Bulletins IACM 2013

IACM-Bulletin du 09 Janvier 2013

Science/Homme: une étude indique que les consommateurs de cannabis présentent un risque moindre de développer le diabète mellitus

Une étude incluant 10 896 citoyens des Etats-Unis consommateurs de cannabis indique que ceux-ci présentent un risque moindre de développer le diabète mellitus que les non consommateurs. Le docteur Rajendra Tangirala, co-directeur du Diabetes Endocrinology Research Center de l’université de Californie à Los Angeles et San Diego, a conduit cette étude. Les auteurs se sont servis d’informations issues du sondage National Health and Nutrition Examination Survey conduit par le National Center for Health Statistics des Centers for Disease Control and Prevention. L’étude distinguait quatre groupes : ceux qui ne consomment pas (61.0%), ceux qui ont consommé (30.7%), des consommateurs modérés (5.0%) et des consommateurs réguliers consommant plus de cinq fois par mois (3.3%).

Les consommateurs de cannabis présentent un risque plus faible de développer un diabète (rapport de 0.42). Dans un modèle statistique déterminant socio-démographique, le risque a diminué davantage (rapport de 0.36), ce qui signifie que le risque décroit de 36% par rapport aux non-consommateurs de cannabis. Les auteurs ont conclu : « que la consommation de cannabis est associée à une prévalence moindre de diabète mellitus, et que d’autres études sont nécessaires pour établir s’il existe un effet direct de la marijuana sur cette pathologie ».
Rajavashisth TB, Shaheen M, Norris KC, Pan D, Sinha SK, Ortega J, Friedman TC. Decreased prevalence of diabetes in marijuana users: cross-sectional data from the National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) III. BMJ Open. 2’ fêvrier 2012;2:e000494.

Science/Homme: dans une étude clinique, le cannabis inhalé a amélioré la douleur neuropathique

Selon une étude clinique réalisée à l’université de Californie, menée sur 39 patients présentant des douleurs, des doses faibles et moyennes de cannabis inhalé se sont révélées efficaces pour réduire la douleur. L’étude a été menée par le docteur Barth L. Wilsey du VA Northern California Health Care System de Sacramento. Les patients ont reçu soit une dose de cannabis inhalé soit un placébo. La plupart souffrait de douleurs neuropathiques centrales ou périphériques en dépit des traitements conventionnels prescrits.

Entre les groupes qui ont reçu soit des doses moyennes, soit des doses faibles de cannabis, iI a été noté peu de différences. Il a fallu traiter environ trois patients pour qu’un bénéficie d’une réduction de la douleur de 30% soit constatée. Les auteurs ont noté que ces résultats « sont compatibles avec ceux des traitements traditionnels » et que les effets psychoactifs étaient minimes et bien tolérés. Ils ont conclu que le cannabis vaporisé, même à des doses faibles, pourrait présenter une option efficace pour les patients résistants aux traitements habituels de la douleur neuropathique. »

Wilsey B, Marcotte T, Deutsch R, Gouaux B, Sakai S, Donaghe H. Low-Dose Vaporized cannabisSignificantly Improves Neuropathic Pain. J Pain. 10 décembre 2012. [in press] 

Canada: le gouvernement désire changer la réglementation du programme relatif au cannabis

Le 16 décembre, le ministre de la Santé Leona Aglukkaq a annoncé que le gouvernement du canadaavait l’intention de modifier la manière dont les Canadiens peuvent se procurer du cannabis à des fins médicales. « La législation présente a conduit à des abus. Dans les dix dernières années, le programme Health canada‘s Marihuana Medical Access a terriblement grossi, servant 500 personnes autorisées en 2002, à plus de 26 000 aujourd’hui ».

Le gouvernement ne produira pas et ne distribuera plus le cannabis médicinal. Des compagnies qui obéissent à des règles de sécurité très strictes seront sélectionnées pour le faire. L‘auto-production ne sera plus autorisée au domicile. A l’avenir, les patients n’auront plus à faire une demande auprès du ministre de la Santé (Santé canada). Les médecins signeront un document similaire à une ordonnance, et les patients pourront acheter la quantité prescrite auprès d’un vendeur autorisé. Le gouvernement a l’intention de mettre sur pied ce nouveau système d’ici mars 2014.

communiqué de presse de Health canada du 16 décembre2012

Allemagne: la Cour suprême a décidé que, dans le cadre de conditions strictes, les patients peuvent autoproduire leur cannabis.

Dans un jugement du 7 décembre 2012, la Cour suprême de Munster a statué que les citoyens sévèrement malades pourraient cultiver le cannabis dont ils ont besoin, à leur domicile. Les patients, pour qui le cannabis est la seule thérapie efficace pourront en faire la demande au Federal Institute for Drugs and Medical Devices (BfArM) de Bonn, Ulrich Lau. Il sera donc possible de cultiver ducannabis chez soi, dans ce contexte d’auto médication, dans la mesure où le patient est accompagné et suivi par un médecin. 
Le docteur Franjo Grotenhermen, président de l’association Association for cannabis as Medicine, a indiqué que cette décision constitue une étape importante pour un meilleur approvisionnement des citoyens Allemands nécessitant une médicamentation à base de cannabis. Cela accroitra la pression sur les législateurs pour qu’ils améliorent l’accès aux produits à base de cannabis à ceux qui en ont médicalement besoin. »

La cour a stipulé que les patients dont l’assurance-santé couvrait le cout d’un traitement à base de cannabinoïdes ne pourraient pas se voir octroyer un permis de culture. Dans le cadre d’un plaignant qui souffrait de sclérose en plaques, le juge a décidé en faveur du Parquet. Le plaignant n’est pas parvenu à prouver que le cannabinoïde dronabinol (THC), qui lui est remboursé par son assurance, n’avait pas les mêmes effets que le cannabis qu’il cultivait.

Les arguments du BfArM en faveur d’un refus général des autorisations de culture par les patients ont été rejetés par la Cour. La décision indique : « s’il n’existe pas de traitement abordable, une permission de culture personnelle doit être considérée, à la discrétion du BfArM. »
Un traitement à base de cannabinoïdes, ou de cannabis, est possible en Allemagne. Le dronabinol, le dérivé synthétique nabilone, et l’extrait de cannabis Sativex, peuvent être prescrits. Un peu moins d’un millier de patients bénéficient de cette option. L’assurance maladie ne couvre pas les couts, à l’exception du Sativex dans les cas du traitement de la spasticité due à la sclérose en plaques. Il existe aussi une seconde possibilité : acheter du cannabis en pharmacie importé des Pays- Bas. Un permis spécial délivré par le Federal Institute for Drugs and Medical Devices est nécessaire. 120 patients allemands en bénéficient actuellement de cette possibilité.

Le jugement de la Cour suprême n’est pas définitif. Des mois peuvent passer, voire des années, avant que le Federal Institute for Drugs and Medical Devices ne se conforme à la décision de justice.
Judgment of 7 December 2012, OVG NRW 13 A 414/11.

communiqué de presse de l’association allemande ACM du 20 décembre 2012.

En bref

Etats-Unis: un programme sur le cannabis médical débute à Washington D.C
Quinze ans après que les citoyens ont donné le feu vert au programme sur le cannabis médical, quelques rares compagnies ont obtenu l’approbation de cultiver ou de vendre du cannabis. Les fonctionnaires de la capitale ont indiqué que, d’ici quelques mois, il y aurait des magasins distributeurs.  Washington Times du 25 décembre 2012.

Science/Cellules: les endocannabinoïdes stimulent les cellules sanguines à libérer des agents contre les microbes.
Des concentrations très faibles de l’endocannabinoïde2-AG et de l’acide arachidonique données à certaines cellules blanches (neutrophiles) ont inhibé l’infection du virus de l’herpès et d’autres microbes. Les auteurs ont indiqué : « Etant donné que les concentrations nanomoles de AA ou 2-AG sont suffisantes pour altérer l’infection virale, ceci suggère des rôles physiologiques potentiels pour les 2-AG et AA comme régulateurs de la défense du receveur in vivo.
Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec, Département de Médecine, Québec City, canada
Chouinard F, et al. J Leukoc Biol.12 décembre 2012. [in press]

Science/Animal: les récepteurs cannabinoïdes-2 influent sur la sévérité de la maladie de Huntington
Dans le modèle animal de la maladie d’Huntington, les animaux sans récepteur CB2 ont montré une accélération du début des déficiences moteur et un accroissement de la sévérité. Le traitement des souris avec des cannabinoïdes qui se lient aux récepteurs CB2 a augmenté leur durée de vie. Les auteurs ont écrit que les résultats « permettent d’entrevoir une nouvelle approche thérapeutique de cette maladie. »
Neuroscience Program, University of California San Francisco, USA.
Bouchard J, et al. J Neurosci 2012;32(50):18259-18268.

Il y a un an

IACM: une médaille prestigieuse est attribuée à Roger Pertwee
Science: le cannabis influence les hormones de l’appétit contenues dans le sang des personnes ayant contracté le VIH

Il y a deux ans

Etats-Unis: l’Arizona devient le 15e Etat à légaliser l’usage médical du cannabis
Suède : Un premier patient autorisé à utiliser du THC (dronabinol)
Science: la pharmacocinétique du dronabinol oral isolé (dans le Marinol) est identique au dronabinol sublingual de l’extrait de cannabis Sativex
Europe: L’association allemande ACM cherche des partenaires européens pour organiser une initiative européenne pour l’usage médical du cannabis

 

IACM-Bulletin du 17 Janvier 2013

Science/Animal: pour traiter une inflammation, l‘utilisation combinée des cannabinoïdes et du cortisol n’est pas recommandée

Pour réduire une inflammation, l’administration combinée de cannabinoïdes, qui activent les récepteurs CB2, avec des glucocorticoïdes, commele cortisol, est moins efficace que chaque substance administrée séparément. Les chercheurs du Department of Biomedical Sciences de l’université de Teramo, Italie, sont parvenus à ces résultats à la suite d’une étude effectuée sur des souris. L’extension de ces résultats à l’homme reste encore à vérifier. Le composé du cannabis THC active à la fois les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2.

Les endocannabinoïdes et les glucocorticoïdes appartiennent à deux classes différentes de molécules signal, qui toutes deux exercent des effets neuroprotecteurs et anti-inflammatoires. Les chercheurs se sont intéressés à la possibilité d’une interaction des récepteurs (récepteur cannabinoïde-2 et des récepteurs alpha glucocorticoïdes). Les chercheurs ont démontré que l’activation concomitante des CB2 et des récepteurs glucocorticoïdes a aboli les effets neuroprotecteurs induits par chaque récepteur sur les cellules nerveuses cérébrales et sur les cellules gliales des animaux. Ils ont aussi montré que l’effet possible des endocannabinoïdes et des glucocorticoïdes, utilisés séparément, d’inhiber la production de médiateurs de l’inflammation (facteur alpha de nécrose tumorale et interféron-gamma) des cellules sanguines blanches de l’homme [T lymphocytes] est perdu quand les deux récepteurs sont activés simultanément. Les chercheurs ont conclu que l’étude démontre pour la première fois l’existence d’effets négatifs entre les cannabinoïdes et les glucocorticoïdes.

Bisicchia E, Chiurchiù V, Viscomi MT, Latini L, Fezza F, Battistini L, Maccarrone M, Molinari M. Activation of type-2 cannabinoid receptor inhibits neuroprotective and antiinflammatory actions of glucocorticoid receptor α: when one is better than two. Cell Mol Life Sci. 8 janvier 2013. [in press]

En bref

Etats-Unis: l’Etat de Californie a perçu 105 millions de dollars en taxe sur les ventes decannabis réalisées par les dispensaires
La dernière analyse du Board of Equalization, en 2009, avait estimé que les dispensaires de cannabisatteindraient un chiffre de vente de l’ordre d’ 1 million d’euros, et qu’ils verseraient 105 millions de dollars [environ 80 millions d’euros]
Reuters du 30 décembre 2012

Etats-Unis: Le Colorado inaugure les premiers clubs légaux de cannabis
Les deux clubs de cannabis du Colorado sont probablement les premiers clubs légaux de cannabisaux Etats-Unis. Les lois du Colorado interdisent la consommation du cannabis en public. Un des propriétaires a indiqué la tenue d’une réunion mensuelle qui, chaque fois, aura lieu dans un lieu différent.
Associated Press du 1er janvier 2013

Europe: Le statut légal des drogues n’influence pas la consommation
Un sondage réalisé auprès de 15 191 adolescents de 15 à 24 ans, de différents pays EURopéens, indique que le statut légal des drogues n’a pas d’incidence sur leur niveau de consommation dans la population. Les auteurs ont conclu : « que l’élimination des condamnations pour possession de drogue destinée à l’usage personnel n’entrainerait pas une augmentation de la consommation. »
Department of Sociology, Purdue University, West Lafayette, USA.
Vuolo M. Drug Alcohol Depend. 5 janvier 2013. [in press]

Science/Homme: la venlafaxine n’est pas efficace pour réduire la consommation decannabis
Lors d’une étude placébo contrôlée, menée sur 103 consommateurs réguliers de cannabis souffrants de dépression, la venlafaxine n’a pas été efficace pour faire arrêter la consommation. La proportion des patients qui sont parvenus à ne plus consommer a été faible ; mais encore plus faible quand ceux-ci ont pris de la venlafaxine [12%] comparée au placébo [37%].
New York State Psychiatric Institute, New York, USA.
Levin FR, et al. addiction. 8 janvier 2013. [in press]

Science/Animal: les agonistes du CB2 pourraient prévenir la dialyse induite par la fibrose péritonéale
L’administration d’un cannabinoïde qui active le récepteur CB2, ainsi qu’un « bloqueur » des récepteurs CB1, a prévenu la fibrose, sur le modèle animal. Le péritoine est une membrane qui forme le revêtement de la cavité abdominale et qui couvre la plupart des organes du ventre.
Division of Nephrology, Taipei Veterans General Hospital, Taiwan.
Yang CY, et al. Am J Nephrol 2013;37[1]:50-58.

Science/Homme: un risque de début de psychose a été associé à une consommation précoce de cannabis
Une étude a réuni 311 patients psychotiques qui ont bien voulu répondre à des questions sur leur consommation de drogue et d’alcool. 19% d’entre eux consomment du cannabis. Le cannabis n’a pas été associé à un niveau plus élevé de symptômes positifs, mais à des symptômes de dépression moins sévère. Les patients qui consomment du cannabis le font depuis qu’ils sont plus jeunes que les abstinents.
Department of Public Health and Community Medicine, Section of Psychiatry, University of Verona, Italy.
Tosato S, et al. J Psychiatr Res. 3 janvier 2013. [in press]

Science/Homme: La plupart des médecins de famille du Colorado émettent des réserves par rapport à l’usage médical du cannabis médicinal
Un sondage anonyme réalisé par l’intermédiaire d’internet a questionné 1727 membres du ColoradoAcademy of Family Physicians. 520 ont répondu, et 46% ne soutiennent pas les recommandations médicales faites à propos du cannabis. 19% pensent que les médecins devraient le faire. Une minorité pense que le cannabis est à même de procurer des bénéfices physiques [27%] et mentaux [15%]. La plupart pensent que le cannabis provoque des risques de sérieux problèmes mentaux [64%] et physiques [61%].
St. Anthony North Family Medicine Residency, Westminster, USA.
Kondrad E, Reid A. J Am Board Fam Med 2013;26[1]:52-60.

Science/Animal: l’analgésie périphérique par les cannabinoïdes est transmise par l’activation du système noradrénergique
Les rats à qui on a injecté l’endocannabinoïde anandamide dans leur pattes ont présenté une perception réduite de la douleur. L’effet a été provoqué par l’activation des récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2. Ceci a alors entrainé la libération de noradrénaline, qui a provoqué l’analgésie.
Department of Pharmacology, Institute of Biological Sciences, Minas Gerais, Brazil.
Romero TR, et al. Anesth Analg. 9 janvier 2013. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

France: deux acquittements pour des usagers de cannabis médical

Il y a deux ans

Science: traitement de la schizophrénie : Le THC efficace dans 4 cas
Science: le nabilone aussi efficace que la gabapentine dans le cadre du traitement de patients atteints de neuropathie mineure

 

IACM-Bulletin du 05 Février 2013

Science/Israël: le cannabis médicinal peut soulager les malades atteints de maladies chroniques

Des chercheurs de l’université de Tel-Aviv ont indiqués qu’un traitement à base de cannabis peut soulager des douleurs chroniques et augmenter l’appétit. « Bien qu’encore controversé, le cannabis médicinal est maintenant plus connu, notamment comme traitement destiné à soulager ceux qui souffrent de cancers, de troubles post-traumatiques, de SLA (sclérose latérale amyotrophique), ainsi que d’autres pathologies, » rapporte un article du journal Tel-Aviv University’s American Friends repris par le quotidien Science Daily.

A la maison de retraite Hadarim, il a été administré pendant un an du cannabis à 19 patients âgés de 69 à 101 ans. Les personnes souffraient de douleurs, de manque d’appétit, de spasmes musculaires et de tremblements. Durant l’étude, 17 des sujets ont retrouvé un poids normal. La raideur et les spasmes musculaires, les tremblements et les douleurs ont beaucoup diminué. La plupart des patients ont indiqué dormir plus longtemps et ont noté une réduction des cauchemars. La dosage des autres médicaments a aussi diminué, notamment les dosages d’analgésiques, d’antidépresseurs, et ceux destinés à la maladie de Parkinson. A la fin de l’étude, les chercheurs ont noté que 72% des participants prenaient moins de médicaments, et leurs effets secondaires souvent importants ont été réduits également.

It’s True: Medical cannabis Provides Dramatic Relief for Sufferers of Chronic Ailments
Medical cannabis Provides Dramatic Relief for Sufferers of Chronic Ailments, Israeli Study Finds

Science/Homme: les conclusions d’une étude épidémiologique récente associant consommation de cannabisà l’adolescence et intelligence réduite pourraient être erronées

Une importante étude qui avait démontré un lien entre la consommation de cannabis à l’adolescence et une intelligence diminuée pourrait ne pas avoir utilisé les données correctement. La baisse d’intelligence pourrait être liée à des facteurs socio-économiques, indique une autre étude norvégienne. Cet article a été publié dans le journal PNAS, Proceedings of the National Academy of Sciences des Etats-Unis d’Amérique.

Ole Rogeberg, un économiste du Frisch Centre for Economics Research à Oslo, a indiqué à Reuters que son étude montrait essentiellement que les méthodes et les analyses utilisées sont insuffisantes pour écarter les autres facteurs pouvant expliquer un QI plus faible.

L’étude Dunedin, réalisée par l’université d’Otago de Nouvelle-Zélande, a suivi 1037 personnes nées entre avril 1972 et mars 1973. Le QI, ainsi que d’autres indices, comme la prise de drogues, ont été testés et mesurés périodiquement. En 2012, la psychologue Madeline Meier a publié un article indiquant un lien entre la consommation de cannabis à l’adolescence et un QI diminué. Dans cet article, Rogeberg conclut : « une simulation à partir d’un modèle reproduit l’association démontrée par Dunedin, suggérant que les causes estimées par l’équipe de Meir semblent être surestimées, et qu’il n’y aurait pas d’effet. Bien qu’il soit impossible d’affirmer que les résultats sont faux, la méthodologie est défectueuse et la relation causale entre cannabis et QI établie à partir de ces résultats est prématurée. »

Rogeberg O. Correlations between cannabis use and IQ change in the Dunedin cohort are consistent with confounding from socioeconomic status. Proc Natl Acad Sci U S A.14 janvier 2013. [in press]
Reuters du 23 janvier 2013

Science/Homme: une étude expérimentale indique que le cbd aide à soulager les troubles anxieux

Dans une étude expérimentale portant sur 48 sujets sains à qui l’on a fait subir des tests de situation de peur, le cbd(cannabidiol) a amélioré l’extinction du conditionnement de peur. Le cannabidiol pourrait donc être utilisé pour traiter des cas de troubles anxieux. Les scientifiques de la Clinical Psychopharmacology Unit de l’ University College de Londres, Royaume-Uni, ont conduit une expérience de conditionnement classique. Un stimulus neutre, dans ce cas précis, une boite colorée, était suivi par un autre stimulus déplaisant (un choc électrique). Le stimulus neutre provoquait une réaction puisque le sujet s’attendait à recevoir un choc électrique. Avec l’extinction du conditionnement, la réponse attendue suite au premier stimulus était supprimée. L’extinction du conditionnement est une nouvelle approche du traitement des troubles de l’anxiété.

Il a été administré aux participants, en double aveugle avec placébo, 32 mg de cbd, soit avant soit après l’extinction. Le conditionnement réalisé, et l’extinction ont été retrouvés dans les trois groupes de personnes traitées. Le cbd administré post extinction a amélioré l’extinction du conditionnement. Le cbd n’a produit aucun effet secondaire. Les auteurs ont conclu que ces résultats constituent une première preuve de l’intérêt du cbd dans l’amélioration de l’extinction du conditionnement, et ils suggèrent que le cbd pourrait être un complément des thérapies de base des troubles de l’anxiété.

Das RK, Kamboj SK, Ramadas M, Yogan K, Gupta V, Redman E, Curran HV, Morgan CJ. Cannabidiol enhances consolidation of explicit fear extinction in humans. Psychopharmacology (Berl). 10 janvier 2013. [in press]
Etats-Unis: la cour fédérale rejette une demande de reclassification du cannabis

Le 22 janvier, la cour d’appel fédérale a indiqué qu’il existait des éléments favorables à la demande de reclassement ducannabis comme plante bénéfique pour la santé, mais pas suffisamment pour annuler le jugement du gouvernement qui indique que le cannabis doit être étroitement contrôlé. Cette décision implique que l’U.S. Drug Enforcement administrationmaintienne le cannabis dans la liste des drogues les plus dangereuses, les plus contrôlées, comme c’est le cas pour l’héroïne.

Les défenseurs du cannabis médicinal avaient introduit une requête sur la classification du cannabis en 2011. Les partisans de ce projet, qui incluent Americans for Safe Access, ne sont pas parvenus à prouver que l’usage du cannabis est efficace, accepté et sécurisé dans son application médicale. Sans plus de preuves scientifiques, la cour doit se soumettre à la DEA, a indiqué le juge Harry Edwards. Depuis 1970, la marijuana est classée dans la classe I, catégorie des drogues n’ayant pas d’usage médical et un fort potentiel d’abus.

