Bulletins IACM 2012

IACM-Bulletin du 11 Janvier 2012

 

Bonne année!

France: deux acquittements pour des usagers de cannabis médical

Le 28 décembre, le journal télévisé de la chaîne française France 2 a annoncé que deux tribunaux avaient acquitté deux patients, souffrants de maladies chroniques, des charges de possession illégale de cannabis. Une de ces personnes est atteinte du SIDA, et avait été arrêtée en possession de 400 grammes de cannabis. Elle a déclaré
devant la Cour que le cannabis était destiné à son usage personnel et utilisé à des fins médicales. Le second acquittement a été prononcé dans le cas d´une personne atteinte de sclérose en plaques.

Le reportage télévisé rapporte que le procureur, lors de l´audience, a dit en parlant de la personne atteinte du SIDA : « la loi est censée protéger les individus, et dans ce cas précis, elle ne les protège pas, elle le met même en danger en lui empêchant l´accès à son médicament. » Dans l´autre cas, le juge a évoqué : « des douleurs
intolérables qui ne peuvent être soulagées que par la consommation de cannabis. » En France, ces deux acquittements sont les premiers prononcés en raison de la prise en compte l´usage médical du cannabis.

Pour plus d´information:
– //www.pluzz.fr/jt-20h-2011-12-28-20h00.html
– //www.cannaway.net/actualite/les-tribunaux-francais-depenalisent-le-cannabis-medical-2/
(Sources: France 2 du 28 décembre 2011, Cannaway du 28 décembre 2011)

Nouvelles en bref

***Suède: approbation du Sativex
En Suède, l´extrait de cannabis Sativex vient d´être légalement approuvé pour le traitement de la spasticité due à la sclérose en plaques. Le Sativex contient les mêmes quantités de THC et de CBD. Il est inhalé par voie buccale. En Europe, on peut se le procurer au Royaume-Uni, en Espagne, et au Danemark. (Source : GW Pharmaceuticals
du 22 décembre 2011)

***Etats-Unis : le Colorado cherche à reclasser le cannabis
Le Colorado est le troisième Etat à demander au gouvernement fédéral le reclassement du cannabis, de manière à permettre aux médecins de le prescrire en tant que traitement. Le directeur du Department of Revenue du Colorado, dans un courrier du 22 décembre, en a fait la demande. La lettre fait état du décalage entre la loi de l´Etat et la loi fédérale, qui elle, ne permet pas l´usage médical du cannabis. En novembre 2011, les gouverneurs de l´Etat de Washington et de Rhode Island ont demandé de classer le cannabis (la marijuana) dans la même catégorie que la morphine et l´oxycodone. (Source: Associated Press du 28 décembre 2011)

***Pays-Bas : NCSM
Le site internet de l´association néerlandaise NCSM (`Dutch Association for Legal Cannabis and its Constituents as Medicine´) est maintenant traduit en anglais. (Source: communication personnelle de www.ncsm.nl)

***Science: sécurité du cannabidiol (CBD)
Selon une critique des études faites sur le cannabidiol (CBD), ce cannabinoïde non psychotrope issu du cannabis « pourrait avoir une sécurité avérée pour les animaux et les humains. » Plusieurs études indiquent que le CBD n´est pas toxique pour les cellules saines, et qu´il n´introduit aucun changement du comportement alimentaire,
n´induit pas la catalepsie, n´affecte pas le transit gastro- intestinal, ni les paramètres physiologiques (rythme cardiaque, tension sanguine, température du corps), ni les paramètres psychomoteurs ou les fonctions psychologiques. » (Source: Bergamaschi MM, et coll. Curr Drug Saf 2011;6(4):237-49.)

***Science: le CBD limite les métastases du cancer du poumon
Selon des expériences sur les cellules réalisées à l´Université de Rostock, Allemagne, le cannabidiol (CBD) limiterait les métastases du cancer du poumon en augmentant la concentration de la protéine (ICAM-1). (Source: Ramer R, et coll. FASEB J. 23 décembre 2011. [in press])

***Science: nombre de récepteurs CB1 pendant l´adolescence
Selon une étude du Schizophrenia Research Institute, Sydney, Australie, le nombre de récepteurs CB1 du cerveau est plus important chez le rat adulte que chez le rat jeune. Les chercheurs ont remarqué que cette différence « lors de la transition de l´adolescence à l´âge adulte est inversée par rapport à la plupart des systèmes
neuropercepteurs subissant une réduction de leur densité, lors de cette période. » (Source: Verdurand M, et coll. Int J Mol Imaging.2011;2011:548123.)

***Science: opposition
Selon une étude menée par des scientifiques italiens, l´antagoniste du récepteur CB1 rimonabant s´oppose à la fibrose du foie induite chez les rats. La fibrose a été réduite de manière significative chez les rats traités avec du rimonabant. Le nombre des récepteurs CB1 et CB2 a augmenté chez les animaux atteints de cirrhose. L´antagoniste pharmaceutique du récepteur CB2 a été associé à une augmentation complémentaire du récepteur CB2. (Source: Giannone FA, et coll. Lab Invest. 19 décembre 2011. [in press])

***Science: le nombre de récepteurs cannabinoïdes augmente dans les tumeurs du cerveau
Des scientifiques chinois ont trouvé que, chez l´homme, le système endocannabinoïde est altéré dans les gliomes (une tumeur du cerveau). La concentration de l´endocannabinoïde anandamide 2-AG (2- arachidonylglycerol) augmente dans le tissu du gliome. Les niveaux des récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2 ont aussi augmenté. (Source: Wu X, et coll. J Neurochem. 16 décembre 2011. [in press])

***Science: effet du rimonabant sur le métabolisme
Selon une étude clinique menée sur 76 sujets obèses qui ont reçu du rimonabant (20mg/jour) ou un placébo pendant 12 mois, « les améliorations observées de la régulation de l´insuline de l´acide gras et du métabolisme du glucose, avec le traitement au rimonabant, ne sont pas supérieures à celles prévues par la simple perte de
poids. » (Source: Triay J, et coll. J Clin Endocrinol Metab. 14 décembre 2011. [in press]

IACM-Bulletin du 24 janvier 2012

 

Science: selon une large étude longitudinale, fumer du cannabis n’endommagerait pas la fonction pulmonaire

Le Journal of the American Medical Association publie les résultats de la plus grande étude réalisée sur une longue période qui montre que le cannabis, à des doses inhalées par la plupart des consommateurs, n’endommage pas la fonction pulmonaire. Les chercheurs américains ont rassemblé dans une étude longitudinale, les mesures répétées de la fonction pulmonaire et les conséquences du fait de fumer de 1985 à 2006 sur 5115 hommes et femmes. Les auteurs, résumant les résultats, ont indiqué que « la consommation occasionnelle ou faible de marijuana n’est pas associée à des effets secondaires sur la fonction pulmonaire. » La consommation de cannabis sur la durée de la vie a été normalisée par l’équivalent d’une année de consommation, à savoir, 365 joints ou narguilés.

Les chercheurs ont trouvé que les mesures de la fonction pulmonaire – expiration forcée du volume pendant la première seconde de l’expiration et capacité vitale forcée – sont légèrement meilleures chez les personnes déclarant consommer d’avantage de cannabis, au moins l’équivalent de 7 années de consommation, c’est-à-dire 2555 joints. Dr. Stefan Kertesz, de l’Université d’ Alabama à Birmingham, qui a participé à ce travail, a indiqué « que fumer du cannabis fait tousser. » Mais, il reste des questions sur la fonction pulmonaire et les effets à long terme. Il est certain que fumer du tabac diminue la fonction pulmonaire. Mais, il semblerait, que quand la consommation de cannabis est modérée, elle ne diminue pas la fonction pulmonaire, mais aurait tendance à l’améliorer. La quantité d’inhalations et le volume pulmonaire augmentent en fonction des années de consommation de cannabis chez les jeunes consommateurs. « Cette augmentation est très nette, mais si petite, que je ne pense pas que la personne puisse la ressentir, » a indiqué le docteur Kertesz. Il semblerait, qu’à des niveaux de consommation plus élevés, la fonction pulmonaire se mette à décroitre. Les chercheurs ont fait remarquer que trop peu de gros consommateurs de cannabis ont participé à leur étude pour pouvoir l’affirmer.

Le Dr. Donald Tashkin, professeur à l’Université de Californie, à Los Angeles, étudie les effets du cannabis au niveau pulmonaire, et n’a pas participé à cette étude. Il a indiqué à l’agence de presse Reuters que : « le cannabis n’expose pas les consommateurs aux risques d’obstruction pulmonaire chronique, comme le fait le tabac. Les complications potentielles propres au cannabis ne présentent pas de risque important. Ainsi, les personnes qui consomment de la marijuana à des fins médicales ou récréatives peuvent se réassurer en se disant qu’ils n’endommagent pas leurs poumons à cet égard. »

Science: selon une large étude épidémiologique, la consommation de cannabis n’est pas associée à une perte des fonctions cognitives pour les personnes âgées de 50 ans

Des chercheurs du King’s College, à Londres, Royaume-Uni, se sont intéressés à l’association entre l’usage de drogues illicites et les fonctions cognitives de personnes quadragénaires. 8992 participants, âgés de 42 ans, ont participé à l’étude entre les années 1999 et 2000. Les auteurs ont analysé les données de 3 tests cognitifs ; les participants étaient alors âgés de 50 ans. Ils ont trouvé qu’à « niveau de population égal, l’usage de drogues illicites n’a pas d’influence sur les fonctions cognitives défaillantes de cette tranche d’âge. »

Pour les participants, le cannabis est la drogue la plus fréquemment utilisée : 6% ont dit en avoir consommé dans l’année, et 25% ont indiqué en avoir consommé un jour. De plus, l’étude a conclu qu’il n’existait aucun lien entre des performances intellectuelles pauvres et un passé de gros consommateur. Les résultats des tests, dans lesquels des consommateurs actuels et anciens, ont même montré une tendance inverse. Mais la différence est très faible et les chercheurs ont conclu que cette différence pouvait refléter le fait que les gens qui consomment des drogues ont généralement un niveau d’éducation plus élevé. « Pourtant les auteurs ne peuvent pas exclure la possibilité que quelques personnes ou groupes de personnes, comme ceux qui ont consommé pendant longtemps de grosses quantités, soient affecté, » ont-ils écrit dans leur article publié dans l’American Journal of Epidemiology.

Science: rapport de cas sur la synergie du cannabis avec la kétamine dans un cas de douleurs neuropathiques résistantes

Deux médecins de l’Institute for Neuropathic Pain, à Soest, Pays-Bas, ont rapporté le cas d’une femme âgée de 56 ans qui souffrait d’une douleur chronique du nerf cubital. Son bras droit avait subi plusieurs fractures et interventions chirurgicales. Depuis 1996, elle souffrait d’une douleur à l’endroit du nerf cubital, c’est-à-dire l’annuaire et petit doigt. Au cours des années, la douleur ne cessait de croitre pour atteindre une intensité de 7 sur une échelle de 10, (0 équivalent à pas de douleur et 10 le maximum), malgré la prise d’opiacés et d’autres analgésiques.

A cause d’effets secondaires importants, cette patiente avait arrêté de prendre ces médicaments et avait commencé à prendre du cannabis oralement (0,5 gramme par jour inclus dans des biscuits), ce qui a provoqué une diminution de la douleur de 8 à 5. Elle se passait aussi de la crème à la Kétamine deux fois par jour, ce qui aussi a fait diminuer la douleur (de 2 à 3 sur l’échelle). La Kétamine est une substance utilisée pour l’anesthésie générale et pour réduire la douleur. Les auteurs ont conclu que « la Kétamine et l’extrait de cannabis pouvaient agir de manière synergétique à cause de l’interaction entre les systèmes récepteurs cannabinoïdes et opioïdes.

En bref

***Science : le cannabis améliore la créativité de ceux qui en ont peu

Une étude a été menée à l´University College de Londres, Royaume-Uni, sur 160 participants qui, un jour sur deux, se soumettaient à des tests sous influence du cannabis ou sans cannabis. Les résultats ont montré que le cannabis influence les comportements normalement symptomatiques de psychose, et agit sur la volubilité estimée comme une mesure de créativité. Les sujets ont été divisés en quatre groupes de créativité. Le cannabis a accru les comportements
normalement symptomatiques de psychose dans les groupes présentant le plus haut et le plus bas niveau de créativité. De plus, le cannabis a augmenté la créativité des personnes qui en ont peu. (Source: Schafer
G, et coll. Conscious Cogn. 7 janvier 2012. [in press])

***Science: effet neuroprotecteur du THC dans le modèle de la maladie de Parkinson
Des chercheurs de l´Université de Plymouth, Royaume-Uni, ont mis en évidence un accroissement du nombre de récepteurs CB1 en réponse directe à une lésion des neurones, dans un modèle de culture cellulaire de la maladie de Parkinson, et un effet protecteur du THC sur les nerfs. (Source: Carroll CB, et al. Neuropathol Appl
Neurobiol. 2012 Jan 11. [in press])

***Science: Pharmacocinétiques du namisol (THC)
La compagnie pharmaceutique Echo Pharmaceuticals, à Nijmegen, Pays-Bas, s´est intéressée aux propriétés pharmacocinétiques de leur préparation de THC, le namisol. Le namisol est un nouveau cachet qui contient du THC et qui a été créé pour améliorer sa disponibilité biologique. La concentration sanguine maximale du Namisol oral est atteinte en un temps de 39 à 56 minutes. Les auteurs ont noté que « la variabilité et le temps de la valeur maximale des concentrations de THC dans le plasma étaient plus faibles pour le namisol que pour
le dronabinol oral et le nabilone. » (Source: Klumpers LE, et al. Br J Clin Pharmacol. 28 décembre 2011. [in press])

***Science : lors d´une étude clinique, la nabilone n´a pas réduit une douleur expérimentale aigue
Les chercheurs de la compagnie pharmaceutique Astra Zeneca se sont intéressés aux effets du cannabinoide synthétique nabilone sur la douleur aigue provoquée par un produit chimique (capsaicine), dans une étude contrôlée menée sur 30 sujets sains. Le cannabinoide n´a pas eu d´effet significatif sur la douleur. (Source: Kalliomäki J, et coll. Clin Exp Pharmacol Physiol. 10 janvier 2012. [in press])

***Science: les endocannabinoïdes réduisent les réactions allergiques dermatologiques
Des chercheurs de l´Université de Lübeck, Allemagne, se sont intéressés aux effets de la stimulation des récepteurs CB1 sur les cellules mastocytes de la peau de l´homme. Ces cellules sont impliquées dans les réactions allergiques. Les chercheurs ont trouvé que ces cellules sont contrôlées par le système endocannabinoïde, en limitant l´excès d´activation des cellules mastocytes. Ils ont conclu « que la stimulation des récepteurs CB1 constitue une stratégie prometteuse pour le traitement des allergies ». (Source: Sugawara K, et coll. J Allergy Clin Immunol. 6 janvier 2012. [in press]) Association Internationale pour le Cannabis médical (IACM)


IACM-Bulletin du 4 février 2012


Etats-Unis : l´Arizona appliquera la loi sur l´usage médical du cannabis approuvée en 2010

Le 13 janvier, le gouverneur de l´Arizona, Jan Brewer, a demandé à l´administration de l´Etat d´appliquer une loi votée à l´initiative de la population. Cette loi permet la production et la distribution contrôlées de cannabis à usage thérapeutique. La loi supprime les inculpations pour usage ou possession de cannabis jusqu´à 70 grammes, pour les patients enregistrés auprès du Department of Health de l´Etat. La loi mandate aussi l´Etat d´établir les règlements en vue de l´établissement de 125 dispensaires de cannabis, qui produiraient et distribueraient du cannabis aux patients disposant d´une autorisation.

Le 4 janvier, le juge fédéral avait rejeté la demande de Jan Brewer et du procureur général de l´Etat, Tom Horne, sur la loi relative au cannabis médicinal approuvée par les citoyens. Cette demande, enregistrée en mai 2011, visait à déterminer si le personnel gérant le cannabis médicinal pouvait être poursuivi par la législation
fédérale. La juge Susan R. Bolton a rejeté la demande sans préjudice, en statuant que les actions des agents fédéraux ne représentaient pas une menace réelle pour les employés de l´Etat appliquant la loi. Bolton a statué « que les plaintifs n´ont pas indiqué l´imminence ou bien même l´intention d´une action à l´encontre des employés de l´Etat. De plus, la requête ne montre pas qu´un membre du personnel d´un Etat ait jamais été poursuivi pour participation à une activité relative au cannabis médicinal quand celle-ci est légalement établie.
»

Pour plus d´information:
//www.huffingtonpost.com/2012/01/05/-jan-brewer-medical- marijuana_n_1186781.html
(Sources: Huffington Post du 5 janvier 2012, NORML du 19 janvier2012)

Nouvelles en bref :

Canada: deux tiers de la population favorable à la légalisation du cannabis
Selon un sondage, les deux tiers de la population adulte du Canada est favorable à la légalisation du cannabis. Le Forum Research a posé la question par téléphone à 1160 personnes qui ont répondu majoritairement été favorables à l´idée d´un contrôle par l´Etat du cannabis similaire à celui qui existe pour le tabac et l´alcool.
(Source: UPI du 18 janvier 2012)

Etats-Unis: les lois sur le cannabis médicinal du Montana n´empêchent pas les poursuites
Un juge a statué que les lois sur le cannabis médicinal du Montana ne protègent pas les fournisseurs de cannabis de la poursuite fédérale. Le 20 janvier, le juge de district Donald Molloy a rejeté une requête au civil introduite par 14 personnes et entreprises qui faisaient partie des quelques les 25 fournisseurs de cannabis poursuivis par les agents fédéraux dans le Montana. (Source: Associated Press du 23 janvier 2012)

Etats-Unis : des poursuites fédérales contre des dispensaires de cannabis au Colorado
Le 12 janvier, dans le Colorado, les procureurs fédéraux s´en sont pris à deux douzaines de dispensaires médicaux de cannabis situés à moins de 300 mètres d´une école. Ils ont donné aux propriétaires 45
jours pour cesser leur activité ou faire face à des pénalités criminelles. (Source: Reuters du 12 janvier 2012)

Science: l´anxiété est source de consommation de cannabis
Selon une étude de la Louisiana State University, à Bâton Rouge, l´anxiété sociale et la consommation de cannabis sont associées. Les chercheurs ont constaté que l´anxiété précède la consommation de cannabis, dans la majorité des cas. Ils ont réalisé un sondage sur 2957 adultes qui présentaient un trouble de consommation du cannabis et pas d´anxiété, et sur 1643 adultes sujets à l´anxiété mais qui ne présentaient pas de trouble lié à la consommation de cannabis, et 340 personnes présentant les 2 troubles. (Source: Buckner JD, et coll.Drug Alcohol Depend. 20 janvier 2012. [in press])

Science: dans une étude sur le modèle animal, le CBD a réduit l´inflammation d´une lésion pulmonaire
Les chercheurs de l´Université de Sao Paolo, Brésil, ont démontré que le cannabidiol (CBD) non psychotrope a réduit l´inflammation d´une lésion aigue du poumon chez la souris. Ils ont noté que cet effet pouvait être transmis par le récepteur adénosine A(2A). (Source:Ribeiro A, et coll. Eur J Pharmacol. 12 janvier 2012. [in press])

Science: les endocannabinoïdes sont efficaces sur le modèle animal du trouble obsessionnel compulsif (TOC)
Selon une étude menée à Rashtrasant Tukadoji Maharaj Nagpur University, à Nagpur, Inde, l ´endocannabinoïde anandamide empêche la souris d´enterrer des billes. Ce comportement est constitutif de l´évaluation du TOC. Cet effet a été transmis par les récepteurs vanilloïdes. (Source: Umathe SN, et coll. Neuropharmacology. 11 janvier 2012. [in press])

Science: dans une étude sur le modèle animal, l´administrationprolongée de cannabinoïdes a amélioré la cognition
Selon une étude menée au Cajal Institute de Madrid, Espagne, l´administration des cannabinoïdes synthétiques WIN 55,212-2 et JWH-133 pendant 4 mois, sur la souris, a empêché l´encéphalite, en diminuant les niveaux de béta-amyloïde, et a amélioré la cognition. La béta-amylioïde est une substance que l´on trouve en grandes quantités dans les cellules nerveuses des patients atteints de la maladie d´Alzheimer. Elle est nocive pour les cellules nerveuses. (Source: Martin Moreno AM, et coll. J Neuroinflammation 2012;9(1):8.)

Science: la FAAH n´est pas inhibée par le propofol
Dans une étude de la Medical School d´ Hanovre, Allemagne, meneée sur 56 sujets soumis à une anesthésie générale avec du propofol ou du thiopental/sévoflurane, il n´a été relevé aucune différence des niveaux de l´endocannabinoïde anandamide dans le sang. Les chercheurs n´ont pas trouvé que le FAAH (acide gras amide hydrolase), l´enzyme responsable pour la dégradation de l´anandamide, était inhibé par le propofol, comme cela avait été noté lors d´une étude précédente. (Source: Jarzimski C, etcoll. Br J Clin Pharmacol. 13 janvier 2012. [in press])

 

IACM-Bulletin du 3 mars 2012

 

Liste des études cliniques mondiales en cours
//www.cannabis-med.org/index.php?lng=fr
Science: l´ingestion de grandes quantités d´acide gras oméga-6, sur les animaux, fait augmenter les niveaux d´endocannabinoïdes et provoque l´obésité

Des chercheurs de l´université de Bergen, Norvège, et des National Institutes of Health, Bethesda, Etats-Unis, ont trouvé que l´acide linoléïque, que l´on trouve en quantité dans les huiles de soja, de tournesol et de blés, fait augmenter les niveaux d´endocannabinoïdes, chez les souris et provoque l´obésité. Les chercheurs se sont intéressés aux effets d´une alimentation riche en acide linoléïque, un acide gras oméga-6, sur une période de 14 semaines. Ils ont émis l´hypothèse que cet acide gras, un précurseur de l´acide
arachidonique, à partir duquel se forment les endocannabinoïdes, induirait une hyperactivité des endocannabinoïdes. Le taux d´ingestion de l´acide linoléïque est passé de 1 à 8% des calories, afin de refléter l´augmentation des acides gras oméga-6 de la nourriture qu´ont consommée les Américains au cours du XXème siècle. Cette augmentation a été provoquée par une consommation très élevée d´huile de soja, que l´on trouve dans la margarine, l´huile végétale, le fast food, les aliments préparés et la nourriture industrielle.

L´accroissement porté à 8% de la quantité d´acide linoléïque a fait augmenter les phospholipides de l´acide arachidonique dans le foie et les cellules sanguines, et a fait tripler la concentration des endocannabinoïdes 2-AG (2-arachidonoyl glycérol) et de l´anandamide (AEA) des animaux. Parallèlement, une consommation accrue de nourriture et l´obésité ont été observées. Réduire les phospholipides de l´acide arachidonique en ajoutant de 1% de l´acide gras oméga-3 à 8% d´acide linoléique a conduit à des schémas qui ressemblent aux régimes à 1% d´acide linoléïque. Les chercheurs ont écrit : « Pour résumer, un régime à base d´acide linoléïque fait croitre les tissus AA (acide arachidonique), et par conséquence, fait augmenter les niveaux de 2-AG et AEA. Il en résulte le développement d´un régime d´obésité. » Ils ont établi que l´obésité causée par l´acide linoléïque pourrait être prévenue par la prise d´acide oméga-3 en quantité suffisante, qui réduit la concentration de l´acide arachidonique et normalise le niveau d´endocannabinoïdes.

(Source: Alvheim AR, Malde MK, Osei-Hyiaman D, Hong Lin Y, Pawlosky
R, Madsen L, Kristiansen K, Frøyland L, Hibbeln JR. Dietary linoleic
acid elevates endogenous 2-AG and anandamide and induces obesity.
Obesity (Silver Spring). 15 février 2012. [in press])

Nouvelles en bref

Science/animal: la bêta-caryphyllène prémunie la détérioration du foie que cause la prise de cisplatine
Selon une étude scientifique menée au National Institutes of Health, à Bethesda, Etats-Unis, sur le modèle animal, la bêta-caryophyllène réduit la toxicité de l´agent de chimiothérapie cisplatine. Le béta-caryophyllène est un composé que l´on trouve dans les huiles essentielles de nombreuses plantes comme le cannabis, le poivre noir, l´origan et le romarin. Il se lie aux récepteurs CB2. Les auteurs ont conclu que le béta caryophyllène (BCP) « pourrait être un excellent agent thérapeutique pour prévenir les effets de la cisplatine induit par la néphro-toxicité. Cette action est transmise par les récepteurs CB2. Etant donné la tolérance de la BCP chez l´homme, elle présente un potentiel thérapeutique fantastique pour une multiplicité de maladies associées aux inflammations et au stress oxydatif. (Source : Horváth B, et coll. Free Radic Biol Med. 31 janvier 2012. [in press])

Etats-Unis : les impôts sur le cannabis à usage médical profitent aux villes
Selon un article paru dans le New-York Times, quelques villes ont perçu des sommes significatives suite à la perception de taxes sur les dispensaires de cannabis médicinal. Pour Oakland: 1 million d´EURuro l´année dernière, Colorado Springs: ½ million d´EURuro, Denver: 2,5 millions d´EURuro. Les cotisations annuelles pour participation au programme d´Etat de cannabis médicinal ont rapporté à l´Orégon environ 5 millions d´EURuro. (Source: New York Times du 12 février 2012)

Science/homme: le cannabis augmente modérément le risque d´accidents de la route
Selon un article publié par le British Medical Journal, la consommation de cannabis, même forte, ne fait qu´augmenter le risque d´accident de 2 points, alors que le risque causé par l´alcool est bien supérieur. Conduire en ayant pris du cannabis est associé à un risque accru multiplié par 1,9. Les estimations de risques sont supérieures lors des études contrôlées (2.8), que dans les situations réelles (2.1). Les études de culpabilité donnent (1.65) et celles collisions non fatales (1.7). (Source: Asbridge M, t al. BMJ. 2012 Feb 9;344:e536.)

