Bulletins IACM 2011

 

——————————————————–
IACM-Bulletin du 7 janvier 2011
——————————————————–

* Israël: descente de police dans un centre de distribution de cannabis médicinal de Tel-Aviv

Israël: descente de police dans un centre de distribution de cannabis médicinal de Tel-Aviv

Le Jérusalem Post révèle que la police a fait le 15 décembre une descente dans un centre de distribution de cannabis médicinal de Tel-Aviv. La police a indiqué qu´elle suspectait qu´une quantité importante du cannabis allait à des organisations criminelles qui s’étaient procuré de fausses ordonnances. Le 19 décembre, des dizaines d´handicapés et de malades en phase terminale ont protesté contre la descente devant le Rehov Ibn Gvirol, dirigé par Tikkun Olam. La police a arrêté deux directeurs et les a interrogés pendant plusieurs heures, suspectant un trafic illégal de drogue. Shai Meir, porte-parole de Tikkun Olam, le plus gros fournisseur de cannabis du pays, a informé les journalistes dans les quartiers généraux de l´organisation situés dans le nord de Tel-Aviv, que les actions de la police contre le centre et ses patients ont principalement nuit à ceux qui avaient besoin d´un traitement médical.

 » La vérité est que ceux qui ont pâti des actions de la police sont les patients, » a indiqué Mr Meir. Des dizaines de patients, dont beaucoup étaient dans des fauteuils roulants, ont réclamé leur dose mensuelle à un comptoir de fortune installé, dimanche, à l´arrière de l´appartement. Suite à la fermeture par la police, de nombreux patients n´avaient pu être approvisionnés, et le dimanche après-midi, la cour était pleine de patients qui brandissaient leurs ordonnances et leurs papiers d´identité.

Pour plus d´information: http://www.jpost.com/Health/Article.aspx?id=200176  (Source: Jerusalem Post du 20 décembre 2010)

Nouvelles en bref

***Espagne: clubs de cannabis

Le nombre de membres des clubs de cannabis augmente en Espagne. En effet, les consommateurs tirent parti de la loi qui permet un usage privé du cannabis. Le spacieux club Paracuellos de Jarama, situé dans un ancien restaurant d´une petite ville près de Madrid, est équipé d´un bar, d´une cuisine, d´un billard et de postes de télévision. Le président de l´association, Pedro Álvaro Zamora, indique:  » ce n´est pas Amsterdam, ce n´est pas un coffee-shop. C´est le club-house de notre association, et donc un espace privé. » Ce club est le plus sophistiqué de la quarantaine de clubs de cannabis qui se sont installés dans des garages et des arrière-salles depuis que la loi interdit une consommation en public, et qui permettrait donc une consommation privée limitée aux membres des associations.  (Source: The Guardian du 28 décembre 2010)

***Etats-Unis: Nouveau-Mexique

Des changements dans le programme relatif au cannabis médicinal du Nouveau-Mexique ont été annoncés ; ils portent notamment sur la rétribution des producteurs de cannabis qui pourrait être comprise entre 5000 et 30 000 dollars (environ 3700 à 22 000EUR). Le Département de la Santé a aussi autorisé l´existence de 8 nouveaux producteurs, ce qui amène à 25 producteurs pouvant faire pousser jusqu´à 150 plants chacun. Avant, la limite était fixée à 95 plants.  (Source: www.bloomberg.com du 17 décembre 2010)

***Etats-Unis: Colorado

Au Colorado, de nouvelles règles plus dures sont envisagées pour l´usage médical du cannabis. Ces nouvelles règles sont attendues pour le début de cette année et n´ont pas besoin de l´approbation du législateur. Le Colorado indiquera les modalités de culture et de vente de cannabis. Dans cet Etat, 116 000 patients sont autorisés à consommer du cannabis à des fins médicales. (Source: Associated Press du 17 décembre 2010)

***Science: douleur

Selon une étude menée à l´Université de Calgary, Canada, l´application locale de l´inhibiteur de la dégradation des endocannabinoïdes, URB597, a réduit la douleur, dans le modèle animal de l´ostéo-arthrite. L´URB597 a été injecté dans les articulations affectées des cobayes. Les effets ont été transmis par le récepteur CB1.   (Source: Schuelert N, et coll. Pain. 2010 Dec 23. [in press])

***Science: dommages au foie et au cerveau

D´après des scientifiques grecs et israéliens, chez le rongeur, le cannabinoïde naturel CBD (cannabidiol) améliore les fonctions du foie causée par une défaillance et du cerveau de l´encéphalopathie .  (Source: Avraham Y, et coll. Br J Pharmacol. 23 décembre 2010. [in press])

***Science: Fibrose de la peau

Selon une étude menée à l´Université de Sienne, Italie, le cannabinoïde synthétique WIN55,212-2 a réduit la fibrose de la peau, dans le modèle animal du scléroderme. La fibrose de la peau a été introduite, sur la souris, par l´injection de bléomycine. Les auteurs indiquent que : « le cannabinoïde est capable de prévenir la fibrose chez la souris, dans le cas de scléroderme. »  (Source: Balistreri E, et coll. Ann Rheum Dis. 21 décembre 2010. [in press])

***Science: Obésité

Selon une étude menée sur le modèle animal à l´Université de Gdansk, Pologne, le cannabidiol (CBD) diminue la prise de poids en fonction de la dose. Cet effet a été transmis, au moins en partie, par le récepteur CB2.  (Source: Ignatowska-Jankowska B, et al. Neurosci Lett. 17 décembre 2010. [in press])

***Science: soulagement de la vessie

Selon un groupe de scientifiques Suédois, Allemands et Américains, l´agoniste du récepteur sélectif CB2 cannabinor a amélioré le soulagement de la vessie, sur le modèle animal, dont l´urètre était partiellement obstrué. Ils ont conclu que « l´activation du récepteur sélectif cannabinoïde pourrait constituer un nouveau principe pour permettre l´amélioration des fonctions de la vessie après une obstruction partielle de l´urètre. »  (Source: Gratzke Ce et coll. J Urol. 18 décembre 2010. [in press])

***Science: cancer de la prostate

Selon une étude menée au Medical College du Wisconsin à Milwaukee, Etats-Unis, l´endocannabinoïde éther de noladine a montré des effets antiprolifératifs sur des cellules carcinomes de la prostate. Les récepteurs cannabinoïdes n´ont pas transmis cet effet.  (Source: Nithipatikom K, et coll. Prostaglandins Other Lipid Mediat. 15 décembre 2010. [in press])

——————————————————–
IACM-Bulletin du 24 janvier 2011
——————————————————–

* IACM: Soumission des articles pour les conférences sur les cannabinoïdes de septembre 2011

IACM: Soumission des articles pour les conférences sur les cannabinoïdes de septembre 2011

APPEL A ARTICLES: Le comité scientifique serait heureux que vous présentiez le travail de vos recherches lors des Conférences sur les cannabinoïdes qui se tiendra du 8 au 10 septembre, à l´Université de Bonn. Les Conférences sur les Cannabinoïdes auront lieu dans le cadre du 6e Congrès International sur l´usage médical des cannabinoïdes et du 5e Workshop de la recherche sur les Cannabinoïdes. Vous pouvez soumettre vos résumés jusqu´au 31 mai 2011 à l´adresse suivante: info@cannabis-med.org. Les articles seront affichés. Le Comité scientifique sélectionnera des articles pour une présentation orale. Des prix seront décernés à les meilleures présentations orales, ainsi qu´aux meilleurs posters, préférablement parmi les jeunes chercheurs . Le Comité décidera du nombre d´attributions au cours de l´été.

INTERVENANTS INVITES: Daniele Piomelli, Ken Mackie, George Kunos, Vincenzo Di Marzo, Sophie Lotersztain, Javier Fernández-Ruiz, Andreas Zimmer, Manuel Guzman, Aaron Lichtman, Philip Robson, Tjalling Erkelens, Itai Bab, Ruth Ross, Roger Pertwee, et Raphael Mechoulam font partie des intervenants qui ont accepté de participer.

PRIX DE L´IACM: Pendant le Congrès, l´IACM honorera quatre personnes pour la réussite de leur action relative à la ré-introduction du cannabis et des cannabinoïdes comme médicament. Le comité des prix de l´IACM, composé de Donald Abrams, Ethan Russo, Giovanni Marsicano, Istvan Katona, Manuel Guzman, Mario van der Stelt, Mark Ware, Mauro Maccarrone, and Raphael Mechoulam, désignera les gagnants. Une récompense de 500 euros est attachée à chaque prix.

ASSEMBLEE GENERALE DE L’IACM : pendant le Congrès, l´IACM tiendra son AG annuelle. Les membres éliront le Comité directeur, composé au maximum de 10 membres, y compris le Président. Les membres associés désigneront les 2 représentants des patients. Les membres de l´IACM sont invités à présenter des candidats par e-mail à info@cannabis-med.org. Les suggestions seront aussi recevables pendant le meeting. Les membres de l´IACM recevront une invitation écrite avec le bulletin IACM-News de juillet transmis par le courrier. Pour plus d´ information sur la Conférence sur les cannabinoïdes de 2011, et l´envoi d´articles: http://www.bonn2011.org

Nouvelles en bref:

***Canada: dispensaires de cannabis médicinal

Le 8 janvier, à Vancouver, Colombie-Britannique, s´est ouvert, le 6e dispensaire de cannabis à usage médical de cette ville. Six volontaires administrent et gèrent le Medical Cannabis Dispensary qui compte déjà 60 patients membres, rapporte le Vancouver Sun. Pour obtenir du cannabis, les patients doivent apporter la preuve d´une maladie sérieuse, ou la recommandation d´un médecin. Le propriétaire indique que ces dispensaires opèrent à la limite de la loi, compte tenu du fait que le ministre de la Santé refuse de donner une licence aux dispensaires, mais que la législature du pays a statué en faveur du droit d´obtention du cannabis médicinal pour la population. (Source: UPI du 10 janvier 2011)

*** Etats-Unis: New Jersey

Un sénateur indique qu´il va procéder à l´élimination des lois strictes relatives au cannabis du gouverneur Chris Christie, après que son administration (du gouverneur) a laissé passer la date limite de proposition d´une nouvelle version. Une audition sur le sujet est programmée pour le 20 janvier auprès du comité de santé du Sénat du New Jersey. Il s´agit de l´étape suivante d`un procédé législatif peu usité afin de forcer une administration à reformuler les règles, les détails de promulgation d´une loi. Après l´audition, les législateurs pourront voter pour requérir que l´administration du Gouverneur formule de nouvelles règles, a indiqué le sénateur démocrate Nicholas Scutari, de Linden.  (Source: Associated Press du 12 janvier 2011).

***Science: THC et nabilone

Des chercheurs de l´Université de Kentucky, à Lexington, se sont intéressés aux effets combinés du THC et de son analogue le nabilone, et de leurs similarités quant à leurs effets sur 6 consommateurs de cannabis. Ces derniers ont d´abord différencié 30 mg de THC oral du placébo, et ont ensuite reçu du nabilone (0, 1et 3 mg) et du THC (0, 5, 15 et 30 mg), seuls ou combinés. Le THC et le nabilone produisent des effets similaires. Les chercheurs suggèrent que d´autres études soient réalisées « afin de déterminer si un traitement avec de le nabilone produirait une tolérance croisée en cas d´abus de cannabis et réduire ainsi la consommation de ce dernier. »  (Source: Lile JA, et coll. Drug Alcohol Depend. 10 janvier 2011. [in press])

***Science: Gliome

A l`Université Complutense, à Madrid, Espagne, les effets de la combinaison des cannabinoïdes et du témozolomide (TMZ) ont été examinés dans le traitement du glioblastome multiforme, dans le modèle animal. L´administration de doses submaximales de THC et de cannabidiol (CBD) a remarquablement réduit les gliomes. De plus, le traitement avec le TMZ et des doses submaximales de THC et de CBD a produit une action antitumeur sur les tumeurs résistantes au TMZ et sur les tumeurs sensibles au TMZ. Les auteurs suggèrent que « l´administration combinée de TMZ et de cannabinoïdes pourrait être exploitée en traitement thérapeutique dans les cas de glioblastome multiforme.  (Source: Torres S, et coll. Mol Cancer Ther 2011;10(1):90-103.)

***Science: Epilepsie

Selon une étude menée à l´université de Reading, Royaume-Uni, le CBD (cannabidiol) produit des effets anticonvulsifs sur le modèle animal de l`épilepsie temporale et de l`attaque épileptique partielle.  (Source: Jones NA, et coll. Seizure 4 janvier 2011. [in press])

***Science: Epilepsie

Des chercheurs de l´université de Mainz, Allemagne, ont démontré que de fortes concentrations du récepteur CB1, dans l´hippocampe, chez la souris, réduisent l´attaque d`épilepsie. Ils ont conclu que leurs données « fournit une évidence supplémentaire pour le rôle des CB1 des neurones de la pyramide hippocampique dans la protection contre les effets secondaires d´une activité excessive du réseau excitateur ».

(Source: Guggenhuber S, et al. PLoS One 2010;5(12):e15707.)

***Science: douleur neuropathique

Des chercheurs britanniques ont repris les données sur l´efficacité des drogues médicinales, dans les cas de VIH associés à la neuropathie. Des 44 études cliniques isolées, 14 remplissaient ces critères d´inclusion. Les interventions démontrant une efficacité supplémentaire à celle du placébo étaient celles du cannabis fumé, de la capsaicine 8% en application locale et du facteur de croissance recombiné du tissu nerveux. Aucune supériorité sur le placébo n´a été reportée, dans les études cliniques, qui ont examiné l`amitriptyline, la gabapentine, la prégabaline, et d´autres substances. Ils ont conclu que  » l´évidence de l´efficacité existe seulement pour la capsaicine 8%, le cannabis fumé et le rh NGF. »  (Source: Phillips TJ, et coll. PLoS One 2010;5(12):e14433.)

***Science: douleur

Un groupe de chercheurs italiens et américains se sont intéressés à l´effet de l´inhibiteur du monoacylglycérol lipase (MGL), responsable de la dégradation de l`endocannabinoïde2-AG (2-arachidonoylglycérol), sur la douleur. L´inhibiteur URB602 a réduit la douleur périphérique, dans le modèle animal.  (Source: Guindon J, et al. Br J Pharmacol 2010 DEC 30. [in press])

***Science: Obésité et schizophrénie

Un groupe de chercheurs américains se sont intéressés aux effets de l´antagoniste du récepteur CB1 rimonabant sur 15 patients souffrant d´obésité et de schizophrénie lors d´une étude en double aveugle avec placébo contrôlé, d´une durée de 16 semaines. Le rimonabant a été associé à une amélioration des symptômes psychiatriques, principalement l´anxiété/ dépression et l´hostilité. Il n´y a pas eu d´effet significatif sur le poids des participants, ni sur les lipides et le glucose dans le sang. Aucun effet secondaire n´a été observé. (Source: Kelly DL, et coll. J Clin Psychopharmacol 2011;31(1):86-91.)

——————————————————–
IACM-Bulletin du 3 février 2010
——————————————————–

Conférence sur les cannabinoïdes 2011 à Bonn http://www.bonn2011.org

* Allemagne: la Cour Administrative de Cologne a indiqué que les demandes individuelles de culture de cannabis à des fins médicales ne peuvent pas, en général, être refusées.

Allemagne: la Cour Administrative de Cologne a indiqué que les demandes individuelles de culture de cannabis à des fins médicales ne peuvent pas, en général, être refusées

Dans une décision du 21 janvier, la Cour Administrative de Cologne s´est prononcée en faveur d´un patient souffrant de sclérose en plaques. Il avait demandé l´autorisation de cultiver son propre cannabis afin de se soigner. Le refus en date du 10 aout 2010 de l´Institut Fédéral des Médicaments et des Produits Pharmaceutiques (BfArM), sous tutelle du ministre fédéral de la Santé, n´est pas conforme à la loi, a indiqué la Cour. Maintenant, le BfArM doit examiner à nouveau la demande du patient. La notification du 10 août 2010 était motivée par des raisons de sécurité liée à la culture domestique, l´usage de substance non standardisée, et la réputation internationale de l´Allemagne autorisant la culture privée du cannabis. Le´BfArM avait aussi indiqué que le demandeur pouvait acheter du cannabis médicinal dans une pharmacie. Michael Fischer, originaire de Mannheim, en avait fait la demande depuis plusieurs années. Il a été acquitté d´une procédure criminelle en 2003, pour violation de la loi sur les narcotiques, car il avait été stipulé qu´il avait alors agi en état d´urgence.

Ce même patient avait obtenu du BfArM une exemption pour pouvoir consommer du cannabis délivré en pharmacie. Ce médicament est importé des Pays-Bas. Une quarantaine de patients allemands bénéficient actuellement d´une telle autorisation. En raison de son besoin important de cannabis, M. Fischer ne peut en assumer le coût. La Cour administrative a indiqué qu´il n´existe pas de raisons impératives pour refuser une autorisation de production individuelle. Les mesures de sécurité que le plaintif a l´intention de mettre en place semblent suffisantes. La culture, sur une année, prouverait que le traitement ne lui nuit pas. La violation des conventions internationales sur les stupéfiants liée à l´autorisation n´exigerait pas la révocation de son autorisation de culture. Même dans le cas de violation des Conventions, le BfArM aurait un pouvoir discrétionnaire, puisque les intérêts du plaintif doivent être pris en compte. L´association allemande du cannabis à usage médical (ACM) qui finance le procès à accueilli positivement la décision.

Le rejet de la décision du 10 août était basé sur une directive du Ministère fédéral de la Santé. Les notes dans le dossier de Mr Fischer au BfArM indiquent que la permission de cultiver était motivée par le fait qu´il n´existait, dans son cas, d´autre alternative, et que l´Institut se devait de suivre la directive. Le Ministère doit donc maintenant faire face à une défaite judiciaire, mais doit aussi répondre à ce sujet à des questions critiques des membres du Bundestag.

Pour plus d´information: – http://www.pharmazeutische-zeitung.de/index.php

-http://www.justiz.nrw.de/Presse/presse_weitere/PresseOVG/21_01_2011/index.php

– http://www.123recht.net/article.asp?a=84464&ccheck=1

(Sources: Communiqué de presse de la Cour administrative de Cologne du 21 janvier 2011, dpa de 21 janvier 2011)

Nouvelles en bref

***Science: mécanismes de l´action

D´après une étude menée à l´Université de Coimbra, Portugal, de nombreux cannabinoïdes modifie l´action de la dopamine et de l´adénosine par les synapses. Un synapse est la jonction qui permet à une cellule nerveuse de transmettre le signal à une autre cellule nerveuse. L´inhibition de l´action de ces deux substances par les cannabinoïdes est indépendante des récepteurs cannabinoïdes. Les scientifiques indiquent que « ces effets devraient être considérés comme un mécanisme supplémentaire de l´interprétation des effets synaptiques des cannabinoïdes. »  (Source: Pandolfo P, et al. Eur J Pharmacol 22 janvier 2011. [in press])

***Science: lésion de la moelle épinière

Selon une étude menée à l´Université de Kiel, Allemagne, le nombre de récepteurs cannabinoïdes-1 CB1 est modifié suite à une lésion de la moelle épinière. Ce nombre augmente dans certaines zones du cerveau, alors qu´il décroît dans d´autres.  (Source: Knerlich-Lukoschus F, et coll. J Neurotrauma 25 janvier 2011. [in press])

***Science: stress post-traumatique

Selon une étude réalisée aux National Centers for Post-traumatic Stress Disorder, Etats-Unis, menée sur 432 militaires vétérans souffrants de trouble post-traumatique, ceux dont les résultats au traitement étaient moins bons, ont plus de chance de consommer du cannabis par la suite (4 mois après la fin de prise en charge par un centre). Les chercheurs ont noté que « ces effets étaient attachés au cannabis seul, et pas aux autres substances examinées. »  (Source: Bonn-Miller MO, et coll. Psychol Addict Behav 24 janvier 2011. [in press])

***Science: maladie d´Alzheimer

Selon une étude menée à l´Université de l´Etat de Louisiane, Nouvelle-Orléans, Etats-Unis, l´endocannabinoïde 2 arachidonoylglycérol 2-AG protège les cellules nerveuses des dommages induits par le Béta amyloïde. La maladie d´Alzheimer augmente la production de bêta-amyloïde. Les chercheurs ont noté que « les résultats suggèrent que l´élévation du taux de 2-AG endogène, en inhibant son hydrolyse, est une nouvelle approche thérapeutique potentielle et efficace pour la prévention, l´amélioration et le traitement de la maladie d´Alzheimer.»  (Source: Chen X, et coll. Neuroscience 19 janvier 2011. [in press])

***Science: maladie d´Alzheimer

Selon une étude menée par des chercheurs italiens,  l´endocannabinoïde palmitoyléthanolamide présente des propriétés anti-inflammatoires capables de s´opposer à l´effet de l´amyloïde-béta qui induit des effets toxiques sur les astrocytes. Ils suggèrent « un nouveau traitement pour les processus neuro-dégénératifs er neuro- inflammatoires. »  (Source: Scuderi C, et al. J Cell Mol Med 2011 Jan 21. [in press])

***Science: Sepsie

Selon une étude espagnole, le cannabinoïde naturel cannabidiol (CBD) évite les conséquences négatives de la sepsie, dans le modèle animal. Il évite la dilation de petites artères et des veines.  (Source: Ruiz-Valdepenas L, et al. J Neuroinflammation 2011;8(1):5.)

***Science: administration du THC

Des scientifiques de l´Université du Kentucky, Etats-Unis, se sont intéressés à l´administration par voie nasale d´une préparation contenant du THC, sur un modèle animal. Les valeurs moyennes de la biodisponibilité ont atteint 13,3% pour la solution nasale et 15,4% pour le gel.  (Source: Al-Ghananeem AM, et coll. Drug Dev Ind Pharm 18 janvier 2011. [in press])

***Science: Interaction

Des scientifiques de l´Université de Guelph, Canada, ont démontré que le cannabinoïde cannabigérol (CBG) inhibe les effets du cannabidiol (CBD) dans les cas de nausée et de vomissements, dans le modèle animal (rats et musaraignes). Ils ont conclu que « les interactions entre des doses modérées de CBG et de CBD pourraient s´opposer aux effets liés aux récepteurs 5-HT(1A) dans la régulation des nausées et des vomissements. »  (Source: Rock EM, et al. Psychopharmacology (Berl) 18 janvier 2011 Jan 18. [in press])

***Science: appétit

Des chercheurs de l´Université de São Paulo, Brésil, ont démontré que le cannabidiol (CBD) inhibe l´augmentation de l´appétit induit par les agonistes du récepteur CB1. Ils suggèrent que « son rôle de régulateur de prise de nourriture devrait être étudié plus en détail. »  (Source: Scopinho AA, et coll. Pharmacol Biochem Behav 14 janvier 2011. [in press])

***Science: Cancer

Des scientifiques de l´Université de Complutense, Madrid, Espagne, se sont intéressés aux raisons pour lesquelles les cellules du gliome pourraient être résistantes à l´action anti tumorale des cannabinoïdes. Ils ont observé qu´un certain mécanisme, la stimulation du Midkine/ALK rend les cellules du gliome résistantes à l´action du cannabinoïde et suggèrent que « la cible choisie du Mdk/ALK pourrait améliorer l´efficacité du traitement au THC des tumeurs. »  (Source: Lorene M, et coll. Cell Death Differ 14 janvier 2011. [in press]).

——————————————————–
IACM-Bulletin du 21 février 2010
——————————————————–

Conférence sur les cannabinoïdes en septembre 2011, Bonn http://www.bonn2011.org

* Science: lors d´une étude clinique, le cannabidiol a amélioré les symptômes liés à des troubles d´anxiété

Science: lors d´une étude clinique, le cannabidiol a amélioré les symptômes liés à des troubles d´anxiété

Des scientifiques de l´Université de São Paulo, Brésil, se sont intéressés aux effets du cannabinoïde naturel cannabidiol (CBD) sur des patients souffrant de troubles d´anxiété, dans un test de simulation de discours. Trois groupes ont été comparés: un groupe de 12 personnes en bonne santé auxquelles aucune médication n´a été administré, un groupe de 12 patients souffrant d´anxiété à qui l´on a donné une dose de CBD (600 mg),et un groupe de 12 patients qui ont un reçu un placebo en double aveugle.