Reuters of 22 January 2013

En bref

Science: 6e Workshop EURopéen sur les cannabinoïdes
Le 6e workshop EURopéen sur les cannabinoïdes se tiendra du 18 au 20 avril 2013 au Trinity College de Dublin, Irlande.  Conference website

Science/Homme: le cannabis n’a pas d’effet sur l’épilepsie
Les résultats d’une étude menée sur 310 patients épileptiques permettent de conclure que le cannabis n’a pas réduit la sévérité de la maladie, mais que la consommation d’autres drogues illégales a conduit à des crises plus graves. 63 patients (20.3%) ont indiqué consommer du cannabis après que le diagnostic ait été posé, et 16 autres patients (5.2%) ont indiqué avoir consommé d’autres drogues. La consommation de cannabis n’a entrainé aucun changement dans 84,1% des cas. 
Department of Neurology, Charité-University Hospital Berlin, Germany.
Hamerle M, et al. EUR J Neurol. 11 janvier 2013. [in press]

Etats-Unis: le maire de San Diego arrête les mesures répressives à l’encontre des dispensaires de cannabis
Bob Filner, maire de San Diego, a demandé aux procureurs d’arrêter les mesures répressives à l’encontre des dispensaires de cannabis. Cette annonce constitue un changement dans la politique de gestion des dispensaires de la seconde plus grande ville de Californie. En 2011, le procureur de la ville avait introduit une série de dispositions visant à renforcer les procès contre plus de 100 dispensaires de cannabis médicinal, et était parvenu à faire fermer la plupart d’entre eux. 
Reuters du 11 janvier 2013

Luxembourg: condamnation mitigée pour le médecin qui avait prescrit du Bedrocan (cannabis)
Le 10 janvier, une cour de Diekirch a statué sur l’affaire de prescription de cannabis par le docteur Jean Colombera. Ce médecin avait prescrit du cannabis de la compagnie néerlandaise Bedrocan à 25 de ses patients, ce qui n’est pas autorisé au Luxembourg. Le juge a indiqué que le médecin a outrepassé la loi, mais qu’il l’avait fait afin de soulager des patients. La cour n’a pas demandé de peine de prison ou d’amende. La décision a été suspendue pendant un an. Le médecin est autorisé à continuer d’exercer et sera acquitté s’il n’enfreint pas la loi pendant un an. (communication personnelle de Jean Colombera)

Science/Animal: le cbd inhibe l’activité d’un enzyme du foie
Le cannabinoïde naturel cbd (cannabidiol) inhibe l’activité de l’enzyme cytochrome P450 2C19. Les enzymes de l’ensemble du cytochrome P450 sont responsables de la dégradation des médicaments. Les médicaments que dégrade l’enzyme 2C19 incluent des inhibiteurs de la pompe à protons et les antiépileptiques pourraient se dégrader plus lentement s’ils sont administrés parallèlement à du cbd
Faculty of Pharmaceutical Sciences, Hokuriku University, Japan.
Jiang R, et al. Drug Metab Pharmacokinet. 15 janvier 2013. [in press]

Science/Homme: variantes du gène récepteur CB1 et mouvements intestinaux sont associés
Sur une étude incluant 455 patients dont le côlon est irritable, et 228 sujets sains, des variantes du gène du récepteur cannabinoîde-1 ont été associées avec des mouvements du côlon. Les auteurs ont écrit : « Ces données permettent de dire que les récepteurs cannabinoïdes jouent un rôle dans le contrôle du transit et que d’autres études sont souhaitables pour déterminer leur potentiel de médiateur ou de thérapie des troubles fonctionnels gastro-intestinaux. » 
Mayo Clinic, Rochester, USA.
Camilleri M, et al. Am J Physiol Gastrointest Liver Physiol. 10 janvier 2013. [in press]

Science/Animal: les endocannabinoïdes réduisent les symptômes de sevrage aux opiacées
L’inhibition de la dégradation des endocannabinoïdes réduit les effets du sevrage chez des souris toxicomanes à la morphine. Les auteurs ont conclu que l’inhibition de l’endocannabinoïde représente une approche prometteuse du traitement de la dépendance aux opiacés. 
Medical College of Virginia, Virginia Commonwealth University, Richmond, USA.
Ramesh D, et al. Neuropsychopharmacology. 3 janvier 2013. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science: selon une large étude longitudinale, fumer du cannabis n’endommagerait pas la fonction pulmonaire
Science: selon une large étude épidémiologique, la consommation de cannabis n’est pas associée à une perte des fonctions cognitives pour les personnes âgées de 50 ans
Science: rapport de cas sur la synergie du cannabis avec la kétamine dans un cas de douleurs neuropathiques résistantes

Il y a deux ans

Science: Amélioration spectaculaire d‘un cas de neuromyotonie (syndrome d’Isaac) par le THC

IACM-Bulletin du 17 Février 2013

Science/Homme: la consommation de cannabis n’est pas associée statistiquement à un risque de mortalité accru chez les patients victimes d’attaque cardiaque
Des chercheurs de l’Harvard Medical School ont déclaré dans l’American Heart Journal que les patients atteint de maladie coronaire et victimes d’une attaque cardiaque (infarctus du myocarde) « ne courent pas statistiquement plus de risque de mort s’ils sont consommateurs de cannabis. » L’étude dirigée par le Dr Murray Mittleman, Professeur Associé au Département d’épidemiologie, incluait 3886 patients suivis depuis l’âge de 18 ans.

Pendant la période de l’étude, 519 patients sont décédés, dont 22 sur les 109 qui avaient indiqué consommer ducannabis l’année précédant l’attaque cardiaque. Le taux de mortalité, comparé aux non-consommateurs, est plus élevé de 29 %, mais cette petite différence n’est pas statistiquement significative. Les scientifiques ont indiqué que « des études plus larges avec des mesures répétées de la consommation de cannabis sont nécessaires pour établir définitivement si fumer du cannabis a des conséquences cardiovasculaires néfastes sur les patients atteints de maladie coronarienne. »

Frost L, Mostofsky E, Rosenbloom JI, Mukamal KJ, Mittleman MA. Marijuana use and long-term mortality among survivors of acute myocardial infarction. Am Heart J 2013;165(2):170-5.

Science/Homme: une étude clinique indique que le THC réduit l’apnée du sommeil

Des scientifiques du Department of Medicine de l’université de l’Illinois, Chicago, ont indiqué dans le journal Frontiers in Psychiatry, que, lors d’une étude clinique où il a été administré du THC à 17 patients qui souffraient d’apnée du sommeil (pauses de respiration pendant le sommeil) celui-ci a amélioré leur condition. Les patients inclus dans l’étude présentaient un niveau au moins modéré d’apnée/ hypopnée de 15 par heure. L’index SAAH en mesure l’intensité. Les pauses de respiration doivent durer au moins 10 secondes et sont associées à une diminution de l’oxygénation du sang. Pour commencer, il a été administré 2.5 mg THC par jour, puis les doses ont été augmentées jusqu’à atteindre 10 mg par jour.

Les mesures de l’index de l’apnée étaient réalisées les nuits 7, 14 et 21 du traitement au dronabinol. L’index de changement a été significatif la nuit 21 avec une réduction moyenne de 14 par heure. Il n’a été noté aucune dégradation du sommeil ou d’évènement sévère contraire. Les scientifiques ont conclu que le THC, à des doses de 2,5 à 10 mg par jour, est bien toléré par les patients et réduit significativement le SAAH sur le court terme. Ils recommandent une étude plus large pour mieux identifier les patients qui pourraient bénéficier de ce traitement.

Prasad B, Radulovacki MG, Carley DW. Proof of concept trial of dronabinol in obstructive sleep apnoea. Front Psychiatry 2013;4:1. [in press]

République tchèque: le parlement approuve l’usage thérapeutique du cannabis

La chambre haute du Parlement a approuvé la législation qui rend légal en République Tchèque l’usage thérapeutique ducannabis. En décembre, la chambre basse avait déjà approuvé le projet. L’approbation présidentielle est maintenant nécessaire.

Les législateurs, le 30 janvier, ont décidé que le cannabis, dans un premier temps, serait importé, puis qu’il serait cultivé localement dans un cadre défini par la loi. Une ordonnance sera nécessaire pour obtenir ce médicament en pharmacie, et l’assurance maladie ne remboursera pas son coût. Les patients n’auront pas le droit de faire la culture du cannabis à leur domicile.

Associated Press du 30 janvier 2013

En bref

Etats-Unis: Conférence
Du 22 au 25 février 2013, l’association Americans for Safe Access tiendra à Washington D.C. la National Medical CannabisUnity Conference.
Pour plus d’information :
Conference Website.

Etats-Unis: Des citoyens américains s’opposent à ce que des consommateurs de cannabis soient arrêtés dans les Etats où le cannabis est légal.
Les citoyens du Colorado et de Washington, en novembre, ont permis la légalisation du cannabis, mais le cannabis reste, selon la loi fédérale, illégal. Une enquête réalisée par Reason Foundation-Rupe indique qu’un nombre majoritaire d’Américains pensent que les gens devraient être libres de consommer, cultiver et vendre du cannabis, dans la mesure où l’Etat dans lequel ils vivent a légalisé ce produit.
Reason Foundation-Rupe of 30 January 2013

Etats-Unis: deux législateurs démocrates cherchent à décriminaliser et imposer le cannabis
Earl Blumenauer de l’Oregon et Jared Polis du Colorado, proposent de présenter deux propositions de loi à la chambre des représentants. Les Etats seraient libres de réguler le cannabis comme la bière et le vin, en accord avec la loi fédérale.
Reuters du 5 février 2013

Science/Animal: un traitement local avec du THC réduit la pression intraoculaire de l’œil
Il a été administré des gouttes d’huile d’olive contenant 2 % de THC chaque douze heures, neuf fois, à 21 chiens. Puis il a été administré pendant 7 jours seulement de l’huile d’olive. Une baisse modérée de la pression intraoculaire a été observée après le traitement à base de THC. Les scientifiques ont écrit « que de plus amples recherches sont nécessaires pour déterminer l’efficacité du traitement sur les chiens atteints de glaucome. »
College of Veterinary Medicine, University of Tennessee, Knoxville, USA.
Fischer KM et al Am J Vet Res, 2013;74(2):275-80.

Science/Animal: le cannabidiol (CBD) augmente la durée du sommeil des rats
Le cannabinoïde CBD issu du chanvre augmente la durée totale de sommeil ainsi que le temps de latence, le temps nécessaire pour s’endormir, pendant la période diurne du rat. Le sommeil des animaux qui ont reçu la plus forte dose dans la phase de sommeil profond a augmenté.
Ribeirão Preto Medical School, University of São Paulo, Brazil.
Chagas MH, et al. J Psychopharmacol. 23 janvier 2013. [in press]

Science/Homme: les consommateurs de cannabis sont plus ouverts à de nouvelles expériences et à l’extraversion
Une étude portant sur différents groupes de personnes a montré que les consommateurs de cannabis sont verbalement plus créatifs et obtiennent de meilleurs résultats aux tests sur l’ouverture d’esprit et à l’extraversion.
Institute for Psychology, Karl-Franzens-University Graz, Austria.
Bliem B et al. Neuropsychiatr. 2013 Jan 29. [in press]

Science/Homme: fumer du cannabis augmente le risque de caries dentaires
Une étude incluant 66 941 adolescents montre que fumer du tabac ou du cannabis fait augmenter le risque de caries dentaires.
University of Nevada, Las Vegas, School of Dental Medicine, USA.
Ditmyer M, et al. J Adolesc Health. 23 janvier 2013. [in press]

Science/Animal: un antagonisme du récepteur CB1 augmente la microcirculation des intestins
L’inhibition du récepteur CB1 par un antagoniste synthétique a amélioré la micro circulation du sang dans les intestins lors d’une endotoxémie (présence de certaines toxines dans le sang) expérimentale, pouvant conduire à un choc septique. Les scientifiques ont conclu que « les composés visant les récepteurs CB1 pourraient présenter un potentiel thérapeutique dans les cas d’inflammation systémique, tels que les infections. »
Department of Pharmacology, Dalhousie University, Halifax, Canada.
Kianian M, et al. Clin Hemorheol Microcirc. 18 janvier 2013. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Etats-Unis: l’Arizona appliquera la loi sur l’usage médical du cannabis approuvée en 2010

Il y a deux ans

Israël: descente de police dans un centre de distribution de cannabis médicinal de Tel-Aviv

 

IACM-Bulletin du 14 Mars 2013

 

Science/Homme: de très faibles concentrations de THC présentes dans le sang des consommateurs réguliers de cannabis pendant plusieurs semaines

Chez les consommateurs réguliers de cannabis, le THC est détectable dans le sang, à raison de 1 ng/ml pendant 12 jours, et à une concentration moindre jusqu’à 4 semaines et plus après la dernière consommation. Ces résultats sont issus d’une étude menée par le docteur Marylin Huestis, chef de la Chemistry and Drug Metabolism Section du National Institute on Drug Abuse, Baltimore. Elle incluait 30 consommateurs quotidiens de cannabis placés dans une unité de recherche pendant 33 jours maximum. Les échantillons sanguins étaient prélevés quotidiennement.

Vingt-sept des 30 participants présentaient une concentration allant de 0.3 à 6.3 ng/ml au moment de l’admission. Seulement 1 des 11 participants présentaient une concentration inférieure à 0.3 ng/ml après 26 jours. Deux sur cinq ont été dépisté positif au THC (> 0,3 ng/ml) pendant 30 jours, et 5% des participants présentaient un taux de THC≥1.0 ng/ml pendant les 12 premiers jours. Les taux de détection du métabolite THC-COOH diminuent lentement, de 95.7% et 85.7% les jours 8 et 22. 4 des 5 participants présentaient un taux positif (0.6-2.7 ng/ml) pendant 30 jours. « Ces données n’avaient jamais été obtenues avant, à cause de l’important coût et de la difficulté à suivre quotidiennement des consommateurs de cannabis sur une longue période, » a indiqué le docteur Huestis. Les auteurs ont conclu que « les cannabinoïdes peuvent être détectés dans le sang des consommateurs quotidiens pendant un mois après la date d’arrêt de la consommation. »

Bergamaschi MM, Karschner EL, Goodwin RS, Scheidweiler KB, Hirvonen J, Queiroz RH, Huestis MA. Impact of prolonged cannabinoid excretion in chronic daily cannabis smokers’ blood on per se drugged driving laws. Clin Chem 2013;59(3):519-26.

UPI du 2 mars 2013

En bref

Science/Homme: une étude indique que le cannabis est perçu comme une substance moins dangereuse que l’alcool et le tabac.
Une étude d’importance a été réalisée par internet, en trois langues différentes. Elle porte sur les dangers et les bénéfices de 15 drogues ou classes de drogues dont l’usage est répendu. Cette étude a porté sur 5791 personnes réparties dans 40 pays. Le cannabis a été classé comme un produit bénéfique. L’alcool et le tabac sont considérés comme bien plus dangereux que de nombreuses drogues illégales. Il n’y a pas de corrélation entre le classement des drogues en fonction de leur nocivité et leur classification aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Les prescriptions d’analgésiques, l’alcool et letabac font partie des 10 produits considérés comme les plus dangereux.
Clinical Psychopharmacology Unit, University College Londres, Royaume-Uni.
Morgan CJ, et al. J Psychopharmacol. 25 février 2013. [in press]

France: le gouvernement envisage la possibilité de rendre le Sativex disponible aux patients
Après que plusieurs pays EURopéens (y compris Royaume-Uni, Espagne, Allemagne) aient rendu disponible l’extrait decannabis Sativex aux patients qui souffrent de spasticité liée à la sclérose en plaques, la France l’envisage également. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a demandé aux agences qui régulent les produits de la santé d’examiner la mise sur le marché du Sativex.
UPI du 2 mars 2013

Soutien en faveur du cannabis médicinal dans de nombreux Etats
La plupart (60%) des habitants du Kentucky sont favorables au cannabis à usage thérapeutique. En Floride, 70% des électeurs soutiennent un amendement à la constitution de l’Etat qui légaliserait l’usage médical du cannabis . Le Kentucky et la Floride sont deux exemples récents d’Etats qui soutiennent l’usage médical du cannabis et qui ne sont pas dotés encore d’une législation l’autorisant.
Miami Herald of 25 February 2013
UPI du 24 février 2013

Science/Suisse: Procédure de la Swiss Task Force for Cannabinoids in Medicine (STCM) Conference 2013 disponible
La procédure de la Swiss Task Force for Cannabinoids in Medicine (STCM) Conference 2013  » les cannabinoïdes comme thérapie – Une option? » est maintenant disponible ici.

Science/Cellules: les cannabinoïdes réduisent la multiplication du VIH de cellules sanguines
Les cannabinoïdes qui se lient aux récepteurs CB2 réduisent la multiplication du virus du sida de certaines cellules blanches (macrophages). Les auteurs ont indiqué que « le CB2 offre un moyen de limiter l’infection des macrophages par le VIH. »
Temple University School of Medicine, Philadelphie, Etats-Unis.
Ramirez SH, et al. J Leukoc Biol. 5 mars 2013. [in press]

Science/Animal: les cannabinoïdes protègent les cellules nerveuses de l’œil ayant subi une réduction de l’afflux sanguin
Lors d’expérimentations sur des animaaux, la pression de l’œil est été augmentée, ce qui a entrainé des lésions aux cellules nerveuses dues à la diminution de l’apport sanguin. Si un cannabinoïde synthétique (WIN55,212-2) est administré dans l’oeil, la perte de cellules nerveuses est plus faible. Cet effet est transmis par les récepteurs CB1.
Department of Cell Biology and Histology. University of the Basque Country, Vizcaya. Espagne.
Pinar-Sueiro S, et al. Exp Eye Res. 20 février 2013. [in press]

Science/Homme: le Nabilone diminue les effets du sevrage
Dans une étude, il a été administré à 11 consommateurs quotidiens de cannabis 6 à 8mg par jour de nabilone, un dérivé synthétique du THC, ce qui a réduit les symptômes de sevrage. Les auteurs ont résumé : « le nabilone permet une atténuation forte des symptômes de sevrage et les risques de rechute, même avec un dosage quotidien ».
New York State Psychiatric Institute and Department of Psychiatry, College of Physicians and Surgeons of Columbia University, New York, USA.
Haney M, et al. Neuropsychopharmacology. 26 février 2013. [in press]

Science/Animal: les cannabinoïdes réduisent les symptômes du stress post-traumatique par interaction avecle système glucocorticoïde.
Les dernières recherches indiquent une interaction entre les cannabinoides et le système glucocorticoïde. Les scientifiques ont conclu de leurs résultats que ceux-ci « suggèrent que l’inter-réaction entre les systèmes cannabinoïdes et glucocorticoïdes est au centre de la modulation du trauma émotionnel. »
Department of Psychology, University of Haifa, Israel.
Ganon-Elazar E, Akirav I. Psychoneuroendocrinology. 20 février 2013. [in press]

Science/Animal: le CBD améliore la respiration chez des animaux asthmatiques
L’inhalation d’ovalbumine a causé la constriction des voies respiratoires de cochons d’Inde, et le CBD (cannabidiol) l’a réduit. Les scientifiques ont conclu que le CBD peut avoir des effets bénéfiques dans le traitement des désordres des voies respiratoires. »
School of Life Sciences, University of Hertfordshire, Hatfield, UK.
Dudášová A, et al. Pulm Pharmacol Ther.18 février 2013. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Israël: une étude révèle que le cannabis est efficace pour traiter les symptômes du cancer
Etats-Unis: la légalisation du cannabis à usage médical ne fait pas augmenter la consommation des jeunes

Il y a deux ans

IACM: Soumission des articles pour les conférences sur les cannabinoïdes de septembre 2011

IACM-Bulletin du 02 Avril 2013

 

Allemagne: à la suite d’un désaccord sur son prix, la vente de Sativex pourrait être suspendue

En Allemagne, les compagnies GW Pharmaceuticals et Almirall pourraient interrompre la vente du Sativex, médicament à base de cannabis, car les autorités de santé ont refusé leur proposition de prix. GW Pharmaceuticals, qui a développé le spray pour traiter la spasticité liée à la sclérose en plaques, a déclaré que les autorités allmandes ont fixésun prix inférieur à celui des autres pays EURopéens. Selon un article paru dans le Deutsche Apotheker Zeitung (journal des pharmaciens allemands), Amirall obtiendrait des compagnies d’assurances de santé un remboursement compris entre 150 et 173,30 €. En pharmacie, aujourd’hui, le Sativex coûte 598€.

En juin 2012, le German Federal Joint Committee (G-BA), autorité nationale en charge des décisions de remboursement des médicaments, a indiqué que le Sativex présente des avantages dans le cadre d’un traitement de la spasticité liée à la sclérose en plaques. La négociation du prix avec la German National Association of Statutory Health Insurance Funds constituait l’étape suivante. GW a indiqué dans un communiqué de presse, qu’après plusieurs mois de discussions, Almirall avait eu recours à un comité d’arbitrage. « L’objectif de cette rencontre était de déterminer un prix significativement inférieur à celui que les autres pays EURopéens remboursent. Sativex constitue un des exemples récents de nouveaux médicaments qui n’ont pas été convenablement évalués par le nouveau système de remboursement allemand. (…) GW a ajouté: « Nos partenaires, Almirall, considèrent le prix proposé inacceptable, et envisagent de refuser cette décision, voire de suspendre ou de retirer le produit du marché allemand, pendant le temps nécessaire pour trouver une solution ».

Reuters du 19 mars 2013

GW Pharmaceuticals du 19 mars 2013

Deutsche Apotheker Zeitung du 20 mars 2013

En bref

Canada: évènement d’éducation médicale
Le 21 juin, l’université de British Columbia, en partenariat avec l’International Cannabinoid Research Society (ICRS), la société internationale de recherche sur les cannabinoïdes, organisent le “Cannabinoids in Clinical Practice”, une journée de formation et d’éducation médicale. Pour plus de renseignements, consulter le site web ici.

Monde: la consommation de cannabis est stable
Le cannabis est la substance illégale la plus largement consommée dans le monde. 119 à 224 millions de personnes en consomment et cette consommation est stable, comme l’indique le World Drug Report des Nations unies.

Science/Animal: les cannabinoïdes pourraient réduire les douleurs neuropathiques liées au traitement par le cisplatine
La recherche sur un modèle animal montre que l’administration locale des agonistes du récepteur CB1 ou l’administration systémique des agonistes des récepteurs CB2 « pourraient constituer de nouvelles alternatives thérapeutiques de la gestion des symptômes de douleur neuropathique associés au traitement par le cisplatine. » Le cisplatine est utilisé pour le traitement des cancers.
Departamento de Farmacología y Nutrición, Facultad de Ciencias de la Salud, Universidad Rey Juan Carlos, Madrid, Espagne.
Vera G, et al. Pharmacol Biochem Behav. 27 février 2013. [in press]

Science/Animal: l’anxiété due au blocage des récepteurs CB1 est transmise par le système nerveux sympatique
Des expériences menées sur les souris ont montré que d’importants effets du blocage des récepteurs CB1, incluant une diminution de l’appétit et une anxiété accrue, sont exprimés via l’activation de l’activité périphérique sympatique. Les chercheurs ont noté que « les récepteurs CB1 modulent les circuits bidirectionnels entre le cerveau et la périphérie afin de réguler la nutrition et d’autres comportements. »
School of Biology, Complutense University-Instituto Universitario de Investigación Neuroquímica, Madrid, Espagne.
Bellocchio L, et al. Proc Natl Acad Sci U S A 2013;110(12):4786-91.

Science/Animal: l’acide cannabidiolique et l’ondensetron agissent en synergie pour réduire les nausées
L’acide cannabidiolique (CBDA), à de très faibles doses, réduit la nausée chez des rats. En combinaison à de très faibles doses d’ondansetron, médicament efficace contre la nausée, l’effet est synergique. Les auteurs ont conclu « que la combinaison de faibles doses de CBDA et de OND traiterait de façon plus efficace la nausée des patients en chimiothérapie. »
Department of Psychology, University of Guelph, Canada.
Rock E and Parker L. Br J Pharmacol. 12 mars 2013. [in press]

Science/Animal: les cannabinoïdes réduisent l’inflammation de la vessie
Un cannabinoïde synthétique, qui active le récepteur CB2, a réduit l’inflammation expérimentale de la vessie. Les auteurs ont écrit : « l’étude actuelle indique que le CB2 est une cible thérapeutique potentielle pour le traitement de l’inflammation de la vessie et de la douleur des patients. »
School of Veterinary Medicine, University of Wiscosin-Madison, USA.
Wang ZY, et al. Am J Physiol Regul Integr Comp Physiol. 20 mars 2013. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science: l’ingestion de grandes quantités d’acide gras oméga-6, sur les animaux, fait augmenter les niveaux d’endocannabinoïdes et provoque l’obésité

Il y a deux ans

la Cour Administrative de Cologne a indiqué que les demandes individuelles de culture de cannabis à des fins médicales ne peuvent pas, en général, être refusées

 

IACM-Bulletin du 15 Avril 2013

Etats-Unis: La chambre des députés du Maryland approuve un projet de loi autorisant l’usage médical ducannabis

Le 25 mars, les députés ont voté une loi destinée à légaliser l’usage médical du cannabis. Le sénat doit maintenant examiner cette proposition. Elle prévoit la distribution du cannabis par des médecins et des infirmières dans des centres académiques de recherche. Des mesures similaires, les années précédentes, n’avaient pas pu voir le jour. Cette année, le gouverneur Martin O’Malley soutient la proposition.