Science/animal: administration locale de cannabinoïdes pour soulager la douleur
Des chercheurs de l´université de Madrid, Espagne, se sont intéressés à l´efficacité de l´administration locale des cannabinoïdes (agonistes des récepteurs CB1 et CB2) dans le cas de douleurs musculaires sur des animaux. Ils ont indiqué : « nos résultats montrent avec évidence que les deux type de récepteurs cannabinoides, CB1 et CB2, peuvent contribuer à l´antinociception musculaire. »
(Source: Sánchez Robles EM, et coll. Eur J Pain. 21 février.[in press])

Science/animal: les cannabinoïdes ralentissent la progression de la sclérose en plaques
Selon une étude réalisée par des chercheurs espagnols, sur le modèle animal de la sclérose en plaques, l´usage du cannabinoïde synthétique (WIN55,212-2) réduit l´infirmité des animaux et la progression de la
maladie. Les scientifiques ont trouvé que « cet effet est lié à l´activation des récepteurs CB1, qui exercent une influence positive sur la réduction de l´inflammation liée à la pathogenèse de cette maladie. » (Source: de Lago E, et coll. Neuropharmacology. 8 février 2012. [in press])

Science/animal: Les estrogènes végétaux augmentent l´effet de l´anandamide sur les vaisseaux des sujets femelles
Selon une étude menée à l´université de Buenos Aires, Argentine, les estrogènes végétaux, tels que la genisteine et la daidzeine, augmentent la réduction de la contractilité des vaisseaux sanguins induite par l´anandamide, sur les sujets femelles uniquement. Ces estrogènes sont des flavonoïdes présents dans de nombreuses plantes, et notamment le soja, le café et les fèves. (Source: Peroni RN, et coll. Int J Hypertens 2012;2012:647856.)

IACM-Bulletin du 24 mars 2012

 

Science: une étude sur 2 ans, montre qu´après un premier épisode psychotique, la consommation de cannabis n´est pas associée à la sévérité de la maladie

Des chercheurs de Yulius, un institut de santé mentale à Dordrecht, Pays-Bas, ont mené une étude contrôlée ouverte sur 124 patients ayant éprouvé un premier épisode psychotique non affectif. Leur champ d´investigation couvrait l´association consommation de cannabis et évaluation de la santé mentale ainsi que le fonctionnement du rôle social. Les patients ont été suivis pendant 2 ans. D´autres données telles que la consommation d`alcool et d´autres drogues ont aussi été prises en compte.

La consommation habituelle de cannabis n´a pas été associée avec la rémission fonctionnelle ou la guérison clinique. Après 2 ans, la consommation de cannabis régulière a été associée à certains aspects du fonctionnement du rôle social, plus précisément les activités sociales et économiques. A la fin de la période d´étude, 53% des participants ont vu leurs symptômes psychotiques disparaitre, qu´ils aient été consommateurs de cannabis ou pas. Ils présentaient aussi une bonne probabilité de guérison clinique, c’est-à-dire que leurs
symptômes avaient disparu et leur fonctionnement quotidien était normal ou presque. Mais les consommateurs de cannabis présentaient un peu de plus de risques sociaux. L´estimation de leur indépendance financière et de leurs activités sociales était moindre. « Dans la réalité, ceci pourrait signifier qu´un usage habituel du cannabis a
un effet négatif sur le fonctionnement social, » a indiqué le responsable de la recherche Gunnar Faber, à Reuters. Il a cependant ajouté que les effets varient en fonction des individus, et que les résultats n´indiquent pas que le cannabis est source de problèmes sociaux. Quelques participants seulement étaient de gros
consommateurs, ce qui pourrait expliquer pourquoi le cannabis ne semble pas avoir une implication forte sur la guérison de ces patients, a-t-il indiqué.

Pour plus d´information :
//www.reuters.com/article/2012/03/01/healt-cannabis-psychosis-idUSL4E8E101W20120301

(Sources: Reuters du 1er mars 2012; Faber G, Smid HG, Van Gool AR, Wunderink L, van den Bosch RJ, Wiersma D. Continued cannabis use and outcome in first-episode psychosis: data from a randomized, open-
label, controlled trial. J Clin Psychiatry. 21 février 2012. [in press])

 

Etats-Unis : en novembre, les citoyens du Colorado voteront sur la légalisation du cannabis à usage récréatif

Les votants du Colorado décideront de la légalisation de l´usage récréatif du cannabis. Si cette mesure est adoptée, la possession maximale d´une once (28 grammes) de cannabis ou de 6 plants cultivés sera légale. Il sera aussi convenu d´un cadre de régulation pour la vente et l´application de taxes et d´impôts, en plus de la
légalisation de la production industrielle. Annuellement, cette mesure rapporterait 40 millions de dollars en impôt sur la vente, qui doteraient la construction d´écoles publiques. Au-delà de 40 millions, l´argent ira à l´État.

Actuellement, aucun État n´autorise l´usage récréatif du cannabis, et une mesure similaire, présentée en 2010, en Californie n´a pas abouti. Le Colorado est un des 16 États, ainsi que Washington, D.C., a avoir autorisé l´usage médical du cannabis, même si ce produit reste classé dans les substances narcotiques illégales par la loi
fédérale. L´opinion publique est très divisée sur les mérites d´une légalisation totale. Depuis l´adoption de la loi sur l´usage médical du cannabis, en 2010, dans le Colorado, 80 000 patients bénéficient de cette mesure.

Pour plus d´information:
//www.reuters.com/article/2012/02/28/uk-usa-marijuana-colorado-idUSLNE81R00V20120228

(Source: Reuters du 28 février 2012)

Nouvelles en bref

***Canada: indications pour le traitement des tics
Les nouvelles directives canadiennes pour le traitement des tics incluent les cannabinoïdes comme traitement optionnel, avec une recommandation faible. Les autres recommandations telles que le risperidone, l´aripiprazole, l´olanzapine, la quetiapine, le ziprasidone, la topiramate, etc. ont, eux aussi, une recommandation faible. Les seuls traitements à bénéficier d´une forte recommandation sont la clonidine et, pour les enfants, la guanfacine. (Source: Pringsheim T, etcolll. Can J Psychiatry 2012;57(3):133-43.)

***Costa Rica: la présidente est favorable à la légalisation de la drogue
La présidente du Costa Rica, Laura Chinchilla, a indiqué que la légalisation de la drogue en Amérique centrale méritait un débat sérieux, étant donné la violence et les actes criminels qu´elle génère dans la région, même si cela va à l´encontre de la politique des Etats-Unis. « Alors que les résultats aujourd´hui sont pires que ceux d´il ya 10 ans, si nous continuons, nous allons finir comme le Mexique ou la Colombie, » a-t-elle indiqué le 29 janvier. (Source: Reuters du 1er mars 2012)

***Espagne : un village envisage de cultiver du cannabis pour éteindre ses dettes
Un village du nord-est de l´Espagne pense avoir trouvé un moyen de payer ses dettes : en cultivant du cannabis. Le village catalan de Rasquera a décidé de louer ses terres pour la culture du cannabis. Ceci permettrait aux autorités locales de rembourser, en 2 ans, la dette de 1.3 million d´Euros. L´association barcelonaise ABCDA, pour la consommation personnelle de cannabis, qui compte 5000 membres, payerait au village de Rasquera 54 170 EUR par mois, à partir de juillet 2012 pour la location d´un terrain de 15 hectares. Les autorités locales espèrent que la ferme génèrera une quarantaine d´emplois dans le village. Le procureur général se penche sur la
légalité de ce projet. (Source: Reuters du 7 mars 2012)

***Etats-Unis : A Rhode Island, ainsi que dans le Nouveau-Mexique, plus de 4000 patients sont enregistrés dans les programmes de cannabis médical
Actuellement, on compte 4416 patients dans le programme de cannabis médical de Rhode Island et 4310 patients, en octobre, dans celui du Nouveau-Mexique. La plupart des derniers, 1854 patients, y ont recours pour traiter le trouble de stress post-traumatique. (Sources: Associated Press du 1er mars 2012, Las Cruces Sun-News du 5 mars 2012)

***Science/homme: l´influence du cannabis sur le flux sanguin cérébral
Les chercheurs du VA San Diego Healthcare System, Etats-unis, se sont intéressés aux effets du cannabis sur le flux sanguin cérébral des adolescents. Ils ont comparé celui de 23 consommateurs de cannabis à 23 non consommateurs. Les consommateurs ont montré un afflux réduit dans 4 régions du cortex cérébral et un afflux augmenté dans une région. Après quatre semaines d´abstinence, on ne pouvait trouver aucune différence entre les deux groupes. (Source: Jacobus J, et coll. Psychopharmacology (Berl). 7 mars 2012. [in press])

***Science/animal: l´activation du récepteur CB2 évite la neuropathie due à un agent de chimiothérapie
Selon une étude faite sur des rats, à la clinique de Cleaveland, Ohio, Etats-Unis, l´activation du récepteur CB2 par un cannabinoïde synthétique (MDA7) écarte la neuropathie (lésion nerveuse et douleur) induite par le paclitaxel, un produit utilisé en chimiothérapie. Le cannabinoïde a réduit nombre des microglies et des astrocytes
(cellules immunes du cerveau) et la sécrétion des médiateurs pro inflammatoires. (Source: Naguib M, et coll. Anesth Analg. 5 mars 2012. [in press])

***Science/homme: effets négatifs du cannabis sur la capacité de réalisation de multitâches
Selon des chercheurs anglais et australiens, la consommation de cannabis pourrait influencer de manière négative les réponses à un stress multitâche. Ils ont comparé 25 consommateurs à 25 non consommateurs et ont remarqué que les consommateurs étaient moins alertes et moins contentes après des situations de stress aigu. Les consommateurs de cannabis répondent par un calme supérieur dans les situations de stress. Les auteurs ont noté que « ceci pourrait avoir des implications sur des situations réelles, sources de fortes demandes en ressources cognitives. » (Source: Wetherell MA, et coll. Hum Psychopharmacol 2012;27(2):167-76.)

***Science/animal: le THC a des effets anti dépresseur
Des chercheurs canadiens ont trouvé des propriétés anti dépressives au THC, sur les rats que l´on avait forcé à la nage. Ils ont noté « que le delta-9-THC comme d´autres agonistes CB1R et des stimulateurs endocannabinoïdes similaires aux antidépresseurs standards (tel que SSRI), pourrait présenter des propriétés anti dépressives à faible dose. » (Source: Bambico FR, et coll. Prog Neuropsychopharmacol Biol
Psychiatry. 22 février 2012. [in press])

***Science/homme : la gabapentine réduit les effets de sevrage après l´arrêt de la consommation du cannabis
Des chercheurs du Scripps Research Institute, La Jolla, Etats-Unis, ont mené une étude clinique sur 50 consommateurs présentant une dépendance au cannabis. Ils ont reçu soit de la gabapentine (1200mg /jour), soit un placébo pendant 12 semaines. La gabapentine a significativement réduit les symptômes de sevrage. (Source: Mason BJ, et coll. Neuropsychopharmacology. 29 février 2012. [in press])

***Science/homme: la concentration d´endocannabinoïde est corrélative à la pression sanguine chez les femmes dépressives
Dans une étude menée par des chercheurs américains, sur 28 volontaires de sexe féminin dépressives et 27 sujets sains, il est apparu que les concentrations d´endocannabinoïde anadamide (AEA) et de 2-arachidonolyglycerol (2-AG) dans le sérum sanguin étaient positivement liées à la pression sanguine du groupe dépressif. Pour les sujets sains, aucune corrélation entre la pression sanguine et les endocannabinoïdes n´a été observée. (Source: Ho WS, et coll. Lipids Health Dis 2012;11(1):32.)

***Science/animal: l´activation des récepteurs endocannabinoïdes réduit la sécrétion de salive
Des chercheurs ukrainiens ont observé que l´activation des récepteurs CB1 et CB2 des glandes submandibulaires diminuait la quantité de salive et modifiait la salive produite par ces glandes. (Source:
Kopach O, et coll. J Cell Sci. 24 février 2012. [in press])

 

IACM-Bulletin du 28 mars 2012

 

Science/Cellules: à un stade avancé de la maladie du SIDA, les cannabinoïdes empêchent le développement du virus

Des chercheurs de la Mount Sinai School of Medicine, New York, Etats- Unis, ont découvert que les cannabinoïdes liés aux récepteurs CB2 activent d´autres récepteurs de certaines cellules immunes , ce qui pourrait entraver le virus du SIDA dans les étapes avancées de la maladie. « Nous savions que des drogues à base de cannabinoïdes, comme la marijuana pouvaient avoir un effet thérapeutique sur les patients atteints du SIDA, mais nous ne comprenions pas leur action sur l´avancée du virus, » a indiqué le docteur Cristina Costantino. «Nous nous intéressions aux récepteurs cannabinoïdes en tant que possibilité d´intervention pharmaceutique pour traiter les symptômes des stades avancés de la maladie et prévenir une progression de la maladie sans les effets indésirables de la marijuana médicale. »

Le virus infecte des cellules immunes, les cellules T actives qui portent le récepteur CD4, ce qui rend ces cellules incapables de combattre l´infection. Pour se développer, le virus a besoin de l´activation des cellules T. Dans les stades avancés de la maladie, le virus mute afin d´infecter les cellules T restantes. Il pénètre la cellule en utilisant un récepteur-signal appelé CXCR4. En traitant les cellules avec un agoniste cannabinoïde qui active le récepteur CB2, ce signal est bloqué et l´infection supprimée. « Le développement d´un médicament qui vise seulement les récepteurs CB2, comme traitement supplémentaire à la médication antivirale standard, pourrait soulager des symptômes du stade avancé de la maladie, et prévenir la propagation du virus, » explique le docteur Costantino. Parce que le virus n´utilise pas les récepteurs CXCR4 pour accroitre l´infection des cellules immunes dans les premiers stades de l´infection, les agonistes CB2 ne seraient un traitement antiviral effectif que lorsque la maladie est à un stade avancé.

Suite à cette découverte expérimentale, le professeur Benjamin Chen, qui mena cette recherche, avec son équipe, à la Mount Sinai School of Medicine a décidé de développer un modèle animal afin de tester
l´efficacité d´un médicament qui active le récepteur CB2. L´année dernière, une équipe de recherche de l´université de Louisiane, Nouvelle-Orléans, Etats-Unis, avait publié un article indiquant que pour les rhésus des singes infectés par le virus S (l´équivalent animal du virus du SIDA), le THC a réduit le nombre des virus et a stoppé la progression de la maladie.

Pour plus d´information :
– //www.sciencedaily.com/releases/2012/03/120320195252.htm
– //www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.003
3961
(Sources: Science Daily du 20 mars 2012; Costantino CM, Gupta A, Yewdall AW, Dale BM, Devi LA, Chen BK. Cannabinoid Receptor 2- Mediated Attenuation of CXCR4-Tropic HIV Infection in Primary CD4+ T Cells. PLoS One. 20 mars 2012. [in press])

Nouvelles en bref

Science/Cellules : les endocannabinoïdes stimulent la production de mélanine de la peau
Des chercheurs de l´université de Teramo, Italie, se sont intéressés aux effets des endocannabinoïdes sur la fonction des mélanocytes de l´homme, les cellules de la peau qui produisent la mélanine, le pigment de la peau. Les endocannabinoïdes stimulent la production de mélanine en activant les récepteurs CB1 de ces cellules. (Source: Pucci M, et coll. J Biol Chem. 19 mars 2012. [in press])

Science/Animal: les endocannabinoïdes empêchent l´avancée du cancer de la peau

Les chercheurs de l´université catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique ont découvert que plusieurs endocannabinoïdes réduisent la viabilité des mélanomes. Une combinaison de l´endocannabinoïde PEA
(palmitoylethanolamine) et un inhibiteur de dégradation du PEA (URB597) a ralenti la progression des mélanomes. (Source: Hamtiaux L, et coll. BMC Cancer 2012;12(1):92.)

Science/Animal: les cannabinoïdes réduisent les encéphalites dues aux opioïdes
Des scientifiques des universités de Ferrara et Parme, Italie, ont démontré que la morphine fait augmenter la production de substances pro-inflammatoires des cellules gliales du cerveau. Par contre, l´activation du récepteur CB2 a atténué cette réaction inflammatoire. Les auteurs ont écrit : « puisque l´activation gliale s´oppose à l´analgésie aux opioïdes et augmente la tolérance aux opioïdes et la dépendance, nous suggérons que les récepteurs CB2, en inhibant l´activité microgliale pourrait constituer un moyen d´augmenter
l´efficacité clinique des opioïdes. » (Source: Merighi S, et coll. Br J Pharmacol. 1er mars 2012. [in press])

Science/Cellules: L´anandamide inhibe un stade de la progression du cancer du sein
L´endocannabinoid Research Group de l´université de Naples Federico II, Italie, s´est intéressé aux mécanismes par lesquels l´endocannabinoïde anandamide ralentit la progression du cancer du sein. Les scientifiques se sont servis de cellules cancéreuses humaines. Ils ont trouvé un nouvel effet anticancéreux à l´anandamide, qui arrête un certain stade important de la progression du cancer à des tissus voisins. (Source: Laezza C, et coll. Eur J Cancer. 14 mars 2012. [in press])

Science/Animal: l´inhibition de FAAH protège des troubles à
l´estomac, causés par l´indométhacine
Des chercheurs de l´Institut italien de technologie, Genova, Italie, ont démontré que l´inhibition de l´enzyme FAAH (acide gras amide hydrolase) non seulement fait diminuer les effets de douleur de l´indométhacine, mais réduit aussi les lésions de la muqueuse de l´estomac causées par l´indométhacine. L´inhibition de FAAH fait augmenter les niveaux d´endocannabinoïdes. (Source: Sasso O, et coll. Pharmacol Res. 7 mars 2012. [in press])

Science/Animal: les cannabinoïdes endommagent la fonction active de la mémoire par l´activation des récepteurs CB1 sur les astrocytes
Des chercheurs de la Shaanxi Normal University, Xian, Chine, ont découvert que les déficiences de la mémoire active provoquées par les cannabinoïdes sont dues à l´activation des récepteurs CB1 sur les
astrocytes du cerveau. Les astrocytes ne sont pas des cellules nerveuses, mais procurent des nutriments aux cellules nerveuses ainsi qu´une immunité et d´autres propriétés. (Source: Han J, et coll. Cell 2012;148(5):1039-50.)

Science/Homme: le cannabis pourrait influencer l´organisation des cellules nerveuses du cerveau
Des scientifiques de l´Indiana University, Bloomington, Etats-Unis, ont comparé les ramifications des cellules nerveuses du cerveau de 12 consommateurs de cannabis à celles de 13 non- consommateurs par
imagerie à résonnance magnétique. Les consommateurs de cannabis présentent une ramification moindre. Ces différences pourraient être soit le résultat de la consommation de cannabis, soit au contraire des différences de l´organisation du cerveau qui pourraient augmenter la probabilité de consommation de cannabis. (Source: Kim DJ, et coll. Brain Connect. 24 février 2012. [in press])

 

IACM-Bulletin du 16 avril 2012

 

Monde: le nombre de malades recourant à des thérapies à base de cannabis est en croissance

De plus en plus de malades consomment du cannabis à des fins thérapeutiques. Ils sont pris en charge par des programmes mis en place par des Etats. On peut trouver ces pratiques médicales en Israël, au Canada, aux Pays-Bas et dans plusieurs Etats des Etats-Unis grâce à des lois sur le cannabis médical, et d´autres moyens. En Allemagne, en Norvège, en Finlande et en Italie, seulement un petit nombre de patients est autorisé à consommer du cannabis pour raisons médicales. Dans d´autres pays comme l´Espagne et quelques Etats des Etats-Unis, non pourvus de moyens tels que ceux qui existent en Californie, le nombre d´utilisateurs est estimé très important, mais aucunes données chiffrées ne sont disponibles.

Les chiffres relatifs à la Californie, qui dispose de centaines de dispensaires et de cliniques proposant cette thérapie, ne sont pas clairs car l´Etat ne demande pas aux résidents de s´inscrire comme patients. La plupart des 16 autres Etats qui autorisent le cannabis pour usage médical requièrent une inscription. Dernièrement, l´agence de presse Associated Press a publié les chiffres sur le nombre de patients inscrits dans les Etats, à partir des données fournies par les agences responsables de la tenue des registres sur les patients.

Etat: Nombre de patients inscrits et coefficient pour 1000 habitants
Colorado: 82,089 (16.3)
Oregon: 57,386 (15.0)
Montana: 14,364 (14.5)
Michigan: 131,483 (13.3)
Hawaii: 11,695 (8.6)
Rhode Island: 4,466 (4.2)
Arizona: 22,037 (3.5)
New Mexico: 4,310 (2.1)
Maine: 2,708 (2.0)
Nevada: 3,388 (1.3)
Vermont: 505 (0.8)
Alaska: 538 (0.8)
TOTAL : 334,969

L´inscription des patients est obligatoire au Delaware, dans le New Jersey et dans le District of Columbia (Washington D.C.), mais les inscriptions sont encore en cours. L´Etat de Washington ne requiert aucune inscription.

Les chiffres de l´Etat d´Israël montrent qu´en aout 2011, six mille patients ont pu obtenir du cannabis pour usage médical (0,8 pour mille patients). Il est prévu que le chiffre passe à 40 000 patients en 2016, ce qui représenterait 5,2 pour mille patients. Le 30 septembre, au Canada, on comptait 12 116 patients autorisés à consommer du cannabis. En 2010, le chiffre estimé des patients obtenant du cannabis dans les pharmacies des Pays-Bas est de 1 300, ce qui représente 0,08 patients pour mille citoyens. Notons que dans ce pays, des patients peuvent se procurer du cannabis dans des coffee-shops, ou le cultiver eux-même. Actuellement, en Allemagne, environ 60 patients sont autorisés à consommer du cannabis à des fins médicales.