Le traitement avec le CBD a réduit l´anxiété de manière significative, ainsi que les erreurs cognitives et le malaise pendant le discours. Il a aussi produit un apaisement pendant le discours préparatoire des patients souffrant d´anxiété. Le groupe ayant reçu un placebo s´est montré plus anxieux, a commis des erreurs cognitives, et a montré un malaise et des signes de vigilance. Il n´a pas été noté de différence significative entre le groupe ayant reçu du CBD et le groupe de patients sains.   (Source: Bergamaschi MM, Queiroz RH, Chagas MH, de Oliveira DC, De Martinis BS, Kapczinski F, Quevedo J, Roesler R, Schröder N, Nardi AE, Martín-Santos R, Hallak JE, Zuardi AW, Crippa JA. Cannabidiol Reduces the Anxiety Induced by Simulated Public Speaking in Treatment-Naïve Social Phobia Patients. Neuropsychopharmacology.9 février 2011. [in press])

Nouvelles en bref

***Etats-Unis: Montana

Le 10 février, les députés du Montana ont voté l´abrogation de la loi (datant de 2005) sur le cannabis médicinal de l´Etat. Les républicains sont majoritaires dans cet Etat. Le porte-parole, Mike Milburn, Républicain et sponsor de l´abrogation de cette loi, a indiqué que les arguments en faveur de l´usage médical constituaient un prétexte qui encourage l´usage récréatif et crée une voie visant à  la légalisation de ce produit. Le Sénat du Montana, également en majorité républicaine, se penchera sur la mesure. Au Montana, la loi sur le cannabis médicinal avait été adoptée en 2004, et on compte à ce jour 27,000 patients enregistrés.  (Source: New York Times du 11 février 2011)

***Science: composition en cannabinoïdes du cannabis

Les chercheurs de la Corporation RAND, à Santa Monica, Californie, se sont penchés sur les changements de niveau de THC et de CBD dans 5000 échantillons de cannabis prélevés entre 1996 et 2008. Les auteurs ont indiqué que  » la taux de THC moyen a augmenté de 4,56% en 1996, à 11,75 % en 2008.  » Ils ont observé une tendance opposée pour le CBD. « La moyenne du taux de CBD est tombée de 0,24 % en 1996 à 0,08% en 2008.  » Ce qui signifie que la quantité en CBD, déjà basse, a encore diminué.  (Source: Burgdorf JR, et al. Drug Alcohol Depend. 31 janvier 2011. [in press])

***Science: dépendance au cannabis

A l´Institut psychiatrique d´Etat de New York, Etats-Unis, il a été réalisé une étude contrôlée, pendant 12 semaines, sur 156 sujets adultes dépendants au cannabis. Ils ont reçu, soit 2x 20 mg de dronabinol (THC) quotidiennement, soit un placébo. Aucune différence significative n´a été notée entre les deux groupes de participants qui se sont abstenus de consommer pendant deux semaines, à la fin de la période de maintien (dronabinol: 17,7 %; placebo: 15,6 %). Le THC a été bien toléré, et a amélioré les symptômes d´abstinence.   (Source: Levin FR, et coll. Drug Alcohol Depend. 8 février 2011. [in press])

***Science: Dysfonction du coeur

Des chercheurs de l´Université de l´Hôpital de Genève, Suisse, ont trouvé que des niveaux élevés dans le plasma de l´anandamide et du 2-AG sont associés à une dysfonction circulatoire de la coronaire chez les sujets obèses. Les niveaux dans le plasma de l´anandamide des patients obèses sont plus élevés que ceux des sujets dont le poids est normal.  (Source: Quercioli A, et al. Eur Heart J. 8 février 2011. [in press])

***Science: Sativex

Des chercheurs du National Institute on Drug Abuse, à Baltimore, Etats-Unis ont comparé les effets du THC à ceux du sativex, qui contient des quantités égales de THC et de CBD. 9 fumeurs de cannabis ont reçu soit un placebo, soit 5 ou 15 mg de THC (dronabinol ou sativex). Ils ont conclu que « le THC par voie orale produit cliniquement des accélérations insignifiantes du coeur, de l´anxiété, et l´effet agréable des drogues sans manifestation indésirable. Le THC oral et oromucosal est absorbé plus lentement, donne moins de THC au cerveau, et moins d´effets contraires associés quand on le compare à du cannabis fumé. »  (Source: Karschner EL, et al. Clin Pharmacol Ther. 2 février 2011. [in press])

***Science: acides gras Oméga-3 et endocannabinoïdes

Des chercheurs français se sont intéressés, sur le modèle animal, à la relation entre les acides gras Oméga 3 polyinsaturés et les endocannabinoïdes. Ils ont trouvé que la carence en acide gras Oméga 3  » supprime spécifiquement la dépression synaptique à long terme transmise par les endocannabinoïdes » dans certaines zones du cerveau. Ils ont aussi remarqué un dysfonctionnement des récepteurs CB1 chez ces souris. Ils ont conclu que  » ces résultats indiquent une cause plausible pour des altérations du comportement causées par l´insuffisance des n-3 PUFAs, souvent observée dans les habitudes alimentaires des pays industrialisés. »  (Source: Lafourcade M, et coll. Nat Neurosci. 30 janvier 2011.  [in press])

***Science: huile de krill et endocannabinoïdes

Des sujets obèses ont reçu 2g par jour soit d´huile de krill, ou d´huile de poisson, ou d´huile d´olive, afin d´observer les effets sur les niveaux d´endocannabinoïdes. Les sujets obèses présentaient des niveaux endocannabinoïde 2-AG plus élevés que les sujets sains. L´huile de krill, qui contient de grandes quantités d´acides gras Oméga 3 à chaine longue, contrairement aux autres huiles, a fait diminuer les niveaux de 2-AG en quatre semaines.  (Source: Banni S, et coll. Nutr Metab (Lond). 2011;8(1):7.)

——————————————————–
IACM-Bulletin du 8 mars 2011
——————————————————–

Conférence sur les cannabinoïdes de septembre 2011, Bonn http://www.bonn2011.org

* Science: le THC améliore le goût, l´odorat, l´appétit et le sommeil des patients souffrant de cancer

* Espagne: le Sativex sera remboursé aux patients atteints de spasticité dans la sclérose en plaques

* Science: effets des cannabinoïdes synthétiques (JWH-018) sur l´homme

Science: le THC améliore le goût, l´odorat, l´appétit et le sommeil des patients souffrant de cancer

Une étude pilote a été conduite au Département de l´Agriculture, des Sciences de la Nutrition et de la Nourriture de L´Université d´Alberta, au Canada. Elle a porté sur les effets du THC (dronabinol) sur le goût, l´odorat, ainsi que sur l´appétit, la prise alimentaire et la qualité de la vie des patients atteints de cancer. Ces patients adultes, qui avaient peu d´appétit et subissaient des détériorations chimiosensorielles ont participé à l´étude menée en double aveugle. Ils ont reçu soit un placébo, soit du THC. Pendant 18 jours, 24 des participants ont pris 2.5 mg de THC, deux fois par jour. Les 22 autres, un placébo. 21 patients sont allés jusqu´à la fin de la période de test.

Les 2 groupes étaient comparables. Les patients traités avec du THC ont dit avoir amélioré leur sensibilité chimiosensorielle. La nourriture paraissait meilleure, l´appétit, et la prise alimentaire, notamment les protéines, ont augmenté par rapport au groupe qui a pris un placébo. Les patients prenant du THC ont aussi remarqué une meilleure qualité de sommeil et de relaxation. La qualité de la vie et la prise alimentaire ont augmenté dans les deux groupes. Les chercheurs ont conclu que « le THC pourrait être utile pour pallier aux altérations chimiosensorielles et pour augmenter le plaisir de se nourrir des patients atteints de cancer. »  (Source: Brisbois TD, de Kock IH, Watanabe SM, Mirhosseini M, Lamoureux DC, Chasen M, Macdonald N, Baracos VE, Wismer WV. Delta-9-tetrahydrocannabinol may palliate altered chemosensory perception in cancer patients: results of a randomized, double-blind, placebo-controlled pilot trial. Ann Oncol. 2011 Feb 22. [in press])

Espagne: Le Sativex sera remboursé aux patients atteints de spasticité dans la sclérose en plaques.

En Espagne, la compagnie pharmaceutique Almirall a annoncé que le Ministère de la Santé assurerait le remboursement de l´extrait de cannabis Sativex. C´est un traitement destiné aux patients atteints de spasticité, et pour qui les autres traitements n´ont pas été efficaces. Le Sativex est administré en spray, par voie orale. L´approbation du Sativex par d´autres pays de la Communauté Européenne est attendue pour 2011.

 

En Espagne, il a été estimé que 40 000 personnes souffraient de sclérose en plaques, et 75% d´entre elles de spasticité. Le Sativex a été développé par la compagnie britannique GW Pharmaceuticals et est commercialisé en Europe (sauf au Royaume Uni) par Almirall. Le Sativex est déjà autorisé au Royaume-Uni où il est commercialisé par la compagnie Bayer. (Source: communiqué de presse d´Almirall du 16 février 2011)

Science: effets des cannabinoïdes synthétiques (JWH-018) sur l´homme

Un scientifique Néo Zélandais s´est intéressé aux effets psychologiques du cannabinoïde synthétique JWH-018, que l´on trouve dans des préparations culinaires telles que « Spice ». C´est ainsi que 15 personnes atteintes de sérieux troubles mentaux ont été interrogées. Tous connaissaient le produit « Aroma » qui contient le JWH-018, et 86% ont indiqué l´avoir utilisé.

Ils ont tous dit connaitre la psycho activité de ce produit, sa légalité, sa disponibilité, et l´impossibilité à le détecter, car il est très répandu. La plupart ont aussi indiqué qu´il remplaçait avantageusement le cannabis. Anxiété et symptômes psychotiques ont été aussi rapportés après la consommation. Mais aucun n´a noté s´être senti physiquement mal, ni y être dépendant. (Source: Every-Palmer S. Drug Alcohol Depend. 10 février 2011. [in press]) (Source: Every-Palmer S. Synthetic cannabinoid JWH-018 and psychosis : An explorative study. Drug Alcohol Depend. 10 février 2011. [in press])

Nouvelles en bref

***USA: soutien à la légalisation

Selon un sondage réalisé par l´Economist, une majorité d´Américains seraient favorables à la légalisation et à la taxation du cannabis. Même, sans exclure les réponses des non déterminés, une large majorité se déclare favorable à traiter le cannabis comme le tabac et l´alcool. Les sondés jeunes y sont très favorables et les participants plus âgés penchent aussi en faveur de la légalisation. Quand on examine le sondage en fonction des préférences politiques, il apparaît que les Démocrates comme les Républicains sont tous deux favorables à cette mesure, les Républicains dans une moindre mesure. (Source: The Economist du 10 février 2011)

***Cannabis et conduite automobile

Les législateurs du Colorado envisagent d´établir un seuil limite pour la conduite sous l´effet du cannabis, mesuré par une prise de sang. Cela ferait du Colorado un des trois états établissant une telle législation. La proposition fait état d´un seuil de 5 nanogrammes (ng/ml) par millilitre de THC au-dessus duquel il serait interdit de conduire. (Source: Associated Press du 20 février 2011)

***Science: Migraine

Selon une étude menée à l´Université de Pavia, Italie, sur le modèle animal, l´endocannabinoïde anandamide réduit la migraine. Les auteurs ont conclu qu´« une dysfonction du système endocannabinoïdal pourrait contribuer au développement de la migraine et qu´une modulation pharmacologique des récepteurs CB pourrait être utile au traitement de la migraine. (Source: Greco R, et al. J Headache Pain. 18 février 2011. [in press])

***Science: culture du cannabis

Des chercheurs du National Institute for Health and Welfare à Helsinki, Finlande, ont comparé des plants de cannabis cultivés en Finlande et au Danemark afin d´en extraire les caractéristiques nationales. Ils ont mené une étude par internet, avec 401 participants danois et 1054 Finlandais. Le cannabis est cultivé pour un usage personnel, pour le partager entre amis et éviter les dealers. Les Finlandais préfèrent faire pousser leurs plants à l´intérieur, et les Danois en plein air. La culture pour un usage médical est deux fois plus répandue en Finlande qu´au Danemark. (Source: Hakkarainen P, et al. Eur Addict Res 2011;17(3):119-128.)

***Science: Anandamide et THC

Les chercheurs de L´Université Virginia Commonwealth, à Richmond, Etats-Unis, se sont intéressés aux similarités des effets de l´endocannabinoïde anandamide et de la plante cannabinoïde sur les souris. Leurs résultats suggèrent qu´en l´absence de l´enzyme responsable de la dégradation de l´anandamide (acide gras hydrolase, FAAH), l´endocannabinoïde produit une intoxication comparable au THC, et par conséquent à la marijuana. (Source: Walentiny DM, et coll. Eur J Pharmacol. 2011 Feb 11. [in press])

***Science: Cancer de l´estomac

Selon une étude menée à l´Université catholique de Séoul, Corée, le cannabinoïde synthétique WIN 55,212-2 arrête le cycle cellulaire des cellules gastriques cancéreuses dans la phase G1 et ainsi réduit l´avancée du cancer. (Source: Park JM, et al. J Cell Biochem. 2011 Feb 10. [in press])

***Science: GPR55

Le récepteur GPR55 a été identifié originellement comme le troisième récepteur cannabinoïde putatif. Les chercheurs de l´Université Kyushu, à Fukuoka, Japon, ont essayé d´identifier le ligand de ce récepteur. A partir de leurs travaux, ils suggèrent que le 2-arachidonoyl lysophosphatidylinositol est probablement le ligand le plus probable de GPR55. » (Source: Okuno T, Yokomizo T. J Biochem. 15 février 2011. [in press])

***Science: maladie de Parkinson

Des chercheurs espagnols et britanniques se sont intéressés aux effets du Delta-9-tetrahydrocannabivarin (THCV) sur le modèle animal de la maladie de Parkinson. Ils ont conclu qu »étant donné les propriétés antioxydantes et la capacité d´activer le CB2, et de bloquer les récepteurs CB1, le Delta-9-THCV pourrait être utilisé comme un médicament permettant de retarder la progression de la maladie et d´améliorer les symptômes de celle-ci. » (Source: García Ce et coll. Br J Pharmacol. 16 février 2011. [in press])

***Science: Pigmentation de la peau

Selon une étude menée à l´Université de Porto, Portugal, l´activation du récepteur CB1 réduit la pigmentation de la peau produite par la radiation à l´ultra violet B. Les scientifiques ont conclu que « le système endocannabinoïde de la peau pourrait être une cible pour de futures thérapies des désordres pigmentaires. » (Source: Magina S, et coll. Arch Dermatol Res. 5 février 2011. [in press])

***Science: Inflammation

Selon une étude menée à Thomas Jefferson University, Philadelphie, un agoniste sélectif du récepteur CB2 (0-1966) a montré des effets neuro protectifs, sur le modèle animal, dans les cas d´accident cérébral traumatique. (Source: Elliott MB, et coll. J Neurotrauma. 20 février 2011. [in press])

——————————————————–
IACM-Bulletin du 23 mars 2011
——————————————————–

Conférence sur les cannabinoïdes en septembre 2011, Bonn http://www.bonn2011.org

* Science: un extrait de cannabis améliore les symptômes de patients atteints de spasticité réfractaire causée par la sclérose en plaques

* Norvège: l´Agence des Médicaments considère légale l´importation, par un citoyen norvégien, de cannabis délivré par une pharmacie aux Pays-Bas

* Science: une étude de cas universitaire indique que le THC est bénéfique pour traiter des enfants présentant spasticité, douleurs et cancer

Science: un extrait de cannabis améliore les symptômes de patients atteints de spasticité réfractaire causée par la sclérose en plaques

Les effets de l´extrait de cannabis Sativex ont été étudiés dans le cadre d´un large essai clinique en Phase III conduite dans plusieurs pays européens, sur des patients atteints de spasticité réfractaire causée par la sclérose en plaques. L´étude était divisée en deux phases. Les quatre premières semaines, les patients ont été traités avec l´extrait de cannabis, en double aveugle. Ceux dont la spasticité s´est améliorée de 20% ou plus, ont poursuivi, pendant 12 semaines, l´essai contrôlé randomisé à double aveugle avec placébo. Les résultats ont été publiés le 11 mars 2009, par la compagnie anglaise GW Pharmaceuticals qui produit le Sativex, et par la suite par les bulletins de l´IACM.

Après 4 semaines, 272 des 572 sujets qui ont poursuivi l´étude, ont indiqué une amélioration d´au moins 20%, et 241 ont été randomisés. Le Sativex a entraîné une différence significative dans la réduction de la spasticité. L´amélioration de la fréquence des spasmes, du sommeil, de l´impression générale de changement vient en appui des patients et des médecins qui plaident en faveur du Sativex. Les chercheurs ont conclu que le concept de l´étude utilisée fournit une méthode de détermination de l´efficacité et de la sûreté des cannabinoïdes, « d´une manière qui reflète au plus près la pratique clinique, en limitant l´exposition des patients qui pourraient en

bénéficier. » (Source: Novotna A, Mares J, Ratcliffe S, Novakova I, Vachova M, Zapletalova O, Gasperini C, Pozzilli C, Cefaro L, Comi G, Rossi P, Ambler Z, Stelmasiak Z, Erdmann A, Montalban X, Klimek A, Davies P; the Sativex Spasticity Study Group. A randomized, double-blind, placebo-controlled, parallel-group, enriched-design study of nabiximols* (Sativex(®) ), as add-on therapy, in subjects with refractory spasticity caused by multiple sclerosis. Eur J Neurol. 1er mars 2011. [in press])

Norvège: l´Agence des Médicaments considère légale l´importation, par un citoyen norvégien, de cannabis délivré par une pharmacie aux Pays-Bas

Un citoyen norvégien qui souffre de trouble de stress post-traumatique (PTSD) et de Trouble Deficit de l´Attention avec Hyperactivité (TDAH) a tenté d´importer en Norvège du cannabis de la compagnie hollandaise Bedrocan. Le cannabis acheté dans une pharmacie des Pays-Bas a été confisqué par la police des frontières. Mr Berg avait l´intention d´essayer un traitement au cannabis, ce qui lui avait été conseillé par son médecin.

Un mèl envoyé à l´IACM indique que M. Berg a reçu une lettre d´un conseiller judiciaire des Services de Santé (Ombudsman) lui indiquant que l´ Agence des Médicaments norvégienne avait confirmé que ce citoyen ne s´était pas mis dans une situation illégale en important, en Norvège, du cannabis issu d´une pharmacie hollandaise, selon l´article 75 des Accords de Schengen qui lie les pays européens. Mr Berg attend désormais que la police lui remette son médicament. (Source: communication personnelle de Mr Berg du 2 mars 2011)

Science: une étude de cas universitaire indique que le THC est bénéfique pour traiter des enfants présentant spasticité, douleurs et cancer

Selon une étude de cas menée au Centre for Palliative Medicine and Paediatric Pain Therapy de l´Université de Saarland, Allemagne, le THC (dronabinol) est efficace et bien toléré par les enfants, dans le traitement de maladies graves. Un scientifique universitaire a rapporté des résultats d´essais de traitement sur 13 enfants âgés de 7 mois à 17 ans, souffrants d´infirmités, de spasticité, et d’environ 50 enfants souffrants de cancer (enfant de trois mois et plus).

Il a été administré à tous les enfants une dose croissante. La dose moyenne de dronabinol était de 0.2 mg/kg pour les enfants atteints de spasticité et de douleurs. Une réduction de la douleur, très violente pour quelques-uns, a été observée 48 heures après l´administration du traitement. L´efficacité quant à la spasticité a été constatée après une ou deux semaines. Pour quelques patients, le traitement par les opiacés a pu être réduit. La plupart des patients souffrant d´un cancer ont observé un accroissement de leur appétit et de leur poids, une réduction des nausées et des vomissements,un meilleur sommeil, ainsi qu´une réduction de leur anxiété. Même sur des traitements à long terme, il n´a été noté aucun effet secondaire. (Source: Gottschling S. [Cannabinoids in children] [article en allemand] Cannabinoide bei Kindern. Angewandte Schmerztherapie und Palliativmedizin 2011;(1):55-57.)

Nouvelles en bref

***Etats-Unis: cannabinoïdes synthétiques

Le 1er mars, La Drug Enforcement Administration (DEA) a indiqué qu´elle utilisait son pouvoir d´urgence dans la programmation du contrôle de cinq cannabinoïdes synthétiques (JWH-018, JWH-073, JWH-200, CP-47,497 et cannabicyclohexanol) qui sont utilisés dans la fabrication de produits tels que le Spice. Cette action temporaire est établie pour au moins un an, alors que la DEA et le Department of Health and Human Services des Etats-Unis étudient si ces produits chimiques doivent être interdits définitivement. (Source: UPI du 1er mars 2011)

*** Pays-Bas : clubs de cannabis

La ville d´Utrecht veut que les consommateurs de cannabis fassent pousser leurs plants au sein d´une coopérative. Le gouvernement a indiqué que ceci serait illégal, car si la consommation de cannabis est légale, la culture à grande échelle ne l´est pas, car contrôlée par des groupes criminels. « Nous voulons expérimentalement aborder ce problème. « Si vous avez quelques consommateurs qui font pousser leur propre cannabis, vous les sortez de la scène criminelle, » a indiqué un représentant de la ville. (Source: Reuters du 11 mars 2011)

***Etats-Unis : légalisation

Un sondage du Pew Research Center for the People and the Press montre que le soutien en faveur de la légalisation du cannabis a augmenté par rapport à l´an dernier. Selon le sondage publié le 3 mars, les sondés sont divisés sur la question de la légalité de la consommation de cannabis. 50% s´opposent à la légalisation du cannabis, alors que 45% y sont favorables. Le soutien à la légalisation a augmenté de 4% depuis mars 2010, et a continuellement augmenté au fil des dernières 40 années. Le soutien en faveur de la légalisation du cannabis n´a jamais été aussi fort. (Source: Pew Research Center for the People and the Press du 3 mars 2011)

***Népal: festival hindou

Les autorités népalaises ont interdit la vente de cannabis pendant un festival indien populaire où les hommes saints, traditionnellement, fument et partagent du cannabis. Environ 500 000 dévots étaient présents lors de ce festival en mars, à Katmandu, dans le plus vénéré des sanctuaires. Des milliers de saints hommes viennent du Népal et de l´Inde toute proche, chaque année, pour ce festival qui marque la fin de l´hiver. Un feu de joie nocturne marque l´apogée de ce festival, et les participants y fument du cannabis. (Source: Associated Press du 3 mars 2011)

***Science: cannabis et conduite automobile

Les chercheurs de l´Université Monash, Victoria, Australie se sont intéressés à la présence de drogue sur 1714 automobilistes accidentés qui avaient été transportés à l´hôpital. 29% d´entre eux avaient consommé de l´alcool (plus de 0.01%). La fréquence du THC était de 9,8%, et 70% d´entre eux présentaient une concentration sanguine d´un minimum de 10 ng/ml. Les antidépresseurs étaient présents dans une proportion de 9,3%, les benzodiazépines dans une proportion de 8,9 %  (Source: Drummer OH, et coll. Forensic Sci Int. 4 mars 2011. [in press])

***Pays-Bas: Coffee shops

Les chercheurs de l´Université d´Utrecht, Pays-Bas, se sont intéressés au système des coffee-shops aux Pays-Bas. Ces dernières années, la réglementation a été plus restrictive et le nombre de coffee-shops a diminué. Il s´avère que la population adulte consomme moins de cannabis que dans d´autres pays européens, et que l´âge de la première consommation est assez bas. Comparée à d´autres pays européens, la consommation de drogues dures dans la population adulte et la population adolescente est moindre. (Source: Monshouwer K, et coll. Drug Alcohol Rev 2011;30(2):148-56.)

***Science: Psychose

Une étude de groupe sur une population potentielle a été conduite en Allemagne. Elle comprenait 1923 personnes âgées de 14 à 24 ans, qui ont été suivies pendant 10 ans. Les personnes qui ont indiqué n´avoir pas présenté de symptômes psychotiques, ni consommé de cannabis présentent un risque de symptômes psychotiques lors d´une consommation de cannabis ultérieure. Le risque est doublé (rapport des chances est 1,9). De plus, la consommation persistante de cannabis augmente le risque de symptômes psychotiques persistants. Les chercheurs ont conclu que « la consommation de cannabis est un facteur à risque du développement de symptômes psychotiques incidents. » (Source: Kuepper R, et coll. BMJ. 2011;342:d738.)

