Bulletins IACM 2019

IACM-Bulletin du 11 Mars 2019

Science/Homme: Les lois américaines sur le cannabis médical permettent aux jeunes de consommer moins de cannabis
 

Selon une étude américaine, lorsque le cannabis médical devient légal dans un État américain, les adolescents sont légèrement moins susceptibles de consommer cette drogue. Bien que les lois sur le cannabis à des fins médicales et récréatives limitent la consommation aux adultes, l’accès des adultes peut influer sur la facilité avec laquelle les adolescents peuvent obtenir la drogue et sur le fait qu’ils l’utilisent ou non, c’est ce qu’ont écrit des chercheurs dans le journal américain American Drug and Alcohol Abuse. Pour comparer la consommation de cannabis chez les adolescents dans les États dotés ou non de telles lois, les chercheurs ont examiné des données d’enquêtes sur la consommation de substances recueillies auprès de 861 082 adolescents dans 45 États, âgés de 14 à 18 ans entre 1999 et 2015.

Parmi les États inclus dans l’étude, 11 avaient légalisé l’accès du cannabis aux adultes et 18 le cannabis médical en avril 2015. « En tenant compte de nombreuses autres politiques relatives à la toxicomanie, les lois sur le cannabis à des fins médicales ont été associées à une légère baisse de la consommation actuelle de cannabis chez les adolescents, avec des baisses plus importantes dans certains sous-groupes, tels que les hommes et les adolescents afro-américains et hispaniques « , a déclaré Rebekah Levine Coley dans le Reuters, auteure et leader de l’étude, chercheuse en psychologie à la Faculté de Boston.

Reuters of 22 February 2019
Coley RL, Hawkins SS , Ghiani M, Kruzik C, Baum CF. A quasi-experimental evaluation of marijuana policies and youth marijuana use. Am J Drug Alcohol Abuse. 2019 Feb 15. [in press]

 

Science/Homme: Les effets médicinaux du cannabis sont principalement basés sur le THC et les fleurs de cannabis ont été les plus efficaces
Une application mobile a permis d’analyser 19 910 automédications de cannabis. Parmi elles, 3 341 personnes ont révélé que les fleurs de cannabis séchées étaient les produits les plus couramment utilisés et étaient généralement associées à un soulagement des symptômes plus important que les autres types de produits à base de cannabis. Des chercheurs de l’Université du Nouveau-Mexique à Albuquerque, aux États-Unis, ont enregistré le type de produits à base de cannabis, le mode de consommation, la souche de cannabis et les principaux composants candidats (THC et CBD), ainsi que leurs effets sur les symptômes et les effets secondaires.

Les patients ont présenté une amélioration moyenne des symptômes de 3,5 sur une échelle de 11 pour les 27 catégories de symptômes mesurées. Parmi les caractéristiques du produit, seuls les taux de THC plus élevés ont été associés de manière indépendante à un soulagement plus important des symptômes et à la prévalence d’effets secondaires positifs et négatifs. En revanche, les niveaux de CBD n’étaient généralement pas associés à des changements de symptômes significatifs ni à des effets indésirables.

Stith SS, Vigil JM, Brockelman F, Keeling K, Hall B. The Association between Cannabis Product Characteristics and Symptom Relief. Sci Rep. 2019;9(1):2712.

Mexique: La Cour Suprême juge que l’interdiction complète de la consommation de cannabis est inconstitutionnelle
La possession et la consommation personnelle de cannabis sont légales, selon plusieurs décisions publiées par la Cour Suprême. Les publications précédentes dans le journal hebdomadaire du tribunal signifient que tous les juges fédéraux seront tenus d’adresser des injonctions aux personnes qui souhaitent utiliser du cannabis à des fins récréatives et qui souhaitent obtenir une protection juridique.

Les juges ont statué que l’interdiction complète du cannabis – prévue par la loi générale sur la santé – n’était pas une mesure proportionnée visant à protéger la santé de la population ainsi que l’ordre public et que l’incrimination de la drogue violait le droit au libre développement de la personnalité. La résolution du tribunal n’oblige pas les juges à offrir une protection juridique aux personnes qui souhaitent cultiver et/ou vendre du cannabis.

Mexiconewsdaily du 23 Février 2019

Science: Des levures génétiquement modifiées peuvent produire du THC, du CBD et d’autres cannabinoïdes
Des scientifiques de l’Université de Californie à Berkeley ont mis au point des levures génétiquement modifiées pour produire du THC et du CBD, les deux principaux ingrédients du cannabis. Les chercheurs ont également conçu les levures pour synthétiser de nouveaux cannabinoïdes non trouvés dans la plante de cannabis. Cette avancée suggère une méthode de production moins coûteuse et plus efficace.
« Pour le consommateur, les avantages sont le CBD et le THC de haute qualité à faible coût : vous obtenez exactement ce que vous voulez avec de la levure », a déclaré Jay Keasling, professeur de bio-ingénierie à l’Université de Berkeley, dans un communiqué de presse. « C’est un moyen plus sûr et plus écologique de produire des cannabinoïdes. »

UPI of 28 February 2019
Luo X, et al. Complete biosynthesis of cannabinoids and their unnatural analogues in yeast. Nature du 27 Février 2019.

Science/Homme: Une combinaison de CBD et de PEA peut réduire la perméabilité de la paroi de l’intestin pendant l’inflammation
Un essai contrôlé mené par des scientifiques de l’Université de Nottingham, au Royaume-Uni, a évalué l’effet du PEA (palmitoyléthanolamide) ou du CBD (cannabidiol) sur l’absorption de lactulose et du mannitol chez l’homme prenant 600 mg d’aspirine.

Dans la muqueuse humaine, l’inflammation a diminué l’ARNnm de la claudine-5, qui était empêchée par le CBD. Le palmitoyléthanolamide et le cannabidiol ont empêché une chute des récepteurs TRPV1 et une augmentation de la transcription des récepteurs PPARα induits par l’inflammation. L’aspirine a entraîné une augmentation de l’absorption du lactulose et du mannitol, lesquelles ont été réduites par le PEA ou le CBD. Les chercheurs ont conclu que ces « résultats ont des implications dans les troubles associés à une augmentation de la perméabilité de l’intestin, telle que les maladies inflammatoires de l’intestin ».

Couch DG, Ortori HCC, Barrett D, Lund JN, O’Sullivan SE. Palmitoylethanolamide and Cannabidiol Prevent Inflammation-induced Hyperpermeability of the Human Gut In Vitro and In Vivo—A Randomized, Placebo-controlled, Double-blind Controlled Trial. Inflammatory Bowel Diseases. 2019 Feb 19. [in press]

 

En bref
 

ONU: L’ONU reporte le vote sur le cannabis
De manière prévisible, la Commission des Stupéfiants des Nations Unies (CND) ne votera pas sur les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé concernant le cannabis lors de sa prochaine réunion le 7 Mars à Vienne.
Forbes du 26 Février 2019

Etats-Unis: Conférence clinique nationale sur le cannabis thérapeutique
La treizième conférence clinique nationale sur le cannabis thérapeutique aura lieu du 11 au 13 avril 2019 à Tampa, en Floride.
Site web de la Conférence

Science/Homme: Une préparation orale de cannabis Bedrocan a montré une amélioration significative dans plusieurs maladies chroniques
Lors d’une étude ouverte, 20 patients âgés de 18 à 80 ans souffrant de différentes pathologies et ayant reçu des préparations orales de fleurs de cannabis (Bedrocan) ont présenté un certain nombre d’améliorations sur 6 mois : réduction de la douleur totale, amélioration de la vitalité, du fonctionnement social et de la santé en général.
Université de Modène et Faculté de Médecine de Reggio Emilia, Italie.
Palmieri B, et al. Int J Pharm Pract. 2019 Feb 15. [in press]

Science/Homme: Le CBD a eu un effet puissant sur un patient atteint d’un cancer du poumon
Un patient atteint d’un cancer du poumon, qui a refusé les traitements de chimiothérapie et de radiothérapie, a présenté une bonne réponse tumorale après l’auto-administration de cannabidiol.
Hôpitaux Universitaires des Midlands du Nord (UHNM), Stoke on Trent, Royaume-Uni.
Sulé-Suso J, et al. SAGE Open Med Case Rep. 201921;7:2050313X19832160.

Science/Homme: Interactions du CBD avec d’autres antiépileptiques
L’apport concomitant de CBD a eu peu d’effet sur le clobazam. L’exposition au stiripentol a légèrement augmenté, mais aucun effet cliniquement significatif sur l’exposition au valproate n’a été observé. Le cannabidiol a été modérément bien toléré, avec une incidence similaire d’événements indésirables rapportés lors de l’administration concomitante de clobazam, de stiripentol ou de valproate.
GW Research Ltd, Cambridge, Royaume-Uni.
Morrison G, et al. Clin Pharmacol Drug Dev. 2019 Feb 21. [in press]

Science/Cellules: Une combinaison de CBD, d’irradiation gamma et d’une autre molécule s’est révélée plus efficace contre le glioblastome
Les cellules de glioblastome « ont montré une sensibilité considérable à la destruction induite par le CBD, qui a également été augmentée en association avec une irradiation gamma et du KU60019 ». En conclusion, « le traitement du GBM humain par la triple combinaison (CBD, irradiation gamma et KU60019) pourrait augmenter de manière significative les niveaux de mort cellulaire in vitro et potentiellement améliorer le rapport thérapeutique au GBM. »
Université Columbia, New York, États-Unis.
Ivanov VN, et al. et al. Oncotarget. 2019;10(8):825-846.

Science/Homme: De nombreux jeunes patients atteints du syndrome du côlon irritable utilisent du cannabis pour traiter leurs symptômes
Des entretiens ont été menés auprès de jeunes patients âgés de 13 à 23 ans, atteints du syndrome de l’intestin irritable. 15 d’entre eux étaient des consommateurs de cannabis et 67 ne l’étaient pas. Les chercheurs ont constaté que les utilisateurs « percevaient un bénéfice médical », le plus souvent un soulagement de la douleur.
Hôpital pour Enfants du Colorado et École de Médecine de l’Université du Colorado, États-Unis.
Hoffenberg EJ, et al. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2019;68(3):348-352.

