijuana, nous pouvons observer l’envie de manger qu’amène la consommation de cannabis, et comment le même mécanisme, qui d’habitude supprime l’envie de manger, devient un moteur de l’appétit, » indique Horvath, directeur du programme Yale Program in Cell Signaling and Neurobiology of Metabolism. Nous avons été surpris de constater que les neurones, que nous pensions responsables de la suppression de l’appétit étaient soudainement activées, et donnaient envie de manger, même si l’appétit avait été satisfait. « Le système central qui régule la faim est dupé. » Un groupe de cellules nerveuses appelées les neurones pro-opiomelanocortin (POMC) sont considérées comme les conducteurs principaux de la baisse d’envie de manger quand on vient de s’alimenter. L’activation des récepteurs cannabinoïdes 1 CB 1 par le THC a révélé l’activité des cellules POMC.

Koch M, Varela L, Kim JG, Kim JD, Hernández-Nuño F, Simonds SE, Castorena CM, Vianna CR, Elmquist JK, Morozov YM, Rakic P, Bechmann I, Cowley MA, Szigeti-Buck K, Dietrich MO, Gao XB, Diano S, Horvath TL. Hypothalamic POMC neurons promote cannabinoid-induced feeding. Nature. 18 février 2015. [sous presse]

Mulling the marijuana munchies: How the brain flips the hunger switch

Science/Homme: Le cannabis riche en THC augmente-t-il le risque de psychose?

Une équipe de recherche du Royaume-Uni s’est intéressée, dans le cadre d’une étude récente sur les conséquences psychologiques du cannabis, aux détails des premiers incidents psychotiques traités dans les hôpitaux du sud de Londres. « Comparés à ceux qui n’ont jamais consommé de cannabis, les consommateurs de cannabis à haute teneur en THC (ex : skunk) présentent un risque multiplié par trois de psychose, » indique l’auteur principal de l’étude, la docteresse Marta Di Forti, professeure à l’ Institut de Psychiatrie, de Psychologie et de Neuroscience du King’s College de Londres. « Le risque de ceux qui consomment quotidiennement est encore plus important ; le risque est cinq fois plus élevé comparativement à ceux qui n’en consomment jamais. »

Mais les critiques de l’étude disent que justement parce que les patients traités pour psychose sont plus enclins à avoir fumé du cannabis régulièrement, ne signifie pas que ce produit a induit leur trouble mental. Di Forti et ses collègues ont reconnu qu’ils ne pouvaient pas prouver que la corrélation est causale. « Des études écologiques identiques à celle-ci sont pauvres quant à la preuve de la cause. Si vous examinez le niveau d’information de cette population, vous pouvez être certain que les personnes consommant du cannabis sont les mêmes que celles qui développent des psychoses, » indique Suzi Gage, une chercheuse de l’Université de Bristol, qui s’intéresse à l’association entre drogues et psychoses, au Washington Post.

Di Forti M, Marconi A, Carra E, Fraietta S, Trotta A, Bonomo M, Bianconi F, Gardner-Sood P, O’Connor J, Russo M, Stilo SA, Marques TR, Mondelli V, Dazzan P, Pariante C, David AS, Gaughran F, Atakan Z, Iyegbe C, Powell J, Morgan C, Lynskey M, Murray RM. Proportion of patients in south London with first-episode psychosis attributable to use of high potency cannabis: a case-control study. Lancet Psychiatr. 2015 Feb 18. [sous presse]

UPI du 17 février 2015

En bref

Allemagne: Bionorica demande les approbations de la médication au THC

La compagnie allemande Bionorica s’est adressée aux autorités compétentes allemandes pour demander l’approbation d’une préparation de dronabinol sous forme de capsule. Les conditions médicales pour lesquelles ce produit serait prescrit ne sont pas clairement déterminées. Bionorica est déjà en train d’extraire le dronabinol (autre nom du THC) des plants de cannabis cultivés en Autriche. Depuis 2002, les pharmaciens peuvent préparer des médicaments (capsules, solutions) à base de THC.
Deutsche Apothekerzeitung du 18 février 2015

Etats-Unis: Plus d’une centaine de tribus indiennes envisagent la culture du cannabis
Au cours du mois dernier, plus d’une centaine de tribus indiennes se sont rapprochées de FoxBarry Farms, une compagnie de gestion qui construit le premier établissement de cannabis sur les terres tribales, afin d’exprimer leur intérêt dans la culture et l’industrie du cannabis. Depuis que le ministère de la Justice a annoncé l’an dernier que les tribus sont libres de cultiver et de vendre du cannabis sur leurs terres, l’intérêt a été grandissant. Il existe des directives et des conditions spéciales à cette culture et à la vente.
Huffingtion Post du 3 février 2015

Science/Animal: Les effets anti psychotiques du cannabidiol pourrait être partiellement transmis par l’inhibition de l’activité microgliale
Les chercheurs ont utilisé un modèle animal de la schizophrénie pour s’intéresser au mécanisme d’action possible du CBD (cannabidiol) sur cette pathlogie. Ils ont conclu que « les effets anti-psychotiques de ce cannabinoïde pourraient impliquer des propriétés anti-inflammatoires et neuroprotectives. De plus, nos données indiquent que l’idée de l’inhibition de l’activation microgliale pourrait améliorer les symptômes de la schizophrénie. »Les cellules microgliales sont des cellules immunes du cerveau.
Medical School of Ribeirão Preto, University of São Paulo, Brésil.
Gomes FV, et al. Schizophr Res. 10 février 2015. [sous presse]

Science/Animal: Mécanismes d’action des effets anti-dépresseurs des cannabinoïdes
Un cannabinnoïde synthétique, qui se lie au récepteur CB1, a causé un effet similaire à un anti-dépresseur, chez la souris. Cet effet a été transmis par l’interactions avec le système cholinergique.
Medical University of Lublin, Pologne.
Kruk-Slomka M, et al. Behav Brain Res.7 février 2015. [sous presse]

Science/Animal: Seul le THC, et aucun autre cannabinoïde, a montré des effets sur l’hyperactivité des voies respiratoires et une activité anti-inflammatoire
Les chercheurs ont comparé les effets du THC, du cannabidiol (CBD), du cannabigérol (CBG), du cannabichromene (CBC), de l’acide cannabidiolic (CBDA) et du tétrahydrocannabivarin (THCV) sur les contractions de la trachée d’un cochon d’Inde et la broncho-constriction. Ils ont conclu que le « THC était le seul à produire des effets sur les voies respiratoires, qu’il présentait une action anti-inflammatoire, et antitussive. »
King’s College London, RU.
Makwana R, et al. J Pharmacol Exp Ther. 5 février 2015. [sous presse]

Science/Cellules: Pourquoi le CBD fait augmenter les niveaux d’anandamide ?
Des études récentes suggèrent que le CBD et le THC font augmenter les niveaux de l’endocannabinoïde anandamide (AEA), quand ils sont administrés à l’homme. Une nouvelle étude montre que le CBD n’inhibe pas les actions enzymatiques sur l’anandamide chez l’homme (enzymehydrolase), action par les enzymes FAAH, responsables de la dégradation del’anandamide , et qu’ainsi l’inhibition du FAAH ne peut être prise en compte pour l’augmentation observée de l’AEA après une consommation de CBD. Les scientifiques ont trouvé que les effets sur les protéines qui lient les acides gras, les protéines intracellulaires, qui transportent l’AEA vers les enzymes hydrolase de l’anandamide, ont été responsables de l’augmentation des concentrations d’endocannabinoïde.
Stony Brook University, New York, USA.
Elmes MW, et al. J Biol Chem, 9 février 2015. [sous presse]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Etats-Unis: Le gouvernement fédéral permet aux banques de commercer avec les dispensaires de cannabis autorisés

Il y a deux ans

Etats-Unis: Le Massachusetts devient le 18ème Etat à légaliser l’usage médical du cannabis
Science/Homme: à long terme, le Sativex est bien toléré et maintient ses effets thérapeutiques pour les patients souffrants de cancer
Etats-Unis: Le Colorado et l’Etat de Washington légalisent l’usage récréatif du cannabis

 

IACM-Bulletin du 25 Mars 2015

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une baisse du risque de diabète pour les patients porteurs du VIH et d’une infection par le VHC


Les cas de diabète et d’insulino résistance sont fréquents pour les patients porteurs à la fois du VIH et du virus de l’hépatite C (VHC). Des chercheurs issus de différents instituts français ont observé que parmi les 703 patients infectés par ces deux virus, 319 d’entre eux (45%) avaient consommé du cannabis dans les six mois précédents la première visite de l’étude. Ils étaient moins enclins à présenter une résistance à l’insuline.

Certaines cellules résistantes ne répondent pas à l’action normale de l’hormone insuline. Le corps produit de l’insuline, mais les cellules du corps deviennent résistantes et sont ainsi incapables de l’utiliser efficacement, ce qui amène au diabète de type 2. Les auteurs ont conclu que « les bénéfices des thérapies basées sur le cannabis pour les patients concernés par un risque accru de résistance à l’insuline et aux diabètes doivent être évalués par des recherches cliniques ainsi que par la pratique. »

Carrieri MP, Serfaty L, Vilotitch A, Winnock M, Poizot-Martin I, Loko MA, Lions C, Lascoux-Combe C, Roux P, Salmon-Ceron D, Spire B, Dabis F; ANRS CO13 HEPAVIH Study Group. Cannabis use and reduced risk of insulin-resistance in HIV-HCV infected patients: a longitudinal analysis (ANRS HEPAVIH CO-13). Clin Infect Dis. 16 mars 2015. [sous presse]

Etats-Unis: Projet de loi sur le cannabis à usage médical présenté au Congrès

Le sénateur Rand Paul, un éventuel candidat républicain à la présidence, a introduit avec deux démocrates un projet de loi qui empêcherait le gouvernement fédéral de poursuivre les consommateurs de cannabis dans les Etats où ce produit est légal. L’opinion publique, par rapport au cannabis, a beaucoup changé ces dernières années. Plusieurs des rivaux républicains de Rand Paul l’ont présenté comme un problème de droit des Etats avec lequel le gouvernement fédéral ne devrait pas interférer. Paul a été un franc détracteur de la guerre contre les drogues, et a indiqué que les consommateurs de cannabis ne devraient pas être mis en prison.

Le cannabis à usage médical est maintenant légal dans 23 Etats, ainsi que dans le District of Columbia. Les électeurs ont en approuvé l’usage récréatif dans 4 Etats, ainsi que Washington D.C, mais le cannabis demeure toujours illégal au niveau fédéral. Cette disparité exclut le cannabis du système financier et expose les consommateurs à des arrestations. Les sénateurs démocrates Corey Booker du New Jersey et Kirsten Gillibrand de New York ont aussi signé la proposition de loi.

Reuters du 10 mars 2015

Science/Homme: Le THC peut être utilisé sans danger par les personnes âgées présentant une démence

Des chercheurs ont écrit dans le journal Psychopharmacology, que seulement quelques uns des 98 patients (moyenne d’âge : 77ans) souffrant de démence à qui il a été administré du THC ont souffert d’effets secondaires. Il leur avait été donné de manière aléatoire, lors d’une étude conduite par les scientifiques du Department of Psychogeriatric Medicin de l’Institut Vincent Van Gogh à Venray, Pays Bas un placébo pendant six semaines ou 0,75 à 1,5 mg deTHC, deux fois par jour, pendant six autres semaines. Ces chercheurs ont déjà publié des résultats qui portaient sur des études où l’on comptait moins de participants (12).

Seulement 6 des 98 participants ont indiqué des effets secondaires liés au THC. Les effets psychotropes, la tension artérielle diastolique, ainsi que d’autres mesures n’ont pas été significativement différentes entre le THC et le placébo. Le THC a été rapidement absorbé et présentait une dose linéaire pharmacocinétique très variable selon les patients. Les auteurs ont écrit que « les effets pharmacocinétiques,y compris les effets secondaires, étaient mineurs. »

Ahmed AI, van den Elsen GA, Colbers A, Kramers C, Burger DM, van der Marck MA, Olde Rikkert MG. Safety, pharmacodynamics, and pharmacokinetics of multiple oral doses of delta-9-tetrahydrocannabinol in older persons with dementia. Psychopharmacology (Berl). 11 mars 201. [sous presse]

En bref
Hollande: Sondage sur l’usage médical du cannabis
L’organisation des patients néerlandais mène une étude sur l’usage médical du cannabis (Stichting Patienten Groep Medicinale Cannabis). Cette étude peut être consultée sur survey on the medical use of cannabis.

Etats-Unis: L’administration Food and Drug Administration émet une lettre d’avertissement sur les produits contenant du CBD
Fin février 2015, la FDA (Food and Drug Administration) a envoyé différentes lettres d’avertissement aux compagnies qui commercialisent des produits non approuvés pour le diagnostic, l’atténuation, la guérison, le traitement ou la prévention de maladies. Certaines de ces entreprises revendiquent l’intégration de cannabidiol (CBD) dans leurs produits. La FDA a testé ces produits et, parfois n’a pas trouvé de CBD.
Warning Letters and Test Results

Etats-Unis: Un membre du parlement du Nevada a présenté un projet de loi rendant le cannabis disponible pour le traitement des animaux de compagnie
Un membre du parlement du Nevada a présenté un projet de loi qui permettrait aux animaux malades d’être soignés avec du cannabis. La mesure présentée par le démocrate Tick Segerblom, permettrait aux propriétaires d’obtenir du cannabis pour les animaux si un vétérinaire confirmait qu’il ferait diminuer les symptômes ou les effets d’une condition médicale chronique ou débilitante.
Reuters of 18 March 2015

Science/Homme: Des patients prennent du cannabis en remplacement de leur traitement médical
Selon une étude conduite parmi 200 patients d’un dispensaire de cannabis à Rhode Island, la majorité des patients indiquent avoir utilisé le cannabis comme alternative aux produits conventionnels prescrits. La plupart des participants (69%) l’utilise pour réduire la douleur chronique. Plus de 90% des personnes interrogées ont indiqué que le cannabis provoquait moins d’effets secondaires que les antalgiques conventionnels.
Brown University School of Public Health, Providence, USA
Zaller N, et al. J Psychoactive Drugs 2015;47(1):18-23.

Science/Cellules: Mécanismes de l’ effet anti-inflammatoire du CBD
Il a été observé, lors d’une étude, différents mécanismes responsables des effets anti-inflammatoires du CBD, y compris la promotion de la cytokine IL-10 (interleukin 10) anti-inflammatoire et des effets inhibitoires sur les cellules Th17, un sous ensemble de cellules auxiliaires produisant l’ interleukin 17 (IL-17).
Faculty of Medicine, Tel Aviv University, Israel.
Kozela E, et al. J Neuroinflammation 2015;12(1):273.

Science/Animal: Les endocannabinoïdes préviennent des dommages causés par les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens
Une étude menée sur des souris montre que, contrairement aux médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens comme le diclofenac, un bloquant de la dégradation des endocannabinoïdes(ARN2508) n’a pas causé d’agression gastrique et a même protégé le tractus gastro-intestinal des dommages entrainés par ces produits.
Istituto Italiano di Tecnologia, Genoa, Italy
Sasso O, et al. FASEB J. 10 mars 2015. [sous presse]

Science/Homme: Le CBD pourrait être co-administré avec le fentanyl
Lors d’une étude clinique incluant des volontaires en bonne santé, le CBD en doses de 400 ou 800 mg n’a pas influencé les effets de l’opioïde fentanyl. Les auteurs ont écrit que la “co-administration de CBD et d’opioïdes est sûre et bien tolérée. »
The Icahn School of Medicine at Mount Sinai, New York, USA.
Manini AF, et al. J Addict Med. 5 mars 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB2 réduit le rejet d’organes transplantés
Des études menées sur des souris ont révélé que les récepteurs CB2 influencent les mécanismes associés au rejet d’organes transplantés. Les auteurs ont écrit que leurs expériences « suggèrent que les récepteurs CB2 pourrait être une cible prometteuse dans le cadre de transplantation d’organes. »
University of Bonn, Germany.
Kemter AM, et al. Life Sci. 2 mars 2015. [sous presse]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

IACM: liste de diffusion aux membres de l’association
Science/Homme: dans une étude clinique, l’usage du cannabis a réduit les symptômes de la maladie de Parkinson
Etats-Unis: le gouvernement approuve une étude sur le cannabis et les vétérans souffrants de trouble de stress post-traumatique

Il y a deux ans

Science/Homme: une étude indique que les consommateurs de cannabis présentent un risque moindre de développer le diabète mellitus
Science/Homme: dans une étude clinique, le cannabis inhalé a amélioré la douleur neuropathique
Canada: le gouvernement désire changer la réglementation du programme relatif au cannabis
Allemagne: la Cour suprême a décidé que, dans le cadre de conditions strictes, les patients peuvent autoproduire leur cannabis

 

IACM-Bulletin du 15 Avril 2015

 

Science/Animal: Le cannabidiol améliore la guérison des fractures chez les rats

Des scientifiques du Bone Laboratory de l’Hebrew University de Jérusalem, Israël, ont indiqué que, chez les rats, le constituant principal non psychotrope du cannabis, le cannabidiol (CBD), améliore les propriétés bio-mécaniques de la guérison des fractures. La charge à rupture, mais pas la dureté, des os de la cuisse des rats a augmenté quand il leur a été donné un mélange de CBD et de THC pendant 8 jours. La combinaison avec le THC n’a pas présenté plus d’effet que le CBD utilisé seul.

L e CBD et/ou le THC n’ont pas modifié la densité du matériau de cal. Le cal, au niveau de la fracture, est composé d’un tissu hétérogène qui va se transformer en os. Le CBD a stimulé les enzymes responsables de la soudure des os du collagène, la protéine structurelle principale des tissus de soudure. Les auteurs en ont conclu que ces résultats participaient à l’amélioration des propriétés biomécaniques de soudure des os. Les données indiquent que le CBD améliore le rétablissement et démontrent l’importance du rôle mécanique des enzymes de soudure du collagène. »

Kogan NM, Melamed E, Wasserman E, Raphael B, Breuer A, Stok KS, Sondergaard R, Escudero AV, Baraghithy S, Attar-Namdar M, Friedlander-Barenboim S, Mathavan N, Isaksson H, Mechoulam R, Müller R, Bajayo A, Gabet Y, Bab I. Cannabidiol, a Major Non-Psychotrophic Cannabis Constituent Enhances Fracture Healing and Stimulates Lysyl Hydroxylase Activity in Osteoblasts. J Bone Miner Res. 19 mars 2015. [sous presse]

Espagne: Acquittement des acteurs de l’association Cannabis Social Club Pannagh

Pannagh est l’un des plus importants et reconnus club social de cannabis du pays. La Cour a indiqué que les activités de l’association sont réalisées dans le respect de la loi qui autorise la « consommation collective ». La cour a considéré qu’il était prouvé que les membres de l’association Pannagh, légalement constituée en 2003 selon l’article 2 de la loi des Associations qui stipule, qu’afin d’éviter les risques de marché illégal, il est établi un système permettant aux membres de se procurer du cannabis de qualité sans violer les provisions légales applicables à ce cas. »

Le jugement stipule qu’au contraire du Parquet, « il n’a pas été prouvé que les défendants ont créé une association sous couvert d’association à but non lucratif et qu’ils l’ont enregistrée afin de faire pousser du cannabis, préparer et distribuer des substances narcotiques (à base de cannabis), pour des tiers en échange d’argent. Il a aussi été considéré non prouvé que le cannabis ou le haschich a été délivré à une personne non membre de l’association.

communiqué de presse d’Encoda du 30 mars 2015

En bref

Etats-Unis: « Patients Out of Time » célèbre son vingtième anniversaire

« Patients Out of Time » célèbrera son vingtième anniversaire pendant la neuvième Conférence Clinique Nationale sur les thérapies à base de cannabinoïdes qui se tiendra du 21 au 23 mai à West Palm Beach. Pour plus d’information, veuillez consulter ici.

Allemagne: Session sur le CBD à la conférence de l’EIHA
Le 21,22 et 23 Mai, à Wesseling, près de Cologne, Allemagne, se tiendra la douzième conférence de l’EIHA (European Industrial Hemp Association). Une après midi sera dédiée au CBD.
Conference Website.

Allemagne: Le ministre fédéral de la Santé indique son intention d’améliorer l’approvisionnement des produits à base de cannabis
Lors un débat ouvert au Petition Committee du Bundestag Federal, auquel assistait le docteur Franjo Grotenhermen, président de l’association allemande ACM (Association pour le Cannabis Medicinale), le ministre de la Santé a indiqué que le gouvernement fédéral allait faire passer une loi, cette année, qui améliorerait l’approvisionnement médical de la population en cannabis et produits dérivés du cannabis dès 2016.
Site web de la Petition
Video

Allemagne: Rapprochement des compagnies THC Pharm et Bionorica
Les compagnies Bionorica et THC Pharm veulent dans le futur avancer ensemble sur le développement des cannabinoïdes à usage médical. Ces compagnies pionnières veulent rassembler leur savoir-faire. Pour ce faire, Bionorica est devenu un actionnaire important de THC Pharm. Bionorica a récemment présenté un produit à l’approbation. Il s’agit de dronabinol sous forme de capsule. THC Pharm travaille actuellement à produire du cannabidiol (CBD) pur, qui serait disponible sur ordonnance.
Source: communication personnelle.

Science/Homme: Les adolescents sont plus enclins à consommer du cannabis quand ils subissent des punitions sévères
Les établissements scolaires qui renvoient les enfants afin de les punir de leur consommation de drogue, ou qui renforcent leur règles en matière de drogues, présentent plus de consommation de marijuana que les écoles qui ont des approches punitives plus souples. « Nous avions supposé que des punitions sévères, comme des suspensions, seraient dissuasives et permettraient de faire baisser la consommation de marijuana, mais cela ne s’est pas produit ainsi», a indiqué l’auteur principal de l’étude Tracy J. Evans-Whipp du Center for Adolescent Health au Murdoch Children’s Research Institute à Victoria, Australie.
Reuters du 26 mars 2015

Etats-Unis: Le gouvernement fédéral débloque prés de 70 millions de dollars pour la recherche sur le cannabis
Le gouvernement fédéral a indiqué son intention de débloquer des dizaines de millions de dollars pour la recherche sur le cannabis, dans le cadre de l’Université du Mississipi. Cette université est la seule à posséder légalement (au niveau fédéral) une production de cannabis légale. C’est le National Institutes of Health qui a doté cette structure d’un contrat d’une valeur de 68.7 millions de dollars (environ 62.5 millions d’euros), sur cinq ans. Cette subvention constitue la reconduite d’un contrat avec l’université que le gouvernement fédéral a eu pendant plus de 40 ans.
Huffington Post du 26 mars 2015

Etats-Unis/Royaume-Uni: Phase 3 d’une étude clinique sur un extrait de cannabis riche en CBD chez des enfants présentant le syndrome de Dravet.
La compagnie GW Pharmaceuticals a annoncé avoir commencé une étude clinique en phase 3 pour l’Epidiolex (cannabidiol ou CBD) pour le traitement du syndrome de Dravet, une forme d’épilepsie infantile rare et résistante au traitement habituel de l’épilepsie infantile.
Communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 31 mars 2015

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB2 pourrait réduire la consommation d’alcool
Des souris sans récepteurs CB2 résistent moins au stress et boivent plus d’alcool. Les auteurs ont conclu « qu’un traitement ciblant les récepteurs CB2 pourrait avoir un effet bénéfique sur l’alcoolisme, particulièrement dans des situations de stress et de gêne. »
Institute of Molecular Psychiatry, University of Bonn Medical Center, Allemagne.
Pradier B, et al. Behav Brain Res. 28 mars 2015. [sous presse]

Science/Homme: Niveaux sanguins d’endocannabinoïdes supérieurs chez les patients atteints d’hépatite C
Les niveaux d’endocannabinoïdes (2-AG et anandamide) augmentent chez les patients présentant une hépatite C chronique et selon les scientifiques « pourraient révéler des effets immunosuppressifs et profibrogéniques », ce qui représente un risque accru de développement de fibrose du foie.
Department of Clinical Research, University of Bern, Suisse.
Patsenker E, et al. Int J Mol Sci 2015;16(4):7057-76.