***Science: maladie du foie

Selon une étude menée au National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, à Bethesda, Etats-Unis, le cannabidiol (CBD) réduit les conséquences d´un apport sanguin diminué au foie, sur le modèle animal de la blessure ischémique hépatique. L´apport sanguin au foie a été ainsi interrompu puis rétabli. Le CBD a réduit de manière significative l´aggravation de l´inflammation du foie et la mort des cellules. Cet effet n´a pas été transmis par les récepteurs cannabinoïdes. (Source: Mukhopadhyay P, et coll. Free Radic Biol Med. 26 février 2011. [in press])

***Science: pression sanguine accrue

Selon une étude menée à l´Université Johns Hopkins, à Baltimore, Etats-Unis, la cessation soudaine de la consommation de cannabis entraîne une augmentation de la pression sanguine significative. 13 consommateurs habituels de cannabis participaient à cette étude. Pour 6 d´entre eux, la hausse de la pression sanguine était significative avec des valeurs de 23 mmHg de pression sanguine systolique. (Source: Vandrey R, et coll. J Addict Med 2011;5(1):16-20.)

***Science: attaque cardiaque

Les scientifiques de l´Université Hasselt de Diepenbeek, Belgique, ont examiné des facteurs déclencheurs des attaques cardiaques (infarctus du myocarde). Les facteurs les plus fréquemment observés sont les déplacements (7.4%), l´effort physique (6.2%), l´alcool (5.0%), le café (5.0%), la pollution de l´air (4.8%), les émotions négatives (3.9%), la colère (3.1%), les repas copieux(2.7%), les émotions positives(2.4%), l´activité sexuelle (2.2%), la consommation de cocaïne(0.9%), la consommation de cannabis(0.8%), les infections respiratoires (0.6 %). (Source: Nawrot TS, et coll. Lancet 2011;377(9767):732-40.)

***Science: maladie d´Alzheimer

Selon une étude menée au Cajal Institute, à Madrid, Espagne, le cannabidiol (CBD) a pu moduler la fonction de la microglie, les cellules immunes du cerveau, sur les souris atteintes de la maladie d´Alzheimer. Les scientifiques ont noté « qu´étant donné que le CBD n´a pas de psycho activité, il pourrait constituer une nouvelle approche thérapeutique pour cette maladie neurologique. » (Source: Martin-Moreno AM, et coll. Mol Pharmacol. 24 février 2011. [in press])

***Science: Exercice

Des scientifiques américains se sont intéressés à l´hypothèse que l´exercice, d´intensité modérée, augmente la motivation de réduire la consommation de cannabis des jeunes. L´étude a porté sur 146 jeunes consommateurs de cannabis. L´exercice a été associé à la volonté de se débrouiller par soi-même. Ils ont conclu que « ces résultats approfondissent un travail préalable, et apporte un soutien à l´utilité potentielle de l´exercice aérobique modéré pour le traitement de consommation de la marijuana. » (Source: Smits JA, et coll. Am J Addict 2011;20(2):113-9.)

——————————————————–
IACM-Bulletin du 1 avril  2011
——————————————————–

Conférence sur les cannabinoïdes en septembre 2011, à Bonn http://www.bonn2011.org

* Science: rôle possible du cannabis dans la régression spontanée de l´astrocytome dans 2 cas

* Europe: procédure de reconnaissance mutuelle pour l´extrait de cannabis Sativex se termine avec les recommandations pour son approbation dans 6 pays européens

* Etats-Unis: le National Cancer Institute reconnaît les bénéfices potentiels du cannabis médicinal pour les personnes atteintes de cancer

* Etats-Unis: larges disparités entre les états sur la loi relative à l´usage médical du cannabis
Science: rôle possible du cannabis dans la régression spontanée de l´astrocytome dans 2 cas :

Des scientifiques de l´hôpital pour enfants de Colombie-Britannique, à Vancouver, Canada, ont rapporté deux cas d´enfant présentant un astrocytome pilocytique dont ils ont été opérés. Dans les deux cas, la tumeur cérébrale n´a pas été complètement enlevée. Dans les trois années qui ont suivi l´intervention, dans un des cas, la taille de la tumeur est restée identique, et dans l´autre cas, il a été noté une légère augmentation suivie d´une régression significative (réduction de la masse tumorale) des deux tumeurs résiduelles. Il n´a été administré à ces patients aucun traitement adjuvant. Les chercheurs ont noté que « les tumeurs ont régressé lors des périodes de prise de cannabis inhalé, ce qui accroit la possibilité du cannabis à jouer un rôle dans la régression de la tumeur. »

L´astrocytome pilocytique est une tumeur du cerveau qui se présente plus fréquemment chez les enfants et les jeunes adultes. Généralement ,ces tumeurs se développent lentement, mais peuvent devenir très importantes. Elles sont considérées comme des tumeurs bénignes. Les auteurs ont indiqué « qu´il est, de plus en plus reconnu, que la réduction des résidus de ces tumeur n´est pas rare » et que « la cause de régression pourrait correspondre à une combinaison de facteurs. » Les chercheurs recommandent la prudence quant à une nouvelle intervention chirurgicale pour de petits résidus, même si la taille augmente légèrement, car la régression peut se produire ultérieurement. La recherche, dans le futur, pourrait s´intéresser à l´effet de plus en plus reconnu du cannabis et des cannabinoïdes sur les gliomes. » (Source: Foroughi M, Hendson G, Sargent MA, Steinbok P. Spontaneous regression of septum pellucidum/forniceal pilocytic astrocytomas-possible role of Cannabis inhalation. Childs Nerv Syst 2011;27(4):671-9.)

Europe: procédure de reconnaissance mutuelle pour l´extrait de cannabis Sativex se termine avec les recommandations pour son approbation dans 6 pays européens

Dans un communiqué de presse, la compagnie pharmaceutique britannique GW Pharmaceuticals et la compagnie espagnole Almirall ont annoncé que les autorisations nationales pour le Sativex, afin de traiter la spasticité de la sclérose en plaques, sont attendues en Allemagne, en Italie, au Danemark, en Suède, en Australie, et dans la République tchèque en 2011 ou 2012. L´arrivée de ce médicament est attendue en Allemagne, Danemark et Suède dés 2011. Suite aux autorisations obtenues au Royaume-Uni et en Espagne en 2010, l´objectif de cette Procédure de Reconnaissance Mutuelle pour les pays européens est d´étendre à six autres pays européens l´autorisation du Sativex. Cette procédure est maintenant établie avec les autorités régulatrices des six autres pays européens, ce qui indique que le Sativex est un produit qui peut être légalement autorisé.

L´étape suivante du processus est soumise à la législation nationale de chaque pays. Elle inclut laformulation écrite sur l´étiquettage du produit et l´obtention de l´agrément propre à chaque pays. GW Pharmaceuticals et Almirall attendront alors que chaque pays donne son autorisation de commercialisation. Avant la fin de 2011, ils espèrent le lancement du médicament en Allemagne, au Danemark et en Suède, puis avant 2012, dans les autres pays européens. C´est la compagnie GW Pharmaceuticals qui a développé le Sativex et Almirall qui en détient les droits commerciaux, à l´exception du marché du Royaume-Uni. (Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals et d´Almirall, le 22 mars 2011)

Etats-Unis: le National Cancer Institute reconnaît les bénéfices potentiels du cannabis médicinal pour les personnes atteintes de cancer

Dans la section « Médecine complémentaire et alternative » de son site, l´Institut National sur le Cancer, pour la première fois, donne des informations sur le cannabis et les cannabinoïdes. Dans la section « Informations générales », le texte dit: « les bénéfices potentiels du cannabis médicinal pour les personnes atteintes de cancer sont multiples : effet anti émétique, stimulation de l´appétit, soulagement de la douleur, et amélioration du sommeil. Dans le cas d´une pratique intégrative oncologique, le médecin pourra recommander le cannabis médicinal, non pas seulement pour le traitement des symptômes de bien-être, mais aussi pour son effet antitumoral. »

Dans la section « Attestations relatives au cannabis et aux cannabinoïdes », le texte dit : « actuellement, il n´y a pas suffisamment de preuves pour traiter les symptômes liés au cancer, ou ceux liés aux effets secondaires, en dehors du contexte déterminé des essais cliniques. » Dans la section « Effets contraires », le texte dit : « les cannabinoïdes ont un profil de sécurité favorable.

Contrairement aux récepteurs opiacés, les récepteurs aux cannabinoïdes ne se situent pas dans la zone des terminaisons cervicales qui contrôlent la respiration. Ainsi, les overdoses mortelles dues à la suppression de la respiration ne peuvent pas se produire. Parce que les récepteurs aux cannabinoïdes sont présents dans tous les tissus du corps, et non pas seulement dans le système nerveux central, les effets contraires qui peuvent être rencontrés sont la tachycardie, l´hypotension, l´injection conjonctivale, la bronchodilatation, le relâchement musculaire, et la baisse de la motilité gastro-intestinale. Bien que les cannabinoïdes soient considérés par certains comme une drogue, son potentiel de dépendance est considérablement plus faible que celui d´autres produits prescrits ou d´autres substances dont l´abus est néfaste ».

Pour plus d´information: http://www.cancer.gov/cancertopics/pdq/cam/cannabis/healthprofessional  (Source: site du National Cancer Institute, dernière mise à jour: 17 mars 2011)

Etats-Unis: larges disparités entre les états sur la loi relative à l´usage médical du cannabis

Dans le New Jersey, les personnes sérieusement malades pourront, dès cet été, avoir accès au cannabis. C´est dans cet état que la loi relative à l´usage du cannabis est la plus restrictive. Elle est donc observée par d´autres états. Seuls les patients du New Jersey qui souffrent de maladies telles que le VIH, un cancer ou une sclérose en plaques pourront se faire prescrire du cannabis médicinal, et ce, seulement si les autres traitements ne les ont pas soulagés. La loi interdit aussi aux patients de cultiver, à leur domicile, leur propre cannabis. Récemment, le Département de la Santé du New Jersey a conclu des contrats avec 6 organisations à but non lucratif pour qu´elles cultivent et fournissent le cannabis aux six centres autorisés.

Quelques législateurs, dans des Etats comme le Maryland et la Pennsylvanie, où l´usage médical du cannabis a été proposé, observent le système du New Jersey, comme modèle possible, à l´opposé de systèmes plus laxistes comme ceux de la Californie ou du Montana. La Californie permet à ses patients souffrants d´un large spectre de pathologies de faire pousser leur cannabis ou de l´obtenir à partir de la prescription de leur médecin dans un dispensaire. Quinze états, ainsi que le District de Colombie, autorisent l´usage médical du cannabis. La loi du District de Colombie, qui a été votée l´an dernier, permet aux patients atteints de certaines pathologies de se procurer le cannabis seulement auprès des dispensaires que la ville supervise. Les partisans de l´usage médical du cannabis s´inquiètent que la loi du New Jersey ne soit un modèle si sévère qu´il ne puisse être appliqué par les patients qui en ont besoin.

Pour plus d´information: http://www.reuters.com/article/2011/03/22/us-marijuana-newjersey-idUSTRE72L77P20110322 (Source: Reuters du 22 mars 2011)

Nouvelles en bref

***Etats-Unis: Rhode Island et Hawaii

Actuellement, 3271 patients enregistrés auprès du Département de la Santé de Rhode Island sont autorisés à obtenir du cannabis à des fins médicales. A Hawaii, ils sont environ 8000. (Sources: Providence Business News du 15 mars 2011; Honolulu Star-Advertiser du 20 mars 2011)

***Science: grossesse

Des chercheurs du Quillen College of Medicine à Johnson City, Etats-Unis, se sont intéressés aux effets de la consommation de drogues sur le poids de l´enfant à venir. Ils ont trouvé que l´arrêt du tabac avait un impact plus important sur le poids de l´enfant à la naissance que l´arrêt de la prise de drogues dures. Le tabac, comme les drogues dures, réduisent le poids de l´enfant, alors que le cannabis n´a pas d´effet négatif sur ce poids. Ils ont conclu que « les efforts d´intervention devraient mettre l´emphase sur le fait que l´arrêt du tabac est tout aussi important que l´arrêt de la prise de drogues, quand on désire améliorer les conséquences de la grossesse.» (Source: Bailey BA, et coll. Matern Child Health J. 22 mars 2011. [in press])

***Science: anorexie nerveuse

Selon une étude menée sur le modèle animal de l´anorexie nerveuse à l´Université Monash, à Clayton, Australie, le THC diminue la perte de poids. Le THC, si on le combine avec un régime à base de graisses, augmente la prise de nourriture, diminue l´activité de course (dans la roue) et atténue la perte de poids chez le rat anorexique. Les chercheurs ont noté que leurs données montrent « l´efficacité du système endocanabinoïde dans l´atténuation de la perte de poids associée au développement de l´anorexie, via un mécanisme qui réduit les dépenses d´énergie. » (Source: Verty AN, et coll. Neuropsychopharmacology. 16 mars 2011. [in press])

***Science: sclérose en plaques

Selon une étude menée à l´Hôpital Universitaire d´Aristote, à Thessalonique, Grèce, l´administration de l´endocannabinoïde 2-arachidonoylglycérol (2AG) améliore l´encéphalomyélite auto-immune expérimentale chronique et aiguë, un modèle animal de la sclérose en

plaques. (Source: Lourbopoulos A, et coll. Brain Res. 12 mars 2011. [in press])

***Science: foie

Selon une étude menée au National Institutes of Health, à Bethesda, Etats-Unis, l´activation du récepteur CB1 est nécessaire à la régénération des tissus du foie. Des souris sans récepteurs CB1 et les souris normales traitées avec des antagonistes aux récepteurs CB1, présentent une régénération plus faible après l´ablation chirurgicale des 2/3 du foie. Les chercheurs ont conclu que « l´activation du récepteur CB1-R hépatique par l´anandamide active la régénération du foie. » (Source: Mukhopadhyay B, et al. Proc Natl Acad Sci U S A. 7 mars 2011. [in press])

——————————————————–
IACM-Bulletin du 29 avril 2011
——————————————————–

* Rwanda : Projet gouvernemental en vue d´autoriser l´usage médical du cannabis

* Etats-Unis: Le gouverneur du Montana a opposé son véto à un projet de loi qui aurait abrogé la loi sur le cannabis médical

* Canada: une cour de l´Ontario a statué que la loi sur le cannabis médicinal était inconstitutionnelle

Rwanda : Projet gouvernemental en vue d´autoriser l´usage médical du cannabis

En juin dernier, le Rwanda a débuté une procédure afin d´autoriser l´utilisation du cannabis à des fins strictement médicales. C´est le premier pays africain à entamer une telle procédure. La loi proposée prévoit que le cannabis ne soit administré que dans des établissements de santé afin de soulager la douleur et certains symptômes de maladies graves. Le ministre de la Santé, le Dr Richard Sezibera, alors qu´il présentait le projet au parlement, a indiqué que l´objectif de la loi est de protéger la population, « tout en s´assurant que les drogues et les psychotropes ne soient disponibles qu´à des fins médicales et scientifiques.»

Si cette nouvelle loi est votée, le Rwanda, comme les Pays-Bas, Israël, et le Canada, sera un pays où, munis de la prescription d´un médecin, les malades pourront posséder légalement de petites quantités de cannabis pour soulager des symptômes débilitants chroniques tels que les douleurs neuropathiques, et les effets secondaires de la chimiothérapie.

Pour plus d´information : http://www.theeastafrican.co.ke/news/Ill+and+need+marijuana+Head+south+to+Rwanda/-/2558/1145978/-/5alxgv/-/index.html

(Source: East African (Kenya) du 18 avril 2011)

Etats-Unis: Le gouverneur du Montana a opposé son véto à un projet de loi qui aurait abrogé la loi sur le cannabis médical

Le 13 avril, le gouverneur Brian Schweitzer a opposé son véto à la loi qui aurait abrogé la loi sur le cannabis médical, que les électeurs avaient déjà approuvée. Il a en effet indiqué que ce serait aller contre la volonté des électeurs. De nombreuses difficultés relatives à la procédure de régulation d´un produit, que le gouvernement fédéral juge dangereux et addictif, ont surgi dans les 15 états (ainsi que dans le District de Colombie) disposant d´une législation sur le cannabis médicinal. Les usagers ne sont pas poursuivis dès qu´ils se soumettent à la législation en vigueur dans leur état.

Mais la chambre du Montana a suivi un chemin différent : elle a voté une loi qui va à l´encontre de la loi de 2004, pourtant approuvée par les électeurs. Les représentants du parti républicain, au Sénat et à la chambre, ont indiqué que le cannabis n´était pas géré de manière sécuritaire, car il attirait les délinquants et favorisait la dépendance des jeunes. Le gouverneur Schweitzer a indiqué que la loi avait été rédigée trop vite, sans anticiper des conséquences, mais qu´elle répondait aux besoins médicaux des citoyens. « Je crois que la solution n´est pas dans l´abrogation, mais dans l´amendement afin de ne pas déroger à l´intention première, » a-t-il indiqué.

Pour plus d´information : http://www.reuters.com/article/2011/04/13/us-marijuana-montana-idUSTRE73C6WQ20110413  (Sources: Associated Press du 13 avril 2011, Reuters du 13 avril 2011)

Canada: une cour de l´Ontario a statué que la loi sur le cannabis médicinal était inconstitutionnelle

Une cour de l´Ontario a dénoncé la loi canadienne relative à la possession et la culture de cannabis, car le programme fédéral relatif à l´utilisation du cannabis à des fins médicales n´assurerait pas un accès à ce produit à ceux qui ont en besoin. Le gouvernement fera appel de cette décision auprès d´une plus haute cour.

La législation de l´Ontario est née du défi constitutionnel de Matthew Mernagh, un homme dont le bien-être dépend du cannabis qui diminue ses souffrances liées à une fibromyalgie et une scoliose. Le programme de cannabis médicinal du Canada autorise la culture et détermine la quantité de cannabis que les patients peuvent acheter, ainsi que les quantités nécessaires à leur traitement. Plus de 9 800 Canadiens ont légalement le droit de posséder du cannabis médicinal. Prés de 5600 personnes ont une licence pour cultiver et 1837 personnes ont une licence qui les autorise à cultiver pour une autre personne. Pourtant, le juge Donald Taliano a indiqué dans sa décision

du 11 avril, que Mernagh n´a pu trouver un médecin qui lui fournisse une autorisation de cannabis. D´autres patients se trouvent dans la même situation, a remarqué le juge, et ceci force des personnes très malades à se procurer du cannabis de manière illégale.

Pour plus d´information http://stage.www.winnipegfreepress.com/breakingnews/marijuana-law-unconstitutional-ontario-court.html?device=mobile  (Sources: Reuters du 13 avril 2011, Winnipeg Free Press du 14 avril 2011)

Nouvelles en bref

***Economie: GW Pharmaceuticals

Le 11 avril, la compagnie britannique GW Pharmaceuticals a annoncé qu´elle avait conclu un accord d´exclusivité avec Novartis Pharma pour la commercialisation de l´extrait de cannabis Sativex, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Asie (à l´exclusion de la Chine et de Hong Kong), au Moyen-Orient (à l´exclusion d´Israël, la Palestine), et en Afrique. Les termes du contrat stipulent que Novartis détiendra les droits exclusifs de commercialisation du Sativex et sera responsable des modalités réglementaires. (Sources: communiqué de GW Pharmaceuticals du 11 avril 2011, Reuters du 11 avril 2011)

*** République tchèque: Sativex

L´extrait de cannabis Sativex a été approuvé en République Tchèque comme traitement de la spasticité liée à la sclérose en plaques. Cette approbation fait suite à celle de la Grande-Bretagne, et de l´Espagne. Il est attendu que d´autres pays européens suivent la même voie dans les mois prochains. (Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 15 avril 2011)

***Science: séance de travail sur l´usage médical du cannabis

Le 8 juillet 2011, pendant le meeting du ICRS, le CCIC (Canadian Consortium for the Investigation of Cannabinoids) organise un symposium sur les cannabinoïdes et leur pratique médicale. Cecilia Hillard, Linda Parker, Donald Abrams, Sachin Patel, Diego Centonze, William Notcutt, and Mark Ware prendront la parole. Pour plus d´information : www.ccic.net/symposium. (Source: Communication personnelle)

***Jamaïque: Recommandations pour la légalisation

Le gouvernement réexaminera les recommandations destinées à la décriminalisation de la possession de petites quantités de cannabis destinées à un usage personnel ou religieux. Il évaluera un rapport de 2001 de la National Commission for Ganja (nom commun local du cannabis). La commission nommée par le gouvernement a indiqué que la drogue « était culturellement ancrée dans le pays et qu´un usage modéré n´avait pas d´effet négatif sur la santé de ses consommateurs. » (Source: Associated Press du 12 avril 2011)

***Science: Neuroprotection

Selon un groupe de chercheurs israéliens, le N-arachidonoyl-L-serine, un composant cérébral relié structurellement aux endocannabinoïdes est, sur le modèle animal, à la suite d´une blessure cérébrale, neuroprotecteur. Les effets protecteurs sont principalement liés à une commande indirecte via le récepteur CB2 et les canaux TRPV1, mais non pas via les récepteurs GPR55 ou CB1. (Source: Cohen-Yeshurun A, et coll. J Cereb Blood Flow Metab. 2011 Apr 20. [in press])

***Science: douleur

Des scientifiques de la compagnie pharmaceutique Pfizer se sont intéressés aux effets d´un bloquant du FAAH, une enzyme responsable de la dégradation de l´anandamide, dans cas de la douleur inflammatoire chez le rat. Ils se sont intéressés au composé PF-04457845, en situation d´exposition longue, après une administration orale de 24 heures. (Source: Ahn K, et al. J Pharmacol Exp Ther. 2011 Apr 19. [in press])

***Science: Psychose

A l´hôpital universitaire de psychiatrie infantile de Berne, Suisse, l´effet du cannabis sur le début d´une psychose a été étudié. 625 personnes atteintes d´un premier épisode de psychose entre 14 et 29 ans ont été étudiés. Seule, la consommation de cannabis dés l´âge de 14 ans ou avant, a été associée à un début à un plus jeune âge. Les scientifiques en ont conclu que la consommation de cannabis « pourrait exercer un effet indirect sur la maturation du cerveau en fonction de l´âge du début de la consommation, et potentiellement sur les sujets sensibles au cannabis. » (Source: Schimmelmann BG, et coll. Schizophr Res. 16 avril 2011. [in press])

***Science: effets psychotropes du THC

Selon une étude menée à l´Université d´Utrecht, Pays-Bas, le THC augmente la perfusion dans certaines parties du cerveau (cortex antérieur cingulaire, cortex frontal supérieur, insula) et diminue la perfusion dans d´autres ( gyrus occipital et post-central). 23 sujets sains participaient à cette étude contrôlée avec placebo. (Source: van Hell HH, et coll. Int J Neuropsychopharmacol. 14 avril 2011:1-12. [in press])

***Science: Hépatite

Des scientifiques de l´Université de Caroline du Sud, Etats-Unis, se sont intéressés aux effets du cannabidiol (CBD) dans des cas d´hépatite aiguë induite chimiquement chez des souris. Le CBD a réduit l´inflammation en augmentant le nombre de certaines cellules (cellules suppressives d´origine myéloïde) par l´activation des récepteurs vanilloides TRPV1. (Source: Hegde VL, et al. PLoS One 2011;6(4):e18281.)