Science/Homme: Les femmes atteintes d’adénomyose ont des niveaux inférieurs de récepteurs aux cannabinoïdes dans l’endomètre
Il y avait un niveau réduit de récepteurs CB1 et CB2 dans l’endomètre de patientes diagnostiquées comme ayant une adénomyose. Selon les auteurs, « les récepteurs aux cannabinoïdes pourraient participer à la pathogenèse de l’adénomyose ».
Hôpital d’Obstétrique et de Gynécologie de Beijing, Université Médicale de la Capitale, Chine.
Shen X, et al. Biomed Res Int. 2019;2019:5468954.

Science/Animal: Les récepteurs CB2 jouent un rôle important dans l’inflammation
Les scientifiques ont utilisé des souris génétiquement modifiées dépourvues de récepteurs CB2, ce dernier jouant un rôle important lors de la mobilisation aiguë de certains globules blancs (neutrophiles) vers des sites inflammatoires. Ainsi, le récepteur CB2 « pourrait représenter une cible thérapeutique pour la mise au point de nouveaux composés anti-inflammatoires destinés au traitement de maladies inflammatoires chez l’homme ».
École de Pathologie Sir William Dunn, Université d’Oxford, Royaume-Uni.
Kapellos TS, et al. FASEB J. 2019 Feb 25 [in press]

Science/Animal: L’activation du récepteur CB2 peut réduire la motilité accrue de l’intestin
Des recherches sur modèle murin ont montré que l’activation du récepteur CB2 pourrait exercer un effet inhibiteur important sur l’hypermotilité du côlon induite par le stress.
Département de Gastroentérologie, Hôpital Renmin de l’Université de Wuhan, Chine.
Lin M, et al. Neurogastroenterol Motil. 2019 Feb 21 [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis n’a aucun effet important sur le cerveau des adultes
Dans une étude portant sur 28 consommateurs de cannabis âgés de 70 ans en moyenne et 28 non-consommateurs âgés de 67 ans en moyenne, il n’y a pas eu d’impact significatif sur le volume cortical global.
Département de Psychologie et de Neuroscience, Université du Colorado à Boulder, États-Unis.
Thayer RE, et al. Psychiatry Res Neuroimaging. 2019;285:58-63.

Science/Homme: La consommation de cannabis a un petit effet sur le cerveau chez les jeunes
Dans une étude portant sur 781 jeunes âgés de 14 à 22 ans, il existait « des associations faibles ou limitées entre la consommation de cannabis et les mesures structurelles du cerveau ».
Université de Pennsylvanie, Philadelphie, États-Unis.
Scott JC, et al. Neuropsychopharmacology. 2019 Feb 19. [in press]

Suisse: Le gouvernement veut mettre en place une étude pilote sur l’usage récréatif du cannabis
Le gouvernement a déclaré que la Suisse pourrait autoriser jusqu’à 5 000 personnes à fumer légalement du cannabis dans le cadre d’études pilotes visant à définir de nouvelles règles pour l’utilisation de la drogue par les adultes. Le cabinet a proposé des projets pilotes limités pouvant entraîner des modifications des lois interdisant le cannabis. Le plan sera mis à la disposition du public vers le milieu d’année, a annoncé le Bureau fédéral de la Santé.
Reuters du 28 Février 2019

Science/Homme: Possibles effets négatifs sur les jeunes souffrant de dépression
Lors d’une étude portant sur 141 jeunes adultes âgés de 18 à 25 ans, dont 24 souffraient de dépression majeure et utilisaient du cannabis, il y a eu des preuves que la combinaison de cannabis et de dépression majeure pouvait avoir des associations négatives additives sur l’épaisseur du cortex cérébral dans une certaine région du cerveau (gyrus temporal moyen) et la mémoire.
Département de Psychiatrie, Université de l’Illinois à Chicago, États-Unis.
Radoman M, et al. Cogn Affect Behav Neurosci. 2019 Feb 26. [in press]

Science/Homme: Fumer du cannabis peut être un facteur de risque d’asthme
Selon une enquête auprès de 2 602 jeunes adultes suivis pendant 13 ans, la consommation de cannabis était associée à un risque accru de prescription de médicaments pour l’asthme d’environ 70%. Les auteurs ont écrit que leurs résultats suggèrent que « le cannabis est un facteur de risque d’asthme bronchique ou d’utilisation d’un médicament contre l’asthme, même lorsque les facteurs de risque connus sont pris en compte. La consommation de cannabis avec du tabac devrait être évitée chez les personnes à risque. »
Unité consultative nationale norvégienne sur les Troubles concomitants de Toxicomanie et de Santé Mentale, Hôpital Innlandet Trust, Norvège.
Bramness JG, et al. BMC Pulm Med. 2019;19(1):52.

Science/Homme: Les patients atteints du syndrome du côlon irritable sont plus susceptibles de consommer du cannabis
Selon une vaste enquête menée auprès de 4 709 043 patients, la consommation de cannabis était associée à un double risque de syndrome du côlon irritable.
Département de Médecine, Centre Médical North Shore, Salem, États-Unis.
Adejumo AC, et al. EUR J Gastroenterol Hepatol. 2019 Feb 21. [in press]

Science/Homme: De nombreux patients atteints de cancer se sont traités avec du cannabis
Une analyse des données de 816 patients atteints de cancer aux États-Unis a révélé que 19% étaient positifs au THC lors des tests d’urine.
Département de Médecine des Soins de Soutien, Centre du Cancer Moffitt, Tampa, États-Unis.
Donovan KA, et al. J Palliat Med. 2019 Feb 22. [in press]

 

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

IACM: Le Programme des Ambassadeurs est ouvert aux candidatures
Science/Homme: L’utilisation intensive de cannabis chez les patients infectés par le VIH est associée à une amélioration de la fonction immunitaire
Science/Homme: Le cannabis est efficace pour soulager les symptômes des patients atteints de cancer
Science/Homme: Le cannabis peut avoir un effet bénéfique sur les patients atteints de fibromyalgie
Science/Homme: Selon une étude expérimentale, le cannabis améliore les effets de réduction de la douleur de l’opioïde oxycodone

Il y a deux ans

IACM: Conférence des Cannabinoïdes 2017 – Appel aux descriptions des présentations et aux inscriptions

IACM-Bulletin du 04 Mars 2019

Europe: Le Parlement EURopéen soutient une résolution sur l’utilisation à des fins médicales des médicaments à base de cannabis
 

Suite à des informations selon lesquelles l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) avait recommandé de réorganiser le cannabis et plusieurs de ses composants essentiels dans le cadre des traités internationaux sur les drogues, le Parlement EURopéen a adopté une résolution qui permettrait de faire progresser l’utilisation des médicaments à base de cannabis dans les pays de l’Union EURopéenne.

Bien que non contraignante, la résolution vise à inciter les pays EURopéens à accroître l’accès au cannabis à des fins médicales, en accordant la priorité à la recherche scientifique et aux études cliniques. La résolution se concentre sur les médicaments standardisés à base de cannabis mais « oublie » les fleurs de cannabis. Comme dans la recommandation de l’OMS, la résolution du Parlement EURopéen ne modifie aucune loi en vigueur aux niveaux international ou local.

European Parliament on medical cannabis
Forbes du 13 Février 2019

 

IACM: Déclaration sur le cannabis médical aux membres du Parlement Européen
 

Avant le vote d’une résolution sur l’utilisation médicale du cannabis et des cannabinoïdes au Parlement EURopéen, les membres EURopéens du conseil d’administration de l’IACM ont prononcé un discours devant les députés. La déclaration indique notamment: « Pendant de nombreuses années, les scientifiques et les médecins ont pensé que le cannabis était plus ou moins une plante, qui exerce des effets via le THC et un peu via le CBD. C’est ce que beaucoup de scientifiques et de médecins pensent encore aujourd’hui. Mais ceci est une erreur, une simplification incorrecte de la réalité. (…) Le cannabis est une source riche de possibilités de traitement. En tant que cliniciens, nous ne voulons pas manquer toutes les possibilités que cette plante nous offre, à nous et à nos collègues, d’apporter toute cette richesse à nos patients. (…)

Nous comprenons que le Parlement EURopéen souhaite faciliter l’accès au cannabis et aux cannabinoïdes à des fins médicales. Et nous nous félicitons de ces efforts. Nous pensons que les EURopéens devraient avoir accès aux meilleurs traitements médicaux. S’il vous plaît, permettez aux médecins et aux patients de bénéficier du large spectre des effets thérapeutiques de la plante de cannabis. Veuillez ne pas limiter ces options de traitement à quelques-unes.  »

La déclaration a été signée par Franjo Grotenhermen (Allemagne), Manuel Guzmán (Espagne), Kirsten R. Müller-Vahl (Allemagne), Roger G. Pertwee (Royaume-Uni), Ethan Russo (République Tchèque).

Déclaration du Conseil d’Administration de l’IACM

 

Science/Homme: La douleur chronique est la raison principale de l’usage médical du cannabis aux États-Unis
Selon une étude publiée en Février dans Health Affairs, plus de 60% des Américains qui utilisent du cannabis à des fins médicales veulent soulager la douleur chronique. « Nous avons réalisé cette étude parce que nous voulions comprendre les raisons pour lesquelles les gens consomment du cannabis à des fins médicales et si ces raisons étaient fondées sur des preuves », a déclaré Kevin Boehnke dans un communiqué de presse, chercheur au Département d’Anesthésiologie et au Centre de Recherche sur la Douleur Chronique et la Fatigue à l’Université du Michigan à Ann Arbor, États-Unis.

L’étude comprenait des données sur les détenteurs de licences de cannabis médical dans 20 États. Plus de 60% d’entre eux ont déclaré qu’ils cherchaient à obtenir du soulagement pour une maladie chronique « fondée sur des preuves ». Ceux-ci incluent la douleur chronique, les nausées et les vomissements provoqués par la chimiothérapie.