Science/Homme: Les niveaux sanguins d’endocannabinoïdes 2-AG plus élevés chez les patients souffrant de la maladie d’Alzheimer
Les patients souffrant de la maladie d’Alzheimer présentent des niveaux sanguins d’endocannabinoïdes 2-AG supérieurs aux sujets sains. Les auteurs ont écrit « que ceci pourrait être un mécanisme protecteur faisant obstacle à la neurodégénération, mais pourrait, aussi, jouer un rôle ambivalent sur la circulation cérébrovasculaire. »
Neurology Unit, Università Campus Bio-Medico di Roma, Italie.
Altamura C, et al. J Alzheimers Dis. 27 mars 2015. [sous presse]

Science/Cellules: L’endocannabinoïde 2-AG protège les cellules nerveuses des dommages de l’homocysteine
Le blocage de la dégradation de l’endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoyl glycerol) des cellules nerveuses en culture les a protégé des dommages de l’homocystéine. Les auteurs ont écrit que ceci pourrait présenter une stratégie prometteuse pour les désordres neurodégénératifs.
College of Medical Sciences, China Three Gorges University, Yichang, Chine.
Dong M, et al. Life Sci. 26 mars 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’anandamide pourrait faciliter l’éjaculation des hommes présentant une éjaculation retardée
On utilise le rat sexuellement léthargique comme modèle animal pour étudier l’éjaculation retardée, un dysfonctionnement sexuel pour lequel il n’y a pas de traitement. L’endocannabinoÏde anandamide a réduit ce seuil, qui selon les scientifiques « pourrait être intéressant pour le désordre de l’éjaculation retardée, chez l’homme. »
Departamento de Farmacobiología, México City, Mexique.
Rodríguez-Manzo G, et al. J Sex Med. 23 mars 2015. [sous presse]

Science/Cellules: Le Palmitoylethanolamide pourrait être bénéfique aux malades d’Alzheimer
Selon la concentration, le palmitoylethanolamide (PEA) a réduit l’expression des markers pro-inflammatoires et pro-angiogéniques de certaines cellules du cerveau (cellules astrogliales). Les auteurs ont conclu que « ces données soutiennent le potentiel thérapeutique du PEA en cas de maladie d’Alzheimer. »
Department of Pharmacy, University of Naples Federico II, Italie.
Cipriano M, et al. CNS Neurol Disord Drug Targets. 17 mars 2015. [sous presse]

Science/Animal: Les cannabinoïdes présentent un effet protecteur sur les régions du cerveau à circulation sanguine réduite
Le cannabinoïde synthétique WIN55,212-2, qui présente des effets similaires au THC, et un inhibiteur de la dégradation de l’anandamide (URB597) ont protégé les cellules nerveuses du cerveau des rats dont le flux sanguin avait été réduit artificiellement. Les deux substances ont agi synergiquement. Les auteurs ont écrit « qu’ils pourraient être utilisés afin de protéger les neurones des effets ischémiques. »
Tongji University School of Medicine, Shanghai, Chine.
Su SH, et al. Neuroscience. 2015 Mar 18. [sous presse]

Science/Animal: L’oléoylethanolamide présente des effets anti-dépressifs
L’endocannabinoïde oléoylethanolamide produits des effets antidépressifs, pour la souris. Ces effets sont transmis par la régulation des neurotransmetteurs noradrénaline et sérotonine.
Yanbian University, Jilin, Chine.
Yu HL, et al. Neurosci Lett 2015;593:24-28.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science: la légalisation de l’usage médical du cannabis ne fait pas augmenter les délits et pourrait réduire le nombre de crimes violents

Il y a deux ans

Science/Animal: pour traiter une inflammation, l‘utilisation combinée des cannabinoïdes et du cortisol n’est pas recommandée

IACM-Bulletin du 28 Avril 2015

 

Science/Homme: Dans une étude contrôlée, le cannabis inhalé a réduit la douleur associée à la neuropathie périphérique diabétique

Le cannabis a produit, en fonction de la dose inhalée, une réduction de la douleur dans le traitement de la neuropathie périphérique réfractaire chez 16 patients diabétiques. Ces résultats sont le fruit d’une étude clinique menée par des chercheurs de l’université de Californie, San Diego, et publiés dans The Journal of Pain. Dans l’essai croisé, chaque participant a reçu une dose de placébo, ou des doses de THC à 1%, 4% de THC, ou 7% de THC. Après l’inhalation par vaporisateur, l’intensité de la douleur et l’effet psychotrope ont été mesurés 5, 15, 30, 45, et 60 minutes après l’ inhalation, puis chaque trente minutes pendant les trois heures suivantes.

Une différence significative des résultats relatifs à la douleur a été relevée pour les différentes doses administrées. Un effet significatif du dosage sur la douleur a été relevé avec une brosse à mousse et le filament de von Frey. Les auteurs ont noté que « ceci amène une preuve supplémentaire pour envisager une nouvelle recherche sur l’efficacité des cannabinoïdes en cas de douleur neuropathique. »

Wallace MS, Marcotte TD, Umlauf A, Gouaux B, Atkinson JH. Efficacy of Inhaled Cannabis on Painful Diabetic Neuropathy. J Pain. 2015 Apr 2. [sous presse]

Etats-Unis: l’Etat de Georgie légalise le cannabis pour un usage médical limité

Les patients présentant des troubles convulsifs, une sclérose en plaques, et d’autres maladies seront autorisés à utiliser, en Georgie, une forme non fumable de cannabis.Le gouverneur républicain de l’Etat signer cette mesure légalisant la drogue, le 16 avril 2015. Mais, les partisans de l’usage médical du cannabis indiquent qu’il se peut que les patients aient de la difficulté à se procurer de l’huile de cannabis pour leur traitement.

Avec cette loi qui prend immédiatement effet, il sera fourni aux patients, qui le accomplisssent le processus de sélection, une documentation leur permettant de posséder du cannabis à faible teneur en THC, a indiqué le gouverneur Nathan Deal. Les patients présentant une sclérose latérale amiotrophique, la maladie de Crohn, une maladie mitochondriale, la maladie de Parkinson, ou une dépranocytose pourront aussi obtenir du cannabis. Le défenseur de ce projet de loi et représentant de l’Etat, Allen Peake, a indiqué que des compagnies pharmaceutiques distribueront en Georgie leur produit à base d’huile à 5% de THC. Il est à noter qu’il est toujours illégal de cultiver du cannabis en Georgie.

Reuters du 17 avril 2015

Science/Homme: Dans une étude ouverte, des extraits de cannabis administrés par voie orale ont soulagé un tiers des enfants épileptiques

Suite à la prise d’extraits de cannabis par voie orale, environ un tiers des enfants souffrant de différentes formes d’épilepsie ont expérimenté une réduction de plus de 50 % des crises, ont indiqué des chercheurs de l’Anschutz Medical Campus de l’ Université du Colorado dans le journal Epilepsy & Behavior. Ils ont effectué un examen rétrospectif des dossiers d’enfants et d’adolescents à qui il avait été donné des extraits de cannabis. Soixante quinze patients ont été identifiés, et 57% d’entre eux ont indiqué une amélioration du contrôle de leurs crises et 50% une réduction de la fréquence des crises (pour ceux qui ont répondu).

Le taux de réponse a varié en fonction du syndrome de l’épilepsie : Dravet 23%, Doose (épilepsie myoclonic astatique) 0%, et 88.9% pour le syndrome Lennox-Gastaut. Les autres bénéfices énoncés incluent : une amélioration de la vivacité (33%) et des capacités motrices (10%), ainsi qu’une meilleure élocution (10%). Des effets secondaires ont été observés chez 44% des patients, incluant des augmentations du nombre des crises (13%), une fatigue ou somnolence pour 12% des cas. La régression développementale, les mouvements anormaux, ou le mal épileptique nécessitant une intubation, la mort ont été des effets rares.

Press CA, Knupp KG, Chapman KE. Parental reporting of response to oral cannabis extracts for treatment of refractory epilepsy. Epilepsy Behav 2015;45:49-52.

Pologne: Perquisitions au domicile des patients prenant du cannabis et arrestation des militants en faveur de l’usage du cannabis

Dans la région de Dolny Slask (basse Silesie), la police a fait des perquisitions au domicile des patients utilisant du cannabis et a arrêté Jakub Gajewski, vice-president de Wolne Konopie (Free Cannabis). Ce dernier était en possession d’une grande quantité d’extrait de cannabis destiné à des patients cancéreux sévèrement malades. Il fait, maintenant, face à 15 ans de prison. Se tiendra, le 20 avril, à Varsovie, un évènement de solidarité destiné à le faire acquitter; il sera aussi formulé, à cette occasion, la demande basique d’un droit à se soigner avec n’importe qu’elle substance disponible.

La loi polonaise relative au cannabis est sévère. Pour simple possession, quelle que soit la quantité, la peine peut aller jusqu’à trois années d’emprisonnement. Bien que le Sativex soit disponible sur ordonnance, seulement quelques patients peuvent en bénéficier. De plus, le coût mensuel d’un tel traitement est l’équivalent d’un salaire moyen.

Source: communication personnelle de Wolne Konopie.

En bref

Science/Homme: L’activation des récepteurs CB2 dans certaines cellules du cerveau pourrait être neuro-protectrice pour les patients présentant une maladie de Parkinson

Le nombre de récepteurs CB2 est élevé pour les cellules microgliales, les cellules immunes du cerveau, chez des patients présentant une maladie de Parkinson. De plus, lors d’expériences sur le modèle animal de la maladie de Parkinson, les chercheurs ont démontré que l’activation des récepteurs CB2 présentait des effets neuro-protecteurs.
Universidad Complutense, Madrid, Espagne.
Gómez-Gálvez Y, et al. Prog Neuropsychopharmacol Biol Psychiatry. 8 avril 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB1 réduisent l’anxiété en cas de douleur
Les souris sans récepteur CB1 et souffrant de douleurs chroniques sont plus anxieuses. Les auteurs ont écrit : « le système endocannabinoïde, par les récepteurs CB1, affecte les changements d’humeur induits par le douleur chronique. »
Institute of Molecular Psychiatry, University of Bonn, Allemagne.
Rácz I, et al. Brain Res Bull. 8 avril 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB2 a réduit la douleur dans des cas de sclérose en plaques
Un cannabinoïde synthétique (JWH-133), qui active de manière sélective les récepteurs CB2, a réduit l’hyperalgie, une sensibilité accrue à la douleur, chez le modèle animal de la sclérose en plaques.
University of Kentucky Medical Center, Lexington, USA.
Fu W, et al. Neurosci Lett 2015;595:1-6.

Science/Animal: Le cannabis pourrait ralentir la progression de la sclérose en plaques
Sur le modèle animal de la sclérose en plaques (virus murin de Theiler), un extrait de cannabis, similaire au Sativex, a réduit la progression de la maladie.
CSIC, Madrid, Espagne.
Feliú A, et al. Br J Pharmacol. 8 avril 2015. [sous presse]

Science/Homme: Les patients présentant un nombre élevé de récepteurs CB2 présentent un diagnostic plus alarmant que les autres
Selon une analyse de 649 échantillons de cellules du sein tumorales, ceux présentant un nombre élevé de récepteurs CB2 ont été associés à une probabilité plus importante de rechute, un risque plus important de métastases, et un taux de survie moindre. Les auteurs ont écrit que leurs résultats suggèrent « que les récepteurs CB2 pourrait être un bio-marqueur définissant un diagnostic de vie pour ces tumeurs. »
Complutense University, Madrid, Espagne.
Pérez-Gómez E, et al. J Natl Cancer Inst 2015;107(6).

Science/Homme: La leptine est associée négativement aux 2-AG
Dans le liquide cérébrospinal des patients présentant de l’arthrite, une association négative entre le taux d’endocannabinoïde 2-AG et les niveaux de leptine a été observée. La leptine est une hormone produite par les cellules ; elles réduisent la sensation de faim. Les auteurs ont écrit que « ceci est en accord avec les études pré-cliniques sur des animaux, qui démontrent que la leptine contrôle les niveaux des endocannabinoïdes hypothalamiques qui régulent les comportements de faim. »
Stony Brook University, New York, USA.
Nicholson J, et al. PLoS One 2015;10(4):e0123132.

Science/Homme: Le niveau d’endocannabinoïdes est plus élevé dans le sang des patients présentant une hépatite
Comparés à des sujets en bonne santé, les niveaux d’anandamide et de 2-AG (2-arachidonoyl glycerol) sont plus élevés dans le plasma du sang des patients présentant une hépatite C, mais pas dans les tissus du foie. Les auteurs ont écrit que « ceci pourrait révéler des effets immunodépressifs et profibrogéniques des endocannabinoïdes. »
Department of Clinical Research, University of Bern, Suisse.
Patsenker E, et al. Int J Mol Sci 2015;16(4):7057-76.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: dans une étude ouverte, le cannabis a réduit les symptômes du trouble de stress post-traumatique (PTSD)
Guatemala: le Président veut légaliser la production de cannabis et d’opium

Il y a deux ans

Science/Israël: le cannabis médicinal peut soulager les malades atteints de maladies chroniques
Science/Homme: les conclusions d’une étude épidémiologique récente associant consommation de cannabis à l’adolescence et intelligence réduite pourraient être erronées
Science/Homme: une étude expérimentale indique que le CBD aide à soulager les troubles anxieux
Etats-Unis: la cour fédérale rejette une demande de reclassification du cannabis

 

IACM-Bulletin du 14 Mai 2015

 

Jamaïque: Le ministre de la Justice plante le premier plant de cannabis destiné à un usage médical

Le 27 avril, lors d’une cérémonie, le ministre de la Justice Mark Golding a planté un plant de cannabis dans le sol du campus de l’University of the West Indies. Ce plant est le premier légal suite au passage de la loi légalisant la production de cannabis médical dans cette île. L’Université a obtenu l’autorisation du gouvernement de cultiver du cannabis destiné à la recherche d’une part, et à établir un terrain de développement en vue d’une industrie légale du cannabis d’autre part.

« Nous avons du commencer ainsi et élaborerons par la suite l’étape de la commercialisation, a indiqué le ministre de la Science, Philip Paulwell, aussi présent lors de la cérémonie. L’Université de Technologie de la Jamaïque commencera, elle aussi, à faire pousser du cannabis et conduira la recherche. Les changements de la loi incluent aussi la légalisation du cannabis destiné à une consommation religieuse, et la décriminalisation de la possession de 2 onces (56.7g).

Independent du 28 avril 2015

Science/Homme: Les expériences psychotiques et la consommation de cannabis des adolescents présentent des facteurs de risque communs

La consommation de cannabis chez les adolescents ne crée pas d’épisode psychotique. La consommation de cannabis et les épisodes psychotiques co-existent à cause de facteurs environnementaux. Cette observation est le résultat d’une recherche menée par des scientifiques de l’University of London, du King’s College, et d’autres institutions britanniques, que publie le journal Psychiatry Research. Les expériences ont été réalisées sur 4830 jumeaux âgés de 16 ans, en utilisant leurs déclarations ou celles de leurs parents.

La consommation de cannabis a été de manière significative liée à des épisodes psychotiques. L’héritabilité (37%), les influences communes environnementales (55%), et l’environnement individuel (8%) sont apparus comme les déclencheurs de la consommation de cannabis. Pour d’autres épisodes psychotiques, l’héritabilité (27-54%), les influences individuelles environnementales (12-50%) et les influences environnementales communes (11-42%) ont été rapportées comme causes. Les influences environnementales expliquent la corrélation entre consommation de cannabis et paranoïa, désorganisation cognitive et symptômes négatifs (ex : dépression) rapportés par les parents, alors que la relation entre consommation de cannabis et hallucinations indiquent des influences familiales. Les auteurs ont conclu que « la focalisation sur des environnements spécifiques pourrait révéler pourquoi la consommation de cannabis et les épisodes psychotiques ont tendance à aller de pair».

Shakoor S, Zavos HM, McGuire P, Cardno AG, Freeman D, Ronald A. Psychotic experiences are linked to cannabis use in adolescents in the community because of common underlying environmental risk factors. Psychiatry Res. 14 avril 2015 . [sous presse]

Etats-Unis: Le Président B. Obama soutient l’usage médical du cannabis

Dans le cadre d’une interview pour un documentaire intitulé Weed 3 réalisé par CNN, le Président Barack Obama a indiqué son soutien pour les efforts entrepris par le Sénat américain afin de décriminaliser le cannabis médical. L’émission intitulée « La révolution du cannabis » était diffusée le 19 avril. Le docteur Sanjay Gupta, principal correspondant médical de la chaîne, était l’invité du programme. Gupta a demandé au Président de formuler son opinion à propos du Carers Act de 2015, une proposition de loi du Sénat qui modifierait la loi fédérale quant au statut légal des programmes relatifs au cannabis médical. Ce projet de loi permettrait aux Etats de légaliser le cannabis destiné à un usage médical sans interférence fédérale, d’accroitre la recherche médicale sur les bienfaits du cannabis, et de modifier son statut de drogue dangereuse.

Obama a indiqué : « Vous savez, il faudrait que j’ai de plus amples connaissances des détails, mais non seulement je pense que le cannabis prescrit pour un usage médical peut être approprié, et aussi que nous suivrons la science plutôt que l’idéologie sur cette question. D’autre part, il est aussi reconnu que l’on a tout intérêt à traiter les questions liées à l’abus de drogues du point de vue de la santé publique plutôt que de celui de l’incarcération. Ce projet de loi, présenté au mois de mars, cherche à reclassifier le cannabis, non pas comme une substance « Schedule I », mais dans la catégorie Schedule II, c’est-à-dire régie par le Controlled Substances Act (CSA), qui divise les drogues et les substances actives en cinq catégories différentes. La nouvelle classification donnerait notamment aux scientifiques plus de possibilités de faire de la recherche quant aux bienfaits éventuels du cannabis.

International Business Times du 19 avril 2015

En bref

Science/Animal: Le THC a inhibé la croissance d’un mélanome (cancer de la peau)

Chez la souris, le THC a inhibé de manière significative la croissance de mélanomes transplantés, et ce sont les récepteurs cannabinoïdes qui ont transmis cet effet. Les auteurs ont écrit que ces résultats confirment la valeur des cannabinoïdes exogènes pour le traitement des mélanomes.

Department of Dermatology and Allergy, University of Bonn, Allemagne.
Glodde N, et al. Life Sci. 25 avril 2015. [sous presse]

Etats-Unis: La majorité des citoyens soutient la légalisation du cannabis
La majorité des citoyens indiquent que le cannabis est moins dangereux que l’alcool et 53% d’entre eux ont répondu « oui » à la question de la légalité du cannabis, selon un sondage national dont les données ont été traitées par CBS News. 43% s’opposent à la légalisation. Pour les sondages de CBS, ces chiffres constituent des records.
CBS News du 20 avril 2015

Canada: Vancouver désire réguler les dispensaires de cannabis
Le ministre fédéral de la Santé a attiré l’attention du maire de Vancouver à propos des régulations relatives aux dispensaires médicaux illégaux de cannabis, qui encourageraient selon lui la consommation de drogue et augmenteraient les risques d’addiction. La ministre de la Santé, Rona Ambrose, a formulé clairement sa demande par lettre au maire Gregor Robertson, le 23 avril, un jour après que la ville a annoncé les détails d’un système d’autorisation pour les commerces liés au cannabis. La ville a indiqué que la proposition vise la sécurité publique au vu de la croissance rapide de telles entreprises, passées de 20 en 2012 à 80 aujourd’hui.
The Globe and Mail du 23 avril 2015

Chili: première récolte destinée à l’usage médical
C’est sur une des fermes de La Florida, un quartier de la classe moyenne de la capitale du Chili, Santiago, que ce mois, ont été récoltés les 100 premiers kilos de fleurs de cannabis. Ils ont été envoyés dans un laboratoire afin d’y être transformés. Les scientifiques ont l’intention d’extraire les ingrédients actifs afin de les proposer à deux cents patients atteints de cancer, qui se sont manifestés auprès du système de santé local ou par l’intermédiaire de la fondation.
Reuters du 28 avril 2015

Australie: Victoria et Queensland annoncent des essais relatifs au cannabis
Les régions de Victoria, Queensland, et de New South Wales décriminalisent l’huile de cannabis pour traiter les nausées de chimiothérapie, l’épilepsie sévère, et améliorer les soins palliatifs. Ces régions se sont jointes à celle du New South Wales en participant à un essai clinique destiné à l’utilisation médicale du cannabis. En décembre de l’an dernier, la région de New South Wales avait indiqué son intention de faire des essais cliniques ; Queensland et Victoria ont alors dit qu’elles feraient de même.
The Guardian du 19 avril 2015

Etats-Unis: La seconde étude de la phase 3 sur l’extrait de CBD en cas d’épilepsie a commencé
La compagnie britannique GW Pharmaceuticals a annoncé le début de la seconde étude de la phase 3 de l’essai clinique de son extrait de cannabis riche en CBD, l’Epidiolex, destiné à traiter le syndrome de Dravet, une forme d’épilepsie infantile.
GW Pharmaceuticals du21 avril 2015

Etats-Unis: le CBD a été désigné par la FDA comme médicament orphelin dans le traitement des nouveaux nés présentant une encéphalopathie hypoxique ischémique
Le CBD issu la compagnie britannique GW Pharmaceuticals a été désigné par la FDA (U.S. Food and Drug Administration) comme médicament orphelin dans le traitement des nouveaux nés présentant une encéphalopathie hypoxique ischémique. Cette lésion cérébrale aiguë et subaiguë est due à la suffocation pendant la naissance qui provient du manque d’oxygène. GW a développé une formulation de CBD par intraveineuse. La compagnie désire commencer la phase 1 de l’essai dans la seconde moitié de l’année 2015.
GW Pharmaceuticals du 24 avril 2015

Science/Animal: Un endocannabinoïde réduit la réponse inflammatoire du modèle animal de la maladie d’Alzheimer
Un inhibiteur de la lipase de monoacylglycérol (JZL184), qui provoque une augmentation des niveaux de l’endocannabinoïde 2-AG, a réduitles réactions pro-inflammatoires des cellules microgliales du cerveau du modèle animal de la maladie d’Alzheimer.
University of Turku, Finlande.
Pihlaja R, et al. J Neuroinflammation 2015;12(1):81.

Science/Animal: Les cannabinoïdes pourraient accroitre les effets antiépileptiques de la prégabaline
Dans un modèle animal de l’épilepsie, la combinaison du médicament antiépileptique prégabaline avec un agoniste du récepteur synthétique CB-1 a produit le résultat le plus efficace. Les auteurs ont conclu que « cette combinaison avantageuse pourrait être importante pour les patients épileptiques si les résultats de cette étude sont traduits dans un environnement clinique.»
Department of Public Health, Institute of Rural Health, Lublin, Pologne.
Florek-Luszczki M, et al. 2015. Fundam Clin Pharmacol. 21 avril 2015. [sous presse]

Science/Cellules: En activant les récepteurs vanilloïdes, le CBD induit la mort programmée des cellules de la tumeur cérébrale
Des expériences sur les cellules montrent un mécanisme nouveau par lequel le CBD induit une autophagie dépendante des récepteurs vanilloïdes de type 2 (TRPV2) pour les cellules gliomes qui sont une sorte de cellules cérébrales cancéreuses.
School of Pharmacy, University of Camerino, Italie
Nabissi M, et al. Int J Cancer. 22 avril 2015. [sous presse]

Science/Animal: Le THC améliore les réponses du système immunitaire au VIH
Des études sur les souris montrent que dans certaines conditions, le THC améliore les réponses antigènes immunes VIH spécifiques. Cet effet a été transmis par différents mécanismes, dépendants et indépendants des récepteurs CB1 et CB2.
Department of Microbiology and Molecular Genetics, Michigan State University, East Lansing, USA.
Chen W, et al. J Neuroimmune Pharmacol. 22 avril 2015. [sous presse]

Science/Animal: Les effets anti cancer du THC pourraient être augmentés en utilisant des nanoparticules
Lors d’expériences sur des cellules cancéreuses du poumon et des souris, les effets du THC contre le cancer ont été augmentés en chargeant des nanoparticules de THC en utilisant les nanoparticules appelées PLGA (poly(d,l-lactide-co-glycolide)).
Faculty of Pharmacy, University of Seville, Espagne.
Martín-Banderas L, et al. Int J Pharm 2015;487(1-2):205-212.

