Un malade peut-il fumer du cannabis ?

Seul le cannabis soulage les terribles douleurs de Dominique Loumachi. Atteint de myopathie depuis l’enfance, il demande à la justice de reconnaître cet usage comme un état de nécessité. Le tribunal correctionnel de Belfort doit se prononcer sur son cas mercredi. “Je suis condamné, ma maladie est incurable et seul le cannabis me soulage”, résume Dominique Loumachi, 40 ans, qui a comparu mi-décembre devant le tribunal pour “usage et détention” de cannabis. Le parquet a requis 300 euros d’amende avec sursis à son encontre.

Le patient demande “juste qu’on (le) laisse fumer pour vivre tranquillement” et regrette d’être obligé “d’injecter de l’argent dans une économie souterraine pour acheter de l’herbe” depuis la saisie de ses plants par la police. Il n’arrêtera pas de fumer, “à moins qu’on trouve un traitement efficace”, assène-t-il.

A huit ans, cet enfant de la DASS déclare une myopathie, une dermatopolymyosite caractérisée par l’inflammation et la dégénérescence des fibres musculaires. Dès lors, sa vie est ponctuée de douleurs, de séjours à l’hôpital et surtout, de lourds traitements médicamenteux. “J’étais un cobaye de la science, légalement drogué jusqu’à la moelle”, se rappelle le quadragénaire, qui se déplace parfois en claudiquant, parfois à l’aide d’une canne, et évoque avec dégoût les 76 effets secondaires d’un des traitements médicamenteux qu’il a subis.

En 1992, l’homme se tourne vers un remède alternatif et illégal: le cannabis. Il le fume, l’infuse ou le cuisine. Pour lui, il s’agit d’un “vrai traitement: je dose la quantité en fonction de la douleur”, explique-t-il, le visage émacié marqué par la maladie. Dominique Loumachi cultivait quelques pieds de cannabis chez sa soeur, à Belfort, pour sa consommation personnelle, mais la police a découvert et saisi cette plantation interdite.

Source : http://www.europe1.fr/France/Un-malade-peut-il-fumer-du-cannabis-1443097/index.html

Auteur: Philippe Sérié

Partager cet article :