Actuellement, 18 autres États et le District of Columbia autorisent l’usage médical du cannabis. Dan Morhaim, un médecin démocrate de Baltimore, partisan de cette mesure, décrit le programme du Maryland comme l’un des plus contraignants et restrictifs du pays. Le Sénat votera très probablement cette loi.

Baltimore Sun du 25 mars 2013.

Science/Homme: l’usage régulier du cannabis est perçu comme meilleur pour la santé que celui du tabac

Les chercheurs de l’université de New South Wales, Randwick, Australie indiquent que les gens qui ne fument que ducannabis sont en meilleure santé que ceux qui fument du tabac. L’étude comprenait 350 adultes âgés de 40 ans et plus, divisé en 4 groupes ; ceux quine fument que du cannabis et pas de tabac (n=58), ceux qui fument du tabac et ducannabis (n=88), ceux qui fument du tabac seulement (n=80) et ceux qui ne fument ni l’un ni l’autre (n=123 groupe contrôle). Les participants ont répondu à des questions relatives à l’usage de ces différentes substances, les conditions médicales diagnostiquées, les problèmes de santé relatifs au fait de fumer du cannabis et/ou du tabac, et l’état de santé générale.

Il a été observé plusieurs différences importantes : les trois groupes qui fument présentent des taux supérieurs d’emphysèmes que le groupe de non fumeurs. Pourtant, tous les membres du groupe qui ne fument que du cannabissont des anciens fumeurs de tabac. La santé en général, les barèmes d’autres secteurs de santé montrent des résultats aggravés pour les 2 groupes qui fument du tabac. Les auteurs ont conclu que « les groupes en meilleure santé étaient le groupe contrôle et le groupe qui fumait que du cannabis. » Ils ont aussi noté que « mélanger du cannabis avec du tabacpeut de manière synergétique mettre la santé en danger. »

Rooke SE, Norberg MM, Copeland J, Swift W. Health outcomes associated with long-term regular cannabis and tobacco smoking. Addict Behav 2013 ;38(6):2207-2213.

En bref

Science/Homme: La santé mentale des consommateurs réguliers de cannabis non dépendants est normale
Une étude a comparé la santé mentale de 521 jeunes adultes consommateurs fréquents de cannabis (dont 252 étaient dépendants) à 1072 jeunes adultes. Les scientifiques ont montré « qu’à une exception de certains troubles extériorisés, la santé mentale des consommateurs réguliers de cannabis non-dépendants est identique à celle de la population en général, alors qu’elle est plus fragile pour les consommateurs dépendants. »
Netherlands Institute of Mental Health and Addiction, Utrecht, the Netherlands.
van der Pol P, et al. Addiction. 27 mars 2013. [in press]

Etats-Unis: au Rhode Island, la possession d’une petite quantité de cannabis n’est plus un délit
Le 1er avril, une nouvelle loi est entrée en vigueur à Rhode Island. Celle-ci décriminalise la possession d’une petite quantité de cannabis. La possession d’une once de cannabis constitue maintenant une offense civile punissable par une amende de 150 dollars.
Reuters du 1er avril 2013

République tchèque : le cannabis est maintenant disponible en pharmacie
Le 1er avril est entrée en vigueur une loi qui rend le cannabis prescrit médicalement disponible en pharmacie. La première année, le cannabis sera importé des Pays-Bas et d’Israël avant que des autorisations soient allouées à des producteurs locaux.

Science/Homme: la consommation régulière de cannabis n’est pas associée à une intolérance au glucose ni à la stéatose hépatique.
Une étude incluant 30 consommateurs réguliers de longue date de cannabis et 30 non-consommateurs montre que fumer n’est pas associé à la stéatose hépatique, à une insensibilité à l’insuline, ou à une intolérance au glucose.
National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases, Bethesda, USA.
Muniyappa R, et al. Diabetes Care. 25 mars 2013 Mar. [in press]

Science/Animal: l’ Hemopressin, un nouveau peptide cannabinoïde
L’hemopressin est le premier peptide décrit qui se lie aux récepteurs cannabinoïdes CB1. Il est comme un agoniste inverse. Il diminue l’appétit et réduit la douleur.
Faculty of Life Sciences, University of Manchester, UK.
Dodd GT, et al. Neuropharmacology. 28 mars 2013. [in press]

Science/Animal: l’activation du récepteur CB2 réduit l’inflammation en diminuant la migration des cellules immunitaires
Des expériences menées avec des poisson- zèbres montre que l’activation des récepteurs CB2 régule la migration des cellules blanches (leucocytes). Les auteurs ont écrit que ceci constitue, chez l’homme, une stratégie thérapeutique potentielle pour traiterles inflammations associées à une maladie.
RuiJin Hospital, Chine.
Liu YJ, et al. J Biol Chem. 28 mars 2013. [in press]

Science/Animal: de très faibles doses de THC réduisent les lésions du cœur, dans les cas de diminution de l’apport sanguin
De faibles doses de THC (0.002 mg/kg du poids du corps) administrées avant l’infarctus du myocarde ont réduit la gravité de l’infarctus, chez les souris. Les auteurs ont conclu « qu’une dose très faible de THC avant l’ischémie est un traitement sûr et efficace pour réduire la lésion de l’ischémie du myocarde. »
Felsenstein Medical Research Center, Rabin Medical Center, Petah Tiqwa, Israel.
Waldman M, et al. Biochem Pharmacol. 2013 Mar 25. [in press]

Science/Homme: à température ambiante, les concentrations de THC dans les échantillons sanguins diminuent en une semaine
Les scientifiques se sont intéressés à la stabilité des cannabinoïdes et de leurs métabolites dans des échantillons de sang, à différentes températures. A température ambiante, le métabolite 11-OH-THC est stable pendant une semaine, alors que le THC décroit et que le THC-COOH augmente. A des températures très basses, de l’ordre de -20°C, les concentrations sont stables pendant trois mois.
National Institute on Drug Abuse, Baltimore, USA.
Scheidweiler KB, et al. Clin Chem. 21 mars 2013. [in press]

Science/Animal: le cannabis améliore les facteurs associés aux maladies neurodégénératives
Des chercheurs ont utilisé l’extrait de cannabis Sativex pour tester ses effets sur des symptomes associés aux maladies neurodégénératives. Ils ont trouvé que le Sativex, même après une administration courte, chez les animaux présentant des anormalités pathologiques et comportementales, améliore les caractéristiques, le stress oxydatif et les indicateurs biochimiques de désordres neuro dégénératifs complexes.
Departments of Neurobiology, Ramon y Cajal University Hospital, Madrid, Spain.
Casarejos MJ, et al. J Alzheimers Dis. 11 mars 2013. [in press]
Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science: une étude sur 2 ans, montre qu’après un premier épisode psychotique, la consommation de cannabis n’est pas associée à la sévérité de la maladie
Etats-Unis: en novembre, les citoyens du Colorado voteront sur la légalisation du cannabis à usage récréatif

Il y a deux ans

Science: lors d’une étude clinique, le cannabidiol a amélioré les symptômes liés à des troubles d’anxiété

 

IACM-Bulletin du 02 Mai 2013

 


Etats-Unis: l’Etat du Maryland devient le 19e État à légaliser l’usage médical du cannabis

Le 8 avril, le pouvoir législatif du Maryland a approuvé l’usage médical du cannabis. Le gouverneur Martin O’Malley a indiqué qu’il signerait cette loi et ferait ainsi du Maryland le prochain État à légaliser l’usage thérapeutique du cannabis. Le Sénat (majorité démocrate), à 42 voix contre 4, a voté cette loi ; la chambre des députés l’avait déjà approuvée le mois précédent.

Cette loi permettra aux personnes sérieusement malades de se procurer du cannabis médicinal par l’intermédiaire du programme mis en place par l’État et appliqué par des centres médicaux.
Dix huit États, ainsi que le District de Columbia, autorisent déjà l’usage médical du cannabis : Alaska, Arizona, Californie,Colorado, Connecticut, Delaware, Hawaii, Maine, Massachusetts, Michigan, Montana, Nevada, New Jersey, New Mexico, Oregon, Rhode Island, Vermont, et Washington.

Reuters du 8 avril 2013

Etats-Unis: Pour la première fois, la majorité des citoyens américains soutient la légalisation globale ducannabis

Pour la première fois, en quatre décennies de sondage sur ce sujet, une majorité de citoyens américains se déclare favorable à la légalisation de l’usage récréatif du cannabis. Un sondage national révèle que 52 % pensent que le cannabisdevrait être légalisé. 45 % seulement estiment qu’il ne devrait pas l’être. Le soutien en faveur de la légalisation ducannabis a a augmenté de 11 % depuis 2010. Le changement, quand on l’observe depuis la fin des années 60, est encore plus significatif. En 1969, un sondage de Gallup indiquait que seulement 12 % de la population était favorable à lalégalisation et que le reste y était opposé.

L’étude, réalisée en mars par le Pew Research Center, incluait 1501 adultes. Elle a révélé que ce sont surtout les jeunes qui sont favorables à la légalisation du cannabis. Plus de 65 % nés après 1980, et qui ont donc aujourd’hui entre 18 et 32 ans, y sont favorables ; ils n’étaient que 36 % en 2008. Il faut aussi noter une évolution importante de l’opinion des générations plus âgées.

Pew Research Center

En bref

Science/Animal: le CBD atténue les déficits de mémoire causées par le THC
Lors d’une étude menée sur des singes rhésus, l’injection musculaire de 0.2 ou 0.5 mg de THC par kg du poids du corps a affecté les performances de tâches d’apprentissage et de mémoire. L’injection simultanée de CBD (dose de 0,5 mg/kg) a atténué les effets du THC sur l’apprentissage. Les auteurs ont conclu que « le CBD réduit les effets secondaires cognitifs du THC, de manière sélective, quand il est administré à un ratio de 1/1 avec du THC. »
The Scripps Research Institute, La Jolla, Etats-Unis.
Wright Jr MJ, et al. Br J Pharmacol.28 mars 2013. [in press]

Science/Homme: pas de relation entre variétés de cannabis et condition médicale traitée
Une étude réalisée aux Pays-Bas s’est intéressée à la relation directe entre l’usage du cannabis prescrit pour des indications courantes (douleur, VIH, cancer, nausée, glaucome) et les différentes variétés utilisées. Elle a inclus 5540 patients qui ont pris ce médicament sur prescription entre 2003 et 2010. Aucune relation directe entre les variétés et les pathologies n’a été trouvée bien que les différentes variétés de cannabis possèdent des effets variables en fonctiondes taux de tétrahydrocannabinol (THC) et de cannabidiol (CBD).
Department of Plant Metabolomics, Leiden University, the Netherlands.
Hazekamp A, et al. EUR J Clin Pharmacol. 16 avril 2013. [in press]

Science/Animal: les récepteurs CB1 des cellules cutanées réduisent les réactions allergiques
Des études menées sur le modèle animal (souris) ont montré que les récepteurs cannabinoïdes de type 1, CB 1, sont présents dans les cellules cutanées et qu’ils réduisent la sécrétion de substances pro-inflammatoires régulant les cellules-T impliquées dans l’inflammation, lors les réactions allergiques cutanées.
Department of Dermatology and Allergy, University Bonn, Germany.
Gaffal E, et al. J Immunol. 12 avril 2013. [in press]

Science/Homme: l’arrêt de la consommation de cannabis chez des personnes psychotiques réduit les symptômes psychotiques
Une étude incluant 314 patients, récemment diagnostiqués psychotiques, montre que ceux qui cessent de consommer ducannabis présentent, cinq ans plus tard, moins de symptômes psychotiques que ceux qui ont continué à consommer ducannabis. Les auteurs ont noté : « cette association n’est que partiellement expliquée par une médication antipsychotique insuffisante. »
Psychiatric Center Copenhagen, Copenhagen University, Denmark.
Clausen L, et al. Psychol Med. 16 avril 2003:1-10. [in press]

Science/Homme: les niveaux d’anandamide plus faibles dans le fluide cérébrospinal des consommateurs réguliers de cannabis
Il a été observé chez les consommateurs réguliers de cannabis, quand on les compare à des consommateurs occasionnels, des niveaux plus bas d’anandamide dans le liquide cérébrospinal et des niveaux sanguins supérieurs de 2-AG. De plus, les auteurs ont trouvé que « des niveaux plus hauts d’anandamide sont associés à un risque diminué de symptômes psychotiques. »
Clinical Psychopharmacology Unit, UCL, London, UK.
Morgan CJ, et al. Br J Psychiatry. 11 avril 2013. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis a eu un effet négatif sur les performances cognitives des patients schizophrènes, mais pas sur les personnes témoin
42 patients schizophrènes et 42 sujets sains ont été suivis pendant 10 ans pour connaitre les effets du cannabis sur les performances cognitives. Le cannabis a eu un effet négatif sur la performance d’une tâche dans le groupe-patients. Dans le groupe contrôle, la consommation de cannabis n’a pas influencé la performance cognitive. Les auteurs indiquent que ces différences « peuvent être expliquées par l’impact négatif de la maladie sur la cognition. »
Complejo Hospitalario de Navarra, Pamplona, Spain.
Sánchez-Torres AM, et al. EUR Arch Psychiatry Clin Neurosci. 12 avril 2013. [in press]
Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Cellules: à un stade avancé de la maladie du SIDA, les cannabinoïdes empêchent le développement du virus

Il y a deux ans

Science: le THC améliore le goût, l’odorat, l’appétit et le sommeil des patients souffrant de cancer
Espagne: Le Sativex sera remboursé aux patients atteints de spasticité dans la sclérose en plaques
Science: effets des cannabinoïdes synthétiques (JWH-018) sur l’homme

IACM-Bulletin du 19 Mai 2013

 

Science/Homme: dans une étude clinique, le THC a réduit l’agitation et les comportements agressifs des patients atteints de démence sévère

Un traitement oral à base de THC a réduit l’agitation de 40 patients atteints de la maladie d’Alzheimer et de différentes formes de démence. L’appétit et la durée du temps de sommeil se sont aussi améliorés. Ces résultats ont été enregistrés au McLean Hospital Geriatric Neuropsychiatry Inpatient Unit de l’Harvard Medical School, Belmont, Etats-Unis. Des compte-rendus d’analyses médicales rétrospectives ont été utilisés pour sélectionner quarante patients traités par voie orale avec du THC (dronabinol) pour des troubles du comportement et de l’appétit. Un groupe de psychiatres gériatriques ont suivi les données médicales pour noter l’évolution des comportements des patients avant et après une semaine de traitement.

L’ajout du THC au traitement habituel des patients a été associé, dans tous les domaines, à une diminution significative des degrés d’agitation mesurés sur l’échelle de Pittsburgh. La durée du sommeil, le pourcentage de repas consommés et les résultats du test « Clinical Global Impression » se sont améliorés significativement. Pendant le traitement avec le THC, 26 évènements contraires se sont produits. Aucun d’eux n’a conduit à l’interruption de la médication. Les auteurs ont conclu que « ce rapport est le plus important du point de vue du nombre des patients traités avec du dronabinol qui confirme, au vu des rapports précédents, que le dronabinol peut servir de traitement complémentaire pour des symptômes neuropsychiatriques de démence. » On observe fréquemment des troubles comportementaux, en cas de démence. Ils augmentent significativement la charge de travail pour le personnel soignant. Les options de traitement médical sont actuellement peu nombreuses.

Woodward MR, Harper DG, Stolyar A, Forester BP, Ellison JM. Dronabinol for the Treatment of Agitation and Aggressive Behavior in Acutely Hospitalized Severely Demented Patients with Noncognitive Behavioral Symptoms. Am J Geriatr Psychiatry. 15 avril 2013. [in press]

Science/Homme: pour les consommateurs de cannabis en bonne santé, les effets analgésiques du THC pris oralement sont similaires à ceux du cannabis fumé

Pour les consommateurs de cannabis en bonne santé, le dronabinol (ou THC pris oralement ) et le cannabis fumé ont les mêmes effets sur la sensibilité et la tolérance à la douleur. Une étude réalisée au New York State Psychiatric Institute and Department of Psychiatry du College of Physicians and Surgeons de l’Université de Columbia, New York, a inclus 15 hommes et femmes en bonne santé qui fument du cannabis quotidiennement. Les effets analgésiques, subjectifs et physiologiques du cannabis (0.0, ou 1.98, ou 3.56% de THC) et du THC oral (0, 10, ou 20 mg) ont été comparés. La réponse à la douleur a été évaluée avec le test Cold Pressor Test (CPT) où les participants plongent leur main gauche dans de l’eau froide à 4 degrés. Les laps de temps précédents la mention de la douleur (sensibilité à la douleur) et le fait de retirer sa main de l’eau (tolérance à la douleur) sont enregistrés.

Par rapport au placébo, le THC pris oralement et le cannabis fumé ont réduit la sensibilité à la douleur (3.56%; 20 mg), et ont augmenté la tolérance (1.98%; 20 mg). Les taux subjectifs de la douleur ont aussi diminué (1.98, 3.56%; 20 mg). La magnitude du pic de changement de la sensibilité et de la tolérance à la douleur est la même pour le THC oral et pour le cannabis fumé. Le THC oral a produit une analgésie de plus longue durée. Les auteurs ont conclu que « ces données indiquent que la marijuana et le dronabinol font décroitre la douleur ; que le dronabinol fait diminuer la sensibilité à la douleur plus durablement, et que son taux d’effets subjectifs liés à l’abus était inférieur à celui de la marijuana. »

Cooper ZD, Comer SD, Haney M. Comparison of the Analgesic Effects of Dronabinol and Smoked Marijuana In Daily Marijuana Smokers. Neuropsychopharmacology. 22 avril 2013. [in press]

En bref

Etats-Unis: la chambre des députés de l’Illinois vote la légalisation de l’usage médical ducannabis 

Le 17 avril, la chambre des députés de l’Illinois a voté la légalisation de l’usage médical du cannabis. Le vote a été serré : 61 pour et 57 contre la possibilité pour les patients, qui ont une autorisation du médecin, d’avoir recours au cannabis. La mesure sera maintenant présentée au Sénat. Le gouverneur démocrate Pat Quinn a indiqué qu’il était favorable à cette proposition.

Reuters du 17 avril 2013

Science/Homme: aucune différence structurelle cérébrale entre les patients psychotiques consommateurs ou non de cannabis
Une étude a été réalisée sur des patients consommateurs ayant présenté un premier épisode psychotique. 33 d’entre eux étaient des consommateurs de cannabis et 17 des non-consommateurs. L’analyse des personnes par des techniques avancées d’imagerie cérébrale n’a pas permis de montrer de différence entre les matières grises et blanches des différents types de consommateur. Le même résultat a été trouvé quand la comparaison a été faite entre gros consommateurs et non-consommateurs. Les auteurs ont écrit « qu’ils ne pouvaient pas exclure totalement qu’il existe des différences morphométriques subtiles, et néanmoins, ces altérations seraient de faible ampleur. »
Service neurodiagnostique et neuro-interventionnel DISIM, University Hospitals of Geneva, Switzerland.
Haller S, et al. Brain Topogr. 19 avril 2013. [in press]

Science/Cellules: les cannabinoïdes ont augmenté les effets anticancéreux de l’évavirenz
L’Evavirenz a des effets anti-tumeur sur certaines cellules tumorales, et les cannabinoïdes ont fait augmenter ces effets. Les auteurs ont conclu : « que l’effet synergiste observé avec les agonistes cannabinoïdes impliquait le système cannabinoïde. »
Department of Radiation Oncology, University Hospital, University of Erlangen-Nuremberg, Germany.
Hecht M, et al. AIDS. 26 avril 2013. [in press]

Science/Animal: Les concentrations d’anandamide décroissent sur les souris âgées, ce qui augmente le risque de douleur neuropathique
A la suite d’une blessure du nerf sciatique, les souris âgées souffrent plus que les jeunes. Ceci a été associé à des niveaux plus faible d’endocannabinoïde anandamide dans plusieurs organes du système nerveux comme la moelle épinière et le cortex. Ces niveaux diminuent à la suite d’une blessure du système nerveux. Les auteurs ont noté que ces changements pourraient contribuer à augmenter le risque de douleurs neuropathiques dès lors que le sujet est âgé. »
Institute of Clinical Pharmacology, Goethe-University Frankfurt am Main, Germany.
Bishay P, et al. Neuropharmacology. 15 avril 2013 . [in press]

Science/Animal: participation du système endocannabinoïde dans l’action du sésamol
Le sésamol est un composé naturel de l’huile de sésame. Un traitement au sésamol, similaire à l’antidéprépresseur amitriptyline, sur des rats, a produit une élévation prolongée de la teneur en endocannabinoïde. Cet effet varie en fonction du montant de la dose et de la partie du cerveau. Le récepteur CB1 est impliqué dans l’action du sésamol.
Shahid Beheshti University of Medical Sciences, Tehran, Iran.
Hassanzadeh P & Hassanzadeh A. Psychopharmacology (Berl). 27 avril 2013. [in press]

Science/Homme: le nombre des récepteurs cannabinoïdes est altéré en cas de maladie coeliaque
En cas de maladie coeliaque (intolérance au gluten) le nombre des récepteurs CB1 et CB2 est plus important dans les muqueuses du duodénum. Les auteurs ont noté que « «ceci indique le potentiel thérapeutique du ciblage des récepteurs CB pour les patients atteints de cette maladie. »
Department of Biomedical Sciences, University of Teramo, Italy.
Battista N, et al. PLoS One. 2013;8(4):e62078.

Science/Homme: endocannabinoïds et femmes obèses
Une étude a été réalisée sur 30 femmes ménopausées et obèses. Il a été relevé des niveaux d’endocannabinoïde 2-AG supérieurs dans la résistance à l’insuline par rapport à des femmes ménopausées et sensibles à l’insuline. La perte de poids a été associée à une augmentation de l’endocannabinoide PEA.
Faculty of Health Science, University of Ottawa, Canada.
Abdulnour J, et al. Obesity (Silver Spring). 24 avril 2013. [in press]

Science/Animal: les cannabinoïdes pourraient aggraver l’immobilité gastrique provoquée par la cisplatine
L’agent anticancéreux cisplatine pourrait avoir des effets secondaires sur la motilité de l’estomac. Il pourrait retarder le vidage de l’estomac. Cet effet a été augmenté par l’administration du cannabinoïde synthétique WIN55,212-2. Les auteurs ont conclu que « les cannabinoïdes devraient être envisagés avec soin s’ils sont administrés pendant une chimiothérapie. »
Facultad de Ciencias de la Salud, Universidad Rey Juan Carlos, Madrid, Spain.
Abalo R, et al. Neurogastroenterol Motil 2013;25(5):373-e292.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Monde: le nombre de malades recourant à des thérapies à base de cannabis est en croissance
Il y a deux ans
Science: un extrait de cannabis améliore les symptômes de patients atteints de spasticité réfractaire causée par la sclérose en plaques
Norvège: l’Agence des Médicaments considère légale l’importation, par un citoyen norvégien, de cannabis délivré par une pharmacie aux Pays-Bas
Science: une étude de cas universitaire indique que le THC est bénéfique pour traiter des enfants présentant spasticité, douleurs et cancer

IACM-Bulletin du 03 Juin 2013

Israël: Pour protester contre les restrictions de l’usage médical du cannabis, des patients entament une grève de la faim

Le mai 23, en face du domicile du ministre de la Justice Yael German, des patients et des médecins ont organisé une grève de la faim pour protester contre les restrictions de l’usage médical du cannabis. La nouvelle procédure, dont la mise en œuvre est immédiate, établit une liste de pathologies pour lesquelles le recours au cannabis est autorisé. Sur cette liste, on trouve des patients atteints de cancer métastasé, de la maladie de Crohn, de colite ulcérative, du VIH avec une perte de poids extrême, de sclérose en plaques présentant des spasmes musculaires et d’autres patients dont l’espérance de vie ne dépasse pas 6 mois. Les patients pour lesquels l’origine de la douleur est d’ordre neurale ne peuvent recevoir une autorisation de cannabis que s’ils ont suivi au préalable un traitement contre la douleur, au moins pendant un an, dans une clinique reconnue, et que celui-ci n’a pas apporté de soulagement.