Boehnke KF, Gangopadhyay S, Clauw DJ, Haffajee RL. Qualifying Conditions Of Medical Cannabis License Holders In The United States. Health Aff (Millwood). 2019;38(2):295-302.
UPI du 5 Février 2019

 

Science/Homme: Selon une étude publiée en Février dans Health Affairs, plus de 60% des Américains qui utilisent du cannabis à des fins médicales veulent soulager la douleur chronique. « Nous avons réalisé cette étude parce que nous voulions comprendre les raisons.
Dans une enquête complétée par 2032 patients, dont 888 ont déclaré être autorisé à utiliser le cannabis à des fins médicinales, près de la moitié ont déclaré avoir remplacé un médicament standard par du cannabis. Le programme d’études supérieures des scientifiques en neurosciences de l’Université McMaster à Hamilton, au Canada, a écrit que « la grande majorité des chercheurs percevaient une amélioration des symptômes » grâce au cannabis.

Les taux de troubles probables étaient élevés (trouble d’anxiété généralisée: 46%, trouble d’anxiété sociale: 42%, trouble dépressif majeur: 26%, trouble panique / agoraphobie: 26%). 63% répondaient aux critères de dépistage pour plus d’un trouble. La plupart (92%) ont déclaré que le cannabis améliorait leurs symptômes, même s’ils continuaient à endosser une sévérité modérée. Près de la moitié (49%) ont déclaré avoir remplacé un médicament non psychiatrique (53,7%) ou psychiatrique (46,3%) prescrit par leur médecin avec du cannabis.

Turna J, Simpson W, Patterson B, Lucas P, Van Ameringen M. Cannabis use behaviors and prevalence of anxiety and depressive symptoms in a cohort of Canadian medicinal cannabis users. J Psychiatr Res. 2019;111:134-139.

 

Science/Animal: Les extraits de cannabis étaient plus efficaces que le THC ou le CBD seul pour réduire les effets secondaires graves de la greffe de moelle osseuse
Dans un modèle animal de maladie du greffon contre l’hôte (GVHD), le THC pur et le CBD pur ont permis de réduire cet effet secondaire grave possible lors de la greffe de moelle osseuse. Cependant, « le traitement à base d’extraits de cannabis riches en THC et en CBD a permis de réduire considérablement la sévérité de la GVHD et d’améliorer la survie par rapport aux cannabinoïdes purs ». C’est le résultat d’une recherche menée au Centre Médical Hadassah de l’Université Hébraïque de Jérusalem en Israël.

Les auteurs ont conclu que nos « résultats mettent en évidence la complexité de l’utilisation de traitements à base de cannabinoïdes et la nécessité de résultats scientifiques comparatifs supplémentaires ».

Khuja I, Yekhtin Z, Or R, Almogi-Hazan O. Cannabinoids Reduce Inflammation but Inhibit Lymphocyte Recovery in Murine Models of Bone Marrow Transplantation. Int J Mol Sci. 2019;20(3).

 

En bref
 

Monde: L’Organisation Mondiale de la Santé publie un rapport sur le cannabis
L’OMS met à disposition le rapport 2018 de son Comité d’Experts sur la Pharmacodépendance.
Rapport de l’OMS sur le cannabis

Science/Homme: La consommation de cannabis était associée à une concentration plus élevée de sperme
Selon une analyse de 662 hommes, ceux qui avaient déjà consommé du cannabis (365 participants) avaient des concentrations de sperme plus élevées (63 millions/mL) que 297 participants, qui n’avaient jamais consommé de cannabis (45 millions/mL). Il n’y avait aucune différence entre les utilisateurs de cannabis passés et actuels. Les utilisateurs de cannabis avaient également un nombre total de spermatozoïdes plus élevé.
Département de la Santé Environnementale, École de Santé Publique Harvard T.H. Chan, Boston, États-Unis.
Nassan FL, et al. Hum Reprod. 2019 Feb 6. [in press]

Science/Homme: Le THC peut réduire les sueurs nocturnes chez les patients cancéreux
Selon cinq rapports de cas, le THC oral a réduit les sueurs nocturnes chez les patients cancéreux. Les chercheurs ont analysé les données relatives aux patients atteints de cancer traités entre 2013 et 2016. Ils ont découvert qu’un traitement au THC par voie orale « avait permis de gérer avec succès les sueurs nocturnes paranéoplasiques persistantes et symptomatiques ».
École des Sciences Infirmières, Université d’État de San Francisco, San Francisco, Californie, États-Unis.
Carr C, et al. J Palliat Med. 2019 Feb 13. [in press]

Science/Homme: De nombreuses familles utilisent l’huile de cannabis pour leurs enfants dans les hospices britanniques
Selon une enquête réalisée dans des hospices pour enfants au Royaume-Uni, 87,5% des hospices connaissaient des enfants qui consommaient de l’huile de cannabis. Les auteurs ont conclu que l’huile de cannabis « est largement utilisée par les enfants qui utilisent les hospices pour enfants. Malgré la reconnaissance de l’utilisation du CO, de nombreux hospices sont incapables de le supporter. »
Hospice pour Enfants de la Maison Martin, Wetherby, Royaume-Uni.
Tatterton MJ, et al. J Palliat Med. 2019 Feb 4. [in press]

Science/Homme: Le CBD a montré une efficacité à long terme dans le traitement de l’épilepsie due au syndrome de Lenox-Gastaut
Le suivi à long terme de 366 patients atteints du syndrome de Lenox-Gastaut traités avec du CBD avec une durée de traitement de 38 semaines et une dose moyenne de 23 mg / kg de poids corporel a montré une efficacité persistante du traitement. La réduction médiane de la fréquence mensuelle totale des crises allait de 48% à 57%. La plupart des patients ont présenté des effets indésirables légers ou modérés. Les plus courantes étaient la diarrhée (27%), la somnolence (24%) et les convulsions (21%).
Hôpital Général du Massachusetts, Boston, États-Unis.
Thiele E, et al. Epilepsia. 2019 Feb 11. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis peut avoir un effet protecteur contre la prise de poids liée à la psychose
Dans un groupe de patients présentant un premier épisode de psychose, les utilisateurs de cannabis au départ présentaient un poids, un indice de masse corporelle et de cholestérol inférieurs à ceux des non-utilisateurs. Cette différence a persisté pendant trois ans.
Département de Psychiatrie, Hôpital Universitaire Marqués de Valdecilla, Institut d’Investigation Sanitaire Sanitaria Valdecilla, Santander, Espagne.
Vázquez-Bourgon J, et al. J Psychopharmacol. 2019 Jan 31:269881118822173.

Science/Homme: Les cas rapportés peuvent augmenter les effets de la chimiothérapie et de la radiation dans le glioblastome
Les chercheurs ont présenté deux cas dans lesquels le CBD pourrait avoir amélioré l’effet de la chimiothérapie et de la radiothérapie dans le cas du glioblastome, une tumeur cérébrale très agressive.
Département de Neuro-oncologie, Hôpital Sirio Libanes, São Paulo, Brésil.
Dall’Stella PB, et al. Front Oncol. 2019;8:643.

Afrique du Sud: Moins de 60 personnes ont un accès légal au cannabis
Selon le régulateur des produits de santé, 56 personnes en Afrique du Sud utilisent légalement des médicaments contenant du cannabis qu’elles importent. 20 sociétés sont en train d’obtenir une licence pour des produits à base de cannabis.
Business Insider du 6 Février 2019

Ukraine: Le Ministre de la Santé approuve l’accès au cannabis à des fins médicinales
Ulyana Suprun, Ministre Ukrainienne de la Santé, plaide pour la légalisation du cannabis à des fins médicales en Ukraine. Elle affirme que l’accès à certains médicaments à base de cette plante aiderait à mettre en œuvre le droit des patients pour une assistance médicale.
112 UA du 31 Janvier 2019

Science/Homme: Les taux sanguins d’endocannabinoïdes chez les enfants autistes sont plus faibles
Une analyse des concentrations sanguines d’endocannabinoïdes chez 93 enfants atteints de troubles du spectre autistique (âge moyen: 13 ans) a montré qu’ils présentaient des taux plus faibles d’endocannabinoïdes anandamide, palmitoyléthanolamine et oléamide par rapport aux enfants en bonne santé.
Unité de Neuropédiatrie, Centre Médical Shaare Zedek, Jérusalem, Israël.
Aran A, et al. Mol Autism. 2019;10:2.

Science/Cellules: Le CBD peut induire une mort cellulaire programmée dans le neuroblastome
De nouvelles recherches montrent que le CBD peut induire l’apoptose (mort cellulaire programmée) par l’activation des récepteurs de la sérotonine et vanilloïde. Le CBD a également réduit de manière significative la migration de ces cellules cancéreuses. Le neuroblastome est l’un des cancers les plus courants chez l’enfant.
École de Médecine de l’Université de Caroline du Sud, Columbia, États-Unis.
Alharris E, et al. Oncotarget. 2019;10(1):45-59.

Science/Animal: Les effets analgésiques de la kétamine impliquent l’activation du récepteur CB1
Des études effectuées chez l’animal sur des souris ont montré que les effets de la kétamine sur le soulagement central de la douleur impliquaient l’activation du récepteur du cannabinoïde-1 et que l’augmentation de la concentration de l’endocannabinoïde anandamide potentialisait les effets de la kétamine.
Institut des Sciences Biologiques, UFMG, Belo Horizonte, Brésil.
Pacheco DDF, et al. Neurosci Lett. 2019;699:140-144.

Science/Animal: Action synergique des récepteurs aux cannabinoïdes et des récepteurs à la sérotonine dans l’épilepsie
Chez les rats traités avec un agent convulsif (pilocarpine) entraînant l’état de mal convulsif, l’activation simultanée des récepteurs CB1 et sérotoninergiques augmentait leur efficacité antiépileptique.
Faculté de Médecine et de Chirurgie, Université de Malte, Msida, Malte.
Colangeli R, et al. Neurobiol Dis. 2019;125:135-145.

