Cannabis thérapeutique : le géant canadien Tilray part à la conquête de l’Europe

A ce jour, 21 pays sur les 28 de l’Union européenne autorisent le recours au cannabis médical délivré sous ordonnance. Vizerskaya / IStock.com

 

(Relaxnews) – L’entreprise canadienne Tilray, pionnière du cannabis thérapeutique, profite du succès croissant du cannabis médical en Europe. Alors qu’elle exporte déjà ses produits dans plusieurs pays de l’Union européenne, elle a inauguré en avril 2019 sa première usine de production au Portugal.

 

En octobre dernier, l’Assemblée nationale a donné son feu vert pour lancer la première expérimentation de cannabis thérapeutique en France. Elle sera réalisée sur près de 3.000 patients et visera à évaluer l’effet positif des dérivés du cannabis sur des pathologies spécifiques. Notre pays est pourtant loin d’être pionnier en la matière : à ce jour, 21 pays sur les 28 de l’Union européenne autorisent le recours au cannabis médical délivré sous ordonnance (ce qui n’est pas le cas en France).

En revanche, seulement quelques-uns permettent la production de cannabis médical sur leur territoire, c’est le cas des Pays-Bas (depuis 2003), de l’Italie (depuis 2006) ou plus récemment du Portugal (depuis 2018). C’est dans ce pays lusophone que le géant du cannabis thérapeutique canadien Tilray a choisi de s’implanter.

 

Le Canada fait partie des premiers pays au monde à avoir légalisé le cannabis à visée médicale (2001). L’implantation du cannabis médical y est importante : en plus de Tilray, d’autres grandes entreprises dominent ce marché, dont Aurora, Canopy Growth et Aphria.

En avril dernier, Tilray a ouvert sa première usine de production de cannabis thérapeutique au Portugal, située dans la tranquille ville de Cantanhede, à quelques centaines de kilomètres au sud de Porto. “Plusieurs arguments ont penché en la faveur du Portugal : tout d’abord la législation, ensuite le climat qui est très favorable et enfin la qualité de la main d’oeuvre”, explique à Relaxnews Sascha Mielcarek, Directeur Général Europe chez Tilray.

 

Pas encore de marché au Portugal

Le site de l’usine portugaise s’étend sur 2,4 hectares et emploie 200 personnes, dont des horticulteurs et des ingénieurs qui cultivent les plantes, les clonent et les transforment en fleurs séchées et huiles buvables, deux formes de dérivés du cannabis médical naturellement dosés en CBD et en THC, les deux principes actifs de la marijuana reconnus respectivement pour leurs propriétés relaxante et analgésique.

Arrivé au Portugal depuis 5 ans après une expérience dans la culture de la laitue en France, Alfredo Wheel travaille pour Tilray Portugal depuis plus de deux mois. Cet agronome d’origine brésilienne s’est lancé dans un secteur qu’il considère “en pleine expansion”. Et à juste titre puisque, d’après un rapport du cabinet Grand View Research dévoilé en janvier 2017, le marché mondial du cannabis médical pourrait s’élever à 55,8 milliards de dollars d’ici 2025 (49 milliards d’euros).

Tilray, qui a investi 20 millions de dollars pour son implantation en Europe, compte s’agrandir dans les mois à venir. La firme exporte actuellement ses produits fabriqués au Portugal dans plusieurs pays de l’Union européenne : l’Allemagne, l’Irlande, le Royaume-Uni, Croatie, Chypre…

L’entreprise a récemment déposé une demande auprès des autorités de santé portugaises pour commercialiser ses produits dans le pays, qu’elle espère obtenir au cours du premier trimestre 2020. Mais elle pense aussi à la France : “Nous avons été auditionnés par l’Agence nationale de sécurité du médicament en mai dernier dans le cadre de la phase d’expérimentation qui démarrera en 2020“, confirme Sascha Mielcarek.

Source : lindependant.fr

 

Auteur: Philippe Sérié

Partager cet article :