Les manifestants veulent que soient inclus la maladie de Parkinson, le glaucome, et d’autres troubles psychiatriques. Récemment, quatre médecins, membres du Forum des médecins pour un accès au cannabis, ont envoyé une lettre au ministre afin de protester contre la nouvelle procédure. La présidente de ce forum, le docteur Ilya Reznick du Reut Hospital à Tel-Aviv, le docteur Jonathan Greenfeld, directeur du service d’oncologie palliative à l’hôpital Assaf Harofeh, le Dr Alan Flashman de l’Université hébraïque de Jérusalem, et le Dr Yakir Rotenberg du centre médical Hadassah ont averti que ces nouvelles procédures pourraient amener les patients, dont la pathologie ne fait plus partie de la liste, à se procurer du cannabis de façon illégale. Ils indiquent aussi que les mesures annoncées sont arbitraires, discriminatoires, sans fondement logique, et peuvent être tenues pour responsables des ennuis de discontinuité de traitement pour certains patients, ce qui est contraire à la Patients’ Rights Law. En Israël, actuellement, 11 000 patients sont autorisés à consommer du cannabis à des fins médicales.
Haaretz du 17 mai 2013.

Science/Homme: la consommation de cannabis est associée à une baisse de résistance à l’insuline et un risque de diabète plus faible

Un sondage représentatif montre que malgré un effet sur l’appétit et une prise de calories plus importante, la consommation de cannabis est associée à des niveaux plus faibles d’insuline à jeun, une résistance à celle-ci plus faible et une diminution du tour de taille. L’étude épidémiologique a été menée sur 4657 adultes par les chercheurs de l’Université du Nebraska, du College of Medicine de Omaha, du Department of Epidemiology de l’Harvard School of Public Health à Boston, et de l’unité Cardiovascular Epidemiology Research du centre médical Beth Israel Deaconess Medical à Boston, États-Unis. 579 patients participant à cette étude ont indiqué qu’ils consommaient régulièrement du cannabis et 1975 qu’ils en avaient consommé.

La consommation de cannabis a été associée à des niveaux inférieurs de 16% pour l’insuline à jeun et de 17% pour la résistance. Le modèle homéostatique d’évaluation (HOMA) est une méthode utilisée pour quantifier la résistance à l’insuline et la fonction des cellules qui produisent l’insuline du pancréas (appelées bêta cellules). Les chercheurs ont aussi trouvé des associations significatives entre consommation de cannabis et tour de taille diminué. Ces effets du cannabisseraient protecteurs du développement des diabètes. Les chercheurs se demandent si les résultats peuvent être reliés aux effets sur l’hormone adiponectine, sécrétée par les tissus gras. L’adiponectine module un nombre de processus métaboliques, y compris la régulation du glucose. Les niveaux d’hormones sont plus importants chez les adultes présentant un taux important de gras.

Penner EA, Buettner H, Mittleman MA. The Impact of Marijuana Use on Glucose, Insulin, and Insulin Resistance among US Adults. Am J Med. 16 mai 2013. [in press]

Science/Homme: dans une étude clinique contrôlée, le cannabis améliore les symptômes de la maladie de Crohn

Une étude a été réalisée par le département de gastroentérologie et d’hépatologie de l’Université de Tel-Aviv, Israël. Pendant 8 semaines, des patients atteints de la maladie de Crohn ont reçu des cigarettes de cannabis, deux fois par jour, ou un placébo. L’étude clinique incluait 21 participants, qui ne répondaient pas à la thérapie à base de stéroïdes, d’immunomodulateurs, ou d’agents facteur alpha de nécrose anti tumorale. L’inhalation de cannabis a réduit les symptômes et l’activité de la maladie chez les patients.

Cinq des onze patients dans le groupe cannabis, et un patient des onze formant le groupe placebo ont obtenu une rémission complète de la maladie. Une amélioration significative de 10 des onze sujets du groupe cannabis et de 4 sujets des 10 du groupe placébo a été notée. Trois des patients du groupe cannabis ont arrêté le traitement aux stéroïdes. Les sujets à qui il a été administré du cannabis ont mentionné avoir plus d’appétit, un sommeil de meilleur qualité et aucun effet secondaire significatif. Les auteurs ont conclu qu’un « traitement de courte durée (8 semaines) avec du cannabisriche en THC produit des bienfaits cliniques significatifs, un sevrage des stéroïdes pour 11 des patients sans effets secondaire. »

Naftali T, Bar Lev L, Dotan I, Lansky EP, Sklerovsky BF, Konikoff FM. Cannabis Induces a Clinical Response in Patients with Crohn’s Disease: a Prospective Placebo-Controlled Study. Clin Gastroenterol Hepatol. 3 mai 2013. [in press]

En bref

Science/Homme: le cannabis et le baclofène ont agi de manière synergétique chez un patient atteint de sclérose en plaques
Il a été administré à un patient présentant une forme secondaire progressive de sclérose en plaques, dont la spasticité ne répondait pas au traitement habituel, une combinaison d’injections de baclofène dans le liquide cérébrospinal et de très faibles doses de l’extrait de cannabis Sativex. Ce traitement s’est révélé très efficace. Le Baclofène seul n’a pas été efficace. Les chercheurs ont conclu qu’il existait « un effet supra cumulatif de la combinaison de ces deux médicaments. »
Department of Neurology, St Josef-Hospital, Ruhr-University Bochum, Germany.
Stroet A, et al. Ther Adv Neurol Disord 2013;6(3):199-203.
Free full text.

Science/Homme: pour les patients présentant une psychose et qui consomment du cannabis, la performance cognitive est améliorée
Des chercheurs se sont intéressés à la matière grise du cerveau de 28 patients ayant présenté un premier épisode de psychose et consommant du cannabis, à celle de 78 patients consommant du cannabis et à 80 autres sujets sains qui n’ont jamais consommé de cannabis. Les patients ayant consommé du cannabis présentaient moins d’anormalité cérébrale et moins de troubles cognitifs que les patients n’ayant pas consommé de cannabis.
Department of Psychiatry, Faculty of Medicine, University of São Paulo, Brazil.
Cunha PJ, et al. Schizophr Res. 2013 May 11. [in press]

Italie: le Sativex bientôt disponible
La compagnie GW Pharmaceuticals a annoncé que l’extrait de cannabis Sativex a obtenu une autorisation commerciale en Italie. La compagnie attend que son partenaire, Almirall, en réalise le lancement commercial, en septembre.
Press release by GW Pharmaceuticals of 7 May 2013

Etats-Unis: vote par l’Assemblée législative du Colorado d’un impôt sur le cannabis récréatif
L’Assemblée législative du Colorado a voté et envoyé au gouverneur un projet de loi qui établit, ce qui serait aux États-Unis, le premier impôt sur la vente du cannabis acheté à des fins récréatives. Cette mesure a été approuvée en tant que partie d’un ensemble qui met en œuvre la légalisation du cannabis que les votants ont édictée en novembre. La signature du gouverneur démocrate John Hickenlooper est maintenant attendue.
Reuters of 9 May 2013

Georgie: Le gouvernement envisage la légalisation du cannabis
Le gouvernement de Georgie considère la possibilité de légaliser le cannabis, a indiqué le ministre du Travail, de la Santé et des Affaires sociales David Sergeyenko. « En matière de drogues, très souvent, les mécanismes d’interdiction aboutissent à un effet ricochet qui amène à un renforcement et un développement dans d’autres directions, etc., » a indiqué l’agence de presse Novosti-Georgia rapportant les paroles de Sergeyenko.
RIA Novosti du 10 mai 2013

Science/Animal: les cannabinoïdes atténuent la réaction de certains récepteurs de la douleur due à un cancer
Le cannabinoïde synthétique WIN 55,212-2 a réduit la réponse des récepteurs de la douleur des fibres-C chez des souris atteintes de cancer. Les fibres-C sont responsables de la sensation de douleur après un stimulus de forte intensité.
Department of Diagnostic and Biological Sciences, University of Minnesota, Minneapolis, USA.
Uhelski ML, et al. Neuroscience. 11 mai 2013. [in press]

Science/Homme: le système endocannabinoïde est modifié chez les patients présentant un trouble de stress post-traumatique
En comparaison de 29 personnes en bonne santé, 10 patients souffrant d’un trouble de stress post-traumatique ont présenté des concentrations supérieures d’endocannabinoïdes anandamide et de 2-AG, ainsi que d’autres changements du système endocannabinoïde. Les auteurs ont écrit que ceci pourrait avoir des conséquences pathophysiologiques ainsi que sur le diagnostic.
Department of Anaesthesiology, Ludwig-Maximilians-University, Munich, Germany.
Hauer D, et al. PLoS One 2013;8(5):e62741.

Science/Animal: sur le modèle animal, le cannabidiol a réduit la crise d’épilepsie
Quand les crises ont été provoquées par une substance chimique ou un électro-choc, le cannabidiol(CBD) a réduit les attaques.
Neuroscience Research Centre, Shahid Beheshti University of Medical Sciences, Tehran, Iran.
Shirazi-Zand Z, et al. Epilepsy Behav 2013;28(1):1-7.

Science/Animal: le cannabidiol facilite l’extinction de la peur
Des micro-injections de CBD dans une région spécifique du cerveau (cortex infralimbic) des souris ont facilité l’extinction de la peur. Cet effet est transmis par le récepteur CB1. Les chercheurs ont conclu que ces observations « indiquent un potentiel thérapeutique au CBD pour des thérapies visant l’extinction de la peur ou de mauvais souvenirs de patient. »
Departamento de Farmacologia, Universidade Federal de Santa Catarina, Florianópolis, Brazil.
Do Monte FH, et al. Behav Brain Res. 1er mai 2013. [in press]

Il y a un an

Science/Homme: Une étude clinique indique que l’extrait de cannabis sativex soulage de douleurs causées par le cancer

Il y a deux ans

Science: rôle possible du cannabis dans la régression spontanée de l’astrocytome dans 2 cas
Europe: procédure de reconnaissance mutuelle pour l’extrait de cannabis Sativex se termine avec les recommandations pour son approbation dans 6 pays européens

Etats-Unis: le National Cancer Institute reconnaît les bénéfices potentiels du cannabis médicinal pour les personnes atteintes de cancer

Etats-Unis: larges disparités entre les états sur la loi relative à l’usage médical du cannabis

 

IACM-Bulletin du 13 Juin 2013

Monde: Les trois quarts des médecins prescriraient du cannabis pour soulager un patient atteint dun cancer avancé

Lors d’un sondage sur l’usage médical du cannabis destiné à soulager la douleur d’une femme atteinte d’un cancer à un stade avancé, les trois quarts des médecins interrogés ont répondu qu’ils approuveraient l’usage du cannabis. Dans l’édition de février du mensuel New England Journal of Medicine, ce cas a été présenté aux médecins, ainsi que les arguments pour et contre. Il leur était alors demandé de décider s’ils approuvaient ou non cette prescription. Le cas présenté était celui de Marilyn, 68 ans, dont le cancer du sein s’étendait aux poumons et à la colonne vertébrale. Elle suivait un traitement de chimiothérapie et présentait un manque d’appétit et de fortes douleurs. Pour enrayer celles-ci, elle avait essayé différentes médications, y compris l’opioïde oxycodone. Cette femme vit dans un Etat où l’usage médical du cannabis est autorisé, et a donc demandé à son médecin une ordonnance.

76 % des 1446 médecins qui ont participé à ce sondage ont indiqué qu’ils prescriraient à cette femme du cannabis. Ces médecins sont originaires de 72 pays. Malgré une participation mondiale, 1023 des votes (70%) provenaient des États-Unis, du Canada, et du Mexique. Mise à part l’Amérique du Nord, la plus forte participation provenait de pays d’Amérique latine et d’Europe. L’ensemble des résultats était similaire à ceux obtenus aux États-Unis où 78 % des participants ont indiqué soutenir l’usage médical du cannabis.

Adler JN, Colbert JA. Medicinal Use Marijuana – Polling Results. N Engl J Med 2013;368(22):e30

WebMD du 29 mai 2013

En bref

Etats-Unis: L’Illinois sera probablement le prochain Etat à légaliser l’usage médical du cannabis

Le 17 mai, le Sénat de l’Illinois a approuvé par vote l’usage médical du cannabis. Si ce texte est signé, l’Illinois serait l’Etat le plus peuplé, après la Californie, à autoriser l’usage médical du cannabis. Ce projet de loi, qui a été approuvé en avril par la chambre des députés, est maintenant sur le bureau du gouverneur Pat Quinn pour acceptation finale. Le gouverneur a indiqué être favorable à cette disposition, notamment car les vétérans blessés en profiteraient.
Reuters du 17 mai 2013

Etats-Unis: l’usage récréatif du cannabis maintenant légal dans le Colorado
Le 28 mai, le gouverneur John Hickenlooper a validé les mesures destinées à réguler l’usage récréatif du cannabis au Colorado. Ces mesures incluent les limites de concentration sanguines pour les automobilistes et l’organisation d’un référendum destiné à établir une taxe sur la vente de cannabis à usage récréatif. Une des propositions de loi qui a été signée appelle à un référendum en novembre sur l’établissement d’une contribution indirecte de 15 % et d’une taxe additionnelle de 10 % sur la vente de cannabis. D’autres mesures font partie de cet ensemble législatif, notamment la limite de la quantité de cannabis autorisée dans le sang (5 nanogrammes par millilitre) lors de la conduite d’un véhicule et les ventes destinées aux personnes qui ne résident pas dans l’État du Colorado.
Reuters du 29 mai 2013

Science/Animal: le système endocannabinoïde est déficient dans le modèle animal de l’autisme 
Dans le modèle animal de l’autisme, le système endocannabinoïde est déficient de manière significative. Les chercheurs ont écrit que ceci soulevait « la possibilité que les altérations du signal endocannabinoïde puissent contribuer à la pathophysiologie de l’autisme ».
Department of Molecular and Cellular Physiology, Stanford University Medical School, USA.
Földy C, et al. Neuron 2013;78(3):498-509.

Science/Animal: des doses très faibles de THC protègent le cœur 
Des souris ayant reçu des doses très faibles de THC (0.002 mg par kg du poids du corps) avant un infarctus du myocarde (attaque cardiaque) ont présenté de meilleurs résultats que les souris non traitées avec du THC. Les chercheurs ont administré le traitement aux souris de trois manières différentes : une dose unique de THC deux heures avant l’attaque, 48 heures avant, ou un traitement continu pendant 3 semaines. Tous les traitements se sont révélés efficaces. Les chercheurs ont conclu : «qu’une dose unique très faible avant l’ischémie constitue un traitement sûr et efficace qui réduit les méfaits de l’ischémie myocardique. »
Felsenstein Medical Research Center, Rabin Medical Center, Petah Tiqwa, Israel.
Waldman M, et al. Biochem Pharmacol 2013;85(11):1626-33.

Science/Animal: le tétrahydrocannabivarine (THCV) pourrait être bénéfique aux diabétiques
Dans les études menée sur des souris obèses, à qui il a été administré des doses différentes de tétrahydrocannabivarine(THCV), ce cannabinoïde naturel n’a pas modifié de manière significative la prise d’aliments ou de poids. En revanche, il a réduit l’intolérance au glucose et a augmenté la sensibilité à l’insuline. Les chercheurs ont conclu que « le THCV représente un nouveau traitement potentiel de l’obésité associée à une intolérance au glucose, avec une pharmacologie qui diffère de celle des agonistes inverses/antagonistes du CB1.”
Clore Laboratory, University of Buckingham, UK.
Wargent ET, et al. Nutr Diabetes 2013;3:e68.

Science/Homme: ingestion accidentelle de produits à base de cannabis par les enfants
Au service des urgences de l’hôpital pour enfants du Colorado, le nombre d’enfants de moins de 12 ans, admis suite à une ingestion de produits cannabinoïdes, est passé de 0 sur 790 entre 2005 et 2009 à 14 sur 588 entre 2009 à 2011. L’ingestion était la cause de 7 de ces admissions.
Department of Pediatrics, The University of Colorado Denver, USA.
Wang GS, et al. JAMA Pediatr. 27 mai 2013:1-4. [in press]

Science/Homme: les acides gras Omega-3 réduisent les niveaux d’anandamide des hommes obèses
Dans une étude clinique à laquelle participaient onze hommes obèses, un complément de poudre de krill, qui contient un gros pourcentage d’acide gras oméga 3 à chaine longue, leur a été administré pendant 24 semaines. Les niveaux de triglycéride et de l’endocannabinoïde anandamide dans le sang ont été réduits. Les chercheurs ont conclu que « ces données confirment que la poudre de krill réduit la suractivité endocannabinoïde périphérique des sujets obèses. »
Endocannabinoid Research Group, Istituto di Chimica Biomolecolare, CNR, Pozzuoli, Italy.
Berge K, et al. Lipids Health Dis 2013;12(1):78.

Science/Homme: la consommation de cannabis est associée à une précocité d’un épisode psychotique
Dans un groupe de 502 patients, ayant présenté un premier épisode psychotique, la consommation de cannabis a été associée à la précocité de cet épisode. Les consommateurs de cannabis, qui ont réduit ou arrêté leur consommation suite à un contact avec les services médicaux, ont présenté une amélioration de leurs symptômes après un an en comparaison dessujets qui ont continué à consommer et à ceux qui n’avaient jamais consommé de cannabis.
Imperial College London, UK.
Stone JM, et al. Psychol Med. 24 mai 2013:1-8. [in press]

Science/Homme: le cannabis seul n’augmente pas le nombre d’apoplexiescontrairement à la combinaison avec le tabac
Dans un groupe de 160 patients admis à l’hôpital pour une apoplexie, 25 d’entre eux (15.6 %) présentaient un dépistage positif au cannabis. La consommation de cannabis a semblé être associée à un double risque d’attaque ischémique. Mais, après prise en compte du facteur tabac, l’influence dépendante du cannabis n’a pu être confirmée.
Departments of Neurology, Microbiology, and General Medicine, Auckland City Hospital, New Zealand.
Barber PA, et al. Stroke. 2013 May 21. [in press]

Science/Animal: effets neuroprotecteurs de l’endocannabinoïde AraS
L’endocannabinoïde Aras (N-arachidonoyl-L-serine) a réduit les complications suite à une blessure traumatique au cerveau chez des souris, y compris dans le cas où celui-ci a été administré 7 jours après.
Medical Faculty, Hebrew University of Jerusalem, Israel.
Cohen-Yeshurun A, et al. J Cereb Blood Flow Metab. 2013 May 22. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Etats-Unis: le Connecticut sera le 17ème État des Etats-Unis à légaliser l’usage médical du cannabis

Etats-Unis: le Président Barack Obama explique sa politique dans les États où le cannabis à usage médical est légalisé

Il y a deux ans

Science: une étude pilote indique que le cannabis pourrait réduire l’essoufflement des patients atteints de maladie pulmonaire obstructive chronique

Pologne: le parlement assouplit la législation sur les drogues

 

IACM-Bulletin du 19 Juillet 2013

Science/Animal: le THC bloque le saignement et l’inflammation de l’estomac que les antalgiques tels que le diclofenac provoquent

Des doses modérées de THC peuvent réduire le saignement et l’inflammation de l’estomac que les AINS ( anti-inflammatoire non stéroïdien) provoquent. Ces résultats sont le fruit de recherches menées sur des souris, par le département de psychologie de l’Université de West Virginia, Morgaton, Etats-Unis. Les chercheurs ont fait jeuner les souris, puis ils leur ont administré du THC, par voie orale ou en injection dans le ventre. Les souris ont alors reçu un traitement à l’AIN diclofenac, qui provoque des dommages gastriques.

Les doses de THC, administrées par voie orale ou par injection, ont atténué le saignement gastrique provoqué par le diclofenac. Le THC a été efficace même à faible dose, et n’a pas provoqué d’immobilité locomotrice, d’analgésie, ni de catalepsie. Les auteurs ont conclu : « que ces données indiquent que le phytocannabinoïde delta-9-THC, à des doses insuffisantes pour provoquer les effets habituels du cannabinoïde, protège de l’inflammation gastrique causée par le diclofenac. »

Kinsey SG, Cole EC. Acute Δ(9)-tetrahydrocannabinol blocks gastric haemorrhages induced by the nonsteroidal anti-inflammatory drug diclofenac sodium in mice. EUR J Pharmacol. 2013 Jun 11. pii: S0014-2999(13)00461-5. doi: 10.1016/j.ejphar.2013.06.001. [in press]

Equateur: une nouvelle loi permet la possession d’une petite quantité de drogue

Les citoyens de l’Equateur peuvent détenir, sans condamnation, de petites quantités de cannabis, de cocaïne, d’ecstasy et des amphétamines, dès lors qu’il s’agit de petites quantités. Le ministère de la Santé a indiqué une limite de 10 grammes pour le cannabis, 2 pour le crack, 1 gramme pour la cocaïne, 0,01 pour l’héroïne, 0,01 pour l’ecstasy et 0,04 gramme pour les amphétamines. Un document du ministère rapporte les éléments de l’analyse technique de la toxicité, des études psychologiques et biologiques, et autres informations nécessaires sur les narcotiques et les substances psychotropes destinés à la consommation personnelle.

Le 20 juin, le procureur général de l’Etat, Diego Garcia, a indiqué que « la loi autorise la consommation et la considère légale, mais que la culture, le trafic et la vente de petites ou de grandes quantités restent illégaux. » Il a ajouté : « nous devons commencer par faire une distinction claire : en Equateur, selon l’article 364 de la Constitution, la consommation de drogues n’est pas criminalisée, mais considérée comme un problème de santé, et non pas un crime. »

Associated Press du 21 juin 2013

En bref

Science/Homme: aux Etats-Unis, les lois sur le cannabis médical n’ont pas d’effet sur la consommation des adolescents
Des chercheurs se sont intéressés aux effets des lois relatives au cannabis médical sur la consommation des adolescents dans le Montana, Rhode Island, le Michigan, et le Delaware, et n’ont pas trouvé de lien. Ils indiquent : « que ces lois pendant les premières années de leur promulgation n’ont pas affecté de manière mesurable la consommation de cannabispar les adolescents. »
Department of Health Outcomes and Policy and the Institute for Child Health Policy, University of Florida, Gainesville,USA.
Lynne-Landsman SD, et al. Am J Public Health. 2013 Jun 13. [in press]

Etats-Unis: des dispensaires de cannabis autorisés dans le Nevada

Suite à la signature de la loi par le Gouverneur Brian Sandoval, et après 13 ans d’attente, les patients du Nevada, traités au cannabis pourront désormais se le procurer légalement, sans être obligés de le cultiver eux-mêmes. La loi envisage aussi la culture-maison jusqu’en 2016, qui est légale. Les électeurs du Nevada ont voté la légalisation du cannabismédical, en 2000. Le Nevada est le 14e Etat à légaliser les dispensaires de cannabis médical.
Las Vegas Sun du 12 juin 2013.

