Bulletins IACM 2020

IACM-Bulletin du 16 Novembre 2020

Etats-Unis: L’Arizona, le New Jersey du Dakota du Sud et le Montana ont légalisé l’usage du cannabis pour les adultes, le Dakota du Sud et le Mississippi à des fins médicales

Selon un rapport de l’UPI du 4 novembre, l’Arizona a approuvé la légalisation du cannabis récréatif, avec près de 60% des voix. Le New Jersey semble avoir adopté une mesure similaire avec près de 70%. Une mesure similaire est favorisée par 57% des électeurs du Montana, après plus des deux tiers des votes comptés.

Le Dakota du Sud a légalisé le cannabis à des fins médicales et récréatives. Environ 53 % sont en faveur de la légalisation du cannabis récréatif et 69 % sont en faveur de la légalisation du cannabis médical. Dans le Mississippi, l’Initiative 65 a remporté un scrutin facile en deux étapes, avec 68% des électeurs approuvant le cannabis médical.

UPI of 4 November 2020
Stop the Drug War du 5 Novembre 2020

Science/Homme: Le cannabis réduit la douleur chez les patients atteints de fibromyalgie

Un extrait de cannabis avec le THC a réduit des symptômes dans un essai clinique de huit semaines contrôlé par placebo avec 17 femmes atteintes de la fibromyalgie. L’étude a été menée par des chercheurs de l’École de Santé Publique du Secrétaire Municipal de la Santé de Florianopolis, au Brésil, et de l’Université Fédérale de Santa Catarina à Florianopolis. Un millilitre de l’extrait contenait 24,44 mg de THC et 0,51 mg de CBD.

Après l’intervention, le groupe ayant reçu du cannabis a présenté une diminution significative d’un score de fibromyalgie par rapport au groupe ayant reçu un placebo. Le groupe ayant reçu du cannabis a présenté une amélioration significative des scores sur le ” bien-être “, la ” douleur “, le ” travail ” et la ” fatigue “. Le groupe ayant reçu le placebo a présenté une amélioration significative sur le score de « dépression » après intervention. Il n’y a pas eu d’effets indésirables graves.

Chaves C, Bittencourt PCT, Pelegrini A. Ingestion of a THC-Rich Cannabis Oil in People with Fibromyalgia: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Clinical Trial. Pain Med 2020;21(10):2212-2218.

Science/Homme: La consommation de cannabis n’augmente pas le risque de blessures liées au travail

Lors d’une étude portant sur 136 536 participants qui travaillent au Canada, la consommation de cannabis n’a eu aucune influence sur le risque de blessures liées au travail. Les scientifiques de l’Université de Toronto, au Canada, ont utilisé les données de l’Enquête sur la Santé dans les Collectivités canadiennes des années 2013-2016.

Parmi les participants, 2577 (2 %) ont subi une blessure liée au travail au cours des 12 derniers mois. Sur les 2577, qui ont subi une blessure au travail, 4 % ont également déclaré être un consommateur de cannabis au cours de la même période. Les enquêteurs n’ont trouvé aucun lien entre la consommation de cannabis de l’année passée et les blessures liées au travail. Les auteurs ont écrit qu’ils ” n’ont trouvé aucune preuve que les consommateurs de cannabis ont connu des taux plus élevés de blessures liées au travail “.

Zhang JC, Carnide N, Holness L, Cram P. Cannabis use and work-related injuries: a cross-sectional analysis. Occup Med (Lond). 2020:kqaa175.

Science/Homme: Sans une étude pilote le cannabis a été utile dans le syndrome de la bouche brûlante

Lors d’une étude ouverte avec 17 patients souffrant du syndrome de bouche brûlante un extrait de cannabis a réduit la douleur. L’étude a été menée à la section de médecine orale de l’Université de Turin, en Italie. Les sujets ont été traités pendant 4 semaines avec un extrait complet de plante de cannabis, qui a été préparé à partir de fleurs de cannabis normalisées (1 g de cannabis dans 10 g d’huile d’olive).

Les patients ont montré une amélioration statistiquement significative au fil du temps en termes de rémission clinique des symptômes oraux. Les niveaux d’anxiété et de dépression ont également changé statistiquement, affichant une amélioration favorable. Aucune réaction sérieuse n’a été détaillée. Aucun des patients n’a dû arrêter le traitement en raison d’effets secondaires indésirables.

Gambino A, Cabras M, Panagiotakos E, Calvo F, Macciotta A, Cafaro A, Suria M, El Haddad G, Broccoletti R, Arduino PG. Evaluating the Suitability and Potential Efficiency of Cannabis sativa Oil for Patients with Primary Burning Mouth Syndrome: A Prospective, Open-Label, Single-Arm Pilot Study. Pain Med 2020:pnaa318.

En bref

Science: Symposium sur la recherche sur le cannabis et le cancer
L’Institut national du cancer des États-Unis organise un symposium sur le cannabis, les cannabinoïdes et la recherche sur le cancer les 15 et 18 décembre 2020.
Enregistrement

Allemagne: Le Bundestag rejette un projet de loi pour la légalisation du cannabis pour les adultes
Le 29 octobre, le Bundestag allemand a rejeté un projet de loi présenté par le Parti vert pour la légalisation du cannabis. Le Parti de gauche a soutenu le projet de loi, qui a été rejeté par les sociaux-démocrates et les chrétiens-démocrates. Les libéraux se sont abstenus.
ACM-Informationen du 31 Octobre 2020

Nouvelle-Zélande: les électeurs ont rejeté la légalisation du cannabis
Les Néo-Zélandais ont rejeté de justesse la légalisation du cannabis pour les adultes lors des élections générales du 17 octobre.
Reuters du 6 Novembre 2020

Afrique: L’Afrique de l’Est pourrait devenir un important pôle d’exportation de cannabis
La Communauté de l’Afrique de l’Est pourrait devenir un producteur de masse de cannabis médical destiné à l’exportation vers les marchés à croissance rapide de l’Ouest. C’est après que le Rwanda soit devenu le 12 octobre le dernier État partenaire de la CAE à approuver la production de cannabis médical pour l’exportation, suivant de près les traces de l’Ouganda. La Tanzanie et le Kenya, qui produisent les plus grandes quantités de cannabis de la région, n’ont pas encore légalisé le produit et il est donc exporté illégalement.
The East African du 17 Octobre 2020

Argentine: Le gouvernement veut permettre l’auto-culture du cannabis à des fins médicales
Le gouvernement plaide en faveur d’une nouvelle loi sur le cannabis médical qui envisage l’auto-culture et remplace la loi approuvée en 2017, en vue de créer les conditions du développement d’une industrie du cannabis de soins de santé comme une ” source d’emploi authentique et de revenus de change potentiels ” pour le pays.
Elonce du 28 Octobre 2020

Science/Homme: L’activité physique peut réduire les effets du cannabis sur la santé mentale chez les adolescents
Dans une analyse de 3173 adolescents la consommation de cannabis a été associée à des niveaux accrus de dépression et d’anxiété. Cependant, l’activité physique a réduit ces effets négatifs sur la santé mentale.
Département des Sciences de la Santé, Faculté des Sciences Appliquées de la Santé, Université Brock, St. Catharines, Canada.
Duncan MJ, et al. Soc Psychiatry Psychiatr Epidemiol. 2020 Nov 5. [in press]

Science/Homme: Le CBD n’a pas réduit l’envie de cocaïne
Dans une étude contrôlée par placebo avec 31 hommes avec un diagnostic de dépendance au crack et à la cocaïne. Un traitement quotidien avec 300 mg de CBD par jour pendant 10 jours n’a pas réduit les niveaux d’envie. Les auteurs ont écrit que “dans les conditions de cet essai, le CBD n’a pas été en mesure d’interférer avec les symptômes de sevrage au crack et à la cocaïne.”
Département de Psychiatrie, Université Fédérale de São Paulo (UNIFESP), Brésil.Meneses-Gaya C, et al. Braz J Psychiatry. 2020:S1516-44462020005037203.

Science/Animal: L’oléamide neutralise l’atrophie musculaire chez les animaux
L’administration orale de l’endocannabinoïde, oléamide, a contrecarré la réduction de la masse musculaire d’un muscle dans la jambe des souris, qui ont été forcés de ne pas se déplacer dans de petites cages.
Division des Sciences Appliquées de la Vie, École Supérieure des Sciences de la Vie et de l’Environnement, Université de la préfecture d’Osaka, Sakai, Japon.
Kobayashi Y, et al. Br J Nutr. 2020:1-35.

Science/Animal: L’augmentation des concentrations d’endocannabinoïdes peut améliorer le comportement social
L’augmentation des niveaux d’endocannabinoïdes en réduisant leur dégradation chez les campagnols femelles des prairies ” peut accroître le contact social avec un mâle familier et nouveau par l’intermédiaire de mécanismes inconnus qui sont probablement distincts de la réduction de l’anxiété “.
Département de Psychologie, Université de Californie, Davis, États-Unis.
Simmons TC, et al. Psychopharmacology (Berl). 2020 Nov 1. [in press]

Science/Animal: L’augmentation des niveaux d’endocannabinoïdes efficaces dans la migraine
Dans des modèles de rat avec migraine, l’inhibition de l’activité de l’enzyme FAAH, qui dégrade l’endocannabinoïde anandamide, et augmente ainsi sa concentration, à permit de réduire ces douleurs. Ces effets sont associés à une inflammation réduite.
Centre Scientifique des Maux de Tête, Fondation IRCCS Mondino, Pavia, Italy.
Greco R, et al. Neurobiol Dis. 2020;147:105157.

Science/Homme: La schizotypie et non la consommation de cannabis prédit des expériences inhabituelles après la prise de cannabis
Dans un échantillon de 129 consommateurs de cannabis schizotypiques, caractérisé par certains traits de personnalité, mais pas ” fréquence de la consommation de cannabis ne […] prédire des expériences inhabituelles. Cependant, les personnes ayant des traits de personnalité schizotypique peuvent avoir des expériences plus inhabituelles lorsqu’elles consomment du cannabis. ”
NAViGO Santé et Protection Sociale CIC, Grimsby, Royaume-Uni.
Airey ND, et al. J Addict. 2020;2020:5961275.

Science: Il est possible de différencier la consommation de cannabis de l’utilisation d’extraits de CBD par des tests d’urine
Si les métabolites du CBD étaient présents en excès dix fois par rapport aux métabolites du tétrahydrocannabinol, les gens étaient considérés comme des utilisateurs d’extraits de CBD.
MedTox Laboratories, Laboratory Corporation of America Holdings, St. Paul, États-Unis.
Goggin MM, et al. Clin Toxicol (Phila). 2020:1-9.

Science/Animal: Le système endocannabinoïde est impliqué dans les effets de la chirurgie bariatrique
Les chercheurs montrent que le récepteur CB1 est un acteur clé dans la régulation de l’énergie après la chirurgie, ce qui réduit le volume de l’estomac pour réduire le poids.
Département de Médecine Interne, Faculté de Médecine de l’Université de l’Iowa, Iowa City, États-Unis.
Ye Y, et al. Cell Rep. 2020;33(4):108270.

Science/Cellules: Le THC réduit le stress oxydatif dans les modèles de la maladie d’Alzheimer
Le stress oxydatif a été utilisé dans les cellules nerveuses humaines pour imiter des conditions pathologiques semblables à la maladie d’Alzheimer. Ce stress a été considérablement réduit par le THC mais pas par le CBD.
Département des Sciences Physiques et Environnementales, Université de Toronto Scarborough, Canada.
Raja A, et al. Pharmaceuticals (Basel). 2020;13(11):E328.

Science/Animal: Le récepteur de la dopamine est impliqué dans l’action du CBD et du CBDV
La recherche avec un certain nématode (C. elegans) montre que les effets du CBD (cannabidiol) et du CBDV (cannabidivarine) sont en partie médiés par des récepteurs de type dopamine D2. Les auteurs ont noté que cette découverte “fait un pas important vers notre compréhension des mécanismes des utilisations médicales du cannabis dans le traitement des troubles neurologiques et psychiatriques”.
Département de Pharmacologie et de Toxicologie, École de Médecine de l’Université de Louisville, États-Unis.
Shrader SH, et al. Biochem Biophys Res Commun. 2020:S0006-291X(20)31930-6.

Science/Animal: Le CBD peut être bénéfique contre la maladie d’Alzheimer en améliorant les processus immunitaires
Dans un modèle murin de la maladie d’Alzheimer (MA), il a été montré que “le CBD peut améliorer le processus pathologique de la MA en augmentant la réponse du système immunitaire et la voie de l’autophagie”.
Département de Biochimie et de Biologie Moléculaire, Université Médicale de Chine, Shenyang, Chine.
Hao F, et al. Life Sci. 2020:118624.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

  • Science/Homme: Le cannabis riche en CBD pourrait être utile dans l’autisme
  • Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans le traitement de l’endométriose
  • Science/Homme: Un extrait de chanvre riche en CBD peut réduire l’utilisation d’opiacés chez les patients souffrant de douleur chronique
  • États-Unis: Un Comité de la Chambre des Représentants adopte un projet de loi historique visant à décriminaliser le cannabis
  • Royaume-Uni: 20 000 patients bénéficieront d’un essai de cannabis médical

Il y a deux ans

  • ONU: Conférence de la Commission sur les Stupéfiants et de la Politique internationale en matière de cannabis
  • Science/Homme: Le cannabis peut être bénéfique chez les patients atteints de fibromyalgie et de douleurs lombaires

IACM-Bulletin du 29 Octobre 2020

IACM: Réunion d’anniversaire gratuite en ligne le 5 novembre 2020 pour célébrer le 90e anniversaire de Raphael Mechoulam

Le 5 novembre, nous voulons célébrer ensemble le 90e anniversaire du Professeur Raphael Mechoulam, car il est né le 5 novembre 1930, et ce sera le 20e anniversaire de l’IACM. L’événement en ligne débutera à 17h00 (heure d’Europe Centrale), correspondant à 9h00 (heure normale du Pacifique).

Programme:
17h00 (CET): Bienvenue
17h15 (CET): Panel de patients
Modératrice: Carola Pérez
18h00 (CET): L’avenir du cannabis en tant que médicament – une discussion scientifique
Modérateur: Daniele Piomelli
18 h 45 (CET): Développements récents sur l’usage médical du cannabis en Amérique latine
Modérateur: Luis Suarez
19h30 (CET): Développements mondiaux sur différents continents
Modérateur: Franjo Grotenhermen
20h15 (CET): Célébration du 90e anniversaire de Raphael Mechoulam: une conversation entre amis
21h15 (CET): Fin de l’événement en ligne gratuit
9h30 à 22h00 (CET): Assemblée Générale de l’IACM (uniquement pour les membres invités via zoom).

Veuillez trouver ici le programme complet des événements en ligne de l’IACM d’octobre à décembre 2020.

Veuillez-vous inscrire à gratuitement ici pour tous les événements.

Etats-Unis: Le Vermont est le onzième État à légaliser la consommation de cannabis pour les adultes

Le gouverneur Phil Scott a signé un projet de loi permettant à la consommation de cannabis pour les adultes d’entrer en vigueur. Le Vermont avait auparavant légalisé la possession et la culture de cannabis. Le dernier projet de loi autorise et construit un système commercialisé, fiscal et réglementé, similaire aux autres États.

La législation devrait entrer en vigueur en octobre 2020, mais les régulateurs des États auront jusqu’en octobre 2022 pour commencer à délivrer des licences aux détaillants, ce qui signifie que les ventes légales pourraient encore en suspens jusqu’à deux ans. Par ailleurs, Scott a signé un autre projet de loi visant à automatiser le processus de radiation des condamnations antérieures en raison du cannabis, libérant ainsi les gens de leur casier judiciaire. Les personnes qui reçoivent des radiations recevront une notification par courrier.Vox du 8 Octobre 2020

Science/Homme: Amélioration de la douleur avec le cannabis lors d’une grande étude prospective ouvert

Le traitement au cannabis a réduit l’intensité de la douleur dans une étude portant sur 1045 patients, dont 551 ont terminé l’évaluation des symptômes après 1, 3, 6, 9 et 12 mois. L’étude a été menée dans un certain nombre de cliniques de la douleur en Israël impliquant plusieurs institutions scientifiques israéliennes et a été publiée dans le Journal of Pain. Les patients autorisés à consommer du cannabis médical en Israël ont rapporté une intensité moyenne hebdomadaire de la douleur et des symptômes associés avant le traitement au cannabis et par la suite pendant un an.

Au bout d’un an, l’intensité moyenne de la douleur a diminué de 20% par rapport à la valeur initiale. Tous les autres paramètres se sont améliorés de 10 à 30%. Une diminution significative de 42% (réduction de 27 mg) par rapport à la valeur initiale de la dose quotidienne équivalente de morphine d’opioïdes a également été observée. La présence d’une durée de sommeil de normale à longue, un indice de masse corporelle plus faible et un score de dépression plus faible prédisaient un succès de traitement relativement plus élevé, tandis que la présence de douleurs neuropathiques prédit le contraire. Les auteurs ont conclu que cette “étude prospective fournit des preuves supplémentaires des effets du cannabis médical sur la douleur chronique et les symptômes associés, démontrant une amélioration globale légère à modeste à long terme des mesures testées et identifiant les prédicteurs possibles du succès du traitement.”

Aviram J, Pud D, Gershoni T, Schiff-Keren B, Ogintz M, Vulfsons S, Yashar T, Haim-Moshe A, Brill S, Amital H, Goor-Aryeh I, Robinson D, Green L, Segal R, Fogelman Y, Tsvieli O, Yellin B, Vysotski Y, Morag O, Tashlykov V, Sheinfeld R, Goor R, Meiri D, Eisenberg E. Medical Cannabis Treatment for Chronic Pain: Outcomes and Prediction of Response. EUR J Pain. 2020 Oct 16. [in press]

Science/Homme: Un inhibiteur de la dégradation des endocannabinoïdes a légèrement amélioré les symptômes chez les patients souffrant de trouble d’anxiété sociale

Lors d’une étude portant sur 149 sujets atteints de trouble d’anxiété sociale, qui ont reçu soit le JNJ-42165279, qui inhibe l’activité de la FAAH (hydrolase d’amides d’acides gras), soit un placebo, cet inhibiteur de la dégradation des endocannabinoïdes a réduit l’anxiété à un degré légèrement plus élevé qu’un placebo. L’étude a été menée par la société pharmaceutique Janssen située en Belgique en coopération avec le Réseau de Recherche Médical de New York, aux États-Unis, et d’autres institutions scientifiques aux États-Unis et en Australie. L’intensité des symptômes a été mesurée par l’échelle d’anxiété sociale de Leibowitz (LSAS) et d’autres échelles d’évaluation avant et 12 semaines après le début du traitement.

Le changement moyen par rapport au départ du score total LSAS à la semaine 12 était numériquement plus élevé pour le JNJ-42165279 (-29,4) que pour le placebo (-22,4) mais non-significatif. Le pourcentage de sujets avec une amélioration de 30% ou plus par rapport à la baseline du score total LSAS était significativement plus élevé pour le JNJ-42165279 (42,4%) par rapport au placebo (23,6%), ce qui était significatif (valeur p = 0,04). Les auteurs ont conclu que “le JNJ-42165279 semble provoquer un effet anxiolytique chez les sujets atteints de trouble d’anxiété sociale bien que des concentrations de 25 mg une fois par jour semblent être insuffisantes pour inhiber complètement l’activité de la FAAH, ce qui peut avoir conduit à une efficacité sous-optimale.”

Schmidt ME, Liebowitz MR, Stein MB, Grunfeld J, Van Hove I, Simmons WK, Van Der Ark P, Palmer JA, Saad ZS, Pemberton DJ, Van Nueten L, Drevets WC. The effects of inhibition of fatty acid amide hydrolase (FAAH) by JNJ-42165279 in social anxiety disorder: a double-blind, randomized, placebo-controlled proof-of-concept study. Neuropsychopharmacology. 2020 Oct 18. [in press]

Science/Homme: Lors d’une vaste étude transversale, l’initiation d’une thérapie au cannabis a réduit la consommation d’alcool

Selon une analyse de 2102 personnes inscrites au programme canadien du cannabis médical, dont 973 ont déclaré consommer de l’alcool, une diminution de la consommation d’alcool ou de son abandon a été observée chez près de la moitié des consommateurs d’alcool. L’étude a été menée par plusieurs institutions scientifiques en Colombie-Britannique, au Canada, et par la société Tilray. Les consommateurs d’alcool ont été définis comme des personnes consommant de l’alcool lorsqu’ils en avaient consommé à au moins 10 reprises sur une période de 12 mois avant de commencer leur utilisation du cannabis médical.

Dans l’ensemble, 419 (44%) participants ont signalé une diminution de la fréquence de consommation d’alcool sur 30 jours, 323 (34%) ont diminué le nombre de verres qu’ils buvaient par semaine et 76 (8%) ont déclaré ne pas consommer d’alcool du tout au cours des 30 jours après le début de l’enquête. Le fait d’avoir moins de 55 ans et de déclarer des taux de consommation d’alcool plus élevés au cours de la période antérieure étaient tous deux associés à une plus grande probabilité de réduire la consommation d’alcool. Les auteurs ont conclu que puisque “l’alcool est la substance récréative la plus répandue en Amérique du Nord et que son utilisation entraîne des taux significatifs de criminalité, de morbidité et de mortalité, ces résultats peuvent entraîner une amélioration de l’état de santé des patients utilisant du cannabis médical, ainsi que des améliorations globales de santé et de sécurité publique.”

Lucas P, Boyd S, Milloy MJ, Walsh Z. Reductions in alcohol use following medical cannabis initiation: results from a large cross-sectional survey of medical cannabis patients in Canada. Int J Drug Policy. 2020;86:102963.

En bref

Allemagne/Uruguay: Le cannabis médical d’Uruguay est maintenant disponible en Allemagne
Pour la première fois, la fleur de cannabis médical cultivée en Uruguay est récemment devenue disponible sur le marché allemand. La nouvelle met en lumière la destination finale des grandes exportations tranquillement expédiées de l’Uruguay vers le Portugal à la fin de 2019 et plus tôt cette année, comme l’a rapporté pour la première fois le Marijuana Business Daily. Les destinations finales des envois étaient inconnues à l’époque. Mais le dernier développement montre que le produit était finalement dirigé vers l’Allemagne. La filiale allemande de Nanaimo, et le producteur canadien de cannabis, Tilray, a commencé à offrir son produit – «Tilray Cheese Quake (Indica Strong)», une fleur contenant 22% de THC, aux pharmacies allemandes le 30 septembre.
Marijuana Business Daily du 5 Octobre 2020

Science/Homme: La légalisation du cannabis pour les adultes au Canada a facilité l’accès au cannabis pour les survivants du cancer
Des entretiens avec 33 survivants du cancer “ont révélé que la légalisation récréative rendait l’usage du cannabis plus sûr et plus facile d’accès pour certains survivants du cancer. Cependant, la censure par les médecins de la consommation de cannabis pour la gestion des symptômes était un obstacle pour les survivants qui envisageaient de l’utiliser”.
Faculté des Sciences de la Santé, Université Simon Fraser, Vancouver, Canada.
McTaggart-Cowan H, et al. Cancer Med. 2020 Oct 17. [in press]

Science/Homme: Action synergique du THC, CBD, CBG et CBN contre les cellules cancéreuses du sein
Les cannabinoïdes THC, cannabidiol (CBD), cannabigérol (CBG) et cannabinol (CBN) ont montré des effets synergiques en provoquant la mort cellulaire dans une certaine lignée cellulaire de cancer du sein.
Département de Biochimie et Microbiologie, Université Nelson Mandela, Port Elizabeth, Afrique du Sud.
Schoeman R, et al. Molecules. 2020;25(20):E4682

Science/Homme: Les patients souffrant de trouble panique présentent des niveaux élevés d’endocannabinoïdes
En comparant deux groupes, les chercheurs ont trouvé des niveaux d’endocannabinoïdes plus élevés dans le sang de 36 patients souffrant de trouble panique et de 26 personnes en bonne santé. Les chercheurs supposent que le système endocannabinoïde contribue au maintien du trouble panique.
Psychologie Médicale et Sociologie Médicale, Centre Médical Universitaire de l’Université Johannes Gutenberg-Mayence, Allemagne.
Petrowski K, et al. Psychoneuroendocrinology. 2020;122:104905

Science/Homme: La concentration d’anandamide était négativement associée à la durée de la maladie dans la sclérose latérale amyotrophique
Dans une étude portant sur 47 patients souffrant de sclérose latérale amyotrophique et 19 adultes en bonne santé, les chercheurs ont trouvé des altérations des taux sanguins d’endocannabinoïdes. Les concentrations d’anandamide et d’oléoyléthanolamide étaient inversement corrélées à la durée de la maladie, tandis que le palmitoyléthanolamine était positivement corrélée. Il n’y avait aucune relation entre les taux d’endocannabinoïdes et la gravité de la maladie.
Institut de Réadaptation St. Luke, Spokane, États-Unis.
Carter GT, et al. Muscle Nerve. 2020 Oct 23. [in press]

Science/Cellules: La stimulation du récepteur CB2 peut réduire la perte osseuse chez les enfants atteints de la maladie cœliaque
Selon des recherches sur des cellules de personnes en bonne santé et d’enfants atteints de la maladie cœliaque, les patients présentaient une hyperactivité des ostéoclastes et de faibles niveaux de récepteur CB2. Les ostéoclastes favorisent la perte osseuse. La stimulation du récepteur CB2 a réduit l’activité de ces cellules.
Département de Chirurgie Femme, Enfant et Général et Spécialiste, Université de Campanie “Luigi Vanvitelli”, Italie.
Tortora C, et al. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2020;71(5):633-640

Science/Animal: Le CBD montre des effets protecteurs de la peau contre l’irradiation UV
Lors d’une étude avec des rats nus, les chercheurs ont démontré que le CBD protégeait les cellules cutanées (kératinocytes) de l’inflammation due à l’irradiation UV.
Département de Chimie Analytique, Université Médicale de Bialystok, Pologne.
Atalay S, et al. J Pharm Biomed Anal. 2020;192:113656

Science/Homme: Une forte consommation de cannabis était associée à des changements dans certaines zones du cerveau
Les chercheurs ont mesuré la réduction de l’épaisseur corticale dans certaines zones du cerveau (régions temporale, orbitofrontale et cingulaire) de 26 personnes consommant beaucoup de cannabis par rapport à 20 témoins. Dans une batterie de tests neuropsychologiques, ils ne différaient que par les performances d’apprentissage verbal et la mémoire de travail verbale.
Département de Psychiatrie et Psychothérapie, Université de la Sarre, Sarrebruck, Allemagne.
Wittemann M, et al. EUR Addict Res. 2020:1-8.

Science/Homme: Une formulation huileuse de CBD et de CBD sublingual a donné des concentrations sanguines similaires
Les chercheurs ont observé des concentrations sanguines similaires après l’administration d’un extrait de cannabis avec du CBD sous forme de plaquette sublinguale (25 de 50 mg de CBD), de solution d’huile (50 mg de CBD) ou de spray oromuqueux (20 mg de CBD). Les formulations de solution d’huile et de plaquette sublinguale de l’extrait standardisé avec du CBD ont été bien tolérées et ont atteint des concentrations équivalentes de CBD par rapport au spray oromuqueux Sativex.
BOD Australia Pty, Sydney, Australie.
Hosseini A, et al. Br J Clin Pharmacol. 2020 Oct 19. [in press]

Science/Homme: Effets similaires du cannabis et de la fumée de tabac sur la santé du parodonte
Une enquête auprès de 15 gros fumeurs de tabac, 15 fumeurs de cannabis, 16 non-fumeurs atteints de parodontite et 15 non-fumeurs en bonne santé a montré que le cannabis et le tabac ont des effets négatifs similaires sur le parodonte, le tissu qui entoure les dents.
Institut Eastman pour la Santé Bucco-dentaire, Université de Rochester, États-Unis.
Javed F, et al. Int J Environ Res Public Health. 2020;17(20):E7435.

Science/Animal: La modulation du système endocannabinoïde peut être bénéfique dans la maladie de Parkinson
La recherche avec un modèle murin de la maladie de Parkinson (MP) suggère que “le système cannabinoïde et vanilloïde peut être bénéfique pour le traitement des maladies neurodégénératives, telles que la MP, qui sont associées à la neuroinflammation”.
Département de Neurosciences, École Supérieure, École de Médecine, Université Kyung Hee, Séoul, République de Corée.
Wi R, et al. J Immunol Res. 2020;2020:5093493.

Science/Homme: La légalisation du cannabis au Canada peut avoir augmenté le risque d’hospitalisation chez les garçons de moins de 15 ans
Une analyse des taux d’hospitalisation liés au cannabis avant et après la légalisation du cannabis au Canada a révélé que les taux augmentaient de façon non-significative chez les garçons âgés de 10 à 14 ans. Il n’y a eu aucun effet sur les filles du même âge ni sur les filles et les garçons âgés de 15 à 19 ans.
Centre de Recherche de l’Hôpital de l’Université de Montréal, Canada.
Auger N, et al. J Addict Med. 2020 Oct 14. [in press]

Science/Homme: La vision photopique peut être altérée de façon permanente après une consommation régulière de cannabis, d’opioïdes et d’ecstasy
Une enquête menée auprès de 110 patients souffrant de troubles liés à l’usage de substances et de 46 non-utilisateurs a montré que la vision photopique, c’est-à-dire la vision dans des conditions d’éclairage optimales, peut être altérée de façon permanente après une consommation régulière de cannabis, d’opioïdes et d’ecstasy.
Département de Psychiatrie, Université Adiyaman, Faculté de Médecine, Adiyaman, Turquie.
Egilmez OB, et al. Psychiatry Investig. 2020 Oct 16. [in press]

Science/Animal: le CBD peut améliorer le syndrome de détresse respiratoire aiguë
Le CBD peut améliorer les symptômes du syndrome de détresse respiratoire aiguë grâce à la régulation d’un peptide clé, appelé apéline, qui joue un rôle important dans l’immunité. Les auteurs ont écrit que “le traitement au CBD augmentait considérablement l’expression de l’apéline, suggérant qu’une diaphonie potentielle entre le système apelinergique et le CBD pourrait être la cible thérapeutique dans le traitement de maladies inflammatoires telles que COVID-19 et de nombreuses autres conditions pathologiques.”
Département de Biologie Orale et des Sciences diagnostiques, Faculté Dentaire de Géorgie, Université d’Augusta, États-Unis.
Salles ÉL, et al. J Cell Mol Med. 2020 Oct 15. [in press]

Science/Homme: La consommation régulière de cannabis peut provoquer des modifications de la matière grise dans le cerveau
Une étude portant sur 20 gros consommateurs de cannabis et 22 non-utilisateurs a révélé des altérations de la densité de matière grise liées au cannabis.
Institut Humain des Sciences et de la Technologie, Yueyang, République Populaire de Chine.
Wu YF, et al. Neuroreport. 2020 Oct 8. [in press]

Science: Biosynthèse de l’acide-THC avec des levures
Les auteurs donnent un avis sur la possibilité de produire du THCA et du CBDA avec des levures.
Université TU Dortmund, Biochimie Technique, Dortmund, Allemagne.
Thomas F, et al. Appl Microbiol Biotechnol. 2020 Oct 12. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis pendant la grossesse peut réduire le poids à la naissance
Une analyse de 10 101 grossesses, où les femmes avaient consommé du cannabis avant la grossesse mais pas pendant la grossesse et 272 grossesses, où les femmes avaient consommé du cannabis pendant la grossesse, indique que “l’usage prolongé cause plus de tort, alors que l’usage à court terme n’indique pas d’effets néfastes sur la naissance.” La consommation régulière de cannabis réduit le poids à la naissance.
Département d’Addictologie, Première faculté de Médecine, Université Charles, Prague, Tchéquie.
Gabrhelík R, et al. EUR Addict Res. 2020:1-11.

Science: Des extraits de cannabis non psychotrope ont montré des propriétés antimicrobiennes
Deux extraits standardisés de nouvelles variétés de cannabis non psychotropes ont montré “une activité antioxydante remarquable et de fortes propriétés antimicrobiennes” contre les bactéries Staphylococcus aureus résistantes aux antibiotiques.
Département des Sciences Chimiques, Biologiques, Pharmaceutiques et Environnementales, Université de Messine, Italie.
Muscarà C, et al. Phytother Res. 2020 Oct 9. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

  • IACM: L’Assemblée Générale élit Kirsten Mueller-Vahl à la présidence, modifie ses statuts et sa structure de cotisation
  • Science/Homme: Le cannabis peut réduire la douleur chez les patients atteints d’endométriose
  • Science/Homme: Selon une vaste étude épidémiologique, le cannabis pourrait réduire la dépression chez les patients présentant un trouble de stress post-traumatique
  • Science/Homme: Le cannabis peut être bénéfique aux personnes âgées pour divers symptômes

Il y a deux ans

  • Etats-Unis: L’Utah et le Missouri légalisent l’usage médical du cannabis, le Michigan approuve l’utilisation à des fins récréatives
  • Science/Homme: Une étude ouverte sur le cannabis a montré qu’il peut être utile dans le traitement d’enfants atteints de TSA
  • Mexique: La Cour Suprême du Mexique réclame une interdiction de l’usage de cannabis à des fins récréatives inconstitutionnelles
  • Royaume-Uni: Le cannabis peut maintenant être utilisé pour certaines conditions médicales

IACM-Bulletin du 26 Octobre 2020

IACM: Webinaires gratuits et réunion d’anniversaire en ligne entre octobre et décembre 2020

Le lancement de la série de webinaires de l’IACM a été reporté du 8 octobre au 15 octobre. Tous les webinaires commenceront à 18 h 00, heure d’Europe centrale. L’événement anniversaire du 5 novembre, où nous célébrerons le 90e anniversaire du professeur Mechoulam et le 20e anniversaire de l’IACM, débutera à 17 heures CET. Tous les webinaires se dérouleront en anglais avec des sous-titres en allemand, français, espagnol et portugais. Seule la série de webinaires sera disponible en ligne par la suite sous forme d’enregistrements à la demande d’octobre 2020 à mars 2021 sur le site Web de notre hôte (Congrex).

Le premier webinaire le 15 octobre 2020 à 18h (CEST) par le professeur Roger Pertwee intitulé “Usages thérapeutiques potentiels de certains cannabinoïdes dérivés et synthétiques du cannabis révélés par leurs propriétés pharmacologiques” répondra aux questions suivantes:
– Quels médicaments cannabinoïdes approuvés ont déjà été développés?
– Existe-t-il des cannabinoïdes végétaux (phytocannabinoïdes) aux propriétés pharmacologiques, pour lesquels des applications thérapeutiques potentielles ont été identifiées?
– Existe-t-il des cannabinoïdes synthétiques aux propriétés pharmacologiques, pour lesquels des applications thérapeutiques potentielles ont été identifiées?
– Qu’est-ce que le système endocannabinoïde et comment pourrait-il être ciblé pour générer des effets thérapeutiquement bénéfiques?
– Y a-t-il des besoins actuellement non satisfaits qui devraient être satisfaits pour aider à faire progresser la découverte / le développement de nouveaux médicaments cannabinoïdes importants?
– Existe-t-il des sources importantes d’informations connues sur la pharmacologie et / ou le potentiel thérapeutique des phytocannabinoïdes et / ou des cannabinoïdes synthétiques?

Le prochain webinaire le 22 octobre par Donald Abrams et Manuel Guzman portera sur le thème “Le cannabis dans le cancer”, suivi le 29 octobre par Ethan Russo avec “Les plantes et le système endocannabinoïde”. Veuillez trouver ici le programme complet.

Veuillez-vous inscrire à gratuitement ici à partir du 12 octobre à 23h00 CET pour tous les événements.

Science/Homme: La consommation de cannabis est un traitement émergent pour les symptômes courants chez les personnes âgées

Les résultats d’une enquête auprès de 568 adultes, de 65 ans et plus, montrent qu’environ 15% (83 participants) ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours des 3 dernières années pour traiter un certain nombre de symptômes, notamment la douleur, les troubles du sommeil, l’anxiété et la dépression. L’étude a été menée par des chercheurs de la Division de Gériatrie et de Gérontologie du Département de Médecine de l’Université de Californie à San Diego, La Jolla, États-Unis.

Parmi ceux qui consomment des produits du cannabis, 53% ont déclaré consommer du cannabis régulièrement sur une base quotidienne ou hebdomadaire, et 46% ont déclaré utiliser des produits contenant uniquement du cannabidiol. La majorité (78%) utilisait du cannabis à des fins médicales uniquement, les affections ciblées les plus courantes étant la douleur/l’arthrite (73%), les troubles du sommeil (29%), l’anxiété (24%) et la dépression (17%). Un peu plus des trois quarts ont déclaré que le cannabis était “assez” ou “extrêmement” utile pour gérer l’une de ces conditions, avec peu d’effets indésirables. Les lotions (35%), les teintures (35%) et le tabagisme (30%) étaient les formes d’administration les plus courantes.

Yang KH, Kaufmann CN, Nafsu R, Lifset ET, Nguyen K, Sexton M, Han BH, Kim A, Moore AA. Cannabis: An Emerging Treatment for Common Symptoms in Older Adults. J Am Geriatr Soc. 2020 Oct 7. [in press]

Science/Homme: Plus d’un quart des femmes consomment du cannabis pour gérer les symptômes de la ménopause

Selon une enquête du San Francisco VA Health Care System et de l’Université de Californie à San Francisco, le cannabis est utilisé par plus d’un quart de toutes les femmes participantes pour le traitement des symptômes de la ménopause. Sur 232 femmes d’âge moyen de 56 ans, 27% avaient consommé ou consomment du cannabis contre un ou plusieurs des symptômes suivants: bouffées de chaleur et sueurs nocturnes (54%), insomnie (27%) et symptômes génito-urinaires (69%).

Un autre 10% des participantes ont exprimé leur intérêt pour une utilisation future. En revanche, seulement 19% ont signalé des formes traditionnelles de gestion des symptômes de la ménopause, y compris l’hormonothérapie ménopausique. Les auteurs ont conclu que “la consommation de cannabis pour la gestion des symptômes de la ménopause était courante dans cet échantillon de vétérans de la quarantaine du nord de la Californie. Cette étude soulève des questions sur la possibilité de généraliser ces résultats dans d’autres régions aux attitudes juridiques et culturelles différentes à l’égard de la consommation de cannabis (…).” “Ces résultats suggèrent que la consommation de cannabis pour gérer les symptômes de la ménopause peut être relativement courante”, a déclaré Carolyn Gibson, co-auteur de l’étude dans un communiqué.

Gibson C, Huang A, Maguen S, Inslicht S, Byers A, Seal K. Cannabis use for menopause symptom management among midlife women Veterans. 2020 Virtual Annual Meeting of the North American Menopause Society. Poster 10, p. 14.
UPI du 28 Septembre 2020

Science/Homme: Le cannabis n’a pas d’impact majeur sur la cognition chez les patients traités pour une douleur chronique

Une étude transversale a été menée auprès de patients souffrant de douleur chronique âgés de 15 ans ou plus, qui avaient des licences pour consommer du cannabis (63 participants) ou qui ne consommaient pas de cannabis (62 patients). Les enquêteurs de l’École de Santé Publique de la Faculté du Bien-être Social et des Sciences de la Santé de l’Université de Haïfa, en Israël, ont constaté qu’il n’y avait pas de différence pertinente entre les deux groupes en ce qui concerne les performances psychomotrices cognitives. Une brève série de tests informatisés a été utilisée pour évaluer les performances cognitives de la réaction psychomotrice, de l’attention, de la mémoire de travail et de l’apprentissage.

Les résultats ont montré que “les groupes ne différaient pas significativement en termes de mesures de la performance cognitive”. De plus, aucun des modèles d’utilisation, tels que l’intensité et la durée d’utilisation, n’était associé à la performance cognitive. Les chercheurs ont conclu que ces “résultats suggèrent que l’utilisation de la plante entière n’a pas un impact généralisé sur la cognition chez les patients âgés souffrant de douleur chronique.”

Sznitman SR, Vulfsons S, Meiri D, Weinstein G. Medical cannabis and cognitive performance in middle to old adults treated for chronic pain. Drug Alcohol Rev. 2020 Sep 22. [in press]

Science/Homme: De nombreux patients atteints de cancer consomment du cannabis mais ne sont souvent pas bien informés

Selon une enquête menée auprès de 24 participants âgés de 30 à 71 ans souffrant de cancer, le cannabis était utilisé pour plusieurs symptômes, mais souvent mal informés sur le cannabis dans le cancer. L’étude a été menée par des chercheurs de l’École de Médecine d’Harvard, de l’Institut du Cancer Dana-Farber et d’autres institutions scientifiques de Boston, aux États-Unis, et publiée dans la revue Cancer.

Les certifications de cannabis médical étaient généralement délivrées par un professionnel nouveau aux soins d’un patient “après une brève consultation superficielle”, ont écrit les auteurs. Les patients ont parfois utilisé du cannabis au lieu des traitements standard. Les auteurs ont noté qu’en raison de “l’absence de conseils formels de la part des professionnels de la santé, les patients se sont appuyés sur des sources non médicales pour obtenir des informations sur le cannabis médical” et ont conclu que “les patients atteints de cancer utilisaient le cannabis médical avec une surveillance médicale minimale.”

Braun IM, Nayak MM, Revette A, Wright AA, Chai PR, Yusufov M, Pirl WF, Tulsky JA. Cancer patients’ experiences with medicinal cannabis-related care. Cancer. 2020 Sep 28. [in press]

En bref

Science/Homme: Le CBD a été efficace pour réduire l’anxiété sociale et les symptômes psychotiques dans un rapport de cas
Selon un article publié dans le British Medical Journal, un homme de 20 ans souffrant de trouble d’anxiété sociale sévère, de trouble dépressif majeur, d’insomnie et de symptômes psychotiques avec un traitement supplémentaire avec du CBD à des doses comprises entre 200 et 800 mg par jour pendant 6 mois . “Pendant le traitement au CBD, il a ressenti des avantages subjectifs pour son anxiété, sa dépression et ses symptômes positifs pendant le traitement qui ont été confirmés par des cliniciens et par des instruments de recherche standardisés”, ont écrit les auteurs australiens.
Centre de la Santé Mentale pour les Jeunes, Université de Melbourne, Victoria, Australie.
Berger M, et al. BMJ Case Rep. 2020;13(10):e235307

Colombie: Le gouvernement déclare le cannabis médicinal un projet d’intérêt national stratégique
Le gouvernement national a déclaré le cannabis médicinal comme un projet d’intérêt stratégique national, indiquant ainsi que la priorité sera donnée au secteur, accélérant ses procédures et processus. Cela facilitera la mise en œuvre efficace et opportune des projets qui le composent, en tenant compte des intérêts du gouvernement en ce qui concerne la création d’emplois, l’augmentation de la capacité d’exportation et la génération de nouveaux revenus sur le territoire national, entre autres.
Cámara Colombiana de Cannabis Medicinal e Industrial du 18 Septembre 2020

États-Unis: Environ 0,3% des citoyens de l’Utah reçoivent du cannabis 6 mois après la mise en œuvre d’un programme de cannabis médicinal
Environ 10 000 citoyens de l’Utah avec ses 3,2 millions d’habitants sont autorisés à consommer du cannabis dans le cadre du programme de cannabis médical mis en place il y a 6 mois. Mais la forte demande a également conduit à des pénuries de produits et de fournisseurs intéressés à recommander du cannabis aux patients. “Je ne pense pas que quiconque ait eu une idée du nombre de patients que l’Utah allait voir si tôt. … Je pense que nous dépassons toutes les études que nous avons menées sur le nombre de patients”, a déclaré Cody James, Directeur du Programme de Chanvre Industriel et de Cannabis Médical du Département de l’Agriculture de l’Utah.
Deseret du 27 Septembre 2020

Science/Animal: Les endocannabinoïdes protègent contre l’infection bactérienne de l’intestin
Des études sur des souris montrent que les animaux avec des niveaux accrus de l’endocannabinoïde 2-AG sont protégés de l’infection intestinale par les bactéries Enterobacter. Le 2-AG module directement la fonction des bactéries en inhibant les fonctions essentielles à une infection réussie, entre autres mécanismes d’action contre l’infection bactérienne. Les auteurs ont conclu que “les endocannabinoïdes sont directement détectés par les bactéries et peuvent moduler la fonction bactérienne.”
Département de Microbiologie, Centre Médical UT Southwestern, Dallas, États-Unis.
Ellermann M, et al. Elsevier BV. 2020 Oct 7. [in press]

Science/Animal: Le bêta-caryophyllène réduit la douleur inflammatoire chronique
Le bêta-caryophyllène stimule le récepteur CB2. Dans une étude sur des rats, ce terpène a pu réduire les comportements douloureux dans un modèle de douleur inflammatoire répétée chez les deux sexes, mais à un degré plus élevé chez les hommes.
Département de Médecine, Chirurgie et Neurosciences, Université de Sienne, Italie.
Ceccarelli I, et al. Front Neurosci. 2020;14:850

Science/Animal: Le récepteur CB2 joue un rôle majeur dans la régulation de la maladie du greffon contre l’hôte
La maladie du greffon contre l’hôte est un syndrome qui est généralement associé aux greffes de moelle osseuse et aux greffes de cellules souches, où les cellules transplantées (la greffe) attaquent le corps (l’hôte). Des études démontrent que le récepteur CB2 joue un rôle essentiel dans la régulation de ce syndrome, qui se caractérise par une inflammation dans différents organes.
Faculté de Médecine du Wisconsin, Wauwatosa, États-Unis.
Yuan CY, et al. Blood. 2020:blood.2020004871

Science/Cellules: Le système endocannabinoïde réduit les réponses inflammatoires
Dans un environnement inflammatoire, certains globules blancs, macrophages et les famueses cellules stromales mésenchymateuses changent, ce qui influence négativement la guérison. Les chercheurs ont découvert que le système endocannabinoïde régule à la baisse les réponses inflammatoires de ces cellules. Ils notent que les cannabinoïdes “peuvent constituer une option thérapeutique puissante contre les troubles inflammatoires”.
Département de Chirurgie Plastique, Centre de Chirurgie de la Main-Brûlure, Hôpital Universitaire RWTH Aachen, Allemagne.
Ruhl T, et al. Pharmacol Rep. 2020 Oct 7. [in press]

Science/Animal: L’acide cannabidiolique (CBDA) peut réduire la sensibilité à la douleur
Une étude sur des souris montre que l’acide cannabidiolique cannabinoïde naturel (CBDA) a des effets analgésiques et réduit l’hyperalgésie thermique.
Centre des Sciences du Comportement et de la Santé Mentale, Institut Supérieur de la Santé, Rome, Italie.
Vigli D, et al. Neuroscience. 2020:S0306-4522(20)30625-4

Science/Animal: Une combinaison de CBD, CBG et d’huile de poisson réduit l’inflammation de l’intestin
Lors d’une étude sur des souris, la combinaison de cannabidiol (CBD), de cannabigérol (CBG) et d’huile de poisson a montré des effets anti-inflammatoires prononcés dans la colite. Les auteurs ont écrit que ces “données précliniques soutiennent une nouvelle stratégie de combinaison de ces substances pour le développement potentiel d’un traitement de la maladie inflammatoire de l’intestin”.
Département de Pharmacie, École de Médecine et de Pharmacie, Université de Naples Federico II, Italie.
Pagano E, et al. Phytother Res. 2020 Sep 30. [in press]

Science/Animal: Le CBD améliore l’hypertension pulmonaire
Une hypertension des artères pulmonaires a été induite chez le rat, qui a été atténuée par le CBD à une dose de 10 mg par kg de poids corporel. Le CBD a augmenté les niveaux pulmonaires de certains endocannabinoïdes, y compris l’anandamide et le palmitoyléthanolamine, mais pas le 2-AG. Les auteurs ont conclu que “le CBD peut être un agent thérapeutique ou adjuvant sûr et prometteur pour le traitement de l’hypertension artérielle pulmonaire humaine”.
Département de Physiologie Expérimentale et de Physiopathologie, Université Médicale de Białystok, Pologne.
Sadowska O, et al. Int J Mol Sci. 2020;21(19):E7077

Science/Cellules: Une combinaison de CBD et d’oxygène-ozone a montré des effets anticancéreux dans les cellules cancéreuses du pancréas
Une combinaison de CBD et d’O2/O3 a montré des effets antitumoraux dans 2 lignées de cellules cancéreuses du pancréas.
Fondation “Maria Guarino”-AMOR, Pozzuoli, Italie.
Luongo M, et al. Cancers (Basel). 2020;12(10):E2774

Science/Cellules: Les mécanismes sous-jacents des effets analgésiques du CBD
Lors d’une étude avec certaines cellules nerveuses de la moelle épinière (ganglion de la racine dorsale), le CBD a inhibé la signalisation du TRPV1 (récepteur vanilloïde 1) et a montré d’autres effets. Les auteurs ont noté que ces “mécanismes peuvent à l’origine de la désensibilisation des nocicepteurs et l’effet thérapeutique du CBD chez les modèles animaux et les patients souffrant de douleur aiguë et chronique”.
Département de Chirurgie et du Cancer, Faculté Impériale de Londres, Hôpital Hammersmith, Royaume-Uni.
Anand U, et al. J Pain Res. 2020;13:2269-2278

Science/Animal: L’activation du récepteur CB2 peut augmenter le flux sanguin dans le cerveau
L’activation du récepteur cannabinoïde-2 par un cannabinoïde synthétique (JWH-133) a augmenté le flux sanguin dans un état de dysfonctionnement vasculaire cérébral dû au diabète de type 1. Il a amélioré l’élargissement endothélial et neuronal dépendant des artérioles cérébrales. Les auteurs ont écrit que “l’activation des récepteurs CB2 peut potentialiser la réactivité des artérioles cérébrales pendant les états physiologiques et physiopathologiques. Nous pensons que le traitement avec des agonistes des récepteurs CB2 peut avoir des avantages thérapeutiques potentiels pour le traitement des maladies vasculaires cérébrales via un mécanisme qui peut augmenter le flux sanguin cérébral. ”
Division des Sciences Biomédicales de Base, École de Médecine de Sanford, Université du Dakota du Sud, Vermillion, États-Unis.
Van Hove L, et al. Microvasc Res. 2020;133:104077

Science/Cellules: Le CBD protège les cellules de la peau contre les rayons ultraviolets B du soleil
Dans des études avec certaines cellules de la peau, les kératinocytes et les mélanocytes, qui ont été traités par irradiation ultraviolette B (UVB), le CBD a montré un effet protecteur dépendant de la dose sur les deux types de cellules. Les auteurs ont émis l’hypothèse “que l’effet protecteur est dû à la réduction des espèces réactives de l’oxygène”.
Applied Biology Inc., Irvine, États-Unis.
Gohad P, et al. J Cosmet Dermatol. 2020 Sep 16. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

  • Science/Homme: Selon une étude ouverte, le cannabis pourrait être utile dans le traitement de la douleur après une lésion de la moelle épinière
  • Science/Cellules: Le CBD cible directement les mitochondries des cellules cancéreuses pour les tuer

Il y a deux ans

  • Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans les cas de troubles bipolaires
  • Canada: Le pays devient la deuxième nation à légaliser le cannabis à des fins récréatives
  • Science: Nouvelle revue sur la recherche sur le cannabis et les cannabinoïdes

IACM-Bulletin du

21 Septembre 2020

IACM: Événements en ligne gratuits: webinaires et réunion anniversaire en ligne

En raison de la pandémie COVID-19 et des circonstances qui l’accompagnent, nous sommes désolés de vous informer que nous devons annuler notre conférence IACM prévue du 5 au 7 novembre 2020. Cependant, nous avons plutôt décidé de célébrer un anniversaire le 5 novembre 2020 en l’honneur du 90 ème anniversaire du Professeur Raphael Mechoulam et le 20 ème anniversaire de l’IACM. Nous sommes heureux de vous annoncer cet événement spécial accessible à tous gratuitement. En même temps, nous proposerons des webinaires librement accessibles, en octobre et novembre 2020, et fait par des experts du cannabis exceptionnels.

