1eres conférences Cannabmed à Barcelone

Une partie de l’équipe Alchimia s’est rendue à Barcelone les 15, 16 et 17 Décembre 2016 pour assister au séminaire et aux conférences de la première édition de la Cannabmed, un événement dont l’objectif est de réunir patients et médecins pour discuter ensemble sur l’usage thérapeutique de la plante de cannabis.

Organisée par la Fondation ICEERS, avec le soutien de la Fondation Canna et de la Fondation Alchimia Solidaria, la Cannabmed s’est déroulée dans une excellente ambiance au sein de l’Université Autonome de Barcelone. Chaque conférence était suivie d’une longue séance de questions du public. Une partie de l’assistance était également invitée à se réunir séparément en petits groupes de travail, pour débattre sur des thèmes particuliers.

 

WEBCannabMed-2016_0001

Cannabmed 2016


Plutôt qu’un résumé de chaque intervention, qui pourrait être un peu trop long, nous vous proposons ici une série d’extraits choisis, avec certaines des informations qui nous ont semblé parmi les intéressantes à vous partager :

Le système endocannabinoïde, le CBD et le THC

Au sujet du système endocannabinoïde, José Carlos Bouso nous rappelle que son rôle principal est de réduire l’inflammation et les dommages corporels. Cette action s’effectue principalement via les récepteurs à cannabinoïdes CB1 qui se situent dans les cellules pré-synaptiques, où ils facilitent l’inhibition des neurotransmetteurs, mais aussi via les récepteurs à cannabinoïdes CB2, liés notamment au système immunitaire.

A ce sujet, il est important de préciser que l’activation des récepteurs CB2 produit un effet immunomodulateur, en régulant l’activité du système immunitaire, et non pas immunosuppresseur comme on a pu le penser auparavant.

 

WEBCannabMed-2016 2

Dr Mariano Garcia de Palau


Le cannabinoïde le plus étudié actuellement au niveau thérapeutique est le Cannabidiol (CBD). Le Dr Garcia de Palau rappelle cependant qu’il ne faut jamais oublier le THC, qui est plus efficace que le CBD pour de nombreuses pathologies.

Par exemple, pour soulager la douleur le THC possède des propriétés analgésiques bien plus importantes que le CBD, bien que ce dernier soit d’avantage anti-inflammatoire. Les meilleurs résultats contre la douleur sont souvent obtenus avec un ratio THC/CBD de 1/1. Autre exemple, pour lutter contre les nausées et vomissements, de faibles doses de THC se montrent plus efficaces que de fortes doses de CBD.

Mais le CBD est loin d’être inutile non plus, avec de nombreuses propriétés thérapeutiques : bien qu’il ne possède quasiment pas d’affinité pour les récepteurs CB1 et CB2, il agit sur de nombreux autres types de récepteurs : 5HTA1 (lié à la sérotonine, ce qui explique en bonne partie son effet anxiolytique), TRPV 1-2-3-4 (liés notamment à la perception de la douleur), mais aussi les récepteurs GPR-55, GPR-18, GPR-119… dont la science n’a pas encore fini d’étudier toutes les propriétés.

 

Sans-titre-1-768x594Mécanismes d’action du CBD


Le Dr Fernando Caudevilla rappelle cependant que le cannabis n’est bien sûr pas une panacée ni un produit miraculeux, et qu’il ne s’agit pas toujours du meilleur choix thérapeutique. Par exemple, dans le cas du glaucome il existe des médicaments plus efficaces et plus faciles à utiliser que le cannabis. On peut aussi constater que les cannabinoïdes sont souvent utilisés pour traiter différents symptômes, plutôt que des maladies.

Le dosage des cannabinoïdes

Bien que le dosage des cannabinoïdes puisse varier fortement en fonction de la pathologie et du patient, les médecins ont pu apporter quelques indices issus de leur expérience avec les patients. La règle générale est de commencer le traitement avec du Cannabidiol (CBD), puis d’ajouter du THC en commençant par des doses très faibles, et d’adapter ensuite les dosages en fonction des résultats.

Lire la suite de l’article sur le blog d’Alchimia

 

Auteur: Philippe Sérié

Partager cet article :