***Science: matière blanche cérébrale

A l´Ecole Médicale de Harvard, Boston, Etats-Unis, les effets du cannabis sur le cerveau ont été étudiés en comparant 15 consommateurs de cannabis réguliers avec 15 non-consommateurs. Il a été mis en évidence que la consommation de cannabis précoce est associée à des modifications de la matière blanche de la partie frontale du cerveau. (Source: Gruber SA, et coll. Exp Clin Psychopharmacol. 11 avril 2011. [in press])

***Science: trouble du stress post-traumatique (PTSD)

Aux Etats-Unis, dans une étude portant sur 5672 adultes, le diagnostic de trouble de stress post-traumatique a été associé à une consommation de cannabis longue et quotidienne pendant l´année avant l´étude. (Source: Cougle JR, et coll. Psychol Addict Behav. 11 avril 2011. [in press])

***Science: nausées

Selon des expériences réalisées sur des cellules, au National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, à Bethesda, Etats-Unis, le THC et le CBD (cannabidiol) inhibent, chez l´homme, la fonction des récepteurs 5-HT(3A). L´activation de ce récepteur cause des nausées, des vomissements, de l´anxiété et de l´excitation nerveuse. D´autres bloquants de ce récepteur sont antiémétiques, (tels que l`ondansetron), antidépresseurs (tels que le mianserin) et anti psychotiques tels que la clozopine. (Source: Xiong W, et al. Neuroscience. 5 avril 2011. [in press])

***Science: grossesse

A l´hôpital infantile Sophia, à Rotterdam, Pays-Bas, le comportement de 4077 enfants âgés de 18 mois a été associé avec la consommation de substances au début de la grossesse. La consommation de cannabis a été associée à une légère aggravation du risque de comportement agressif et de problèmes d´attention chez les filles, mais pas chez les garcons. (Source: Marroun HE, et coll. Drug Alcohol Depend. A avril 2011. [in press])

——————————————————–
IACM-Bulletin du 27 mai 2011
——————————————————–

Conférence sur les cannabinoïdes, Septembre 2011, Bonn, Allemagne – http://www.bonn2011.org

* Science: dans une étude pilote, le THC s´est révélé efficace pour traiter les symptômes de la trichotillomanie

* Etats-Unis: le Delaware devient le 16e Etat à légaliser l´usage médical du cannabis

* Science: dans une étude pilote, le THC s´est révélé efficace pour traiter les symptômes de la trichotillomanie

Une étude clinique a été menée à Minneapolis, dans le Département de psychiatrie de l´Université du Minnesota, auprès de patients souffrant de trichotillomanie, à qui il a été administré du dronabinol (THC).

La trichotillomanie est un trouble du contrôle des impulsions caractérisé par l´arrachage compulsif de ses propres poils et/ou cheveux entraînant une alopécie manifeste, de la détresse et des troubles d´ordre social et fonctionnel. C´est une maladie souvent chronique et difficile à traiter. L´étude, menée sur 12 semaines, a été réalisée avec 14 patientes âgées de 33 ans en moyenne. Il leur a été administré quotidiennement des doses variant 2,5mg à 15mg de THC. Les résultats ont été évalués sur l´échelle MGH-HP, qui mesure l´intensité des symptômes de la trichotillomanie. Afin d´évaluer les effets sur la cognition, les sujets ont été évalués avant et après le traitement, en utilisant les tests neurocognitifs informatisés.

12 des 14 patients ont terminé l´étude. Les mesures reportées sur l´échelle MGH-HPS ont montré une diminution significative, de 16,5 à 8,7. Neuf (64,3%) sujets ont répondu au traitement par une diminution moyenne de 35% sur l´échelle MGH-HPS, et par une impression générale de « mieux « à « beaucoup mieux ». La dose moyenne administrée était de 11,6 mg par jour. La médication a été bien tolérée, sans effet significatif d´altération sur la cognition. Les auteurs ont conclu que « la modulation pharmacologique du système cannabinoïde pourrait s´avérer efficace pour contrôler certains comportements compulsifs.» (Source: Grant JE, Odlaug BL, Chamberlain SR, Kim SW. Dronabinol, a cannabinoid agonist, reduces hair pulling in trichotillomania: a pilot study. Psychopharmacology (Berl). 19 mai 2011. [in press])

Etats-Unis: le Delaware devient le 16e Etat à légaliser l´usage médical du cannabis

Le 13 mai dernier, le gouverneur Jack Markell a signé une loi autorisant la culture, la distribution et l´utilisation du cannabis à usage médical. Cela fait du Delaware, le 16e état des Etats-Unis à autoriser un tel usage du cannabis. Les patients à qui s´adresse ce traitement devraient pouvoir se fournir d´ici un an. Cette loi met en oeuvre un processus d´autorisation et de régulation pour un an, pour trois dispensaires à but non lucratif qui seront autorisés à vendre du cannabis aux patients.

Grâce à cette loi, les médecins pourront prescrire du cannabis à leurs patients atteints de cancer, de VIH, de sclérose en plaques, de sclérose amyotrophique latérale, de la maladie d´Alzheimer et du stress post-traumatique. Les patients souffrant d´autres maladies chroniques pourront aussi avoir accès à ce traitement, si la chirurgie ou les médicaments n´ont pu les soulager, réduire leur douleur, l´étendue ou la sévérité des convulsions ou des spasmes musculaires et des nausées. Comme le stipule la loi, les médecins et les patients devront établir une relation de confiance et tout autre traitement s´être révélé inefficace avant la prescription du cannabis. Les patients qualifiés possesseurs d´une ordonnance et d´une carte d´identification que l´état leur remettra, pourront acheter jusqu´à 6 onces (environ 170 grammes) de cannabis dans l´un des dispensaires.

Pour plus d´information : -http://www.delawareonline.com/apps/pbcs.dll/article?AID=2011110513020

http://www.delawareonline.com/apps/pbcs.dll/article?AID=2011110511044  (Sources: Delaware Online du 11 et 13 mai 2011)

Nouvelles en bref

***Etats-Unis: Maryland

Le 10 mai, le Maryland a adopté une loi qui tente d´améliorer la loi actuelle, en introduisant la « nécessité médicale » à laquelle la défense peut recourir, mais qui ne supprime pas le délit et les 100

dollars d´amende. La nouvelle loi vise à supprimer le délit, mais les patients qui consomment du cannabis à des fins médicales peuvent encore être forcés à payer l´amende. « Les patients sont heureux des améliorations de la loi sur le cannabis à usage médical, » a indiqué Kristen Ford de l´association Americans for Safe Access, mais « comme les patients peuvent toujours être arrêtés, poursuivis et condamnés à une amende, la loi n´offre pas les protections élémentaires en vigueur dans les autres états où une loi sur le cannabis médical existe. » (Source: Americans for Safe Access du 11 mai 2011)

***Science: épilepsie

Selon une étude menée à l´Université Radboud, à Nijmegen, Pays-Bas, le système endocannabinoïde protège des attaques spontanées liées à l´épilepsie. Des scientifiques ont bloqué l´action de ce système avec l´antagoniste du récepteur canabinoïde rimonabant sur 13 rats et pendant 3 semaines. Des attaques convulsives dans la région limbique du cerveau ont été observées sur 3 rats après 5 à 8 jours. (Source: van Rijn CM, et coll. Pharmacol Rep 2011;63(1):165-8.)

***Science: douleur

Des chercheurs de l´Huazhong University of Science and Technology, à Wuhan, Chine, se sont intéressés aux effets inhibiteurs des cannabinoïdes aux récepteurs vanilloïdes 1. Ils ont utilisé le

cannabinoïde synthétique WIN 55,212-2 afin d´étudier les mécanismes d´action des cannabinoïdes périphériques dans le soulagement de la douleur des cellules nerveuses du ganglion de Gasser.

(Source: Wang W, et coll. Neurol Sci. 17 mai 2011. [in press])

***Science: cancer du sein

Selon une étude menée au Beth Israël Deaconess Medical Center, à Boston, Etats-Unis, le cannabinoïde cannabidiol (CBD), non psychotrope, cause la mort programmée des cellules du cancer du sein en coordonnant la diaphonie entre l´apoptose et l´autophagie. Le CBD augmente la génération des espèces d´oxygène réactif. (Source: Shrivastava A, et coll. Mol Cancer Ther. 12 mai 2011. [in press])

***Science: vieillir

Pour de nombreuses espèces, comme les nématodes, les rongeurs et les mouches, la diminution de quantité de nourriture est un moyen d´allonger la durée de vie et de surseoir aux maladies liées à l´âge. Les chercheurs du Buck Institute for Research on Aging, à Novato, Etats-Unis, ont montré que les N-acyléthanolamines, qui incluent l´endocannabinoïde anandamide, participent à l´allongement de la durée de la vie du vers nématode, C. elegans. (Source: Lucanic M, et coll. Nature 2011;473(7346):226-9.)

***Science: Inflammation des intestins

Selon une étude menée sur la souris, par un groupe de chercheurs belges, à Bruxelles, l´augmentation des niveaux de l´endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol) réduit la colite et l´inflammation systémique induite. Les niveaux de 2-AG ont été augmentés en inhibant

la lipase monoacylglycérol (MAGL), l´enzyme primaire responsable pour la dégradation du 2-AG (Source: Alhouayek M, et coll. FASEB J. 6 mai 2011. [in press]).

***Science: douleur neuropathique

Selon une étude menée à l´University of Georgia, à Athens, Etats-Unis, les rats se sont auto administrés un agoniste du récepteur CB2(AM1241) afin de réduire la douleur neuropathique. Cette douleur avait été provoquée par une blessure nerveuse et les rats pouvaient s´autoadministrer le cannabinoïde en appuyant sur un levier.

(Source: Gutierrez T, et coll. Pain. 6 mai 2011. [in press])

***Science: dépression

Selon une étude menée à l´University of Maharastra, Inde, le système endocannabinoïde est impliqué dans les effets antidépresseurs de la fluoxétine. Les scientifiques ont conclu que « l´étude montre l´interaction entre l´endocannabinoïde et le système sérotinergique dans la régulation des comportements dépressifs et compulsifs ». (Source: Umathe SN, et coll. Behav Brain Res. 28 avril 2011. [in press])

***Science: maladie d´Alzheimer

Selon une étude menée à l´University of California, à Irvine, Etats-Unis, certaines régions du cerveau (mid frontale et cortex temporal) des sujets souffrants de la maladie d´Alzheimer présentent des niveaux plus faibles de l´endocannabinoïde anandamide que les sujets contrôlés sains. Les scientifiques en ont conclu que les infirmités de la mobilisation d´anandamide du cerveau causait par le peptide amyloïde béta, qui est toxique pour les cellules nerveuses, contribue à une dysfonction cognitive dans la maladie d´Alzheimer. (Source: Jung KM, et coll. Neurobiol Aging. 3 mai 2011. [in press])

——————————————————–
IACM-Bulletin du 14 juin 2011
——————————————————–

Conférences sur les cannabinoïdes, septembre 2011, Bonn (Allemagne) http://www.bonn2011.org

Les « Travel Awards » sont maintenant disponibles pour les jeunes scientifiques. Pour plus d´informations, veuillez contacter le bureau des conférences à l´Université de Bonn: (a.zimmer@uni-bonn.de)

* Allemagne: Sativex attendu dans les pharmacies pour le traitement de la spasticité associée à la sclérose en plaques en juillet Pays-Bas : le gouvernement interdit l´accès aux coffee-shops aux étrangers

* Monde : la Global Commission on Drug Policy demande la légalisation du cannabis

*Allemagne: Sativex attendu dans les pharmacies pour le traitement de la spasticité associée à la sclérose en plaques en juillet

Selon un communiqué de presse des compagnies espagnole Almirall et anglaise GW Pharmaceuticals, le sativex a été approuvé par les autorités allemandes.

Il indique que cela concerne le traitement de la spasticité associée à la sclérose en plaques des patients qui ne peuvent être soulagés par d´autres médicaments. Le sativex devrait être disponible en juillet 2011. Cet extrait de cannabis contient en quantité égale du THC (dronabinol) et du CBD (cannabidiol).

En Allemagne, cette approbation fait suite à une demande  d´approbation commune, réalisée en mars 2011, via la Procédure de Reconnaissance Mutuelle de 6 pays européens ; l´Allemagne, le Danemark, la Suède, l´Italie, la République tchèque et l´Autriche.. En plus de l´Allemagne, le Sativex est attendu avant la fin de 2011, au Danemark et en Suède. Pour l´Italie, la République Tchèque, et l´Autriche, la mise sur le marché est prévue en 2012. Il est possible qu´une soumission supplémentaire pour approbation sera effectuée avant la fin de 2011 par d´autres pays européens. Le sativex est déjà disponible pour le traitement de la spasticité de la sclérose en plaques en Grande-Bretagne et en Espagne. Le sativex est un médicament qui a été développé par GW Pharmaceuticals et dont Almirall détient les droits de commercialisation en Europe (hors Grande-Bretagne).

Pour plus d´information:http://www.gwpharm.com/media.aspx

(Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals et d´Almirall du 26 mai 2011)

Pays-Bas : le gouvernement interdit l´accès aux coffee-shops aux étrangers

Le gouvernement des Pays-Bas a indiqué son intention le 27 mai d´interdire aux touristes d´acheter du cannabis dans les coffee-shops, et d´imposer des restrictions aux consommateurs hollandais.

Les Pays-Bas sont connus pour avoir, en Europe, les lois les plus libérales en matière de drogue douce, ce qui a fait des coffee-shops une attraction touristique, particulièrement à Amsterdam. Soutenue par la droite du parti extrémiste de Geert Wilders, la coalition gouvernementale nouvellement élue a annoncé des plans de réduction du tourisme lié à la drogue afin de promouvoir la santé et de combattre la délinquance.

Les nouvelles lois stipulent que seuls les ressortissants hollandais pourront s´inscrire comme membre des coffee-shops. Ils devront signer leur appartenance à un coffee-shop, pour une durée de un an minimum, et chaque coffee-shop ne sera pas autorisé à avoir plus de 1500 membres, a indiqué le porte-parole du ministre de la Justice. La police surveillera les provinces du sud, Limburg, Noord Brabant et Zeeland, d´ici la fin de l´année et le reste du pays l´année prochaine.

Pour plus d´information :– http://www.reuters.com/article/2011/05/30/uk-dutch-cannabis-idUSLNE74T00Y20110530

(Source: Reuters du 30 mai 2011)

Monde : la Global Commission on Drug Policy demande la légalisation du cannabis

Une commission internationale de haut niveau a déclaré que la guerre globale contre les drogues était une impasse et a demandé aux nations de considérer la légalisation du cannabis et d´autres drogues afin de combattre le crime organisé et de protéger la santé des citoyens. La Global Commission on Drug Policy a requis une nouvelle approche, afin de réduire la consommation abusive de drogues, et de modifier la stratégie de criminalisation des drogues et d´incarcération des consommateurs pour mieux combattre les cartels criminels qui contrôlent ce marché. « La guerre aux drogues n´a pas été efficace, a amené dans le monde des conséquences dévastatrices pour les personnes et les sociétés» a indiqué le rapport issu de la commission tenue le 2 juin.

L´étude demande aux gouvernements d´essayer « une expérience avec des modèles légaux de régulation des produits », et ajoute « que cette recommandation s´applique tout spécialement au cannabis, mais qu´elle n´exclut pas d´autres tentatives de décriminalisation et de régulation législative. » Les 19 membres de cette commission incluent Cesar Gaviria (ancien Président de la Colombie), Giorgos Papandreou (premier ministre grec), Kofi Annan ( ancien secrétaire général des Nations Unies), George Shultz ( ancien ministre des Affaires étrangères des Etats-Unis), Ernesto Zedillo ( ancien Président du Mexique), Ruth Dreifuss ( ancien Président de la Suisse), Fernando Henrique Cardoso ( ancien Président du Brésil), Mario Vargas Llos(écrivain péruvien), Thorvald Stoltenberg ( ancien commissionnaires aux réfugiés des Nations Unies, Norvège) et Javier Solana ( ancien Haut Représentant de l´Union Européenne pour la Police de Sécurité Commune Etrangère, Espagne). La commission ajoute que l´argent dépensé par les gouvernements, actuellement utilisé à de futiles efforts pour réduire l´approvisionnement et l´emprisonnement des délinquants, serait plus efficace pour réduire la demande et pallier les conséquences des abus de consommation.

La totalité du rapport peut être lue sur : http://www.globalcommissionondrugs.org/Report

Nouvelles en bref

***Etats-Unis : Californie

Selon un communiqué de presse de California NORML, il y a entre 750,000 et 1 125 000 patients autorisés à consommer du cannabis à des fins médicales, ce qui représente entre 2 et 2,5 % de la

population totale de Californie. Seule une petite partie de ces patients est répertoriée par le programme d´identification par carte de l´Etat. Par conséquent, le nombre de patients californiens doit être estimé à partir d´autres sources. Parmi les Etats où le nombre de patients enregistrés est le plus significatifs, on trouve le Colorado et le Montana, qui comptent respectivement 2, 5 et 3% de la

population. Selon les données gouvernementales, le nombre total de consommateurs dans l´Etat de Californie, y compris ceux qui utilisent le cannabis pour un usage récréatif, serait de 6,7% de la population le mois dernier, ou 11,3 % l´année précédente, ce qui est légèrement supérieur aux moyennes nationales de 6% et 10,4%. (Source: communiqué de presse de California NORML du 30 mai 2011)

***Etats-Unis: gouvernement fédéral

Le ministre de la Justice a promis, le 2 juin, de clarifier la position de l´Etat sur les lois relatives au cannabis à usage médical, après que les procureurs fédéraux ont récemment averti qu´ils pourraient poursuivre toute personne liée à cette consommation, des cultivateurs autorisés aux membres des organes de régulation. « Nous allons clarifier la situation pour que les gens comprennent ce que cette règle signifie et comment elle sera appliquée, » a indiqué Holder. Holder n´a pas apporté de détail quant au plan de clarification. Mais, il a indiqué que le ministère se méfiait des dispensaires de cannabis, car ils étaient perçus comme une forme de légalisation de fait. Le 27 mai, le procureur général de l´Arizona, Tom Horne, a poursuivi le ministère de la Justice, au nom de l´Etat et du gouverneur Jan Brewer, en demandant à un juge fédéral de dire si la loi sur le cannabis médicinal de l´Arizona protège de poursuites fédérales ou non. (Sources: Associated Press du 27 mai et du 2 juin 2011)

***Science: Variantes du récepteur CB1

Un groupe de scientifiques d´Espagne et des Etats-Unis se sont intéressés au lien possible entre certaines souches du gène qui encode le récepteur CB1 et le diabète de type 2 et aux maladies coronaires. 2411 personnes, âgées en moyenne de 60 ans, issues de l´étude Framingham, participaient à cette étude. Aucune association entre certaines souches du gène du récepteur cannabinoïde et ces maladies n´a été mis en évidence. (Source: de Miguel-Yanes JM, et coll. Obesity (Silver Spring). 2 juin 2011. [in press])

***Science: douleur

Selon une étude sur la recherche animale de l´Université du Minnesota, à Minneapolis, Etats-Unis, un agoniste sélectif du récepteur CB1 (arachidonylcyclopropylamide) et un agoniste sélectif du récepteur CB2 (AM1241) ont eu un effet sur les deux récepteurs et ont réduit de manière synergique la douleur due à la tumeur. Il a été conclu que les récepteurs cannabinoïdes périphériques constituent une voie prometteuse pour la gestion de la douleur due aux cancers et que les agonistes des récepteurs cannabinoïdes mélangés (CB1, CB2) peuvent présenter un avantage thérapeutique en comparaison d´agonistes sélectifs. (Source: Khasabova IA, et coll. Behav Pharmacol. 21 mai 2011. [in press])

***Science: Inflammation

Selon une étude menée à l´Université de Catania, Italie, les endocannabinoïdes inhibent la libération du facteur croissance du nerf des mastocytes. Le facteur croissance du nerf induit une angiogenèse (formation de vaisseaux sanguins). Les chercheurs ont conclu que « les cannabinoïdes pourraient être considérés pour un traitement antiangiogénique des désordres caractérisés par une inflammation marquée. » (Source: Cantarella G, et coll. Biochem Pharmacol. 12 mai 2011. [in press])

***Science: Anxiété

Selon une étude réalisée à l´Université de Georgia, Athènes, Etats-Unis, le blocage de l´enzyme qui dégrade l´endocannabinoïde 2-arachidonoylglycérol (2-AG) produit des effets anxiolytiques sur le rat. (Source: Sciolino NR, et al. Pharmacol Res. 11 mai 2011. [in press])

***Science: Psychose

Les scientifiques de l´Université d´Utrecht, Pays-Bas, se sont intéressés à la relation entre la teneur en cannabidiol (CBD) du cannabis et des expériences psychiatriques subcliniques sur 1877 consommateurs de cannabis. Une relation négative entre les symptômes positifs (désillusion, hallucinations, etc.) et la teneur en CBD a été établie, mais pas avec les symptômes négatifs (lassitude, impossibilité à ressentir du plaisir, manque de motivation). Les chercheurs ont conclu que « bien que les effets observés sont légers, la consommation de cannabis à forte teneur en cannabidiol est associée à des degrés plus faibles de symptômes psychotiques, ce qui permet une possible considération pour le potentiel antipsychotique du cannabidiol. » (Source: Schubart CD, et coll. Schizophr Res. 16 mai 2011. [in press])

——————————————————–
IACM-Bulletin du 28 juin 2011
——————————————————–

Livre sur l’usage médical du cannabis en téléchargement gratuit

Le livre « Cannabis en Médecine » est un guide pratique des applications thérapeutiques du cannabis et du THC. C´est la version française de :« Hanf als Medizin » (F. Grotenhermen).http://www.editions-indica.com

Conférence sur les cannabinoïdes, septembre 2011http://www.bonn2011.org

* Science: le THC améliore la conduite automobile d´une personne souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette

Science: le THC améliore la conduite automobile d´une personne souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette

Des médecins de l´Université Ludwig-Maximilians, à Munich, et de l´hôpital Inn-Salzach, Allemagne, ont présenté le cas d´un conducteur de poids lourd, souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette depuis l´âge de 6 ans. Il présentait plusieurs tics, comme celui de se lever et de s´asseoir continuellement, ainsi que des pensées obsessionnelles. Les traitements standards pour ce type de désordre s´étaient révélés inefficaces. Après deux semaines de traitement avec des doses croissantes de THC (jusqu´à 15 mg par jour), les tics ont été significativement réduits.

Comme le patient devait prendre la route tous les jours, sa capacité à conduire a été évaluée par des tests virtuels sur ordinateur, sur la base du code de la route allemand. Il a rempli tous les critères de conduite relatifs à la vision, à la capacité de réaction, à la concentration, et à la tolérance au stress, et ce dans les deux phases de la thérapie : celle sans THC comme celle avec. Pendant le traitement, le THC a amélioré la perception visuelle et la concentration. (Source: Brunnauer A, Segmiller FM, Volkamer T, Laux G, Müller N, Dehning S. Cannabinoids improve driving ability in a Tourette’s patient. Psychiatry Res. 9 juin 2011. [in press])

Nouvelles en bref

***Norvège: Importation de cannabis

Un citoyen norvégien, atteint de trouble du stress post-traumatique (PTSD) et de trouble de l´hyperactivité (TDAH) est autorisé à importer du cannabis (de la compagnie allemande Bedrocan) d´une pharmacie hollandaise en Norvège. Au mois de mars, le cannabis médicinal Bedrocan a été confisqué par la police des frontières. La police a finalement clôturé cette affaire, car Monsieur Svein Berg agissait conformément à l´article 75 des Accords de Schengen. Il peut maintenant importer du cannabis pour son usage personnel une fois par mois, des Pays-Bas.  (Source: communication personnelle de Mr. Berg)

***Danemark: Sativex

Les autorités de santé du Danemark ont accordé leur approbation à l´extrait de cannabis Sativex pour le traitement de la spasticité liée à la sclérose en plaques des patients qu´aucun autre traitement

n´a pu soulager. Le Sativex, actuellement en vente au Royaume-Uni et en Espagne, devrait l´être en juillet au Danemark, et avant la fin de 2011 en Suède. La mise sur le marché est attendue en 2012, pour L´Italie, la République Tchèque, et l´Autriche. (Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals et Almirall du 8 juin 2011)

***Etats-Unis: Washington

Le 9 juin dernier, la Cour suprême de Washington a statué sur le fait que les patients qui consomment du cannabis pour raison thérapeutique, même en dehors de leur lieu de travail, peuvent être renvoyés. La Cour a ajouté que, quelles que soient les intentions de vote de la population, il serait contraire à la loi d´obliger les employeurs à sanctionner une activité criminelle, l´usage du cannabis à des fins thérapeutiques étant un crime fédéral. (Source: Reuters of 11 juin 2011)

***Etats-Unis: dispensaires de cannabis

Le 2 juin, le gouverneur Peter Shumlin a signé la loi qui autorise l´ouverture de quatre dispensaires de cannabis médicinal dans le Vermont. On peut donc maintenant trouver dans huit Etats des dispensaires de cannabis à usage thérapeutique : en Arizona, au Colorado, dans le Delaware, le Maine, le New Jersey, au Nouveau-Mexique, à Rhode Island, dans le Vermont). (Source: Rutland Herald du 3 juin 2011).