Étant donné que les webinaires se dérouleront en anglais, mais seront sous-titrés en espagnol, allemand, français et portugais, nous espérons informer et éduquer plusieurs milliers de participants à travers le monde. Si vous vous êtes déjà inscrit aux webinaires et à la conférence en payant des frais d’inscription, nous vous les rembourserons. Si vous souhaitez soutenir le travail de l’IACM, nous sommes heureux de vous accueillir en tant que nouveau membre. Si vous souhaitez rendre votre entreprise visible lors des événements en ligne d’octobre 2020 à mars 2021, nous vous invitons à sponsoriser ces événements. Actuellement, nous sommes heureux d’accueillir les premiers sponsors: Four 20 Pharma, Canopy Latam, ICan, CBD Depot, Demacan et Symrise.

Site Web de l’Événement
La nouvelle brochure de parrainage et celle destinée aux participants sont maintenant disponibles sur le site internet.
Inscriptions des Membres

Paraguay: Le Parlement approuve la légalisation de l’autoculture du cannabis à des fins médicales

La proposition de dépénaliser l’autoculture du cannabis à des fins médicales a été approuvée par les députés au cours d’une session ordinaire. Le projet de loi sera soumis au pouvoir exécutif pour adoption ou veto. Actuellement au Paraguay, la possession ou la culture de cannabis est punie par la loi.

L’article 30 de la proposition stipule que la possession de cannabis ou de ses dérivés à usage exclusivement médical ne sera pas punissable dans les cas où la personne est munie d’un certificat médical délivré par le ministère de la Santé certifiant qu’elle souffre des maux qui peuvent être traités avec la plante. L’article 33 du document stipule que la plantation, la culture, la récolte et la transformation ultérieure du cannabis ne sont pas un acte punissable, à condition que la personne ou son représentant légal le fasse dans un bâtiment autorisé par les autorités du Secrétariat National Anti-Drogue.

La Nación du 26 Août 2020

Science/Homme: La consommation régulière de cannabis n’entraîne pas une perception altérée de la douleur

Selon une étude portant sur 40 consommateurs réguliers de cannabis et 40 non-utilisateurs, le cannabis n’influence pas l’intensité de la douleur. La réduction de la sensibilité à la douleur des utilisateurs réguliers d’opioïdes est un problème pour le traitement de la douleur par les opioïdes. Les résultats ont été présentés par des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique à Kelowna, au Canada et de l’Institut international du cannabis et des cannabinoïdes à Prague, en République Tchèque. Les utilisateurs de cannabis (au moins 3 prises par semaine) et les non-utilisateurs ont été comparés sur la sensibilité à la douleur, la tolérance à la douleur et l’intensité de la douleur en réponse à une tâche de pression à froid.

La consommation fréquente de cannabis n’était pas associée à l’hyperalgésie, car les utilisateurs et les non-utilisateurs de cannabis ne présentaient pas de différences sur les mesures de la tolérance, de la sensibilité ou de l’intensité de la douleur. Les auteurs ont écrit que “cette découverte devrait aider à éclairer les évaluations des méfaits et des avantages relatifs des thérapies analgésiques au cannabis”.

St Pierre M, Russo EB, Walsh Z. No Evidence of Altered Reactivity to Experimentally Induced Pain Among Regular Cannabis Users. Clin J Pain. 2020;36(8):589-593.

Science/Homme: Selon un essai ouvert le cannabis topique peut être utile dans le traitement des ulcères de jambe

La calciphylaxie non urémique (NUC) est une maladie rare qui se manifeste souvent par des plaies cutanées réfractaires et douloureuses, affectant les patients avec un facteur élevé de comorbidité. Lors d’une étude ouverte, 2 femmes atteintes de tels ulcères de jambe de plus de 6 mois ont été traitées avec succès avec des médicaments topiques à base de cannabis à la Division des Soins Palliatifs de l’Université de Toronto, Canada. La préparation de cannabis a été appliquée quotidiennement à la fois sur le lit de la plaie et sur les tissus de la zone péri-lésionnelle jusqu’à obtention d’une fermeture complète de la plaie.

La fermeture complète de la plaie a été obtenue en 76,3 jours en moyenne. De plus, aucun analgésique n’a été nécessaire après une moyenne de 63 jours. Les traitements ont été bien tolérés sans effets indésirables. Les auteurs ont écrit que les “résultats positifs démontrés sur des plaies très compliquées”, les préparations de cannabis “pourraient avoir un rôle encore plus large dans la gestion des téguments et des plaies.”

Maida V, Shi RB, Fazzari FGT, Zomparelli L.
Topical cannabis-based medicines – A novel paradigm and treatment for non-uremic calciphylaxis leg ulcers: An open label trial. Int Wound J. 2020 Sep 2. [in press]

Science/Homme: Selon une enquête le cannabis peut avoir un effet positif sur la qualité de vie des personnes âgées

Une enquête menée par des chercheurs de l’Université de l’Iowa dans l’Iowa City et de l’Université de l’Illinois à Champaign, aux États-Unis, auprès de 139 personnes de plus de 60 ans, montre que le cannabis peut avoir un effet positif sur la qualité de vie sur cette tranche d’âge. Ils ont demandé des échelles d’accès à la qualité de vie, à l’utilisation des soins de santé, aux effets des symptômes et aux événements indésirables.

Les scientifiques ont constaté que la consommation de cannabis 1 à 4 fois par semaine est associée à 3,30 points supplémentaires sur l’échelle de la qualité de vie, 2,72 points supplémentaires sur l’échelle d’utilisation des soins de santé et 1,13 points sur la douleur. La fréquence d’utilisation rapportée 5 à 7 fois par semaine était associée à 4,71 points supplémentaires de score de qualité de vie. Aucune association significative n’a été observée entre la fréquence d’utilisation et les événements indésirables.

Croker Iii JA, Bobitt JL, Arora K, Kaskie B. Assessing Health-Related Outcomes of Medical Cannabis Use among Older Persons: Findings from Colorado and Illinois. Clin Gerontol. 2020:1-14.

En bref

Etats-Unis: Environ 5% des Américains plus âgés consomment du cannabis
Selon une nouvelle étude, la consommation de cannabis est en hausse chez les Américains plus âgés, un sur 20 déclarant en avoir consommé au cours du mois précédent. Environ 5% des hommes et des femmes âgés de 55 ans et plus ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours du mois précédent entre 2016 et 2018, selon une enquête annuelle du gouvernement fédéral sur les comportements potentiellement à risque. “Il se pourrait qu’il y ait plus de gens qui consomment de la marijuana pour des raisons médicales. Il se pourrait qu’il y en ait plus qui l’utilisent à des fins récréatives. Il pourrait y avoir plus de gens qui reconnaissent l’utilisation, dans un environnement où il est plus facile de dire que vous utilisez des produits lorsque vous parlez à quelqu’un du gouvernement”, a déclaré le co-chercheur Bill Jesdale, professeur adjoint à la Faculté de Médecine de l’Université du Massachusetts, à Worcester.
Consumer Health Day du 1er Septembre 2020

Europe: Le statut de stupéfiant CBD aura des “répercussions dramatiques” sur l’industrie du chanvre
L’industrie française du chanvre demande instamment à la Commission EURopéenne de reconsidérer la classification du cannabidiol (CBD) en un stupéfiant, soulignant les “répercussions dramatiques” que la décision aura sur le secteur.
Nutraingredients du 24 Août 2020

Canada: Les étudiants athlètes canadiens ne seront plus testés pour le cannabis
Près de deux ans après la fin de la prohibition du cannabis par le Canada, le Centre Canadien pour l’Éthique dans le Sport (CCES), l’organisme à but non-lucratif responsable de l’administration du Programme Canadien Antidopage, a annoncé que l’organisation cessera de tester les cannabinoïdes dans les échantillons d’athlètes. “Le CCES plaide depuis longtemps pour le retrait du cannabis de la Liste des interdictions du WADA, et la légalisation du cannabis au Canada reflète une vision sociétale changeante de la façon de gérer l’éducation sur le cannabis et la réduction des risques”, a déclaré l’organisation.
The Province du 24 Août 2020

Science/Cellules: Le CBD peut protéger les cellules de la peau des effets négatifs de la lumière du soleil
Les kératinocytes, principal type de cellule de la peau, sont particulièrement sensibles au soleil. Il a été constaté que le CBD protégeait les kératinocytes en empêchant les changements dans la composition de la membrane cellulaire, associés à l’exposition aux UVB (lumière ultraviolette B). Les auteurs ont écrit que “le CBD pourrait être un agent protecteur potentiel des kératinocytes contre les effets nocifs de l’irradiation et les facteurs environnementaux chimiques qui causent le stress oxydatif.
Département de Chimie Analytique, Université Médicale de Białystok, Pologne.
Atalay S, et al. Redox Biol. 2020;36:101613.

Science/Homme: La consommation de cannabis augmente le temps de sommeil chez les adultes
Lors d’une étude pilote portant sur 11 personnes séropositives et 6 séronégatives, la consommation de cannabis a été associée à une durée totale de sommeil plus longue chez les adultes d’âge moyen et plus âgés avec et sans VIH pendant une période de 14 jours. Le cannabis n’altère pas l’efficacité du sommeil ni la fragmentation du sommeil par rapport aux jours sans consommation de cannabis.
Programme de Doctorat Conjoint SDSU/UC San Diego en Psychologie Clinique, San Diego, États-Unis.
Campbell LM, et al. Cannabis. 2020;3(2):180-189.

Science/Cellules: Le CBD et le CBG ont montré des effets neuroprotecteurs
Le CBD, le CBG et leurs formes acides ont été étudiés en ce qui concerne leurs effets neuroprotecteurs potentiels dans des cultures avec des cellules nerveuses. Le CBD et le CBG ont montré des effets protecteurs contre la toxicité par H2O2 et roténone. Des concentrations élevées de CBDA réduisaient la neurotoxicité produite par la roténone. Les chercheurs ont également étudié l’implication du récepteur 5-HT1A et des récepteurs cannabinïdes.
Institut de Recherche Biologique Clemente Estable (IIBCE), Montevideo, Uruguay.
Echeverry C, et al. Neurotox Res. 2020 Sep 4. [in press]

Science/Cellules: Comment le CBD réduit l’inflammation dans la polyarthrite rhumatoïde
Les chercheurs montrent que le CBD augmente les niveaux de calcium intracellulaire, réduit la viabilité cellulaire et la production de fibroblastes dans la synovie de la polyarthrite rhumatoïde. Les auteurs ont conclu que le CBD est un “tueur des fibroblastes synoviaux de la polyarthrite rhumatoïde inflammatoire”. Ces effets étaient prononcés dans des conditions inflammatoires. Les auteurs ont résumé que “le CBD possède une activité anti-arthritique et pourrait améliorer l’arthrite en ciblant les fibroblastes synoviaux dans des conditions inflammatoires.”
Hôpital Universitaire de Düsseldorf, Allemagne.
Lowin T, et al. Cell Death Dis. 2020;11(8):714.

Science/Animal: Le THC peut prévenir la mortalité due au syndrome de détresse respiratoire aiguë du COVID-19
Selon cette recherche sur des souris, le THC empêche la mortalité due au syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) grâce à l’induction de l’apoptose des cellules immunitaires, conduisant à la suppression des tempêtes de cytokines. Les auteurs ont conclu que “cette étude suggère que l’activation des récepteurs cannabinoïdes peut servir de modalité thérapeutique pour traiter le SDRA associé au COVID-19”.
École de Médecine, Université de Caroline du Sud, Columbia, États-Unis.
Mohammed A, et al. Int J Mol Sci. 2020;21(17):E6244.

Science/Homme: Le cannabis peut réduire les résultats de l’immunothérapie chez les patients cancéreux
Selon une étude observationnelle prospective portant sur 102 patients cancéreux subissant une immunothérapie, la consommation de cannabis par 34 participants était associée à de moins bons résultats. Les auteurs ont écrit que “la consommation de cannabis a des effets immunomodulateurs considérables, et son utilisation chez les patients cancéreux doit être soigneusement considérée en raison de ses effets potentiels sur le système immunitaire, en particulier pendant le traitement par immunothérapie.”
Centre du Cancer, Centre médical Emek, Afula, Israël.
Bar-Sela G, et al. Cancers (Basel). 2020;12(9):E2447.

Science/Animal: Le CBD améliore la transduction du signal d’insuline dans le muscle squelettique en cas d’obésité
Lors d’une étude sur des rats obèses, qui ont reçu du CBD pendant 2 semaines, la synthèse de céramides dans le muscle a été atténuée. Les céramides sont des lipides. Les chercheurs ont également observé d’autres effets du CBD, qui coïncidaient avec une amélioration de la transduction du signal d’insuline du muscle squelettique et de la récupération du glycogène. Ainsi, le CBD semble réduire certains effets négatifs de l’obésité soutenue, qui est associée à l’accumulation de dérivés lipidiques dans plusieurs tissus, y compris le muscle squelettique.
Département de Physiologie, Université Médicale de Bialystok, Pologne.
Bielawiec P, et al. Biomolecules. 2020;10(9):E1241.

Science/Animal: Le CBD améliore l’arthrose chez les chiens
Lors d’une étude portant sur 21 chiens souffrant d’arthrose chronique, 9 chiens ont reçu du CBD par voie orale en plus du médicament standard. Le score de gravité de la douleur était significativement plus bas avec le CBD que dans le groupe témoin à plusieurs moments (plusieurs semaines après le début du traitement). Les auteurs suggèrent des études à long terme sur des populations plus importantes.
Département de Médecine Vétérinaire, Université de Milan, Italie.
Brioschi FA, et al. Animals (Basel). 2020;10(9):E1505.

Science: Les stratégies de traitement du COVID-19 pour réduire l’inflammation peuvent inclure le cannabis
Les scientifiques ont étudié les possibilités des remèdes à base de plantes pour faire partie d’une stratégie de traitement du COVID-19 contre des niveaux élevés de cytokines inflammatoires telles que l’interleukine-6 et l’interféron-gamma. Ils ont conclu leur “examen d’expert en soulignant le rôle potentiel des plantes médicinales de précision, comme par exemple le Cannabis sativa”.
Centre International de Génie Génétique et de Biotechnologie (ICGEB), Cape Town, Afrique du Sud.
Dzobo K, et al. OMICS. 2020 Aug 26. [in press]

Science/Animal: L’activation des récepteurs du cannabis dans la moelle épinière réduit la douleur liée au diabète
Les scientifiques ont étudié les effets de plusieurs cannabinoïdes synthétiques, qui se lient au récepteur CB1 ou CB2, administrés directement dans le liquide céphalo-rachidien de rats diabétiques souffrant d’allodynie (augmentation de la sensibilité à la douleur). Les cannabinoïdes réduisaient la sensibilité accrue à la douleur et cet effet était médié par les deux récepteurs.
Département de Pharmacologie, Université Fédérale du Paraná, Brésil.
Gonçalves MR, et al. Behav Pharmacol. 2020 Aug 13. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

  • Dixième conférence de l’IACM sur les cannabinoïdes en médecine à Berlin
  • Science/Homme: Selon une vaste enquête, une grande proportion de patients souffrant de douleur sont en mesure de réduire ou d’arrêter l’utilisation d’opioïdes
  • Science/Homme: Selon une étude ouverte, le CBD pourrait avoir un effet positif pour la survie pour les patients atteints d’un glioblastome
  • Science/Animal: Comment le CBD atténue les effets psychologiques du THC
  • Science/Homme: Amélioration clinique de la maladie inflammatoire de l’intestin lors d’une étude d’observationnelle
  • Science/Homme: Lors d’une petite étude une prise orale de cannabis a permis d’améliorer l’anoxie liée au cancer

Il y a deux ans

  • IACM: Conférence IACM du 30 Octobre au 2 Novembre 2019 à Berlin

IACM-Bulletin du 07 Septembre 2020

Israël: La réduction des prix du cannabis médical et le CBD n’est plus un stupéfiant

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein et son adjoint Yoav Kisch ont publié le 26 août un règlement qui permettra une baisse des prix du cannabis médical. Le règlement devrait également simplifier le processus requis pour recevoir une ordonnance. Il y a trois semaines, la commission du travail, du bien-être et de la santé de la Knesset a soulevé diverses questions relatives à la réforme du cannabis médicinal qui ont été mises en lumière depuis son entrée en vigueur. Le comité a garanti qu’une série de mesures seraient prises pour régler ces problèmes.

Un changement juridique majeur concerne le CBD. La nouvelle réglementation exclut pour la première fois les produits à base de CBD de l’ordonnance sur les drogues dangereuses de 1973, une étape qui réduira considérablement les prix pour les patients qui utilisent des produits à base de CBD. Cette étape permettra également de créer un nouveau marché au potentiel économique énorme, comme on en trouve aujourd’hui dans de nombreux pays EURopéens.

Jerusalem Post du 26 Août 2020

Science/Homme: La consommation fréquente de cannabis réduit la consommation d’opioïdes

Lors d’une étude prospective menée entre 2005 et 2018, la consommation régulière de cannabis était associée à une probabilité accrue d’arrêter la consommation d’opioïdes par injection de 26%. L’enquête menée par des chercheurs le Centre de la Colombie-Britannique sur l’usage de substances à Vancouver, au Canada, a porté sur plus de 2 000 personnes qui s’injectent des drogues.

La consommation, au moins quotidienne, de cannabis était associée à des taux plus rapides d’arrêt des injections (rapport de risque ajusté = 1,16). Une sous-analyse a révélé que cette association n’était significative que pour l’arrêt de l’injection d’opioïdes (rapport de risque ajusté = 1,26). La consommation de cannabis n’était pas associée à un risque accru de rechute. Les auteurs ont conclu que “la consommation, au moins quotidienne, de cannabis était associée à une augmentation de 16% de l’arrêt d’injection de drogues, et cet effet était limité à l’arrêt de l’injection d’opioïdes”.

Reddon H, DeBeck K, Socias ME, Lake S, Dong H, Karamouzian M, Hayashi K, Kerr T, Milloy MJ. Frequent Cannabis Use and Cessation of Injection of Opioids, Vancouver, Canada, 2005-2018. Am J Public Health. 2020:e1-e8.

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction du risque de diabète chez les personnes atteintes d’hépatite C

Une analyse des données de 10 445 patients atteints d’hépatite C chronique a montré que la consommation de cannabis était associée à une réduction du risque de diabète dans cette population. À l’inverse, le sexe masculin, le tabagisme, un IMC élevé, la pauvreté, le fait d’être un migrant et une fibrose avancée étaient associés à un risque accru de diabète. L’étude a été réalisée par plusieurs institutions françaises dont l’INSERM et l’Université de la Sorbonne à Paris.

Les patients infectés par le virus de l’hépatite C chronique (VHC) courent un risque élevé de développer un diabète. Les auteurs ont écrit que dans “cette vaste étude transversale sur les patients infectés par le VHC chronique, la consommation de cannabis était associée à un risque plus faible de diabète indépendamment des facteurs cliniques et socio-comportementaux”.
Barré T, Nishimwe ML, Protopopescu C, Marcellin F, Carrat F, Dorival C, Delarocque-Astagneau E, Larrey D, Bourlière M, Petrov-Sanchez V, Simony M, Pol S, Fontaine H, Carrieri P; ANRS/AFEF Hepather study group. Cannabis use is associated with a lower risk of diabetes in chronic hepatitis C-infected patients (ANRS CO22 Hepather cohort). J Viral Hepat. 2020 Aug 18. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis réduit l’hospitalisation des patients drépanocytaires

Les patients atteints de drépanocytose, qui sont autorisés à consommer du cannabis médical, ont des taux d’admission à l’hôpital inférieurs à ceux qui n’avaient pas d’accès légal au cannabis. Des scientifiques de la division d’hématologie du département de médecine interne du Yale Cancer Center à New Haven, aux États-Unis, ont comparé 29 patients, qui ont obtenu du cannabis et 25 patients, qui n’avaient pas de certification pour l’usage de cannabis.

Aucun des deux groupes n’a eu de changements sur leurs consommations d’opioïdes. Les patients certifiés pour le cannabis médical présentaient des taux de consommation de base d’opioïdes et de cannabis illicite plus élevés que ceux qui ne demandaient pas de certification. La plupart des patients drépanocytaires qui ont demandé du cannabis médical en consommaient déjà de manière illicite. Les auteurs ont écrit que “l’obtention de marijuana à des fins médicales réduisait les hospitalisations.”

Curtis SA, Lew D, Spodick J, Hendrickson JE, Minniti CP, Roberts JD. Medical marijuana certification for patients with sickle cell disease: a report of a single center experience. Blood Adv. 2020;4(16):3814-3821.

En bref

Science/Homme: Dans un rapport de cas le cannabis améliore le trouble obsessionnel-compulsif
Les médecins présentent le cas d’un patient de sexe masculin de 22 ans, qui a souffert de trouble obsessionnel-compulsif sévère depuis l’enfance et s’est amélioré après un traitement au cannabis médicinal avec des symptômes spécifiques nettement une dépression réduits, entraînant une amélioration considérable de la qualité de vie.
Clinique de Psychiatrie, Psychiatrie Sociale et Psychothérapie, École de Médecine de Hanovre, Allemagne.
Szejko N, et al. Front Psychiatry. 2020;11:681.

Science/Homme: Le cannabis n’a eu aucun effet sur la douleur chez les adultes drépanocytaires
Lors d’une étude contrôlée par placebo menée auprès de 27 patients souffrant de douleur due à la drépanocytose, il n’y avait aucune différence entre le cannabis inhalé et les cigarettes placebo inhalées en ce qui concerne les activités générales, la marche, le sommeil et le plaisir, mais il y avait une amélioration de l’humeur. Les auteurs ont conclu que cet “essai clinique randomisé a révélé que, par rapport au placebo vaporisé, le cannabis vaporisé ne réduisait pas de manière statistiquement significative la douleur et les symptômes associés, à l’exception de l’interférence de l’humeur, chez les patients atteints de drépanocytose avec douleur chronique.”
Division d’Hématologie-Oncologie, Département de Médecine, Hôpital Général Zuckerberg San Francisco, Université de Californie, États-Unis.
Abrams DI, et al. JAMA Netw Open. 2020;3(7):e2010874.

Allemagne/Espagne: le cannabis espagnol approuvé pour l’importation en Allemagne
Le BfArM, l’Institut Fédéral des Drogues et des Produits Médicinaux, qui supervise le programme national sur le cannabis, a approuvé les importations espagnoles de cannabis médical dans le pays. En effet, trois entreprises allemandes sont en train de finaliser leurs démarches administratives pour permettre la finalisation du transfert. Jusqu’à présent, l’Allemagne importe uniquement du cannabis médicinal des Pays-Bas et du Canada. D’autres pays devraient suivre.
Cannabis Industry Journal du 10 Août 2020

Allemagne: Cansivita sera responsable de la distribution du cannabis produit en Allemagne
Le cannabis médical cultivé en Allemagne sera distribué par la société Cansativa basée à Francfort. La société a été la seule à avoir obtenu le contrat de l’Institut Fédéral des Médicaments et des Produits Médicinaux (BfArM) pour la logistique et les services de vente en gros de fleurs de cannabis de culture allemande, comme annoncé le 20 août.
Handelsblatt du 20 Août 2020

France: Des fleurs et des feuilles de chanvre seront mises à disposition des utilisateurs
Dans le cadre de l’expérimentation en France du cannabis à des fins thérapeutiques, l’Agence Nationale du Médicament (ANSM) devrait autoriser, prochainement, la valorisation de la fleur et de la feuille de chanvre, jusqu’alors interdite en France. Dans le cadre d’une expérimentation de deux ans, l’ANSM doit accorder une nouvelle dérogation à la valorisation du chanvre. Après la graine et la tige, la fleur et la feuille pourraient être autorisées à la récolte. Les nouvelles utilisations de la fleur et de la feuille, lorsqu’elles seront possibles, ouvriront deux types d’activités: l’extraction de THC et l’extraction de CBD pour la fabrication de cosmétiques, boissons et de liquides pour cigarettes électroniques.
Terra du 20 Août 2020

Science/Animal: Mécanisme d’action du CBD sur la douleur et l’anxiété
Une étude sur des rats montre un effet analgésique médié par les récepteurs TRPV1 et partiellement par les récepteurs 5-HT1A, ainsi qu’un effet anxiolytique médié par les récepteurs 5-HT1A.
École Supérieure de la Douleur EURIDOL, Université de Strasbourg, France.
Schott M, et al. Pain Rep. 2019;4(5):e774.

Science: L’acide cannabichroménique très efficace contre les bactéries SARM
Les scientifiques ont étudié les propriétés antibiotiques de plusieurs cannabinoïdes et ont découvert qu’un “phytocannabinoïde, l’acide cannabichroménique (CBCA), a démontré une activité bactéricide plus rapide et plus puissante que la vancomycine, l’antibiotique actuellement recommandé pour le traitement des infections à SARM.” Ces infections mettent souvent la vie en danger.
Département des Maladies Infectieuses et Immunologie, École des Sciences Médicales, Université de Sydney, Australie.
Galletta M, et al. Antibiotics (Basel). 2020;9(8):E523.

Science/Cellules: Les effets anticancéreux du CBD sont réduits en présence de sérum sanguin
La recherche montre que le CBD exerce un effet nettement différent sur la viabilité d’une lignée cellulaire de cancer du côlon humain lorsqu’il est cultivé en présence de 0,5% de sérum par rapport à 10% de sérum, affichant un effet cytotoxique uniquement dans la première situation. En présence de 10% de sérum, aucun effet inhibiteur du cannabidiol sur la réplication de l’ADN des cellules cancéreuses n’a été détecté.
GH Medical, Barcelone, Espagne.
Sainz-Cort A, et al. BMC Res Notes. 2020;13(1):389.

Science/Animal: Le CBD réduit les convulsions provoquées par la fièvre
Dans un modèle animal de convulsions provoquées par la fièvre, le CBD a réduit la gravité des convulsions. Le cannabinoïde a significativement diminué l’excitabilité des cellules nerveuses de l’hippocampe, certaines régions du cerveau. Les chercheurs ont trouvé des détails supplémentaires sur le mécanisme d’action, y compris la réduction de l’excitation médiée par le récepteur AMPA.
Laboratoire Clé de Pharmacologie et de Toxicologie des Nouveaux Médicaments, Université médicale du Hebei, Shijiazhuang, Province du Hebei, Chine.
Yu Y, et al. Pharmacol Res. 2020:105128.

Science: Les flavonoïdes et les cannabinoïdes peuvent être utiles comme composés anti-allergiques à la surface des yeux
Les chercheurs suggèrent les flavonoïdes de la plante de cannabis et les cannabinoïdes comme traitement complémentaire prometteur des maladies allergiques en raison de leurs propriétés anti-inflammatoires et anti-allergiques.
École de Médecine Hackensack Meridian, Springfield, États-Unis.
Bielory L, et al. Curr Opin Allergy Clin Immunol. 2020;20(5):482-492.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

  • IACM: Dixième conférence de l’IACM sur les cannabinoïdes en médecine à Berlin
  • Science/Homme: Maladie d’Alzheimer, le nabilone peut réduire l’agitation et l’inflammation du cerveau
  • Science/Homme: Le nabilone a été efficace pour réduire la diarrhée chronique dans une série de cas.
  • Équateur: L’Assemblée Nationale approuve le cannabis à des fins médicales
  • Science: Le CBD peut augmenter l’efficacité des antibiotiques contre certaines bactéries

Il y a deux ans

  • Royaume-Uni: Le cannabis sera disponible pour un usage médical en novembre 2018
  • ONU: En mars 2019 les pays voteront selon les recommandations de l’OMS concernant la classification du cannabis
  • Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction significative de l’occurrence du diabète
  • Science/Homme: Selon une enquête, le cannabis est efficace contre le syndrome de la Tourette
  • Science/Homme: Selon une étude observationnelle, le cannabidiol pourrait être utile dans le traitement du cancer

IACM-Bulletin du 24 Août 2020

Thaïlande: Les patients peuvent cultiver leur propre cannabis à des fins médicales

Le cabinet thaïlandais a approuvé le 4 août des amendements à sa loi sur les stupéfiants pour permettre la production et la vente privées de cannabis à usage médical, ont indiqué des responsables. Avec une tradition d’utilisation de la drogue pour soulager la douleur, la Thaïlande est devenue le premier pays d’Asie du Sud-Est à légaliser le cannabis en 2017 à des fins médicales et de recherche, mais seul le gouvernement était autorisé à cultiver des plantes.

La porte-parole adjointe du gouvernement, Traisuree Taisaranakul, a déclaré aux journalistes après une réunion du cabinet que les amendements proposés permettraient également aux patients, aux entreprises et aux professionnels de la santé de produire, exporter, importer et vendre du cannabis. “La loi favorisera l’industrie pharmaceutique et augmentera la compétitivité, ce qui sera important pour la Thaïlande en devenant un leader du cannabis médical”, a également déclaré le ministre de la Santé publique Anutin Charnvirakul aux journalistes.

Reuters du 4 Août 2020

Science/Homme: Le THC peut être utile dans le traitement du trouble de stress post-traumatique

Selon une étude contrôlée par placebo menée auprès de 71 participants, le THC a réduit la réactivité de l’amygdale. L’amygdale est une structure cérébrale qui joue un rôle important dans le traitement des réponses émotionnelles, y compris la peur, l’anxiété et l’agressivité. L’étude a été menée par des chercheurs de la Wayne State University à Detroit, aux États-Unis, et récemment publiée dans la revue Psychopharmacology. Ils ont formé 3 groupes d’adultes (1) 25 témoins sains non exposés aux traumatismes (2) 27 adultes exposés aux traumatismes sans trouble de stress post-traumatique (SSPT) et (3) 19 adultes exposés aux traumatismes atteints de SSPT. Ils ont reçu du THC ou un placebo et ont complété un paradigme de traitement des menaces bien établi lors de l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle.

Chez les adultes atteints de SSPT, le THC a réduit la réactivité de l’amygdale liée à la menace et a montré d’autres signes fonctionnels de résistance à la menace dans l’activité cérébrale. Les auteurs ont conclu que ces “données préliminaires suggèrent que le THC module le traitement lié à la menace chez les personnes exposées à un traumatisme souffrant de SSPT, ce qui peut s’avérer avantageux en tant qu’approche pharmacologique pour traiter la psychopathologie liée au stress et aux traumatismes.”

Rabinak CA, Blanchette A, Zabik NL, Peters C, Marusak HA, Iadipaolo A, Elrahal F. Cannabinoid modulation of corticolimbic activation to threat in trauma-exposed adults: a preliminary study. Psychopharmacology (Berl). 2020;237(6):1813-1826.

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une charge virale réduite chez les personnes séropositives qui consomment de la cocaïne

Une analyse des données d’entrevue de 119 personnes vivant avec le VIH et consommant de la cocaïne et du cannabis, la consommation de cannabis était associée à une charge virale réduite. L’étude a été menée par des scientifiques de la Faculté de Médecine Albert Einstein et du Centre Médical Montefiore à New York, États-Unis. Les participants étaient des personnes adultes vivant avec le VIH a qui ont été prescrit des antirétroviraux pendant au moins 16 semaines et ont consommé de la cocaïne au cours des 30 derniers jours.

Les participants avec suppression de la charge virale consommaient moins fréquemment de cocaïne que ceux sans suppression de charge virale. La consommation de cannabis n’était pas significativement différente. Par rapport à l’absence de consommation, la consommation quotidienne / quasi quotidienne de cannabis était associée à une suppression significative de la charge virale. La consommation moins fréquente de cannabis n’était pas associée à la suppression de la charge virale.

Slawek DE, Arnsten J, Sohler N, Zhang C, Grossberg R, Stein M, Cunningham CO. Daily and near-daily cannabis use is associated with HIV viral load suppression in people living with HIV who use cocaine. AIDS Care. 2020:1-8.

Science/Homme: Dans une étude clinique, le CBD était efficace dans le traitement des troubles liés à l’usage du cannabis

Lors d’une étude contrôlée par placebo portant sur 84 patients souffrant de troubles liés à la consommation de cannabis, 400 mg et 800 mg de CBD ont été efficaces pour réduire la consommation de cannabis. L’essai a été mené par des chercheurs de l’University College London et du King’s College London, Royaume-Uni, entre autres. Les résultats ont été publiés dans Lancet Psychiatry. Dans la première étape de l’essai, il y avait un traitement de 4 semaines avec trois doses différentes de CBD oral (200 mg, 400 mg ou 800 mg) ou un placebo incluant 48 patients. Pour la deuxième étape de l’essai, 34 participants supplémentaires ont été assignés au hasard à un placebo ou à 400 mg ou 800 mg, doses jugées efficaces dans l’analyse intermédiaire.

Pendant les jours d’abstinence de cannabis, la probabilité d’être la dose la plus efficace, par rapport au placebo étant donné les données observées, était très élevée pour 400 mg de CBD et 800 mg de CBD. Dans les deux groupes, la concentration du métabolite THC THC-COOH a significativement diminué dans l’urine par rapport au placebo. Les auteurs ont conclu que “le cannabidiol 400 mg et 800 mg était sûr et plus efficace que le placebo pour réduire la consommation de cannabis”.

Freeman TP, Hindocha C, Baio G, Shaban NDC, Thomas EM, Astbury D, Freeman AM, Lees R, Craft S, Morrison PD, Bloomfield MAP, O’Ryan D, Kinghorn J, Morgan CJA, Mofeez A, Curran HV. Cannabidiol for the treatment of cannabis use disorder: a phase 2a, double-blind, placebo-controlled, randomised, adaptive Bayesian trial. Lancet Psychiatry. 2020:S2215-0366(20)30290-X.

Science/Homme: La consommation de cannabis associée à une réduction des décès à l’hôpital dus à l’insuffisance cardiaque

Des scientifiques de l’Hôpital du Centre Médical de l’Université Brookdale de New York, aux États-Unis, ont démontré que les troubles liés à la consommation de cannabis étaient associés à une réduction des décès à l’hôpital chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque congestive (ICC). Ils ont utilisé la base de données Nationwide Inpatient Sample des États-Unis de 2010 à 2014, comprenant 4 596 024 patients atteints d’ICC, dont 23 358 ont été diagnostiqués avec des troubles liés à la consommation de cannabis.

Les décès chez les patients hospitalisés (1,1% contre 3,1%) étaient plus faibles et la durée moyenne de séjour était plus courte chez les consommateurs de cannabis que chez les non-utilisateurs. L’abus d’alcool et la dépression étaient plus fréquents chez les consommateurs de cannabis que chez les non-utilisateurs. Les auteurs ont conclu que les troubles liés à la consommation de cannabis étaient “associés à une réduction des décès des patients hospitalisés”. Mais ils ont également noté que la prévalence des troubles liés à la consommation de cannabis était à la hausse chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque congestive.

Ajibawo T, Ajibawo-Aganbi U, Jean-Louis F, Patel RS. Congestive Heart Failure Hospitalizations and Cannabis Use Disorder (2010-2014): National Trends and Outcomes. Cureus. 2020;12(7):e8958.

En bref

ONU/OMS: Certaines recommandations de l’OMS sur le cannabis suscitent l’opposition de l’ONU
Deux des recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur le cannabis pourraient faire face à une opposition qui sera adoptée plus tard cette année par la Commission des Stupéfiants des Nations Unies (CND). Si les deux recommandations discutées lors de la réunion du CND en juin sont approuvées, le commerce international de certaines préparations à base de CBD devrait devenir plus libre. Les recommandations suivantes ont été examinées: (1) supprimer les “extraits et teintures” de cannabis du tableau 1 de la Convention unique sur les stupéfiants de 1961, (2) ajouter une note de bas de page à l’inscription sur le cannabis au tableau 1 de la Convention unique de 1961 pour préciser que les préparations contenant principalement du CBD et jusqu’à 0,2% de THC ne sont pas sous contrôle international.
Marijuana Business Daily du 30 Juillet 2020

Science: Enquête sur le cannabis et le cancer
Les chercheurs du Centre de recherche sur le cancer de HealthPartners / Park Nicollet à Minneapolis, aux États-Unis, aimeraient mieux comprendre les opinions des patients et / ou de leurs proches sur l’utilisation du cannabis médical et des produits liés au cannabis comme le cannabidiol (CBD). Pour cette raison, ils mènent une enquête pour mieux comprendre comment les patients utilisent ou n’utilisent pas le cannabis médical comme option de traitement.
Enquête sur le cannabis et le cancer

Science/Royaume-Uni: Le projet Twenty21, qui surveille les résultats de santé de 20000 patients utilisant du cannabis, va démarrer
Le projet Twenty21 est un registre visant à surveiller les résultats de santé de 20 000 patients utilisant des médicaments à base de cannabis, créant ainsi le plus grand corpus de preuves en EURope pour leur sécurité et leur efficacité. Drug Science espère que les conclusions du projet Twenty21 fourniront des preuves pour un financement par le British Health Service où les avantages du traitement avec du cannabis médicinal sont prouvés pour l’emporter sur les risques potentiels. Ce registre réel vise à cibler les indications suivantes: trouble anxieux, douleur chronique, sclérose en plaques, trouble de stress post-traumatique (SSPT), trouble lié à l’usage de substances (comme stratégie de réduction des méfaits), syndrome de la Tourette. En juin 2020, l’équipe du Projet Twenty21 a commencé les tests bêta du parcours des patients et a ouvert l’accès à une clinique (Medical Cannabis Clinics) pour 100 patients.
Drug Science du 4 Août 2020

Royaume-Uni: Premier patient en Écosse avec du cannabis légalement prescrit
Une jeune femme est devenue la première personne en Écosse à se voir prescrire légalement du cannabis dans le cadre d’une nouvelle étude EURopéenne. Elle affirme que cela lui permet de jouer avec ses enfants et de prendre une douche après des années de douleur chronique. Kayleigh Compston, 26 ans, a commencé à fumer du cannabis à l’adolescence, mais elle avait arrêté, jusqu’à il y a encore quatre ans, lorsqu’elle a commencé à s’auto-médiquer illégalement.
Daily Record du 28 Juillet 2020

Chypre: Le cannabis médical deviendra légal
Le Parlement a adopté un projet de loi pour réglementer la prescription, la distribution et la disponibilité du cannabis médical. Le projet de loi a été voté avec 42 voix pour et 7 contre. Selon le rapport soumis par la maison du comité de santé, les règlementations de prescription de cannabis médical sont fixées sur des normes basées sur l’utilisation scientifique du médicament. Présentant un amendement, le chef du Parti vert, Giorgos Perdikis, a déclaré que le ministre aurait trop de contrôle pour décider de la quantité de cannabis médical disponible et des spécialistes autorisés à le prescrire.
Cyprus Mail du 1er Août 2020

Monde: L’Agence mondiale antidopage réduit les sanctions des toxicomanes
L’Agence mondiale antidopage (AMA) est en train de faire quelques changements, dans le cadre de laquelle elle n’émettra pas de longues suspensions pour les athlètes testés positifs aux drogues récréatives hors compétition. Au lieu d’être interdits pendant deux ans, les athlètes seront désormais bannis pendant un à trois mois. “Si l’athlète peut établir qu’une ingestion ou une utilisation a eu lieu hors compétition et n’était pas liée à la performance sportive, alors la période d’inadmissibilité sera de trois mois”, indique le nouveau code de l’AMA.
BoxingScene du 6 Août 2020

Science: La consommation de cannabis pendant la grossesse peut être liée à une augmentation des risques d’autisme chez les enfants
En utilisant des données sur chaque naissance en Ontario, au Canada, entre avril 2007 et mars 2012, les chercheurs de l’Université d’Ottawa ont découvert que les femmes enceintes qui consommaient du cannabis étaient 1,5 fois plus susceptibles d’avoir un enfant autiste que les femmes qui n’en avaient pas.
UPI du 11 Août 2020

États-Unis: L’extrait de CBD obtient l’approbation pour le traitement d’une forme supplémentaire d’épilepsie
La solution orale de cannabidiol (Epidiolex) a été approuvée pour une nouvelle indication et peut être utilisée pour traiter les crises chez les patients atteints d’un complexe de sclérose tubéreuse âgés de 1 an et plus, a annoncé la FDA le 31 juillet. Epidiolex est une formulation pharmaceutique d’une solution orale hautement purifiée de cannabidiol (CBD) produite par la société britannique GW Pharmaceuticals.
Medpage Today du 3 Août 2020

Science/Animal: Un régime riche en graisses augmente les niveaux d’endocannabinoïdes
Lors d’une étude sur la truite arc-en-ciel, un régime riche en graisses a augmenté les taux de 2-arachidonoylglycérol (2-AG) et d’AEA (anandamide) dans le sang et certaines zones du cerveau.
Faculté de Biologie et Centre de Recherche Marine, Université de Vigo, Espagne.
Díaz-Rúa A, et al. Horm Behav. 2020:104825.

Science/Homme: La consommation orale de cannabis a réduit la consommation de cannabis par inhalation
Lors d’une étude contrôlée par placebo portant sur 128 consommateurs de cannabis, dont 64 ont reçu l’extrait de cannabis Sativex et 64 un placebo, menée pour étudier la possibilité de traiter les personnes dépendantes au cannabis en utilisant l’extrait de cannabis, Sativex a réduit le nombre de jours sans cannabis inhalé. Les auteurs ont écrit que l’effet du traitement “semble persister jusqu’à 3 mois après l’arrêt du traitement”.
Services de drogues et d’alcool, District de santé local du sud-est de Sydney, Australie.
Lintzeris N, et al. Drug Alcohol Depend. 2020;215:108220

Science/Homme: La consommation de cannabis n’est pas associée à un risque accru de pneumonie chez les personnes vivant avec le VIH
Lors d’une étude portant sur 2784 hommes infectés par le VIH et 2665 hommes non infectés par le VIH suivis de 1984 à 2013, la consommation hebdomadaire ou quotidienne de cannabis n’était pas significativement associée à un risque accru de pneumonie dans les deux groupes.
Département d’Épidémiologie, École de Santé Publique UCLA, Los Angeles, États-Unis.
Quint JJ, et al. Ann Epidemiol. 2020:S1047-2797(20)30278-7.

Science/Cellules: L’anandamide empêche l’adhésion de Candida albicans aux cellules cervicales
Lors d’une étude sur des cellules épithéliales cervicales, les chercheurs ont démontré que l’endocannabinoïde anandamide empêchait l’adhésion du champignon Candida albicans. Ils ont conclu que cet endocannabinoïde a “des activités antifongiques potentielles en inhibant la croissance des hyphes et en empêchant l’adhérence des hyphes aux cellules épithéliales”.
Faculté de Médecine Dentaire, Université Hébraïque de Jérusalem, Israël.
Sionov RV, et al. Ann Epidemiol. Sci Rep. 2020;10(1):13728.