Science/Homme: la consommation de cannabis est associée à la dépression
L’analyse de 14 études, qui se sont intéressées à l’association entre consommation de cannabis et dépression, révèle qu’il existe un risque faible, accru de 17% pour les consommateurs de cannabis. Ce chiffre atteint 62% pour les gros consommateurs. Les données n’indiquent pas clairement si la consommation de cannabis cause la dépression, ou si les personnes traitent seules leur dépression, ou si cette association entre dépression et cannabis a d’autres causes. Les auteurs ont conclu qu’une étude longitudinale d’exploration de l’association entre cannabis et développement de la dépression est nécessaire, en prenant en compte particulièrement le contact prolongé avec le cannabis et des facteurs potentiellement significatifs s’y opposant. »
Centre for Addiction and Mental Health, Toronto, Canada.
Lev-Ran S, et al. Psychol Med. 2013 Jun 24:1-14. [in press]

Science/Homme: les sujets physiquement actifs présentent, dans les cellules blanches, des niveaux de FAAH plus élevés
Huit personnes en bonne santé et, actives physiquement présentent, dans les lymphocytes, des niveaux plus élevés de FAAH (acide gras amide hydrolase), l’enzyme qui dégrade l’endocannbinoïde anandamide, que huit personnes non actives. Ces personnes présentent aussi des niveaux plus élevés de IL-6 (interleukin 6), qui a une incidence sur l’inflammation et la lutte contre l’infection. Les chercheurs ont trouvé que IL-6 augmente l’activité de FAAH, et module ainsi les concentrations d’endocannabinoïde des personnes physiquement actives.
Tor Vergata University of Rome, Italy, and several other institutions.
Gasperi V, et al. Med Sci Sports Exerc. 2013 Jun 20. [in press]

Science/Animal: le CBD pourrait aider la tension musculaire perturbée
Des études sur des souris indiquent que le cannabinoïde naturel cannabidiol(CBD) atténue la catalepsie, que caractérisent la rigidité musculaire et la fixité de la posture. La catalepsie a été causée par la drogue antipsychotique haloperidol, de L-nitro-N-arginine (L-NOARG) ou par le cannabinoïde synthétique WIN55,212-2, qui agit de manière similaire au THC. Les chercheurs ont noté que « ces résultats indiquent que le CBD peut atténuer la catalepsie causée par différents mécanismes (…) via l’activation des récepteurs 5-HT1A s, ce qui suggère son efficacité dans le traitement des désordres striataux. » On trouve parmi ces désordres la maladie de Parkinson’s, et des dyskinésies.
Department of Pharmacology, School of Medicine of Ribeirão Preto, University of São Paulo, Brazil.
Gomes FV, et al. Prog Neuropsychopharmacol Biol Psychiatry. 2013 Jun 19. [in press]

Science/Cellules: un cannabinoïde efficace contre des cellules de l’estomac cancéreuses résistantes à un médicament anticancer courant
Le cannabinoïde synthétique WIN55,212-2 a tué des cellules cancéreuses gastriques qui étaient résistantes au fluorouracil, le principal médicament chimiothérapique des cancers gastro-intestinaux. Les scientifiques ont conclu « que ces résultats indiquent que l’agoniste du cannabinoïde pourrait être en effet une alternative à l’agent chimiothérapique pour les cancers résistants au 5-FU. » Department of Internal Medicine, College of Medicine, The Catholic University of Korea.
Xian XS, et al. Anticancer Res. 2013;33(6):2541-7.

Science/Homme: l’association suicide et consommation de drogues
Les données relatives à 73,183 étudiants ont été analysées. Parmi les dix substances répertoriées, l’héroïne présente la plus forte association avec l’idée, la planification, et les tentatives (sévères ou pas) de suicide, suivie par les méthamphétamines et les stéroïdes. La cocaïne, l’ecstasy et les hallucinogènes sont associés au suicide de manière modérée. Les consommateurs d’alcool et de tabac présentent un risque accru. Ceci ne signifie pas que ces substances induisent au suicide, seulement qu’elles constituent un indicateur de risque accru.
Stanford University School of Medicine, USA.
Wong SS, et al. Soc Psychiatry Psychiatr Epidemiol. 7 juin 2013. [in press]

Science/Homme: Cœur dilaté associé à l’activation du système endocannabinoïde
Pour les patients présentant une hypertrophie du myocarde causée par une sténose de l’aorte, la concentration d’endocannabinoïde anandamide est augmentée. Les auteurs ont écrit que « leur étude montre, pour la première fois, l’activation du système endocannabinoïde et l’expression dominante de son récepteur CB2 sur les cardiomyocytes (cellules du cœur) associées à une inflammation persistante (…) dans le myocarde hypertrophique des patients avec une sténose de l’aorte. »
Department of Cardiac Surgery, University Clinical Centre Bonn, Germany.
Duerr GD, et al. Life Sci. 2013;92(20-21):976-83.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: fumer du cannabis diminue les symptômes de la sclérose en plaques
Science/Homme: en cas de schizophrénie, le cannabidiol est aussi efficace que le traitement standard anti psychotique

Il y a deux ans

Rwanda : Projet gouvernemental en vue d’autoriser l’usage médical du cannabis
Etats-Unis: Le gouverneur du Montana a opposé son véto à un projet de loi qui aurait abrogé la loi sur le cannabismédical
Canada: une cour de l’Ontario a statué que la loi sur le cannabis médicinal était inconstitutionnelle

 

IACM-Bulletin du 11 Août 2013

 

Etats-Unis: Le New Hampshire devient le 19ème État des Etats-Unis à légaliser l’usage médical du cannabis.

Le 18 juillet, la gouverneure Maggie Hassan a signé la loi qui fait du New Hampshire le 19e État à autoriser l’usage médical du cannabis, afin que les résidents sérieusement malades puissent être ainsi traités. « Permettre aux médecins de soulager légalement leurs patients avec du cannabis correspond à la politique compassionnelle que l’État du New Hampshire met en place. Elle vise aussi à mettre en place des mesures de prévention des abus, » a indiqué la gouverneure Hassan.

La loi autorise les patients atteints notamment d’un cancer, entre autres pathologies, à posséder jusqu’à 2 onces (environ 56 grammes) de cannabis distribué par les dispensaires. Pour obtenir du cannabis à usage médical, les résidents du New Hampshire doivent avoir été suivis par un médecin depuis plus de 3 mois, et avoir essayé d’autres traitements au préalable. La loi sera mise en place définitivement dans plus de deux ans. Le projet inclut la constitution d’une commission qui devra mettre en œuvre ce nouveau programme. Les patients disposeront alors d’une carte d’identification spéciale qui leur permettra d’obtenir le cannabis auprès des dispensaires et de le posséder légalement.
Press Herald of 23 July 2013

Science/Homme: une étude sur le long terme indique que le THC n’a pas d’effet sur la progression de la sclérose en plaques

Lors d’une étude placébo contrôlée, il a été administré du THC pendant 36 mois à 498 patients atteints de sclérose en plaques progressive qui, comparé au placébo, n’a pas eu d’effet sur la progression de la maladie. C’est le professeur John Zajicek de la Plymouth University Peninsula Schools of Medicine and Dentistry qui, au Royaume-Uni, a mené cette étude. Sur les 498 patients inclus dans l’étude, un groupe traité de 329 pris au hasard ont reçu au moins une dose de dronabinol. Un autre groupe de 164 patients ont reçu au moins une dose de placébo.

145 patients du groupe dronabinol présentaient une progression de score de l’échelle élaborée des incapacités (EDSS) parrapport aux 73 patients du groupe placébo. Une autre échelle (MSIS-29-PHYS) ne montrait pas de différence significative. Les auteurs ont conclu que « nos résultats montrent que le dronabinol n’a pas d’effet global sur la progression de la sclérose en plaques dans sa phase progressive. Ces résultats ont des conséquences sur la perspective d’études futures de la progression, car des taux de progression plus faibles que prévus ont pu affecter notre capacité à détecter des changements cliniques. »

Zajicek J, Ball S, Wright D, Vickery J, Nunn A, Miller D, Cano MG, McManus D, Mallik S, Hobart J; on behalf of the CUPID investigator group. Effect of dronabinol on progression in progressive multiple sclerosis (CUPID): a randomised, placebo-controlled trial. Lancet Neurol. 12 juillet 2013. [in press]

En bref

Royaume-Uni: pendant la période où la loi sur le cannabis a été assouplie, le nombre d’admissions à l’hôpital pour psychose a diminué
De 1999 à 2004, les admissions pour psychose cannabique ont augmenté de manière significative. Pourtant, suite à la reclassification (de B à C), une libéralisation de la loi, il a été noté une tendance à la diminution du nombre des admissions. Le resserrement de la loi (reclassification du cannabis dans la catégorie B) en 2009, a encore une fois causé une augmentation significatif.
University of York, Department of Health Sciences, United Kingdom.
Hamilton I, et al. Int J Drug Policy. 15 juillet 2013. [in press]

Science/Animal: le THC a des effets positifs sur le métabolisme chez des rats diabétiques
Le THC a présenté un effet positif sur le métabolisme des rats atteints de diabète de type 2. Il a été noté une diminution du cholestérol dans le sang, des niveaux de LDL et de cholestérol HDL. Les auteurs ont écrit que « ces résultats indiquent que le delta-9-THC pourrait servir de protection contre l’hyperlipidémie et l’ hyperglycémie des rats diabétiques.”
Istanbul Bilim University, Turkey.
Coskun ZM, et al. Acta Histochem. 8 juillet 2013. [in press]

Science/Homme: utilisation du cannabis en cas de trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH)
Plusieurs études ont mis en évidence des changements dans la densité striatale du transporteur de dopamine, en cas de TDAH. Les auteurs ont indiqué qu’il est possible que la consommation de cannabis et de cocaïne soit responsable d’un niveau moindre de la densité striatale, dans ce groupe, ce qui aiderait à comprendre les bases neurobiologiques de la théorie de l’automédication des adolescents présentant un TDAH.
Laboratório de Medicina Nuclear do Complexo Hospitalar Santa Casa, Porto Alegre, Brazil.
Silva N Jr, et al. Clin Nucl Med. 1é juillet 2013 . [in press]

Science/Animal: dans un modèle viral de la sclérose en plaques, le CBD protége de l’inflammation
Dans un modèle viral de la sclérose en plaques, sur la souris, le CBD (cannabidiol) a réduit l’inflammation et cet effet a persisté, réduisantles déficits moteurs de la phase chronique de la maladie. Parallèlement, il a aussi été noté une réduction de la production de substances transmettant le signal de l’inflammation (cytokines pro-inflammatoires). Les auteurs ont conclu que « les résultats montrent l’effet anti-inflammatoire du CBD dans ce modèle viral de sclérose en plaques et prouvent le potentiel thérapeutique significatif de ce composé pour le traitement des pathologies inflammatoires. »
Cajal Institute, CSIC, Madrid, Spain.
Mecha M, et al. Neurobiol Dis. 11 juillet 2013. [in press]

Science/Cellules: le CBD et le CBG influencent la prolifération des cellules de la peau
Les cannabinoïdes cannabidiol (CBD) et cannabigerol (CBG) ont une influence sur la prolifération des cellules de la peau. Les auteurs ont conclu que « ceci suggère, spécialement pour le cannabidiol, une utilisation possible pour de nouvelles thérapies des maladies de la peau. »
Department of Biomedical Sciences, University of Teramo, Italie.
Pucci M, et al. Br J Pharmacol.19 juillet 2013. [in press]

Italie: variation du taux de THC dans les produits à base de cannabis
En Italie, dans les années 2010-2012, la quantité de THC contenue dans le cannabis, a été mesurée. Pour la résine decannabis (haschisch), la teneur en THC a varié de 0.3% à 31%, et de 0.1 à 19% pour les feuilles et les fleurs séchées (marijuana).
Laboratory of Environmental Hygiene and Forensic Toxicology, Department of Prevention – ULSS12 Veneziana, Italy.
Zamengo L, et al. Drug Test Anal. 19 juillet 2013. [in press]

Science/Homme: le cannabis double le risque de cancer du poumon, dans une étude sur le long terme
Lors d’une étude menée sur plus de 40 ans, la consommation de cannabis a été associée à une légère augmentation du risque de cancer du poumon. L’étude, qui a porté sur 49 321 hommes âgés de 18 à 20 ans qui effectuaient leur service militaire en Suède pendant les années 1969-1970. Lors de l’évaluation, 10.5 % des personnes ont indiqué avoir toujours fumé du cannabis, et 1.7 % ont indiqué une consommation courante et une très grosse consommation (50 fois environ). Fumer de grosses doses de cannabis a été associé à un risque doublé de développement d’un cancer du poumon dans les quarante années suivantes.
University of Northern British Columbia, Prince George, Canada.
Callaghan RC, et al. Cancer Causes Control. 12 juillet 2013. [in press]

Science/Animal: dans le modèle de la maladie d’Alzheimer, la perte du récepteur CB1 améliore la déficience cognitive
Dans un modèle de la maladie d’Alzheimer sur des souris sans récepteur cannabinoïde-1 CB1, les chercheurs ont observé, dans le cerveau, une concentration réduite de la protéine amyloïde ainsi que des capacités cognitives réduites. Les auteurs ont écrit que « ces résultats indiquent que la déficience en CB1 peut aggraver les déficits cognitifs liés à la maladie d’Alzheimer et mettre en avant le rôle potentiel du CB1 comme cible pharmacologique. »
Institute for Pathobiochemistry, Johannes Gutenberg University Mainz, Allemagne.
Stumm C, et al. Neurobiol Aging. 6 juillet 2013. [in press]

Science/Homme: Système endocannabinoïde et psychose
Une étude a porté sur 95 patients présentant un premier épisode de psychose et 90 sujets sains. Les chercheurs ont trouvé un dérèglement du système endocannabinoïde des patients atteints de psychose. La dérégulation était plus importante pour les patients présentant une histoire de consommation importante de cannabis que pour les autres. Les auteurs ont conclu que cette dérégulation « pourrait contribuer à la pathophysiologie de la maladie et constituer un bio- marqueur possible des troubles psychiques. »
Neuroscience Institute, Hospital Clínic de Barcelona, Espagne.
Bioque M, et al. Neuropsychopharmacology. 4 juillet 2013. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: une étude clinique de grande envergure montre que le THC ne ralentit pas la progression de la sclérose en plaques

Il y a deux ans

Science: dans une étude pilote, le THC s’est révélé efficace pour traiter les symptômes de la trichotillomanie
Etats-Unis: le Delaware devient le 16e Etat à légaliser l’usage médical du cannabis

 

IACM-Bulletin du 26 Août 2013

 

Etats-Unis: l’Illinois est le vingtième Etat à légaliser l’usage médical du cannabis

Le 1er août, le Gouverneur de l’Illinois Pat Quinn a promulgué la loi qui autorise l’usage médical du cannabis dans cet Etat. Après la Californie, Il s’agit de l’Etat le plus peuplé à autoriser cet usage. « Au fil des années, les vétérans et les patients courageux qui se battent contre de terribles maladies m’ont touché, » a indiqué le Gouverneur. « Il est absolument nécessaire de les soulager. » La loi, qui prendra effet le 1er janvier, permet aux patients dont le diagnostic fait partie d’une liste de 35 maladies comme par exemple le cancer, la maladie de Parkinson, ou la sclérose en plaques de consommer du cannabis, quand celui-ci est prescrit par un médecin de cet Etat.

Ce programme, que les personnes en faveur de l’usage médical du cannabis reconnaissent comme étant le plus strict du pays, indique qu’il faut une certification écrite d’un médecin, une carte de patient enregistrée avec une photo d’identification et un système de vérification électronique. Dix-neuf autres Etats, ainsi que le District of Columbia, ont des lois relatives à l’usage médical du cannabis. La loi de l’Illinois stipule que les patients pourront obtenir toutes les deux semaines jusqu’à 2, 5 onces (70 grammes environ). Le cannabis devra être cultivé et distribué dans l’Illinois.

Reuters du 1 août 2013

Science/Homme: Une étude sur le long terme indique que l’extrait de cannabis n’affecte pas les facultés cognitives

La compagnie GW Pharmaceuticals a annoncé dans un communiqué de presse que l’extrait de cannabis Sativex n’a pas d’effet négatif sur les performances cognitives. Cette affirmation résulte d’une étude placébo-contrôlée, de 12 mois, qui a inclus 121 patients présentant une spasticité due à la sclérose en plaques. Le communiqué indique « que cette étude confirme la sûreté du Sativex et son efficacité sur le long terme. »

L’étude a été demandée par l’autorité de régulation du Royaume –Uni dans le cadre du processus de post-approbation. Son objectif premier est d’évaluer les effets secondaires du Sativex sur la fonction cognitive et l’humeur. Il a été noté dans les deux groupes, le groupe placébo et le groupe à qui il a été administré du Sativex, une légère amélioration de la fonction cognitive du début à la fin de l’étude. De même, le changement d’humeur dans les deux groupes, sur les douze mois de l’étude, s’est révélé identique.

communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 5 août. 2013

En bref

Uruguay: Le Président défendra devant l’Organisation des Nations Unies un plan de légalisation du cannabis
Le porte-parole du Président uruguayen Jose Mujica a indiqué que ce dernier a l’intention, en septembre, devant l’assemblée générale des Nations Unies, de présenter un plan novateur d’autorisation du cannabis. La chambre des députés a voté le 31 juillet la création d’une entité gouvernementale destinée à contrôler la culture et la vente decannabis. La vente de cannabis et la possibilité d’en faire une culture destinée à l’usage récréatif au sein de clubs sont aussi envisagées. La mesure sera présentée au Sénat plus tard dans l’année.
Associated Press du 2 août 2013

Etats-Unis: La vente de cannabis médicinal a débuté dans l’Etat de Washington D.C.

Le District of Columbia a réalisé la première vente légale de cannabis médicinal, depuis au moins 75 ans. Un homme de 51 ans a acheté un petit peu moins d’une once de cannabis, le 29 juillet, auprès du dispensaire Capital City Care. Ce centre offre trois variétés différentes, dont les prix varient entre 380 et 440 dollars l’once (environ 28 grammes).
UPI du 30 juillet 2013
Science/Homme: Le THC influence les concentrations d’endocannabinoïdes
L’administration d’une dose de 20 mg de THC par voie orale à 30 volontaires en bonne santé a induit des concentrations plus élevées d’ endocannabinoïdes anandamide, 2-AG, de palmitoyl éthanolamide, et d’ oléoylethanolamide, 2 ou 3 heures après l’administration, par rapport au groupe placébo. Les auteurs ont conclu que « les cannabinoïdes exogènes peuvent entrainer des changements dans le système endocannabinoïde, que l’on peut détecter dans le plasma. »
Institute of Clinical Pharmacology, Goethe-University, Frankfurt am Main, Germany.
Walter C, et al. J Clin Psychopharmacol. 29 juillet 2013. [in press]

Australie: Teneur en cannabinoïde du cannabis
Les teneurs moyennes en cannabinoïdes mesurées sur 206 échantillons de cannabis saisis par la police sont de 14.9% pour le THC, 0.14% pour le CBD, 1.9% pour le CBG (cannabigérol) et des traces d’autres cannabinoÏdes.
National Drug and Alcohol Research Centre, University of New South Wales, Sydney, Australie.
Swift W, et al. PLoS One2013;8(7):e70052.

Science/Animal: Le THC et le CBD réduisent les taux de transmetteurs pro-inflammatoire interleukin 17
Lors d’études sur le modèle animal, le THC et le CBD (cannabidiol), en fonction des doses utilisées, ont supprimé la production et la sécrétion de cytokine interleukin 17 (IL-17). Cette substance pro-inflammatoire augmente dans les cas de maladies inflammatoires telles que la sclérose en plaques. Le traitement avec CBD a aussi entrainé une augmentation du niveau de cytokine IL-10 anti-inflammatoire.
Sackler Faculty of Medicine, Tel Aviv University, Israel.
Kozela E, et al. J Neuroimmune Pharmacol. 28 juillet 2013 [in press]

Science/Animal: Le THCA réduit la nausée sur le modèle animal
Le THCA (acide tétrahydrocannabinol), un précurseur non psychotrope du THC de la plante cannabis, que la chaleur transforme en THC, a réduit la nausée des rats et des souris. Cet effet a été transmis par le récepteur CB1. Les auteurs ont conclu que le « THCA pourrait être une alternative plus puissante que le THC du traitement de la nausée et des vomissements ».
Department of Psychology, University of Guelph, Canada.
Rock E, et al. Br J Pharmacol. 25 juillet 2013. [in press]

Science/Animal: Une application locale de THC réduit l’inflammation que cause une allergie
Une application locale de THC a réduit l’inflammation de la dermatite allergique chez la souris, indépendamment des récepteurs cannabinoïdes en diminuant les médiateurs pro-inflammatoires des cellules de la peau. Les auteurs ont écrit que ces résultats présentent « d’importantes implications pour le développement de futures stratégies faisant intervenir des cannabinoïdes dans le traitement de maladies de peau inflammatoires. »
Laboratory of Experimental Dermatology, Department of Dermatology and Allergy, University of Bonn, Allemagne.
Gaffal E, et al. Allergy. 29 juillet 2013. [in press]

Science/Animal: Les inhibiteurs COX-2 réduisent l’anxiété en élevant la concentration d’endocannabinoïde
L’accroissement du signal cannabinoïde a été induit par l’inhibition de l’enzyme cyclooxygénase-2 (COX-2) et a réduit l’anxiété des souris. Les auteurs en ont conclu que l’accroissement du niveau d’endocannabinoïdes présente un potentiel thérapeutique varié et représente une approche viable. »
Vanderbilt Institute of Chemical Biology, Vanderbilt University School of Medicine, Nashville, USA.
Hermanson DJ, et al. Nat Neurosci. 4 août 2013 . [in press]

Science/Homme: En cas de schizophrénie, l’usage du cannabis améliore la mémoire émotionnelle
Une étude portant sur 28 patients schizophrènes, dont une moitié consomme du cannabis et l’autre non, ainsi que 21 sujets sains, a montré que la mémoire émotionnelle et fonctionnelle dans la région du lobe préfrontal a été préservée chez le groupe des consommateurs.
Centre de recherche Fernand-Seguin, Montreal, Canada.
Bourque J, et al. Psychiatry Res. 2ç juillet 2013. [in press]

Science/Animal: Le THCV et le CBDV réduisent la nausée
Dans le modèle animal de la nausée, les cannabinoïdes naturels cannabidivarine (CBDV) et le tétrahydrocannabivarine (THCV) ont supprimé les comportements jugés nauséeux chez des animaux. Les auteurs ont conclu « que ces composants pourraient présenter un potentiel thérapeutique pour la réduction des nausées. »
Department of Psychology and Neuroscience Graduate Program, University of Guelph, Canada.
Rock EM, et al. Br J Pharmacol. 31 juillet 2013. [in press]

Science/Animal: Le CBDV présente un potentiel anti-épileptique
Dans trois modèles d’épilepsie (souris), le cannabinoïde naturel cannabidivarin (CBDV) a réduit les convulsions. Le récepteur cannabinoïde-1 a transmis cet effet. Les auteurs ont écrit que « ces résultats montre le besoin de futur développement clinique du CBDV, pour le traitement de l’épilepsie. »
Reading School of Pharmacy, University of Reading, UK.
Hill TD, et al. Br J Pharmacol. 31 juillet 2013. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: une étude clinique indique qu’à la suite d’une blessure au cerveau, un cannabinoïde synthétique améliore le taux de survie
Etats-Unis: Une nouvelle étude indique que les dispensaires de cannabis ne font pas augmenter la délinquance dans les quartiers où ils sont implantés

Il y a deux ans

Allemagne: Sativex attendu dans les pharmacies pour le traitement de la spasticité associée à la sclérose en plaques en juillet
Hollande: le gouvernement interdit l’accès aux coffee-shops aux étrangers
Monde: la Global Commission on Drug Policy demande la légalisation du cannabis

 

IACM-Bulletin du 11 Septembre 2013

 

Etats-Unis: Dr. Sanjay Gupta, de CNN, affirme que les Américains ont été induits en erreur

Le Docteur Sanjay Gupta, correspondant médical en chef de CNN, s’est excusé pour s’être opposé à l’usage médical ducannabis, et a indiqué : « j’ai fait cela par manque de connaissance. » Il s’est excusé pour s’être publiquement opposé à la législation de l’usage médical du cannabis car la base scientifique des bienfaits médicaux du cannabis n’était pas établie. « Aux États-Unis, nous avons été terriblement induits en erreur pendant plus de 70 ans, et je désire m’excuser pour ma participation, a-t-il indiqué dans un article paru le 8 aout dans CNN.com.