***Science: maladie d´ Huntington

Des chercheurs espagnols se sont intéressés aux effets d´extraits de cannabis, à teneur variable en CBD et en THC, sur des rats atteints de la maladie d´Huntington. Les extraits se sont avérés neuroprotecteurs, et cet effet n´a pas été transmis par les récepteurs cannabinoïdes. Les auteurs suggèrent que les propriétés antioxydantes sont responsables des effets bénéfiques pour cette pathologie. (Source: Sagredo O, et coll. J Neurosci Res. 14 juin 2011. [in press])

***Science: Transplantation

Une étude menée à l´Université de Caroline du Sud, Etats-Unis, a montré que le THC réduit la réaction de rejet de greffe de la transfusion sanguine (sur le modèle animal,) qui est utilisée dans les cas de maladies malignes du sang. Le rejet de greffe se caractérise par l´attaque de cellules T du donneur sur les tissus du receveur, source de toxicité significative du patient traité. Les scientifiques ont conclu que les « résultats démontrent pour la première fois que le ciblage des récepteurs cannabinoïdes peut constituer une nouvelle modalité du traitement contre le GVHD aigu.» (Source: Pandey R, et coll. J Pharmacol Exp Ther. 14 juin 2011. [in press])

***Science : comportement impulsif

Une étude menée par des chercheurs espagnols a montré que l´activation du récepteur CB2 réduit le comportement impulsif chez les souris. Ils suggèrent que « le récepteur CB2 pourrait jouer un rôle important dans la régulation des comportements impulsifs et devrait être considéré comme une cible thérapeutique prometteuse de la régulation des troubles de l´impulsivité. » (Source: Navarrete F, et coll. Br J Pharmacol. 15 juin 2011. [in press])

***Science: sclérose en plaques

D´après des scientifiques de l´Université de Copenhague, Danemark, chez les rat atteints de sclérose en plaques, le traitement avec le cannabinoïde synthétique (WIN55,212-2) a produit une neuroprotection, ainsi qu´une diminution de l´inflammation et du nombre de cytokines pro-inflammatoires, telles que interleukin-2, interleukin-6 and interleukin-10. Ils ont indiqué que l´étude implique que « l´administration de faibles doses de cannabinoïdes sur le long terme aux patients atteints de sclérose pourrait amener une neuro protection partielle, et par là diminuer l´atrophie due à la maladie.» (Source: Hasseldam H, et coll. Int J Neurosci. 15 juin 2011. [in press])

***Science: abus de cannabis

Des chercheurs canadiens ont mené une étude croisée en double aveugle contrôlée avec placébo, sur des consommateurs de cannabis. Il leur a été administré, à différentes occasions, soit une dose simple de THC (20 et 40mg), soit l´extrait de cannabis Sativex (10.8, 21.6 et 43.2 mg de THC), soit un placebo. L´administration de Sativex a été associée avec des effets cognitifs légèrement inférieurs que ceux du THC. Les chercheurs ont conclu que « le Sativex présente un potentiel d´abus égal ou légèrement inférieur en comparaison du dronabinol.» (Source: Schoedel KA, et coll. Hum Psychopharmacol. 13 juin 2011. [in press])

***Science: HIV

Selon une étude menée sur l´hippocampe (partie du cerveau), à l´Université Dankook, Corée du Sud, le cannabidiol synthétique WIN55,212-2 prévient les atteintes synaptiques des cellules. Les scientifiques ont conclu que « ces résultats indiquent que les cannabinoïdes préviennent les altérations de la fonction du système nerveux et pourraient avoir un potentiel thérapeutique pour le traitement des démences associées au VIH. » (Source: Kim HJ, et coll. Mol Pharmacol. 13 juin 2011. [in press])

***Science: Cannabidiol

Selon une étude menée sur des rats à l´Université de Sydney, Australie, un prétraitement contenant du CBD accroit les effets du THC. Ce prétraitement, administré de manière chronique, ou en une seule prise, accroît les niveaux de THC dans le sang et dans le cerveau. Les chercheurs ont conclu que « chez le rat, le CBD peut augmenter les effets psycho actifs et physiologiques du THC, en retardant le métabolisme et l´élimination du THC.» En revanche, l´administration simultanée du CBD et du THC réduit les effets psycho actifs du THC. (Source: Klein Ce et coll. Psychopharmacology (Berl). 11 juin 2011. [in press])

***Science: saignement gastrique

Selon une étude menée à la Virginia Commonwealth University, Etats-Unis, chez les souris, le THC prévient les saignements gastriques causés par le Diclofenac, un médicament anti-inflammatoire stéroïde. Les saignements gastriques sont courants lorsque le traitement avec de tels médicaments est appliqué sur une longue période. L´effet du THC a été transmis par le récepteur CB1. (Source: Kinsey SG, et coll. J Pharmacol Exp Ther. 9 juin 2011. [in press])

***Science: cirrhose du foie

L´activation des cellules stellaires du foie constitue l´évènement cellulaire majeur dans le développement et la progression de la cirrhose du foie. Les chercheurs de la Mount Sinaï School of Medicine à New York, Etats-Unis, ont démontré que le cannabidiol (CBD) induisait de manière sélective la mort des cellules stellaires du foie et « qu´il représentait un agent thérapeutique potentiel pour le traitement de la fibrose du foie. » (Source: Lim MP, et coll. Cell Death Dis 2011;2:e170.)

***Science: lésion cérébrale

Selon une étude menée par un groupe de chercheurs espagnols, le cannabidiol (CBD) réduit les lésions cérébrales causées par une diminution de l´apport sanguin au cerveau, chez les cochons nouveaux-nés. Trois jours après une ischémie du cerveau aiguë, les animaux non traités ont recouvré 43% de leur activité cérébrale, alors que les cochons à qui il a été administré du CBD le taux est de 87%. (Source: Lafuente H, et coll. Pediatr Res. 7 juin 2011. [in press])

***Science: Ostéoporose

Selon une étude menée à l´University of Aberdeen, Royaume-Uni, les cannabinoïdes, lors de l´expérimentation cellulaire, ont activé les ostéoclastes. Il y a une régulation dynamique de l´expression du récepteur CB2 et de la production des endocannabinoïdes pendant la différenciation des cellules osseuses humaines. (Source: Whyte LS, et al. Br J Pharmacol. 7 juin 2011. [in press])

***Science. Glaucome

Des chercheurs de l´Université du Mississippi, Etats-Unis, ont amélioré la solubilité du delta-8-THC et de son transport à travers la cornée de l´oeil en ajoutant des cyclodextrines. Ils ont conclu « que des préparations ophtalmiques contenant du delta-8-THC et des bêta-cyclodextrines modifiés pourraient améliorer nettement la disponibilité oculaire. » (Source: Hippalgaonkar K, et coll. AAPS PharmSciTech. 23 juin 2011. [in press])

***Science: Schizophrénie

Des chercheurs de la Charité Hospital de Berlin, Allemagne, se sont intéressés aux effets de la consommation chronique de cannabis sur les performances cognitives de sujets sains et atteints de schizophrènie. Ils ont comparé 27 consommateurs atteints de schizophrénie, 32 consommateurs de cannabis sans schizophrénie, 26 patients atteints de schizophrénie, et 34 sujets sains non consommateurs de cannabis. La performance neurocognitive des consommateurs de cannabis a été diminuée. Par contre, la performance des schizophrènes consommant du cannabis s´est avérée meilleure que celle des schizophrènes non consommateurs.  (Source: Rentzsch J, et coll. Schizophr Res. 28 mai 2011. [in press])

——————————————————–
IACM-Bulletin du 25 juillet 2011
——————————————————–

* Etats-Unis: Le Ministère de la justice rejette une nouvelle reclassification du cannabis

Etats-Unis: Le Ministère de la justice rejette une nouvelle reclassification du cannabis

Le 8 juillet dernier, aux Etats-Unis, la Drug Enforcement Administration (DEA), agence du Ministère de la Justice, a indiqué qu´elle considérait que le cannabis (ou marijuana) n´a pas « d´usage médical reconnu » et que la loi fédérale devrait donc le déclarer illégal. Le Time Magazine note que cette décision a été prise sans considération du conflit législatif existant avec les Etats qui autorisent l´usage thérapeutique du cannabis, et en dépit des innombrables études et des pratiques qui attestent des effets bénéfiques de ce produit.

Le jugement est une réponse à une pétition de 2002 en faveur du cannabis à usage thérapeutique, qui demandait au gouvernement la reclassification du cannabis afin d´en autoriser l´usage médical. En effet, ce produit est classé au tableau 1 des drogues comme l´héroïne, illégale quel qu´en soit l´usage. La DEA a statué que le cannabis « n´avait pas d´usage couramment accepté aux États-Unis, qu´il présentait un fort potentiel d´abus, et que son niveau de sûreté n´était pas suffisant, même sous surveillance médicale. »

Bien que ce jugement puisse sembler constituer un pas en arrière pour les partisans du cannabis médicinal, il s´agirait plutôt d´un avancement, indique le Time Magazine. En effet, le gouvernement a toujours renoncé de se prononcer sur la pétition. Dorénavant les avocats peuvent introduire un appel auprès de la Cour fédérale. « Maintenant le processus a démarré », et les avocats pour l´usage médical du cannabis ont déjà indiqué qu´ils vont poursuivre la procédure juridique.

Pour plus d´information :

-http://www.latimes.com/news/opinion/opinionla/la-ed-marijuana20110713,0,3089477.story

-http://healthland.time.com/2011/07/11/u-s-rules-marijuana-has-no-medical-use-whatdoessciencesay/

Coalition pour la classification du cannabis

http://www.drugscience.org/about_coalition.html

Rejet de la pétition de la Drug Enforcement Administration

-http://americansforsafeaccess.org/downloads/CRC_Petition_DEA_Answer.pdf

(Sources: Time Magazine du 11 juillet 2011, Los Angeles Times du 13 juillet 2011)

Nouvelles en bref

***Pays-Bas : usage médicinal du cannabis

Quatre variétés de cannabis médicinal sont dorénavant disponibles dans les pharmacies des Pays-Bas. Une étude indique que le cannabis a été prescrit 40 000 fois entre 2003 et 2010, soit à 6000 patients. Le nombre de patients augmente régulièrement : en 2006, 850 patients se sont fait prescrire ce produit et en 2010, plus de 1300. Cette augmentation résulte du fait que certaines pharmacies se sont spécialisées dans la distribution de cannabis médicinal, ce qui a entraîné une baisse des prix ainsi qu´une une meilleure information des patients. Pour plus d´information :www.sfk.nl/publicaties/farmacie_in_cijfers/2011/2011-20.html.

(Source: Pharmaceutisch Weekblad nr. 20, 2011)

***Science: Tolérance

Selon une étude menée au National Institute of Mental Health, à Bethesda, Etats-Unis, les consommateurs réguliers de cannabis présentent une réduction du nombre de récepteurs CB1 dans le cortex du cerveau. Après quatre semaines d´abstinence, ce nombre de récepteurs (densité des récepteurs) est revenu au niveau initial.

(Source: Hirvonen J, et coll. Mol Psychiatry. 12 juillet 2011. [in press])

***Science: Inflammation

Selon une expérimentation sur des cellules, menée à l´Université de Nottingham, Royaume-Uni, les endocannabinoïdes produits localement, qui agissent via les récepteurs CB1, jouent un rôle en augmentant la perméabilité intestinale inflammée. Ainsi, les cannabinoïdes THC et cannabidiol (CBD) pourraient présenter un potentiel thérapeutique en renversant la perméabilité présente suite à l´inflammation.

(Source: Alhamoruni A, et coll. Br J Pharmacol. 11 juillet 2011. [in press])

***Science: Arthrite

Selon une étude menée à l´Université Virginia Commonwealth, Richmond, Etats-Unis, le blocage de l´acide gras amide hydrolase (FAAH), qui dégrade l´endocannabinoïde anandamide, réduit le développement de l´arthrite. Il est aussi associé à une sensibilité supérieure à la douleur (hyperalgésie) chez la souris. Une concentration en anandamide accrue conduit à ce blocage.

(Source: Kinsey SG, et coll. Pharmacol Biochem Behav. 29 juin 2011. [in press])

***Science: Chimiothérapie

L´agent chimio-thérapeutique paclitaxel induit souvent chez les patients une neuropathie périphérique. Des chercheurs de l´Université Temple, Philadelphie, Etats-Unis, ont découvert que le cannabidiol CBD prévient cet effet secondaire chez la souris.

(Source: Ward SJ, et coll. Anesth Analg.7 juillet 2011. [in press])

***Science: SIDA

Les microglies sont des cellules immunitaires du système nerveux central, qui, lors d´une infection par le VIH, secrète un nombre de substances causant des inflammations, y compris la protéine spécifique au virus « Tat ». La Tat est impliquée dans les lésions du système nerveux central associées au HIV. Des chercheurs de l´Université Virginia Commonwealth, Richmond, Etats-Unis, ont montré

sur le modèle animal que le THC et un autre cannabinoïde synthétique inhibaient la migration des microglies vers la protéine Tat du VIH. (Source: Fraga D, et coll. J Neuroimmune Pharmacol. 7 juillet 2011. [in press])

***Science: Dépendance aux opioïdes

Selon une étude menée à l´Université Virginia Commonwealth, Etats-Unis, le blocage des enzymes dégradant les endocannabinoïdes (FAAH) a atténué les symptômes de désintoxication des souris morphinomanes. (Source: Ramesh D, et coll. J Pharmacol Exp Ther. 5 juillet 2011. [in press])

***Science: Anorexie

Selon une étude menée à l´Université de Louvain, Belgique, 14 patientes atteintes d´anorexie présentaient une densité du récepteur CB1 accrue dans le cortex cérébral et d´autres parties du cerveau. Les chercheurs en ont conclu que « l´accroissement du nombre de récepteurs CB1 chez les patients atteints d´anorexie est un mécanisme compensatoire possible sur le long terme à un système endocannabinoïde sous-actif. « Des observations identiques ont été faites sur 16 patientes atteintes de boulimie. (Source: Gérard N, et coll. Biol Psychiatry. 28 juin 2011. [in press])

***Science: vieillissement

Selon une étude réalisée sur des souris, à l´Université de Bonn, Allemagne, les récepteurs CB1 jouent un rôle important dans le vieillissement du cerveau. Les souris sans récepteurs CB1 ont montré une accélération du déficit d´apprentissage lié à l´âge, accompagné par la perte des cellules de l´hippocampe. Les auteurs ont suggéré que l´activité des récepteurs CB1 dans l´hippocampe protège du déclin des facultés cognitives liées au vieillissement en réduisant l´inflammation du cerveau et la dégénération de la pyramide cellulaire. (Source: Albayram O, et coll. Proc Natl Acad Sci U S A 2011;108(27):11256-61.)

***Science: Psychose

Selon une étude menée à l´Université de Maastricht, Pays-Bas, sur 6478 enfants suivis à l´âge adulte pour maltraitance pendant l´enfance, la consommation de cannabis à l´âge de 19 ans accroît de manière synergique le risque de psychose. Les effets psychiques induits par le cannabis sont plus puissants chez les individus exposés à des maltraitances physiques ou sexuels antérieures.

(Source: Konings M, et cooll. Psychol Med 16 juin 2011:1-11. [in press])

——————————————————–
IACM-Bulletin du 8 août 2011
——————————————————–

* Etats-Unis : le gouverneur du New Jersey approuve la loi sur l´usage médical du cannabis

* Science: un sondage montre que, souvent, les patients souffrant d´inflammation des intestins consomment du cannabis

* Science: comme le THC, d´autres cannabinoïdes issus du cannabis atteignent le cerveau

Etats-Unis : le gouverneur du New Jersey approuve la loi sur l´usage médical du cannabis

Dans le New Jersey, les médecins seront autorisés à prescrire du cannabis aux malades atteints de pathologies graves, a indiqué la gouverneure Chris Christie, qui le 19 juillet, avait indiqué qu´elle ferait appliquer la loi signée par son prédécesseur. Le New Jersey devient ainsi le 16ème Etat, avec le District of Columbia, à autoriser l´usage médical du cannabis. Néanmoins, cette nouvelle législation est plus restrictive que dans les autres Etats des Etats-Unis. Seuls les patients souffrants de sclérose en plaques, de VIH, ou de cancer auront la possibilité de se faire prescrire du cannabis, et seulement si les autres traitements n´ont pas été efficaces. Le NJ sera aussi le seul Etat à interdire la culture personnelle du cannabis au domicile des patients.

« J´ai du évaluer les avantages qu´en tireront les malades et les risques potentiels encourus par les employés de l´Etat et les dispensaires, » a-t-elle indiqué, en faisant référence au risque possible de poursuite fédérale. Elle a conclu en indiquant que les dispensaires fonctionnant dans le cadre de la loi de l´Etat courront peu de risques de poursuites par les autorités fédérales. Jon Corzine, le gouverneur précédent, avait signé cette loi peu avant son départ en janvier 2011. Après l´arrivée de Christie au poste de gouverneur, il avait repoussé l´application de la loi en arguant qu´elle nécessitait des amendements. Pour plus d´information:

– http://www.reuters.com/article/2011/07/19/us-medical-marijuana-newjersey-idUSTRE76I6KR20110719

– http://hosted.ap.org/dynamic/stories/U/US_MEDICAL_MARIJUANA?SITE=AP&SECTION=HOME&TEMPLATE=DEFAULT

(Sources: Reuters du 19 juillet 2011, Associated Press du 19 juillet 2011)

Science: Science: un sondage montre que, souvent, les patients souffrant d´inflammation des intestins consomment du cannabis.

Des chercheurs de l´hôpital Mount Sinaï, à Toronto, Canada, et de la Salford Royal NHS Foundation Trust, Royaume-Uni, ont étudié la consommation de cannabis de patients souffrants d´inflammation des intestins. 100 patients avec une recto-colite et 191 patients atteints de la maladie de Crohn ont complété un questionnaire qui portait sur leur consommation passée et actuelle de cannabis, qui incluait aussi des facteurs socio-économiques, l´histoire médicale des malades et l´usage de médicaments. Une proportion comparable de patients souffrants de recto-colite et de la maladie de Crohn ont indiqué avoir consommé du cannabis pendant toute leur vie (51% et 48%), et ont indiqué toujours en consommer (12% et 16%).

Parmi les patients ayant consommé du cannabis, 33% des patients atteints de recto-colite et 50% souffrant de la maladie de Crohn, ont indiqué l´avoir fait pour diminuer certains symptômes comme les douleurs abdominales, les diarrhées, et baisse de leur appétit. Les patients avaient plus tendance à consommer du cannabis, notamment s´ils avaient subi une intervention chirurgicale ou s´ils avaient des douleurs chroniques. Les chercheurs ont conclu que « la consommation de cannabis est courante parmi les patients souffrants d´inflammation des intestins, spécialement chez ceux ayant subi une intervention chirurgicale, souffrant de douleurs abdominales et/ou d´une qualité de vie diminuée. »

(Source: Lal S, Prasad N, Ryan M, Tangri S, Silverberg MS, Gordon A, Steinhart H. Cannabis use amongst patients with inflammatory bowel disease. Eur J Gastroenterol Hepatol. 26 juillet 2011. [in press])

Science: comme le THC, d´autres cannabinoïdes issus du cannabis atteignent le cerveau

La pharmacocinétique (comportement d´une substance dans le corps) du cannabidiol (CBD), du cannabidivarine (CBDV), du delta-9-tétrahydrocannabivarin (delta-9-THCV) et du cannabigérol (CBG) a été étudiée à l´Université d´Aberdeen, Royaume-Uni, sur les souris et les rats. Les chercheurs ont mesuré les concentrations dans le cerveau après des injections dans l´abdomen et des administrations orales. Les effets du CBD ont, par la suite, été observés sur le modèle animal du comportement compulsif obsessionnel (TOC).

Tous les phytocannabinoïdes pénètrent rapidement la barrière sanguine du cerveau. L´administration orale entraîne des concentrations supérieures pour le CBD et le CBDV, mais pas pour le delta-9-THCV et le CBG, pour qui l´injection intra péritonéale s´est révélée plus efficace. Le CBD a réduit le comportement compulsif obsessionnel, la durée de l´effet correspondant à la concentration mesurée dans le cerveau.

(Source: Deiana S, Watanabe A, Yamasaki Y, Amada N, Arthur M, Fleming S, Woodcock H, Dorward P, Pigliacampo B, Close S, Platt B, Riedel G. Plasma and brain pharmacokinetic profile of cannabidiol (CBD), cannabidivarine (CBDV), (9)-tetrahydrocannabivarin (THCV) and cannabigerol (CBG) in rats and mice following oral and intraperitoneal administration and CBD action on obsessive-compulsive behaviour. Psychopharmacology (Berl). 28 juillet 2011. [in press])

Nouvelles en bref

***Danemark: Sativex

Le Sativex est maintenant disponibles pour les malades dans les pharmacies danoises. Le Royaume-Uni, l´Espagne et l´Allemagne sont les pays européens où l´on peut déjà trouver ce produit.

(Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 18 juillet 2011)

***Israël: agence du cannabis

Le gouvernement devrait décider dans les semaines à venir de l´établissement d´une agence responsable des questions relatives à l´usage médical du cannabis. Lors de la conférence du 13 juillet qui s´est tenue à l´hôpital universitaire Hadassah, à Ein Kerem, le Dr. Yehuda Baruch, directeur de l´hôpital psychiatrique, responsable de cette question durant les deux dernières années, a indiqué que le nombre d´autorisations pourrait atteindre 40 000 dans cinq ans.

(Source: Jerusalem Post du 15 juillet 2011)

***Etats-Unis: Washington

Le 27 juillet, le Maire de Seattle a signé la loi qui établit un système d´autorisation pour la distribution de cannabis destiné aux malades. Le 19 juillet, le conseil municipal avait approuvé à l´unanimité l´ordonnance, trois mois après que le gouverneur de Washington a signé la loi qui permet aux villes de cet Etat de réguler la production et la distribution de cannabis médical. Seattle est la plus grande ville de l´Etat de Washington.

(Source: Reuters du 28 juillet 2011)

***Royaume-Uni : sondage

Un sondage en ligne, réalisé par l´Université de Kent, Royaume-Uni, porte sur les préférences des patients quant aux variétés de cannabis utilisées pour se soigner. Il est possible de le consulter sur http://tinyurl.com/Survey-Cannabis. (Source: communication personnelle de Vanessa Mardones, Université de Kent)

***Science: Stress

D´après une étude menée au laboratoire Neuroquimica sur le modèle animal, à Caracas, Venezuela, le stress augmente la concentration d´endocannabinoîdes, en modulant la libération du neurotransmetteur GABA des cellules nerveuses au niveau du bulbe olfactif responsable de l´odeur.

(Source: Delgado A, et coll. Int J Cell Biol. 2011:529851. (in press)

***Science: dépendance à la cocaïne

Selon une étude menée au National Institute on Drug Abuse, à Baltimore, Etats-Unis, l´administration de l´agoniste synthétique du récepteur CB2 (JWH133) réduit l´auto-administration de cocaïne chez les souris.

(Source: Xi ZX, et coll. Nat Neurosci. 24 juillet 2011. [in press])

***Science: défaillance cardiaque

Selon une étude menée à la Southern Medical University, à Guangzhou, Chine, les souris privées de récepteurs CB1 meurent plus fréquemment de défaillance cardiaque aigue que les autres. Cet effet est du à l´inhibition excessive de l´activité du système nerveux sympathique. Les scientifiques ont conclu que « chez la souris, l´activation endogène du CB1 protège de la défaillance cardiaque aiguë. »

(Source: Liao Y, et al. Eur Heart J. 23 juillet 2011. [in press])

***Science: Stress

Aux Etats-Unis et au Canada, plusieurs universités ont mené une étude sur le stress. La libération des endocannabinoïdes dans le cortex préfrontal du cerveau joue un rôle important dans la réduction du stress. Les endocannabinoïdes interviennent dans les changements de l´activité des glucocorticoïdes, qui influe sur l´activité induite par le stress de l´axe hypophysosurrénalien hypothalamique.

(Source: Hill MN, et coll. J Neurosci 2011;31(29):10506-10515.)

***Science: Glaucome

Des chercheurs de l´Université Dalhousie University, à Halifax, Canada, se sont intéressés, sur le modèle animal, aux effets de certains cannabinoïdes non psychotropes sur la pression intra oculaire. Le cannabidiol anormal CBD et un analogue synthétique du cannabigérol CBG ont réduit la pression intra oculaire de manière indépendante aux récepteurs cannabinoïdes connus.