Science/Cellules: Les cannabinoïdes ont montré des effets anti-toxiques sur les cellules nerveuses, ce qui peut être bénéfique contre la maladie d’Alzheimer
Lors d’une étude avec des cellules nerveuses de l’hippocampe, une certaine région du cerveau, plusieurs cannabinoïdes ont empêché les effets toxiques contre la combinaison d’un apport réduit en oxygène et du peptide bêta amyloïde, qui est très présent dans le cerveau des patients atteints de la maladie d’Alzheimer (MA). Les auteurs ont noté que “tous les agents testés préservaient la viabilité cellulaire et stimulaient le potentiel de membrane mitochondriale, (…).” Et ils ont conclu que cela offrait “de nouvelles modalités potentielles pour la conception de thérapies contre la MA”.
Faculté de Médecine, Département de Pharmacologie Médicale, Université Gazi, Beşevler, Ankara, Turquie.
Elmazoglu Z, et al. Neurochem Int. 2020:104817.

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée aux idées et comportements suicidaires chez les adolescents à des taux similaires que celles du tabac et de l’alcool
En utilisant les données de l’Enquête Nationale sur les Comportements à Risque chez les Jeunes aux États-Unis, les scientifiques ont découvert que l’association entre la consommation de cannabis par les adolescents et les idées et tentatives suicidaires était similaire à celle du tabac et de l’alcool. Et ils ont écrit que “la consommation fréquente d’alcool avait une association significativement plus forte que d’autres substances”.
École de Santé Publique Johns Hopkins Bloomberg, Baltimore, États-Unis.
Kahn GD, et al. Arch Suicide Res. 2020:1-14.

Science/Homme: Aucun effet de l’utilisation à long terme du CBD sur la cognition chez les enfants épileptiques
Lors d’une étude menée auprès de 38 enfants épileptiques âgés de 3 à 19 ans, traités au CBD, le cannabinoïde “n’a pas semblé provoquer d’effets indésirables impliquant la cognition ou la fonction adaptative, lors de cette année de traitement”.
Children’s of Alabama, Birmingham, États-Unis.
Thompson MD, et al. Epilepsy Behav. 2020;111:107299.

Science/Animal: À propos du mécanisme par lequel le THC réduit la gravité du syndrome de détresse respiratoire aiguë
Lors d’une étude avec des souris, les scientifiques ont découvert des effets protecteurs du THC contre le syndrome de détresse respiratoire aiguë induit par l’entérotoxine et cet effet était médié par la modulation du microbiote des poumons.
Université de Caroline du Sud, Columbia, États-Unis.
Mohammed A, et al. Br J Pharmacol. 2020 Aug 4. [in press]

Science/Cellules: Différents mécanismes des effets cytotoxiques du CBD et du THC contre les cellules cancéreuses du côlon
L’analyse des effets cytotoxiques des cannabinoïdes “a prouvé que seul le CBD induisait un stress oxydatif dans les cellules de carcinome colorectal HT-29 via des mécanismes indépendants des récepteurs cannabinoïdes”. Alors que les effets du THC étaient médiés par les récepteurs cannabinoïdes.
Département des Sciences Médicales et Chirurgicales et des Neurosciences, Université de Sienne, Italie.
Cerretani D, et al. Int J Mol Sci. 2020;21(15):E5533.

Science/Cellules: Le CBD améliore l’efficacité de la chimiothérapie sur des cellules cancéreuses de l’endomètre
Les résultats d’une étude cellulaire montrent que la présence du récepteur vanilloïde 2 (TRPV 2) a augmenté la malignité du tissu cancéreux de l’endomètre. Les auteurs ont découvert que “le CBD améliorait les effets cytotoxiques des médicaments chimiothérapeutiques, et que cet effet est renforcé par la surexpression de TRPV2.”
École de Pharmacie, Université de Camerino, Italie.
Marinelli O, et al. Int J Mol Sci. 2020;21(15):E5409.

Science/Homme: Le CBD normalise la connectivité fonctionnelle des cellules nerveuses dans l’épilepsie
Lors d’une étude portant sur 22 patients atteints d’épilepsie résistante au traitement, un extrait de CBD (Epidiolex) a modulé et potentiellement normalisé la connectivité fonctionnelle, comme on peut le voir en imagerie par résonance magnétique dans un cerveau épileptique. Les auteurs ont conclu que “cet effet peut expliquer son efficacité”.
Université d’Alabama à Birmingham, États-Unis.
Nenert R, et al. Epilepsy Behav. 2020;112:107297.

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB1 dans une certaine région du cerveau induit un soulagement de la douleur
Lors d’une étude avec des souris, les chercheurs ont démontré que l’activation du récepteur CB1 sur les interneurones GABAergiques dans le cortex orbitaire ventrolatéral, une certaine région du cerveau, par un cannabinoïde synthétique (HU210) entraînait une réduction de la douleur. Avant, les chercheurs avaient induit des douleurs neuropathiques chez ces animaux. Le THC est également connu pour activer le récepteur CB1.
Laboratoire Clé du MOE sur la Technologie d’Enseignement Moderne, Centre de Développement des Capacités Professionnelles des Enseignants, Université Normale du Shaanxi, Chine.
Yuwei W, et al. Neurosci Lett. 2020:135286.

Science/Animal: Le CBD et CBDA peuvent être administrés par application cutanée
Lors d’une étude portant sur 6 chiens, traités avec un extrait de cannabis riche en CBD et CBDA (acide CBD) deux fois par jour, environ 10 ng/mL de CBD et 21-32 ng/mL de CBDA étaient présents dans le sérum sanguin après 1 et 2 semaines de traitement. Seules quelques traces de THC et de THCA ont été trouvées dans le sérum sanguin.
Département des Sciences Cliniques, Faculté de Médecine Vétérinaire de l’Université Cornell, Ithaca, États-Unis.
Hannon MB, et al. J Vet Pharmacol Ther. 2020 Jul 31. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

  • Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction des infections due à une maladie bactérienne fréquemment attrapée dans les hôpitaux
  • Science/Homme: La capsaïcine peut être utile dans le syndrome d’hyperémèse de cannabinoïde
  • Science/Homme: Le THC peut être utile chez les patients souffrant de douleur gériatrique

Il y a deux ans

  • Afrique du Sud: La Cour Constitutionnelle autorise l’usage privé de cannabis
  • Science/Homme: Les toxicomanes ont une plus grande rétention au traitement de substitution aux opioïdes s’ils utilisent du cannabis
  • Science/Homme: Extrait de cannabis à forte teneur en CBD et à faible teneur en THC, efficace dans l’épilepsie chez l’enfant
  • Science/Homme: Le cannabis réduit la douleur chez les patients atteints du syndrome de la chirurgie du dos échoué
  • Science/Homme: Aucune différence sur la réduction de l’appétit entre le THC, le mégestrol et la mirtazapine

IACM-Bulletin du 04 Août 2020
 

IACM: Prolongation de la date limite de soumission des résumés pour la conférence virtuelle IACM 2020 sur les cannabinoïdes – Opportunités spéciales de parrainage
Faites partie du projet innovant de l’IACM et de l’AMMCann et partagez vos recherches lors de la 11e conférence sur les Cannabinoïdes en Médecine de l’IACM, en novembre 2020. Le format offre des moyens sophistiqués de présenter vos posters et études en ligne et permet un engagement entre vous et tous ceux qui s’intéressent à la recherche que vous faites. Toutes les affiches sélectionnées seront disponibles en ligne du 5 novembre au 15 décembre 2020, permettant une visibilité et un accès prolongés depuis le monde entier. La conférence est intégrée à la même plateforme qu’une série de webinaires en octobre 2020.

Délai prolongé pour les résumés oraux: 31 août 2020
Date limite pour les résumés des posters: 30 septembre 2020

Ce format de conférence est également extrêmement intéressant pour les sponsors, car les visiteurs ont accès 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, à leur stand virtuel et à leurs enregistrements. Les seuls investissements dont ils ont besoin sont de construire leur stand avec des modèles et de créer leur contenu. Pas de déplacement, pas de frais d’hôtel, pas de stand, pas de frais de transport et le personnel peut être partout dans le monde. En tant que sponsors, vous pouvez également être contacté 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. La plateforme permet de discuter avec les visiteurs et d’interagir.

Inscription
Appel aux résumés

Europe: Dans un premier temps, la Commission EURopéenne déclare que le chanvre industriel est un stupéfiant
L’organe exécutif de l’Union EURopéenne a gelé toutes les applications d’extraits de chanvre et de cannabinoïdes naturels en vertu de la réglementation sur les nouveaux aliments, les considérants comme des stupéfiants. L’Association EURopéenne du Chanvre Industriel (EIHA) a noté que ce point de vue était confirmé comme “contre toute raison, la dernière littérature scientifique et les ambitions vertes de l’UE”. Et que cette position “est susceptible de porter le coup final au secteur et de priver les agriculteurs d’une culture de rotation à faible entretien et rentable avec le potentiel d’apporter des avantages environnementaux.”

Après une consultation interservices, les services de la Commission EURopéenne sont parvenus à la conclusion préliminaire que les extraits de variétés de chanvre industriel de Cannabis sativa L., et donc de CBD, sont qualifiés de “drogues” dans le cadre de la législation EURopéenne. Cela a été communiqué aux entreprises opérant sur le marché EURopéen qui avaient soumis une demande de nouvel aliment en vertu de l’article 10 du règlement 2015/2283. “Cette vision préliminaire va à l’encontre de toute logique et n’est rien d’autre qu’inéquitable (…)”, déclare Mme Lorenza Romanese, directrice générale de l’EIHA. “D’autres pays comme les États-Unis, le Canada, la Chine ou la Suisse progressent.”

Déclaration de l’EIHA du 27 Juillet 2020

Science/Homme: Le cannabis efficace pour le traitement de la migraine
Selon une étude menée par des scientifiques de la Faculté d’Économie de l’Université du Nouveau-Mexique à Albuquerque, aux États-Unis, l’utilisation de fleurs de cannabis a été efficace dans le traitement de 699 patients souffrant de migraine. Les participants ont enregistré des détails en temps réel de leur consommation de cannabis, y compris les caractéristiques du produit et les niveaux d’intensité des symptômes sur une échelle de 0 à 10 avant et après l’auto-administration pour traiter la douleur liée aux maux de tête ou à la migraine au cours de 1328 séances.

94% des utilisateurs ont ressenti un soulagement des symptômes dans une fenêtre d’observation de deux heures. La réduction moyenne de l’intensité des symptômes était de 3,3 points. Parmi les caractéristiques du produit, des taux de THC de 10% ou plus étaient le prédicteur indépendant le plus puissant du soulagement des symptômes. Les auteurs ont conclu que les résultats de l’étude “suggèrent que la fleur de cannabis séchée entière peut être un médicament efficace pour le traitement de la douleur liée à la migraine et aux maux de tête”.

Stitha SS, Diviant JP, Brockelman F, Keeling K, Hall B, Lucern S, Vigild JM. Alleviative effects of Cannabis flower on migraine and headache. J Int Med 2020 Jul 18. [in press]

Argentine: Le pays autorise la vente de cannabis en pharmacie et la culture à domicile
Mercredi, le Ministre de la Santé a rencontré des acteurs clés pour clore les détails sur un projet de règlement qui permettra la culture à domicile du cannabis et la production d’huiles et de produits topiques par les pharmacies locales. La mesure garantira également l’accès gratuit au cannabis médical à tous les patients, quelle que soit leur couverture sanitaire.

L’Argentine avait officiellement légalisé le cannabis médical en 2017, mais la loi existante ne couvrait pas les besoins des patients. Selon les militants et les critiques, le manque de clarté de la loi a créé un vide juridique qui a forcé les patients à compter sur le marché illicite ou à se retrouver sans traitement. Avec cette nouvelle réglementation, le gouvernement fédéral argentin autorisera la culture personnelle de cannabis à tous les patients, chercheurs ou utilisateurs qui s’inscrivent au programme national sur le cannabis (REPROCANN). Les producteurs peuvent cultiver par des moyens personnels ou en utilisant un réseau de croissance. Les informations personnelles concernant les producteurs resteront anonymes. Les limites du nombre de plantes autorisées par personne n’ont pas encore été définies.

Benzinga du 15 Juillet 2020

Science/Homme: Selon une étude, le CBD est un traitement sûr pour les troubles liés à la consommation de cannabis
Selon une étude publiée par The Lancet Psychiatry, les personnes atteintes de troubles liés à la consommation de cannabis peuvent utiliser en toute sécurité le cannabidiol, ou CBD, pour réduire leur dépendance à la drogue. Bien que la phase 2 de l’étude ait été conçue pour évaluer la sécurité, et non l’efficacité du CBD pour les troubles liés à la consommation de cannabis, les résultats préliminaires indiquent qu’une dose quotidienne de 400 ou 800 milligrammes aide ces personnes à s’abstenir d’utiliser la drogue, ont déclaré les chercheurs.

“Notre étude fournit la première preuve causale pour soutenir le CBD comme traitement des troubles liés à l’usage du cannabis”, a déclaré le co-auteur de l’étude, le Dr Tom Freeman, dans un communiqué. “Ceci est encourageant” car bien que la dépendance au cannabis affecte environ 22 millions de personnes dans le monde, “il n’existe actuellement aucun traitement médicamenteux pour la dépendance au cannabis”, a déclaré Freeman, directeur du Groupe de Toxicomanie et de Santé Mentale à l’Université de Bath en Angleterre.

UPI du 28 Juillet 2020

En bref

France: Des amendes au lieu de la prison pour l’usage de cannabis
La police française commencera à frapper les consommateurs de drogues illicites, en particulier de cannabis, avec des amendes immédiates à partir de septembre, a déclaré le Premier Ministre Jean Castex. Des amendes ponctuelles de 200 EURos (233 dollars américains) ont été testées dans plusieurs villes françaises ces dernières semaines et seront désormais appliquées dans tout le pays, a-t-il déclaré samedi. Une loi française datant de 1970 permet que l’usage de drogues illicites soit puni d’un an de prison et d’une amende allant jusqu’à 3750 EURos, mais peu d’usagers sont condamnés à une peine de prison.
Euronews du 25 Juillet 2020

Etats-Unis: Le Congrès approuve le CBD et les produits à base de chanvre industriel pour les militaires
Cette semaine, le Congrès a adopté un amendement permettant aux militaires d’utiliser du chanvre et des produits CBD. “Le Secrétaire à la Défense ne peut interdire, sur la base d’un produit contenant du chanvre ou de tout ingrédient dérivé du chanvre, la possession, l’utilisation ou la consommation d’un tel produit par un membre des forces armées”, lit-on dans l’amendement.
The Fresh Toast du 21 Juillet 2020

Science/Homme: La consommation de stimulants sur ordonnance est plus élevée dans les États américains sans lois sur le cannabis médical
En utilisant les données de l’Enquête Nationale sur la Consommation de Drogues et la Santé chez les adultes avec 126 463 participants, la consommation de stimulants sur ordonnance était plus élevée dans les États sans accès légal au cannabis médical pour la plupart des sous-groupes lesbiens, gays et bisexuels.
Département des Sciences Socio-médicales, École de Santé Publique Mailman de l’Université Columbia, New York, États-Unis.
Philbin MM, et al. Int J Drug Policy. 2020;84:102861.

Science/Homme: La plupart des patients souffrant de douleur pensent que le cannabis devrait être légalisé à des fins médicinales
Selon une enquête auprès de 555 patients dans une pratique d’arthroplastie articulaire, 75% étaient intéressés à se voir prescrire du cannabis pour les douleurs aiguës et chroniques. 77% des patients sont tout à fait d’accord ou d’accord pour dire que le cannabis devrait être légalisé à des fins médicales.
Remplacement Articulaire du Colorado, Denver, Colorado, États-Unis.
Jennings JM, et al. J Arthroplasty. 2020:S0883-5403(20)30716-6

Science/Homme: Plus de jeunes Australiens utiliseraient du cannabis s’il était légal
Selon une enquête menée auprès de 3052 adolescents âgés de 12 à 17 ans et de jeunes adultes âgés de 18 à 25 ans, il a été estimé que 17% des adolescents essayeraient (13%) ou utiliseraient (4%), et 32% des jeunes adultes essayeraient ( 15%) ou consommeraient (17%) du cannabis s’il était légal. Parmi ceux qui ont déclaré avoir l’intention de l’essayer, 85% des adolescents et 59% des jeunes adultes n’avaient jamais consommé de cannabis.
Centre de Recherche sur l’Abus de Substances chez les Jeunes, Université du Queensland, Brisbane, Australie.
Leung J, et al. Drug Alcohol Rev. 2020 Jul 29. [in press]

Science/Homme: De plus en plus d’adolescents consommaient du cannabis au cours du mois dernier dans les États américains dotés de lois sur le cannabis médical
Selon les données de l’Étude Nationale sur la Consommation de Drogues et la Santé des années 2013-2016, les adolescents résidant dans des États dotés de lois sur le cannabis médical présentaient un risque élevé de consommation de cannabis au cours du mois dernier et de l’année écoulée.
École de Santé Publique, Centre des Sciences de la Santé de l’Université du Texas à Houston, États-Unis.
Wong SW, et al. J Psychoactive Drugs. 2020:1-10

Science/Cellules: La vitamine D se lie au récepteur vanilloïde-1
La vitamine D est un agoniste partiel endogène du récepteur vanilloïde-1 (transient receptor potential vanilloid 1 channel – TRPV1). Les auteurs ont noté que la vitamine D peut “jouer un rôle physiologique important en plus de ses effets connus à travers la voie des récepteurs nucléaires de la vitamine D”, par exemple dans la douleur neuropathique.
Institut du Diabète de l’Alberta, Faculté de Médecine et de Dentisterie, Université de l’Alberta, Edmonton, Canada.
Long W, et al. J Physiol. 2020 Jul 28. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une amélioration de la fonction sexuelle chez les femmes
Selon une enquête menée auprès de 452 femmes, une fréquence accrue de consommation de cannabis était associée à une amélioration de la fonction sexuelle. Les femmes, qui ont déclaré une plus grande consommation de cannabis, ont déclaré des scores plus élevés de l’indice de la fonction sexuelle féminine, avec une amélioration du désir, de l’excitation, de l’orgasme et de la satisfaction.
Département d’Urologie, Centre Médical de l’Université de Stanford, États-Unis.
Kasman AM, et al. Sex Med. 2020:S2050-1161(20)30086-6

Science/Homme: Une tolérance peut se développer aux effets antiépileptiques du CBD
Lors d’une étude prospective portant sur 92 patients âgés de 1 à 37 ans atteints d’épilepsie résistante au traitement, et qui ont été traités avec une combinaison de THC et de CBD dans un rapport de 1 à 20, les chercheurs ont observé le développement d’une tolérance. Le temps de suivi moyen était de 20 mois. La tolérance a été définie comme la nécessité d’augmenter la dose de 30% ou plus. Une tolérance a été observée chez 25% des patients après une durée moyenne de 7 mois.
Institut de Neurologie Pédiatrique, Hôpital pour Enfants Dana-Dwek, Centre Médical Sourasky de Tel Aviv, Israël.
Uliel-Sibony S, et al. Brain Dev 2020:S0387-7604(20)30183-2.

Science/Animal: Le cholestérol régule les effets analgésiques des cannabinoïdes via les récepteurs de la glycine
La réduction du cholestérol membranaire dans la moelle épinière réduit considérablement la réduction de la douleur par un dérivé du CBD (DH-CBD), qui active le récepteur de la glycine. De plus, la simvastatine, un médicament qui réduit le taux de cholestérol, réduit la réduction de la douleur par le DH-CBD. Les auteurs ont conclu que “le cholestérol rachidien est essentiel pour l’efficacité de l’analgésie induite par les cannabinoïdes glycinergiques”.
Institut sur le Vieillissement et les Troubles Cérébraux, Université des Sciences et Technologies de Chine, Hefei, Chine.
Yao L, et al. Neuropharmacology 2020:108242

Science: Une revue montre que plusieurs constituants du cannabis peuvent avoir des effets anticancéreux
Les effets anticancéreux potentiels des cannabinoïdes, des terpènes et des flavonoïdes, présents dans le cannabis, ont été explorés dans une revue de la littérature.
Département de Pharmacologie, Faculté de Médecine, Université Dalhousie, Halifax, Canada.
Tomko AM, et al. Cancers (Basel) 2020;12(7):E1985

Science/Animal: Les graines de chanvre peuvent réduire la stéatose hépatique
Lors d’une étude sur des rats, les fractions lipidiques de graines de chanvre ont atténué la stéatose hépatique, induite par un régime riche en graisses, grâce à la régulation de l’inflammation et du stress oxydatif.
Département de Biophysique, Université Panjab, Chandigarh, Inde.
Kaushal N, et al. Heliyon. 2020;6(7):e04422

Science/Cellules: Le CBD a augmenté les effets d’une chimiothérapie conventionnelle contre le cancer de l’ovaire
La recherche montre le potentiel prometteur des microparticules de CBD administrées en association avec le paclitaxel (PTX) pour le traitement du cancer de l’ovaire, “car cela permettrait de réduire la dose administrée de ce médicament antinéoplasique en conservant la même efficacité et, par conséquent, en réduisant les effets indésirables du PTX.”
Département de Pharmaceutique et Technologie Alimentaire, Faculté de Pharmacie, Université Complutense de Madrid, Espagne.
Fraguas-Sánchez AI, et al. EUR J Pharm Biopharm. 2020:S0939-6411(20)30211-3

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: Le CBD atténue le dysfonctionnement d’une certaine région du cerveau sujette à de hauts risques de psychose
Science/Homme: Le CBD peut être utile dans le traitement de la maladie du greffon contre l’hôte, pouvant survenir après une greffe de moelle osseuse

Il y a deux ans

IACM: Un comité d’experts de l’IACM certifie des conférences de hautes qualités
Science/Homme: Le THC réduit la douleur neuropathique et il est associé à une altération des connexions entre deux régions du cerveau
Science/Homme: Le cannabis soulage les symptômes dans un large éventail de problèmes de santé

IACM-Bulletin du 27 Juillet 2020

IACM: Possibilités sophistiquées de présenter des posters lors de la conférence virtuelle
La 11e Conférence IACM sur les cannabinoïdes en médecine organisée avec l’AMMCann (Mexique) se tiendra du 5 au 7 novembre 2020 sous la forme d’une réunion virtuelle de 3 jours. Il y aura des possibilités sophistiquées pour présenter des posters. Nous sommes soutenus par une entreprise, qui a déjà organisé plusieurs conférences, c’est pourquoi nous avons choisi cet exemple de présentation de posters. Nous avons prévu de mettre en ligne les e-posters jusqu’au 15 décembre, tout comme l’exposition virtuelle des sponsors. Cependant, en fonction de l’intérêt, nous pouvons même prolonger cette période.

L’inscription est maintenant ouverte pour les webinaires en octobre et la conférence début novembre. Pour les membres réguliers de l’IACM , l’inscription est gratuite pour les webinaires et les frais d’inscription sont réduits pour la conférence en ligne. Les étudiants et les personnes des pays Hinary paient des frais d’inscription réduits.

Science/Homme: Au Canada, environ 20% des patients souffrant d’arthrite et de douleurs musculaires consomment du cannabis et davantage aimeraient l’essayer
Selon une nouvelle étude, de nombreuses personnes utilisent du cannabis médical pour traiter leur arthrite et autres douleurs musculaires, souvent sans consulter leur médecin. Jusqu’à 1 patient sur 5 qui consulte un chirurgien orthopédiste pour des douleurs musculo-squelettiques chroniques utilise un produit à base de cannabis pour les traiter, c’est ce qu’ont découvert des chercheurs canadiens. Pour cette étude, les chercheurs ont sondé plus de 600 patients qui ont visité une clinique orthopédique de Toronto.

“Nous avons constaté que 20% avaient signalé une consommation passée ou actuelle de cannabis avec l’intention spécifique de gérer la douleur”, a déclaré l’auteur de l’étude, le Dr Timothy Leroux, chirurgien orthopédiste à l’Université de Toronto. “Pas seulement des utilisateurs récréatifs, mais des patients ont dit: ‘J’utilise du cannabis parce que je veux améliorer la douleur de cette maladie.'” Leroux et son équipe ont trouvé qu’il y a aussi beaucoup d’intérêt pour le cannabis médical parmi les personnes souffrant d’arthrite et qui ne l’ont pas encore essayé. Selon les chercheurs, les deux tiers des non-utilisateurs sont intéressés à essayer un produit à base de cannabis pour traiter leurs douleurs musculaires et articulaires.

WebMD du 28 Mai 2020

Science: Le CBD et le CBG dans les bains de bouche sont aussi efficaces que la chlorhexidine
Lors d’une enquête sur la faisabilité de l’utilisation des cannabinoïdes CBD (cannabidiol) et CBG (cannabigérol) dans les bains de bouche contre la plaque dentaire, ils ont montré une efficacité bactéricide similaire à celle de la chlorhexidine. Des chercheurs de CannIBite à Anvers, en Belgique, ont testé deux produits de bain de bouche infusés de cannabinoïdes contenant moins de 1% des cannabinoïdes sur des échantillons de plaque prélevés sur 72 adultes. Pour comparer l’efficacité de ces produits, ils ont inclus deux produits les plus couramment disponibles en vente libre (produit A et produit B) pour représenter les produits de bain de bouche disponibles dans le commerce et l’étalon digluconate de chlorhexidine 0,2% comme contrôle positif.

En moyenne, les bains de bouche infusés aux cannabinoïdes ont montré une efficacité bactéricide similaire à celle de la chlorhexidine 0,2%. Les rince-bouche à base de chlorhexidine 0,2% et de cannabinoïdes ont été efficaces contre tous les échantillons testés. Le produit A n’a montré aucune activité antimicrobienne significative dans aucun des échantillons testés, à l’exception d’une inhibition très marginale dans 9 échantillons. Le produit B n’a montré aucune inhibition détectable dans aucun des échantillons testés. Les auteurs ont écrit que “les résultats démontrent le potentiel des cannabinoïdes dans le développement de produits de bain de bouche efficaces et plus sûrs et de produits de soins bucco-dentaires de nouvelle génération sans fluor ni alcool.”

Vasudevan K, Stahl V. Cannabinoids infused mouthwash products are as effective as chlorhexidine on inhibition of total-culturable bacterial content in dental plaque samples. J Cannabis Res. 2020;2:20.

Science/Homme: Le cannabis n’a aucun impact négatif sur la condition physique des personnes âgées
 

Lors d’une étude menée auprès de 28 consommateurs de cannabis adultes plus âgés et de 136 non-utilisateurs participant à un essai d’intervention d’exercice au cours d’une période de 16 semaines, le cannabis n’a eu aucun impact sur la forme physique. Les participants étaient âgés de 60 ans ou plus. Des chercheurs de l’Université du Colorado à Boulder, États-Unis, ont mesuré l’indice de masse corporelle (IMC), le comportement à l’exercice et la forme cardiovasculaire dans les deux groupes.

L’IMC des consommateurs de cannabis était significativement inférieur à celui des non-utilisateurs. Les utilisateurs de cannabis ont déclaré 0,7 jour d’exercice de plus que les non-utilisateurs lors de la 8ème semaine et étaient 4,1 points plus élevés sur une sous-échelle d’exercice pour les personnes âgées à 16 semaines. Ni la condition de base ni la forme post-intervention ne différaient selon le statut de consommation de cannabis, et la forme cardiovasculaire s’est améliorée après l’intervention dans l’échantillon complet. Les auteurs ont conclu que ces “données préliminaires suggèrent que le statut actuel de consommation de cannabis n’est pas associé à un impact négatif sur la forme physique et les efforts pour augmenter l’exercice chez les personnes âgées sédentaires.”

YorkWilliams SL, Gibson LP, Gust CJ, Giordano G, Hutchison KE, Bryan AD. Exercise Intervention Outcomes with Cannabis Users and Nonusers Aged 60 and Older. Am J Health Behave 2020;44(4):420-431.

En bref
 

IACM: Le journal officiel augmente la fréquence de publication
À partir de 2021, le journal officiel de l’IACM, Cannabis and Cannabinoid Research, augmentera la fréquence annuelle de publication à 6 numéros en 2021.
Communiqué de presse du 13 Juillet 2020

Science: Symposium en ligne sur le cannabis dans un cerveau en mutation
Le 16 septembre 2020, le Centre d’Étude du Cannabis organise un symposium en ligne sur “Le cannabis dans un cerveau en mutation”. Les orateurs sont Andreas Zimmer, Tibor Harkany, Sachin Patel et Ziva Cooper, entre autres. Il s’agit des effets des cannabinoïdes à différentes étapes de la vie.

Brésil: Un tribunal autorise les parents de deux enfants autistes à cultiver du cannabis
La Cour d’Appel de São Paulo a autorisé une famille à cultiver du cannabis à des fins médicinales. La décision a autorisé une demande du Bureau du Défenseur Public de São Paulo, qui a souligné le besoin médical du produit depuis que les enfants du couple âgés de dix et sept ans ont été diagnostiqués avec un trouble du spectre autistique. Le rapport médical a souligné que les enfants affichaient une communication significative et persistante en utilisant du cannabis.
Rio Times Online du 28 Juin 2020

Canada: 330000 patients obtiennent du cannabis auprès de vendeurs autorisés et 35000 sont autorisés à cultiver le leur …
Selon une mise à jour de Santé Canada, le ministère canadien de la Santé, avec des données datant de la fin mars, 329038 patients médicaux enregistrés auprès de vendeurs ayant une licence fédérale et 35227 personnes ont été enregistrées auprès de Santé Canada pour la culture personnelle et désignée de cannabis à leurs propres fins médicales. Le montant moyen d’autorisation associé aux enregistrements de clients titulaires de licence était de 2,0 grammes par jour.
Santé Canada du 6 Juillet 2020

Nepal: Tentative pour ramener la culture du cannabis dans le pays
En mars, l’ancien Ministre du Droit Sher Bahadur Tamang du parti communiste népalais (NCP) au pouvoir a déposé un projet de loi privé au Parlement pour annuler une loi de 1976 qui criminalisait la culture, la vente et la consommation de cannabis. “Le projet de loi est conçu pour le développement économique des agriculteurs pauvres qui dépendent de la culture de cannabis”, dit un Tamang optimiste. “Jusqu’à présent, nous avons reçu une réponse très positive de nos collègues députés et je suis sûr qu’il n’y aura pas un seul vote contre.”
Nepal Times du 9 Juillet 2020

Science: Enquête sur le syndrome d’hyperémèse du cannabis
EndoCannaHealth.com mène une enquête en ligne sur les patients atteints du syndrome d’hyperémèse cannabinoïde. Veuillez trouver ici le lien vers l’enquête.

Canada/Espagne: Les entreprises canadiennes et espagnoles de chanvre s’associent pour distribuer le CBG au Canada
Une société canadienne de biotechnologie de chanvre conclut un accord avec une société espagnole pour produire et distribuer une variété de la plante à haute teneur en CBG (cannabigérol) sans THC au Canada. Le partenariat entre Cannabis Orchards d’Ottawa et Hemp Trading pour mettre la variété de chanvre, appelée Panakeia, sur le marché canadien vient après une “distribution réussie” de celle faite aux États-Unis.
Hemp Industry Daily du 25 Juin 2020

Science: Un nouvel inhalateur pour cannabis médical permet le micro-dosage
Selon une étude chez des patients souffrant de douleur déjà présentée dans le Bulletin IACM , la société israélienne Syqe Medical a démontré que l’inhalation de “doses extrêmement faibles et précises” de THC peut être utilisée comme analgésique efficace tout en évitant les “effets secondaires [psychoactifs] courants” normalement associés à la consommation de cannabis.
Jerusalem Post du 2 Juillet 2020

Science: Les cannabinoïdes peuvent être efficaces dans le traitement du trouble du spectre autistique
Les chercheurs ont compilé une revue des données concernant l’utilisation du cannabis et du CBD dans le traitement des troubles du spectre autistique (TSA) et décrivent leur propre expérience clinique. Ils travaillaient avec des enfants et des jeunes adultes qui ont consommé du cannabis ou du CBD. Ils ont conclu que “les données précliniques et cliniques suggèrent un potentiel de bénéfice thérapeutique chez certaines personnes atteintes de TSA et qu’il est globalement bien toléré.”
École de Médecine de l’Université Tufts, Boston, États-Unis.
Mostafavi M, Gaitanis J. Sem Pediatric Neurol. 2020 Jul 2. [in press]

Science/Cellules: Le CBD induit la production d’ostéoblastes
Les chercheurs ont découvert que le CBD augmentait l’activité de certaines enzymes pour la différenciation des cellules osseuses en ostéoblastes. Ils ont conclu que cela pourrait suggérer “que le cannabidiol pourrait fournir une nouvelle option thérapeutique pour la régénération osseuse.”
Département des Sciences Biologiques, Université de Gachon, Seongnam, République de Corée.
Kang MA, et al. Environ Toxicol. 2020 Jul 13. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis n’est pas associée à des anomalies ECG à l’âge mûr
Les chercheurs ont utilisé les données de l’étude dite CARDIA sur un total de 2585 participants recrutés entre 18 et 30 ans entre 1985 et 1986 et ont évalué les effets possibles de la consommation de cannabis sur les anomalies de l’électrocardiogramme (ECG). Ils ont conclu qu’une “consommation actuelle cumulative et occasionnelle de marijuana à vie n’était pas associée à une augmentation des anomalies de l’électrocardiogramme.”
Institut des Soins de Santé Primaires, Université de Berne, Suisse.
Jakob J, et al. Addiction. 2020 Jul 10. [in press]

Science/Animal: Les effets anti-neuroinflammatoires des cannabinoïdes contre la migraine sont médiés par les récepteurs cannabinoïdes
Dans un modèle de rat avec des migraines, les chercheurs ont démontré que certains effets des cannabinoïdes contre la migraine étaient médiés par le récepteur CB1 et d’autres par le récepteur CB2. Ils ont conclu que “des ligands sélectifs ciblant les récepteurs CB1 et CB2 peuvent fournir des stratégies de traitement nouvelles et efficaces contre la migraine.”
Université Abant Izzet Baysal, Faculté de Médecine, Département de Physiologie, Bolu, Turquie.
Kilinc E, et al. EUR J Neurosci. 2020 Jul 8. [in press]

Science/Animal: Le THC inhibe les réponses pro-inflammatoires chez un modèle singe du VIH
La maladie et le dysfonctionnement de la muqueuse buccale associés au VIH, y compris la parodontite et l’inflammation des glandes salivaires, représentent une comorbidité majeure affectant les patients atteints du VIH sous traitement antirétroviral. Lors d’une étude sur des macaques rhésus infectés par le SIV, les chercheurs ont découvert que le THC “peut réduire de manière sûre et efficace les réponses inflammatoires orales dans le VIH/SIV et d’autres maladies (auto-immunes).” L’infection par le SIV chez le singe correspond à l’infection par le VIH chez l’homme.
Centre National de Recherche sur les Primates du Sud-Ouest, Institut de Recherche Biomédicale du Texas, San Antonio, États-Unis.
Alvarez X, et al. Viruses. 2020;12(7).

Science: Plusieurs cannabinoïdes mineurs peuvent avoir un potentiel neuroprotecteur prometteur
Dans une revue systématique, qui comprenait 31 articles, les auteurs ont constaté que le CBG et le CBDV présentaient une efficacité dans les modèles de la maladie de Huntington et de l’épilepsie. Le CBC, le THCA et le THCV se sont révélés prometteurs dans les modèles de crise et d’hypomobilité, la maladie de Huntington et la maladie de Parkinson.
École de Médecine, Université de Nottingham, Royaume-Uni.
Stone NL, et al. Br J Pharmacol. 2020 Jul 1. [in press]

Science/Animal: Certains dérivés du THCA ont montré un potentiel anticancéreux
De nouveaux dérivés synthétiques de l’acide tétrahydrocannabinolique (THCA) ont montré des effets anticancéreux dans les cellules et les souris.
AL&AM Pharmachem, Rehovot, Israël.
Aizikovich A. J Pancreat Cancer. 2020;6(1):40-44.

Science/Animal: Les effets antiépileptiques du CBD sont médiés par le récepteur vanilloïde 1
Les chercheurs ont découvert un rôle du TRPV1 (potentiel de récepteur transitoire vanilloïde 1) dans les effets anticonvulsivants du CBD. Ils ont évalué l’effet du CBD sur le seuil de déclenchement des crises en utilisant un modèle murin de crise généralisée.
GW Research, Cambridge, Royaume-Uni.
Gray RA, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2020;5(2):145-149.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Luxembourg: Le Luxembourg deviendra le premier pays d’Europe à légaliser le cannabis pour adultes
Mexique: La Cour Suprême demande une réglementation sur le cannabis médical
Science/Homme: Selon une étude clinique, le CBD pourrait être utile dans le syndrome de l’X fragile
Science/Homme: Une préparation à base de CBD s’est avérée efficace pour réduire les crises chez les enfants atteints d’épilepsie

Il y a deux ans

Europe: Le Parlement Européen prépare une résolution sur l’usage médical du cannabis
Science/Homme: Les pastilles de cannabis réduisent la douleur lors d’une étude d’observation.
Science/Cellules: Un nouveau mécanisme impliqué dans les effets anticancéreux du CBD

IACM-Bulletin du 08 Juillet 2020

Suisse: Le gouvernement veut mettre à disposition du cannabis à des fins médicales
Le gouvernement suisse veut autoriser les médecins à prescrire du cannabis à des fins médicales sans autorisation. Le 24 juin, le Conseil Fédéral a soumis au Parlement une version révisée de la loi sur les stupéfiants pour délibération. Le cannabis, à des fins récréatives ou médicales, est interdit en Suisse depuis 1951. Cependant, les médecins peuvent prescrire un médicament à base de cette substance s’ils obtiennent un feu vert exceptionnel de l’Office Fédéral de la Santé Publique.

Mais le gouvernement estime que ce processus complique l’accès au traitement, retarde le début des thérapies et n’est plus adéquat compte tenu du nombre croissant de demandes. En 2019, environ 3000 autorisations ont été délivrées pour des patients atteints de cancer, de maladies neurologiques ou de sclérose en plaques. Le gouvernement souhaite modifier la loi sur les stupéfiants afin que la décision de prescrire des drogues à base de cannabis soit prise directement par le médecin et le patient. Swissmedic, l’organisme national de surveillance médicale, serait chargé d’autoriser et de superviser la culture, la fabrication et la commercialisation du cannabis à usage médical. Le gouvernement souhaite également autoriser l’exportation commerciale de ce cannabis médicinal.

Swiss Info du 24 Juin 2020

Science/Homme: L’inhalation de cannabis avec un nouvel inhalateur à dose mesurée a immédiatement soulagé la douleur
Lors d’un essai croisé contrôlé par placebo mené par des chercheurs israéliens de plusieurs institutions, 27 patients souffrant de douleur ont reçu une seule inhalation de 0,5 mg de THC, 1,0 mg de THC ou un placebo en 3 séances. Les deux doses de THC, mais pas le placebo, ont démontré une réduction significative de l’intensité de la douleur par rapport à la valeur initiale et sont restées stables pendant 150 minutes. Les concentrations plasmatiques maximales dans le sang étaient de 14 ng/mL après l’inhalation de 0,5 mg de THC et de 34 ng/mL après l’inhalation de 1 mg de THC.

La dose de 1 mg a montré une diminution significative de la douleur par rapport au placebo. Les événements indésirables étaient pour la plupart bénins et disparaissaient spontanément. Il n’y avait aucune preuve de troubles constants des performances cognitives. Les auteurs ont conclu que leur essai “a démontré qu’un inhalateur de cannabis dosé délivrait des doses précises et faibles de THC, produisait un effet analgésique sûr et dépendant de la dose chez les patients souffrant de douleur neuropathique/syndrome douloureux régional complexe (SDRC)”.

Almog S, Aharon-Peretz J, Vulfsons S, Ogintz M, Abalia H, Lupo T, Hayon Y, Eisenberg E. The pharmacokinetics, efficacy, and safety of a novel selective-dose cannabis inhaler in patients with chronic pain: A randomized, double-blinded, placebo-controlled trial. EUR J Pain. 2020 May 23 [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à des niveaux inférieurs de biomarqueurs de l’inflammation chez les patients atteints du VIH
Lors d’une étude menée auprès de 56 personnes vivant avec le VIH à l’Université de Californie à San Diego, aux États-Unis, la consommation récente de cannabis était associée à une réduction de l’inflammation. Les chercheurs ont mesuré un certain nombre de cytokines pro-inflammatoires, y compris la protéine C réactive (CRP), l’interleukine-16 et le récepteur du facteur de nécrose tumorale soluble de type II dans le liquide céphalo-rachidien (LCR) et le plasma sanguin. Il y avait 41 utilisateurs de cannabis et 15 non-utilisateurs.

Une analyse factorielle utilisant des biomarqueurs a révélé une charge factorielle de la CRP, de l’interleukine-16 et le récepteur du facteur de nécrose tumorale soluble de type II significativement associée à la consommation récente de cannabis. En particulier, la consommation plus récente de cannabis était liée à des niveaux inférieurs d’interleukine-16. Les auteurs ont conclu que “la consommation récente de cannabis était associée à des niveaux inférieurs de biomarqueurs inflammatoires, à la fois dans le LCR et dans le sang, mais selon des schémas différents (…). Ainsi, nos résultats sont cohérents avec des effets anti-neuroinflammatoires spécifiques qui peuvent être bénéfiques lors d’un dysfonctionnement neurologique chez certains patients atteints du VIH.”

Ellis RJ, Peterson SN, Li Y, Schrier R, Iudicello J, Letendre S, Morgan E, Tang B, Grant I, Cherner M. Recent cannabis use in HIV is associated with reduced inflammatory markers in CSF and blood. Neurol Neuroimmunol Neuroinflamm. 2020;7(5).

Science/Homme: Selon une petite étude, le cannabis peut être utile contre la migraine
 

Le cannabis médical peut être prometteur pour gérer la douleur des maux de tête, selon les résultats d’une petite étude menée au Jefferson Headache Center de l’Université Thomas Jefferson. Les chercheurs ont constaté une satisfaction générale à l’égard de la marijuana médicale, une utilisation plus fréquente comme médicament aigu plutôt que préventif, et plus des deux tiers utilisant la forme inhalée plutôt que par voie orale. L’étude faisait partie de la réunion annuelle virtuelle de l’American Headache Society.

L’étude a inclus 48 patients souffrant de migraine ou d’autres types de maux de tête chroniques qui ont reçu un traitement médical au cannabis entre janvier et septembre 2019. Au total, 28 sujets ont rempli un questionnaire de suivi par téléphone. Sur les 28 participants, 3 avaient cessé de consommer du cannabis. Avant de commencer le cannabis, 46,4% des sujets utilisaient des médicaments abortifs au moins 10 jours par mois. Après avoir commencé un traitement au cannabis, le taux est tombé à 25,0%. La consommation de cannabis était associée à une amélioration de l’anxiété: 57,1% des personnes anxieuses ont déclaré une amélioration de leur consommation de cannabis, tout comme 78,6% pour l’insomnie. Sur une échelle de 10, la note moyenne de l’utilité du cannabis était de 5,9 et 17,9% l’ont évalué à 10.

Medscape du 25 Juin 2020

Science/Homme: Le cannabis peut provoquer un soulagement immédiat de la dépression et cet effet est principalement dû au THC
 

Selon une enquête menée auprès de 1819 personnes, qui ont suivi 5876 séances d’auto-administration de cannabis à l’aide d’une application entre 2016 et 2019, le cannabis pourrait soulager immédiatement la dépression. L’étude a été menée par des chercheurs de l’Université du Nouveau-Mexique à Albuquerque, aux États-Unis.

En moyenne, 95,8% des utilisateurs ont ressenti un soulagement des symptômes après la consommation avec une réduction moyenne de l’intensité des symptômes de -3,76 points sur une échelle analogique visuelle de 0 à 10. Le soulagement des symptômes ne différait pas par les phénotypes végétaux marqués (“C. indica”, “C. sativa” ou “hybride”) ou par la méthode de combustion. À travers les niveaux de cannabinoïdes, les niveaux de THC étaient les prédicteurs indépendants les plus puissants du soulagement des symptômes, tandis que les niveaux de CBD n’étaient généralement pas liés aux changements en temps réel des niveaux d’intensité des symptômes. Les auteurs ont conclu que leurs résultats “suggèrent que, au moins à court terme, la grande majorité des patients qui utilisent du cannabis subissent des effets antidépresseurs”.

Li X, Diviant JP, Stith SS, Brockelman F, Keeling K, Hall B, Vigil JM. The Effectiveness of Cannabis Flower for Immediate Relief from Symptoms of Depression. Yale J Biol Med. 2020;93(2):251-264.

Science/Homme: Selon une grande étude observationnelle, le cannabis améliore la douleur et la qualité de vie des patients souffrant de douleur chronique
Lors d’une étude observationnelle prospective menée par des scientifiques canadiens de Toronto, au Canada, un total de 751 patients souffrant de douleur chronique ont commencé un traitement médical au cannabis et ont répondu à une brève enquête au début du traitement et de nouveau jusqu’à 12 mois.

Le traitement médical au cannabis était associé à des améliorations de la sévérité de la douleur observées à un mois et maintenues au cours de la période d’observation des 12 mois. Des améliorations significatives ont également été observées dans la santé physique et mentale à partir de trois mois. Des diminutions significatives des maux de tête, de la fatigue, de l’anxiété et des nausées ont été observées après le début du traitement. Chez les patients qui ont déclaré avoir utilisé des opioïdes au départ, il y a eu des réductions significatives des doses équivalentes de morphine orale.

Safakish R, Ko G, Salimpour V, Hendin B, Sohanpal I, Loheswaran G, Yoon SYR. Medical Cannabis for the Management of Pain and Quality of Life in Chronic Pain Patients: A Prospective Observational Study. Pain Med. 2020 Jun 18 [in press].

En bref
 

IACM: L’IACM se souvient du Dr Lester Grinspoon
Le Dr. Lester Grinspoon, professeur à Harvard, psychiatre et auteur de livres révolutionnaires sur le cannabis, est décédé le 25 juin, un jour après avoir célébré son 92e anniversaire. Dans le monde entier, il était principalement connu en raison de son livre Marihuana: The Forbidden Medicine, co-écrit avec James B. Bakalar et publié en 1993, qui a été traduit en plusieurs langues, par exemple en 1994 en allemand. Ainsi, il a non seulement ouvert les yeux sur le potentiel médical de la plante de cannabis à un large public aux États-Unis, mais aussi en EURope. Ce livre a été une source d’inspiration importante pour la fondation de l’ACM allemande (Association for Cannabis as Medicine), dont il était membre honoraire.