//hosted.ap.org/dynamic/stories/U/US_COUNTING_POT_PATIENTS?SITE=A
P&SECTION=HOME&TEMPLATE=DEFAULT
//hosted.ap.org/dynamic/stories/U/US_COUNTING_POT_PATIENTS_STATE_DATA?SITE=AP&SECTION=HOME&TEMPLATE=DEFAULT
www.pmo.gov.il/PMOEng/Communication/Spokesman/2011/08/spokecannabis070811.html

(Sources: Associated Press du 24 mars 2012, site du 1er ministre d´Israël du 7 aout 2011, UPI du 31 octobre 2011, Pharmaceutisch Weekblad No. 20, 2011)


Nouvelles en bref

Australie: des personnalités demandent une légalisation des drogues et la fin de « la guerre aux drogues »
Des ministres en fonction et d´autres qui l´ont été, dont l´actuel ministre des Affaires étrangères Bob Carr, ainsi que des
scientifiques, comme le Professeur Robin Room, et d´autres personnalités comme l´ancien chef de la police fédérale Mick Palmer, réclament la fin de la « guerre aux drogues ». Ils indiquent dans un rapport : « la guerre contre la drogue a été inopérante. (…) La prohibition de drogues illicites tue et amène nos adolescents à commettre des délits, et nous laissons faire. » Plus d´information sur le site d´Australia 21 //www.australia21.org.au/. (Source: Australia21 du 3 avril 2012)

Science/Homme: des produits de toilette pour enfants pourraient interférer avec des tests de dépistage du THC
Des scientifiques de l´université de Caroline du Nord, Etats-Unis, ont remarqué que des savons destinés aux jeunes enfants pourraient provoquer des résultats positifs au test de dépistage du THC. Ils ont conclu que « de tels résultats peuvent entrainer de fausses accusations d´abus par des enfants, ou intervention des services sociaux. Compte tenu des conséquences, il est important que les laboratoires et les fournisseurs soient conscients de cette source potentielle de résultats erronés, et qu´il faut les faire confirmer avant d´intervenir. » (Source: Cotten SW, et coll. Clin Biochem. 23
mars 2012. [in press])

Science/Animal: l´Oléamide augmente la relaxation des artères dans les cas d´hypertension
L´Oléamide est similaire à un endocannabinoïde. C´est un amide d´acide gras avec des similarités structurelles à l´anandamide. Les effets cardio-vasculaires de l´anandamide sont accrus en cas d´hypertension. Les scientifiques ont démontré que l´Oléamide accroit aussi la relaxation des artères des rats hypertendus (rats naturellement hypertendus). Cet effet n´est pas transmis par les récepteurs cannabinoïdes. (Source: Hopps JJ, et coll. Eur J Pharmacol. 23 mars 2012. [in press])

Science/Homme: Une variante du récepteur CB2 augmente le risque de maladie coéliaque (allergies et intolérances alimentaires)
Selon une étude menée à la Second University de Naples, Italie, une variante du récepteur cannabinoïde CB2 est associée à un risque accru de maladie coéliaque, qui se traduit par une inflammation chronique de l´intestin grêle, et se produit lors de l´ingestion de gluten présent dans certaines céréales et autres produits alimentaires. Les scientifiques ont écrit : « nous produisons ici une preuve supplémentaire que le récepteur CB2 joue un rôle essentiel de l´auto-immunité et indique qu´il représente une cible moléculaire pour moduler de manière pharmacologique les composants immunes de la maladie coéliaque. » (Source: Francesca R, et coll. Pharmacol Res. 24 mars 2012. [in press])

Science/Homme: le désir sexuel des femmes modifie les concentrations d´endocannabinoïdes
Une étude menée à l´University of British Columbia, Vancouver, Canada, montre que les concentrations ´endocannabinoïdes changent en fonction du désir sexuel de la femme. Les augmentations des indices physiologiques et subjectifs du désir sont associées à une baisse d´anandamide (AEA). L´accroissement des indices subjectifs est
associé avec une diminution de 2AG. (Source: Klein C, et coll. J Sex Med. 29 mars 2012. [in press])

Science/Animal: la stimulation des récepteurs CB1 réduit la détérioration cognitive liée à la maladie d´Alzheimer
Selon une étude menée à l´Université de Barcelone, Espagne, l´administration chronique d´un agoniste du récepteur CB1 synthétique, ACEA, a réduit la détérioration cognitive des souris génétiquement modifiées, qui produisent de larges quantités d´amyloïde bêta (modèle animal de la maladie d´Alzheimer). La production d´amyloïde bêta est restée inchangée, ainsi que l´agrégation ou la clairance des cellules cérébrales. On trouve de grosses quantités d´amyloïde bêta dans les cellules nerveuses des patients atteints de la maladie d´Alzheimer. (Source: Aso E, et coll. J Alzheimers Dis.26 mars 2012. [in press])

Science/Animal: les cannabinoïdes diminuent le stress que provoque une expérience négative
Il est bien connu que les cannabinoïdes aident à oublier les expériences stressantes ou traumatisantes. Des chercheurs de
l´université d´Haiffa, Israël, ont montré que l´administration du cannabinoïde synthétique WIN55,212-2 aux animaux, prévenait le stress induit de la consolidation mémorielle d´expériences d´apprentissage négatives. A la suite d´une situation de stress, la performance d´une mémoire émotionnelle négative pourrait entrainer un dysfonctionnement
de la mémoire et des désordres psychiques. Les cannabinoïdes pourraient aider à prévenir ces troubles. (Source: Ramot A, Akirav I. Neurobiol Learn Mem. 16 mars 2012. [in press])

Science/Animal: en cas d´inflammations, les cannabinoïdes protègent la barrière sanguine du cerveau
Une équipe de recherche des Etats-Unis s´est intéressée aux effets d´un agoniste au récepteur CB2 sur les vaisseaux sanguins du cerveau et à la fonction de la barrière cérébrale dans les cas d´inflammation. Les études sur la perméabilité de la barrière sanguine cérébrale ont montré, sur les animaux, que le cannabinoïde était efficace pour prévenir les « trous » de la barrière après l´administration de composés bactériologiques. Les chercheurs ont conclu que « les résultats suggèrent que les liants pharmacologiques aux CB2 offraient une nouvelle stratégie pour la protection de la barrière sanguine cérébrale lors de neuro-inflammations. » (Source: Ramirez SH, et coll. J Neurosci 2012;32(12):4004-16.)

 

IACM-Bulletin du 2 mai 2012


Science/Homme: Une étude clinique indique que l´extrait de cannabis sativex soulage de douleurs causées par le cancer
Un traitement additionnel à base de cannabis pourrait aider des patients atteints d´un cancer à un stade avancé, déjà traités avec des opioïdes. C´est ce qu´indique une étude clinique qui a inclus 360 patients ayant reçu l´extrait de cannabis sativex ou un placébo pendant 5 semaines en plus leur traitement opioïde. Les chercheur ont évalué l´effet analgésique et la sûreté de l´extrait. Les patients ont reçu soit 1 à 4 pulvérisations, 6 à 10 pulvérisations, ou 11 à 16 pulvérisations par jour. Chaque pulvérisation contient 2,7 mg de THC et 2,5 mg de CBD. Les patients du groupe sativex, mesuraient au départ l´intensité de leur douleur à 5,8 et ceux du groupe placébo 5,7. L´échelle est comprise entre 0, qui correspond à
aucune douleur et 10 qui correspond à une douleur extrême.

263 patients ont terminé l´étude. Le nombre de patients qui ont noté une réduction de la douleur d´au moins 30% pendant les 3 derniers jours de l´étude est identique à celui entre le groupe placébo et le groupe sativex. En revanche, un effet a été noté dans les groupes qui prenaient les dosages les plus faibles. Dans le groupe à qui il a été administré entre 1 et 4 pulvérisations par jour, la notation de la douleur a diminué de 1,5 point. Dans le groupe auquel il a été administré de 6 à 10 pulvérisations par jour, la notation de la douleur a diminué de 1,1 point. Dans le groupe placébo,
comparativement à l´estimation de départ, la notation de la douleur a diminué de 0,75. Aucune différence n´a été notée entre le groupe placébo et le groupe auquel il a été administré le plus fortdosage (de 11 à 16 pulvérisations). Des éffets sécondaires sont défavorable seulement entre le groupe qui a reçu le plus fort dosage et celui à qui il a été administré le placébo. Les auteurs ont conclu que le « sativex pourrait être un analgésique supplémentaire pour les patients souffrants de cancer et réfractaires aux opioïdes. » Ils ont aussi noté plusieurs limitations dues au protocole de l´étude qui ne permet
pas de titrage individuel des doses de cannabis et l´ajustement des doses d´opioïdes. « Un essai de contrôle qui prend en compte une individualisation du dosage pour un grand nombre de patients serait nécessaire afin d´étendre ces résultats» ont indiqué les chercheurs dans l´article publié dans le Journal of Pain.

(Source: Portenoy RK, Ganae-Motan ED, Allende S, Yanagihara R, Shaiova L, Weinstein S, McQuade R, Wright S, Fallon MT. Nabiximols for Opioid-Treated Cancer Patients With Poorly-Controlled Chronic Pain: A Randomized, Placebo-Controlled, Graded-Dose Trial. J Pain.5 avril 2012. [in press])

Nouvelles en bref

Etats-Unis : les Etats du New Jersey et de Washington D.C ouvriront des dispensaires de cannabis à usage médical
Le 16 avril, le New Jersey a délivré le premier permis pour qu´une infracstructure destinée à la culture du cannabis médicinal soit immédiatement commencée. Au milieu de l´été, comme l´a indiqué Donna Leusner, porte-parole du Department of Health, les résidents de cet Etat, atteints de maladies chroniques, pourront être fournis en cannabis.
Le 30 mars, le District of Columbia a accordé des autorisations à 6 cultivateurs de cannabis médicinal. Cette mise en oeuvre procède finalement à l´exécution du programme de cannabis médical qui a été voté en 1998. (Sources: Washington Post du 6 avril 2012, Wall Street Journal du 17 avril 2012)

Science/Animal: sur les cellules nerveuses, les cannabinoïdes réduisent les effets négatifs de l´amyloïde bêta
Selon une étude menée à l´université de Téhéran, Iran, l´activation des récepteurs CB1 réduit les effets néfastes de l´amyloïde bêta sur les cellules nerveuses de l´hippocampe et du cortex préfrontal. L´injection de l´amyloïde bêta produit des effets négatifs sur les animaux et notamment une déficience de la mémoire. Le traitement avec un cannabinoïde qui se lie aux récepteurs CB1 a préservé presque toutes les propriétés normales des cellules nerveuses affectées. L´amyloïde bêta est une substance dont le taux augmente dans les cellules nerveuses des patients atteints de la maladie d´Alzheimer.
(Source: Haghani M, et coll. Cell Physiol Biochem 2012;29(3-4):391-406.)

Science/Homme: la consommation de cannabis fait augmenter le risque de bronchite chronique
Selon une étude prospective sur le long terme menée auprès de 229 participants, à l´université de Californie, Los Angeles, Etats-Unis, fumer du tabac et fumer du cannabis font augmenter le risque de bronchite chronique. Quand les participants arrêtent de fumer, ils ne présentent pas plus de risque de symptômes respiratoires chroniques que ceux qui n´ont jamais fumé. Les auteurs ont conclu que « ces résultats montrent un avantage à l´arrêt du tabac et de la marijuana, qui supprime les symptômes préexistants de la bronchite chronique. »
(Source: Tashkin DP, et coll. COPD. 12 avril 2012. [in press])

Science/Animal: les cannabinoïdes bloquent l´activation du médiateur de l´inflammation
Une étude menée au Pennington Biomedical Research Center, Bâton Rouge, Etats-Unis, montre que les cannabinoïde liés aux récepteurs CB1 réduisent l´activation du facteur nécrose de la tumeur (TNF) du tronc cérébral. La cytokine TNF pro-inflammatoire est libérée en quantités significatives par le système immunitaire activé en réponse à l´infection, à la leucémie, aux désordres auto-immunes et aux nausées causées par les radiations. La nausée, l´émétique, et
l´anorexie sont des traits communs de ces désordres. Les auteurs ont conclu que « ces résultats aident à expliquer l´efficacité des cannabinoïdes dans le blocage du malaise généré par le processus de libération de TNF pendant la maladie. » (Source: Rogers RC, et coll.J Neurosci 2012;32(15):5237-41.)

Science/Animal: le cannabidiol améliore les symptômes dans un modèle de psychose
Des scientifiques de la Monash University, Melbourne, Australie, se sont intéressés aux effets du CBD (cannabidiol) et du médicament anti-psychotique clozapine, sur le modèle animal de la psychose. Un traitement avec du CBD a normalisé le comportement social. (Source: Gururajan A, et coll. J Psychopharmacol. 9 avril 2012. [in press])

Science/Animal: l´acide ajulémique améliore la sclérose systémique
La sclérose systémique est une maladie auto-immun caractérisée par le dépôt de collagène dans la peau et les organes internes. Une étude menée par des scientifiques italiens montre que le cannabinoïde synthétique, acide ajulémique, réduit la progression de la fibrose sur le modèle animal de la sclérose systémique. La fibrose expérimentale (sclérose) a été introduite aux souris par un agent chimique (la bléomycine) prévenue par un prétraitement avec de l´acide ajulémique. Si la maladie était déjà présente, sa progression a été ralentie. Les auteurs ont conclu que « comme les doses thérapeutiques de AJA sont bien tolérées par l´homme, l´AJA pourrait être une molécule intéressante pour le traitement des patients
atteints de fibrose sclérodermie. » (Source: Gonzalez EG, et coll. Ann Rheum Dis. 4 avril 2012. [in press])

Science/ Homme: les schizophrènes consommateurs de cannabis ont plus de matière grise cérébrale que les non-consommateurs
Selon une étude menée dans les universités de Hambourg et de Cologne, Allemagne, la matière grise cérébrale des patients schizophrènes consommateurs de cannabis est plus dense que celle des schizophrènes qui n´en consomment pas. 30 patients schizophrènes (1er épisode) consommateurs de cannabis, ont été comparés à 24 patients non consommateurs. Ceux qui consomment du cannabis présentent aussi une déficience moindre de leurs facultés cognitives. Les chercheurs ont conclu que « ces résultats vont dans le sens de l´hypothèse d´une vulnérabilité biologique moindre, ou au moins dans un sous-groupe des patients SCH+CAN. » (Source: Schnell T, et coll. Schizophr Res. 3 avril 2012. [in press])

Science/Animal: l´inhibiteur de FAAH augmente le niveau endocannabinoïde du cerveau
Des scientifiques d´une compagnie pharmaceutique italienne (Sigma-tau Industrie Farmaceutiche Riunite S.p.A.) se sont intéressés, sur le cerveau des souris, aux effets d´un inhibiteur de l´acide gras amide hydrolase (FAAH) sur les concentrations de plusieurs endocannabinoïdes. Le ST4070 fait augmenter les niveaux d´anandamide et de palmitoyléthanolamine du cerveau, mais pas celui de 2-arachidonoylglycérol. De plus, cet inhibiteur a fait décroitre la
douleur neuropathique. Le FAAH est un enzyme qui catalyse la dégradation des endocannabinoïdes. (Source: Caprioli A, et coll. J Pharmacol Exp Ther. 18 avril 2012. [in press])

 

IACM-Bulletin du 19 Mai 2012

 

Etats-Unis: le Connecticut sera le 17ème État des Etats-Unis à légaliser l’usage médical du cannabis

Le 5 mai, le sénat du Connecticut a voté un projet de loi qui autorise le cannabis dans le cadre d’un usage médical. Le Connecticut rejoint ainsi le groupe des 16 États, ainsi que Washington DC qui a voté dernièrement une telle législation. La mesure a été adoptée par 21 voix contre 13. Les députés avaient déjà adopté cette mesure. Le Gouverneur Dannel P. Malloy, favorable à cette mesure, doit encore la ratifier pour qu’elle fasse loi.

Cette loi écarte les dispositions très critiquées que s’est donnée la Californie qui a mis en place un système très complexe de culture, d’approvisionnement et d’autorisations. Elle ne requiert qu’une ordonnance médicale. Des dispensaires, dont au moins un des membres est pharmacien, pourront distribuer, sous ses différentes formes, du cannabis aux patients autorisés. La législation précise aussi les pathologies traitables et établit la mise en place d’un registre d’enregistrement des patients et du personnel soignant. Elle limitera la culture aux seuls cultivateurs détenteurs d’un permis.
(Source : Associated Press du 5 mai 2012)
Etats-Unis: le Président Barack Obama explique sa politique dans les États où le cannabis à usage médical est légalisé

Dans un contexte de répression de plus en plus plus sévère visant les cultivateurs de cannabis, le Président Barack Obama a eu à répondre, dans une entrevue récente accordée à des journalistes de Rolling Stone, à des questions pointant l’incohérence entre les mesures promises pendant la campagne présidentielle de 2008, et les actions de l’administration au pouvoir. « Je ne vais pas utiliser les ressources du Département de la Justice pour essayer de circonvenir les lois fédérales, » avait indiqué Obama, en 2008. Or, le Ministre de la Justice Éric Holder a annoncé en 2010 que les autorités fédérales continueraient à poursuivre les citoyens en possession de cannabis à usage médical, et ce malgré le statut légal de celui-ci dans certains États. L’administration a depuis entamé une répression plus sévère que celle de l’administration de Bush, avec plus de 100 interventions de police en Californie, au Colorado et dans d’autres dispensaires de cannabis d’autres États où l’usage médical du cannabis est autorisé.

En s’entretenant avec les journalistes de Rolling Stone, le Président a essayé d’expliquer sa position première, et a indiqué que la pression récente visant les dispensaires et les fournisseurs était cohérente avec ce qu’il avait recommandé. « Ce que j’ai précisément dit est que nous n’allions pas poursuivre prioritairement les personnes qui consomment de la marijuana dans le cadre d’un traitement médical. Mais je ne me suis jamais engagé à donner carte blanche aux producteurs et aux distributeurs de grande taille, et la raison en est simplement que la loi fédérale l’interdit. » Le Président a poursuivi en disant : « Je ne peux annuler une loi votée par le Congrès ni demander au Département de la Justice d’ignorer complètement une loi existante. Ce que je peux faire est de leur dire d’user de leur pouvoir d’appréciation et d’utiliser leurs moyens pour poursuivre les cas qui véritablement causent un problème de sécurité pour la population. C’est pourquoi il n’y a eu aucune poursuite à l’encontre des personnes qui utilisent le cannabis à des fins médicales. »
Les législateurs de cinq États qui ont légalisé l’usage médical du cannabis ont récemment écrit une lettre au Président Obama afin de lui demander de clarifier sa position sur cette contradiction supposée, et demander que le gouvernement fédéral n’interfère plus avec leur pouvoir de contrôler et de réguler la culture et la distribution du cannabis médicinal. Le 2 mai, Nancy Pelosi, leader minoritaire de la chambre des députés, a émis une déclaration contre l’interférence de l’administration d’Obama en matière de loi sur le cannabis médicinal. « J’ai de sérieuses raisons de me préoccuper des récentes actions du gouvernement fédéral qui menacent l’accès à la marijuana médicale prescrite et destinée à soulager les douleurs des patients, en Californie, » a-t-elle indiqué. Ces interventions sapent une règle établie selon laquelle le gouvernement fédéral ne poursuivrait pas les individus dont les actions d’approvisionnement de la marijuana médicinale sont légales au regard de la loi de l’État. »
(Sources : Huffington Post du 25 avril et 3 mai 2012)

En bref

Hollande: la Cour confirme l’interdiction d’accès aux coffee-shops par les étrangers
Une loi controversée qui proposait l’interdiction de l’accès aux coffee-shops aux touristes étrangers, s’y rendant afin d’acheter de la marijuana, a été confirmée par une cour hollandaise. La loi s’applique aux étrangers qui se rendent dans le pays afin d’y acheter du cannabis. Cette loi est entrée en vigueur le 1er mai dans trois provinces du sud et devrait s’étendre au reste du pays à partir de l’an prochain. Les coffee-shops ne peuvent vendre du cannabis qu’à leurs seuls membres enregistrés. Seuls la population locale et les étrangers résidents pourront s’inscrire, et chaque coffee-shop ne pourra compter au maximum que deux mille membres. (Source : Reuters du 27 avril 2012)

Science/Animal: le CBD contribue à atténuer les mauvais souvenirs
Le CBD atténue le souvenir chez des rats à qui l’on a fait subir un évènement perturbant. Les résultats de cette recherche montrent que, dans le contexte d’une peur induite, le CBD atténue le souvenirs des évènements alarmants récents ou plus anciens. L’effet est provoqué par un soulagement de longue durée. L’effet du CBD est lié à la réactivation de la mémoire. (Source : Stern CA, et coll. Neuropsychopharmacology. 2 mai 2012. [in press])

Science/Animal: le CBD réduit l’appétit
Le cannabinol CBN a induit, par l’intermédiaire du récepteur CB1, une augmentation de l’appétit chez des rats, alors que le CBD (cannabidiol) a réduit significativement la consommation totale de nourriture sur la période de test. L’administration de CBG (cannabigérol) n’a pas amené de changement du comportement alimentaire. School of Pharmacy, University of Reading, Whiteknights, Reading, Berkshire, Royaume-Uni. (Source : Farrimond JA, et coll. Psychopharmacology (Berl). 28 avril 2012. [in press])

Science/Homme: faible concentration de récepteurs CB1 chez les femmes atteintes de troubles de l’alimentation et de comportements auto-destructeurs
La concentration de récepteurs CB1a été analysée chez les femmes atteintes d‘anorexie ou de boulimie. Neuf patientes atteintes de ces troubles, et qui avaient tendance à se lacérer les poignets (automutilation), ont été comparées à 34 autres patientes atteintes de ces troubles sans manies d’automutilation, ainsi qu’à 26 sujets sains. Les patientes avec automutilation ont présenté des niveaux de récepteur CB1 significativement plus bas que les deux autres groupes. Medical School of Hannover and University of Frankfurt, Allemagne. (Source : Schroeder M, et coll. Psychoneuroendocrinology. 27 avril 2012. [in press])

Science/Homme: modification des interactions fonctionnelles de certaines régions du cerveau chez des consommateurs réguliers de cannabis
Il a été remarqué une augmentation des interactions fonctionnelles entre le cortex préfrontal et le cortex occipitopariétal chez les consommateurs réguliers de cannabis par rapport aux non-consommateurs. Lors d’un test de performance cognitive, aucune différence n’a été notée entre les deux groupes. Les chercheurs ont écrit : « que ces changements pourraient avoir un rôle compensatoire dans l’atténuation des déficiences liées au cannabis lors du contrôle cognitif. » Department of Psychiatry, Melbourne Neuropsychiatry Centre, University of Melbourne and Melbourne Health, Melbourne, VIC, Australie. (Source : Harding IH, et coll. Neuropsychopharmacology. 25 avril 2012. [in press])

Science/Animal: un composé de la plante kava kava active les récepteurs CB1
Le yangonin, un composé de la plante kawa kawa, se lie aux récepteurs CB1. Les chercheurs ont indiqué : « l’affinité du yangonin aux récepteurs CB1 suggère que le système endocannabinoïde pourrait contribuer à la psychopharmacologie humaine complexe liée à la boisson traditionnelle kawa et des préparations anxiolytiques à base de cette plante. » . » Endocannabinoid Research Group, Institute of Biomolecular Chemistry, Consiglio Nazionale delle Ricerche, Italie. (Source : Ligresti A, et coll. Pharmacol Res. 14 avril 2012. [in press])

Science/Animal: les récepteurs CB2 sont impliqués dans les inflammations allergiques
Les souris dépourvues de récepteurs CB2 ont présenté une inflammation allergique moindre que les souris normales. Les études ont été réalisées sur trois modèles différents d’affections allergiques cutanées. L’œdème de l’oreille chez les souris sans récepteurs CB2 a aussi diminué. Pharmaceutical Frontier Research Laboratories, Central Pharmaceutical Research Institute, Yokohama, Japon. (Source : Mimura T, et coll. Life Sci.14 avril 2012. [in press])

Science/Animal: le CBD a des effets anti-épileptiques
Le CBD (cannabidiol) a montré des effets anti épileptiques sur des modèles animaux présentant des crises d’épilepsie. Dans le modèle pilocarpine, le CBD a réduit de manière significative le pourcentage d’animaux sujets à des crises sévères. Dans le modèle pénicilline, le CBD a significativement réduit le pourcentage de mortalité dû aux crises. Le CBD a aussi réduit le pourcentage d’animaux atteints de crises tonico-cloniques. School of Pharmacy, University of Reading, Whiteknights, Reading RG6 6AJ, Royaume-Uni; School of Psychology, University of Reading, Whiteknights, Royaume-Uni. (Source : Jones NA, et coll. Seizure. 18 avril 2012. [in press])

IACM-Bulletin du 29 Mai 2012

 

Science/Homme: fumer du cannabis diminue les symptômes de la sclérose en plaques

Une étude clinique, de l’université de Californie, à San Diego, portant sur 30 adultes souffrant de sclérose en plaques a montré que fumer du cannabis pourrait traiter la spasticité. L’essai contrôlé avec placébo a aussi montré une diminution de la douleur. Le principal investigateur, le docteur Jody Corey-Bloom, et ses collaborateurs ont réparti les patients au hasard dans 2 groupes : un où les participants ont fumé du cannabis une fois par jour, et ce pendant 3 jours, et un groupe contrôle dans lequel les participants fumaient des cigarettes placébo. Après un délai de onze jours, les participants ont changé de groupe.

« Nous avons trouvé que le cannabis fumé réduisait les symptômes et de la douleur des patients dont le traitement habituel ne soulageait pas la spasticité ou la contraction musculaire excessive, a indiqué Corey-Bloom. La mesure de l’essai était objective. Nous avons modifié l’échelle Ashworth qui mesure le tonus musculaire. La douleur était mesurée en utilisant une échelle analogue. Les chercheurs se sont aussi penchés sur la performance physique et la fonction cognitive. Ils ont interrogé les patients quant aux effets psychologiques. Le cannabis a été, dans l’ensemble, bien toléré et n’a eu que peu d’effets sur l’attention et la concentration. Cette étude est la cinquième que mentionne l’University of California Center for Medicinal Cannabis Research (CMCR) à s’intéresser à l’efficacité du cannabis pour un usage clinique. Les quatre autres études réalisées sur l’homme consacrent des résultats positifs.

Le texte intégral en accès libre :  – www.cmaj.ca/content/early/2012/05/14/cmaj.110837.long

Pour plus d’information:

– www.sciencedaily.com/releases/2012/05/120514122607.htm
– www.reuters.com/article/2012/05/14/us-marijuana-sclerosis-idUSBRE84D0RS20120514

Science/Homme: en cas de schizophrénie, le cannabidiol est aussi efficace que le traitement standard anti psychotique 

Une étude clinique menée à l’Université de Cologne, sur 42 patients souffrant de schizophrénie aiguë, a montré que le CBD réduit de manière significative les symptômes psychopathologiques, quand ils sont comparés à la condition initiale. La moitié des patients a reçu par voie buccale 800 mg de CBD (cannabidiol) quotidiennement, pendant 4 semaines. L’autre moitié a pris, en double aveugle, le traitement standard, l’amisulpride, qui est un antipsychotique puissant. Les résultats ont dans un premier temps été révélés au Congrès de l’IACM de Leiden en 2005. Ils sont maintenant publiés dans un journal médical.

Les deux traitements sont avérés et conduisent à une amélioration clinique certaine, mais le CBD présente moins d’effets secondaires négatifs. De plus, pendant le traitement à base de cannabidiol, il a été observé un accroissement des niveaux d’anandamide dans le sang. L’anandamide est l’endocannabinoïde que le corps produit. « Les résultats suggèrent que la désactivation de l’inhibition de l’anandamide pourrait contribuer aux effets antipsychotiques du cannabidiol, ce qui ouvre de larges perspectives, véritablement un nouveau mécanisme du traitement de la schizophrénie, » ont écrit les chercheurs.