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB2 réduit les douleurs du cancer
La recherche sur des rats amène la preuve de la participation persistante de la réaction inflammatoire dans la progression de la douleur du cancer des os. Elle démontre aussi que le cannabinoïde synthétique (JWH-015), qui se lie au récepteur CB2, réduit l’expression des cytokines pro-inflammatoires (IL-1beta, IL-6, IL-18, and TNF-alpha), produisant ainsi un effet analgésique.
Department of Anaesthesiology, Nanjing University Medical School, Chine
Lu C, et al. Inflammation. 21 avril 2015. [sous presse]

Science/Cellules: La quercétine, un flavinoïde qui exerce des effets anti cancer transmis par les récepteurs CB1
La quercétine est un flavinoïde très largement présent dans les fruits et les légumes. Lors d’expériences sur des cellules cancéreuses du côlon de l’homme, elle a montré des effets anti-cancer médiés par le récepteur CB1. Les flavonoïdes sont des métabolites secondaires des plantes, responsables notamment de leurs couleurs.
National Institute for Digestive Diseases S. de Bellis, Castellana Grotte, Italie.
Refolo MG, et al. J Cell Physiol. 20 avril 2015. [sous presse]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an
Science/Etats-Unis: une étude indique que le cannabis est efficace pour traiter la fibromialgie
Science/Etats-Unis: la légalisation de l’usage médical du canabis ne fait pas augmenter la consommation chez les adolescents
Il y a deux ans

Science/Homme: la consommation de cannabis n’est pas associée statistiquement à un risque de mortalité accru chez les patients victimes d’attaque cardiaque
Science/Homme: une étude clinique indique que le THC réduit l’apnée du sommeil
République tchèque: le parlement approuve l’usage thérapeutique du cannabis

 

IACM-Bulletin du 28 Mai 2015

 

Science/Homme: Selon une étude, les enfants épileptiques pourraient bénéficier d’un traitement au CBD

Selon une étude incluant 117 enfants épileptiques, 85% des parents ont indiqué une diminution de la fréquence des crises, et 14% un arrêt complet. Ces résultats sont issus d’une recherche menée à l’école de médecine David Geffen School of Medicine à Los Angeles et publiés dans le journal Epilepsy & Behavior. L’enquête a été réalisée en ligne en interrogeant les parents qui ont administré du cannabis à haute teneur en CBD pour traiter l’épilepsie de leurs enfants. L’étude incluait 53 parents dont les enfants présentaient des spasmes infantiles et/ou un syndrome de Lennox-Gastaut.

En comparant les deux sous-groupes étiologiques, il a été remarqué que l’efficacité perçue et la tolérance étaient identiques. Les cas d’épilepsie ont été caractérisés comme hautement réfractaire au traitement standard, avec une latence moyenne du début de l’épilepsie avant la prise de CBD de 5 ans. Durant cette période les crises ne s’amélioraient pas même après une moyenne de 8 essais de traitement antiépileptique. La durée et le dosage moyens du traitement au CBD ont respectivement été : 6 et 8mois et 4.3mg/kg/jour. Les effets secondaires rapportés pendant le traitement au CBD ont été moins fréquents, à l’exception d’un plus grand appétit (30%). Une majorité des interrogés ont indiqué une amélioration du sommeil (53%) et de leur humeur (63%) pendant la période de traitement au CBD.

Hussain SA, Zhou R, Jacobson C, Weng J, Cheng E, Lay J, Hung P, Lerner JT, Sankar R. Perceived efficacy of cannabidiol-enriched cannabis extracts for treatment of pediatric epilepsy: A potential role for infantile spasms and Lennox-Gastaut syndrome. Epilepsy Behav. 29 avril 2015. [sous presse]

Allemagne: Le Bundesrat soutient l’usage médical du cannabis pour les patients en souffrance et en soins palliatifs

En session, le 9 mai 2015, les membres du Bundesrat, corps législatif qui représente les 16 Länder (Etats fédéraux) au niveau national, ont approuvé la mesure suivante : « Le Bundesrat demande au gouvernement fédéral d’initier une procédure législative afin de modifier la loi sur les narcotiques (Betäubungsmittelgesetz) et les règles relatives à la prescription des narcotiques, afin de rendre disponibles les extraits de cannabis et les plants destinés au traitement de la douleur et aux soins palliatifs. »

Le Bundestag a donné comme argument “les patients qui ont reçu tous les traitements envisagés par le cadre médical directeur et ceux dont la condition serait allégée ou améliorée par l’usage d’extraits de cannabis ou par la plante devraient pouvoir avoir accès aux préparations à base de cannabis… » Toutes les possibilités actuelles pour un traitement à base de cannabis ne permettent pas un approvisionnement adéquate.

Bundesrat Printing 135/15 (Enactment) 08.05.15

Italie: L’armée a commencé à cultiver du cannabis destiné à un usage médical

A Florence, dans un laboratoire hautement sécurisé, l’armée a développé sa propre ferme de cannabis, afin de réduire les coûts élevés du cannabis. Depuis déjà deux ans, en Italie, l’usage médical du cannabis est légal. Lorsqu’ils l’estiment appropriés, les médecins peuvent en prescrire à leurs patients. Mais, même avec cette approbation, le cannabis est difficile à obtenir. Toute la production est importée, principalement des Pays-Bas, et un gramme peut couter jusqu’à 35€.

Le gouvernement italien espère diviser par deux le coût, et c’est pourquoi l’armée a commencé à cultiver. « Le but de cette opération est qu’un maximum de patients puisse être approvisionné, et à un prix bien inférieur, » a indiqué le Colonel Antonio Medica au website du Corriere della Sera.

Sputnik International du 1er mai 2015

Science/Homme: Le THC efficace pour une femme n’arrivant pas à prendre du poids après de nombreuses interventions chirurgicales

Des médecins de l’école médicale de Harvard ont présenté un rapport de cas d’une femme de 58 ans avec un historique de nausées, de vomissement, de douleur abdominale, et d’incapacité à garder la nourriture à la suite d’une série d’interventions chirurgicales. Après huit ans d’essais infructueux de médicaments, de régimes alimentaires, et d’une ablation partielle du côlon, elle a commencé un essai avec du THC (capsules de dronabinol pris par voie orale) ce qui a permis une rémission presque totale de ses symptômes. Quand son assurance de santé n’a plus poursuivi, elle n’a pu continuer ses prises orales, et a été admise à l’hôpital pour réanimation liquidienne et reprise du THC.

Les auteurs ont écrit : « l’usage du dronabinol pour cette patiente présentant une dysmotilité intestinale sévère a permis de maintenir oralement son état nutritionnel et de prévenir le besoin d’une nutrition entérale ou parentérale. Malheureusement, sa compagnie d’assurance ne couvrait pas cette pathologie. Ils ont conclu « le dronabinol a le potentiel d’améliorer la qualité de vie des patients en plus de ceux qui sont en chimiothérapie et ceux souffrant de VIH. »

Taylor GH, Schwaitzberg SD. The successful use of dronabinol for failure to thrive secondary to intestinal dysmotility. Int J Surg Case Rep 2015;11:121-123.

En bref

Science: Nouveau journal en ligne de recherche sur le cannabis et sur les cannabinoïdes
“Cannabis and Cannabinoid Research” est le nom du nouveau journal en ligne destiné à l’exploration clinique, médicale, scientifique et psychosociale du cannabis, des cannabinoïdes et des mécanismes biochimiques des endocannabinoïdes. Il sera lançé à l’automne 2015.
Communiqué de presse des éditions Mary Ann Liebert

Science/Homme: Le THC n’est pas efficace pour réduire les symptômes neuropsychiatriques des patients présentant une démence
Lors d’une étude contrôlée, le THC (1,5 mg 3 fois par jour pendant 21 jours) n’a pas réduit les symptômes neuropsychiatriques des 24 patients présentant une démence. Il était administré un placébo au groupe contrôle, et aucune différence de résultats relatifs à l’agitation, la qualité de la vie, et les activités quotidiennes entre les deux groupe n’a été remarquée.
Radboud University Medical Center, Nijmegen, Pays-Bas.
van den Elsen GA, et al. Neurology. 13 mai 2015. [sous presse]

Science/Homme: Dans une ambiance désagréable, les niveaux d’endocannabinoïdes augmentent
Les concentrations sanguines des endocannabinoïdes palmitoylethanolamide (PEA) et stéaroylethanolamide (SEA) ont augmenté pour 28 femmes en bonne santé après 30 minutes d’un diner dans une ambiance désagréable. Les changements des endocannabinoïdes sont liés à l’état d’esprit, comme le bonheur et la fatigue.
The Netherlands Organization for Applied Scientific Research, Zeist, Pays-Bas.
Schrieks IC, et al. PLoS One 2015;10(5):e0126421.

Science/Homme: Une consommation plus importante d’acides gras oméga 3 modifie les concentrations d’endocannabinoïdes et réduit les maux de tête
Une étude incluant 55 patients se plaignant de mal de tête chronique a montré que des changements de régime alimentaire (augmentation des quantités d’acides gras oméga 3) peuvent agir sur les niveaux des endocannabinoïdes dérivés des acides gras oméga 3 et oméga 6. Elle a aussi montré qu’à ces changements sont liés une diminution des maux de tête et de la détresse psychologique. Les auteurs ont conclu que « ces résultats suggèrent que les interventions dans le régime alimentaire peuvent introduire une approche efficace et alternative au traitements de la douleur chronique et des conditions qui y sont liées. »
National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, National Institutes of Health, Bethesda, USA.
Ramsden CE, et al. J Pain. 6 mai 2015. [sous presse]

Science/Homme: Les produits nutraceutiques qui influencent le système endocannabinoïde ont des effets positifs sur le syndrome du canal carpien
L’acide alpha lipoïde fondé sur des nutraceutiques, conjugué à l’acide linoléique, les échinacées et la quercétine ont amélioré le syndrôme du canal carpien. On sait que plusieurs alkylamides de l’échinacée se lient aux récepteurs CB2 et la quercétine active les récepteurs CB1.
Faculty of Medicine and Surgery, University of Study of Bari, Italy.
Notarnicola A, et al. Int J Immunopathol Pharmacol. 7 mai 2015. [sous presse]

Etats-Unis/Royaume-Uni: La compagnie GW Pharmaceuticals commence deux études sur des patients épileptiques
La compagnie britannique GW Pharmaceuticals a annoncé avoir commencé la phase 3 d’un essai clinique de l’extrait de CBD Epidiolex pour traiter le syndrome Lennox-Gastaut, une forme sévère d’épilepsie infantile, ainsi que la phase 2 d’un essai clinique de la cannabidivarine (CBDV) destinée aux patients épileptiques adultes.
Communiqué de presse du 11 mai 2015
Communiqué de presse du 6 mai

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB2 a réduit les lésions après un saignement dans le cerveau immature des prématurés
L’activation des récepteurs cannabinoïdes 2 a atténué l’inflammation induite par une blessure du cerveau secondaire après un saignement dans le cerveau immature des rats prématurés en réduisant l’accumulation microgliale. Les cellules microgliales sont des cellules immunes du cerveau.
Third Military Medical University, Chongqing, China.
Tang J, et al. Neuropharmacology. 8 mai 2015. [sous presse]

Science/Animal: Le PEA a réduit l’uvéite
Dans le modèle animal (rat) de l’uvéite, l’endocannabinoide palmitoylethanolamide (PEA) a réduit l’inflammation. L’uvée est une partie de l’œil.
Department of Biological and Environmental Sciences, University of Messina, Italy.
Impellizzeri D, et al. EUR J Pharmacol. 2015;761:28-35.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an
Monde: les économistes du prix Nobel exhortent à la fin de la guerre contre les drogues
Il y a deux ans
Science/Homme: de très faibles concentrations de THC présentes dans le sang des consommateurs réguliers de cannabis pendant plusieurs semaines

IACM-Bulletin du 07 Juin 2015

 

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une diminution du risque de diabète

La consommation de cannabis pourrait protéger du développement des diabètes. Des chercheurs du Department of Epidemiology and Biostatistics de l’Université d’Etat du Michigan à East Lansing, Etats Unis, sont parvenus à cette conclusion à partir de l’analyse de 8 études indépendantes.

Les résultats ont montré qu’une consommation (fumer) récente de cannabis et le diabète sont associés de manière inverse. La probabilité calculée de façon méta-analytique était de 0.7, ce qui signifie que la consommation de cannabis a été associée à une diminution du risque de diabète de 30%. Les auteurs ont conclu que « les preuves actuelles sont trop faibles pour une inférence causale, mais qu’il existe maintenant plus de preuves pour entreprendre une recherche clinique translationnelle sur les possibles effets protecteurs du cannabis fumé en cas de diabète mellitus, comme une recherche antérieure l’a suggéré. »

Alshaarawy O, Anthony JC. Smoking and Diabetes Mellitus: Results from Meta-analysis with Eight Independent Replication Samples. Epidemiology. 14 mai 2015. [sous presse]

Science/Homme: Une consommation simultanée de THC de d’alcool augmente les concentrations de THC dans le sang

Une étude du National Institute on Drug Abuse à Baltimore, Etats-Unis, montre pour la première fois que la consommation simultanée d’alcool et de cannabis amène à des concentrations de THC dans le sang plus importantes que lorsque le cannabis est pris seul. Les chercheurs ont étudié 19 participants adultes qui ont bu un placebo ou une dose d’alcool modérée, 10 minutes avant d’inhaler soit 500 mg de placebo, soit une dose faible de cannabis vaporisé (2.9% THC), soit une dose plus importante (6.7% THC).

Les chercheurs ont trouvé que sans alcool, les concentrations moyennes maximum pour les doses faibles ou plus importantes de cannabis étaient respectivement de 32.7 et 42.2 ng/ml de THC. Ces chiffres sont significativement inférieurs à ceux trouvés avec consommation d’alcool (35.3 and 67.5 ng/ml THC). Un nombre pertinent de participants (16.7%) présentaient une concentration sanguine positive de THC de 1 ng/ml ou plus après 8.3 heures de la consommation de cannabis.

Hartman RL, Brown TL, Milavetz G, Spurgin A, Gorelick DA, Gaffney G, Huestis MA. Controlled Cannabis Vaporizer Administration: Blood and Plasma Cannabinoids with and without Alcohol. Clin Chem. 27 mai 2015. [sous presse]

En bref

Science/Homme: La consommation précoce de tabac est associée à des symptômes de psychose chez les jeunes adultes
Une étude incluant 3752 jeunes adultes de 21 ans, qui ont été suivis depuis leur naissance a montré que ceux qui ont commencé à fumer du tabac à 15 ans ou plus jeune présentaient des taux d’hallucination supérieurs. Dans ce groupe, cet effet n’a pas été expliqué par la consommation de cannabis. Les auteurs ont écrit que « la consommation précoce de tabac pourrait contribuer au risque de développement de problèmes psychiques.»
University of Queensland, Australie.
McGrath JJ, et al. Aust N Z J Psychiatry. 19 mai 2015. [sous presse]

Science/Homme: Il n’a pas été établi de lien entre les lois sur le cannabis médical et le risque de suicide
Une nouvelle étude indique qu’il n’existe pas statistiquement de lien significatif entre les lois relatives au cannabis médical aux Etats-Unis et le risque de suicide. Les chercheurs ont écrit que « ces résultats contredisent les analyses précédentes qui ne prenaient pas en compte la race/ethnie et certaines données telles que les règles de contrôle du tabac. »
Department of Psychiatry, Washington University School of Medicine, St. Louis, USA.
Grucza RA, et al. Drug Alcohol Depend. 30 avril 2015. [sous presse]
Science: Sept nouveaux cannabinoïdes identifiés dans du cannabis
Sept nouveaux cannabinoïdes appartenant principalement au type THC ont été identifiés. Leur activité pharmacologique a été observée. Le nouveau composé 10-alpha-hydroxy-delta-8-tétrahydrocannabinol a montré des effets similaires au THC le plus puissant.
School of Pharmacy, The University of Mississippi, USA.
Radwan MM, et al. J Nat Prod. 22 mai 2015. [sous presse]

Science/Animal: Les cannabinoÏdes protègent les cellules nerveuses de la rétine de l’œil
Une étude sur des rats suggère que les cannabinoïdes synthétiques et endogènes protègent les cellules nerveuses de la rétine de la toxicité de doses importantes du neurotransmetteur AMPA, et que cet effet implique l’activation des récepteurs CB1.
Department of Pharmacology, School of Medicine, University of Crete, Grèce.
Kokona D, et al. Exp Eye Res 2015;136:45-58.

Science/Cellules: Les agonistes du récepteur CB2 pourraient être bénéfiques pour les transplantations
Une étude sur des cellules spléniques permet de mettre en évidence « le potentiel d’agonistes sélectifs CB2 comme agents thérapeutiques actifs destinés à prolonger la survie des greffons des patients transplantés, ainsi que le renforcement de ce potentiel en tant que nouvelle classe d’immuno-suppresseurs présentant une applicabilité plus importante. »
Center for Substance Abuse Research, Temple University School of Medicine, Philadelphia, USA.
Robinson RH, et al. J Neuroimmune Pharmacol. 16 mai 2015. [sous presse]
Science/Animal: Les endocannabinoïdes pourraient aider dans les cas du syndrome de l’X fragile
Dans le modèle animal, l’endocannabinoïde anandamide a présenté quelques effets positifs dans le syndrome de l’X fragile (FXS), un syndrome génétique associé à une déficience intellectuelle, une anxiété sociale et souvent l’autisme. Les chercheurs ont écrit que leurs résultats indiquent que le système endocannabinoïde est impliqué dans le FXS, et présentent ce système comme une cible prometteuse du traitement du FXS.”
National Institutes of Health, Bethesda, USA.
Qin M, et al. Behav Brain Res. 12 mai 2015. [sous presse]
Science/Cellules: Les niveaux des récepteurs CB1 et l’anandamide sont augmentés en cas de cancer du côlon
Dans les tissus cancéreux du côlon (chez l’homme) les niveaux des récepteurs cannabinoïdes 1 et de l’endocannabinoide anandamide sont augmentés. Avec les céramides composés (niveaux augmentés aussi), ils « peuvent être qualifiés comme des biomarqueurs endogènes potentiels et le nouveau médicament cible le cancer colorectal, » ont écrit les auteurs.
Department of Medical Sciences, Medical College, Xiamen University, Chine.
Chen L, et al. Oncol Rep. 12 mai 2015. [sous presse]
Science/Cellules: Un antagoniste du récepteur CB1 efficace contre les cellules cancéreuses du cerveau
L’antagoniste synthétique SR141716 du récepteur CB1 a entrainé l’apoptose (mort programmée des cellules) des cellules gliomes (une certaine forme de tumeur cérébrale) et cet effet a été associé à une activité importante de stimuli des mécanismes de surveillance des cellules immunes.
Department of Medicine and Surgery, University of Salerno, Italie.
Ciaglia E, et al. Oncotarget. 11 mai 2015. [sous presse]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Etats-Unis: la Chambre des représentants met un arrêt aux poursuites fédérales contre les consommateurs de cannabis médical dans les Etats où celui-ci est autorisé
Etats-Unis: le Minnesota est le 22ème Etat à promulguer une loi organisant un programme de cannabis à usage médical. C’est une des plus restrictives du pays
Science/Homme: un rapport indique que le Cannabidiol peut améliorer un désordre du sommeil complexe de la maladie de Parkinson
Il y a deux ans

Allemagne: à la suite d’un désaccord sur son prix, la vente de Sativex pourrait être suspendue

IACM-Bulletin du 09 Juillet 2015

Science/Homme: Aux Etats-Unis, la consommation de cannabis des adolescents n’a pas augmenté suite à la promulgation des lois qui en permettent l’usage médical


Le 15 juin 2015, des chercheurs de Columbia University à New York ont indiqué que la consommation de cannabis des adolescents n’a pas augmenté dans les Etats où son usage médical est devenu légal. Cette nouvelle analyse représente l’effort actuel le plus exhaustif à une question souvent posée : la décriminalisation du cannabis entraine-t-elle une consommation plus répandue chez les adolescents ? L’étude a trouvé que les Etats qui ont légalisé l’usage médical du cannabis présentaient des taux supérieurs de consommation adolescente avant la promulgation de la loi, par rapport aux Etats où le cannabis reste illégal, et que les modifications de la loi n’ont pas modifié ces taux.

Le rapport a été publié par le Lancet Psychiatry. Il couvrait une période de 24 ans et était basé sur des sondages réalisés auprès de plus d’un million d’adolescents de 48 Etats. La préoccupation première relative au débat sur le cannabis médical était de savoir si la diminution des restrictions envoyait un message contradictoire aux adolescents, et rendait le cannabis plus attractif et disponible. Grâce à plusieurs études, on sait que les adolescents qui développent une habitude quotidienne de forte consommation augmentent le risque de développer des difficultés d’ordre cognitif.

Hasin DS, Wall M, Keyes KM, Cerdá M, Schulenberg J, O’Malley PM, Galea S, Pacula R, Feng T. Medical marijuana laws and adolescent marijuana use in the USA from 1991 to 2014: results from annual, repeated cross-sectional surveys. Lancet Psychiatry. 15 juin 2015. [sous presse]

New York Times du 15 juin 2015

Science/Homme: Les comptes-rendus relatifs aux bienfaits médicaux du cannabis en confirment les bénéfices pour quelques maladies

Le Journal of the American Medical Association (JAMA), à partir de deux comptes-rendus, indique l’existence de preuves modérées à fortes en faveur de l’usage du cannabis médical pour le traitement de certaines pathologies. Après avoir examiné 80 essais sélectionnés au hasard qui incluaient prés de 6 500 personnes, les chercheurs ont trouvé une confirmation modérée quant à l’usage du cannabis pour traiter les douleurs chroniques et les spasmes musculaires et les mouvements involontaires.

« Les preuves ne sont pas exprimées si clairement pour les nausées et les vomissements dus à la chimiothérapie, les désordres du sommeil, la perte de poids liée au VIH et le syndrome de Tourette, » ont conclu Penny Whiting et ses collaborateurs des University Hospitals Bristol NHS Foundation Trust, au Royaume Uni.Ce rapport été commissionné par l’Office fédéral de Santé publique Suisse. Un autre rapport établi par le Dr. Kevin Hill du McLean Hospital à Belmont (Etats-Unis) et publié dans le même journal présente des résultats similaires. Dans ce rapport, le docteur Hill insiste sur les bienfaits du cannabis pour les personnes présentant des douleurs chroniques ou neuropathiques et des problèmes musculaires dus à la sclérose en plaques.

Hill KP. Medical Marijuana for Treatment of Chronic Pain and Other Medical and Psychiatric Problems: A Clinical Review. JAMA 2015;313(24):2474-83.

Whiting PF, Wolff RF, Deshpande S, Di Nisio M, Duffy S, Hernandez AV, Keurentjes JC, Lang S, Misso K, Ryder S, Schmidlkofer S, Westwood M, Kleijnen J. Cannabinoids for Medical Use: A Systematic Review and Meta-analysis. JAMA 2015;313(24):2456-73.

Reuters du 23 juin 2015

En bref

Canada: Vancouver régule les dispensaires de cannabis

Le conseil municipal de la ville de Vancouver a voté afin de réguler et permettre une centaine (environ) de lieux de revente de cannabis dans la ville. Vancouver devient la première ville au Canada à procéder ainsi, et s’attire les foudres de Rona Ambrose, ministre de la Santé.
CBC News du 25 juin 2015
Etats-Unis: La Haute Cour du Colorado a jugé que les employés peuvent être renvoyés en cas d’utilisation médicale de cannabis
Le 15 juin, la Cour Suprême a jugé que les entreprises pouvaient renvoyer leurs employés pour usage médical de cannabis, en dehors des heures de travail. Cet usage médical du cannabis est autorisé par les lois de l’Etat, mais reste proscrit par le gouvernement fédéral.
Reuters du 15 juin 2015

Etats-Unis: L’administration d’Obama a rendu plus aisée la recherche médicale sur le cannabis
Un obstacle bureaucratique de longue date à la recherche médicale privée sur le cannabis a été supprimé, et ce de manière immédiate : le gouvernement a supprimé la nécessité pour les chercheurs de soumettre une proposition à un bureau de Santé publique afin d’examiner la validité scientifique et le respect de l’éthique. Les chercheurs doivent maintenant soumettre leur projet seulement à la FDA (Food and Drug Administration).
Washington Post du 22 juin 2015
Science/Homme: Pour les consommateurs habituels, il est possible de détecter le cannabis dans le plasma du sang plusieurs jours après la dernière consommation
Dans une étude incluant 28 fumeurs de cannabis habituels, qui arrêtent la consommation, la concentration de THC dans le plasma était de 2 ng/ml pour 16 des participants, deux jours après le moment de la dernière consommation. Le THC-COOHétait présent dans 3 des 5 échantillons sanguins 30 jours après la date de la dernière consommation, et la concentration moyenne du THC mesurée de 0.3 ng/ml dans cinq des échantillons.
National Institute on Drug Abuse, Baltimore, USA.
Karschner EL, et al. Drug Test Anal. 11 juin 2015. [sous presse]

Science/Cellules: Le CBD produit une élasticité des artères
On s’est intéressé aux effets du CBD sur les cellules endothéliales des artères de l’Homme. A partir de leur recherche, les auteurs ont conclu que « cette étude montre pour la première fois que le CBD produit une vasodilatation des artères mésentériques via l’activation des récepteurs vanilloïdes et des récepteurs CB1.
School of Medicine, University of Nottingham, Grande Bretagne.
Stanley CP, et al. Cardiovasc Res. 19 juin 2015. [sous presse]
Science/Animal: Le CBD pourrait être bénéfique en cas d’attaque cardiaque
On provoque des infarctus du myocarde sévères sur des lapins et on s’intéresse aux effets des doses intraveineuses de CBD de 0,1 mg/kg du poids du corps. Les auteurs ont conclu que la thérapie à base de CBD a réduit la taille de l’infarctus et a facilité la restauration des fonctions du cœur. Le CBD présenterait donc une utilité thérapeutique potentielle.
University Hospital Gasthuisberg, Leuven, Belgique.
Feng Y, et al. J Cardiovasc Pharmacol. 9 juin 2015. [sous presse]
Science/Cellules: Le CBD et le THC réduisent la viabilité des cellules myélomateuses
OWC Pharmaceutical Research est une entreprise israélienne qui a annoncé que, différentes combinaisons de THC et de CBD ont fait décroitre la survie des cellules d’un myélome multiple en fonction de la concentration. Le myélome multiple est un cancer des cellules du plasma, une sorte de cellules blanches du sang. Jusqu’à 60% des cellules malignes meurent. Les combinaisons de THC et de CBD, en différentes proportions, sont plus efficaces que le CBD et le THC pris séparément.
PR Newswire du 17 juin 2015

Science/Animal: Le CBD pourrait provoquer des pertes de mémoire, et la caféine pourrait réduire cet effet
Pour le poisson-zèbre, il a été montré que le CBD réduisait la mémoire et l’anxiété. Un prétraitement de longue durée avec de la caféine a réduit cette perte de mémoire. Les auteurs ont écrit que ces résultats indiquent que les poisson-zèbres répondent aux propriétés anxiolytiques du CBD, comme d’autres modèles animaux, et que des doses importantes modifient le maintien de la mémoire.
Pontifícia Universidade Católica do Rio Grande do Sul, Porto Alegre, Brésil.
Nazario LR et al. Pharmacol Biochem Behav. 2015;135:210-216.