Israël: Le Parlement vote pour faire avancer la légalisation du cannabis destiné à l’usage des adultes
Le plénum de la Knesset a voté le 24 juin pour faire avancer en lecture préliminaire deux projets de loi qui légaliseraient le cannabis, mais ils doivent encore passer par plusieurs mois de législation avant de devenir loi.
Jerusalem Post du 24 Juin 2020

Science/Homme: De nombreux patients atteints de sclérose en plaques consomment du cannabis
Malgré l’existence de médicaments conventionnels pour gérer les symptômes de la sclérose en plaques, la majorité des patients dépendent également de thérapies alternatives, y compris les vitamines, l’exercice et le cannabis, selon une nouvelle enquête. Pour l’étude, des chercheurs de l’Oregon Health and Science University de Portland ont demandé aux patients atteints de SEP s’ils utilisaient des “thérapies complémentaires et alternatives”, comme des médicaments ou des pratiques en dehors des soins médicaux standards.
UPI du 2 Juillet 2020

Science/Homme: Un nombre croissant de citoyens américains consomment du cannabis pour l’insomnie, la douleur et le stress
De plus en plus d’États américains autorisent la prise de cannabis comme médicament, et une nouvelle étude suggère que les utilisateurs se sentent, en effet, mieux. Lors d’une enquête auprès de près de 1 300 personnes souffrant de problèmes de santé chroniques, les chercheurs ont constaté que ceux qui consommaient du “cannabis médicinal” déclaraient moins de douleur, un meilleur sommeil et une anxiété réduite.
UPI du 26 Juin 2020

Science/Cellules: Un cannabinoïde synthétique induit l’apoptose dans les cellules de leucémie aiguë
Un cannabinoïde synthétique (CP55940) a induit sélectivement la mort cellulaire programmée (apoptose) dans les cellules Jurkat, une lignée cellulaire de leucémie lymphoblastique aiguë, sans affecter les cellules sanguines saines. Les auteurs ont conclu que leurs “résultats soutiennent l’utilisation de cannabinoïdes comme traitement potentiel pour les cellules T-ALL”.
Institut de Recherche Médicale, Faculté de Médecine, Université d’Antioquia, Medellin, Colombie.
Soto-Mercado V, et al. Leuk Res. 2020;95:106389.

Science/Homme: Une combinaison de CBD et d’acide valproïque chez les enfants atteints d’épilepsie peut entraîner une réduction des plaquettes dans le sang
Les médecins d’un hôpital aux États-Unis ont observé une réduction du nombre de plaquettes (thrombocytopénie) chez 9 des 87 patients traités par CBD. Le nombre de plaquettes est tombé en dessous de 108 000 par microlitre de sang. Tous ces enfants ont été traités simultanément avec de l’acide valproïque. Les auteurs ont écrit qu’ils rapportent “un effet secondaire nouveau et cliniquement important de la thrombocytopénie chez un tiers des patients traités simultanément avec du cannabidiol et de l’acide valproïque”.
Division de neurologie Pédiatrique, Département de Pédiatrie, Ann Arbor, Michigan, États-Unis.
McNamara NA, et al. Epilepsia. 2020 Jul 2 [in press].

Science/Animal: L’administration de THC après exposition à certaines toxines de bactéries a protégé les souris de leur toxicité
L’administration de THC après exposition à l’entérotoxine de la bactérie Staphylococcus (SEB) aureus a protégé les souris du syndrome de détresse respiratoire et de la toxicité de la toxine. Les auteurs supposent que cet effet est entre autres médié par la “suppression de la tempête de cytokines conduisant à l’atténuation des lésions pulmonaires médiées par le SEB”.
École de Médecine, Université de Caroline du Sud, Columbia, États-Unis.
Mohammed A, et al. Front Pharmacol. 2020;11:893.

Science/Animal: Interaction du CBD et du THC dans la sensibilité aux crises chez la souris
Les chercheurs ont étudié l’interaction du THC et du CBD dans un modèle murin du syndrome de Dravet, une maladie génétique associée à l’épilepsie. Ils ont constaté que de faibles doses de THC sont anticonvulsivantes contre les crises chez ces souris, effets qui sont renforcés par une dose sous-anticonvulsivante de CBD. Cependant, des effets proconvulsivants et une augmentation de la mortalité prématurée ont été observés lorsque le CBD et le THC sont dosés en même temps de façon subchronique.
Brain and Mind Center, Université de Sydney, Australie.
Anderson LL, et al. Br J Pharmacol. 2020 Jul 1 [in press].

Science/Homme: L’exposition prénatale au cannabis peut affecter le sommeil des enfants de 9 à 10 ans
Lors d’une étude portant sur 11875 enfants âgés de 9 à 10 ans, qui ont été étudiés en ce qui concerne l’exposition aux troubles du sommeil, suite à une exposition au cannabis pendant la grossesse de leur mère. Ils ont montré des symptômes de troubles de l’initiation et du maintien du sommeil ainsi qu’une somnolence excessive. Cependant, les auteurs ont noté que “la causalité n’est pas établie” entre la consommation de cannabis pendant la grossesse et ces symptômes.
Institut des Comportements Génétiques, Université du Colorado à Boulder, États-Unis.
Winiger EA, Hewitt JK. Sleep Health. 2020 Jun 27 [in press].

Science/Animal:
Les chercheurs ont observé que pendant la douleur neuropathique induite par le paclitaxel chez la souris, il y a une carence en endocannabinoïde 2-AG en périphérie mais pas dans le système nerveux central, ainsi le 2-AG pourrait réduire cette douleur d’une manière qui dépend du récepteur CB1 et CB2.
Département de Pharmacologie et Thérapeutique, Faculté de Pharmacie, Université du Koweït, Koweït.
Thomas A, et al. Biomed Pharmacother. 2020;129:110456.

Science/Homme: La consommation de cannabis et de tabac est associée indépendamment à une grossesse plus courte
Lors d’une étude portant sur 8261 mères, dont 27,5% ont accouché avant terme, le tabagisme et la consommation de cannabis pendant la grossesse ont été associés à une réduction du temps de grossesse. Les deux drogues ont réduit la grossesse d’une demi-semaine (0,5 semaine pour le cannabis et 0,5 semaine pour le tabac).
École Bloomberg de Santé Publique de l’Université Johns Hopkins, Baltimore, États-Unis.
Nawa N, et al. Paediatr Perinat Epidemiol. 2020 Jun 30 [in press].

Science/Animal: le THC montre des effets antiémétiques chez les singes
Des effets antiémétiques du THC et de la méthanandamide ont été observés chez des singes écureuils et cet effet a été médié par le récepteur CB1.
Hôpital McLean, École de Médecine d’Harvard, Boston, États-Unis.
Wooldridge LM, et al. J Pharmacol Exp Ther. 2020 Jun 19 [in press].

Science/Homme: Le cannabis a été efficace pour réduire les spasmes toniques chez un patient atteint de neuromyélite optique
Des chercheurs thaïlandais ont présenté le rapport de cas d’un patient souffrant de trouble du spectre de la neuromyélite optique, qui présentait un spasme tonique douloureux. Le cannabis était très efficace pour réduire les spasmes. Il s’agit d’une maladie auto-immune avec une inflammation sévère du nerf optique.
Faculté de Médecine Hôpital de l’Université Siriraj Mahidol, Bangkok, Thaïlande.
Tisavipat N, et al. Mult Scler Relat Disord. 2020;44:102278.

Science/Homme: Les patients préfèrent les extraits naturels de CBD au CBD synthétique
Lors d’une enquête menée auprès de 104 patients atteints de différentes formes d’épilepsie, 73% des patients répondant au traitement souhaitaient recevoir du CBD d’origine végétale, tandis que 5% préféraient le CBD synthétique. Les raisons de ce choix étaient l’origine botanique, le manque de chimie et l’hypothèse d’effets secondaires de moins en moins dangereux.
Département d’Épileptologie, Hôpital Universitaire de Bonn, Allemagne.
von Wrede R, et al. Seizure. 2020;80:92-95.

Science/Cellules: Le CBD a montré une efficacité antimicrobienne plus forte que le CBDA
Le CBD a montré un effet antimicrobien significatif sur Staphylococcus aureus à Gram positif et aucun effet sur les bactéries à Gram négatif. Le CBDA a présenté une activité antimicrobienne deux fois plus faible que le CBD. Les auteurs ont écrit que “le CBD présentait un fort effet antimicrobien contre les souches à Gram positif et pouvait servir de médicament alternatif pour lutter contre le SARM.” Les SARM sont des bactéries résistantes aux antibiotiques conventionnels.
Département des Sciences et de l’Environnement, Université de Roskilde, Danemark.
Martinenghi LD, et al. Biomolecules. 2020;10(6).

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Science/Homme: La consommation de cannabis à l’adolescence n’est pas associée à des changements structurels du cerveau à l’âge adulte
Science/Homme: La consommation de cannabis réduit le risque de cancer chez les patients atteints de la maladie de Crohn
Etats-Unis: Les États veulent que le cannabis devienne plus vert alors que le cannabis légal se développe
Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction du taux d’insuline à jeun chez les personnes souffrant d’obésité.

Il y a deux ans

Science/Homme: Aux États-Unis, les lois sur le cannabis médical sont associées à une sécurité accrue sur le lieu de travail
Science/Homme: Le risque de dépendance chez les gros consommateurs de cannabis aux États-Unis a diminué au cours des 15 dernières années
Science/Homme: Les patients qui souffrent d’insomnie ont amélioré leur sommeil grâce à l’utilisation du cannabis
Science/Homme: Une vaste étude sur le CBD chez des patients atteints d’épilepsie démontre une bonne sécurité à long terme du médicament

IACM-Bulletin du 26 Juin 2020 

IACM: Accès gratuit aux webinaires et autres avantages d’une adhésion à l’IACM

Dans le cadre de notre programme de professionnalisation du travail de l’IACM, nous ouvrons maintenant notre nouvelle page d’adhésion. L’accès à l’espace membre de l’IACM avec un contenu exclusif n’est possible que pour les membres réguliers (par exemple, des vidéos de conférences tenues à la «Cannabinoid Conference 2019», ou notre série de webinaires d’octobre 2020). Tous les problèmes d’adhésion seront désormais traités automatiquement, y compris la confirmation automatique des paiements, les reçus de dons à des œuvres de bienfaisance au début de chaque année pour l’année précédente, etc. Le reste du site internet est en cours de construction.

D’autres avantages incluent des frais d’inscription réduits pour les conférences et autres événements organisés par l’IACM (par exemple pour la 11e conférence de l’IACM sur les cannabinoïdes en médecine avec notre association mexicaine partenaire “Asociación Mexicana de Medicina Cannabinoidie”), un accès en ligne illimité à la recherche sur le cannabis et les cannabinoïdes ‘(CCR), le journal officiel de l’IACM, et un abonnement papier à prix réduit du CCR.

Il existe plusieurs catégories de membres associés. Jusqu’à présent, le site n’est disponible qu’en anglais. D’autres langues suivront.

Page d’adhésion à l’IACM

IACM: Appel aux articles pour la conférence virtuelle de l’IACM sur les cannabinoïdes 2020
En 2019, l’IACM a décidé de passer des conférences biennales aux conférences annuelles. En raison de la pandémie COVID-19, tous les événements IACM 2020 se dérouleront virtuellement.

Le comité scientifique vous invite à présenter vos recherches lors de la conférence virtuelle sur les cannabinoïdes en médecine du 5 au 7 novembre. La Conférence 2020 est un événement conjoint de l’IACM et de l’Asociación Mexicana de Medicina Cannabinodie (AMMCann). Célébrez avec nous aussi le 90e anniversaire du professeur Raphael Mechoulam après sa conférence du 5 novembre ! Il a été président de l’IACM entre 2003 et 2005 et est lauréat du prix spécial IACM 2007.

Site internet des Conférences
Appel aux présentations d’articles

Notre série de webinaires aura lieu en octobre avec des conférences de Franjo Grotenhermen, Bonni Goldstein, Raphael Mechoulam, Daniele Piomelli, Ethan Russo, Donald Abrams, Manuel Guzman, Kirsten Müller-Vahl et Roger Pertwee, couvrant entre autres sujets les aspects pratiques du traitement du cannabis , le système endocannabinoïde, le cannabis et le cancer et le cannabis dans les troubles psychiatriques. La série de webinaires est gratuite pour les membres réguliers. Des sous-titres de haute qualité en plusieurs langues, dont l’espagnol, le français, l’allemand et le portugais seront disponibles après les webinaires.
Programme et brochures des sponsors

Science/Homme: Les patients qui consomment du cannabis ont une meilleure qualité de vie
Les patients qui consomment du cannabis ont une meilleure qualité de vie et une meilleure satisfaction par rapport aux non-utilisateurs. Ceci est le résultat d’une enquête auprès de 1276 participants menée par des chercheurs de la Faculté de Médecine de l’Université Johns Hopkins à Baltimore, aux États-Unis. Les utilisateurs de cannabis (n = 808) ont été comparés aux témoins (n = 468) avec des modèles mathématiques testant l’effet de l’initiation, de l’arrêt et du maintien de la consommation de cannabis médicinal. Les participants ont été invités par e-mail à effectuer des évaluations de suivi tous les 3 mois.

La consommation de cannabis était associée à une amélioration de la santé et de la qualité de vie. Les auteurs ont écrit que “les tests longitudinaux suggèrent que les différences de groupe peuvent être dues à l’usage médicinal du cannabis. Bien que les biais liés aux croyances préexistantes concernant les avantages pour la santé du cannabis dans cet échantillon doivent être pris en compte, ces résultats indiquent que des essais cliniques évaluant l’efficacité de produits à base de cannabinoïdes définis pour des conditions de santé spécifiques sont justifiés.”

Schlienz NJ, Scalsky R, Martin EL, Jackson H, Munson J, Strickland JC, Bonn-Miller MO, Loflin M, Vandrey R. A Cross-Sectional and Prospective Comparison of Medicinal Cannabis Users and Controls on Self-Reported Health. Cannabis and Cannabinoid Research. 2020 June 8 [in press]

Science/Homme: L’utilisation de suppléments de chanvre CBD a un effet positif sur le cholestérol HDL
Lors d’une étude contrôlée par placebo avec 65 hommes et femmes en surpoids en bonne santé, qui utilisaient des extraits de cannabis contenant du CBD ou un placebo, l’extrait de chanvre améliorait le niveau de cholestérol HDL et avait tendance à améliorer le stress. L’étude a été menée par le Center for Applied Health Sciences de Stow, aux États-Unis. Les participants ont ingéré de l’extrait d’huile de chanvre plus 15 mg de CBD extrait de chanvre par jour ou un placebo pendant 6 semaines. On leur a demandé de poursuivre leur régime alimentaire normal et leur activité physique.

Le cholestérol HDL s’est considérablement amélioré dans le groupe chanvre/CBD. Aucun autre changement significatif n’a été observé. Cependant, il y avait une tendance “à soutenir les mesures psychométriques du sommeil perçu, de la réponse au stress et du plaisir de vivre perçu et était bien toléré sans problèmes de sécurité cliniquement pertinents.”

Lopez HL, Cesareo KR, Raub B, Kedia AW, Sandrock JE, Kerksick CM, Ziegenfuss TN. Effects of Hemp Extract on Markers of Wellness, Stress Resilience, Recovery and Clinical Biomarkers of Safety in Overweight, But Otherwise Healthy Subjects. J Diet Suppl. 2020:1-26.

Science/Homme: Selon un rapport de cas le cannabis peut contrôler la pression artérielle après une lésion de la moelle épinière
Des chercheurs de l’Université de Birmingham, au Royaume-Uni, ont évalué la consommation de cannabis et la stabilité de la pression artérielle (PA) chez un homme de 41 ans atteint d’une lésion médullaire. Le patient utilisait le cannabis par intermittence depuis plus de 10 ans pour gérer lui-même sa tension artérielle.

Les chercheurs ont calculé que la stabilité de la tension artérielle du patient était pire les jours où il ne consommait pas de cannabis et meilleure les jours où il le faisait. Les auteurs ont conclu “que nos résultats documentent que la consommation de cannabis a amélioré la stabilité de la PA chez ce patient en réduisant l’intensité et la fréquence des stimuli viscéraux, tels que la douleur et les spasmes, qui sont connus pour déclencher une dysréflexie autonome”.

Nightingale TE, Tejpar T, O’Connell C, Krassioukov AV. Using Cannabis to Control Blood Pressure After Spinal Cord Injury: A Case Report. Ann Intern Med. 2020 Jun 16. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis peut réduire le temps de séjour à l’hôpital chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable
Selon une analyse d’une base de données de l’hôpital du comté de Cook, Chicago, États-Unis, sur tous les patients avec le diagnostic de sortie primaire du syndrome du côlon irritable (SCI), 246 utilisateurs de cannabis ont eu des séjours à l’hôpital plus courts par rapport à 9147 non-utilisateurs.

Les utilisateurs de cannabis étaient moins susceptibles d’avoir ce qui suit: endoscopie gastro-intestinale supérieure (18% contre 26% et endoscopie gastro-intestinale inférieure (21% contre 29%). De plus, les consommateurs de cannabis avaient une durée de séjour plus courte (2,8 jours contre 3,6 jours). Les auteurs ont conclu que la consommation de cannabis “peut diminuer l’utilisation des soins hospitaliers chez les patients atteints du SCI. Ces effets pourraient être dus à l’effet du cannabis sur le système endocannabinoïde.”

Desai P, Mbachi C, Vohra I, Salazar M, Mathew M, Randhawa T, Haque Z, Wang Y, Attar B, Paintsil I. Association Between Cannabis Use and Healthcare Utilization in Patients With Irritable Bowel Syndrome: A Retrospective Cohort Study. Cureus. 2020;12(5):e8008.

Science/Homme: La consommation de cannabis réduit la fréquence des crises de migraine
Dans un groupe de 145 patients souffrant de migraine, la consommation prolongée de cannabis à des fins médicales a réduit la fréquence des migraines. L’étude a été menée par des chercheurs israéliens. Les participants étaient des patients migraineux autorisés à prendre un traitement médical au cannabis. Les données comprenaient des questionnaires auto-déclarés et des caractéristiques de traitement du cannabis. Les patients ont été rétrospectivement classés comme répondeurs par rapport aux non-répondants (diminution de 50% ou plus des crises de migraine mensuelles contre moins de 50% de diminution) après l’initiation du traitement au cannabis.

Comparativement aux non-répondants, les 89 répondants ont signalé une invalidité migraineuse actuelle et un impact négatif moindres, ainsi que des taux inférieurs de consommation d’opioïdes et de triptans. Les auteurs ont noté que ces “résultats indiquent que le cannabis médical entraîne une réduction à long terme de la fréquence des migraines chez plus de 60% des patients traités et est associée à moins d’incapacité et à une consommation moindre de médicaments antimigraineux.”

Aviram J, Vysotski Y, Berman P, Lewitus GM, Eisenberg E, Meiri D. Migraine Frequency Decrease Following Prolonged Medical Cannabis Treatment: A Cross-Sectional Study. Brain Sci. 2020;10(6).

Science/Homme: Le cannabis médical efficace contre l’insomnie chronique lors d’un essai clinique
Un essai clinique randomisé en double aveugle évaluant l’efficacité d’une formulation médicinale du cannabis pour traiter l’insomnie chronique a montré que la thérapie est efficace et sûre. Pour l’essai, 23 participants ont été traités avec la thérapie pendant 14 nuits, et après une période de lavage d’une semaine, ont reçu un placebo pendant 14 nuits. Chaque participant a pris une dose unique (11,5 mg de cannabinoïdes totaux) ou une double dose (23 mg de cannabinoïdes totaux) dans une solution délivrée par voie sublinguale.

Les participants traités avec du cannabis médicinal se sont endormis plus rapidement, ont dormi beaucoup plus longtemps et se sont endormis plus tôt après le réveil. Ces participants ont signalé des améliorations significatives de la qualité de vie, notamment une sensation de repos après le sommeil, une sensation de moins de stress et de fatigue, et un fonctionnement global amélioré.

Practical Neurology du 4 Juin 2020

En bref
 

Hollande: Le gouvernement recherche des cultivateurs de cannabis pour un projet pilote sur le cannabis légal pour les adultes
Les producteurs qui souhaitent participer à l’expérience du gouvernement néerlandais sur le cannabis réglementé peuvent s’inscrire pour postuler à partir du 1er juillet, a annoncé le Ministère de la Justice le 9 juin. Le but de l’expérience, qui verra un maximum de 10 producteurs autorisés à produire une gamme de produits à base de cannabis, est de supprimer la zone grise entre les coffee-shops, qui ont des permis de vente de cannabis, et le circuit illégal des fournisseurs.
Dutch News du 9 Juin 2020

Israël: La Knesset va pousser les réformes de légalisation du cannabis, y compris des améliorations pour les patients
Le Likud et Blue and White disent qu’ils vont pousser la législation “pour organiser la question de la dépénalisation et de la légalisation via un modèle responsable”, faisant apparemment référence au cannabis. Le communiqué note que les parties ont également décidé de pousser les réformes du cannabis médical afin de faciliter l’accès des patients aux traitements et aux producteurs d’obtenir une licence pour remplir leurs champs de cannabis. Les utilisateurs de cannabis médical se sont plaints d’un accès presque impossible aux quelques dispensaires autorisés à distribuer du cannabis.
Times of Israel du 9 Juin 2020

Science/Animal: Le cannabinoïde THCA non-psychédélique soulage l’arthrite induite par le collagène
Dans un modèle murin d’arthrite induite par le collagène, le THCA (acide-THC) a amélioré l’inflammation. Cet effet a été médié par le récepteur CB1. Les auteurs ont conclu que le THCA “module le récepteur CB1 à travers les sites de liaison orthostérique et allostérique”.
Institut de Recherche Biomédicale Maimonides de Cordoue, Espagne.
Palomares B, et al. Br J Pharmacol. 2020 Jun 8. [in press]

Science/Homme: Le CBD a été efficace pour améliorer l’épilepsie chez les enfants
Lors d’une étude prospective de 50 patients épileptiques avec un âge moyen de 10,5 ans, l’utilisation supplémentaire de CBD à un médicament standard a considérablement amélioré la fréquence des crises. Globalement, 78% des patients ont présenté une réduction des crises d’au moins 25% et 49% une réduction d’au moins 75%.
Département de Neurologie, Hôpital de Pédiatrie “Prof. Dr. Juan P Garrahan”, Buenos Aires, Argentine.
Caraballo R, et al. Seizure. 2020;80:75-80.

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Science/Etats-Unis: La légalisation a réduit la consommation de cannabis chez les adolescents
Israël: Le gouvernement souhaite faciliter l’accès au cannabis médical

Il y a deux ans

IACM: La revue “Cannabis and Cannabinoid Research” fera une transition vers une publication hybride
Royaume-Uni: Le gouvernement veut autoriser un accès limité à l’usage médical du cannabis
Science/Homme: Le Nabilone améliore l’agitation et d’autres symptômes comportementaux chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer
Géorgie: La Cour Constitutionnelle décide que les personnes ne peuvent plus être punies pour avoir consommé du cannabis

IACM-Bulletin du 13 Juin 2020
 

Science/Israël: Les anciens Israélites ont peut-être consommé du cannabis dans le cadre d’un rituel religieux il y a 3000 ans
Les anciens Israélites ont peut-être consommé du cannabis pour être “high” dans le cadre de leur rituel religieux, selon des chercheurs israéliens qui ont trouvé des résidus de la plante dans un sanctuaire vieux de près de 3000 ans. Les traces ont été trouvées sur un autel du temple de Tel Arad, dans le désert du Néguev, à environ 10 km de la ville sud-israélienne d’Arad.

Le site a été découvert il y a plus de 50 ans, mais une nouvelle analyse de matière organique non identifiée sur l’autel de calcaire a donné le résultat surprenant. L’archéologue Eran Arie, qui a dirigé le projet de recherche pour le compte du Musée d’Israël et de l’Institut Volcani d’Israël, a déclaré que le matériau contenait des traces de cannabis et de fumier animal, probablement utilisés pour aider la plante à brûler. Arie a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve de culture locale de cannabis au 8ème siècle avant JC, suggérant que quelqu’un avait pris la peine de l’importer “pour son effet psychoactif”.

Reuters du 1er Juin 2020

Science/Homme: Une étude ne trouve aucune preuve que la consommation de cannabis augmente le risque d’AVC
Une étude d’observation menée dans les hôpitaux n’a trouvé aucune preuve que la consommation de cannabis augmente le risque d’AVC. “Notre étude observationnelle a examiné spécifiquement la consommation récente de cannabis en étudiant les données de dépistage des drogues pour les personnes admises à l’hôpital. Bien que davantage de recherches soient nécessaires avec un plus grand nombre de personnes, notre étude soutient les études montrant que la consommation de cannabis n’augmente pas le risque de accident vasculaire cérébral “, a déclaré le chercheur Dr. Carmela San Luis, de l’Université du Mississippi à Jackson, USA.

Plus précisément, les chercheurs ont découvert que la consommation de cannabis n’affectait pas le risque d’AVC ischémique, qui est le type d’AVC le plus courant et qui est causé par un caillot sanguin dans le cerveau. Pour l’étude, San Luis et son équipe ont collecté des données sur plus de 9 300 personnes admises à l’hôpital et dépistées pour consommation de drogues. Dix-huit pour cent – 1 643 personnes – ont été testées positives pour la consommation de cannabis. Ces participants étaient, le plus souvent, de jeunes hommes et des fumeurs actuels. Dans ce groupe, 8% ont subi un accident vasculaire cérébral, contre 16% des personnes dont le test de dépistage de drogues a montré qu’elles ne consommaient pas de cannabis. Après avoir pris en compte d’autres facteurs, tels que l’âge, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, la drépanocytose, l’obésité, le diabète, le tabagisme et les maladies cardiaques, les chercheurs n’ont trouvé aucun lien entre le risque d’accident vasculaire cérébral et la consommation de cannabis.

UPI du 4 Juin 2020

Science/Homme: Les données scientifiques disponibles ne supportent pas l’hypothèse selon laquelle la consommation de cannabis peut augmenter l’accident du travail
Selon un examen systématique effectué par des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique à Prince George, au Canada, il n’y avait aucun lien entre la consommation de cannabis et l’accident du travail. Sept des 16 études examinées ont montré des preuves soutenant une association positive entre la consommation de cannabis et l’accident du travail. Une étude a montré des preuves à l’appui d’une association négative et les huit autres études n’ont montré aucune preuve d’une relation significative. Seules trois des études examinées ont montré des preuves claires que la consommation de cannabis avait précédé l’accident du travail.

Les auteurs ont conclu que “l’ensemble actuel de preuves ne fournit pas de preuves suffisantes pour étayer la position selon laquelle les consommateurs de cannabis courent un risque accru l’accident du travail. En outre, l’évaluation de la qualité de l’étude suggère que des biais importants dans la littérature existante sont présents en raison de variables de confusion potentielles, de la sélection des participants et de la mesure des expositions et des résultats. ”

Biasutti WR, Leffers KSH, Callaghan RC. Systematic Review of Cannabis Use and Risk of Occupational Injury. Subst Use Misuse. 2020:1-13.

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction des symptômes chez les patients souffrant de trouble de stress post-traumatique
Selon les données de 404 consommateurs de cannabis médical aux États-Unis, qui se sont identifiés comme ayant un trouble de stress post-traumatique, le cannabis a effectivement réduit les symptômes de plus de 50%. Les données ont été obtenues à partir d’une application de cannabis médical que les patients utilisent pour suivre les changements de symptômes en fonction de différentes souches et doses de cannabis au fil du temps. Les participants ont utilisé l’application 11 797 fois sur 31 mois pour évaluer les symptômes (pensées intrusives, flashbacks, irritabilité et / ou anxiété) immédiatement avant et après l’inhalation de cannabis.

Tous les symptômes ont été réduits de plus de 50% immédiatement après la consommation de cannabis. Le temps a mené à une diminution plus importante des intrusions et de l’irritabilité, les séances ultérieures de consommation de cannabis prévoyant un soulagement des symptômes plus important que les séances précédentes. Des doses plus élevées de cannabis ont mené des réductions plus importantes des intrusions et de l’anxiété, et la dose utilisée pour traiter l’anxiété a augmenté avec le temps. La gravité initiale de tous les symptômes est restée constante au fil du temps. Les auteurs de l’Université de l’État de Washington, qui ont mené l’étude, ont noté les limites de leur étude, à savoir l’auto-sélection de l’échantillon, l’auto-identification comme ayant un trouble de stress post-traumatique et aucun groupe témoin utilisant un placebo.

LaFrance EM, Glodosky NC, Bonn-Miller M, Cuttler C. Short and Long-Term Effects of Cannabis on Symptoms of Post-Traumatic Stress Disorder. J Affect Disord. 2020;274:298-304.

Science/Homme: Selon une étude ouverte le cannabis peut être utile dans le traitement de la fibromyalgie
Selon une étude portant sur 101 patients souffrant de fibromyalgie et suivie à l’hôpital Laniado de Netanya et à l’hôpital Nazareth de Nazareth, en Israël, la consommation de cannabis a été efficace pour réduire la douleur et réduire la consommation d’autres analgésiques. La durée moyenne de consommation de cannabis était de 15 mois. La consommation mensuelle moyenne était de 29 g de cannabis, qui était fumé pur (54%), inhalé à l’aide d’un vaporisateur (18%) ou utilisé oralement (3 participants), tandis que les autres utilisaient la variété de combinaisons.

L’amélioration moyenne du sommeil et de la douleur était légèrement supérieure à 77% avec une amélioration moindre des autres paramètres; 36% des patients ont signalé une prise de poids, tandis que 16% ont signalé une perte de poids; 51% ont déclaré avoir plus de temps libre à l’extérieur. Près d’un quart des patients ont signalé des effets indésirables bénins et un patient a développé une attaque psychotique. Il consommait 70 grammes de cannabis par mois. Les auteurs ont conclu que le cannabis médical “est un traitement efficace pour la fibromyalgie, avec un retrait de près de 0% avec ce traitement”.

Habib G, Levinger U.
[Characteristics of medical cannabis usage among patients with fibromyalgia]. [Article in Hebrew] Harefuah. 2020;159(5):343-348.

Science/Homme: Le cannabis en plus des médicaments standard améliore encore les performances motrices des patients atteints de sclérose en plaques
 

Lors d’une étude contrôlée, les patients atteints de sclérose en plaques ont constaté une amélioration significative avec un traitement complémentaire avec un spray au cannabis (Sativex®) par rapport au traitement standard. L’étude menée par l’IRCCS Centro Neurolesi Bonino Pulejo à Messine, en Italie, a comparé 20 patients atteints de sclérose en plaques, qui ont reçu le spray au cannabis en plus du traitement antispastique oral en cours (groupe A), et 20 patients ne recevant que le traitement antispastique en cours (groupe B).

La mesure de l’indépendance fonctionnelle s’est améliorée davantage dans le groupe A que dans le groupe B. De plus, le test de marche de 10 mètres a diminué davantage dans le groupe A que dans le groupe B. Les auteurs ont noté que ces résultats et d’autres montrent que cette “approche pourrait être utile pour améliorer les performances des patients atteints de SEP. ”

Calabrò RS, Russo M, Naro A, Ciurleo R, D’Aleo G, Rifici C, Balletta T, La Via C, Destro M, Bramanti P, Sessa E. Nabiximols plus robotic assisted gait training in improving motor performances in people with Multiple Sclerosis. Mult Scler Relat Disord. 2020;43:102177.

En bref
 

Science/Homme: Une petite étude contrôlée a montré que le CBD peut être efficace chez les enfants ayant de graves problèmes de comportement
Une étude contrôlée par placebo avec 8 participants a montré que le CBD peut être utile dans le traitement des enfants présentant de graves problèmes de comportement. Les enfants âgés de 8 à 16 ans ont été randomisés pour recevoir de l’huile de CBD ou un placebo pendant 8 semaines, avec une dose partant de 20 mg par kilogramme par jour en 2 doses divisées avec une dose maximale de 500 mg. Tous les parents ont indiqué qu’ils recommanderaient l’étude à d’autres familles avec des enfants ayant des problèmes similaires. Il y avait un signal d’efficacité en faveur du médicament actif.
Murdoch Children’s Research Institute, Parkville, Canada.
Efron D, et al. Br J Clin Pharmacol. 2020 Jun 1. [in press]

Suisse: Le Conseil National a approuvé un essai sur la consommation de cannabis pour les adultes
Le Conseil National Suisse a approuvé un plan pour lancer des essais de cannabis à des fins récréatives. Cependant, pour être légalisé, le gouvernement affirme qu’il doit être biologique et cultivé localement. L’étude, approuvée le 2 juin, espère en savoir plus sur les effets qu’aurait une légalisation contrôlée du cannabis à usage des adultes en Suisse. Les expériences doivent être menées dans les grandes villes de Suisse. Bâle, Berne, Bienne, Genève et Zurich ont toutes exprimées leur intérêt pour la conduite de ces essais.
The Local du 3 Juin 2020

Science/Homme: La légalisation du cannabis à l’usage des adultes a eu un effet positif sur le tourisme aux États-Unis
Des chercheurs de la Faculté Berry ont utilisé des données mensuelles sur l’occupation des hôtels pour examiner l’effet de la légalisation du cannabis sur le tourisme au Colorado et à Washington. Les résultats indiquent une forte augmentation des chambres d’hôtel louées au Colorado, avec un effet considérablement moindre pour Washington. Les effets sont plus importants dans les deux États une fois que la vente commerciale a été autorisée au-delà de la légalisation de la possession et de la culture individuelle.
Département d’économie, Faculté Berry, Rome, États-Unis.
Meehan B, et al. J Reg Analysis Policy 2020;50(1):46–53.

Canada: Malgré le confinement dû à la crise du coronavirus, le secteur du cannabis embauche toujours des gens
Contrairement à de nombreuses industries, le secteur du cannabis embauche toujours pendant la pandémie. Pourtant, le nombre de postes ouverts a diminué à mesure que les licenciements deviennent plus courants et que de nombreux emplois existants sont temporaires. Le secteur du cannabis employait 243700 personnes au début de 2020, en hausse de 15% par rapport à l’année précédente et a presque doublé le nombre d’emplois depuis 2017.
Bloomberg du 3 Mai 2020

Science/Homme: Aucune augmentation du nombre d’adolescents qui ont besoin d’un traitement pour la consommation de cannabis après la légalisation au Colorado et à Washington
Les données annuelles sur les admissions au traitement pour la consommation de cannabis de 2008 à 2017 provenant de l’ensemble de données SAMHSA TEDS-A pour les adolescents de 12 à 17 ans ont été utilisées pour modéliser les tendances des admissions au traitement par l’État. Dans tous les états de l’analyse, le taux d’admissions de traitement d’adolescents pour consommation de cannabis a diminué de manière significative au cours de la période d’étude, le taux moyen ayant chuté de près de la moitié. La baisse du taux d’admission a été plus importante au Colorado et à Washington que dans les États qui ne légalisaient pas la consommation de cannabis pour les adultes. Cependant, la différence n’était pas statistiquement significative. Les auteurs ont conclu que ” les admissions de traitement d’adolescents pour la consommation de marijuana n’ont pas augmenté dans le Colorado et à Washington après la légalisation du cannabis récréatif.”
Département de Géographie et d’Études Urbaines, Temple University, États-Unis.
Mennis J, et al. Drug Alcohol Depend. 2020;210:107960.

Science/Homme: de nombreux patients cancéreux consomment du cannabis
Selon une enquête auprès de 188 patients cancéreux, 46 (25%) ont consommé du cannabis. Les symptômes au début du traitement étaient plus élevés chez les consommateurs de cannabis. La douleur était le symptôme présentant la fréquence d’amélioration la plus élevée (81%), suivie de l’appétit (77%) et de l’anxiété (73%).
Département d’Oncologie Hématologique, Beaumont Health, Royal Oak, États-Unis.
Macari DM, et al. Am J Clin Oncol. 2020 Jun 2. [in press]

Science/Animal: Le CBD et le CBDA réduisent les nausées chez les rats et les musaraignes
L’administration aiguë et répétée de CBD et de CBDA a réduit les symptômes dans les modèles animaux de nausée (rats, musaraignes). Ils ont maintenu l’efficacité pendant une étude de quatre semaines. Les effets ont été médiés par le récepteur 5-HT1A. Les auteurs ont noté “que ces cannabinoïdes peuvent être des traitements anti-nausées et anti-émétiques utiles pour les affections chroniques, sans développer de tolérance”.
Département de Psychologie et Programme de Collaboration en Neurosciences, Université de Guelph, Canada.
Rock EM, et al. Psychopharmacology (Berl). 2020 Jun 2. [in press]

Science/Homme: Combien de consommateurs de cannabis développent des troubles liés à la consommation de cannabis?
Selon une méta-analyse, qui comprenait 21 études, 22% (18-26%) des consommateurs de cannabis ont un trouble de la consommation de cannabis et 13% (10-15%) ont une dépendance au cannabis. La dépendance au cannabis est passée à 33% chez les utilisateurs réguliers (hebdomadaires ou quotidiens).
Université du Queensland, Australie.
Leung J, et al. Addict Behav. 2020;109:106479.

Science/Animal: Le blocage des récepteurs CB1 dans une certaine région du cerveau augmente la douleur
Lors d’une étude avec des rats, le blocage du récepteur CB1 dans une certaine région du cerveau, qui est impliquée dans la perception de la douleur (substance grise périaqueducale), augmente la douleur des gencives et réduit les performances d’apprentissage et de mémoire associées. Les chercheurs ont conclu que le système endocannabinoïde dans cette région du cerveau est impliqué dans la modulation des signaux de douleur.
Centre de Recherche Cellulaire et Moléculaire, Université des Sciences Médicales Qazvin, Iran.
Sofiabadi M, et al. Behav Pharmacol. 2020 May 29. [in press]

Science/Animal: Le CBDA réduit le comportement lié à l’anxiété induit par un traumatisme
Lors d’études avec des souris, les chercheurs ont découvert que le CBD et le CBDA avaient des effets différents sur l’anxiété liée aux traumatismes. Alors que le CBD mais pas le CBDA a perturbé l’expression de la mémoire de la peur, le CBDA mais pas le CBD a normalisé le comportement généralisé lié à l’anxiété induit par le traumatisme.
Lambert Initiative for Cannabinoid Therapeutics.
Assareh N, et al. Behav Pharmacol. 2020 May 29. [in press]

Science/Homme: Dans un rapport de cas le THC a été bénéfique contre la démence sévère de la maladie d’Alzheimer
Des chercheurs autrichiens ont présenté le cas d’une patiente, qui a été diagnostiquée avec la maladie d’Alzheimer avec un déclin cognitif continu entre 2008 et 2019. En 2018, la patiente est passée au stade sévère de la MA et a présenté une anxiété progressive, des délires, une agitation, un comportement agressif et une suspicion de douleur due à une longue immobilité. Par conséquent, un traitement hors AMM avec du THC à faible dose a été initié, ce qui a facilité une réduction du traitement psychopharmacologique de six à trois psychotropes.
Département de Psychiatrie, Psychothérapie et Psychosomatique, Université médicale d’Innsbruck, Autriche.
Defrancesco M, et al. Front Psychiatry. 2020;11:413.

Science: Le récepteur cannabinoïde-2 pourrait être une cible possible pour l’infection par le coronavirus-19
Étant donné que les patients COVID-19 manifestent des réponses inflammatoires et immunitaires exacerbées, une tempête de cytokines, une prévalence de macrophages M1 pro-inflammatoires et une augmentation des niveaux de cellules immunitaires résidentes et circulantes, des chercheurs italiens ont émis l’hypothèse que l’activation du récepteur CB2 pourrait être bénéfique. Ils affirment que “la stimulation des récepteurs CB2 est connue pour limiter la libération de cytokines pro-inflammatoires, déplacer le phénotype des macrophages vers le type anti-inflammatoire M2 et améliorer les propriétés immunomodulatrices des cellules stromales mésenchymateuses”.
Université de Campanie “Luigi Vanvitelli”, Naples, Italie.
Rossi F, et al. Int J Mol Sci. 2020;21(11).

Science/Cellules: Le CBD peut réduire la viabilité de plusieurs cellules de myélome
Les chercheurs ont découvert que “le récepteur CB2 est fortement exprimé sur les cellules CIK (cytokine-induced killer) ainsi que sur les cellules MM (multiple myeloma). Le CBD a pu diminuer la viabilité des cellules tumorales et peut avoir un rôle protecteur pour les cellules CIK. ” Ils ont également constaté que des concentrations très élevées de CBD nuisaient aux cellules tueuses, de sorte que des doses inférieures à 1 µmol étaient appropriées.
Département d’Oncologie Intégrée, Centre d’Oncologie Intégrée (CIO), Hôpital Universitaire de Bonn, Allemagne.
Garofano F, et al. Int J Mol Sci. 2020;21(11).

Science: Le CBD pourrait être un potentiel traitement anti-inflammatoire contre le Covid-19
Des chercheurs canadiens discutent de l’hypothèse selon laquelle le CBD pourrait être un potentiel traitement anti-inflammatoire contre le Covid-19, qui est associé à une tempête de cytokines.
Institut de Recherche du Centre Universitaire de santé McGill, Montréal, Canada.
Costiniuk CT, et al. Cytokine Growth Factor Rev. 2020 May 20. [in press]

Science/Animal: Le CBD provoque un état prohédonique chez les rats stressés
Chez les rats qui ont subi un léger stress chronique, “le CBD a exercé un effet prohédonique”. D’autres investigations ont également montré “un effet anxiolytique ou antidépresseur du CBD, mais cela doit être confirmé”.
Université George Emil Palade de Médecine, Pharmacie, Science et Technologie de Targu Mures, Roumanie.
Gáll Z, et al. Biomolecules 2020;10(5).

Science/Homme: Le CBD et le CBG montrent des effets antioxydants et neuroprotecteurs dans les cellules du cerveau
Des études cellulaires avec des astrocytes, des cellules immunitaires du cerveau, montrent que le CBD et le CBG peuvent avoir des effets antioxydants, alors qu’ils peuvent également avoir des effets protecteurs dans les cellules nerveuses.
Département de Pharmacie, Università degli Studi “Gabriele d’Annunzio”, Chieti, Italie.
Giacomo VD, et al. Int J Mol Sci. 2020;21(10).

Science/Animal: Le CBD a pu protéger les souris contre le développement de la sclérose en plaques
Dans un modèle murin de sclérose en plaques (EAE), ” l’administration précoce et orale de CBD a protégé les souris de la maladie, mais les effets modestes sur la neuroinflammation suggèrent que d’autres mécanismes participent à l’effet neuroprotecteur du CBD dans l’EAE”.
Département des Sciences Fondamentales, Faculté de Médecine Vétérinaire, Université de l’État du Mississippi, États-Unis.
Nichols JM, et al. J Neuroimmune Pharmacol. 2020 May 21. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis chez les femmes enceintes a augmenté après la légalisation dans les États américains
Une étude de cohorte rétrospective a été menée de juillet 2016 à décembre 2018 auprès de femmes enceintes ayant subi un dépistage de la consommation de cannabis avant et après la légalisation de la marijuana récréative en Californie. Les auteurs ont écrit que “les taux de consommation de marijuana chez les femmes enceintes ayant subi un dépistage universel des drogues ont augmenté après la légalisation. Il n’y avait aucune différence dans les résultats néonatals entre les utilisateurs et les non-utilisateurs. ”
Département d’Obstétrique et de Gynécologie, Université de Californie, Los Angeles, États-Unis.
Lee E, et al. J Matern Fetal Neonatal Med. 2020:1-8.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Suisse: Le gouvernement veut rendre le cannabis disponible à des fins médicales
Science/Homme: Le nabilone a été efficace contre la diarrhée chronique selon une série de cas
Science/Homme: La consommation de cannabis réduit l’incidence des maladies du foie gras
Science/Homme: De nombreuses personnes remplacent les opioïdes et les somnifères par le cannabis

Il y a deux ans

IACM: Nomination des Ambassadeurs de l’IACM
Science/Homme/Scienza / Umana: La légalisation du cannabis à usage médical aux États-Unis est associée à une réduction des prescriptions d’opioïdes
Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une diminution de la mortalité à l’hôpital après une crise cardiaque
Science/Homme: Selon une étude ouverte le CBD réduit les crises dans plusieurs autres formes d’épilepsie apparaissant dans l’enfance

IACM-Bulletin du 01 Juin 2020

Etats-Unis: Les citoyens des États dotés de lois sur le cannabis récréatif considèrent la législation comme un succès
Lors d’une enquête, plus de 32 000 citoyens américains ont été invités à dire s’ils pensaient que la législation sur le cannabis à l’usage des adultes était plus un succès ou un échec dans les États qui l’ont légalisée. Dans de nombreux États où le cannabis récréatif est légal, une pluralité de citoyens pense que ces lois ont été plus un succès qu’un échec dans l’ensemble.

C’est une croyance particulièrement forte au Colorado, où les citoyens ont été parmi les premiers au pays à voter en faveur du cannabis récréatif en 2012. Aujourd’hui, environ un quart (26%) des Coloradans affirment que les lois nationales sur le cannabis récréatif ont été un “succès seulement” et 45 pour cent disent qu’ils ont été “plus un succès qu’un échec”. Moins d’un sur cinq (17%) pensent que les lois ont été “davantage un échec”. Aujourd’hui, le cannabis est légal pour un usage non médical adulte dans 11 États : Washington, Oregon, Nevada, Californie, Colorado, Michigan, Illinois, Massachusetts, Maine, Alaska et Vermont et avec plus en plus d’États envisageant la législation cette année.

YouGov du 13 Mai 2020

Science/Homme: La légalisation de la consommation de cannabis pour les adultes pourrait réduire la consommation d’opioïdes
Des chercheurs de la Geisinger Commonwealth School of Medicine de Scranton et de l’Université de la Nouvelle-Angleterre à Portland, aux États-Unis, ont examiné l’association entre la légalisation du cannabis à l’usage des adultes et la distribution d’opioïdes sur ordonnance au Colorado. L’Utah et le Maryland, deux États qui n’avaient pas légalisé la marijuana récréative, ont été sélectionnés pour comparaison.

L’analyse de l’intervalle entre la légalisation du cannabis avant (2007-2012) et après (2013-2017) a révélé des diminutions statistiquement significatives pour le Colorado et le Maryland, mais pas pour l’Utah, pour les analgésiques. Il y a eu une réduction plus importante de 2012 à 2017 dans le Colorado (-31,5%) que dans les autres États (-14,2% à -23,5%). Le Colorado a connu une diminution significativement plus importante de la codéine et de l’oxymorphone que les États de comparaison. Les opioïdes les plus répandus par les équivalents de morphine étaient l’oxycodone et la méthadone.

Kropp Lopez AK, Nichols SD, Chung DY, Kaufman DE, McCall KL, Piper BJ. Prescription Opioid Distribution after the Legalization of Recreational Marijuana in Colorado. Int J Environ Res Public Health. 2020;17(9).

Science/Homme: La consommation de cannabis par les utilisateurs réguliers pourrait n’avoir que des effets minimes sur la cognition
Lors d’une étude contrôlée par placebo menée auprès de 91 jeunes adultes en bonne santé, qui ont reçu soit du cannabis avec une concentration en THC de 12,5%, soit un placebo, des chercheurs canadiens de l’Université de Toronto et du Centre de Toxicomanie et de Santé Mentale de Toronto ont étudié les effets sur l’humeur et la cognition. Les participants ont été autorisés à utiliser autant de cannabis qu’ils le souhaitaient. Sur la base des concentrations sanguines de THC, les utilisateurs de cannabis ont été divisés en groupes à teneur élevée (high) et faible (low) en THC.

Une heure après avoir fumé du cannabis, par rapport au placebo, dans les groupes High et Low THC, il y a eu une augmentation de l’humeur positive, et dans le groupe High THC seulement, une augmentation de la confusion, de la convivialité et de l’exaltation, et une diminution de la fatigue. Les augmentations de convivialité et d’exaltation dans le groupe High THC sont restées significatives pendant 24 h. Le seul effet aigu significatif du cannabis sur la cognition a été une diminution du pourcentage de mots retenus dans un test spécifique dans le groupe High THC par rapport au placebo. Les auteurs ont conclu que la consommation de cannabis par les utilisateurs réguliers pourrait n’avoir que “des effets minimes sur la cognition et aucune preuve de déficience cognitive résiduelle”.