Le texte intégral en accès libre :
www.nature.com/tp/journal/v2/n3/full/tp201215a.html

Source: Leweke FM, Piomelli D, Pahlisch F, Muhl D, Gerth CW, Hoyer C, Klosterkötter J, Hellmich M, Koethe D. Cannabidiol enhances anandamide signaling and alleviates psychotic symptoms of schizophrenia. Transl Psychiatry 20 mars 2012. [in press].

En bref

Science/Animal: le CBD est un agoniste du récepteur de la glycine

Des chercheurs se sont intéressés aux mécanismes par lesquels le CBD (cannabidiol) réduit la douleur neuropathique et inflammatoire sur des animaux. Ils ont trouvé que l’effet analgésique induit du cannabinoïde est absent chez la souris à qui il manque les récepteurs de glycine. Ils en ont conclu que ce récepteur transmet la suppression de la douleur chronique. Laboratory for Integrative Neuroscience, National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, and Chemical Biological Research Branch, National Institute on Drug Abuse, National Institutes of Health, Bethesda, MD 20892.
Source: Xiong W, et coll. J Exp Med. 14 mai 2012. [in press].

Etats-Unis: Un juge de la Haute Cour de New York , atteint d’un cancer, consomme du cannabis

Un juge new-yorkais, atteint d’un cancer du pancréas, est devenu un soutien à la légalisation du cannabis médical. Gustin Reichbach, juge de la Brooklyn Supreme Court Justice a reconnu fumer du cannabis afin d’amoindrir les effets secondaires de son traitement. Il a indiqué dans un article du New York Times, qu’il consomme du cannabis « en en assumant personnellement tous les risques » afin de l’aider à supporter les nausées, le manque de sommeil et la perte d’appétit dus au traitement de chimiothérapie.
Source: Reuters du 17 mai 2012.

Europe: l’approbation du sativex est attendue dans plus d’une dizaine de pays européens

A la suite de l’approbation réglementaire au Royaume-Uni, en Espagne, au Danemark, en Suède, en Autriche, en République tchèque, en Allemagne, et en Italie, l’extrait de cannabis sativex devrait être approuvé pour le traitement de la spasticité de la sclérose en plaques dans une dizaine d’autres pays européens. Ces pays sont la Belgique, l’Islande, l’Irlande, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, le Portugal et la Slovaquie.
Source: GW Pharmaceuticals du 8 mai 2012.

Etats-Unis: des dispensaires de cannabis pourraient ouvrir à Rhode Island

La chambre des députés a approuvé une législation dont les supporters indiquent qu’elle permettrait aux dispensaires de cannabis d’ouvrir sans encourir de poursuites fédérales. La mesure doit maintenant parvenir au Gouverneur Lincoln Chafee, qui doit la signer pour qu’elle fasse loi. Cette procédure accomplie, les dispensaires devraient ouvrir d’ici quelques mois. La proposition de loi stipule que les dispensaires seraient autorisés à entreposer 1500 onces de cannabis. La proposition devrait aussi permettre aux forces de police d’inspecter les dispensaires.
Source: Associated Press du 16 mai 2012.

Science/Homme: niveaux légaux, nouveaux cannabinoïdes synthétiques, préparations alimentaires

Des chercheurs ont comparé les cannabinoïdes synthétiques contenus dans des préparations alimentaires telles que Spice, dans l’ancienne et la nouvelle composition. Les anciennes préparations contiennent du JWH-018, JWH-073, JWH-200, CP-47,497 and CP-47,497-C8, qui sont maintenant interdits aux Etats-Unis. Pourtant 95,1 % des nouveaux échantillons contiennent d’autres cannabinoïdes qui ne sont pas actuellement régulés.
AIT Laboratories, Indianapolis, IN 46241.
Source: Shanks KG, et coll. J Anal Toxicol. 14 mai 2012. [in press].

Science/Homme: le THC amoindrit la perception des visages apeurants

Le THC modifie la perception des signes de la peur ou de la colère sur les visages, et dans une mesure bien moindre, la perception des signes de la tristesse ou de la gaité. Ces résultats montrent que le THC réduit la perception des signes apeurants des visages. Néanmoins, le THC ne semble pas modifier positivement, en général, les stimuli émotionnels. Ces résultats découlent d’une étude réalisée sur des sujets sains qui ont reçu soit 7,5 ou 15 mg de THC par voie buccale, soit un placébo, à l’occasion de moments de réalisation de tâches impliquant la reconnaissance émotionnelle faciale.
Department of Psychiatry and Behavioral Neuroscience, University of Chicago, Chicago, IL, USA. Source: Ballard ME, et coll. J Psychopharmacol. 13 mai 2012. [in press].

Science/Cellules: le CBD exceptionnel accroit l’écoulement de l’humeur de l’œil

Le CBD exceptionnel pourrait être profitable dans les cas de glaucome, car il accroit l’écoulement de l’humeur de l’œil. Une recherche expérimentale sur des tissus du cochon a permis de dégager ces résultats. Cet effet n’a pas été transmis par des récepteurs cannabinoïdes connus.
Department of Pharmacology and Toxicology, University of Louisville School of Medicine, Louisville, KY 40292, United States of America.
Source: Qiao Z, et coll. Exp Eye Res. 8 mai 2012. [in press].

Science/Animal: un niveau réduit des récepteurs CB1 augmente le souvenir d’événements apeurants

Des souris sans récepteurs CB1 se sont montrées plus craintives que des souris normales dans des situations qui leur avaient déjà causé de l’anxiété. « La déficience de CB1 conduit à accroitre la mémoire du souvenir apeurant contextuel et altère la plasticité synaptique dans l’hippocampe, en jouant le rôle principal du signal endocanabinoïde de l’apprentissage et de la mémoire, en particulier à la suite de situations hostiles, » ont écrit les auteurs.
Max Planck Institute of Psychiatry, Kraepelinstrasse 2, 80804 Munich, Germany.
Source: Jacob W, et al. Neurobiol Learn Mem. 8 mai 2012. [in press].

 

IACM-Bulletin du 08 Juin 2012

Science/Homme: une étude clinique de grande envergure montre que le THC ne ralentit pas la progression de la sclérose en plaques

 

 Une étude clinique de grande envergure réalisée en Angleterre sous la direction du Docteur John Zajicek, professeur de neurologie au Peninsula College of Medicine and Dentistry de l’Université de Plymouth, Royaume-Uni a montré que l’administration de capsules de THC n’a pas ralenti la progression de la sclérose en plaques. Malgré les résultats prometteurs d’une étude précédente sur douze mois, les chercheurs ont trouvé que les patients traités avec des capsules de THC ne se portaient pas mieux que ceux à qui l’on avait donné un placébo pendant 3 ans.

Les chercheurs espéraient démontrer que le THC, non seulement procure un soulagement de la spasticité due à la sclérose, mais aussi constitue une thérapie du développement secondaire de la maladie dans les cas où peu d’options de traitement existent. Les patients atteints de sclérose en plaques ont été évalués lors d’un essai nommé CUPID (cannabinoid use in progressive inflammatory brain disease) par les neurologues qui ont mesuré l’invalidité d’une part et par les patients qui ont fourni leurs propres informations d’autre part. « L’étude, en moyenne, n’a pas montré d’effet du THC sur la progression de la maladie, dans aucun de ces développements, » a indiqué le Dr Zajicek. En revanche l’étude a montré un effet bénéfique du THC sur les patients les moins malades. Comme ces patients étaient peu nombreux dans l’étude, l’efficacité de ce traitement n’a pu être mesurée. L’équipe ayant réalisée l’étude ajoute « que l’ensemble des patients a pu voir une diminution de la progression de la maladie, ce qui laisse croire une différence d’effet entre le traitement placébo et le THC. Les résultats de l’étude n’ont pas encore été publiés dans une revue médicale.

Pour plus d’information: 
www.reuters.com/article/2012/05/28/us-cannabis-multiplesclerosis-idUSBRE84R0R020120528

Source: Reuters du 28 mai 2012.

En bref

Etats-Unis: le président Obama a fumé régulièrement du cannabis

Le président Barack Obama a fumé du cannabis pendant ses années d’études supérieures. Obama aurait fait partie d’un groupe appelé le Choom Gang”. « Choom » signifie fumer de la marijuana. Cette information est extraite de la nouvelle biographie d’Obama, écrite par David Maraniss, journaliste au Washington Post. 
Source: Washington Post du 25 mai 2012.
www.washingtonpost.com/blogs/the-fix/post/obama-book-details-extensive-marijuana-use/2012/05/25/gJQA4nsCqU_blog.html

Science/Homme: le cannabis réduit le risque de mortalité des patients atteints de troubles psychotiques
Une étude portant sur 762 patients atteints de troubles psychotiques a montré que la consommation de cannabis est associée à une plus faible mortalité. Ces patients ont été suivis sur une période variant de 4 à 10 ans, au cours de laquelle 62 sont décédés. Le risque de mortalité sur cinq et dix ans est inférieur pour ceux qui fument du cannabis. Les auteurs ont indiqué : « Nous avons observé un risque de mortalité inférieur chez les patients consommant du cannabis par rapport à ceux qui n’en consomment pas, considérant que tous ces patients présentaient les mêmes symptômes et bénéficiaient des mêmes traitements. »
Department of Psychiatry, Treatment Research Program, Maryland Psychiatric Research Center, University of Maryland School of Medicine, Baltimore, USA.
Source: Koola MM, et coll. J Psychiatr Res. 15 mai 2012. [in press].
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22595870

Italie: première loi locale pour l’usage médical du cannabis
Le Conseil régional de Toscane a approuvé l’usage médical du cannabis. La loi simplifiera l’accès aux cannabinoïdes pour le traitement de certaines maladies (sclérose en plaques, glaucome, dépression) en simplifiant la procédure administrative actuelle et en réduisant le temps d’approbation. En Italie, les médicaments à base de cannabis peuvent être prescrits et importés, comme par exemple les produits Bedrocan BV (Bedrocan, Bediol, Bedica, Bedrobinol) importés des Pays-Bas. 
Source: Adnkronos du 3 mars 2012
www.adnkronos.com/IGN/Daily_Life/Benessere/Sanita-Toscana-approvata-legge-per-cannabis-terapeutica-prima-in-Italia_313262531179.html

Norvège: Association pour le cannabis médicinal
Une association norvégienne pour les médicaments à base de cannabinoïdes a été créée. L’accès au site internet est : nfcm.no/
Source: communication personnelle

Science/Homme: début l’étude de phase III du Sativex sur les douleurs liées aux cancers 
La compagnie anglaise GW Pharmaceuticals a annoncé le début de la troisième partie de l’étude clinique de phase III de son extrait de cannabis Sativex destiné au traitement des patients dont le cancer est avancé. Cette étude, ainsi que deux autres, sont destinées à obtenir l’approbation pour cette indication pour les autorités américaines. GW utilisera aussi ces données pour d’autres applications réglementaires, pour cette indication en EURope, et dans le monde. GW avait annoncé le début de 2 études de phase III sur 380 patients atteints de cancers. Ces études se poursuivent. Cette nouvelle étude de phase III est une étude complémentaire aux deux précédentes destinée à fournir des données supplémentaires. 
Source: GW Pharmaceuticals du 22 mai 2012.
www.gwpharm.com/media.aspx

Science/Animal: le THC et le Rimonabant ont des effets antidépresseurs
Une étude sur le modèle animal (rats) a montré que le THC et l’antagoniste du récepteur cannabinoïde rimonabant sont, tous deux, efficaces pour traiter la dépression du rat. Le THC active et le rimonabant bloque le récepteur CB1.
School of Biomedical Sciences, University of Nottingham Medical School, UK.
Source: Elbatsh MM, et coll. Pharmacol Biochem Behav. 24 mai 2012. [in press].
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22634064

Science/Animal: dans les cas de cancer, le CBD empêche la formation de nouveaux vaisseaux sanguins
Le cannabidiol (CBD) empêche la formation de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogenèse tumorale) des tumeurs. Les chercheurs ont conclu : « cet effet double sur la tumeur et les cellules endothéliales renforce l’hypothèse que le CBD pourrait être un agent potentiel efficace du traitement thérapeutique du cancer. » 
Department of Biomedical, Computer and Communication Sciences, University of Insubria, Busto Arsizio, Italy.
Source: Solinas M, et coll. Br J Pharmacol. 2012 May 25. [in press].
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22624859

Science/Animal: les cannabinoïdes font diminuer la douleur lié au diabète
La douleur des rats due au diabète de type 1 ou 2 a diminué en administrant le cannabinoïde 
synthétique (WIN55,212-2) qui agit sur les récepteurs cannabinoïdes du cerveau et sur les nerfs périphériques. Les auteurs ont écrit : « Les cannabinoïdes, en agissant sur les récepteurs systémiques ou périphériques, pourraient représenter une nouvelle alternative thérapeutique pour le traitement de la neuropathie douloureuse due à un diabète de type 1 ou 2. »
Source: Vera G, et coll. Pharmacol Biochem Behav.17 mai 2012. [in press].
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22609797

Science/Cellules: le CBD est efficace pour lutter contre les cellules cancéreuses de la prostate
Le cannabidiol (CBD) et d’autres extraits de cannabis ont réduit la viabilité des cellules cancéreuses de la prostate. Les extraits sont plus efficaces que l’utilisation d’un seul cannabinoïde. Les auteurs ont conclu : « Ces données confirment le test clinique du CBD dans les cas de cancers de la prostate. »
Endocannabinoid Research Group, Consiglio Nazionale delle Ricerche, Istituto di Cibernetica, Istituto di Chimica Biomolecolare Istituto di Biochimica delle Proteine, Italie. 
Source: De Petrocellis L, et coll. Br J Pharmacol. 18 mai 2012. [in press].
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22594963

Science/Animal: les cannabinoïdes font diminuer la douleur due à la chimiothérapie
La douleur neuropathique périphérale est une des complications de la chimiothérapie. La cisplatine produit un effet toxique sur les nerfs périphériques et de nombreux patients traités ainsi souffrent de douleurs. La douleur des animaux qui ont reçu une injection d’endocannabinoïde anandamide a diminué. Les auteurs ont indiqué : « ces résultats suggèrent que la facilitation pharmacologique du signal AEA constitue une stratégie prometteuse de la réduction de la douleur neuropathique causée par la cisplatine.
Departments of Diagnostic and Biological Sciences and Neuroscience, University of Minnesota, Minneapolis, Etats-Unis.
Source: Khasabova IA, et coll. J Neurosci 2012;32(20):7091-101.
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22593077

Il y a un an

Science: dans une étude pilote, le THC s’est révélé efficace pour traiter les symptômes de la trichotillomanie
Etats-Unis: le Delaware devient le 16e Etat à légaliser l’usage médical du cannabis
Il y a deux ans
Science: lors d’une étude clinique, le Nabilone a réduit la spasticité chez des patients souffrants de lésions médullaires
Science: le cannabidiol réduit la sensation de faim chez des consommateurs de cannabis
Allemagne: un comité d’experts sur les narcotiques recommande le reclassement législatif du cannabis médical
Belgique: le premier Club Social de Cannabis de Belgique a fait sa première récolte de cannabis

 

IACM-Bulletin du 29 Juin 2012

 

Science/Homme: une étude clinique indique qu’à la suite d’une blessure au cerveau, un cannabinoïde synthétique améliore le taux de survie

Une étude clinique menée sur 97 patients comateux indique que le cannabinoïde synthétique KN38-7271 a amélioré le taux de survie dans la première phase aiguë d’une blessure à la tête. L’essai a été conduit dans 14 centres EURopéens. Le KN38-7271se lie aux deux récepteurs CB1 et CB2, tout comme le THC et d’autres cannabinoïdes. Il a été administré aux patients soit 1mg, soit 0,5mg de ce cannabinoïde, soit un placébo, dans les 4 heures 30 qui ont suivi la blessure. Du point de vue de la survie, l’efficacité neurochirurgicale et l’amélioration ont été mesurées après 7 et 14 jours, puis 1,3 et 6 mois après la blessure. La pression intra crânienne et la pression de la perfusion cérébrale ont été analysées à partir du début du traitement pendant 7 jours.

Le taux de survie après un mois a été significativement supérieur dans le groupe traité avec le cannabinoïde par rapport au groupe auquel il a été administré un placébo, mais cet effet n’était plus perceptible après 6 mois. Dans le groupe traité, la pression intracrânienne critique et la pression de la perfusion cérébrale étaient moins fréquentes et extrêmes. Aucun effet secondaire important n’a été noté. Les auteurs ont conclu que : « qu’à la suite d’une blessure à la tête, le KN38-7271semble être bénéfique dans la première phase aiguë des patients comateux. » Ces résultats constituent une base pour d’autres essais dans une population élargie.

Klinik für Neurochirurgie, Universitätsklinikum, Otto-von-Guericke-Universität Magdeburg, Germany.

Firsching R, Piek J, Skalej M, Rohde V, Schmidt U, Striggow F; the KN38-7271 Study Group. Early Survival of Comatose Patients after Severe Traumatic Brain Injury with the Dual Cannabinoid CB1/CB2 Receptor Agonist KN38-7271: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Phase II Trial. J Neurol Surg A Cent EUR Neurosurg. 2012 Jun 13. [in press]

Etats-Unis: Une nouvelle étude indique que les dispensaires de cannabis ne font pas augmenter la délinquance dans les quartiers où ils sont implanté

Un des arguments de longue date des adversaires du cannabis médical est que les dispensaires feraient augmenter le taux de cambriolage et d’agression. En réalité, ce n’est pas vrai, comme l’indique une nouvelle étude du National Institutes of Health. Cette étude, publiée dans le Journal of Studies on Alcohol and Drugs, révèle que les quartiers de Sacramento où sont implantés les dispensaires ne pas plus enclins que les autres à avoir de la délinquance. Cette étude a analysé le taux de délinquance à Sacramento, en 2009, avant que la ville ne se dote d’une législation sur les dispensaires de cannabis médicinal. Les auteurs de l’étude ne peuvent affirmer qu’il n’existe pas de lien entre la présence de dispensaires et l’augmentation de la délinquance, car parallèlement a été mis en place des caméras et des gardes qui ont un impact sur la criminalité. Comme l’indique les auteurs de l’étude : « il se pourrait que la présence de ces dispensaires ne fasse pas plus augmenter la délinquance que n’importe qu’elle autre activité commerciale. » La presse nationale a révélé des meurtres et des cambriolages dans les zones des dispensaires de San Francisco, d’Hollywood, de Santa Cruz et de Colorado Springs, mais ces cas ne sont pas représentatifs.

U.S. News & World Report of 6 June 2012

En bref

Etats-Unis: Le Connecticut est le 17e État à se doter d’une loi sur le cannabis médicinal

Le gouverneur du Connecticut Dannel Malloy a signé la loi qui permet aux médecins de certifier que la consommation de cannabis d’un patient répond à des besoins thérapeutiques. La loi indique que le patient et son aide médical doivent se faire enregistrer auprès du Department of Consumer Protection. Un médecin peut certifier des besoins médicaux en cas de cancer, de glaucome, de SIDA, de la maladie de Parkinson, de sclérose en plaques ou d’épilepsie. 
Reuters of 1 June 2012

Science/Animal: les cannabinoïdes diminuent le stress
Un cannabinoïde synthétique WIN 55,212-2 a bloqué l’activité des récepteurs adrénergiques et réduit l’excitabilité des rats. Ces récepteurs sont activés par l’adrénaline et autres catécholamines. Les auteurs ont conclu que « ces données s’ajoutent à la certitude croissante d’un lien entre le stress des systèmes monoaminergiques et les cannabinoïdes ; ces données sont favorables à l’usage potentiel des cannabinoïdes dans le traitement de la dysfonction noradrénergique du stress induit.
Department of Neuroscience, Farber Institute for Neurosciences, Thomas Jefferson University, Philadelphia, USA.
Reyes BA, et al. Exp Neurol. 2012 Jun 4. [in press]

Science/Homme: Une forte consommation de cannabis chez les adolescents réduit les connexions des cellules nerveuses du cerveau
L’imagerie du cerveau de 59 gros consommateurs de longue durée a été comparée à celle de 33 sujets contrôles. Les connexions des cellules nerveuses sont réduites dans certaines régions du cerveau (hyppocampe, corps callosum) des consommateurs qui ont commencé à consommer du cannabis dans leur jeune âge. Les scientifiques ont conclu : « Les résultats indiquent que la consommation prolongée est dangereuse pour la matière blanche du cerveau en développement. Retarder l’âge du début de la consommation pourrait minimiser la sévérité des dommages microstructurels. » 
Melbourne Neuropsychiatry Centre, The University of Melbourne and Melbourne Health, Australia.
Zalesky A, et al. Brain. 2012 Jun 4. [in press]

Science/Animal: le CBD réduit les dommages au cerveau chez des jeunes rats nés avec un manque d’oxygène
L’administration de CBD (cannabidiol), après un manque momentané d’oxygène (seulement 10% de l’oxygène pendant 2 heures) chez des rats nouveau-nés a conduit à une protection de longue durée du cerveau. La plante chanvre non psychotrope est sans effet secondaire. Les chercheurs ont conclu : « que ces résultats accroissent l’intérêt du CBD comme agent neuro-protecteur dans les cas de diminution de la quantité d’oxygène des nouveaux nés». 
Experimental Unit, Foundation for Biomedical Research, Madrid, Spain.
Pazos MR, et al. Neuropharmacology. 2012 May 30. [in press]

Science/Animal: La concentration d’un endocannabinoïde est accrue en cas d’allergies
La concentration de l’endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonyl glycérol) est plus importante chez l’animal lors d’une réaction allergique. L’effet antiallergique du 2-AG est transmis par le récepteur CB2. Les chercheurs ont conclu « que nos données suggèrent fortement que les liants endogènes aux CB2 régulent la progression de la maladie du modèle allergique qui est impliquée dans les altérations anormales des réponses inflammatoires et de la croissance des tissus. »
Pharmaceutical Frontier Research Laboratories, Central Pharmaceutical Research Institute, Japan Tobacco Inc., Kanagawa, Japan.
Mimura T, et al. Int Arch Allergy Immunol 2012;159(2):149-156.

Science/Animal: les cannabinoïdes réduisent l’hyperactivité induite par l’activation du récepteur de la dopamine
Un accroissement des endocannabinoïdes par l’inhibition de la dégradation de l’endocannabinoïde a réduit l’hyperactivité des récepteurs de la dopamine due à la quinpirole. Les auteurs ont indiqués que « ces données pourraient intéresser les approches thérapeutiques des désordres psychomoteurs (dyskénie, chorea) ou des comportements désorganisés associés à l’hyperactivité liée à la dopamine. »
Fundación IMABIS, Laboratorio de Medicina Regenerativa, Hospital Regional Universitario Carlos Haya, Málaga, Spain.
Luque-Rojas MJ, et al. Int J Neuropsychopharmacol. 2012 May 30:1-16. [in press]

 

Il y a un an

Allemagne: Sativex attendu dans les pharmacies pour le traitement de la spasticité associée à la sclérose en plaques en juillet
Hollande: le gouvernement interdit l’accès aux coffee-shops aux étrangers
Monde: la Global Commission on Drug Policy demande la légalisation du cannabis

Il y a deux ans

Science: appel en vue d’essais cliniques sur les cannabinoïdes dans les cas de sclérose latérale amyotrophique

 

IACM-Bulletin du 14 Juillet 2012

Science/Homme: le cannabis s’est révélé efficace pour traiter un patient atteint du syndrome de l’homme raide

L’extrait de cannabis Sativex s’est révélé efficace pour traiter un patient atteint du syndrome de l’homme raide. Les médecins du département de neurologie de l’hôpital universitaire de Ribéra, Alzira, Espagne, ont présenté le cas d’une personne de 40 ans souffrant d’une raideur musculaire et de spasmes intermittents depuis six ans. Après une série de traitements aux résultats insatisfaisants, ce patient a été traité avec du cannabis en spray. Après 14 mois, il a été noté de formidables améliorations.

Les auteurs ont écrit que le Sativex est utilisé dans les cas de spasticité de la sclérose en plaques, et que comme ces deux pathologies présentent les mêmes symptômes neurologiques (spasticité et rigidité), ils ont pensé que le THC-CBD pourrait être une option pour les patients atteints du syndrome de rigidité. Le syndrome de l’homme raide est un trouble neurologique rare dont l’étiologie est inconnue. Les symptômes sont la rigidité progressive, la raideur et les spasmes.

www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22726074″>Vicente-Valor MI, Garcia-Llopis P, Mejia Andujar L, Antonino de la Camara G, García Del Busto N, Lopez Tinoco M, Quintana Vergara B, Peiro Vilaplana C, Dominguez Moran JA, Sánchez Alcaraz A. Cannabis derivatives therapy for a seronegative stiff-person syndrome: a case report. J Clin Pharm Ther. 2012 Jun 21. [in press]

Uruguay: Le gouvernement a l’intention de commencer à cultiver du cannabis pour ses citoyens consommateurs

Le gouvernement de l’Uruguay a l’intention de commencer à cultiver du cannabis dès que les membres du Congrès auront voté la loi qui le légalisera. Une interdiction de vente aux étrangers est prévue afin d’empêcher le pays de devenir une destination touristique réputée pour la vente du cannabis. Le gouvernement de gauche pense légaliser en juin le marché du cannabis, et espère une diminution de la délinquance. En effet, il estime que le cannabis légalisé est un moindre mal comparé au marché noir qu’il produit.