Science/Cellules: Les cannabinoïdes peuvent réduire la viabilité cellulaire dans le cancer de l’intestin
Les chercheurs ont examiné 370 composés apparentés aux cannabinoïdes en ce qui concerne leurs effets anticancéreux contre le cancer colorectal. Ils ont découvert 10 composés capables de réduire la viabilité de ces cellules cancéreuses. Le THC et le CBD étaient beaucoup moins efficaces.
Département de Pharmacologie, Faculté de Médecine de l’Université d’État de Pennsylvanie, Hershey, États-Unis.
Raup-Konsavage WM, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2018;3(1):272-281.

Science/Cellules: L’activation du récepteur vanilloïde 1 réduit l’inflammation dans les cellules microgliales
L’activation du récepteur vanilloïde de type 1 réduit la libération de cytokines pro-inflammatoires (facteur de nécrose tumorale alpha et interleukine-6) par les cellules microgliales. Les auteurs ont écrit que « leurs résultats indiquent que TRPV1 influence l’inflammation centrale de la SEP en régulant la libération de cytokines par des cellules microgliales activées ».
Unité de Neurologie et de Neuroréhabilitation, IRCCS Neuromed, Pozzilli, Italie.
Stampanoni Bassi M, et al. Front Neurol. 2019;10:30.

Science/Homme: Aucune trace d’efficacité du CBD dans l’autisme
Les chercheurs ont étudié les effets d’une dose orale unique de 600 mg de CBD ou d’un placebo sur la physiologie cérébrale de 34 hommes, dont 17 souffraient de troubles du spectre autistique. Ils ont conclu que leurs « résultats ne parlent pas d’efficacité du CBD ».
King’s College de Londres, Londres, Royaume-Uni.
Pretzsch CM, et al. Neuropsychopharmacology. 2019 Feb 6. [in press]

Science/Cellules: Le récepteur HER2 dans le cancer du sein interagit avec le récepteur CB2
Les cancers du sein HER2-positifs sont souvent difficiles à traiter. Les chercheurs ont montré que le récepteur HER2 interagissait physiquement avec le récepteur cannabinoïde-2 dans les cellules cancéreuses du sein. Ils suggèrent que leurs résultats définissent ces récepteurs comme cibles potentielles pour les traitements anticancéreux.
Département de Biochimie et de Biologie Moléculaire, Université Complutense, Madrid, Espagne.
Blasco-Benito S, et al. Proc Natl Acad Sci U S A. 2019 Feb 7. [in press]

Science/Cellules: Le récepteur cannabinoïde-2 joue un rôle dans le lupus érythémateux systémique
Les chercheurs ont découvert un nouveau rôle possible du récepteur 2 des cannabinoïdes dans le lupus érythémateux systémique, une maladie auto-immune systémique, en utilisant l’endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol).
Conseil de la Recherche Scientifique et Industrielle, Institut Indien de Biologie Chimique, Kolkata, Bengale Occidental, Inde.
Rahaman O, et al. J Immunol. 2019 Feb 6. [in press]

Science/Cellules: Le CBD influence la barrière hémato-encéphalique
Dans des études sur des cellules endothéliales de microvaisseaux du cerveau humain, qui forment la barrière hémato-encéphalique (BHE), les chercheurs ont découvert que le CBD induisait la prolifération et la migration de ces cellules « suggérant que le CBD pourrait être une cible puissante pour moduler la BHE humaine ».
Université Paris Descartes, Paris, France.
Luo H, et al. Mol Pharm. 2019 Feb 5. [in press]

Science/Animal: La dépression chez un modèle animal est associée à une diminution des taux d’endocannabinoïdes
Dans un modèle de dépression chez le rat, appelé Flinders Sensitive Line, les chercheurs ont trouvé un taux plus bas en endocannabinoïde 2-AG dans le côté gauche de l’hippocampe et du cortex préfrontal par rapport à un groupe de rats témoin. Dans le sang, la concentration de l’endocannabinoïde anandamide était augmentée et de 2-AG diminuée. Il y avait aussi d’autres modifications du système endocannabinoïde chez ces rats. Les chercheurs suggèrent que ces changements « pourraient contribuer au comportement de type dépressif ».
Unité de Neuropsychiatrie Translationnelle, Département de Médecine Clinique, Université d’Aarhus, Danemark.
Kirkedal C, et al. Neurochem Int. 2019 Feb 1;125:7-15.

Science/Cellules: Les cannabinoïdes peuvent influer sur l’invasion de cellules de glioblastome
Dans une étude portant sur des cellules de glioblastome et des cultures en tranches de l’hippocampe, l’invasion de cellules cancéreuses a été réduite par des cannabinoïdes et cet effet a été médié par les récepteurs au cannabis (CB1 et CB2).
Faculté de Médecine de l’Université Martin Luther Halle-Wittenberg, Halle (Saale), Allemagne.
Hohmann T, et al. Cancers (Basel). 2019;11(2).

Science/Animal: Les cannabinoïdes peuvent prévenir les lésions cardiaques causées par la clozapine
La clozapine, un antipsychotique, peut provoquer des lésions cardiaques. Les recherches montrent que l’activation du récepteur CB2 et le blocage du récepteur CB1 « pourraient conférer des effets protecteurs contre la clozapine ».
École des Sciences Médicales de Base, Université Fudan, Shanghai, Chine.
Li L, et al. Br J Pharmacol. 2019 Feb 1. [in press]

Science/Animal: Les cannabinoïdes peuvent aider à traiter les dommages aux reins
Lors d’une étude chez la souris, un cannabinoïde synthétique (SMM-295), qui active le récepteur CB2, a augmenté le flux sanguin dans les reins. Les chercheurs ont écrit que ces résultats « fournissent une nouvelle cible thérapeutique pour traiter les lésions rénales ayant un impact sur la dynamique du flux sanguin rénal ».
Sciences Pharmaceutiques, Centre des Sciences de la Santé de l’Université du Tennessee, États-Unis.
Pressly JD, et al. Physiol Genomics. 2019 Feb 1. [in press]

 

Un coup d’œil sur le passé
 

Il y a un an

Science/Homme: L’usage médical du cannabis améliore les performances cognitives
Science/Homme: L’usage médical du cannabis est sans danger chez les personnes âgées
Science/Homme: Le CBD est efficace contre les crises du syndrome de Lennox-Gastaut

Il y a deux ans

Science/Homme: Lors d’une étude clinique contrôlée le cannabis a amélioré la survie de patients atteints d’un cancer agressif du cerveau
Science/Homme: Selon un petit essai clinique le cannabis peut être utile dans le traitement du TDAH
Suède: Les premiers patients obtiennent l’autorisation d’utiliser du cannabis à des fins médicinales
Irlande: Un rapport du gouvernement propose la légalisation du cannabis à des fins médicales
Science/Homme: Le THC a montré des résultats mitigés dans le traitement de la douleur et la spasticité de la sclérose en plaques

IACM-Bulletin du 12 Février 2019

Monde: L’Organisation mondiale de la Santé accepte la valeur médicale du cannabis et des cannabinoïdes

Dans une lettre du 24 janvier au Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, le Directeur général de l’OMS et le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus ont informé les Nations Unies des modifications suggérées dans les Conventions internationales sur les drogues. Ces suggestions ont fait suite aux réunions du Comité d’experts de la toxicomanie de l’OMS en juin et novembre 2018.

L’OMS reconnaît le potentiel thérapeutique du cannabis et des cannabinoïdes et modifie la position qu’elle a depuis 1954, en vertu de laquelle « il faudrait s’efforcer d’éliminer le cannabis de toute pratique médicale légitime ». Le nouveau calendrier international proposé par l’OMS offre aux pays plus de possibilités afin de fournir un accès légal et sûr à l’usage médical du cannabis et de stimuler la recherche. À l’heure actuelle, 53 pays de l’ONU doivent approuver ces recommandations, amendant ainsi les calendriers de la Convention sur un vote à la majorité simple, soit 27 pays. Initialement prévu pour mars 2019, il est tout à fait possible que le retard de 2 mois dans la publication des résultats reporte le vote à mars 2020.

Lettre de l’OMS à l’ONU du 24 janvier 2019
Communiqué de Presse par FAAAT du 1er février 2019

Science/Homme: La légalisation du cannabis à des fins médicales aux États-Unis est associée à une réduction de la consommation d’opioïdes

Selon une analyse effectuée aux États-Unis auprès de 4,8 millions de personnes vivant dans des États où le cannabis thérapeutique est légal, la légalisation serait associée à une réduction significative de la consommation d’opioïdes. Les scientifiques de Pharmerit International à Bethesda, aux États-Unis, ont publié les résultats de leur étude dans le Journal of General Internal Medicine. Un échantillon de 10% d’une base de données représentative de la population au niveau national a été utilisé pour recueillir des informations sur la consommation d’opioïdes, la consommation d’opioïdes chroniques et la consommation d’opioïdes à haut risque entre les années 2006 et 2014.

La légalisation du cannabis à des fins médicales s’avère être associée à une réduction des prescriptions d’opioïdes ; moins 5% pour des consommations d’opioïdes, moins 7% pour des consommations régulières d’opioïdes et moins 4% pour une consommation d’opioïdes à haut risque. Les auteurs ont conclu que  » dans les États où la marijuana est disponible par le biais de circuits médicaux, un taux modestement moins élevé de prescription d’opioïdes et d’opioïdes à haut risque a été observé. Les responsables politiques pourraient envisager la légalisation de la marijuana à des fins médicales comme un outil susceptible de réduire modestement la consommation d’opioïdes chroniques et à haut risque.  »

Shah A, Hayes CJ, Lakkad M, Martin BC. Impact of Medical Marijuana Legalization on Opioid Use, Chronic Opioid Use, and High-risk Opioid Use. J Gen Intern Med. 2019 Jan 25. [in press]

Science/Homme: Le cannabis peut être utile dans les troubles du spectre autistique

Lors d’une étude portant sur 53 enfants atteints de TSA, environ les deux tiers ont bénéficié d’un traitement avec un extrait de cannabis riche en CBD et pauvre en THC. Les auteurs de l’unité de pharmacologie et de toxicologie cliniques du centre médical Assaf Harofeh de Tel-Aviv, en Israël, ont publié leurs résultats dans Frontiers in Pharmacology. L’âge médian était de 11 ans (extrêmes: 4 à 22 ans). Ils ont reçu un extrait de cannabis avec un rapport CBD:THC de 20 à 1. La dose médiane de THC était de 7 mg (extrêmes: 4 à 11 mg) et de 90 mg de CBD (45 à 143 mg). La durée médiane du traitement était de 66 jours (3-588 jours).

