Le cannabis médical, un enjeu électoral en Floride

En Floride, c’est le référendum sur la légalisation de la marijuana à des fins thérapeutiques qui suscite le plus de débat.

 

 

Le camp du oui cite des statistiques du ministère de la Santé pour affirmer que l’autorisation de l’usage du cannabis aux patients atteints d’alzheimer, de cancer, de douleurs chroniques, ou encore du VIH/Sida, soulagerait plus de 400 000 Floridiens.

 

 

Ben Pollara est le porte-parole de la campagne United for care qui a obtenu la tenue de ce référendum, en récoltant des centaines de milliers de signatures en Floride.

« De nombreux Floridiens malades se procurent illégalement de la marijuana pour ne pas souffrir, ou au contraire, souffrent en silence parce qu’ils ne veulent pas enfreindre la loi. Ou encore, ils choisissent de quitter la Floride pour l’un des 23 États américains et le District de Columbia, où le cannabis est permis à des fins thérapeutiques. »— Ben Pollara, porte-parole de la campagne United For Care

Les partisans du cannabis médical disent que cela donnera une option aux médecins et aux patients. Mais parmi les opposants, il y a l’Association médicale de la Floride, qui craint des conséquences imprévues et des risques pour la santé publique.

 

 

Le gouverneur républicain sortant, Rick Scott, photographié ici lors d’une étape de sa campagne de réélection le 22 octobre à Miami, s’oppose à la légalisation du cannabis médical au nom de la protection des familles et en évoquant les dommages causés par la dépendance à l’alcool et aux drogues.

À lire aussi :

  • Élections de mi-mandat : le contrôle du Sénat en jeu – le blogue de Christian Latreille

Pour l’instant, seule l’utilisation d’extraits de cannabis à faible teneur en THC, donc sans effet euphorisant, est autorisée en Floride, pour soulager par exemple les enfants épileptiques.

En attendant, certains se préparent au cas où le oui l’emporte, dans ce petit local d’un secteur industriel de la ville de Boca Raton, à une heure de route de Miami.

 

 

Sheridan Rafer enseigne la culture de la marijuana à l’institut qu’il a créé cette année. L’une des diverses institutions du genre à voir le jour en Floride.

 

 

Pour l’instant, on y trouve des tentes dans lesquelles poussent des fines herbes et des plants de tomates.

 

 

Le fondateur dit qu’il veut faire profiter de son expérience de la culture de la marijuana, acquise dans d’autres États, pour venir en aide aux malades. Un des étudiants avoue toutefois être aussi attiré par la perspective de profits, car le marché du cannabis est très lucratif.

 

 

Mais des serres et des boutiques de cannabis, c’est exactement ce qu’on ne veut pas voir arriver à Liberty City, un quartier défavorisé de Miami.

T. Willard Fair, le président du groupe de défense des droits civiques du Grand Miami, affirme que des secteurs du quartier sont déjà régulièrement secoués par des fusillades qui impliquent souvent, selon lui, des gens mêlés à la marijuana. Il estime que l’argument thérapeutique ne tient pas.

« C’est un écran de fumée qui met en jeu l’empathie envers ceux qui ont une maladie légitime et qui sont soulagés. Je n’argumenterai pas les cas de ces personnes. Si c’était seulement pour eux, j’appuierais la loi sans problème. Mais la présente loi est tellement large et pleine de lacunes qu’elle permettrait aux gens qui feignent une maladie de s’en procurer également, et cela m’effraie beaucoup. »— T. William Fair, président du groupe de défense des droits civiques du Grand Miami

 

 

Il espère que ce référendum sur le cannabis médical va inciter les électeurs conservateurs à se rendre massivement aux urnes. La campagne du non, qui a reçu un don de 4 millions de dollars d’un riche républicain, soupçonne d’ailleurs le camp du oui – qui a aussi reçu la même somme d’un avocat démocrate – d’utiliser cet enjeu pour mobiliser les jeunes, peu enclins à voter.

Et donc, de donner un coup de pouce au candidat démocrate au poste de gouverneur, Charlie Crist, favorable à la légalisation. Ici, le 23 octobre durant un événement de campagne dans le comté de Broward.

 

 

Charlie Crist est actuellement au coude-à-coude dans les sondages avec son adversaire républicain. Pour l’emporter, le oui au cannabis médical en Floride devra au moins obtenir 60 % du vote.

 

Source : ici-radio canada

Auteur: netprauxprin

Partager cet article :