Science/Homme: Un relevé positif au THC des cheveux peut provenir d’une exposition externe
Dans une étude incluant 10 participants qui ont roulé des cigarettes de cannabis pendant cinq jours consécutifs, mais qui n’en ont pas consommé, il a été possible de détecter du THC et du THCA dans les échantillons de cheveux de tous les participants. Les auteurs ont écrit que « ces résultats sont d’un intérêt tout spécial pour l’interprétation des résultats positifs au THC des cheveux des enfants ou des partenaires des consommateurs de cannabis, car un tel transfert peut se produire à cause d’un contact physique proche. »
Institute of Forensic Medicine, Forensic Toxicology, Medical Center – University of Freiburg, Allemagne.
Moosmann B, et al. Drug Test Anal. 21 juin 2015. [sous presse]
Science: Neuf nouveaux cannabinoïdes ont été détectés dans un cannabis puissant
Neuf nouveaux cannabinoïdes ont été isolés dans une variété de cannabis puissant. Leurs composés que l’on trouvait en faible concentration incluent quatre hexahydrocannabinols, quatre tétrahydrocannabinols, et un cannabinol hydroxylé.
National Center for Natural Products Research, The University of Mississippi, USA.
Ahmed SA, et al. Phytochemistry. 17 juin 2015 ;117:194-199.

Science/Animal: Une présence importante de récepteurs CB2 pourrait être un marqueur d’une inflammation cérébrale au début de la maladie d’Alzheimer
Dans le modèle animal (souris) de la maladie d’Alzheimer, les récepteurs CB2 ont été observés, et tout particulièrement les plaques amyloïdes. Les auteurs ont écrit que leur étude indique qu’un radiotraceur pourrait être utilisé comme biomarqueur de la neuroinflammation dans les premiers stages précliniques de la maladie d’Alzheimer, quand aucune perte neuronale significative ne s’est encore développée. »
Department of Pathology, The Johns Hopkins University School of Medicine, Baltimore, USA.
Savonenko AV, et al. PLoS One 2015;10(6):e0129618.

Science: Le stress influence les niveaux endocannabinoïdes
Un rapport sur les effets du stress sur le système endocannabinoïde a montré que le stress entraine différents changements dans les deux endocannabinoïdes, anandamide (AEA) et 2-arachidonoyl glycérol (2-AG). L’exposition au stress réduit les niveaux d’AEA et augmente ceux de 2-AG. De plus, dans presque toutes les parties du cerveau examinées, l’exposition à un stress chronique provoque une régulation à la baisse ou une perte des récepteurs CB1.
Hotchkiss Brain Institute, University of Calgary, Canada.
Morena M, et al. Neuropsychopharmacology. 12 juin 2015 [sous presse]

Science/Cellules: L’activation des récepteurs CB1 et A1 produisent une neuroprotection supplémentaire contre le glutamate
Suite à une blessure, le neurotransmetteur glutamate produit une lésion nerveuse dans le cerveau. Une nouvelle étude montre que les deux récepteurs, CB1 et A1, produisent une neuroprotection additive cumulative contre la toxicité induite du glutamate des cellules nerveuses de l’hippocampe (une partie du cerveau).
CICS-UBI – Health Sciences Research Center, University of Beira Interior, Covilhã, Portugal.
Serpa A, et al. Neurochem Int. 9 juin 2015. [sous presse]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Etats-Unis: l’Etat de New York est le vingt troisième État à légaliser l’usage médical du cannabis

Science/Homme: une étude clinique indique que le THC est bénéfique en cas de trouble du stress post-traumatique
Science/Homme: le cannabis pourrait être bénéfique à des patients atteints de cancer
Science/Homme: l’extrait de CBD, Epidiolex est efficace pour les enfants résistant au traitement de l’épilepsie
Science/Homme: une prédisposition génétique à la schizophrénie est associée à une consommation de cannabis

Il y a deux ans

Etats-Unis: l’Etat du Maryland devient le 19e État à légaliser l’usage médical du cannabis
Etats-Unis: Pour la première fois, la majorité des citoyens américains soutient la légalisation globale du cannabis

 

IACM-Bulletin du 21 Juillet 2015

Science/Homme: Le cannabidiol accroit les concentrations de clobazam des enfants épileptiques

Les patients à qui il a été prescrit du cannabidiol (CBD) ainsi que du clobazam (Frisium : nom d’une marque bien connue) peuvent voir éventuellement les niveaux de clobazam (CLB) augmenter. Des médecins du Massachusetts General Hospital, Etats-Unis, ont traité 13 enfants qui présentaient une épilepsie réfractaire avec du CBD en plus de leur traitement au clobazam et ont trouvé que ce dernier présentait des niveaux élevés. L’enzyme CYP2C19 dégrade ces deux médications dans le foie qui, ainsi rivalisent pour la fonction de cette protéine.

L’augmentation moyenne des niveaux de clobazam après quatre semaines de traitement a été de 60%, avec de grandes variations. Parfois les niveaux de clobazam ont encore plus augmenté. Neuf des treize patients ont vu les crises diminuer par plus de la moitié, ce qui correspond à un taux de réponse de 70%. L’augmentation des niveaux de clobazam et la baisse de la fréquence des crises se sont produites même si, pendant le traitement au CBD, les doses de clobazam ont été réduites pour 10 des treize patients, c’est-à-dire pour 77% d’entre eux. Dix patients (77%) ont indiqué des effets secondaires allégés par la réduction de la dose de clobazam. Les auteurs ont noté que « la surveillance des niveaux de clobazam est nécessaire pour le traitement clinique incluant aussi le CLB et le CBD. Néanmoins, le CBD est un traitement efficace et sûr de l’épilepsie réfractaire des patients qui reçoivent un traitement au CLB. »Geffrey AL, Pollack SF, Bruno PL, Thiele EA. Drug-drug interaction between clobazam and cannabidiol in children with refractory epilepsy. Epilepsia. 26 juin 2015. [sous presse]

En bref

Etats-Unis: L’usage récréatif du cannabis est maintenant légal en Oregon

Le premier juillet, l’usage récréatif du cannabis est devenu légal en Oregon, comme il l’est déjà au Colorado, en Alaska et à Washington D.C. C’est le premier pas d’une initiative approuvée des électeurs qui débouchera sur des petites boutiques de vente en 2016 comme celles qui fonctionnent dans la capitale Washington (District of Columbia) et au Colorado.
Reuters du 1 juillet 2015

Science/Homme: Les consommateurs qui désirent améliorer leur sommeil préfèrent le cannabis contenant un taux important de CBD
Pour 163 adultes qui prennent du cannabis afin de soulager un état de santé mental ou physique, il a été observé des associations entre les caractéristiques de sommeil et le type de cannabis utilisé.
Les 81 personnes insomniaques et celles avec des difficultés encore plus grandes à l’endormissement ont dit utiliser des variétés de cannabis qui présentent les concentrations les plus fortes de CBD. 14 participants ont indiqué consommer du cannabis afin d’éviter les cauchemars. Ils préfèrent la variété sativa à l’indica.
University of California at Berkeley Institute of Human Development, USA.
Belendiuk KA, et al. Addict Behav 2015;50:178-181.

Science/Homme: Les concentrations de THC supérieures à 8 ng/ml présentent dans le sang ont fait diminuer les performances de conduite automobile comme les concentrations d’alcool de 0.05% présentes dans le sang
Lors d’un test simulé de conduite relatif à la déviation de trajectoire (SDLP), ont été testés les effets de l’alcool et du cannabis sur 18 consommateurs occasionnels de cannabis. Les concentrations de THC dans le sang de 8.2 et de 13.1 ng/ml pendant la conduite ont fait augmenter la déviation de trajectoire à 0.05 et 0.08%. Ces mesures ont été réalisées par test de l’haleine.
National Institute on Drug Abuse, Baltimore, USA.
Hartman RL, et al. Drug Alcohol Depend. 23 juin 2015. [sous presse]

Science/Homme: La crème à base d’extrait de graines de chanvre pourrait aider à traiter l’acné
Lors d’une étude sur des hommes en bonne santé, ont été comparés crème de base avec ceux d’une crème contenant 3% d’extrait de chanvre, afin d’en examiner les effets sur le sébum de la peau des joues. La crème a été appliquée deux fois par jour pendant 12 semaines. Les mesures ont montré que l’utilisation de la crème à base de graines de chanvre a fait diminuer le sébum de la peau et l’érythème. Les auteurs ont écrit que ces résultats suggèrent un « possible traitement de l’acné vulgaire, de la séborrhée, des papules et des pustules, afin que le visage présente une belle peau. »
COMSATS Institute of Information Technology, Abbottabad, Pakistan.
Ali A, et al. Pak J Pharm Sci 2015;28(4):1389-95.

Science/Animal: Les cannabinoïdes réduisent l’hyperexcitabilité des cellules nerveuses du cerveau
Des chercheurs ont évalué les effets anti épileptiques d’un cannabinoïde synthétique (WIN 55,212-2) sur des rats, et ont trouvé qu’il faisait décroitre l’hyperexcitabilité neuronale. Les résultats de cette recherche ont ajouté à l’évidence des « propriétés neuroprotectives des cannabinoïdes, avec la perspective de mieux comprendre la thérapie antiépileptique. »
University of Palermo, Italie.
Carletti F, et al. Neuroscience. 29 juin 2015. [sous presse]

Science: La culture illégale de cannabis met à mal l’environnement
Selon une étude menée par des chercheurs de l’University of California, Berkeley, les producteurs de cannabis empoisonnent les chaines alimentaires locales et font perdre de l’eau. Le reproche n’est pas fait aux producteurs légaux ; ce serait les producteurs qui cultivent régulièrement sur des propriétés non surveillées qui causeraient des dégâts sur l’environnement.
UPI du 24 juin 2015

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an
Science/Homme: le THC est efficace pour le traitement des enfants sévèrement handicapés
Science/Homme: le nabilone est efficace pour traiter le stress du désordre post-traumatique (PTSD)
Science/Homme: le cannabis est efficace pour traiter les nausées consécutives à un arrêt cardiaque
Il y a deux ans
Science/Homme: dans une étude clinique, le THC a réduit l’agitation et les comportements agressifs des patients atteints de démence sévère
Science/Homme: pour les consommateurs de cannabis en bonne santé, les effets analgésiques du THC pris oralement sont similaires à ceux du cannabis fumé

 

IACM-Bulletin du 10 Août 2015

 

Science/Homme: La consommation de cannabis a amélioré le traitement de la dépendance aux opiacés

Le THC (dronabinol) a réduit la sévérité du sevrage aux opiacés, et les patients qui consomment du cannabis ont amélioré l’issue de leur traitement. C’est ce qu’ont conclu les scientifiques de Columbia University, New York, qui ont réalisé une étude incluant 60 personnes dépendantes aux opiacés. Les participants avaient reçu de manière aléatoire, en double aveugle, quotidiennement 30mg de THC (n=40) ou un placébo (n=20), alors qu’ils se désintoxiquaient dans une clinique. Le THC et le placébo ont été administrés pendant le séjour à la clinique et pendant cinq semaines après la sortie.

En comparaison du groupe placébo, la sévérité du sevrage durant la période clinique a été moindre dans le groupe traité avec du THC. Les taux de réussite des différents traitements (THC 35%, placebo 35%) n’ont pas été significativement différents. L’étude a montré que 32% des participants qui ont fumé régulièrement du cannabis pendant la phase ambulatoire présentaient des taux d’insomnie et d’anxiété plus faibles, et étaient plus à même de poursuivre pendant 8 semaines. Les auteurs ont conclu que «le dronabinol a réduit la sévérité du sevrage aux opiacés pendant la période de désintoxification aigue.” Les participants ayant choisi de fumer du cannabis pendant l’essai « étaient plus à même de finir le traitement, quel que soit le groupe de traitement dans lequel ils se trouvaient. » Le cannabis a donc été plus efficace que le THC administré.

Bisaga A, Sullivan MA, Glass A, Mishlen K, Pavlicova M, Haney M, Raby WN, Levin FR, Carpenter KM, Mariani JJ, Nunes EV. The effects of dronabinol during detoxification and the initiation of treatment with extended release naltrexone. Drug Alcohol Depend. 8 juillet 2015. [sous presse]

Etats-Unis: Les retraités, de plus en plus nombreux vont vivre dans les Etats où l’usage médical du cannabis est légal

Quant au choix du lieu de la retraite, plusieurs facteurs sont envisagés : le climat, la proximité avec les petits-enfants, et l’accessibilité à un système de santé de qualité. Mais de nombreux retraités préfèrent les Etats où ils peuvent être traités avec du cannabis. Le calcul du nombre de ceux qui élisent un Etat où ils peuvent être traités avec du cannabis est difficile puisque aucun document spécifique n’existe pour indiquer les raisons du choix.

« Une anecdote indique que les personnes présentant une pathologie que le cannabis peut aider à traiter s’établissent dans les Etats où l’usage de celui-ci est légal, » a indiqué Michael Stoll, professeur de politique publique à l’université de Californie, Los Angeles, qui étudie les flux de population retraitée. Il cite les données de United Van Lines, qui montre les destinations les plus recherchées aux Etats-Unis. En 2014, c’était l’Etat de l’Oregon qui était le plus cité. Le Mountain West, qui inclut le Colorado, qui a légalisé le cannabis médical en 2000 et l’usage récréatif en 2012, se vante du pourcentage important des personnes qui s’y installent pour leur retraite. Un tiers de ceux qui ont déménagé ont indiqué qu’ils venaient ici spécifiquement pour leur retraite.

Reuters du 22 juillet 2015

En bref

Etats-Unis: Hawaii établit un système d’autorisation pour les dispensaires médicaux de cannabis

Le gouverneur David Ige a signé une loi liée au cannabis médical: elle établit un système d’autorisation destiné aux dispensaires de cannabis médical.
Communiqué de presse du gouverneur d’ Hawaii du 15 juillet 2015

Science/Homme: Le nombre d’allergies au cannabis augmente
Il semblerait que depuis une dizaine d’années, les allergies au cannabis sont en augmentation. L’exposition passive ou active aux allergènes du cannabis pourrait conduire à une allergie au cannabis. Les manifestations cliniques de cette allergie varient de faibles à mortelles.
Faculty of Medicine and Health Sciences, University of Antwerp, Belgique.
Decuyper I, et al. Arch Immunol Ther Exp (Warsz). 16 juillet 2015. [sous presse]

Etats-Unis: Rapport de cas de mort traumatique après avoir consommé du cannabis au Colorado
Un rapport de police indique qu’un homme âgé de 19 ans n’aurait mangé qu’un seul morceau d’un gâteau au cannabis, comme le lui avait indiqué le vendeur. Environ, 30 à 60 minutes plus tard, ne ressentant aucun effet, il aurait avalé le reste de ce gâteau. Pendant les deux heures qui ont suivi, la personne aurait tenu des propos incohérents et aurait eu des comportements hostiles. Environ trois heures et demi après le moment de la première ingestion, et deux heures et demi après avoir mangé le reste du gâteau, il a sauté d’un balcon situé au quatrième étage, et est mort du traumatisme.
Hancock-Allen JB, et al. MMWR Morb Mortal Wkly Rep 2015;64(28):771-772.

Science/Homme: L’inhalation passive de fumée de cannabis peut amener à des résultats sanguins positifs
Une expérience menée sur six consommateurs de cannabis et six autres non fumeurs a montré que l’ inhalation passive de cannabis peut entrainer des résultats positifs aux tests de THC de la salive et du sang, jusqu’à trois heures après l’expérience. Les auteurs ont conclu « qu’une exposition à la fumée imitait, certes de manière moindre, le fait de fumer du cannabis. »
Johns Hopkins University School of Medicine, Baltimore, USA.
Cone EJ, et al. J Anal Toxicol. 2015 Jul 2 [in press]

Science/Cellules: Comment le CBD protègeraient les gènes
Lors de tests menés avec du THC, du CBD (cannabidiol) et du CBN (cannabinol), le CBD a augmenté de manière significative l’activité de l’enzyme CYP1A1. Il a été montré que cette enzyme dégrade l’agent carcinogène benzo(a)pyrene. Une étude antérieure avait montré que la CYP1A1 pourrait protéger les gènes, ce qui était attribué au fait que la CYP1A1 est hautement active dans la muqueuse des intestins, et ainsi réduirait l’infiltration du benzo(a)pyrene carcinogène ingéré dans le sang.
Department of Pharmacy, Shinshu University Hospital, Matsumoto, Japon.
Yamaori S, et al. Life Sci. 15 juillet 2015.[sous presse]

Science/Animal: Le système endocannabinoïde impliqué dans la fièvre
Une étude sur les souris a montré que la dégradation de l’endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol) est nécessaire à la production de prostaglandine E2 (PGE2) dans l’hypothalamus, essentielle au développement de la fièvre.
Graduate School of Medicine, The University of Tokyo, Bunkyo-ku, Japon.
Kita Y, et al. PLoS One 2015;10(7):e0133663.

Science/Animal: Les endocannabinoïdes réduisent la sur-activité de la vessie
URB937, un inhibiteur périphérique de l’acide gras amide hydrolase a réduit la sur-activité de la vessie et l’hyper-activité afférente des fibres nerveuses des rats. Cette inhibition de FAAH résulte de l’augmentation de l’endocannabinoide anandamide, qui alors développe ses effets sur la vessie.
The University of Tokyo Graduate School of Medicine, Japon.
Aizawa N, et al. BJU Int. 18 juillet 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’endocannabinoïde 2-AG pourrait être utilisé pour traiter les maladies neuro-dégénératives
L’alpha/beta-hydrolase 6(ABHD6) est une enzyme qui dégrade 2-AG (2-arachidonoylglycérol) et ajuste ainsi la signalisation des endocannabinoïdes du système nerveux central. La nouvelle recherche suggère que « l’inhibition de ABHD6 pourrait être utilisée comme une stratégie idéale pour le traitement de la sclérose en plaques et d’autres maladies neuro- dégénératives. »
Uniformed Services University of the Health Sciences, Bethesda, USA.
Wen J, et al. Neuropharmacology. 16 juillet 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB2 pourrait être bénéfique en cas d’attaque cérébrale
Lors d’une étude menée sur des rats, les chercheurs ont trouvé qu’un traitement préventif à base de cannabinoïdes qui activent les récepteurs CB2, supprime la dégénérescence des cellules nerveuses lors des attaques cérébrales.
Center for Neuropsychiatric Research, National Health Research Institutes, Zhunan, Taïwan.
Yu SJ, et al. PLoS One 2015;10(7):e0132487

Science/Animal: L’anandamide provoque la relaxation des artères des rats hypertendus
Les scientifiques ont testé des rats présentant de l’hypertension ; leur nouvelle étude a montré que l’endocannabinoïde anandamide améliore la relaxation dépendante de l’endothélium de l’aorte par l’activation des récepteurs CB1 et CB2
Department of Physiology, Hebei Medical University, Shijiazhuang, Chine.
Guo Z, et al. Clin Exp Pharmacol Physiol. 14 juillet 2015. [sous presse]

Science/Animal: Un agoniste synthétique inverse au récepteur CB2 s’annonce prometteur pour la neuro-protection
Lors d’une étude sur des souris, l’agoniste synthétique inverse au récepteur CB2, le SMM-189 s’est montré prometteur pour traiter des lésions traumatiques du cerveau et les désordres neuro-dégénératifs possibles.
College of Pharmacy, University of Tennessee Health Science Center Memphis, USA.
Presley C, et al. Pharmacol Res Perspect. aout 2015;3(4):e00159.

Science/Animal: Les récepteurs CB2 impliqués dans le changement osseux associé au cancer du sein
Les chercheurs se sont servis du modèle animal pour démontrer « que l’activation sélective des CB2 et son antagonisme présentent une efficacité potentielle pour la maladie osseuse liée au cancer, mais que d’autres études sont justifiées et en cours. »
University of Edinburgh, Grande-Bretagne.
Sophocleous A, et al. J Biol Chem. 20 juillet 2015. [sous presse]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Allemagne: Une cour de justice autorise les patients gravement malades à cultiver du cannabis.
Science/Homme: Le THC est un produit sûr que l’on peut prescrire médicalement aux personnes âgées.
Science/Animal: Le THC peut ralentir la croissance d’une tumeur

Il y a deux ans
Israël: Pour protester contre les restrictions de l’usage médical du cannabis, des patients entament une grève de la faim.
Science/Homme: la consommation de cannabis est associée à une baisse de résistance à l’insuline et un risque de diabète plus faible.
Science/Homme: dans une étude clinique contrôlée, le cannabis améliore les symptômes de la maladie de Crohn

 

IACM-Bulletin du 24 Août 2015

 

Science/Homme: Une étude sur le long terme indique que la consommation de cannabis pendant l’adolescence n’est pas liée à d’éventuels problèmes de santé mentale à l’âge adulte

Les chercheurs de l’University of Pittsburgh Medical Center en Pennsylvanie et de Rutgers University dans le New Jersey, Etats-Unis, indiquent que la consommation chronique de cannabis des jeunes garçons ne semble pas liée, plus tard, à des problèmes de santé d’ordre physique ou mental tels que la dépression, des symptômes psychiques ou l’asthme. Ces chercheurs ont suivi 408 sujets de sexe masculin de l’adolescence jusqu’à ce qu’ils aient 36 ans pour réaliser cette étude publiée dans Psychology of Addictive Behaviors.

« Ce que nous avons trouvé est quelque peu surprenant, » indique le principal chercheur, le docteur Jordan Bechtold, de l’University of Pittsburgh Medical Center. « Nous n’avons pas trouvé de différence dans les résultats que nous avons observés, qu’ils soient d’ordre mental ou physique, et quel que soient la quantité ou la fréquence de cannabis consommé pendant l’adolescence. » A partir d’études précédentes, les chercheurs pensaient trouver un lien entre la consommation de marijuana pendant l’adolescence et le développement ultérieur de symptômes comme délire, hallucinations, cancer, asthme, problèmes respiratoires. L’étude n’a pas trouvé non plus de relation entre la consommation de cannabis à l’adolescence et le risque de dépression ultérieure, d’anxiété, d’allergies, de maux de tête ou de tension artérielle élevée. Cette étude faisait partie de l’étude Pittsburgh Youth Study, qui a suivi des adolescents de sexe masculin de 14 ans étudiant à l’école publique de Pittsburgh, à la fin des années quatre vingt afin d’analyser différentes questions d’ordre social et médical. Pendant 12 ans, les participants ont été surveillés chaque 6 ou 12 mois. Une étude de suivi a été réalisée qui incluait 408 participants en 2009-10, alors qu’ils avaient 36 ans.