Les attaques d’automutilation et de rage se sont améliorées dans 68% des cas et se sont aggravées pour 9% d’entre eux. Les symptômes d’hyperactivité se sont améliorés eux aussi dans 68% des cas, n’ont pas changé pour 29% d’entre eux et se sont aggravés dans 3% des cas. Dans un commentaire, le Dr Franjo Grotenhermen, directeur exécutif de l’IACM, a noté que la dénomination de l’extrait en tant qu’huile de CBD est trompeuse.  » Dans ma pratique médicale, j’ai vu plusieurs patients autistes tirer uniquement profit du THC, alors que je n’ai jamais vu un patient autiste bénéficier seulement du CBD de manière significative « , a-t-il noté.  » Ces enfants ont reçu une dose de THC normale et efficace comprise entre 5 et 10 mg environ et une dose modérée de CBD. Ainsi, j’ai l’impression que les participants à l’étude ont peut-être profité principalement du THC et moins du CBD. »

Barchel D, Stolar O, De-Haan T, Ziv-Baran T, Saban N, Fuchs DO, Koren G, Berkovitch M. Oral Cannabidiol Use in Children With Autism Spectrum Disorder to Treat Related Symptoms and Co-morbidities. Front Pharmacol. 2019;9:1521.

Science/Homme: Selon une enquête, le cannabis pourrait être très efficace dans l’autogestion de l’endométriose

Selon une enquête menée auprès de 484 femmes atteintes d’endométriose vivant en Australie, le cannabis a été très efficace pour réduire la douleur. Les résultats de l’étude réalisée par des scientifiques de l’Institut NICM de Recherche sur la Santé de l’Université de Sydney Ouest en Australie ont été publiés dans BMC Complementary and Alternative Medicine. Un sondage en ligne a été distribué via les médias sociaux. Les femmes pouvaient répondre à l’enquête si elles avaient entre 18 et 45 ans, si elles vivaient en Australie et si elles avaient un diagnostic confirmé d’endométriose.

Les formes les plus courantes de stratégies d’autogestion utilisées étaient la chaleur (70%), le repos (68%) et des exercices de méditation ou de respiration (47%). Le cannabis, la chaleur, l’huile de chanvre/CBD et les changements alimentaires étaient les mieux notés

en termes d’efficacité déclarée par ces femmes pour la réduction de la douleur. Les interventions physiques telles que le yoga, le Pilate, les étirements et l’exercice ont été jugées moins efficaces. Les auteurs ont écrit que « les femmes qui consomment du cannabis ont signalé l’efficacité autoévaluée la plus élevée ».

Armour M, Sinclair J, Chalmers KJ, Smith CA. Self-management strategies amongst Australian women with endometriosis: a national online survey. BMC Complement Altern Med. 2019;19(1):17.

Science/Homme: Les usagers de cannabis à des fins médicales réduisent leur consommation de benzodiazépines

Selon une analyse de 146 patients sous cannabis médical utilisant des benzodiazépines, 30% ont cessé d’utiliser ces médicaments dans les 2 mois. Des chercheurs de la Faculté de Médecine de l’Université Dalhousie au Canada ont publié leurs recherches dans la revue partenaire de l’IACM, Cannabis and Cannabinoid Research.

L’âge moyen était de 47 ans, 61% de l’échantillon étaient des femmes, et 54% de l’échantillon ont déclaré avoir déjà consommé du cannabis. Après avoir terminé un cycle de prescription de cannabis médical de 2 mois en moyenne, 30,1% des patients avaient cessé de prendre des benzodiazépines. À la suite de deux prescriptions de cannabis, 65 patients au total (soit 44,5%) ont arrêté de prendre des benzodiazépines. Lors du dernier suivi, après trois cycles de prescription de cannabis médical, 66 patients au total (soit 45,2%) avaient cessé de prendre des benzodiazépines, ce qui correspond à un taux de cessation stable sur une période moyenne de six mois.

Purcell C, Davis A, Moolman N, Taylor SM. Reduction of Benzodiazepine Use in Patients Prescribed Medical Cannabis.Cannabis Cannabinoid Res. 2019 Jan 24. [in press]

Science/Homme: De faibles doses de CBD ont augmenté les effets psychédéliques du THC et de fortes doses de CBD ont réduit ces effets

Dans une étude contrôlée par placebo menée auprès de 36 usagers de cannabis en bonne santé, l’inhalation concomitante de faibles doses de CBD et de THC augmentait les effets psychédéliques du THC, alors que des doses élevées de CBD réduisaient ces effets. Des chercheurs de l’École de Psychologie et de l’Institut de Recherche en Santé Illawarra de l’Université de Wollongong, en Australie, ont publié leurs données dans les EURopean Archives of Psychiatry and Clinical Neuroscience. Les participants ont inhalé soit un placebo soit du CBD seul (400 mg), ou bien, du THC seul (8 mg) contre du THC combiné à des doses faibles (4 mg) ou élevées (400 mg) de CBD.

Les mesures objectives (évaluations par les observateurs aveugles) et subjectives (auto-évaluation) de l’intoxication différaient. Le CBD a montré certaines propriétés enivrantes par rapport au placebo. De faibles doses de CBD associées à du THC ont été améliorées, tandis que des doses élevées de CBD ont réduit les effets intoxicants du THC. L’augmentation de l’intoxication par le CBD à faible dose était particulièrement importante chez les consommateurs de cannabis peu fréquents.

Solowij N, Broyd S, Greenwood LM, van Hell H, Martelozzo D, Rueb K, Todd J, Liu Z, Galettis P, Martin J, Murray R, Jones A, Michie PT, Croft R. A randomised controlled trial of vaporised Δ9-tetrahydrocannabinol and cannabidiol alone and in combination in frequent and infrequent cannabis users: acute intoxication effects. EUR Arch Psychiatry Clin Neurosci. 2019 Jan 19. [in press]

En bref

Allemagne: Le gouvernement sélectionnera des producteurs de cannabis médical

Le gouvernement a accepté les offres de contrats d’approvisionnement de 79 producteurs de cannabis potentiels, alors que le pays cherche à développer sa propre industrie du cannabis médicinal et à réduire sa dépendance aux importations en provenance du Canada et des Pays-Bas. Le 28 janvier, l’organisme de réglementation des médicaments du pays, le BFARM, a annoncé son objectif de sélectionner les producteurs entre avril et juin, pour un volume total d’achat de cannabis de 10 400 kg sur quatre ans.
Reuters du 28 janvier 2019

Thaïlande: Le pays a annulé les demandes de brevets étrangers relatives à l’utilisation de cannabis
Le 28 janvier, la Thaïlande a effectivement annulé toutes les demandes de brevet étrangères concernant l’utilisation de cannabis, craignant que des sociétés étrangères ne dominent un marché ouvert en décembre 2018, lorsque le gouvernement a approuvé l’utilisation de ce médicament à des fins médicales et de recherche. Les groupes de la société civile et les chercheurs craignaient que la domination d’entreprises étrangères ne rende l’accès aux médicaments plus difficile pour les patients thaïlandais et l’accès aux extraits de cannabis pour les chercheurs thaïlandais lui aussi plus contraignant.
Reuters du 28 janvier 2019

Israël: Le gouvernement autorise l’exportation de cannabis à des fins médicales
Le 27 janvier, le gouvernement israélien a approuvé une loi autorisant les exportations de cannabis à des fins médicales, ce qui devrait accroître les recettes de l’État et le secteur agricole. Les entreprises israéliennes – bénéficiant d’un climat favorable et d’expertise en technologies médicales et agricoles – comptent parmi les plus grands producteurs de cannabis à des fins médicales dans le monde. Huit entreprises cultivent du cannabis en Israël, dont beaucoup ont ouvert des fermes à l’étranger pour pouvoir entrer sur le marché international.
Reuters du 27 janvier 2019

Philippines: La Chambre des Représentants approuve un projet de loi en faveur du cannabis médical

La Chambre des Représentants a franchi une étape historique après le vote de cette dernière en faveur dela légalisation du cannabis à des fins médicales dans le pays. Au cours de la séance plénière du 29 janvier, 163 législateurs, contre 5 au total ont voté en faveur de l’adoption de la  » Loi philippine sur le Cannabis médical compassionnel.  »
Politiko du 29 janvier 2019

Science/Homme: Les patients qui utilisent du cannabis réduisent l’utilisation d’autres médicaments et de l’alcool
Dans une enquête auprès de 2032 patients utilisant du cannabis médical au Canada, 69% ont signalé une substitution aux médicaments sur ordonnance, suivie de l’alcool (45%), du tabac (31%) et des substances illicites (27%). Les médicaments opiacés représentaient 35% de tous les médicaments sur ordonnance, suivis des antidépresseurs (22%).
Dimensions Sociales de la Santé, Université de Victoria, Canada.
Lucas P, et al. Harm Reduct J. 2019;16(1):9.

Science/Homme: La légalisation du cannabis destiné à l’usage des adultes est associée à une réduction de la consommation d’opioïdes aux États-Unis

Le nombre d’ordonnances et le nombre total de doses d’opioïdes ont été réduits dans les États qui ont légalisé l’usage du cannabis pour les adultes. Dans les modèles comparant huit États et Washington DC, la légalisation n’était pas associée à la prescription d’opioïdes du Tableau II (par exemple, l’oxycodone), mais à la réduction d’environ 30% du nombre total de prescriptions et du dosage total d’opioïdes du Tableau III (par exemple, la codéine).
Département de Médecine Familiale et de Santé Publique, Université de Californie de San Diego, États-Unis.
Shi Y, et al. Drug Alcohol Depend. 2019;194:13-19.