La consommation de cannabis et d’autres stupéfiants est déjà légale en Uruguay, un des pays d’Amérique latine les plus sûrs. La réforme que le Congrès s’apprête à voter régulariserait la vente et la production. Le gouvernement estime que pour satisfaire les besoins de la population de 3,3 millions d’habitants, il faudrait produire un peu moins d’une trentaine de tonnes. Le cannabis serait cultivé sur une plantation d’environ 100 hectares. Il n’a pas encore été décidé si l’Etat ou des cultivateurs privés sous licence assuraient la production. « En régularisant le marché de la marijuana comme nous le proposons, nous allons altérer le développement du trafic d’autres drogues, » a indiqué Julio Calzada, secrétaire général du National Drugs Board.

Reuters of 24 June 2012.

En bref

Science: Symposium sur les cannabinoïdes et la douleur
Le Canadian Consortium for the Investigation of Cannabinoids (CCIC) est heureux de vous inviter à une vitrine d’un jour où interviendront Roger Pertwee, Vincenzo Di Marzo, Karen Ethans, Paul Daeninck, William Notcutt, Mark Ware, tous de renommée internationale. Les dernières mises à jour de l’industrie (GW Pharmaceuticals, Bedrocan BV et Prairie Plant System) seront présentées lors de cet évènement, ainsi qu’une session de présentation et une table ronde. 
Cannabinoids and Pain: 2012 Official Satellite Symposium of the 14th World Congress on Pain, August 25, 2012, Milan, Italy.

Science/Homme: De nombreux patients atteints de fibromyalgie consomment du cannabis
Une étude sur 457 patients souffrant de fibromyalgie a révélé que 13%d’entre eux utilisaient des cannabinoïdes pour se traiter : 80% avec du cannabis sous forme d’herbe, 24% sur prescription de cannabinoïdes, et 3% des deux. Les consommateurs de cannabis sont généralement de sexe masculin (26% de sexe masculin et 7% de sexe féminin).
Alan Edwards Pain Management Unit, McGill University Health Center, Montreal, Quebec, Canada.
Ste-Marie PA, et al. Arthritis Care Res (Hoboken). 2012 Jun 21. [in press]

Science/Homme: une étude clinique indique que l’inhibiteur de l’ hydrolase de l’amide de l’acide gras (FAAH) n’est pas efficace pour soulager des douleurs de l’arthrite
Une étude sur 74 patients souffrant de douleurs dues à l’ostéoarthrite du genou montre que l’inhibiteur synthétique de la FAAH n’est pas plus efficace que le placébo. Les patients ont reçu soit 4mg de PF-04457845 pendant 2 semaines, puis, encore pendant 2 semaines, un placebo, ou vice-versa. Un autre groupe a été traité avec l’analgésique naproxen, qui a été plus efficace que le placebo. Le médicament fait décroitre l’activité de la FAAH de 96% et fait augmenter les cannabinoïdes de 4%. Les chercheurs ont écrit « le manque d’effet analgésique de l’inhibition de l’ hydrolase de l’amide 1 de l’acide gras chez l’homme s’oppose aux résultats obtenus sur des animaux. »
Pfizer Global Research and Development, Sandwich, UK.
Huggins JP, et al. Pain. 2012 Jun 20. [in press]

Science/Homme: L’activité de la FAAH est augmentée dans les cas de maladie d’Alzhzeimer
Une augmentation de la FAAH (hydrolase de l’amide de l’acide gras) de l’expression génique et de l’activité a été observée chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer. L’enzyme FAAH est responsable de la dégradation des endocannabinoïdes. Les auteurs ont conclu que « les résultats actuels suggèrent l’implication de la FAAH dans la pathogenèse de la maladie d’Alzheimer. » Ils notent aussi que la FAAH est un nouveau biomarqueur potentiel pour cette maladie des cellules périphériques facilement accessibles.
Department of Biomedical Sciences, University of Teramo, Italy.
D’Addario C, et al. PLoS One. 2012;7(6):e39186.

Science/Homme: Effets du CBD sur des sujets sains
Des chercheurs se sont intéressés aux effets produits par 10mg oral de THC et de 600 mg oral de CBD sur 16 sujets sains de sexe masculin. Après 2 heures, l’administration du THC est associée aux effets typiques du cannabis. A aucun niveau, il n’a été noté de différence entre le CBD et le placébo. Les auteurs ont conclu que le « CBD est bien toléré et sûr. »
Martín-Satos R, et al. Curr Pharm Des. 2012 Jun 7. [in press]

Science/Animal: une quantité insuffisante en acides gras oméga- 3 dégrade la fonction du système endocannabinoïde
A long terme, une alimentation pauvre en acide gras oméga-3 du modèle animal a conduit à une réduction du niveau de l’acide gras oméga-3 DHA (acide docosahéxaenoique) dans le cerveau et a dégradé le récepteur cannabinoïde qui intervient dans les structures de contrôle de l’humeur. Les chercheurs ont conclu que leurs données « suggèrent que les changements du comportement liés à un régime négatif en oméga-3 (n-3) sont dus à une altération du système endocannabinoïde dans certaines parties du cerveau. »
Nutrition et Neurobiologie Intégrée, INRA UMR 1286, Université Victor Ségalen, Bordeaux Cedex, France.
Larrieu T, et al. J Physiol Biochem. 2012 Jun 16. [in press]

Science/Homme: L’acétylcysteine est efficace dans les cas de dépendance au cannabis
Une étude a été menée sur 116 sujets âgés de 15 à 21 ans traités pour une dépendance au cannabis. Il leur a été administré deux fois par jour 1200mg de N-acetylcysteine ; comparé au placébo, le test d’urine contient deux fois moins de cannabinoïdes. Les chercheurs ont conclu que « c’est le premier essai de pharmacothérapie, dans un groupe d’âge donné, à montrer des résultats positifs quant à la dépendance au cannabis. »
Gray KM, et al. Am J Psychiatry. 2012 Jun 15. [in press]

Il y a un an

Science: le THC améliore la conduite automobile d’une personne souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette
Il y a deux ans
Economy/Allemagne: Volcano Medic® est le premier vaporisateur approuvé pour l’inhalation des cannabinoïdes
Science: Le cannabis est efficace dans le traitement du syndrome de Tourette et du Trouble Déficit de l’Attention / Hyperactivité (TDAH)
Etats-Unis: des médecins du Montana signataires d’autorisations de cannabis en consultation dans des cliniques pourraient être sanctionnés

 

IACM-Bulletin du 24 Juillet 2012

 

Science/Israël: des études cliniques sur une variété de cannabis à forte teneur en CBD pourraient débuter rapidement

La compagnie Tikun Olam a développé une variété de cannabis contenant 15,8% de CBD (cannabidiol) et moins de 1% de THC. Cette variété a été appelée Avidekel et est sans effet psychotropes. Raphael Mechoulam, professeur de chimie médicinale à l’Université hébraique de Jérusalem, a indiqué que ce pourrait être un produit anti-inflammatoire puissant. Ruth Gallily, professeure émérite d’immunologie de l’Hebrew University, travaille pour la compagnie Tikun Olam, et a mené pendant plus de 12 ans des recherches sur le CBD. Les effets de l’Avidekel ont été évalués sur des souris, et des essais cliniques devraient débuter d’ici quelques mois.

De nombreux effets du cannabis sont dus au THC, qui produit aussi des effets psychotropes. « Souvent l’effet high (ivresse cannabique) n’est pas celui recherché par les patients, c’est au contraire un effet secondaire indésirable, » indique Zack Klein, Directeur du Département de développement de la compagnie Tikun Olam. L’Avidekel est une nouvelle variété d’une plante dont l’usage médicinal est autorisé en Israël, et rien n’empêche donc les patients déjà traités avec du cannabis d’utiliser l’Avidekel. Klein indique que dix patients l’utilisent déjà depuis 6 mois.

Reuters du 3 juillet 2012

En bref 

Canada/Etats-Unis: cours de médicine sur l’usage du cannabis
Un cours intitulé « Le cannabis en médecine : initiation pour le personnel de santé » aura lieu à l’université de Californie. Le CCIC (Canadian Consortium for the Investigation of Cannabinoids), l’université de Californie et la société SCC(Society of Cannabis Clinicians) parrainent ce programme éducatif à San Francisco le 24 octobre 2012 and à Los Angeles le 25 octobre 2012.

Canada: deux tiers des Canadiens sont favorables à la dépénalisation du cannabis
Un sondage récent indique que 66% des Canadiens sont favorables à la dépénalisation de la possession de petites quantités de cannabis, ainsi qu’à la fin des amendes et des pénalités pour simple possession.
UPI du 2 juillet 2012

Science/Royaume-Uni: des études sur le traitement de l’obésité avec du CBD et du THCV sont en cours
La compagnie GW Pharmaceuticals indique que quatre études cliniques relatives aux liens entre deux cannabinoïdes naturels et les maladies de l’obésité sont en cours. Les cannabinoïdes sont le cannabidiol (CBD) et la tétrahydrocannabivarine (THCV), qui lors des études, ont fait diminuer l’appétit des animaux. Les composés ont aussi un effet notoire sur le niveau de graisse du corps et l’insuline, une hormone qui contrôle le niveau de sucre dans le sang.
UPI du 8 juillet 2012

 

Science/Homme: le statut actuel du cannabis n’est pas défendable
La classification actuelle du cannabis, aux Etats-Unis, dans la classe des narcotiques les plus puissants n’est pas justifiée, compte tenu de l’état des connaissances scientifiques. Les auteurs ont écrit : « Etant donné les preuves maintenant disponibles, la classification dans la classe I n’est plus défendable ; ce n’est pas vrai que le cannabis n’a aucune valeur médicinale et que l’information sur sa sureté fait défaut. »
Center for Medicinal Cannabis Research; University of California, San Diego, USA.
Grant I, et al. Open Neurol J 2012;6:18–25.

Science/Animal: l’anandamide améliore la parodontite
L’endocannabinoïde anandamide a amélioré la parodontite des rats. La parodontite est une maladie inflammatoire qui affecte les gencives, c’est-à-dire les tissus autour de la dent. L’injection locale d’anandamide a réduit la concentration des cytokines liées à l’inflammation, c’est à dire le facteur alpha de nécrose tumorale. Cet effet a été transmis par les récepteurs cannabinoïdes.
Department of Physiology, School of Dentistry, University of Buenos Aires, Argentina.
Rettori E, et al. Neuroimmunomodulation, 2012;19(5):293-303.

Science/Homme: le système endocannabinoïde est lié à la réactivité émotionnelle
Certaines variations de la molécule responsable de la dégradation de quelques endocanabinoïdes ont été associées à l’accroissement de la réactivité émotionnelle. Cette molécule est appelée FAAH (hydrolase de l’amide des acides gras). L’étude a été conduite sur 67 personnes dont la FAAH avait subi une variation génétique. Les auteurs ont conclu que leurs résultats mettent en avant l’importance du système endocannabinoïde du point de vue de la réactivité émotionnelle comme endophénotype central sous-jacent à des troubles psychiatriques. »
Department of Psychology, University of Würzburg, Germany.
Conzelmann A, et al. Psychopharmacology (Berl). 10 juillet 2012. [in press]

Science/Homme: le stress augmente la concentration d’endocannabinoïdes
Il a été montré que le stress fait augmenter les concentrations d’anandamide et d’autres endocannabinoïdes (eCBs) dans le sang de sujets sains. Les concentrations de 71 sujets sains ont été mesurées après une tâche psychologique source de stress et une n’entraînant pas de stress. Les chercheurs ont aussi trouvé qu’un taux élevé de stress avant le test était associé à des nivaux bas de concentration d’anandamide. Ils ont conclu que les résultats montrent qu’en cas d’anxiété, les eCBS jouent un rôle protecteur.
Department of Psychiatry, University of Muenster, Germany.
Dlugos A, et al. Neuropsychopharmacology. 4 juillet 2012. [in press]

Science/Homme: augmentation du nombre de récepteurs CB2 dans le cerveau de patients atteints de la maladie d’Alzheimer 
Comparé à des sujets du même âge, la densité de récepteurs CB2 est 40% plus élevé dans le cortex frontal de patients souffrants de la maladie d’Alzheimer. Les auteurs ont indiqué que ces résultats pourraient constituer la base pour de nouvelles thérapies basées sur les récepteurs CB, et/ou une nouvelle approche quant au diagnostic.
Department of Pharmacology, University of Navarra, Pamplona, Spain.
Solas M, et al. Neurobiol Aging.2 juillet 2012. [in press]

Science/Homme: en cas de sevrage de cannabis, la quétapine n’a pas d’effet
L’antipsychotique quétapine n’est pas efficace dans le cas du sevrage de consommateurs réguliers de cannabis. Il a été administré à 14 volontaires, qui fumaient environ une dizaine de cigarettes de cannabis par jour, un placébo ou de la quétapine pendant 15 jours. Les auteurs ont conclu : « les résultats ne suggèrent pas que la quétapine soit efficace pour le traitement du sevrage de la dépendance au cannabis. »
Division on Substance Abuse, New York State Psychiatric Institute and Department of Psychiatry, Columbia University, New York, USA.
Cooper ZD, et al. Addict Biol. 28 juin 2012. [in press]

Science/Cellules: le CBD protège certaines cellules du cerveau de la mort programmée
La sclérose en plaque est associée à une perte des oligodendrocytes, des cellules glia, qui isolent certaines projections minces (axones) des cellules nerveuses du système nerveux central. Lors de l’expérimentation cellulaire, le cannabinoïde naturel cannabidiol CBD, a protégé les oligodendrocytes de l’apoptose (mort programmée des cellules).
Department of Functional and Systems Neurobiology, Neuroimmunology Group, Cajal Institute, Madrid, Spain.
Mecha M, et al. Cell Death Dis, 2012;3:e331.

Science/Animal: augmentation des récepteurs cannabinoïdes chez les chiens atteints d’une dermatose atopique
Le nombre des récepteurs CB1 et CB2 a augmenté dans la peau de chiens atteints de dermatose atopique. Les auteurs ont écrit que le système endocannabinoïde « pourrait être une cible dans le cadre d’un traitement des troubles inflammatoires et immunitaires, comme les maladies allergiques des chiens. »
Department of Animal Pathology, Faculty of Veterinary Medicine, University of Pisa, Italy.
Campora L, et al. Am J Vet Res, 2012;73(7):988-95.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an
Etats-Unis: Le Ministère de la justice rejette une nouvelle reclassification du cannabis
Il y a deux ans
Etats-Unis: le Conseil de Pharmacie de l’Oregon reclassifie le cannabis en tant que médicament

IACM-Bulletin du 08 Août 2012

 

 

Science/Homme: une étude clinique indique que le cannabis améliore les symptômes de la sclérose en plaques

279 patients souffrant de sclérose en plaques ont participé à l’étude clinique MUSEC (Multiple Sclerosis and Extract of Cannabis). L’extrait de cannabis a amélioré la rigidité musculaire, la douleur, les spasmes et le sommeil des patients. Le docteur John Zajicek, professeur à l’université de Plymouth, a mené cette étude à travers 22 hôpitaux au Royaume Uni.

Chaque capsule de l’extrait contient 2.5 mg de THC et 1.25 mg de CBD (cannabidiol). La phase de titrage a duré 2 semaines. Les participants pouvaient augmenter les doses quotidiennes et passer de 5 mg à un maximum de 25 mg de THC. Les 10 semaines suivantes ont constitué une phase de suivi. Après 12 semaines, avec le THC, le taux de soulagement quant à la rigidité musculaire était presque 2 fois supérieur à celui obtenu avec un placébo (29,4% contre 15,7%). Pour la douleur, les spasmes et la qualité du sommeil, les résultats sont similaires. Les auteurs ont conclu : « L’étude a pu démontrer la supériorité de l’effet de l’extrait de cannabis sur le placébo dans le traitement de la rigidité musculaire dans les cas de sclérose en plaques. Les résultats de l’efficacité sont confirmés. »

Zajicek JP, Hobart JC, Slade A, Barnes D, Mattison PG; on behalf of the MUSEC Research Group. MUltiple Sclerosis and Extract of Cannabis: results of the MUSEC trial. J Neurol Neurosurg Psychiatry. 12 juillet 2012. [in press]

Science/Homme: selon une étude, le Sativex améliore un ensemble de symptômes de la sclérose en plaques

 

L’extrait de cannabis Sativex facilite la réalisation de plusieurs activités fonctionnelles, réduit la prise simultanée d’un médicament du traitement de la spasticité et la consommation d’autres produits de santé. Ces données sont la réponse des patients et de leurs soignants au docteur William Notcutt de l’hôpital universitaire James Paget à Great Yarmouth, Royaume-Uni, qui a mené l’étude.

L’étude était constituée d’un court questionnaire à choix multiple et de questions auxquelles il fallait répondre. Ce questionnaire a été envoyée aux médecins prescrivant du Sativex au Royaume-Uni en leur demandant de le faire suivre aux patients à qui ils avaient prescrit du Sativex dans les dernières 16 semaines. Il a été distribué aux patients et à leurs soignants. Les patients souffraient de sclérose en plaques, et la première des raisons pour laquelle ils prenaient du Sativex était le soulagement de leurs douleurs et de la spasticité. 124 questionnaires ont été retournés, et le taux de réponse était de 57%.

Notcutt WG. A questionnaire survey of patients and carers of patients prescribed Sativex as an unlicensed medicine. Prim Health Care Res Dev. 12 juillet 2012:1-8. [in press]

Science/Homme: selon une étude expérimentale, le THC pourrait améliorer la disparition de la peur dans les cas de trouble de l’anxiété

Le THC a empêché le retour de la peur lors d’une expérience de disparition de la capacité d’apprentissage. Ceci est le résultat d’une étude contrôlée contre placébo sur 29 sujets sains du département de psychiatrie de l’université du Michigan à Ann Arbor, Etats-Unis. Dans cette étude, les participants étaient soumis au paradigme de la disparition de la capacité d’apprentissage. L’expérience d’un conditionnement classique, un stimulus neutre, par exemple un son est suivi par un autre stimulus déplaisant, par exemple, une douleur. Si on recommence cette expérience, le premier stimulus neutre provoquera une réaction physique, puisque le sujet s’attend à ce qu’une douleur suive. Dans la fin de la capacité d’apprentissage, la réponse apprise au premier stimulus disparait quand ce stimulus est présenté sans le second. La fin de la capacité d’apprentissage est une des premières tentatives de traitement des troubles de l’anxiété.

Dans l’étude, il a été administré à 14 participants du THC sous forme orale deux heures avant la fin de l’apprentissage, et 15 ont reçu un placébo. 24 heures après la fin de l’apprentissage, les sujets ont de nouveau été testés. Comparés aux sujets à qui il a été administré un placébo, les sujets à qui il a été administré du THC ont présenté un meilleur résultat relativement à la fin de la peur. Ainsi, le THC pourrait être utile pour améliorer les traitements des troubles de l’anxiété tel que le trouble du stress post-traumatique. Les scientifiques ont conclu que « ces résultats donnent à penser que l’amélioration pharmacologique quant à la fin de la capacité de l’apprentissage est possible chez l’homme, en utilisant les modulateurs du système cannabinoïde et pourraient justifier plus de développement et de plus nombreux tests cliniques.

Rabinak CA, Angstadt M, Sripada CS, Abelson JL, Liberzon I, Milad MR, Phan KL. Cannabinoid facilitation of fear extinction memory recall in humans. Neuropharmacology.13 juillet 2012. [in press]

Science/Homme: le cannabis réduit les symptômes d’un patient atteint d’un trouble de stress post-traumatique

Les symptômes d’un trouble de stress post-traumatique d’un jeune homme ont bien diminué après qu’il se soit administré du cannabis, comme l’indique un rapport de cas du département de psychiatrie de l’Hannover Medical School, Allemagne. De quatre à quinze ans, ce patient a été abusé sexuellement par son père et son oncle, jusqu’à ce qu’il commette une seconde tentative de suicide.

Les auteurs du rapport ont vu ce patient plusieurs années après son admission au service de psychiatrie pour des raisons de sécurité et de stabilisation après une crise de flashbacks sévères et incontrôlés, d’attaques de panique et des impulsions d’auto mutilation. Il s’était déjà auto- mutilé dans le passé (lacérations nombreuses avec un couteau). Après quelques jours de traitement, il avait été reconduit au centre de traitement de psychothérapie. Les semaines suivantes, son état s’était bien amélioré. Quand on lui a demandé ce qu’il pensait de cette amélioration, il a confessé fumer du cannabis, ce qui lui avait été recommandé par d’autres patients du centre de psychothérapie. Il a découvert qu’il pouvait prévenir différents états de dissociation en fumant du cannabis quand il sentait venir la réactivation et l’intensification des souvenirs traumatiques connus comme flashbacks. Bien que ce phénomène de flashback ne disparaisse pas complètement, la consommation de cannabis en modifiait leur tournure et l’intensité. Les auteurs ont écrit un article sur ce sujet et ont conclu : « il est de plus en plus évident que les cannabinoïdes pourraient jouer un rôle relativement à la fin de la peur et avoir des effets antidépresseurs. »

Passie T, Emrich HM, Karst M, Brandt SD, Halpern JH. Mitigation of post-traumatic stress symptoms by Cannabis resin: A review of the clinical and neurobiological evidence. Drug Test Anal. 26 juin 2012.[in press]

En bref

France: journée de conférences sur l’utilisation thérapeutique des Cannabinoïdes et du Cannabis

Les associations Icare (Strasbourg) et Action Sida Ville (ASV-Strasbourg) sont heureuses de vous inviter à une journée de conférences sur le thème de l’utilisation thérapeutique des Cannabinoïdes et du Cannabis. Cet évènement aura lieu le 19 Octobre 2012 dans les locaux du parlement EURopéen de Strasbourg et des personnalités de plusieurs pays d’Europe seront présents dont le Dr Vaney (Service de réadaptation neurologique, clinique Bernoise à Montana, Suisse), le Dr Marco Van de Velde (Directeur du Bureau du Cannabis Médicinal, Ministère de la Santé des Pays-Bas), le Dr Bernard Bucher (Laboratoire de pharmacologie des récepteurs cannabinoïdes, CNRS Université de Strasbourg), le Dr Millet (Institut de chimie pharmaceutique Albert Lespagnol, Lille) et TJ Erkelens (Bedrocan BV). Le vaporisateur médical Volcano Medic de Storz Bickel sera aussi présenté.
Avancées pharmacologiques et utilisations thérapeutiques des cannabinoïdes

Science/Homme: le cannabis améliore la cognition en cas de trouble de la bipolarité
Les sujets qui présentent un trouble de la bipolarité, et qui consomment du cannabis, présentent des résultats plus performants quant à l’attention, la vitesse de traitement de l’information, et la mémoire que ceux qui ne consomment pas de cannabis. L’étude a comparé 50 patients présentant un trouble de la bipolarité et consommateurs de cannabis (CUD) à 150 autres patients non consommateurs. Les scientifiques ont écrit : « les patients consommateurs de cannabis présentent des performances neurocognitives meilleures que ceux qui n’en consomment pas. »
The Zucker Hillside Hospital, Glen Oaks, New York, USA.
Braga RJ, et al. Psychiatry Res. 2012 Jul 17. [in press]

Science/Homme: la consommation de cannabis n’altère pas la fonction de la thyroïde
24 consommateurs de cannabis présentaient des niveaux sanguins des hormones de la thyroïde normaux. Les scientifiques ont conclu : « ces résultats vont contre la croyance de l’influence du cannabis sur la fonction de la thyroïde, chez l’homme. »
Department of Psychiatry, Psychotherapy and Psychosomatics, Evangelisches Krankenhaus Castrop-Rauxel, Germany.
Bonnet U. Pharmacopsychiatry. 20 juillet 2012 . [in press]

Science/Homme: la consommation de cannabis est associée à un risque accru de naissance prématurée
Une étude clinique sur 3234 femmes enceintes et en bonne santé a montré que la consommation de cannabis accroissait le risque de naissance prématurée de l’ordre de 4,9%. Les scientifiques ont indiqué plusieurs facteurs risques, comme la consommation de cannabis, mais le risque de naissance prématurée reste faible dans ce cas précis.
Lyell McEwin Hospital, Adelaide, Australia.
Dekker GA, et al. PLoS One, 2012;7(7):e39154.