Il a aussi indiqué être informé du nombre important de décès suite à la prise de médicaments prescrits, mais a fait remarquer « je n’ai pu trouver aucun cas documenté de personne décédée d’une overdose de marijuana. » En janvier 2011, le magazine Forbes avait reconnu le Docteur Gupta « comme une des dix célébrités les plus influentes. » Il a indiqué ne pas avoir fait suffisamment de recherches sur le sujet. Sa rencontre avec une enfant de cinq ans l’a amené à s’intéresser à ce problème : le nombre de crises d’épilepsie avait diminué après qu’elle a pris du cannabis médicinal. Le temps passé avec elle, ainsi qu’avec d’autres, lui avait fait réaliser que les professionnels de la santé devraient fournir les meilleurs soins possibles, incluant le cannabis.
UPI of 8 August 2013

Science/Etats-Unis: La mise en œuvre de lois relatives au cannabis médicinal est associée à des baisses de la consommation d’alcool et du nombre d’accidents de la route

La légalisation du cannabis médicinal a été associée à une baisse de la consommation d’alcool ainsi que celle des accidents de la route. Ces résultats sont le résultat d’une étude réalisée par des scientifiques de l’Université d’État du Montana, de l’Université d’Oregon et de celle du Colorado. Ils ont examiné les données relatives à la consommation d’alcool et le nombre de décès dus à des accidents de la route pour les années 1990 à 2010. Les scientifiques ont remarqué que l’année suivant l’activation de la loi de légalisation du cannabis médicinal, une baisse de 8 à 11 % des décès causés par les accidents de la route s’était produite.

Les auteurs ont écrit que cette légalisation est aussi associée à une baisse notable du prix de la marijuana et de la consommation d’alcool, ce qui suggère que la marijuana et l’alcool sont des produits de substitution. » Les chercheurs ont conclu que la légalisation de la marijuana à usage médical est probablement le mécanisme par lequel il est possible de faire diminuer le nombre de décès dus aux accidents de la route. Cependant, ces conclusions ne signifient pas que conduire sous l’influence de la marijuana est plus sûr que de conduire sous l’influence de l’alcool. L’alcool est souvent consommé dans des restaurants et des bars, et nombreux sont les États qui interdisent la consommation de marijuana médicinale en public. Si la consommation de marijuana a lieu habituellement à la maison ou dans des lieux privés, alors la légalisation pourrait faire diminuer les décès dus aux accidents de la route, simplement parce que les consommateurs de marijuana sont alors moins enclins à conduire quand ils ont consommé. » Les accidents de la route sont la première cause de mortalité des Américains âgés de 5 à 34 ans.

Anderson DM, Hansen B, Rees DI. Medical marijuana laws, traffic fatalities, and alcohol consumpion. J Law Econom 2013;56(2):333-69.

En bref

France: 2ème Colloque sur l’usage thérapeutique du cannabis et des cannabinoïdes, 2 octobre, Strasbourg
Les associations Action Sida Ville et l’UFCM-I Care (Union Francophone pour les Cannabinoïdes en Médecine -I Care) organisent pour la deuxième année un colloque sur l’usage médical du cannabis et des cannabinoïdes, à Strasbourg, le 2 octobre 2013. Les docteurs Gianpaolo Grassi, et Guillermo Velasco prendront notamment la parole. Tjalling Erkelens, Bedrocan BV, fera également une présentation. Ce colloque, qui fût un succès à sa première édition en 2012, est une occasion unique en France de faire se rencontrer chercheurs, Docteurs, patients, et autres professionnels.
here the program.

Etats-Unis: L’Oregon légalise des magasins qui vendent du cannabis
Le 14 aout, le gouverneur John Kitzhaber a validé le projet de loi qui autorise l’accord de licences, l’inspection et l’audit des magasins qui vendent du cannabis. Il est même demandé aux patients à qui on a recommandé du cannabis de cultiver eux-mêmes ou d’en charger une autre personne. Des dizaines de dispensaires de cannabis existent déjà, mais ils ne sont pas explicitement légaux et fonctionnent grâce au flou de la loi. L’Oregon, comme d’autres États, autorise les dispensaires de cannabis.
Associated Press du 14 aout 2013.

Science/Animal: les effets neuroprotecteurs de la minocycline impliquent les récepteurs cannabinoïdes
Une nouvelle étude scientifique prouve pour la première fois l’implication du système endocannabinoïde dans l’action neuroprotectrice du médicament minocycline sur l’œdème cérébral et les dégâts neurologiques causés par une blessure cérébrale traumatique. Des antagonistes aux récepteurs CB1 et CB2 ont bloqué les effets de la minocycline.
Faculty of Biology, Complutense University of Madrid, Spain.
Lopez-Rodriguez AB, et al. Cereb Cortex. 19 aout 2013. [in press].

Science/Homme: un endocannabinoïde contrôle la douleur neuropathique des patients atteints de neuromyélite optique ou maladie de Devic
Cette maladie consiste en une affection inflammatoire qui touche les nerfs optiques et la moelle épinière, souvent associée à une douleur neuropathique. Une recherche récente indique que la douleur est liée aux niveaux sanguins de l’endocannabinoid 2-AG.
Institute for Clinical Neuroimmunology, Ludwig-Maximilians University, Munich, Allemagne.
Pellkofer HL, et al. PLoS One 2013;8(8):e71500..

Science/Animal: le récepteur 5-HT1A est lié aux effets anxiolytiques du CBD
La recherche sur des souris montre que le récepteur de la sérotonine 5-HT1A est impliqué dans les effets anxiolytiques duCBD (cannabidiol). Le blocage de ce récepteur a réduit les effets anti-paniques de ce cannabinoïde naturel.
Department of Pharmacology, Ribeirão Preto Medical School of the University of São Paulo, Brazil.
Twardowschy A, et al. 7 aout 2013. [in press].

Science/Animal: Les effets du CBD sur les mouvements sont transmis par le récepteur 5-HT1
Une nouvelle étude menée sur des rats a montré que le CBD a des effets directs sur les mouvements. Les scientifiques ont écrit que leur étude suggère que « le CBD pourrait influencer l’activité motrice, en particulier la verticalité, et qu’il semblerait que cet effet soit dépendant des récepteurs 5-HT1A, un mécanisme d’action qui a été proposé pour ses effets antiémétiques, anxiolytiques, et antidépresseurs. »
Facultad de Medicina, Universidad Complutense, Madrid, Spain.
Espejo-Porras F, et al. Neuropharmacology. 4 aout 2013. [in press].
Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: le cannabis s’est révélé efficace pour traiter un patient atteint du syndrome de l’homme raide
Uruguay: Le gouvernement a l’intention de commencer à cultiver du cannabis pour ses citoyens consommateurs

Il y a deux ans

Science: le THC améliore la conduite automobile d’une personne souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette

 

IACM-Bulletin du 30 Septembre 2013

 

Science/Homme: une étude clinique indique que le cannabis réduit les symptômes du cancer et les effets secondaires des médicaments anticancéreux

Lors d’une étude clinique ouverte incluant des patients atteints d’un cancer, tous les symptômes ont été réduits de manière significative. Les recherches des divisions d’oncologie du Rambam Health Care Campus, Haiffa, et de la faculté de médecine d’Haiffa, Israël, ont été effectuées sur des patients détenteurs de licences de cannabis médicinal afin d’évaluer les avantages et les effets secondaires du cannabis sur ces patients. L’étude comportait deux entrevues basées sur des questionnaires relatifs aux symptômes et aux effets secondaires; la première a été réalisée le jour de la délivrance de la licence et l’autre 6 à 8 semaines plus tard.

Des 211 patients présents lors de la première entrevue, seulement 131 se sont présentés à la seconde, dont 25 ont arrêté le traitement en moins d’une semaine. Tous les symptômes
de la maladie ou liés aux traitements anticancéreux se sont améliorés de manière significative. Aucun effet secondaire, à part une diminution de mémoire pour les patients dont la consommation de cannabis est ancienne, n’a été relevé. Les auteurs ont conclu que « les effets positifs du cannabis sur un nombre varié de symptômes cancéreux sont à tempérer à cause du risque de dépendance. Bien que l’étude incluant un groupe contrôle manque, l’amélioration des symptômes devrait entrainer et faire augmenter l’usage du cannabis dans le traitement de ces patients. »

Bar-Sela G, Vorobeichik M, Drawsheh S, Omer A, Goldberg V, Muller E. The medical necessity for medicinal cannabis: prospective, observational study evaluating the treatment in cancer patients on supportive or palliative care. Evid Based Complement Alternat Med. 2013;2013:510392, 16 juillet 2013. [in press].

Etats-Unis: le gouvernement fédéral autorise les États à légaliser le cannabis à usage récréatif

Du jour au lendemain, les défenseurs du cannabis ont pu constater un changement historique : le 29 aout, l’administration d’Obama a commencé à donner aux États une certaine latitude pour expérimenter la législation permettant la légalisation du cannabis à usage récréatif. Elle a commencé par laisser le Colorado et Washington édicter de nouvelles lois autorisant l’usage récréatif du cannabis. Le département de la justice a indiqué se refocaliser sur l’application au niveau national, de la loi relative au cannabis, en produisant des charges criminelles dans huit cas seulement comme la distribution aux mineurs, sans poursuite pour les consommateurs, les cultivateurs et les commerces qui y sont liés. Ces décisions interviennent environ après un an de réflexion au sein de l’administration du Président Barack Obama sur la position à tenir face au mouvement grandissant pour des lois sur le cannabis plus souples.

Les supporters de la légalisation ont accueilli cette décision comme une étape majeure de la fin de la prohibition ducannabis. La loi fédérale stipule que le cannabis est illégal et sévèrement contrôlé, bien que 20 États, ainsi que le District de Columbia en permettent l’usage médical. Les votants du Colorado et du district de Washington ont légalisé l’usage récréatif du cannabis lors d’un vote de mesures sans précédent en novembre 2012. La marge d’appréciation pour les États n’ira pas plus loin, sauf si le Colorado, Washington ou d’autres États se montraient incapables de contrôler lecannabis, a indiqué le département de la justice.
Reuters du 29 aout 2013..

Science/Homme: une étude clinique indique que le THC permet un endormissement plus rapide et une légère réduction du temps de sommeil

Des concentrations plus fortes de THC ont été associées à un endormissement plus facile et une période de sommeil diurne plus longue la journée suivante, pour les 13 fumeurs réguliers de cannabis, qui ont participé à une semaine d’étude sur le THC. Ces résultats proviennent d’une étude réalisée au National Institute on Drug Abuse, Baltimore, Etats-Unis, où les participants avaient reçu des doses croissantes de THC oral (40-120mg quotidiennement).

Des concentrations plus fortes de THC prises le soir et de 11-OH-THC ont été significativement associées à des périodes de latence de sommeil plus courtes, moins de difficulté à s’endormir, et une période de sommeil plus longue, le jour suivant. Par contre, la période de sommeil nocturne a légèrement diminué (3,5 minutes par nuit) pendant l’étude. Les auteurs ont conclu : « que ces résultats suggèrent que la tolérance aux effets de somnolence du THC a pu se produire, mais que ces résultats devraient être considérés comme des préliminaires, à cause des limites de conception de l’étude. La somnolence que produit le THC oral pourrait se dissiper en cas de consommation forte et chronique.»

Gorelick DA, Goodwin RS, Schwilke E, Schroeder JR, Schwope DM, Kelly DL, Ortemann-Renon C, Bonnet D, Huestis MA. Around-the-clock oral THC effects on sleep in male chronic daily cannabis smokers. Am J Addict 2013;22(5):510-4..

En bref

Science/Homme: une consommation précoce de cannabis n’amène pas à l’échec scolaire
Des chercheurs se sont intéressés à la question suivante : la consommation de cannabis entraine-t-elle un taux de réussite scolaire plus faible? 3337 jumeaux adultes ont été examinés. Les chercheurs ont conclu qu’« une consommation précoce de cannabis et le fait d’abandonner ses études sont des conséquences des facteurs-risques environnementaux. Ces facteurs ont une incidence sur la précocité d’une consommation de cannabis et également sur le départ précipité de l’établissement scolaire. »
VU University, Department of Developmental Psychology and EMGO Institute for Health and Care Research, Amsterdam, The Netherlands.
Verweij KJ, et al. Drug Alcohol Depend. 2013 Aug 11. [in press].

Canada: une majorité d’électeurs favorables à une réforme sur les lois relatives au cannabis
Plus de deux tiers (69%) des électeurs sont favorables à une décriminalisation du cannabis quand il ne s’agit que d’une petite quantité (34%) ou bien à une légalisation et une taxation (36%).
Lors d’un sondage, 1198 Canadiens de plus de 18 ans ont indiqué que pour 15%, ils ne désiraient pas un changement de la loi actuelle, et que 13% désiraient un renforcement des peines.
Press release du Forum Research du 24 août 2013.

Etats-Unis: dans le Maine, un nombre croissant de patients sont autorisés à cultiver du cannabis à usage thérapeutique
Selon le rapport annuel du Département de la santé, environ 575 personnes ont demandé l’autorisation à l’Etat de cultiver leur cannabis médicinal. 521 d’entre eux le demandaient pour la première fois. Les 8 dispensaires de l’Etat emploient 84 personnes. Le programme Maine Medical Use of Marijuana Program a reçu 612,370 dollars en honoraires et a dépensé une somme bien inférieure: 466,028 dollars.
Bangor Daily News of 24 August 2013.

Science/Homme: consommation de cannabis et trouble déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) sont associés
Dans une étude qui a inclus 56 hommes et 20 femmes présentant un trouble déficit de l’attention avec hyperactivité, les femmes ont associé consommation de cannabis à une meilleure qualité de sommeil. Les hommes l’ont associée à une meilleure attention. Les auteurs ont conclu « que les hommes et les femmes présentant un TDAH pouvaient consommer de la marijuana pour différentes raisons. »
Department of Pediatrics, University of California, Irvine, USA.
Ly C & Gehricke JG. Psychiatry Res. 29 août 2013. [in press].

Science/Homme: la consommation de cannabis des personnes jeunes présentant un TDAH n’a pas réduit leurs performances cognitives
Pour les jeunes adultes d’âge moyen de 24 ans de l’étude, présentant un TDAH, la consommation de cannabis n’a pas modifié les facultés cognitives, qu’elle que soit leur consommation de cannabis ou pas. 42 patients consommaient ducannabis et 45 n’en consommaient pas. Des analyses exploratoires ont révélé que la consommation de cannabis avant l’âge de 16 ans pourrait avoir des effets négatifs sur la cognition. Les auteurs ont conclu que la consommation régulière de cannabis, après 16 ans, ne devrait pas être seule mise en cause dans l’aggravation les déficits cognitifs sur le long terme, ce qui caractérise les personnes atteintes de TDAH.
Cincinnati Children’s Hospital Medical Center, USA.
Tamm L, et al. Drug Alcohol Depend. 11 août 2013. [in press].

Science/Animal: l’inhibition du transport d’anandamide réduit la nausée des musaraignes
Une substance, dénommée ARN272, réduit le transport d’anandamide vers les cellules, et augmente la concentration d’anandamide, ce qui a réduit le vomissement des musaraignes et les comportements nauséeux chez des rats. Les auteurs ont conclu que « ces résultats suggèrent que l’inhibition du transport d’anandamide par le composé ARN272 active de manière tonique les récepteurs CB1. »
Department of Psychology and Collaborative Neuroscience Program University of Guelph, Canada.
O’Brien LD, et al. Br J Pharmacol. 2013 Aug 28. [in press].

Science/Animal: suite à une lésion au nerf sciatique, le CBD s’est révélé neuro-protecteur
Sur de jeunes rats, le CBD (cannabidiol) a réduit les conséquences de la lésion mécanique causée au nerf sciatique. Les auteurs ont conclu que « les résultats actuels montrent que le CBD possède des caractéristiques neuro-protectrices qui pourraient être prometteuses pour une future utilisation clinique .
Institute of Biology, University of Campinas, Brazil.
Perez M, et al. EUR J Neurosci. 25 août 2013. [in press].

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Israël: des études cliniques sur une variété de cannabis à forte teneur en CBD pourraient débuter rapidement

Il y a deux ans

Etats-Unis : Le Ministère de la justice rejette une nouvelle reclassification du cannabis

 

IACM-Bulletin du 02 Octobre 2013

Etats-Unis: La Cour Suprême a indiqué que les administrés peuvent évoquer la nécessité d’utiliser du cannabis pour raison médicale

Le 19 septembre, la Cour suprême, Washington, a indiqué que les personnes appréhendées pour un délit relatif aucannabis peuvent évoquer la nécessité d’un usage médical, même si elles n’ont pas suivi les recommandations des lois de l’État relatives au cannabis. Acclamé par les défenseurs des patients, les juges ont indiqué que les votants n’ont pas écarté « la défense de la nécessité médicale » quand ils ont voté les lois relatives à la marijuana médicale, en 1988.

La décision signifie que les personnes qui n’ont pas l’argent ou l’assurance pour voir un médecin prescripteur de cannabis, ou qui ne disposent pas dans leur communauté d’un tel médecin, auront néanmoins la possibilité d’indiquer devant une cour qu’ils avaient une raison médicale de consommer du cannabis, a indiqué l’avocate de Seattle, Suzanne Lee Elliott. Les lois de l’État sur le cannabis médical permettent aux personnes de consommer du cannabis dans le cas de certaines conditions médicales débilitantes, telles que les cancers, le SIDA, ou des douleurs irrémédiable. Il est demandé à ces personnes d’obtenir une autorisation de consommer du cannabis d’un professionnel de santé autorisé avant de pouvoir bénéficier de la loi. La juge Barbara Madsen a écrit que les personnes qui dérogent aux lois médicales peuvent néanmoins indiquer devant une cour qu’ils avaient besoin du cannabis pour ces raisons médicales ; pour faire cela, il faut aussi que ces personnes montrent que se conformer aux lois médicales sur le cannabis n’était pas une alternative viable.

Associated Press of 19 September 2013.

En bref

Science/Royaume-Uni: un extrait de cannabis riche en cannabidivarin sera testé sur l’homme
Le 18 septembre, la compagnie GW Pharmaceuticals a annoncé qu’elle avait commencé un essai clinique de phase 1 sur le nouveau produit GWP42006 destiné au traitement de l’épilepsie.
GWP42006 est un extrait de cannabis riche en cannabidivarin (CBDV). Ces cinq dernières années, GW a conduit un programme de recherches précliniques sur les cannabinoïdes et le champ de l’épilepsie en collaboration avec l’Universitié de Reading, Royaume-Uni. Cette recherche a conduit à l’émergence d’un nombre de candidats thérapeutiques cannabinoïdes montrant des propriétés anti-épileptiques. L’extrait riche en cannabidivarin (GWP42006) est un des candidats les plus prometteurs.
Press release by GW Pharmaceuticals of 18 September 2013.

Science/Homme: le sativex produit de bons résultats dans le traitement clinique de la spasticité due à la sclérose en plaques
Dans un hôpital, en Espagne, les résultats du traitement avec du sativex sur 50 patients souffrant de spasticité due à la sclérose en plaques, entre avril 2008 et mars 2012, ont été analysés. La raison de la prescription du cannabis était la spasticité pour 44%, la douleur pour 10% et pour les deux raisons dans 46% des cas. L’extrait de cannabis s’est révélé efficace pour 80% des patients à une dose moyenne de cinq pulvérisations par jour. Les auteurs ont conclu que le THC/CBD semble représenter une alternative de choix aux traitements standards, puisque ce produit améliore lessymptômes d’une spasticité résistante, et un profil de toxicité acceptable. »
Hospital Universitario y Politécnico La Fe, Valencia, Spain.
Lorente Fernández L, et al. Neurologia. 10 septembre 2013. [in press].

Science/Homme: les personnes atteintes d’un trouble du stress post-traumatique présentent des niveaux d’endocannabinoïdes réduits
Dans une étude portant sur 46 sujets qui se trouvaient prés du World Trade Center, au moment de l’attaque du 11 septembre 2001, 22 ne souffrent pas de trouble du stress post-traumatique, et 24 remplissent les critères du trouble du stress post-traumatique. Les chercheurs ont remarqué que les personnes présentant le trouble avaient des niveaux d’endocannabinoïdes anandamide plus faibles.
Department of Cell Biology & Anatomy and Psychiatry, University of Calgary, Canada.
Hill MN, et al. Psychoneuroendocrinology. 2013 Sep 10. [in press].

Science/Animal: l’acide cannabidiolique améliore les effets nauséeux que le metoclopramide induit
Chez les rats, les effets du metoclopramide, un médicament médicinal utilisé dans le traitement des nausées et des vomissements ont été augmentés par le cannabinoïde naturel CBDA (acide cannabidiolic). Les scientifiques ont conclu que « le CBDA pourrait représenter un supplément puissant au traitement des régimes antiémétiques des nausées induites par la chimiothérapie. »
Department of Psychology, University of Guelph, Canada.
Rock EM & Parker LA. Pharmacol Biochem Behav. 2013 Sep 4. [in press].

Science/Animal: les endocannabinoïdes efficaces contre les nausées
Sur le modèle du rat, une amélioration du système endocannabinoïde réduit la nausée anticipatoire. Les chercheurs ont utilisé un inhibiteur de la dégradation endocannabinoïde (JZL195).
Department of Psychology and Neuroscience Graduate Program, University of Guelph, Canada.
Limebeer CL, et al. Psychopharmacology (Berl). 2013 Sep 17. [in press].
Science/Homme: les endocannabinoides influencent l’effet placebo
Certaines variantes du gêne de l’acide hydrolase de l’anandamide FAAH qui est responsable de la dégradation des endocannabinoïdes, ont provoqué, chez l’homme, une analgésie placébo supérieure. Les chercheurs ont écrit que ceci démontrait l’implication des endocannabinoïdes dans les effets placébo.
Department of Psychiatry, University of Michigan, Ann Arbor, USA.
Peciña M, et al. Mol Psychiatry. 17 septembre 2013. [in press].

Science/Cellules: l’anandamide est efficace pour lutter contre les cellules cancéreuses de la peau
Lors d’expériences menées sur des cellules humaines de la peau (mélanome), les effets anticancéreux de l’endocannabinoïde anandamide ont été examinés. Les chercheurs ont indiqué : « Par-dessus tout, ces découvertes démontrent que l’AEA induit une cytotoxicité contre les mélanomes de l’homme dans une gamme de concentration micromolaire, à travers un mécanisme complexe qui implique l’activation des récepteurs CB1. »
Department of Pharmacy, University of Pisa, Italy.
Adinolfi B, et al. EUR J Pharmacol. 13 septembre 2013. [in press].

Science/Animal: les endocannabinoïdes réduisent un surcroit d’activité de la vessie
Lors d’expériences réalisées sur des rats, un traitement avec un inhibiteur de FAAH (acide hydrolase de l’anandamide, enzyme qui dégrade les endocannabinoïdes) a réduit le surcroit d’activité de la vessie.
Urological Research Institute, San Raffaele Scientific Institute, Milan, Italy.
Gandaglia G, et al. Neurourol Urodyn. 29 août 2013. [in press].

Science/Animal: les endocannabinoïdes influencent les effets des médicaments traitant la migraine
La recherche, sur le modèle animal, montre une nouvelle interaction entre les systèmes endocannabinoïdes et sérotonergiques lors du processus de la douleur, au niveau du cerveau. Ceci suggère qu’une partie de l’action thérapeutique des triptans pourrait se faire par les neurones présentant l’endocannabinoïde. dans la matière grise ventrolatérale périqueductale du tronc cérébral, une région impliquée dans la perception de la douleur. Les triptans sont des médicaments très efficaces pour traiter les migraines.
Department of Neurology, University of California, San Francisco, USA.
Akerman S, et al. J Neurosci 2013;33(37):14869-77..

Science/Animal: le CBD réduit la neurodégénération induite par l’alcool
Lors d’expériences menées sur des rongeurs, le CBD (cannabidiol) a réduit la dégénération des cellules nerveuses causées par l’alcool. Les chercheurs ont utilisé un gel contenant du CBD administré localement sur la peau des animaux. Ils ont écrit que « ces résultats démontrent la faisabilité de l’utilisation des systèmes transdermiques de livraison du CBD pour le traitement de la neurodégénération induite par l’alcool. »
College of Pharmacy, University of Kentucky, Lexington, USA.
Liput DJ, et al. Pharmacol Biochem Behav. 2013 Sep 5. [in press].