Science/Homme: Selon une enquête, le cannabis pourrait être un analgésique efficace et un substitut des opioïdes
Selon une étude réalisée aux États-Unis auprès de 1 321 participants souffrant de douleur chronique, 53% ont substitué les opioïdes et 22% les benzodiazépines avec le cannabis.
Département d’Anesthésiologie, Faculté de Médecine de l’Université du Michigan, États-Unis.
Boehnke KF, et al. J Pain. 2019 Jan 25. [in press]

Science/Animal: Le CBD peut induire une mort cellulaire programmée dans les cellules de mélanome malin
Lors d’une étude sur des souris atteintes d’un mélanome malin, une diminution significative de la taille de la tumeur a été détectée chez des animaux traités avec du CBD. Le cisplatine, un médicament standard contre le cancer, était plus efficace et la qualité de vie des animaux traités au CBD était meilleure.
Centre Médical de l’Université d’Augusta, États-Unis.
Simmerman E, et al. J Surg Res. 2019;235:210-215.

Science/Animal: Comment le CBD provoque-t-il la mort des cellules cancéreuses ?
Lors d’une étude portant sur des cellules cancéreuses du côlon, le CBD a provoqué l’apoptose (mort cellulaire programmée) en régulant de nombreuses protéines impliquées dans l’apoptose. La protéine dite Noxa a présenté une expression élevée ainsi que celle des espèces réactives de l’oxygène (ERO) après l’administration de CBD. Les auteurs ont conclu que « le CBD induisait l’apoptose d’une manière dépendante de la protéine Noxa et des ERO. »
Département d’Oncologie, Hôpital Guro de l’Université de Corée, Faculté de Médecine de l’Université de Corée, Séoul, Corée du Sud.
Jeong S, et al. Cancer Letters. 2019;447:12-23.

Science/Homme: Le cannabis peut avoir des effets négatifs sur le traitement du cancer s’il est administré en association avec une immunothérapie.
Lors d’une analyse de 140 patients en Israël, dont 89 n’ont reçu que l’agent immunothérapeutique involumab et 51 l’involumab et le cannabis, le cannabis a réduit le taux de réponse à l’immunothérapie sans affecter la survie globale. Les auteurs ont conclu que « bien que les données soient rétrospectives et qu’aucune relation avec la composition du cannabis n’ait été détectée, ces informations peuvent être essentielles pour les consommateurs de cannabis et indiquent qu’il faut faire preuve de prudence avant de commencer l’immunothérapie. »
Division d’Oncologie, Campus de Soins de Santé Rambam, Haïfa, Israël.
Taha T, et al. Oncologist. 2019 Jan 22. [in press]

Science: Augmentation considérable de la concentration de THC dans le cannabis aux États-Unis et en EURope au cours des 10 dernières années
Aux États-Unis, les concentrations moyennes de THC dans le cannabis ont presque doublé en l’espace de 10 ans et sont passées de 9% en 2008 à 17% en 2017. Les concentrations de THC dans l’huile de haschisch ont également considérablement augmenté. D’autres programmes de surveillance de l’activité dans plusieurs pays EURopéens ont documenté des augmentations des concentrations de THC dans les produits à base de cannabis.
Centre National de Recherche sur les Produits Naturels, École de pharmacie, Université du Mississippi, Université, États-Unis.
Chandra S, et al. EUR Arch Psychiatry Clin Neurosci. 2019 Jan 22. [in press]

Science/Homme: Les tests sur simulateur de conduite ne révèlent plus de fautes significatives à partir de 3 heures après la consommation de cannabis
Lors d’une étude sur simulateur de conduite menée auprès de 15 usagers réguliers de cannabis, qui ont reçu des cigarettes contenant 0,3 mg de THC par kg de poids corporel, soit 21 mg pour une personne pesant 70 kg, des concentrations de THC supérieures à 15 ng/mL dans le sérum sanguin ont augmenté le nombre de fautes. Trois heures après la consommation, aucune augmentation significative des fautes n’a été observée.
Institut de Médecine Légale, Hôpital Universitaire de Düsseldorf, Allemagne.
Tank A, et al. Int J Legal Med. 2019 Jan 30. [in press]

Science/Animal: L’absence de récepteurs aux cannabinoïdes protège les souris de l’obésité
Dans une étude portant sur des souris génétiquement modifiées dépourvues de récepteurs aux cannabinoïdes, les animaux étaient protégés contre le régime induisant l’obésité et ceci malgré l’absence de différence dans l’apport alimentaire par rapport aux souris de type sauvage.
Département de Médecine Familiale, Université de l’État du Michigan, États-Unis.
Alshaarawy O, et al. Obesity (Silver Spring). 2019 Jan 30. [in press]

Science/Homme: De nombreux jeunes enfants sont admis à l’hôpital en raison d’une ingestion accidentelle de cannabis

Les produits oraux à forte concentration de THC (produits alimentaires, résines, liquides de vapotage) ingérés par les jeunes enfants peuvent entraîner une sédation, une dépression respiratoire et d’autres effets indésirables.
Département de Médecine d’Urgence, École de Médecine de l’Université du Massachusetts, États-Unis.
Blohm E, et al. Curr Opin Pediatr. 2019 Jan 28. [in press]

Science/Animal: La consommation de cannabis pendant l’adolescence peut être nocive pour le cerveau
L’ingestion de THC par des rats adolescents a eu des effets négatifs sur la cognition à l’âge adulte. Certains effets néfastes ont disparu avec le temps.
Centre de Toxicomanie et de Santé Mentale, Toronto, Canada.
Abela AR, et al. Psychopharmacology (Berl). 2019 Jan 29. [in press]

Science/Cellules: Un composé des graines de chanvre peut réduire l’inflammation

Dans une étude portant sur des cellules de microglie, la cannabisin F, un lignanamide des graines de chanvre, a inhibé la production de médiateurs pro-inflammatoires, notamment l’interleukine 6 et le facteur de nécrose tumorale alpha. Les chercheurs ont conclu que la substance avait des propriétés neuroprotectrices.
École des Sciences Pharmaceutiques, Université du Shandong, Jinan, Chine.
Wang S, et al. Int J Mol Sci. 2019;20(3).

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Science/Homme: La consommation de cannabis n’est pas associée à des effets négatifs sur la respiration
Science/Homme: L’exercice augmente les niveaux d’endocannabinoïdes dans le sang

Il y a deux ans

Israël: Le gouvernement veut décriminaliser la petite consommation récréative de cannabis

 

IACM-Bulletin du 27 Janvier 2019

Science/Homme: Le CBD peut être utile dans les troubles anxieux selon une série de cas
Dans une analyse des dossiers de 72 patients adultes, le CBD améliorait l’anxiété et le sommeil. Cette vaste série de cas rétrospectifs a été réalisée par des scientifiques du Département de Psychiatrie de l’Université du Colorado à Denver, aux États-Unis. La préoccupation principale était l’anxiété chez 47 participants et le sommeil chez 25 autres.

Les scores d’anxiété ont diminué au cours du premier mois chez 57 patients (79,2%) et sont restés diminués. Quant au sommeil, les scores se sont améliorés au cours du premier mois chez 48 patients (66,7%), mais ont fluctué dans le temps. À l’exception de 3 patients, le CBD a été bien toléré. Les auteurs ont conclu que le cannabidiol pouvait être bénéfique pour les troubles anxieux.

Shannon S, Lewis N, Lee H, Hughes S. Cannabidiol in Anxiety and Sleep: A Large Case Series. Perm J. 2019;23.

Science/Homme: La vaporisation peut être plus efficace que fumer du cannabis
Dans une étude portant sur 17 adultes en bonne santé et n’ayant pas consommé de cannabis au cours des mois précédents, les concentrations sanguines de THC après vaporisation étaient supérieures à celles obtenues avec du cannabis fumé ayant la même teneur en THC. Des scientifiques de la Faculté de Médecine de l’Université Johns Hopkins de Baltimore ont publié leurs recherches dans le Journal of Analytical Toxicology. Les adultes ont reçu du cannabis contenant 0,10 ou 25 mg de THC au cours de six séances en double aveugle.

Les concentrations sanguines de THC et de ses métabolites (11-OH-THC, THCCOOH) étaient liées à la dose pour les deux méthodes d’administration, mais supérieures après la vaporisation par rapport au cannabis fumé. Le THC a été détecté plus longtemps dans le liquide buccal que dans le sang. Les auteurs ont écrit que  » la pharmacocinétique du cannabis varie selon la méthode d’inhalation et la matrice biologique testée. La vaporisation semble être une méthode d’administration plus efficace que le cannabis fumé. »

Spindle TR, Cone EJ, Schlienz NJ, Mitchell JM, Bigelow GE, Flegel R, Hayes E, Vandrey R. J Anal Toxicol. 2019 Jan 7. [in press]

 

Science/Homme: Quelques cigarettes de cannabis suffisent-elles pour changer le cerveau des enfants?
 

Lors d’une étude portant sur 46 adolescents ayant une consommation de cannabis très faible, les scientifiques ont détecté des modifications du cerveau par rapport à 46 adolescents qui ne consomment pas de cannabis. Un groupe international de scientifiques a publié ses recherches dans le Journal of Neuroscience. On a demandé aux participants quelle était leur consommation de cannabis à l’âge de 14 ans. Les consommateurs de cannabis n’avaient consommé du cannabis qu’une ou deux fois auparavant. Par rapport aux témoins, le volume de matière grise était plus élevé dans certaines régions du cerveau, notamment l’hippocampe, l’amygdale et le striatum. Les auteurs ont écrit que « cette étude présente des preuves suggérant des effets structurels sur le cerveau et la cognition d’une ou deux instances de consommation de cannabis à l’adolescence ».