(Source: Szczesniak AM, et coll. J Ocul Pharmacol Ther. 19 juillet 2011. [in press])

***Science: mémoire à court terme

Selon une étude menée à la Wake Forest University, à Winston-Salem, Etats-Unis, l´élévation de la concentration d´anandamide, chez le rat, réduit la mémoire à court terme, comme pour le THC.

(Source: Goonawardena AV, et coll. Neuropharmacology. 13 juillet 2011. [in press])

***Science: Phthalate

Selon une étude menée à la Simon Fraser University, à Burnaby, Canada, les phtalates agissent comme des antagonistes du récepteur CB1. Les phthalates sont principalement utilisés comme additif auxproduits plastiques afin d´en augmenter la flexibilité, la transparence, la durabilité et la longévité. Leur usage a diminué à cause des risques pour la santé.

(Source: Bisset KM, et coll. Neurochem Int. 7 juillet 2011. [in press])

***Science: Ecstasy

Une étude menée sur le modèle animal, à l´University of Massachusetts, à Amherst, Etats-Unis, suggère que « la coadministration chronique de THC pendant l´adolescence pourrait protéger partiellement des effets physiologiques et neurochimiques sur le comportement produits par le MDMA » (ecstasy).

(Source: Shen EY, et coll. Neuropharmacology. 13 juillet 2011. [in press])

***Science: Inflammation des poumons

Selon une étude menée au Mossakowski Medical Research Centre PAS, Pologne, l´anandamide a pour effet d´augmenter la concentration des protéines « heat shock » (Hsp70 et Hsp25). Ces protéines sont connues pour protéger les poumons des inflammations.

(Source: Kopczy´nska B, et coll. Eur J Pharmacol. 8 juillet 2011. [in press])

——————————————————–
IACM-Bulletin du 25 août 2011
——————————————————–

* Science: le THC réduit la motilité des patients souffrant de troubles fonctionnels intestinaux

* Israël: le gouvernement approuve les dispositions relatives à l´usage thérapeutique du cannabis

Science: le THC réduit la motilité des patients souffrant de troubles fonctionnels intestinaux

Des chercheurs de la Clinical Enteric Neuroscience Translational et du Epidemiological Research Center de Rochester, Etats-Unis, se sont intéressé aux effets du THC (dronabinol) sur la motilité du côlon des patients atteints de troubles fonctionnels intestinaux. Il a été administré de manière aléatoire, aux75 patients divisés en 3 groupes (35 souffrant de troubles fonctionnels intestinaux et de constipation, 35 souffrant de troubles fonctionnels intestinaux et de diarrhée, et 5 de ces 2 pathologies), soit un placébo, soit 2.5 mg ou 5.0 mg de dronabinol. Les scientifiques ont évalué la motilité du côlon, le tonus et le ressenti à jeun après un repas.

La motilité du gros intestin de tous les patients à jeun ayant pris du dronabinol a diminué. Les effets du dronabinol ont été supérieurs pour les patients atteints de diarrhée ou des 2 pathologies. Le ressenti et le tonus n´ont pas été modifiés. Les chercheurs ont conclu que « le dronabinol pourrait être bénéfique pour les patients atteints de troubles fonctionnels intestinaux dont le transit intestinal est trop élevé. » Ils ont par la suite découvert que les variantes des récepteurs CB1et de l´enzyme qui catalyse la dégradation de l´endocannabinoïde anandamide, l´acide gras amide hydrolase (FAAH) pourraient influer cet effet du THC.

(Source: Wong BS, Camilleri M, Busciglio I, Carlson P, Szarka LA, Burton D, Zinsmeister AR. Pharmacogenetic Trial of a Cannabinoid Agonist Shows Reduced Fasting Colonic Motility in Patients with Non-Constipated Irritable Bowel Syndrome. Gastroenterology. 28 juillet 2011. [in press])

Israël: le gouvernement approuve les dispositions relatives à l´usage thérapeutique du cannabis

Le 7 août, le gouvernement israélien a approuvé des dispositions relatives à l´approvisionnement du cannabis à des fins thérapeutiques et de recherche et à sa supervision. Il a été indiqué que « ces dispositions ont été prises en reconnaissant la nécessité de l´usage thérapeutique du cannabis, dans certains cas. » Le 28 juillet, le ministre de la Santé a décidé d´établir un bureau au sein du ministère afin d´organiser la supervision et l´approvisionnement du cannabis à usage thérapeutique. Comme le stipulent les traités internationaux, ce bureau sera à terme une agence de régulation. Il entrera en fonction en janvier 2012.

Il a aussi été décidé que la culture de cannabis médical se poursuivrait en Israël, au moins pendant deux ans, car l´importation de ce produit serait dix fois plus coûteuse. Jusqu´à présent, le Dr.Yehuda Baruch, un psychiatre hospitalier de Bat Yam, a supervisé et autorisé l´usage du cannabis afin de soulager la douleur ou d´apporter d´autres bienfaits aux patients atteints de maladies graves. Actuellement, ce sont les cultivateurs locaux qui fournissent, sous l´autorisation du docteur Baruch, le cannabis à environ 6000 patients. Mais les indices de satisfaction, tant de la part du corps médical que de celle des patients, sont si élevés que l´estimation du nombre de bénéficiaires pourrait atteindre 40 000 patients en 2016.

Pour plus d´information :- http://www.pmo.gov.il/PMOEng/Communication/Spokesman/2011/08/spokecannabis070811.html

– http://www.jpost.com/Health/Article.aspx?id=231535

(Sources: Site web du premier ministre israélien du 7 août 2011, Jerusalem Post du 29 juillet 2011)

Nouvelles en bref

***Etats-Unis : sondage sur la légalisation

Un sondage réalisé par Angus Reid Public Opinion, publié le 9 août, qui porte sur un échantillon de 1003 adultes représentatifs de la population, indique qu´une majorité des Américains est favorable à la légalisation du cannabis. 55% l´appuient, et 40% s´y opposent.

(Source: Angus Reid du 9 août 2011)

***Royaume-Uni/ Allemagne : essai sur le Sativex

Un large test sur l’efficacité du Sativex produit par la compagnie britannique GW Pharmaceuticals, sera réalisé sur des patients souffrant de douleurs chroniques dues aux cancers. L´essai a été étendu, après sa réalisation aux Etats-Unis, à certains pays européens : Allemagne et Royaume Uni et inclura plus de 1000 patients.

(Source: www.spraytrial.com)

***Science: purpura thrombocytopénique

A la Second University de Naples, Italie, des chercheurs se sont intéressés de savoir si certaines souches du récepteur CB2 étaient associées au risque de purpura thrombocytopénique, une maladie du sang qui se manifeste par un nombre réduit de plaquettes. L´étude qui incluait 190 enfants atteints de purpura thrombocytopénique et 600 enfants sains a confirmé leur hypothèse.

(Source: Rossi F, et coll. Haematologica. 9 août 2011. [in press])

***Science: Vomissement

Un groupe de scientifiques issus de différents pays se sont intéressés aux mécanismes inhibiteurs du vomissement induits par le cannabidiol (CBD), sur le modèle animal. Leurs résultats suggèrent que le CBD produit des effets antiémétiques par l´activation indirecte des autorécepteurs somatodentritiques 5-HT(1A) dans certaines régions du cerveau.

(Source: Rock EM, et coll. Br J Pharmacol. 2011 Aug 9. [in press])

***Science: Diabète

Selon une étude menée à l´Université de Turin, Italie, l´activation du récepteur CB2 améliore la fonction du foie des souris diabétiques. De plus, le récepteur a été réduit dans les biopsies du foie des patients dont le foie était endommagé par le diabète. Les chercheurs en ont déduit un effet protecteur produit par le signal du récepteur CB2 de ces patients.

(Source: Barutta F, et coll. Diabetes. 1er août 2011. [in press])

——————————————————–
IACM-Bulletin du 22 septembre 2011
——————————————————–

Les résumés des articles présentés à la conférence sur les cannabinoïdes de 2011 sont disponibles à l´adresse suivante :

-http://www.cannabis-med.org/meeting/Bonn2011/abstractbook.pdf

-http://www.bonn2011.org

* IACM: changement des statuts par l´Assemblée Générale afin d´augmenter la représentation des patients

*IACM: conférence sur les cannabinoïdes 2011, à Bonn, Allemagne

*IACM: les prix décernés par l´IACM, le prix pour un panneau d´information médicale et le prix de la présentation orale

* IACM: à la mémoire de Clare Hodges

IACM: changement des statuts par l´Assemblée Générale afin d´augmenter la représentation des patients

Lors de l´Assemblée Générale de l´IACM qui s´est tenue le 9 septembre dernier, les statuts des représentants des patients et le montant des cotisations ont été modifiés. L´assemblée a élu un nouveau président : Willy Notcutt du James Paget Hospital, à Great Yarmouth, Royaume-Uni.

Les membres du conseil d´administration réélus sont Manuel Guzman (Espagne), Arno Hazekamp (Pays-Bas), Roger Pertwee (Royaume-Uni), Ethan Russo (Etats-Unis), Willy Notcutt (Royaume-Uni), Franjo Grotenhermen (Allemagne), Daniela Parolaro (Italie), Mark Ware (Canada), Kirsten Müller-Vahl (Allemagne), et Rudolf Brenneisen (Suisse). Les nouveaux représentants des patients sont Michael Krawitz (Etats-Unis), Alison Myrden (Canada), et Sarah Martin (Royaume-Uni).

L´Assemblée Générale a adopté à l´unanimité les modifications statuaires relatives aux représentants des patients (§ 9.1). Désormais, il sera procédé à l´élection de trois représentants maximum, pour une période de deux ans, alors que les membres n´élisaient auparavant que deux représentants. L´AG a aussi modifié le montant des cotisations des membres. La cotisation minimale de 30EUR pour les personnes sans emploi, et de 60EUR pour les personnes employées est abolie. L´idée qui a entraîné ce changement est une volonté de valoriser l´information et l´échange entre membres par internet, et de permettre à quiconque de participer ces échanges. Le conseil d´administration donnera, dans les semaines à venir, sa forme finale à cette décision et en informera les souscripteurs du bulletin.

IACM: Conférence sur les cannabinoïdes de 2011, à Bonn, Allemagne.

Environ 200 scientifiques, docteurs, étudiants, et autres personnes, originaires principalement d´Europe, ont participé à La Conférence sur les Cannabinoïdes, qui s´est tenue à Bonn, du 8 au 10 septembre dernier. Cette 6ème édition était associée à la 5ème édition du Workshop européen sur la recherche sur les cannabinoïdes. Les intervenants invités et ceux dont les articles avaient été retenu ont présenté leurs travaux. 70 résultats de recherche ont aussi été présentés.

Les sponsors de la rencontre ont largement contribué à cette réussite. Mentionnons ces institutions scientifiques : l´institut de recherche allemand « Deutsche Forschungsgemeinschaft » et la Société internationale neurochimique. Des compagnies ont aussi participé à cet évènement : les sponsors d´or sont Bedrocan et Almirall Hermal, les sponsors d´argent Biocanna, Bionorica Ethics, Echo Pharmaceuticals et la Fundacion Canna. THC Pharm, Meda Pharmaceuticals et Phytoplant Research sont sponsors de bronze.

Des extraits d´articles sont disponibles à l´adresse suivante : http://www.Bonn2011.org

IACM: les prix décernés par l´IACM, le prix pour un panneau d´information médicale et le prix de la présentation orale

L´IACM a honoré quatre personnes pour leurs réalisations quant à la ré-introduction du cannabis et des cannabinoïdes à usage thérapeuthique. Le comité des prix, composé de personnes ayant déjà reçu un prix, a décerné le prix de l´IACM 2011 pour la recherche clinique à William Notcutt, le prix Ester Fride à Andrea Hohmann, le prix des jeunes chercheurs à Anatol Kreitzer, et le prix spécial de l´IACM à Franjo Grotenhermen. Les élus remportent avec leur prix une somme de 500 euros.

Par ailleurs, deux prix ont été décernés pour une présentation orale exceptionnelle et pendant le congrès, quatre prix pour les excellents panneaux d´information médicale. Ces quatre prix ont été remis à Onder Albayram (850 euros), Andrea Dlugos (650 euros), Simon Nicolussi (500 euros), et Barbara Trattner (500 euros) qui remportent les prix des meilleurs panneaux d´information médicale. Thomas Randau (850 euros) et Attila Olah (650 euros) remportent le prix de la présentation orale courte.

IACM: à la mémoire de Clare Hodges

Le 23 août 2011, Clare Hodges, représentante de longue date des patients de l´IACM, s´est éteinte à l´âge de 54 ans. Son vrai nom était Elizabeth Brice, mais le public la connaissait seulement sous son pseudonyme Clare Hodges. Clare était son second prénom et Hodge, le nom de famille de sa mère. A l´âge de 26 ans, on lui avait diagnostiqué une sclérose en plaques, mais il a fallu presque 10 ans avant qu´elle commence à consommer du cannabis pour être soulagée. Clare trouvait que le cannabis améliorait sa condition. Elle a créé l´Alliance pour les Cannabis Therapeutics (ACT) en 1992, avec deux autres patients. ACT travaillait à fournir une assistance et des conseils aux malades dont la condition pouvait être améliorée en consommant du cannabis, et notamment à ceux atteints de sclérose. Clare a collaboré avec le docteur William Notcutt pour s´assurer que GW Pharmaceuticals faisait en sorte de rendre le cannabis disponible aux malades. Elle a étudié au Sommerville College Oxford le latin et le grec avant de commencer une carrière de journaliste médicale et de produire pour la Yorkshire Television bon nombre de documentaires médicaux.

Nouvelles en bref

***Colombie: possession de drogue

Le 24 août, la Cour suprême de Colombie a jugé qu´une peine de prison pour possession de drogue destinée à un usage personnel violait « les libertés de la personne». Cette décision a été prononcée après qu´un jeune a été condamné à cinq années d´emprisonnement pour avoir été trouvé en possession de 80 grammes de cannabis. La Colombie dispose de lois sur la drogue les plus répressives de cette partie du monde. (Source: Drug War Chronicle du 6 septembre 2011)

***Science: Cancer du côlon

Selon une étude menée à l´Umeå University, Suède, le nombre de récepteurs est lié à la sévérité de la maladie et à la survie des patients atteints de cancer du côlon. Une densité forte des récepteurs CB1 sur les cellules cancéreuses est associée à un diagnostic plus alarmant sur certains types de cancer du côlon.

(Source: Gustafsson SB, et coll. PLoS One 2011;6(8):e23003.)

***Science: Psychose et fonction cognitive

Des chercheurs de l´Academic Medical Center, à Amsterdam, Pays-Bas, ont mené une étude épidémiologique sur 956 patients atteints de troubles psychotiques non affectifs, 953 de leurs parents non affectés et 554 sujets contrôlés. Les participants ont été soumis à une série de tests cognitifs. L´usage temporaire du cannabis a entraîné une performance moindre de l´apprentissage verbal immédiat, de la vitesse du processus d´acquisition et de la mémoire à court terme. L´usage récurrent du cannabis a été associé à une amélioration de la capacité d´acquisition du savoir, la reconnaissance de l´identité et de l´émotion faciales. Les chercheurs en ont conclu que « les individus qui consomment du cannabis pourraient constituer un sous-groupe au potentiel cognitif supérieur. Les effets du cannabis pourraient néanmoins réduire la mémoire à court terme et la rapidité du processus cognitif. »

(Source: Meijer JH, et coll. Psychol Med 2011 Sep 7:1-12. [in press])

***Science: Glaucome

Des scientifiques de l´University of Glasgow, Royaume-Uni, se sont intéressés au mécanisme par lequel les cannabinoïdes font diminuer la pression intraoculaire(IOP). Ils ont conclu que les récepteurs béta adrénergiques sont nécessaires aux propriétés hypotensives oculaires des cannabinoïdes, et que les cannabinoïdes réduisent l´IOP en agissant comme sympatholitique indirect et en empêchant l´arrivée de norépinephrine (NE) dans l´oeil. »

(Source: Hudson BD, et coll. J Pharmacol Exp Ther. 2011 Sep 1. [in press])

***Science: grossesse

Des chercheurs de l´University of Pittsburgh,Etats-Unis, ont mené une étude sur le long terme portant sur les effets du cannabis pendant la grossesse. Les résultats scolaires des enfants à l´âge de 14 ans sont moins bons si la mère a consommé du cannabis pendant la grossesse.

(Source: Goldschmidt L, et coll. Neurotoxicol Teratol. 22 août 2011. [in press])

***Science: athérosclérose

Selon une étude sur le modèle animal, menée à l´Université de Bonn, Allemagne, l´activation des récepteurs CB2 réduit la génération des radicaux libres des vaisseaux sanguins, et la déficience de CB2 des cellules de la moelle épinière augmente l´infiltration des leucocytes dans la paroi des vaisseaux. Les scientifiques ont conclu que « la stimulation sélective des récepteurs CB2 module l´athérogénèse par l´impact sur les cellules vasculaires et pro-inflammatoires. »

(Source: Hoyer FF, et coll. J Mol Cell Cardiol. 18 août 2011. [in press])

***Science: Motilité de l´intestin

Selon une étude menée sur le modèle animal par un groupe de recherche international, l´inhibition de l´enzyme de l´acide gras amide hydrolase (FAAH), responsable de la dégradation de l´endocannabinoïde anandamide, normalise la motilité de l´intestin dans les cas de désordres gastro-intestinaux avec une motilité accrue. Les scientifiques ont conclu que « l´inhibition de l´enzyme FAAH représente une nouvelle approche pour le traitement des désordres de la motilité intestinale. »

(Source: Bashashati M, et coll. Br J Pharmacol. 30 août 2011. [in press])

***Science: ostéoporose

Des chercheurs suisses et autrichiens se sont intéressés au mécanisme par lequel les agonistes du récepteur CB2 inhibent l´activité des ostéoclastes, responsable de la diminution osseuse. La formation des ostéoclastes a été produite par l´inhibition de la fonction de certaines cellules immunitaires (macrophages) et l´expression d´un régulateur des cellules immunes (facteur de nécrose tumorale).

(Source: Schuehly W, et coll. Chem Biol 2011;18(8):1053-64.)

——————————————————–
IACM-Bulletin du 6 octobre 2011
——————————————————–

* Science: selon une étude observationnelle, le cannabis a un effet positif sur la maladie de Chron

* République tchèque : le gouvernement désire que le cannabis, sous sa forme naturelle, soit disponible pour les patients en pharmacie

* IACM: résultats d´un sondage sur les méthodes d´administration du cannabis et des cannabinoïdes à usage thérapeutique

Science: selon une étude observationnelle, le cannabis a un effet positif sur la maladie de Crohn.

Selon une étude observationnelle menée à l´Université de Tel-Aviv, Israël, le cannabis pourrait avoir des effets positifs sur l´activité de la maladie de Crohn, une maladie inflammatoire chronique intestinale. Dans cette étude portant sur 30 patients, la prise de médicaments, le besoin d´une intervention chirurgicale, et l´hospitalisation, avant et après la consommation de cannabis, ont été évalués. L´activité de cette maladie est mesurée selon l´index Harvey Bradshaw. La consommation de cannabis a été indiquée à 21 patients dont 6 souffraient de douleurs incurables pour lesquelles les traitements conventionnels n´apportaient peu ou pas de soulagement. Quatre autres patients, qui consommaient du cannabis de manière récréative, ont continué cette consommation car ils observaient une amélioration de leur état.

La condition de 21 des 30 patients s´est sensiblement améliorée après le traitement à base de cannabis. L´index de gravité mesuré sur l´échelle de H. Bradshaw est passé de 14 à 7. Le besoin pour d´autres médications a été réduit. Avant la prise de cannabis, 26 patients prenaient des corticoïdes. Seulement quatre d´entre eux ont du avoir recours à cette médication après la thérapie à base de cannabis. En 9 ans, quinze des patients avaient subi 19 interventions chirurgicales avant de prendre du cannabis. Deux seulement ont du subi une intervention chirurgicale après avoir été traités avec du cannabis pendant 3 ans. Les auteurs ont conclu que « pour l´homme, cette étude est la première sur l´usage du cannabis dans la maladie de Crohn. Les résultats indiquent que le cannabis pourrait avoir des effets positifs sur l´activité de la maladie, tels que la réduction de son activité, le besoin d´autres médicaments ou de chirurgie.»

(Source: Naftali T, Lev LB, Yablekovitz D, Half E, Konikoff FM. Treatment of Crohn’s disease with cannabis: an observational study. Isr Med Assoc J 2011;13(8):455-8.)

République tchèque : le gouvernement désire que le cannabis, sous sa forme naturelle, soit disponible pour les patients en pharmacie

Le ministre de la Santé de la République tchèque a indiqué que le cannabis serait retiré de la liste des substances interdites, afin que celui-ci puisse être prescrit par les médecins dans le cadre d´un usage thérapeutique. Le 14 septembre, dans un journal, le ministre de la Santé Martin Plísek a indiqué que « d´ici la fin de l´année, il sera soumis au Parlement un amendement à la loi sur les substances addictives afin que la maijuana fasse dorénavant partie des substances pouvant être prescrites. »

Il est rapporté que de plus en plus de Tchèques, en dépit de la loi, cultivent du cannabis à leur domicile. Le ministère doit encore travailler sur les modalités de vente légale de ce produit dans le cadre d´un usage médical. Le Ministre Plísek a aussi indiqué qu´il préférerait voir ce produit importé plutôt que cultivé dans le pays, afin de minimiser les risques de débordement: « Nous devons prévoir des modalités pour prévenir les abus. »

Pour plus d´information http://www.ceskapozice.cz/en/news/politics-policy/czech-health-ministry-signals-steps-legalize-medical-marijuana

(Sources: Ceskapozice.cz du 14 septembre 2011, communication personnelle du ministre de la Santé de Tchéquie)

IACM: résultats d´un sondage sur les méthodes d´administration du cannabis et des cannabinoïdes à usage thérapeutique

Une étude transversale a été réalisée en publiant un questionnaire, en cinq langues, sur le site web de l´IACM, entre le 18 août 2009 et le 31 janvier 2010. Elle était destinée à savoir comment les patients perçoivent les avantages et les inconvénients des différents modes d´administration du cannabis, et leurs préférences quant aux produits. L´étude était aussi destinée à déterminer si les préférences dépendaient de paramètres démographiques, d´expériences préliminaires de consommation de cannabis récréatif, de maladies, ou de la participation d´un médecin pour l´utilisation des cannabinoïdes. 953 patients (614 hommes et 339 femmes) d´âge moyen 40,7 ans ont rempli le questionnaire. La plupart des participants provenaient des États-Unis, de l´Allemagne, de France, du Canada, des Pays-Bas, d´Espagne et du Royaume-Uni. Dans 47,6 % des cas, les produits à base de cannabis étaient prescrits ou recommandés par un médecin et les patients se le procuraient, pour 10,4 % dans une pharmacie, dans un coffee-shop (26,3 %) ou un lieu toléré. Les modes préférés d´administration du cannabis sont : fumer (62,9 %), inhaler (23,6 %), manger en le mélangeant à de la nourriture (7,9 %), boire sous forme d´infusion (2,4 %) et avaler pour le Dronabinol/Marinol (1.8 %). Les différences significatives sont indépendantes du pays, de la maladie ou d´autres paramètres. Les résultats ne sont pas représentatifs.

Pour plus d´information : http://www.cannabis-med.org/meeting/Bonn2011/abstractbook.pdf

(Source : Hazekamp A, Grotenhermen F, Abrams D, Russo E, Ware M, Navarrete-Varo R, Brenneisen R , Müller-Vahl K. The medicinal use of cannabis and cannabinoids: an international survey on methods of intake. Abstract, Cannabinoid Conference 2011, 8-10 septembre 2011, Bonn.)

Nouvelles en bref

***Pays-Bas : Namisol

A la Conférence sur les cannabinoïdes de 2011, la compagnie néerlandaise Echo Pharmaceuticals a indiqué qu´elle réalisait une étude clinique en phase II pour connaître les effets de sa préparation à base de THC, le Namisol, sur la spasticité et la douleur des patients atteints de sclérose en plaques, sur les dysfonctionnements de comportement des patients atteints de démence, et sur la douleur des patients atteints de pancréatite chronique. Le Namisol est une nouvelle formulation du THC qui utilise une technologie développée afin d´améliorer la biodisponibilité des composés lipophiliques chez l´homme. Lors de l´administration orale du Namisol, les niveaux les plus élevés du THC ont été observés 30 à 45 minutes après la prise.

