Les cannabinoïdes et leurs propriétés médicales

BLOG D’ALCHIMIAWEB

La plante de cannabis et les phytocannabinoïdes

Le THC, le CBD, le CBN, le CBC, le CBG et environ 80 autres molécules composent la famille des phyto-cannabinoïdes, que l’on retrouve en quantité variable selon les conditions environnementales, dans la plante de cannabis. Quelques cannabinoïdes sont responsables des principaux effets du cannabis, et certains d’entre eux possèdent d’importantes propriétés médicales, que la communauté scientifique continue de découvrir chaque jour.

Certains cannabinoïdes ont notamment des effets antidépresseurs, anti-inflammatoire, anxiolytique, anti-nausées, alors que d’autres peuvent même aider à protéger le système nerveux. En réalité, nous commençons à peine à découvrir tout le potentiel des cannabinoïdes, et toutes leurs applications possibles, notamment dans le cadre de certains types decancer, ainsi que pour d’autres maladies dégénératives.

Nous pouvons classer les cannabinoïdes en quatre groupes différents : les cannabinoïdes naturels des plantes (phyto-cannabinoïdes), les cannabinoïdes naturels endogènes (endo-cannabinoïdes, produits par le corps humain et assurant des fonctions biologiques), les cannabinoïdes de synthèse (potentiellement dangereux, car très peu de recul sur leurs effets), et les cannabinoïdes mimétiques ou cannabimimétique (molécule d’origine naturelle ou de synthèse, mimant l’action des cannabinoïdes sur les récepteurs CB1 et/ou CB2).

Dans cet article, nous parlerons uniquement des cannabinoïdes naturellement présents dans la plante de cannabis, les phyto-cannabinoïdes.

La plupart des cannabinoïdes apparaissent en quantité infime (moins de 0.01% du total des cannabinoïdes) et ne sont pas considérés comme étant psychoactifs, ou importants pour l’effet. Beaucoup sont en fait de simples homologues ou analogues (structure ou fonction similaire) des quelques principaux cannabinoïdes connus.

Néanmoins, la recherche médicale nous apprend régulièrement de nouvelles choses surprenantes sur ces cannabinoïdes présents sous forme de traces. Cette recherche et ces découvertes sont encore hélas fortement ralenties par la législation de nombreux pays.

Les différents mélanges de cannabinoïdes, ainsi que quelques autres molécules annexes (essentiellement des composés aromatiques tels que le myrcène), expliquent en grande partie les variations d’effets que l’on rencontre d’une variété de cannabis à une autre. L’intensité de l’effet dépend principalement du taux de THC, du ratio THC/CBD et de la méthode de consommation, mais cet effet peut aussi être modulé de plusieurs façons différentes.

Les principaux cannabinoïdes du cannabis

Les principaux cannabinoïdes du cannabis

La marijuana est parfois qualifiée comme étant beaucoup plus puissante que ce que son taux de THC seul pourrait suggérer. La raison exacte n’est pas encore vraiment connue à ce jour, car très peu d’études comparatives avec des combinaisons de cannabinoïdes ont été réalisées chez l’homme.

Il est fortement probable que ces différences d’effets et de puissance soient en partie causées par l’interaction entre le THC et les autres cannabinoïdes, ainsi qu’avec les terpènes. Sous leur forme pure, ces autres cannabinoïdes/terpènes ne sont pourtant que peu ou pas psychoactifs, à l’exception du THCV.

Sous-groupes de cannabinoïdes identifiés dans la plante de cannabis

Sous-groupes de cannabinoïdes identifiés dans la plante de cannabis

Avec tant de combinaisons possibles entre les différents cannabinoïdes, certains peuvent avoir du mal à ressentir les infimes variations d’effet produit par une variété particulière. De plus, même pour une variété de cannabis donnée, chaque plante possédera un profil de cannabinoïdes qui sera unique, et qui pourra lui-même varier selon certaines conditions de culture.

Une autre façon de varier les effets sera de choisir la température à laquelle est consommé le cannabis. Un vaporisateur d’herbe ou de résine vous permettra en effet de choisir une température précise pour chauffer votre cannabis, et comme chaque cannabinoïde possède une température de vaporisation différente, la température que vous choisirez permettra de consommer une combinaison unique de ces cannabinoïdes.

Tous les cannabinoïdes sont présents dans la plante sous leur forme acide (2-COOH), comme par exemple le THCA et leCBDA (une forme acide B existe aussi, mais en quantité beaucoup plus faible que la A), et cette forme acide possède un potentiel psychoactif beaucoup plus faible. Ces cannabinoïdes subiront en fait une décarboxylation lors de leur consommation (combustion, vaporisation, cuisson…), qui les transformera en leur forme active (THC, CBD…) sous l’action de la chaleur.

Nous pouvons enfin remarquer que les cannabinoïdes sont solubles dans l’huile et les solvants organiques, mais pas dans l’eau (ou très peu).

Extraction de trichomes de cannabis

Extraction de trichomes de cannabis

Michael Starks, dans son livre Marijuana Chemistry (1990), a essayé de classer les différentes variétés de cannabis autochtones en fonction de leur ratio de cannabinoïdes, appelé chémotype. Bien qu’on ne sache pas encore expliquer pourquoi, les variétés originaires des climats tempérés du Nord de la planète sont souvent plus riches en CBD, alors que les génétiques cultivées sous les climats plus chauds du Sud sont généralement plus riches en THC. Une explication récente suggère que la quantité de rayons UV et la température de culture élevée favoriserait la production de THC, alors qu’un faible écart de température jour/nuit, une exposition modérée aux rayons UV, et une durée de jour plus courte, favoriserait la production de CBD.