Matheson J, Mann RE, Sproule B, Huestis MA, Wickens CM, Stoduto G, George TP, Rehm J, Le Foll B, Brands B. Acute and residual mood and cognitive performance of young adults following smoked cannabis. Pharmacol Biochem Behav. 2020;194:172937.

En bref
 

Science/Homme: La crème au CBD a été efficace dans 2 cas de maux de dos
Les médecins de Portsmouth Anesthesia Associates en Virginie, aux États-Unis, ont présenté deux cas de patients souffrant de maux de dos, un avec une fracture de compression lombaire et un avec une gêne thoracique et une dysesthésie secondaire à un méningiome réséqué chirurgicalement, qui ont trouvé un soulagement en utilisant une crème au CBD. La crème contenait 400 mg de CBD par 2 onces (environ 57 g), ce qui représente environ 1,4% de CBD dans la crème. Les auteurs ont écrit que “le CBD dérivé du chanvre dans une crème transdermique apportait un soulagement significatif des symptômes et de la douleur aux patients décrits dans cette série de cas”.
Eskander JP, et al. J Opioid Manag. 2020;16(3):215-218.

Science/Homme: Même des doses élevées de CBD sont sans danger pour l’Homme
Une nouvelle préparation de CBD a été administrée à 24 volontaires sains à des doses allant jusqu’à 20 mg par kilogramme de poids corporel, contre 5 mg/kg, 10 mg/kg et un placebo. Les auteurs ont noté que “le CBD était bien toléré chez les volontaires sains (âge moyen: 24 ans) traités avec une seule dose orale de CBD. Il n’y avait aucun problème de sécurité avec l’augmentation de la dose et les profils de sécurité des sujets traités au CBD et ceux des patients sous placebo étaient similaires. ” Ils ont conclu que cette “nouvelle formulation de CBD a démontré un profil d’innocuité et de tolérabilité favorable chez des volontaires sains, ce qui était cohérent avec les profils rapportés pour d’autres produits de CBD purifiés”.
Département de la Santé et des Services Sociaux, Bureau du Cannabis Médicinal, Melbourne, Australie.
Perkins D et al. EUR J Drug Metab Pharmacokinet. 2020 May 14. [in press]

Albania: Le gouvernement envisage de légaliser l’usage médical du cannabis
Le Premier ministre albanais Edi Rama a annoncé le 19 mai que le gouvernement préparait un projet de loi qui légaliserait la culture du cannabis à des fins médicinales. Lors d’une conférence conjointe avec l’ambassadeur de l’UE Luigi Soreca, Rama a déclaré que le gouvernement travaillait avec des conseillers étrangers et locaux depuis un an et que le projet de loi serait rendu public prochainement. Il a également souligné l’importance d’apprendre des expériences d’autres pays avec la marijuana médicale.
Exit.al du 9 Mai 2020

Science/Homme: Aucun effet pertinent sur les enfants dont les mères ont consommé du cannabis pendant la grossesse
Une revue a analysé des études longitudinales examinant l’impact de l’exposition prénatale au cannabis sur plusieurs domaines du fonctionnement cognitif chez les personnes âgées de 0 à 22 ans. Un examen du nombre total de comparaisons statistiques (n = 1 001) a révélé des différences mineures. Les auteurs ont résumé que “la signification clinique de ces résultats semble être limitée parce que les scores de performance cognitive des groupes exposés au cannabis se situaient dans une large mesure de la plage normale par rapport aux données normatives ajustées pour l’âge et l’éducation”. Ils ont conclu que “les preuves actuelles ne suggèrent pas que l’exposition prénatale au cannabis seule est associée à des troubles du fonctionnement cognitif cliniquement significatifs”.
École de Service Social, Université de Columbia, New York, États-Unis.
Torres CA, et al. Front. Psychol. 2020 May 8. [in press]

Europe: l’Association EURopéenne du Chanvre Industriel soumet une demande consolidée de Novel Food pour les extraits contenant du CBD
Un consortium dirigé par l’Association EURopéenne du Chanvre Industriel (EIHA) recourra au processus d’approbation actuel de l’UE en matière de sécurité sanitaire des aliments et des extraits de chanvre tout en continuant de contester ces règles. Les parties prenantes du consortium, qui est organisé en tant que société à responsabilité limitée, les projets EIHA, ne sont pas d’accord avec les modifications apportées en janvier 2019 au catalogue des nouveaux aliments de l’UE, qui ont reclassifié les feuilles et les fleurs de chanvre ainsi que les extraits dérivés de ces parties de plantes – y compris CBD – comme Novel Foods, ce qui rend illégal de les commercialiser dans l’UE.
Hemp Today du 5 Mai 2020

Science/Canada: Une étude sur le potentiel du cannabis pour réduire l’infection du coronavirus est en cours
Le chercheur de l’Université de Lethbridge, Igor Kovalchuk, mène une étude sur le cannabis médical en tant que thérapie potentielle contre le COVID-19. Le scientifique a souligné que les résultats ne conduiraient pas à un vaccin – quelque chose de “ moins spécifique et précis ” mais néanmoins une autre arme possible contre le COVID-19, car les extraits de cannabis montre un potentiel pour rendre les gens plus résistants au nouveau coronavirus. Des premiers résultats suggèrent que certaines souches de cannabis peuvent réduire le nombre de récepteurs nécessaires à l’infection par le virus jusqu’à 73%, ce qui réduit le risque d’infection.
Calgary Sun du 6 Mai 2020

Israël: Le gouvernement approuve les exportations de cannabis à usage médical
Israël a approuvé le 13 mai les exportations de cannabis médical, ouvrant ainsi la voie à des ventes à l’étranger que le gouvernement prévoit de générer des centaines de millions de dollars de revenus. “Il s’agit d’une étape importante pour les exportateurs et l’industrie israélienne, qui permettra à la fois l’expansion des opportunités d’exportation et la croissance de l’emploi dans le domaine”, a déclaré le ministre de l’Economie Eli Cohen.
Reuters du 13 Mai 2020

Science/Animal: L’extrait de plante de chanvre entier a réduit la douleur neuropathique chez la souris
Dans un modèle murin de douleur neuropathique, l’huile de chanvre extraite “à spectre complet” a été efficace pour réduire la sensibilité à la douleur. Six animaux ont été exposés à 5 microlitres d’huile de chanvre extraite de plante entière combinée avec un véhicule au beurre d’arachide. Trois animaux n’ont reçu que du beurre d’arachide. La douleur mécanique a été réduite dans l’heure suivant l’administration de l’extrait et est restée significativement réduite pendant 6 heures.
Département de Psychologie, Université du Nouveau-Mexique, Albuquerque, États-Unis.
Jacob M et al. Life 2020;10(5):69

Science/Homme: Un âge de 19 ans pourrait être l’âge légal minimum pour la consommation de cannabis, l’expérience canadienne le suggère
Les chercheurs ont étudié le choix de l’âge légal minimum pour le cannabis. Ils ont utilisé des enquêtes canadiennes pour comparer le niveau de scolarité, le tabagisme, la santé générale et mentale autodéclarée associés aux différents âges de la première consommation de cannabis. Ils ont conclu que “leur étude indiquait qu’il était judicieux de fixer à 19 ans le statut de l’âge légal minimum pour la consommation de cannabis non médical”.
École de Pharmacie, Université Memorial de Terre-Neuve, St. John’s, Canada.
Nguyen HV, et al. BMC Public Health. 2020;20(1):557

Science/Animal: Le CBD peut réduire les effets néfastes sur la muqueuse provoqués par un agent chimiothérapeutique
Lors d’une étude avec des souris, qui ont reçu l’agent chimiothérapeutique, le 5-fluorouracile (5-F U), le CBD administré à différentes doses a réduit la réponse inflammatoire de l’agent toxique sur la muqueuse conduisant à la mucosite. Les scientifiques de cette étude ont conclu de leurs recherches que “le CBD semble exercer une activité anti-inflammatoire et antioxydante favorisant une résolution plus rapide de la mucite buccale dans ce modèle animal.”
Chargé de Cours Clinique de Médecine Orale, Université Paranaense, Francisco Beltrão, Brésil.
de Freitas Cuba L, et al. Oral Dis. 2020 May 13. [in press]

Science/Uruguay: Aucun effet de la légalisation du cannabis sur la consommation de cannabis chez les adolescents
Les chercheurs ont comparé la consommation de cannabis autodéclarée avant et après la légalisation du cannabis en Uruguay. Ils n’ont trouvé “aucune preuve d’un impact sur la consommation de cannabis ou du risque perçu de consommation”. Ils ont conclu que leurs “conclusions étayent la thèse selon laquelle l’approche réglementaire de l’État de l’Uruguay en matière d’approvisionnement en cannabis pourrait minimiser l’impact de la légalisation sur la consommation de cannabis chez les adolescents. ”
Département de Médecine d’Urgence, École de Médecine UC Davis, États-Unis.
Laqueur H, et al. Int J Drug Policy. 2020;80:102748.

Science/Animal: Le THCV peut être utile dans la dyskinésie induite par la L-DOPA donnée lors de la maladie de Parkinson
Dans un modèle murin de dyskinésie induite par la L-DOPA donnée lors de la maladie de Parkinson, le cannabinoïde naturel THCV a réduit les symptômes. Les auteurs ont écrit que leurs données “soutiennent le potentiel anti-dyskinétique du Δ9-THCV, à la fois pour retarder l’occurrence et pour atténuer l’ampleur des signes dyskinétiques”.
Institut Cajal-CSIC, Madrid, Espagne.
Espadas I, et al. Neurobiol Dis. 2020;141:104892.

Science/Cellules: L’activation du récepteur CB2 provoque des effets anti-inflammatoires dans certains globules blancs de la mucoviscidose
Les chercheurs ont utilisé des macrophages, certains globules blancs, provenant de patients atteints de fibrose kystique pour étudier les effets de Lenabasum, un cannabinoïde synthétique, qui active le récepteur CB2. Les cannabinoïdes ont réduit la sécrétion des cytokines pro-inflammatoires interleukine-8 et du facteur tumour necrosis-alpha (TNF-alpha). Il y avait également une amélioration de l’activité phagocytaire. Les auteurs ont conclu que Lenabasum devrait avoir des effets “in vitro d’une manière qui réduirait l’inflammation in vivo”.
Centre de Recherche pour la Santé des Enfants, Université du Queensland, Brisbane, Australie.
Tarique AA, et al. J Cyst Fibros. 2020 May 6 [in press]

Science/Animal: Le THC réduit la réponse inflammatoire et les dommages aux organes après une infection
Les souris, qui ont été traitées avec une toxine provoquant une inflammation, ont reçu du THC pour étudier son effet sur l’inflammation et les lésions organiques. L’administration de THC a “considérablement” augmenté la concentration des cytokines anti-inflammatoires interleukine-10 (IL-10), tout en réduisant les concentrations d’interleukine-6 et de CCL-2 pro-inflammatoires, ce qui a atténué l’inflammation et les lésions organiques. Les auteurs ont conclu que leurs “résultats indiquent que le Δ9-THC induit puissamment l’IL-10, tout en réduisant les cytokines pro-inflammatoires, les chimiokines et les lésions organiques connexes chez les souris endotoxémiques via l’activation de CB1R (récepteur cannabinoïde 1)”.
Département d’Anesthésie et de Soins Périopératoires, Université de Californie, École de Médecine de San Francisco, États-Unis.
Joffre J, et al. J Immunol. 2020 May 8. [in press]

Science/Cellules: Le CBD réduit les réactions inflammatoires dans les macrophages
Les recherches sur les effets du CBD, sur le fameux inflammasome NLRP3 dans les macrophages, ont montré que les effets anti-inflammatoires du CBD étaient similaires à ceux des inhibiteurs connus du NLRP3 et impliquaient le récepteur P2X7. Les auteurs ont conclu que “les effets inhibiteurs du CBD sur l’inflammasome NLRP3 peuvent contribuer aux effets anti-inflammatoires globaux signalés pour ce phytocannabinoïde”.
Faculté de Pharmacie, Université de Rhode Island, Kingston, États-Unis.
Liu C, et al. J Nat Prod. 2020 May 6. [in press]

Science/Animal: Une nouvelle méthode d’administration du cannabis avec une diffusion prolongée sur 14 jours
Une nouvelle préparation d’un extrait de cannabis à spectre complet riche en CBD a été injectée par voie sous-cutanée à des souris et a entraîné une libération prolongée de cannabinoïdes sur une période de 2 semaines. Les chercheurs ont utilisé un modèle d’épilepsie de souris. Les auteurs ont noté que les micro-dépôts réduisaient les crises et augmentaient le taux de survie. Ils ont conclu que ces résultats “suggèrent qu’un système de distribution de cannabis à long terme et à spectre complet pourrait fournir une nouvelle forme d’administration et de traitements avec du cannabis”.
Shenkar College of Engineering, Design and Art, Israël.
Uziel A, et al ACS Appl Mater Interfaces. 2020 May 15. [in press]

Science/Animal: Un traitement au CBD améliore les déficits comportementaux associés au diabète de type 1
Lors d’une étude avec des rats diabétiques, les effets de différentes doses ont été étudiés sur la dépression et l’anxiété. Le CBD a réduit le comportement semblable à l’anxiété et à la dépression et les doses élevées “ont également induit une augmentation significative de la prise de poids et des niveaux d’insuline (et par conséquent une glycémie réduite).” Les auteurs ont conclu que cette “approche a fourni des preuves que le CBD peut être utile pour traiter les comorbidités psychiatriques chez les patients diabétiques”.
Département de Pharmacologie, Secteur des Sciences Biologiques, Université Fédérale de Paraná, Brésil.
Chaves YC, et al. Neurosci Lett. 2020;729:135020.

Science: Les chercheurs décrivent les effets potentiels des cannabinoïdes sur la détresse respiratoire induite par le SRAS-CoV2
Dans une revue scientifique, les chercheurs avaient l’intention de “mettre en évidence les effets potentiels des cannabinoïdes, en particulier le cannabidiol non-psychotrope (CBD), qui a montré des effets anti-inflammatoires bénéfiques dans les modèles précliniques de diverses maladies inflammatoires chroniques”.
Centre Médical de l’Université du Nebraska, Omaha, États-Unis.
Byrareddy SN, et al. Brain Behav Immun. 2020 Apr 28. [in press]

Science/Homme: Le cannabis réduit non seulement la spasticité dans la sclérose en plaques mais améliore également d’autres symptômes
Selon les données de 1432 patients atteints de sclérose en plaques, qui ont reçu l’extrait de cannabis Sativex 43,8% ont montré une amélioration d’au moins un autre symptôme au-delà de la spasticité. Les auteurs ont conclu que cette étude “a confirmé que le bénéfice thérapeutique des cannabinoïdes peut s’étendre au-delà de la spasticité, améliorant les symptômes liés à la spasticité”.
Département “G.F. Ingrassia”, Section des Neurosciences, Université de Catane, Catane, Italie.
Patti F, et al. Neurol Sci. 2020 Apr 25. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Chine: Les preuves les plus anciennes d’inhalation de cannabis
Science/Homme: Le nabilone améliore l’agitation chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer
Science/Homme: Les consommateurs de cannabis ont une mortalité plus basse suite à une pancréatite
Science/Homme: Un inhalateur à doseur pour le cannabis a montré des résultats prometteurs dans une étude pilote
Science/Homme: Une étude observationnelle a montré que le cannabis était efficace dans le traitement de la fibromyalgie
Russie: Le Parlement a adopté une loi autorisant la culture du cannabis
France: Une expérience avec le cannabis médical va bientôt commencer
Science/Homme: Une analyse du registre allemand de la douleur indique que le cannabis est un traitement d’appoint dans le traitement de la douleur chronique sévère
Science/Homme: Le CBD était efficace dans le traitement de l’encéphalopathie épileptique

Il y a deux ans

Suisse: Le gouvernement a l’intention de faciliter l’accès à l’usage médical du cannabis
Etats-Unis: L’autorité sanitaire approuve un extrait de cannabis riche en CBD pour le traitement de l’épilepsie
Luxembourg: Le pays légalisera l’usage médical du cannabis
Etats-Unis: L’Oklahoma devient le 30ème État à légaliser l’usage médical du cannabis
Science/Homme: Le cannabis réduit la douleur dans la sclérose en plaques
Science/Homme: Thé de cannabis efficace dans le traitement de la douleur chronique

IACM-Bulletin du 04 Mai 2020

IACM: Assurer la continuité du traitement pendant la pandémie de COVID-19 pour les patients utilisant du cannabis et des cannabinoïdes.
En 2019, le Comité OMS d’experts de la Pharmacodépendance a déclaré que les préparations à base de cannabis présentaient un potentiel thérapeutique pour diverses conditions médicales.

Pendant cette pandémie, il est impératif que nous veillions à ce que les patients qui utilisent du cannabis pour la gestion de leurs conditions médicales continuent de réaliser pleinement leurs droits, en particulier l’accès sûr et ininterrompu à leur traitement, comme l’exige la santé publique.

L’IACM et la Society of Cannabis Clinicians, ainsi que d’autres organisations, ont donc écrit une communication aux représentants des droits de l’homme des Nations Unies, exprimant leurs préoccupations, entre autres, sur les points suivants:

En ce qui concerne l’accès, nous recommandons que les dispensaires de cannabis médical soient considérés comme des services essentiels, que des réglementations soient mises en œuvre pour permettre et encourager la commande en ligne et la livraison à domicile et appliquer les conseils sur les procédures opérationnelles standard face à la pandémie (comme le guide sur la manipulation des produits, argent, cartes de crédit ou cartes d’identité, règles de distance physique, etc.). Les médecins traditionnels et les guérisseurs autochtones doivent également être reconnus comme des services essentiels.

En ce qui concerne la pratique médicale, nous recommandons que la consultation des médecins par télémédecine soit disponible et, si possible, maintienne la même équipe de soignants. Sinon, s’assurer que la nouvelle équipe médicale n’interrompt pas ou ne retarde pas le traitement. Les dates d’expiration des documents médicaux existants sur le cannabis doivent être prolongées jusqu’à ce que la crise se soit apaisée.

La lettre complète se trouve ici:
IACM Website
SCC Website

Un coup d’œil sur le passé
Il y a un an

Etats-Unis: L’Illinois deviendra le 11ème État à légaliser la possession de cannabis chez les adultes
Canada: Le gouvernement soutient la recherche sur le cannabis avec 25 millions de dollars
Science/Homme: Le cannabis peut avoir un effet protecteur contre le diabète chez les personnes obèses
Science/Homme: Les consommateurs de cannabis souffrant de troubles de la personnalité ne courent aucun risque accru de développer d’autres troubles psychiatriques

Il y a deux ans

IACM: Medical Cannabis and Cannabinoids, un nouveau journal partenaire de l’IACM
Canada: Le pays légalise le cannabis
Portugal: Le Parlement approuve un projet de loi sur l’usage médical des médicaments à base de cannabis
Science/Homme: L’utilisation externe de CBD améliore les symptômes de maladie cutanée sévère chez 3 enfants
Royaume-Uni: Le gouvernement signale des changements sur l’usage du cannabis médicinal

IACM-Bulletin du 02 Mai 2020

Science/Homme: Le cannabis atténue les symptômes de sevrage des opioïdes
Selon une enquête menée auprès de 200 personnes, qui ont consommé du cannabis et des opiacés au cours du dernier mois et qui ont présenté des symptômes de sevrage aux opiacés, le cannabis atténue les symptômes de sevrage aux opiacés chez la plupart des patients et les augmente chez quelques-uns. L’étude a été menée par des chercheurs de la Faculté de Médecine de l’Université Johns Hopkins à Baltimore, aux États-Unis.

62,5% (125 personnes) des 200 participants avaient consommé du cannabis pour traiter le sevrage. Les participants ont indiqué le plus souvent que le cannabis améliorait l’anxiété, les tremblements et les troubles du sommeil. Une minorité de participants (6,0%, 12 personnes) ont indiqué une aggravation du sevrage des opioïdes lié au cannabis, en particulier des symptômes de bâillement, de larmoiement et de nez qui coule. Parmi tous les symptômes, un plus grand nombre de participants ont indiqué que les symptômes se sont améliorés avec le cannabis par rapport à ceux qui ont indiqué une aggravation des symptômes avec le cannabis. Les femmes ont signalé un soulagement plus important du sevrage avec la consommation de cannabis que les hommes.

Bergeria CL, Huhn AS, Dunn KE. The impact of naturalistic cannabis use on self-reported opioid withdrawal. J Subst Abuse Treat 2020;113:108005

Science/Homme: VIH, effets bénéfiques du cannabis sur la fonction de la barrière hémato-encéphalique
Des chercheurs de l’Université de Californie à San Diego, aux États-Unis, ont étudié 45 personnes séropositives et 30 personnes séropositives qui avaient récemment consommé du cannabis. Ils ont découvert que le cannabis pouvait avoir un impact bénéfique sur les lésions de la barrière hémato-encéphalique (BHE) associées au VIH. Ils ont évalué deux biomarqueurs de perméabilité à la barrière hémato-encéphalique.

Parmi les participants séropositifs qui ne consommaient pas de cannabis, ces deux biomarqueurs étaient plus élevés dans le liquide céphalorachidien que ceux qui consommaient également du cannabis. Les auteurs ont conclu que ” le cannabis peut avoir un impact bénéfique sur les lésions de la BHE associées au VIH. Étant donné que la perturbation de la BHE peut permettre une entrée accrue de toxines telles que les antigènes microbiens et les médiateurs inflammatoires, avec pour conséquence une lésion du SNC (système nerveux central), ces résultats confirment un rôle thérapeutique potentiel du cannabis. ”

Ellis RJ, Peterson S, Cherner M, Morgan E, Schrier R, Tang B, Hoenigl M, Letendre S, Iudicello J. Beneficial Effects of Cannabis on Blood Brain Barrier Function in HIV. Clin Infect Dis. 2020 Apr 16 [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une augmentation des niveaux de testostérone chez les hommes
Une analyse de 5146 hommes a révélé que la consommation de cannabis était associée à une augmentation du niveau de testostérone par rapport aux non-utilisateurs. Ceci est le résultat d’une recherche menée au Département d’Urologie de l’Université de Chicago, aux États-Unis. Ils ont utilisé les données de la National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) des années 2011-2016. Parmi les 5146 hommes intégré dans cette étude, 3027 avaient consommé du cannabis au moins une fois dans leur vie (et sont toujours consommateur). Près de la moitié des consommateurs de cannabis (49,3%) étaient considérés comme des utilisateurs réguliers de THC.

Les chercheurs ont constaté “une faible augmentation, mais statistiquement significative, de la testostérone chez les utilisateurs réguliers de THC à n’importe quel niveau d’utilisation, par rapport aux utilisateurs non-réguliers de THC (non-utilisateurs) “. Une consommation moyenne de THC était associée à la plus forte augmentation de testostérone. Les utilisateurs de cannabis en utilisant deux à trois fois par mois, démontrant la plus forte augmentation de testostérone par rapport aux non-utilisateurs. Les auteurs ont conclu que ” l’utilisation du THC est associée à de petites augmentations de la testostérone. Cette augmentation de la testostérone semble diminuer à mesure que l’utilisation du THC augmente, mais néanmoins, la testostérone est toujours plus élevée avec n’importe quelle quantité d’utilisation régulière par rapport à la testostérone chez les non-utilisateurs. ”

Fantus RJ, Lokeshwar SD, Kohn TP, Ramasamy R. The effect of tetrahydrocannabinol on testosterone among men in the United States: results from the National Health and Nutrition Examination Survey. World J Urol. 2020 Feb 17 [in press]

Science/Homme: L’accès au cannabis pourrait réduire la demande d’opioïdes chez les personnes souffrant de douleur
Selon une enquête en ligne auprès de 155 patients souffrant de douleur menée par des chercheurs de la Faculté de Médecine de l’Université Johns Hopkins à Baltimore, aux États-Unis, l’accès au cannabis pourrait réduire la consommation d’opioïdes chez les patients souffrant de douleur. Les patients ont déclaré leur actuelle utilisation d’opioïdes et leur consommation de cannabis pour la gestion de la douleur lors des 30 derniers jours ont, par la suite, effectué deux tâches d’achat hypothétiques dans lesquelles seuls des grammes de cannabis ou des “unités” d’opioïdes étaient disponibles à l’achat, et deux tâches hypothétiques dans lesquelles les deux étaient simultanément disponibles et le prix d’un médicament a augmenté tandis que l’autre est resté constant.

L’intensité de la demande a été considérablement réduite et l’élasticité de la demande a été considérablement augmentée pour le cannabis et les opioïdes lorsque le produit de remplacement était disponible, bien que les réductions de la consommation de cannabis aient été plus prononcées que pour la consommation d’opioïdes en présence du produit de remplacement. Les auteurs ont conclu que leurs ” données fournissent des preuves économiques comportementales que l’accès au cannabis peut réduire modestement la demande d’opioïdes chez les personnes qui souffrent “.

Bergeria CL, Dolan SB, Johnson MW, Campbell CM, Dunn KE. Evaluating the co-use of opioids and cannabis for pain among current users using hypothetical purchase tasks. J Psychopharmacol. 2020:269881120914211

En bref
 

Europe/Canada: Le Covid-19 suspend les inspections EURopéennes BPF du cannabis au Canada et ailleurs
Les audits de certification des bonnes pratiques de fabrication de l’Union EURopéenne (UE-BPF) impliquant des installations de cannabis au Canada et ailleurs sont stoppés étant donné les restrictions de voyage en place dans la plupart du monde en raison de la pandémie de coronavirus. L’arrêt des audits a empêché certains producteurs de cannabis médical à l’étranger de recevoir la certification clé pour commencer à exporter vers le marché de l’UE.
Marijuana Business Daily du 6 Avril 2020

Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans le trouble d’anxiété généralisée
Lors d’une étude de cas avec une patiente de 88 ans, l’utilisation d’huile de cannabis a réduit son anxiété généralisée et ses symptômes de vertige. L’auteur a écrit que ” ce cas montre comment la patiente a considérablement amélioré sa qualité de vie et renforce la nécessité de tests plus rigoureux sur l’utilisation du cannabis médical pour soutenir les patients et mieux gérer les symptômes associés à leurs conditions médicales”.
Services de Conseil et de Consultation, Sydney, Australie.
Walkaden C. Discoveries (Craiova). 2019;7(2):e92

Science/Homme: Le CBD oral ne se transforme pas en THC chez l’homme
Lors d’une étude portant sur 120 patients sains (60 hommes et 60 femmes), qui ont reçu 300 mg de CBD, il n’y avait pas de THC dans le plasma sanguin et les participants n’avaient aucun effet sur le THC. Les auteurs ont conclu que ” les résultats présentés ici sont cohérents avec les preuves antérieures suggérant que l’administration orale de CBD dans une formulation d’huile de maïs est une voie sûre pour l’administration de la substance active sans bioconversion en THC chez l’Homme.”
Département de Neurosciences et de Comportement, Faculté de Médecine Ribeirão Preto, Université de São Paulo, Brésil.
Crippa JAS, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2020;5(1):89-98

Science/Homme: Les utilisateurs de cannabis ont un indice de masse corporelle plus faible que les non-utilisateurs
Les participants à cette étude étaient 401 adolescents âgés de 14 à 17 ans au début de l’étude, et qui étaient sujet à un risque d’escalade dans leur consommation de cannabis. Les chercheurs ont étudié la consommation de cannabis et l’indice de masse corporelle (IMC). Les auteurs ont écrit que les résultats de cette étude ” montraient que l’IMC de base prédit une association positive et significative avec la pente de consommation de cannabis. De plus, il y avait une corrélation significative et négative entre la pente de consommation de cannabis et la pente d’IMC. ” Ils ont conclu que ces résultats “sont conformes à la littérature pour adultes qui rapporte une association négative entre la consommation de cannabis et l’IMC”.
Institut des Comportements Génétiques, Université du Colorado Boulder, États-Unis.
Ross JM, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2020;5(1):81-88

Science/Animal: Le CBD améliore la survie dans le syndrome de Dravet
Dans un modèle murin du syndrome de Dravet, une maladie génétique rare, associée à des crises d’épilepsie, le CBD a amélioré la survie et réduit plusieurs symptômes. Les auteurs ont écrit qu’ils sont “les premiers à démontrer un effet modificateur potentiel du cannabidiol sur la maladie sur des modèles animaux du syndrome de Dravet”.
École de Pharmacie, Université de Reading, Reading, Royaume-Uni.
Patra PH, et al. Br J Pharmacol. 2020 Apr 22 [in press]

Science/Animal: Des souris sans récepteurs CB1 présentent des troubles de la mémoire à un âge avancé
De nouvelles découvertes suggèrent que le manque de récepteurs CB1 chez certaines souris entraîne une fonction anormale des mitochondries dans les cellules nerveuses de l’hippocampe, une certaine région du cerveau, pendant le vieillissement. Les auteurs ont écrit que ” ces changements mitochondriaux pourraient être dus aux altérations du système de contrôle de la qualité mitochondrial, qui relient le déclin lié à l’âge, l’activité du récepteur CB1 et les troubles de la mémoire. ”
Faculté des Sciences et de l’Ingénierie, Université Waseda, Tokyo, Japon.
Kataoka K, et al. Brain Res Bull. 2020 Apr 12. [in press]

Science/Homme: Selon une revue les effets de la consommation fumée de cannabis sont différents de ceux du tabagisme
Lors d’une revue, les scientifiques mettent en évidence les différentes conséquences du cannabis et de la fumée du tabac. Ils ont résumé que ” la consommation de cannabis est associée à une résistance accrue des voies aériennes centrales, à une hyperinflation pulmonaire et à une capacité vitale plus élevée avec peu de signes d’obstruction du flux d’air ou d’altération du transfert de gaz. Il existe de nombreux rapports de maladie pulmonaire bulleuse grave et de pneumothorax chez les gros consommateurs de cannabis, mais les données épidémiologiques convaincantes d’un risque accru d’emphysème ou de destruction alvéolaire font défaut. Une association entre le cannabis et le cancer du poumon reste à prouver avec des études fournissant des résultats contradictoires. ”
Département de Médecine Respiratoire, Waikato Hospital, Hamilton, Nouvelle-Zélande.
Gracie K, et al. Addiction. 2020 Apr 14. [in press]

Science: Des adolescents qui consomment du cannabis pour s’endormir peuvent souffrir d’insomnie plus tard dans la vie
Selon une nouvelle étude, les adolescents qui consomment du cannabis pour s’endormir pourraient se préparer à l’insomnie plus tard dans la vie. Il est bien connu que de nombreuses personnes dépendent du cannabis comme somnifère. Lors d’une enquête de 2018 auprès de 1000 utilisateurs de cannabis dans le Colorado, 74% ont déclaré qu’ils l’utilisaient pour s’endormir. Dans une nouvelle étude, les chercheurs ont analysé les habitudes de sommeil et l’historique de la consommation de cannabis chez 1 882 adolescents du Colorado. Les résultats ont montré qu’environ un tiers des participants qui ont commencé à consommer du cannabis avant l’âge de 18 ans souffraient d’insomnie plus tard dans la vie. Seulement 20 % des autres participants qui ne sont jamais devenus des consommateurs réguliers de cannabis, ou ont commencé leur consommation à 18 ans ou plus, souffraient d’insomnie à l’âge adulte.
UPI du 14 Avril 2020

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: D’après une étude clinique, le CBD réduit le besoin impérieux d’abstinence chez les sujets toxicodépendants à l’héroïne
Etats-Unis: Le Dakota du Nord décriminalise l’usage du cannabis chez les adultes, jusqu’à aujourd’hui c’était 10 États qui avaient légalisé l’usage du cannabis pour les adultes
Gréce: Six licences accordées à des sociétés pour la culture de cannabis
Science/Animal: Selon un essai clinique contrôlé, le CBD est d’efficacité modérée dans la réduction des crises convulsives chez les chiens épileptiques

Il y a deux ans

Monde/ONU: Le Comité d’Experts sur la Pharmacodépendance de l’OMS examine la situation du cannabis dans les traités internationaux sur les droguesl
Science/Homme: Les patients souffrant de douleurs remplacent souvent les opioïdes par du cannabis
Science/Homme: Le palmitoylethanolamide améliore le traitement des enfants autistes lors d’une étude clinique

IACM-Bulletin du 20 Avril 2020

Science/Homme: L’utilisation de cannabis seul dans la sclérose en plaques peut remplacer plusieurs médicaments
Une équipe de chercheurs espagnols de différentes universités et hôpitaux propose le concept de “syndrome de spasticité plus” dans la sclérose en plaques, car la consommation de cannabis peut non seulement être utile dans le traitement de la spasticité, mais améliore aussi plusieurs symptômes/fonctions, y compris les spasmes, crampes, douleur, démarche, sommeil, fonction de la vessie, fatigue et éventuellement tremblements.

Ils ont conclu qu’ils “peuvent conceptualiser et, par conséquent, émettre l’hypothèse, à travers ces informations indirectes, qu’il pourrait être considéré comme l’existence d’un large ” syndrome de spasticité plus ” qui implique, un groupe de symptômes en dehors de la spasticité elle-même, le reste des fonctions/symptômes mentionnés, probablement parce qu’ils sont liés entre eux après l’augmentation du tonus musculaire et médiés, au moins en partie, dans les mêmes zones ou les zones proches du tronc cérébral. ” Ainsi, le cannabis peut remplacer plusieurs médicaments.

Fernández Ó, Costa-Frossard L, Martínez-Ginés M, Montero P, Prieto JM, Ramió L. The Broad Concept of “Spasticity-Plus Syndrome” in Multiple Sclerosis: A Possible New Concept in the Management of Multiple Sclerosis Symptoms. Front Neurol. 2020;11:152.

Science/Homme: Effets subjectifs des préparations de CBD après ingestion orale et inhalation dans une étude clinique
Lors d’une étude avec 18 adultes en bonne santé (9 hommes, 9 femmes), qui ont reçu différentes préparations de CBD, les effets subjectifs du CBD oral ne différaient pas du placebo, mais l’inhalation a provoqué des effets subjectifs. Cette recherche a été menée par des scientifiques de la Faculté de Médecine de l’Université Johns Hopkins à Baltimore, aux États-Unis. En 4 séances séparées par une semaine, les participants ont auto-administré 100 mg de CBD par voie orale, 100 mg de CBD vaporisé, du cannabis à dominance de CBD vaporisé (100 mg de CBD; 3,7 mg de THC) et un placebo. Les chercheurs ont analysé les effets subjectifs, les performances cognitives et psychomotrices et les concentrations sanguines de THC et de CBD.

Le CBD vaporisé et le cannabis à dominance de CBD ont augmenté les notes sur plusieurs éléments subjectifs (par exemple, Like Drug Effect) par rapport au placebo. Les effets subjectifs ne différaient pas entre le CBD oral et le placebo et étaient généralement plus élevés pour le cannabis à dominance de CBD que pour le CBD vaporisé. Le CBD n’a pas augmenté les notes pour plusieurs éléments généralement associés à une exposition aiguë au cannabis/THC. Les auteurs ont conclu que ” le CBD vaporisé et le cannabis à dominante CBD produisaient des effets de drogue subjectifs discriminables, qui étaient parfois plus forts chez les femmes, mais ne produisaient pas de déficience cognitive/psychomotrice. Les effets subjectifs du CBD oral ne différaient pas du placebo. ”

Spindle TR, Cone EJ, Goffi E, Weerts EM, Mitchell JM, Winecker RE, Bigelow GE, Flegel RR, Vandrey R. Pharmacodynamic effects of vaporized and oral cannabidiol (CBD) and vaporized CBD-dominant cannabis in infrequent cannabis users. Drug Alcohol Depend. 2020 Mar 12:107937.

En bref
 

États-Unis: Charlotte Figi, patiente au CBD, décède d’un arrêt cardiaque
Charlotte Figi, (13 ans), l’enfant du Colorado dont le soulagement des crises a inspiré le cannabis médical la Charlottes’Web et le CBD, est décédée à Colorado Springs d’un arrêt cardiaque, a déclaré sa famille. Charlotte a été hospitalisée après que des symptômes pseudo-grippaux ont frappé la famille, a déclaré son beau-père, Greg Lafeliece. L’enfant a ensuite été relâché pour rentrer chez elle. Mardi, elle a été retrouvée sans réponse et ramenée à l’hôpital, où elle est décédée, a déclaré Lafeliece. La famille pense qu’elle a subi un arrêt cardiaque en raison de son état de santé fragile, a-t-il déclaré. Les membres de la famille souffraient depuis des semaines de symptômes qui auraient pu être liés à COVID-19.
UPI du 9 Avril 2020

Australie: Essais cliniques avec de nouvelles capsules de cannabis
Les produits à base de cannabis médicinal à coque dure du groupe AusCann sont désormais disponibles sur ordonnance dans toute l’Australie, et des essais cliniques sont également prêts à démarrer pour évaluer différentes doses de ses formulations THC-CBD. Parallèlement à la prochaine étude clinique, AusCann a mis ses capsules de cannabis médicinal à la disposition des patients australiens via le régime d’accès spécial de la Therapeutic Goods Administration.
Smallcaps du 31 Mars 2020

États-Unis: Des chercheurs étudient le COVID-19 et la consommation de cannabis
Les chercheurs analysent les effets du coronavirus sur les consommateurs de cannabis médicinal, l’une des populations vulnérables qui peuvent être touchées de manière disproportionnée par la maladie. Leur étude comprend une enquête électronique pour obtenir des données épidémiologiques. Une grande partie des consommateurs de cannabis médicinal sont des personnes dont le système immunitaire est compromis ou qui ont des problèmes de santé chroniques. Ce sont aussi bon nombre des mêmes caractéristiques que les personnes les plus vulnérables au COVID-19 partagent. C’est pourquoi une équipe de recherche de l’Université de Miami espère documenter la situation des consommateurs de cannabis au plus fort de la pandémie de coronavirus aux États-Unis.
News Miami du 2 Avril 2020

Science/Cellules: Le CBN induit la mort cellulaire dans plusieurs cellules cancéreuses
Selon une thèse de doctorat de l’Université de Lethbridge, Canada, le cannabinol (CBN) inhibe la prolifération et induit l’arrêt du cycle cellulaire et l’apoptose dans le glioblastome, le carcinome hépatocellulaire et les cellules cancéreuses du sein.
Thèse Doctorale de N. Zhong

Mexique: Le Sénat demande plus de temps à la Cour Suprême sur la légalisation du cannabis
Les législateurs mexicains se précipitaient pour respecter la date limite du 30 avril pour légaliser le cannabis à l’usage des adultes. Mais au milieu de l’épidémie de coronavirus, un projet de loi visant à légaliser le cannabis à des fins médicales, pour adultes et industrielles a été bloqué au Sénat un mois avant la date limite fixée par la Cour Suprême exigeant que les législateurs adoptent un tel projet de loi.
Cannabis newswire du 2 Avril 2020

Science/Homme: Le syndrome de la Tourette est associé à une augmentation des niveaux d’endocannabinoïdes
Lors d’une étude portant sur 20 patients atteints du syndrome de la Tourette et 19 contrôles sains, les niveaux d’endocannabinoïdes anandamide (arachidonoyléthanolamide) et 2-AG (2-arachidonoylglycérol) ainsi que l’acide arachidonique ont augmenté dans le liquide céphalorachidien chez les patients. Les auteurs ont écrit que ” les niveaux élevés d’endocannabinoïdes représentent soit des changements secondaires afin de compenser les altérations dans d’autres systèmes de neurotransmetteurs (…), soit, alternativement, représentent la principale cause de syndrome Gilles de la Tourette.”
Clinique de Psychiatrie, Psychiatrie Sociale et Psychothérapie, École de Médecine d’Hanovre, Allemagne.
Müller-Vahl KR, et al. Neuropsychopharmacology. 2020 Apr 9. [in press]

Effets secondaires graves possibles du CBD s’il est combiné avec des médicaments antiépileptiques
Selon une revue, l’administration de CBD peut être associée à une élévation des enzymes hépatiques si elle est associée au valproate et à une sédation et une infection des voies respiratoires supérieures si elle est associée au clobazam.
Département des Neurosciences et du Comportement, École de Médecine Ribeirão Preto, Université de São Paulo, Brésil.
Dos Santos RG, et al. Expert Opin Drug Metab Toxicol. 2020 Apr 9. [in press]

Science/Homme: L’association de la consommation de cannabis avec les symptômes de sevrage
Selon une analyse de 47 études représentant 23 518 participants, la prévalence des symptômes de sevrage était de 17% dans les échantillons de population, 54% dans les échantillons ambulatoires et 87% dans les échantillons hospitalisés. Les auteurs ont conclu que leurs résultats “suggèrent que le syndrome de sevrage du cannabis semble être répandu chez les utilisateurs réguliers de cannabis. ”
Département des Sciences de la Santé Publique, Université Queen’s, Kingston, Canada.
Bahji A, et al. JAMA Netw Open. 2020;3(4):e202370.

Science: Les terpènes n’exercent généralement pas leur effet d’entourage par l’activation des récepteurs cannabinoïdes
Les chercheurs ont étudié le mode d’action de 5 terpènes présents dans les produits du cannabis: le myrcène, l’alpha et le bêta-pinène, le bêta-caryophyllène et le limonen. Ils ont conclu que ” à l’exception possible d’une faible interaction du bêta-caryophyllène avec CB2, aucune donnée n’a été produite pour soutenir l’hypothèse que l’un des cinq terpènes testés (seuls ou en mélange) a des interactions directes avec CB1 ou CB2. ”
Département de Pharmacologie et de Toxicologie, Université d’Otago, Dunedin, Nouvelle-Zélande.
Finlay DB, et al. Front Pharmacol. 2020;11:359.

Science/Homme: Le CBD a peu d’effets indésirables graves dans les études cliniques
Selon une revue d’études cliniques sur le CBD, les auteurs ont trouvé que le cannabinoïde ” est bien toléré et a relativement peu d’effets indésirables graves, mais les interactions avec d’autres médicaments doivent être surveillées attentivement. ”
King’s College de Londres, Département d’Étude des Psychoses, Institut de Psychiatrie, Psychologie & Neurosciences, Londres, Royaume-Uni.
Chesney E, et al. Neuropsychopharmacology. 2020 Apr 8. [in press]

Science/Animal: Le CBD peut empêcher le développement de troubles graves du mouvement suite à l’apport de neuroleptiques
Lors d’une étude sur des rats, l’administration de CBD avec le médicament neuroleptique halopéridol a révélé que ” le CBD peut être combiné avec de l’halopéridol pour prévenir l’apparition d’effets secondaires extrapyramidaux et de troubles du mouvement à long terme, tels que le trouble dystonique aigu et la dyskinésie tardive. ”
Psychiatre de Consultation, Hôpital Fédéral de Neuropsychiatrie, Yaba, Lagos.
Kajero JA, et al. World J Biol Psychiatry. 2020:1-35.

Science/Cellules: Le CBD peut bloquer le développement du cancer du sein
Il a été démontré que le CBD bloque la progression d’une voie de signalisation induite par l’interleukine-1 bêta, appelée transition épithéliale-mésenchymateuse, dans les cellules cancéreuses du sein. Ce mécanisme est utilisé pour exécuter un processus en plusieurs étapes menant au développement du cancer et aux métastases. Le cannabidiol a rétabli l’organisation épithéliale.
Département de Biomédecine Moléculaire, Centre de Recherche et d’Études Avancées de l’Institut National Polytechnique, Mexico, Mexique.
García-Morales L, et al. Int J Mol Sci. 2020;21(7).

Science/Homme: L’exercice quotidien entraîne des changements dans le système endocannabinoïde et d’autres systèmes
Lors d’une étude avec 52 jeunes adultes, qui ont subi un programme d’exercice aérobie et de force de 80 jours, il y a eu plusieurs changements dans les paramètres cliniques. Les auteurs ont écrit qu’il ” y avait des changements très importants dans de nombreuses classes de substrats métaboliques, y compris les lipides, les corps cétoniques, les métabolites de l’arginine, les endocannabinoïdes, les nucléotides, les marqueurs de la protéolyse, les produits d’oxydation des acides gras, les métabolites dérivés du microbiome, les marqueurs du stress redox et les substrats de coagulation. ”
Institut de Recherche en Cardiologie, Sydney, Australie.
Koay YC, et al. Cardiovasc Res. 2020 Apr 1. [in press]

Science: Le contenu en CBD étiqueté peut différer du contenu CBD réel dans les produits CBD suisses
Lors d’une analyse de 20 échantillons de produits CBD, la teneur totale en CBD variait de 0,182 à 3,346% et différait de plus de 10% de CBD relatif dans dix échantillons de la teneur en CBD présentée par le fabricant. De plus, deux des échantillons analysés ne contenaient que 0,348% et 0,182% de CBD total, bien qu’ils soient étiquetés comme ” riches en CBD “. Sept des 20 échantillons contenaient la bonne teneur en CBD (dans la plage de la teneur en CBD étiquetée ± 10%).
Institut de Médecine Légale, Université de Berne, Suisse.
Grafinger KE, et al. Forensic Sci Int. 2020;310:110261.

Science/Homme: Le THC peut être associé à un risque plus élevé de complications emboliques chez les patients traumatisés sans affecter la mortalité
Lors d’une analyse de 593 818 patients traumatisés, la présence de THC était associée à un risque accru de complications thromboemboliques, à aucun risque accru d’AVC et à aucune influence sur la mortalité.
Département de Chirurgie, Faculté de Médecine, Université de l’Arizona, Tucson, États-Unis.
Stupinski J, et al. J Trauma Acute Care Surg. 2020 Mar 23. [in press]

Science/Animal: les cannabinoïdes bloquent les crises induites par la cocaïne en rétablissant le dysfonctionnement des récepteurs de la glycine
Les chercheurs ont montré que les cannabinoïdes suppriment considérablement l’excitabilité nerveuse exagérée de la cocaïne dans 2 régions du cerveau (le cortex préfrontal et l’hippocampe) en réhabilitant le dysfonctionnement des récepteurs de la glycine.
Université des Sciences et Technologies de Chine, Hefei, Chine.
Zou G, et al. Cell Rep. 2020;30(12):4209-4219.e7.

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

IACM: Points forts de la Conférence du 31 Octobre au 2 Novembre 2019 à Berlin
Science/Homme: Selon une étude large, des extraits de CBD sont efficaces contre les convulsions associées à la sclérose tubéreuse

Il y a deux ans

Thaïlande: Le gouvernement veut rendre le cannabis disponible pour un usage médical
Science/Homme: Le CBD améliore la fréquence des crises chez les patients atteints du syndrome de Lennox-Gastaut dans le cadre d’une vaste étude clinique

IACM-Bulletin du 03 Avril 2020

Opinion d’expert: Les allégations sur l’infaisabilité du cannabis avec des concentrations élevées de THC à des fins médicales ne sont pas étayées par la science
En mars 2020, le conseil d’administration de l’IACM a décidé d’installer une nouvelle catégorie dans le Bulletin de l’IACM, qui encourage à rédiger des opinions et des déclarations de chercheurs sur les rapports scientifiques actuels et des déclarations de collègues. Ces avis visent à stimuler la discussion sur des questions controversées. L’avis d’aujourd’hui est celui du Dr Franjo Grotenhermen, directeur exécutif de l’IACM, qui dirige un cabinet médical en Allemagne axé sur les traitements à base de cannabis. Il s’agit d’une allégation sur la puissance du cannabis pour le soulagement de la douleur faite par le Dr Alfonso Edgar Romero-Sandoval et ses collègues du Département d’anesthésiologie, École de médecine de l’Université de Wake Forest à Winston-Salem, États-Unis.