(Source: Presentation by Beumer TL, et coll. Abstract book of the conference available at www.bonn2011.org)

***Science: Obésité

Selon une étude menée par des chercheurs français, il n´y aurait pas de lien entre la consommation de cannabis et un risque accru d´obésité. Les chercheurs ont utilisé les données de 2 études épidémiologiques représentatives menées aux Etats-Unis sur plus de 500 000 adultes de 18 ans et plus. La prévalence d´obésité est respectivement de 22 et 25 % parmi les participants qui indiquent ne pas avoir consommé de cannabis dans les douze derniers mois, et respectivement de 14 et 17% parmi les participants qui indiquent fumer du cannabis trois fois par semaine.

(Source: Le Strat Y & Le Foll B. Am J Epidemiol. 24 août 2011. [in press])

***Science: tendinose d´Achille

Selon une étude menée à l´Université d´ Umeå, en Suède, le nombre de récepteurs CB1 augmente dans les tendons d´Achille des patients qui présentent une tendinose. Cela pourrait être une réaction à l´inflammation et à la douleur provoquée par la maladie.

(Source: Björklund E, et coll. PLoS One 2011;6(9):e24731.)

***Science: douleur neuropathique

Selon une étude réalisée sur le modèle animal, à l´Université fédérale de Santa Catarina, Brésil, les cannabinoïdes sont efficaces pour réduire la douleur neuropathique provoquée par le nerf du plexus brachial. Les scientifiques ont observé un accroissement notable des récepteurs CB1 et CB2 de la moelle épinière aux 5e et 30e jours après l´intervention chirurgicale (lésion).

(Source : Paszcuk AF, et coll. PLoS One. 2011;6(9):e24034.)

***Science: Épilepsie

Selon une étude menée sur le modèle animal à la Shahid Beheshti University of Medical Sciences, à Téhéran, Iran, les effets anti épileptiques des cannabinoïdes sont médiés par les canaux calciques de type L. La coadministration de l´agoniste du récepteur CB1, WIN55,212-2 et un bloqueur du canal calcique(verapamil) ont atténué les propriétés anti convulsives du cannabinoïde.

(Source: Naderi N, et coll. Neurochem Res. 18 septembre 2011. [in press])

***Science: prise de nourriture

Selon une étude menée sur des poulets, à la Shahid Bahonar University of Kerman, Iran, les agonistes du récepteur CB2 agissent sur le cerveau pour inciter à la prise de nourriture.

(Source: Emadi L, et coll. J Comp Physiol A Neuroethol Sens Neural Behav Physiol. 7 septembre 2011. [in press])

***Science: attaque de panique

Selon une étude menée à l´Université de Sao Paolo, Brésil, sur des souris, le cannabinoïde naturel cannabidiol (CBD) réduit les comportements de peur liés à la présence d´agents stressants.

(Source: Uribe-Mariño A, et coll. Neuropsychopharmacology. 14 septembre [in press])

***Science: lésion de la moelle épinière

Selon une étude menée à l´Université de Sao-Paolo, Brésil, le CBD améliore le rétablissement des rats dont la moelle épinière a été endommagée et il réduit les complications de la lésion. Les

scientifiques en ont conclu « que le CBD pourrait être utile dans le traitement des lésions de la moelle épinière. »

(Source: Kwiatkoski M, et coll. Neurotox Res. 14 septembre 2011. [in press])

***Science: manque d´oxygène lors de la naissance

Selon une étude menée à l´Université du Pays Basque, à Vizcaya, Espagne, le cannabinoïde synthétique (WIN 55,212-2) diminue la mort des cellules nerveuses des agneaux qui manquent d´oxygène pendant la naissance.

(Source: Alonso-Alconada D, et coll. Neurochem Res. 11 septembre 2011. [in press])

***Science: Schizophrénie

Des chercheurs de l´Université d´Édimbourg, Royaume-Uni, se sont intéressés aux effets de la consommation de cannabis sur deux régions du cerveau (thalamus, complexe amygdale-hippocampique) d´individus dont le risque génétique de schizophrénie était plus élevé. Deux ans après la première mesure du volume du thalamus, celui-ci était significativement inférieur chez 25 consommateurs de cannabis par rapport aux 35 individus non consommateurs. Les auteurs ont conclu que « cette observation pourrait être importante pour la compréhension du lien entre l´exposition au cannabis et le développement subséquent de la schizophrénie. »

(Source: Welch KA, et coll. Br J Psychiatry. 8 sept 2011. [in press])

***Science: Cannabinoïdes dans la fibre du chanvre

Des chercheurs italiens ont trouvé un nouveau cannabinoïde du type cannabigérol (CBG) dans la partie cireuse de la fibre de chanvre de variété Carma. Ils ont conclu que cette détection « suggère que le C. sativa pourrait contenir d´autres cannabinoïdes intéressants pour la médecine. »

(Source: Pollastro F, et coll. J Nat Prod. 8 septembre 2011. [in press])

——————————————————–
IACM-Bulletin du 17 octobre 2011
——————————————————–

* Science: Dans une étude observationnelle, le cannabis a amélioré des symptômes du stress post-traumatique

Science: Dans une étude observationnelle, le cannabis a amélioré des symptômes du stress post-traumatique

Selon une étude observationnelle menée par les scientifiques du MaReNa Diagnostic and Consulting Center, à Bat-Yam, Israël, et présentée lors de la Conférence sur les cannabinoïdes de 2011, à Bonn, Allemagne, la consommation de cannabis pourrait améliorer les symptômes du stress post-traumatique. La condition mentale de 79 adultes atteints du PTSD a été évaluée (cette évaluation fait partie du travail de routine de l´équipe de recherche). Les malades avaient au préalable demandé au ministre de la Santé l´autorisation de consommer du cannabis à des fins thérapeutiques. Seulement la moitié d´entre eux avait obtenu une autorisation, et participe au groupe d´étude. Ces patients ont été suivis sur une période de deux ans.

La majorité des patients suivis prenaient aussi une médication prescrite par leur médecin traitant. Le dosage de cannabis variait de 2 à 3 grammes par jour. Dans la plupart des cas, une amélioration significative de la qualité de vie, la diminution de la douleur, ainsi que quelques changements positifs de la sévérité des symptômes du PTSD ont été observés. Les patients ont aussi indiqué avoir réduit spontanément le dosage d´autres sédatifs et analgésiques pris comme traitement. La majorité des patients qui ont mentionné une amélioration des symptômes appartient aux groupes souffrants soit de douleurs supplémentaires, soit de dépression. Les chercheurs ont conclu que : « les résultats montrent une bonne tolérance, ainsi que d´autres bénéfices, spécialement chez les patients atteints de douleurs et/ou de comorbidité dépressive. » Plus d´extraits sur : Abstract book of the Cannabinoid Conference 2011:

-http://www.cannabis-med.org

-http://www.cannabis-med.org/meeting/Bonn2011/abstractbook.pdf (Source: Reznik I. Medical cannabis use in post-traumatic stress disorder: a naturalistic observational study. Extrait présenté lors de la Conférence sur les cannabinoïdes du 8 au 10 septembre 2011, à Bonn, Allemagne)

Nouvelles en bref

***Etats-Unis: Rhode Island

Il ne sera pas crée de dispensaires d´état de cannabis médical au Rhode Island. Le Gouverneur Lincoln Chafee a annulé l´application du plan de peur d´enfreindre la loi fédérale. L. Chafee avait, dans un premier temps, soutenu la mesure. Il a décidé, par la suite, que les dispensaires prévus pourraient enfreindre la loi fédérale et devenir ainsi la cible d´un durcissement de celle-ci. Avant ce revirement, Chafee avait espéré aménager la loi de 2009 qui autorisait la distribution de cannabis dans des centres de « compassion » mis en place par l´Etat de Rhode Island.  (Source: Reuters du 30 septembre 2011)

***Pays-Bas: Coffee shops

Les touristes étrangers n´ont plus accès aux coffee-shops de la ville frontalière de Maastricht. Selon la BBC, cette interdiction ne s´applique pas aux visiteurs belges et allemands qui sont pourtant la majorité des clients. Dans le pays, on compte environ 700 coffeee-shops.  (Source: BBC News du 1er octobre 2011)

***Science: Cannabis et risque d´accident

Selon une analyse issue de 9 études épidémiologiques, portant sur l´usage du cannabis et le risque d´accident durant les vingt dernières années, il résulte que le risque relatif varie de 0.85 à 7.16, mesurant un pourcentage moyen de 2.66, bien moindre que celui de l´alcool.  (Source: Li MC, et coll. Epidemiol Rev. 4 octobre 2011. [in press])

***Science: CBDA

Selon une étude menée à l´Université de Bradford, Royaume-Uni, le cannabidiol (CBD) et l´acide cannabidiolic (CBDA) provoquent des effets similaires sur la vitesse des contractions du tractus gastro-intestinal de la musaraigne (Suncus murinus). Dans des tissus stimulés électriquement, le CBDA inhibe les contractions induites par les fréquences basses, alors que le CBD inhibe les contractions induites par les fréquences hautes. Ces effets sont indépendants des récepteurs cannabinoïdes. Le CBDA est le précurseur du CBD dans la plante.  (Source: Cluny NL, et coll. Arch Pharm Res 2011;34(9):1509-17.)

***Science: Placebo et analgésie

Selon une étude menée à l´Université de Turin, Italie, les récepteurs opioïdes et le récepteur CB1 participent tous deux à la réduction de la douleur causée par les placébos. De leurs investigations, les chercheurs ont conclu que « le système endocannabinoïde, dans certaines circonstances, joue un rôle central de l´analgésie par placébo, notamment quand le système opioïde n´est pas impliqué.»  (Source: Benedetti F, et coll. Nat Med. 2 octobre 2011. [in press])

***Science: Ischémie

Selon une étude menée à la King Faisal University, à Al-Ahsa, Arabie Saoudite, le cannabidiol (CBD) prévient des lésions causées par l´interruption de la circulation sanguine. Les chercheurs ont conclu que le cannabidiol présente un potentiel thérapeutique pour protéger le foie des lésions causées par un apport transitoire réduit en oxygène.  (Source: Fouad AA, Jresat I. Eur J Pharmacol. 14 septembre 2011. [in press])

***Science: douleur

Des scientifiques de l´Université de Lanzhou, Chine, se sont intéressés à l´interaction entre les récepteurs neuropeptides FF et le système endocannabinoïde. Leur recherche, sur le modèle animal, indique que l´activation des récepteurs neuropeptides FF centraux diminue la douleur périphérique et centrale modulée par les cannabinoïdes. Ils ont conclu que « le travail actuel pourrait amener à une nouvelle stratégie en combinant les cannabinoïdes et les agonistes NPFF pour réguler la douleur. »  (Source: Fang Q, et coll. Neuropharmacology. 19 septembre 2011. [in press])

***Science: Panique

Selon une étude menée à l´Université de Sao Paolo, Brésil, l´anandamide a probablement des effets opposés sur la réduction et l´apparition de panique, via son action sur les récepteurs CB1 et vanilloïdes.  (Source: Casarotto PC, et coll. Neuropsychopharmacology. 21 septembre 2011. [in press])

——————————————————–
IACM-Bulletin du 30 octobre 2011
——————————————————–

* Etats-Unis: En Californie, le gouvernement fédéral veut fermer les dispensaires de cannabis

Etats-Unis: En Californie, le gouvernement fédéral veut fermer les dispensaires de cannabis

Le 7 octobre, les procureurs généraux fédéraux ont annoncé la fin du marché de distribution de cannabis, ce qui inclue les dispensaires de cannabis à usage thérapeutique, qui seraient un « étalage » d´une distribution commerciale. Ils prévoient un ensemble d´actions comme des procès de confiscation de biens au civil, à `encontre des propriétaires impliqués dans le trafic de drogues, des avertissements écrits aux propriétaires de boutiques vendant du cannabis de manière illégale, et des poursuites pour infraction à la loi sur les stupéfiants. Les procureurs ont indiqué que la loi sur le cannabis médical en Californie a été la source d´opérations commerciales d´envergure compte tenu des quantités de cannabis impliquées, valant des dizaines de millions de dollars, qui passeraient illégalement de Californie dans d´autres Etats. « Ceci n´est pas la volonté des électeurs californiens, et constitue une activité illégale, » a indiqué Andre Birotte, le procureur du Central District de Californie.

Le 20 octobre, le procureur général de Californie a indiqué que les procureurs fédéraux, dans leur action, ne devraient pas mettre de bâtons dans les roues aux dispositions californiennes. Le procureur général de Californie, Kamala Harris, a indiqué que la loi que les électeurs ont votée, il y a quinze ans, comporte des ambiguïtés qui doivent être levées par la législature de l´Etat ou les cours de justice. Elle a aussi ajouté qu´ « une campagne générale du gouvernement fédéral rendrait plus difficile l´accès au cannabis des malades dont le médecin a recommandé et prescrit du cannabis pour leur traitement. » Elle demande aux autorités fédérales que leurs efforts ciblent précisément les trafiquants de drogues illégales.

Les situations des dispensaires des différents Etats qui autorisent l´usage thérapeutique du cannabis sont très différentes. Au Rhode Island, le plus petit état des Etats-Unis, il n´y a que trois dispensaires autorisés, alors qu´en Californie, la licence des dispensaires n´est pas régulée. « C´est un monde totalement différent, comme des pommes et des oranges ; en Californie, le profil des patients s´est perdu, » a indiqué Joanne Leppanen, la directrice exécutive de la Patient Advocacy Coalition de Rhode Island.

(Sources: Reuters du 8 octobre 2011, Associated Press du 20 octobre 2011, The Providence Journal du 10 octobre 2011)

Nouvelles en bref

***Pays-Bas: Bedromedical

Le 1er octobre, une nouvelle compagnie néerlandaise, Bedromedical BV a été créée. Le but de cette entreprise est de développer des produits issus de cannabis médical sous sa forme naturelle, comme un médicament, et de le commercialiser légalement. Bedromedical BV est une association entre Bedrocan BV et Zorginnovaties Nederland BV (Healthcare Innovations Netherlands). Le ministre de la santé néerlandais a conclu un contrat avec Bedrocan BV pour la culture et la production de cannabis médical. Un prototype d´unité de dosage, combiné à une voie d´administration (vaporisateur) déjà mise au point a été créé. Les essais cliniques devraient commencer d´ici deux ans. (Source: communiqué de presse de Bedromedical BV du 10 octobre 2011)

***Etats-Unis: Californie

La plus importante association de médecins de Californie demande la légalisation du cannabis. Les représentants de la California Medical Association, comprenant 35 000 practiciens, ont adopté cette position lors de leur congrès annuel, qui s´est tenu le 14 octobre à Anaheim. L´association reconnaît les risques dus à la consommation de cannabis et propose des règles similaires à celles qui régissent le tabac et l´alcool, et l´association indique aussi que les conséquences de la criminalisation de ce produit excèdent les dangers qu´il comporte. L´association désire que la Maison Blanche reclassifie le cannabis afin de faciliter la recherche de son potentiel médical. (Source: Los Angeles Times du 16 octobre 2011)

***Etats-Unis : légalisation

Un sondage Gallup, publié le 17 octobre, montre que la moitié des citoyens américains est favorable à la légalisation du cannabis. « Le soutien à la marijuana a augmenté au fil des années, jusqu´à atteindre, aujourd´hui, 50% de la population. 46% disent que le cannabis devrait rester illégal. L´institut Gallup indique que le pourcentage est passé de 12% en 1969 à 30% en 2000, puis à 40% en 2009 pour finalement atteindre aujourd´hui son record. Le sondage a été réalisé par téléphone entre le 6 et le 9 octobre sur une population choisie au hasard de 1005 personnes à travers tout le pays. (Source: Reuters du 18 octobre 2011)

***Science: Schizophrénie

Des scientifiques de l´Institut Karolinska à Stockholm, Suède, ont étudié les données relatives aux conséquences de la consommation de cannabis associée à la schizophrénie, et à d´autres psychoses. 50 087 conscrits dont la consommation de cannabis à la fin de l´adolescence a été enregistrée ont été suivis pendant 35 ans, ainsi que des patients présentant des diagnostics de psychose. Parmi les

consommateurs de cannabis les risques relatifs ont été évalués par rapport aux non-consommateurs : 3,7 de schizophrènes, 2,2 de brefs épisodes psychotiques, et 2 pour des affections psychotiques non affectives. (Source: Manrique-Garcia E, et coll. Psychol Med. 17 octobre 2011:1-8. [in press])

***Science: douleur

Des scientifiques de différentes institutions médicales des Etats-Unis, de l´Australie, et du Canada se sont intéressés à la relation entre la consommation de cannabis et la douleur, dans une étude menée aux Etats-Unis sur 5672 adultes. Ils ont notéune association significative entre douleur chronique et consommation de cannabis. De plus, la douleur chronique courante et une consommation continuelle de cannabis sont liées. (Source: Zvolensky MJ, et coll. Am J Addict 2011;20(6):538-542.)

***Science: Cancer et acide gras oméga- 3

Selon une étude menée à l´Université de Aberdeen, Royaume-Uni, la concentration des endocannabinoïdes (dérivés de N-acylethanolamines, NAE) augmente dans les cellules cancéreuses après l´absorption d´acides gras oméga-3. Les chercheurs ont indiqué que « c´est la première étude qui montre que les n-3-NAE sont synthétisés à partir de leurs parents acides gras n-3, quel que soit le type de tumeur, le statut hormonal et la présence ou non d´acide gras amide hydrolase. Ceci pourrait avoir d´importantes conséquences pour l´usage des acides gras n-3 comme agent thérapeutique des cancers du sein et de la prostate présentant des récepteurs cannabinoïdes. » (Source: Brown I, et coll. Prostaglandins Leukot Essent Fatty Acids. 11 octobre 2011. [in press])

***Science: Glaucome

Selon une étude menée à l´Université du Mississippi, Etats-Unis, la traversée de la cornée par le THC a été améliorée en utilisant une prodrogue (THC-hemiglutarate) dans un complexe de paires d´ions avec de l´ l-arginine ou de la trométhamine. Les chercheurs ont indiqué» que l´utilisation de paires d´ions pourrait constituer une stratégie intéressante pour l´application locale de THC. » (Source: Hingorani T, et coll. J Pharm Sci. 11 octobre 2011. [in press])

***Science: récepteur vanilloïde

Des chercheurs de La Charité à Berlin se sont intéressés aux caractéristiques des récepteurs vanilloïdes 4. Ils sont activés par une chaleur modérée et d´autres substances endogènes, incluant l´acide arachidonic, les endocannabinoïdes anandamide et les 2-AG. (Source: Mergler S, et coll. Exp Eye Res. 6 octobre 2011. [in press])

***Science: forte consommation de cannabis

Selon une étude menée à l´Université d´ Amsterdam, Pays-Bas, le volume de matière grise dans le cérébellum antérieur est plus important chez les gros consommateurs de cannabis que dans l´autre groupe contrôlé. Le volume de matière grise dans la région cérébrale de l´amygdale et de l´hippocampe diminue chez les gros consommateurs. Les chercheurs ont noté que les « associations entre les gros consommateurs de cannabis et l´altération de la structure cérébrale sont complexes. »

(Source: Cousijn J, et coll. Neuroimage. 29 septembre 2011. [in press])

——————————————————–
IACM-Bulletin du 11 novembre 2011
——————————————————–

*** le bulletin IACM est maintenant traduit en portugais –

http://www.cannabis-med.org/index.php?lng=po

* Science: le cannabis apporte un soulagement supplémentaire aux patients déjà traités aux opiacés

* Science: lors d´une première étude clinique, un inhibiteur de l´acide gras amide hydrolase a été bien toléré

* Science: les nombreux essais avec l´extrait de cannabis Sativex montrent des avantages pour le traitement de la sclérose en plaques

Science: le cannabis apporte un soulagement supplémentaire aux patients déjà traités aux opiacés

Au San Francisco General Hospital, Etats-Unis, une étude a été réalisée sur les effets du cannabis inhalé. Il a été administré à 21 patients, 2 fois par jour, des doses de morphine ou d´oxycodone. Les participants sont restés 5 jours à l´hôpital. Le soir du jour d´entrée, ils ont inhalé une dose de cannabis, les trois jours suivants 3 doses, et le dernier jour une dernière dose. Ils ont inhalé 0,9 gramme de cannabis (3,56 % de THC) avec un vaporisateur de la compagnie Storz & Bickel. Les échantillons sanguins ont été prélevés tous les jours, à 12 heures d´intervalle. La mesure de la douleur a aussi été évaluée tous les jours.

Les recherches pharmacocinétiques ont révélé que les concentrations de morphine ou d´oxycodone dans le sang sont restées inchangées après l´administration du cannabis. L´inhalation a fait diminuer la douleur d´environ 27%. Sur une échelle de 0 à 100, l´intensité moyenne de la douleur est passée de 39,6 à 29,1 le dernier jour. Les chercheurs ont conclu que « le cannabis vaporisé augmente l´effet analgésique des opioïdes sans pour autant modifier de manière significative les niveaux dans le plasma. La combinaison de ces produits permettrait de diminuer les doses d´opioïdes et, ainsi leurs effets secondaires.» (Source: Abrams DI, Couey P, Shade SB, Kelly ME, Benowitz NL. Cannabinoid-Opioid Interaction in Chronic Pain. Clin Pharmacol Ther. 2 novembre 2011. [in press])

Science: lors d´une première étude clinique, un inhibiteur de l´acide gras amide hydrolase a été bien toléré

Aux Etats-Unis, des chercheurs de la compagnie pharmaceutique Pfizer se sont intéressés, sur des sujets sains, aux pharmacocinétiques et à la tolérance d´un inhibiteur irréversible de l´ FAAH1 (acide gras amide hydrolase 1) nommé PF-04457845. Des études en double aveugle, placébo contrôlé, avec des doses simples et multiples, ainsi qu´une étude ouverte, ont été réalisées. Les doses jusqu´à 40 mg (dose simple) et jusqu´à 8mg sur 14 jours ont été bien tolérées.

Le PF-04457845 a été rapidement absorbé avec une concentration sanguine moyenne maximale après ½ heure à 1,2 heure. Au 7ème jour de l´étude, un état stable a été enregistré. Moins de 0,1 % de la dose a été rejeté par voie urinaire. La nourriture n´a pas eu d´effet sur la pharmacocinétique du PF-04457845. L´activité de FAAH1 a été inhibée presque entièrement (> 97%) après l´absorption de doses d´au moins 0,3 mg (dose simple) et de 0,5 mg (doses multiples). Les concentrations moyennes des amides de l´acide gras, et parmi eux des endocannabinoïdes, ont augmenté de 3,5 à 10 fois jusqu´à un niveau constant de PF-04457845. L´activité de la FAAH1 et des concentrations

de l´amide de l´acide gras sont revenues au point de départ dans les 2 semaines qui ont suivi la cessation de la prise de doses jusqu´à 4mg. Aucun effet de PF-04457845 sur les fonctions cognitives n´a été mis en évidence. Les auteurs ont conclu que « le PF-04457845 est bien toléré à des doses qui dépassent celles nécessaires à l´inhibition maximale de l´activité de FAAH1 et de l´élévation des amides de l´acide gras. » (Source: Li GL, Winter H, Arends R, Jay GW, Le V, Young T, Huggins JP. Assessment of the pharmacology and tolerability of PF-04457845, an irreversible inhibitor of fatty acid amide hydrolase-1, in healthy subjects. Br J Clin Pharmacol. 2 novembre 2011. [in press])

Science: Les nombreux essais avec l´extrait de cannabis Sativex montrent des avantages pour le traitement de la sclérose en plaques

Des résultats complets en phase III, avec du Sativex, sur 1500 patients atteints de sclérose en plaques ont été présentés au congrès de l´ECTRIMS, qui s´est tenu à Amsterdam, du 19 au 22 octobre. Ces études montrent avec certitude l´efficacité à long terme de cet extrait de cannabis (2.7 mg de THC et 2.5 mg de CBD par inhalation) sur les symptômes de spasticité des patients atteints de spasticité modérée à forte, et qu´aucune médication n´a pu soulager. Ces résultats ont conduit à l´approbation du Sativex au Royaume-Uni, en Espagne, au Danemark, en Allemagne et en Tchéquie.