Bechtold J, Simpson T, White HR, Pardini D. Chronic Adolescent Marijuana Use as a Risk Factor for Physical and Mental Health Problems in Young Adult Men. Psychol Addict Behav. 3 aout 2015. [sous presse]

communiqué de presse de l’American Psychological Association du 4 aout 2015

Israël: Le cannabis pour un usage médical sera disponible dans les pharmacies

Le 27 juillet, le député et ministre de la Santé, Yakov Litzman, a annoncé qu’en Israël, le cannabis médical serait disponible en pharmacie, et qu’un plus grand nombre de médecins seraient autorisés à prescrire ce produit. « Des pharmacies dispensent déjà toutes sortes de drogues, comme la morphine. Il y a une procédure pour cela et il y en aura une autre pour le cannabis, » a indiqué Litzman. « Il y aura une inscription nécessaire et nous la superviserons, et tout cela se fera en fonction d’une norme comme pour toute drogue. »

La présidente du Knesset Committee on Drug and Alcohol Abuse, MK Tamar Zandberg, a bien accueilli l’annonce de Litzman. “ Voilà enfin de bonnes nouvelles, attendues depuis longtemps, »a-t-elle dit. « C’est une grande nouvelle. Je vous remercie de mettre en avant ces principes. Il me semble que cette annonce était très nécessaire. »

Globes Israel business news du 27 juillet 2015

En bref

Italie: Un groupe de recherche sur le cannabis a été créé
La SIRCA (Società Italiana Ricerca Cannabis), association de recherche sur le cannabis a récemment été créée. Pour plus d’information, veuillez consulter le site : website of SIRCA

IACM: Le film sur Raphael Mechoulam et son travail est désormais en ligne.
Le film « Le Scientifique » sur le docteur Raphael Mechoulam, professeur de chimie médicinale à l’ Hebrew University de Jérusalem, Israël, réalisé par Zach Klein est maintenant disponible en ligne. Ce chercheur est le plus connu au monde pour ses travaux sur le cannabis ; il a aussi été président de l’IACM.
Link to The Scientist

Australie: Les sénateurs de tous les partis appuieront un projet de loi destiné à légaliser l’usage médical du cannabis
Un comité incluant des sénateurs de tous les partis politiques recommandera au Parlement de voter le projet de loi destiné à établir un système de régulation permettant l’usage médical du cannabis. Le Regulator of Medicinal Cannabis Bill rendra le gouvernement fédéral effectivement responsable de la supervision de la production, de la distribution, et de l’usage du cannabis. Le projet de loi a été présenté au Parlement en novembre et envoyé à un comité en février. Ce comité devrait rendre son rapport prochainement.
Sydney Morning Herald du 26 juillet 2015

IACM: Décès de Richard (Rik) Musty
C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès, le 26 juillet, du docteur Richard (Rik) E. Musty, professeur émérite, ancien président du département de psychologie de l’université du Vermont, Etats-Unis. Le docteur Musty a été le premier à être récompensé par le IACM Special Award, en 2005, pour sa contribution majeure à la ré-introduction du cannabis comme médicament.

Science/Homme: En Israël, l’acceptation du cannabis s’étend parmi les médecins
Une étude incluant 72 médecins indique que l’acceptation des bienfaits médicaux du cannabis s’accroit au sein du corps médical d’Israël.
Zolotov Y, et al. IMAJ 2015;17:437–441

Science/Homme: La consommation de cannabis n’a pas eu d’effet sur la cognition des patients psychotiques
Une étude incluant 1237 patients psychotiques a montré qu’il n’existait pas de lien entre consommation de cannabis et les fonctions cognitives.
School of Medicine Fremantle, The University of Notre Dame Australie.
Power BD, et al. Schizophr Res. 30 juillet 2015. [sous presse]

Science/Homme: La cause de l’association entre consommation de cannabis et psychose n’est pas claire
Les résultats d’une nouvelle étude s’accordent aux deux hypothèses suivantes : la théorie de l’auto-médication, selon laquelle les personnes psychotiques traiteraient leurs symptômes avec du cannabis, et la seconde hypothèse selon laquelle le cannabis cause des psychoses
Hospital del Mar Medical Research Institute – Neurosciences, Psychiatry, Barcelona, Espagne.
Mané A, et al. Psychiatry Res. 28 juillet 2015. [sous presse]

Science/Homme: Le cannabis ne cause pas de symptômes psychotiques plus importants chez les personnes présentant un trouble déficit d’attention avec hyperactivité (TDAH)
Une étude menée sur7403 participants a montré qu’il existait un lien entre symptômes importants de THDA d’une part, et psychose, paranoïa et hallucinations d’autre part. Cette association est reliée à l’humeur dysphorique et non pas à la consommation d’amphétamines, de cocaïne ou de cannabis.
Warwick Medical School, University of Warwick, Grande-Bretagne.
Marwaha S, et al. Psychiatry Res. 28 juillet 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB2 pourrait protéger de l’inflammation des reins
Un cannabinoïde synthétique qui agit de manière sélective active sur les récepteurs cannabinoïdes 2 a protégé les reins des lésions dues à un apport sanguin limité.
Roche Innovation Center Basel, Suisse.
Nettekoven M, et al. ChemMedChem.21 juillet 2015. [sous presse]

Science/Animal: Le blocage du récepteur GPR55 a réduit l’inflammation des intestins
Dans le modèle animal de la colite, un antagoniste synthétique (CID16020046) du récepteur GPR55 a réduit les signes de l’inflammation.
Institute of Experimental and Clinical Pharmacology, Medical University of Graz, Autriche.
Stančić A, et al. Neurogastroenterol Motil. 30 juillet 2015. [sous presse]

Science/Cellules: Le cannabidiol (CBD) module le récepteur CB1
Le cannabidiol (CBD), cannabinoïde non psychotrope est un modulateur allostérique du récepteur cannabinoïde de type 1 (CB1). La régulation allostérique signifie que le CBD se lie à un site autre que le site actif du récepteur. C’est ainsi que le CBD bloque les effets du THC via les récepteurs CB1, par exemple augmentation de l’appétit et des effets psychiques.
Departments of Pharmacology, Dalhousie University, Halifax, Canada.
Laprairie RB, et al. Br J Pharmacol. 27 juillet 2015 [sous presse]

Science/Homme: La plupart des personnes qui présentent un trouble de consommation de cannabis, après trois ans, ne remplissent plus les critères de ce trouble
Une étude incluant 444 personnes présentant un trouble de consommation de cannabis a montré que 67% ne remplissent plus les critères de ce trouble après trois ans, sans aucun traitement.
Ariel University, Israël.
Feingold D, et al. Addiction. 25 juillet. [sous presse]

Science/Animal: Les cannabinoïdes peuvent être utilisés avec d’autres médicaments contre la douleur pour traiter la douleur neuropathique
Une nouvelle étude menée sur des souris suggère que la combinaison d’un cannabinoïde avec un inhibiteur sélectif de la récapture de la noradrénaline pourrait présenter une option de traitement bénéfique contre la douleur neuropathique.
Faculty of Medicine, Trakya University, Edirne, Turquie.
Gunduz O, et al. EUR J Pain. 24 juillet 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’endocannabinoïde 2-AG est neuroprotecteur dans le modèle animal (souris) de la maladie de Parkinson
L’augmentation des niveaux de l’endocannabinoïde AG est neuroprotecteur dans le modèle animal (souris) de la maladie de Parkinson. Les auteurs ont écrit que le système endocannabinoïde « constitue un mécanisme de défense naturelle contre l’inflammation dont la potentialisation pourrait présenter des bienfaits thérapeutiques. »
Institute of Medical Sciences, University of Aberdeen, Grande-Bretagne.
Mounsey RB, et al. Exp Neurol. 2 aout 2015. [sous presse]

Nouveau livre
Casarett, David. Stoned: A Doctor’s Case for Medical Marijuana. 2015. Link to Amazon

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Etats-Unis: Le comité de rédaction du New York Times appelle à mettre fin à la prohibition du cannabis
Australie: Norfolk Island autorise la culture du cannabis à usage médical

Il y a deux ans

Monde: Les trois quarts des médecins prescriraient du cannabis pour soulager un patient atteint dun cancer avancé

 

IACM-Bulletin du 08 Septembre 2015

Science/Homme: Selon un rapport de cas, la pathologie grave de l’angio-œdème répond au traitement par le cannabis

Des chercheurs de la Ben-Gurion University de Negev à Beersheba, Israël, ont indiqué dans la publication Case Reports in Immunology qu’un traitement au cannabis avait soulagé un homme de 27 ans présentant des épisodes récurrents d’angio-oedème depuis l’âge de 19 ans. Initialement, le patient répondait bien aux stéroïdes et aux antihistaminiques, mais les diverses tentatives de suppression de ce traitement avaient conduit à de nouveaux épisodes. Ces derniers mois, avant que le cannabis soit prescrit, la sévérité des attaques avaient augmenté.

Le patient avait mentionné qu’il consommait régulièrement du cannabis de manière récréative et qu’il n’était,alors plus sujet aux attaques. Les médecins lui ont donc prescrit du cannabis inhalé, et le patient a été libéré de tout symptôme pendant 2 ans. Une tentative de retirer le cannabis inhalé a conduit dans la même semaine à une nouvelle attaque. L’angio-œdème, connu aussi sous le nom d’œdème de Quincke est un gonflement soudain de la peau, des tissus sous cutanés, des muqueuses et des tissus sous-muqueux.

Frenkel A, Roy-Shapira A, Evgeni B, Leonid K, Borer A, Klein M. Life Threatening Idiopathic Recurrent Angioedema Responding to Cannabis. Case Reports Immunol 2015;2015:780824.

En bref

Inde: Subvention accordée à l’association sur le cannabis médical

La fondation Medicinal Cannabis Foundation of India a récemment été subventionnée.

Vous pouvez lire : a press release.

Science/Homme: L’extrait de cannabis a fait diminuer la spasticité de la sclérose en plaques
Il a été observé lors d’une étude clinique incluant 44 patients, qui présentaient une sclérose en plaques, une amélioration d’au moins 20% sur l’échelle modifiée d’Ashworth La moitié de ces patients avaient reçu un extrait de cannabis, l’autre un placébo. L’amélioration a été significativement supérieure avec le Sativex, par rapport au placébo (50 contre 23.5 %). L’échelle d’ Ashworth permet la mesure objective de l’intensité de la spasticité.
Scientific Institute Hospital San Raffaele, Milan, Italie.
Leocani L, et al. J Neurol. 20 août 2015. [sous presse]

Science/Animal: Le CBD freine les crises que provoque la cocaïne
Lors d’une étude sur les souris, le CBD a protégé des crises provoquées par une intoxication à la cocaïne. Ces effets ont été associés à la libération réduite de glutamate. Les auteurs ont écrit : « le CBD devrait être plus longuement observé en vue d’une stratégie d’allègement de la toxicité des psychostimulants. » Le glutamate est un neuro-transmetteur, qui peut être sur-activé suite à une lésion cérébrale et causer d’autres lésions.
Universidade Federal de Minas Gerais, Belo Horizonte, Brésil.
Gobira PH, et al. Neurotoxicology. 14 août 2015. [sous presse]

Science/Homme: Le cannabis a été associé à des capacités cognitives améliorées pour les patients présentant une psychose
Lors d’une étude incluant 133 patients qui présentaient un premier épisode de psychose, la consommation de cannabis a été associée à une cognition sociale et une vitesse de traitement meilleures.
Department of Psychology & Counselling, La Trobe University, Australie.
Arnold C, et al. Schizophr Res. 7 août 2015. [sous presse]

Science/Homme: Le nombre des spermatozoïdes est moindre pour les fumeurs réguliers de cannabis
Lors d’une étude incluant 1 215 jeunes Danois, âgés de 18 à 28 ans, et fumeurs réguliers de cannabis (plus d’une fois par semaine), il a été observé que leur sperme présentait une concentration de spermatozoïdes plus faible de 28%. Les fumeurs de cannabis présentent aussi des niveaux plus élevés de testostérone.
University of Copenhagen, Danemark.
Gundersen TD, et al. Am J Epidemiol. 16 août 2015. [sous presse]

Science/Homme: La consommation de drogue est associée à une mortalité plus importante pour les personnes présentant une maladie mentale
Dans une étude incluant 41 470 personnes schizophréniques, dont 11 739 présentaient un trouble bipolaire et 88 270 une dépression, il a été observé que l’indice de mortalité était plus élevé pour les personnes qui présentaient des troubles liés à la prise de certaines substances, particulièrement l’alcool et les drogues dures. Une légère diminution de la mortalité était observée pour ceux qui consomment du cannabis.
Mental Health Center, Copenhagen University Hospital, Denmark.
Hjorthøj C, et al. Lancet Psychiatry. 12 août 2015. [sous presse]

Science/Animal: Les endocannabinoïdes participent au développement de la fièvre
Une nouvelle étude suggère que les endocannabinoïdes sont impliqués dans la fièvre causant des effets sur certaines cytokines, par exemple, le facteur alpha de la nécrose des tumeurs.
University of São Paulo, Ribeirão Preto, Brésil.
Fraga D, et al. Brain Behav Immun. 17 août 2015. [sous presse]

Science/Animal: Le jeûne stimule la synthèse des endocannabinoïdes 2-AG dans les intestins
Une étude sur les rats a montré que la privation de nourriture a stimulé la synthèse de 2-AG, qui par activation des récepteurs CB1 pourrait promouvoir l’alimentation.
University of California, Riverside, School of Medicine, USA.
DiPatrizio NV, et al. Am J Physiol Regul Integr Comp Physiol. 19 août 2015. [sous presse]

Science/Animal: Les endocannabinoïdes ont prévenu les déficits cognitifs causés par la morphine
Une étude sur des rats a montré que l’inhibiteur synthétique de l’hydrolase d’amide d’acide gras, qui accroit les niveaux d’endocannabinoïdes et fait augmenter ainsi l’activité des endocannabinoïdes, protège des déficits de tolérance et de mémoire en cas d’une consommation chronique de la morphine.
Bu-Ali Sina University, Hamedan, Iran.
Hasanein P, et al. Behav Pharmacol. 13 août 2015. [sous presse]

Science/Homme: Pas de bonne corrélation concernant la concentration de THC entre salive et sang, et inhalation de cannabis avec un vaporisateur
Une étude réalisée avec des consommateurs de cannabis en bonne santé, qui ont reçu différentes doses de cannabis via un vaporisateur, a montré qu’il n’existait pas de bonne corrélation entre la concentration de THC de la salive et du sang.
National Institute on Drug Abuse, Baltimore, USA.
Hartman RL, et al. Drug Test Anal. 10 août 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB1 a stimulé la formation des cellules nerveuses de l’hippocampe
Des souris à qui l’on a donné la médication anti-épileptique valproate, ont présenté un léger recul du nombre de cellules nouvelles dans l’hippocampe (partie du cerveau). Si cette médication était dispensée avec un cannabinoïde synthétique(ACEA), qui active les récepteurs CB1, le nombre de cellules nouvelles, dans cette partie du cerveau, décroissait légèrement.
Institute of Rural Health, Lublin, Pologne.
Andres-Mach M, et al. Brain Res. 29 juillet 2015. [sous presse]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: Le cannabis en spray est sûr et efficace pour traiter la douleur neuropathique
Canada: Plusieurs compagnies qui produisent du cannabis médical préparent des stocks dans la perspective du lancement commercial
Science/Homme: 16 jours après sa consommation, le cannabis est détectable dans le sang
Il y a deux ans

Science/Animal: le THC bloque le saignement et l’inflammation de l’estomac que les antalgiques tels que le diclofenac provoquent
Equateur: une nouvelle loi permet la possession d’une petite quantité de drogue

 

IACM-Bulletin du 16 Septembre 2015

Suède: Un patient présentant une douleur a été acquitté de l’accusation de cultiver illégalement du cannabis

Pour la première fois, compte tenu du manque d’alternative, il a été accepté qu’un patient souffrant de douleur puisse se soigner avec du cannabis pour être soulagé. Andreas Thörn( 36 ans), qui habite la ville de Västerås, a été acquitté par la cour du district de Västmanland d’avoir illégalement cultivé du cannabis à son domicile. Il a cultivé et consommé le cannabis pour soulager une douleur contractée il y a une vingtaine d’années, lors d’un accident de moto. Depuis cette personne est dans un fauteuil roulant. Le cannabis semble être le seul remède à ses douleurs. Mr. Thörn a essayé toutes les médications légales sans succès.

La sentence implique la récupération des 100 grammes de cannabis qu’il avait cultivés et que la police avait saisis. C’est une surprise pour la Suède qui applique une des lois les plus sévères du monde occidental en matière de drogue. La simple consommation entraine une peine maximum de 6 mois de prison. Les seules médications autorisées à base de cannabis sont le Sativex et le THC (Marinol), mais il est difficile de se les procurer et les patients doivent les payer ; c’est donc une médecine très coûteuse.

www.cannabis.se du 28 août2015

En bref

Science: La génétique du chanvre se rapproche plus de l’Indica que du Sativa

Les scientifiques ont montré que les noms de variété de cannabis ne reflètent pas une identité génétique significative. Ils ont aussi montré que le chanvre est plus proche du cannabis indica que du cannabis sativa.
Faculty of Agriculture, Dalhousie University, Truro, Canada.
Sawler J, et al. PLoS One. 2015;10(8):e0133292

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB2 pourrait être bénéfique en cas d’obésité
Un cannabinoïde synthétique(HU308), qui ne se lie qu’aux récepteurs CB2, ont réduit l’inflammation des souris obèses sans incidence sur leur prise de poids. Les auteurs ont conclu que « les agonistes CB2 pourraient fortifier les signaux anti-obésité transmis par les CB2. »
Institute of Clinical Pharmacology, Goethe-University Hospital, Frankfurt, Allemagne.
Schmitz K, et al. Int J Obes (Lond).25 août 2015. [sous presse]

Science/Animal: Les endocannabinoïdes inhibent la nausée
Un inhibiteur de l’hydrolase d’amide d’acide gras (FAAH)a réduit les nausées aigües et anticipées des rats, à travers deux mécanismes : l’activation de PPAR-alpha et des récepteurs CB1. Comme FAAH est responsable de la dégradation de l’endocannabinoïde anandamide, l’inhibition de cet enzyme accroit le niveau de cet endocannabinoÏde.
University of Guelph, Canada.
Rock EM, et al. Psychopharmacology (Berl). 23 août 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB1 est bénéfique en cas d’attaque cérébrale
Chez la souris, un agoniste synthétique (ACEA) des récepteurs CB1 a amélioré la récupération des cellules nerveuses après une attaque. Les chercheurs ont écrit : « nos résultats suggèrent que les récepteurs CB1 pourraient être impliqués dans la survie neuronale et dans la régulation de la neuroprotection pendant l’ischémie cérébrale focale de la souris. »
Facultad de Medicina, Universidad de Buenos Aires, Argentine.
Caltana L, et al. J Neurochem. 22 août 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’endocannabinoïde 2-AG détend les vaisseaux sanguins
De nouvelles données suggèrent que l’endocannabinoïde 2-AG peut directement activer les récepteurs vanilloïdes de type 4 (TRPV4) de l’endothélium des vaisseaux sanguins, ce qui contribue partiellement à la réponse relaxante de 2-AG. « Le rôle fonctionnel de TRPV4 est fortement dépendant de la région vasculaire, » ont écrit les chercheurs.
Institute of Cardiovascular and Cell Sciences, St George’s University of London, United Kingdom.
Ho WS, et al. Br J Pharmacol. 21 août 2015. [sous presse]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Etats-Unis: le taux de mortalité par overdose d’opioïdes a diminué de 25% dans les Etats qui ont autorisé l’usage médical du cannabis

Il y a deux ans
Etats-Unis: Le New Hampshire devient le 19ème État des Etats-Unis à légaliser l’usage médical du cannabis.
Science/Homme: une étude sur le long terme indique que le THC n’a pas d’effet sur la progression de la sclérose en plaques

IACM-Bulletin du 03 Octobre 2015

 

IACM: État de la recherche présenté lors de la conférence sur les cannabinoïdes de 2015

L’IACM et l’European Workshop on Cannabinoid Research ont tenu leur conférence annuelle du 17 au 19 septembre 2015 à Sestri Levante, Italie. On pouvait compter environ 260 participants. Les inscriptions ont été clôturées deux semaines avant la date de fin d’enregistrement car le nombre maximum de participants était atteint. Le conseil d’administration de l’IACM est désolé de ne pas avoir pu recevoir tous ceux qui voulaient être présents. Plus de 300 personnes auraient souhaité y participer. Vous trouverez dans les pages suivantes quelques extraits issus des interventions. Il est possible de télécharger la publication en pdf à partir du site web de la conférence.

Gertsch et al. ont présenté des résultats de recherche sur les nouveaux ligands peptidiques aux récepteurs cannabinoïdes, nommés pepcans. Ces peptides se lient aux récepteurs CB1 et CB2. Lors de nouvelles recherches, ils se sont intéressés aux effets des pepcans sur les récepteurs CB2 et le contexte de leur libération périphérique dans des conditions physiologiques et pathophysiologiques (page 17).

Manzoni et al. ont présenté les résultats de leur étude relative à la modification du comportement due aux acides gras poly-insaturés alimentaires ( PUFA ) et à l’activité synaptique des circuits neuronaux qui contrôlent l’émotion et la cognition en influençant les cannabinoïdes : mauvaise alimentation, mauvais moral (page 20).

Finn et al. ont montré que l’inhibition pharmacologique de la dégradation des endocannabinoïdes renforce la réduction de la douleur induite par la peur. On sait que chez les rats, le stress aigu et la peur suppriment la douleur alors que l’anxiété chronique et la dépression sont souvent associées à une perception de la douleur/hyperalgie renforcée (page 21).

Desprez et al. ont présenté les résultats de leur recherche sur les récepteurs CB1 des mitochondries du cerveau (mtCB1). Leur étude a montré que les récepteurs mtCB1 dans l’hippocampe sont nécessaires aux pertes de mémoire induite par les cannabinoïdes (page 24)..

Baker et al. ont synthétisé un nouveau composé similaire à l’anandamide cyclique, appelée VSN16R. Il a été montré que ce composé était sans danger et efficace pour le modèle animal de la spasticité et sur des personnes humaines volontaires (page 38).

Oláh et al. ont montré que les inhibiteurs de l’hydrolase d’acide d’amide gras, qui augmentent la concentration d’endocannabinoïdes, produisent des effets anti-acné sur les sébocytes de l’homme (cellules secrétant du sébum). Voir page 40.

Jadoon et al. ont montré que le cannabidiol (CBD) fait décroitre la tension artérielle au repos, et la réponse de la tension artérielle au stress des volontaires en bonne santé (page 55).

Milz et Grotenhermen ont présenté une série de cas de 30 patients présentant une hyper activité avec un déficit de l’attention (TDAH) et pour lesquels le gouvernement allemand a autorisé l’usage de fleurs de cannabis entre 2012 et 2014, car aucun autre traitement n’était aussi efficace (page 85).

Minoru Arakaki a montré, dans un rapport de cas, qu’une pommade à 1% cannabidiol (CBD) a été efficace en cas d’alopécie en aire irréductible. La repousse des cheveux a été observée dés le premier mois. L’alopécie en aire est une maladie auto-immune qui mène à la chute des cheveux et à la création de zones chauves (page 129).
Abstract Book of the Cannabinoid Conference 2015

Etats-Unis: La Californie réglemente l’usage médical du cannabis

Les législateurs californiens ont voté des propositions de réglementation de l’industrie relative au cannabis médical. La préparation du travail est laissée au contrôle de l’Etat pour la culture et la vente du cannabis, dans la perspective de vote des électeurs pour la légalisation de l’usage récréatif, l’an prochain. Les propositions de loi, un compromis entre les responsables législatifs et le gouverneur, prévoient une nouvelle agence qui autoriserait la création des dispensaires de cannabis médical, et qui demanderait aux cultivateurs de cannabis de se conformer aux lois et dispositions imposées aux autres fermes, y compris les restrictions sur les pesticides, les insecticides et l’usage de l’eau.
Le sénateur Mike McGuire, un des architectes de cette proposition, a indiqué : « c’est mieux que ce que nous avons, ce status quo en zone inconnue. » Les dispositions législatives de cette activité, qui représente un milliard de dollars, ont été partagées entre le Sénat et la Chambre des représentants. Ils créeront un nouveau bureau : « le Bureau of Medical Marijuana Regulation (BMMR) », qui fera partie du Department of Consumer Affairs.