Cependant, l’étude n’est pas en mesure de prouver un lien de causalité puisque les informations sur la consommation de cannabis sont basées sur la déclaration des enfants. Les nouvelles découvertes sont un pas en avant pour comprendre l’impact du cannabis sur les jeunes cerveaux, a déclaré le Dr Michael Lynch, toxicologue, médecin urgentiste et Directeur du Centre Médical de Pittsburgh de l’Université de Pittsburgh. « C’est important qu’il y ait un changement », a déclaré Lynch. « Mais je ne pense pas que nous puissions prendre une décision finale à ce sujet à partir de cette étude », a-t-il ajouté.

Orr C, Spechler P, Cao Z, Albaugh M, Chaarani B, Mackey S, D’Souza D, Allgaier N, Banaschewski T, Bokde ALW, Bromberg U, Büchel C, Burke Quinlan E, Conrod P, Desrivières S, Flor H, Frouin V, Gowland P, Heinz A, Ittermann B, Martinot JL, Paillère Martinot ML, Nees F, Papadopoulos Orfanos D, Paus T, Poustka L, Millenet S, Fröhner JH, Radhakrishnan R, Smolka MN, Walter H, Whelan R, Schumann G, Potter A, Garavan H. Grey Matter Volume Differences Associated with Extremely Low Levels of Cannabis Use in Adolescence. J Neurosci. 2019 Jan 14 [in press]

Reuters du 15 Janvier 2019

 

Science/Homme: De nombreux patients substituent leur médicament avec du cannabis

Selon une enquête menée auprès de 392 participants souffrant de différents problèmes de santé, les utilisateurs de cannabis médical ont déclaré avoir plus confiance dans le cannabis que dans les médicaments classiques, ont écrit des chercheurs du Population Studies Center de l’Université du Michigan. Comparativement aux médicaments pharmaceutiques, les utilisateurs de cannabis à des fins médicales ont évalué le cannabis « meilleur » en termes d’efficacité, d’effets secondaires, de sécurité, de dépendance, de disponibilité et de coût.

En raison de l’usage médical du cannabis, 42% ont arrêté de prendre un médicament pharmaceutique et 38% en ont utilisé moins. Une proportion importante (30%) a déclaré que son médecin traitant ne savait pas qu’ils avaient utilisé du cannabis à des fins médicales.

Kruger DJ, Kruger JS. Medical Cannabis Users’ Comparisons between Medical Cannabis and Mainstream Medicine. J Psychoactive Drugs. 2019:1-6.

En bref
 

Équateur: Le gouvernement envisage de rendre le CBD disponible
Le Congrès équatorien tiendra prochainement une deuxième session de débat sur un nouveau Code de santé qui prévoit l’autorisation d’utiliser des extraits de CBD à des fins thérapeutiques.
UPI du 8 Janvier 2019

Canada: Les prix du cannabis augmentent après la légalisation
Le prix moyen d’un gramme légal de cannabis était de 9,7 dollars canadiens au cours de la dernière année. C’est presque 50% plus élevé que le cannabis du marché noir. Selon Statistique Canada, une autorité fédérale, il semblerait que les Canadiens se tournent toujours vers le marché noir, et des facteurs tels que les pénuries généralisées de cannabis, les retards de livraison et les problèmes liés aux sites Web pourraient y avoir contribué.
Durham Radio News du 9 Janvier 2019

Science/Animal: Comment le CBD combat les troubles cognitifs causés par le THC ?
Les chercheurs ont démontré pour la première fois que le CBD réduit les déficiences cognitives induites par le THC de manière dépendante du récepteur A2A de l’adénosine (A2AR). Ils ont trouvé des hétéromères du A2AR et du récepteur CB1 dans certaines cellules nerveuses de l’hippocampe, une région du cerveau importante pour la mémoire, entre autres, influencée par le CBD. Les hétéromères sont des combinaisons de 2 récepteurs ou plus.
Département de Pathologie et de Thérapie Expérimentale, Université IDIBELL de Barcelone, Espagne.
Aso E, et al. Mol Neurobiol. 2019 Jan 4. [in press]

Science/Homme: Le cannabis riche en CBD disponible légalement en Suisse peut provoquer des tests de THC positifs sur le sang et l’urine
En Suisse, le cannabis riche en CBD peut contenir légalement jusqu’à 1% de THC. Dans une étude avec un volontaire qui fumait des cigarettes avec différentes doses de CBD, des traces de THC ont pu être détectées dans le sang. Les auteurs ont écrit que « ces quantités de THC présentes dans le cannabis à base de CBD peuvent produire des concentrations sanguines de THC supérieures à la limite légale suisse pour la conduite. »
Département de Toxicologie Médico-Légale et de Chimie, Université de Berne, Suisse.
Hädener M, et al. Int J Legal Med. 2019 Jan 5. [in press]

Science/Animal: Comment les cannabinoïdes peuvent réduire la douleur à la périphérie
Il avait été démontré que le THC pouvait réduire la douleur à la fois dans le système nerveux central et périphérique. Chez des souris, des chercheurs ont démontré que « les effets analgésiques périphériques des cannabinoïdes dépendent de l’activation des canaux BK ». Les canaux BK sont des canaux potassiques activés par le calcium.
MOE Laboratoire clé de Technologie d’Enseignement Moderne, Université Normale du Shaanxi, Chine.
Li Y, et al. Brain Res. 2019 Jan 4. [in press]

Science/Animal: L’activation du récepteur CB1 pourrait sauver des cellules nerveuses dans les maladies neurodégénératives
Dans un modèle murin d’inflammation du cerveau induite par la streptozotocine, l’activation du récepteur CB1 par un cannabinoïde synthétique (ACEA) à inversée la déficience cognitive et a augmenté l’activité des protéines cellulaires, qui empêchent l’apoptose (mort cellulaire programmée). Les auteurs ont écrit que leurs données « suggèrent que le système cannabinoïde est une cible thérapeutique intéressante pour le traitement des maladies neurodégénératives ».
Institut des Sciences Biomédicales, Université de São Paulo, Brésil.
Crunfli F, et al. Neurotox Res. 2019 Jan 3. [in press]

Science/Cellules: Le bêta-caryophyllène a des effets anti-inflammatoires sur les cellules nerveuses
Dans une étude portant sur des cellules de la microglie, le bêta-caryophyllène a modulé l’activité de ces cellules immunitaires dans le cerveau. Les auteurs ont écrit que ce terpène, qui se lie au récepteur CB2, est « capable d’avoir des effets thérapeutiques potentiels dans des états de neuro-inflammation tels que la sclérose en plaques (SP) et la maladie d’Alzheimer ».
Département de Pharmacologie, Faculté de Médecine, Université des Sciences Médicales de Mashhad, Iran.
Askari VR, et al. Life Sci. 2019 Jan 5. [in press]

Science/Animal: Effets synergiques du pentobarbital et du THC
Lors d’une étude sur des souris, les effets du pentobarbital sur le sommeil ont été augmentés par une administration simultanée de THC. Le CBD a également amélioré le sommeil induit par le pentobarbital. L’effet du THC a été médié par le récepteur CB1, tandis que le CBD a agi par d’autres mécanismes.
Faculté des Sciences Pharmaceutiques, Université Hokuriku, Kanazawa, Japon.
Kimura T, et al. Forensic Toxicol. 2019;37(1):207-214.

Science/Animal: La cannabidivarine a des propriétés antiépileptiques
Dans plusieurs modèles animaux d’épilepsie, le cannabinoïde cannabidivarine (CBDV) a montré un intérêt thérapeutique pour les crises convulsives précoces.
Département de Pharmacologie et de Physiologie, Université de Georgetown, États-Unis.
Huizenga MN, et al. Neuropharmacology. 2019 Jan 8. [in press]

 

Un coup d’œil sur le passé
Il y a un an

Science/Homme: L’usage du cannabis protège contre les maladies alcooliques du foie
Science/Homme: Les attentes et les préjugés des enquêteurs influencent sur les scores des capacités cognitives des participants

Il y a deux ans

Allemagne: Les fleurs de cannabis seront disponibles sur ordonnance à des fins médicales à partir de Mars 2017 selon une loi adoptée par le Bundestag
Science/Etats-Unis: Nouveau rapport de l’Académie Nationale des Sciences sur le cannabis

 

IACM-Bulletin du 13 Janvier 2019

Science/Homme: Le cannabis riche en THC pourrait être utile dans le traitement de la fibromyalgie

Lors d’une étude expérimentale contrôlée par placebo portant sur 3 souches différentes de cannabis fournie par la société Bedrocan, un cannabis riche en THC a réduit la douleur. Les résultats de l’étude de chercheurs du Centre médical de l’Université de Leiden, aux Pays-Bas, et de Bedrocan International ont été publiés dans le journal Pain. À 4 reprises, 20 patients atteints de fibromyalgie ont reçu soit la variété Bedrocan avec 22 mg de THC, soit la variété Bediol avec 13 mg de THC et 18 mg de CBD, la Bedrolite avec 18 mg de CBD ou un placebo.

Les deux variétés de cannabis contenant du THC ont entraîné une augmentation significative du seuil de douleur à la pression par rapport au placebo. L’inhalation de CBD a augmenté les concentrations plasmatiques de THC, mais a diminué les effets analgésiques induits par le THC, ce qui indique des interactions pharmacocinétiques synergiques mais antagonistes du THC et du CBD. Les auteurs ont écrit que « cet essai expérimental montre le comportement complexe de cannabinoïdes inhalés chez des patients souffrant de douleur chronique ne présentant que de petites réactions analgésiques après une seule inhalation ». Tjalling Erkelens, fondateur et PDG de Bedrocan, est particulièrement ravi pour les patients: « Les résultats sont très importants pour les patients souffrant de fibromyalgie. Nous avons maintenant les preuves cliniques sérieuses que les médecins réclament lors de la prescription de nos produits et que les compagnies d’assurance maladie veulent avoir pour légitimer le remboursement.  »

van de Donk T, Niesters M, Kowal MA, Olofsen E, Dahan A, van Velzen M. An experimental randomized study on the analgesic effects of pharmaceutical-grade cannabis in chronic pain patients with fibromyalgia. Pain. 2018 Dec 20. [in press]
Communiqué de presse par Bedorcan le 24 Décembre 2018

Thaïlande: Le cannabis peut être utilisé à des fins thérapeutiques et scientifiques

La Thaïlande a approuvé le 25 Décembre le cannabis à usage médical et à des fins de recherche. Il s’agissait de la première légalisation de la drogue dans une région dotée de certaines des lois les plus strictes au monde en matière de drogue. Le Parlement Thaïlandais nommé par la junte a voté en faveur d’une modification de la loi de 1979 sur les stupéfiants lors d’une session parlementaire supplémentaire.