Le professeur Hans Peter Hartung, directeur de la clinique de neurologie de l´Université de Dusseldorf, Allemagne, et président d’un symposium de ce congrès a dit : « Il est prouvé que le Sativex réduit la sévérité des symptômes, et améliore la qualité de vie des patients souffrants de spasticité. Ainsi, ils peuvent accomplir bien plus facilement de nombreuses tâches quotidiennes. De plus, la recherche clinique a montré que le profil de tolérance de ce médicament est élevé, avec peu d´effets secondaires, et, ce qui est rassurant, pas d´effet d´accoutumance quand le malade s´arrête de le prendre.» (Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 24 octobre 2011)

Nouvelles en bref

***Canada: cannabis médicinal

Le ministre de la Santé du Canada a indiqué qu´au 30 septembre 2011, 12 216 personnes étaient autorisées à posséder du cannabis pour leur consommation à des fins médicales. Actuellement, il y a une discussion à propos de l´autorité finale de décision d´acception ou de rejet des demandes. Doivent-elles être le fruit du ministère de la santé ou des médecins traitants ? L´association Canadian Medical indique que cela mettrait les médecins en position de contrôler l´accès à une substance peu testée et non régulée, et qui n´est pas passée par tout le processus de régulation des drogues. (Source: UPI du 31 octobre 2011)

***Science: exercice physique

Selon une étude de la Free University Brussels, Belgique, l´exercice physique augmente la concentration de BDNF (facteur neurotrophique dérivé du cerveau) et de l´endocannabinoïde anandamide (AEA). Le BDNF est une protéine qui aide à la survie des cellules nerveuses et qui est probablement liée à la dépression, à la maladie d´Alzheimer, ainsi qu´à d´autres pathologies. Les chercheurs ont conclu qu´« un exercice physique intense représente une cause de stress physiologique qui peut faire augmenter les niveaux périphériques de l´AEA et que le BDNF pourrait être un mécanisme par lequel l´AEA modifie les effets neuroplastiques et antidépresseurs de l´exercice. » (Source: Heyman E, et coll. Psychoneuroendocrinology. 24 octobre 2011. [in press])

***Science: information génétique sur le cannabis

Les chercheurs de l´université de Toronto, Canada ont séquencé le génome (information génétique) de deux variétés de cannabis dont l´une produit une forte concentration de THC (Purple Kush), et l´autre une faible concentration (Finola). Le génome est formé de 30 000 gènes. La comparaison des génomes révèle que de nombreux gènes pour les cannabinoïdes et les précurseurs sont mieux exprimés dans la variété Purple Kush. Les chercheurs espèrent que la disponibilité du génome « entraînera le développement de variétés de marijuana thérapeutique au profil cannabinoïde déterminé et fournira une base pour l´obtention de variétés aux caractéristiques agronomiques améliorées. » (Source: van Bakel H, et coll. Genome Biol. 20 octobre 2011; 12(10):R102. [in press])

***Colombie: légalisation

Lors d´une interview, le président de la Colombie, Juan Manuel Santos a suggéré que la légalisation du cannabis, si elle est généralisée, pourrait être un moyen de lutte contre le trafic de drogues et la consommation de drogues dures comme la cocaïne et l´héroïne. (Source: Metro World News Bogota du 23 octobre 2011)

***Science: cancer

Selon une étude menée à l´Université catholique de Louvain, Belgique, les propriétés anti tumorales des endocannabinoïdes sont augmentées par l´addition d´un inhibiteur FAAH (FAAH = acide gras amide hydrolase), lors des expériences avec des cellules de neuroblastone, un cancer fréquent chez les enfants. Le FAAH catalyse la dégradation de quelques endocannabinoïdes et un inhibiteur de cet enzyme augmente la concentration endocannabinoïde. (Source: Hamtiaux L, et coll. PLoS One. 2011;6(10):e26823.)

***Science: trouble de l´anxiété sociale

Selon une étude menée au Rhode Island Hospital à Providence, Etats-Unis, les personnes qui souffrent d´un trouble d´anxiété sociale et qui consomment du cannabis sont plus enclins à présenter un diagnostic à vie du trouble du stress post-traumatique, et à présenter une meilleure condition physique. Les scientifiques ont comparé 700 patients atteints de trouble d´anxiété sociale et qui ne consommaient pas de cannabis et 173 qui en consommaient. Ils ont conclu qu´« il y aurait peut-être une relation spéciale entre trouble de l´anxiété sociale et troubles dus à la consommation de cannabis. » (Source: Tepe E, et coll. J Psychiatr Res. 31 octobre 2011. [in press])

***Science: psychose

Selon une étude menée à l´Université de Manchester, Royaume- Uni, sur 160 sujets présentant des psychoses et consommant du cannabis, et 167 patients présentant des psychoses et consommant d´autres produits, il n´y a pas de lien entre la consommation de cannabis et les symptômes psychotiques et on note un effet limité sur le fonctionnement psychologique. Le sous-groupe consommant du cannabis a été examiné pendant 12 et 24 mois avec des mesures répétées de leur consommation et de leur psychopathologie. Les chercheurs ont aussi observé que l´arrêt ou la réduction de la consommation de cannabis ne produisaient pas systématiquement une amélioration symptômatique. (Source: Barrowclough C, et coll. Schizophr Bull. 29octobre 2011. [in press])

***Science: trouble de l´hyper activité

Selon des chercheurs italiens et américains, le récepteur CB1 est impliqué dans le trouble du déficit de l´attention (ADHD). Ils ont utilisé des souris et ont conclu que « les stratégies thérapeutiques visant à envahir le système endocannabinoïde pourraient se révéler efficaces pour le traitement de ce trouble. » (Source: Castelli M, et coll. Eur J Neurosci 2011;34(9):1369-1377.)

***Science: douleur

Selon une recherche menée sur le modèle animal, a l´Université de Barcelone, Espagne, les effets de réduction de la douleur de l´agoniste du récepteur CB2, (JWH-015) administré à l´endroit douloureux sont inversés par le bloqueur du récepteur opioïde. A partir de leurs investigations, les chercheurs ont conclu que « les effets antinociceptifs périphériques de JWH-015 dans la douleur chronique inflammatoire sont transmis par les opioïdes endogènes. » (Source: Negrete R, et coll. PLoS One. 2011;6(10):e26688.)

***Science: congestion cérébrale

Selon une étude menée sur le modèle animal, par des scientifiques espagnols, l´activation du récepteur CB2 a produit des effets neuro protecteurs suite à une réduction de l´apport sanguin au cerveau. Pour la congestion cérébrale de la souris, l´administration de l´agoniste du récepteur CB2, JWH-133 a réduit l´activation des cellules immunitaires et l´inflammation du cerveau. (Source: Zarruk JG, et coll. Stroke. 20 octobre 2011 Oct. [in press])

——————————————————–
IACM-Bulletin du 1°décembre 2011
——————————————————–

*Etats-Unis: en Californie, les défenseurs de l´utilisation médicale du cannabis introduisent une action contre les mesures prises à l´encontre des dispensaires

Etats-Unis: en Californie, les défenseurs de l´utilisation médicale du cannabis introduisent une action contre les mesures prises à l´encontre des dispensaires

Le 7 novembre dernier, des avocats des défenseurs du cannabis à usage thérapeutique ont cherché à faire établir une ordonnance restrictive temporaire pour arrêter les mesures prises contre les dispensaires de Californie, en alléguant que l´action menée par les quatre avocats généraux était inconstitutionnelle. Les plaignants ont demandé à Donna Ryu, juge du district d´Oakland, d´établir une ordonnance pour empêcher le gouvernement fédéral de poursuivre les patients, les propriétaires ainsi que les bailleurs de dispensaires.

Les quatre avocats généraux de Californie ont annoncé, le mois dernier, qu´ils entreprendraient de fermer les clubs de cannabis, en envoyant des courriers aux propriétaires qui louent des locaux destinés aux dispensaires de cannabis, les menaçant de saisir leur bien, au motif de trafic de drogue. La requête introduite par les défenseurs du cannabis thérapeutique accusent le Département fédéral de la Justice de prendre en otage les fournisseurs de cannabis en retournant la législation contre eux. « L´attitude des officiers gouvernementaux et leurs déclarations ont conduit la nation à croire que le gouvernement, en 2009, à changé sa politique qui assure que ceux qui suivent les lois d’états sur le cannabis médical ne seraient pas poursuivis par une loi fédérale. » Les défenseurs du cannabis médicinal ont salué le mémorandum de 2009 établi par le Département de la Justice comme une promesse respectée de la campagne d´Obama. Pour plus d´information : (Source: Associated Press du 7 novembre 2011)

Nouvelles en bref:

***Etats-Unis: Rhode Island

Des chercheurs indiquent qu´« il n´y a pas eu d´augmentation de la consommation adolescente de cannabis, à Rhode Island, depuis la loi de 2006 qui légalise l´usage médical du cannabis. Le Docteur Esther Choo de l´hôpital de Rhode Island et les coauteurs de l´étude notent que la légalisation du cannabis et de son usage médical, il y a cinq ans, avait soulevé des interrogations quant à l´accessibilité accrue et l´attractivité auprès des adolescents. Les chercheurs ont comparé les consommations des adolescents à Rhode Island et au Massachusetts, qui ne dispose pas de loi sur l´usage médical du cannabis. L´étude a porté sur 32 570 étudiants, et montre qu´il n´y a pas de différence significative entre les deux populations. (Source: Health News du 6 novembre 2011)

***Norvège : usage médical

Le cannabis comme médicament constitue une question controversée en Norvège. Plusieurs médecins prescrivent des préparations à base de cannabis à certains de leurs patients, alors que ce produit n´est pas approuvé par l´Agence du Commerce Norvégien. Le ministre de la Santé doit approuver ce traitement, et un certain nombre de critères doivent être établis. Les patients doivent donc financer ce produit qu´ils importent d´autres pays européens. Le Dr. Nils Olav Aanonsen, médecin-chef de l´Ullevål University Hospital, à Oslo, est un de ceux qui ont prescrit des préparations à base de cannabis à ses patients. Aanonsen estime que la loi norvégienne est trop restrictive. Il est favorable à un nouveau débat, afin que ces préparations soient autorisées sur le marché norvégien. Aanonsen estime à 500 le nombre de patients qui pourraient tirer un bénéfice thérapeutique de ces traitements. (Source: adressa.no du 10 novembre 2011)

***Etats-Unis: Washington

Le 15 novembre, dans l´Etat de Washington, des agents fédéraux et la police ont effectué une rafle dans les dispensaires contrôlés de cannabis médicinal. La Coalition de défense du cannabis, une

association à but non lucratif, a indiqué sur son site internet, qu´au moins 6 rafles avaient eu lieu dans les villes situées le plus à l´ouest de l´Etat.  (Source: Reuters du 16 novembre 2011)

***Europe: Sativex

Le Bureau des brevets européen a délivré un brevet protégeant la composition du Sativex. Ce brevet a déjà été accordé aux Etats-Unis. De plus, le Sativex est déjà protégé par plusieurs brevets liés aux différents aspects de ce produit, ce qui inclut des droits de propriété pour certaines variétés de chanvre. (Source: GW Pharmaceuticals du 17 novembre 2011)

***Science: Intelligence

Selon une étude menée à l´Université de Cardiff, Royaume-Uni, l´intelligence est un facteur de risque de la consommation de cannabis. L´étude a porté sur 7904 citoyens qui ont été suivis depuis leur naissance en 1970. Pour les participants qui présentaient un QI supérieur à l´âge de 5 et 10 ans, la consommation de cannabis à l´âge de 30 ans était deux fois supérieure à celle de ceux qui présentaient un QI inférieur. (Source: White J & Batty GD. J Epidemiol Community Health. 14 novembre 2011. [in press])

***Science: anxiété

Une étude menée sur des rats, à l´Université de Nottingham, Royaume-Uni, a montré que l´administration chronique de cannabidiol (CBD) augmente l´anxiété chez les rats. Il a été administré pendant 14 jours du CBD aux rats. Les chercheurs ont conclu : « que l´administration chronique du CBD produisait un effet anxiogène clairement opposé à l´effet anxiolytique aigue annoncé par d´autres études. » (Source: Elbatsh MM, et coll. Psychopharmacology (Berl). 15 novembre 2011. [in press])

***Science: Migraine

Une étude menée à l´université de Leuven, Belgique, montre qu´il y a une plus grande densité de récepteurs CB1 dans le cerveau de 20 patientes souffrant de migraine, en comparaison des sujets sains. Les scientifiques ont conclu que la plus grande densité de récepteurs CB1, spécialement dans les parties qui modulent la douleur, amène à penser qu´une déficience du système endocannabinoïde est présente pour les patientes souffrant de migraines occasionnelles. (Source: Van der Schueren BJ, et coll. Headache. 11 novembre 2011. [in press])

***Science: foie

Selon une étude menée sur le modèle animal, au Children’s Hospital Research Institute d´Oakland, Etats-Unis, l´inhibition de la dégradation des endocannabinoïdes augmente la production de triglycérides dans le foie et produit une résistance à l´insuline. Ces effets sont transmis par un signal accru lié aux récepteurs CB1. Les cellules résistantes à l´insuline ne répondent plus à l´insuline qui habituellement amène du glucose dans celles-ci. La résistance à l´insuline provient de concentrations sanguines en glucose accrues. (Source: Ruby MA, et al. PLoS One. 2011;6(11):e26415.)

***Science: THC dans l´urine

Selon des recherches menées à l´Université de Pretoria, Afrique du sud, le médicament antirétroviral efavirenz, prescrit habituellement dans le traitement du SIDA, pourrait rendre positive le test de présence de THC dans les urines. Ainsi, les personnes qui prennent de l´efavirenz pourraient être considérées à tort comme des consommateurs de cannabis. (Source: Oosthuizen NM, et coll. Ann Clin Biochem. 8 novembre 2011. [in press])

***Science: inhibiteur du FAAH

Une étude menée sur le modèle animal à la Virginia Commonwealth University de Richmond, Virginie, Etats-Unis, montre que l´administration d´un inhibiteur de la dégradation des endocannabinoïdes, le phenylmethyl sulfonyl fluoride (PMSF), augmente les effets du THC. Le PMSF augmente la concentration d´endocannabinoïde anandamide (AEA). Les chercheurs ont écrit : « les niveaux accrus de AEA pourraient avoir agi en plus des cannabinoïdes administrés de manière exogène, pour en augmenter les effets. Ces découvertes pourraient expliquer la différence d´effets que provoque la marijuana chez l´homme et les cannabinoïdes chez la souris, tout en suggérant que les inhibiteurs métaboliques du AEA pourraient renforcer l´action des effets intoxicants de la marijuana, chez l´homme. » (Source: Vann RE, et coll. Neuropharmacology. 31 octobre 2011. [in press])

——————————————————–
IACM-Bulletin du 16 décembre 2011
——————————————————–

* Science: une étude clinique indique que le cannabis améliore les symptômes de la colite

* Etats-Unis: les lois sur le cannabis médicinal réduisent le nombre de décès sur la route grâce à une baisse de la consommation d´alcool

Science: une étude clinique ouverte indique que le cannabis améliore les symptômes de la colite

Dans un département de gastroentérologie de l´Université de Tel-Aviv, Israël, une étude pilote prospective destinée à évaluer les effets d´un traitement à base cannabis inhalé a été réalisée sur 13 patients atteints d´inflammations intestinales. Différents paramètres, incluant ceux de l´index Harvey-Bradshaw qui donne des informations relatives à la maladie de Crohn, ont été évalués avant et après trois mois de traitement. Parmi les paramètres, on compte le bien-être général, les douleurs abdominales, le nombre et la consistance des selles, et d´autres complications.

Après trois mois de traitement, les patients ont noté une amélioration générale de leur état de santé, de leurs rapports sociaux, de leur capacité à travailler, de la douleur physique et de leur état dépressif. Une échelle schématique de la perception de l´état de santé montre une amélioration moyenne de 4.1 à 7. Le poids moyen des patients a augmenté de 4 ,3 kg et l´indice de masse corporelle de 1,4. L´index Harvey-Bradshaw moyen est passé de 11, 36 à 5,72. Les auteurs ont conclu que « trois mois de traitement à base de cannabis inhalé améliorent la qualité de la vie, l´index d´activité de la maladie, et font prendre du poids et de l´indice de masse corporelle aux patients.» (Source: Lahat A, Lang A, Ben-Horin S. Impact of Cannabis Treatment on the Quality of Life, Weight and Clinical Disease Activity in Inflammatory Bowel Disease Patients: A Pilot Prospective Study. Digestion. 2011;85(1):1-8.)

Etats-Unis: les lois sur le cannabis médicinal réduisent le nombre de décès sur la route grâce à une baisse de la consommation d´alcool

Une nouvelle étude montre que les lois régissant l´usage médical du cannabis ont entraîné une baisse de 9% des décès liés aux accidents de la route, et une diminution de 5% des ventes de bière. « Notre étude suggère que la légalisation du cannabis à usage médical fait diminuer le nombre de décès en réduisant la consommation d´alcool des jeunes adultes, » a indiqué Daniel Rees, professeur d´économie à l´Université du Colorado, à Denver, qui cosigne cette étude avec D. Mark Anderson, professeur assistant à l´Université d´Etat du Montana. Les chercheurs ont réuni des informations émanant de différentes sources, et notamment l´Étude nationale sur la consommation de drogues et la Santé (National Survey on Drug Use and Health), l´étude sur le facteur de risque comportemental (the Behavioral Risk Factor Surveillance System), et celle de l´analyse des décès (Fatality Analysis Reporting System). Cette étude est la première à examiner la relation entre la légalisation du cannabis médicinal et les décès liés aux accidents de la route. Anderson mentionne que le nombre des décès, du point de vue de la police, est significatif. « Le nombre de décès liés aux accidents de la route est très important d´un point de vue politique, car c´est la cause principale de décès dans la population américaine âgée de 5 à 34 ans. » Les économistes ont étudié le nombre des décès de tout le pays, et y ont donc inclus les 13 Etats qui ont légalisé l´usage médical du cannabis, entre 1996 et 2009. « Bien que nous ne formulions aucune recommandation politique, il apparaît que les lois relatives à l´usage médical de la marijuana rendent nos autoroutes plus sûres, » indique Rees.

L´étude aborde aussi la consommation de cannabis dans trois autres Etats qui ont légalisé l´usage médical du cannabis. Il s´agit du Montana, du Rhode Island et du Vermont qui l´ont légalisé dans les années 2005. Dans le Montana et à Rhode Island, la consommation de cannabis par les adultes y a augmenté après la légalisation, mais pas dans le Vermont. Il n’y avait pas de preuve d’augmentation de la consommation de cannabis adolescente.

Plus d´information sur: « Medical Marijuana Laws, Traffic Fatalities, and Alcohol Consumption »:

(Source: Eurekalert du 29 novembre 2011)

Nouvelles en bref

***Etats-Unis : les gouverneurs favorables à une reclassification du cannabis

Le 30 novembre, les gouverneurs des Etats de Washington et du Rhode Island ont adressé une pétition à la Drug Enforcement Administration afin que les médecins puissent légalement prescrire du cannabis, en tant que traitement médical. Christine Gregoire, gouverneure démocrate de l´Etat de Washington, et Lincoln Chafee, gouverneur indépendant du Rhode Island, demandent à la DEA de reclasser le cannabis. Son appartenance au tableau 2, plutôt qu´au tableau 1, où il figure actuellement, permettrait aux médecins de le prescrire et aux pharmacies de le vendre. Washington et Rhode Island font partie des 16 Etats qui autorisent l´usage médical du cannabis. (Source: Reuters du 1er décembre 2011)

***Europe: Sativex

La compagnie britannique GW Pharmaceuticals a annoncé son intention d´étendre les approbations pour le Sativex à 10 pays européens supplémentaires en 2012. Le Sativex est déjà disponible au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne, au Danemark, et est approuvé dans la République tchèque. D´autres approbations sont attendues en Italie, en Suède, et en Autriche, il devrait être disponible en 2012. (Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 28 novembre 1011)

***Science: perte osseuse

Il est reconnu qu´un traitement à base de glucocorticoïdes (cortisone) augmente les risques d´ostéoporose. Des chercheurs de Taiwan ont montré que cet effet est transmis par les récepteurs CB1. Un antagoniste des récepteurs CB1 bloque cet effet. Les auteurs ont conclu que « la modulation du signal transmis par les récepteurs CB1 présente un potentiel thérapeutique de prévention des troubles ostéoporotiques induits par les glucocorticoïdes. » (Source: Ko JY, et coll. Arthritis Rheum. 29 novembre 2011. [in press])

***Science: battement des paupières

Selon une étude menée à l´Université de Leiden, Pays-Bas, les consommateurs réguliers de cannabis clignent moins fréquemment des yeux que les non-consommateurs. Le taux de battement décline avec le nombre d´années et les pics mensuels de consommation. (Source: Kowal MA, et coll. PLoS One 2011;6(11):e26662.)

***Science: Inflammation des intestins

Selon une étude menée sur le modèle animal, à l´Université de Caroline du Sud, Columbia, Etats-Unis, un cannabinoïde synthétique a réduit l´inflammation des intestins (colite) en induisant une apoptose des cellules T. Celle-ci réduit le nombre de ces cellules, et supprime la production supplémentaire de cellules sanguines blanches (mastocytes, cellules tueuses et neutrophiles) au lieu de l´inflammation. Ces effets ont été transmis par les récepteurs CB2. (Source: Singh UP, et coll. Toxicol Appl Pharmacol. 18 novembre 2011. [in press])

***Science: Arrêt cardiaque

Une étude menée sur le modèle animal par la compagnie Takeda Pharmaceutical, à Kanagawa, Japon, a montré que l´activation des récepteurs CB1 et CB2 par un cannabinoïde synthétique (TAK-937) réduit les conséquences d´un apport sanguin temporairement réduit au cerveau. Les scientifiques ont conclu que « le TAK-937 pourrait constituer un traitement des arrêts ischémiques aigus. » (Source: Suzuki N, et coll. Brain Res. 4 novembre 2011. [in press])

***Science: arythmie cardiaque

Il a été montré que le cannabidiol (CBD) et un antagoniste des récepteurs CB1, grâce à différents mécanismes, stabilisent le rythme du coeur. Les chercheurs de l´Université Robert Gordon d´Aberdeen, Royaume-Uni, ont montré qu´un antagoniste des récepteurs CB1 et le CBD agissent de manière synergique. Ils suggèrent qu´il existe un « aller-retour entre le CB1 et les autres récepteurs cannabinoïdes dans le coeur pendant l´ischémie.» (Source: Hepburn CY, et coll. Heart 2011;97(24):e8.)

***Science: attaque cardiaque

Selon une étude réalisée sur le modèle animal, à l´Université Jiaotong, Shanghai, Chine, l´activation du récepteur CB2 protège le coeur de la diminution de l´apport sanguin, ce qui permet d´envisager un traitement pour des attaques cardiaques aiguës. (Source: Wang PF, et coll. J Cardiovasc Pharmacol. 21 novembre 2011. [in press])

***Science: Athérosclérose

Selon une étude menée à l´Université de Genève, Suisse, sur des tissus extraits d´artères (carotide) d´homme et d´animal, le récepteur CB2 est régulé à la baisse dans les plaques instables des artères athéromateuses. Les auteurs suggèrent que l´activation des récepteurs CB2 « pourrait réduire, de manière sélective, la vulnérabilité de la carotide, chez l´homme. » (Source: Montecucco F, et coll. Eur Heart J. 22 novembre 2011. [in press])

***Science: exercice physique

Selon une étude menée à l´Université de Munich, Allemagne, l´exercice physique dynamique, chez l´homme, active le système endocannabinoïde. Les concentrations sanguines d´anandamide, après une randonnée sportive, ont plus que doublé sur 12 sujets volontaires en bonne santé. Cet effet a été accru en haute altitude où la quantité d´oxygène diminue. (Source: Feuerecker M, et coll. Eur J Appl Physiol. 19 novembre 2011. [in press])

***Science: consommation de cannabis

Selon une étude menée à l´Université de Columbia, New York, Etats-Unis, la consommation de cannabis est presque deux fois plus importante dans les Etats qui possèdent des lois relatives à l´usage médical du cannabis, que dans les autres Etats. 68 000 personnes ont participé à cette étude. Les chercheurs ont indiqué que ceci pourrait être du à une autre cause sous-jacente, telle qu’une appréciationpartagée favorable à la légalisation de l´usage thérapeutique et à la consommation du cannabis. » (Source: Cerdá M, et coll. Drug Alcohol Depend. 16 novembre 2011 Nov. [in press]

Auteur: netprauxprin

Partager cet article :