Selon le rapport d’une agence de presse, le Dr Romero-Sandoval a déclaré: “Nous savons que les produits à haute concentration ne devraient pas avoir leur place dans le domaine médical en raison du risque élevé de développer des troubles liés à la consommation de cannabis, qui sont liés à l’exposition à des produits contenant du THC”. Le Dr Romero-Sandoval et ses collègues ont analysé la puissance du cannabis dans 8505 échantillons de cannabis provenant de 653 dispensaires légaux aux États-Unis. Il a été annoncé qu’environ 70% des échantillons à usage médical contenaient plus de 15% de THC. Dans l’article de recherche publié dans Plos One, les auteurs affirment que ” les patients qui consomment ces produits peuvent être à risque d’intoxication aiguë ou d’effets secondaires à long terme”. Romero-Sandoval a déclaré que plusieurs études ont montré que les produits à base de cannabis contenant jusqu’à 5% de THC sont suffisants pour réduire la douleur chronique avec des effets secondaires minimes.

“Dans les pharmacies allemandes, plus de 30 variétés de fleurs de cannabis sont disponibles, dont la majorité dépassent les concentrations de 15% de THC et souvent 20%. Cela a du sens, car avec des concentrations élevées de THC, vous avez besoin de doses plus faibles de fleurs de cannabis, ce qui réduit les coûts pour les patients. Ils devraient bien sûr continuer à avoir leur place dans le traitement moderne avec des médicaments à base de cannabis. Dans un contexte médical, il n’y a aucune base scientifique pour l’hypothèse selon laquelle les produits avec une teneur en THC plus élevée sont plus dangereux que ceux avec une teneur en THC plus faible “, a déclaré le Dr Grotenhermen. “Je n’ai jamais vu de patient dont le produit du cannabis était trop puissant. Vous devez commencer par des doses très faibles, puis augmenter lentement jusqu’à la dose tolérée et nécessaire, quel que soit le produit que vous utilisez. Si vous commencez trop haut, même un produit contenant 2% de THC sera trop élevé chez les patients inexpérimentés. Nous devrions avoir un nombre pertinent de variétés de fleurs de cannabis avec des teneurs différentes en THC, CBD et autres composants du cannabis dans les pharmacies et les dispensaires.”

Cash MC , Cunnane K, Fan C, Romero-Sandoval EA. Mapping cannabis potency in medical and recreational programs in the United States. PLoS ONE 15(3): e0230167.

UPI of 26 March 2020

Science/Homme: Le THC peut être utile dans le trouble de stress post-traumatique
Lors d’une étude contrôlée par placebo avec 71 participants, composée de 3 groupes (25 témoins sains, 27 adultes exposés à un traumatisme sans trouble de stress post-traumatique et 19 patients souffrant d’un trouble de stress post-traumatique), de faibles doses de THC ont réduit la réactivité liée à la menace dans une certaine région du cerveau, la fameuse amygdale. Après la prise de placebo ou de THC, tous les participants ont subi une procédure de traitement des menaces bien établie pendant l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf). L’étude a impliqué des chercheurs de différents départements de la Wayne State University de Détroit, aux États-Unis.

Le THC a réduit la réactivité de l’amygdale liée à la menace. Les auteurs ont conclu que “ces données préliminaires suggèrent que le THC module le traitement lié à la menace chez les personnes exposées à un traumatisme avec un ESPT, ce qui peut s’avérer avantageux comme approche pharmacologique pour traiter la psychopathologie liée au stress et au traumatisme”.

Rabinak CA, Blanchette A, Zabik NL, Peters C, Marusak HA, Iadipaolo A, Elrahal F. Cannabinoid modulation of corticolimbic activation to threat in trauma-exposed adults: a preliminary study. Psychopharmacology (Berl). 2020 Mar 11. [in press]

Science/Homme: L’exercice chez les patients atteints de fibromyalgie augmente les niveaux d’anandamide et diminue la douleur et la dépression
Lors d’une étude portant sur 37 femmes atteintes de fibromyalgie et 33 témoins sains, un programme d’exercices de 15 semaines a permis de réduire la douleur et d’augmenter les niveaux d’anandamide. L’étude a été menée par des scientifiques du Centre de la douleur et de la réadaptation du Département de la Santé, de la Médecine et des Sciences de la Santé de l’Université de Linköping, en Suède.

Après le programme d’exercices de 15 semaines, les niveaux d’anandamide ont été significativement augmentés chez les patients atteints de fibromyalgie. L’intensité de la douleur et les scores de dépression ont diminué et la force musculaire a augmenté. Les auteurs ont écrit que “l’augmentation de l’anandamide et la diminution de stéaroyléthanolamide chez les femmes atteintes de fibromyalgie après le programme de 15 semaines pourraient indiquer un effet chronique de l’exercice de résistance”.

Stensson N, Gerdle B, Ernberg M, Mannerkorpi K, Kosek E, Ghafouri B. Increased Anandamide and Decreased Pain and Depression after Exercise in Fibromyalgia. Med Sci Sports Exerc. 2020 Mar 10. [in press]

Science/Homme: Selon une enquête le cannabis, l’ondansétron et la prométhazine sont perçus comme les plus efficaces pour le traitement des nausées
 

Selon une enquête auprès de 153 patients souffrant de nausées chroniques gastro-intestinales, le cannabis et le médicament standard, l’ondansétron et la prométhazine, ont été jugés les plus efficaces pour réduire les symptômes. L’étude a été menée à la Division de Gastroentérologie et d’Hépatologie de la Faculté de Médecine de l’Université de Stanford à Redwood City, aux États-Unis. Les patients devaient évaluer l’efficacité antinauséeuse sur une échelle de 0 (aucune efficacité) à 5 (très efficace) des 29 traitements antinauséeux couramment utilisés.

Le score d’efficacité moyen de tous les traitements antinauséeux évalués était de 1,7. Après ajustement, trois traitements ont obtenu des scores supérieurs à la moyenne, dont le cannabis (2,8), l’ondansétron (2,6) et la prométhazine (2,5). Les patients souffrant de nausées plus sévères ont mieux répondu au cannabis et à la diphenhydramine et moins au métoclopramide. Les auteurs ont écrit que “lorsqu’ils traitent des nausées chez des patients atteints de syndromes gastro-intestinaux chroniques, les cliniciens peuvent envisager d’essayer d’abord des traitements plus performants, (…)”

Zikos TA, Nguyen L, Kamal A, Fernandez-Becker N, Regalia K, Nandwani M, Sonu I, Garcia M, Okafor P, Neshatian L, Grewal D, Garcia P, Triadafilopoulos G, Clarke JO. Marijuana, Ondansetron, and Promethazine Are Perceived as Most Effective Treatments for Gastrointestinal Nausea. Dig Dis Sci. 2020 Mar 17. [in press]

Science/Homme: Le CBD réduit les réactions inflammatoires chez l’homme
Lors d’une étude en double aveugle avec 10 adultes en bonne santé, des chercheurs du Laboratoire de Recherche Clinique sur l’Alimentation et la Nutrition, Département des Sciences Alimentaires et de la Nutrition Humaine, de l’Université de l’État du Colorado à Fort Collins, États-Unis, ont trouvé des effets anti-inflammatoires du CBD. Les participants ont consommé une dose unique de 30 mg, qui se situe dans la plage des doses typiques de supplément commercial, et des échantillons de sang ont été prélevés sur 6 heures pour analyser les concentrations de CBD. Les cellules mononucléaires du sang périphérique ont été collectées au départ et après 90 min, cultivées et stimulées avec un lipopolysaccharide bactérien pour induire une réponse inflammatoire.

La cytokine TNF-alpha pro-inflammatoire a diminué dans les cellules sanguines stimulées par le LPS 90 minutes après l’exposition au CBD par rapport aux cellules collectées au départ. Les auteurs ont écrit que cette “étude fournit des données pilotes pour la conception et la mise en œuvre d’études futures afin d’établir le potentiel anti-inflammatoire et la biodisponibilité d’une plus grande variété de produits commerciaux à base de CBD consommés par l’homme”.

Hobbs JM, Vazquez AR, Remijan ND, Trotter RE, McMillan TV, Freedman KE, Wei Y, Woelfel KA, Arnold OR, Wolfe LM, Johnson SA, Weir TL. Evaluation of pharmacokinetics and acute anti-inflammatory potential of two oral cannabidiol preparations in healthy adults. Phytother Res. 2020 Mar 8. [in press]

Science/Homme: Le CBD peut être efficace dans les spasmes épileptiques réfractaires
Lors d’une étude clinique ouverte avec 9 patients atteints d’épilepsie de l’enfance réfractaire, le CBD s’est révélé efficace. L’étude a été menée par des chercheurs américains de l’Université Yale de New Haven et de l’Hôpital Général du Massachusetts à Boston. Les patients ont reçu du CBD hautement purifié d’origine végétale en solution orale en plus de leurs médicaments de base à une posologie initiale de 5 mg/kg/jour, qui a été augmentée de 5 mg/kg/jour chaque semaine jusqu’à une posologie cible initiale de 25 mg/kg/jour.

Dans l’ensemble, les taux de répondeurs chez les 9 patients étaient d’environ 75 à 80% après 4 semaines de traitement. En détail, ils étaient respectivement de 67%, 78%, 67%, 56%, 78%, 78% et 78% après 2 semaines et 1, 2, 3, 6, 9 et 12 mois de traitement au CBD. Trois patients sur neuf (33%) étaient exempts de spasmes épileptiques après deux mois de traitement. Les parents ont signalé des améliorations subjectives dans les domaines cognitifs et comportementaux. Des effets secondaires, principalement de la somnolence, ont été observés chez 89% des patients.

Herlopian A, Hess EJ, Barnett J, Geffrey AL, Pollack SF, Skirvin L, Bruno P, Sourbron J, Thiele EA. 2020;106:106988.

 

En bref
 

Science: Cannabidiol pour les maladies virales: engouement ou espoir?
Un article dans le Journal officiel de l’IACM “Cannabis and Cannabinoid Research” discute de l’utilisation du CBD dans les maladies virales.
Centre de Recherche en Pharmacologie Médicale, Université d’Insubria, Varese, Italie.
Tagne AM, et al. Cannabidiol for Viral Diseases: Hype or Hope? Cannabis Cannabinoid Res. 2020 Jan 15. [in press]

Science/Homme: Remplacement du traitement aux opiacés par le cannabis chez un patient souffrant de douleur
Ce rapport décrit le cas d’une femme de 43 ans avec une lésion cérébrale traumatique qui a développé une douleur chronique et une dépendance aux opioïdes. Les auteurs ont écrit que “le cannabis médical présente des risques associés à l’administration mais est plus sûr que les opioïdes. Notre patiente a été sevrée avec succès de ses médicaments opioïdes à l’aide du cannabis médical et la douleur est restée bien contrôlée.”
Hôpital de l’Université de Pennsylvanie, Philadelphie, USA.
Caldera FE. SAGE Open Med Case Rep. 2020;8:2050313X20907015.

Australie: Début d’un essai sur l’efficacité d’un médicament à base de cannabis pour le traitement de la démence
MGC Pharmaceuticals s’est associé à l’Université de Notre Dame de Perth pour commencer un nouvel essai clinique pour son extrait de cannabis contenant du THC et du CBD, appelé “CogniCann”. L’essai impliquera un total de 50 patients atteints de démence ou de la maladie d’Alzheimer âgé de plus de 65 ans dans divers établissements de soins aux personnes âgées de Perth. L’objectif spécifique est d’évaluer les avantages comportementaux potentiels de CogniCann sur ces patients.
The West Australian of 9 March 2020

Paraguay: Douze entreprises peuvent désormais produire du cannabis médical, que les patients recevront gratuitement
Le Paraguay a délivré ses toutes premières licences de cannabis médical en février, marquant un tournant majeur pour le pays producteur de cannabis tout en soulevant des questions sur son approche de la lutte contre la culture illégale. Douze sociétés pharmaceutiques ont reçu des licences pour importer des semences destinées à la culture et à la vente de produits de cannabis à usage médical, que les patients éligibles pourront obtenir gratuitement.
Inside Crime of 16 March 2020

Science/Animal: L’huile de graines de chanvre donnée aux truies a amélioré les profils d’acides gras chez les porcelets
L’alimentation en huile de graines de chanvre a entraîné un approvisionnement direct de la mère en acides gras polyinsaturés n-3 à longue chaîne, et les porcelets ont pu convertir ces acides gras obtenus via l’apport de lait de truie en acides gras à longue chaîne plus élevés.
Département des Sciences Animales, Faculté des Sciences Techniques, Université d’Aarhus, Tjele, Danemark.
Vodolazska D, et al. J Anim Sci Biotechnol. 2020 Mar 18;11:28.

Science/Animal: La pipérine augmente de plus de deux fois la biodisponibilité du CBD
Lors d’une étude avec des rats se déplaçant librement, l’ajout de pipérine a augmenté la biodisponibilité de 2,5 fois par rapport à un groupe témoin sans pipérine.
Institut de Recherche sur les Médicaments, École de Pharmacie, Faculté de Médecine, Université Hébraïque de Jérusalem, Israël.
Izgelov D, et al. EUR J Pharm Sci. 2020 Mar 17:105313.

Science/Animal: Un agoniste des récepteurs cannabinoïdes GPR55 et GPR18 ont amélioré l’hyperactivité de la vessie
Lors d’une étude avec des rats femelles, le cannabinoïde synthétique O-1602, qui active les nouveaux récepteurs du cannabis GPR55 et GPR18, s’est révélé améliorer la suractivité du muscle de la vessie et, selon les auteurs, “peut servir de nouvelle substance prometteuse pour la pharmacothérapie des maladies de la vessie.”
Deuxième Département de Gynécologie, Université Médicale de Lublin, Pologne.
Wróbel A, et al. Molecules 2020;25(6).

Science/Homme: Une variante du gène qui code pour le récepteur CB1 est associée au syndrome de la Tourette
De nouvelles découvertes suggèrent qu’une certaine variante du CNR1, le gène qui code pour le récepteur CB1, pourrait être un facteur de risque pour le développement du syndrome de la Tourette. Ils ont écrit que la “variante peut être potentiellement associée à une transmission anormale des endocannabinoïdes”, qui est soupçonnée d’être l’une des causes du syndrome de la Tourette.
Département de Neurologie, Université Médicale de Varsovie, Pologne.
Szejko N(, et al. Front Genet. 2020 Mar 4;11:125.

Science/Cellules: Le CBD peut être protecteur dans un modèle de la maladie de Parkinson
Dans des cellules, il a été démontré que le cannabidiol exerce des effets préventifs et protecteurs dans la maladie de Parkinson en activant une certaine voie de signalisation dans ces cellules.
IRCCS Centro Neurolesi “Bonino Pulejo”, Messine, Italie.
Gugliandolo A, et al. Fitoterapia. 2020 Mar 14:104553.

Science/Homme: Le THC améliore les symptômes gastro-intestinaux chez une patiente atteinte d’une maladie intestinale chronique rare (POIC)
Les chercheurs ont signalé une femme de 19 ans, présentant une pseudo-obstruction intestinale chronique (POIC), et ayant bien réagi aux faibles doses de THC. La POIC est une conséquence rare d’insuffisance pédiatrique intestinale, nécessitant une nutrition parentérale à long terme dans la plupart des cas. Malgré une gestion optimale, certains patients éprouvent des douleurs abdominales chroniques et des épisodes obstructifs récurrents avec un impact majeur sur leur qualité de vie.
Unité de Gastroentérologie-Hépatologie-Nutrition Pédiatrique, Hôpital Necker-Enfants-Malades, Paris, France.
Zemrani B, et al. JPEN J Parenter Enteral Nutr. 2020 Mar 17. [in press]

Science/Homme: 16 après, la consommation de cannabis
16 après, la consommation de cannabis n’était pas associée à un trouble lié à l’usage de drogues Lors d’une étude, qui a utilisé des données d’enquête recueillies de 1998 à 2000 auprès de 10 345 participants âgés de 20 à 64 ans, ont été suivies pendant 16 ans “il n’y avait pas d’association indépendante entre la consommation de cannabis et les troubles de consommation de drogue ultérieurs. L’association avec les troubles ultérieurs de la consommation de drogues s’expliquait plutôt par d’autres drogues illicites, dont les consommateurs de cannabis couraient un risque plus élevé lors du suivi de trois ans.”
Institut Karolinska, Département des Sciences de la Santé Publique, Stockholm, Suède.
Rabiee R, et al. Addict Behav. 2020;106:106390.

Science: Un nombre élevé de conflits d’intérêts parmi les auteurs d’articles publiés sur le CBD
Lors d’une étude, les chercheurs ont constaté que sur 99 études sur le CBD et l’homme, réalisées depuis 2014, environ 62% avaient un conflit d’intérêts, y compris le financement de l’industrie, ou un auteur d’étude été employé par une entreprise qui commercialise des produits au CBD.
Faculté Wellesley, États-Unis.
Deary EC, et al. Ann Intern Med. 2020 Mar 17. [in press]

Science/Homme: Des niveaux plus élevés d’anandamide dans le liquide séminal étaient associés à une mobilité des spermatozoïdes inférieure
Lors d’une étude menée auprès de 200 hommes, les concentrations d’anandamide dans le liquide séminal et les concentrations d’oléoyléthanolamide (OEA) dans le sérum sanguin semblaient inversement corrélées à la motilité du sperme, tandis que le palmytoyléthanolamide (PEA) était positivement lié à la concentration de sperme.
Service de Chimie Clinique & Toxicologie, Institut Central des Hôpitaux, Hôpital du Valais, Sion, Suisse.
Zufferey F, et al. Andrology. 2020 Mar 13. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis n’influence pas la chirurgie gastrique contre l’obésité
Selon une analyse de 1176 patients, qui ont subi une chirurgie de perte de poids, la consommation de cannabis n’a eu aucun effet négatif sur ces résultats. Les auteurs ont conclu que la consommation de cannabis “ne devrait pas être une contre-indication à la chirurgie bariatrique”.
École de Médecine de l’Université du Maryland, États-Unis.
Shockcor N, et al. Surg Endosc. 2020 Mar 12. [in press]

Science/Animal: Grâce aux récepteurs de la sérotonine, le CBD réduit les changements de comportement dans un modèle murin de schizophrénie
Selon un modèle de souris, le CBD induit des effets de type antipsychotique en activant les récepteurs 5-HT1A (récepteurs de la sérotonine). Les auteurs ont écrit que ces recherches “indiquent que ce composé pourrait être une alternative intéressante pour le traitement des symptômes négatifs et cognitifs de la schizophrénie”.
Département de Pharmacologie, École de Médecine Ribeirao Preto, Université de Sao Paulo, Ribeirao Preto, Brésil.
da Silva NR, et al. Pharmacol Res. 2020 Mar 6:104749. [in press]

Science/Homme: Les niveaux d’anandamide sont réduits dans le liquide cérébral des patients atteints de narcolepsie
Les scientifiques ont étudié le système endocannabinoïde chez les patients atteints de narcolepsie de type 1 (6 patients) et de type 2 (6 patients) par rapport aux témoins sains. Aucune différence n’a été trouvée entre les niveaux de l’endocannabinoïde, anandamide, dans le liquide céphalorachidien chez les patients de type 2 (NT2) par rapport aux témoins et entre les niveaux de 2-AG dans tous les groupes, bien qu’une tendance vers une diminution chez les patients de type 1 (NT1) était évidente. Les auteurs “émettent l’hypothèse que le système endocannabinoïde est dérégulé dans NT1.”
IRCCS Neuromed, Centre de Médecine du Sommeil, Italie.
Romigi A, et al. CNS Neurol Disord Drug Targets. 2020 Mar 9. [in press]

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Science/Homme: Les patients atteints de SEP prenant du cannabis ont pu réduire leur consommation d’opioïdes et de benzodiazépines
Science/Homme: Le cannabis motive à faire plus d’exercice

Il y a deux ans

Zimbabwe: Le gouvernement délivre des licences pour cultiver du cannabis à des fins médicales
Science/Homme: Le THC peut améliorer les symptômes de l’anorexie mentale
Science/Homme: Un extrait de cannabis riche en CBD peut être efficace chez les enfants autistes
Science/Homme: Le CBD peut être utile contre la dépendance au tabac

IACM-Bulletin du 26 Mars 2020

IACM: Déclaration du Conseil sur la pandémie actuelle du corona virus et l’utilisation des cannabinoïdes
Plusieurs études en laboratoire suggèrent que les cannabinoïdes peuvent avoir des effets antiviraux et antibactériens. Nous l’avons rapporté à plusieurs reprises dans le Bulletin de l’IACM.

Cependant, il n’y a aucune preuve que des cannabinoïdes, tels que le CBD, le CBG ou le THC, ou encore des préparations de cannabis protègent contre l’infection du SRAS-CoV2 ou pourraient être utilisés pour traiter le Covid-19, la maladie produite par ce virus.

Par ailleurs, rien ne prouve que l’utilisation de cannabinoïdes puisse augmenter le risque d’infection virale.

Veuillez ne pas transmettre de fausses informations qui circulent sur Internet. Aidez à contenir la propagation du virus en suivant les directives du gouvernement et des autorités sanitaires.

Soyons solidaires pendant cette période, en particulier avec ceux qui sont particulièrement exposés à une telle infection.

Prenez soin de vous et des autres!

Au nom du conseil d’administration de l’IACM

Dr. Kirsten Müller-Vahl (Présidente)
Dr Franjo Grotenhermen (Directeur Exécutif)

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: Selon une étude observationnelle, le cannabis pourrait améliorer le comportement des patients atteints de démence
Science/Homme: Selon des rapports de cas le CBD peut être utile dans le syndrome du X fragile

Il y a deux ans

Science/Homme: L’usage de cannabis réduit la mortalité chez les patients brûlés
Science/Homme: Lors d’une étude ouverte un extrait de cannabis contenant du THC et du CBD a réduit les crises d’épilepsie
Science/Homme: Selon une étude de grande envergure l’usage aigu du cannabis peut réduire l’anxiété et la dépression
Science/Homme: Le CBD peut être utilisé contre l’anxiété et la dépression sans altérer le sommeil normal

IACM-Bulletin du 23 Mars 2020

ONU: La Commission des Stupéfiants reporte le vote sur la réglementation du cannabis
La Commission des Stupéfiants des Nations Unies (CND) a décidé de retarder jusqu’en décembre un vote qui devrait avoir lieu en mars sur le possible rééchelonnement mondial du cannabis. La CND, qui devait se réunir à Vienne, en Autriche du 2 au 6 mars, devait voter sur un ensemble de recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour assouplir les restrictions sur le cannabis et les substances apparentées comme le CBD et le THC.

C’est la deuxième fois que le CND refuse de voter sur les recommandations, que l’OMS a présentées pour la première fois en janvier 2019. La CND est l’organe central de décision des Nations Unies en matière de drogue, comprenant 53 États membres représentant chaque continent et région.
Les recommandations de l’OMS comprennent entre autres ce qui suit: supprimer la fleur et la résine de cannabis de l’annexe 4 de la convention sur les drogues de 1961, la catégorie la plus restrictive, pour les drogues jugés les plus susceptibles d’être utilisés de façon problématique et n’ayant aucun effet thérapeutique. Le cannabis serait transféré à l’annexe 1 légèrement moins restrictive et resterait strictement contrôlé.

Filter du 5 Mars 2020

Science/Homme: Selon une étude observationnelle le cannabis peut être utile dans la fibromyalgie
Une étude observationnelle auprès de 102 patients atteints de fibromyalgie et qui ont bénéficié d’un traitement au cannabis, en particulier chez ceux souffrant de troubles du sommeil. L’étude a été présentée par des chercheurs de l’unité de rhumatologie de l’hôpital universitaire Luigi Sacco de Milan, en Italie. Il comprenait des patients souffrant de douleur supérieure à 3 sur une échelle visuelle analogique de 0 à 10 malgré leur traitement analgésique. Les patients ont reçu des extraits de cannabis préparés à partir de 2 variétés de cannabis (Bedrocan, Bediol).

Le taux de rétention à 6 mois était de 64%. Une amélioration significative de l’indice de qualité du sommeil et du FIQR (Fibromyalgia Impact Questionnaire) a été observée chez respectivement 44% et 33% des patients. 50% ont montré une amélioration modérée des échelles d’anxiété et de dépression. Le traitement analgésique concomitant a été réduit ou suspendu chez 47% des patients. Un tiers a connu des événements indésirables bénins, qui n’ont entraîné aucune modification significative du traitement.

Giorgi V, Bongiovanni S, Atzeni F, Marotto D, Salaffi F, Sarzi-Puttini P. Adding medical cannabis to standard analgesic treatment for fibromyalgia: a prospective observational study. Clin Exp Rheumatol. 2020;38 Suppl 123(1):53-59.

Science/Homme: Le CBD peut réduire la rigidité artérielle et améliorer la fonction de la paroi interne des artères
Lors d’une étude randomisée contrôlée contre placebo, portant sur 26 hommes en bonne santé, qui ont reçu 600 mg de CBD ou un placebo pendant 7 jours, le cannabinoïde a provoqué une très faible diminution de la pression artérielle. Cet effet n’était plus observé après 7 jours. De plus, le CBD a amélioré la rigidité artérielle et la fonction endothéliale a été améliorée. L’étude a été menée à l’École de Médecine de l’Université de Nottingham au Royal Derby Hospital, Royaume-Uni. 13 patients ont reçu le placebo et 13 CBD par voie orale.

Comparé au placebo, le CBD a significativement réduit la pression artérielle moyenne au repos, pour une moyenne de 2 mm Hg après une administration aiguë, mais pas après des administrations répétées. Sept jours de CBD ont augmenté le diamètre de l’artère carotide interne. Au sein du groupe CBD, des doses répétées ont réduit la raideur artérielle au jour 7 et amélioré la fonction des cellules endothéliales, la paroi interne des artères. Les auteurs ont écrit que ” la réduction de la rigidité artérielle et l’amélioration de la fonction endothéliale après l’administration répétée de CBD sont des résultats qui justifient une enquête plus approfondie dans les populations atteintes de maladies vasculaires”.

Sultan SR, O’Sullivan SE, England TJ. The effects of acute and sustained cannabidiol dosing for seven days on the haemodynamics in healthy men: A randomised controlled trial. Br J Clin Pharmacol. 2020 Mar 3. [in press]

Science/Homme: Des doses plus faibles de CBD étaient aussi efficaces que des doses plus élevées dans le traitement de l’épilepsie chez les patients atteints du syndrome de Dravet
Lors d’une étude contrôlée par placebo menée auprès de 199 patients atteints du syndrome de Dravet âgés de 10 à 18 ans, du CBD a été administré en plus des antiépileptiques standards. Les patients ont reçu soit 10 mg de CBD par kg de poids corporel, 20 mg de CBD par kg de poids corporel ou un placebo en plus d’au moins un antiépileptique standard en doses similaires, réparties pendant 14 semaines. L’étude a été menée dans plusieurs pays. 190 patients ont terminé l’étude.

Le pourcentage de réduction par rapport à la ligne de base de la fréquence des crises convulsives était de 48,7% pour le groupe CBD10 et de 45,7% pour le groupe CBD20 contre 26,9% pour le groupe placebo. Les événements indésirables les plus courants ont été une diminution de l’appétit, de la diarrhée, de la somnolence, de la pyrexie et de la fatigue. Cinq patients du groupe CBD20 ont abandonné en raison d’événements indésirables. Les auteurs ont conclu que ” le cannabidiol d’appoint à des doses de 10 et 20 mg/kg/j a conduit à des réductions similaires cliniquement pertinentes de la fréquence des crises convulsives avec un meilleur profil de tolérance pour la dose de 10 mg/kg/j “.

Miller I, Scheffer IE, Gunning B, Sanchez-Carpintero R, Gil-Nagel A, Perry MS, Saneto RP, Checketts D, Dunayevich E, Knappertz V; GWPCARE2 Study Group. Dose-Ranging Effect of Adjunctive Oral Cannabidiol vs Placebo on Convulsive Seizure Frequency in Dravet Syndrome: A Randomized Clinical Trial. JAMA Neurol. 2020 Mar 2. [in press]

Science/Homme: Le cannabis ne réduit pas la fonction cognitive chez les personnes âgées, mais peut améliorer la santé du cerveau
Un examen par des scientifiques de l’École de santé publique de l’Université de Haifa, Israël, a conclu que ” les preuves limitées sur ce sujet important suggèrent que l’utilisation à un âge avancé peut ne pas être liée à de moins bonnes performances cognitives, ce qui nuit aux effets néfastes lors de la consommation précoce de cannabis peut ne pas se traduire de la même façon lors d’une consommation à un âge avancé. Au contraire, l’utilisation à un âge avancé peut être associée à une meilleure santé cérébrale, conformément aux propriétés neuroprotectrices connues de plusieurs cannabinoïdes. Pourtant, aucune conclusion ferme ne peut être tirée de la base de données probante actuelle en raison du manque de recherche avec des conceptions méthodologiques solides. ”

Les auteurs ont examiné la littérature issue d’anciens modèles animaux et d’études humaines, en se concentrant sur le lien entre la consommation de cannabis à un âge moyen et avancé et la cognition. Le rapport met en évidence les lacunes dans les connaissances sur la consommation de cannabis en fin de vie et la santé cognitive, et examine les résultats limités dans le contexte de changements substantiels dans les attitudes et les politiques.

Weinstein G, Sznitman SR. The implications of late-life cannabis use on brain health: A mapping review and implications for future research. Ageing Res Rev. 2020;59:101041.

Science/Homme: Le cannabis a amélioré les symptômes chez les patients cancéreux malgré une réduction de la dose d’opioïdes
Des scientifiques de l’Inspira Health Network de Vineland, aux États-Unis, ont étudié l’administration de cannabis en complément de la gestion des symptômes liés au cancer. Ils ont mesuré les symptômes physiques et émotionnels et la consommation d’opiacés convertis en équivalents milligrammes de morphine (MME). Ils ont identifié 232 patients, dont 95 n’ont pas consommé de cannabis et 137 ont consommé du cannabis.

La douleur, les symptômes physiques et totaux mesurés avec une échelle de symptômes pour les symptômes du cancer (ESAS) se sont considérablement améliorés pour les deux groupes. Cependant, seuls les utilisateurs de cannabis ont montré des améliorations significatives des symptômes émotionnels. De plus, la consommation d’opiacés n’a augmenté que de 23% dans le groupe sans cannabis, tandis qu’elle est restée stable dans le groupe du cannabis. Les auteurs ont conclu que le cannabis ” améliorait les scores ESAS des patients en oncologie malgré les réductions de dose d’opioïdes et devrait être considéré comme un traitement adjuvant viable pour la gestion palliative “.

Pawasarat IM, Schultz EM, Frisby JC, Mehta S, Angelo MA, Hardy SS, Kim TWB. The Efficacy of Medical Marijuana in the Treatment of Cancer-Related Pain. J Palliat Med. 2020 Feb 26. [in press]

En bref
 

Science/Homme: Le cannabis réduit l’agitation chez un patient atteint d’une lésion cérébrale
Chez un homme de 38 ans, traité pour anxiété 3 ans après 2 traumatismes crâniens, le cannabis a considérablement amélioré ses symptômes. Il répondait aux critères du trouble de stress post-traumatique, de la dépression, de l’agitation, notamment des coups de tête et des coups portés à lui-même. Plusieurs essais de traitement ont échoué. Avec la consommation de cannabis, la dépression, l’agitation, l’agressivité et l’anxiété ont diminué.
The Mind Research Network/Lovelace Biomedical and Environmental Research Institute, Pete & Nancy Domenici Hall, Albuquerque, États-Unis.
Hergert DC, et al. Psychosomatics. 2020 Feb 25. [in press]

Science/Royaume-Uni: De nombreuses personnes pensent à tort que les cigarettes électroniques sont aussi dangereuses que le tabagisme
Plus de la moitié des fumeurs britanniques croient à tort que les «vapes» ou les cigarettes électroniques contenant de la nicotine sont aussi dangereuses que les cigarettes de tabac et ces «fausses craintes» empêchent les fumeurs de changer de fournisseur, selon des experts en santé.
Reuters du 4 Mars 2020

Liban: Le gouvernement veut légaliser la culture du cannabis médical et industriel
Le parlement libanais devrait voter une loi qui légaliserait la culture du cannabis à des fins médicales et industrielles dans le but de stimuler son économie paralysée et de freiner la production illicite de la plante psychoactive. Le projet de loi, qui a été approuvé par les commissions parlementaires et qui se dirige maintenant vers un vote final, n’affecterait que le cannabis contenant moins de 1% de THC.
Al Jazeera du 12 Mars 2020

Royaume-Uni: Les patients bénéficieront d’un accès plus rapide à leurs médicaments à base de cannabis
Les patients au Royaume-Uni qui reçoivent des ordonnances pour des médicaments à base de cannabis pourront obtenir leur traitement en quelques jours – plutôt qu’en plusieurs mois – car les restrictions à l’importation au Royaume-Uni ont changé le 2 mars. Les grossistes agréés pourront désormais importer de plus grandes quantités de produits à base de cannabis et détenir des fournitures pour une utilisation future par les patients qui ont une ordonnance.
Fobs du 3 Mars 2020

Science/Homme: Le CBD réduit le stress oxydatif dans les cellules de la peau des personnes en bonne santé, mais l’augmente chez celles des patients atteints de psoriasis
Les scientifiques ont analysé l’effet du cannabidiol sur le stress oxydatif dans les kératinocytes (cellules cutanées) irradiés aux rayons UVA/UVB isolés de la peau de patients psoriasiques ou de volontaires sains. Ils ont observé une diminution du niveau d’anandamide dans les kératinocytes irradiés aux UV de témoins sains après un traitement au CBD, tandis que dans les kératinocytes de patients traités au CBD, le niveau d’anandamide a augmenté. Ils ont en outre démontré que le CBD augmente l’expression des récepteurs CB1, principalement dans les kératinocytes des patients, et augmente l’expression des récepteurs CB2 dans les groupes psoriasique et témoin.
Département de Chimie Analytique, Université Médicale de Bialystok, Mickiewicza 2d, 15-222 Bialystok, Pologne.
Jarocka-Karpowicz I, et al. Biomolecules. 2020 Feb 11. [in press]

Science/Animal: Des études animales montrent que les cannabinoïdes réduisent la croissance tumorale dans le glioblastome
Une analyse des études animales sur les cannabinoïdes dans le glioblastome, un cancer du cerveau, a montré que ” l’efficacité du traitement a été observée pour différents types de cannabinoïdes, seuls ou en combinaison, et pour différentes durées de traitement.”
Université de Beira Interior, Covilhã, Portugal.
Luís Â, et al. EUR J Pharmacol. 2020 Mar 4:173055.

Science/Animal: La stimulation des récepteurs cannabinoïdes CB1 du cerveau peut améliorer l’hypertension chez le rat
Lors d’une étude portant sur des rats spontanément hypertendus, ” la stimulation des récepteurs CB1 du cerveau peut améliorer l’hypertension accompagnée d’un écoulement sympathique accru sans affecter la pression artérielle dans des conditions normotensives “.
Département de Pharmacologie, École de Médecine de Kochi, Université de Kochi, Nankoku, Kochi, Japon.
Shimizu T, et al. Clin Exp Pharmacol Physiol. 2020 Mar 6. [in press]

Science: Le CBD est efficace, contre les bactéries Gram-positives résistantes, en combinaison avec un antibiotique
Il a été démontré que le CBD peut aider à tuer les bactéries résistantes. Lors de cette étude, le CBD a potentialisé l’effet de la bacitracine contre les bactéries à Gram positif (espèces Staphylococcus, Listeria monocytogenes et Enterococcus faecalis) mais s’est révélé inefficace contre les bactéries à Gram négatif.
Département de Biochimie et de Biologie Moléculaire, Université du Sud du Danemark, Odense, Danemark.
Wassmann CS, et al. Sci Rep. 2020;10(1):4112.

Science: Le nouveau cannabinoïde Cannabimovone peut potentiellement être utile dans les troubles liés à l’insulino-résistance
Les scientifiques ont identifié et caractérisé le cannabimovone (CBM), un cannabinoïde de la plante de cannabis, comme un nouvel antagoniste du PPAR-Gamma. Ils ont écrit qu’il analysait le candidat CBM comme ” un nouveau composé bioactif potentiellement utile pour le traitement des troubles liés à la résistance à l’insuline “.
Institut de Chimie Biomoléculaire (ICB), Conseil National de Recherches (CNR), Pozzuoli, Italie.
Iannotti FA, et al. Molecules 2020;25(5).

Science/Animal: Sur un modèle animal de la maladie d’Alzheimer, des doses élevées de CBD ont amélioré la cognition
Un traitement chronique avec 50 mg/kg de CBD a amélioré la cognition dans un modèle animal de la maladie d’Alzheimer (MA). Les auteurs ont écrit que ” les résultats soulignent la pertinence clinique du traitement au CBD dans la MA. Cependant, les mécanismes sous-jacents impliqués nécessitent une enquête plus approfondie. ”
École de Médecine, Université Western Sydney, Campbelltown, Australie.
Watt G, et al. J Alzheimers Dis. 2020 Feb 22. [in press]

Un coup d’œil sur le pass

Il y a un an

Conférence des Cannabinoïdes 2019 – Appel aux résumés et inscriptions

Il y a deux ans

Science/Homme: Selon deux études la légalisation du cannabis à usage médical est associée à une réduction des prescriptions d’opioïdes
Science/Homme: Dans une étude clinique contrôlée un extrait de cannabis riche en CBD a amélioré les symptômes de la colite ulcéreuse

IACM-Bulletin du 20 Mars 2020

IACM: 20ème Anniversaire de l’IACM
Il y a 20 ans, un petit cercle de personnes a fondé l’IACM en tant qu’Association for Cannabis as Medicine, plus tard renommée Association for Cannabinoid Medicines.

La 1ère conférence internationale de l’IACM sur les cannabinoïdes en médecine, qui s’est tenue à Berlin en 2001 avec l’hôpital de la Charité et l’Association médicale de Berlin, a réuni 80 participants (scientifiques et médecins).

Aujourd’hui, l’IACM compte parmi ses membres les chercheurs et médecins les plus importants impliqués dans l’usage médical du cannabis et des cannabinoïdes. Alors que les premières conférences dans les universités ou dans les petits hôtels ont réuni pas plus de 150 participants et avaient un caractère familial. Désormais, le nombre de participants a considérablement augmenté ces dernières années, plus récemment à environ 450. Pour la première fois, la durée du congrès a été prolongée de 2 à 3 jours.

IACM: Conférences
Le conseil d’administration de l’IACM veut faire des conférences IACM les conférences les plus importantes sur le cannabis et les cannabinoïdes en médecine. Un bon moyen de le faire est de passer à des conférences annuelles et de travailler avec un organisateur de conférence professionnel, Congrex.

L’IACM tiendra sa 11ème conférence sur les cannabinoïdes en médecine à Mexico du 7 au 9 novembre 2020. Notre partenaire du congrès est l’Asociacion Mexicana de Medicina Cannabinoide (Association mexicaine des cannabinoïdes en médecine). Cette association a déjà organisé un congrès très fréquenté au Mexique en 2019. Ce sera le premier congrès de l’IACM en dehors de l’Europe.

La 12ème Conférence de l’IACM sur les cannabinoïdes en médecine se tiendra à Bâle, en Suisse, du 14 au 16 octobre 2021. Notre partenaire de coopération est le Groupe de Travail Suisse sur les Cannabinoïdes en Médecine (SACM). La SACM organise avec succès des congrès scientifiques en Suisse depuis plusieurs années.

IACM: Webinaires
De plus, des webinaires doivent commencer cette année. Les conférenciers seront Ethan Russo, Donald Abrams, Manuel Guzman, Kirsten Müller-Vahl, Franjo Grotenhermen, Raphael Mechoulam et Daniele Piomelli. Ils vous permettront d’entendre des experts de premier plan sur des sujets importants, tout en profitant du confort de votre foyer.

IACM: Bulletin
Depuis 20 ans, le bulletin d’information gratuit de l’IACM, IACM-Bulletin, est publié toutes les deux semaines, actuellement en 6 langues. Pendant ce temps, une base de données complète de toutes les découvertes scientifiques, études cliniques et développements politiques pertinents dans divers pays a été créée. Le site Web fournit également des informations supplémentaires sur le sujet du cannabis et des cannabinoïdes en médecine.
www.cannabis-med.org/english/bulletin/iacm.php

IACM: Journaux
Il y a eu des tentatives d’établir un journal de l’IACM. En 2016 Cannabis and Cannabinoid Research (CCR), une revue en libre accès publiée par Mary Ann Liebert, Inc. et éditée par Daniele Piomelli, en partenariat avec l’IACM. En 2018, l’IACM a conclu un partenariat avec une autre revue, Medical Cannabis and Cannabinoids, publiée par Karger Publishers Basel. Le rédacteur en chef est Rudolf Brenneisen.
En 2019, Cannabis and Cannabinoid Research est devenu le journal officiel de l’IACM.
https://home.liebertpub.com/publications/cannabis-and-cannabinoid-research/633/overview

 

IACM: Conseil d’administration
Kirsten Müller-Vahl, Allemagne, 1ère présidente
Manuel Guzman, Espagne, 2e président
Franjo Grotenhermen, Allemagne
Roger Pertwee, Royaume-Uni
Ilya Reznik, Israël
Raquel Peyraube, Uruguay
Bonni Goldstein, États-Unis
Debra Kimless, États-Unis
Francisco Guimaraes, Brésil
Daniele Piomelli, États-Unis

Anciens présidents de l’IACM

Franjo Grotenhermen (2000-2003)
Raphael Mechoulam (2003-2005)
Roger Pertwee (2005-2007)
Kirsten Müller-Vahl (2007-2009)
Ethan Russo (2009-2011)
William Notcutt (2011-2013)
Daniela Parolaro (2013-2015)
Mark Ware (2015-2017)
Manuel Guzman (2017-2019)

IACM: Félicitations
Mahmoud A. ElSohly, Research Professor and Professor of Pharmaceutical and Drug Delivery, National Centre of Natural Products Research, School of Pharmacy, School of Mississippi, USA

(…) In the occasion of the 20th Anniversary of the International Association for Cannabinoid Medicines (IACM), I want to take the opportunity to congratulate you and all members of the IACM for 20 years of inspiring and world-class work aimed at advancing the field of cannabis and cannabinoids research. I joined the IACM in 2003 to explore this new organisation in the field that I chose to explore in my career. What a wise and rewarding choice it was. I have attended just about every meeting of the Association and in 2015, I had the honor of being presented the Special Award for Major Contributions to the Re-introduction of Cannabis as a medicine by Dr Grotenhermen himself. What a honour. I now always look forward to the next meeting and the opportunity to learn and to meet so many leaders in the field of cannabinoids research that I so much respect and admire. (…)

Roger Pertwee, Emeritus Professor, School of Medical Sciences Institute of Medical Sciences University of Aberdeen Foresterhill, Scotland, UK

I was delighted and felt enormously honoured to receive the Special Award of the International Association of Cannabinoid Medicines (IACM) at its 2013 meeting “for major contributions to the re-introduction of cannabis as a medicine”. (…) In addition, its meetings, its website and the IACM bulletin that is produced two or three times a month, provide a very effective and much needed means of educating physicians, patients and carers of patients about the actual and potential therapeutic uses of cannabis and cannabinoids. I know all this not least because I have attended every meeting of the IACM, including its first meeting in 2001, have served as the 2005 to 2007 IACM Chairman, and have been a member of the IACM board of directors for several years. Very importantly, the success of the IACM is and always has been due largely to its founder and executive director, Dr Franjo Grotenherman, who is a world-renowned clinical expert on cannabis and cannabinoid-based medicines, and who devotes an enormous amount of time and effective effort to the running of the IACM, including the organization of its meetings and the production of its bulletins. In conclusion, I wish the IACM a very happy 20th Birthday and as well as all the very best for its upcoming years.

Donald Abrams, Professor, Department of Medicine, Integrative Oncologist, UCSF Osher Center for Integrative Medicine, San Francisco, USA

Happy 20th IACM. Thanks for two decades of being at the forefront of cannabinoid education, providing clinicians and investigators with a convivial forum for networking, sharing and moving our maturing field forward. May we continue to grow and thrive in the upcoming decade, learning more about the therapeutic potential of the plant and its constituents to benefit patients worldwide.

Ricardo Navarrete-Varo, MD

Happy 20th birthday! It has been a real pleasure and pride to belong during all these years to one of the organizations that has contributed most to the reintroduction of cannabis and its derivatives in medicine, of such a high human and professional level. Special thanks to the person in charge, Dr. Franjo Grotenhermen, and a loving memory to those who were left behind, especially Dr. Ester Fride and Dr. Richard Musty.

Vincenzo Di Marzo, PhD,Research Director at the Institute of Biomolecular Chemistry of the National Research Council (ICB-CNR) in Pozzuoli, Naples, Italy

“For 20 years the International Association for Cannabinoid Medicines, through its several conferences, publications and divulgation activities, has provided an indispensable forum for the critical discussion of the potential therapeutic applications of cannabis and cannabinoids, at the ideal cross-roads between basic and clinical research. Although I have not always been able to be active part of this organization, I immensely appreciate the role that IACM has played, and will continue to play, in the advancement of what is nowadays not only a field of research for me and many other colleagues, but also and foremost a real opportunity for the development of new medicines.”

Ethan Russo, MD, Founder/CEO of CReDO Science cannabisresearch.org

The International Association for Cannabinoid Medicines marks its 20th anniversary in 2020. For two decades, IACM has been at the forefront of medical education on the clinical applications for cannabis, the most useful of medicinal plants. I am proud to have been a member of the organization, an awardee and former chairman of this organization that has done so much to clarify the role of cannabis in therapeutics.

Mario van der Stelt, Professor and Chair of Molecular Physiology, Leiden Institute of Chemistry Gorlaeus Laboratory, Leiden, The Netherlands

It is with great pleasure that I congratulate you and the board on the 20th anniversary of the
Internati ist könnte man natürlich Pittsburgh machen hier onal Association for the Cannabinoid Medicines (IACM). Since its inception the IACM has
advocated a science-based approach to study the medicinal effects of cannabinoids and the
endocannabinoid system. Providing reliable, evidence-based information to patients and the general
public about the potential therapeutic and adverse effects of (medicinal) cannabis was and will remain an important goal of the association. I wish you and the IACM success in this endeavor and many more successful meetings.

Mauro Maccarrone, Professor and Chair Biochemistry and Molecular Biology, Department of Medicine – Campus Bio-Medico University of Rome, Italy

In one week we will celebrate the 20th anniversary of the International Association for Cannabinoid Medicines (IACM), and I like to congratulate very much indeed with you on this major achievement. To all those involved (or simply interested) in cannabinoid and endocannabinoid research IACM has represented from the very beginning a reliable source of information, and a reference where to look for contacts and cross-fertilizations with colleagues from all over EURope, and beyond. Since my first participation in IACM conferences, I’ve admired your energy in pursuing initiatives such as publishing the IACM Bulletin (also translated in 7 different languages), organizing a yearly international meeting (always well-attended by professionals and lay people), awarding distinguished scientists for their contributions to basic and clinical science, as well as recognizing young researchers and outstanding leaders who advanced our knowledge in the field of cannabinoid medicines.
In 2007, I had myself the great pleasure and honour of receiving the IACM Award for Basic Research, with a laudatio by Ester Fride that I shall never forget. Few years later Ester sorrowly passed away, and the Award was named after her since then.
Franjo, let me take the liberty, also on behalf of our community, to thank you and the IACM Board for the impressive work that you have done for the field, and for establishing IACM as a compass to navigate the stormy sea of (endo)cannabinoid research.
Happy birthday, IACM, and good luck for the 20 years to come!