Science/Cellules: les endocannabinoïdes soulagent les conditions proinflammatoires
L’application d’endocannabinoïdes sur des cellules immunes de la rétine aide les cellules de la rétine à survivre dans des conditions inflammatoires en créant un milieu anti-inflammatoire. Les scientifiques ont conclu : « que les cannabinoïdes pourraient causer une permutation moléculaire pour influer le système immunitaire de telle manière que l’équilibre de cytokine anti-inflammatoire crée un milieu favorable à la survie. La rétine est un tissu sensible à la lumière qui tapisse la surface interne de l’œil.
Department of Ocular Pathology, Vision Research Foundation, Chennai, India.
Krishnan G, Chatterjee N. Glia.17 juillet 2012. [in press]

Science/Animal: L’activation du récepteur CB2 inverse la déficience mémorielle cause par l’amyloïde 
L’injection d’amylioïde dans le cerveau de rats a entrainé quelques changements typiques de la maladie d’Alzheimer. Le traitement avec un cannabinoïde qui se lie au récepteur CB2 a inversé ces effets et restauré la cognition et la mémoire.
Institute of Anesthesiology, Cleveland Clinic, USA.
Wu J, et al. Neurobiol Aging. 12 juillet 2012. [in press]

Science/Animal: l’Angiotensine II entraine la libération d’endocannabinoïdes
L’angiotensine II fait augmenter la pression sanguine. Il est maintenant démontré que cette hormone entraine aussi la libération de l’endocannabinoïde 2-AG d la barrière de vaisseaux sanguins, ce qui atténue l’effet vasoconstricteur de l’Angiotensin II en activant les récepteurs CB1.
University, Budapest, Hungary.
Szekeres M, et al. J Biol Chem.11 juillet 2012. [in press]

Science/Animal: de fortes concentrations d’anandamide pendant la période d’allaitement entraine un surpoids à l’âge adulte
Des rats nouveaux nés à qui il a été administré de l’anandamide pendant la période d’allaitement sont en surpoids et développent un comportement de prise de nourriture trop important à l’âge adulte. Ils présentent aussi des risques pour le développement du diabète.
Aguirre CA, et al. Diabetol Metab Syndr, 2012;4(1):35.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an
Etats-Unis: le gouverneur du New Jersey approuve la loi sur l’usage médical du cannabis
Science: un sondage montre que, souvent, les patients souffrant d’inflammation des intestins consomment du cannabis
Science: comme le THC, d’autres cannabinoïdes issus du cannabis atteignent le cerveau
Il y a deux ans
Royaume-Uni: le sativex est maintenant disponible en pharmacie

 

IACM-Bulletin du 22 Août 2012

 

 

Science/Homme: Une étude clinique a montré qu’un endocannabinoïde administré par voie orale a été efficace pour le traitement de la douleur

Un endocannabinoïde administré par voie orale a réduit la douleur chez 610 patients, alors que les thérapies habituelles n’étaient pas suffisamment efficaces. L’étude observationnelle a été menée à l’université de Rome Tor Vergata, Italie. Il a été administré aux patients 600 mg de l’endocannabinoïde PEA (palmitoylethanolamide) deux fois par jour pendant trois semaines, puis la moitié de ce dosage pendant quatre semaines, soit en addition du traitement habituel, soit comme traitement unique.

Chez tous les patients qui ont complété l’étude, le traitement au PEA a fait décroitre de manière significative l’intensité moyenne de la douleur. L’effet du PEA est indépendant de la douleur liée à la condition pathologique. La diminution de la douleur par le PEA a aussi été notée pour les patients qui ne bénéficiaient pas d’autre traitement analgésique. Le PEA n’a pas produit d’effet secondaire. Les auteurs ont conclu : « dans cette étude, le PEA a été efficace et sûr dans la gestion de la douleur chronique de diverses conditions pathologiques. »

Gatti A, Lazzari M, Gianfelice V, Di Paolo A, Sabato E, Sabato AF. Palmitoylethanolamide in the Treatment of Chronic Pain Caused by Different Etiopathogenesis. Pain Med. 30 juillet 2012. [in press]

En bref

Science/Homme: les niveaux d’endocannabinoïde de la salive des personnes en surpoids sont plus élevés

Comparés à 12 personnes dont le poids est normal, les sujets en surpoids résistants à l’insuline présentent des niveaux d’endocannabinoïde salivaires plus élevés. Les concentrations salivaires d’anandamide (AEA) et d’oléoyl éthanolamide (OEA) avant la prise d’un repas sont directement liées à l’index de la masse corporelle, à la circonférence de la taille et à l’insuline à l’état de jeûne. Une perte de poids d’environ 5% en 12 semaines a fait diminuer les niveaux d’anandamide de la salive.
INSERM, Bordeaux, France.
Matias I, et al. PLoS One, 2012;7(7):e42399.

Science/Animal: le CBD réduit le sentiment de bien-être associé à la prise de morphine
Lors d’une étude menée sur des rats, le CBD (cannabidiol) a empêché l’effet gratifiant de la morphine, qui est la sensation agréable que la drogue procure. Ces effets sont transmis par l’activation des récepteurs 5-HT1A dans la région du cerveau dite du raphé dorsal. Les scientifiques ont conclu : « que le cannabidiol pourrait être cliniquement utile à l’atténuation des effets de dépendance des opioïdes. »
Department of Psychology, School of Social Science, University of Crete, Greece.
Katsidoni V, et al. Addict Biol.2 aout 2012. [in press]

Science/Animal: les endocannabinoïdes réduisent les dégâts causés au cerveau à la suite d’un apport sanguin réduit pendant la naissance
A la suite à un apport sanguin et d’oxygène réduit sur les rats de 7 jours, les endocannabinoïdes 2-AG (arachidonoyl glycérol) et AEA (anandamide) diminuent les dégâts causés au cerveau. Les endocannabinoïdes ont été administrés deux heures après la réduction du flux sanguin et d’oxygène. Le nombre de cellules nerveuses mortes du cerveau était moindre chez les animaux traités.
School of Medicine and Dentistry, University of the Basque Country, Vizcaya, Spain.
Lara-Celador I, et al. Brain Res. 26 juillet 2012. [in press]

Science/Animal: effet anti-inflammatoire du CBD en cas de pancréatite aigüe
Le CBD (cannabidiol) et le cannabinoïde synthétique O-1602, qui tous deux se lient au récepteur GPR55 ont réduit l’inflammation du pancréas, ou pancréatite aigüe, chez les souris, en diminuant la concentration des substances pro-inflammatoires (interleukin-6, nécrose tumorale facteur alpha).
Institute of Digestive Disease, Department of Pathophysiology, Tongji University School of Medicine, Shanghai, China.
Li K, et al. Pancreas. 30 juillet 2012 Jul 30. [in press]

Science/Animal: un antagoniste au récepteur périphérique CB1 réduit l’obésité
Un antagoniste au récepteur CB1réduit l’appétit, le poids et la résistance à l’insuline des souris. Cet effet est transmis par le rétablissement de la fonction de la leptine, une hormone sécrétée par les cellules grasses qui réduit l’appétit.
National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, National Institutes of Health, Bethesda, USA.
Tam J, et al. Cell Metab. 25 juillet 2012. [in press]

Science/Homme: une forte consommation de cannabis chez les adolescents influe sur la fonction cérébrale
Il a été comparé les cerveaux de 24 sujets d’âge moyen de 18 ans, gros consommateurs de cannabis à ceux de 24 non-consommateurs. Des différences d’activation de certaines régions du cerveau ont été notées. Les chercheurs ont conclu que « la consommation de marijuana tout au long d’une vie avait des conséquences sur le développement du cerveau. »
The Brain Institute, University of Utah, Salt Lake City, USA.
Lopez-Larson MP, et al. Psychiatry Res. 24 juillet 2012. [in press]

Science/Homme: les tests d’urine au THC des nouveau-nés ne sont pas fiables
Dans un échantillon important de tests d’urine au THC de nouveau-nés, près de la moitié des résultats (47%) n’a pas été confirmée par des tests spécifiques. Le pourcentage correspondant pour les adultes est de 0,8%. C’est-à-dire que l’urine d’un nouveau-né, positive au THC lors d’un test ne contient pas de THC. La cause en est inconnue.
Department of Pathology, University of Utah School of Medicine, Salt Lake City, USA.
Barakauskas VE, et al. Clin Chem.24 juillet 2012. [in press]

Science/Homme: la consommation de cannabis accroit l’inhibition de l’attention 
Un groupe de 25 consommateurs réguliers de cannabis a montré plus de résistance lors de la réalisation d’une tâche impliquant l’inhibition de l’attention, que 26 sujets non consommateurs. La théorie de l’inhibition est basée sur la supposition que lors de la réalisation de n’importe qu’elle tâche mentale, le sujet passe à travers une série d’états de distraction et d’attention. Les auteurs ont conclu : « que d’autres recherches sont nécessaires pour déterminer si une plus grande inhibition représente un avantage ou un désavantage de la performance de recherche visuelle des consommateurs de cannabis. »
The International Faculty of the University of Sheffield, City College, Thessaloniki, Greece.
Vivas AB, et al. Hum Psychopharmacol. 1er août 2012. [in press]

 Il y a un an
Science: le THC réduit la motilité des patients souffrant de troubles fonctionnels intestinaux
Israël: le gouvernement approuve les dispositions relatives à l’usage thérapeutique du cannabis
Il y a deux ans
Science/Etats-Unis: selon une étude, la légalisation du cannabis en Californie en réduirait le prix et augmenterait la consommation

 

IACM-Bulletin du 02 Septembre 2012

 

 

Science/Homme: une consommation prolongée de l’extrait de cannabis Sativex entraine une baisse durable de la spasticité ches des malades souffrant de sclérose en plaque

Selon une étude menée au Royaume-Uni par le docteur Michael Serpell, professeur anesthésiste à la Pain Clinic de Gartnavel, University of Glasgow, sur 146 patients atteints de sclérose en plaque et de spasticité, l’extrait de cannabis Sativex a été efficace un an après le début du traitement. Pendant l’essai contrôlé sur six semaines, le Sativex a eu un effet clinique efficace sur la spasticité. L’étude a été poursuivie pendant 334 jours. Il a été administre aux patients un traitement moyen de 7,3 vaporisations par jour (environ 20 mg de THC et 18 mg de CBD).
Cinquante deux (36%) des patients se sont retirés de l’étude avant la première année, 14% à cause des effets secondaires et 9% à cause du manque d’efficacité du traitement. Les effets secondaires principaux étaient la fatigue et une sensation de vertige. Cinq patients ont subi de sérieux effets secondaires: un patient a même rapporté deux épisodes de trouble psychiatrique. Les auteurs ont écrit à propos du Sativex: « la sureté du produit était identique, les effets secondaires négatifs rares, qu’il n’y avait pas d’accoutumance. Les patients qui ont poursuivi le traitement ont indiqué une amélioration progressive de leur état.
Serpell MG, Notcutt W, Collin C. Sativex long-term use: an open-label trial in patients with spasticity due to multiple sclerosis. J Neurol. 10 aout 2012. [in press]

Etats-Unis: en novembre, les citoyens de l’Arkansas et du Massachusetts se prononceront par vote sur la légalisation du cannabis médical

Le 22 août, les administrateurs de l’État de l’Arkansas ont approuvé le fait de proposer l’usage médical du cannabis au vote de novembre. Les supporters voudraient que cet État soit le premier État du sud à approuver ce traitement pour plusieurs maladies répertoriées. Le gouvernement de l’État a indiqué que l’organisation Arkansas for Compassionate Care disposait d’assez de signatures pour présenter la loi aux électeurs.
Dix sept États des Etas-Unis ainsi que le District of Columbia ont légalisé l’usage médical du cannabis, selon des modalités différentes. La proposition permettrait aux citoyens de l’Arkansas souffrant de certaines maladies d’acheter du cannabis dans des dispensaires quand leur médecin le leur recommanderait.
Ces maladies ont été énumérées, il s’agit du cancer, du glaucome, du VIH, et de la maladie d’Alzheimer. La proposition prévoit aussi l’autorisation pour les patients ou leurs aides soignant de cultiver du cannabis dans le cas où le patient habiterait à plus de 7km du dispensaire. En novembre, les électeurs du Massachusetts se prononceront aussi sur la légalisation du cannabis médical. Dans le Colorado, l’Oregon, et l’État de Washington, les électeurs se prononceront sur la décriminalisation du cannabis à usage récréatif. San Francisco Chronicle du 22 aout 2012

En bref

Science/Homme: la consommation de cannabis n’est pas associée au développement de la dépression
Selon une étude sur le long terme, portant sur 45 087 hommes suédois, aucun effet de la consommation de cannabis n’a pu être obserée dans le développement d’une dépression. Mais, un risque accru de schizophrénie a été confirmé. Les sujets ayant réalisé l’étude ont fourni des informations sur leur consommation de cannabis depuis qu’ils avaient 18 ans jusqu’à 35 ans.
Karolinska Institutet, Stockholm, Sweden. Manrique-Garcia E, et al. BMC Psychiatry, 2012;12(1):112.
Free full text

Science/Homme: le cannabis réduit le risque d’accident des mineurs de charbon.
Une étude menée sur des mineurs de charbon a montré que les urines des victimes d’un accident présentaient une concentration en THC moindre que ceux qui n’ont pas été accidentés. Il a été relevé chez les accidentes des concentrations supérieures d’opioïdes et cocaïnes. L’étude a comparé 100 mineurs accidentés à 215 sujets contrôlés.
St. Mary’s Occupational Medicine Clinic, Evansville, USA.
Price JW. J Addict Med. 14 aout 2012. [in press]

Science/Animal: l’activation du récepteur CB2 protège le cerveau
L’activation du récepteur cannabinoïde-2 par un cannabinoïde synthétique (0-1966) a renforcé la barrière sang-cerveau chez des souris victimes de blessures cérébrales traumatiques. Les traitements répétés avec le cannabinoïde ont réduit la blessure de la barrière sang-cerveau ainsi que la dégénérescence des cellules nerveuses du cerveau.  Thomas Jefferson University Hospital, Philadelphia, USA.
Amenta PS, et al. J Neurosci Res. 18 aout 2012. [in press]

Science/Cellules: l’anandamide pourrait protéger les cellules nerveuses en cas de maladie d’Alzheimer
Dans une étude menée sur des cellules nerveuses, l’anandamide a augmenté l’activité d’un gène (Notch-1), qui pourrait restaurer le développement de nouvelles cellules nerveuses et la cognition chez des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. University of Dublin/Trinity College Institute of Neuroscience, Ireland. Tanveer R, et al. J Biol Chem. 13 aout 2012. [in press]

Science/Animal: alimenter des poissons avec de l’acide linoléique (Omega 6) augmente les concentrations d’endocannabinoïde
Les huiles végétales comme l’huile de soja pourraient être des alternatives intéressantes pour le remplacement des huiles alimentaire pour des saumons, mais présentent de hauts niveaux d’acide linoléique, un acide gras oméga 6 contenu dans le filet du poisson. On a donné à des saumons de l’Atlantique, pendant 6 mois, de l’huile de soja et de l’huile de poisson. L’alimentation avec de l’huile de soja a fait augmenter l’acide linoléique, diminuer la chaine des acides gras oméga-3 et a fait augmenter le taux d’endocannabinoides 2-AG et l’anandamide, ce qui a entrainé une prise de poids accélérée.
National Institute of Nutrition and Seafood Research, Bergen, Norway. Alvheim AR, et al. Br J Nutr. 2012 Aug 10:1-10. [in press]

Science/Animal: le CBD a protégé les reins après une réduction transitoire de l’afflux sanguin
Le cannabidiol (CBD) sous forme d’intraveineuse, une heure avant et 12 heures après la réduction du flux sanguin des reins des rats pendant 30 minutes, a réduit la lésion des organes. Les chercheurs ont conclu que le cannabidiol, via ses propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires, pourrait présenter un potentiel thérapeutique pour se protéger des lésions causées par un flux sanguin réduit. College of Medicine, King Faisal University, Al-Ahsa, Saudi Arabia. Fouad AA, et al. Life Sci. 1er aout 2012. [in press]

Il y a un an

Etats-Unis: le Maryland entame une procédure de légalisation du cannabis à usage thérapeutique
Science: le génome de la plante cannabis est séquencé
Grèce : le gouvernement envisage de décriminaliser la possession de drogue pour un usage personnel

Il y a deux ans

Espagne: approbation du sativex en Espagne ; d’autres pays européens suivent la même voie
Etats-Unis: le Département aux affaires des Vétérans autorise l’usage du cannabis pour les patients dans les Etats où celui-ci est légal
Etats-Unis: la production de cannabis à grande échelle pour usage médical autorisée dans la ville d’Oakland, Californie

 

IACM-Bulletin du 20 Septembre 2012

 

 

Science/Homme: le Nabilone est efficace pour le traitement des douleurs neuropathiques du diabète

Une étude en double aveugle contrôlée avec placébo, menée par le Department of Clinical Neurosciences de l’Université de Calgary, Canada, indique que le Nabilone réduit les douleurs périphériques neuropathiques des patients diabétiques, que d’autres traitements n’avaient pu soulager. 37 patients ont participé à cette étude. Il leur a été administré le cannabinoïde synthétique Nabilone pendant 4 semaines en plus de leur traitement habituel. 26 d’entre eux ont indiqué une réduction de la douleur de plus de 30% et 11% aucun changement. Ceux qui ont réagi positivement au traitement ont été inclus dans une période de traitement supplémentaire de cinq semaines. Il a été administré à 13 participants une dose variable de Nabilone allant de 1 à 4 mg par jour et aux treize autres un placébo.

Les patients pour qui le Nabilone a amélioré la condition ont noté une diminution des douleurs neuropathiques (réduction moyenne de 1,27 sur une échelle de mesure standardisée). La dose moyenne, à la fin du traitement, était de 2,9 mg par jour. En comparaison du placébo, d’autres améliorations ont été notées ; elles concernent l’anxiété le sommeil, la qualité de vie également mesurées par un questionnaire standard. Les chercheurs ont conclu « qu’une dose variable de 1 à 4 mg de Nabilone par jour est efficace pour soulager des symptômes du diabète, pour améliorer un sommeil perturbé et la qualité de vie ainsi que la condition générale des patients. Le Nabilone a été bien toléré et constitue un traitement complémentaire pour les patients diabétiques souffrant de douleurs périphériques neuropathiques. »

Toth C, Mawani S, Brady S, Chan C, Liu C, Mehina E, Garven A, Bestard J, Korngut L. An enriched-enrolment, randomized withdrawal, flexible-dose, double-blind, placebo-controlled, parallel assignment efficacy study of nabilone as adjuvant in the treatment of diabetic peripheral neuropathic pain. Pain. 22 août 2012. [in press]

Science/Homme: la consommation de cannabis ne réduit pas l’intelligence des adultes

Une forte consommation de cannabis ne cause pas d’altération cognitive chez les adultes. En revanche, une forte consommation pendant l’adolescence peut entrainer une diminution de l’intelligence par la suite. Ces résultats ont été fournis par une étude menée sur le long terme, réalisée en Nouvelle-Zélande. Les participants étaient des membres de l’étude Dunedin, qui incluait 1037 individus suivis depuis leur naissance dans les années 1972/73 jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de 38 ans. La consommation de cannabis a été établie à 18,21, 26, 32 et 38 ans. Les tests neuropsychologiques ont été réalisés quand les participants avaient 13 ans, avant qu’ils ne commencent à consommer du cannabis et de nouveau, à l’âge de 38 ans.

Les chercheurs ont noté une baisse du quotient Intellectuel de ceux qui avaient consommé du cannabis pendant toute leur adolescence (au moins 4 fois par semaine), puis lorsqu’ils avaient 20 et même 30 ans. Plus la consommation est importante, plus la baisse du Q.I est important. L’effet n’a été noté que chez les personnes qui avaient commencé à fumer du cannabis à l’adolescence. « Cette étude indique que le cannabis ne met pas en danger l’intelligence quand on commence à consommer après 18 ans », a indiqué le Professeur Terrie Moffitt de l’ Institute of Psychiatry, King’s College, Londres, dans une déclaration à BBC News.
Franjo Grotenhermen, président de l’association allemande Association for Cannabis as Medicine, a donc indiqué que ceci constituait une nouvelle importante pour tous ceux qui, adultes, prennent un traitement à base de cannabis. « Une consommation modérée de cannabis, telle la consommation médicale, ou bien la consommation par des adultes, ne conduit pas à une déficience notable. »

Meier MH, Caspi A, Ambler A, Harrington H, Houts R, Keefe RS, McDonald K, Ward A, Poulton R, Moffitt TE. Persistent cannabis users show neuropsychological decline from childhood to midlife. Proc Natl Acad Sci U S A.27 août 2012. [in press]
BBC News du 28 août 2012
Reuters of 27 August 2012
Pressemitteilung der ACM vom 30. August 2012
Etats-Unis: une tentative de fermeture de dispensaires de cannabis à Los Angeles a été stoppée par les citoyens de la ville

Selon un article paru dans le Wall Street Journal, une interdiction des dispensaires de cannabis de Los Angeles ne prendra pas effet, suite à la pétition lancée par les partisans de l’usage médical du cannabis. Après des années de tentatives de contrôle du nombre de dispensaires de cannabis, le Los Angeles City Council, à la fin juillet, a passé une ordonnance les rendant illégaux.
Maintenant, les partisans du cannabis médicinal ont réuni environ 50 000 signatures afin de faire annuler cette interdiction. Ce nombre est deux fois supérieur au nombre nécessaire. Une fois, les signatures vérifiées, le conseil municipal aura à décider soit de retirer l’interdiction, soit de poser la question lors d’une élection de 2013. De nombreuses villes de Californie interdisent la vente de cannabis aux patients ; mais une cinquantaine l’autorise et établit le nombre de dispensaires légaux, leur situation géographique, et leurs heures d’ouverture.

Wall Street Journal du 5 septembre 2012

En bref

France: journée de conférences sur l’utilisation thérapeutique des Cannabinoïdes et du Cannabis
Les associations Icare (Strasbourg), Action Sida Ville (ASV-Strasbourg) et UFCM sont heureuses de vous inviter à une journée de conférences sur le thème de l’utilisation thérapeutique des Cannabinoïdes et du Cannabis. Cet évènement aura lieu le 19 Octobre 2012 dans les locaux du parlement EURopéen de Strasbourg et des personnalités de plusieurs pays d’Europe seront présents dont le Dr Vaney (Service de réadaptation neurologique, clinique Bernoise à Montana, Suisse), le Dr William Courtney (Californie, USA), le Dr Marco Van de Velde (Directeur du Bureau du Cannabis Médicinal, Ministère de la Santé des Pays-Bas), le Dr Bernard Bucher (Laboratoire de pharmacologie des récepteurs cannabinoïdes, CNRS Université de Strasbourg), le Dr Millet (Institut de chimie pharmaceutique Albert Lespagnol, Lille) et TJ Erkelens (Bedrocan BV). Le vaporisateur médical Volcano Medic de Storz Bickel sera aussi présenté.
Inscription

Science/Homme: pour le sevrage du cannabis, le taux de rechute est plus important pour les fumeurs de tabac
Dans une étude incluant 51 consommateurs de cannabis (environ une dizaine de cigarettes par jour) qui désiraient s’arrêter, ceux qui fumaient aussi du tabac ont présenté un taux de rechute plus important. Les chercheurs ont conclu que: « fumer des cigarettes est un marqueur cliniquement important pour un risque accru de rechute dans le sevrage de la dépendance au cannabis. »
New York State Psychiatric Institute and Department of Psychiatry, Columbia University, New York, USA.
Haney M, et al. Biol Psychiatry. 2012 Aug 29. [in press]
Science/Animal: l’inhibition de la dégradation de l’endocannabinoïde réduit la douleur
L’injection dans la moelle épinière d’une substance qui inhibe l’activité de l’enzyme MAGL, responsable de la dégradation de l’endocannabinoïde2-AG (2-arachidonoylglycérol), a réduit la transmission de la douleur chez les rats.
School of Biomedical Sciences, University of Nottingham Medical School, UK.
Woodhams SG, et al. Br J Pharmacol. 26 août 2012. [in press]
Science/Homme: le THC administré par voie orale réduit les symptômes de sevrage du cannabis
Dans une étude incluant 13 consommateurs de cannabis, de fortes doses de THC par voie orale (60 et 120 mg par jour) ont atténué la sensation de manque lié au sevrage du cannabis. Les chercheurs ont proposé que le THC sous forme orale (dronabinol) soit recommandé dans le traitement de la dépendance au THC inhalé.
Johns Hopkins University School of Medicine, Baltimore, USA.
Vandrey R, et al. Drug Alcohol Depend. 22 août 2012. [in press]
Science/Animal: l’Ocytocine réduit la douleur par les récepteurs CB1
Une substance du corps, l’ocytocine, lorsqu’elle est administrée dans le cerveau, réduit la douleur des souris. Cet effet est partiellement transmis par les récepteurs CB1, de la même manière dont cet effet est bloqué par un antagoniste de ces récepteurs. Les chercheurs ont aussi montré l’implication du système opioïde.
Department of Experimental Pharmacology, Université de Naples « Federico II », Italie.
Russo R, et al. Peptides. 10 aout 2012. [in press]
Science/Animal: hypothyroïdie : des niveaux élevés d’anandamide produisent un effet de stockage du gras
Les souris sans FAAH (Fatty Acid Amid Hydrolase hydrolase des amides d’acides gras), responsable de la dégradation de l’anandamide, développent une hypothyroïdie (fonction réduite de la glande thyroïde). La réduction de cette fonction entraine un stockage accru du gras et une résistance à l’insuline, c’est-à-dire une réponse cellulaire réduite à l’insuline.
Yale School of Medicine, New Haven, Etats-Unis.
Brown WH, et al. Proc Natl Acad Sci U S A. 21 aout 2012. [in press]
Free full text
Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

IACM: changement des statuts par l’Assemblée Générale afin d’augmenter la représentation des patients
IACM: Conférence sur les cannabinoïdes de 2011, à Bonn, Allemagne
IACM: les prix décernés par l’IACM, le prix pour un panneau d’information médicale et le prix de la présentation orale
IACM: à la mémoire de Clare Hodges

Il y a deux ans

Allemagne/Etats-Unis: 75% des citoyens allemands et américains sont favorables à l’usage médical du cannabis
Etats-Unis: propositions sur la régulation de l’usage médical du cannabis à Washington, D.C

IACM-Bulletin du 06 Octobre 2012

Science/Royaume-Uni: Études cliniques sur l’efficacité du cannabidivarin dans le traitement de l’épilepsie

Des scientifiques de l’université de Reading ont démontré, pour la première fois, qu’un cannabinoïde issu du cannabis, et jusqu’à présent non étudié, pourrait constituer un traitement efficace de l’épilepsie. L’équipe du Department of Pharmacy and School of Psychology a trouvé que le cannabivarin (CBDV) présente la capacité de prévenir les crises, avec peu d’effets secondaires. Le cannabidivarin est un cannabinoïde du même groupe que le CBD.