Voici donc les quatre principaux chémotypes du cannabis, tels que définis par Michael Starks:

• Les plantes avec un taux élevé de THC, et très peu de CBD. Celles-ci sont souvent originaires des régions situées en dessous de la latitude 30º Nord (qui passe à travers le Maroc, l’Iran, l’Inde, la Chine, le Nord du Mexique, et la Floride).
• Les plantes avec des taux réduits ou modérés de THC, et des taux plus élevés de CBD, originaires des régions situées au dessus de la latitude 30º Nord.
• Les plantes avec un taux élevé de THC, très peu de CBD, originaires du Nord Est de l’Asie. Celles-ci contiennent de faibles quantités de CBGM (Cannabigerol Monomethyl Ether), un autre cannabinoïde encore peu étudié.
• Les plantes avec beaucoup de THC, très peu de CBD, et dont le THC est en fait en bonne partie présent sous forme deTHCV. Celles-ci sont originaires d’Indonésie, d’Afrique du Sud, et du Népal.

Chemotypes du cannabis

Chemotypes du cannabis

Après ces brefs rappels généraux, nous allons maintenant vous présenter un par un les principaux cannabinoïdes que l’on peut retrouver dans la plante de cannabis:

Le THC, Tetrahydrocannabinol, principal responsable de l’effet psychoactif

Structure moléculaire du THC

Structure moléculaire du THC

Pour chaque personne, l’intensité de l’effet du cannabis dépend principalement de la quantité de THC présente de la marijuana, et de son rapport avec la quantité de CBD. Le Delta-9 THC est en effet le principal composant du cannabis, et doit être présent en quantité suffisante pour assurer un effet agréable.

Ceux qui fument de l’herbe contenant très peu d’autres cannabinoïdes que le THC, reportent généralement un effet stimulant très intense. La plupart des consommateurs non-réguliers, commenceront à sentir les effets d’un joint lorsque la matière végétale utilisée contient plus de 3% de THC.

Une herbe contenant 5 à 10% de THC peut être considérée comme étant de relativement faible puissance, une herbe contenant entre 10 et 15% de THC sera dans la moyenne, et une herbe possédant entre 15 et 20% de THC sera considérée comme étant de forte puissance. On retrouve exceptionnellement certaines plantes possédant plus de 20% de THC, voir même plus de 25%. Il suffira alors d’utiliser moins de matière végétale, pour obtenir l’effet désiré. Contrairement à ce que répètent régulièrement les prohibitionnistes, une herbe riche en THC n’est donc pas plus dangereuse, mais simplement plus économique pour le consommateur!

Le taux de THC pouvant varier grandement d’une plante à l’autre au sein d’une même variété, les chiffres annoncés par les breeders ne sont pas forcément significatifs, et ne devront donc pas être un critère de choix prioritaire dans le choix d’une variété. Il s’agira en effet bien souvent du taux de THC d’une plante sélectionnée, ou bien d’une moyenne pour un certain nombre de plantes. Les taux de THC varient aussi selon la méthodologie utilisée pour l’analyse, c’est pourquoi il peut être délicat de comparer les taux de THC fournis par différents breeders utilisant des techniques d’analyses différentes.

Le Delta-9-Tetrahydrocannabinol (THC) est le cannabinoïde psychoactif responsable de la plupart des effets que rencontre le consommateur de cannabis. Le THC produit l’effet cérébral, mental, le fameux high. Sans THC, le cannabis n’est pas psychoactif.

Traditionnellement, les variétés Sativa possèdent d’avantage de THC que les variétés Indica. Le Cannabis Ruderalis, utilisé pour la création de toutes les variétés autoflorissantes, contient moins de 1% de THC.

Taux de THC du cannabis

Taux de THC du cannabis

Le THC améliore les fonctions sensorielles telles que la vision, l’ouïe, la sensibilité aux couleurs, il augmente l’excitation sexuelle des hommes et des femmes, et modifie la perception espace/temps. Il produit un sentiment d’euphorie très puissant, un bien être mental, et aiguise l’esprit en favorisant la curiosité et la créativité. Le THC est également connu pour augmenter l’appétit, en interférant avec la leptine, une hormone responsable de la sensation de satiété.

Le THC possède une affinité équivalente avec les récepteurs CB1 et CB2. Le THC mime ainsi l’action de l’anandamide, un cannabinoïde naturellement produit par le cerveau humain.

Le Delta 8-trans-tetrahydrocannabinol, ou Delta-8-THC, est parfois retrouvé en faible quantité, moins de 1% du Delta-9 THC présent. Son activité est 20 à 25% plus faible que celle du Delta-9 THC. Il peut s’agir d’une molécule formée lors du processus d’extraction et d’analyse. Le terme général THC, se réfère donc à la fois au Delta-9 THC et au Delta-8 THC.

 

 

Lire la suite de l’article sur le blog d’Alchimiaweb

 

octobre 2013

Auteur: netprauxprin

Partager cet article :