Science/Homme: le stress est un facteur majeur de la rechute des patients dépendants des opioïdes et traités avec de la méthadone
Une étude portant sur 315 patients dépendants aux opioïdes, traités à la méthadone, s’est intéressée à la relation entre le stress perçu et l’abus de substance. Les chercheurs ont trouvé que le stress pourrait être un indicateur de risque de consommation de substances illicites, un risque connu de rechute pour les opiacés illicites.
Warren Alpert Medical School of Brown University, Providence, USA.
Moitra E, et al. Drug Alcohol Depend. 26 août 2013. [in press].

Science/Homme: aucune maladie gloable induite par le cannabis
Lors d’une analyse mondiale du poids que représentent les maladies aggravées par la consommation de drogues illégales, aucun lien avec le cannabis n’a été trouvé. La dépendance à cette drogue illicite représente directement 0,8% du poids total des maladies. Les facteurs de risques les plus importants sont les dépendances aux opioïdes, aux amphétamines, et à la cocaïne.
National Drug and Alcohol Research Centre, University of New South Wales, Sydney, Australia.
Degenhardt L, et all. Lancet. 2013 Aug 28.[in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: une étude clinique indique que le cannabis améliore les symptômes de la sclérose en plaques
Science/Homme: selon une étude, le Sativex améliore un ensemble de symptômes de la sclérose en plaques
Science/Homme: selon une étude expérimentale, le THC pourrait améliorer la disparition de la peur dans les cas de trouble de l’anxiété
Science/Homme: le cannabis réduit les symptômes d’un patient atteint d’un trouble de stress post-traumatique

Il y a deux ans

Etats-Unis: le gouverneur du New Jersey approuve la loi sur l’usage médical du cannabis
Science: un sondage montre que, souvent, les patients souffrant d’inflammation des intestins consomment du cannabis
Science: comme le THC, d’autres cannabinoïdes issus du cannabis atteignent le cerveau

 

IACM-Bulletin du 22 Octobre 2013

IACM: L’assemblée générale a élu la nouvelle Présidente, Daniela Parolaro

Le 27 septembre, l’assemblée générale de l’IACM a élu la Présidente Daniela Parolaro, professeure à l’Université d’Insubria, Italie. Mark Ware, Canada, a été élu Vice-président, et Franjo Grotenhermen, Allemagne, réélu Directeur Exécutif. Après avoir participé pendant plusieurs années à l’activité de l’association au sein du Comité d’administration, les membres suivants ont été remplacés : Manuel Guzman (Espagne), Ethan Russo (Etats-Unis), et Rudolf Brenneisen (Suisse). Les nouveaux membres élus sont Donald Abrams (Etats-Unis), Jahan Marcu (Etats-Unis), et Ilya Reznik (Israël). Les membres suivants: Arno Hazekamp (Pays-Bas), Roger Pertwee (Royaume-Uni), Willy Notcutt (Royaume-Uni), et Kirsten Müller-Vahl (Allemagne) ont été réélus. Les représentants des patients Michael Krawitz (Etats-Unis), Alison Myrden (Canada), et Sarah Martin (Royaume-Uni) ont aussi été réélus.

L’assemblée générale a décidé de fixer le montant de la cotisation à 60€ pour les employés et à 30€ pour les demandeurs d’emploi. En 2011, les membres pouvaient choisir le montant de leur cotisation. Avant 2011, les membres ayant un emploi payaient 60€ ou 60$ et les demandeurs d’emploi 30€ ou 30$. Chaque membre est invité à faire un don en fonction de ses possibilités. La cotisation de l’entreprise américaine Dr. Bronner’s Magic Soaps, qui donnera 5000$ pour l’année, a été très bien accueillie.

La direction s’est interrogée sur le moyen d’attirer de nouveaux membres, notamment en élaborant des listes de diffusion pour les scientifiques et les patients en vue d’échanges d’informations et de discussions de haut niveau sur les problèmes liés à l’usage thérapeutique du cannabis et des cannabinoïdes.
IACM: Congrès sur les cannabinoïdes en médecine de Cologne en 2013

Environ 130 scientifiques, médecins, étudiants, et autres, originaires principalement d’Europe, ont participé au Congrès sur les cannabinoïdes qui s’est tenu à Cologne le 27 et 28 septembre. D’excellentes discussions et interventions, une nourriture soignée et une atmosphère très cordiale ont ponctué cet évènement. Les discussions ont été enregistrées et seront disponibles sur le site web de l’IACM d’ici quelques semaines pour les membres.

L’IACM a honoré quatre personnes dont les résultats relatifs à la réintroduction du cannabis et des cannabinoïdes méritent d’être mentionnés. Le comité décisionnel composé des nominés de l’année précédente a décidé que le prix de la recherche clinique irait à Philip Robson, le prix Ester Fride à
Vincenzo Di Marzo, et le prix IACM des jeunes chercheurs à Tibor Harkany. Le prix spécial de l’IACM a été décerné à Roger Pertwee. Les prix décernés sont accompagnésd’une somme de 500€.

Les compagnies Bedrocan, Bionorica Ethics, Almirall Hermal, Fundacion Canna, THC Pharm, Phytoplant Research, Paradise Seeds et Terra Energetika sponsorisaient cet évènement, et elles ont fortement contribué à la réussite de celui-ci.

Des extraits des conférences sont disponibles à : Conference Website

Canada: nouveau programme pour l’usage thérapeutique du cannabis

Le 1er octobre, le Canada a débuté un nouveau programme contrôlé de cannabis thérapeutique. La somme d’un milliard de dollars canadiens est espérée. Même si la distribution est privatisée, les personnes critiques ont peur que cette législation, issue par le gouvernement conservateur, rende l’accès au cannabis plus difficile aux patients.

Au Canada, le cannabis thérapeutique est légal depuis plus de 10 ans, mais est fortement régulé. Les patients munis d’une approbation médicale peuvent cultiver, ou faire cultiver par d’autres, ou acheter du cannabis auprès du ministère de la santé. Cette année, le gouvernement conservateur a voté l’abandon de ce système au profit d’un système privé très régulé. Le ministère, d’ici la fin du mois de mars, supprimera progressivement ce système, qui permettait la vente aux usagers de cannabis issu de Prairie Plant Systems. Ce système sera remplacé par un autre, mis en place le 1er octobre, dans lequel les patients pourront envoyer leur demande directement aux producteurs accompagnée de la déclaration médicale.

Time Magazine du 2 octobre 2013

Science/Homme: le THC efficace pour traiter les nausées et les vomissements chez des personnes atteintes de cancers en phase terminale

Le THC pourrait se révéler très efficace pour traiter les nausées et les vomissements des personnes atteintes de cancers en phase terminale, qu’aucun autre traitement ne soulage, ont indiqué les chercheurs de l’Université de South Florida College of Medicine, Tampa, Etats-Unis, à partir d’un rapport de cas. Les nausées et les vomissements sont fréquents, et bouleversants en cas de cancers avancés. 7% des patients présentent des symptômes réfractaires au traitement.

Le THC est étudié dans le cadre des nausées et vomissements induits par la chimiothérapie. Peu de cas de son usage en traitement des nausées et vomissements non liés à la chimiothérapie ont été répertoriés. Les chercheurs ont rapporté le cas d’une patiente atteinte d’un cancer de l’ovaire en phase terminale, présentant des carcinomatoses péritonéales et des nausées et vomissements réfractaires, et qui a très bien répondu au traitement au dronabinol (THC).

Hernandez SL, Sheyner I, Stover KT, Stewart JT. Dronabinol Treatment of Refractory Nausea and Vomiting Related to Peritoneal Carcinomatosis. Am J Hosp Palliat Care. 19 septembre 2013. [in press]

En bref

Science/Animal: L’ingestion d’acide linoléique accroit les niveaux d’endocannabinoïdes
Des études menées sur des souris ont montré que l’ingestion d’acide linoléique, un acide oméga 6, accroit les niveaux de l’endocannabinoïde 2-AG et de l’anandamide, ainsi que le poids. Les chercheurs ont conclu qu’un régime riche en acide linoléique pourrait faire augmenter le poids.
National Institute of Nutrition and Seafood Research, Bergen, Norway.
Alvheim AR, et al. Lipids. 1 octobre 2013. [in press]

Science/Cellules: certains produits médicinaux peuvent influencer l’excrétion de THC-COOH
A partir d’expériences sur les cellules, les chercheurs ont conclu que « la prise de produits affectant le recyclage entérohépatique du THC-COOH et de ses glucoronides pourrait nuire à l’interprétation des concentrations de cannabinoïdes utilisées pour détecter ou déterminer la fréquence de la prise de cannabis, ou indiquer la dernière fois que le produit a été consommé.
Institute of Legal and Traffic Medicine, University Hospital, Heidelberg, Germany.
Skopp G, et al. Anal Bioanal Chem. 29 septembre 2013. [in press]

Science/Animal: un composé du curry influence l’activité des récepteurs CB1 du foie
L’antagonisme des récepteurs hépatiques CB1 pourrait représenter une stratégie thérapeutique nouvelle pour le traitement de la fibrose du foie. Les dernières recherches ont montré que le curcuma, un composé du curry, réduit l’activité du récepteur CB1 et augmente celle du CB2. Les antagonistes du récepteur CB1 miment et renforcent les effets du curcuma. Les scientifiques ont conclu que « leurs études actuelles ont révélé que la réduction de la fibrose du foie était associée à la modulation du système CBR et que l’antagonisme du CBR1 a contribué aux effets du curcuma.
College of Pharmacy, Nanjing University of Chinese Medicine, China.
Zhang Z, et al. EUR J Pharmacol. 2013 Sep 26. [in press]

Science/Cellules: le CBD pourrait affecter négativement le placenta pendant la grossesse
Selon des expériences sur les cellules, le CBD (cannabidiol) pourrait influencer la fonction de certaines protéines qui interviennent dans le fonctionnement du placenta. Les auteurs ont conclu que l’usage du CBD pendant la grossesse « pourrait réduire les fonctions protectrices du placenta et changer ses caractéristiques morphologiques et physiologiques. »
Department of Clinical Biochemistry and Pharmacology, Ben-Gurion University of the Negev, Israel.
Feinshtein V, et al. PeerJ. 12 septembre 2013 ;1:e153 [in press]

Science/Animal: la béta-caryophyllène réduit la douleur en influençant les systèmes opioïdes et endocannbinoïdes
La trans-caryophyllene (beta-caryophyllene) est une huile essentielle que l’on trouve dans de nombreuses plantes, tels le poivre, le romarin, l’origan et le cannabis. La recherche a montré « que la trans-caryophyllène réduit les douleurs aiguës et chroniques chez les rats. Les systèmes endocannabinoïde et opioïde pourraient transmettre cet effet. »
Departamento de Psicobiologia, Universidade Federal de São Paulo, Brazil.
Paula-Freire LI, et al. Phytomedicine. 19 septembre. [in press]

Science: les cannabinoïdes et d’autres drogues médicinales influencent l’activité des enzymes due aux effets sur le DNA
Dans une revue, des chercheurs ont écrit : « la preuve s’accroit : les drogues courantes telles que les opïodes, les cannabinoïdes, l’acide valproic ou les cytostatiques, pourraient induire des altérations des profils de la méthylation de l’ADN ou des conformations histone.» Ces effets pourraient influencer l’activité de certaines parties de l’ADN et à partir de là, la production des protéines dans les cellules.
Institute of Clinical Pharmacology, Goethe University, Frankfurt am Main, Germany.
Lötsch J, et al. Trends Mol Med. 2013 Sep 17. [in press]

Science/Animal: l’endocannabinoïde 2-AG est impliqué dans la mémoire des patients schizophrènes.
La régulation de l’information entre les cellules par l’endocannabinoïde 2-AG est détériorée par l’élévation prolongée de la neuréguline-1. Cette élévation est observée chez de nombreux patients atteints de schizophrénie. Une étude récente apporte « un nouvel éclairage des thérapies potentielles de la schizophrénie qui visent le système endocannabinoïde. »
Medical College of Georgia, Augusta, USA.
Du H, et al. J Neurosci 2013;33(38):15022-31.

Science/Homme: Le THC pourrait être encore présent dans l’haleine des consommateurs de cannabis 2 heures après avoir fumé
Dans une étude menée sur 24 fumeurs de cannabis, le THC était détectable dans l’haleine après avoir fumé une cigarette de cannabis. Parmi les fumeurs réguliers de cannabis, tous les échantillons de souffle d’air se sont révélés positifs au THC à 0,89 h, 76.9% à 1.38 h, et 53.8% à 2.38 h. Seulement un échantillon était encore positif après 4,2 h. Parmi les fumeurs occasionnels, 90.9% des échantillons étaient positifs au THC à 0,95 heure et 63.6% à 1.49 heure. Les scientifiques ont écrit que le souffle d’air pourrait se révéler un modèle alternatif de test de détection de conduite sous influence du cannabis, mais que la limite de la détection quand la personne se trouve fenêtre ouverte est courte : de 0,5 à 2 heures.
National Institute on Drug Abuse, Baltimore, USA.
Himes SK, et al. Clin Chem. 17 septembre 2013 Sep 17. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: Une étude clinique a montré qu’un endocannabinoïde administré par voie orale a été efficace pour le traitement de la douleur

Il y a deux ans

Science: le THC réduit la motilité des patients souffrant de troubles fonctionnels intestinaux
Israël: le gouvernement approuve les dispositions relatives à l’usage thérapeutique du cannabis

 

IACM-Bulletin du 17 Novembre 2013

Science/Cellules: La recherche fondamentale montre que les cannabinoïdes non psychotropes, comme le cannabidiol, sont des médicaments anti cancéreux efficaces contre la leucémie

Une nouvelle étude a montré que les cannabinoïdes non psychotropes du cannabis pourraient agir efficacement comme agents anticancéreux. Les propriétés anticancéreuses du THC, le composant psychotrope primaire du cannabis, sont connues depuis longtemps. L’étude a été réalisée par une équipe de l’Université St George’s de Londres, sur des cellules leucémiques. L’étude, dirigée par le docteur Wai Liu, a effectué des investigations sur un certain nombre de cannabinoïdes, en utilisation unique ou bien en combinaison. Tous les cannabinoïdes étudiés ont montré des propriétés anticancéreuses aussi efficaces que celles du THC. De plus, ces cannabinoïdes ont un effet accru quand ils sont utilisés en combinaison les uns avec les autres.

Le docteur Liu a indiqué : « ces agents peuvent interférer sur le développement des cellules cancéreuses, arrêter leur progression et même les empêcher de grossir. » Parfois même, en utilisant des schémas de dosage spécifique, ils peuvent détruire des cellules cancéreuses. En utilisant des combinaisons avec les traitements existants, on pourrait découvrir des stratégies extrêmement efficaces pour combattre le cancer. » L’étude a examiné le cannabidiol (CBD), le cannabigerol (CBG) et le cannabigevarin (CBGV).

communiqué de presse de St George’s University of London du 14 octobre 2013

Scott KA, Shah S, Dalgleish AG, Liu WM. Enhancing the activity of cannabidiol and other cannabinoids in vitro through modifications to drug combinations and treatment schedules. Anticancer Res 2013;33(10):4373-80.

Science/Animal: Le cannabinoïde CBD peut être utile en cas de dépendance au cannabis

Des études fondamentales menées sur deux groupes issus des Émirats arabes unis et des États-Unis indiquent un mécanisme possible par lequel le cannabidiol (CBD) pourrait traiter la dépendance au cannabis, comme le suggérait déjà une étude précédente réalisée avec des consommateurs. Les scientifiques américains du National Institute on Drug Abuse à Baltimore, ont démontré que l’acide kynurénique, qui inhibe les récepteurs α7-nACh acétylcholine nicotinique alpha-7, réduit aussi les effets du THC chez les rats et les singes dépendants au THC. L’acide kynurénique est un produit du métabolisme normal de l’acide aminique L-tryptophan. Les chercheurs ont écrit que la modulation par l’agent acide kynurenique offre une perspective stratégique de l’abstinence à la marijuana, et pourrait prévenir les rechutes. »

Un groupe du College of Medicine and Health Sciences de l’Université d’ Abu Dhabi, Al Ain, Émirats arabes unis, a montré que le CBD inhibe les courants de l’acétylcholine induite des récepteurs d’acétylcholine nicotinique alpha-7. Ils ont conclu que « leurs résultats indiquent que le CBD inhibe la fonction du récepteur α7-nACh. » D’autres mécanismes pourraient être impliqués dans les effets du CBD.

Mahgoub M, Keun-Hang SY, Sydorenko V, Ashoor A, Kabbani N, Al Kury L, Sadek B, Howarth CF, Isaev D, Galadari S, Oz M. Effects of cannabidiol on the function of α7-nicotinic acetylcholine receptors. EUR J Pharmacol. 18 octobre 2013. [in press]

Justinova Z, Mascia P, Wu HQ, Secci ME, Redhi GH, Panlilio LV, Scherma M, Barnes C, Parashos A, Zara T, Fratta W, Solinas M, Pistis M, Bergman J, Kangas BD, Ferré S, Tanda G, Schwarcz R, Goldberg SR. Reducing cannabinoid abuse and preventing relapse by enhancing endogenous brain levels of kynurenic acid. Nat Neurosci 2013;16(11):1652-61.

En bref

Etats-Unis: La majorité des citoyens est maintenant, pour la première fois, favorable à la légalisation ducannabis
La majorité des citoyens américains est favorable à la légalisation du cannabis, indique un sondage réalisé le 22 octobre. L’institut Gallup a indiqué qu’une majorité, 58%, estime que le cannabis devrait être légalisé. Cela représente une augmentation de dix points par rapport à l’année passée. En 1969, l’année où l’institut Gallup posait la question, seulement 12% de la population était favorable à la légalisation. Dans les années 1970, le chiffre était de 28%, puis il a atteint 50% en 2011. Le sondage s’est adressé à 1028 adultes de plus de 18 ans.
UPI du 22 octobre 2013

Science/Etats-Unis: Les autorités autorisent des essais cliniques avec du CBD sur des enfants épileptiques
Les autorités américaines ont permis deux essais cliniques destinés à évaluer l’efficacité du cannabidiol (CBD) dans le traitement de l’épilepsie pédiatrique difficile à guérir. Selon un rapport du journal O’Shaughnessy’s, ces essais auront lieu à la New York Medical School et à l’Université de Californie, à San Francisco. Les préparations de cannabidiol des essais seront fournies par la compagnie anglaise GW Pharmaceuticals qui produit des médicaments avec des extraits de cannabinoïdes biologiques, y compris le Sativex.
O’Shaughnessy’s

France: Le Sativex a été recommandé pour approbation
L’extrait de cannabis Sativex de la compagnie GW Pharmaceuticals a été recommandé en vue d’une approbation en France, pour traiter la spasticité de la sclérose en plaques. C’est Almirall, le partenaire EURopéen de GW, qui vendra le Sativex à la suite des procédures d’établissement du prix et du remboursement. Ce médicament, que l’on vaporise sous la langue, est disponible en Grande-Bretagne, en Espagne, en Allemagne, au Canada, au Danemark, en Norvège, en Israël, en Autriche, en Pologne, en Suède, en Italie et en Finlande.
Reuters du 21 octobre 2013

Uruguay: Le gouvernement souhaite vendre du cannabis au prix d’un dollar le gramme
Afin de combattre le trafic de drogue, le gouvernement uruguayen a l’intention de vendre le cannabis au prix d’un dollar le gramme. Le projet de loi destiné à créer une industrie légale de production de cannabis a été voté par les députés. Le Président Jose Mujica la proposera au sénat prochainement, comme une partie de son travail d’exploration de nouvelles alternatives de la guerre contre les drogues.
Associated Press du 21 octobre 2013

Science/Animal: Un cannabinoïde accroit les effets antiépileptiques d’autres médicaments médicinaux
Les données fournies par des études sur des rats suggèrent que la combinaison entre le cannabinoïde synthétique WIN55,212-2 et la médication courante de l’épilepsie (lamotrigine, pregabalin et topiramate) produit des interactions anticonvulsives bénéfiques, en cas d’ épilepsie.
Department of Pathophysiology, Medical University, Lublin, Poland.
Luszczki JJ, et al. EUR J Pharmacol. 23 octobre 2013. [in press]

Science/Animal: Le THC et la résinifératoxine agissent de manière synergétique et réduisent les nausées
Une étude sur le modèle animal (musaraigne) montre que le THC et la résinfératoxine, qui se lie aux récepteurs vanilloïdes (TRPV1), agissent ensemble et réduisent les nausées et les vomissements. Les auteurs ont écrit que « la combinaison des agonistes des récepteurs CB1/CB2 et TRPV1 ont la capacité de complètement abolir le vomissement induit par la cisplatine à des doses qui sont rarement efficaces quand ce produit est utilisé seul. »
College of Osteopathic Medicine of the Pacific, Western University of Health Sciences, Pomona, USA.
Darmani NA, et al. EUR J Pharmacol. 21 octobre 2013. [in press]

Science/Animal: Lors de l’exercice physique, le système endocannabinoïde est activé et réduit la douleur
Des études menées sur des rats indiquent que l’exercice physique pourrait activer le système endocannabinoïde et produire une diminution de la douleur. Les auteurs ont écrit que leurs résultats suggèrent que le système endocannabinoïde transmet une réduction de la douleur aux niveaux des systèmes nerveux centraux et périphériques. »
Department of Pharmacology, Institute of Biological Sciences, Federal University of Minas Gerais, Belo Horizonte, Brazil.
Souza GG, et al. Neuropharmacology. 2013 Oct 19. [in press]

Science/Cellules: En cas de cancer du sein, l’effet anticancéreux du tamoxifène pourrait être transmis par les récepteurs cannabinoïdes
Le Tamoxifène est classé comme modulateur sélectif des récepteurs aux oestrogènes et est utilisé dans le traitement des patientes présentant un cancer du sein. Une nouvelle étude montre que le tamoxifène se lie aux récepteurs CB1 et CB2. Les chercheurs ont conclu que ces résultats pourraient être utilisés « pour développer de nouveaux médicaments efficaces et non toxiques qui agissent via les récepteurs CB1 et CB2. »
Department of Pharmacology and Toxicology, College of Medicine, University of Arkansas for Medical Sciences, Little Rock, USA.
Prather PL, et al. Biochem Biophys Res Commun. 19 octobre 2013. [in press]

Science/Animal: L’angiotensine protège l’estomac en activant les récepteurs CB1
Lors d’études sur des rats, la stimulation des récepteurs centraux par l’angiotensine via l’activation des récepteurs cannabinoïdes CB1 a induit une protection de la muqueuse de l’estomac. L’angiotensine est une hormone peptide qui produit une vasoconstriction et par conséquent une montée de la pression artérielle.
Department of Pharmacology and Pharmacotherapy, Faculty of Medicine, Semmelweis University, Budapest, Hungary.
Gyires K, et al. Mol Cell Endocrinol. 2013 Oct 18. [in press]

Science/Animal: Dans le cadre de la maladie de Parkinson, l’endocannabinoïde oleoylethanolamide réduit la dyskénie
Dans le cadre de la maladie de Parkinson, l’utilisation prolongée de la L-DOPA entraine le développement de mouvements involontaires anormaux appelés dyskinésie induite. Lors d’études sur des rats, ces effets secondaires ont été réduits par l’endocannabinoïde oleoylethanolamide (OEA). Les chercheurs ont écrit que « cette étude soutient l’hypothèse que le système endocannabinoïde joue un rôle important dans le développement et l’expression des dyskinésies et pourrait être une cible efficace pour traiter des dyskinésies induites par la L-DOPA. »
Instituto Cajal, CSIC, Madrid, Spain.
González-Aparicio R, et al. Neurobiol Dis. 1è octobre 2013. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: une consommation prolongée de l’extrait de cannabis Sativex entraine une baisse durable de la spasticité ches des malades souffrant de sclérose en plaque
Etats-Unis: en novembre, les citoyens de l’Arkansas et du Massachusetts se prononceront par vote sur la légalisation ducannabis médical

Il y a deux ans

Etats-Unis: le Maryland entame une procédure de légalisation du cannabis à usage thérapeutique
Science: le génome de la plante cannabis est séquencé
Grèce : le gouvernement envisage de décriminaliser la possession de drogue pour un usage personnel

IACM-Bulletin du 12 Décembre 2013

République tchèque: la plupart des patients n’ont pas les moyens financiers d’acheter le cannabis en pharmacie

Cette année, la République tchèque a légalisé l’usage médical du cannabis. La mise en application de cette loi date du 1er avril. Elle définit des restrictions sur la culture, la vente, et l’importation de cannabis. Pour la plupart des patients, la solution la plus simple est encore de cultiver eux-mêmes. Environ 20 000 patients sont éligibles pour bénéficier de ce traitement légal à base de cannabis, mais ils n’ont pas grande chance d’y avoir accès. La police a dernièrement ignoré les cultivateurs qui, techniquement selon la Loi, devraient être placés en prison. Les patients et les experts médicaux condamnent l’interférence du ministre de la Santé qui s’oppose à la légalisation de l’usage médical du cannabis. « Le ministre de la Santé s’est efforcé à ce que la loi ne soit pas encouragée, » a indiqué le docteur Thomas Zabransky, un conseiller auprès des Nations Unies et de l’Europe sur les questions de drogues.