L’étude menée à l’université de Reading a montré que le CBDV a supprimé les crises chez 6 animaux modèles, aussi utilisés dans la recherche de nouveaux médicaments de l’épilepsie. Les scientifiques ont remarqué que le cannabidivarin est aussi compatible avec d’autres médicaments prescrits habituellement dans les cas d’épilepsie. Contrairement au THC, il n’est pas psychoactif, et n’a donc pas d’effet psychotrope. Le docteur Ben Whalley, qui dirige cette étude a indiqué : « pour nos recherches de composés non psychoactifs destinés au traitement de l’épilepsie, cette étape est extrêmement intéressante. (…) Les médicaments habituellement prescrits pour prévenir les crises, ont des effets secondaires sur la mobilité et les capacités cognitives, ce qui affecte la qualité de vie des personnes qui les prennent quotidiennement. »
La compagnie pharmaceutique GW Pharmaceuticals a indiqué à Reuters que les essais cliniques pourraient commencer dès 2013.

Hill AJ, et al. Br J Pharmacol. 12 septembre 2012. [in press]
Press release by the University of Reading
Press release by GW Pharmaceuticals 
Reuters du 13 septembre 2012

En bref

Science/Homme: un exercice physique modéré fait augmenter les niveaux d’endocannabinoïdes

Dans une étude sur des personnes courant à pied sur des tapis roulants, il a été noté qu’un exercice modéré fait augmenter la concentration d’endocannabinoïdes dans le sang. En revanche, des exercices demandant soit un effort faible, soit un effort important, n’altéraient pas les niveaux d’endocannabinoïdes de façon notable. Les auteurs ont conclu que : « ces résultants sont identiques quel que soient les changements d’état psychologique liés à un exercice dont l’intensité varie, et qu’ils constituent une base pour établir l’hypothèse d’une activité de endocannabinoïde liée aux effets neurobiologiques de l’exercice physique. » 
School of Anthropology, University of Arizona, Tucson, USA.
Raichlen DA, et al. EUR J Appl Physiol. 19 septembre 2012. [in press]

Science/Animal: le cannabidiol utile dans les cas de trouble du stress post-traumatique
Dans une étude réalisée sur des rats, que l’on a cinfrontés à confrontés à des chats, le cannabinoïde CBD (cannabidiol) a réduit les réactions de peur une heure après la mise en présence avec le prédateur. Cet effet a été transmis en partie par les récepteurs 5HT1A. Les auteurs ont conclu : « nos résultats suggèrent que le CBD présente un potentiel bénéfique en cas de stress post-traumatique et que les récepteurs 5HT1A pourraient être une cible thérapeutique de traitement de ce trouble. »
School of Medicine of Ribeirão Preto, University of São Paulo, Brazil. 
Campos AC, et al. J Psychiatr Res. 11 septembre 2012. [in press]

Science/Cellules: les cannabinoïdes pourraient être utiles dans les cas de cancer du foie
Deux cannabinoïdes qui se lient soit au récepteur CB1 (ACEA), soit au récepteur CB2 (CB65) réduisent la prolifération et la viabilité des cellules cancéreuses du foie. Les auteurs ont écrit : « ces données suggèrent que ACEA et CB65 constituent une option pour un nouveau traitement du cancer hépatocellulaire ». 
Faculty of Pharmacy, and Pharmaceutical Sciences Research Center, Tehran University of Medical Sciences, Iran.
Farsandaj N, et al. Toxicol Mech Methods. 17 septembre 2012. [in press]

Science/Animal: l’endocannabinoïde oléamide améliore le sommeil
L’endocannabinoïde oléamide a amélioré le sommeil des rats adultes séparés de leur mère au moment de la naissance. Cette séparation avait conduit à des troubles du sommeil, qui ont été réduits par l’oléamide via l’activation des récepteurs CB1. 
Departamento de Fisiología, Facultad de Medicina, Universidad Nacional Autónoma de México.
Reyes Prieto NM, et al. Pharmacol Biochem Behav. 7 septembre 2012. [in press]

Science/Animal: un dérivé du CBG réduit l’inflammation de la sclérose en plaques
Un dérivé du cannabinoïde naturel CBG (cannabigérol) a réduit l’inflammation sur un modèle animal de la sclérose en plaques. Les scientifiques ont utilisé le cannabigérol quinone.
Vivacell Biotechnology España, Córdoba, Spain.
Granja AG, et al. J Neuroimmune Pharmacol. 14 septembre. [in press]

Science/Homme: la consommation de cannabis pourrait faire augmenter le risque de cancer des testicules
Une étude épidémiologique incluant des personnes ayant consommé régulièrement du cannabis a montré que le risque de développer un cancer des testicules était 2 fois supérieur par rapport aux sujets n’ayant pas consommé de cannabis. 163 patients présentant ce type de cancer ont été comparés à 292 sujets contrôle pour la réalisation de cette étude. 
Department of Preventive Medicine, University of California, Los Angeles, USA.
Lacson JC, et al. Cancer. 10 septembre 2012 Sep 10. [in press]

Science/Cellules: l’acide cannabidiolique pourrait empêcher l’avancée du cancer du sein
L’acide du cannabidiol, très présent dans la fibre du chanvre, a stoppé la migration des cellules cancéreuses du sein chez la femme. Avant que l’on ne les chauffe, les cannabinoïdes sont surtout présents dans le cannabis sous leur forme acide, et parmi eux le CBDA, l’acide cannabidiolique. Les scientifiques ont indiqué que : « le CBDA offre un potentiel thérapeutique permettant de contrôler la migration des cellules cancéreuses et des cellules du cancer du sein. »
Department of Molecular Biology, Daiichi University of Pharmacy, Fukuoka, Japan.
Takeda S, et al. Toxicol Lett.8 septembre 2012. [in press]

Science/Homme: le cannabis influe sur le risque d’accident de la route
Une étude a montré qu’une concentration sanguine de 2 ng/ml de THC est associée avec un risque d’accident 4 fois supérieur par rapport à des concentrations de THC plus faibles. Les scientifiques ont comparé 337 sujets impliqués dans des accidents, dont 161 avaient consommé de l’alcool et/ou un stupéfiant. Ils avaient été sélectionnés parmi une base de 2726 conducteurs pris au hasard, et dont 301 avaient consommé de l’alcool ou un stupéfiant. Les scientifiques ont conclu : « l’étude montre que la concentration de THC est liée au risque d’accident. L’alcool et la combinaison alcool /drogue sont les substances les plus répandues parmi les conducteurs, ce qui amène un plus grand risque, tant du point de vue du nombre que de l’ampleur. 
Department of Neuropsychology & Psychopharmacology, Faculty of Psychology and Neuroscience, Maastricht University, The Netherlands.
Kuypers KP, et al. PLoS One. 2012;7(8):e43496.
Free full text.

Il y a un an

  • Science: selon une étude observationnelle, le cannabis a un effet positif sur la maladie de Crohn
  • République tchèque : le gouvernement désire que le cannabis, sous sa forme naturelle, soit disponible pour les patients en pharmacie
  • IACM: résultats d’un sondage sur les méthodes d’administration du cannabis et des cannabinoïdes à usage thérapeutique

Il y a deux ans

  • Science: synthèse du THC par une bactérie génétiquement modifiée
  • Allemagne: intention de modification de la législation sur les narcotiques en vue d’approbation du sativex
  • Allemagne: l’Institut fédéral des médicaments rejette la culture du cannabis à des fins médicales
  • Allemagne: le producteur de cannabis Bedrocan internationalise son activité en vue d’obtenir à terme l’approbation des autorités de santé des Etats-Unis

IACM-Bulletin du 17 Octobre 2012

Science/Homme: l’imagerie de l’activité cérébrale montre que les effets du cannabis diffèrent selon les individus

Dans une étude clinique, il a été administré, à 21 hommes en bonne santé, par voie orale, 10 mg de THC. Quelques-uns des participants ont présenté des symptômes passagers d’ordre psychotique. L’imagerie a montré des différences d’activité cérébrale. L’étude contrôlée versus placébo, qui a eu lieu à l’Institute of Psychiatry du King’s College, Londres, Royaume-Uni, sous la direction du Professeur Philip McGuire, directeur de cet établissement, a permis de réunir ces résultats. Les réactions des participants, ont été mesurées sur une échelle habituellement utilisée pour mesurer l’intensité des symptômes « positifs » des malades schizophrènes à qui l’on administre du THC. Onze des 21 participants ont présenté des symptômes passagers d’ordre psychotique (perception modifiée, sentiment de grandeur, etc.)

Les deux groupes de participants ont montré une activation différentiée de certaines régions du cerveau (circonvolution parahippocampe gauche, circonvolutions temporales moyennes gauches et cervelet droit). Dans ces régions du cerveau, le THC a eu un effet opposé sur l’activation, en comparaison du groupe placébo. Le groupe de sujets passagèrement psychotiques a montré une activation inférieure que l’autre groupe dans la circonvolution temporale moyenne droite et le cervelet, indépendante des effets du THC. Les auteurs ont conclu : « que la présence de symptômes aigus d’ordre psychique est associée à un effet différencié du THC sur l’activation dans le cervelet et les portions ventrales et médiales du cortex temporal et du cervelet, ce qui permettrait de dire que ces régions du cerveau transmettent les effets du THC pour les symptômes psychiques. »

Atakan Z, Bhattacharyya S, Allen P, Martín-Santos R, Crippa JA, Borgwardt SJ, Fusar-Poli P, Seal M, Sallis H, Stahl D, Zuardi AW, Rubia K, McGuire P. Cannabis affects people differently: inter-subject variation in the psychotogenic effects of Δ9-tetrahydrocannabinol: a functional magnetic resonance imaging study with healthy volunteers. Psychol Med. 1er octobre 2012:1-13. [in press]

Science/Homme: le risque de développement de troubles de l’anxiété pourrait dépendre d’un gène du récepteur cannabinoïde-1

Une étude du Department of Experimental Psychology & Psychopharmacology de l’Université d’Utrecht, Pays-Bas, portant sur 150 sujets sains, a montré que la capacité à repousser des expériences sources de peur dépend d’un facteur génétique lié aux récepteurs CB1. L’impossibilité d’enrayer la peur peut amener à une anxiété persistante, ce qui est considéré comme un mécanisme important du développement des troubles de l’anxiété, tel que le trouble du stress post-traumatique. Les participants ont été soumis à un conditionnement à la peur, et dans un environnement de réalité virtuelle. Le conditionnement à la peur est une forme d’apprentissage dans laquelle un stimulus source d’exécration (par exemple un électrochoc) est associé à un stimulus neutre (un son) entrainant l’expression de réponses de peur au stimulus neutre.

L’acquisition et l’expression du conditionnement de la peur sont les mêmes pour les participants munis de données génétiques différentes du récepteur cannabinoïde-1. Pour 51 des participants, l’arrêt du processus de peur ne s’est pas produit. Les auteurs ont conclu que ces résultats suggèrent « une participation du système endocannabinoïde dans le processus d’arrêt de la peur. Les implications sont que dans ce système, le facteur génétique pourrait entrainer des différences individuelles quant à l’anxiété, ce qui fait du récepteur 1 endocannabinoïde une cible pharmacologique potentielle pour le traitement des troubles de l’anxiété. »

Heitland I, Klumpers F, Oosting RS, Evers DJ, Leon Kenemans J, Baas JM. Failure to extinguish fear and genetic variability in the human cannabinoid receptor 1. Transl Psychiatry. 25 septembre 2012;2:e162.

En bref

Etats-Unis: le conseil municipal de la ville de Los Angeles vote l’interdiction des dispensaires de cannabis médicinal
Le conseil municipal de la ville de Los Angeles a voté l’abrogation de la mesure interdisant les dispensaires de cannabis médicinal. Ceci permet à la ville, l’année prochaine, d’éviter un référendum qui, selon les déclarationss de certains personnages politiques, serait probablement parvenu à renverser la prohibition. Mais les supporters du cannabis à usage médical ont, en aout, réuni les 27 425 signatures qui permettent un référendum en mars 2013. En Californie, les mesures répressives du gouvernement fédéral menacent de nombreux dispensaires de cannabis puisqu’ils violent la loi fédérale.
Reuters du 2 octobre 2012

Etats-Unis: dans le Connecticut, la loi sur le cannabis médicinal applicable
Malgré un changement législatif, la loi, qui permet l’usage médical du cannabis pour les personnes souffrant de conditions débilitantes précises, a pris effet le 1er octobre dernier. Mais les partisans de celle-ci et les patients estiment qu’il faudra des mois avant d’avoir accès légalement et facilement au cannabis. La chambre législative de l’État a voté au printemps un texte qui impose un système d’enregistrement et de surveillance pour le cannabis médicinal au sein du Department of Consumer Protection. Par ailleurs, l ’État du Connecticut n’a pas encore mis à la disposition de pharmacies et des préparateurs ni les documents nécessaires à la demande de construction de bâtiments sécurisés destinés à la culture du cannabis médicinal.
Norwich Bulletin du 23 septembre 2012

Science/Homme: les niveaux d’anandamide sont plus élevés pour les patients souffrant d’apnée du sommeil
Dans une étude clinique, il a été établi un lien entre pression artérielle et concentration d’anandamide dans le sang des personnes souffrant d’apnée du sommeil. Les auteurs ont écrit que : « les données suggèrent un rôle jusqu’à présent inconnu du système endocannabinoïde dans la régulation de la pression artérielle des patients présentant un risque élevé d’hypertension et de maladie cardio-vasculaires. »
Institute of Clinical Pharmacology, Hannover Medical School, Germany.
Engeli S, et al. J Hypertens. 1er octobre 2012 Oct 1. [in press]

Science/Homme: dans la station spatiale internationale, les cosmonautes présentent des concentrations sanguines élevées d’endocannabinoïdes
L’état d’apesanteur chronique et bien toléré ainsi que des facteurs environnementaux et émotionnels stressants dans la station spatiale internationale (ISS) pendant 6 mois ont conduit à une augmentation des niveaux d’endocannabinoïdes dans le sang des cosmonautes. Ils ont ensuite retrouvé après leur retour sur terre les niveaux de départ.
Department of Anaesthesiology, Klinikum Großhadern, University of Munich, Germany.
Strewe C, et al. Rev Neurosci 2012;0(0):1-8.

Science/Animal: les cannabinoïdes augmentent la production urinaire
Des études menées sur des rats ont montré que le THC et d’autres cannabinoïdes qui activent les récepteurs CB1 font augmenter la production urinaire en fonction des doses prises.
McLean Hospital/Harvard Medical School, Belmont, USA.
Paronis CA, et al. J Pharmacol Exp Ther. 27 septembre 2012. [in press]

Science/Homme: suite à une intervention chirurgicale cardiaque, le niveau d’endocannabinoïde est associé au risque de problèmes cognitifs 
Les patients qui ont présenté un épisode de délire après une intervention chirurgicale au cœur avaient des niveaux d’endocannabinoïdes 2-AG dans le sang inférieurs à ceux d’avant l’intervention.
Les patients dépressifs 6 mois après l’intervention chirurgicale présentaient des niveaux d’anandamide et de 2-AG inférieurs à ceux notés juste après l’intervention.
Department of Anaesthesiology, Klinikum Großhadern, University of Munich, Germany.
Hauer D, et al. Rev Neurosci. 24 septembre 2012;0(0):1-10. [in press]

France: journée de conférences sur l’utilisation thérapeutique des Cannabinoïdes et du Cannabis
Les associations Icare (Strasbourg), Action Sida Ville (ASV-Strasbourg) et UFCM sont heureuses de vous inviter à une journée de conférences sur le thème de l’utilisation thérapeutique des Cannabinoïdes et du Cannabis. Cet évènement aura lieu le 19 Octobre 2012 dans les locaux du parlement EURopéen de Strasbourg et des personnalités de plusieurs pays d’Europe seront présents dont le Dr Vaney (Service de réadaptation neurologique, clinique Bernoise à Montana, Suisse), le Dr William Courtney (Californie, USA), le Dr Marco Van de Velde (Directeur du Bureau du Cannabis Médicinal, Ministère de la Santé des Pays-Bas), le Dr Bernard Bucher (Laboratoire de pharmacologie des récepteurs cannabinoïdes, CNRS Université de Strasbourg), le Dr Millet (Institut de chimie pharmaceutique Albert Lespagnol, Lille) et TJ Erkelens (Bedrocan BV). Le vaporisateur médical Volcano Medic de Storz Bickel sera aussi présenté.
Inscription : www.action-sida-ville.com/rapports/colloque_19_octobre_2012.pdf

Il y a un an

  • Science: Dans une étude observationnelle, le cannabis a amélioré des symptômes du stress post-traumatique

Il y a deux ans

  • Israël: Le ministre de la Santé accorde cinq autorisations supplémentaires à des médecins pour prescrire du cannabis
  • Science: le cannabis fumé est efficace pour soulager les douleurs chroniques d’origine neuropathique
  • Canada: L’extrait de cannabis sativex approuvé pour le traitement de la spasticité de la sclérose en plaques

IACM-Bulletin du 31 Octobre 2012

 

 

Etats-Unis: une pétition en faveur de l’autorisation du cannabis médicinal est présentée devant la cour fédérale
Le 16 octobre, les partisans de l’usage médical du cannabis ont demandé à la cour d’appel fédérale de faire ce que le Congrès et les Présidents des Etats-Unis ont refusé de faire depuis des dizaines d’années, à savoir revoir la législation du cannabis. L’association Americans for Safe Access a indiqué qu’il n’y avait aucune raison pour que la Drug Enforcement Administration (DEA) gère le cannabis de la même manière que l’héroïne.

 

Joseph Elford, l’avocat de l’association Americans for Safe Access a indiqué que la DEA avait choisi d’ignorer les preuves flagrantes des bienfaits du cannabis, en 2011, quand cette administration s’est opposée à l’assouplissement de la législation. La loi fédérale exige que la DEA prenne en compte ces données. Le gouvernement fédéral classe les drogues dans cinq catégories. Le contrôle le plus strict est au niveau I, qui comprend l’héroïne et le cannabis. La cocaïne est classée au niveau II et les médicaments prescrits par ordonnance sont dans les autres catégories où le contrôle est de moins en moins strict. Les critères du classement sont : le potentiel d’abus, la valeur médical et le risque de dépendance. L’association désire forcer la DEA en cour d’appel fédérale à tenir une audience sur la classification du cannabis. L’association estime que le cannabis devrait soit faire partie du niveau III ou un niveau inférieur. Reuters du16 octobre 2012

 

Science/Homme: les effets des cannabinoïdes sont plus marqués lorsqu’ils sont pris avec un repas
Une étude clinique a été menée par la compagnie pharmaceutique GW Pharmaceuticals sur 12 personnes. Il a été prescrit à ces patients une dose simple de Sativex (4 vaporisations, soit 10.8 mg THC et 10 mg CBD) pendant une période de jeûne. 4 jours plus tard, il leur a été prescrit le même dosage au cours d’un repas.

 

Il a été établi que les concentrations sanguines de THC et de CBD sont maximales quand le Sativex est pris avec un repas, mais que toutefois, cette différence reste minime. Les sujets ont présenté des variations importantes des concentrations, principalement pour le THC. En état de jeûne, les concentrations maximales dans le plasma ont varié de 0.97 à 9.34 ng/ml. Suite à la prise d’un repas, elles ont atteint 2.81 à 14.91ng/ml. Sept des personnes ont présenté des concentrations en THC plus fortes quand les prises de Sativex et d’un repas étaient simultanées, alors que cinq des sujets ont présenté des concentrations de THC plus fortes quand la prise a été effectuée en période de jeûne. Pour tous les participants, il semblerait que la nourriture retarde le pic de concentration de 2 heures à 2 heures et demie, ce qui pourrait retarder le moment de l’effet maximum.

 

Stott CG, White L, Wright S, Wilbraham D, Guy GW. A phase I study to assess the effect of food on the single dose bioavailability of the THC/CBD oromucosal spray. EUR J Clin Pharmacol. 4 octobre 2012. [in press]

 

En bref
Science/Homme: dans une étude observationnelle, 4 patients sur 10 atteints de sclérose en plaques présentent une amélioration de leur condition grâce au Sativex
Une étude observationnelle a été réalisée en Allemagne, sur 300 patients à qui il a été administré du Sativex. La spasticité modérée à sévère a été réduite de 20% et plus sur 4 des 10 patients qui ne répondaient pas à la thérapie habituelle. Après trois mois, l’amélioration observée était de 30% ou plus. Ces résultats ont été présentés lors d’un congrès qui s’est tenu le 11 octobre à Lyon, France.
Press release by GW Pharmaceuticals of 12 October 2012

 

Science/Homme: le CBD inhibe les effets du THC sur le psychisme et les capacités cognitives
Lors d’une étude menée sur 48 sujets sains, à qui il a été administré 600 mg de CBD oralement, 210 minutes avant une infusion de 1,5 mg de THC, l’effet psychique a été moindre, la mémoire et les facultés cognitives meilleures que pour les participants à qui l’on a administré un placébo avant le THC.
The Biomedical Research Centre, Institute of Psychiatry, King’s College London, UK.
Englund A, et al. J Psychopharmacol. 5 octobre 2012. [in press]

 

Hollande: la récente législation relative aux coffee-shops pourrait changer 
Suite à l’élection parlementaire du 12 septembre 2012, la loi sur les coffee-shops vendant du cannabis pourrait changer. Les politiciens préparent une proposition pour en finir avec les divisions qu’a entrainé l’introduction des « wietpas », une carte de membre pour ces lieux de vente du cannabis. Il semblerait que l’application de la loi prévue pour janvier 2013, dans tout le pays, ne se fera pas. Le compromis mettrait fin à l’obligation des gérants de coffee-shops d’enregistrer leurs clients, et permettrait d’acheter des drogues douces dans tout le pays. Seuls les étrangers seraient tenus à l’écart de ce commerce. Les partis Labour et VVD sont actuellement en pour parlers quant à la formation du nouveau gouvernement.
DutchNews.nl du 18 octobre 2012

 

France: le ministre de l’Éducation réclame une discussion sur la légalisation du cannabis 
Vincent Peillon, ministre de l’Éducation a indiqué lors d’une interview à la radio, qu’il était favorable à la légalisation du cannabis, et qu’il désirerait qu’une discussion soit instaurée. Il a ajouté que les résultats d’une politique répressive aux fins de lutte contre le trafic montrent que la répression n’est pas efficace. Le parti d’opposition a violemment réagi et a demandé une clarification de la part du Président François Hollande.
Le 15 octobre, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a indiqué que la France n’avait pas l’intention de légaliser le cannabis.
UPI of 15 October 2012

 

Etats-Unis: la ville d’Oakland engage des poursuites contre le gouvernement fédéral qui a fait fermer les dispensaires de cannabis
La ville d’Oakland intente une action contre le gouvernement fédéral afin d’empêcher le Department of Justice de saisir les biens loués au plus grand dispensaire de cannabis médicinal du pays. « Ce procès concerne les droits légitimes des patients, » a indiqué l’avocate Barbara Parker, le 10 octobre, lors du dépôt de l’action.
New York Times of 11 October 2012.