Los Angeles Times du 11 septembre 2015

En bref

Science/Homme: Le THCV pourrait être bénéfique en cas d’obésité

20 volontaires en bonne santé ont expérimenté les effets d’une seule dose de THCV (Tétrahydrocannabivarin). Ce cannabinoïde naturel est un antagoniste des récepteurs CB1, ce qui pourrait réduire l’appétit. Les chercheurs ont trouvé une influence du THCV sur l’activité des nerfs de régions cérébrales qui sont altérées en cas d’obésité.
School of Psychology and Clinical Language Sciences, University of Reading, Grande-Bretagne.
Rzepa E, et al. Int J Neuropsychopharmacol. 10 septembre 2015. [sous presse]

Science/Animal: Les endocannabinoïdes réduisent l’inflammation de la maladie d’Alzheimer
Dans le modèle animal de la maladie d’Alzheimer, l’inhibition de la dégradation endocannabinoïde par FAAH a amélioré la mémoire, et cet effet n’a pas été transmis par les récepteurs CB1. De plus, les souris auxquelles il manquait FAAH ont présenté des niveaux réduits d’amyloïde soluble et des signes de réduction de l’inflammation cérébrale.
Hospital Universitario Fundación Alcorcón, Madrid, Espagne.
Vázquez C, et al. Neurobiol Aging. 15 août 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’administration répétée de THC produit différents degrés de tolérance pour des effets différents
Pour la souris, l’administration répétée de THC et de synthétiques agonistes des récepteurs CB1 a causé une tolérance liée à la température du corps, réduisant les effets, à l’exclusion de ceux liés aux mouvements. Les auteurs ont conclu que ces effets sont « vraisemblablement induits par des régulations à la baisse spécifiques à la région et à la désensibilisation » des récepteurs CB1.
College of Medicine, University of Arkansas for Medical Sciences, Little Rock, USA.
Tai S, et al. Pharmacol Res. 8 septembre 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’anandamide est impliquée dans la médiation du jugement optimiste
Une augmentation des niveaux d’anandamide induits par un inhibiteur de l’enzyme FAAH, qui est responsable de la dégradation de l’anandamide, a permis aux rats une interprétation plus optimiste d’une situation.
Institute of Pharmacology, Polish Academy of Sciences, Krakow, Polonge.
Kregiel J, et al. Neuropharmacology. 9 septembre 2015. [sous presse]

Science/Animal: Un évènement redoutable fait augmenter les niveaux de 2-AG, pour au moins deux semaines
Les rats exposés à l’odeur des renards, facteur très stressant pour eux, ont présenté, dans une région du cerveau, l’amygdale, un niveau accru de l’endocannabinoïde 2-AG. Cet effet a duré au moins 14 jours après la provocation du stress. Les auteurs ont écrit que leur étude « pourrait déterminer une stratégie thérapeutique du traitement des troubles chroniques du cerveau d’origine traumatique. »
Department of Anatomy and Neurobiology, University of California, Irvine, USA.
Lim J, et al. Neuropsychopharmacology.11 septembre 2015. [sous presse]

Science/Animal: Un inhibiteur de dégradation de l’endocannabinoïde pourrait aider en cas de trouble de l’anxiété
Les souris ayant reçu un inhibiteur synthétique de dégradation de l’endocannabinoïde (ST407) sont moins anxieuses.
Department of Cell Biology and Neurosciences, Istituto Superiore di Sanità, Rome, Italie
Marco EM, et al. PLoS One 2015;10(9):e0137034.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Italie: L’armée cultivera du cannabis à usage médical
Chili: La première exploitation agricole de culture de cannabis à usage médical a été approuvée
Australie: Le premier ministre Tony Abbott soutient la légalisation du cannabis médical
Israël: Le gouvernement autorise certains médecins de famille à prescrire du cannabis à usage médical.
Il y a deux ans

Etats-Unis: l’Illinois est le vingtième Etat à légaliser l’usage médical du cannabis
Science/Homme: Une étude sur le long terme indique que l’extrait de cannabis n’affecte pas les facultés cognitives

 

IACM-Bulletin du 12 Octobre 2015

 

IACM: Mark Ware élu nouveau Président de l’Association

Le 18 septembre 2015, lors de l’édition 2015 de la Conférence sur les cannabinoïdes qui s’est tenue à Sestri Levante, Italie, l’Assemblée Générale a élu le nouveau conseil d’administration et cinq représentants des patients. Ont été réélus : Mark Ware (Canada), Kirsten Müller-Vahl (Allemagne), Daniela Parolaro ( Italie), Roger Pertwee,William Notcutt (Royaume-Uni), Jahan Marcu, Donald Abrams (Etats-Unis) et Ilya Reznik (Israël). Ethan Russo (Etats-Unis )et Manuel Guzman (Espagne) font partie des nouveaux membres ; Mark Ware est élu président et Kirsten Müller-Vahl, vice-présidente. Franjo Grotenhermen reste le directeur exécutif de l’ IACM.

Les représentants des patients sont : Michael Krawitz(Etats-Unis), Alison Myrden (Canada), Sarah Martin (Royaume-Uni) ; Sébastien Beguerie (France), et Max Plenert (Allemagne),sont tous deux élus pour la première fois. Auparavant, l’assemblée générale a changé les statuts de l’IACM afin de permettre l’élection des représentants des patients (maximum de six).

Statutes and Board of Directors of the IACM

IACM: Les prix de l’édition 2015 vont à Antonio Waldo Zuardi, David Robbe, Mahmoud A. Elsohly et Beat Lutz

Pendant le diner de gala de la Conférence sur les cannabinoïdes, l’IACM a honoré quatre personnes pour les résultats obtenus dans le cadre de la réintroduction en médecine du cannabis et des annabinoïdes. Pour la recherche clinique, le prix va à Antonio Waldo Zuardi, le prix de l’IACM pour la recherche fondamentale à Beat Lutz, celui des jeunes chercheurs à David Robbe, et le prix spécial de l’IACM 2015 à Mahmoud A. Elsohly.

Le Dr Antonio Waldo Zuardi est professeur de psychiatrie à la Medical School, University de São Paulo, Brésil. Depuis 1976, il consacre ses travaux de recherche au cannabidiol. Le Dr Mahmoud A. ElSohly est professeur au National Center for Natural Products Research, professeur de pharmacotechnie à la School of Pharmacy de l’University of Mississippi, et le directeur du
NIDA Marijuana Project. Le Dr David Robbe est professeur associé à l’Institut de Neurobiologie de la Méditerranée, Marseille, France. Beat Lutz est professeure de chimie physiologique à l’Institute de Physiological Chemistry du Centre médical universitaire Mainz, Allemagne qu’elle dirige.

Science/Homme: Le cannabidiol pourrait être efficace pour traiter la schizophrénie

Le cannabidiol CBD, un cannabinoïde non psychotrope, a été efficace pour traiter la schizophrénie de patients dont le traitement habituel avait précédemment échoué. La compagnie britannique GW Pharmaceuticals a présenté des résultats positifs de la phase exploratoire clinique 2 qui incluait 88 patients. Lors de l’essai, les patients ont continué de prendre leur médication antipsychotique habituelle et au hasard, ont reçu du CBD ou un placébo comme traitement d’appoint.

Pour plusieurs aspects de la maladie, le CBD s’est montré de manière systématique meilleur que le placébo, par exemple pour l’impression globale clinique de la gravité ainsi que pour l’impression globale du patient relative à l’amélioration. La proportion des personnes qui ont répondu sur le CBD a été presque trois fois supérieure à celle des participants qui ont reçu le placébo. Peu d’effets indésirables ont été notés et la fréquence générale des effets indésirables était proche de celle du placébo.

Communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 15 septembre 2015

Reuters du 15 septembre 2015

Science/Homme: Pour traiter la douleur chronique, l’usage médical du cannabis est sans danger

Par rapport à la non-consommation, la consommation de cannabis (sous forme d’herbe) est associée à un taux d’effets indésirables modérés ou mineurs. Quant aux effets indésirables graves, il n’a pas été trouvé de différence avec une dose moyenne de 2,5g de cannabis par jour. Ces résultats sont ceux de l’étude COMPASS (Cannabis for the Management of Pain: Assessment of Safety Study). Cette étude multicentrique nationale, menée par le docteur Dr Mark Ware du McGill University Health Centre à Montréal, Canada, s’est intéressée à la sécurité de l’usage médical du cannabis parmi les patients souffrant de douleur chronique.

Les scientifiques ont trouvé que les patients présentant des douleurs chroniques, et ayant consommé quotidiennement pendant un an du cannabis, lorsque bien suivis, ne présentent pas plus d’effets secondaires graves que les patients qui ne prenaient pas de cannabis. Les chercheurs ont suivi 215 patients adultes, présentant une douleur chronique non cancéreuse, qui ont consommé du cannabis et ils les ont comparé à un groupe contrôle de 216 patients qui souffraient de douleur chronique, mais ne consommaient pas de cannabis. L’étude impliquait sept centres de la douleur au Canada . Il était donné aux consommateurs de cannabis du cannabis sous forme d’herbe contenant 12.5% de THC qui provenait d’un producteur autorisé. Chaque mois, les patients devaient fournir des informations sur les effets secondaires contraires ; les réponses étaient relatives à la fonction pulmonaire, englobaient des tests cognitifs, et examinaient leur douleur, humeur et niveau de qualité de vie.

Ware MA, Wang T, Shapiro S, Collet JP; COMPASS study team. Cannabis for the Management of Pain: Assessment of Safety Study (COMPASS). J Pain. 15 sept 2015. [sous presse]

Science Daily du 29 septembre 2015

Science/Homme: Aux Etats-Unis, la consommation de cannabis par les adolescents a diminué malgré la légalisation de l’usage médical dans de nombreux Etats

Nombreux sont les Etats, qui aux Etats-Unis ont voté des lois qui décriminalisent le cannabis, et plus de 20 Etats ont en légalisé l’usage médical. Deux nouvelles études nous indiquent que la consommation par les adolescents a chuté pendant cette période. « Malgré les changements considérables des règles législatives relatives à la marijuana, ces quinze dernières années, la consommation de marijuana des lycéens a diminué, a conclu une des études publiée dans Drug and Alcohol Dependence. L’étude s’intéresse à la consommation de cannabis des étudiants des Etats-Unis qui est mesurée tous les deux ans par le National Youth Risk Behavior Survey. En 1999, 47,2% des lycéens avaient indiqué avoir déjà fumé du cannabis. Ce chiffre est tombé à 36,8% en 2009. En 2013, il remonte à 40,7%, mais les auteurs de l’étude ont trouvé que cette hausse n’est pas significative.

L’autre étude, publiée dans l’ American Journal of Drug and Alcohol Abuse, propose une raison à cette tendance à la diminution de la consommation : la forte désapprobation de la consommation de cannabis parmi les jeunes adolescents est bien plus active qu’elle ne l’était, il y a dix ans. Cette étude examinait toute une série de données : attitudes relatives au cannabis et à la consommation de cannabis comme décrite dans la National Survey on Drug Use and Health. Les chiffres montrent aussi une consommation plus faible entre 2002 et 2013. La désapprobation augmente parmi les jeunes entre 13 et 14 ans.

Johnson RM, Fairman B, Gilreath T, Xuan Z, Rothman EF, Parnham T, Furr-Holden CD. Past 15-year trends in adolescent marijuana use: Differences by race/ethnicity and sex. Drug Alcohol Depend 2015;155:8-15.

National Youth Risk Behavior Survey

Washington Post du 21 décembre 2015

Science/Homme: Succès de la thérapie à base de cannabis d’une série de cas de 30 patients résistants au traitement du TDAH

Les patients adultes souffrant de TDAH et résistants au traitement pharmacologique conventionnel (methylphenidate, atomoxetine et amphétamine ou dérivés d’amphétamine) peuvent améliorer certains de leurs symptômes grâce au cannabis. La concentration et le sommeil sont meilleurs, l’impulsivité réduite. Les certificats médicaux anonymes de trente patients adultes présentant un TDAH, issus de la pratique médicale du Dr Franjo Grotenhermen à Rüthen, ont été analysés par le Dr nun in Eva Milz, Medical Practice for Psychiatry and Psychotherapy, Berlin, Allemagne.

Entre 2012 et 2014, tous ces patients avaient pu consommer des fleurs de cannabis. En Allemagne, certains patients peuvent demander au Bundesopiumstelle du ministère de la Santé la possibilité d’utiliser du cannabis achetées en pharmacies, si les thérapies standard de certaines maladies ou symptômes ne sont pas efficaces, ou associées à des effets secondaires graves. La moyenne d’âge de ces patients (28 hommes et 2 femmes, de 21 à 51 ans) était de 30 ans. Pour 63% des cas, le TDAH avait été diagnostiqué à l’âge adulte. Tous les patients dont le diagnostic avait été formulé pendant l’enfance (entre 6 et 13 ans) avaient été traités avec du méthylphénidate. L’atomoxétine, la déexamphétamine, la lisdexamphétamine et des amphétamines ont constitué des traitements plus tardifs. A cause des effets secondaires et de l’inefficacité de ces traitements, des médications ont été discontinues. Huit patients ont continué à pendre des stimulants et les ont combinés avec du cannabis. Vingt deux patients n’ont utilisé que le cannabis.

Milz E, Grotenhermen F. Successful therapy of treatment resistant adult ADHD with cannabis: experience from a medical practice with 30 patients. Abstract book of the Cannabinoid Conference 2015, September 17-19, Sestri Levante, Italie, page 85.

Science/Homme: Selon une étude importante, le cannabis réduit les symptômes de nombreuses conditions médicales

Une étude incluant 1331 participants, qui consomment du cannabis à des fins médicales et qui ont répondu entre décembre 2013 et décembre 2014, indique une amélioration générale des symptômes mesurée par 3,96 sur une échelle de -5 (aggravation) à +5 (amélioration), quelle que soit la condition médicale. L’auteure principale, le Dr Michelle Sexton du Center for the Study of Cannabis and Social Policy à Seattle et le Bastyr University Research Institute ont présenté les données de leur étude en cours à la Conférence sur les cannabinoïdes de 2015, à Sestri Levante, Italie.

Les participants, d’où qu’ils viennent, pouvaient prendre part au sondage anonyme en se faisant connaitre aux unités de distribution du cannabis de l’Etat de Washington et via internet. 55% des participants étaient de sexe masculin. Les symptômes les plus courants étaient la douleur, l’anxiété, la dépression, le mal de tête/ migraine, et l’arthrite. L’inhalation était la manière préférée de consommer les 3 à 7 grammes hebdomadaires.

Sexton M, Finnell J, Stefano J, Mischley LK. An international survey of medical cannabis use: use patterns and health effects. Abstract book of the Cannabinoid Conference 2015, September 17-19, Sestri Levante, Italie, page 38.

Pour participer à l’étude: website.

En bref

Science: Numéro spécial sur le cannabis

Une édition spéciale du journal Nature sur le cannabis est disponible pendant 6 mois gratuitement.
Website

Etats-Unis: Le cannabis à usage récréatif est autorisé dans l’Oregon
Les ventes de cannabis à usage récréatif ont commencé dans l’Oregon le 1er octobre. En autorisant la vente de ce produit toujours interdit par la loi fédérale, l’Oregon a rejoint l’Etat de Washington et du Colorado. Les résidents de l’Oregon de plus de 21 ans, peuvent acheter jusqu’à un quart d’once (sept grammes) de cannabis séché aux 200 dispensaires existants.
Reuters du 1er octobre 2015

Science/Homme: Le THC n’a pas été efficace pour prévenir les nausées post-chirugicales
Dans une étude, il a été donné à 40 patients qui présentaient un risque certain de nausée post chirurgicale et de vomissement 0.125 mg de THC par kilogramme de poids, par intraveineuse à la fin de l’acte opératoire ou un placébo. Le THC n’a pas été plus efficace que le placébo. Les effets secondaires ont été décrits comme cliniquement intéressants par les auteurs.
Bern University Hospital, Suisse.
Kleine-Brueggeney M, et al. Anesth Analg. 30 sept 2015. [sous presse]

Science/Homme: Les patients présentant une maladie inflammatoire intestinale prennent de plus fortes doses de cannabis
Dans une étude incluant 2 084 895 sujets présentant une maladie inflammatoire intestinale et 2 013 901 sujets contrôles, les participants avec la maladie étaient plus enclins à avoir déjà utilisé du cannabis. Les patients avec la maladie avaient tendance à consommer des quantités quotidiennes plus importantes.
Temple University Hospital, Philadelphia, USA.
Weiss A, et al. Drug Alcohol Depend. 2015 Sep 14. [in press]

Science/Homme: La concentration d’endocannabinoïde n’est pas altérée lors du toucher du massage
Dans une étude incluant 20 personnes en bonne santé, le toucher du massage n’a pas eu d’effet sur les niveaux sanguins de l’endocannabinoids anandamide et de 2-AG (2-arachidonoylglycerol) comparé à une situation où les patients se sont simplement détendus.
Department of Integrative Medical Biology, Umeå University, Suède.
Lindgren L, et al. BMC Res Notes. 2015;8:504.

Science/Cellules: L’anandamide et 2-AG ont des effets différents sur les cellules productrices d’os
Les études sur des ostéoblastes de l’homme (cellules qui synthétisent l’os) ont montré une implication certaine des endocannabinoïdes anandamide et de 2-arachidonoylglycerol dans la modulation de l’activité des ostéoblastes. Les effets des 2 endocannabinoïdes se sont avérés différents.
Royal Derby Hospital, University of Nottingham, Grande Bretagne.
Smith M, et al. PLoS One. 28 sept 2015 ;10(9):e0136546.

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB2 améliore la perfusion de sang dans les capillaires de l’iris
Chez des rats, l’administration systématique d’un cannabinoïde a amélioré le flux sanguin de l’iris de l‘œil. Cet effet est probablement transmis par l’activation des récepteurs CB2. Les auteurs ont écrit que leurs résultats indiquent que les micro-vaisseaux peuvent servir de modèle d’étude de la microcirculation pendant l’inflammation systémique.
Department of Pharmacology, Dalhousie University, Halifax, Canada.
Toguri JT, et al. Clin Hemorheol Microcirc. 9 sept 2015. [sous presse]

Science/Homme: La consommation de cannabis pendant la grossesse n’a pas causé d’anomalie
Dans une étude incluant 6468 femmes enceintes, dont 361 d’entre elles fumaient du cannabis, la consommation de cannabis n’a pas augmenté le nombre de complications pendant la naissance, ni les anomalies du nouveau né. Cependant, le risque de nouveaux nés de petite taille était augmenté de 30%.
Department of Obstetrics and Gynecology, University of Cincinnati College of Medicine, USA.
Warshak CR, et al. J Perinatol. 24 sept 2015. [sous presse]

Science/Animal: Un agoniste périphérique des récepteurs CB2 a prévenu les lésions du foie que cause la cisplatine
Un cannabinoïde synthétique (LEI-101), qui n’active que les récepteurs CB2 dans la périphérie et non pas dans le cerveau, a prévenu les lésions causées par la cisplatine, produit utilisé pour la chimiothérapie du cancer.
National Institutes of Health, Maryland, USA.
Mukhopadhyay P, et al. Br J Pharmacol. 23 septembre 2015. [sous presse]

Science/Animal: Un inhibiteur de la dégradation de l’anandamide et de 2-AG est plus efficace pour réduire la douleur que l’endocannabinoïde pris seul
Une substance (JZL 195), qui inhibe la fonction des deux enzymes (FAAH and MAGL) responsables de la dégradation des endocannabinoïdes anandamide et de 2-AG, est plus efficace pour réduire la douleur neuropathique que les inhibiteurs de l’un de ces deux enzymes seul.
University of Sydney at Royal North Shore Hospital, St Leonards, Australie.
Adamson Barnes NS, et al. Br J Pharmacol. 23 septembre 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’administration de THC n’a pas fait augmente les doses d’héroïne que pouvaient s’auto-administrer les singes
Les singes rhésus ont pu s’auto-administrer de l’héroïne en appuyant sur un levier. Un traitement quotidien de THC, toutes les douze heures, soit n’a pas produit d’effet ou bien a fait décroitre la demande d’héroïne. Les auteurs ont écrit que l’administration répétée de THC « probablement ne fait pas accroitre, et fait éventuellement décroitre les effets positifs renforçants » de l’héroïne.
The University of Texas Health Science Center at San Antonio, USA.
Maguire DR & France CP. Behav Pharmacol. 21 septembre 2015. [sous presse]

Science/Animal: Interactions du THC et du CBD
Une étude sur les souris à qui il a été administré du THC, du CBD ou une combinaison de THC et de CBD a montré que le CBD potentialisait les réductions induites des mouvements, mais réduisait la diminution de la température du corps et l’induction de l’anxiété par le THC. Le CBD seul, ne produit pas d’effet sur ces actions. Le THC fait accroitre l’activation de onze des trente cinq régions du cerveau étudiées. La co-administration de CBD a supprimé cette activation dans six de ces régions du cerveau.
The Brain and Mind Centre, University of Sydney, Australie.
Todd SM & Arnold JC. Br J Pharmacol. 17 sept 2015. [sous presse]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: une étude sur le long terme indique que le Sativex est efficace pour traiter les douleurs neuropathiques
Science/Etats-Unis: selon une étude, plus de 90% des personnes qui ont été traitées avec du cannabis médical, l’ont trouvé bénéfique à leur condition
Science/Homme: dans une étude, les femmes indiquent que le cannabis est le traitement alternatif contre la douleur le plus efficace
Science/Homme: le cannabidiol a amélioré la qualité de vie des malades atteints de la maladie de Parkinson
Science/Homme: à la suite d’une lésion cérébrale traumatique légère, les patients qui consomment du cannabis pourraient présenter de meilleurs résultats
Il y a deux ans

Etats-Unis: Dr. Sanjay Gupta, de CNN, affirme que les Américains ont été induits en erreur
Science/Etats-Unis: La mise en œuvre de lois relatives au cannabis médicinal est associée à des baisses de la consommation d’alcool et du nombre d’accidents de la route

 

IACM-Bulletin du 24 Octobre 2015

 

Croatie: Légalisation et accès limité aux médicaments à base de cannabis

Le gouvernement croate a légalisé la consommation de cannabis à usage médical, qui peut être prescrit aux patients qui souffrent de sclérose en plaques, cancer, épilepsie ou sida. La presse de ce pays a indiqué que pour l’instant, le cannabis ne sera pas disponible en pharmacie, mais par l’intermédiaire de huit compagnies pharmaceutiques.

La législation permet aux médecins de prescrire le cannabis sous forme de médicament, de thé, ou de pommade. Chaque patient peut en recevoir une quantité limitée à 750 mg de THC par mois. Le ministre de la Santé a attiré l’attention sur le fait que le cannabis ne guérissait pas les maladies mentionnées, mais servait à soulager des douleurs et des souffrances provoquées par certaines maladies chroniques graves. Le ministre a aussi attiré l’attention sur le fait que la culture de cannabis dans des espaces privés restait illégale.

The Freepress Journal du 15 octobre 2015

Science/Homme: Le cannabis est parfois utilisé comme substitut à l’alcool, aux drogues illégales et à certains médicaments

De nombreux patients, qui consomment du cannabis, utilisent les préparations à base de cannabis, en remplacement d’autres substances comme l’alcool, les drogues illégales, ou certains médicaments. Ce sont les chercheurs du Centre for Addictions Research de la British Columbia University de Victoria et d’autres institutions de recherche qui sont arrivés à ces résultats après avoir consulté 473 adultes. Ce sondage incluant 414 questions était destiné aux Canadiens qui consomment du cannabis. On pouvait y accéder en 2011 et 2012 en ligne, et dans sa version papier.

87% des personnes ayant répondu ont indiqué utiliser le cannabis comme substitut à l’alcool, aux drogues illicites ou à certains médicaments prescrits (80,3% indiquent remplacer des médicaments prescrits, 51.7%l’alcool, 32.6% des substances illicites). Les auteurs ont conclu que l’usage médical du cannabis pourrait jouer un rôle de réduction des nuisances, dans ce contexte d’utilisation de ces substances, et pourrait avoir des implications pour les traitements d’abstinence. »

Lucas P, Walsh Z, Crosby K, Callaway R, Belle-Isle L, Kay R, Capler R, Holtzman S. Substituting cannabis for prescription drugs, alcohol and other substances among medical cannabis patients: The impact of contextual factors. Drug Alcohol Rev. 14 septembre 2015. [sous presse]

Science/Animal: : L’euphorie engendrée par l’exercice d’endurance, ou ivresse du coureur, est substantiellement causée par les endocannabinoïdes

« L’ivresse » dont parlent les coureurs, généralement attribuée aux endorphines, a été attribuée aux endocannabinoïdes. Ce sont des chercheurs allemands qui sont parvenus à ce résultat. Ils suggèrent que cette « ivresse » est comparable à celle que procure le cannabis. Les endorphines, éléments chimiques naturels produits par le corps, présentent des propriétés similaires de soulagement de la douleur à la morphine. Pendant l’exercice intense, l’étirement et la déchirure des muscles forcent le corps à produire de la béta-endorphine et de l’anandamide (un endocannabinoïde). Pour déterminer l’élément responsable de l’ivresse du coureur, les chercheurs de l’Université de Heidelberg ont fait trois expériences sur des souris.