Le ministre de la Santé dénie délibérément le blocage de l’accès au cannabis médicinal. Pourtant, il est certain que les règles de modalité qu’il a fixées constituent des entraves. Celles-ci empêchent par exemple que les assurances de santé couvrent le remboursement du cannabis médicinal. Elles fixent aussi la dose mensuelle maximum à laquelle les patients ont droit à 30 grammes, une quantité que le docteur Zabransky indique être insuffisante pour produire un soulagement réel pour certains patients. Le gouvernement a autorisé quatre qualités de cannabis, également distribuées aux Pays-Bas où la compagnie Bedrocan produit et vend au prix de 10 dollars américains environ par gramme (environ 7€). Dans un pays où le salaire moyen mensuel est de 1300 dollars américains (environ 950€) et où la pension moyenne de retraite est d’environ 370€, ce prix est considéré comme prohibitif.

Associated Press of 15 November 2013.

Etats-Unis/Grande-Bretagne : Plus d’une centaine d’enfants épileptiques sont traités avec un nouvel extrait decannabis riche en CBD

La compagnie anglaise GW Pharmaceuticals a annoncé que la Food and Drugs Administration américaine avait autorisé la réalisation d’études cliniques sur l’Epidiolex. Il s’agit de l’extrait de cannabis dont l’agent actif est le cannabidiol (CBD), destiné à traiter des enfants présentant le syndrome de Dravet, une forme d’origine génétique, rare et sévère de l’épilepsie infantile qui est résistante aux traitements habituels. La compagnie espère commencer les essais en 2014.

En plus du programme de développement clinique de l’Epidiolex dans le cas du syndrome de Dravet, GW a aussi obtenu l’autorisation pour permettre aux spécialistes indépendants, dans le domaine des épilepsies pédiatriques, de traiter immédiatement, avec de l’Epidiolex, les cas les plus sévères. Aujourd’hui, 125 enfants épileptiques ont ainsi été traités.

Press release by GW Pharmaceuticals of 15 November 2013.

Science/Homme: Le THC administré par voie orale a les mêmes effets psychoactifs que le cannabis fumé

Une étude réalisée au Brigham and Women‘s Hospital and Harcard Medical School à Boston, États-Unis indique que pour les patients qui souffent de douleurs, le THC oral (dronabinol) a causé des effets similaires à ceux de la prise de cannabis par inhalation. Les scientifiques ont mené un essai contrôlé et randomisé portant sur une dose unique de placébo, de 10 ou 20 mg oral de THC chez des patients souffrant de douleurs chroniques non liées à un cancer. Ces patients étaient traités auparavant avec des opioïdes. Toutes les heures, et ce pendant huit heures, les participants ont rempli un questionnaire standardisé, le « Addiction Research Center Inventory » (ARCI). L’échantillon qui permettait la comparaison sur le taux d’ARCI est constitué par 20 sujets ne présentant aucune douleur, surveillés chaque 30 minutes après avoir fumé des cigarettes de cannabis contenant 2% et 3, 5% de THC.

Ceux qui ont consommé des doses de 10 et 20 mg de THC présentaient des scores plus élevés à différents niveaux d’appréciation de l’échelle d’ARCI par rapport au placébo. L’effet maximum de l’ARCI, deux heures après la prise était le même que ceux du cannabis fumé, 30 minutes après la prise. Les auteurs ont conclu que « pour les patients en état de souffrance, le dronabinol oral a des effets psychoactifs similaires à ceux du cannabis fumé. Ces résultats soulignent la nécessité de débuter un traitement au dronabinol avec des doses faibles qu’il faut progressivement augmenter en fonction des effets indésirables et thérapeutiques.

Issa MA, Narang S, Jamison RN, Michna E, Edwards RR, Penetar DM, Wasan AD. The Subjective Psychoactive Effects of Oral Dronabinol Studied in a Randomized, Controlled Crossover Clinical Trial For Pain. Clin J Pain. 2013 Nov 25. [in press]

En bref

Suisse: le Sativex sera bientôt disponible
La compagnie GW Pharmaceuticals a annoncé avoir reçu l’autorisation de mise sur le marché pour son extrait de cannabisSativex pour le traitement de la spasticité de la sclérose en plaques. C’est le partenaire EURopéen de GW Pharmaceutical Almirall qui commercialise, en Suisse, ce produit.
Press release by GW Pharmaceuticals of 27 November 2013.

Australie: le gouvernement du New South Wales a rejeté la proposition de l’usage médical du cannabis
En novembre dernier, le gouvernement du New South Wales a ouvert une enquête parlementaire relative à l’usage médical ducannabis. Le comité a retenu les pathologies du VIH et les patients en phase terminale, qui seraient autorisés à posséder jusqu’à quinze grammes de cannabis. Pourtant le gouvernement du New South Wales a rejeté la proposition.
Rheumatology Update of 22 November 2013.

Science/Animal: Le CBDV pourrait aider à traiter l’épilepsie
Le cannabinoïde naturel CBDV (cannabidivarin) a réduit l’activité des gènes liés à l’épilepsie sur le modèle animal d’épilepsie de la souris. Les chercheurs ont écrit que « les résultats fournissent la première confirmation moléculaire d’effets sur les comportements observés du cannabinoïde non psychoactif, anticonvulsant sur les crises induites chimiquement. Ces résultats sont utiles pour souligner son efficacité quant à un développement clinique ».
Amada N, et al. PeerJ 2013;1:e214.

Science/Animal: Les récepteurs CB2 sont impliqués dans la perception de la douleur causée par l’arthrite
L’administration du cannabinoïde synthétique JWH133, qui se lie aux récepteur sCB2, a réduit la douleur causée par l’ostéoarthrite de la souris. Il existe un lien négatif entre le nombre de récepteurs CB2 de la moelle épinière et la sévérité de la lésion. Les auteurs ont écrit que ces résultats « suggèrent que cibler les récepteurs CB2 pourrait présenter un potentielthérapeutique de traitement des douleurs de l’ostéoarthrite ».
Burston JJ, et al. PLoS One 2013;8(11):e80440.

Science/Animal: de nouveaux modulateurs des récepteurs aux oestrogènes se lient aux récepteurs CB2
Des études sur les animaux montrent que les nouveaux modulateurs des récepteurs aux oestrogènes basedoxifène et lasofoxifene bloquent les récepteurs cannabinoïdes CB2. Ce sont des « agonistes inversés » du récepteur CB2. Ces médications sont destinées à être utilisées en cas d’ostéoporose. Les auteurs ont écrit que ces médicaments « peuvent être re-destinés vers des indications thérapeutiques pour lesquelles le récepteur CB2 est une cible. »
Kumar P, et al. Biochem Biophys Res Commun. 2013 Nov 22. [in press]

Science/Homme: Comparées à l’alcool, les drogues illégales ne jouent qu’un rôle mineur dans les accidents de la route mortels
En Suède, entre 2008 et 2011, 21% des 895 conducteurs tués dans un accident de la route impliquait l’alcool. En comparaison, seulement 2,5% des accidents ont été reliés à des drogues illégales, principalement du THC et des amphétamines. 1,8% des cas combinaient la double présence d’alcool et de drogue illégale. Les auteurs ont écrit que « comparée à l’alcool, la prévalence de drogues illicites et psycho-actives était assez faible en dépit d’une augmentation dramatique du nombre de conducteurs aux facultés amoindries par les drogues, et arrêtés par la police après l’introduction de la loi tolérance zéro en 1999 ».
Ahlner J, et al. Scand J Public Health. 2013 Nov 21. [in press]

Science/Homme: Les patients atteints de troubles de stress post-traumatique présentent des niveaux d’endocannabinoïdes altérés
Le trouble de la personnalité a été associé à des niveaux de sérum altérés des endocannabinoïdes anandamide et 2-arachidonoylglycerol(2AG). Le trouble du stress post-traumatique a été associé à des altérations de l’endocannabinoïde oléoylethanolamide.
Schaefer C, et al. EUR Arch Psychiatry Clin Neurosci. 2013 Nov 20. [in press]

Science/Animal: le palmitoylethanolamine améliore la condition de l’arthrite
L’administration de l’endocannabinoïde palmitoylethanolamine a amélioré la condition de l’arthrite induite sur la souris. De plus, il a été noté que le traitement palmitoylethanolamine + lutéoline réduit significativement les substances pro-inflammatoires du sang. La lutéoline est un flavonoïde présent dans de nombreuses plantes telles le céleri, le poivre gris et l’huile d’olive. Les auteurs ont écrit que les 2 substances ensemble « produisent un effet anti-inflammatoire pendant l’inflammation chronique. »
Impellizzeri D, et al. Arthritis Res Ther 2013;15(6):R192.

Science/Cellules: Le CBD inhibe les signes d’inflammation des tissus des intestins
La substance pro-inflammatoire interleukine 17A est liée aux maladies inflammatoires des intestins, comme la maladie de Crohn. Le cannabidiol (CBD), l’anandamide et l’hydrocortisone ont réduit les lésions de la muqueuse des intestins causées par l’interleukine 17A.
Harvey BS, et al. Cytokine. 2013 Nov 13. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme : le Nabilone est efficace pour le traitement des douleurs neuropathiques du diabète
Science/Homme: la consommation de cannabis ne réduit pas l’intelligence des adultes
Etats-Unis: une tentative de fermeture de dispensaires de cannabis à Los Angeles a été stoppée par les citoyens de la ville

Il y a deux ans

IACM: changement des statuts par l’Assemblée Générale afin d’augmenter la représentation des patients
IACM: Conférence sur les cannabinoïdes de 2011, à Bonn, Allemagne
IACM: les prix décernés par l’IACM, le prix pour un panneau d’information médicale et le prix de la présentation orale
IACM: à la mémoire de Clare Hodges

 

IACM-Bulletin du 21 Décembre 2013

Science/Homme: Selon une étude menée à l’Université d’Harvard le cannabis ne cause pas la schizophrénie

Une nouvelle étude menée à l’Université d’Harvard pourrait rejeter les inquiétudes sur le lien entre consommation decannabis et schizophrénie. Alors que certains débattent de la possibilité que le cannabis puisse causer la schizophrénie, des chercheurs de la Harvard Medical School ont indiqué « qu’il reste encore à prouver que la consommation decannabis cause la schizophrénie. » Leur étude, publiée la semaine dernière dans le journal Schizophrenia Research, consacre le rôle des facteurs génétiques dans la schizophrénie, et confirme que la consommation de cannabis, à elle seule, n’augmente pas le risque de développer des psychoses.

« En résumé, nous concluons que la consommation de cannabis ne cause pas la schizophrénie. Pour les individus génétiquement vulnérables, le cannabis peut interférer sur le début, la sévérité et l’issue de la maladie, mais cette étude ne permet pas de dire que le cannabis cause la schizophrénie. » L’équipe de recherche, menée par le docteur Lynn DeLisi, professeur de psychiatrie à l’ Harvard Medical School, a comparé les histoires familiales de 108 patients schizophrènes et de 171 personnes non schizophrènes afin de déterminer si la consommation de cannabis était un facteur de développement des psychoses. Les chercheurs ont trouvé que, si l’histoire familiale présente une pathologie de schizophrénie, le risque de développement de la schizophrénie augmente, qu’il y ait consommation de cannabis ou pas. Les auteurs ont conclu que les résultats de l’étude actuelle suggèrent qu’un risque accru de morbidité familiale de la schizophrénie pourrait constituer la base de la schizophrénie des consommateurs de cannabis, et non pas le cannabisà lui seul. »

Proal AC, Fleming J, Galvez-Buccollini JA, Delisi LE. A controlled family study of cannabis users with and without psychosis. Schizophr Res. 2 décembre 2013. [in press]

Leaf Science du 8 décembre 2013.

Uruguay: Premier pays à légaliser le commerce du cannabis

Le 10 décembre, l’Uruguay est devenu le premier pays à légaliser la culture, la vente et la consommation du cannabis. Le gouvernement a parrainé une proposition de loi approuvée par 16 votes contre 13 au Sénat, et destinée à juguler dans la petite nation sud-américaine ce commerce actuellement aux mains des trafiquants. Les consommateurs decannabis pourront acheter une quantité maximum de 40 grammes par mois dans des dispensaires légaux, dans la mesure où la résidence de la personne est en Uruguay, et que l’âge est supérieur à 18 ans. Il est aussi nécessaire d’être enregistré dans la base de données du gouvernement qui pourra surveiller mensuellement les achats.

Dans 120 jours, quand la loi sera mise en application, les Uruguayens auront le droit de cultiver jusqu’à six plants decannabis par an, à leur domicile ou l’équivalent maximum de 480 grammes (environ 17 onces). Il sera aussi permis de former des clubs de 15 à 45 membres qui auront le droit de cultiver jusqu’à 99 plants par an.

Les consommateurs de cannabis enregistrés devraient pouvoir commencer à acheter du cannabis auprès des dispensaires en avril. « En avril, nous allons entreprendre une nouvelle expérience. Cela représente un changement culturel important qui se concentre sur la santé du public et sur la lutte contre le trafic, » a indiqué à Reuters, le sénateur Lucía Topolansky. Cette tentative uruguayenne d’étouffer le trafic de drogue est observée de près en Amérique latine où la légalisation de quelques narcotiques est perçue de plus en plus par les dirigeants nationaux comme une possibilité d’en finir avec la violence qu’entraine le commerce de drogue.

Reuters of 11 December 2013

Etats-Unis: American Herbal Pharmacopoeia annonce la finalisation d’unemonographie historique sur lecannabis

Le 10 décembre, l’American Herbal Pharmacopoeia (AHP) a annoncé l’achèvement de sa monographie sur le cannabis. La publication fournit des standards d’identification, de pureté, d’analyse, de quantité, et des informations sur la culture et le stockage de la plante et de ses préparations. Selon le président de l’AHP Roy Upton, le cannabis a presque toujours été utilisé depuis le début de l’écriture et bien avant dans l’antiquité, comme les indices archéologiques le prouvent. Cette monographie aura une suite : un Therapeutic Compendium qui présentera un examen des données scientifiques et historiques mondiales sur l’usage de la plante. C’est l’association Americans for Safe Access qui a suggéré la préparation de cette monographie.

Selon les dires d’Upton, cette monographie est historique car elle constitue la première monographie de pharmacopée sur le cannabis développée aux Etats-Unis depuis plus de 70 ans. La première avait été introduite dans la pharmacopée des Etats-Unis en 1850, et avait été supprimée de cet ensemble lors de la 12e édition en 1942. Etant donnée l’étendue de l’usage du cannabis, il est important qu’il puisse exister des guides de contrôle de la qualité, que le cannabis soit destiné à un usage médicinal ou récréatif. » Plusieurs membres de l’IACM ont participé à l’élaboration de ce livre ; Il s’agit principalement de Mahmoud ElSohly, Ethan Russo, Vincenzo Di Marzo, Rudolf Brenneisen, Franjo Grotenhermen et Raphael Mechoulam.

La monographie sera disponible pour Noël. Pour la commander, voici les références : American Herbal Pharmacopoeia

Science/Homme: De nombreux patients consomment du cannabis comme substitut à l’alcool ou à d’autres drogues

Un grand nombre de citoyens canadiens qui consomment du cannabis médicinal le font comme un substitut à l’alcool ou à d’autres produits illégaux ou à des médicaments. Ces indications proviennent d’une étude des chercheurs du Centre for Addictions Research, Victoria, Canada et d’autres instituts qui ont utilisé les données provenant de quatre dispensaires de cannabis médicinal de Colombie britannique. L’étude comprenait 44 questions anonymes et destinées à réunir des données sur la consommation de cannabis médicinal en remplacement de la consommation d’autres substances.

41% des participants ont indiqué consommer du cannabis en tant que substitut à l’alcool (n=158). 36,1% consomment du cannabis en tant que substitut à d’autres substances illégales (n=137), et 67,8% en tant que substitut à un médicament prescrit (n=259). Les trois raisons principales citées sont moins d’effet de manque, moins d’effets secondaires, et une meilleure gestion des symptômes. Les chercheurs ont conclu que des essais cliniques randomisés sur la substitution du cannabis pour une consommation problématique ne sont pas justifiés.

Lucas P, Reiman A, Earleywine M, McGowan S, Oleson M, Coward M, Thomas B. Cannabis as a substitute for alcohol and other drugs: A dispensary-based survey of substitution effect in Canadian medical cannabis patients. Addiction Res Theory 2013;21(5):435-42.

En bref

Maroc: Le parti politique PAM introduit au Parlement le débat sur la légalisation du cannabis
Un des partis politiques principaux, le groupe parlementaire PAM, a entamé le processus de légalisation du cannabis par une audition informelle devant la chambre des représentants, à propos des usages médicinaux et industriels de cette plante. Cette audition à l’initiative du groupe Parlementaire Authenticité et Modernité (PAM) constitue le premier pas vers l’introduction d’un projet de loi destinée à légaliser la culture du cannabis très largement répendue, et qui représente un pilier de l’économie du nord montagneux de ce pays.
Associated Press du 4 décembre 2013

Jamaïque: Le pays lance sa première entreprise de cannabis médicinal
La Jamaïque a indiqué la création de la première entreprise de production de cannabis médicinal. Le ministre de l’Industrie, de l’Investissement et du Commerce jamaïcain, Anthony Hylton, a pris part à cette cérémonie dans la capitale Kingston, le 3 décembre, où la création de la compagnie nommée MediCanja, a été formellement annoncée. Dans un premier temps, l’entreprise se concentrera sur la recherche et le développement de produit contenant du cannabidiol (CBD), ont indiqué les responsables de celle-ci.
Reuters du 4 décembre 2013

Economy: Brevet d’utilisation des cannabinoïdes pour traiter les tumeurs au cerveau
La compagnie GW Pharmaceuticals a annoncé que l’United States Patent and Trademark Office (USPTO) (ou bureau des brevets) a donné une autorisation pour un brevet qui couvre l’usage des cannabinoïdes pour traiter des gliomes. Un gliome est une tumeur issue du tissu glial. Le brevet précise une méthode de traitement des gliomes de l’homme en combinant deux substances : le cannabidiol (CBD) et le THC dans un rapport de 1:1 à 1:20 pour les cannabinoïdes.
Press Release by GW Pharmaceuticals of 11 December 2013
Europe: Organisation de l’OEDT (observatoire des drogues et des toxicomanies)
L’ OEDT, l’observatoire des drogues et des toxicomanies, a publié un document de 24 pages recensant les organisations impliquées dans une réforme de la législation des drogues. Il a été identifié 218 organisations dans 30 pays qui cherchent à influencer la législation en place.
EMCDDA Paper

Science/Cellules: Nouveau mécanisme sur les actions du CBD
Des chercheurs se sont intéressés aux mécanismes d’action du CBD sur les cellules microgliales du cerveau. Ils ont trouvé que le CBD change la fonction des mitochondries et réduit l’action de certaines protéines sur la membrane mitochondriale externe, appelée VDAC1. Les mitochondries sont des générateurs d’énergie de nos cellules. Les chercheurs ont écrit que « l’inhibition de VDAC1 par le CBD pourrait être responsable des effets anticancéreux et immunosuppresseurs du CBD.
Department of Physiology and Pharmacology, Faculty of Medicine, Tel Aviv University, Israel.
Rimmerman N, et al. Cell Death Dis. 2013 Dec 5;4:e949
Science/Animal: Les acides aminés des protéines des graines de chanvre pourraient réduire la pression artérielle
Une nouvelle étude menée sur des rats présentant de l’hypertension suggère que les hydrolysats de protéine des graines de chanvre « pourraient être utilisés en tant que nouvel agent thérapeutique pour le traitement et la prévention de l’hypertension. » Les hydrolysats de protéine sont, pour une vitesse maximum d’absorption, des acides aminés prédigérés par le biais d’enzymes. L’hydrolysat de protéine des graines de chanvre a prévenu l’hypertension des jeunes rats et a réduit l’hypertension des sujets plus âgés.
Department of Human Nutritional Sciences, University of Manitoba, Winnipeg, Canada.
Girgih AT, et al. EUR J Nutr. 29 novembre2013. [in press]

Science/Cellules: Les cannabinoïdes pourraient augmenter l’efficacité des radiothérapies des cancers du sein
Dans une étude menée sur les cellules cancéreuses de l’homme, un cannabinoïde synthétique(WIN55,212-2) a augmenté l’efficacité de la radiothérapie. Il a favorisé l’autophagie ou dégradation des cellules cancéreuses. Les auteurs ont aussi écrit que « l’étude actuelle suggère que le THC et la nabilone n’interféreront pas avec l’efficacité de la thérapie de radiation, qui est particulièrement pertinente pour les patients utilisant des médicaments à base de cannabinoïdes visant à améliorer la toxicité des thérapies du cancer. »
Virginia Commonwealth University, Richmond, USA.
Emery SM, et al. J Pharmacol Exp Ther. 2013 Nov 20. [in press]

Science/Animal: L’anandamide pourrait faire augmenter la vulnérabilité des plaques athérosclérotiques
Il a été démontré que l’inhibition de l’endocannabinoïde dégradant l’acide hydrolase d’amide augmente la vulnérabilité de la plaque athérosclérotique des souris. Cette inhibition provoque une augmentation de la concentration de l’endocannabinoïde anandamide. L’inhibition du FAAH a été sans effet sur la taille de la plaque.
Klinik II für Innere Medizin, Universität Bonn, Germany.
Hoyer FF, et al. J Mol Cell Cardiol. 2013 Nov 25. [in press]
Etats-Unis: Bill Clinton indique que les positions relatives à la légalisation du cannabis évoluent
L’ancien président Bill Clinton indique que les positions relatives à la légalisation du cannabis se relâchent. « La position relative à l’usage des drogues devrait être déterminée par chaque population en fonction de la croyance en vigueur, a indiqué Clinton dans une interview. Aux Etats-Unis, il existe une procédure qui est revisitée Etat par Etat. Et l’Amérique latine est libre de faire la même chose. »
UPI du 4 décembre 2013

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Royaume-Uni: Études cliniques sur l’efficacité du cannabidivarin dans le traitement de l’épilepsie

Il y a deux ans

Science: selon une étude observationnelle, le cannabis a un effet positif sur la maladie de Crohn
République tchèque : le gouvernement désire que le cannabis, sous sa forme naturelle, soit disponible pour les patients en pharmacie

IACM: résultats d’un sondage sur les méthodes d’administration du cannabis et des cannabinoïdes à usage thérapeutique

SOURCE : IACM

Auteur: netprauxprin

Partager cet article :