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une probabilité d’obésité plus faible chez les personnes en bonne santé
Science: Dégradation du THC sur une période de 4 ans dans différentes conditions de stockage

Il y a deux ans

Science/Homme: La consommation de cannabis a été associée à une réduction de la mortalité suite aux chirurgies orthopédiques
Science/Homme: Le Nabilone a amélioré l’appétit chez des patients cancéreux dans une étude clinique contrôlée

IACM-Bulletin du 09 Mars 2020

Science/Homme: Le THC peut réduire la dose d’opioïdes après une blessure traumatique
Lors d’une étude menée auprès de 66 patients admis à l’hôpital St. Anthony et du Campus Médical de Lakewood, Colorado, États-Unis, pour une blessure traumatique, l’utilisation supplémentaire de THC (dronabinol) a permis de réduire les doses d’opioïdes. Sur les 66 patients inclus: il y avait 33 cas et 33 témoins appariés. Le dronabinol a été instauré 55 (28–107) heures après l’admission.

Le THC a permis de réduire de neuf fois la consommation d’opioïdes pour les cas par rapport aux témoins. Les auteurs ont écrit que les résultats ” suggèrent que le dronabinol d’appoint réduit la consommation d’opioïdes après une blessure traumatique. L’effet du dronabinol sur la consommation limitée d’opioïdes peut être plus important chez les patients consommateurs de marijuana. ”

Schneider-Smith E, Salottolo K, Swartwood C, Melvin C, Madayag RM, Bar-Or D. Matched pilot study examining cannabis-based dronabinol for acute pain following traumatic injury. Trauma Surg Acute Care Open 2020;5(1):1-6.

Science/Homme: Le cannabis module les concentrations sanguines d’hormones associées à l’appétit
Lors d’une étude contrôlée par placebo avec 20 participants, le cannabis a modulé les concentrations sanguines d’hormones liées à l’appétit et au métabolisme. Les participants ont subi une étude croisée avec 4 séances de cannabis oral, de cannabis fumé, de cannabis vaporisé et de prise de placebo.

Le glucagon-like peptide-1 était moins concentré sous cannabis que sous placebo. Les concentrations de ghréline pendant le cannabis oral étaient plus élevées qu’après le cannabis fumé et vaporisé. La hausse des concentrations d’insuline dans le sang observée avec le placebo (probablement en raison de la consommation de brownie) n’a pas été observée avec la consommation de cannabis. Les auteurs ont écrit que ” l’administration de cannabis dans cette étude a modulé les concentrations sanguines de certaines hormones métaboliques et liées à l’appétit, principalement l’insuline, chez les consommateurs de cannabis. ”

Farokhnia M, McDiarmid GR, Newmeyer MN, Munjal V, Abulseoud OA, Huestis MA, Leggio L. Effects of oral, smoked, and vaporized cannabis on endocrine pathways related to appetite and metabolism: a randomized, double-blind, placebo-controlled, human laboratory study. Transl Psychiatry. 2020;10(1):71.

En bref
 

Malawi: Légalisation du cannabis pour la médecine et les fibres industrielles
Le Malawi est devenu le dernier pays d’Afrique australe à assouplir les lois contre la culture et la vente de cannabis, le rendant légal pour la production de médicaments et de fibres de chanvre utilisés dans l’industrie. Le Parlement du Malawi a adopté un projet de loi qui rend légal la culture et la transformation du cannabis pour ces deux usages, mais ne décriminalise pas l’usage récréatif.
Reuters du 27 Février 2020

Etats-Unis: La consommation de cannabis a augmenté de 75% chez les seniors
Dans une recherche publiée dans JAMA Internal Medicine, le nombre d’adultes américains de plus de 65 ans qui ont déclaré avoir consommé du cannabis a presque doublé sur une période de trois ans, passant de 2,4% en 2015 à 4,2% en 2018, soit une augmentation de 75%. ” Nous ne pensons pas que l’augmentation de l’utilisation est due à la légalisation, bien que l’accroissement de l’acceptabilité sociale en général ait pu contribuer à ces augmentations “, déclare le co-auteur Joseph J. Palamar, professeur agrégé de santé des populations du Centre Médical de Langone de l’Université de New York. “Je pense que beaucoup de personnes âgées entendent de plus en plus parler des utilisations médicales potentielles et beaucoup de ces personnes sont prêtes à l’essayer pour voir comment cela fonctionne.”
UPI du 24 Février 2020

Israël: Le Premier Ministre étudiera la légalisation du cannabis
Le Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré que son gouvernement étudiait la légalisation du cannabis à des fins récréatives, selon un modèle similaire à celui du Canada. Le ministre de la Justice Amir Ohana ” a commencé à travailler sur la question, et il dirigera un comité comprenant des professionnels et Oren Leibovich, président du parti Green Leaf (pro-légalisation), qui enquêtera sur l’importation du modèle canadien de réglementation d’un marché légal dans Israël “, a tweeté Netanyahu en hébreu.
Reason du 24 Février 2020

Australie: Le pays prévoit que les prescriptions de cannabis vont plus que doubler pour atteindre 70 000 cette année
C’est plus du double des 30000 approbations jusqu’à la fin de 2019, ce qui, selon le Ministère de la Santé, équivaut à peu près au nombre de prescriptions. “Même s’il n’y a pas eu d’augmentation des taux de prescription actuels, d’ici la fin de 2020, environ 70 000 ordonnances devraient avoir été rédigées en Australie”, a écrit le Ministère de la Santé dans une soumission à un comité sénatorial étudiant l’accès au cannabis médical en Australie.
Marijuana Business Daily du 10 Février 2020

Pologne: La demande pour l’usage médical du cannabis est en constante augmentation
En raison de la demande accrue, le cannabis médical est épuisé en Pologne. Selon un récent rapport, les fleurs de cannabis ne sont actuellement pas disponibles dans les pharmacies.
Gazety Pomorskiej du 6 Février 2020

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée au TDAH
Sur un échantillon de 1008 participants, la gravité de la consommation de cannabis était associée à des symptômes d’hyperactivité TDAH. Les auteurs ont écrit que ” les résultats actuels fournissent des preuves d’un lien entre l’abus actuel de cannabis et la présence à la fois des symptômes hyperactifs et inattentifs du TDAH en général “. Mais il n’y avait aucune relation entre la consommation de cannabis et d’autres domaines cognitifs.
Centre Peter Boris pour la Recherche sur les Addictions et Département de Psychologie, Neurosciences, et des Comportements, Université McMaster, États-Unis.
Petker T, et al. Exp Clin Psychopharmacol. 2020 Feb 27. [in press]

Science/Animal: Variations génétiques du système endocannabinoïde associées à une vulnérabilité accrue au THC
Lors des études animales, la variation génétique du système endocannabinoïde a accru la vulnérabilité à la récompense en THC chez les souris adolescentes.
Division de Neurologie Pédiatrique, Département de Pédiatrie, Weill Cornell Medicine, New York, États-Unis.
Burgdorf CE, et al. Sci Adv. 2020;6(7):eaay1502.

Science: Plusieurs terpènes du cannabis possèdent un potentiel anti-inflammatoire
Dans une revue, les chercheurs ont analysé les propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes des terpènes du cannabis et ont écrit que, compte tenu de “leurs propriétés anti-inflammatoires, les terpènes peuvent contribuer aux effets des thérapies actuelles à base de cannabinoïdes”.
Faculté Trinity de Dublin, Université de Dublin, Irlande.
Downer EJ. ACS Chem Neurosci. 2020 Feb 24. [in press]

Science/Animal: Le CBD est plus puissant comme antidépresseur chez l’adulte que chez le rat adolescent
Lors d’une étude avec des rats, les chercheurs ont découvert que le CBD exerce des effets antidépresseurs et réducteurs d’appétit chez les rats adultes et démontre un potentiel diminué lorsqu’il est administré à des rats adolescents.
IUNICS, Université des îles Baléares, Palma, Espagne.
Bis-Humbert C, et al. Psychopharmacology (Berl). 2020 Feb 21. [in press]

Science/Homme: Le cannabis a été confirmé comme étant utile dans le traitement de la spasticité des patients atteints de SEP
Lors d’une enquête auprès de personnes atteintes de sclérose en plaques et de spasticité, 54% ont déclaré avoir déjà consommé du cannabis et 36% en consommer actuellement. 79% ont trouvé le cannabis utile pour la spasticité et 26% utilisent du cannabis et des médicaments à prise orale prescrits contre la spasticité.
Département de Neurologie, Université des Sciences et de la Santé de l’Oregon & Portland VA Health Care System, Portland, OR, États-Unis.
Rice J, et al. Mult Scler Relat Disord. 2020;41:102009.

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une meilleure qualité de vie lors de maladies chroniques
La recherche d’un groupe de patients atteints de diverses maladies chroniques, qui ont consommé du cannabis et ont été suivis au départ, à 4, 8 et 12 mois, et cela a montré que la consommation de cannabis ” peut aider les patients atteints de maladies chroniques à maintenir une qualité de vie acceptable. ”
ICEERS-International Center for Ethnobotanical Education, Research and Service, Barcelone, Espagne.
Bouso JC, et al. Phytother Res. 2020 Feb 21. [in press]

Science/Animal: Le CBD n’a pas d’effets antihypertenseurs
Lors d’une étude avec des rats hypertendus, le CBD à une dose de 10 mg / kg de poids corporel une fois par jour pendant 2 semaines n’a pas réduit la tension artérielle. Les chercheurs ont observé une augmentation inattendue de la peroxydation lipidique chez les rats normotendus.
Département de Physiologie Expérimentale et de Physiopathologie, Université Médicale de Białystok, Pologne.
Remiszewski P, et al. Int J Mol Sci. 2020;21(4).

Science/Animal: les cannabinoïdes réduisent la réaction inflammatoire après hypoxie
Le traitement avec un cannabinoïde (WIN 55,212-2), qui se lie aux deux récepteurs cannabinoïdes, a réduit la réponse inflammatoire après hypoxie chez les agneaux morts-nés. Les cannabinoïdes ont réduit l’augmentation des facteurs inflammatoires de nécrose tumorale alpha, interleukine 1 bêta et interleukine 6.
Département de Biologie Cellulaire et d’Histologie, École de Médecine et de Dentisterie, Université du Pays basque (UPV / EHU), Vizcaya, Espagne.
Alonso-Alconada D, et al. Int J Mol Sci. 2020;21(4).

Science/Homme: Le cannabis est efficace dans différents sous-groupes de sévérité de la spasticité induite par la sclérose en plaques
Lors d’une étude avec des patients appartenant à différents sous-groupes de sévérité de la spasticité, l’extrait de cannabis Sativex était efficace dans tous les sous-groupes. Les auteurs ont résumé: ” les patients présentant une spasticité résistante sévère réalisent des gains thérapeutiques significatifs. La douleur associée à la spasticité s’améliore souvent de la même façon dans les mêmes sous-groupes. ”
Département de Neurologie, Institut de Neurologie Translationnelle, Université de Münster, Allemagne.
Meuth SG, et al. Int J Neurosci. 2020 Feb 17:1-15. [in press]

Science/Animal: L’activation du système endocannabinoïde soulage la douleur osseuse induite par le cancer
Lors d’une étude avec des souris, l’inhibition des endocannabinoïdes par inhibition de la monoacylglycérol lipase, qui est responsable de la dégradation de l’endocannabinoïde 2-AG, a réduit la douleur osseuse cancéreuse.
Université d’Arizona, États-Unis.
Thompson AL, et al. J Pharmacol Exp Ther. 2020 Feb 13. [in press]

Science/Animal: Première étude sur les possibilités de traitement avec du cannabis chez le chien
Les chercheurs ont étudié les effets de l’extrait de cannabis Sativex chez les chiens en étudiant les effets physiques et les paramètres pharmacocinétiques. Ils ont conclu que ” cette étude démontre que l’administration sublinguale à dose unique ou multiple de Sativex à des chiens naïfs entraîne le profil pharmacocinétique attendu, avec des niveaux maximum de phytocannabinoïdes détectés entre 1 et 2 heures et suggère une accumulation progressive après le traitement à doses multiples. ”
Département de Médecine et de Chirurgie Animales, Faculté de Médecine Vétérinaire, Universidad Complutense, Madrid, Espagne.
Fernández-Trapero M, et al. Biomolecules. 2020;10(2).

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: Selon une enquête, le cannabis pourrait être un traitement efficace contre la vidange gastrique retardée
Science/Homme: La consommation de cannabis peut augmenter la satisfaction de l’orgasme chez les femmes
Science/Homme: Les patients atteints de cancer signalent un soulagement des symptômes grâce au cannabis
Belgique: Une commission parlementaire approuve la mise en place d’une agence du cannabis

Il y a deux ans

Europe: L’Union européenne appelle les États membres à trouver des alternatives aux sanctions coercitives pour les consommateurs de drogue
Brésil: Les enquêtes policières contre un chercheur sur le cannabis suscitent des protestations

IACM-Bulletin du 18 Février 2020

IACM: Conférences en novembre 2020 à Mexico et en octobre 2021 à Bâle
L’IACM tiendra sa 11eme conférence sur les cannabinoïdes en médecine du 7 au 9 novembre 2020 à Mexico. Notre partenaire du congrès est l’Asociacion Mexicana de Medicina Cannabinoide (Association mexicaine pour les cannabinoïdes en médecine). Cette association a déjà organisé un congrès très bien organisé et très fréquenté au Mexique en 2019. Ce sera le premier congrès de l’IACM en dehors de l’Europe.

La 12eme Conférence de l’IACM sur les cannabinoïdes en médecine se tiendra à Bâle, en Suisse, du 14 au 16 octobre 2021. Notre partenaire de coopération est la Swiss Task Force on Cannabinoids in Medicine (STCM). La STCM organise avec succès des congrès scientifiques en Suisse depuis plusieurs années. Avec Congrex, nous avons trouvé un organisateur de congrès professionnel.

Science/Homme: Un nombre croissant de patients atteints de maladies rhumatismales aux États-Unis consomment du cannabis
Des enquêtes auprès de patients de la Banque nationale de données sur les maladies rhumatismales menées en 2014 et 2019 ont montré que la consommation de cannabis est passée de 6% à 18%. 11 006 répondants ont rempli le questionnaire sur leurs symptômes et s’ils ont déjà utilisé des produits à base de cannabis pour soulager les symptômes et s’ils l’ont trouvé utile.

Aux deux moments, les patients déclarant consommer étaient plus jeunes, avaient un état pathologique plus mauvais, plus susceptibles de souffrir de fibromyalgie, de rapporter des antécédents de dépression et de rapporter une utilisation d’opioïdes. La plupart des patients ont déclaré que le cannabis était utile pour soulager les symptômes (74% en 2014 et 62% en 2019). Depuis 2014, la prévalence de la consommation a augmenté dans 49 des 50 États américains, avec la prévalence la plus élevée dans et près des États où la consommation de cannabis est légale.

Wipfler K, Simon T, Katz P, Wolfe F, Michaud K. Cannabis Use Among Patients in a Large US Rheumatic Disease Registry, 2019 ACR/ARP Annual Meeting, Abstract Number 2929.

Science/Homme: L’arrêt de l’utilisation du CBD ne provoque pas de symptômes de sevrage
Lors d’une étude menée par GW Research à Cambridge, Royaume-Uni, avec 30 volontaires, qui ont reçu des doses élevées de CBD pendant plusieurs semaines, ne présentaient pas de symptômes de sevrage après un arrêt brutal. Les participants ont reçu 750 mg d’une préparation de CBD hautement purifiée (Epidiolex) dans une solution orale deux fois par jour pendant quatre semaines dans la première partie de l’étude. Dans la deuxième partie de l’étude, ils ont reçu soit 750 mg de CBD deux fois par jour pendant deux semaines supplémentaires, soit un placebo.

Tous les volontaires ont rempli l’échelle de sevrage du cannabis plusieurs fois pendant six semaines. Les scores variaient de 0,0 à 4,0 sur 190 possibles. Les médecins n’ont également noté aucun symptôme de sevrage. La plupart des participants ont signalé des événements indésirables. Les plus courants étaient la diarrhée et les maux de tête. Neuf volontaires se sont retirés en raison d’événements indésirables lors de la première partie de l’étude, et un participant, du groupe placebo, s’est retiré lors de la deuxième partie de l’étude en raison d’un événement indésirable qui a commencé lors de la première la partie. Il n’y a eu aucun effet secondaire grave. Les auteurs ont conclu que chez ” des volontaires sains, aucune preuve de syndrome de sevrage, à court terme, n’a été trouvée avec l’arrêt brutal du traitement au CBD. ”

Taylor L, Crockett J, Tayo B, Checketts D, Sommerville K. Abrupt withdrawal of cannabidiol (CBD): A randomized trial. Epilepsy Behav. 2020;104(Pt A):106938.

Science/Homme: Après l’adoption des lois sur le cannabis médical aux États-Unis, l’indemnisation des accidents du travail a été réduite
Des scientifiques du Département des Affaires et de l’Économie de la Faculté Blue Ash de l’Université de Cincinnati, États-Unis, ont constaté que l’indemnisation des accidents du travail réclamée chez les adultes avait été réduite après l’adoption de lois sur l’usage médical du cannabis dans les États américains. L’analyse était basée sur des données couvrant la période de 1989 à 2012. L’indemnisation des accidents du travail est une forme d’assurance offrant un remplacement de salaire et des prestations médicales aux employés blessés au cours de leur emploi.

Les auteurs ont conclu que ces ” résultats suggèrent que la marijuana médicale peut permettre aux travailleurs de mieux gérer les symptômes associés aux blessures et aux maladies professionnelles et, à son tour, réduire le besoin d’indemnisation des accidents du travail. Cependant, les réductions des demandes de ces indemnisations après les lois sur la marijuana médicale sont de taille très modeste. ”

Ghimire KM, Maclean JC. Medical marijuana and workers’ compensation claiming. Health Econ. 2020 Feb 4. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction des symptômes du TDAH
Lors d’une enquête auprès de 59 patients, le cannabis était associé à une réduction des symptômes du TDAH. Des chercheurs de la Faculté de Biologie de l’Institut Technologique Technion d’Haïfa, en Israël, ont divisé le groupe en doses mensuelles de cannabis faibles (20 à 30 g, 18 participants) et élevées (40 à 70 g, 35 participants) et entre les patients avec des scores de symptômes de TDAH faibles et élevés. Le chimiotype a pu être défini pour 27 patients.

Les consommateurs à forte dose et ceux ayant des scores de symptômes plus faibles ont signalé une fréquence plus élevée d’arrêt de tous les médicaments standard pour le TDAH. De plus, il y avait une association entre les scores inférieurs des sous-groupes du TDAH et les scores d’anxiété inférieurs. De plus, les chercheurs ont trouvé une association entre des symptômes de TDAH plus faibles et la consommation de fortes doses de cannabinol (CBN), mais pas avec le THC.

Hergenrather JY, Aviram J, Vysotski Y, Campisi-Pinto S, Lewitus GM, Meiri D. Cannabinoid and Terpenoid Doses are Associated with Adult ADHD Status of Medical Cannabis Patients. Rambam Maimonides Med J. 2020 Jan 30;11(1).

En bref
 

Science: Les cannabinoïdes peuvent être une alternative aux antibiotiques pour réduire le contenu bactérien de la plaque dentaire
Lors d’une étude portant sur des plaques dentaires de 60 adultes âgés de 18 à 45 ans, le traitement avec plusieurs cannabinoïdes (cannabidiol, cannabichromène, cannabinol, cannabigerol et acide cannabigerolique) dans des boîtes de Pétri a entraîné une réduction des colonies bactériennes. Les auteurs ont écrit ” que les cannabinoïdes étaient plus efficaces pour réduire le nombre de colonies bactériennes dans les plaques dentaires par rapport aux produits de soins bucco-dentaires synthétiques bien établis tels que Oral B et Colgate. ”
Dentisterie, EURo Dent Belgique, Mortsel.
Stahl V, et al. Cureus. 2020;12(1):e6809.

Science: La culture du chanvre peut être bonne pour les populations d’abeilles
Les chercheurs ont découvert que le chanvre abritait 16 espèces d’abeilles différentes. Ils ont écrit que ” à mesure que la culture du chanvre augmente, les producteurs, les gestionnaires des terres et les décideurs politiques devraient tenir compte de sa valeur dans le soutien des communautés d’abeilles et tenir compte de son attrait pour les abeilles lors de l’élaboration de stratégies de lutte antiparasitaire. ”
Département d’Entomologie, Université de Cornell, Ithaca, États-Unis.
Flicker NR, et al. Environmental Entomology. 2019 Dec 2. [in press]

Economy: Certaines grandes sociétés de cannabis tentent de réduire les coûts
Plusieurs entreprises du marché du cannabis (Canopy, Tilray, Aurora) ont annoncé une réduction des coûts de production, par exemple en réduisant la main-d’œuvre.
Reuters du 4 février 2020
Reuters du 13 février 2020
Reuters du 14 février 2020

Népal: Les législateurs veulent légaliser la culture et la consommation de cannabis
Les législateurs des partis au pouvoir ont proposé de légaliser le cannabis au Népal, où il est utilisé depuis des générations et était célèbre pendant la contre-culture des années 60. Quarante-six membres du Parti Communiste du Népal au pouvoir ont déposé une proposition au Parlement pour légaliser la production et l’utilisation du cannabis, a déclaré le législateur du parti Birod Khatiwada.
Attaché de Presse du 10 février 2020

Etats-Unis: L’Université du Colorado offrira des diplômes en science du cannabis
Pour répondre à la demande de formation scientifique qui pourrait préparer les étudiants à des emplois bien rémunérés dans l’industrie du cannabis, une branche de l’Université de l’État du Colorado offrira des diplômes scientifiques en cannabis à partir de l’automne. Les études en biologie et chimie du cannabis à la branche universitaire de Pueblo seront basées sur un programme menant à un diplôme de chimie analytique et à un diplôme de biologie des produits naturels, a déclaré David Lehmpuhl, professeur de chimie et doyen de la Faculté des sciences et mathématiques.
UPI du 12 février 2020

Malaisie: Le gouvernement veut dépénaliser la possession de drogue
Le gouvernement de Pakatan Harapan (PH) vise à dépénaliser la possession de drogue à des fins personnelles avant la fin de son premier mandat. Le ministre de la Santé, Datuk Seri Dr Dzulkefly, a indiqué qu’il s’agissait du ” calendrier ” lorsqu’on lui a demandé quels étaient les plans qu’il avait annoncés l’année dernière. ” Nous avons mis (dans) le calendrier et la politique de manière appropriée et tout ce que nous devons entreprendre sera basé sur des preuves scientifiques appropriées (…). ”
New Straits Times du 20 janvier 2020

Israël: Environ 60 000 patients sont autorisés à consommer du cannabis
Environ 60 000 patients sont autorisés à consommer du cannabis
Le ministère de la Santé a déclaré à la Haute Cour qu’au 30 janvier 2020, 58 300 patients étaient autorisés à consommer du cannabis conformément au nouveau règlement. Il y en a qui ont des licences ” ancienne génération. ”
(Cannabis Magazine du 5 février 2020)

Afrique du Sud: Le cannabis pousse dans la ferme du ministre des Finances
Dimanche, dans une série de tweets, le ministre des Finances, Tito Mboweni, a mis en ligne des photos de plants de cannabis poussant dans sa ferme à Limpopo, dont il a expliqué qu’ils se produisaient naturellement. La loi sur le cannabis en Afrique du Sud est complexe, après que la Cour constitutionnelle a déclaré que la culture et l’utilisation privée devraient être protégées par des droits à la vie privée. Cependant, la plante reste une substance contrôlée selon la loi.
The Citizen du 3 février 2020

Science/Homme: Concentrations sanguines de CBD chez les enfants après un apport oral régulier
Lors d’une étude portant sur 29 patients de moins de 18 ans ayant reçu du CBD pour le traitement de l’épilepsie, la concentration plasmatique maximale moyenne de CBD était de 13,1 ng/mL (intervalle interquartile: 6,8 à 39,3 ng/mL). Le délai médian avant pic a été de deux heures (intervalle interquartile: 2 à 4 heures). L’administration concomitante des médicaments antiépileptiques zonisamide et lévétiracétam a eu ” un certain impact ” sur la pharmacocinétique du CBD.
Hôpital pour Enfants du Colorado, Université du Colorado Anschutz Medical Campus, Aurora, États-Unis.
Wang GS, et al. Clin Pharmacokinet. 2020 Feb 12. [in press]

Science/Homme: Effets bénéfiques du CBD chez un adolescent souffrant de toxicomanie multiple, d’anxiété et de dépression
Un cas de patiente de 17 ans souffrant de troubles de toxicomanie multiple (cannabis, MDMA, cocaïne, ecstasy), de dépression sévère et de phobie sociale a été présentée. Après avoir reçue du CBD (dose initiale de 100 mg jusqu’à 600 mg sur huit semaines), la patiente s’est améliorée en ce qui concerne la dépression et l’anxiété et elle a cessé d’utiliser des drogues illicites sans symptômes de sevrage.
Département de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent, Université Médicale de Vienne, Autriche.
Laczkovics C, et al. Neuropsychiatr. 2020 Feb 12. [in press]

Science/Cellules: Le THC et le CBD ont réduit la prolifération des cellules cancéreuses du poumon
Le THC et le CBD ont été utilisés seuls ou en combinaison pour observer leur effet sur les cellules du cancer du poumon non à petites cellules (CBNPC). Les auteurs ont constaté que les ” niveaux d’expression des récepteurs CB1 et CB2 ont une utilisation potentielle comme marqueurs de survie chez les patients atteints de CBNPC. Le THC et le CBD ont inhibé la prolifération et l’expression de l’EGFR dans les cellules cancéreuses du poumon étudiées. Enfin, la combinaison THC/CBD a restauré le phénotype épithélial in vitro. ” L’EGFR (récepteur du facteur de croissance épidermique) a un effet négatif sur la survie de plusieurs cancers (cancer du poumon non à petites cellules, cancer du rein et du côlon, glioblastome). Ainsi, le THC et le CBD peuvent être bénéfiques contre ces cancers.
Département de Pathologie, Faculté de Médecine et d’Odontologie, Université de Valence, Espagne.
Milian L, et al. PLoS One. 2020;15(2):e0228909.

Science/Homme: Une phytothérapie chinoise avec des graines de chanvre améliore la constipation
Lors d’une étude clinique en cross-over avec 85 participants, la phytothérapie chinoise MaZiRenWan (MZRW, également connue sous le nom de pilule de graines de chanvre) a démontré une efficacité comparable avec le séné pour la constipation fonctionnelle pendant une période de traitement de 8 semaines. Les chercheurs ont découvert que le médicament réduisait la concentration de l’endocannabinoïde, oléamide.
École de Médecine Chinoise, Université Baptiste de Hong Kong, Hong Kong.
Huang T, et al. Front Pharmacol. 2020;10:1570.

Science/Animal: Le CBD est neuroprotecteur après une exposition chronique à la méthamphétamine
Lors d’une étude sur des rats, ” l’administration chronique de METH [méthamphétamine] induit des troubles de la mémoire et présente des implications intéressantes pour l’utilisation potentielle du CBD dans le traitement des déficits cognitifs après une exposition chronique à des psychostimulants tels que la METH. ”
Centre de Recherche Cellulaire et Moléculaire, Université des Sciences Médicales d’Iran.
Razavi Y, et al. Behav Pharmacol. 2020 Feb 4. [in press]

Science/Animal: L’activation du récepteur CB2 soulage les lésions pulmonaires septiques
Lors d’une étude avec des souris, un cannabinoïde synthétique, qui active sélectivement le récepteur CB2, a atténué les lésions pulmonaires septiques en réduisant le niveau de cytokines inflammatoires et en améliorant l’autophagie.
Département d’Anesthésiologie, Hôpital Zhongnan de l’Université de Wuhan, Chine.
Liu AP, et al. Cell Signal. 2020;69:109556.

Science/Cellules: Le système endocannabinoïde joue un rôle dans la régulation des cellules stromales mésenchymateuses
Les cellules stromales mésenchymateuses représentent une source cellulaire abondante pour des applications thérapeutiques dans le domaine de la médecine régénérative. La production de cellules graisseuses a été augmentée par l’activation du récepteur CB1. Il n’y a eu aucun effet sur la formation des cellules osseuses. L’activation des récepteurs cannabinoïdes a augmenté la différenciation des cellules stromales mésenchymateuses en cellules cartilagineuses.
Département de Chirurgie Plastique, Centre de Chirurgie des Brûlures de la Main, Hôpital Universitaire RWTH d’Aix-la-Chapelle, Allemagne.
Ruhl T, et al. Exp Cell Res. 2020 Jan 29:111881.

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Science/Homme: Les lois américaines sur le cannabis médical permettent aux jeunes de consommer moins de cannabis
Science/Homme: Les effets médicinaux du cannabis sont principalement basés sur le THC et les fleurs de cannabis ont été les plus efficaces
Mexique: La Cour Suprême juge que l’interdiction complète de la consommation de cannabis est inconstitutionnelle
Science: Des levures génétiquement modifiées peuvent produire du THC, du CBD et d’autres cannabinoïdes
Science/Homme: Une combinaison de CBD et de PEA peut réduire la perméabilité de la paroi de l’intestin pendant l’inflammation

Il y a deux ans

IACM: Le Programme des Ambassadeurs est ouvert aux candidatures
Science/Homme: L’utilisation intensive de cannabis chez les patients infectés par le VIH est associée à une amélioration de la fonction immunitaire
Science/Homme: Le cannabis est efficace pour soulager les symptômes des patients atteints de cancer
Science/Homme: Le cannabis peut avoir un effet bénéfique sur les patients atteints de fibromyalgie
Science/Homme: Selon une étude expérimentale, le cannabis améliore les effets de réduction de la douleur de l’opioïde oxycodone

IACM-Bulletin du 14 Février 2020

Science/Animal: Le cannabigerol est efficace contre les infections par des bactéries résistantes aux antibiotiques
 

Le cannabigérol (CBG), un cannabinoïde de la plante de cannabis, s’avère pouvoir détruire les bactéries résistantes aux médicaments, suscitant l’espoir d’une nouvelle arme dans la lutte contre les superbactéries. Les scientifiques ont examiné cinq cannabinoïdes pour leurs propriétés antibiotiques et ont découvert que le cannabigérol (CBG) était particulièrement puissant pour tuer le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM), l’une des super-bactéries les plus courantes dans les hôpitaux.

Après avoir vu l’efficacité de la substance contre les bactéries en laboratoire, les chercheurs ont décidé de tester la capacité du CBG à traiter les infections chez les animaux. Dans une étude qui n’a pas encore été publiée, ils ont découvert que le CBG guérissait les souris des infections à SARM aussi efficacement que la vancomycine, un médicament largement considéré comme la dernière ligne de défense contre les microbes résistants aux médicaments. L’étude est en cours de révision dans la revue ACS Infectious Diseases.

The Guardian du 19 Janvier 2020

Economy/Écologie: Données sur la quantité d’électricité consommée par l’industrie du cannabis
 

La plante de cannabis est une mauvaise herbe verte plutôt peu imposante qui se marie bien avec la nature. ” La sale vérité, cependant, est que la culture du cannabis est tout sauf verte. En fait, la culture du cannabis est tellement gourmande en énergie que son empreinte écologique devient rapidement un cauchemar environnemental “, explique un article analysant certaines données américaines.

L’industrie du cannabis est l’une des plus énergivores du pays et au monde, exigeant une énorme utilisation des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation, et d’appareils d’éclairage intérieur 24h/24 sur plusieurs sites de culture. Evan Mills, un scientifique du Lawrence Berkeley National Laboratory, affirme que la production de cannabis légal aux États-Unis consomme 1% de l’électricité totale, soit 41,71 milliards de kilowattheures (kWh) d’électricité, à un coût de 6 milliards de dollars par an. C’est assez d’énergie pour alimenter 3,8 millions de foyers ou l’ensemble de l’État de Géorgie. Générer autant d’électricité rejette 15 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre (CO2), soit environ ce que trois millions de voitures moyennes produiraient en un an.

OilPrice.com du 14 Janvier 2020

Science/Homme: Environ la moitié des patients souffrant de lombalgie ont pu arrêter toute consommation d’opioïdes après avoir commencé la consommation de cannabis
Lors d’une étude à long terme menée auprès de 61 patients souffrant de lombalgie, et utilisant des opioïdes, environ la moitié d’entre eux ont pu arrêter toute consommation d’opioïdes après avoir commencé à consommer du cannabis, ce qui a pris plusieurs années. Cette étude observationnelle a été menée sur un seul site, le cabinet médical de Jeffrey Y. Hergenrather. Des recommandations sur le cannabis ont été fournies aux patients afin d’atténuer leurs douleurs lombaires.

Les auteurs ont constaté que 50,8% étaient capables d’arrêter toute utilisation d’opioïdes, ce qui a pris une médiane de 6,4 ans après avoir exclu deux patients. Pour les 29 patients (47,5%) qui n’ont pas arrêté les opioïdes, 9 (31%) ont pu réduire leur consommation d’opioïdes, 3 (10%) ont conservé le même niveau de référence et 17 (59%) ont augmenté leur utilisation. Les auteurs ont conclu que ” dans cette étude observationnelle à long terme, la consommation de cannabis a fonctionné comme une alternative aux opioïdes sur ordonnance chez un peu plus de la moitié des patients souffrant de lombalgie et comme un complément pour diminuer la consommation chez certains utilisateurs chroniques d’opioïdes. ”

Takakuwa KM, Hergenrather JY, Shofer FS, Schears RM. The Impact of Medical Cannabis on Intermittent and Chronic Opioid Users with Back Pain: How Cannabis Diminished Prescription Opioid Usage. Cannabis Cannabinoid Res. 2020 Jan 9. [in press]

Europe/ONU: La Commission EURopéenne propose un vote unifié de l’UE sur la programmation de l’OMS sur le cannabis
Avant la session de mars de la Commission des stupéfiants des Nations Unies, la branche exécutive de l’Union EURopéenne a proposé que les États membres de l’UE votent en faveur de trois des six recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur la programmation du cannabis.

L’un de ces changements soutenus serait positif pour l’industrie mondiale du cannabis: retirer le cannabis et la résine de cannabis du Tableau IV de la Convention unique sur les stupéfiants (1961). Cependant, la Commission propose de reporter les décisions sur deux autres propositions et d’en rejeter une troisième. En particulier, la Commission a demandé une ” évaluation plus approfondie ” de la clarification proposée selon laquelle les préparations de CBD ne contenant pas plus de 0,2% de THC ne seraient pas soumises à un contrôle international.

Marijuana Business Daily 15 Janvier 2020

Science/Homme: De nombreux patients atteints d’arthrite consomment du cannabis
Des chercheurs de CreakyJoints, un organisme de défense et de recherche, ont interrogé 1 059 adultes atteints de maladies rhumatismales et musculo-squelettiques diagnostiquées par un médecin. Les participants provenaient du registre de recherche d’ArthritisPower. Les résultats ont été publiés sous forme de résumé de réunion par l’American College of Rheumatology.

Les chercheurs ont constaté que 37% de la cohorte (n = 387) ont déclaré avoir consommé du cannabis à des fins médicales, actuellement ou dans le passé, et presque tous les participants (93%) l’ont utilisé pour gérer une affection spécifique (51% pour la polyarthrite rhumatoïde, 46% pour l’arthrose et 35% pour la fibromyalgie), avec près de 62% des utilisateurs actuels, l’utilisant au moins une fois par jour.

Pain Medicine News du 14 Janvier 2020

Science/Homme: Le cannabis peut être utile contre l’insomnie chez les personnes âgées souffrant de douleur chronique, mais une tolérance peut se développer
Lors d’une étude portant sur 128 patients souffrant de douleurs chroniques de plus de 50 ans, recrutés à l’Institut Rambam de Médecine de la Douleur à Haïfa, en Israël, la consommation de cannabis était associée à moins de problèmes de réveil nocturne. L’étude a comparé 66 patients consommateurs de cannabis et 62 non-utilisateurs.

La consommation de cannabis était associée à moins de problèmes de réveil la nuit par rapport à la non-consommation. Aucune différence de groupe n’a été trouvée pour les problèmes d’endormissement ou de réveil précoce sans parvenir à se rendormir. La consommation fréquente de cannabis était associée à plus de problèmes de réveil la nuit et d’endormissement. Les auteurs ont conclu que la consommation de cannabis à des fins médicales ” peut avoir un effet globalement positif sur le maintien du sommeil tout au long de la nuit chez les patients souffrant de douleur chronique. Cependant, une tolérance aux propriétés inductrices du sommeil peut se produire lors d’une utilisation fréquente de cannabis médical. ”

Sznitman SR, Vulfsons S, Meiri D, Weinstein G. Medical cannabis and insomnia in older adults with chronic pain: a cross-sectional study. BMJ Support Palliat Care. 2020 Jan 20. [in press]

En bref
 

ICRS: 30e réunion annuelle de l’International Cannabinoids Research Society
La 30e réunion de l’ICRS se tiendra à l’Université Nationale de Galway du 4 au 9 juillet 2020.
Informations et inscriptions

Science/Homme: L’effet antipsychotique du CBD peut être dû à la normalisation de l’activité dans certaines régions du cerveau
Lors d’une étude portant sur 15 patients atteints de psychose et 19 témoins sains, dont le cerveau a été étudié lors de tâches de mémoire, le CBD a atténué le dysfonctionnement dans certaines régions du cerveau (régions médiotemporelles, préfrontales et striatales). Les auteurs ont écrit que cela ” suggère que la normalisation de la dysfonction médio-temporelle et préfrontale et la connectivité fonctionnelle médio-temporo-striatale pourraient expliquer les effets antipsychotiques du CBD. ”
Département des Etudes des Psychoses, Institut de Psychiatrie, Psychologie& Neurosciences, King’s College London, Royaume-Uni.
O’Neill A. Psychol Med. 2020 Jan 29:1-11.

France: Le programme pilote sur le cannabis médical devrait démarrer à l’automne 2020
En 2019, la France a annoncé son intention de lancer un projet pilote sur le cannabis médicinal, qui devrait commencer en septembre 2020. Le projet pilote s’étalera sur deux ans et les six premiers mois serviront à identifier les 3000 patients qui bénéficieront le plus du programme. Les premières prescriptions de cannabis médicinal devraient débuter en janvier 2021.
Benzinga du 21 Janvier 2020

Italie: Le cannabis médical est désormais gratuit en Sicile pour certaines conditions médicales
Le cannabis médical sera désormais disponible gratuitement dans la région de la Sicile, selon un décret signé par le chef de la santé sicilien Ruggero Razza. Selon des informations parues dans les médias italiens, le coût des ordonnances, disponibles pour les patients souffrant de douleurs chroniques, de paralysie cérébrale et de sclérose en plaques, sera pris en charge par le gouvernement régional sicilien.
The Local du 21 Janvier 2020

Science/Homme: La consommation de cannabis n’était pas associée à un risque accru de maladie coronarienne chez les jeunes adultes
Lors d’une étude portant sur 1420 patients souffrant de douleurs thoraciques entre 18 et 50 ans, 146 ont été identifiés comme des consommateurs de cannabis. Ils n’avaient aucun antécédent de maladie cardiaque. Les auteurs ont constaté que ” parmi les plus jeunes patients évalués pour des douleurs thoraciques, la consommation de cannabis auto-déclarée ne conférait aucun risque supplémentaire de maladie coronarienne tel que détecté par angiographie coronarienne. ”
Département de Radiologie et de Sciences Radiologiques, Université Médicale de Caroline du Sud, Charleston, États-Unis.
Burt JR, et al. PLoS One. 2020;15(1):e0228326

Science/Homme: Un quart des patients d’une clinique palliative ont utilisé du THC et du CBD
Selon un sondage auprès de 58 patients, présenté à une clinique universitaire de médecine palliative sur une période de trois mois, environ un quart des répondants ont déclaré avoir utilisé du THC et du CBD. En tout, 24% des répondants ont déclaré avoir utilisé du THC. Les patients ont signalé une amélioration de la douleur, de l’appétit et des nausées. Au total, 24% des patients ont déclaré avoir utilisé du CBD. Les patients ont signalé une amélioration de la douleur.
Halifax Health Hospice, Port Orange, États-Unis.
Highet BH, et al. Am J Hosp Palliat Care. 2020 Jan 27:1049909119900378.

Science/Homme: Le THC améliore le flux sanguin de la tête du nerf optique, ce qui peut être bénéfique contre le glaucome
Lors d’une étude contrôlée par placebo menée auprès de 24 sujets sains, l’administration de THC par voie orale (5 mg de Dronabinol en gélules ou placebo) a significativement augmenté le débit sanguin dans la tête du nerf optique de 9,5% en moyenne, tandis que le placebo n’a pas montré de changement. Les auteurs ont écrit que ” d’autres études sont nécessaires pour déterminer si cet effet peut également être observé chez les patients atteints de glaucome. ”
Département de Pharmacologie Clinique, Université Médicale de Vienne, Autriche.
Hommer N, et al. Clin Pharmacol Ther. 2020 Jan 24. [in press]

Science/Animal: Le bêta-caryophyllène et l’arginine peuvent être utiles pour le traitement du diabète
Selon une étude avec des rats diabétiques, une combinaison de bêta-caryophyllène (BCP), qui se lie au récepteur CB2, et d’arginine (LA) a réduit les niveaux de glucose et de lipides. Les auteurs ont écrit que l’étude ” indique une approche thérapeutique pour traiter le diabète de type 2 par la combinaison BCP et LA comme complément alimentaire et diététique. ”
Département de Pharmacologie, Ecole Pharmacie & Technologie Management Shobhaben Pratapbhai Patel, Mumbai, Inde.
Kumawat VS. J Food Biochem. 2020 Jan 29:e13156.

Science/Cellules: L’activation du récepteur CB2 peut être utile dans le cancer de la prostate
Les chercheurs ont montré que le traitement avec un cannabinoïde par activation du récepteur CB2 impacte l’activation des fibroblastes et la progression du cancer de la prostate. Ils ont écrit que ” dans l’ensemble, nos données soutiennent fortement l’utilisation de cannabinoïdes comme agents anti-tumoraux dans le cancer de la prostate, car ils sont capables de frapper simultanément le cancer et les cellules stromales. ”
Département des Sciences Biomédicales Expérimentales et Cliniques, Université de Florence, Italie.
Pietrovito L. Int J Mol Sci. 2020;21(3).

Science/Animal: L’activation du récepteur CB1 au site allostérique réduit la douleur et l’inflammation oculaires
Lors d’une étude avec des souris, de nouveaux cannabinoïdes synthétiques (GAT228 et GAT229), qui se lient au site allostérique du récepteur CB1, réduisent la douleur oculaire. Une combinaison de ces cannabinoïdes avec du delta-8-THC a également réduit l’inflammation de la cornée.
Département de Pharmacologie, Université Dalhousie, Halifax, Canada.
Thapa D. Molecules. 2020;25(2).

Science/Homme: Aucune différence de résultat après une hémorragie sous-arachnoïdienne entre les consommateurs de cannabis et les non-consommateurs
Lors d’une étude canadienne menée à l’échelle nationale auprès de 42 394 patients atteints d’hémorragie sous-arachnoïdienne anévrismale, les résultats pour les consommateurs de cannabis étaient similaires à ceux des non-utilisateurs.
Département de Neurochirurgie, Université de la Colombie-Britannique, Vancouver, Canada.
Dandurand C. J Clin Neurosci. 2020 Jan 21. [in press]

Science: Le CBD peut augmenter les niveaux de tacrolimus chez les patients atteints d’une maladie rénale
Dans une revue sur les cannabinoïdes chez les patients atteints d’une maladie rénale, ils ont également noté que le CBD pouvait augmenter les niveaux de tacrolimus, un agent immunosuppresseur utilisé après une greffe d’organe pour réduire le risque de rejet d’organe.
Division de Néphrologie, Département de Médecine, Ecole de Médecine Icahn, Mount Sinai, New York, États-Unis.
Rein JL. Curr Opin Nephrol Hypertens. 2020;29(2):248-257

Science: Les informations en ligne sur les cannabinoïdes contre les cancers pédiatriques ont été jugées ” satisfaisantes “
Les chercheurs ont étudié la qualité des informations en ligne sur les cannabinoïdes dans le cancer. Ils ont écrit que les prestataires de soins de santé «devraient être conscients que la qualité globale des informations trouvées en ligne est considérée comme ” satisfaisante “. La majorité des articles présentent une opinion pro-cannabis.
Université de Calgary, Alberta, Canada.
Yeung M. Support Care Cancer. 2020 Jan 20. [in press]

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Europe: Le Parlement Européen soutient une résolution sur l’utilisation à des fins médicales des médicaments à base de cannabis
IACM: Déclaration sur le cannabis médical aux membres du Parlement Européen
Science/Homme: La douleur chronique est la raison principale de l’usage médical du cannabis aux États-Unis
Science/Homme: Selon une étude publiée en Février dans Health Affairs, plus de 60% des Américains qui utilisent du cannabis à des fins médicales veulent soulager la douleur chronique. “Nous avons réalisé cette étude parce que nous voulions comprendre les raisons pour le
Science/Animal: Les extraits de cannabis étaient plus efficaces que le THC ou le CBD seul pour réduire les effets secondaires graves de la greffe de moelle osseuse

Il y a deux ans

Science/Homme: L’usage médical du cannabis améliore les performances cognitives
Science/Homme: L’usage médical du cannabis est sans danger chez les personnes âgées
Science/Homme: Le CBD est efficace contre les crises du syndrome de Lennox-Gastaut

IACM-Bulletin du 05 Février 2020

IACM: IACM sur Facebook et LinkedIn
L’IACM a ouvert une nouvelle page Facebook. Vous y trouverez les dernières informations sur l’usage médical du cannabis et des cannabinoïdes entre les bulletins bi-hebdomadaires de l’IACM.

Nous travaillons actuellement dur pour mettre à jour le nouveau site Web de l’IACM. Cela concerne tout d’abord la possibilité d’adhésion, le don et les espaces membres. Nous l’aurons prêt avant la fin du mois février. Ensuite, il sera possible de devenir un nouveau membre, d’avoir accès au site exclusif des membres avec des présentations de notre conférence de novembre 2019 à Berlin et d’avoir un accès gratuit à la revue Cannabis and Cannabinoid Research. Nous vous remercions de votre patience.

IACM Facebook Site
IACM on LinkedIn

Science/Homme: Le CBD réduit le stress chez les personnes à haut risque de psychose
Lors d’une étude avec 32 patients présentant un risque élevé de psychose et 26 personnes en bonne santé, l’administration de 600 mg de CBD par jour pendant une semaine a considérablement réduit les signes de stress. Les résultats des chercheurs du Département des études sur la Psychose du King’s College de Londres, au Royaume-Uni, ont récemment été publiés dans Psychopharmacology. La moitié des patients ont reçu le CBD et l’autre moitié un placebo. Ils ont tous participé au Test de stress social de Trèves (TSST).