Ils ont démontré, qu’après la course, la réduction de l’anxiété et de la douleur est transmise par les récepteurs cannabinoïdes. « L’ivresse d’un coureur est une notion subjective de bien être dont certaines personnes font l’expérience après un exercice prolongé, » ont écrit les chercheurs dans leur étude. « Pendant des décennies, on a cru que la libération d’endorphines était responsable de l’ivresse du coureur, or les endocannabinoïdes pourraient aussi jouer un rôle. »

Fuss J, Steinle J, Bindila L, Auer MK, Kirchherr H, Lutz B, Gass P. A runner’s high depends on cannabinoid receptors in mice. Proc Natl Acad Sci U S A. 5 octobre 2015. [sous presse]

UPI du 9 octobre 2015
En bref

Chili: Le gouvernement veut que les médicaments à base de cannabis soient disponibles
Le gouvernement chilien désire que les médicaments à base de cannabis soient disponibles, et veut donc modifier un décret relatif au cannabis médical afin de permettre la vente de cette plante médicinale, avec la participation des médecins spécialistes. Il a été annoncé que le gouvernement travaillait aux détails de ce nouveau décret.
Drug Policy Debate Radar du 10 octobre 2015

Etats-Unis: En Californie, le gouverneur signe la nouvelle loi sur le cannabis médical
Le gouverneur Jerry Brown a signé une loi claire sur la gestion de la production et de la distribution du cannabis médical, comme vous pouviez le lire dans le précédent bulletin de l’IACM.
Reuters du 10 octobre 2015

Uruguay: Le cannabis sera disponible en pharmacie
Le gouvernement de l’Uruguay a annoncé avoir accordé des licences à deux compagnies qui feront pousser du cannabis destiné à une distribution commerciale. Le cannabis devrait se trouver à la vente dans les pharmacies dès l’an prochain.
Reuters odu2 octobre 2015

Science/Animal: Les récepteurs CB1 sont impliqués dans les modifications qui font suite à la privation d’eau
Il a été observé sur les rats que l’on a privés d’eau pendant 24 heures, une augmentation du nombre des récepteurs CB1 d’une région du cerveau appelée l’ hypothalamus. Les chercheurs ont trouvé que les récepteurs cannabinoïdes de type 1 « participaient aux réponses homéostatiques qui régulent l’équilibre des liquides et l’homéostasie de l’énergie » pendant la privation d’eau.
School of Medicine of Ribeirao Preto, University of Sao Paulo, Brésil.
Ruginsk SG, et al. Am J Physiol Regul Integr Comp Physiol. 14 octobre 2015. [sous presse]

Science/Animal: En cas de dépendance à la cocaïne, les cannabinoïdes pourraient aider à prévenir la rechute
Une étude sur des rats a permis de montrer que les récepteurs cannabinoïdes de type 1 constituent une cible potentielle de la prévention de la rechute, spécialement pour les individus dont la consommation est liée au stress.
Department of Biomedical Sciences, Marquette University, Milwaukee, USA.
McReynolds JR, et al. Psychopharmacology (Berl). 12 octobre 2015 [sous presse]

Science/Homme: La formation des métabolites du THC n’en prouve pas la consommation
Le THC et son métabolite, le THC-COOH, peuvent être présents dans les cheveux de personnes qui n’ont pas consommé de cannabis. Une nouvelle étude nous indique que le transfert pourrait se faire par le contact des mains, du sébum, de la transpiration ou de la fumée des consommateurs de cannabis.
Institute of Forensic Medicine, Forensic Toxicology, Medical Center – University of Freiburg, Allemagne.
Moosmann B, et al. Sci Rep. 2015;5:14906

Science/Homme: Le cannabis et autres drogues peuvent faire empirer le cours d’un trouble post traumatique
Une étude a observé la consommation d’alcool, d’opiacés, de sédatifs et de cannabis de 22 948 soldats présentant un trouble post traumatique, avant le début du traitement des patients. Cette consommation n’a pas présenté d’effet significatif sur les résultats du traitement. Mais, l’abstinence de quatre mois après le traitement, quel que soit le produit, a conduit à une amélioration des symptômes.
VA New England Mental Illness Research and Education Center, West Haven, USA.
Manhapra A, et al. Drug Alcohol Depend.25 septembre 2015. [sous presse]

Science/Homme: Le cannabis et l’alcool sont associés à des styles différents de musique
L’écoute de musique dynamique (rap, hip-hop, soul et funk) est associée à une consommation plus forte de cannabis, pendant que la country music est plus liée à une consommation d’alcool.
Department of Psychology, Texas State University, San Marcos, USA.
Oberle CD, et al. J Drug Educ. 2015;45(2):113-25.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Royaume-Uni: Une étude clinique indique qu’un nouvel extrait de cannabis pourrait soulager les colites ulcéreuses
Science/Etats-Unis: Des médecins indiquent que l’extrait de CBD Epidiolex est efficace en cas d’épilepsie
Il y a deux ans

Science/Homme: une étude clinique indique que le cannabis réduit les symptômes du cancer et les effets secondaires des médicaments anticancéreux
Etats-Unis: le gouvernement fédéral autorise les États à légaliser le cannabis à usage récréatif
Science/Homme: une étude clinique indique que le THC permet un endormissement plus rapide et une légère réduction du temps de sommeil

 

IACM-Bulletin du 09 Novembre 2015

 

Australie: Le gouvernement veut autoriser la culture du cannabis afin de le vendre en pharmacie

Le gouvernement australien a indiqué, le 17 octobre 2015, vouloir modifier la législation sur les drogues afin de permettre la culture de cannabis destiné à la médecine et la recherche scientifique. « Les projets d’amendements à la loi Narcotics Drugs Act sont actuellement finalisés pour permettre le contrôle de la culture et pour donner aux patients un accès sans risque, légal et suivi de cannabis cultivé sur le sol national,» a indiqué Sussan Ley, ministre de la Santé. Les fabricants australiens, les chercheurs et les patients doivent actuellement avoir recours à des fournisseurs internationaux : le coût, les quantités limitées et les barrières douanières rendent l’accès à ce produit difficile.

La culture contrôlée du cannabis en Australie complètera le puzzle depuzzle de législation existante et permettra ainsi de produire et fournir des produits à base de cannabis. La production personnelle reste interdite, a indiqué la ministre. Le gouvernement s’assurera que la culture du cannabis en Australie est en accord avec les obligations internationales et que les productions agricoles pourvoiront aux besoins des pharmacies.

Reuters du 17 octobre 2015

Science/Homme: Pour les douleurs du cancer, les résultats des deux études cliniques portant sur un extrait de cannabis sont mitigés

Le 27 octobre, les compagnies GW Pharmaceuticals et Otsuka Pharmaceutical ont indiqué leurs résultats de la phase 3 des essais relatifs à leur extrait de cannabis Sativex dans le traitement de la douleur des patients présentant un cancer à un stade avancé et qui n’ont pas été suffisamment soulagés par une thérapie puissante à base d’opioïdes. De la même manière que lors du premier essai, le Sativex n’a pas satisfait le paramètre principal. Pourtant, une analyse des patients au cours des phases 2 et 3 de ces essais (qui n’incluaient que des sites cliniques aux Etats-Unis,) a montré une amélioration statistiquement significative de l’état de la douleur, en comparaison du placébo, et des améliorations de la qualité du sommeil, ainsi que d’autres paramètres secondaires significatifs. L’essai 2 incluait 397 patients provenant de sites situés aux Etats-Unis, au Mexique et en EURope. Les patients ont reçu du Sativex ou un placébo en traitement d’appoint afin d’optimiser la thérapie à base d’opioïdes qui a été administrée, pendant l’étude, aux mêmes doses. Une troisième étude (essai 3) conduite entièrement à l’extérieur des Etats-Unis, et qui a utilisé une conception clinique différente n’a pas montré de distinction avec le placébo à propos du premier paramètre.

« Alors que l’ensemble des résultats est décevant, et pas complètement cohérent avec l’expérience clinique. lls suggèrent que le Sativex pourrait jouer un rôle utile pour traiter certains sous-groupes de patients cancéreux à un stade avancé qui ont épuisé tous les traitements à base d’opioïdes, » a indiqué le docteur Marie Fallon, Professeur de soins palliatifs, à l’Université d’Edinburgh, ainsi qu’un chercheur dans la phase 3 du programme. En particulier, les patients américains participant à ce programme ont montré une amélioration thérapeutique alors que les résultats des patients EURopéens n’étaient pas favorables. Les patients américains étaient moins fragiles, donc l’intervention du Sativex a produit moins de « bruit », permettant des résultats plus clairs et une orientation précieuse quant à la détermination de la population cible la plus optimale pour le Sativex. »

Communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 27 october 2015

Canada: Le parti libéral, qui veut légaliser le cannabis, gagne les élections

Au Canada, le parti libéral a gagné les élections du 19 octobre, avec 184 sièges au parlement. La majorité était de 170 sièges (338 sièges dans la chambre basse). Leur programme incluait notamment la légalisation de la marijuana. « Nous légaliserons et légiférerons et restreindrons l’accès à la marijuana, » indiquait leur manifeste.

« L’actuel système de la prohibition ne marche pas. Il n’arrête pas les populations jeunes de consommer de la marijuana, et bien trop de Canadiens se retrouvent avec un casier judiciaire pour possession d’une petite quantité. La poursuite de ces infractions coute cher à notre système judiciaire qui enferme trop de citoyens pour des délits mineurs et sans caractère violent. Parallèlement, les recettes du trafic illégal des drogues soutiennent le crime organisé et d’autres risques à la Santé publique, comme le trafic humain et les drogues dures. Afin de s’assurer de garder la marijuana loin des enfants, et les profits loin des poches des criminels, nous légaliserons, légifèrerons et restreindrons l’accès à la marijuana. »

Manifesto of the Liberal Party on marijuana

En bref

Science/Homme: D’après un rapport de cas, la consommation de cannabis pourrait faire diminuer la consommation d’opioïdes
Un homme de 57 ans, qui a bénéficié d’une transplantation du foie et qui prenait de fortes doses d’Hydromorphone pour des douleurs abdominales chroniques avant l’acte de chirurgie, a pu réduire la dose d’opioïdes en l’espace de cinq mois en consommant du cannabis. Les auteurs ont écrit que « les bénéfices concomitants de prise de cannabis pourraient inclure des améliorations relatives au profil de la douleur et de l’état fonctionnel, ainsi qu’aux effets secondaires liés aux opioïdes. Ce qui souligne le potentiel du cannabis médical comme traitement complémentaire pour les patients en état de sevrage de la consommation d’opioïdes. »
Department of Anesthesia, University of Toronto, Canada.
Meng H, et al. Can J Anaesth. 27 octobre 2015. [sous presse]

Science: Demande de participation pour un sondage relatif au cannabis et à la nourriture
L’Institute of Psychology, Health and Society de l’Université de Liverpool organise une étude sur le cannabis et la nourriture. Les participants doivent avoir plus de 18 ans et avoir consommé du cannabis au moins une fois pendant les six derniers mois.
Link to the survey

Monde: Une tentative de décriminalisation des Nations Unies contrecarrée
Une tentative des Nations Unies auprès des pays membres, afin de décriminaliser la possession et la consommation de toutes drogues, a été contrecarrée, a indiqué la BBC. Un article de l’Office on Drugs and Crime (UNODC) des Nations Unies a été retiré à la suite de pressions d’au moins un pays. Le document, qui a fait l’objet d’une fuite, recommandait aux membres des Nations Unies de considérer la « décriminalisation et la possession de drogues destinées à la consommation personnelle. » Il était indiqué que l’arrestation et l’incarcération étaient des mesures disproportionnées.
BBC du 19 octobre 2015

Science/Animal: Comment le système endocannabinoïde pourrait être impliqué dans l’autisme
Une étude sur des souris suggère que l’activation des récepteurs CB1 par l’endocannabinoïde anandamide, qui implique l’hormone oxytocine, contrôle la récompense de l’interaction sociale. Les auteurs ont écrit que « les déficits du mécanisme de signalisation pourrait contribuer à la déficience sociale des troubles du spectre autiste, et pourrait présenter une voie royale pour le traitement de cette pathologie. »
Department of Anatomy and Neurobiology, University of California, Irvine, ETATS-UNIS.
Wei D, et al. Proc Natl Acad Sci U S A. 26 octobre 2015. [sous presse]

Science/Cellules: Le CBD pourrait améliorer la fonction de la barrière hémato-encéphalique
Dans le modèle cellulaire de la barrière hémato-encéphalique, le CBD a empêché la croissance de la perméabilité causée par la privation d’oxygène et de glucose. Cet effet a été transmis par le récepteur PPAR-Gamma et par le récepteur 5-HT1A. Les auteurs ont conclu que « ces données suggèrent que l’activité de la barrière hémato-encéphalique pourrait représenter un mécanisme non reconnu à ce jour de neuro-protection par le CBD induit de l’AVC ischémique. »
School of Medicine, University of Nottingham, Royal Derby Hospital, Royaume-Uni.
Hind WH, et al. Br J Pharmacol.24 octobre 2015. [sous presse]

Science/Homme: Chez la souris, une crème à base de CBD a amélioré les symptômes de la sclérose en plaques
Des chercheurs se sont intéressés à l’efficacité de la nouvelle formule de cannabidiol (CBD) comme traitement local d’un modèle expérimental de l’encéphalomyélitis auto-immune, un modèle de la sclérose en plaques.
Les résultats ont montré que le traitement quotidien avec une crème en application topique à 1 % de CBD pourrait exercer des effets neuro-protecteurs, faire diminuer le score clinique de la maladie, en recouvrement de la paralysie des pattes arrière. Le CBD présente des effets significatifs sur les paramètres de l’inflammation.
IRCCS Centro Neurolesi « Bonino-Pulejo », Messina, Italie.
Giacoppo S, et al. Daru 2015;23(1):48.

Science/Animal: Les effets protecteurs de la silymarine sur le foie implique les récepteurs cannabinoïdes
La silymarine, un extrait du lait du chardon Marie (Silybum marianum) augmente le nombre de récepteurs CB2 et réduit le nombre de récepteurs CB1. Les chercheurs ont montré qu’ils ont identifié un nouveau mécanisme de l’effet hépatoprotecteur de la silymarine via la modulation des récepteurs cannabinoïdes de la rate fibreuse. »
Department of Biochemistry, Faculty of Pharmacy, Zagazig University, Égyptien.
El Swefy S, et al. Naunyn Schmiedebergs Arch Pharmacol. 16 octobre 2015. [sous presse]

Science/Animal: Dans le modèle animal de la schizophrénie, le THC et les endocannabinoïdes agissent différemment
Se servant du modèle animal de la schizophrénie, des chercheurs ont comparé les effets sur l’activité neuronale de l’activité de l’administration systématique de THC avec une substance (URB597), qui inhibe la dégradation de l’anandamide. Ils ont repéré différents effets sur le cerveau et ont conclu qu’ « une telle information est importante pour comprendre pourquoi la marijuana et l’usage d’un cannabinoïde synthétique peuvent être contre-indiqués pour des patients schizophrènes , alors qu’une amélioration par les endocannabinoïdes peut fournir une nouvelle approche thérapeutique. »
Department of Pharmacology and Center for Biomedical Neuroscience, University of Texas Health Science Center San Antonio, Etats-Unis.
Aguilar DD, et al. J Psychopharmacol. 28 octobre 2015. [sous presse]

Science/Homme: Lors d’une étude clinique, il n’a été observé aucun effet de la dose unique deTHC administrée pour traiter la douleur abdominale résultant d’une pancréatite chronique
Pour les 24 patients qui souffraient de douleurs abdominals causées par une pancréatite chronique, et qui ont reçu une dose de 8 mg de THC ou 5 ou 10 mg de diazepam en essai croisé, il n’a pas été trouvé de différence significative quant à l’intensité de la douleur, la vivacité, l’humeur, le calme et l’équilibre. Les auteurs ont écrit qu’une simple dose de delta-9-THC n’était as efficace pour réduire la douleur chronique due à une pancréatite chronique, mais était bien tolérée, avec seulement des effets contraires modérés. »
Department of Surgery, Radboud University Medical Center, Nijmegen, Hollande.
de Vries M, et al. Br J Clin Pharmacol. 27 octobre 2015. [sous presse]

Science/Homme: La nabilone n’a pas réduit la douleur et les nausées des patients atteints de cancer du cou et de la tête
Il a été administré à 56 patients traités pour un cancer du cou et de la tête de la nabilone ou un placébo pendant et après la radiothérapie. Ils n’ont pu bénéficier d’aucun effet du cannabinoïde qui agit de manière similaire au THC. La nabilone n’a eu aucun effet sur la qualité de la vie, de la douleur, des nausées, de l’appétit, du poids, de l’humeur et du sommeil. Les auteurs ont conclu qu’au dosage administré de nabilone, comparé au placébo, n’était pas assez puissant pour améliorer la qualité de vie des patients.
Canada Faculty of Medicine, Laval University, Québec, Canada.
Côté M, et al. Ann Otol Rhinol Laryngol. 25 octobre 2015. [sous presse]

Science/Homme: Des doses fortes de THC pourraient entrainer des effets secondaires significatifs
Dans une étude contrôlée par placébo sur douze patients dépendant aux opioïdes, et qui ont continué à prendre des opioïdes, 40 mg de THC ont causé une accélération du rythme cardiaque, et de l’anxiété, ce qui a donc conduit à une diminution de la dose. Ces effets avaient déjà été observés après l’administration à un patient de 20 mg de THC. Cette étude souligne la nécessité de trouver la bonne dose de THC pour chaque patient.
University of Kentucky College of Medicine, Center on Drug and Alcohol Research, Lexington, Etats-Unis.
Jicha CJ, et al. Drug Alcohol Depend. 9 octobre 2015 Oct 9. [sous presse]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science: la consommation de cannabis ne réduit pas l’intelligence, sauf en cas de consommation de fortes quantités à l’adolescence
Europe: l’Agence européenne des médicaments attribue à l’extrait de cannabis CBD, Epidiolex, une désignation orpheline pour le traitement du syndrome de Dravet
Science/Homme: Le THC pourrait soulager des douleurs de poitrine quand celles-ci ne sont pas causées par une maladie cardiaque
Il y a deux ans

Etats-Unis: La Cour Suprême a indiqué que les administrés peuvent évoquer la nécessité d’utiliser du cannabis pour raison médicale
IACM-Bulletin du 18 Novembre 2015
Allemagne: Le gouvernement prévoit le remboursement, par les assurances de santé, de certaines médications à base de cannabis prescrites dans des cas précis, ainsi que la création d’une agence d’Etat du cannabis

Un projet de loi prévoit la création d’une agence d’Etat du cannabis afin de réguler la culture du cannabis et sa distribution en pharmacie. Les détails ne sont pour l’instant pas définis. La volonté du ministère de la Santé est d’accroitre le nombre de patients pourvus d’accès prescrit au cannabis et que les assurances de santé prennent en charge le coût. Il y a actuellement environ 500 patients qui souffrent d’au moins une soixantaine de maladies, dont des douleurs chroniques, des maladies inflammatoires, des conditions psychiatriques, des maladies neurologiques, la perte d’appétit, et des nausées. Ils ont été autorisés à se procurer du cannabis car aucun autre traitement n’est aussi efficace pour les soulager. Le projet inclut la détermination de la part du prix que les assurances de santé prendraient en charge.

Cette situation est le résultat d’une bataille longue de quinze ans auprès des tribunaux. Le 14 décembre 1999, huit patients avaient introduit une plainte devant la Cour fédérale constitutionnelle qui avait décidé que les patients pouvaient demander un certificat d’exemption pour l’usage de fleurs de cannabis auprès du Federal Institute for Drugs and Medical Devices, qui fait partie du ministère de la Santé. Cependant, ce dernier a rejeté toutes les demandes, en indiquant la possibilité de prendre du dronabinol, qui peut être prescrit. Le 9 mai 2005, la Cour fédérale administrative a statué «que le gouvernement ne peut se référer à un médicament dont l’accès et le prix le rendent indisponible pour la très grande majorité des citoyens. » Les premières exemptions ont été accordées en 2007. Mais de nombreux citoyens sont financièrement dans l’impossibilité d’acheter du cannabis et ont demandé à la Federal Institute for Drugs and Medical Devices une approbation pour leur propre culture du cannabis. Le 22 juillet 2014, la Cour
administrative de Cologne a statué qu’il fallait accorder aux patients cette permission. Le gouvernement a fait appel. Mais il est probable que le gouvernement finalement perde le procès devant la Cour fédérale administrative. Pour éviter que les patients cultivent leur cannabis, le gouvernement est forcé de permettre un accès à un traitement adéquat, notamment en remboursant les fleurs de cannabis. Etant donné l’augmentation du nombre de patients prenant du cannabis, il est attendu que le gouvernement, à moyen terme, permette la culture du cannabis.

Daily Telegraph du 1 novembre 2015

Colombie: Le gouvernement veut régulariser la vente commerciale du cannabis à des fins médicales

Le 12 novembre, le gouvernement de la Colombie a indiqué son intention de légaliser la culture et la vente du cannabis destiné à des fins médicales et scientifiques. Le Président, Juan Manuel Santos, devrait bientôt signer la loi. Celle-ci réglemente tout ce qui concerne le cannabis, : de l’autorisation pour les cultivateurs à l’exportation éventuelle des produits issus de cette culture, a indiqué le ministre de la Justice, Yesid Reyes.

Avec ce nouveau dispositif législatif, la Colombie rejoint les pays tels que l’Uruguay et le Chili qui font l’expérience de la décriminalisation ou de la légalisation. Ceci est une nouvelle attitude vis-à-vis du cannabis, sa réglementation et la politique jusque là en usage en Amérique Latine. A l’inverse de ses voisins, la Colombie a soutenu pendant longtemps la prohibition afin de prévenir la production de drogues.

Associated Press du 12 novembre 2015

Mexique: La Cour suprême indique que les citoyens devraient avoir le droit de cultiver du cannabis pour leur usage personnel

Le 5 novembre, la Cour suprême a ouvert une porte à la légalisation du cannabis, en adressant un défi pointu aux strictes lois nationales sur les drogues. Le vote de la chambre de la cour criminelle a déclaré que les citoyens devraient avoir le droit de cultiver et de distribuer le cannabis destiné à un usage personnel. Les défenseurs de la légalisation indiquent que si la décision ne frappe pas un coup mortel aux lois sur les drogues, elle établit le fondement d’une vague d’actions légales, qui au final, aboutiraient à une nouvelle législation.

La décision montre une nouvelle dynamique au Mexique, qui jusqu’à présent avait coopéré avec la campagne anti-drogues des Etats-Unis, qui a créé de nombreux troubles et peu de victoires. Aujourd’hui la circulation des drogues vers les Etats-Unis se poursuit avec son flux de corruption. Le pays est découragé par des campagnes sans fin contre les trafiquants et submergé par la violence. « Voilà une situation dramatique, quelque soient nos efforts, » a indiqué Juan Francisco Torres Landa, un avocat notamment chargé de l’un des plaignants auprès de la Cour Suprême.

The New York Times du 5 novembre 2015

En bref

Hollande: Sondage sur l’usage médical du cannabis
Le Stichting IOCOB conduit un sondage sur l’usage médical du cannabis aux Pays-Bas. Les patients qui veulent participer peuvent s’adresser à here.

Etats-Unis: Hillary Clinton serait favorable à un changement de la loi sur les narcotiques afin de faciliter la recherche sur les bienfaits médicinaux du cannabis
Lors d’un évènement dans le cadre de la campagne présidentielle, la candidate démocrate a indiqué que le changement de législation sur les drogues reconnaitrait leur potentiel pour les usages médicaux et y donnerait accès pour la recherche.
Reuters du 8 novembre 2015

Science/Cellules: Comment le cannabidiol peut-il être bénéfique à la maladie de Parkinson ?
Des chercheurs se sont intéressés aux effets neuro-protecteurs du CBD (cannabidiol) opposé au MPP (1-methyl-4-phenylpyridinium), et ont trouvé que les protéines neuronales et les récepteurs NGF sont impliqués. Ils ont indiqué que « ces mécanismes pourraient contribuer à la neuro-protection contre MPP(+), une neuro-toxine significatrice de la maladie de Parkinson. »
School of Pharmaceutical Sciences of Ribeirão Preto, University of São Paulo, Brésil.
Santos NA, et al. Toxicol In Vitro. 7 novembre 2015. [sous presse]

Science/Homme: Le chocolat augmente les niveaux d’endocannabinoïdes
Sur 10 personnes obèses et rassasiés avant la consommation de chocolat, il a été noté que la consommation de chocolat faisait augmenter les niveaux sanguins des endocannabinoïdes anandamide (AEA) et de 2-AG (2-arachidonoyl-glycerol). Les auteurs ont conclu que « la motivation de manger est générée par « une activation périphérique de signaux chimiques endogènes de récompense. »
Department of Clinical Sciences and Community Health, University of Milan, Italie.
Rigamonti AE, et al. Food Nutr Res 2015;59:29678.

