Bientôt un médicament au cannabis pour les enfants épileptiques

CANNABINOÏDES – La Grande-Bretagne expérimente un traitement dérivé du cannabis sur des enfants épileptiques. L’objectif : diminuer la fréquence et la gravité des crises.

Le Muir Maxwell Epilepsy Centre va tester l’efficacité d’un médicament dérivé du cannabis pour traiter des enfants épileptiques.

La question du cannabis à usage thérapeutique revient sur le devant de la scène. Après la cigarette électronique aux cannabinoïdes en France, voilà qu’un essai clinique sur un médicament dérivé du cannabis et surtout à destination d’enfants voit le jour en Grande-Bretagne. Ce traitement, du nom d’Epidiolex, ne contient pas de THC mais du cannabidiol (CBD), un autre composant sans effet psycho-actif du cannabis.

 

Épilepsie sévère

 

Toutefois, contrairement à l’e-cigarette Kanavape, l’Epidiolex est prescrit dans le cadre d’un essai clinique avec des indications thérapeutiques précises. Les enfants concernés sont atteints du syndrome de Dravet. Dans une phase ultérieure, l’essai s’étendra aux enfants atteints du syndrome de Lennox-Gastaut. Il s’agit de formes d’épilepsie sévèresEn effet, si l’épilepsie touche 6,3 enfants sur 1000, comme l’indique un article paru dans la revue Psychiatry en 2012, on observe une pharmacorésistance aux traitements chez 20% des malades. C’est-à-dire que, malgré le diagnostic et les médicaments antiépileptiques, les crises persistent. Seuls les enfants dont les crises ne peuvent être traitées par des médicaments actuels feront partie de l’essai.

 

Résistance aux traitements

 

En France, il en va de même du Sativex, spray buccal dérivé du cannabis, qui estautorisé depuis début 2014 pour les patients atteints de sclérose en plaques dont les douleurs sont impossibles à soulager autrement. Idem pour le dronabinol, le THC synthétique, prescrit depuis 2001 aux malades sous chimiothérapie pour lesquels les traitements contre les nausées et vomissements ont tous été utilisés en vain. »Nous avons besoin de nouveaux moyens de traiter ces pathologies, pour pouvoir redonner de la qualité de vie à ces enfants et leurs familles », souligne le docteur Richard Chin, directeur du Muir Maxwell Epilepsy Centre de l’université d’Édimbourg, qui mène cette étude. De précédentes études aux États-Unis ont montré que l’Epidiolex réduisait la fréquence et la sévérité des crises. C’est la première fois qu’il est testé en Grande-Bretagne.

DAPHNÉE LEPORTOIS
CRÉÉ : 18-12-2014 15:44

 

Source : Metronews

Auteur: netprauxprin

Partager cet article :