Le CBD a réduit les taux sanguins de l’hormone du stress, le cortisol, lors d’un test de prise de parole en public. Sur les trois groupes de participants, le test de prise de parole en public a entraîné l’anxiété la plus élevée dans le groupe placebo et la plus faible dans le groupe de contrôle sain. De plus, les patients recevant du CBD “démontrant un niveau de changement intermédiaire”. Les auteurs ont conclu que leurs résultats “montrent que cela en vaut la peine pour concevoir de nouvelles études bien menées qui examinent si le CBD peut être utilisé pour affecter la réponse au cortisol chez les patients à haut risque clinique de psychose et tout effet que cela peut avoir sur les symptômes. ”

Appiah-Kusi E, Petros N, Wilson R, Colizzi M, Bossong MG, Valmaggia L, Mondelli V, McGuire P, Bhattacharyya S. Effects of short-term cannabidiol treatment on response to social stress in subjects at clinical high risk of developing psychosis. Psychopharmacology (Berl). 2020 Jan 8. [in press]

Science/Homme: La consommation de tabac, mais pas celle de cannabis, pendant la grossesse était associée à une réduction du poids à la naissance
Des chercheurs du Département de la Santé des Femmes et des Enfants de la Faculté des Sciences de la Vie et de Médecine du King’s College de Londres, Royaume-Uni, ont analysé les données de 4465 nourrissons, dont les mères ont accouché en 2017 et 2018. 205 femmes ont déclaré avoir fumé des cigarettes (4,7%) et 106 consommaient du cannabis (2,4%). Les femmes étaient plus susceptibles de fumer si elles étaient jeunes (15 à 19 ans) ou d’ethnie mixte ou d’origine hispanique.

Le tabagisme était associé à un score moyen plus faible pour le poids à la naissance et le tour de tête. La combinaison du cannabis et du tabac a entraîné une moins grande diminution du poids à la naissance et du tour de tête que le tabagisme seul. Cette étude a également révélé “que le cannabis à lui seul n’a pas entraîné une réduction significative du poids à la naissance ou du tour de tête. ”
Sturrock S, Williams E, Ambulkar H, Dassios T, Greenough A. Maternal smoking and cannabis use during pregnancy and infant outcomes. J Perinat Med. 2020 Jan 11. [in press]

Science/Homme: Le CBD peut être utile pour réduire les crises d’épilepsie réfractaire
Avec ou sans administration concomitante du médicament antiépileptique clobazam, le CBD peut être efficace pour réduire la fréquence des crises d’épilepsie chez les enfants et les adultes. Les scientifiques du Massachusetts General Hospital de Boston, aux États-Unis, ont analysé les données de 47 sujets âgés de 2,5 à 51 ans. Parmi eux, 32 avaient reçu l’extrait de CBD, Epidiolex, avec le clobazam et 15 n’avaient reçu que l’Epidiolex.

Il n’y avait pas de différence significative dans la réduction de la fréquence hebdomadaire moyenne des crises entre ceux qui prenaient du clobazam en concomitance et ceux qui ne l’ont fait à aucun moment de l’enquête. Il y avait un taux de répondeur significativement plus élevé pour les sujets prenant du CBD et du clobazam que ceux prenant du CBD sans clobazam uniquement au point de meilleur contrôle des crises au cours de la première année de traitement au CBD.

Savage TE, Sourbron J, Bruno PL, Skirvin LA, Wolper ES, Anagnos CJ, Thiele EA. Efficacy of cannabidiol in subjects with refractory epilepsy relative to concomitant use of clobazam. Epilepsy Res. 2019;160:106263.

Science/Homme: Le CBD réduirait la douleur et les troubles de l’humeur chez un patient atteint de neurofibromatose
 

Le CBD a rarement été signalé pour réduire la douleur, mais certains rapports suggèrent qu’il peut être utile dans certains cas. Aujourd’hui, des médecins de Toronto, au Canada, ont présenté le rapport d’une femme de 25 ans d’origine africaine atteinte de neurofibromatose, qui a été présenté à la clinique se plaignant de douleur chronique, de dépression et d’anxiété. Elle a utilisé un extrait de cannabis contenant 20 mg de CBD et 1 mg de THC par mL. Elle a lentement augmenté les doses jusqu’à 0,4 mL deux fois par jour.

Au cours de cette période, la patiente a signalé que sa douleur était considérablement réduite (d’une moyenne de 6 sur 10 à 1 sur 10 sur une échelle visuelle analogique). Elle a déclaré être moins émotive et se sentir plus calme, que son anxiété avait diminué et que son humeur s’était stabilisée. Elle a pu réduire ses analgésiques. Le rapport de cas ne précise pas si le CBD ou le THC ou les deux sont responsables de l’effet.

Hegazy O, Platnick H. Cannabidiol (CBD) for Treatment of Neurofibromatosis-related Pain and Concomitant Mood Disorder: A Case Report. Cureus. 2019;11(12):e6312.

En bref
 

Science/Homme: Le CBD réduit l’anxiété et les tremblements induits par le stress chez les patients atteints de la maladie de Parkinson
Une dose unique de 300 mg de CBD a réduit l’anxiété et les tremblements causés par un test de prise de parole en public simulé chez 24 patients atteints de la maladie de Parkinson. Les participants ont subi un essai clinique contrôlé par placebo.
Département de Gérontologie, Université Fédérale de São Carlos, Brésil.
de Faria SM. J Psychopharmacol. 2020 Jan 7:269881119895536.

Canada: La légalisation du cannabis était associée à une réduction de la consommation de bière
Au cours de la première année complète après la légalisation du cannabis, les ventes de bières ont chuté de 3%, selon les données de Beer Canada. “C’est bien pire que les tendances observées entre 2014 et 2018, où les volumes de l’industrie de la bière ont chuté de 0,3% en moyenne”, et semble être liée à la légalisation du cannabis au Canada à la fin de 2018, a déclaré l’analyste Cowen Vivien Azer. Il y a un débat sur l’impact de la légalisation du cannabis sur la consommation d’alcool, d’ailleurs les enquêtes auprès des consommateurs de cannabis indiquent qu’ils ont tendance à boire moins quand ils sont ” high “.
Bloomberg du 7 Janvier 2020

Thaïlande: Ouverture d’une première clinique spécialisée dans la médecine à base de cannabis
Ouverture d’une première clinique spécialisée dans la médecine à base de cannabis
Le 6 janvier, la Thaïlande a ouvert sa première clinique à temps plein spécialisée dans la médecine traditionnelle et alternative à base de cannabis, dans le cadre d’une initiative du gouvernement visant à développer une industrie du cannabis médicinal. “Il s’agit d’une clinique pilote, car nous ne pouvons pas produire suffisamment de médecins ayant une expertise sur le cannabis”, a déclaré le ministre de la Santé Publique, Anutin Charnvirakul, aux journalistes lors de la cérémonie d’ouverture à Bangkok. Les patients recevront un traitement gratuit pendant les deux premières semaines, a-t-il ajouté.
Reuters du 6 Janvier 2020

Science/Homme: La capacité de conduite réduite chez les gros consommateurs de cannabis ayant commencé avant l’âge de 16 ans
Les gros consommateurs de cannabis récréatif avaient de moins bonnes performances de conduite lors d’un test sur simulateur de conduite que les non-utilisateurs, même lorsqu’ils n’étaient pas sous l’influence. L’étude a été menée à Marijuana Investigations for Neuroscientific Discovery (MIND) à l’Hôpital McLean, une filiale de l’Ecole de Médecine de Harvard à Belmont, aux États-Unis. Les auteurs ont noté que tous les gros consommateurs de cannabis n’avaient pas une capacité de conduite réduite, mais pour un échantillon de participants, il y avait tout de même des différences entre ceux qui consommaient du cannabis et ceux qui n’en consommaient pas. Surtout si le début de la consommation de cannabis était avant l’âge de 16 ans, ainsi, ceci était associé à de moins bonnes performances sur le stimulateur de conduite.
Reuters du 15 Janvier 2020

Science: Le CBD a aidé à réduire la formation de biofilm bactérien sur des lentilles de contact souples
Une nouvelle étude a montré que l’extrait d’ail et un extrait de CBD avaient de bons effets sur l’inhibition de la formation de biofilms et l’élimination des biofilms préformés, causés par la bactérie Pseudomonas Aeruginosa et en font des agents prometteurs qui pourraient être exploités pour développer des solutions de soins plus efficaces contre cette bactérie agressive.
Département des Sciences et Technologies, Université de Naples “Parthenope”, Naples, Italie.
Di Onofrio V. Antibiotics (Basel). 2019;8(4).

Science: Un mécanisme d’action proposé dans l’épilepsie
Le CBD possède une affinité pour plusieurs cibles, à travers une gamme de classes cibles, résultant en une modulation fonctionnelle de l’excitabilité neuronale, pertinente pour la physiopathologie de nombreux types de maladies, y compris l’épilepsie. Les auteurs présentent les données pharmacologiques soutenant le rôle de trois de ces cibles, à savoir le Transient receptor potential vanilloid-1 (TRPV1), le récepteur orphelin couplé aux protéines G-55 (GPR55) et le Equilibrative nucleoside transporter (ENT-1).
GW Research Ltd, Chivers Way, Histon, Cambridge, Royaume-Uni.
Gray RA. Epileptic Disord. 2020 Jan 10. [in press]

Science/Homme: Des concentrations élevées d’endocannabinoide 2-AG ont été associées à une mortalité plus faible chez les patients hémodialysés
La mortalité chez les patients en phase terminale atteints d’insuffisance rénale, et sous hémodialyse d’entretien, reste exceptionnellement élevée. Une analyse sanguine de ces patients a révélé que les taux sanguins de 2-AG étaient positivement corrélés à l’indice de masse corporelle, aux triglycérides sériques et aux mesures anthropométriques corporelles. Les niveaux de 2-AG étaient également associés à un risque réduit de mortalité toutes causes confondues.
Division de Néphrologie, d’Hypertension et de Transplantation Rénale, Ecole de Médecine de l’Université de Californie Irvine, États-Unis.
Moradi H. Am J Nephrol. 2020 Jan 14:1-10.

Science/Animal: Les cannabinoïdes favorisent la progression du cancer de la tête et du cou du HPV
Sur des modèles cellulaires et animaux, les chercheurs ont découvert que les cannabinoïdes pouvaient favoriser la progression d’une certaine forme de cancer, à savoir le carcinome épidermoïde lié au virus du papillome humain (HPV).
Centre du Cancer Moores, Université de Californie, San Diego, États-Unis.
Liu C. Clin Cancer Res. 2020 Jan 13. [in press]

Science/Homme: Le THC réduit la douleur dans l’endométriose
Dans un modèle murin d’endométriose, le THC (2 mg/kg) a apaisé les douleurs et modifié l’innervation utérine. Les auteurs ont écrit que ” de façon frappante, le THC inhibe également le développement des kystes de l’endomètre. Ces données soulignent l’intérêt des essais cliniques programmés conçus pour étudier les avantages possibles du THC pour les femmes atteintes d’endométriose. ”
Laboratoire de Neuropharmacologie, Département des Sciences Expérimentales et de la Santé, Université Pompeu Fabra, Barcelone, Espagne.
Escudero-Lara A. Elife. 2020 Jan 14;9.

Science/Animal: Le CBD réduit les états de type attaque de panique, médiés par le récepteur CB1
Lors d’études avec des rats, le CBD a montré qu’il réduisait les états de type attaque de panique et la réduction de la douleur induite par la peur lorsqu’il était administré dans l’hypothalamus ventromédial, et ces effets étaient médiés par le récepteur CB1.
Département de Pharmacologie, École de Médecine Ribeirão Preto de l’Université de São Paulo, Brésil.
Khan AU. Psychopharmacology (Berl). 2020 Jan 9. [in press]

Science/Cellules: Les cannabinoïdes peuvent neutraliser les altérations des lymphoblastes associées à la maladie d’Alzheimer
Les scientifiques ont découvert que l’activation des récepteurs des cannabinoïdes par deux nouveaux cannabinoïdes synthétiques (NP137 et NP148) a montré des effets positifs sur les modèles cellulaires de la maladie d’Alzheimer (MA), y compris les lymphocytes des patients atteints de la maladie d’Alzheimer à début tardif. Ils ont écrit qu’il est ” suggéré que le NP137 pourrait être un bon médicament candidat pour un futur traitement de la MA. ”
Centre de Recherche Biologique (CSIC), Madrid, Espagne.
Nuñez-Borque E. Mol Neurobiol. 2020 Jan 3. [in press]

Science/Animal: De très faibles doses de THC et de CBD peuvent être utiles contre les nausées
Des études sur des rats suggèrent que la combinaison de très faibles doses de CBD et de THC ou de CBDA (acide CBD) et THCA (acide THC) réduit les nausées. Les auteurs ont écrit que ” des essais cliniques sont nécessaires pour déterminer l’efficacité de l’utilisation de cannabinoïdes simples ou combinés en tant que traitements d’appoint avec les régimes antiémétiques existants pour gérer les nausées induites par la chimiothérapie. ”
Département de Psychologie et Programme de Collaboration en Neurosciences, Université de Guelph, Canada.
Rock EM. Psychopharmacology (Berl). 2020 Jan 2. [in press]

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Monde: L’Organisation mondiale de la Santé accepte la valeur médicale du cannabis et des cannabinoïdes
Science/Homme: La légalisation du cannabis à des fins médicales aux États-Unis est associée à une réduction de la consommation d’opioïdes
Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans les troubles du spectre autistique
Science/Homme: Selon une enquête, le cannabis pourrait être très efficace dans l’autogestion de l’endométriose
Science/Homme: Les usagers de cannabis à des fins médicales réduisent leur consommation de benzodiazépines
Science/Homme: De faibles doses de CBD ont augmenté les effets psychédéliques du THC et de fortes doses de CBD ont réduit ces effets

Il y a deux ans

Science/Homme: La consommation de cannabis n’est pas associée à des effets négatifs sur la respiration
Science/Homme: L’exercice augmente les niveaux d’endocannabinoïdes dans le sang

IACM-Bulletin du 13 Janvier 2020

                                                                                                                                                                 Italie: Selon la Haute Cour, cultiver de petites quantités de cannabis à la maison n’est pas un crime

Cultiver de petites quantités de cannabis à la maison pour un usage privé n’est pas un crime, a jugé la plus haute juridiction italienne, mettant fin à un différend juridique qui a duré plus d’un an. Une loi des années 90 interdit la culture et la vente de cannabis en Italie, mais des décisions de justice contradictoires ont créé une confusion sur la façon dont elle devrait être interprétée. La plus haute juridiction du pays semble avoir réglé au moins une partie de la question, écrivant dans un communiqué ses conclusions selon lesquelles ” à la maison, les activités de culture à petite échelle doivent être considérées comme exclues de l’application du code pénal. ”

Les juges ont produit le document le 19 décembre. Cependant, le raisonnement complet du tribunal n’a pas été rendu public, mais une décision complète et détaillée devrait arriver dans les semaines ou les mois à venir. Parmi les questions sans réponse se trouve la quantité de cannabis qualifiée de ” culture à petite échelle “, mais cette décision découle d’une affaire dans laquelle le défendeur avait deux plantes. Le tribunal semble ne pas avoir carrément légaliser le cannabis, mais a dépénalisé la culture privée à petite échelle, ce qui signifie que même s’il peut encore être techniquement illégal, il n’est pas traité comme un crime grave et ne comporte que de légères sanctions.

New York Times du 27 Décembre 2019

Science/Homme: L’apport oral de graisse peut augmenter de deux fois la biodisponibilité systémique du THC
Lors d’une enquête croisée contrôlée à 4 voies avec 28 adultes en bonne santé, les chercheurs ont démontré que la consommation de THC par voie orale avec un repas riche en graisses augmentait la biodisponibilité systémique du THC et de son métabolite principal, le 11-hydroxy-THC, par deux ou plus. L’étude a été menée par 3 institutions canadiennes, Aurora cannabis à Leduc, MedReleaf à Markham et la Faculté de médecine et de dentisterie de l’Université de l’Alberta à Edmonton et publiée dans Cannabis and Cannabinoid Research. Des capsules de THC (1 ou 2 × 5 mg) ont été administrées à jeun ou après un repas riche en graisses.

La présence d’aliments riches en matières grasses, qui comprenait 57 g de matières grasses (principalement par le biais des œufs, du lait et du beurre), a considérablement amélioré le temps nécessaire pour atteindre la concentration plasmatique maximale (T max) et la zone sous la courbe, expression de la biodisponibilité systémique, pour les deux THC et 11-OH-THC. Les femmes avaient une concentration plasmatique maximale significativement plus élevée que les hommes après 5 mg de THC à jeun. La biodisponibilité systémique a augmenté de 2,7 pour la condition de 5 mg de THC et de 2,0 pour la condition de 10 mg de THC.

Lunn S, Diaz P, O’Hearn S, Cahill SP, Blake A, Narine K, Dyck JRB. Human pharmacokinetic parameters of orally administered δ9-tetrahydrocannabinol capsules are altered by fed versus fasted conditions and sex differences. Cannabis Cannabinoid Res. 2019;4(4):255-264.

Science/Homme: L’exercice a réduit le nombre de maux de tête et les niveaux d’anandamide chez les personnes souffrant de migraine
Lors d’une étude menée à l’hôpital de São Paulo, au Brésil, un programme d’exercice aérobic de 12 semaines a réduit le nombre de maux de tête et la concentration sanguine de l’anandamide endocannabinoïde chez les personnes souffrant de migraine. L’étude comprenait 4 groupes, un groupe de personnes souffrant de migraine, qui a effectué le programme d’exercice (complété par 13 participants), un groupe de personnes souffrant de migraine sans exercice (complété par 12), un groupe témoin de personnes en bonne santé sans exercice (complété par 13) et un groupe de sujets sains, qui a effectué le programme d’exercice (complétée par 12 participants). La recherche a été récemment publiée dans le journal de l’IACM, Cannabis and Cannabinoid Research.

Les taux sanguins d’anandamide (AEA) étaient significativement réduits chez les patients souffrant de migraine dans le groupe d’exercices et dans les groupes d’exercices témoins. Le nombre de jours avec migraine, crises de migraine et médicaments utilisés a diminué dans le groupe d’exercices de migraine, tandis que la condition cardiorespiratoire a augmenté dans les groupes d’exercices de migraine et d’exercices contrôle. Les scores d’anxiété, de dépression, de colère et de fatigue se sont améliorés dans le groupe d’exercices avec migraine. Les auteurs ont écrit que cette étude ” suggère que le métabolisme périphérique de l’AEA pourrait être en partie lié aux avantages cliniques et cardiorespiratoires de l’exercice aérobic régulier chez les patients migraineux. ”

Oliveira AB, Ribeiro RT, Mello MT, Tufik S, Peres MFP. Anandamide is related to clinical and cardiorespiratory benefits of aerobic exercise training in migraine patients: a randomized controlled clinical trial. Cannabis Cannabinoid Res. 2019;4(4):275-284.

Science/Homme: Selon une enquête les patients atteints du syndrome de la Tourette préfèrent le cannabis médical au THC pur et au Sativex
Selon une enquête en ligne menée par des chercheurs de la Faculté de Médecine d’Hannover, en Allemagne, et de l’Université de Médecine de Varsovie, en Pologne, les médicaments à base de cannabis peuvent être un traitement efficace contre les symptômes du syndrome de la Tourette. L’enquête a inclus tous les patients vus à un moment donné à la Clinique de Psychiatrie, de Psychiatrie Sociale et de Psychothérapie de la Faculté de Médecine d’Hannover, qui avaient utilisé des médicaments à base de cannabis pour le traitement du syndrome de la Tourette. 98 patients ont été identifiés.

Sur les 38 patients dont les données ont été analysées, 66% ont préféré un traitement au cannabis médical, 18% au dronabinol, 11% au Sativex et 5% au cannabis de rue. Dans l’ensemble, les médicaments à base de cannabis ont entraîné une amélioration subjective des tics et des comorbidités. La plupart des comorbidités étaient des troubles obsessionnels compulsifs, un TDAH et des troubles du sommeil. Les doses de médicaments à base de cannabis variaient considérablement.

Milosev LM, Psathakis N, Szejko N, Jakubovski E, Müller-Vahl KR. Retrospective analysis and online survey. Cannabis Cannabinoid Res. 2019;4(4):265-274.

En bref
 

États-Unis: Dans l’Illinois le cannabis devient légal pour les adultes
À partir du Nouvel An, les personnes de 21 ans et plus peuvent légalement acheter jusqu’à 30 grammes de fleur de cannabis, 5 grammes de concentré de cannabis ou 500 grammes de produits infusés au THC tels que des produits comestibles chez des revendeurs agréés dans tout l’État.
Reuters du 24 Décembre 2019

Pérou: La vente légale d’huile de cannabis médicinale a commencé dans le pays
Le 12 décembre a commencé la vente légale d’huile de cannabis médicinale. Actuellement, elle n’est disponible que dans une seule pharmacie du district de San Miguel. La bouteille de 10 ml du produit a un prix de 47,70 soles (environ 13 EURos).
Voces of 14 December 2019

Zambie: Autorisation d’exporter du cannabis
La Zambie a légalisé la production et l’exportation de cannabis à des fins économiques et médicales, a déclaré la porte-parole du gouvernement le 16 décembre, devenant ainsi le dernier pays à changer sa position sur la drogue pour donner un coup de pouce à ses finances. L’approbation de l’exportation de cannabis a été accordée lors d’une réunion spéciale du cabinet le 4 décembre, a déclaré la porte-parole Dora Siliya dans un communiqué.
Reuters du 16 Décembre 2019

Israël: Une entreprise israélienne importe du cannabis du Portugal
InterCure d’Israël a déclaré le 2 janvier que sa filiale Canndoc avait signé un accord de coopération stratégique avec Tilray pour l’importation et l’exportation de cannabis médical. Canndoc a la possibilité d’importer 2,5 tonnes de cannabis de haute qualité depuis les installations de Tilray au Portugal, avec une première expédition de 250 kilos déjà en route vers Israël. Canndoc a déclaré à sa connaissance qu’il s’agissait du premier cannabis médical importé commercialement en Israël.
Reuters du 2 Janvier 2020

Science/Animal: L’exposition au THC pendant l’adolescence n’a aucun effet sur l’intérêt pour la nicotine à l’âge adulte
Selon une étude sur des souris, l’exposition au THC pendant l’adolescence (pendant les jours 35 à 49 après la naissance) n’a eu aucun effet sur l’auto-administration de nicotine ou sur le comportement de recherche de nicotine à l’âge adulte (jour 70)
Département des Sciences Expérimentales et de la Santé, Université Pompeu Fabra, Barcelone, Espagne.
Flores Á. Psychopharmacology (Berl). 2019 Dec 19. [in press]

Science/Animal: Le bêta-caryophyllène réduit la douleur neuropathique
Il a été démontré que le bêta-caryophyllène, un terpène qui se lie au récepteur CB2, réduit la douleur neuropathique induite par les médicaments antirétroviraux.
Département de Pharmacologie et Thérapeutique, Faculté de Pharmacie, Université du Koweït, Safat, Koweït.
Aly E. Molecules. 2019 Dec 27;25(1).

Science: De nouveaux cannabinoïdes ont été détectés dans le cannabis
Dans deux articles, 3 nouveaux cannabinoïdes ont été présentés par des chercheurs italiens. L’un est le delta-9-tétrahydrocannabutol (THCB), le dérivé butylique du delta-9-THC, qui est un agoniste partiel du récepteur CB1. Le deuxième est le canabidibutol (CBDB), le dérivé butylique du cannabidiol (CBD). Le troisième est le delta-9-tétrahydrocannabiphorol (THCP), qui est un agoniste complet au niveau du récepteur CB1 et ” pourrait expliquer les propriétés pharmacologiques de certaines variétés de cannabis difficiles à expliquer par la présence du seul delta-9-THC. ”
Département des Sciences de la Vie, Université de Modène et Reggio Emilia, Modène, Italie. Conseil national de la recherche (CNR), Lecce, Italie.
Linciano P. J Nat Prod. 2019 Dec 31. [in press]
Citti C. Sci Rep. 2019 Dec 30;9(1):20335.

Science/Homme: Le 2-AG augmente dans le syndrome coronarien aigu
Lors d’une étude portant sur 83 patients subissant une angiographie coronaire, il y avait une grande variation dans la concentration de l’endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol) dans le sang des artères coronaires. Elle était la plus faible chez les patients sans maladie coronarienne et la plus élevée chez les patients atteints d’infarctus du myocarde.
Département de Médecine Interne II Cardiologie, Pneumologie, Angiologie, Hôpital Universitaire de Bonn, Allemagne.
Jehle J. PLoS One. 2019;14(12):e0227142.

Science/Animal: Le PEA stimule la production de 2-AG
Il a été démontré que l’endocannabinoïde palmitoyléthanolamide (PEA) stimule la biosynthèse de l’endocannabinoïde 2-arachidonoylglycérol (2-AG).
Groupe de Recherche sur les Endocannabinoïdes, Institut de Chimie Biomoléculaire, Conseil National de Recherches, Pozzuoli, Italie.
Petrosino S. J Neuroinflammation. 2019;16(1):274.

Science/Cellules: L’endocannabinoïde 2-linoléoylglycérol module les effets d’autres endocannabinoïdes
L’endocannabinoïde 2-linoléoylglycérol s’est révélé être un agoniste partiel au niveau du récepteur CB1 et capable de moduler l’activité des endocannabinoïdes bien connus anandamide et 2-AG.
Centre Wolfson des Maladies liées à la Sénescence, King’s College Londres, Royaume-Uni.
Lu L. Cannabis Cannabinoid Res. 2019;4(4):231-239.

Science/Homme: Risque accru d’AVC chez les consommateurs de cannabis
Dans un large échantillon américain de plus de 3 millions d’hospitalisations chez les jeunes adultes ayant une consommation de cannabis actuelle ou antérieure, les chercheurs ont identifié un risque plus élevé (16% plus élevé d’AVC global chez les jeunes) d’hospitalisations liées à un AVC et de moins bons résultats chez les consommateurs de cannabis âgés de 18 à 49 ans de 2007 à 2014. Il n’est pas clair si les composants du cannabis ou les composants toxiques de la fumée en sont responsables.
Division de Cardiologie, Centre Médical d’Atlanta VA, Decatur, États-Unis.
Desai R. Int J Stroke. 2019 Dec 23:1747493019895651.

Science/Homme: Les lois sur le cannabis réduisent l’utilisation d’opioïdes
Selon une analyse de 1,5 milliard d’ordonnances d’opioïdes entre 2011 et 2018, les chercheurs ont découvert que les lois sur le cannabis récréatif et médical réduisent le nombre équivalents en milligramme de morphine prescrits chaque année de 11,8 pour une légalisation de l’usage récréatif et de 4,2 pour cent pour l’usage médical du cannabis. Ces lois réduisent également le nombre total de jours d’opioïdes prescrits et le nombre total de patients recevant des opioïdes.
Faculté de Droit de l’Université d’Alabama, Tuscaloosa, États-Unis.
McMichael BJ. J Health Econ. 2019;69:102273.

Science/Homme: La consommation récréative de cannabis peut changer la structure du cœur
Selon l’IRM de 3407 personnes, la consommation de cannabis peut être associée à un ventricule gauche plus gros. Cependant, l’étude est limitée en raison du faible nombre d’utilisateurs réguliers parmi les individus scannés. Et il n’est pas clair si les toxines fumées ou les composés du cannabis peuvent être responsables des observations.
Université Queen Mary de Londres, Royaume-Uni.
Khanji MY. JACC Cardiovasc Imaging. 2019 Dec 18. [in press]

Science/Animal: Le bêta-caryophyllène montre des effets antidépresseurs
Chez les animaux stressés, l’administration de bêta-caryophyllène a amélioré le comportement lié au stress chronique. Les auteurs citent que ces résultats ” suggèrent que le BCP peut être efficace dans le traitement de la dépression et des maladies mentales liées au stress.”
Université Kyung Hee, Yongin, République de Corée.
Hwang ES. Behav Brain Res. 2019;380:112439

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Science/Homme: Le CBD peut être utile dans les troubles anxieux selon une série de cas
Science/Homme: La vaporisation peut être plus efficace que fumer du cannabis
Science/Homme: Quelques cigarettes de cannabis suffisent-elles pour changer le cerveau des enfants?
Science/Homme: De nombreux patients substituent leur médicament avec du cannabis

Il y a deux ans

Science/Homme: L’usage du cannabis protège contre les maladies alcooliques du foie
Science/Homme: Les attentes et les préjugés des enquêteurs influencent sur les scores des capacités cognitives des participants

IACM-Bulletin du 03 Janvier 2020

 

Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans le syndrome des jambes sans repos
Un scientifique français, qui a déjà présenté 6 cas d’automédication réussie du syndrome des jambes sans repos (SJSR) avec du cannabis en 2017, a écrit sur 12 patients supplémentaires, qui ont déclaré consommer du cannabis. Tous les patients se sont plaints de symptômes sévères à très sévères du SJSR et ont été traités avec un ou plusieurs médicaments standard disponibles avec une efficacité faible ou limitée.

L’auteur a écrit que ” tous les patients sauf un (patient 2) ont admis un soulagement total des symptômes après avoir fumé du cannabis, mais aucun n’a interrompu le traitement actuel du SJSR principalement en raison de l’aspect illicite de la consommation de cannabis et de la préoccupation concernant un risque potentiel d’abus et d’effets psychoactifs. ” Il a ajouté que ” le bénéfice potentiel de la consommation de cannabis chez les patients atteints de SJSR réfractaire devrait donc être remis en question par des essais cliniques solides. ”

Ghorayeb I.More evidence of cannabis efficacy in restless legs syndrome. Sleep Breath. 2019 Dec 9. [in press]

Science/Homme: Le cannabis peut soulager les symptômes d’une forme génétique rare de neurodégénérescence chez les enfants
Certains enfants atteints d’une forme rare de neurodégénérescence associée à la dystonie ou à la spasticité ont bénéficié d’un traitement au cannabis. Les médecins de la Division de Neurologie Pédiatrique de l’Université Oregon Santé & Sciences de Portland, aux États-Unis, ont contacté des familles de 44 enfants atteints de neurodégénérescence associée à la pantothénate kinase et ont reçu 18 réponses.

Les enfants avaient en moyenne 11 ans. Les 15 répondants atteints de dystonie ou de spasticité étaient sur une médiane de 2 médicaments pour la tonicité. Sept enfants avaient déjà consommé du cannabis (39%). La source d’information la plus courante sur le cannabis était les autres parents. Les auteurs ont écrit que ” les médecins doivent être conscients que les parents peuvent traiter leur enfant avec une dystonie sévère et douloureuse avec du cannabis. Des études contrôlées par placebo sur des produits contenant du cannabidiol et du 9-tétrahydrocannabinol sont nécessaires pour les troubles du tonus pédiatriques. ”

Wilson JL, Gregory A, Wakeman K, Freed A, Rai P, Roberts C, Hayflick SJ, Hogarth P. Cannabis Use in Children With Pantothenate Kinase-Associated Neurodegeneration. J Child Neurol. 2019 Dec 11:883073819890516.

Science/Homme: Les personnes vivant avec le VIH, qui consomment du cannabis, ont de meilleures performances neurocognitives
Lors d’une étude portant sur 679 personnes vivant avec le VIH et 273 personnes ne vivant pas avec le VIH, la consommation de cannabis était associée à une proportion plus faible de troubles neurocognitifs. La recherche a été menée par des scientifiques de l’Université de Californie à San Diego. Les participants ont effectué des évaluations neurocognitives, neuromédicales et de toxicomanie. Le VIH a des effets néfastes sur le système nerveux central, notamment une inflammation accrue et des lésions neurales et confère un risque de déclin de la cognition.

Chez les personnes séropositives consommant du cannabis, la proportion de troubles neurocognitifs était plus faible que chez les patients séropositifs ne consommant pas de cannabis (rapport de cotes: 0,53). Les auteurs ont conclu que leurs résultats ” suggèrent que l’exposition au cannabis est liée à une plus faible probabilité de troubles neurocognitifs dans le contexte du VIH. Un effet possible de ce résultat est l’effet anti-inflammatoire du cannabis, qui peut être particulièrement important pour les personnes vivant avec le VIH. ”
Watson CW, Paolillo EW, Morgan EE, Umlauf A, Sundermann EE, Ellis RJ, Letendre S, Marcotte TD, Heaton RK, Grant I. Cannabis Exposure is Associated With a Lower Likelihood of Neurocognitive Impairment in People Living With HIV. J Acquir Immune Defic Syndr. 2020;83(1):56-64.

 

Science/Homme: La poudre de feuilles de cannabis réduit la douleur chez les patients cancéreux
Lors d’une étude avec 24 patients atteints de cancer, la poudre de feuilles de cannabis a réduit la douleur, l’anxiété et la dépression. L’étude a été menée par plusieurs instituts ayurvédiques à travers l’Inde, y compris l’Université du Gujarat Ayurved à Jamnagar. L’Ayurveda recommande l’utilisation de Shodhita (Procédés) Bhanga (Cannabis) pour la gestion de la douleur, mais aucune recherche n’a été effectuée jusqu’à présent sur son efficacité clinique. Les chercheurs ont administré des feuilles de cannabis en poudre, traitées avec un lavage à l’eau, remplies dans une capsule à une dose de 250 mg trois fois par jour. Il s’agissait d’une étude sans groupe témoin.

Plusieurs mesures bien connues de la douleur, de l’anxiété et de la dépression ont été appliquées en plus du score de performance de l’Eastern Cooperative Oncology Group et du score de Karnofsky, mesures du bien-être général. Les chercheurs ont découvert que la poudre de cannabis ayurvédique ” soulage de manière significative la douleur, l’anxiété et la dépression induites par le cancer et ne provoque aucun effet indésirable majeur ni symptôme de sevrage pendant la période d’essai. ”

Tavhare SD, Acharya R, Reddy RG, Dhiman KS. Management of chronic pain with Jalaprakshalana (water-wash) Shodhita (processed) Bhanga (Cannabis sativa L.) in cancer patients with deprived quality of life: An open-label single arm clinical trial. Ayu. 2019;40(1):34-43.

Science/Homme: Selon un rapport de cas, le CBD peut être utile pour contrôler l’épilepsie due à une tumeur au cerveau
L’épilepsie liée au gliome a un impact significatif sur la qualité de vie des patients et peut souvent être difficile à traiter. Les médecins du Département d’Oncologie Médicale du Centre Médical de Flinders à Adélaïde, en Australie, ont signalé qu’une femme de 32 ans avait reçu un diagnostic d’oligodendrogliome. Elle a développé une épilepsie et a finalement souffert avec jusqu’à 10 crises ou plus par jour malgré le traitement avec plusieurs médicaments antiépileptiques (y compris le valproate, le zonisamide et le lévétiracétam).

À ce moment-là, du CBD a été ajouté à ses médicaments et dans les 2 semaines, la fréquence des crises a été ” considérablement réduite à un ou moins d’épisodes par jour avec une amélioration subjective de sa qualité de vie globale. ” Elle a toléré 750 mg deux fois par jour ” avec une fatigue légère comme seule toxicité. ” Les doses ” d’autres anti-épileptiques ont été réduites avec un contrôle des crises maintenu. ”

Hsu K, Whitham E, Kichenadasse G. Potential role of cannabidiol for seizure control in a patient with recurrent glioma. J Clin Neurosci. 2019 Dec 14.[in press]

Science/Homme: Les cannabinoïdes peuvent être utiles chez les personnes en soins palliatifs
Lors d’une étude ouverte avec 21 patients en soins palliatifs, des doses croissantes de CBD ou de THC ont montré des résultats prometteurs dans l’amélioration de la santé et du bien-être. Les participants avaient un cancer avancé et des symptômes liés au cancer dans un service de soins palliatifs et de soutien du Département des Soins Palliatifs et de Soutien de Mater Misericordiae à Brisbane, en Australie.

Sur les 21 participants inscrits (groupe CBD = 16; groupe THC = 5), 18 ont terminé la mesure principale des résultats au jour 14 et 8 au jour 28. Les doses médianes maximales tolérées étaient de 300 mg de CBD par jour (de 100 à 600 mg) et 10 mg de THC par jour (de 5 à 30 mg). 9 des 21 patients ont montré une réponse au traitement. La somnolence était l’effet indésirable le plus courant.

Good PD, Greer RM, Huggett GE, Hardy JR. An Open-Label Pilot Study Testing the Feasibility of Assessing Total Symptom Burden in Trials of Cannabinoid Medications in Palliative Care. J Palliat Med. 2019 Dec 3. [in press]

En bref
 

Canada: Trois provinces canadiennes n’autoriseront pas la vente de produits de cannabis pour le vapotages
Les provinces canadiennes du Québec, Newfoundland et Labrador ont déclaré mercredi qu’elles n’autoriseraient pas la vente de produits de vapotages du cannabis, quelques semaines avant le début des ventes de dérivés de marijuana, car des inquiétudes persistent quant à un lien possible entre les produits de vapotage et une maladie pulmonaire grave.
Reuters du 4 décembre 2019

Italie: Le Parlement et le Sénat ne s’entendent pas sur le statut juridique du cannabis à faible teneur en THC
Le Parlement a voté pour permettre aux marchands de tabac et aux magasins spécialisés de stocker des produits à base de cannabis, qui ne doivent pas contenir plus de 0,5 % du composé psychotrope THC. Cependant, cette décision a été bloquée par le Sénat italien.
The Local du 16 décembre 2019
The Local du 17 décembre 2019

Trinidad/Tobago: Le pays veut dépénaliser la consommation de cannabis
À la Chambre des Représentants de Trinidad et de Tobago, deux projets de loi ont été proposés qui pourraient transformer le paysage de la réglementation du cannabis à travers les différentes îles qui composent le pays des Caraïbes. Le projet de loi sur la modification des drogues dangereuses permettrait aux personnes de posséder jusqu’à 30 grammes de cannabis ou 5 grammes de résine de cannabis sans subir de procès.
WIC News du 29 november 2019

États-Unis: Les habitants des États où le cannabis est légal sont plus susceptibles de croire en ses avantages
Selon une nouvelle étude, si vous vivez dans un État où le cannabis récréatif est légal, vous êtes plus susceptible de penser qu’il offre des avantages pour la santé. Selon les chercheurs, les gens pensent que ces avantages comprennent le soulagement de la douleur, de l’anxiété et de la dépression. L’étude a été menée par des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco. Pour l’étude, l’équipe de recherche a interrogé environ 9 000 adultes sur leurs croyances et leurs opinions sur le cannabis.
UPI du 17 décembre 2019

Australie: Des pionniers du cannabis médical reçoivent des bourses honorifiques de l’Université de Sydney
Les philanthropes Barry et Joy Lambert ont reçu des bourses honorifiques de l’Université de Sydney pour leur collaboration pionnière dans la mise en place de la Lambert Initiative for Cannabinoid Therapeutics. Barry et Joy Lambert ont reçu des bourses d’honneur, au Great Hall de l’Université de Sydney le 12 décembre, en reconnaissance de leur soutien à la recherche sur le cannabis médical.
The University of Sydney du 12 décembre 2019

Royaume-Uni: Le gouvernement veut interdire les produits comestibles contenant des extraits de cannabis contenant du CBD
La bière, les bonbons et le chocolat contenant des extraits de cannabis pourraient être interdits en Grande-Bretagne après que les autorités sanitaires américaines les aient avertis la semaine dernière en indiquant que ces produits n’étaient peut-être pas sûrs.
The Times du 1er décembre 2019

Science/Animal: Modifications de la signalisation endocannabinoïde et des connexions des cellules nerveuses dans une certaine région du cerveau suite au renforcement retardé du stress
Selon une étude sur des rats, le stress provoque des changements de signalisation des endocannabinoïdes dans l’amygdale, une certaine région du cerveau. Cela a entraîné un danger de faible connectivité des cellules nerveuses. Ces effets négatifs sur l’amygdale pourraient être évités par un inhibiteur de la dégradation des endocannabinoïdes. Les auteurs ont écrit que la modulation du système endocannabinoïde pourrait être utilisée ” pour prévenir le développement progressif des symptômes émotionnels et le dysfonctionnement amygdalien sous-jacent déclenché par le stress traumatique. ”
Département de Neurobiologie, Centre National des Sciences Biologiques, Bangalore, Inde.
Yasmin F, et al. Proc Natl Acad Sci U S A. 2019 Dec 16. [in press]

Science/Animal: Le bêta-caryophyllène améliore la cicatrisation des plaies
Les chercheurs ont démontré que le bêta-caryophyllène, une huile essentielle trouvée dans le cannabis, le poivre et d’autres plantes, améliore la cicatrisation des plaies chez la souris et cet effet a été ” généré par les effets synergiques de multiples voies. ”
Sciences Médicales, Faculté de Médecine, Université d’Indiana, Bloomington, États-Unis.
Koyama S, et al. PLoS One. 2019;14(12):e0216104

Science/Animal: Un dérivé du cannabidiol a augmenté l’éveil
Il a été démontré que l’ester méthylique de l’acide cannabidiolique (HU-580) augmente l’éveil chez le rat. Les auteurs ont écrit que ce dérivé synthétique de l’acide cannabidiolique ” semble posséder des propriétés pharmacologiques favorisant le réveil et augmente les taux de molécules neurochimiques liés au réveil “.
Division des Sciences de la Santé de l’Université Anáhuac Mayab Mérida, Mexique.
Murillo-Rodríguez E, et al. Brain Res Bull. 2019 Dec 12. [in press]

Science/Cellules: Le CBD influence le métabolisme de l’héroïne
Lors d’une étude avec des tissus de foie humain, des chercheurs ont démontré que le CBD influence le métabolisme de l’héroïne, ” qui peut être potentiellement pertinent sur le plan clinique. ”
Département de Pharmacothérapie et de Recherche Translationnelle, Université de Floride Faculté de Pharmacie, Gainesville, États-Unis.
Qian Y, et al.Chem Biol Interact. 2019;316:108914

Science/Animal: Le CBD améliore les troubles cognitifs induits par la kétamine
Lors d’un modèle animal de déficits cognitifs similaires à ceux de la schizophrénie induits par l’administration répétée de kétamine, le CBD a inversé ces déficits cognitifs.
Centre Dr Miriam et Sheldon G. Adelson pour la Biologie des Maladies Addictives, Faculté de Médecine Sackler, Université de Tel Aviv, Israël.
Kozela E, et al. Mol Neurobiol. 2019 Dec 11. [in press]

Science: Une enquête en ligne recueille des informations sur la relation entre le cannabis, l’état de santé et l’ADN
EndoCannaHealth.com et Ethan Russo mènent une étude sur la consommation de cannabis et différentes conditions médicales. Ils s’intéressent principalement au syndrome d’hyperémèse du cannabis.
Personal communication by Ethan Russo

Science/Homme: Certains utilisateurs de cannabis peuvent réduire leur consommation d’alcool
Lors d’une étude, les scientifiques ont étudié les différences entre 47 personnes, qui réduisent leur consommation d’alcool après avoir commencé à consommer du cannabis (consommateur réguliers d’alcool), et 65 personnes, qui n’ont pas réduit leur consommation d’alcool (consommateurs non-réguliers). Un pourcentage plus élevé de consommateurs réguliers d’alcool (60%) consommaient du cannabis médical au moins deux fois par jour que les consommateurs non-réguliers (41%). Les consommateurs réguliers étaient plus susceptibles d’avoir un emploi (68%) que les consommateurs non-réguliers (51%). Les consommateurs réguliers ont également déclaré avoir plus de problèmes de santé et de maladies que les non-réguliers.
Département d’Éducation Médicale, École de Médecine Geisinger Commonwealth, Scranton, États-Unis.
Hayat A, et al. J Psychoactive Drugs. 2019 Dec 7:1-8.

Science/Cellules: Le CBD agit en synergie avec les agents chimiothérapeutiques paclitaxel et doxorubicine
Sur des cellules cancéreuses du sein, la co-administration de CBD et de paclitaxel ou de CBD et de doxorubicine a montré un effet synergique. Les auteurs ont écrit que leurs données ” témoignent de l’inclusion prometteuse du CBD dans la chimiothérapie conventionnelle du cancer du sein. ”
Département de Pharmacie et Technologie Alimentaire, Faculté de Pharmacie, Université Complutense de Madrid, Espagne.
Fraguas-Sánchez AI, et al. Int J Pharm. 2019;574:118916.

Science/Animal: Un nouveau mécanisme d’effets anti-inflammatoires par l’activation des récepteurs CB2
Le groupe 1 à haute mobilité (HMGB1) est un médiateur inflammatoire de phase tardive dans de nombreuses maladies inflammatoires. De nouvelles recherches montrent que l’activation du récepteur CB2 ” pourrait favoriser la dégradation intracellulaire de HMGB1 via la voie de l’autophagie-lysosome dans les macrophages. ”
Institut de Recherche Pédiatrique, Hôpital pour Enfants de l’Université Soochow, Suzhou, Chine.
Zhou H, et al. Brellenthin AG, et al. Int Immunopharmacol. 2019 Dec 2:106007.

Science/Animal: Le CBD influence la motilité du côlon dans le cadre de la maladie du côlon irritable
Le CBD a amélioré les conditions inflammatoires dans la colite des rats et a influencé les signes d’inflammation, tels que l’abaissement des niveaux d’interleukine-6. Il a également réduit le nombre de récepteurs GPR55 et la motilité du côlon.
Centre de Médecine Translationnelle, Hôpital Huaihe affilié à l’Université du Henan, Kaifeng, Chine.
Wei D, et al. Neurogastroenterol Motil. 2019 Dec 4:e13756.

Science/Homme: Une altération modérée des reins n’a aucun effet sur le métabolisme du CBD
Une étude contrôlée par placebo a été menée auprès de patients présentant une insuffisance rénale légère, modérée ou sévère (8 patients chacun) et 8 sujets ayant une fonction rénale normale. ” L’insuffisance rénale n’a eu aucun effet sur le métabolisme du CBD après une dose orale unique de 200 mg. Le CBD était généralement bien toléré chez les sujets présentant divers degrés de fonction rénale. ”
GW Research Ltd, Sovereign House, Vision Park, Histon, Cambridge, Royaume-Uni.
Tayo B, et al. Brellenthin AG, et al. Clin Pharmacokinet. 2019 Dec 5. [in press]

Science/Animal: Le CBD provoque une vasodilatation dans les artères du poumon et de l’intestin et cet effet a été réduit par l’hypertension artérielle et l’obésité
Les chercheurs ont observé une relaxation induite par le CBD dans les artères pulmonaires humaines, et cet effet a été réduit chez les patients hypertendus, obèses et hypercholestérémiques. ” L’effet du CBD chez le rat était sensible au récepteur CB1 et dépendait du modèle d’hypertension. Ainsi, la modification des réponses médiées par le CBD dans la maladie doit être envisagée lorsque le CBD est utilisé à des fins thérapeutiques. ”
Département de Physiologie Expérimentale et Physiopathologie.
Baranowska-Kuczko M, et al. J Hypertens. 2019 Dec 2. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: Le cannabis riche en THC pourrait être utile dans le traitement de la fibromyalgie
Thaïlande: Le cannabis peut être utilisé à des fins thérapeutiques et scientifiques
Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à un risque plus faible de facteurs associés aux maladies du cœur et des vaisseaux sanguins

Il y a deux ans

États-Unis: Une décision du Département de la Justice menace les patients qui utilisent du cannabis à des fins médicinales conformément aux lois de l’État
Science/Homme: La consommation de cannabis ne crée pas de baisse de motivation chez les adolescents

Auteur: Philippe Sérié

Partager cet article :