Science/Animal: Le CBD en application topique a réduit l’inflammation et la douleur dues à l’arthrite
Des gels à base de CBD ont été appliqués à des rats souffrant d’arthrite, ce qui a entrainé une diminution des gonflements articulaires, de la douleur, de l’infiltration de cellules immunitaires et de médiateurs pro-inflammatoires, incluant la cytokine TNF-alpha, facteur de nécrose des tumeurs alpha.
Department of Pharmaceutical Sciences, University of Kentucky College of Pharmacy, Lexington, Etats-Unis.
Hammell DC, et al. EUR J Pain. 30 octobre2015. [sous presse]

Science/Animal: L’extinction de la peur dûe à l’anti-dépresseur fluoxetine implique les endocannabinoïdes
Une étude menée sur des souris a révélé qu’un traitement chronique avec l’anti-dépresseur fluoxetine induisait des augmentations de l’endocannabinoïde anandamide dans l’amygdale, une région du cerveau. De plus, le blocage des récepteurs CB1 a prévenu l’extinction de la peur par la fluoxétine.
National Institute on Alcoholism and Alcohol Abuse, NIH, Bethesda, Etats-Unis.
Gunduz-Cinar O, et al. Neuropsychopharmacology. 30 octobre 2015. [sous presse]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Animal: Le THC et le CBD combinés avec de la radiothérapie pourraient se révéler efficaces en cas de tumeur du cerveau
Etats-Unis: Les deux Etats de l’Oregon et de l’Alaska, tout comme la capitale Washington ont voté pour la légalisation du cannabis
Science/Homme: Les premiers patients chez qui on a diagnostiqué le VIH et qui consomment du cannabis présentent une charge virale moindre
Science/Homme: La consommation de cannabis pourrait aider les patients épileptiques résistants aux traitements conventionnels

Il y a deux ans

IACM: L’assemblée générale a élu la nouvelle Présidente, Daniela Parolaro
IACM: Congrès sur les cannabinoïdes en médecine de Cologne en 2013
Canada: nouveau programme pour l’usage thérapeutique du cannabis
Science/Homme: le THC efficace pour traiter les nausées et les vomissements chez des personnes atteintes de cancers en phase terminale

IACM-Bulletin du 13 Décembre 2015

 

IACM: Patients, ambassadeurs ou partenaires d’organisation : comment devenir membre ?

Lors de sa dernière Assemblée Générale du 18 septembre 2015, le Conseil d’administration de l’IACM a formé un comité du Réseau afin de rassembler des patients, des ambassadeurs et des partenaires au sein des organisations professionnelles. Les ambassadeurs sont des représentants de l’IACM dans leur pays. Les objectifs sont inscrits dans les statuts de l’association. Le Conseil d’administration voudrait inviter les personnes et les organisations actives dans ce domaine à se présenter afin de devenir ambassadeur ou partenaire. Pour cela, il suffit d’envoyer un court CV (Curriculum Vitae) d’une demi-page environ à l’IACM, ou une description de l’organisation avec votre demande.

Après la sélection réalisée par le comité du Réseau IACM, les demandeurs de poste d’ambassadeur signeront une courte déclaration basée sur les objectifs de l’IACM qui sont de « faire avancer la connaissance du cannabis, du système endocannabinoïde, et des sujets proches qui mettent en avant le potentiel thérapeutique de cette plante. » Les ambassadeurs seront reconnus par une lettre de l’association. Les noms des organisations partenaires et des ambassadeurs seront publiés sur le site web de l’association. Le Conseil d’administration de l’IACM espère ainsi donner naissance à un réseau puissant d’aide mutuelle relatif à la science de l’usage médical du cannabis et des cannabinoïdes, et de l’accès des patients quel que soit le pays.

Milton Raff ( Afrique du Sud), Raquel Peyraube (Uruguay), Minoru Arakaki (Japon), Hanka Gabrilova (République Tchèque), Ilya Reznik (Israel), Jahan Marcu (Etats-Unis), Sébastien Béguerie (France), Ethan Russo (Etats-Unis), Kisten Müller-Vahl et Franjo Grotenhermen (Allemagne) sont les membres de ce comité du réseau de l’IACM. Si vous voulez d’autres renseignements, nous serions heureux de les fournir. Envoyez votre demande avant le 31 décembre 2015 à info@cannabis-med.org

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à un risque plus faible du syndrome métabolique

Une étude portant sur 8478 personnes âgées de 20 à 59 ans a montré que la consommation de cannabis est associée à un risque moindre du syndrome métabolique. C’est ce qu’a indiqué le chercheur principal de l’étude réalisée par l’Université de Miami Leonard M. Miller School of Medicine. Les participants avaient réalisé entre 2005-2010 les sondages National Health and Nutrition Examination Surveys. Le syndrome métabolique a été défini par au moins 3 de ces éléments : taux élevé de glucose à jeun, de triglycérides, faible cholestérol HDL, pression artérielle élevée et tour de taille accru.

Quatorze pour cent (13.8%) des consommateurs de cannabis et 17.5% d’anciens fumeurs de cannabis présentaient ce syndrome. Ceux qui n’avaient jamais consommé étaient au nombre de 19.5%. Parmi les jeunes adultes, les consommateurs actuels de cannabis présentaient 54% de risque de moins d’avoir un syndrome métabolique. Les auteurs ont conclu qu’ « au sein de la population des jeunes adultes et de ceux d’âge moyen des Etats-Unis, la consommation de marijuana est associée à un risque moindre de présenter un syndrome métabolique. Le syndrome métabolique est associé à un risque accru de développer des diabètes, des attaques et des arrêts cardiaques.

Vidot DC, Prado G, Hlaing WM, Florez HJ, Arheart KL, Messiah SE. Metabolic Syndrome Among Marijuana Users in the United States: An Analysis of National Health and Nutrition Examination Survey Data. Am J Med. 5 novembre 2015. [sous presse]

Science/Homme: Une étude clinique indique que le THCV inhibe certains effets du THC

Dans une étude incluant 10 hommes consommateurs de cannabis THCV (tétrahydrocannabivarine) a montré que ce dernier inhibait certains effets du THC. C’est ce qu’ont écrit les chercheurs de l’ Institute of Psychiatry du King’s College à Londres, Royaume-Uni, dans le Journal of Psychopharmacology. Pendant cinq jours, il a été administré 10mg par voie orale de THCV pur ou un placébo ; puis le cinquième jour, 1mg de THC par voie intraveineuse. Le THCV a été bien toléré et, de manière subjective non distingué du placebo. Le THC n’a pas fait augmenter les symptômes psychiatriques de manière significative, pas plus que la paranoïa. Il n’a pas entamé la mémoire à court terme tout en produisant des effets significatifs d’intoxication. La mémoire de mots présentés a été lésée par le THC et ne s’est produit qu’en situation de placébo, ce qui suggère un effet protecteur du THCV. Le THCV a aussi inhibé l’augmentation du rythme cardiaque induite par le THC. Neuf des dix participants ont indiqué que le THC sous condition de THCV était faible ou moins intense que quand on le compare à un placébo.

Englund A, Atakan Z, Kralj A, Tunstall N, Murray R, Morrison P. The effect of five day dosing with THCV on THC-induced cognitive, psychological and physiological effects in healthy male human volunteers: A placebo-controlled, double-blind, crossover pilot trial. J Psychopharmacol. 17 novembre 2015. [sous presse]

En bref

Canada: Le nouveau gouvernement procède aux premiers pas de la légalisation
Le Canada est officiellement en voie de légaliser le cannabis. Dans une lettre soulignant ses responsabilités, le nouveau premier ministre Justin Trudeau a demandé au ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould de commencer le processus de légalisation et de régulation du cannabis au Canada.
Civilized du 19 novembre 2015

Canada: En Ontario, l’usage médical du cannabis est maintenant autorisé sur la voie publique
Les nouvelles régulations de l’Ontario permettent aux patients qui se soignent avec du cannabis de le faire sur la voie publique, c’est-à-dire qu’il est possible de fumer le cannabis dans n’importe quel lieu public, même là où il est interdit de fumer du tabac. La loi inclut les théâtres, cinémas, les restaurants, les bureaux, les stades et autre. Mais les employeurs, propriétaires de restaurant ont aussi le droit d’écarter cette possibilité.
The Star du 25 novembre 2015

Science/Homme: Le Sativex est efficace pour traiter la spasticité de la sclérose en plaques
Les données de 322 patients (58.3% de femme; âge moyen 51.1 ans) ont été observées dans le cadre d’une étude observationnelle. Jusqu’à 3 mois de traitement, la spasticité a diminué de 19.1%. Après 3 mois, 24.6% des 203 patients disposant de données ont été considérés cliniquement comme des intervenants pertinents et ont indiqué une amélioration de l’ordre de 30% ou plus. Le nombre de vaporisation de Sativex, après 3 mois était de 5.1. Chaque dose contient 2.7 mg de THC et 2.5 mg de CBD.
Department of Basic Medical Sciences, Neurosciences and Sense Organs, University of Bari, Italy.
Trojano M, et al. EUR Neurol 2015;74(3-4):178-185.

Science/Homme: Le Sativex est utile pour traiter la spasticité de la sclérose en plaques
Lors d’une étude d’observation, la spasticité de 102 patients a diminué pour la plupart des patients dès les premières quatre semaines. 37 patients (36.2%) n’ont pas suivi le traitement de façon continue car aucune amélioration significative n’était relevée. Le Sativex a aussi amélioré les symptômes des patients souffrant de douleur (56.9%) ou de dysfonctionnement de la vessie (45.1%).
Department of Basic Medical Sciences, Neuroscience and Sense Organs, University of Bari, Italy.
Paolicelli D, et al. J Clin Pharmacol. 26 novembre 2015. [sous presse]

Science/Homme: Le cannabis pourrait augmenter le risque de psychose chez des personnes ayant subi des mauvais traitements et des abus sexuels pendant l’enfance
Quand d’autres variables environnementales sont prises en compte, sur 231 patients présentant des troubles psychotiques, la consommation de cannabis ou les violences subies dans l’enfance ne représentent que des facteurs associés aux troubles psychotiques. La combinaison de ces 2 facteurs de risque correspond à un risque accru, de près de trois fois. Une consommation importante de cannabis augmente le risque de trouble psychique.
Institute of Psychiatry, Psychology & Neuroscience, King’s College London, UK.
Sideli L, et al. Early Interv Psychiatry. 12 novembre 2015. [sous presse]

Science/Homme: La consommation régulière de cannabis est associée à un risque élevé d’AVC
Pour 153 cas d’AVC ou d’ischémie transitoire cérébrale (ICT), la consommation de cannabis a été associée à un risque doublé. Ce risque élevé est spécifique à ceux qui consommaient du cannabis toutes les semaines ou même plus souvent.
ANU Medical School, Australian National University, Canberra, Australia.
Hemachandra D, et al. Aust N Z J Public Health. 11 novembre 2015 [sous presse]

Science/Homme: Les lois sur la libéralisation du cannabis ont été associées à une augmentation de la consommation des adolescents
Une analyse incluant 172 894 adolescents de 15 ans participant à une étude ayant eu lieu en 2001/2002, 2005/2006, et 2009/2010 dans 38 pays EURopéens et de l’Amérique du nord a montré que les lois de libéralisation sont associées à une légère augmentation de la consommation : première consommation 10% (OR = 1.10), consommation l’année précédente (OR = 1.09) et consommation régulière (OR = 1.26). Les auteurs ont conclu que « la légalisation du cannabis avec la dépénalisation et des règles policières de partielle prohibition sont associées à des taux plus élevés d’adolescents consommant du cannabis régulièrement. »
Department of Family Medicine and Public Health, University of California in San Diego, USA.
Shi Y, et al. PLoS One. 2015;10(11):e0143562.

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction des coûts médicaux liés à l’obésité
A partir de données de 1990 à 2012, des chercheurs du Behavioral Risk Factor Surveillance System ont trouvé que les lois relatives au cannabis sont associées à un déclin de la probabilité de l’obésité de l’ordre de 2% à 6%. Ils ont conclu que leur estimation suggère que ces lois induisent une réduction des coûts médicaux de l’obésité de l’ordre de 58 à 115 dollars par personne. »
Department of Economics, San Diego State University, USA.
Sabia JJ, et al. Health Econ. 2015 Nov 25. [sous presse]

Science/Homme: Le poids de la maladie liée au cannabis est moins lourd que celui lié à d’autres drogues légales ou illégales
Une analyse a révélé que « le fardeau de maladie attribuable au cannabis en 2012, au Canada, est de
55 813 ans à cause des incapacités liées aux troubles de la consommation du cannabis. Bien que ce fardeau soit substantiel, il est bien faible quand on le compare à d’autres substances communément consommées, qu’elles soient légales ou illégales. »
Centre for Addiction and Mental Health, Toronto, Canada.
Imtiaz S, et al. Addiction. 2015 Nov 24. [in press]

Science/Animal: Le cannabis induit un ralentissement de la maladie de la sclérose en plaques dû à l’activation des récepteurs CB1
Dans le modèle animal (souris) de la sclérose en plaques, un extrait de cannabis contenant du THC et du CBD (Sativex) a atténué la progression de la maladie et cet effet a été transmis par les récepteurs CB1.
Facultad de Medicina, Universidad Complutense, Madrid, Spain.
Moreno-Martet M, et al. Mult Scler Relat Disord 2015;4(6):505-11

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB2 pourrait réduire le poids du corps en cas d’obésité
Chez les souris obèses, un cannabinoïde synthétique (JWH-015), qui active les récepteurs CB2, a réduit le poids du corps et la masse de graisse. Les auteurs ont conclu que « ces résultats démontrent le rôle des récepteurs CB2, qui modulent l’homéostasie de l’énergie et l’obésité associées aux pathologies métaboliques en cas d’absence d’influence ou de climat contraire ».
Department of Physiology, Monash University, Australia.
Verty AN, et al. PLoS One 2015;10(11):e0140592

Science/Animal: Des comprimés de THC peuvent être administrés une fois par jour
Une formulation de THC en comprimé a été développée en utilisant des lipides spécifiques. Ces comprimés ont été chimiquement et physiquement stables pendant 3 mois. Les auteurs ont conclu que leurs résultats « démontrent la faisabilité de la préparation de comprimés (voie orale) destinés à une administration quotidienne unique. »
School of Pharmacy, University of Mississippi, USA.
Punyamurthula NS, et al. Drug Dev Ind Pharm. 2015 Nov 20:1-25. [sous presse]

Science: Des composants bioactifs et protecteurs dans les graines de chanvre
Quatre nouveaux lignanamides du chanvre ont été identifiés. Les auteurs ont écrit que « les nouveaux composants identifiés dans cette étude ont ajouté à la diversité de la composition du chanvre ; et que les tests biologiques impliquent que le chanvre avec des nutriments comme les lignanamides pourrait être une source de composés bioactifs et protecteurs. »
University of Geneva, University of Lausanne, Switzerland.
Yan X, et al. J Agric Food Chem. 19 novembre 2015. [sous presse]

Science/Animal: Les endocannabinoïdes pourraient réduire les conséquences d’une baisse de l’ oxygène pendant la naissance
Des études expérimentales sur des rats ont montré qu’une réduction de l’oxygène pendant la naissance a modifié le système endocannabinoïde. Les auteurs ont écrit que « ces données encouragent la conduite d’études futures qui utilisent l’ AEs [acyléthanolamides/endocannabinoïdes comme composés neuroprotecteurs potentiels du modèle animal de l’asphyxie périnatale. »
Instituto de Investigación Biomédica de Málaga, Spain.
Blanco E, et al. Front Neuroanat.3 novembre 2015;9:141. [sous presse]

Science/Animal: La modulation des récepteurs CB2 pourrait être bénéfique pour le traitement de la maladie d’Alzheimer
Des études sur le modèle animal de la maladie d’Alzheimer ont montré que 1-phenylisatin, qui se lie aux récepteurs CB2, ont réduit les lésions sur le cerveau. Les auteurs ont écrit que cette étude montre que la modulation des récepteurs CB2 peut être une cible thérapeutique pour la gestion de la maladie d’Alzheimer. »
School of Pharmacy, Bharat Institute of Technology, Partapur Bypass, Meerut, India.
Jayant S, et al. Pharmacol Biochem Behav 2015;140:39-50.

Science/Animal: Les endocannabinoïdes réduisent l’inflammation de l’arthrite en activant les récepteurs TRPV1 et TRPA1
Les médiateurs pro-inflammatoires tels que interleukin 6 (IL-6) et interleukin 8 (IL-8) sont réduits en fibroblastes sur des joints enflammés des souris après l’administration des endocannabinoides anandamide (AEA), de palmitoylethanolamine (PEA) et de l’ oleylethanolamine (OEA).Cet effet est transmis par l’activation des récepteurs TRPV1 et TRPA1.
Department of Internal Medicine I, University Hospital Regensburg, Germany.
Lowin T, et al. Arthritis Res Ther. 2015;17(1):321.

Science: Quelques articles peuvent être consultés gratuitement pendant quelque temps dans la bibliothèque the Wiley Online Library
The therapeutic potential of cannabinoids for movement disorders
Medical marijuana for cancer
Fewer specialists support using medical marijuana and CBD in treating epilepsy patients compared with other medical professionals and patients: Result of Epilepsia’s survey
The role of cannabinoids and leptin in neurological diseases
Comprehensive Review of Medicinal Marijuana, Cannabinoids, and Therapeutic Implications in Medicine and Headache: What a Long Strange Trip It’s Been…
Up in smoke: A neurologist’s approach to “medical marijuana”
Cannabinoids in paediatric neurology
The Dilemma of Medical Marijuana Use by Rheumatology Patients
Peripherally Restricted Cannabinoids for the Treatment of Pain
Ultra low doses of cannabinoid drugs protect the mouse brain from inflammation-induced cognitive damage
Cannabidiol: Pharmacology and potential therapeutic role in epilepsy and other neuropsychiatric disorders
The case for medical marijuana in epilepsy
Cannabinoids and Hallucinogens for Headache
Complementary Therapies for Parkinson’s Disease: What’s Promoted, Rationale, Potential Risks and Benefits
Are medical marijuana users different from recreational users? The view from primary care
Medical marijuana
Cannabis and other illicit drug use in epilepsy patients
Medical use of cannabis: an addiction medicine perspective
Cannabinoid receptor type 1 agonist ACEA improves motor recovery and protects neurons in ischemic stroke in mice
The cannabis conundrum: Thinking outside the THC box
Cannabinoids and the Brain

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Hollande: toutes les activités de production liées au cannabis sont illégales
Il y a deux ans

Science/Cellules: La recherche fondamentale montre que les cannabinoïdes non psychotropes, comme le cannabidiol, sont des médicaments anti cancéreux efficaces contre la leucémie
Science/Animal: Le cannabinoïde CBD peut être utile en cas de dépendance au cannabis

 

IACM-Bulletin du 21 Décembre 2015

 

Science/Homme: Selon une étude clinique, l’extrait de CBD pourrait diminuer par deux le nombre de crises de plus de la moitié des enfants épileptiques

Trois études présentées au meeting annuel (69ème) de l’American Epilepsy Society à Philadelphie ont souligné l’efficacité et la sûreté de l’Epidiolex, un produit contenant du cannabidiol (CBD), un extrait de cannabis de la compagnie britannique GW Pharmaceuticals. L’étude la plus importante sur le CBD présentait des données sur l’Epidiolex réunies à partir d’une étude ouverte de 16 sites américains. L’étude incluait 261 personnes et principalement des enfants qui présentaient une épilepsie sévère et que les autres traitements n’avaient pu soulager. La moyenne d’âge des participants était de 11 ans. Il leur a été donné des doses progressives d’Epidiolex, pendant 12 semaines. Dans tous les cas, l’Epidiolex a été ajouté aux traitements conventionnels.

Après trois mois de traitement, la fréquence des crises a été réduite de moitié pour environ 45% des participants. Presque la moitié (47%) des participants de l’étude ont pu noter une réduction moyenne de 50% ou plus des crises et 9% des participants n’ont eu aucune crise. Au sein de la population étudiée, les patients présentant un syndrome de Dravet ont une réduction de 62% des crises et 13% aucune crise. Les patients présentant un syndrome de Lennox-Gastaut ont présenté une réduction de 71% du nombre de crises. 10 % des participants indiquent avoir eu des d’effets secondaires, les plus fréquents étant la somnolence, la diarrhée et une certaine fatigue. 4% des participants ont du interrompre le traitement.

Science Daily du 7 décembre 2015.

Australie: Le gouvernement crée une structure nationale destinée à réguler la culture du cannabis destiné à des fins médicales

Le gouvernement australien a annoncé la création d’une structure nationale de régulation de licence destinée à réguler la culture contrôlée du cannabis destiné à des fins médicales et scientifiques. Afin de supprimer la nécessité qu’avaient les territoires administratifs de fournir des structures de culture, la législation nationale s’appliquera à tout le pays et sera donc uniforme pour tous les cultivateurs, indique la ministre de la Santé Sussan Ley.

Cette décision fait suite à la consultation des gouvernements étatiques et territoriaux, ainsi que des services du respect de la loi, qui a eu lieu le mois dernier. La législation sera introduite lors de la première session de 2016, pour permettre des commentaires au sujet de cette ébauche avant qu’elle ne soit considérée dans son entier dans les deux mois qui suivront. « Permettre localement la culture contrôlée constituera la pièce manquante de cette source légale et traçable de produits sûrs, à base de cannabis pour les patients australiens des années à venir, » a indiqué la ministre.

International Business Times du 3 décembre 2015

En bref

Science/Homme: La prescription d’opioïdes est une porte d’entrée à l’héroïne
Dans leur histoire médicale, prés des ¾ (77.3%) des consommateurs d’héroïne ont rapporté une consommation non médicale d’opioïdes prescrits. Les données ont été analysées à partir d’un échantillon représentatif au niveau national de 67 822 élèves de terminale américains.
Palamar JJ, et al. Drug Alcohol Depend 2015;156:112-9.

Science/Animal: Les mécanismes du THC dans la réduction des effets des infections par le VIH des singes rhésus
On sait que le THC réduit les conséquences d’une infection par le VIS chez les singes macaques, qui correspond au VIH pour les humains. Les chercheurs ont confirmé que le THC exerce un effet neuroprotecteur sur le stratum (une partie du cerveau), incluant une production réduite de substances pro-inflammatoires
Louisiana State University Health Sciences, New Orleans, USA.
Simon L, et al. J Neuroimmune Pharmacol. 25 novembre 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB2 protège les reins des lésions du diabète
Chez les souris diabétiques, l’administration d’un cannabinoïde, qui active les récepteurs CB2, a protégé les reins. Les chercheurs ont conclu que « ces résultats suggèrent que l’agonisme aux CB2 est une approche supplémentaire à ajouter à l’arsenal thérapeutique déjà disponible du traitement de la néphropathie associée au diabète de type 2. »
IRCCS, Science and Technology Park Kilometro Rosso, Bergamo, Italie.
Zoja C, et al. Nephron. 9 décembre 2015. [sous presse]

IACM: Vous pourrez trouver ici quelques présentations PowerPoint des discussions de la Conférence sur les cannabinoïdes de 2015
David Finn – Pain modulation by negative affective state: role of the endocannabinoid system
Mauro Maccarrone – Endocannabinoid signalling at the skin/immune cell interface
Roger Pertwee – New potential therapeutic applications for certain phytocannabinoids revealed by pharmacological discoveries
Andrea Ruiz Calvo – Potential neuroprotective role of specific CB1 receptor subpopulations in the mouse corticostriatal circuitry
Guillermo Velasco – Towards the utilization of cannabinoids as anti-cancer agents
Ethan Russo – Under-investigated indications in cannabis therapeutics
Tjalling Erkelens / Arno Hazekamp – An overview of Bedrocan
Ilya Reznik – Medicinal cannabis in Israel, 2015
Mark Ware – The Canadian experience
Franjo Grotenhermen – Perspectives from a doctor’s office in Germany

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

IACM: Congrès sur les cannabinoïdes de 2015 – Soumission des articles
Science/Homme: Les bénéfices du cannabidiol en cas d’épilepsie de l’enfant discutés lors du meeting annuel de l’American Epilepsy Society

Il y a deux ans

République tchèque: la plupart des patients n’ont pas les moyens financiers d’acheter le cannabis en pharmacie
Etats-Unis/Grande-Bretagne : Plus d’une centaine d’enfants épileptiques sont traités avec un nouvel extrait de cannabis riche en CBD
Science/Homme: Le THC administré par voie orale a les mêmes effets psychoactifs que le cannabis fumé

 

SOURCE : IACM

Auteur: Philippe Sérié

Partager cet article :