La principale controverse liée à la légalisation concernait des demandes de brevets émanant de sociétés étrangères qui pourraient leur permettre de dominer le marché, rendant plus difficile l’accès des patients thaïlandais aux médicaments et des chercheurs thaïlandais aux extraits de cannabis. « Nous allons exiger que le gouvernement révoque toutes ces demandes avant que la loi entre en vigueur », a déclaré Panthep Puapongpan, doyen de l’Institut de Médecine intégrative et de l’Anti-Âge de Rangsit.

Reuters du 25 Décember 2018

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à un risque plus faible de facteurs associés aux maladies du cœur et des vaisseaux sanguins

Lors d’une étude portant sur 253 hommes, une consommation accrue de cannabis était associée à un indice de masse corporelle inférieur et à d’autres facteurs de risque de maladie cardiovasculaire. Des scientifiques du Département de Psychologie de l’Arizona State University à Tempe ont publié leurs recherches dans le dernier numéro de Psychosomatic Medicine. Les participants ont été suivis de 7 à 32 ans.

La consommation de cannabis était associée à un indice de masse corporelle inférieur (IMC), à un meilleur rapport taille/hanches, à un meilleur taux de cholestérol HDL et LDL, à des taux de triglycérides inférieurs, à une glycémie à jeun réduite et à une pression artérielle basse (systolique et diastolique). Une explication théorique de cet effet à long terme du cannabis malgré les effets bien connus de ce médicament sur l’appétit est fournie par des scientifiques de l’Indiana University de South Bend, aux États-Unis, dans la revue Cannabis and Cannabinoid Research.

Meier MH, Pardini D, Beardslee J, Matthews KA. Associations between cannabis use and cardiometabolic risk factors: A longitudinal study of men.
Psychosom Med. 2018 Dec 27. [in press]
Clark TM, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2018 Dec 21. [available online]

En bref

Europe: Augmentation de la teneur en THC dans les fleurs de cannabis (marijuana) et la résine (haschisch) au cours des 10 dernières années
Entre 2006 et 2016, la teneur moyenne en THC dans la résine de cannabis (de 8% à 17%) et dans les fleurs de cannabis (de 5% à 10%) a considérablement augmenté. Les prix ont augmenté en moyenne de 8 à 12 EURos pour le haschisch et de 7 à 12 EURos pour la marijuana.
Département de Psychologie, Université de Bath, Royaume-Uni.
Freeman TP, et al. Addiction. 2018 Dec 29.[in press]

Etats-Unis: L’agence des médicaments envisage une nouvelle politique sur le cannabis
La FDA (Food and Drug Administration), l’agence américaine des médicaments, a annoncé le 21 Décembre qu’elle envisageait de créer une nouvelle politique concernant la commercialisation et la vente de cannabis après la signature par le président Donald Trump du Farm Bill, qui légalisait la production commerciale de chanvre aux États-Unis. La FDA a déclaré dans un communiqué qu’elle espérait créer des « voies de communication » plus efficaces pour que les entreprises introduisent et commercialisent du cannabis et des produits dérivés, notamment le cannabidiol (CBD), dans le commerce interétatique.
Reuters du 21 Décembre 2018

Science/Homme: Selon un rapport de cas le CBD peut être efficace dans le traitement de l’état épileptique réfractaire
Le CBD s’est avéré efficace chez un enfant présentant un état de mal épileptique de longue date et extrêmement réfractaire. Les crises ont été complètement résolues lors du traitement avec le cannabinoïde.
École de Médecine David Geffen et Hôpital Mattel pour Enfants UCLA, Los Angeles, États-Unis.
Rajaraman RR, et al. Epilepsy Behav Case Rep. 2018;10:141-144.

Science/Animal: Les cannabinoïdes préviennent la dégénérescence des structures rétiniennes et la cécité
Dans un modèle de rétinite pigmentaire chez le rat, l’administration du cannabinoïde synthétique HU210, qui active le récepteur CB1, prévient la dégradation de la structure et des fonctions rétiniennes et entraîne une amélioration de la rythmicité circadienne.
Physiologie, Génétique et Microbiologie, Université d’Alicante, Espagne.
Lax P, et al. Exp Eye Res. 2018 Dec 31. [in press]

Science/Cellules: Comment le CBD peut-il être efficace dans le traitement d’un type de cancer du cerveau grave
Lors d’une étude portant sur des cellules de glioblastome, le CBD a modulé les vésicules extracellulaires et la prohibitine. Les vésicules extracellulaires sont des médiateurs de la communication cellulaire, qui sont utilisés par les cellules cancéreuses, et la prohibitine peut contribuer à la chimiorésistance, c’est-à-dire à la résistance des cellules cancéreuses aux agents chimiothérapeutiques. Les auteurs ont conclu que le CBD peut « jouer le rôle de complément pour améliorer l’efficacité du traitement des GBM.  »
Ecole des Sciences Humaines, Université Métropolitaine de Londres, Royaume-Uni.
Kosgodage US, et al. Transl Oncol. 2018;12(3):513-522.

Science/Animal: La liaison des cannabinoïdes au site de liaison allostérique du récepteur CB1 pourrait aider à traiter la dépendance au cannabis et l’inflammation de l’estomac
Certaines substances telles que le cannabidiol (CBD) ne se lient pas au site de liaison orthostérique du récepteur CB1, comme le THC, mais au site de liaison dit allostérique. Un cannabinoïde synthétique (ZCZ 011) se liant au site allostérique s’est avéré utile dans la dépendance au cannabis et l’inflammation de l’estomac.
Département de Psychologie, Université de West Virginia, Morgantown, États-Unis.
Trexler KR, et al. Pharmacol Biochem Behav. 2018 Dec 28. [in press]

Science/Animal: Effets anti-inflammatoires des terpènes de la plante de cannabis
Selon des recherches menées sur des souris, « contrairement au CBD qui exerce une immunosuppression prolongée et qui pourrait être utilisé dans les cas d’inflammation chronique, les terpénoïdes n’ont présenté qu’une immunosuppression transitoire et pourraient donc être utilisés pour soulager l’inflammation aiguë. »
Ecole de Médecine Hadassah, Université Hébraïque de Jérusalem, Israël.
Gallily R, et al. Cannabis Cannabinoid Res. 2018;3(1):282-290

Science: Interactions de cannabinoïdes avec d’autres médicaments
Dans une revue, les auteurs ont écrit que « les cannabinoïdes sont généralement bien tolérés, mais des effets bidirectionnels peuvent être attendus avec les agents administrés concomitants via les transporteurs membranaires affectés (Glycoprotéine p, protéines de résistance au cancer du sein et protéines de multirésistance aux drogues) et les enzymes métabolisantes (Cytochrome P450 et UDP-glucuronosyltransférases). »
Institut NICM de Recherche de la Santé, Université Western Sydney, Westmead, Australie.
Alsherbiny MA, et al. Medicines (Basel). 2018;6(1).

Etats-Unis: La Cour Suprême de Pennsylvanie déclare que la consommation de drogue pendant la grossesse n’est pas un acte de maltraitance infantile
Le 28 décembre, la Cour suprême de Pennsylvanie a décidé que les mères qui consomment des drogues illégales au cours de leur grossesse ne commettent pas de maltraitance envers leurs nouveau-nés.
Reuters du 28 Décembre 2018

Science/Homme: La perte de poids par l’exercice régulier peut impliquer l’anandamide
Lors d’une étude portant sur 34 participants ayant suivi un programme d’exercices modérés supervisé pendant 12 semaines, il y avait une diminution significative de la concentration sanguine d’anandamide, de l’anxiété et du poids corporel. Les auteurs ont conclu « que la perte de poids et l’amélioration de l’humeur par un exercice modéré régulier peuvent impliquer des modifications du métabolisme/de la signalisation de l’anandamide ».
Université Fédérale de São Paulo, Brésil.
de Oliveira Belitardo A, et al. Physiol Behav. 2018 Dec 19. [in press]

Science/Homme: Les récepteurs aux cannabinoïdes peuvent être des cibles thérapeutiques dans le traitement ou la prévention du cancer de l’endomètre
Une analyse des biopsies de l’endomètre de femmes atteintes d’un cancer de l’endomètre et de femmes sans cancer a montré que les récepteurs CB1 chez les patients cancéreux étaient réduits de 90% et les récepteurs CB2 de 80%. Les auteurs ont écrit que ces « données suggèrent que la perte des deux types de récepteurs CB est potentiellement impliquée dans le développement ou la progression du cancer de l’endomètre et que l’expression des récepteurs CB1 et CB2 pourrait servir de marqueurs histologiques utiles et de cibles thérapeutiques dans le traitement ou la prévention de ce cancer.  »
Département d’Etudes sur le Cancer et de Médecine Moléculaire, Université de Leicester, Royaume-Uni.
Ayakannu T, et al. J Recept Signal Transduct Res. 2018:1-8.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

États-Unis: Une décision du Département de la Justice menace les patients qui utilisent du cannabis à des fins médicinales conformément aux lois de l’État
Science/Homme: La consommation de cannabis ne crée pas de baisse de motivation chez les adolescents

Il y a deux ans

Science/Animal: Une augmentation de l’apport d’huile d’olive chez la souris a augmenté le nombre de récepteurs CB2

Auteur: Philippe Sérié

Partager cet article :