 

Science/Animal: un inhibiteur de la synthèse d’un endocannabinoïde prometteur pour la lutte contre l’obésité
Un inhibiteur de la synthèse de l’endocannabinoïde 2-AG, appelé O-7460, a réduit les niveaux de 2-AG, et le poids des souris.
Endocannabinoid Research Group, C.N.R., Pozzuoli, Italy.
Bisogno T, et al. Br J Pharmacol. 2012 Oct 16. [in press]

 

Science/Animal: action synergétique du THC et de la morphine pour réduire la douleur 
Une recherche menée sur des rats a montré que l’administration alternative d’un opioïde (morphine) et du cannabinoïde (THC) pourrait produire un effet analgésique plus durable et plus puissant que chacun des composants pris individuellement.
Department of Psychology, Washington State University Vancouver, USA.
Wilson-Poe AR, et al. Pharmacol Biochem Behav. 10 octobre 2012. [in press]

 

Science/Homme: Régularité à la thérapie des consommateurs du cannabis chez des patients positifs au HIV
Une étude menée sur 180 patients positifs au HIV, à qui il a été administré une thérapie antirétrovirale, a montré que ceux qui consommaient du cannabis étaient moins favorables à la thérapie, et ont ressenti des effets secondaires plus nombreux que ceux qui ne consommaient qu’occasionnellement ou pas du tout du cannabis.
National Center for PTSD, VA Palo Alto Health Care System, California, USA.
Bonn-Miller MO, et al. J Behav Med. 2012 Oct 7. [in press]

 

Science/Animal: le THC ne fait pas augmenter les effets de l’héroïne sur les singes
Lors d’une expérience réalisée sur des singes rhésus, l’auto-administration d’héroïne n’a pas augmenté quand l’héroïne est couplée avec du THC. Les auteurs ont conclu que ces résultats indiquent que le THC n’augmente pas de manière significative les effets de l’héroïne, ce qui amène à penser que l’activation simultanée des récepteurs par des agonistes opioïde et cannabinoïde (par exemple pour traiter la douleur) pourrait ne pas faire augmenter, voire même faire diminuer, le potentiel d’abus de chacune de ces substances. »
Departments of Pharmacology and Psychiatry, The University of Texas, San Antonio, USA.
Li JX, et al. Behav Pharmacol. 5 octobre 2012. [in press]

 

Science/Homme: la consommation de cannabis ne fait pas augmenter le risque de suicide
Une étude incluant 976 étudiants a montré qu’une forte consommation de cannabis n’est pas liée à un risque accru de suicide dans les deux années qui ont suivi, mais à un risque accru de dépression. Les participants ont été contactés en 2000/2001 et en 2002/2003.
Department of Community Health and Epidemiology, Dalhousie University, Halifax, Canada.
Rasic D, et al. Drug Alcohol Depend. 4 oct 2012. [in press]

 

Il y a un an

 

Etats-Unis: En Californie, le gouvernement fédéral veut fermer les dispensaires de cannabis

 

Il y a deux ans :

 

Science: Etude clinique sur l’efficacité du cannabidiol pour traiter la phobie sociale

 

Science: Etude clinique sur l’efficacité de l’extrait de cannabis en cas de dysfonction de la vessie

 

Royaume-Uni: nouvelles propositions relatives à l’interdiction du cannabis par un expert britannique

 

IACM-Bulletin du 13 novembre 2012

 

 

Science/Homme: de fortes doses de THC oral causent une tolérance rapide aux effets subjectifs

 

Une étude menée par le National Institute on Drug Abuse de Baltimore, Etats-Unis, sur 13 consommateurs de cannabis en bonne santé à montré, qu’en 6 jours, se développait une tolérance rapide aux effets subjectifs. A des fréquences de 3 heures30 à 6 heures, il a été administré aux participants 20 mg de THC. Le premier jour, ils ont reçu 40mg, puis 100 mg du deuxième au quatrième jour et, 120mg les jours 5 et 6.

 

Les taux d’intoxication subjective matinaux ont augmenté à partir des jours 1 et 2, puis ont décliné les jours 4 et 6. La dose de THC matinale a fait augmenter les taux d’intoxication du jour 2, mais a eu moins d’effet les jours 4 et 6. Le THC a fait baisser modérément la pression artérielle (de 10 à 9 mm Hg) et a fait accroitre le rythme cardiaque de 9 à 14 pulsations par minute, pendant les 6 jours. A partir du deuxième jour, les concentrations de THC dans le plasma ont fluctué de 10 à 20 ng/ml. La concentration la plus faible était celle du matin, avant toute prise. Les auteurs ont noté : « qu’en 6 jours d’administration régulière, le THC produit une tolérance à l’intoxication subjective, mais pas d’effet cardiovasculaire. »

 

Gorelick DA, Goodwin RS, Schwilke E, Schwope DM, Darwin WD, Kelly DL, McMahon RP, Liu F, Ortemann-Renon C, Bonnet D, Huestis MA. Tolerance to Effects of High-Dose Oral {Delta}9-Tetrahydrocannabinol and Plasma Cannabinoid Concentrations in Male Daily Cannabis Smokers. J Anal Toxicol. 16 octobre 20. [in press]

 

Science/Homme: dans une étude de cas, le Cannabidiol a réduit les symptômes de manque

 

Dans une étude réalisée à la Ribeirão Preto Medical School, de l’Université de Sao Paolo, Brésil, une femme âgée de 19 ans se désaccoutumant du cannabis a bénéficié d’un traitement au cannabidiol (CBD). Le sevrage des gros consommateurs de cannabis est souvent accompagné de perte d’appétit, de sommeil, et d’irritabilité. Les symptômes de sevrage du cannabis ainsi que la tolérance sont probablement le résultat de la désensibilisation des récepteurs CB1 par le THC.L’étude indique que cette femme de 19 ans présentant des symptômes de sevrage du cannabis, a été traitée avec du CBD pendant dix jours. L’évaluation quotidienne des symptômes a indiqué l’absence de signe de manque significatif et d’anxiété. Les auteurs ont conclu que « le CBD pourrait être un traitement effectif du syndrome de manque du cannabis. »

 

Crippa JA, Hallak JE, Machado-de-Sousa JP, Queiroz RH, Bergamaschi M, Chagas MH, Zuardi AW. Cannabidiol for the treatment of cannabis withdrawal syndrome: a case report. J Clin Pharm Ther. 24 octobre 2012. [in press]

 

En bref

 

Etats-Unis: Dans le Colorado, les médecins qui utilisent légalement du cannabis à des fins médicales ne sont plus autorisés à exercer
Un règlement du Colorado Physician Health Program établit que les médecins qui légalement utilisent du cannabis afin de traiter leur affection, comme des douleurs chroniques ou des nausées, sontdangereux pour l’exercice de la médecine. Le Dr Doris Gundersen, Directeur médical du Colorado Physician Health Program a indiqué: “nous avons adopté une position conservatrice ; nous ne leur supprimons pas leur traitement…mais jusqu’à ce qu’ils n’en aient plus besoin, ils ne peuvent pas exercer. » Elle a indiqué que le Colorado est le premier Etat à adopter une telle règle, qui constitue une véritable proscription pour certains médecins souffrant de maladies chroniques.
Medscape Today du 25 octobre 2012

 

Hollande: le gouvernement renonce à l’établissement de carte de membre pour les coffee-shops
Le nouveau gouvernement a abandonné le projet d’établissement d’un « weed pass » national qui aurait permis aux seuls résidents de se procurer du cannabis dans les coffee-shops. Toutefois, il élaborerait un pacte dans lequel le gouvernement établit qu’il veut un accès aux coffee-shops réservé aux résidents, mais qu’il laisse les villes gérer les étrangers. Amsterdam propose une interdiction, ce qui nuirait au tourisme.
Associated Press du 30 octobre 2012

 

Science/Animal: suite à une méningite bactérienne, le CBD a réduit les troubles cognitifs 
Une étude réalisée sur des rats adultes souffrants de méningite causée par Streptococcus pneumoniae, des injections quotidiennes de CBD pendant 9 jours ont empêché les pertes de mémoire et réduit les signes d’inflammation.
Universidade do Extremo Sul Catarinense, Criciúma, Brazil.
Barichello T, et al. EUR J Pharmacol 16 octobre 2012. [in press]

 

Science/Homme: Changements du système endocannabinoïde des spermatozoïdes d’hommes infertiles
Des chercheurs ont comparé le système endocannabinoïde d’hommes fertiles et infertiles. Ils ont remarqué une réduction notable des endocannabinoïdes AEA (anandamide) et de 2-AG (2-arachidonoylglycérol) dans le plasma séminal des hommes infertiles. Le plasma séminal est le liquide sécrété par les glandes sexuelles dans lesquelles les spermatozoïdes évoluent.
School of Medicine, Centre for Public Health, Queen’s University Belfast, United Kingdom.
Lewis SE, et al. PLoS One. 2012;7(10):e47704.
Free full text.

 

Un coup d’œil sur le passé

 

Il y a un an

 

  • Science: le cannabis apporte un soulagement supplémentaire aux patients déjà traités aux opiacés
  • Science: lors d’une première étude clinique, un inhibiteur de l’acide gras amide hydrolase a été bien toléré
  • Science: Lesnombreux essais avec l’extrait de cannabis Sativex montrent des avantages pour le traitement de la sclérose en plaques

Il y a deux ans

 

  • Luxembourg: le Président de l’UFCM poursuivi pour avoir prescrit de cannabis
  • Etats-Unis: la Californie réduit les peines pour possession de cannabis
  • Etats-Unis: Sévérité de la Loi sur l’usage médical du cannabis au New Jersey

IACM-Bulletin du 02 Décembre 2012

Etats-Unis: Le Massachusetts devient le 18 ème Etat à légaliser l’usage médical du cannabis

 

Le 6 novembre, les électeurs du Massachusetts ont voté une loi légalisant l’usage médical du cannabis. Cette loi permet l’usage du cannabis dans les cas de cancers, de douleurs chroniques, de SIDA, de sclérose en plaques, et d’autres pathologies quand un médecin le recommande. Des centres de distribution à but non lucratif seront créés ; les plants de cannabis y seront produits et distribués aux patients et/ou à leurs aides-soignants. L’Alaska, l’Arizona, la Californie, le Colorado, le Connecticut, le Delaware, Hawaii, le Maine, le Massachusetts, le Michigan, le Montana, le Nevada, le New Jersey, le New Mexico, l’Oregon, Rhode Island, le Vermont, l’Etat de Washington et le District of Columbia permettent l’usage médical du cannabis.

La loi, qui entrera en application le 1er janvier 2013, que le Department of Public Health devra, dans les 120 jours suivants, définir une série de dispositions relatives au registre des patients et de leurs soignants, aux centres et à leur personnel, ainsi qu’à la quantité de cannabis autorisée pour 60 jours de traitement. La loi limite à 35 le nombre des dispensaires pour 2013, mais indique que le Department of Public Health pourrait en autoriser plus.

CBS News du 7 novembre 2012

Science/Homme: à long terme, le Sativex est bien toléré et maintient ses effets thérapeutiques pour les patients souffrants de cancer

Le Dr Jeremy Johnson, Directeur du Severn Hospice, Bicton Heath, Royaume-Uni, a mené une étude sur 43 patients souffrants de douleurs liées à des cancers. L’étude indique que le Sativex a été généralement bien toléré, et que son effet antalgique n’a pas perdu d’efficacité au fil des jours. Les patients avaient déjà participé à une étude où ils avaient reçu du Sativex contenant du THC et du CBD, un autre spray contenant seulement du THC, ou un placébo. Les participants, dans l’étude de suivi, ont eux-mêmes décidé du dosage du Sativex (39 patients) ou en spray contenant seulement du THC (4 patients )afin de déterminer les dosages nécessaires au soulagement des symptômes et définir la dose maximum.

Par rapport à la référence, la sévérité moyenne des douleurs et l’intensité la plus aiguë ont diminué. Un questionnaire relatif à l’insomnie, à la douleur et à la fatigue indique que la qualité de vie a été améliorée. L’usage prolongé de CBD et de THC n’a pas entrainé de problème de sécurité. Les patients qui ont pris le dosage recommandé dans l’étude n’ont pas cherché à l’augmenter, ni à rechercher d’autres antalgiques. Les chercheurs ont donc conclu que « la prise de cannabinoïdes afin de soulager les douleurs liées aux cancers pourrait être bénéfique. »

Johnson JR, Lossignol D, Burnell-Nugent M, Fallon MT. An Open-Label Extension Study to Investigate the Long-Term Safety and Tolerability of THC/CBD Oromucosal Spray and Oromucosal THC Spray in Patients With Terminal Cancer-Related Pain Refractory to Strong Opioid Analgesics. J Pain Symptom Manage. 7 novembre 2012. [in press]

Etats-Unis: Le Colorado et l’Etat de Washington légalisent l’usage récréatif du cannabis

Défiant la loi fédérale, le Colorado et l’Etat de Washington sont les deux premiers Etats à légaliser la possession et la vente de cannabis pour usage récréatif. La possession d’un maximum d’une once de cannabis (28,3 g) sera légale pour toute personne de plus de 21 ans. Le cannabis pourra aussi être vendu légalement dans des commerces similaires à ceux que de nombreux Etats ont mis en place pour la vente d’alcool. Ainsi, un impôt pourra être prélevé.

La nouvelle loi, dans ces deux Etats déjà munis de lois permettant l’usage médical du cannabis va entrainer des conflits supplémentaires avec le gouvernement fédéral qui classifie le cannabis comme un produit narcotique illégal. Le Department of Justice américain a réagi aux nouvelles dispositions prises dans le Colorado, en disant : « Les règles restent les mêmes; nous examinons l’initiative de ce scrutin et ne formulons pas, maintenant, de commentaire supplémentaire. »

Reuters du 7 novembre 2012

En bref

Israël: le nombre de patients utilisant du cannabis dépasse 10 000

En Israël, plus de 10 000 patients possèdent maintenant une autorisation de consommer du cannabis dans un but médical. Ce nombre a beaucoup augmenté ces dernières années. Contrairement aux Etats-Unis et à l’Europe, cette possibilité n’amène pas de controverse au sein du gouvernement. Même les rabbins influents ne formulent pas d’opposition tandis que s’étend l’usage médical du cannabis. Le ministre de la Santé envisage maintenant d’organiser la distribution du cannabis par l’intermédiaire des pharmacies.
Associated Press du 2 novembre 2012

Science/Animal: l’acide cannabidiolique prévient les nausées et le vomissement
Dans une étude réalisée sur des rats et des musaraignes, l’acide cannabidiolique (CBDA) a réduit les nausées et le vomissement en stimulant l’activation du récepteur 5-HT1A. Le CBDA est le précurseur du CBD (cannabidiol) présent en forte concentration dans le chanvre à fibre. Le CBDA se transforme sous l’action de la chaleur en CBD. Les auteurs ont écrit : « le CBDA présente des qualités pour le traitement des nausées et du vomissement, ainsi que pour prévenir les nausées anticipées, ce qu’actuellement aucune thérapie spécifique ne permet de faire. »
Institute of Medical Sciences, University of Aberdeen, UK.
Bolognini D, et al. Br J Pharmacol. 2012 Nov 2. [in press]

Science/Animal: le système endocannabinoïde est activé à la suite d’une lésion de la moelle épinière
Suite à une lésion de la moelle épinière sur des rats, un blocage des récepteurs CB1 et CB2 a amélioré spontanément le rétablissement de la fonction motrice. Les auteurs ont suggéré que : « les endocannabinoïdes, agissant par l’intermédiaire des récepteurs CB1 et CB2, participent à une réponse neuroprotective rapide dans le rétablissement spontané d’une lésion partielle. »
Hospital Nacional de Paraplejicos, SESCAM, Toledo, Spain.
Arevalo-Martin A, et al. PLoS One 2012;7(11):e49057.

Science/Animal: le Lipoxin A(4) modifie le récepteur CB1 afin que les endocannabinoïdes l’activent plus facilement. 
Le lipide anti-inflammatoire lipoxin A(4) est un améliorateur du récepteur cannabinoïde CB1, par modulation allostérique. Il se lie au récepteur CB1 et augmente l’affinité de l’endocannabinoïde anandamide au récepteur. Les auteurs ont noté que ceci ouvrait de nouvelles possibilités thérapeutiques.
Department of Pharmacology, Universida de Federal de Santa Catarina, Florianópolis, Brazil.
Pamplona FA, et al. Proc Natl Acad Sci U S A. 2012 Nov 12. [in press]

Science/Homme: le sevrage de patients schizophrènes entraine des sentiments d’anxiété ou d’ennui 
Dans une étude incluant 120 patients schizophrènes qui ont arrêté de prendre du cannabis, les symptômes les plus fréquemment indiqués étaient l’envie de cannabis(59.2%),les sentiments d’anxiété(52.57%), d’ennui (47.5%), de tristesse et de dépression(45.8%), d’irritation nerveuse(45.0%), d’agitation(43.3%), et des difficultés à s’endormir (33.3%).
Maryland Psychiatric Research Center, University of Maryland School of Medicine,Baltimore, USA.
Boggs DL, et al. J Psychiatr Res. 9 novembre 2012. [in press]

Science/Animal: l’activation du récepteur CB2réduit l’inflammation du pancréas
L’activation du récepteur CB2 par un cannabinoïde synthétique (HU210) a réduit l’inflammation du modèle animal (souris) de la pancréatite aiguë.
Institute of Virology of the Technical University Munich, Germany.
Michler, et al. Am J Physiol Gastrointest Liver Physiol.8 novembre 2012. [in press]

Science/Animal: le bêta-carophyllene réduit la douleur en activant le récepteur CB2
L’injection d’un extrait d’une huile essentielle contenant du bêta-caryophyllene, dans la patte de la souris, a réduit la douleur causée par un produit chimique (capsaicin) et cet effet a été transmis par l’activation des récepteurs CB2.Ces derniers ont stimulé la libération locale d’un opioïde endogène(bêta-endorphine). On trouve du bêta-caryophyllène dans de nombreuses plantes et notamment dans le cannabis.
Department of Pharmacology, Daiichi College of Pharmaceutical Sciences, Fukuoka,Japan.
Katsuyama S, et al. EUR J Pain. 9 novembre 2012. [in press]

Science/Animal: les endocannabinoïdes réduisent la douleur, causée par un effet secondaire du cisplatine, agent de chimiothérapie anticancéreuse qui produit des lésions nerveuses douloureuses. 
Une étude sur le modèle animal a prouvé que le cisplatine altère la fonction endocannabinoïde, et que l’inhibition de la dégradation des endocannabinoïdessoulage la douleur induite par la chimiothérapie. Cet effet est transmis par les récepteurs CB1 et CB2. Les effets thérapeutiques ont été similaires ou supérieurs à l’efficacité des médications de la douleur antineuropathique utilisée cliniquement, comme la morphine.
Department of Psychological and Brain Sciences, Indiana University, Bloomington, USA.
Guindon J, et al. Pharmacol Res. 2 novembre 2012. [in press]

Il y a un an

  • Etats-Unis: en Californie, les défenseurs de l’utilisation médicale du cannabis introduisent une action contre les mesures prises à l’encontre des dispensaires

Il y a deux ans

  • Etats-Unis: en novembre, le Dakota du Sud pourrait devenir le 15e Etat à légaliser l’usage médical du cannabis.

IACM-Bulletin du 19 Décembre 2012

 

 

Science/Homme: une étude indique que le cannabis soulage certains patients souffrant de céphalées chroniques

Une étude incluant 139 patients souffrant de céphalées chroniques suggère que le cannabis peut soulager certains d’entre eux. Le questionnaire a été distribué et évalué par les scientifiques du centre d’urgence céphalées, hôpital Lariboisière, Paris, France. 63 de ces patients, c’est-à-dire 45,3 % connaissaient déjà le cannabis.

Parmi les 27 patients (19,4 % du groupe pris dans sa totalité) qui avaient essayé de traiter leurs maux de tête, 25,9 % ont indiqué une certaine efficacité, 51,8 % des effets variables et incertains, et 22,3 % des effets négatifs. Les auteurs ont conclu : « la consommation de cannabis est très fréquente chez les patients qui souffrent de maux de tête récurrents, mais l’efficacité est limitée. Moins d’un tiers des consommateurs de cannabis qui ont spontanément indiqué leur consommation ont été soulagés suite à l’inhalation de cannabis. » Etant donné la sévérité de la douleur et les effets limités des traitements habituels, de nouvelles options de traitement sont nécessaires et bienvenues.

Leroux E, Taifas I, Valade D, Donnet A, Chagnon M, Ducros A. Use of cannabis among 139 cluster headache sufferers. Cephalalgia. 29 novembre 2012. [in press]

Tchéquie: le parlement veut autoriser l’usage médicinal du cannabis

Le pouvoir législatif de la Tchéquie a voté, le 7 décembre, la distribution du cannabis et de ses dérivés dans les pharmacies d’ici un an. Pour son obtention, une ordonnance sera nécessaire. La première année, le cannabis sera importé. Puis, l’Institut tchèque pour le contrôle des drogues allouera des autorisations de culture à des producteurs locaux. Le Sénat doit maintenant voter cette loi, qui devra par la suite être signée par le Président.

« Cette loi est destinée à rendre le cannabis accessible aux patients qui en consomment déjà, même si cela est illégal », a indiqué Pavel Bem du groupe de députés qui est à l’origine de cette législation. Il est déjà possible, en Tchéquie, de posséder et de faire pousser sa consommation . En revanche, il est interdit de vendre. La possession de moins de 15 grammes de cannabis est légale.

Reuters du 7 décembre 2012

Etats-Unis: Obama tolère la légalisation du cannabis dans les Etats du Colorado et de Washington

Lors d’une interview télévisée du 14 décembre, il a été demandé au Président Barack Obama s’il soutenait la légalisation du cannabis. Il a répondu : « Je n’irai pas si loin. » Mais, le Président ne fera pas poursuivre les consommateurs dans les Etats où le cannabis, de par la loi de l’État, est devenu légal, lors des élections de novembre. Du point de vue de la loi fédérale, le cannabis reste illégal.

Obama a ajouté : « qu’il n’est pas sensé, d’un point de vue des priorités, de se focaliser sur les Etats où les électeurs l’ont légalisé ». Le cannabis est devenu légal en décembre dans l’État de Washington et le sera en janvier dans le Colorado.

Associated Press of 14 December 2012

En bref

Royaume-Uni: les codificateurs enquêtent sur les lég en matière de drogues
Des autorités législatives ont indiqué, le 10 décembre, que la Grande-Bretagne envisage la légalisation de la consommation de marijuana, et que les procédés adoptés par les autres pays étaient examinés à cette fin. Le comité Home Affairs du Parlement a indiqué que la politique actuelle en matière de drogue ne fonctionnait pas et a demandé au gouvernement de créer une commission pour revoir la question. “Nous estimons qu’il faut revoir maintenant, plus que jamais, la politique en matière de drogues en Grande-Bretagne, en fonction du contexte international. Le rapport indique : ‘qu’il faudra établir un ensemble de mesures efficaces pour combattre les maux que causent les drogues, sur notre territoire, et à l’étranger.’
Reuters of 9 December 2012

Etats-Unis: La majorité des Américains est favorable à la légalisation du cannabis
Le Quinnipiac University Polling Institute indique que 51 % des Américains, contre 44 %, sont favorables à la légalisation du cannabis. Les chiffres pour les hommes sont : 59 % pour et 36 % contre alors que chez les femmes 29 % seulement sont favorables et 52 % sont contre.56 % des sondés de plus de 65 ans y sont opposés, et 35 % favorables.
UPI of 5 December 2012

Science/Homme: la consommation de cannabis pourrait augmenter le risque de pneumothorax
Lors d’une analyse incluant 20 patients présentant un pneumothorax, 13 sont des consommateurs réguliers de cannabis. Les consommateurs de cannabis présentent un risque plus élevé de pneumothorax. Les auteurs ont écrit ‘que malgré le faible nombre des participants, il semble bien qu’il existe un lien entre consommation de marijuana et pneumothorax. Il n’est pas déterminé si la marijuana participe au développement du pneumothorax, ou si ce n’est qu’un facteur aggravant d’une condition parenchyme pulmonaire fragile.”
Pécsi Tudományegyetem, Klinikai Központ, Pécs, Hungary.
Jakab L, et al. Magy Seb 2012;65(6):421-5.

Science/Animal: la perte des récepteurs CB1 entraine un déclin de la mémoire
La capacité d’apprendre de souris en bonne santé à été comparée à celle de souris sans récepteur CB1. Pendant les premiers mois de vie des souris, il n’a été noté aucune différence. Après un an, les souris sans récepteur ont montré des performances moindres pendant les tests d’apprentissage. Les auteurs ont conclu que la perte de CB1 ‘conduit à un rapide déclin de la mémoire.’
Institute of Molecular Psychiatry, University of Bonn, Germany.
Albayram O, et al. Front Aging Neurosci 2012;4:34.

Science/Homme: Relations entre consommation de cannabis et psychose
Une étude incluant 2120 adolescents examinés à 14, 16 et 19 ans, a montré que la consommation de cannabis fait légèrement augmenter le risque de psychose, et que la psychose augmente le risque de consommation de cannabis. Les auteurs ont écrit : ‘La consommation de cannabis introduit une vulnérabilité psychique chez les adolescents, et vice-versa, ce qui suggère qu’il existe une association causale bidirectionnelle entre les deux.’
Department of Clinical Child and Adolescent Studies, Faculty of Social Sciences, Leiden University, the Netherlands.
Griffith-Lendering MF, et al. Addiction. 2012 Dec 7. [in press]

Science/Animal: un endocannabinoïde pourrait aider à traiter l’épilepsie
Sur le modèle du rat, en absence d’épilepsie, l’endocannabinoïde palmitoylethanolamine (PEA) a montré des propriétés ‘antiabsence’ Cela pourrait venir de l’activation des récepteurs CB1, puisqu’un bloquant du récepteur CB1 augmente les effets d’absence.
Department of Health Science, School of Medicine and Surgery, University « Magna Graecia » of Catanzaro, Catanzaro, Italy.
Citraro R, et al. Neuropharmacology. 1er décembre 2012. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science: une étude clinique ouverte indique que le cannabis améliore les symptômes de la colite
Etats-Unis: les lois sur le cannabis médicinal réduisent le nombre de décès sur la route grâce à une baisse de la consommation d’alcool
Il y a deux ans

Science/Royaume-Uni: dans la revue scientifique Lancet, des experts en matière de drogue indiquent que l’alcool est plus dangereux que l’héroïne, le cannabis et d’autres drogues illégales
Science: efficacité de l’extrait de cannabis dans la prévention des nausées et des vomissements induits par la chimiothérapie
Israël: très prochainement, le cannabis en pharmacies


Auteur: netprauxprin

Partager cet article :